S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

71e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 71e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 25 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/11/2017 11:24


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Minerva McGonagall du mois de novembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 novembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez participé à un Echange de Noël ces 10 dernières années ? Ou avez adoré une fic écrite dans le cadre de cet échange ? Pour ses dix ans, les propositions sont donc ouvertes pour le thème Echange de Noël du mois de décembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Univers Alternatif : AngelStars et sa fic longue Une histoire de constellation ainsi que Laney avec Tu m'appartiens !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/11/2017 21:57


Mise à Jour de la FAQ


Chers membres d'HPF,

C'était en projet depuis longtemps, et vous l'avez peut-être même remarqué si vous consultez régulièrement cette page : nous avons mis à jour la Foire aux Questions ! Destinée aux lecteurs, aux membres, et aux auteurs de HPF, elle répond à vos questions sur les délais de validation des fanfictions, sur les mentions qui peuvent apparaître dans les titres de vos histoires, sur les moyens de contacter les auteurs, ou encore sur l'hébergement des images. Elle est à lire en complément du règlement, et répond à un certain nombre de questions que l'on reçoit régulièrement par mail.

Bonne lecture !

De L'équipe des Modératrices le 28/10/2017 20:12


70e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 70e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/10/2017 13:11


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Univers Alternatif du mois d'octobre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 octobre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez admiré le courage de Minerva McGonagall tout au long de la saga ? Vous adorez sa technique de défense dans le 7e tome ? Ou la trouvez-vous trop sévère ? Les propositions sont donc bien ouvertes pour le thème Minerva McGonagall du mois de novembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Maraudeurs : Princesse se sélectionne avec Cornedrue ainsi que Jukava, pour son texte Just dashes accross the heart !



Nous sommes toujours en pleine réflexion pour un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum, n'hésitez pas à nous suggérer vos idées !

Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 01/10/2017 20:35


2ème Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 2e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 7 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 27/09/2017 21:47


Rendez-moi mon don! par Ialona

[8 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ce texte est LE texte que j'ai choisi pour participer au concours "Autour de Poufsouffle" (j'en ai écrit trois), et ma persévérance à vouloir y participer le mieux possible aura payé, puisqu'il a obtenu le deuxième prix =D

Je remercie ma ptite Marion pour la correction.

J'espère qu'il vous plaira!

Enjoy ;)
Rendez-moi mon don !

12/05/2030

Un nuage cosmique perturbe les radiations magiques.

Depuis quelques jours le monde magique, et moldu par la même, est plongé dans le chaos. Du jour au lendemain, la magie semble avoir disparue, sans autre forme de procès. Des chercheurs en magie sont actuellement à la recherche de la cause de cette soudaine disparition. Il semblerait, d’après les premières découvertes, qu’un nuage cosmique composé de particules similaires à celles composant ce que nous appellerons « l’atmosphère magique », soit en cause de la perturbation. Ce nuage aurait la capacité d’annihilé cette atmosphère magique, ou plus exactement, de l’attiré à lui, d’une manière encore inconnue des chercheurs. Les particules composant cette atmosphère, qui s’éloigne de nous de plus en plus à mesure que les jours passent, sont à la base de nos pouvoirs magiques.
Les conséquences de cette perte de magie sont affolantes. Non seulement nous devons nous habituer à vivre comme des moldus, mais en plus de cela, conséquences que nous n’avions pas imaginées au départ, les lieux magiques cachés aux moldus perdent leurs défenses, et se révèlent un peu partout dans le pays, ou pire, disparaissent. Ainsi, le chemin de traverse, qui se situe dans un univers parallèle aux rues moldues de Londres, est désormais totalement inaccessible, et nous n’avons aucune nouvelle des commerçants et des habitants du quartier.
De même, Poudlard, qui a toujours été perçu par des yeux moldus comme une vieille ruine dénuée d’intérêt, est désormais visible de tous comme étant un magnifique château.
Le ministère de la magie et l’hôpital Ste Mangouste ne sont pas en reste, et voient débarquer régulièrement des moldus complètement perdus.
Le ministère appel à garder son calme durant cette période de trouble, et demande à toute la population sorcière de se fondre dans le monde moldu, en attendant une solution au problème.
La Gazette Du Sorcier se porte garant pour vous informer de l’avancement des recherches et des dernières nouvelles et mises en garde. Jusqu’à ce que la magie revienne, nous publierons tous les jours des astuces pour paraître plus moldu que moldu. En attendant, restez vigilants, et prenez votre mal en patience. Le ministère reste confiant quant à un retour rapide à la normal, faisons lui confiance.

