Après Guerre by PititeCitrouille
Summary:

 

Participation au concours organisé par Tiiki : « Musique, Choixpeau ! »

Une rentrée un peu particulière que celle du 1er septembre 1946… Première année d’après-guerre pour les jeune sorciers et né-Moldus, et première année à Poudlard pour nombre d’entre eux. Le Choixpeau a mûri quelques leçons accumulées au cours de l’Histoire pour eux.

 


Categories: Durant Poudlard Characters: Autre personnage
Genres: Poésie
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Musique, Choixpeau !
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 481 Read: 185 Published: 26/08/2022 Updated: 27/08/2022
Chapitre 1 by PititeCitrouille
Author's Notes:

Participation au concours organisé par Tiiki, ayant pour objectif d'écrire la chanson du Choixpeau pour une rentrée de notre choix !

Quelques règles : OS de 500 mots minimum, respect des rimes et des strophes, huit références au champs lexical de la magie et du merveilleux, équité entre les Maisons.

Je vous propose mon inspiration pour l'année 1946.

 

Oyez, oyez, jeunes et moins jeunes sorciers

Mes sages – foi de Choixpeau – conseils prodigués,

Réfléchis par maintes années à bourlinguer,

Tannant ce tissu auquel ne pas se fier.

 

J’ai connu des athées les flamboyants bûchers,

Des érudits les découvertes bafouées,

Des serfs, le dur, l’âpre labeur désavoué,

Puis des empires et des royaumes trébucher.

 

J’ai vu des religions les cruels macchabées,

Des ports au prix de l’esclavage érigés,

Des révolutions pour un quintal figer,

Des hommes dans la boue des tranchées embourbés.

 

J’ai entendu les cris des enfants affamés,

Le dernier râle des aïeuls brisés,

Les suppliques étouffés des femmes violées,

Et partout la rage qui hurle Liberté !

 

Vous, enfants de la guerre, moldus, sorciers,

Sur vos frêles épaules un lourd poids portez.

L’instruction seule pourra vous apporter

Des réparations, du souvenir, les clefs.

 

Courage et fermeté pour défier la mort,

Délier du passé les douloureux accords,

Bâtir les fondations des nouveaux rapports.

Je vous ai reconnu, enfants de Gryffondor !

 

Celui-là, avec bravoure et son épée d’or,

Pointa la direction de ce qui honore :

Au service des autres réciter des sorts.

J’implore qu’il devienne votre sémaphore !

 

Distinguer le bien du mal en restant souple,

Inclure même ceux qui sortent du moule,

De la gloire laisser murmurer le trouble.

Je vous ai reconnu, enfants de Poufsouffle !

 

Celle-là, de l’humanité une perle,

Mijotait à sa coupe pour une grande foule,

Les potions jusque pour la barbastelle.

Je souffle qu’elle est votre honnête modèle !

 

Lier à l’intérêt du pays son devoir,

Gagner des citoyens un confiant pouvoir,

Les complots et les intrigues faire déchoir.

Je vous ai reconnu, enfant de Serpentard !

 

Celui-là, brandissant, flamboyant étendard,

Le médaillon, signe du protecteur des arts,

Etablit des mages l’assemblée oratoire.

Je vois de la fierté à s’en prévaloir !

 

Des enchantements théoriser les règles,

Parcourir des grimoires en ribambelle,

Eclairer le vrai, qui, en conflit, chancelle.

Je vous ai reconnu, enfant de Serdaigle !

 

Celle-là fit sa tiare en fractales :

Sa tête tout entière étincelle,

Luttant contre les ténèbres qui déferlent.

Je scelle qu’il faut suivre ce beau rôle !

 

Amis moldus, votre place est méritée.

N’ayez pas peur de partager votre passé.

Les fantômes ici sont d’une grande bonté,

J’en mets ma main au feu du dragon à brûler.

 

Sorciers, je demande avec sévérité

Votre engagement et votre exemplarité.

Cette devise apprenez volontiers,

Soit : liberté, égalité, fraternité !

 

Il n’a jamais suffi de ne pas le vouloir,

Pour que ne reviennent pas en force les noires

Incantations et les industries barbares.

De toutes vos forces, invoquez le savoir !

 

Tous, ces maisons, ce sont des valeurs, illusoires

Si par des actes vous ne les faites asseoir.

L’école est le phare dans le déclin du soir,

Qui évite le retour de nuit et brouillard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

End Notes:

La Seconde Guerre mondiale a beaucoup marqué ma famille - comme des millions d'autres du reste, et j'ai été sensibilisée au fur et à mesure à ce sujet encore toute jeune enfant.

Depuis c'est toujours un sujet que j'aborde avec à la fois émotion et gravité ; ceux qui ont vécu cette période sont doucement en train de nous quitter, et nous n'aurons bientôt plus leurs témoignages. C'est un sujet qui me pose réflexion en ce moment.

Nuit et brouillard fait directement référence à Nacht und Nebel, nom de code utilisé par les nazis pour désigner leurs opposants politiques dans les territoires qu'ils occupaient. Ces termes ont été repris par Alain Resnais pour en faire un film qui m'a bouleversée, et si l'on peut dire, traumatisée à vie, même si je suis reconnaissante à ma prof d'histoire d'avoir lancé ce visionnage en classe car je crois que c'était nécessaire.

Merci d'avoir lu ce texte,

Pitite Citrouille

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=38615