Quand bien même tu serais ma perdition by Saveursoul
Summary: Ginny entame sa septième année à Poudlard, le trio d'or est parti sur la route des horcuxes. C'est désormais à la rouquine de reprendre le flambeau, celle-ci devra faire face à de nouvelles responsabilités. Sans compter un prince des serpentard et son acolyte tout aussi fameux Zabini Blaise, bien décidé à profiter de la sombre époque pour assoir leur supériorité.
Categories: Durant Poudlard, Epoque de Harry Characters: Blaise Zabini, Drago Malefoy, Ginny Weasley
Genres: Comédie/Humour, Romance/Amour
Langue: Français
Warnings: Lemon soft
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 1 Completed: Non Word count: 1224 Read: 800 Published: 22/02/2012 Updated: 23/02/2012
Story Notes:
C'est ma toute première histoire, sans prétention aucune et sans prise de tête.
J'espère que cela vous plaira . Disclaimer : Les personnages ne sont pas de moi mais de JK Rowling.
La décision de Slughorn by Saveursoul
Author's Notes:
Ce chapitre n'est pas un chapitre, il est plutôt une introduction à l'histoire. Comme une sorte de prologue mais en moins succin .
Je m'excuse d'avance pour les fautes d'orthographes ^^ .
Ah les vendredis ! Quelle délicieuse et toute particulière journée, en tout cas c’était là l’avis de Ginny Weasley. Le vendredi signifiait la fin des cours imminente, l’entraînement de Quidditch de fin de semaine, et le début de soirées bien mérités. Non définitivement, rien en cette journée n’aurait pu mettre à bas le moral de l’étudiante. Le soleil, en cette fin d’été, ne faisait que confirmer l’assertion de la rouge et or, ses rayons baignaient le château d’une divine lumière, réchauffant les cœurs les plus apathiques. C’est donc, l’âme légère que notre griffondor s’asseya à côté de ses deux acolytes : Sally Cole, batteuse dans l’équipe des rouge et or, et Dylan Blackson, préfet de la maison réputée pour sa hardiesse. Ils formaient tout trois, un trio cocasse, complémentaire et caustique.
Slughorn observe la classe et de sa voix qui fait office d’autorité intima le silence.

« Au vu de vos tests de début d’année décevant, j’ai décidé que dans votre intérêt, j’allais instaurer un système de mentorat. Les mentors seront chargés de combler les lacunes des disciples concernant ma matière. Deux heures par semaine de mentorat seront prévu le mercredi après-midi. Elle sera obligatoire, chaque binôme devra consacrer ces heures à la concoction d’une potion, qu’il devra remettre à la fin du cours de tutorat. Je tiens à ajouter également que, cela n’est pas une punition, car je valoriserais tout progrès qui sera fait dans mon cour. » Déclara-t-il

Des murmures de désapprobation saluèrent sa décision. Les élèves eurent beau allégué le temps qui venait de s’écouler cet été et les circonstances actuelles, le professeur de potion resta inflexible, bien décidé à conserver une relative normalité au sein de Poudlard, ou du moins dans sa salle de classe, en cette funeste année.

« Pour être sûr que ce mentorat ne soit pas contreproductif, et que vous profitiez de ces heures pour jacasser, j’ai disposé dans ce chapeau les noms des élèves de septième année les plus doués en potion. Chacun votre tour, vous piocherez au hasard le nom de votre mentor »

« Les boulets associables fans de cartes magiques, avec la chance que j’ai, ça va être pour moi. » Chuchota Sally.
« J’espère au moins piocher un mentor séduisant. Renchérit Dylan. »
« Avec une paire de couilles et des lignes bien affirmées qui serpentent sur son torse n’est-ce pas ? Le jour où ça va se savoir, je prévois un taux de suicide cataclysmique. »
« C’est bien pour ça que ça doit rester secret. Et parce que, je n’ai pas envie de voir abolir mes petits privilèges, surtout les conso gratuites chez Rosmerta. » Répondit l’adolescent, le ton extatique de sa comparse loin de lui plaire.
« J'imagine que, perspicace comme tu es, tu as pensé à te prémunir des bruits de couloir ? Les amants ont la langue bien pendu tu sais. »

Ginny arbitrait la joute verbale de son rire cristallin. Elle sentait déjà son esprit s’éloigner pour aller voguer vers d’autres horizons : Le terrain de Quidditch, elle frémissait d’impatience à l’idée d’enfourner son balai, sentir l’air s’engouffrer dans ses cheveux et les rayons du soleil chatouiller son visage.

