S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Reviews pour Actéon

Laissée par : Aaurora le 25/01/2015 10:09 pour le chapitre Le rêve : Partie 1, La ville
Je n'avais pas vu que tu avais publié ce chapitre. Bon, je ne sais pas quoi dire vraiment, si ce n'est que je me sens ravie de ce chapitre au sens étymologique du terme aussi. J'ai l'impression que chaque phrase t'emporte loin, j'ai envie de voir où ça emmène, je suis curieuse et émerveillée et intriguée devant tout, j'ai envie te suivre et de voir où cette fic va mener. Je ne sais pas quoi dire de concret, mis à part que j'ai hâte de voir à quoi la suite va ressembler, ce que va donner cet Actéon. Le style est assez incroyable surtout.

Laissée par : Satchre le 21/01/2015 12:08 pour le chapitre Le soir
*Review Noël 2014*

Les lignes qui vont suivre avaient vocation à être une reviews de Noël, j'espère que tu pardonneras mon très long long retard. Normalement, je ne choisis que des OS (une manière stratégique pour ne pas me lancer dans la lecture de toute une fiction alors que je suis déjà en retard), mais Actéon m'intriguait trop. Surement parce qu'en tant que Classique j'ai tendance à guetter tout ce qui se rapproche un peu de mon domaine de prédilection. Parce que ton résumé était très bien écrit, totalement intriguant, tout comme ton illustration. Donc je me plonge dans ton texte, malgré une brève hésitation suite à ta note d'auteur, et bang ! Cap-ti-vée ! Je ne sais pas trop par quoi commencé alors j'espère que je vais réussir à organiser un minimum tout ça.

Les idées déjà. Elles sont super violentes. D'après ce que j'ai compris, tu as écris un Teddy/Lily, j'ai presque envie de te dire idée banale, sauf que je ne crois pas avoir déjà vu ce pairing présenté de cette manière. Je crois même que c'est la première fois que ce couple me choque et je crois bien que ça vient de ton dernier paragraphe, quand tu écris que Teddy a remarqué Lily alors qu'il avait dix-sept ans et elle seize. Et puis il y a cette image de gamine innocente qui respire la joie et raconte des histoires, et puis cette image de loup qu'elle introduit elle-même et qui est carrément glaçante. En à peine quelques phrases, tu as tué toutes les précautions que prennent les auteurs de fan fictions et d'emblée tu nous ouvre les yeux : ça finira mal. Je sais pas si j'arrive à bien montrer ce que j'ai ressentit en lisant ce dernier paragraphe (surtout que je suis en train de réaliser que je commence ce commentaire par la fin de ton texte, ce qui vraiment super pas logique). Je suis pas en train de me faire des idées tordues comme quoi il s'est passé un truc, que Teddy a abusé de Lily ou je ne sais quoi, mais j'ai vraiment eu l'impression de voir la toile des Parques tissée, incontournable, tragique. Ce dernier paragraphe m'a vraiment remuée parce qu'il s'éloigne des schémas Teddy/Lily que j'ai pu lire et qui d'habitude se résume à "Teddy voulait pas l'aimer, mais Lily elle était cruelle, elle prenait ce qu'elle voulait, même le cœur de son presque frère, etc c'est pas bien ce qu'ils font et ça finit mal à la fin". Moi qui est du mal avec ce couple, je pense que je vais vraiment aimé ta fiction.

Teddy a l'air vraiment barge. En fait, je ne sais pas s'il l'est vraiment, mais tu le rends totalement barge. Au début, en tant que lectrice qui s'intéresse plus à ton écriture qu'au débat "Teddy va bien ou pas bien ?", je n'y ai pas vraiment prêté attention, alors j'ai relu ton texte une deuxième fois. J'ai seulement l'impression de voir un mec normal qui a un coup de blues, certes un peu prononcé, mais pas franchement alarmant. Et puis il y a l'image de la fissure qui m'a juste totalement conquise. En fait le début de ton texte m'a fait penser "mais c'est ça, c'est totalement ça" et je sais d'avance que je n'arriverai pas à transcrire mon ressenti. C'est un peu... un peu comme si tu avais mis le doigt sur ce qui déraille dans nos existences humaines, ce qui perturbe et qu'on arrive pas à soigner quand on réfléchit trop et qu'on se laisse emporter par des pensées pseudo-philosophico-métaphysique (ça existe pas, c'est moche, anyway). En fait ce qui est carrément flippant c'est qu'on se sent comme Teddy, on se sent Teddy dans ce texte. On se laisse emporter en réfléchissant à ce qui cloche, à ce qui s'est passé pour en arriver là à errer sur un trottoir la nuit sans objectif aucun. "Derrière tout ça". Ces trois mots arrive à décrire ce sentiment finalement, ce quelque chose d'autre qu'on arrive pas à définir et qui pourrit (d'ailleurs ton image de la pourriture est d'une violence à couper le souffle). Et on a envie de s'extirper un peu de ça sans comprendre ce qui est entrain de se passer, sans y arriver non plus. Et quand on comprend enfin Teddy c'est trop tard, parce qu'il est peut-être pas fou mais n'empêche le dernier paragraphe est glaçant, totalement flippant et tout ce que j'ai réussi à me dire d'abord c'était "et je me suis sentie Teddy... m*rde".

