Les talents d'Hélèna by Kimilie
Summary: Hélèna White revient enseigner à Poudlard après avoir disparu à la fin de sa 7ième année. Malheureusement pour elle, elle se verra jumelée à un auror pour lui servir de couverture dans une mission en lien avec les étudiants de l'école. Le pire dans cette histoire, c'est que l'auror en question est nul autre que Sirius Black, son plus grand ennemie.Edit Modération : Image supprimée car mal créditée.
Categories: Epoque Maraudeurs, Autres couples (Het) Characters: Sirius Black
Genres: Romance/Amour
Langue: Français
Warnings: Lime
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 18 Completed: Non Word count: 30769 Read: 26242 Published: 07/03/2008 Updated: 19/07/2009
Story Notes:


C'est une fic cadeau pour la créatrice du couple Hélèna/Sirius !C'est la première fic que je fais, j'espère que ça vous plaira!

1. Chapitre 1 by Kimilie

2. Chapitre 2 by Kimilie

3. Chapitre 3 by Kimilie

4. Chapitre 4 by Kimilie

5. Chapitre 5 by Kimilie

6. Chapitre 6 by Kimilie

7. Chapitre 7 by Kimilie

8. Chapitre 8 by Kimilie

9. Chapitre 9 by Kimilie

10. Chapitre 10 by Kimilie

11. Chapitre 11 by Kimilie

12. Chapitre 12 by Kimilie

13. Chapitre 13 by Kimilie

14. Chapitre 14 by Kimilie

15. Chapitre 15 by Kimilie

16. Chapitre 16 by Kimilie

17. Chapitre 17 by Kimilie

18. Chapitre 18 by Kimilie

Chapitre 1 by Kimilie
Author's Notes:
Voilà une fic cadeau qui aurait du être posté depuis au moins cet été pour la créatrice du couple Hélèna/Sirius j'ai nommée Lily!! Je voulais d'abord avancer les chapitres avant de la publier pour que je puisse modifier les premiers chapitres en fonction de la fin. Désolé pour l'attente!!! J'ai été un petit peu beaucoup débordée :S!!!

Dans ce premier chapitre, il n'y a pas de romance, mais il est essentiel comme introduction. Je suis désolé si des fois j'utilise une expression typiquement Québécoise, ça m'arrive parfois et je ne m'en rend pas compte (sa me fait penser à ma prof de français au secondaire qui me disait " ça fait un peu trop habitant!!"). Bon depuis ce temps je me suis tout de même améliorée chère madame la profétrice!! Hihi

Je ne donne pas de titre à mes chapitres parce que je trouve que ça gâche le punch. Si vous voyez que je fais des erreurs d'orthographes sur par exemple un nom d'un personnage et que ça vous turlupine, n'hésitez pas à me le faire savoir.

Disclamer: Le personnage Hélèna est a Lily et j'ai eu sa permission il y a de cela plusieurs mois et elle me l'a reconfirmé récemment. Les autres personnages sont de Jk Rowling à part Alexandra et Josh.

Bonne lecture gang de vous autres!!
Chapitre 1 :

Une jeune femme aux yeux gris très bleutés buvait tranquillement son café dans sa cuisine lorsque retentit par la fenêtre un bruit de tapage. Elle se leva et ouvrit cette même fenêtre pour y laisser entrer un harfang des neiges. Elle s’approcha de l’oiseau pour détacher une lettre de sa patte. On pouvait y lire « Mme Hélèna White » et « Poudlard » écrit sur le dessus à l’encre verte émeraude.

Sous le coup de l’émotion elle renversa son café. En effet, le seul fait de voir le mot « Poudlard » qui avait été son école, il y a de cela déjà 4 ans, lui fît ressurgir beaucoup de souvenirs de sa mémoire. En particulier, les deux derniers mois de sa scolarité qui avaient été des plus bouleversants dans sa vie.

À cette époque, un grand mage noir prenait de plus en plus de pouvoir et de popularité surtout auprès des familles de sang pur. Ses principales idées étaient de traiter les moldus comme de simples esclaves et d’exterminer les sang-de-bourbes étant considérés comme des erreurs de la nature.

La famille d’Hélèna, étant d’une lignée de sang pur et extrêmement fortunée, fut vite associée au tyran pour venir grossir les rangs de son armée. Cependant, Hélèna, étant la petite dernière de la famille, n’était guère enthousiaste à l’idée de servir le mage. Heureusement, comme elle avait passé la majeur partie de ses années à l’école de Poudlard, elle n’avait jamais rencontré « celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom » comme le reste de sa famille et, par le fait même, n’avait jamais été obligé de le servir.

C’est alors que, deux mois avant la fin de sa septième année à Poudlard, elle reçut une lettre de sa famille lui annonçant, de leur avis, une bonne nouvelle, mais pour elle, la fin de sa vie. Dans la lettre, les parents d’Hélèna lui expliquaient qu’ils avaient parlés de ses talents exceptionnels en potion au « seigneur des ténèbres » et que celui-ci désirait l’avoir comme mangemort dès qu’elle finirait ces études. En effet, Hélèna était très doué en cette matière. Dès sa deuxième année, elle avait déjà passé les examens du niveau des Aspics. Durant les cinq autres années, Dumbledore lui avait enseigné son savoir sur cette même matière et lui avait fournit, pour son plus grand plaisir, des ouvrages de toutes sortes sur ce sujet.

Les deux derniers mois de sa scolarité passèrent à une vitesse folle et le moment fatidique de sa rencontre avec le mage noir était sur le point d’arriver. La jeune fille, âgée à cette époque de 17 ans, prit son courage à deux mains et s’enfuit de sa famille pour échapper au Seigneur des Ténèbres.

Elle savait très bien que son talent aurait été utilisé pour tuer et cette seule idée lui donnait le goût de mettre fin à ses jours. Elle, contrairement à ce mage, ne considérait pas les moldus comme de simples déchets inférieurs aux sorciers et les sang-de-bourbes comme des erreurs de la nature.

La journée même de sa fugue, elle vida tout son argent qui se trouvait à Gringotts et quitta l’Angleterre. Cela faisait maintenant 4 ans qu’elle restait en France dans une petite maison modeste et travaillait comme gérante dans un restaurant plutôt chic moldu. Coup de chance, son caractère très défensif et autoritaire faisait d’elle une gérante respectée, mais tout de même très appréciée. Côté amour, elle n’avait eut qu’une relation avec un beau brun qu’elle avait rencontré à son travail, mais cela n’avait guère duré plus de trois mois.

** Retour au présent**

Pendant qu’Hélèna essuyait le café qui s’étalait sur le plancher, elle se mit à penser aux beaux moments d’insouciances qu’elle avait eus à Poudlard. Les repas copieux préparés par les elfes de maisons, les cours de potions avec Dumbledore, ses aventures nocturnes lui ayant valu bon nombre de retenues.

Elle se mit à penser aux autres Serpentards de son années se demandant bien s’ils avaient tous rejoint le seigneur des ténèbres et s’ils étaient morts par la faute de se mage fou. Cette pensée la troubla un peu et lui fit venir les larmes aux yeux. Malgré son caractère de feu, elle s’était toujours bien entendue avec ses camarades de maison et elle avait eut de nombreux amis parmi eux ayant toujours été de son côté lorsqu’elle subissait les tours des célèbres maraudeurs.

Elle se mit à rire en pensant à ce groupe de quatre garçons et s’avoua que c’était souvent elle qui les provoquait et qu’elle avait sûrement mérité leurs nombreuses vengeances.

En effet, les maraudeurs étaient une gang de quatre garçons étant à Griffondor, la maison ennemie des Serpentards. L’un s’appelait James Potter, il était bon à l’école, attrapeur de talent au Quidditch et était admiré par un bon nombre de greluches sans cervelle disant qu’il était un vrai pétard. On retrouvait aussi Rémus Lupin, qui, Hélèna devait l’avouer, était assez mignon, mais bien trop timide à son goût. Lui aussi était très populaire auprès des filles et pour rajouter à son charme il avait été préfet puis préfet en chef. Il y avait aussi Peter Pettigrow, qui était question beauté plutôt normale, était de grandeur normale, possédait un caractère normal, ne pratiquait pas de sport, il n’avait jamais été un premier de classe…. en fait, Hélèna n’avait jamais compris ce qu’il pouvait bien faire avec les trois autres. Mais comme celui-ci faisait partie des maraudeurs, il était en quelque sorte populaire.

Il y avait aussi, le dernier et non le moindre, Black… de son prénom Sirius. Il était très beau avec ses cheveux bruns pas trop courts, mais pas trop longs, ces yeux bleus nuits, sa carrure d’athlète dû à ses longues années en tant que batteur dans l’équipe de Quidditch des Griffondors, il était, en plus, très doué à l’école. Ce gars était encore plus populaire auprès des filles que Rémus et Potter réunis ensembles.

Hélèna était d’accord pour dire qu’il était très beau, mais elle n’avait jamais autant détesté quelqu’un que ce Black. Son air de supériorité la faisait vomir. Il se sentait supérieur surtout à cause de sa beauté, mais aussi par le fait qu’il se trouvait dans la maison des rouges et ors…. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que sa famille est passé, depuis toujours, à Serpentard et qu’il était le seul à ne pas avoir suivi se chemin. À partir de sa deuxième année, il avait renié sa famille et s’était enfui de chez eux pour aller vivre chez les Potter. Il clamait haut et fort, à qui voulait l’entendre, qu’il était courageux d’avoir suivi ses propres convictions, mais Hélèna pensait à, cette époque, que ce n’était que de la lâcheté dont il avait fait preuve en fuyant ainsi. Ce n’est seulement après avoir vécu la même situation que ce Black, qu’elle comprit le courage dont il faut faire preuve pour renier ainsi sa famille. Mais même après avoir vécu la même chose que Black… elle ne peut s’empêcher de ressentir du mépris pour lui. En fait, elle a connu les maraudeurs lorsqu’en quatrième année Sirius Black était sortie avec Karina sa meilleure amie à l’époque. Après avoir profité d’elle deux mois, il la largua pour une fille plus belle, mais cent fois plus superficielle. Hélèna eut toutes les misères du monde pour faire retrouver le sourire à la pauvre Karina et c’est à ce moment là que commença la guerre entre les maraudeurs et elle. Au début, c’était surtout des joutes verbales, mais cela se transforma vite en duels et défis entre Black et Hélèna. Ils devinrent vite les deux plus grands ennemis de tout Poudlard. Même lorsque Karina trouva le grand amour parmi les Poufsouffles, Hélèna n’arrêta pas de se battre contre Black. Elle s’était mise à le détester de plus en plus et cela devenait essentiel de le provoquer dès qu’elle le pouvait.

Une fois le dégât de café nettoyé, Hélèna s’assit à la table, mit une longue mèche noire de ses cheveux derrière son oreille et ouvrit l’enveloppe qui lui était adressée. La jeune femme de 21 ans fut si absorbée par les propos de la lettre qu’elle en oublia de respirer et ce n’est qu’à la fin qu’elle relâcha son souffle.

Dumbledore lui écrivait pour qu’elle revienne en Angleterre pour venir enseigner à Poudlard et devenir professeur de potions. Cependant, elle devrait partager le poste avec un auror se faisant passer pour un professeur. Il anvait pour but d’enquêter à propos de certains élèves et professeurs qui seraient en lien avec le seigneur des ténèbres. Le travail d’enquête en tant qu’auror étant déjà une lourde tâche, l’autre professeur ne pourrait s’acquitter de donner les cours de potions à tous les élèves de l’école. En quelques sortes, ils se partageraient la tâche de professeur de potion à eux deux. De plus, l’école était un lieu très sécuritaire pour elle malgré ces antécédents avec le mage noir.

Hélèna, étant tellement excitée par l’idée d’entendre les bouillonnements des chaudrons, d’expérimenter de nouvelles potions et surtout de posséder l’autorité d’un professeur, se dépêcha d’écrire une réponse au directeur pour accepter ça demande et renvoya l’harfang des neiges. C’est alors qu’elle réalisa que les cours à Poudlard recommençaient dans à peine une semaine. Elle n’avait qu’une semaine pour démissionner de son job, de préparer ces bagages et d’acheter ce qui lui faudrait pour enseigner. Une semaine bien chargée s’annonçait pour elle !
End Notes:
J'envoie presque tout suite le chapitre deux parce que je ne le trouve pas, personnellement, bien utile. Il ne fait pas vraiment avancé l'histoire et il n'y a pas vraiment de romance...en fait, un peu plus et je l'enlevais complètement.
Chapitre 2 by Kimilie
Author's Notes:
Bon je l'envoie même si je ne l'aime pas!! Je peux vous assurer que ça devient meilleur vers la fin!!

Disclaimer: Hélèna est un personnage de lily et j'ai eu sa permission. Les autres personnages sont de JK Rowling.
Chapitre 2 :

Hélèna arriva deux jours avant la rentrée à Poudlard. Ce fut très nostalgique lorsqu’elle revut les murs du vieux château. Pour l’instant, la jeune femme suivait d’un pas rapide le professeur Mac Gonagall qui l’emmenait à ses appartements, il était étrange pour Hélèna d’être considérée comme une égale de la part de son ancien professeur.

Une fois rendue, la directrice des Griffondors lui donna le mot de passe pour entrer et lui souhaita la bienvenue parmi eux. Lorsqu’elle pénétra dans la pièce, elle fut tout de suite conquise par l’aspect confortable de son intérieur. Il y avait un petit salon coquet avec une cheminé, un divan et une table basse, une salle de bain de luxe ainsi qu’une chambre très douillette communiquant avec la salle d’eau. Elle inspecta les lieux et déposa ses choses dans la chambre. Une fois installée, elle décida d’aller faire un tour à Pré-au-Lard. Elle se changea et enfila des jeans avec un chandail rouge ajusté au lieu de garder sa tenue de voyage. Elle prit son manteau et se dirigea à la sortie de l’école. Une fois dans le parc, elle se dirigea vers le grillage de la sortie pour être en mesure de transplaner directement à Pré-au-Lard.

Malheureusement pour elle, le vent soufflait fort là-bas et elle fut contrainte d’arrêter l’exploration du petit village pour se trouver un abri en attendant qu’il se calme. Elle décida d’aller faire un tour au Chaudron Baveur. Une fois à l’intérieur elle commanda une bièreaubeurre et s’assit dans le fond du bar. C’est alors qu’elle vit entrer deux hommes, le premier lui lança un regard et lui sourit pour ensuite détourner les yeux vers le barman, le second ne regarda pas dans sa direction, mais Hélèna le reconnu aussitôt et ressentit de la colère en le voyant. Le deuxième homme était Sirius Black. Il n’avait pratiquement pas changé à par le fait qu’il paraissait plus mûr. Black commanda deux whiskys pur feu et vînt s’asseoir dos à elle deux tables plus loin.

- Tant mieux s’il ne m’a pas reconnue, se dit-elle à elle-même.

Elle se mit à écouter leur conversation…. Il faut dire qu’elle avait toujours été très curieuse!!

-C’est une idée absurde, tu ne trouveras rien!! Dit l’homme inconnu.

-Hé je te signale que tu parles à Sirius Black !!! Ne viens pas me sous-estimez !! Dit

Black sous le ton de l’amusement.

Hélèna en avait assez entendu, cela faisait quatre ans qu’elle ne lui avait pas parlé et il n’avait pas changé, il était toujours aussi prétentieux. Elle mit sa capuche sur sa tête pour ne pas qu’il ne la reconnaisse et elle se leva pour sortir. Une fois qu’elle fût près de la sortie du bar elle entendue :

- Qu’est-ce que tu regardes Sirius? Demanda l’homme inconnu.