Eveline Nordwaks, pour La Gazette Du Sorcier.

***

Incroyable découverte au Nord de l’Ecosse

S’ajoutant aux incroyables maisons qui semblent avoir « poussées » en une nuit dans certains comptés d’Angleterre, notamment dans les collines surplombant Loutry Ste Chaspoule, où plusieurs habitations totalement hétéroclites ont été découvertes au cours des derniers jours, plusieurs témoins affirment avoir visité un petit village du nom de « Pré Au Lard », totalement inconnu des services de cartographie et du gouvernement. Plus insolite encore, ce village, dans lequel s’est rendue une de nos envoyées spéciales, se situe en amont d’un somptueux château moyenâgeux, où se trouvait jusqu’à lors une ruine qui, bizarrement, n’a jamais été étudiée par qui que ce soit, mais qui était connue des quelques riverains habitants dans les environs.
Le gouvernement a placé ces sites secrets défenses, et va entreprendre des recherches à leur sujet. D’après les premières informations qui nous ont été rapportées, il semblerait que ces différents sites n’aient jamais été dépeuplés. Effectivement, les visiteurs de « Pré au Lard » que nous avons interrogés nous parlent des commerçants et des habitants du petit village, qui apparemment, semblaient tout aussi étonné qu’eux de les voir arriver. Notre envoyée spéciale , Amanda Rembling, nous raconte son entrée dans le pub le plus visité du village, « Les trois balais ». « Mme Rosmerta », la tenancière, lui propose des « Bièraubeurre » ou du « Whiskey Pur Feu », des boissons qu’apparemment tous les clients de l’établissement semblent connaître, mais qui laisse notre envoyée sceptique.
« Mais la bizarrerie des noms de boissons semblaient totalement superflue en comparaison des habitués du pub » raconte Amanda « des tenues extravagantes ; robes pour les hommes et pour les femmes, chapeaux pointus ; un langage qui m’était totalement inconnu bien qu’apriori ils parlaient anglais. Certains semblaient même déguisés. »
Au fil de la conversation, Amanda nous raconte que beaucoup de ces personnes murmuraient sur son passage qu’elle était une « mordue ».
En voulant se rendre au château, Amanda nous certifie que les grilles étaient fermées, bien qu’elle ait remarqué plusieurs ombres s’empresser de rentrer à l’intérieur. La demeure ne serait donc pas vide. Quel mystère plane donc au dessus de ce merveilleux bâtiment et de ce village apparemment entièrement en autarcie par rapport au reste du monde ? Quels secrets se cachent derrière ces habitations sortant de nulle part ?
La version officielle du gouvernement parle d’un groupe de personne ayant pris possession du château pour se livrer à des activités douteuses. Une sorte de secte. Cependant beaucoup d’entre nous dans les bureaux de la rédaction sont sceptiques, et le mystère reste entier. Quelles sont ces personnes, qui semblent éviter le monde moderne et l’industrialisation de ce dernier ? Comment ont-ils fait pour réussir à cacher un village et un château aux yeux du reste du monde ? Sont-ils également à l’origine des maisons sorties de nulle part ?
La rédaction du Times met un point d’honneur à découvrir le secret qui se cache derrière ces mystères, malgré les réticences évidentes du premier ministre à mener une enquête approfondies sur ces évènements.