Il est pas fou Teddy. Et c'est vrai que ce serait tellement plus simple en fait : "Pardonnez-le, il est fou. Il hurle dans les rues, il pleure dans les trains, et il agrippe les gens pour leur dire qu’il est la reine Victoria, pour sûr, mais c’est un secret." mais il est pas fou Teddy. Pourtant... Pourtant tu as cette manière de le mettre en scène. Avec ce point de vue. C'est quoi cette focalisation sfan ? Sérieux, c'est Teddy qui se parle à la deuxième personne, ou bien c'est un narrateur externe qui se fond partiellement en Teddy par moment ? J'ai lu la review que Fleur d'Epine t'a laissé pour ce chapitre, j'étais curieuse de voir comment tes lecteur interprétait ce "tu". Je suis d'accord avec elle quand elle dit que c'est un "tu" violent. Pour moi, c'est un des plus bels aspects de ton texte, ce "tu" parce comme je te l'ai dit j'arrive pas à l'identifier. C'est vrai que par moments on peut se dire que c'est Teddy qui se parle à lui-même, comme ça nous arrive parfois à nous aussi de le faire dans une phrase qui met souvent en avant un malaise ; par moments c'est Teddy-pas-fou-du-tout, Teddy juste un brin mélancolique, perdu dans les pensées déprimantes que lui donne cette fissure dans le monde. Mais parfois j'ai l'impression que c'st autre chose. Peut-être un narrateur, voire, toi, auteur, qui prend la parole pour l'apaiser et lui dire "oui Teddy tu vas..." ou bien avec un ton presque ironique, au moins distant, et ça fissure le texte. Il y a aussi ce troisième cas de figure que j'ai parfois l'impression d'imaginer : ce "tu" que prononces Teddy-fou à Teddy-mélancolique, comme une part un peu schizophrène de son esprit qui prendrait son indépendance tout en restant suffisamment mêlé à lui. Il est pas fou Teddy. Ton texte le rend fou.

Il y a ta langue aussi, ton écriture et les mots que tu manies à ta manière. Je te l'ai dit plus haut, ça m'a emportée. J'ai été captivée par la fluidité de tes phrases, le tourbillonnement de sentiments qui y s'y trouve. C'était terrible d'être happée comme ça alors qu'on n'y s'y attend pas. Je n'ai jamais lu un seul de tes textes, je me rends compte. Je me rends aussi compte de ce que j'ai raté jusqu'ici parce que l'aperçu que j'ai de ton écriture me plait sfan. C'est comme une musique qui caresse délicatement avec toute la violence qu'elle contient, ça laisse des impressions totalement contradictoires, chacune possédant son charme, toutes formant un résultant magnifique. C'est naturel, terriblement naturel à lire, comme si on n'avait fait que ça durant toute une vie, et pourtant c'est tellement personnel que c'est absolument nouveau. Une petite remarque d'ailleurs, un peu sur la langue mais pas tellement sur l'écriture : j'ai beaucoup aimé le "ça" qui revient très régulièrement, qui accentue la folie, l'autre un peu schizophrène qu'on sent parfois, comme un animal incontrôlable. Le "ça" qui pourrait très bien résumer ce premier chapitre aussi.

C'était une review un peu longue vu le bazar qu'il y a dedans. J'espère que tu arriveras à saisir l'essentiel, je crois que c'est vraiment la capharnaüm dans ma tête comme à l'écran :/ J'ai vraiment adoré ce premier chapitre et je vais lire la suite (pas tout de suite peut-être, il me faut un moment pour cogiter ça). Sincèrement bravo sfan, et à très très vite !

Satchrê.