-La fille qui vient de passer avait un joli petit derrière, dommage qu’elle portait une capuche, j’aurais aimé voir son visage!!!

Sans qu’elle ne le sache pourquoi, cette dernière remarque lui fît monter le rouge aux joues.

« Il n’aurait jamais dit ça, s’il avait su que c’était moi !! pensa-t-elle »

Elle décida de retourner à Poudlard pour éviter de recroiser son pire ennemi. Elle passa la journée à visité le château puisque le directeur était absent jusqu’à demain et qu’elle ne pouvait pas avoir d’information sur son nouveau poste d’enseignante.
End Notes:
Très court chapitre où il n'arrive pas grand chose!! On voit un peu du caractère à Hélèna et l'arrivée de Sirius, mais c'est tout :P.

Prochain chapitre, un peu de dispute...
Chapitre 3 by Kimilie
Author's Notes:
Voilà le troisième ! Ça commence à devenir plus intéressant !
Disclamer:Le personnage d'Hélèna appartient à Lily ! et les autres à JK Rowling. Alexandra est de mon invention.


Avertissements: Ne pas mettre dans sa bouche. Ne pas lire en conduisant de la machinerie lourde. Ne pas donner aux enfants de moins de 4 ans, car risques de suffocation.Nous ne sommes pas responsable de bris et/ou pertes et/ou vols et/ou est Charlie. Mais non ! Je déconne !

Bonne lecture !
Chapitre 3




Hélèna se leva de bonne heure le lendemain matin, pour aller voir le directeur. Celui-ci l’accueillit à bras ouverts et commença à lui expliquer son nouveau travail :


- Comme les étudiants que ton homologue masculin devra surveiller pour sa mission se trouvent tous de la cinquième à la septième années, j’avais pensé lui laisser enseigner pour ces trois années. Sauf que, comme je sais que tu es plus qualifiée que lui pour enseigner ce niveau de cours de potions, j’ai décidé de vous faire donner le cours ensemble.

- Quoi ! Mais professeur, ça ne c’est jamais fait auparavant ! Deux professeurs qui enseignent en même temps pour le même groupe, ça risque de ne pas être facile !

- Je suis sûr que vous allez très bien faire cela ! dit Dumbledore avec un grand sourire.

- Bon d’accord, mais pour les quatre autres niveaux, qui va enseigner à qui ?

- Tu auras les troisièmes et quatrièmes années et je lui laisse les premières et deuxièmes années qui demandent moins de travail, répondit Dumbledore.


Le Directeur lui donna son horaire et elle repartit pour préparer son cours du lendemain qui se donnerait avec les quatrièmes années.



Le soir même, tous les élèves arrivèrent comme prévu et il eut la répartition du Choixpeau Magique. C’était très étrange pour Hélèna d’être assise à la table des professeurs durant cet évènement. Cependant, elle fut encore plus surprise de ne pas voir son homologue masculin qu’elle, elle venait de le réaliser, avait oublié de demander son identité à Dumbledore.



Le lendemain, elle eut son premier cours. Au début, elle se sentait un peu stressée, mais aussitôt fut-elle dans son élément qu’elle enseigna comme si elle avait fait ça toute sa vie.


Après le cours, elle passa au bureau du directeur pour enfin avoir l’identité de l’autre professeur de potion.


- Bonjour professeur Dumbledore, je voulais savoir avec qui j’étais pour enseigner ? demanda Hélèna.

- Justement, il est là ! répondit Dumbledore.

- C’est avec moi ma jolie, ajouta une voie qu’elle connaissait que trop bien.


Elle se retourna…


- PAS TOI ! cria en cœur Black et Hélèna.

- Ne m’appelle plus jamais « ma jolie » ! s’exclama Hélèna.

- Merde ! Je ne t’avais pas reconnue ! Depuis quand as-tu un accent français ?

- Ce n’est pas de tes affaires ! lui dit Hélèna.

- De toute façon ça ne m’intéresse pas, ajouta calmement Black en se tournant vers le directeur pour ignorer Hélèna.


Comment pouvait-il être si calme ? Elle lui parlait et, deux secondes après, il faisait comme si elle n’était plus là ! « Il veut faire le professionnel devant Dumbledore ! Ça ne m’étonne pas de lui ! » Hélèna avait tellement le goût de frapper son visage méprisant.


- Voilà M. Black, je vous donne votre horaire. Vous enseignerez en même temps qu’Hélèna pour les 5ièmes, 6ièmes et 7ièmes années. Vous serez deux professeurs pour les mêmes groupes. Comme, il s’agit de cours dont le niveau est plutôt élevé, vous assisterez Mme White à l’enseignement de ces groupes.

- D’accord, je comprends votre idée !


Hélèna réalisa la gravité de la situation. Comment pourrait-elle enseignée en même temps que ce crétin. Il aime tellement se pavaner, surtout lorsqu’il a un public, qu’elle ne pourra pas garder son calme durant le cours. Bouillante de colère de s’être fait avoir, elle se dirigea vers la sortie du bureau, mais elle fut interrompue par le Directeur :


- Hélèna, attends ! Aurais-tu la gentillesse de montrer les appartements à M. Black et, par le fait même, prenez le temps de préparer le cours de demain que vous aurez en commun avec les 5ièmes années.

- Quoi ? Mais je ne sais pas où sont ses appartements ! répondit Hélèna.

- C’est simple, ils sont en face des vôtres ! souligna le directeur.


Déjà qu’Hélèna devrait donner des cours avec son pire ennemi, elle devrait aussi habiter en face et par le fait même le croiser souvent. Son plan de l’éviter au maximum devenait maintenant presque irréalisable. Mais elle adorait son poste de professeur et refusait de le quitter à cause de son ennemi. Surtout que pour Black, cela serait sûrement une victoire contre elle.


- D’accord professeur. Black tu te grouilles ! Je n’ai pas que ça à faire !


Elle sortie du bureau avant que son ennemi puisse lui répondre. Une fois dans le couloir, elle se mit à marcher d’un pas rapide et entendue les pas de Black qui la suivaient derrière elle.


- À ce que je vois, tu es toujours aussi folle de moi ! lança Black.



Hélèna arrêta ses pas et se retourna pour y faire face.


- Quoi ! Je n’ai jamais été folle de toi Black ! répondit Hélèna outrée.

- Alors pourquoi tu n’as pas refusé le job ? Avoues que c’est parce que tu rêve de passer du temps avec moi.

- Je n’ai pas refusé le job tout simplement parce que je l’adore ce job ! Et ce n’est pas un crétin comme toi qui va m’empêcher de faire ce que je veux.

- Tu deviens toujours aussi féroce lorsque l’on parle de tes vrais sentiments White ! lança Black.

- T’es complètement débile mon pauvre ! Pourquoi je t’aimerais tout d’un coup alors qu’on s’est détesté depuis l’école et surtout que t'as changé en rien depuis ce temps. Donc, je ne vois pas pourquoi je tomberais subitement amoureuse de toi après quatre ans qu’on ne s’est pas vu.

- Tout simplement parce que tu es amoureuse de moi depuis l’école, lui répondit Black.


« Hein ! Il est encore plus fou qu’avant ! Mais qu’est-ce qu’il raconte ? » Sans se préoccuper de la dernière phrase de Black, elle reprit ses pas en direction des appartements et Black la suivit. Au bout d’un moment de silence elle dit :


- J’adore la potion et l’enseignement, alors vaut mieux pour toi que tu restes tranquille, car je veux garder se job, dit Hélèna.

- C’est plutôt à toi d’écouter tes conseils. J’aimerais que tu essaies de ne pas me provoquer pour que je te remarque parce que, moi aussi, j’ai du boulot à faire dans cette école! ajouta froidement Sirius.

- Je ne t’ai jamais provoqué pour que tu me remarque crétin ! Je l’ai fait pour te faire chier et pour t’emmerder, dit Hélèna en s'arrêtant de marcher.

- Pourquoi tu arrêtes de marcher ? C’est ici mes appartements ? demanda Black.

- Oui, répondit Hélèna d’un ton très brusque.


Sirius s’approcha de sa porte et s’arrêta réalisant qu’il avait oublié de demander le mot de passe de ses appartements au directeur. Hélèna réalisa son oublie et commença à rire jusqu’à en avoir les larmes aux yeux !

- Alors Black ! Finalement c’est moi qui te trouble pour t’avoir fait oublier de demander au directeur de te donner le mot de passe ! lui dit Hélèna.

- Si tu avais rit de cette manière dans le bureau du directeur cela aurait sûrement été la raison de mon trouble, dit Sirius comme s’il était charmé par son rire.


Hélèna n’en revenait pas, son ennemi lui avouait qu’il aimait son rire ! Sans s’en rendre compte, elle rougit à la dernière remarque de Sirius.


- Tu rougis White ! Tu n’es pas si insensible que ça à mon charme finalement ! ajouta Sirius. T’as beau dire que tu ne ressens rien pour moi ! Tes actes prouvent le contraire, dans le fond tu es folle de moi.


Hélèna réalisa qu’elle s’était faite avoir par son pire ennemi et d’une manière tellement prévisible en plus. Elle s’apprêtait à répliquer d’une manière pas très convaincante, lorsqu’une jeune et jolie voie retentit derrière eux.


- M. Black ! J’ai votre mot de passe


Il s’agissait d’une jeune femme très belle avec de longs cheveux ondulés blonds et de magnifiques yeux verts foncés. Elle avait un très beau physique. Hélèna la reconnut, il s’agissait du professeur de runes anciennes. Elle était un peu plus vieille que Sirius ou Hélèna, mais devait avoir maximum 23 ans. Pour rajouter à son charme, elle avait un joli accent qu’Hélèna n’arrivait pas à identifier.


- Bien merci ! Mais tu peux m’appeler Sirius, répondit Black avec un sourire séducteur et d’une voie des plus douce. Quel est ton nom ?

- Ho ! Moi c’est Alexandra, lui répondit-elle en rougissant légèrement.


Ils continuèrent à discuter et rentrèrent ensemble pour qu'Alexandra lui montre les appartements laissant en plan, à côté de la porte, une Hélèna bouillante de rage d’avoir été ignorée aussi facilement. Au moins, ce dit-elle, je me suis débarrassée de Black. Mais, au fond d’elle-même, quelque chose la dérangeait et elle en voulait à cette femme qui était apparue. « À cause d’elle je n’ai pas eut le temps de répliquer à ce Black, ce dit-elle pour expliquer sa colère. ». Elle entra dans ses appartements pour s’y enfermer et penser à d’autres choses qu’à se Black.
End Notes:
Voilà ! Désolé pour l'attente... et un gros merci à ma MrsViiolette qui à bien voulue me corriger!! Elle m'a aussi corrigé mon chapitre 1 et 2 alors si quelqu'un les veut sans erreur vous me le faites savoir et je les change pour la version corrigée. De tout façon, même si on me le demande pas je vais les changer lorsque j'aurai fini de tout publier.
Chapitre 4 by Kimilie
Author's Notes:
Voilà chapitre 4 ! J'ai pris de l'avance dans l'écriture des chapitres alors je peux me permettre de les poster plus vite. De plus, j'ai de l'aide pour la correction ^^ merci MrsViiolette.

*
Chapitre 4 :


Le lendemain matin, en se réveillant, Hélèna réalisa qu’elle n’avait pas encore préparé le cours qu’elle avait l’après midi même avec Black. Elle décida d’aller à la grande salle en espérant le trouver pendant qu'il déjeunait. Elle prit une douche, s’habilla et se dirigea vers le lieu où mangeaient les élèves et professeurs. Une fois là bas, elle le chercha des yeux et le trouva assit à droite de la table des profs. Elle voulait aller le trouver mais se ravisa, lorsqu’elle réalisa qu’il était avec Alexandra qui riait de ce qu’il lui racontait.
" Black aurait le culot de dire que c’est par jalousie que je les dérange dans leur tête à tête, se dit Héléna."


Hélèna s’assit à la gauche sur la table des professeurs pour mettre une bonne distance entre elle et le couple et commença à déjeuner. Pendant qu’elle mangeait ses œufs brouillés, elle fut rejointe par le professeur Flitwick et il entama une discussion à propos d’une potion que celui-ci n’arrivait pas à réussir. Au bout d’une demi-heure, elle fut dérangée par Black.


- Professeur White ! Il faudrait se donner rendez-vous pour préparer le cours que l’on a à 13h00, lui dit Sirius.


Son ton plutôt poli surprit la jeune femme. « Professeur White ? Depuis quand prenait-il autant de dispositions par rapport à elle? se dit-elle. Il doit faire des efforts pour ne pas me provoquer et pour avoir l’air professionnel devant le professeur Flitwick. ». Elle décida de faire de même pour avoir l’air aussi professionnel que lui.


- Oui ! À 11h00, juste avant dîner est-ce que cela te convient ? lui répondit-elle.


Elle vit bien dans son regard que cela le surprenait, lui aussi, d’être traité aussi aimablement par son ennemi. « Ça se joue à deux mon cher, pensa-t-elle ».


- Hum. 11h00 c’est parfait ! lui répondit-il avant de partir rejoindre le professeur de runes anciennes qui l’attendait près de la porte.

- Je vois que vous êtes en meilleurs termes que lorsque vous étiez tous les deux étudiants, fit remarquer le professeur Flitwick.

- C’est plus une sorte de trêve. On a chacun nos buts et on ne veut pas que l’autre vienne les entraver.

- Oui, je vois, dit en riant le professeur de sortilèges.

« C’était moi ou il voulait sous-entendre quelque chose dans cette dernière phrase. Oui, cette phrase voulait dire autres choses, mais quoi ? »


- Bon je dois vous laissez mam’zelle White, j’ai un cours à l’instant.

- Pas de problème ! Passez une belle journée, lui répondit le professeur de potion.


Elle finit son toast et partit dans ses appartements pour chercher quelques livres afin de dénicher un sujet pour le cours.


À 10h55, elle réalisa qu’elle avait oublié de donner un lieu de rendez-vous à Black. Sûrement ce trouvait-il encore dans ses appartements. En se levant pour aller cogner chez lui quand quelques coups résonnèrent à sa porte. Elle alla ouvrir et trouva un Black avec l’air préoccupé et ailleurs.


- Alors, tu me fais entrer qu’on en finisse, dit celui-ci.

- Pourquoi ferait-on ça chez moi ? demanda-t-elle.

- Si tu préfères, on peut faire ça dans mes appartements, je suis sûr que tu n’es pas contre.


« Qu’est-ce qu’il voulait insinuer ? Qu’elle était folle de lui et que d’entrer chez-lui serait comme la chose qui la rendrait la plus heureuse au monde. Il était pire qu’avant et encore plus imbu de lui-même, se dit-elle »


- Arrêtes de dire des conneries, dit-elle à Black en lui ouvrant la porte pour qu’il entre et pour ne pas qu’il s’aperçoive que, dans le fond, son cœur s’était accéléré à cette remarque.


« Ce n’est pas vrai ! Pourquoi je réagis comme ça à ses remarques débiles ? Ressaisis-toi Hélèna ! Ce n’est pas parce que tu n’es plus habituée à son caractère de dragueur qu’il faut que tu flanches à cause de son physique avantageux et à ses belles paroles de séducteur. Aller ! Pense à ce qu’il représente pour toi ! Pense à son sourire qui fait dire aux autres qu’il est supérieur à eux. Pense à toutes les filles qu’il n’arrête pas de blesser en les rejetant une fois qu’il est sorti avec. Pense à tout ce qu’il t’a fait subir lorsque tu étais étudiante. Après s'être frappée mentalement, Hélèna reprit le dessus d’elle-même et rejoignit Black qui s’était installé sur l’unique canapé du salon.


