L'Exposé collectif by CharlenePotter
Summary: Le professeur Chourave a décidé que ce semestre, les élèves devront réaliser des exposés collectifs. L'idée aurait pu être bonne, si Harry, Hermione et Lavande ne s'étaient pas retrouvés à travailler ensemble.


Hito

Categories: Durant Poudlard Characters: Harry Potter, Hermione Granger, Lavande Brown
Genres: Comédie/Humour
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 2244 Read: 1537 Published: 29/11/2012 Updated: 29/11/2012
Story Notes:
Bon, je préfère le dire tout de suite, cette histoire est un gros délire qui ne se pense pas sérieux un instant, en hommage à mes deux partenaires d'exposé qui ont dû me supporter, les pauvres. …crit en moins de deux heures, un petit OS pour nous féliciter de nos efforts ! :)
Les joies du travail de groupe by CharlenePotter
Author's Notes:
L'histoire de passe pendant la quatrième année des protagonistes.

Bonne lecture :)

Ils s'étaient donnés rendez-vous à 15h à la bibliothèque, après le cours d'étude des runes de Hermione, aussi Harry quitta la salle commune une dizaine de minutes avant l'heure dite. Il avait pensé à faire le chemin avec Lavande, mais celle-ci avait disparu juste après le déjeuné, bras dessus bras dessous avec Parvati, et il ne l'avait pas revu depuis. Ce n'était pas très grave de toute façon, il ne risquait pas de se perdre en se rendant à la bibliothèque.

Mais, en arrivant devant la porte, il se trouva confronté à un premier problème : le rendez-vous était à la bibliothèque, certes, mais où précisément ? A la porte, à l'intérieur ou à l'extérieur, dans le rayon consacré à la botanique, près du bureau de madame Pince ? Les possibilités étaient innombrables, et il pesta contre leur manque d'organisation. Parce que c'est ce qui lui semblait le plus logique, Harry décida d'attendre devant la porte d'entrée, jetant de temps à autre un coup d'oeil sur sa montre. Cinq minutes passèrent, puis cinq autres, sans qu'il ne voit le reste de son groupe de travail arriver. Il commençait à angoisser un peu, et s'il s'était trompé d'heure ou d'endroit ? Et les autres, qui n'arrivaient pas ! A bout de patience, il poussa la porte de la bibliothèque et décida d'aller s'installer dans la partie botanique pour commencer à avancer un peu en attendant ses partenaires.
Aussi, il se trouva très bête lorsqu'en arrivant à la section souhaitée, il trouva Hermione et Lavande déjà penchées sur des livres au milieu de morceaux de parchemins volants sur lesquels elles avaient noté des idées. Elles le fusillèrent du regard :
« C'est maintenant que tu arrives ! On est là depuis au moins un quart d'heure, alors que j'avais cours avant moi ! »
Mais Harry n'était pas disposé à se laisser faire alors qu'il était venu à temps.
«Hé, je te signale que j'étais là, vous n'aviez juste pas dit où on se retrouvait, du coup je vous ai attendu devant la porte comme un idiot ! Ce n'est pas de ma faute si vous avez commencé sans moi ! »
Hermione aurait sûrement répondu, mais Lavande claqua brusquement dans ses mains, avec un air non moins fâché sur le visage.
« Bon, on s'engueule où on avance ? J'ai déjà fait des recherches de mon côtés. » Elle leur jeta un regard à la fois triomphant et accusateur, comme pour souligner le fait qu'eux n'avaient rien fait. Du moins, c'est ce qu'elle croyais, et c'était vraiment mal connaître Hermione. Celle-ci ne la laissa pas finir sa phrase.
« Moi aussi figure toi ! ''Les fèves de cacao, propriété et appréhension magique au fil des époques'', c'est un sujet banal, au final. On va faire une approche croisée, mi historique mi botanique, pour expliquer conjointement les évolutions et les...
- Une approche croisée ?! Et puis quoi encore ? Non, la bonne solution c'est de partir du texte fondamental de Julius Bergmann, et de là de dégager les axes qui seront les nôtres.
- Qu'est ce que Bergmann va nous apporter ? La voix d'Hermione était cassante, et Harry se sentait un peu démuni devant ce début de dispute. Il n'avait fait aucune recherches préalables, aussi il ne savait pas du tout quoi dire.
- Attends de l'avoir lu avant de juger Hermione, tu comprendras ensuite. Je sais pas comment tu as fait pour passer à côté du Traité des plantes tropicales si tu as fait des recherches.
- Je sais qui est Bergmann ! Mais l'utiliser ici n'est pas pertinent, on n'est pas en potion !