Laissée par : Fleurdepine le 17/01/2015 02:18 pour le chapitre La fête

Je vais commenter au fil de ma lecture, comme ça je ne ferai pas les mêmes erreurs que la dernière fois, et aussi, j'ai déjà envie souligner un passage : le "une robe légère et impertinente" est juste trop beau ! Toute la description de la robe en fait, comment tu peux décrire une robe de cette manière ?? Oh la, et la description de Lily qui suit, c'est vraiment magnifique. Je ne peux pas faire de telle description, moi. J'aime chaque mot que tu utilises, et le "et puis il l'avait considérée toute entière", le ton qui se dégage de tes phrases me plaît beaucoup. Je manque cruellement de vocabulaire pour mettre les mots sur ce que je ressens, c'est ce que je regrette le plus ! Enfin voilà, on ressent tout ce qu'il dit sur Lily, on l'imagine devant nous. Wow, j'en suis à la description du rire de Lily, là ! Superbe. J'ai déjà renoncé à citer les phrases que j'aimais car elles sont toutes formidables. Oh non mais là je suis obligée en fait, "Elle avait toujours en elle le parfum floral des crépuscules d’été et le bruit du présent.", sérieusement ? Qu'elle est belle sous ta plume, on aurait envie que tu écrives sur chacun de nous pour ressortir de cette manière aussi magnifiée ; Même si, du coup, elle paraît totalement idéalisé par Teddy, Lily, et je m'interroge. Pourquoi cette fascination envers Lily ? Est-ce que toutes les Lily de HP doivent inspirer autant de poésie ? (c'est ironique bien sûr). Avec tes descriptions, on ressent vraiment la rupture entre Lily et Teddy, l'innocence, l'espoir, la joie, la beauté, la gaité d'un côté, et Teddy, la perte d'innoncence, d'espoir et de tout le reste. C'est pour ça qu'il est autant admiratif, j'imagine. J'aime ton Teddy, complétement désillusionné, je le trouve fascinant. Plus que Lily, presque, mais Lily fait rêver, Lily paraît magnifique avec ses mots. J'aimerais une autodescription de son apparence, pour voir un peu. Oui, décidément, j'adore Teddy. "Presque comme s’il voyait la scène de l’extérieur. Qu’est-ce qu’il penserait, d’ailleurs, vu de l’extérieur ?", il est vraiment en pleine crise existentialiste là, mais j'adore. C'est vrai qu'on ressent beaucoup moins de fascination envers Victoire, presque comme si Teddy était avec elle parce que c'est comme ça, mais c'est auprès de Lily qu'il "rêve" et s'évade, parce qu'elle est l'innoncence même, tout ce qu'il a perdu, lui, et il se noirait dans son innocence. C'est marrant tous ces automatismes dans son comportement, comme s'il n'était pas réellement "vivant", mais c'est totalement lié au chapitre précédement. Il dit les choses parce qu'il faut les dire mais il ne les ressent pas, il n'y a que l'innoncence de Lily qu'il ressent, et bientôt, Lily perdra tout ça, et il ne pourra plus s'oublier dans son souvenir parce qu'elle aura ce que Luna et tous les autres ont en eux. Ou pas en fait. Je viens de le penser comme je l'écris. La fin nous perd totalement dans l'esprit de Teddy, je ne suis pas sûre d'avoir vraiment tout saisi, mais ça ne me gêne pas parce que je crois que c'était un peu le but, et j'avais quand même l'impression de ressentir ce que tu voulais exprimer. Avec cette sensation de souvenirs, Teddy qui ne sait plus bien où il est, qui revoit les verres etc. Purée mais ton texte fait vraiment réfléchir, plutôt en mode introspection, c'est très fort. Franchement, merci Sfan, et vivement le prochain chapitre ! 



Réponse de l'auteur: Tu vois, quand je dis que tes reviews me font de l'effet, je ne mens pas. J'ai dû reprendre mes esprits pour réussir à répondre à celle-ci, parce que tu as mis le doigt sur tout ce que je voulais dire, et qu'à vrai dire tu as réussi à me faire comprendre à quel point ce texte était hmmm... personnel et autobiographique (hmhm ^^).
Quoi qu'il en soit, et au-delà de ces considérations qui n'intéressent que moi, j'ai vraiment beaucoup beaucoup apprécié ta review, et la manière dont tu as parfaitement cerné les relations entre Teddy et Victoire, et entre Teddy et Lily. Et la manière dont tu as cité ces phrases, mes phrases. Je me souviens de la description de Lily, au début du chapitre. Je me souviens que toute la fic était partie de là, et que je l'avais écrite sur un coup de tête, mu par une impulsion soudaine, pendant un cours de philo où la prof nous faisait une lecture de Proust. Et je crois qu'on devrait toujours entendre du Proust pendant qu'on écrit, je crois que ça ferait de chacun de nous un écrivailleur au moins correct. ^^
Je suis vraiment content que ça t'ait plu, et du coup ça me met un peu la pression pour la suite. Le problème principal de ce texte, c'est qu'il est un assemblage de plusieurs moments d'écriture, un peu bancal parfois, de différents tons, et le chapitre qui vient est celui avec lequel je suis le plus mal-à-l'aise parce qu'il vire au surréalisme. Du coup j'essaye de polir un peu certains de ses aspects, et j'espère quand même réussir à le publier dans pas trop longtemps. En tout cas ta review me motive beaucoup à continuer de retravailler ce texte. Merci encore ! :)