- À ce que je vois, tu as déjà cherché des trucs pour le cours, dit-il à la vue des livres qui s’éparpillaient sur la table basse. C’est pour m’impressionner que tu as fait ça !


À cette simple remarque, l’envie de le frapper vint la torturer. « Calme-toi Hélèna, calme-toi souffla-t-elle tranquillement. Plus vite, nous allons commencer, plus vite se sera fini.». Sans répondre à sa remarque qu’elle trouvait puérile elle dit :


- J’ai pensé à une potion simple, mais plutôt longue à préparer qui reviendra sûrement lors de leurs buses. Il s’agit d’une potion qui donne le fou rire.


Sans s’en rendre compte, trop absorbée par ce qu’elle disait, elle vint s’asseoir à côté de Sirius sur le divan pour chercher dans un vieux livre.


- …la durée du premier cours servirait à la préparation de cette potion et, comme il faut la laisser reposer deux semaines avant de la boire, le cours de la semaine prochaine servirait à préparer l’antidote…


Sirius ne l’écoutait que d’une oreille étant trop déstabilisé par ses yeux bleus qui brillaient de plaisir pendant qu’elle parlait de ce qui la passionnait, et de sa jambe qui n’arrêtait pas de venir frôler la sienne.

Cette Hélèna White, c’était la première fois qu’il la voyait ainsi plus humaine et moins comme son ennemie. Il devait se l’avouer, elle avait beaucoup mûrit depuis leur septième année.


Il l’avait toujours considérée comme un objet pour se désennuyer, pour se défouler. Cette fille lui donnait toujours envie de la vaincre de la déstabiliser. Quand il avait apprit, dans le bureau du directeur, que c’était avec elle qu'il allait enseigner, il s’était dit que cela allait rendre sa mission d’auror beaucoup plus intéressante.

Ça mission était simplement de l’espionnage, donc très peu d’action en perspective. Cela l’avait d’abord déçu, car il était quelqu'un qui aimait les duels, les arrestations et le travail d’équipe. Maintenant, le fait d’être jumelé à White rendait la mission beaucoup plus intéressante.

Les joutes verbales avec cette fille lui avaient manqué. Depuis qu’elle avait disparu, il y a quatre ans, il s’était surprit à plusieurs reprises de penser à elle. Il avait beau chercher, il n’avait jamais trouvé une fille pour la remplacer, car toutes tombaient sous son charme. Il n’y avait qu’elle qui lui résistait et cela le stimulait d’une certaine façon.


La main de White vint frôler la sienne ce qui le fit sortir de ses pensées. Elle se leva pour aller prendre un livre dans sa bibliothèque et revint lui donner.

- Voilà! Dans ce livre, il est expliqué comment faire la préparation de l’antidote. Tu n’as qu’à lire la page où j’ai mis un signet. Si tu veux je te laisse choisir un sujet pour les autres cours.

-Je ne m’habituerai jamais à ton nouvel accent. Quand tu as disparut, il y a quatre ans, c’était pour aller en France ? demanda Sirius par curiosité.


« Depuis quand se préoccupait-il d’elle ? Elle n’allait certainement pas lui dire que c’était pour fuir sa famille qu’elle avait reniée qu’elle était partie en France. Il pourrait enfin se venger de toutes les années où elle l’avait traité de peureux pour avoir quitté sa famille. »


- Oui, je suis partie en France pendant quatre ans pour obligation, c’est pour cela que j’ai encore mon accent, dit-elle d’un ton froid qui sous-entendait qu’elle n’allait certainement pas lui en dire plus.


Avant qu’il ne puisse répliquer, elle le poussa dans le dos pour le diriger vers la sortie.

- Tu m’excuseras, mais je vais me changer pour le cours avant d’aller dîner.
End Notes:
*****************************************************************



Je ne sais pas, lorsqu'un français parle en anglais, s'il va avoir un accent ? Bref, j'aime trop l'accent français alors je voulais qu'Hélèna l'ait! C'est trop mimi!!
Chapitre 5 by Kimilie
Author's Notes:
Voilà un autre chapitre ! Je sais, je sais, beaucoup d'attente pour un aussi petit chapitre ^^. S'il n'y a pas de problème, je devrais pouvoir en poster plus souvent...

Bonne lecture !
Chapitre 5 :

Après le diner, Hélèna se rendit au cachot où avait lieu son premier cours avec Sirius. En rentrant dans la classe elle réalisa qu’il n’y avait qu’un bureau, avec seulement une chaise. Elle décida de faire apparaître une deuxième table juste à côté et y ajouta une chaise qui traînait dans un coin de la classe. Cependant, en déplaçant le fauteuil, elle accrocha une étagère ce qui fit rouler un petit flacon en dessous de celle-ci.

Elle se pencha pour aller le ramasser et c’est au même moment que Sirius entra dans la classe. La voir à quatre pattes le fit sourire et il décida de profiter de la vue qu’elle lui offrait sur ses fesses en s’asseyant sur la table la plus proche.

Lorsqu’elle se releva elle le vit. Elle fut tellement surprise que le petit pot qu’elle tenait lui échappa des mains et éclata à terre. Pendant qu’elle nettoyait les dégâts à l’aide de sa baguette, elle lui cria :


- Mais ça ne va pas Black ?! Regarde ce que j’ai fais à cause de toi ! ...


Sirius la trouvait très mignonne avec les joues ainsi rouges de colère et cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu aussi fâchée. Le pire c’est qu’elle n’avait même pas remarqué qu’il avait reluqué ses fesses.

C’est alors que des coups à la porte retentirent ce qui interrompit Hélèna dans ses cris contre Black. Son homologue alla ouvrir, la prof de Runes anciennes se trouvait de l’autre côté.

Alexandra adressa un grand sourire à Sirius et commença à lui parler. Hélèna sentit sa colère augmenter encore. Cette prof venait de la couper et faisait comme si de rien n’était. De plus, Sirius, trop absorbé par les beaux yeux que lui faisait la prof, l’avait immédiatement oubliée. La jeune femme alla dans la réserve annexée sur le côté de la salle pour calmer sa colère.

Après un moment, Sirius rejoignit Hélèna et lui dit :


- Tiens, je me demandais où tu pouvais bien avoir disparue ! Ça te fait si mal de me voir parler avec une autre fille que tu te caches dans la réserve pour ne pas avoir à le supporter ?


Elle lui jeta un regard noir et répondit :


- Non, je venais chercher les ingrédients pour le cours qui, je te signale, commence dans à peine deux minutes. Tu devrais aller ouvrir la porte aux élèves.


Une fois les étudiants installés, Sirius et Hélèna expliquèrent qu’ils allaient être leurs professeurs durant toute l’année. Être deux permettrait un meilleur encadrement des étudiants.

À la grande surprise de la jeune femme, le cours se déroula merveilleusement bien. Sirius savait mettre les apprentis sorciers à l’aise et n’arrêtait pas de rigoler avec eux sur toutes sortes de sujets. À deux, ils étaient beaucoup plus efficaces pour leur répondre.

Sirius lui, fut étonné de voir toutes les connaissances de son homologue ainsi que de la facilité avec laquelle elle gagnait leur confiance. De plus, il se surprit à penser qu’ils formaient une belle équipe.

Lorsque le cours fut terminé, ils se retrouvèrent seuls dans la classe. Hélèna, ramassant à coups de baguette les ingrédients qui traînaient encore sur les tables, lui demanda :


- Tu as une idée pour le cours de demain avec les 6ièmes années?

- Oui j’avais prévu de leur montrer la potion de croissance, celle qui fonctionne sur les plantes. Je l’affectionne tout particulièrement depuis que je l’ai utilisé quand toi et un gang de Serpentards vous faisiez bronzer. On avait fait pousser une véritable forêt de gazon autour de vous.

- J’avoue que c’était drôle ! Ça nous a bien pris une demi-heure pour sortir de cette maudite forêt ! Dit-elle en riant.

- En plus, elle a une odeur de rose ce qui permettrait de camoufler l’odeur d’humidité de cette classe.


Hélèna se mit à rire à cette remarque. Sans s’en rendre compte Sirius s’était rapproché d’elle ou bien était-ce elle qui s’était rapproché de lui ? Lorsqu’elle fut consciente de sa proximité, la jeune femme arrêta de rire. Sirius était tétanisé par les yeux de la jeune femme qui brillaient à cause des larmes qui étaient apparues pendant qu’elle riait. Sirius approchait doucement sa tête et Hélèna put sentir son souffle chaud tellement ils étaient proches l’un de l’autre. Sirius regardait maintenant les lèvres d’Hélèna légèrement entrouvertes, mais trois coups donnés à la porte fit revenir à la réalité les deux professeurs. Black alla ouvrir et trouva Alexandra. Il se rappela le rendez-vous avec la jeune femme donné un peu plus tôt. Quand il l’avait invité, il était très heureux de pouvoir passer du temps avec cette jolie blonde très bien foutue, mais en ce moment, sans qu’il sache pourquoi, il aurait préféré ne pas être dérangé durant son tête à tête avec son ancienne interlocutrice.

Il accrocha un sourire séducteur à son visage pour ne pas décevoir la jeune décolorée devant lui. Il dit à la jeune femme qu’il ne tarderait pas à venir, mais qu’il devait juste finir de ramasser le matériel. Seulement Hélèna le coupa et lui dit qu’il ne restait qu’à remplir la fiche de présence ce qu’elle pouvait très bien faire toute seule et de ne pas faire attendre Alexandra.

Sirius remercia son homologue, mais dans le fond de son cœur il ressentit un petit pincement de voir qu’elle n’affichait aucune jalousie face à la situation et que, de plus, elle les encourageait. Il lui adressa un sourire, lui dit à demain et partit en prenant la main d’Alexandra.

Lorsqu’il sortit, Hélèna s’assit à son bureau déterminée à remplir la fiche, mais à la place elle se mit à se taper la tête sur le bureau et se dit tout fort :

- Ma vieille c’est officiel ! Tu es tombé amoureuse de ton pire ennemi.
End Notes:
*

Rooohh révélation... ça fait tellement longtemps que je l'avait écrit que je m'en souvenait même plus de ça lol...

PS: Ne détester pas Alexandra... elle devient beaucoup plus sympa vers la fin ! ^^
Chapitre 6 by Kimilie
Author's Notes:




Voilà un nouveau chapitre ! J'espère que ça vous plaira...


*

Chapitre 6

Le lendemain matin en se levant, Hélèna avait pris sa décision. Elle ferait tout pour oublier Sirius. Si seulement il n’était pas si beau ça l’aiderait se dit-elle. Elle prit une douche rapide et sortie prendre son petit déjeuner.

Rendue dans la grande salle, elle se dit que cela ne devrait pas être si dur de cacher ses sentiments et que de toute façon elle n’avait pas le choix. Si un bourreau des cœurs comme Sirius venait à s’emparer du sien, elle en souffrirait juste après.

Combien avait-elle vu de filles se faire rejeter par lui moins d’un mois après avoir commencé à sortir avec Black ? Il y en avait eu bien trop pour qu’elle puisse les compter.

De toute façon il ne voudrait jamais d’elle, il la détestait, elle était son ennemie et cela depuis qu’ils se connaissent. Finalement, elle décida de garder ses distances, mais de tout de même être gentille avec lui pour éviter d’avoir un environnement de travail pourri. Ses pensées furent interrompues par une voix qui lui était adressée :


- Puis-je manger avec vous ?

- Oh ! oui, bien sûr ! Répondit-elle


Il s’agissait du professeur de botanique. Elle n’avait jamais eu l’occasion de le voir de près et elle constata qu’il semblait beaucoup plus jeune qu’elle l’avait tout d’abord cru.

Il devait être âgé de 26 ou 27 ans. Il faut dire qu’à chaque occasion qu’elle l’avait aperçu, c'est-à-dire un maximum de deux fois, il portait une tenue pleine de terre et il en avait même dans les cheveux. Dans ces conditions là, il était difficile de lui donner un âge. D’ailleurs cela ne devait faire que quelques années qu’il enseignait à Poudlard, car Hélèna ne l’avait jamais vu durant sa scolarité.

Pendant qu’il s’asseyait à ses côtés, elle le détailla. Il avait des cheveux châtains, un air coquin de petit garçon aillant grandit trop vite et de magnifiques yeux verts pâles qui ressortaient à cause de son teint bronzé. De plus, habillé de manière plus propre il était bel homme.

Il n’était pas aussi attirant que Sirius qui, en plus d’être beau, possédait un côté charmeur et mystérieux, mais ce prof de botanique devait avoir tout-de-même beaucoup de succès auprès de la gente féminine. Elle engagea la conversation en lui demandant depuis combien de temps il enseignait à Poudlard. Il lui répondit que cela ne faisait que 2 ans. Cette conversation continua sur ce chemin et redonna le sourire à Hélèna qui avait fini par oublier le beau brun ténébreux qui venait justement d’entrer dans la grande salle.

En entrant, la première chose que Sirius entendit fut le rire d’Hélèna qu’il trouvait toujours aussi unique. Il se dirigea vers le son pour parler à la jeune fille, mais lorsqu’il la vit assise avec un homme qui, il le savait, était professeur ici, il changea de direction. Il remarqua alors les signes que lui adressait Alexandra. Il décida donc de la rejoindre.

La veille, Sirius avait passé un très beau début de soirée avec la jeune blonde jusqu’à ce qu’elle boive un peu trop. Celle-ci c’était alors mise à parler de ses ex dont le dernier qui s’appelait Kevin et dont elle en était, visiblement, encore amoureuse.

À la fin de la soirée, il l’avait raccompagnée jusqu’à ses appartements. Une fois entrée, elle s’était mise à pleurer comme une madeleine et Sirius pris au dépourvu l’avait couchée dans son lit et avait dormi avec pour ne pas la laisser seule. Le lendemain matin, lorsqu’elle dormait encore, il était partit pour retourner chez lui.

Visiblement, le temps qu’il se prépare elle s’était réveillée et avait fait de même. Une fois arrivé à sa hauteur elle lui dit :


- Je suis désolé pour hier. J’avais trop bu et je ne savais vraiment plus ce que je faisais.

- Ce n’est pas grave, mais à mon avis ça ne peut pas fonctionner entre nous deux. Tu semble encore amoureuse d’un autre.

- Oui, c’est ce que je crois! On reste amis alors ?

- Mais oui, il n’y a pas de problèmes !


C’était bien la première fois qu’une fille lui proposait de rester amis !

Pendant ce temps, la conversation entre Hélèna et le professeur en botanique continuait. Sirius jetait de discrets coups d’œil dans leur direction, mais pas assez discrets pour qu’Alexandra ne le remarque pas.


- Sirius !! C’est moi ou tu espionne Hélèna ?! Demanda-t-elle un sourire en coin.

- Je me demandais juste avec qui elle parlait. Je sais que c’est un prof, mais je ne sais pas son nom ni ce qu’il enseigne.

- Il s’appelle Josh et c’est lui qui enseigne les cours de botanique. Je ne suis pas sûr, mais je crois qu’il vient d’Allemagne.

- Il a quel âge ? demanda Sirius


Alexandra ce mit à rire et lui dit :


- C’est un vrai interrogatoire que tu me fais là ! Tu sembles jaloux !

- Non je veux juste savoir, dit Sirius en évitant ces yeux.


Alexandra fit comme si elle n’avait rien remarqué et lui répondit :


- Il n’a que 25 ans, je pense.

- Lui et Hélèna se connaissent bien ? demanda Sirius.

- Pour savoir ça, il faudrait que tu le demande aux concernés parce que moi, personnellement, c’est la première fois que je les vois ensemble.

- Ils doivent faire connaissance, en conclut le jeune homme.