« J’ai la parade » argumenta le beau préfet.

Malheureusement pour Sally, il n’eut pas le temps d’expliciter outre mesure la façon dont il se prévenait des rumeurs. C’était à son tour de choisir un mentor.

« Antony Goldstein. asséna-t-il, un sourire victorieux naquît sur son visage aux traits délicats, lorsqu’il se rassit au milieu des deux jeunes élèves.

Le susnommé était connu à Poudlard pour préférer les sorties aux entrées, ou en d’autre termes les hommes. Le damoiseau allait donc pouvoir s’adonner à des jeux licencieux, en toute liberté.

« Hé bien mon coquin, tu ne vas pas en passer beaucoup d’heure à discuter potion avec Mr « Dieu de la pipe » ou « Langue salvatrice » s’esclaffa Sally
« Classe, non vraiment, la quintessence du raffinement. Un concentré de rêve en boîte. »
« SALLY COLE. » brailla le maître des potions

L’étudiante mima une révérence à l’adresse du jeune homme outré et sans se départir de son sourire, se dirigea vers l’estrade afin de choisir son partenaire. Elle revint dépitée, et avec la grâce d’un scrout à pétard se laissa choir sur sa chaise.

« Marcus Belby ou l’homme qui murmurait à l'oreille de ses cartes de sorcier.» Se plaignit l’adolescente, en fixant, dépitée son petit bout de parchemin, qui lui assignait à l’avenir de longues heures d’ennuis.
« Hé bien ma coquine, tu ne vas pas en passer beaucoup des heures à parler de potion. » Se moqua à son tour le préfet

Retour à l’envoyeur. C’était au tour de l’étudiante de sceller son destin à un autre élève. Elle empoigna le bout de parchemin qui l’inspirait le plus, le plus biscornu et difficilement dépliable. Rectification faite, une chose était à même d’assombrir cette divine journée : le nom calligraphié sur le bout de parchemin. Le vendredi n’était plus la journée préférée de Ginny, mais alors plus du tout. Voilà qui avait douché ses extases et ses rêveries. Impossible ! Qu’avait-elle fait au bon dieu dans une vie ultérieure pour avoir mérité un tel traitement ? Surement un génocide ou alors elle avait dû en liquider beaucoup des licornes pour avoir récolté pareil châtiment.

« Heu.. Monsieur, ce n'est pas possible je ne peux pas avoir comme mentor ... »

Ginny se contint à grande peine de dire "un connard de mangemort, un simulacre d'assassin", les mots qui lui chatouillaient le fond de la gorge, ne demandant qu'à sortir et se révéler au grand jour.

« S'il vous plait, professeur, peut-on procéder à un changement de partenaire ?»

« Miss Weasley, comprenez bien que si j'agrée à votre demande, je devrais en faire de même avec chaque autre élève insatisfait, et je n’ai pas de temps à perdre avec ça. Comme vous le savez,cette année, votre objectif sera d'enrichir un maximum vos connaissance en matière de potion afin de réussir avec brio vos futures épreuves d'ASPIC. Donc Miss Weasley, avec qui dois-je vous noter ? »
« Malfoy . » Sa voix avait l’accent du glas qui annonce l’expiration.

Slughorn ajouta le susnommé sur son parchemin. Non qu’elle fût terrifiée par Malfoy, seulement, la présence du roi des Serpentards lui donnait des envies d’homicide, de torture, et enfin de l’urticaire. L’âme lourde et le drapeau en berne, la cadette des Weasley alla se rassoir. Déjà des images prophétisant un ennuie terrible, et des heures d'énervements, avait remplacé la douce odeur d'un balais soigneusement poli, qui prédominait il y a peu dans l'esprit de l'étudiante.
End Notes:
Alors qu'en avez-vous pensé ? Je sais que Sally est un personnage un peu loufoque. ^^
On ne voit pas encore très bien le personnage de Ginny dans ce début d'introduction, ni celui de Malfoy mais ne vous inquiétez pas, une confrontation est pour le chapitre suivant.
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=24038