Laissée par : Fleurdepine le 17/01/2015 01:56 pour le chapitre Le soir

Franchement, j'aime beaucoup ! C'est très bien écrit et tes mots dégagent une vérité absolument saisissante. Avant de me lancer, je commence quand même par te faire une remarque : c'est normal que le paragraphe se répète deux fois (genre pour montrer que les idées de Teddy tournent en rond) ou c'est une erreur de ta part ? ça m'a un peu troublé je t'avoue. Mais bref, au-delà de ça. Il y a le premier paragraphe qui décoiffe tout. Ce premier paragraphe, nom de dieu. Il est tellement fort, tellement vrai. Et il y a une telle violence dans tes mots, tout le long du texte, ça se voit que tu connais la situation, tu dis qu'il y a du personnel dedans et ça se ressent, mais pas négativement. ça paraît d'autant plus vrai. Donc oui, le premier paragraphe, j'avais vraiment l'impression de me reconnaître en Teddy, cette fissure qui coupe le monde, faire comme si, en fermant les yeux... Au départ, j'avais un peu peur de lire ton texte avec le résumé et ta note d'auteur, peur que ce soit trop lourd comme tu dis, ou être totalement paumée, mais le premier paragraphe m'a vraiment emportée ! Ensuite, ça se focalise de plus en plus sur Teddy, donc ça devient plus précis et on ne peut plus se reconnaître en lui précisément, mais ça n'empêche que c'est très fort et très bien écrit. Déjà, l'emploi du "tu"  - j'ai remarqué que les textes avec une injonction comme cela avait un aspect violent, je m'exprime mal, désolée. Mais bref, ce qui est fort, c'est vraiment cette voix intérieure, accusatrice, la façon dont il se parle... J'ai du mal à trouver mes mots, je voudrais te laisser une review un minimum intelligente, mais j'avoue que je peine à le faire. J'adore le caractère que tu donnes à Teddy, j'ai rarement lu quelque chose comme ça. C'est vrai qu'il est orphelin, et qu'il y a forcément quelque chose de cassé en lui, et tu le retranscris très bien. Il ne peut pas penser normalement, il ne fait que se remettre en question, même s'il y a les autres autour, et d'ailleurs, pour les autres, pour Harry, pour Lily, il fait comme si. Mais il a toujours ses sombres idées dans la tête, c'est un énorme "dissimulateur" en fait, j'aime vraiment beaucoup l'idée. La façon dont il se force à se comporter "normalement", à se dicter une conduite, "Demain il va faire ça...", "Faut dormir" etc. Le côté étranger de Teddy qui est parfaitement juste. La façon dont il parle de Lily. Et tout s'enchaîne dans ton texte, les mots coulent tout seul. J'adore le final 'Il fallait qu'il fasse comme si, au moins, comme si quelque part chantaient des papillons et brillaient des ruisseaux". C'est vraiment top, je crois que ça me parle pas mal aussi, et j'aime beaucoup ta représentation de Teddy. Je me répète un peu, excuse-moi. Je ne sais pas quoi dire de plus parce que je risque de me répèter encore et je m'exprime mal. Mais bref, bravo pour ce texte, je le trouve vraiment superbe ! Il coupe le souffle en fait, et on est vraiment captivé. Je file lire l'autre chapitre ! Oh, et j'avais oublié, j'aime aussi beaucoup l'idée selon laquelle, même si on est heureux, on croit que ce n'est pas normal, que ce n'est pas pour nous parce qu'on n'est pas fait pour être heureux, il y a forcément un malheur qui va arriver pour tout détruire. Teddy est vraiment très touchant, on a envie de le rassurer et de faire en sorte qu'il oublie le mauvais, qu'il ne se focalise que sur le présent, l'instant présent, qu'il laisse tout le reste de côté. C'est ce passage : "Derrière tout ça, il y a le sentiment étrange, pourtant, de foutre les choses en l’air. De mentir, on ne sait pas trop à qui, on ne sait pas trop en quoi." etc etc. Pfiou, j'adore !



Réponse de l'auteur: Déjà, merci beaucoup pour ta review, et merci de m'avoir pointé la répétition totalement involontaire, je sais pas ce qui a bugué :/.
Merci merci, parce que ce texte, si je l'ai écrit il y a un moment, il veut quand même dire quelque chose pour moi, alors ça me touche vraiment de savoir qu'il a pu faire plaisir à quelqu'un, qu'il a pu sonner juste. Je dois dire que je me sens un peu maladroit, parce que ta review, dans ses répétitions, dans sa confusion, elle dit tout autant que dans tes mots. J'ai l'impression, si ce n'est pas trop présomptueux, d'avoir su t'emporter et te toucher, et je ne sais pas trop quoi répondre à ça si ce n'est que ça me fait énormément plaisir, parce que c'est bien sûr ça qu'on veut quand on écrit.
Du coup, merci ? :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.