Fabrice Roland, pour The Times


oOo

13/05/2030

Extrait du compte rendu de la conférence de Presse du 13/05/30

Daily Mirror : Mr Le Premier Ministre, avait vous une explication aux évènements qui se produisent actuellement dans le pays ?
Richard Hawks : Malheureusement non. Comme nous l’avons déclaré hier, il semblerait qu’une organisation secrète soit à la base de tout cela.
Times : Comment ont-ils fait pour cacher autant d’habitations, un village et un château aux yeux de tous ?
R. H. : Ils sembleraient qu’ils aient usé de différents procédés pour éloigner les curieux.
BBC : Mais c’est impossible ! N’importe quel procédé ne peut pas cacher un château ! Et les satellites ne sont-ils pas censés pouvoir observer n’importe quelle surface de la terre ?
R. H. : Je n’ai rien à répondre à cela. Nos satellites auraient dût voire ce village, c’est vrai.
Times : On parle d’un curieux train à vapeur qui serait entré ce matin à la gare de King’s Cross, y a-t-il un lien avec ces évènements ?
Daily Mirror : Et il semblerait qu’une voie de chemin de fer rallierait ce village, Pré Au Lard à la gare de Londres, et que ce serait par cette voie que serait arrivé ce train, comment est-ce possible que cette voie de chemin de fer ne soit connue d’aucun cheminots ?
R. H. : Je vois que vous êtes bien renseignés. Nous ne savons encore rien de cette voie ferrée, c’est certainement le plus gros mystère actuellement.
Daily Mirror : Comment expliquez-vous qu’en plein centre de Londres, deux établissements inconnus aient été découverts ?
R. H. : Ces établissements étaient particulièrement bien cachés. Un en sous-terrain et un dans un local désaffecté, privé.
BBC : Ces deux établissements semblent servir d’hôpital pour l’un, et de bureaux pour l’autre, cela voudrait-il dire que cette organisation secrète a carrément réussi à s’isoler de notre société, et à être totalement autonome ?
R. H. : L’enquête et les interrogatoires sont en cours, nous ne pouvons vous en dire plus pour le moment.
Times : Y-a-t’il un lien entre ces évènements et l’explosion de la centrale de Middlesbrough ?
R. H. : Nous étudions l’éventualité d’un lien entre ces deux évènements, effectivement, mais nous ne pouvons encore rien affirmer.
Daily Mirror : Vous ne savez rien en fait ?
R. H. : Malheureusement, nous en savons autant que vous pour une fois. L’enquête est en cours.

[…]

***

Interview exclusive d’une des membres de « la société secrète »

Après les derniers évènements qui secouent le pays depuis quelques jours, nous avons réussi, enfin, à entrer en contact avec une des membres de ce que nous appelons désormais « la société secrète » faute d’autres noms à leur donner. Rita Skeeter se présente comme étant une journaliste de « La Gazette du Sorcier » à la retraite, nous dévoilant ainsi que cette société, en plus d’avoir son propre hôpital et ses propres métiers bureautiques, aurait son propre réseau de communication. Rita est une femme d’âge mûr, mais toujours très élégante, bien que sa tenue plus qu’insolite dénote sa non appartenance à notre société. Elle semble pourtant très sûre d’elle, et notre interview sera souvent entrecoupée de grands éclats de rire. Je l’emmène dans mon bureau et elle s’installe très naturellement en face de moi. Lorsqu’elle me voit ouvrir mon ordinateur, elle arbore une mine curieuse et me demande ce que c’est. Après un moment de stupeur face à son manque de connaissance en matière informatique et une brève explication, nous commençons l’interview.