La voix d'Hermione partait tellement dans les aiguë que Harry était certain de voir débarquer la bibliothécaire en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Ils se regardèrent tous de travers pendant une demie minute puis Harry se laissa lourdement tomber sur un chaise. Et dire qu'au début il se réjouissait de ce travail de groupe ! C'était bien parti pour être plus compliqué que ce qu'il ne croyait. Et ce qu'il s'apprêtait à dire n'allait certainement pas arranger les choses :
« Je suis plutôt d'accord avec Lavande, quand je pense à notre sujet je vois plus une approche mêlant potion et botanique plutôt qu'histoire et botanique. Si on part de Julius Bergmann non seulement c'est plus simple, mais en plus c'est mieux. »
Hermione eut un vague mouvement de main, comme si elle chassait une mouche particulièrement inconvenante :
« De toute façon j'ai déjà pensé au plan de notre exposé, c'est mieux si on fait comme j'ai dit. »
Lavande et Harry échangèrent un regard désabusé avant de se pencher vers le parchemin que leur tendait fièrement Hermione. Harry sut, dés qu'il vit l'axe avec lequel Hermione avait décidé de travailler, qu'il allait devoir s'opposer à son amie.
« Je... ne suis pas d'accord avec ton plan.
- Moi non plus. »
Le visage horrifié d'Hermione en entendant ces mots aurait presque suffi à faire rire Hary, mais il sentait que la situation était trop grave pour cela. Et le pire, c'est que s'il n'était pas d'accord avec les idées d'Hermione il n'adhérait pas plus à celles de Lavande, et que personne ne semblait prêt à céder du terrain. Il avait toujours trouvé Hermione despotique, mais là ça dépassait tout ce qu'il pouvait imaginer. Elle tentait par tous les moyens d'imposer sa vision des choses, elle les prenait de haut, avec elle dans l'équipe ils allaient sûrement passer l'après-midi à se disputer et n'auraient jamais fini. Harry, en regardant sa montre, constata qu'il était déjà cinq heures, et qu'ils n'en étaient nulle part. Devant l'obstination de ses amis, Hermione avait fini par accepter une approche d'avantage tournée vers les potions, non sans avoir fait une remarque acide à Harry sur le fait qu'il n'aurait pas dû insister autant étant donné son niveau dans cette matière, le consensus avait vraiment été arraché de mauvais gré. Lavande devait partir avant 18h30 à cause de son atelier artistique, aussi ils jetèrent un plan provisoire sur un morceau de parchemin qu'ils dupliquèrent et ils se séparèrent, après s'être promis de se revoir le lendemain pour mettre en commun leurs avancées. Hermione avait espéré pouvoir continuer à travailler avec Harry, mais celui-ci n'avait aucunement l'intention de passer sa soirée à se prendre la tête à propos de fèves de cacao.

En fait, il ne voulait tellement pas s'en préoccuper que le lendemain, à l'heure où il alla retrouver les filles, cette fois ci dans un coin de la salle commune, il n'avait absolument rien fait. Il n'échappa pas à la fureur de ces deux partenaires, il découvrait que Lavande pouvait être aussi féroce qu'Hermione, et c'était déstabilisant. Hermione avait d'ailleurs reformulé toute sa partie pour pouvoir y mettre, sans en avoir l'air, les éléments historiques auxquels elle tenait tant. Elle leur avait aussi rédigé une introduction que Harry trouvait creuse, mais cette fois il était seul contre les deux filles, aussi il préféra ne rien dire. Elles passèrent une heure à débattre plutôt calmement (ce qui était suffisamment rare pour être noté) des auteurs qu'il convenait d'utiliser, et Harry se sentit une fois encore très bête en constatant qu'il n'en connaissait pas la moitié. Lavande avait quatre points importants dont elle voulait parler, Hermione n'en admettait que deux et pire encore, Harry s'aperçut qu'il devait changer tout un pan de ce qu'il avait imaginé écrire s'il ne voulait pas faire une redite par rapport à la partie de Lavande. Cette dernière était partisane de l'utilisation d'un grand nombre de citations, ce qui ne plaisait ni à Hermione ni à Harry, mais pour des raisons très différentes. Pour la première, les citations ne devaient jamais faire plus qu'étayer une pensée, en mettre trop sonnait creux. Quant à l'autre, s'il n'en voulait pas c'est parce que ça obligerait à faire un grand nombre de recherches, et il n'avait pas le temps. Recopier la page de son manuel consacrée au cacao, c'était encore ce qui restait le plus simple ! En reformulant un peu, ça irait très bien. Du moins c'était son point de vue, mais il savait qu'il ne serait pas partagé par les filles, aussi il préféra ne rien dire et faire son travail dans son coin. Quand elles s'en apercevront, ça sera trop tard pour tenter de lui faire tout changer et il se sera comme ça non seulement épargné du travail, mais aussi et surtout des prises de tête inutiles.

