La grande première by Ginnyw
Summary:


Crédits de l'image: fanart de Viria13 et montage de Digitalkiwi


Aujourd’hui, Ginny a vingt ans. Elle est aux Etats-Unis et va revêtir pour la première fois la robe de l’équipe nationale. Un grand honneur et aussi un déchirement. En effet, cet anniversaire, elle le passera seule. Seule, vraiment ?

Bon Ginny-versaire

Categories: Autres fics HP Characters: Ginny Weasley
Genres: Aucun
Langue: Aucun
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Joyeux Ginny-versaire !
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 1155 Read: 1312 Published: 31/07/2012 Updated: 31/07/2012
Story Notes:
Disclaimer Tous les personnages appartiennent à JK Rowling, je ne fais que les mettre en scène.
Chapitre 1 by Ginnyw
Author's Notes:
Bonjour et bienvenue pour ce deuxième OS, toujours dans le cadre des Ginny-versaires. J'espère que le premier vous a plu et que celui-là ravira vos suffrages.

Encore une fois, un grand merci à Ellie, qui poste à ma place. Bonne lecture^^
Ginny avait le trac. Elle tripotait sa robe, vérifiait pour la énième fois son balai, dansait d’un pied sur l’autre, rajustait ses protections, passait d’un coin à l’autre du vestiaire et recommençait son manège. Au bout de quelques minutes, Gwenog Jones lui posa la main sur l’épaule et lui dit en souriant :

« Hey, Ginny… Du calme, tu vas finir par me donner le vertige à tourner comme ça. Allez, respire un bon coup, tu vas voir, ca va aller. »

La jeune femme obéit à la capitaine des Harpies, devenue la capitaine de l’équipe d’Angleterre. Une partie de son stress s’envola mais sa boule au ventre demeura. Le trac. C’était normal avant une grande première.

« Au fait, joyeux anniversaire. »

Ginny sourit. Pour ses vingt ans, elle allait jouer son premier match en sélection nationale. C’était beaucoup de pression, mais également beaucoup de bonheur. Son seul regret était qu’en raison de la distance, aucun membre de sa famille n’avait pu faire le déplacement jusqu’aux Etats-Unis.

Depuis qu’elle avait intégré l’équipe des Harpies de Holyhead, les succès étaient allés bon train. Ginevra Weasley était devenue la poursuiveuse vedette de cette équipe et sa renommée l’avait conduite en équipe nationale.

Elle avait sauté de joie quand elle l’avait su. Seulement, quand elle l’annonça à Harry, elle ressentit une pointe de remords. Ils avaient prévu de passer leur été en France, chez les parents de Fleur et sa toute nouvelle sélection allait anéantir ces beaux projets de vacances.

Ginny avait de la chance, son petit-ami était très compréhensif. Dès cette annonce, il avait sauté de joie. On n’allait pas passer l’été en France ? Ce n’était pas grave, on se réserverait un moment plus tard, juste avant le début de la nouvelle saison de Quidditch, rien que pour eux, où ils pourraient se détendre.

Les autres joueurs continuaient de se préparer dans le vestiaire. Comme à son habitude, elle était arrivée la première et avait fait ses échauffements. Elle avait observé ses coéquipiers effectuer leurs rituels habituels, notamment l’épisode de la culotte de Gwenog Jones.

La première fois qu’elle l’avait vu faire, Ginny s’était mordu violemment la joue pour ne pas rire. Gwenog, comme nombre de joueurs professionnels, était affreusement superstitieuse, au point de vouloir absolument mettre la même culotte à chacun de ses matchs depuis le tout début de sa carrière. La jeune femme essayait de ne pas trop montrer cette franche hilarité mais voir chacun céder à ses petites manies la détendait. Surtout quand Harry n’était pas là pour le faire, comme cela allait être le cas aujourd’hui.

« Allez tout le monde, on se motive ! On va montrer à ces Yankees de quel bois on se chauffe en Angleterre ! Avec moi ?
- Avec toi !» cria le reste de l’équipe.

