Fondu au noir by Bevy
Summary:
Mon image


Tous droits à DA, anaisdrawings


Dors le mal est passé, il ne te rattrapera pas
Le souffle coupé, tu n'es plus son appât
( Titre et résume de tous droits à Cœur de pirate pour « Fondu du noir »)

Categories: Durant Poudlard, Epoque de Harry Characters: Katie Bell, Minerva McGonagall, Parvati Patil
Genres: Amitié
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: La sorcière de l'est
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 1325 Read: 497 Published: 16/04/2019 Updated: 16/04/2019
Story Notes:
Alors ça fait des mois et des mois que je n’ai pas écrit sur Katie Bell ou Olivier Dubois ! J’ai d’ailleurs toujours une fiction inachevée sur eux deux et comme la fin qui traîne sur mon pc ne le plait pas (ces satanés personnages n’en font qu’à leur tête xd) j’ai ressorti ce vieux texte et je le remanié. Alors je n’ai pas fait autant de recherches qu’à l’accoutumée ! Je ne suis pas sûre que Harry et Hermione retournent à Poudlard, ni même Parvati, mais dans ma version de du post guerre, c’est le cas !


Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit au passé et j’espère avoir évité au possible les fautes de conjugaison et les coquilles !

Côté chronologie, cette histoire se situe entre Big Brother (qui se situe pendant la guerre) et Séquelles (qui se passe quelques semaines/ mois plus tard alors qu’Olivier est de passage à Poudlard)

Il est préférable de lire « Big Brother » pour mieux apprécier cette fic. Voici le lien :
http://hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=30184


La lecture de « La Môme » n’est pas indispensable, avec « Big Brother » c’est une de mes fierté niveau textes !

http://hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=33921
Tendre la main by Bevy
Author's Notes:
L’univers de J.K. Rowling ne m’appartient pas, ni malheureusement, Katie Bell et Olivier Dubois…Je pense revenir bientôt avec une fic sur Audrey et Percy et, j’espère, la fin (potable) de « Là-bas » . Je ne trouve pas mes écrits sensationnels depuis quelques mois et j’espère que la fée de l’Inspiration va bientôt revenir !
Recevoir un hibou de sa directrice de maison après une semaine de cours n’avait pas enchanté Katie Bell.
Minerva McGonagall offrait rarement le thé à ses élèves pour le plaisir de la conversation. Alors Katie se demandait ce qu’elle lui voulait. Il n’y avait eu aucuns faits notables dans sa semaine, pas de retards, de somnolence en cours ou de maladresses notoires.


La nuit avait été courte. Katie n’avait cessé de se rendormir et de se réveiller, perturbée par une impression de malaise, désormais familière, dès qu’elle s’assoupissait. Elle avait finalement passée les deux dernières heures de sa nuit à fixer les rideaux de son lit à baldaquin et à faire semblant de ne pas entendre quand Ginny Weasley se levait toutes les heures pour aller prendre un verre d’eau ou se rendre aux toilettes. De même qu’elle avait ignoré le timide « Tu dors, Katie ? » de Parvati Patil. Hermione Granger, quant à elle, avait veillait tard dans la salle commune et était remontée à pas feutrés dans le dortoir, Pattenrond ronronnant sur ses talons. Aucunes des Gryffondor n’avaient dormi du sommeil des justes cette nuit-là, ni les précédentes. Une nouvelle fois, Katie s’était demandé si elle était vraiment à sa place, à Poudlard. Si elle n’aurait pas été mieux chez elle.
Loin de tout ce qui pouvait lui rappeler ses deux dernières années. A presque dix neuf ans, reprendre une nouvelle année étude la démotivait plus qu’autre chose. Entre un Poudlard endeuillé et sa maison dévastée par les Rafleur. Katie ne se sentait chez elle nulle part.


Sans Leanne, sans Eddie, Cormac et les autres de ses camarades, il manquait quelque chose à cette reprise. Avec Harry, elle était la dernière recrue d’Olivier Dubois à Poudlard. Son école avait perdu son charme et son parfum d’innocence.
Et malgré les timides marques d’amitié de Parvati, la jeune femme se sentait seule.


La semaine avait été longue et la rengaine sur la reconstruction de Poudlard, sur les zones encore dangereuses ou ébranlées du château, les ASPICS, l’avait vite épuisée.
Tout ça, Katie le savait. Elle voyait les fissures
dans les murs ou dans le marbre des escaliers. Sa sensibilité naturelle lui donnait l’impression d’être un fantôme parmi d’autre, essayant d’avancer après une année de fuite ou de lutte. Elle en arrivait même à se dire que Poudlard aurait dû fermer quelques mois. Etait il plus sage de laisser des élèves et leurs enseignants dans un château en pleine reconstitution ? Ou plus raisonnable mettre en place une solution provisoire ? Katie avait débattu de ce choix de Shacklebolt Kingsley avec Olivier Dubois. Lui voyait Poudlard comme une valeur sûre, une des choses les plus fiables du monde Sorcier. Une fois épurée de la fratrie Carrow et des autres sympathisants, Poudlard redevenait un symbole, une valeur sûre et surtout une route toute tracée vers un nouvel avenir. Katie aurait aimé être de son avis mais son optimisme se faisait la malle depuis quelques temps.