Denise Hamon
: Tout d’abord Bonjour
Rita Skeeter : Bonjour
D. H. : Vous êtes donc Rita Skeeter, ancienne journaliste de La Gazette du Sorcier et membre de cette organisation secrète que nous découvrons petit à petit.
R. S. (elle rit) : Organisation secrète ? (elle rit à nouveau)
D. H. : Cela semble vous étonner ? Ne faites vous pas partie de cette organisation cachée de notre société jusqu’à maintenant ?
R. S. : Je n’emploierai pas le mot « organisation » pour nous désigner. Nous sommes une société en parallèle de la votre, cachée, certes, mais bien existante.
D. H. : Et cette « société » a-t-elle un nom ?
R. S. : Nous sommes des sorciers.
D. H. : Des sorciers ?
R. S. : Vous m’avez demandé un nom, c’est le seul que je puisse vous donner.
D. H. : Mais vous n’êtes pas des sorciers comme on l’entend nous dans notre société ?
R. S. : Comment entendez-vous le mot sorcier dans votre société ?
D. H. : Eh bien, nous l’associons généralement au fantastique, à l’impossible, au monde de la magie.
R. S. : Eh bien actuellement, non, on ne peut pas dire qu’on soit des sorciers « comme vous l’entendez dans votre société ». Nous traversons une période assez difficile pour tous les notre et somme réduits à vivre tels des moldus.
D. H. : Et que sont des moldus ?
R. S. : Des personnes dénuées de pouvoirs magiques.
D. H. : Des pouvoirs magiques ? Donc quand vous dites sorciers, vous entendez réellement par là, des personnes dotées de pouvoirs magiques ?
R. S. (elle rit) : C’est cela.
D. H. : Je ne comprends pas. Vous affirmez donc que la magie existe ?
R. S. : Eh bien, pour le moment nous n’en sommes plus très sûrs. Comme je vous l’ai dit, nous traversons une période difficile. La magie semble avoir quitté la région, et nous ne savons pas encore exactement pourquoi. Mais jusqu’à récemment, elle existait.
D. H. : C’est impossible, nous serions au courant d’une telle chose.
R. S. : Oh, vous l’avez été, mais depuis 1692, nous sommes soumis au code international du secret magique, qui nous oblige à nous cacher.
D. H. : Pourquoi vous cacher ?
R. S. : Eh bien à l’époque, être un sorcier n’était pas très bien vu. Lorsque la chasse au sorciers est devenu assez rependue pour qu’on se sente en danger, il a fallut prendre des mesures. Nous avons disparus aux yeux des moldus. Désormais, c’est plus une question de tranquillité. Il va sans dire que si vous appreniez que la magie existe, beaucoup d’entre vous nous demanderais de l’aide pour des choses que vous êtes incapables d’accomplir.
D. H. : Pourtant vous êtes ici aujourd’hui pour nous dévoiler l’existence de cette « magie ».
R. S. : Je suppose que désormais, ça n’a plus beaucoup d’importance, puisque la magie a disparue.
D. H. : Comment a-t-elle put disparaître ?
R. S. : Oh, il y a plusieurs hypothèses à ce sujet, la plus farfelue étant qu’un « nuage cosmique » (elle mime les guillemets de ses doigts) serait en train de nous voler « l’atmosphère magique ».
D. H. : Alors le château… ?
R. S. : C’est une école, l’école de Sorcellerie d’Angleterre, Poudlard. Et le train s’appelle le Poudlard Express, c’est lui qui emmène les élèves de Londres au Château.

Infos ou intox ? Actuellement, on ne peut plus être sûrs de rien. Ces curieux évènements nous pousseraient à croire n’importe quoi, mais des sorciers ? Rita Skeeter fait également référence au cours de l’interview à des dragons, des centaures, des elfes, des géants, et m’explique le plus naturellement du monde que si nous ne les voyons pas, c’est uniquement parce que nous ne nous en souvenons pas. Des « Oubliators » seraient en charge de nous faire perdre la mémoire lors de « dérapage » qui les révèleraient au monde « moldu ». Que devons-nous en penser ? Cette histoire semble tout droit tirer d’un compte pour enfant. Et pourtant…

Denise Hamon pour The Daily Mirror.


Note: Article jamais publié, interview jugée mythomane.

***

Poudlard fait évacuer les élèves

Après une semaine du départ de la magie, la directrice de Poudlard, Minerva McGonagall, s’est enfin décidée à renvoyer tous les élèves dans leur famille.
« C’est plus sûr » explique-t-elle gravement. « Nous ne savons pas quand les premiers moldus réussiront à passer les grilles. Pour l’instant, merci Merlin, elles tiennent le coup face aux nombreux curieux qui ont déjà essayé d’en forcer l’entrée. Nous avons tenté de leur montrer le moins possible que le château était habité, malheureusement il semblerait que quelques élèves aient été aperçus. C’est la raison pour laquelle nous préférons les renvoyer chez eux. De toute manière, en l’absence de magie, il devient impossible de faire cours correctement. »
Les élèves ont repris le Poudlard Express ce matin, Poudlard Express qui n’a pas manqué de se faire remarquer à la gare King’s Cross, en s’arrêtant sur le quai numéro 9, le quai 9 ¾ ayant momentanément disparu.

