S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Reviews pour Le choix de Sybil

Laissée par : mathvou1 le 13/05/2022 19:46 pour le chapitre Le choix de Sybil

Salut Bloo !


 


Je suis très contente d’avoir lu ce texte. On sent que tu l’as écrit avec le coeur, avec les tripes. Merci, donc, pour commencer.


 


Ensuite... Comment dire ? Tu décris un instant à la fois solonnel et intime, triste et plein d’espoir, violent et délicat, brutal et poétique. Les deux personnages sont fragiles et forts à la fois, attirants malgré leur maigreur et leurs cicatrices. Et tu danses joliment sur cet équilibre, sans tomber à aucun moment dans l’exagération. C’est très beau, vraiment.


 


Deux petites choses que j’ai particulièrement apprécié :


- J’aime bien l’image de cette rivière ensoleillée, qui emporte leurs soucis avec elle, qui leur permet de tout recommencer, qui leur rappelle que la vie suit son cours malgré tout.


- Comme l’a dit Cachecoeur dans sa review, le soutien discret de Regulus est parfait.


 


Que dire de plus ? J’approuve à 100% ce que tu dis dans ta note de fin. Je maudis la Cour Suprême et j’ai adore aussi cet épisode de Sex Ed.


 


Quoiqu’il en soit, je vais de ce pas me lancer dans la lecture de Les Zibelines triompheront bien, cet avant-goût m’a plus que donné envie. Et je m’arrêterai sans doute en chemin sur quelques-uns de tes textes qui me font déjà de l’oeil.


 


Bravo pour ton travail, c’est un plaisir de voir des textes féministes sur HPF.


 


À très bientôt, 


 


MV



Réponse de l'auteur: Et merci énormément pour cette nouvelle review, vraiment, ça me touche tellement et maintenant que je la relis pour y répondre, je suis à nouveau tellement émue ♥︎ . Je sais que mes textes ont pris un virage sur les dernières années, et je n'écris plus vraiment grand-chose dans lequel mon engagement ne transparaisse pas un minimum, parce que d'une part je considère que tout est politique, et voilà, surtout l'art, l'art pour moi peut et doit servir à transmettre, que ce soit des messages, des manifestes. Alors, ici bien sûr, on ne parle jamais que de fanfictions, mais c'est une catégorie littéraire au même titre qu'une autre pour les gens qui les lisent, et de plus en plus de gens en lisent, surtout dans les jeunes générations, alors vraiment, je trouve que c'est important d'y aborder aussi des sujets comme celui de l'avortement. Clairement, ce qui se passe aux Etats-Unis n'a que renforcé ma volonté d'écrire à ce sujet, surtout parce que malheureusement, je ne crois pas qu'on se limite à ce pays. En Italie, au nom de la clause de conscience, plus de 70% des médecins refusent de pratiquer l'IVG, amenant à des situations dramatiques pour les femmes, voire tout simplement à des mortes (je pense à Valentina Milluzzo), la même chose s'est passée en Irlande avant qu'enfin les politiques ne daignent privilégier la vie des femmes, en Pologne, ça ne cesse de reculer. Je crois que l'avortement devrait redevenir un objet de lutte majeur parce que nous sommes loin d'avoir ce droit pour acquis, et parce qu'il reste des choses à obtenir, un allongement des délais, la suppression de la clause de conscience aussi que je préconiserais (je peux comprend qu'elle ait eu du sens au moment de la loi Veil, pour les médecins qui avaient prêté serment alors que l'avortement était illégal, mais si tu as prêté serment après ce qui est désormais forcément le cas de tous les médecins, tu devrais accepter d'accompagner tout le monde comme la loi le stipule et si tes convictions t'en empêchent, bah tu changes de vocation, parce que dans quel autre métier de service public peut-on se permettre comme ça de n'offrir ce service public qu'à certaines personnes selon ses convictions ?). Enfin bref, je vais beaucoup trop loin ahah, mais tout ça pour te dire, merci du fond du coeur d'avoir pris le temps de m'écrire. Ta review est adorable, je suis très touchée par tes mots parce que toute l'écriture a été réalisée en équilibre périlleux on va dire, j'avais sans cesse peur d'en faire trop, ou pas assez, alors tes gentils mots sont comme une mélodie à mes oreilles. Merci beaucoup Mathvou et je suis super émue que cette lecture t'ait donné envie d'attaquer les Zibelines ♥ .

Laissée par : CacheCoeur le 29/04/2022 12:54 pour le chapitre Le choix de Sybil

Hey hey ! 


J'ai lu cet OS deux fois, à une semaine d'interval, avant d'être capable d'écrire une review et elle ne sera pas organisée ou cohérente parce que ça part dans tous les sens dans ma tête. 