Elle aurait aussi dû avoir ses Aspics depuis plus d’un an. Elle n’aurait pas dû avoir à faire une huitième année, surtout dans un Poudlard dénaturé.
Tout n’était que répétition. Elle ne trouvait aucun réconfort dans cette monotonie et se demander quel billywig l’avait piqué. Ça viendrait plus tard, quand elle se serait de nouveau habituée aux cours, à passer du temps avec Parvati et les autres, à côtoyer du monde,à refaire librement de la magie. Ses nuits seraient plus sereines et elle se sentirait moins sur la défensive, moins agressive.


En attendant, la nouvelle directrice voulait la voir et ne tolérait pas de retard. Arrivée devant la porte, Katie frappa et la porte s’ouvrit d’elle-même. Derrière son bureau, Minerva McGonagall lui faisait même signe de s’assoir.


« Miss Bell, installez-vous. »

Katie s’exécuta et balaya la pièce du regard. La décoration était semblable au souvenir de son unique passage dans ce bureau. Ses seize ans lui paraissaient appartenir à une autre vie, aux souvenirs d’une autre Katie, attristée par la mort de son grand-père et devant se rendre à Pré-au-Lard avec son professeur de métamorphose pour transplaner chez elle. La Gryffondor espérait que ça ne serait pas une autre nouvelle de ce genre.

« Votre reprise s’est bien passée, Katie ?
-Je… Oui. La rentrée s’est bien passée. Ça me fait juste bizarre de revenir ici. Tout est si différent. »

Minerva McGonagall ne lui répondit pas immédiatement.

« Compte tenu de ce qui s’est passé lors de votre dernière sortie à Pré-au-Lard et de l’année passée, je voulais que vous sachiez que ma porte vous est ouverte à tout moment si vous avez besoin de me parler.
-J’y penserais, Madame. »

Il ne pouvait s’agir que de ça. Envisager le pire ne lui ressemblait pas d’ordinaire.

« Allez donc profitez de votre soirée, Miss. »
Minerva McGonagall la raccompagna à la porte et Katie fut surprise de la voir poser la main sur son épaule.

« J’espère vous revoir dans l’équipe de Quidditch, Katie. Vous êtes un bon élément. Je vous revois en cours. »

La Gryffondor était à mi-chemin de sa salle commune quand elle manqua de percuter Parvati Patil.

« Oh, désolée, je ne t’avais pas vu. »
Parvati eu un geste évasif de la main.
« Pas grave. Je te cherchais en fait. Hermione a dit que tu étais convoquée par McGonagall. Ce n’était pas trop grave j’espère ?
-Juste me souhaiter une bonne reprise et me dire qu’elle voudrait que je refasse du Quidditch cette année, répondit Katie.
-Tu as déjeuné ?
-Oui, vite fait. Et toi ?
-Je me suis levée peu après ton départ. Je n’arrivais plus à dormir et… bref, je suis tombée du sommier, comme on dit !»

Katie sourit, amusée de voir une sorcière s’essayait aux expressions moldues.

« Tu vas faire quoi, du coup ? enchaine Parvati.
-Je pensais terminer mes devoirs et répondre à mes lettres. J’allais justement chercher mes affaires.
-ça te dérange si je te rejoints dans la matinée ?
- Comme tu veux. Ça pourrait être sympa de bosser à deux, rajouta Katie après une pause. »

Voir et parler avec du monde ne pouvait pas lui faire de mal. Puis Parvati devait se sentir seule sans sa comparse de toujours. Katie n’osait pas lui demander des nouvelles de Lavande Brown, elle doutait qu’elles soient positives.

« D’accord, à tout à l’heure.
-Katie, attends ! J’ai failli oublier ! Félicitations pour le cours de potions ! Slughorn ne tarit pas d’éloges à ton sujet.
-J’aime bien ce cours. Cette matière d’oblige vraiment à te vider la tête je trouve.
- Ce n’est pas ma matière préférée mais j’aime bien la bonne humeur du prof ! Je préfère la Métamorphose a vrai dire. »

Katie ne répondit rien et resta plantée devant Parvati. Sa camarade n’en menait par large non plus, comme si elles se rencontraient pour la première fois et ne savaient pas quoi se dire.

« Bon, je vais à la volière, mes parents seraient capables de débarquer si je ne leurs répond pas.
-Parvati je… merci d’avoir pris de mes nouvelles.
- C’est normal non ? Ce début d’année est déprimant pour pas mal de monde. Rester seuls ne nous aidera pas… »
End Notes:
Bon, je sais que ce texte ne respire pas la happy attitude, mais n'hésitez pas à commenter ^^!
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=36823