[…]


***

Enregistrement N°234651 : mission N°43, infiltration du château, équipe N°3 du SIS (Secret Intelligence Service).

« Arrivons devant une grande grille, encadrée de pilier de pierre, eux-mêmes surmontés de… apparemment des sangliers ailés. Le cadenas n’est pas assez solide, et nous pénétrons dans le parc du château. Un long sentier semble mener à l’entrée du château, border par de grandes étendues d’herbe. Le parc semble vide. Nous arrivons devant deux grandes portes apparemment en chêne massif, après avoir monté une volée de marche. L’édifice semble impressionnant. La porte est verrouillée. Impossible de l’ouvrir à coup de pieds ou d’épaules. On fait le tour pour tenter de trouver une autre entrée. Une maisonnette attire notre attention, Edmons et Marvin sont désignés pour aller l’inspecter. Rien à signaler, elle est vide. Nous continuons notre avancée autour du château.

[…]

Repérons une cours intérieure, entourée de murets. Une petite porte en bois donne sur le parc. Aucune difficulté à l’enfoncer. Nous entrons prudemment dans l’enceinte de la cours, qui donne sur des couloirs entrant apparemment à l’intérieur de l’édifice. Nous nous y engouffrons. Des tableaux ornent les murs, des armures sont nichées dans des cavités, et des torches éclairent l’endroit. Tout cela, ainsi que la propreté évidente de ces reliques, prouvent que l’endroit est habité. Nous suivons le couloir qui débouche sur des escaliers en marbres descendant sur la gauche et montant sur la droite. On se sépare en deux groupes, et pendant que le premier groupe commence à monter discrètement les escaliers, nous prenons le sens opposé. Le château semble désert au premier coup d’œil, mais une impression d’être observé me fait frissonner. Les murs sont couverts de tableaux qui semblent nous suivre des yeux. L’atmosphère est oppressante. Arrivé au bas de l’escalier, nous nous séparons à nouveau en deux équipes.

[…]

N’avons encore croisé personne, mais somme désormais persuadés que le château est habité au vue de l’immense salle que nous venons de quitter. Commençons à descendre par un escalier situé à droite de celui par lequel nous sommes arrivés. Le plafond en arche fait penser à une cave.

[…]