- Sûrement, il paraît que c’est un vrai dragueur. Cependant, il m’a déjà dit qu’il n’aimait pas fréquenter quelqu’un avec qui il travaillait parce que ça rendait le milieu de travail moins intéressant. Hélèna doit beaucoup lui plaire s’il a décidé de ne pas appliquer la règle pour elle.

- Je ne m’inquiète pas pour Hélèna, elle est intelligente ! Rajouta Sirius. Elle ne se laissera pas avoir.

- Hum ! fit Alexandra qui réfléchissait tout en regardant le couple. À ta place, je n’en serais pas aussi sûre, je crois qu’elle est déjà sous son charme !


Sirius se renfrogna et jeta un regard noir au couple. Bien sûr, Alexandra vit immédiatement que la situation le dérangeait et sourit à la vue de la scène qu’il lui offrait. Sa jalousie était évidente et Alexandra se demanda qu'elle genre de relation avait Hélèna et Sirius lorsqu'ils étudiaient ensemble à Poudlard. Ils semblent proches,peut-être que ces deux-là sont déjà sorties ensembles? se demanda-t-elle. Si c'est la cas, ils devaient faire un beau couple. Elle décida de faire sa petite enquête à se sujet.

Elle regarda alors sa montre et dit à son interlocuteur qu’il allait être en retard pour le cours qu’il donnait aux premières années. Sirius finit son jus d’orange en vitesse et se leva pour aller à sa salle en marchant les mains dans les poches avec un air grognon en essayant de se convaincre qu'il était illogique de s'en faire autant pour son ennemie.

Il a la réaction d'un amant jaloux, se dit Alexandra. L'enseignante de Runes Anciennes trouvait la situation des plus amusante.






***********************************************************
End Notes:
*




^^ petite review please
Chapitre 7 by Kimilie
Author's Notes:
Hiiii! Nouveau chapitre avec beaucoup de retard :S

j'espère que ça va vous plaire =)
Pour Hélèna et Sirius, le mois de septembre passa très vite. Hélèna devenait de plus en plus proche de Josh, il était même rare de ne pas les voir ensembles. Sirius voyait très bien que Josh faisait des avances à Hélèna, mais celle-ci ne semblait pas s’en rendre compte pour autant. Malgré tout, les rapports entre Sirius et Hélèna étaient maintenant beaucoup plus amicales. Sirius la trouvait changée, elle était plus gentille avec lui, mais en même temps plus distante.

Puis, ce fut l’halloween qui arriva à grands pas. L’approche d’un bal promis par Dumbledore rendait tout les étudiants très excités. Pour Sirius, c’était l’horreur, car il venait d’apprendre qu’Hélèna s’était fait invitée par Josh et que celle-ci avait accepté. De plus, comme la gente féminine de son âge était plutôt restreinte, il n’y avait plus beaucoup de choix. Il était resté très ami avec Alexandra, mais celle-ci s’était, entre temps, remise avec son Kevin et allait même au bal avec lui.

C’est sur ses sombres pensées que Sirius prenait son petit déjeuner lorsque, tout-à-coup, s’assit à ses côtés une Hélèna qui sifflotait d’un air joyeux. Elle arrêta de siffloter et regarda sa mine sombre :


- Qu’est-ce que t’a Black? Demanda-t-elle gentiment.


Même s’ils étaient en meilleur entente, Hélèna et Sirius s’appelait encore par leur nom de famille. Comme quoi il est dur de perdre les vieilles habitudes. Il soupira et répondit :


- L’enquête n’avance pas et j’ai l’impression de ne pas servir à grand-chose ici. Moi qui suis un grand auror, j’ai plus l’impression d’être la baby-sitter de futurs mangemorts.


Hélèna se sentit insultée par ces paroles. Il était si ennuyeux que ça d’enseigner avec elle?


- C’est si « nul » que ça , d’enseigner avec moi ? répondit-elle d’un ton bourru.

- Mais non, ce n’est pas ça!! s'exclama Sirius. C’est juste que le boulot d’auror est tellement plus excitant. Et, en plus, il y a le fait que je n’ai personne pour aller au bal.


À cette remarque Hélèna ne put se retenir de rire et d’ajouter :


- Sirius Black en manque de cavalières, j’aurai tout vu!!!

- Arrgg ! Là voilà qui remue le couteau dans la plaie, se plaignit-il. Je te signal que je voulais t’inviter, mais j’ai appris que tu y allais avec Josh.


À ces paroles Hélèna entendit son cœur manquer un battement, mais elle fit comme ce qu’elle faisait depuis maintenant presque 2 mois, c'est-à-dire, cacher son embarra comme à chaque fois que Black lui disait un commentaire qui la troublait. Elle se dit à elle-même « Pas besoin de te faire des illusions, les seules femmes de son âge qui sont à Poudlard sont elle et Alexandra, quoi qu’il l’avait préféré à Alexandra! se dit-elle pour s’encourager. ». Elle lui demanda alors :


- Pourquoi n’invites-tu pas Alexandra ? Vous ne sortiez pas ensemble?


Il la regarda en fronçant les sourcils et répondu:


- Je n’ai jamais été avec Alexandra. Dans quel monde vivais-tu depuis deux mois.


- Mais, mais je croyais que... et Hélèna ne termina pas sa phrase trop déboussolée par la révélation.
...Pourtant elle les avait vus souvent ensemble, pensa-t-elle. C’est vrai que, dernièrement, elle avait passé plus de temps avec Josh qu’avec Sirius, mis à part pour les cours...


- Dès ma première sortie avec elle, tu sais cette journée où toi et moi on s’est presque embr... Peu importe. Dès la première sortie avec Alexandra, j’ai tout de suite su qu’elle aimait encore son ex petit ami et maintenant elle est retournée avec et est même fiancée à lui.


Il avait presque avoué, qu’il y a deux mois, il l’aurait sûrement embrassé si Alexandra n’avait pas cogné à la porte de la classe de potion. Il rougit à cette pensée et se demandait ce qui serait arrivé s’il l’avait bel et bien embrassé cette journée-là.

Plus aucun des deux ne parlaient trop perdu dans leurs pensées. Hélèna n’avait pas remarqué le trouble de Sirius et se disait à elle-même qu’elle s’était fait de faux espoirs. Dans le fond, il voulait l’inviter au bal, car elle était la seule fille de son âge disponible à Poudlard. Au moins, se dit-elle, j’y vais avec Josh qui est un charmant jeune homme même s’il lui plaisait moins que Sirius.

Un hibou arriva à leur hauteur, ce qui les fit sursauter et sortir de leurs pensées. Sirius détacha l’enveloppe qui lui était adressée. Pendant qu’il lisait, Hélèna vit apparaître un grand sourire sur le visage de Sirius. Hé bien, ce dit-elle, ça ne lui en prend pas gros pour lui faire retrouver le sourire à celui-là.

C’est un Sirius tout content qui lui sauta dans les bras, ce qui fit envoler sa cuillère de gruau qu’elle s’apprêtait à mettre dans sa bouche. Elle fut tellement troublée par ce geste de ça part qu’elle ne pu empêcher la rougeur de monter à ses joues. Elle reprit ces esprits et lui cria :


- Sirius arrête de te comporter en gamin tout le monde te regarde!!


- Oh ! Désolé ! dit-il pas le moins du monde désolé pour le gruau qui s’étalait dans les cheveux de la jeune femme.


- Bravo champion !! dit-elle ironiquement, j’ai un cours dans 10 minutes et je dois aller me laver les cheveux.


Sirius se mit à rire. Il voyait bien qu’il avait réussi à troubler la jeune fille seulement en la prenant dans ces bras, peut-être n’était-elle pas si indifférente que ça à son charme? Cette pensée le fit sourire encore plus et il lui dit pour la taquiner :


- Je te signal Hé-lè-na que tu ais une sor-ci-è-re dit-il lentement en prononçant chaque syllabe comme si elle était une attardée, tu peux utiliser la magie pour te net-toi-yé!


Hélèna émit une sorte de grognement en lui lançant un regard noir et prononça avec sa baguette magique à la main le mot « récurvite » et toutes traces de gruau disparues de ses cheveux. Mais Black, bien décidé de l’énerver pour de bon lui dit :


- Voilà un petit coup de baguette et tu es devenu aussi belle qu’avant!


Hélèna devint encore plus rouge et pour changer de sujet elle demanda :


- Qu’est-ce qui peut te mettre d’aussi bonne humeur. Il n'y a pas une minute tu broyais du noir comme si tu venais de perdre ton chien.


- On m'a confié une nouvelle mission! répondit-il.


- À l’intérieur de Poudlard? lui demanda Hélèna en fronçant les sourcils.


- Non, ça n’a pas de lien avec Poudlard.


- Ah... alors... Tu vas quitter Poudlard? demanda Hélèna sans arriver à cacher la déception que lui inspirait l'éventuel départ de Sirius de l’école.


Sirius voulant savourer au maximum se moment où Hélèna lui avouait presque qu’il lui manquerait, ne voulu pas lui admettre que cette mission était d’une durée de seulement deux semaines et qu’il reviendrait immédiatement après. Le fait de voir Hélèna attacher à lui, lui donnait chaud au cœur.


- Bien, alors je dois te laisser j’ai un cours avec les quatrièmes années, ajouta Hélèna d’une voie pas très forte.

Elle se leva et partit vers la sortie avant que Sirius ne puisse la retenir. Le pauvre Sirius n’avait même pas eu le temps de lui expliquer toute la situation et, malheur à lui, il devait partir dans l’heure même. Il décida de lui écrire une lettre qu’il glisserait sous la porte de ses appartements pour expliquer qu’il ne partait que pour deux semaines.
Chapitre 8 by Kimilie
Author's Notes:
Bon bon encore un autre chapitre :)

J'espère qu'il vous plaira!
Bonne lecture!
***************************************************************************************************

Une heure après avoir reçu le message, Sirius arriva au QG de l’ordre du phœnix. Une fois rendu, il se mit à la recherche de ses amis qu’il n’avait pas revu depuis longtemps. Il entendit alors quelqu’un crier son nom plus fort qu’il n’était réellement nécessaire. Il se retourna et vit James qui l’accueillit les bras ouverts.


- Allez Patmol! Prends moi dans tes bras et dit-le que je t’ai manqué!


- Non, je ne voudrais pas rendre jalouse ta Lily qui pourrait croire que t’es homo finalement! À moins que tu sois réellement devenu Homo? demanda faussement inquiet Sirius.

- Nan, depuis le temps, elle le sait très bien que c’est elle que j’aime le plus au monde. Ça prouve bien que je ne suis pas homo, alors t’as pas à t’en faire.


Lupin arriva accompagné de Pettigrow, et ils le saluèrent à leur tour.
Ils allèrent s’assoir tout les quatre à la table en attendant que la réunion commence.


- Comment tu trouve ça le boulot professeur? demanda Lunard.


- C’est bien, mais c’est moins excitant que d’être auror, répondit Sirius.


- Mais comment tu arrives à faire ton travail d’auror et de professeur, ça ne doit pas être facile de gérer les deux? demanda James.


- Dumbledore a pensé à tout! Je partage les cours avec un autre professeur et on enseigne ensemble pour certains cours.


- Deux profs pour une classe? s’exclama Lupin, et ça ne pose pas problème?


- Non, affirma Sirius, ça va très bien!


- Moi, je parie que l’autre prof est en fait une femme et que Sirius la trouve de son goût, ajouta Pettigrow en frappant l’épaule de son ami. Sirius s’entend toujours bien avec les jolies femmes !


- En fait, il s’agit d’Hélèna White, ajouta Sirius.


- White ! Et t’arrive à t’entendre avec elle? demanda James. Je n’ai jamais vu, de toute ma vie, deux personnes se faire autant la guerre que vous deux.


- Comme ça Hélèna est revenu dans le pays?! s’exclama Rémus.


- Oui!.... Attends un peu, tu savais qu’elle était partie Lunard? Remarqua Sirius.


- Oui, au ministère je suis tombé sur un dossier la concernant. Il semblerait qu’elle est recherchée depuis la fin de sa septième année à Poudlard par tu-sais-qui lui-même pour ses talents en potion. Elle a renié, comme toi, sa famille pour échapper aux griffes du seigneur des ténèbres et s’est enfuie je ne sais où. Il semblerait que son savoir sur la potion dépasserait même celui de Dumbledore.


- C’est vrai qu’elle est réellement douée dans se domaine, ajouta Sirius les yeux brillants. Alors, elle s’est cachée en France pendant quatre ans pour pouvoir échapper à Voldemort, en déduisit Sirius. Au moins, elle est revenue avec cet accent qui lui va trop bien!


- Est-ce que tu es tombé amoureux d’elle Sirius? demanda lupin.


- Quoi!....


Heureusement pour lui la réunion commençait et Sirius pu éviter de répondre à la question. Il se mit à se demander si réellement il était tombé amoureux d’elle. Il se dit que ça serait absurde, même s’ils s’entendaient mieux, ils ont toujours été ennemis. Lui et elle former un couple ça serait la blague de l’année. Cependant, il réalisa que le fait de voir Hélèna aussi souvent avec Josh le rendait plutôt maussade. De plus, il réalisa que dans moins d’une semaine Hélèna irait au bal avec ce Josh. C’était le moment idéal pour Josh de se déclarer. Ses pensées rendirent Sirius de très mauvaise humeur et cela n’échappa pas à ses trois amis.



********************************************************************************************



Une fois son cours terminé, Hélèna se dirigea vers ses appartements. Elle décida d’aller voir Sirius pour lui faire au moins ses adieux. Une fois devant les appartements de Sirius elle cogna à sa porte. Personne ne répondait. Elle rencogna et ne reçu aucune réponse. Était-il déjà partie? Peut-être n’aura-t-elle plus l’occasion de le revoir et qu'il était partie sans lui dire adieu? Elle savait bien qu’il ne la portait pas vraiment dans son cœur, mais au cours des deux mois de coopérations, ils avaient eu de beaux moments ensembles à enseigner. Les larmes surgirent sans qu’elle ne puisse l’arrêter et elle se précipita dans ses appartements. Elle trouva alors sur le plancher une lettre qu’une personne avait du glisser en dessous de la porte.

Elle en fit la lecture:

Chère Hélèna,
Tu es partie tellement vite au déjeuner que je n’ai pas eu le temps de t’expliquer en quoi consistait ma mission. En fait, je ne part pas de l’école pour toujours, mais seulement deux semaines le temps d’effectuer ma mission. Pendant ce temps, il te faudra t’occuper de mes groupes ainsi que de les tiens si cela ne te dérange pas. Si tu ne t’en sens pas capable, tu peux toujours demander à Dumbledor pour qu’il me trouve un remplaçant.

Prends soin de toi !
Sirius




Elle fut tellement soulagé de savoir qu’il ne partait pas pour toujours qu’elle se laissa tomber sur le divan la lettre collé contre son cœur. Le sourire aux lèvres, elle regarda la lettre une deuxième fois et ............ Sirius l’appelait par son prénom! Bon d’accord ce n’était pas comme s’il le disait tout haut, mais cela lui réchauffait tout de même le cœur. Elle sécha ses larmes et se leva pour aller diner.

***************************************************************************************
End Notes:
Note:

J'ai nommé les repas comme en France dans ce chapitre:
Le repas du matin: petit déjeuner
Le repas du midi: déjeuner
Le repas du soir: diner

Dans mes autres chapitres c'était à la québécoise :P :
Le repas du matin: déjeuner
Le repas du midi: diner
Le repas du soir: souper

On est "wird" au Québec XD XD XD
Voilà j'espère que je vous ai démêlé!
Chapitre 9 by Kimilie
Author's Notes:
Encore un autre de corrigé! Vive les vacances et le temps libre ^^
Hélèna se maquillait devant son miroir avec un peignoir par dessus sa robe. Elle avait bouclé ses cheveux comme les filles dans les pubs moldus de shampoing et les avait laissés lâches.