Ils empoignèrent chacun leur balai et marchèrent derrière leur capitaine, d’un pas qui se voulait conquérant. Ginny avait juste l’impression qu’on allait la mener à l’abattoir. Ses jambes lui semblaient en coton, comme si elle allait enfourcher son balai pour la première fois, comme une débutante. C’était une grande première.

Au signe de son capitaine, l’équipe de Quidditch d’Angleterre s’envola. Le vent lui siffla dans les oreilles et la jeune femme fut assaillie par une vague de vivats qui parcourut la foule des spectateurs présents dans ce stade immense. Image hautement impressionnante. Son cœur battit plus vite et plus fort, si fort qu’elle crut qu’il allait éclater.

Le silence s’imposa étrangement dans le stade pendant que l’arbitre pénétrait sur le terrain. Ce moment fut brisé par une fusée qui fendit le ciel pour exploser et former un slogan en lettres rouges et bleues avec l’Union Jack en dessous :

Vive l’équipe d’Angleterre et sa poursuiveuse Ginny Weasley!

Sur la plus haute tribune, un groupe habillé aux couleurs de l’Angleterre sautillait sur place en hurlant des encouragements qui lui était destinés. En forçant sur ses yeux, elle reconnut les cheveux roux de ses frères et de ses parents, ses belles-sœurs et le chapeau à larges bords que mettait invariablement Harry lors de ses apparitions publiques.

Ginny sentit monter en elle une énergie nouvelle. Sa famille au complet était venue pour ses vingt ans et pour le premier match qu’elle jouait avec la robe de l’équipe nationale sur les épaules. Alors, c’était le moment de montrer le meilleur d’elle-même. S’ils avaient pu traverser l’Atlantique pour elle, elle pouvait bien gagner cette partie de Quidditch, même si elle jouait au niveau international.

Ginny s’empara du Souaffle dès qu’il fut lancé et s’appliqua à le faire circuler avec ses coéquipiers. Elle évitait les Cognards avec facilité, son vol était encore plus fluide que d’ordinaire, elle était littéralement galvanisée. Le ciel était son domaine, on avait l’impression que rien ne pouvait l’atteindre ce jour-là.

Elle ne voyait pas le temps passer, ne comptait plus les points. Pourtant, grâce à elle, ils s'enchaînaient dans un tourbillon de couleur rouge, seulement troublé par la survenue d'un Cognard. Ginny était comme un poisson dans l’eau, elle était bien, elle jouait et surtout, elle s’amusait.

Tout d’un coup, une immense clameur s’échappa des tribunes. L’attrapeur anglais, Steven Gauldwell, venait d’attraper le Vif d’or, écrasant définitivement l’équipe adverse.

L’équipe entière se jeta sur Ginny. Elle était incontestablement la reine du match.

« Bon sang Ginny, tu m’as bluffé ! C’était du super Quidditch aujourd’hui » lui lança Gwenog Jones en l’embrassant.

Les anglais firent un tour d’honneur, euphoriques. Ginny avait l’impression de flotter, de nager dans un rêve. Sur la tribune en hauteur, sa famille sautillait sur place et s’embrassait, George et Ron avaient lancé une dizaine de fusées et Harry lui faisait de grands signes de son chapeau.

Merci à vous, merci d’être venus, merci d’être là. Merci de ce merveilleux cadeau.

En effet, qu’est-ce qui pourrait être plus beau que de voir sa famille aux Etats-Unis pour cette grande première ? Ils étaient toute sa vie, elle les aimait et surtout, elle l’aimait lui.

Elle savait aussi que la journée n’était pas finie. Ce soir, ils seraient probablement tous réunis quelque part, pour fêter cette belle victoire et son anniversaire.

Aujourd’hui, Ginny a vingt ans. Et elle est tout simplement heureuse.
End Notes:
Si vous lisez régulièrement des fics sur Ginny, certains passages vous auront peut-être interpellés. Le passage sur la culotte est un clin d'oeil à l'excellent OS "Rituels de joueurs" de LoveYouAnyway, que je vous conseille. Le deuxième est un clin d'oeil au chapeau à larges bords que porte Harry dans la saga d'Alixe. Ce sont toutes d'excellentes fics, que je lis souvent.

J'espère que cela vous aura plu. N'oubliez pas la review avant de partir^^
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=26109