Un des tableaux représentant une nature morte d’au moins deux mètres de hauteur sur un de large semble légèrement décollé du mur. Benton s’en approche et la tire vers lui… Le tableau s’avère être un porte. Nous nous engageons dans le passage qu’elle libère. Nous entrons dans une petite salle arrondie, d’une soixantaine de mètres carrés. Apparemment, un salon. Des fauteuils de couleur jaune pour la plupart sont disposés autour d’une cheminée arrondie pour épouser le mur sur lequel elle repose, à droite de l’entrée. En face, plusieurs pouffes identiques, noir et jaune, une belette, ou un blaireau, brodé sur le dessus, sont disposés autour d’une table basse, également ronde. Au dessus, une grande tenture représente un blason : une belette noire sur fond majoritairement jaune, tenant une bannière sur laquelle est écrit « Poufsouffle ». Sur le côté gauche de la pièce, les murs de pierres noirs sont recouverts de bibliothèque, tout autant arrondie que la cheminée. Devant ces bibliothèques, quatre tables rondes sont disposées, entourées de chaises ressemblant plus à des petits fauteuils ronds affinés et élevés qu’à des chaises. Les couleurs jaunes et noires (tables en ébènes, fauteuils à majorité jaune) sont là aussi de mise. L’atmosphère cosy de la pièce tranche avec la froideur apparente du couloir que nous avons traversé pour y parvenir Deux petites portes arrondies en bois noirs, de l’ébène également, semblables à des couvercles de tonneau, que Jasper assimile aux portes des hobbits dans Le Seigneur des anneaux, sont disposées de part et d’autre du blason. Nous faisons un dernier tour de la pièce avant d’aller plus loin. Les bibliothèques contiennent des livres aux sujets déroutants : potions, sortilèges, métamorphose, divination. Ils semblent être des livres de cours, au vue du chapitrage. De l’autre côté des canapés et fauteuils, une table basse, moins basse cependant que celle entourée de pouffes, mais tout aussi ronde, est recouverte de magazine, tout aussi déroutants que les livres : Sorcière Hebdo, Balais Magazine, Le chicaneur, La Gazette du Sorcier, Mensuel de la métamorphose. Au dessus de la cheminée, un immense miroir ovale craquelé nous renvois nos reflets. Les bûches encore tièdes dans l’âtre nous laissent croire qu’elles ont brûlé récemment. Nous notons l’absence totale de fenêtre. La pièce est entièrement éclairée par des torches disposées tout autour de celle-ci, et par des bougies collées à un lustre tombant du centre du plafond. Plafond également arrondi. A la réflexion, la pièce fait penser à une boule coupée en deux.
Nous empruntons la porte à droite du blason. Pénétrons dans un petit couloir, très fin, semblable à un conduit d’égout. Plusieurs tableaux décorent les murs, de la même pierre que la pièce que nous venons de quitter. Plusieurs portes similaires à celle que nous venons d’emprunter débouchent dans le couloir. Nous poussons la première sur laquelle est inscrit en lettres jaunes « Premières années ». Entrons dans une pièce sombre, semblable au salon mais en beaucoup plus petit. Elle semble être un dortoir. Huit lits ronds à baldaquins sont disposés autour de la pièce. A toutes leurs droites, des armoires ovales largement ouvragées sont ouvertes. Les lits sont défaits. Les habitants semblent avoir quitté les lieux précipitamment. Impression renforcée par la découverte d’une chaussette esseulée. Une petite chaussette, taille 36 au maximum. Des enfants ? De lourds rideaux jaunes cousus de noir sont supportés par les tringles des baldaquins. Absence de fenêtre. Au bout de la pièce, une autre porte de hobbit donne sur une salle de bain. Encore une fois, tout est rond. Douche ronde, lavabo en marbre noir rond.
Nous ressortons dans le couloir, et entrons dans la pièce en face, sur laquelle est indiqué « deuxièmes années ». Très semblable à la première, même disposition des lits et de la salle de bain. Toutes les autres portes donnent également sur des dortoirs, il y en a sept, et sept « années ». Au vue des livres, nous pensons à des années scolaires.
Nous repartons dans le salon, et empruntons la porte à gauche du blason. Entrons dans un couloir en tout point similaire au premier. Les portes indiquent également « première année », « deuxième année » etcétéra. Les dortoirs sont les mêmes, mais nous remarquons dans le dortoir des cinquièmes années, une affiche au mur, laissée apparemment par un des derniers occupants. Elle représente des personnages volants sur des balais. La qualité de l’image est telle qu’on la confondrait presque avec une photo.
Toutes les salles sont vides. Nous ressortons pour continuer l’exploration.

[…]