Tout en se maquillant, elle se perdit dans ses pensées. Elle aurait aimé y aller avec Sirius plutôt qu’avec Josh, même si Sirius lui avait presque avoué que s’il voulait l’invité c’était parce qu’elle était la seule fille pouvant être sa cavalière dans tout Poudlard.

Si seulement Sirius lui avait demandé d’être sa cavalière avant Josh, soupira-t-elle. Elle se redressa sur sa chaise et se dit : « Ok Hélèna, arrêtes de te torturer l’esprit avec ce mec qui n’en a rien à faire de toi. Profite de ta soirée avec l’autre charmant jeune homme! » .

C’est alors qu’elle entendit des coups donnés contre sa porte d’appartement. Elle enleva son peignoir prit sa baguette et se leva pour ouvrir.

Derrière la porte se trouvait Josh. Il était vraiment beau. Il avait opté pour un habit noir, une chemise blanche faisant ressortir son teint bronzé et une cravate du même vert que ces yeux. Il avait choisit, comme elle, un simple masque noir comme déguisement. Hélèna ne put s’empêcher de penser : « Est-ce que c’est lui qui a aussi bon goût, ou bien, c’est une de ses ex-copines qui lui a acheté cet habit pendant qu’il sortait ensemble? ».

Josh la détailla du regard. Il la trouvait tout simplement magnifique. Elle portait une robe noire avec des lignes bleues de la même couleur que ses yeux. Sa robe allait jusqu'à terre et une longue échancrure remontait jusqu’à sa cuisse. Il n’y avait pas de bretelle, car le haut était fait d’un corsage mettant en valeur sa poitrine et elle portait des bijoux du même bleu que les lignes de sa robe.

Il avait envie de la prendre sur le champ, mais il se dit que s’il voulait avoir une chance avec cette belle femme, il devait au moins lui faire passer une belle soirée. En effet, Josh était un coureur de jupons.

Habituellement, il ne séduisait pas les femmes avec qui il travaillait, car il trouvait que cela n’emmenait que des ennuies. Mais pour Hélèna, il n’avait pu résister, car il s’agissait en tout point de son type de femme. Belle, du caractère, de l’initiative et surtout des formes des plus avantageuses dont cette robe mettait justement très bien en valeur. Il ne savait pas si cela pourrait durer entre elle et lui, surtout lorsqu’il la voyait parler avec Black où il était évident de voir leur attirance l’un envers l’autre. Lorsqu’il avait entendu parler du bal, il s’était dépêché de l’inviter avant que Black ne le fasse. « J’en profiterai au maximum pendant que je l’ai pour moi tout seul », se dit-il.


- Tu es magnifique Hélèna! complimenta Josh.

- Merci! Lui répondit Hélèna avec un sourire.


Josh offrit son bras à Hélèna et le couple se dirigea ainsi vers la grande salle où avait lieu le bal.


************************************************************************************


Non loin de Poudlard, dans un immeuble d'une petite ville, Sirius se goinfrait de pop-corn habillé de son pyjama et tout en regardant une télévision éteinte. C’est ainsi que le trouva Rémus lorsqu’il rentra dans l’appartement qu’il partageait depuis quelques années avec Sirius.


- Heu ? Sirius, tu ne me fais pas une dépression j’espère ? demanda un Rémus inquiet. Tu ferais mieux d’aller te coucher parce que demain tu dois passer de bonne heure au ministère pour avoir tes nouvelles instructions à propos de la mission.


Sirius lui répondit par une sorte de grognement étouffé par le Pop-Corn dans sa bouche. Rémus soupira et lui dit :


- Bon qu’est-ce que t’as ? Je croyais que tu étais heureux de repartir en mission ....Alors pourquoi tu me fais une tête de bouledogue ? Si je ne te connaissais pas je dirais que tu es amoureux.

- Non, je suis content de repartir en mission, réussit à dire Sirius à travers son Pop-Corn.

- Heuuuu.....oui !! Je dirais même que ta tête d’enterrement le confirme ajouta d’un ton sarcastique Rémus.

- Ce n’est pas ça, c’est cette fille..., dit Sirius.


- Waw ! Je n’avais encore jamais vu une fille te mettre le moral aussi bas. C’est quoi? Tu t’es fait rejeter par une jolie fille ? Tu sais ce n’est pas si grave… Ça arrive à tous les gars un jour où l’autre. Bienvenue dans la réalité!

- Elle ne m’a pas rejeté, répondit Sirius.

- C’est quoi alors le problème ? demanda un Rémus très ennuyé du manque de coopération de son ami.

- C’est Hélèna White, ajouta Sirius.

- Eeeeet... , insista Rémus dont la curiosité avait été piquée.

- Il y avait un bal ce soir qui se donnait à Poudlard et elle y va avec un gars que je ne peux pas sentir parce que...parce que...

- Parce que tu es jaloux de lui , termina Rémus logiquement.

- Mais non franchement!!! Parce que c’est un coureur de jupons et qu’il risque de faire du mal à Hélèna, éructa Sirius comme si cela était une évidence...


Voyant le doute qu’affichait le visage de Rémus sur la sincérité de ses paroles, Sirius ajouta pour appuyer ses dires :


- Elle travaille avec moi je te signale. Si elle se fait larguer par l’autre con je ne pourrai pas faire mon travail de professeur, d’auror et en plus la consoler. Je ne suis qu’un humain, je ne peux pas faire tout ça en même temps.

- C’est vraiment très étrange de t’imaginer en bon terme avec Hélèna White, dit Rémus comme s’il n’avait pas écouté les dernières paroles de Sirius.

- Hein ??? C’est quoi le rapport ? Moi, je te parle qu’elle est peut-être en danger et toi tu radotes sur la trêve qu’elle et moi on a fait, cria presque Sirius.

- Mets-toi à ma place!! répondit Lupin. Toi aussi tu serais surpris d’entendre parler ton ami comme ça de son pire ennemi en disant qu’il s’inquiète pour lui. En plus, tu n’arrêtes pas de l’appeler par son prénom ! Quand on était à Poudlard et que tu parlais d’elle tu l’appelais White et tu te fouttais carrément de son bonheur.

Le pire pour Sirius c’était que Lupin avait dit tout cela en riant de lui.

- Bien...On travaille ensemble alors on n’a pas vraiment le choix de bien s’entendre, ajouta pour se défendre Sirius pris au dépourvu.


Rémus, commençant à être fatigué d’entendre Sirius se plaindre sans avouer que la vrai raison de sa mauvaise humeur était parce qu’il en pinçait pour Hélèna White et qu’il était jaloux de ce Josh, lui dit pour le provoquer:


- Tu t’en fais pour rien Sirius ! Si tu étais amoureux d’elle, là je te dirais : « D’accord tu peux te plaindre !», mais comme ce n’est pas le cas, t’as aucune raison de faire cette tête. Tu t’inquiète vraiment inutilement.


Ne laissant pas le temps à Sirius de répliquer il ajouta :


- Premièrement, on connaît Hélèna depuis ses 11 ans et tu sais très bien, comme moi, qu’elle est tout à fait capable de se défendre ! Deuxièmement, ce n’est pas une fille aussi fragile que tu la décris, si elle a une peine d’amour, ça m’étonnerait qu’elle vienne t’ennuyer avec ses problèmes de cœur. Maintenant, tu vas me faire plaisir et tu vas lâcher se Pop-Corn pour aller te coucher.


Sirius écoutant son ami fit ce qu’il lui dit et disparut dans sa chambre. En se couchant, il se rassura en se disant qu’Hélèna était une femme intelligente, elle verrait sûrement que ce Josh n’est qu’un crétin.


********************************************************************
End Notes:
Prochain chapitre le bal ! o/
Enfin, il me semble...j'ai pas relu mes chapitres depuis le temps xD
Chapitre 10 by Kimilie
Author's Notes:
Chapitre axé seulement sur le bal! J'espère que ça vous plaira!!
Chapitre 10 :


Arrivés devant les portes de la grande salle, Josh prit la main d’Hélèna et ils rentrèrent ensemble comme un beau petit couple.

Ils admirèrent la salle qui était devenue au moins trois fois plus grosse que normalement à l’aide d’un tour de magie. Il y avait des citrouilles volantes qui éclairaient de leurs chandelles la salle, des décorations oranges et noires accrochées partout et même des pétales de fleurs oranges sur les nappes blanches des tables.

Il y avait un "stage" en avant de la salle pouvant accueillir un DJ ou un groupe de musique. La piste de danse se trouvait au centre et était entourée des tables.

Elle et Josh se dirigèrent vers la table des professeurs et s’assirent à côté du professeur McGonagall qui portait un déguisement traditionnel en lien avec ses origines.


- Miss White et Mr Ehrenberg, vous allez vraiment bien ensemble!! les salua le professeur.

- Merci !! C’est gentil à vous ! répondit Hélèna qui se félicitait d’avoir mis un masque ce qui empêchait de voir qu’elle avait rougit à cette remarque.

- Vos bijoux font ressortir vos yeux et votre robe vous va à merveille, fit remarquer la directrice des Griffondors à Hélèna.


Josh se pencha discrètement à son oreille pour lui murmurer :


- Je dois bien avouer que j’ai rarement vu une femme aussi belle que toi en se moment.


Sentir le souffle chaud de son compagnon contre son oreille lui fit accélérer les battements de son cœur. Puis elle le sentit flatter discrètement sa cuisse par l’échancrure de sa robe. « Whouaaa, il me drague carrément!! se dit Hélèna , ce n’est pas si désagréable que ça, mais j’aurais préféré que se soit Black ! Ah non, arrêtes de penser à lui, ça ne se fait pas de penser à un autre pendant un rencart ! ».

Dumbledore arriva à son tour puis fut suivi par Alexandra qui était accompagné d’un jeune homme d’au moins 28 ans. "Il doit être le fiancé dont me parlait Black ! se dit-elle. Moi qui pensais qu’Alexandra et Black se fréquentaient depuis deux mois à les voir toujours parler ensemble."

Alexandra vint s’assoir avec son fiancé à côté d’Hélèna et lui dit :


- Waw Hélèna ! Tu es vraiment belle !

- Toi aussi tu es ravissante, lui répondit Hélèna qui, depuis qu’elle savait que la prof de runes anciennes n’avait jamais sortie avec Black, éprouvait une grande
sympathie pour la jeune femme de 23 ans.


Alexandra se pencha vers Hélèna et lui souffla pour que personne d’autre n’entende :


- J’ai hâte de voir la face que Sirius fera quand je lui dirai comme tu étais jolie et qu’il n’a pas pu te voir habillée ainsi.

Hélèna se félicita encore une fois d’avoir mis un masque parce que la rougeur était montée à nouveau à ses joues pour la deuxième fois de la soirée. Pourquoi, Alexandra lui avait-elle dit ça? Est-ce que ça paraissait tant que ça qu’elle en pinçait pour Black ? Lui avait-elle dit ce commentaire seulement pour la faire rougir ou bien elle savait quelque chose à propos de Sirius ? Sûrement pour la faire rougir! Ce n’est certainement pas parce que Sirius l’aimait qu’elle lui avait dit une telle chose, s’il avait été intéressé par elle, il ne se serait pas retenu pour lui faire des avances. C’était évident qu’Alexandra lui avait fait se commentaire seulement pour la taquiner en la mettant mal à l’aise.

Alexandra, voyant le malaise qu’elle avait causé à la jeune femme, se rattrapa et lui présenta son fiancé.

Une fois que tout le monde eut pris place, un repas succulent fut servit. Après le repas, la musique commença et les élèves commencèrent à se trémousser sur la piste de danse. Alexandra et son fiancé partirent danser à leur tour, puis ce fut au tour de McGonagall et du professeur Dumbledore. Josh se tourna vers Hélèna et lui dit :

- Tu veux venir danser avec moi, Hélèna ?

- Oh oui, j’adore cette musque ! s'exclama-t-elle.

Le couple rejoignit les danseurs sur la piste de danse se laissant emporter par la musique. Il durent danser au moins sur une dizaine de musiques, quand le premier slow de la soirée arriva. Josh sourit à Hélèna et la prit doucement par la taille. Celle-ci se rapprocha pour coller sa tête contre son torse et passer ses bras autour de son cou. Ils se laissèrent aller ainsi par la musique. Hélèna se sentait bien, elle se sentait en sécurité dans les bras musclés de son cavalier. Lorsque la musique s'arrêta, Josh lui murmura doucement à l’oreille si elle voulait quelque chose à boire. Elle frissonna à son souffle et lui répondit en hochant la tête.


- Attends-moi à la table, je reviens tout de suite, ajouta Josh.


Hélèna partie en direction de la table et s’assit en compagnie de Dumbledore. Quelques minutes après Josh revint avec deux bièreaubeurres. Il lui offrit de venir marcher à l’extérieur ce qu’elle accepta. Ils sortirent dans le parc et allèrent dans la direction du lac.


Une fois à côté du lac, Josh fit apparaître une couverture où les deux tourtereaux vinrent s’asseoir. Hélèna se mit à lui conter quelques anecdotes de sa jeunesse en lien avec le lac.

- Je ne te crois pas ! Jamais un calmar n’aurait fait ça!! dit Josh.

- Oui! C’est qu’il croyait qu’il s’agissait d’une femelle. Il faut dire que la marionnette géante était très ressemblante. Les tentacules étaient vraiment bien faites. Le bon côté de l’histoire, c’est que Dumbledore a décidé, après cette aventure, de trouver une vraie femelle pour le calmar.

- Peut-être qu’ils ont eu des petits !! dit Josh en riant .

- Alors ça il faudrait le demander à Dumbledore, parce que moi je n’en vraiment aucune idée.

- Je crois qu’il serait temps de rentrer tu trembles.

- Oui, j’ai un peu froid, répondit Hélèna.

Josh enleva alors son veston et lui mit sur les épaules en effleurant au passage la peau nue de son dos. Un silence s’installa entre eux. Josh regardait à présent les lèvres d’Hélèna et celle-ci se rapprocha. Josh réduisit le dernier espace qui le séparait de son visage et l’embrassa doucement sur les lèvres. Ni l’un ni l’autre ne respiraient trop absorbés par le baisé. Puis ce fut avec la langue. Josh tenant le visage d’Hélèna d’une main et descendit ses lèvres le long de sa joue pour venir embrasser dans son cou tout en lui flattant le dos. Hélèna respirait difficilement se laissant trop emporter par les baisers. Lorsque Josh descendit sa main au niveau de la cuisse découverte par l’échancrure, le veston sur les épaules de la jeune fille tomba. Le froid qui entra en contact avec sa peau la fit sortir de sa transe et la fit sursauter:


- Je crois qu’il est temps de rentrer, lui murmura à l’oreille Josh.

- Oui, je le crois aussi, ajouta Hélèna


Il la raccompagna jusqu’à ses appartements. Une fois devant la porte, il se pencha, l’embrassa sur les lèvres et lui dit :


- Alors, on dirait bien que l’on va dans ta chambre !

- Quoi ! Non attends je ne suis pas encore sûre de mes sentiments. J’aurais besoin de temps Josh.


Il la prit par la taille et la plaqua au mur pour lui souffler à l’oreille :


- On n’a pas besoin de sentiments pour s’amuser. Allés laisses-toi faire tu ne le regretteras pas.

Elle le poussa pour être en mesure de se dégager du mur et lui dit :

- Je croyais que t’était un garçon bien, mais tu n’es qu’une brute qui ne pense qu’à te faire des filles sans penser à leurs sentiments.