"Il avait prédit à Sybil dix minutes de sursis." C'est très violent. Le mot "sursis" est très froid, implique une peine, une sentence, quelque chose qu'on subit et qui ne dépend pas de nous. On est toujours passif face à une sentence, mais actif dans l'acte qui nous y a mené. Donc d'entrée de jeu, commencer sur cette espèce d'ambiguité, c'est fort. Hyper fort. Et c'est parce que je sais que tes textes sont bienveillants, que j'ai continué à lire cet OS, parce que je savais qu'il n'y aurait pas de jugement de ta part. Une phrase comme ça, on sait jamais à quoi ça peut nous amener... Et la phrase qui suit est encore plus violente, avec cette idée de répit qui s'évanouit et cet effondrement du corps, dans cette idée de "descente". C'est très imagé pour le coup. 


Le paragraphe suivant avec ce mal à effet miroir, les gémissement de Sybil et cette griffe dans le coeur de Regulus... J'aime beaucoup l'image de la griffe d'ailleurs, parce que c'est quelque chose que j'imagine être de toute petite taille, un peu crochetée, pas comme une aiguille... Et je sais pas, l'image me plaît, une sens cette douleur très localisée, très fine, presque délicate. 


"Sybil et Regulus n’allaient pas bien, mais ils allaient indéniablement mieux". Mes petits chats !!!! (un jour je te dirai vraiment en détail comme je les aime tous les deux !)


Les dialogues sont très simples, mais très beaux. Ils s'appellent énormément, je trouve. Et ce "Je suis désolé"/"Ne le sois pas". Regulus est d'un soutien discret, presque pudique, mais il est exactement à sa place. 


Ce questionnement qu'a Sybil sur si elle a fait le bon choix... Il est terriblement crève-coeur et tellement nécessaire. On dépeint trop souvent l'avortement comme "un choix confiant", comme une sorte de soulagement pour la femme qui va le subir (et je parle bien de subir, parce que même désiré pleinement et en toute conscience, ça reste très, très violent pour le corps, ce n'est pas anodin, les contractions, les hormones que ça déclenchent... j'écarte le côté psychique, qui st très personel et subjectif à chacune) et certes, certaines le ressentent comme un soulagement, et c'est ok. D'autres non. Et c'est ok aussi. Certaines pleurent, ont des doutes et c'est ok. Certaines n'en ont pas et n'ont ni peine, ni tristesse et c'est ok et je trouve que tu as explicite vraiment bien ça sans trop en faite.


Je suis moins conquise sur le dialogue qui vient ensuite, sur cette discussion sur l'avenir, sur si ils désirent avoir des enfants plus tard. Ca casse beaucoup le moment je trouve et ce n'est pas le moment. Après, c'est sûrement quelque chose, une sorte de mécanisme, de parler de l'avenir, de se projeter justement... Je ne sais pas. Ce passage me questionne beaucoup. 


"— Je crois que c’était le meilleur choix possible aujourd’hui" j'aime bien qu'on revienne toujours à cette idée de choix à un instant T. 


Et cette vie qui triomphe à la fin ... Ca m'a émue avec la même force les deux fois ! 


Point important : je trouve ça très intéressant, l'angle que tu as choisi, la prise de la potion, tout ça... (prendre une potion, c'est quelque chose d'actif, encore une fois, on choisir le moment exact, on garde le contrôle, c'est pas anodin). Il y a certaines descriptions très médicales, et à la fois, ce n'est pas ce qui prédomine. Mais ça m'a beaucoup fait penser à l'avortement médicamenteux  et en particulier, celui qui se fait à domicile (de plus en plus rare je crois, les médecins le prescrivent avec beaucoup de retenue). Parce qu'on a vraiment cette idée de cocon, de bulle qui entoure Sybil et Regulus, tout en ayant cette douleur physique, psychique aussi, de l'avortement. 


C'est en tout cas, un sujet délicat et tu as écrit avec délicatesse, simplicité et... ça sonne "vrai".  


J'aurais encore sûrement beaucoups d'autres choses à dire, mais je vais m'arrêter là pour ne pas m'étendre davantage, ce n'est pas trop le lieu. Mais c'est encore un très beau texte !


Et non, l'avortement n'est pas toujours un drame. 