oOo

15/05/2030

Amélioration de la situation

Le Ministère a publié ce matin un communiqué affirmant l’avancement considérable des recherches sur la disparition de la magie.
Le ministre de la magie aurait passé un accord avec le premier ministre moldu (au courant de notre existence), pour faire avancer l’enquête, « les moldus étant plus avancés en « science » » dit-il « que ne peut l’être le monde magique ». Ils sont très vite arrivés à la conclusion que le fameux « nuage cosmique » à l’origine du départ de l’atmosphère magique, serait en réalité un nuage de matière chimique recouvrant le pays depuis l’explosion il y dix jours d’un centre de recherche sur le nucléaire avancé (sorte de lieu où sont réalisées des expériences secrètes pour pouvoir répondre à la demande en « électricité » du monde moldu, l’électricité étant, pour résumé, ce qui leur permet de vivre sans magie).
Après cette découverte, les chercheurs moldus et sorciers tentent de trouver une solution pour repousser ce nuage vers l’océan tout en l’empêchant d’emporter avec lui l’atmosphère magique, ou de trouver une solution pouvant éradiquer définitivement ce nuage. D’après les moldus, leurs recherches sur le sujet sont déjà bien avancées, car après l’explosion de plusieurs centrales nucléaires au siècle dernier, ils se sont vus obligés de trouver une solution pour pallier aux effets néfastes des nuages qui s’en dégagés, effets notamment meurtriers. Leurs études n’ont cependant pas encore abouties, bien qu’ils restent confiants.
De plus, il semblerait que le nuage se déplace dors et déjà vers nos voisins européens, et plusieurs courriers leur ont immédiatement été envoyés pour les prévenir du danger imminent, peut-être pourront-ils ainsi l’empêcher de pénétrer sur leur terre.

[…]


oOo

20/05/2030

- Vous êtes sur BBC, il est 14 heures et vous écoutez « En direct du monde », émission présentée par Eric Bonsens, c’est à vous Eric !
- Merci Edward. Et tout de suite, « En direct du monde » !

Jingle et applaudissements

- Nous allons parler aujourd’hui des évènements particulier qui bouleversent notre pays depuis une dizaine de jours. Pour en parler avec nous : Amanda Rembling, journaliste au Times.

Applaudissements

- Bonjour Amanda.
- Bonjour Eric.
- Avec nous également, Ernie Johnson, chercheur en Physique nucléaire avancée au centre Nucléaire de Sellafield. Bonjour Ernie.

Applaudissements

- Bonjour Eric.
- Rappelons tout d’abord aux auditeurs ce qu’il en est. Depuis le 9 Mai, des édifices particuliers ont été découverts un peu partout dans le pays, le plus énorme d’entre eux étant un château apparemment habité au nord de l’écosse. Aucune explication logique n’a put être donnée par le gouvernement, et la thèse la plus répandue pour justifier tout cela est l’existence d’une société secrète en parallèle de la notre. Si elle existe, comment a-t-elle fait pour nous cacher sa présence pendant tout ce temps ? Quels moyens ont utilisés ses membres pour dissimuler à nos yeux autant des preuves évidentes de leur présence, dont la moindre n’est pas le train inconnu qui est apparu à la gare de King’s Cross il y a une semaine de cela ? Ces questions restent sans réponse. Amanda, vous vous êtes rendu dans ce village au pied du château…
- Effectivement.
- Que pouvez-vous nous en dire ?
- Déjà, le village en soi est vraiment magnifique. Rien à voir avec nos villes. L’ambiance qui en émane fait penser au moyen âge, avec toutes ces maisons en encorbellement et en colombage. Les habitants avaient l’air vraiment coupés du monde.

[…]