Il la plaqua au mur pour une deuxième fois et lui dit :

- Tu es trop sévère dans ton jugement. Je croyais que tu avais passé une bonne soirée en ma compagnie et, maintenant, je demande juste une petite compensation. Aller, tu peux bien me faire ce plaisir, lui dit-il en lui flattant la cuisse. Pour la première fois ce geste de sa part la répugna. Pour Hélèna s’en était trop! Elle sortie sa baguette qu’elle avait rangée dans sa robe et la pointa si vite sur Josh qu’il en perdit l’équilibre.


- À ta place, j’arrêterais les provocations parce que je te jure que tu vas le regretter.


Il sortit à son tour sa baguette et la pointa sur Hélèna en riant.


- Si je gagne le duel, tu seras le prix pour ma victoire ma belle Hélèna. Tu sais que tu deviens terriblement attirante quand tes joues sont rouges de colère, dit Josh en levant sa baguette.

- N’essayes même pas. Je suis excellente en duel et tu n’arrive sûrement pas à ma cheville, lui dit Hélèna avec un regard noir.


Elle devrait remercier Sirius pour ça! Ces nombreuses années à se défier lui avait donné de très bons réflexes et une très bonne expérience en duels de sorciers. À peine Josh commença à prononcer une formule, que Hélèna fit un rapide mouvement de la main et lui envoya un sortilège touchant directement ça cible. La baguette du jeune homme s’envola trente mètres plus loin dans le couloir et Josh se retrouva à terre.


- Je crois que c’est suffisant mademoiselle White! dit Dumbledore qui était apparu derrière la jeune femme.

- Mais directeur c’est...

- Je sais...j’en ai assez vu pour comprendre la situation. Je sais parfaitement que c’était de la légitime défense de votre part mademoiselle White.

- Dumbledore qu’est-ce qu’il y a? demanda une McGonagall qui reprenait son souffle, car elle avait, apparemment, courut pour se rendre jusque dans ce couloir.

- Ah Minerva! Me feriez-vous le plaisir d’accompagner monsieur Ehrenberg jusqu’à mon bureau je dois discuter avec le professeur White. Cela ne prendra pas beaucoup de temps.

- Oui, pas de problème! Monsieur Ehrenberg, allez on vient par ici! ordonna McGonagall.


Dumbledore se retourna devant Hélèna et lui dit :

- Je crois que l’on devrait aller parler dans vos appartements au lieu de rester dans le couloir.


********************************************************************

Hélèna s’était assise sur son sofa et Dumbledor fit apparaître un bon thé sur la table basse. Hélèna le prit dans ses mains et fut tout de suite réconfortée par la chaleur qui s’en dégageait.


- Vous vous sentez mieux maintenant ? demanda gentiment le directeur.

- Oui, ça va beaucoup mieux, merci.

- Je dois avouer que vous êtes extrêmement douée et rapide au combat. Vous n’avez jamais pensé à devenir auror ? Vous êtes une jeune femme comme on en voit rarement avec beaucoup de talents cachés.

- Vous me flattez, répondit-elle en riant. Pour mes talents en duel, il faut remercier Black pour m’avoir autant entrainé durant ma scolarité.

- C’est vrai que cette scène de duel m’a rappelé vos nombreux différents que vous avez eus vous et monsieur Black à l’époque, rajouta-t-il en riant.

- Si vous vous en rappelez, pourquoi nous avoir mis ensemble pour enseigner.

- Parce que je savais très bien que vous aviez tout les deux murît et que vous auriez fait la trève bien vite. Je crois que j’ai eu raison. Vous faites vraiment du beau travail maintenant.

- Merci.

- Pour revenir à monsieur Ehrenberg, vous n’aurez plus rien à craindre, il va être renvoyé dès demain.

- Oui, mais qui va enseigner la botanique. À cause de moi, vous allez perdre un excellent professeur.

- Premièrement, ce n’est pas de votre faute, mais entièrement de la sienne. Deuxièmement, il a beau être doué dans son domaine il a eu un comportement inacceptable. Troisièmement, j’ai la personne idéale pour le remplacer. Le neveux d’un de mes amis à une amie très douée en botanique. Elle s’appelle Mrs Chourave. Je compte sur vous pour lui faire visiter Poudlard, car elle n’y a jamais mis les pieds de sa vie.

- Oui, il n’y aura aucun problème.


Hélèna fini son thé et ajouta en déposant la tasse sur la table:


- Je crois que je vais aller me coucher, j’ai besoin de repos.

- Oui et profitez du fait que demain c’est congé. Bonne nuit, ajouta Dumbledore en se tournant vers la sortie.


Hélèna se dirigea vers sa chambre, mit son pyjama et se glissa dans les couvertures.

Étrangement, aussitôt que ses yeux se fermèrent, elle sentit la fatigue l’emporter et, dans un bâillement, elle se dit que c’était certainement dû au thé que lui avait fait Dumbledore. Il ne voulait surement pas qu’elle ait de difficultés à s’endormir après avoir eut autant d’émotions dans sa soirée.
End Notes:
Prochain chapitre avant la fin de la semaine!!
Chapitre 11 by Kimilie
Author's Notes:
J'aime bien ce chapitre. Je le trouve très drôle avec d'un côté, le point de vue de Sirius et, de l'autre, celui d'Hélèna!
J'espère qu'il va vous plaire, même s'il diffère du style de mes précédents chapitres :P

Bonne lecture!
Chapitre 11 :

Une semaine s’était écoulée depuis le bal et les évènements. Hélèna s’était totalement remise de ses émotions et avait retrouvé le sourire.

Elle avait rencontré la nouvelle enseignante en botanique et l’avait tout de suite appréciée. Elle était maintenant de bonnes amies malgré les 10 ans qui les séparaient. Le professeur Chourave et elle avaient justement été dîner à Pré-au-lard pour fêter la première semaine de cours de Chourave en ce samedi ensoleillé.

Pour l’instant, Hélèna était en train de corriger, dans ses appartements, les devoirs que ses élèves avaient rendus la veille.


Dans le bureau de Dumbledore, des flammes vertes apparurent dans sa cheminée. Il en sortie un beau jeune homme aux cheveux bruns avec une valise à la main.


- Ah Sirius, vous voilà de retour parmi nous! s’exclama Dumbledore.

- Oui, comme je le prévoyais, la mission a durée environ deux semaines. Est-ce que vous m’avez trouvé un remplaçant pour les cours que je donnais ?

- Non, Hélèna a eu la gentillesse de vous remplacer, répondit Dumbledore. Alors si vous voulez savoir qu’elle matière à été couverte durant votre absence vous savez à qui vous adresser. Moi, je dois aller de toute urgence au ministère de la magie alors je vais vous laisser. Profitez de votre fin de semaine!

- Oui! Je vais en avoir besoin, merci ! salua Sirius.


Sirius se dirigea vers ses appartements. En chemin, il croisa Alexandra, qui ne le remarqua pas trop occupée à observer quelque chose qui se trouvait dans ses mains.


- Bonjour Alexandra!


La jeune femme sursauta à l'appel de son nom et se retourna surprise. Lorsqu’elle reconnut Sirius, elle lui fit un sourire et lui demanda :


- Salut Sirius! Ça fait longtemps que tu es rentré de mission ?

- Non je viens d’arriver à l’instant! répondit Sirius. Est-ce que je peux savoir ce que tu regardes, si ce n’est pas trop indiscret ?

- Non du tout. Ce ne sont que les photos du bal. Tiens, je voulais te donner celle-là, dit-elle avec un grand sourire.


Elle lui tendit une photo. Sirius la regarda et vit une Hélèna enjouée dansant avec Josh. Il sentit sa bonne humeur s'envoler et se faire remplacer par une impression de jalousie.


- Regarde Sirius! dit Alexandra, ce qui le fit sortir de ses idées noires. Celle-là c’est moi et mon fiancé!

- Vous formez vraiment un beau couple, mais je ne vois vraiment pas pourquoi tu l’as préféré à moi, dit Sirius avec son air boudeur de petit garçon.

- Arrêtes de faire le bébé Sirius! répliqua la jeune femme.


Sirius regarda la photo qu'il tenait à la main une nouvelle fois et ajouta à l'adresse d'Alexandra:


- Pour la photo que tu viens de me donner, tu ferais mieux de l’offrir à Hélèna ou à Josh, mais pas à moi, ajouta Sirius en réprimant l'envie de la garder pour la détruire.


Alexandra fronça les sourcils aux paroles de Sirius et lui arracha la photo des mains pour la regarder.

Son regard s’illumina et elle fouilla dans son paquet de photo pour en sortir une nouvelle qu’elle tendit à Sirius. Elle bafouilla:


- Excuse-moi Sirius, c’est celle-là que je voulais te donner et non l’autre.


La photo était en gros plan sur le haut du corps d’Hélèna et celle-ci souriait de toutes ses dents et ses cheveux lâches ondulaient de chaque côté de son visage.

Contrairement à la photo où elle dansait, elle avait retiré son masque ET il n’y avait PAS de JOSH. Sa robe et ses bijoux lui allaient à merveilles et Sirius ne put s’empêcher de sourire à la vue de cette photo. Aux yeux de Sirius, Hélèna ressemblait tout simplement à un ange.


- Je savais qu’elle te plairait, dit Alexandra le faisant sortir de ses pensées. Bon, je te laisse là-dessus, je dois aller distribuer d’autres photos.

- Merci, à plus tard, lui bredouilla Sirius encore décontenancé par la photo.


Sirius arriva dans ses appartements et défit ses bagages. Une fois qu’il eut pris sa douche, il regarda la photo d’Hélèna et se demanda comment avait été le bal pour elle et Josh. D’après l’autre photo qu’il avait vue, cela ne faisait aucun doute qu’elle s’était amusée et il eut un pincement au cœur à cette pensée. Il se mit à réfléchir: « Peut-être étaient-ils en couple maintenant ? Si cela avait été le cas, Alexandra ne se serait pas gênée pour lui dire, n’est-ce pas ? ». Depuis sa discussion avec Rémus, il n’avait pas eu le temps de repenser à Josh et Hélèna du reste de la mission. Maintenant qu’il était, en quelque sorte, en congé, cette question venait le hanter. Il posa la photo d’Hélèna sur un des meubles du salon et alla cogner à la porte de la jeune femme. Il tomba encore une fois dans ses pensées: « Peut-être qu’Hélèna a rejeté Josh, pensa-t-il. Peut-être qu’il a profité d’elle et l'a ensuite rejetée ? Ou bien, peut-être que c’est Hélèna qui a profité de lui et qu’elle l'a ensuite rejeté ? Franchement Sirius ! Hélèna une obsédée sexuelle !? N'importe quoi! ». Voyant que personne ne venait répondre, il cogna une nouvelle fois à la porte. « Peut-être qu’ils sont en pleine action et que je les dérange? », pensa-t-il paniqué. À peine eut-il cette pensée qu’une Hélèna étrangement échevelée vint ouvrir. « À voir ses cheveux, peut-être que ma dernière hypothèse était vrai ? ». Cependant, Hélèna lui addressa un grand sourire. « Non, ça m'étonnerait qu’elle m’adresse un aussi beau sourire si vraiment je l’avait dérangé pendant qu’elle le faisait avec Josh. Sa réaction aurait été plutôt de me frapper...À moins que... À moins qu’il soit vraiment pourri au lit ! » se dit-il avec espoir.

- Heu, Black tu me fais peur là ?! dit la jeune femme en voyant l'air consterné et perdu de Sirius.

Sirius toujours dans ses pensées ne répondit pas à Hélèna. « Merde, le divan est vraiment tout défait ! pensa-il. Ils l’on fait sur le divant ?! » . Il se mit à la détailler de la tête aux pieds. « Même ses vêtements sont défaits !! ». Il entra à l’intérieur de l’appartement pour voir où pouvait se cacher Josh, mais surtout pour lui mettre son poing dans la face...même s'il n'en avait aucun droit ni aucune raison valable.



**********************************************************************



Point de vue d’Hélèna quelques minutes avant:



Hélèna s’était endormie sur son divan lorsque de puissants coups résonnèrent à sa porte.

L'a faisant sursauter la jeune femme tomba en bas de son divant entrainant avec elle deux ou trois coussins et plusieurs feuilles qu’elle était en train de corriger avant de s’assoupir.

Elle se redressa, complètement déboussolée, et entendit de nouveaux coups résonner à la porte.

Elle accourut vers l'entrée, mais trébucha sur un des coussins et s’étalla de tout son long sur la moquette.

Jurant, elle se redressa, repoussa un peu n’importe comment ses cheveux qui lui étaient tombés sur les yeux et tourna la poignée pour ouvrir bien décidée à engueuler le fou qui massacrait sa pauvre porte.

Mais, lorsque qu’elle découvrit Sirius derrière la porte, elle resta bouchée-bé durant quelques secondes. Elle fut tellement contente de le revoir que sa colère s'envola aussitôt et elle lui adressa un grand sourire.

Hélèna voyant que Sirius ne réagissait pas, mais affichait un air contrit, perdit son sourire. Il se mit à détailler ses cheveux. « Quoi ? Pourquoi tu fixes mes cheveux avec ton air de frustré ?? » pensa-t-elle. Elle ajouta à voix haute:


- Heu, Black tu me fais peur là !?


Il ne répondit pas à sa question, mais fixait à présent un point derrière elle. « Pourquoi il se comporte aussi bizzarement !? ». Elle se retourna pour voir ce qui pouvait bien l’intéresser sur son divan.

Se retournant vers Sirius, elle vît qu’il la détaillait de la tête aux pieds, puis il entra dans l’appartement comme pour chercher quelque chose. Elle réagit à son comportement qui devenait des plus étranges:


- OK Sirius, tu vas me dire ce que tu as et ce que tu cherche aussi non je te fais sortir de mes appartements de gré ou de force! lui cria-t-elle.

- Heu bien heu....répondit Sirius.


- OK là.... Tu commences vraiment à me faire flipper!! Tu t’es fait enlever par des extraterrestres qui t'ont fait un lavage de cerveau pendant ta mission, dit Hélèna pour le provoquer.


Sirius voyant bien qu’il n’y avait personne d’autre qu’Hélèna dans l’appartement se réveilla et réalisa à quel point il pouvait sembler bizarre aux yeux de la jeune femme. Il dit pour se rattraper :


- Et puis, est-ce que tout a bien été pour les cours de potions pendant mon absence ?

- Tu essais de changer de sujet ! répondit aussitôt Hélèna pas dupe à son numéro. Allés, c’était quoi la scène que tu viennes de me faire ?

- Heu rien...... « Sirius se mit à réfléchir à toute vitesse à quelle excuse il pourrait lui sortir pour expliquer son comportement étrange. Il n’allait certainement pas lui dire que c’était parce qu’il croyait qu’elle était en train de s’envoyer en l’air avec Josh. Comment réagirait-elle si elle savait qu’il était entrer dans ces appartements comme un fous pour pouvoir pêter la gueule à se con ? »...... En fait, je pensais que tu avais été agressée vu l’état de tes cheveux et de tes vêtements. Il y a aussi le fait que ton divant est tout défait, dit-il fier de son excuse bidon.

- Ton job d’auror t’as rendu un peu trop paranoïaque, si tu veux mon avis, lui dit Hélèna, n’ayant pas réalisé qu’il s’agissait d’un mensonge de la part de Black.


« Bravo Sirius, pensa-t-il, t’as tout de même réussi à sortir de quoi de potable! »

Hélèna continua:

- Si je suis dans cet état, c’est de ta faute. Je m'étais assoupie sur le divan et tu m’as réveillé tellement violemment, avec les coups que tu donnais à ma porte, que je suis tombée de celui-ci. À part ça, bon retour à Poudlard lui dit-elle en souriant.


