Le seul cadeau qu'elle m'ait laissé. by Motus
Summary: Bonjour, j'ai eu l'idée d'une fic qui raconterait l'histoire de Severus Snape et d'Harry Potter d'une toute autre manière... Alors ça commence à la mort de Lily, et à la naissance d'un nouvel amour: celui d'un père envers un enfant.
Categories: Severus Rogue Characters: Harry Potter
Genres: Tragédie/Drame
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 1 Completed: Non Word count: 452 Read: 1406 Published: 14/02/2012 Updated: 14/02/2012
Story Notes:
Les chapitres à venir sont plus long, vraiment, mais je veux seulement savoir votre avis: Vaut-il la peine que je continue? Aimez vous cela? :) Bonne lecture!
Chapitre 1 by Motus
Y a-t-il un Dieu, là-haut? Car la mort me dévore, me déchire, m’ébouillante de l’intérieur. La douleur cuisante, celle de t’avoir survécu, celle de te voir inerte par terre, ton sang déjà sec dans ta bouche, cette bouche que je voudrais tant embrasser. Es-tu morte? Tes cils bougent, mais je dois halluciner… Non, tu es morte, c’est le souffle que produisent mes cris sourds. Je ne les entends même pas. Bonjour, mon amour, que fais-tu là dans mes bras, belle, froide, blanche et rouge? Non, c’est vrai, je deviens fou, mais je l’ai toujours été! Je dois rêver, je dois être empoisonné pour souffrir autant! S’il te plaît, ouvre les yeux, pleure, cris, hurle que tu ne veux pas me voir, hurle que tu m’aimes, déchire moi les oreilles de ta voix, ma douce aimée! Je t’en prie, ne sois pas morte! Mon Dieu, Seigneur! Pourquoi?

Attend, reste là, surement qu’il reste une partie de toi, sur ton corps, sur ton cœur, qui soit encore chaude, tiède, vivante ou presque, que je puisse mordre et crier, embrasser, chérir l’espace d’une seconde. Tu es tellement petite, une enfant encore, cette femme que J’ai toujours aimé! La douleur… Présente jusque dans mon sang.

Cette idée folle qui me traverse l’esprit chaque seconde de ce court moment, celle où je vois ta poitrine se soulever de nouveau. Mon amour.

Il y a un enfant qui pleure, celui qui aurait dû être le nôtre, le mien. Celui pour qui tu es morte à présent, un bébé fragile, innocent, même pas baptisé. Cet enfant au front blessé, ce silence à travers ses pleurs, cette panique dans son regard, cette détresse…

S’il y a un Dieu quelque part dans ce monde dégueulasse, il a oublié quelque chose. Je tremble ma vie, et malgré moi, mes mains s’accroche à ta robe, se glisse dessous : tes cuisses sont froides, sèches. Je pleure, mon amour, je te veux, je t’ai toujours voulu, je t’aime. Je t’aime…

Ne sois pas morte.

Il fait noir. Je regarde par la fenêtre, rien. Je lève les yeux vers le ciel, si rien. Je te vois tout transparente, tellement rien. Je m'accroche au souvenir de toi dans le néant, loin, tellement loin que je meurs. Je m'évanouis dans la nuit, avec ton âme furtive, paralysée comme l'hiver. Je tombe.

Je tremble et je m'emmêle.

Mon cœur rampe…

Dehors il pleut mes larmes.

Puis rien.
End Notes:
Alors je continue?
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=23907