- Et vous êtes revenue hier, beaucoup plus tôt que prévu…
- Oui… J’ai estimé qu’il était inutile d’y rester plus longtemps, mais mon chef m’a fait part de sa désapprobation, et demandé d’y retourner. Je n’ai pourtant pas retrouvé le chemin du village, ni du château. C’était assez étrange d’ailleurs, puisque j’avais déjà fait deux fois l’aller retour, je connaissais donc le chemin.
- Le château et le village auraient donc de nouveau disparu ?
- Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est ce qui semble être, en effet.
- Ernie ? Des révélations à ce sujet ?
- Des révélations seraient un bien grand mot, et nous sommes tenus par le secret professionnel, je ne pourrais donc pas vous dire tout ce que je sais… Cependant, on a remarqué que ces évènements correspondaient avec l’explosion de la centrale de Middlesbrough. Ils ont commencés juste après. Nous avons profité de cet accident pour pousser nos recherches sur l’annihilation du nuage nocif qui s’était formé. Il s’est avéré que nous étions bien plus prêts de la solution que nous l’espérions.
- La fusée lancée hier était-elle cette solution ?
- Absolument. Cette fusée était en fait une sorte de bombe, composée des particules inverses à celle du nuage.
- Pour nos auditeurs, pouvez-vous nous rappeler la définition des particules inverses ?
- Pour faire simple, imaginez que le nuage soit composé de particules « plus », et la fusée de particules « moins ». L’une et l’autre s’annule. C’est en réalité beaucoup plus compliqué que ça, puisqu’il existe une règle en physique et en chimie qui dit « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».
- Le nuage n’a donc pas disparu ?
- Non, mais ses particules nocives se sont transformées en particules inoffensives. Cela semble simple comme ça, mais la physique et la chimie sont des sciences aléatoires. Ce qu’on considère comme acquis à un moment, peut s’avérer totalement faux l’instant d’après. C’est un risque incommensurable que nous avons pris en envoyant cette fusée, et une chance énorme que cela ait marché.
- Vous associez donc l’envoie de cette fusée à la soudaine disparition du village et du château ?
- C’est un hasard beaucoup trop gros pour être considéré comme tel, selon moi.
- Amanda ?
- Quel rôle aurait joué ce nuage dans l’apparition de ces évènements ?
- La thèse première soulevée par beaucoup d’entre nous est que le nuage aurait agi comme un puissant hallucinogène.
- Cela me parait totalement irréaliste… ça voudrait donc dire que tous ces lieux, ces gens, n’existeraient en fait pas ?
- C’est une théorie…
- Quels sont les autres ?
- Certains prétendent que les particules composant le nuage aurait fait apparaître des lieux cachés à nos yeux par l’absence de ces particules dans l’atmosphère naturel. Mais pourquoi d’autres auraient-ils put les voir ? Par autre, j’entends les membres de cette société en marge de la notre.
- Peut-être ces personnes ont-elles des prédispositions naturelles à voir ce genre de chose ?
- Cela me semble improbable, et même impossible. Pour moi, accepter cette solution, serait comme accepter l’existence de la magie, et donc, remettre en cause tout ce en quoi je crois.
- Mais les évènements que nous sommes en train de vivre sont proches de la magie !
- D’où la thèse de l’illusion. Tout en ce monde est dicté par la logique, or la magie, par définition, en est dénuée. N’allez pas me dire que vous croyez à ça ?
- Vous choisissez la plus simple des solutions, mais…
- Pas la plus simple ! La plus terre à terre… Ce qui vient de se passer donnera lieu à des tas de croyances populaires, et chacun choisira ou non de croire en la version officielle. En tant que scientifique, je suis forcé de croire en ce qui me semble le plus logique.
- Donc le plus simple.
- Mme Rembling… Pensez-vous que la théorie de l’évolution soit plus simple que la théorie d’Adam et Eve créent par dieu ?
- … non.
- Et pourtant j’y crois. Parce qu’elle est la plus logique. Notre monde est empli de complexité, mais tout à une explication rationnelle.
- Amanda, Ernie, merci d’avoir participé à cette émission.
- Merci à vous.
- Quand vous voulez.
- Nous vous donnons rendez-vous demain pour une nouvelle émission « En direct du monde », d’ici là, portez-vous bien !

***

La magie de retour !

Depuis hier, la magie semble avoir fait son grand retour ! […] La réapparition du chemin de Traverse semble avoir fait beaucoup d’heureux et de soulagés. Les habitants et commerçants racontent qu’ils ne pouvaient tout simplement plus en sortir et que leur magie ne fonctionnait plus. […] Les habitations sorcières, le village de Prè-au-Lard, Poudlard, le ministère, Ste Mangouste et le Poudlard Express ont retrouvé leur invisibilité aux yeux des moldus. […] Poudlard rouvrira ses portes dans une semaine […] Le ministère est actuellement à la recherche de sorciers et sorcières capables de lancer des sorts d’oubliette correctement pour venir augmenter les rangs des Oubliators débordés après ces évènements. […] Ce numéro de la Gazette du Sorcier est le premier imprimé magiquement depuis maintenant près de deux semaines et, Merlin ! Qu’est-ce que c’est bon de retrouver ses vieilles bonnes habitudes…
Note de fin de chapitre :

Un grand merci au juges pour leurs notes et leurs appréciations!
J'attends les votre désormais :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.