Sirius était plutôt soulagé de la voir à nouveau sourire. Elle n’était pas réellement en colère contre lui. « C’est moi ou elle est encore plus belle qu’avant? se demanda-t-il »
End Notes:
Prochain chapitre....pas avant le 2 janvier..:S

Donc, passez une bonne année tout le monde on se revoit l'année prochaine avec le chapitre 12 !
Bizoux!!
Chapitre 12 by Kimilie
Author's Notes:
Bonne lecture! Désolé pour le petit retard de 2 jours ^^'
Chapitre 12

Après son arrivée mouvementée dans les appartements d’Hélèna, Sirius n’avait obtenu aucune information à propos de Josh même s’il s’agissait du véritable motif de sa visite. Durant toute l’après-midi jusqu'au diner, Hélèna avait surtout parlé des cours de potions qu’elle avait donnés en son absence et lui de sa mission. Cela faisait au moins trois jours que Sirius n’avait pas eu vent de la relation imaginaire qu’il croyait exister entre la jeune femme et Josh. De plus, il ne savait pas comment aborder le sujet avec Hélèna sans que celle-ci ne se fasse d’idées.

Le mardi suivant, juste avant d’avoir un cours en commun avec Hélèna, il la vit discuter avec une femme d’une trentaine d’année qu’il ne connaissait pas. Lorsque la femme laissa sa partenaire, il demanda à Hélèna :


- De qui s'agissait-il ?

- Quoi !? Tu ne la connais pas? Avoir su je te l’aurais présenté!.... Il s’agit du professeur Chourave. C’est elle qui remplace Josh.


« Remplacer Josh? Quoi! Josh est malade? », « Tant mieux ce dit-il!! »


- Et… qu’est-ce que Josh a eu? Demanda Sirius en prenant l’air le plus détaché qui lui était possible.

- Alors tu n’en as pas entendu parler! Bien, je ne croyais pas que ce serait moi qui te l’apprendrais. C’est plutôt embarrassant, dit Hélèna.

- Quoi? Aller, tu peux tout me dire, fit Sirius ne pouvant plus cacher son intérêt et en lui faisant les yeux doux.

- Il s’est fait renvoyer, lui répondit Hélèna ne pouvant résister au visage que lui faisait Sirius.

- Vraiment? dit-il en affichant un air déçu qui n'était pas sincère pour deux sous.

- Oh ne soit pas déçu pour lui, il l’a bien mérité ce crétin! dit avec colère Hélèna.


« Crétin ». Elle avait traité Josh de « crétin ». Ce mot sonne si doux dans la bouche d’Hélèna, pensa Sirius. Entendre Hélèna parler de Josh de cette façon, enleva un gros poids du cœur de Sirius. Celui-ci ne s’était pas sentit aussi heureux depuis bien longtemps. « Comme ça, il ne s’est rien passé entre elle et ce Josh, pensa-t-il. ».


- Il a essayé de m’aggresser ! rajouta-t-elle de ton plus calme.

- QUOI!!! hurla Sirius, ce qui fit sursauter Hélèna. Et il t’as fait mal ? Tu t’es défendu j’espère!!


Hélèna partie à rire face à la réaction exagérée de Sirius.


- Tu me connais ! Je suis particulièrement douée aux duels de sorciers surtout après m’être battue pendant des années contre toi, ajouta Hélèna. Il n’a pas fait le fier bien longtemps et ,de toute façon, Dumbledore est arrivé pendant le combat et, ayant compris la situation, il l’a virée de l’école, dit Hélèna.

- Ça s’est produit quand? demanda Sirius.

- Au bal, plus tard dans la soirée.

- Donc tu n’as jamais été officiellement avec ce Josh? Demanda Sirius

- Non, qui t’as raconté ça ? répondit Hélèna.

- Heu... Un fantôme je crois...essaya de se rattraper Sirius.

- Ouais… Bien, tu devrais ouvrir la porte aux élèves, le cours va commencer, dit une Hélèna pas très convaincu.


Le cours se déroula à merveille et Hélèna réalisa à quel point ça lui avait manqué de travailler en tandem. Sirius ajoutait quelque chose d’amusant et d’agréable aux cours de potions, même si elle aimait déjà particulièrement cette matière. Elle savait que ses sentiments envers lui était toujours présent dans son coeur, mais elle voyait bien que même si leur relation s’était améliorée, Sirius ne ressentait rien pour elle. Elle avait essayé de l’oublier depuis plus de deux mois déjà, mais cela ne marchait pas! «Il semble que pour l'oublier, il va me falloir plus de temps, se dit-elle».

À la fin du cours, Sirius s’ appréta à parler à Hélèna lorsque le professeur Dumbledore arriva avec un air grave dans la classe et dit :

- Sirius j’ai quelque chose à t’annoncer.

Hélèna se dirigea vers la sortie pour les laisser seul.

- Oh non! Hélèna ne partez pas. Je crois que vous devriez en être aussi informé, ajouta-il.

- Qu’est ce qui se passe demanda alarmés Sirius et Hélèna à l’unisson.

- J’ai bien peur que votre ami James Potter ait été gravement blessé par un mangemort et la blessure semble être empoisonnée d’après mes sources.

- Où est James en ce moment? demanda Sirius près à partir sur le champ.

- Calme toi Sirius! Tu ne peux rien pour lui pour l’instant et il est en sécurité à l’hôpital Sainte-Mangouste, dit Dumbledore. Il se trouve en se moment aux soins intensifs et d’après les médicomages, il a 80% des chances de s’en sortir sans aucune séquelle.

Hélèna soupira et fut un peu plus rassuré, 80% c’était plutôt bien. Elle regarda Sirius et ressentit une profonde compassion quand elle vit son beau visage si pâle et ses yeux fixant le vide. « J’aimerais tellement pouvoir le consoler et le serrer dans mes bras en cet instant pensa-t-elle. » Elle se senti infiniment triste lorsqu’elle se dit qu’elle n’avait aucun droit de faire ça. Il n’était pas son petit ami. Peut-être ne la considérait-il même pas comme son ami. Dumbledore la fit sortir de ses pensées en ajoutant :


- Si tout se passe comme prévu, tu vas pouvoir le voir demain. Bon je vous laisse, je dois y aller.

Hélèna regarda le directeur partir et se retourna vers Sirius pour s’asseoir à ses côtés sur la table où il se trouvait. Après un long silence Sirius lui dit :


- Tu veux bien rester avec moi encore un peu... s’il te plait Hélèna? l’interrogea Sirius.

Le cœur d’hélèna battait la chamade. Sirius l’avait appelé par son prénom. Le pire c’était qu’il l’avait dit d’un façon si douce qu’elle ne pu résister et lui répondit :

- Oui Sirius.

Ils restèrent assit ainsi au moins une heure sans qu’aucun des deux ne parle. Ils étaient là perdus dans leurs pensées, dans le silence, mais ne ressentant pas de malaise vis-à-vis cette situation. Sirius fut le premier à parler :


- Je vais aller tout de suite à l’hôpital. Entre attendre ici ou là-bas, il n’y a pas de différence, mais j’aime mieux être proche de James s’il arrivait quelque chose.


Hélèna ne trouvait pas les mots pour le réconforter. Elle lui dit :


- Oui! Tu devrais y aller. Je crois qu’il aimerais mieux te savoir proche.


Sirius lui sourit tendrement, se leva et partie de la salle. Hélèna attendit quelque minutes encore dans la classe avant d’aller dans ses appartements où elle s’effondra dans son lit en pleure. « Alors, c’est ça l’amour se dit-elle. Lorsque tu te préoccupes à un tel point du bonheur de celui que tu aimes que tu vas jusqu’à ressentir sa tristesse jusqu’au plus profond de ton cœur. Pourquoi a-t-il fallu que je tombe amoureuse du seul gars qui ne pourra jamais m’aimer. » Après avoir pleurer toute les larmes de son corps elle s’endormie.





***********************************************************************





Le lendemain matin, elle se réveilla. Elle pouvait voir par la fenêtre de sa chambre le soleil levant. Elle se leva et partie voir le directeur pour avoir des nouvelles à propos de James Potter.

Lorsqu’elle arriva dans le bureau du directeur, celui-ci répondit à sa question avant même qu’elle ne parle :


- Je savais que tu viendrais me voir. James va beaucoup mieux et devrait s’en sortir. Je crois que tu devrais prendre ta journée en congé comme Sirius.

- Merci, dit-elle soulagée avant de partir.


Elle voulait passer à l’hôpital, car même si James n’avait jamais été son ami, ils ne s’étaient jamais détesté comme elle et Sirius. Cependant, ce qu’elle voulait c’était surtout revoir Sirius qui avait passé la nuit là-bas.

***

- Ça fera 2 gallions! S'il vous plaît!

Hélèna fouilla dans sa bourse et sortie l’argent qu’elle donna au vendeur de fleur sur le chemin de traverse. Elle avait acheté un beau bouquet de roses jaunes, d’œillets bleus et de petites fleurs blanches. « J’espère que James appréciera! se dit-elle » Et elle se dirigea vers l’hôpital Saint-Mangouste.

Une fois à la réception de l’hôpital, elle demanda où se trouvait la chambre de James Potter.


- Quatrième étage salle 409, répondit la secrétaire.


Elle se dirigea immédiatement dans les escaliers et arriva au quatrième étage. Elle aperçu immédiatement Sirius appuyé sur un mur les mains dans les poches. « Qu’est ce qu’il fait là tout seule se demanda-t-elle. ».


- Sirius?


L’interpellé releva la tête et lui sourit de toutes ses dents.


- Depuis quand tu m’appelle Sirius? voulu-t-il savoir.

- Heu...bien... commença à bafouiller Hélèna, c’est sortie tout seul je n’ai pas fait exprès. Je suis désolé. À l’avenir je ferai attention.


Sirius haussa les épaules et lui dit :


- Non! Je préfère que tu m’appelles Sirius. Je veux dire, on travail ensemble depuis déjà un bon bout de temps. Je crois que ça serait plus approprié si on s’appelait par nos prénoms, tu ne crois pas?

- Oui, ce n’est plus comme avant quand on ne pouvait pas se sentir aussitôt qu’on était dans la même pièce, répondit Hélèna en souriant.

- Tu as acheté des fleurs pour James? demanda Sirius. Elles sont belles.

- Oui, je me suis dit que ça lui ferait plaisir.

- Tu deviens gentille Hélèna, dit-il avec son sourire en coin.

- Je n’ai jamais été méchante! s’exclama Hélèna.

- Alors, c’est juste à moi que tu réservais se traitement spéciale de méchancetés.

- Peut-être bien... répondit Hélèna d’un ton sarcastique.

- Je suis flatté par tant d’honneur, ajouta-t-il en riant.

Ils furent coupés dans leur discussion par une porte qui s’ouvrait. Une jeune femme aux cheveux roux et aux yeux verts sortie de la salle pour venir dans le couloir à la rencontre de Sirius et d’Hélèna.


- Hélèna, c’est toi? demanda Lily surprise.

- Lily! Tu es devenue tellement belle! s’exclama Hélèna.


Les deux jeunes femmes c’était toujours très bien entendu durant leur scolarité malgré la rivalité entre Serpentards et Griffondors. Elles n’étaient pas amies proches, mais elles avaient beaucoup de bons souvenirs en commun du temps de Poudlard.


- Alors là !!! C’est vraiment une surprise! Je me suis inquiétée lorsque tu as disparu.

- Oh je suis désolé, dit Hélèna touchée par ses paroles. Je crois que l’on va devoir s’offrir une soirée entre filles pour se raconter tout ce qui nous est arrivé depuis Poudlard.

- Oui!! Je dois y aller, mais on se reparle de se rendez-vous d’accord?

- Oui. À plus tard! salua Hélèna.

- À plus tard Lily, dit Sirius.Aller tu viens, on va aller voir James, ajouta Sirius à l'adresse de la jeune prof de potion.


Les deux enseignants de potion entrèrent dans la chambre. Ils aperçurent le lit de James.


- Patmol!!! Hurla James de toutes ses forces ce qui fit sursauter la personne se trouvant un peu plus loin dans un lit adjacent au sien.

- James ! C’est un hôpital je te signale. On ne doit pas hurler, aussi non, les infirmières vont toutes accourir jusqu’ici, dit Hélèna en rigolant.

- Ok chef !! dit un James riant.


Hélèna devait avouer qu’il n’avait pas changé. Il était resté le même gamin qu’autrefois.


- Je te trouve particulièrement énervé pour quelqu’un en convalescence, remarqua Sirius.

- Tu as raison! Je suis très en forme mentalement, mais pour ce qui est de mes bras et de ma jambe gauche cela va prendre encore un peu de temps j’ai bien peur, dit James la mine triste. Alors vous sortez ensemble finalement? dit-il en désignant Hélèna et Sirius sur un ton tout-à coup plus joyeux.

À cette remarque, Hélèna rougi instantanément. Elle jeta un regard discret à Sirius et vit qu’il n’avait pas réagit. « Il n’a même pas contesté !?pensa-t-elle.»


- Les médicomages t’ont-ils dit pour combien de temps tu va devoir rester alité? demanda Sirius.

- Non, ils n’ont pas fait l’évaluation de mon état depuis l’opération. Je devrais le savoir dans quelques heures.

- James ! Sirius ! dirent à l’unisson Lupin et Pettigrow qui venaient d’arriver.


Sirius et les deux nouveaux arrivant se donnèrent l’accolade comme de vrais frères. Puis Lupin se tourna vers Hélèna et lui dit :


- Et bien Hélèna ! Ça fait longtemps qu’on ne t’as pas vu! Alors tu arrives à supporter Sirius finalement?

- Oui! Je dois t’avouer que ça m’étonne moi-même!! Juste hier quand il a apprit que James était à l’hôpital, il m’a fait une de ces scènes!! ajouta Hélèna pour gentiment agacer Sirius.

- Ok! Ça va! Arrêtez de parler de moi comme si je n’étais pas là, c’est très vexant! répliqua le concerné.

- Lunard! Pince-moi parce que je crois que je rêve! dit Pettigrow. Je suis en train d’alluciner une Hélèna qui NE SE BAT PAS avec Sirius!

Tout le monde partie à rire à la remarque de Pettigrow et l’atmosphère devint tout de suite plus joviale et amicale. Ils continuèrent à parler avec James et, sur l’heure du midi lorsque le temps de visite fut terminé, Lupin, Pettigrow, Sirius et Hélèna allèrent même au restaurant pour parler du bon vieux temps.
Chapitre 13 by Kimilie
Chapitre 13 :

Hélèna se réveilla de bonne heure le lendemain de la visite à l’hôpital. Elle se sentait étrangement de bonne humeur. Elle avait passé de très beaux moments la veille avec les Maraudeurs. La jeune femme n’avait jamais été réellement en mauvais termes avec eux, en fait, c’était plus avec Sirius qu’il y avait toujours eu des accrochages durant toutes ces années.

Maintenant que Sirius s’entendait bien avec elle, les autres Maraudeurs s’étaient vite liés d’amitié avec Hélèna. Elle se souvînt des paroles que Lupin lui avait dites lorsque le moment de se séparer était venu: « Et bien Hélèna, j’espère te revoir bientôt, ta bonne humeur est contagieuse et ça nous fait vraiment du bien de t’avoir comme amie. » Et là il lui avait soufflé à l’oreille : « J’ai l’impression d’avoir un Sirius différent lorsque tu es avec lui. ». C’est sur ces paroles énigmatiques qu’ils s’étaient tous quittés.