Sa stratégie fonctionna parfaitement, et étonnamment ce fut surtout grâce à Hermione : elle était tellement débordée de travail qu'elle n'avait pas beaucoup d'horaires pour les voir, Harry s'arrangea pour esquiver toute discussion à propos de l'exposé en prenant un air inspiré à chaque fois que l'une ou l'autre des filles l'évoquait devant lui. Oui oui, il avançait bien, il avait juste un peu de mal à synthétiser son propos, mais tout irait bien, il serait prêt à temps. Ça, c'était son discours officiel. En réalité, il avait recopié la page d'un livre trouvé en bibliothèque, en torturant le propos jusqu'à le faire rentrer de force dans le plan de partie qui lui avait été assigné. Il était sûr de sa technique de travail, pas un instant il n'avait douté de son succès. Mais forcément, cette félicité, qu'il était le seul du groupe à ressentir, ne pouvait pas durer éternellement. Et le doute arriva au plus mauvais moment possible : la nuit avant leur passage à l'oral, Harry se réveilla en sueur, une grosse boule de stress dans le ventre. Il attrapa lunettes et parchemins pour relire ce qu'il avait écrit, ce qui le fit paniquer de plus en plus. Rien n'allait, il en était certain, il aurait du laisser Hermione tout diriger, ou même Lavande, plutôt que de ne rien faire dans son coin en tentant de leur faire croire le contraire. Et, maintenant qu'il y pensait, tout leur plan n'était-il pas hors sujet ? Ils avaient oublié l'enjeu fondamental de la botanique, ils auraient mieux fait de demander à Neville, qui avait fait un exposé parfait avec son groupe la semaine dernière. Une boule d'angoisse au ventre, Harry descendit en salle commune, déserte à cette heure-ci, pour essayer de retravailler un peu avant l'heure fatidique du cours de botanique, qui avait en plus la mauvaise idée d'être le premier de la journée. En se levant tôt pour pouvoir répéter le fameux exposé collectif, Hermione le trouva endormi la tête dans ses bras, et le stress sur le visage de son amie dissuada Harry de lui avouer qu'il ne se sentait absolument pas prêt.

Lavande était livide de peur, mais elle avait malgré tout l'air déterminé lorsqu'ils s'avancèrent tous les trois vers le tableau. Hermione, d'une petite voix haut perchée, commença avec cette introduction que Harry trouvait toujours aussi creuse, puis ce fut au tour de Lavande, qui impressionna grandement la salle en ne jetant pas une seule fois un regard vers la fiche de notes qu'elle tenait dans ses mains. Elle avait dû passer des heures à apprendre son texte par cœur, et le plus incroyable était qu'il n'avait même pas l'air d'être en train de réciter. Elle avait un vrai talent oratoire, qui contribua à rendre Harry encore plus ridicule, par comparaison, quand vint son tour de parler. Les yeux fixés sur sa feuille qui tremblait entre ses doigts, dansant d'un pied sur l'autre, il lut à toute vitesse sa partie, sous les yeux désolés d'Hermione qui semblait atterrée. Elle finit par sa partie et ce fut Lavande qui conclut, en rajoutant au passage une citation à la fin, ce qui n'était pas prévu. Et quand la salle explosa en applaudissements d'autant moins sincère que personne ne les avait vraiment écouté, Lavande, Hermione et Harry échangèrent de grands sourires soulagés. Étrangement, Harry se sentait bien. Au moins c'était fait, c'était bon, c'était passé, il n'avait plus de raison d'avoir peur. Lavande attrapa la main d'Hermione pour la serrer fort, et Harry y ajouta la sienne, avec l'impression de revenir vivant, et avec ses troupes, d'un combat mortel.
« Ce fut un plaisir de travailler avec vous, merci pour tout. murmura Hermione.
- Plaisir partagé. » confirmèrent les deux autres.

Ce n'était pas tout à fait vrai, mais sur le coup ils étaient sincères. Leur travail de groupe, même s'il avait été particulièrement fastidieux, avait créé une sorte de solidarité entre eux. D'ailleurs, les points faibles des uns étant rattrapés par les autres membres du groupes, ils s'en tirèrent avec une note plus qu'honorable, pour leur plus grand plaisir. Seuls, ils auraient pas fait les choses très certainement différemment, mais ils n'auraient pas fait mieux.

End Notes:
Ralala, les joies du travail de groupe, on a tous connu ça je crois ^^ Merci d'avoir lu.
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=27213