Réponse de l'auteur: Hey hey ! Hello CacheCoeur et un grand, un très très très très grand merci pour ta review juste ADORABLE, wow. Merci vraiment, quand j'ai vu la notification dans mes mails, j'ai couru la lire mais j'étais entre deux trajets, je n'ai pas eu le temps de tout bien lire ah ah, c'est fou mais merci, vraiment, merci déjà d'avoir pris le temps de me rédiger un si long commentaire ♥ . Et moi, je ne la trouve pas désordonnée cette review, ou alors, ah ah ! Les miennes le sont aussi beaucoup, parce qu'à chaque fois je veux revenir sur toutes les choses qui m'ont interpellée dans un texte, et déjà toi, tu fais ça dans l'ordre chronologique de l'OS :D . Alors, moi je ne sais même pas si je vais bien prendre dans l'ordre ma réponse mais : déjà, merci pour tes mots sur Sybil et Regulus, je suis juste très touchée de savoir que tu apprécies ces deux personnages, et leur couple (et moi aussi j'ai envie qu'ils finissent même par aller bien et honnêtement je n'imagine pas trop leur avenir autrement que beau au moins à terme *spoile elle-même ses potentielles futures fics mais anyway*). Merciiii ! Pour l'introduction, en fait il aurait aussi fallu que je prenne le temps de me pencher sur comment est perçu l'avortement dans le monde sorcier en général, et en même temps c'était un moment très concentré sur Sybil et Regulus, et d'un côté ça aurait peut-être trop ressemblé à un tract sans le côté "histoire" donc, je m'en suis tenue là. Mais je ne suis pas certaine que le monde sorcier soit forcément beaucoup plus ouvert à cette époque sur l'IVG que le monde Moldu. Je crois que l'avortement est toléré mais pas forcément très bien perçu (je ne sais pas mais le fait que toutes les femmes de la saga quasiment soient mères et toujours à un très jeune âge me laisse à penser ça, les seules n'ayant pas d'enfants n'étant pas mariées au demeurant) et j'imagine qu'à l'époque de Sybil et Regulus, il faut forcément aller à Sainte-Mangouste pour obtenir la potion, qu'elle ne se trouve pas chez l'apothicaire et que sa préparation est réputée très très difficile pour dissuader des femmes d'y recourir par elles-mêmes. Ici Regulus l'a préparé parce qu'ils ne peuvent pas vraiment se permettre tous les deux de débarquer dans un hôpital sorcier et je ne pense pas qu'ils auraient été assez à l'aise avec l'hôpital Moldu, restant tous les deux des Sang-Pur. Et en fait, je ne crois pas non plus que la potion soit *si* difficile à préparer, mais c'est toujours plus simple de faire croire aux femmes qu'elles ne sont pas capables pour les contrôler. En tout cas, je suis sûre que Sybil ne s'est posée aucune question, et que Regulus malgré son milieu et son éducation, n'en a pas eu beaucoup non plus (après tout il avait lui-même décidé de mourir à peine quelques mois auparavant...) parce qu'il est trop lucide sur leur situation pour imaginer autre chose, mais je pense qu'au tout début de son avortement, ils sont mal à l'aise avec ça tous les deux, ils n'en ont pas vraiment parlé, et ne le font finalement vraiment qu'après, dans la rivière. D'où le vocabulaire, peut-être un peu violent du début, et en même temps c'était important pour moi de montrer que Regulus soutient Sybil dans son choix sans même qu'elle n'ait besoin de se justifier, en fait. Parce que c'est mon point de vue : dans cette situation la femme devrait avoir de manière absolue le choix d'avorter ou de ne pas avorter, même si de fait ça crée un déséquilibre avec l'homme, mais parce que tu le dis bien, c'est elle qui va subir toutes les conséquences physiques que ce soit d'un avortement, ou d'un accouchement. Et autant je pense que, non, l'avortement n'est pas toujours un drame, et oui il peut même être très bien vécu, ne laisser aucun regret, aucune séquelle, mais pour autant oui je ne nie pas que ça reste un acte "médical" avec des conséquences physiques désagréables (bien moindres qu'une grossesse de neuf mois et un accouchement cela dit) et pour cette raison, rien que pour cette raison déjà, il n'y a évidemment que Sybil qui pouvait avoir le pouvoir de décider. Je suis très touchée en tout cas que tu aies trouvé juste leur dialogue, après, parce que je voulais dire un peu tout ça, mais là encore sans juste rédiger un manifeste, en peu de mots finalement, parce que je ne les imaginais pas trop à cet instant avoir une giga longue conversation dans l'eau gelée, ah ah. Mais je tenais à l'écrire, et d'ailleurs on parle toujours du regret de ne pas avoir d'enfant, mais pas de celui d'en avoir, comme si les regrets ne pouvaient forcément aller que dans un sens, donc là pour le coup, j'ai beaucoup fait parler Regulus à travers moi. Sur leur discussion sur l'avenir, c'est vrai qu'elle tombe peut-être comme un cheveu sur la soupe, pour moi c'était aussi leur façon à eux de se rassurer (et du pur fangirlisme parce que malgré tout j'aime bien leur imaginer peut-être une famille) mais surtout d'acter qu'ils restaient libres, libres de décider, de ne pas avoir un enfant aujourd'hui, et en même temps pourquoi pas d'en avoir un plus tard, en le choisissant. Mais je comprends aussi que le moment tombe un peu bizarre, et j'espère en tout cas qu'il ne t'aura pas trop gâchée la lecture. Merci énormément encore une fois, CacheCoeur, pour ton adorable review, tes mots si gentils, c'est un texte très, très important pour moi et qui me le semble d'autant plus au regard de l'actualité étasunienne et de cet effroyable backlash que l'on commence à percevoir contre les femmes, qui plus que jamais, doit nous rappeler de défendre nos droits fondamentaux de femmes. Comme celui d'être les seules maîtresses de nos vies. Merci CacheCoeur, passe une belle journée ♥ .

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.