Qu’est-ce que Lupin voulait dire ? Sirius différent ? C’est vrai qu’il était moins arrogant qu’avant, plus sympathique, mais il était toujours aussi séduisant s’avoua Hélèna. Ça m’étonnerait que ça soit ma présence qui le change autant...

Elle se souvenait des regards que lui avaient portés un bon nombre de jeunes femmes présentes au restaurant. Même la serveuse l’avait dragué ouvertement. Ce qui avait surpris Hélèna, était que Sirius n’avait pas répondu à ses avances même si la jeune serveuse était vraiment très belle.

Hélèna commença à faire son lit tout en rêvassant de sa journée d’hier. Il s’était assit à côté d’elle au restaurant, lui avait ouvert la porte, il lui avait même payé une glace. « Bon, j’avoue qu’il en a payé une à tout le monde! Alors ça ne veut rien dire, se dit-elle ».

C’est comme s’il avait cherché à l’intégrer parmi les autres, pour qu’ils l’acceptent. « Peut-être qu’il ne ressent strictement rien pour moi, mais au moins il me considère comme une amie. Il veut même que je l’appelle Sirius. ». C’est une Hélèna avec un grand sourire au visage qui sortie de ses appartements pour aller prendre son petit déjeuner.


Elle arriva en avance pour son cours avec Sirius avec les septièmes années et décida de décorer la salle de potion. Elle ajouta des posters et mit même un pot avec des lisses de toutes les couleurs, sa fleur préférée.


- Bon matin Hélèna! retentit la voie de Sirius dans son dos.


Hélèna sursauta. Elle n’était pas encore habituée de se faire appeler par son prénom de la part de Sirius. En attendant la voie de son amour secret, les battements de son cœur s’étaient accélérés. Elle se retourna:


- Salut! Tu as passé une bonne nuit? demanda Hélèna.

- Oui, j’ai vraiment bien dormi. Ça fait du bien d'avoir son lit après avoir passé une nuit à dormir sur un banc d’attente à l’hôpital.


Hélèna prit sa baguette et inscrivit l’horaire du cours au tableau ainsi que les étapes et les ingrédients pour la potion à préparer. Les étudiants arrivèrent et s’installèrent deux par deux. Sirius donna quelques explications et tous commencèrent à travailler. Les deux profs allèrent s’asseoir à leur bureau respectif et commencèrent à discuter :


- J’ai quelque chose d’important à te dire Hélèna, commença Sirius.

- Qu’est ce qu’il y a ? demanda-t-elle.

- J’ai bien peur que tu vas devoir enseigner toute seule pour le reste du mois, car je dois remplacer James dans sa mission. En fait, je le remplace tant qu’il n’est pas entièrement rétabli. Je vais devoir repartir demain.


Hélèna était attristée par cette nouvelle. À peine était-il arrivé, qu’il devait déjà repartir.


- Je comprends. Ne t’inquiète pas, je vais prendre en charge tout les cours lui assura Hélèna.

- Tu es sûre? Parce que si jamais tu trouves que c’est trop demandant, Dumbledore m’a dit que le professeur Slugorm, qui enseignait à notre époque, voudrait volontiers me remplacer. Le directeur a ajouté que Slugorn s’ennuie maintenant qu’il est à sa retraite et aimerait revenir à Poudlard pour enseigner.

- Je vais y penser, dit Hélèna avec un sourire que Sirius lui rendit en se levant pour répondre à la question d’un élève.


Hélèna prit une pile de parchemins qu’elle commença à corriger distraitement tout en essayant de rester positive « Le seul bon côté est que, moins je le vois, plus il sera facile de l’oublier ! se dit-elle ».

Incapable de corriger convenablement à cause de toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête, elle se mit a observer discrètement Sirius. « Il est particulièrement beau aujourd’hui, soupira-elle, mais que peut-il avoir bien de changer?» Lorsqu’il revint à sa place, Hélèna ne put s’empêcher de lui dire :


- Tu sais que ça te vas très bien le rôle d’enseignant!


Il partie à rire à cette remarque et il lui répondit :


- Merci, mais je crois que la plus douée pour se travail c’est toi! Sérieusement, les élèves t’adorent, dit Sirius. Surtout du côté des garçons. J’en ai vu plusieurs qui te reluquaient même si tu es de quatre ans leur ainée.


Elle n’avait jamais remarqué qu’un seul gars l’avait regardé. De toute façon, c’est plutôt lui qui plaisait, surtout du côté des filles.

Sirius se releva pour répondre à une autre question. Hélèna l’observa discuter avec l’étudiante. Il lui montrait comment piler des scarabées et Hélèna remarqua les regards de jalousies que d’autres étudiantes envoyaient à la fille qui se faisait aider. « Après ça il vient dire que c’est moi qui plait... Presque toutes les filles craquent sur lui ! ».




************************************************************************************



Le lendemain quelqu’un vint cogner à la porte de ses appartements tôt dans la matinée. Lorsque Hélèna ouvrit, elle vit Sirius, une valise à la main, près à partir. Elle se rappela ce qu’il lui avait dit la veille a propos du remplacement de James au sein de l’équipe d’auror.


- Allo Hélèna! Je viens juste te dire que je pars à l’instant. Tu n’as rien à me demander...

Les pensées d'Hélèna allaient à toutes vitesses....« Oui! Tu ne peux pas rester avec moi? Tu ne peux pas te faire remplacer pour cette mission? Est-ce que tu me trouves jolie ? Est-ce que tu m’aimes?, pensa Hélèna » Des demandes, elle en avait beaucoup.

- ...à propos des cours, termina Sirius.


« Ah! À propos des cours...bien...continua-t-elle à penser »...:


- ...Non, ça va aller! répondit-elle finalement.


Une chose est sûre, Sirius allait lui manquer. Il n’était partie qu’une semaine et elle avait trouvé le temps beaucoup plus long. Maintenant qu’il partait pour un mois l’attente serait très dure pour elle.


Sirius lui fit un sourire, se pencha et l’embrassa sur la joue avant de tourner les pas et de lui crier au revoir pendant qu’il disparaissait dans le couloir.

Hélèna plaça sa main sur sa joue à l’endroit où Sirius l’avait embrassé. Il l’avait tellement surprise par ce baiser. Elle pouvait encore ressentir le contact chaud des lèvres de Sirius et le souffle qui lui avait donné un frisson dans tout le corps. Jamais un simple baisé n’avait eu cet effet sur Hélèna.




**Point de vue de Sirius**


Il réalisa son geste seulement une fois éloigné d’Hélèna. Il lui avait donné un baiser. C’était comme si son corps avait pris la décision par lui-même. Elle n’avait pas réagit ! Au moins elle ne l’avait pas giflé. Il sourit en repensant au contact chaud et doux de sa joue sur ses lèvres. Elle allait lui manquée! Est-ce que c’est ça l’amour? se demanda-t-il. Toutes celles avec qui il était sorti, aucune ne lui donnait cette émotion qu’il ressentait en pensant à Hélèna. Certe, il avait ressentit de l’attirance pour toutes ces filles, mais avec Hélèna c’était différent, plus subtile, plus doux. Il la trouvait belle, merveilleuse, intelligente. Elle était resté avec lui lorsqu’il avait apprit que James était à l’hôpital. Il n’avait pas arrêté de l’observer lorsqu’il avait été au restaurant. Il s’était assis à côté d’elle pour l’observer et sentir sa proximité. Son sourire, son rire, ses manières, son parfum, tout lui plaisait. Il réalisa qu’elle allait lui manquée énormément durant cette mission.

« Je crois que je t’aime Hélèna White! ». À cette pensée un sourire surgit à ses lèvres. Il se sentait tout-à-coup plus léger.
Chapitre 14 by Kimilie
Author's Notes:
Hop hop hop! Un nouveau chapitre avec un bal! Oui oui! ^^
Les évènements passent très vites dans ce chapitre puisque ce n'est pas vraiment intéressante quand notre couple vedette n'est ensemble!! XD
Chapitre 14 :

Hélèna avait fini plus tôt le cours d’aujourd’hui pour permettre à ces élèves de profiter de la belle neige qui accompagnait le début de ce mois de décembre.

Cela faisait plusieurs semaines que Sirius était partie en mission et qu’elle partageait les cours avec le professeur Slugorn. Elle aurait pu sans problème s’acquitter de tous les cours, mais comme le vieux professeur semblait très joyeux à l’idée de retourner enseigner à Poudlard, elle lui avait alors céder les cours de Sirius.

La jeune femme marchait dans le parc couvert par la neige et se dirigeait vers le lac.

À cause du froid, celui-ci était, maintenant, complètement gelé.

Elle eut soudainement une idée. Elle fit aménager une petite patinoire sur l’eau gelée d’un coup de baguette et apparaître une paire de patin qu’elle enfila. Hélèna commença alors à patiner sur la patinoire improvisée. Après quelques tours elle se mit à prendre de la vitesse et à faire de jolis enchainements. Peu de temps après, elle fût rejointe par de nombreux élèves, puis par plusieurs professeurs.

Ils durent alors agrandir la patinoire pour accueillir les nouveaux arrivants.

Le moment le plus drôle fut lorsque le directeur apparut dans une petite tenue mauve avec des étoiles argentées. Malgré son grand âge, il était étonnement doué. « C’est dommage que Sirius ne soit pas là! pensa Hélèna. ».

Vers la fin de la journée, on pouvait voir un petit emplacement qui avait été aménagé à côté du lac où l’on pouvait se réchauffer et consommer des chocolats chauds. Presque tout les résidents du château se trouvaient maintenant à l’extérieur à patiner, à se batailler dans la neige ou à faire des bonshommes de neige. Le directeur choisi ce moment pour annoncer à tout le monde:


- Chers étudiants et professeurs! dit-il de sa voie amplifiée par la magie de telle sorte que l’on pouvait l’entendre dans tout le parc du château. Je vois à quel point tout le monde aime se réunir et passer de bons moments. Je propose alors de faire un bal de noël pour avoir encore une fois l’occasion de se regrouper et de s’amuser.


Sa proposition fut alors accueillie par des applaudissements et des cris de joie.


- Je crois que tout le monde est d’accord ! Alors, j’annonce officiellement qu’il y aura un bal juste avant les vacances de noël.


Tout le monde applaudit une nouvelle fois et Hélèna se décida de rentrer pour se reposer de sa journée exténuante. Elle avait hâte au bal, mais ce qu’elle attendait, encore plus impatiemment, c’était le retour de Sirius pour qu’il puisse l’y accompagner. La dernière fois, Black lui avait avoué qu’il aurait aimé l’inviter, peut-être que cette fois-ci serait la bonne.

Elle décida de lui envoyer une lettre en espérant qu’il lise entre les lignes et qu’il l’invite.

La jeune femme lui écrivit à propos des cours, des étudiants, elle lui parla aussi de la journée plein-air qu’il avait manqué et glissa quelques mots à propos du bal que Dumbledore organisait. Finalement, elle lui demanda de ces nouvelles, signa la lettre et lui envoya.

Le lendemain, un hibou vint lui porter une réponse à l’heure du déjeuner. La lettre était plutôt courte, mais le message représentait beaucoup pour Hélèna :


Bonjour Hélèna,
Je suis content que tout aie bien à Poudlard. Moi, je suis en pleine forme, même si la mission demande beaucoup d’efforts.
Pour ce qui est du bal, j’aimerais beaucoup y aller puisque je n’ai pas eu l’occasion d’assister au premier. Est-ce que tu me ferais l’honneur d’être ton cavalier si jamais j’arrive à me libérer pour l’occasion? Bien sûr, je comprendrai que tu refuse ma demande pour y aller avec quelqu’un d’autre vu qu’il y a possibilité que j’aie un empêchement de dernière minute. Bref, je ne t’en voudrai pas que tu refuse ma demande.

À bientôt
Bisoux
Sirius


Hélèna était réellement heureuse, Sirius lui demandait de l’accompagner pour le bal.

Elle se dépêcha d’accepter son invitation et d’envoyer la réponse. Elle fut comme sur un petit nuage pendant les dernières semaines avant noël et alla même s’acheter une nouvelle robe pour l’occasion.







************************************************************************



***Point de vue d’Hélèna***


La soirée du bal arriva et Sirius ne donna aucune nouvelle. La jeune femme fut donc obligée de s’y rendre sans cavalier. C’est une Hélèna plutôt triste qui arriva dans la grande salle décorée pour l’occasion. Elle rejoignit la table des professeurs et s’installa entre le professeur Flitwick et Alexandra qui lui avait fait signe de la rejoindre. Elle salua les deux professeurs ainsi que le fiancé d’Alexandra.


- Hélèna, c’est vraiment dommage que Sirius ne soit pas là pour t’accompagner, s’exclama Alexandra.

- Comment sais-tu qu’il devait m’accompagner? demanda Hélèna qui ne se souvenait pas de lui en avoir glissé un mot.

- Ce n’était qu’une supposition. Je me suis dit que vous vous entendiez tellement bien que vous pourriez former un beau couple.


Hélèna rougit et ne pu s’empêcher de penser que ce serait merveilleux si Alexandra avait raison.


- Alors... Comme ça il devait t’accompagner pour le bal, dit le professeur de Runes anciennes très intéressée par la nouvelle.

- Oui, répondit Hélèna. J’ai bien peur qu’il m’a oublié ou bien qu’il a été retenu ailleurs puisqu’il n’est pas encore arrivé.

C’est alors qu’elle vit Alexandra fixer un point derrière elle et sourire. Hélèna se retourna pour suivre son regard.





***Point de vue de Sirius***


Il entra dans la salle décorée pour le bal de noël et se mit à chercher du regard Hélèna. « La pauvre, se dit-il, je n’ai pas eu le temps de lui envoyer un message pour lui dire que je serais en retard. J’espère qu’elle ne s’est pas trouvée un autre cavalier. J’aurais l’air fou si je me ramassais tout seul pour le bal et je ne pourrais jamais supporter de la voir avec un autre mec. »


C’est alors qu’il l’aperçu en train de discuter avec Alexandra. Il soupira de soulagement lorsqu’il vit qu’elle n’était pas accompagnée.

Il s’approcha et se mit à la détailler. Elle portait une longue robe blanche attachée par le cou et qui était ouverte dans le dos jusqu’au niveau des reins et, comme elle avait remonté ses cheveux en un joli chignon lâche, il pouvait voir un tout petit tatouage sur son omoplate droite. Le bas de la robe semblait fait de voiles légers et touchait le sol.

Il vit Alexandra lui sourire puis Hélèna se retourner. Il put enfin détailler son visage. Elle ne portait pas de bijoux sauf de discrètes boucles d’oreille en diamant. Dans ses cheveux, juste au dessus de son oreille, elle avait posé une belle grosse lisse blanche givrée.

Ces joues étaient légèrement rouges et cela lui ajoutait du charme. Il lui fit un sourire qu’elle lui rendit. Il prit une chaise et s’installa entre elle et le professeur Flitwick.


- Hélèna, je suis désolé. Je n’ai même pas pu t’envoyer un message pour te dire que je serais retardé. Je voulais...

- Ce n’ai pas grave tu es là maintenant, dit Hélèna en le coupant avec un grand sourire.


Elle était si belle et si gentille. Ce n’était pas la même Hélèna qu’autrefois qui aimait le pousser à bout. Même s’il avait toujours aimé son caractère provocateur du temps de sa scolarité à Poudlard, cela ne lui manquait pas à présent.

Il préférait de loin la nouvelle Hélèna maintenant plus mûre, mais encore un peu espiègle qui aimait le taquiner gentiment.

Il se dit que, s’il n’était pas déjà tombé amoureux d’Hélèna, il n’aurait sûrement pas pu résister à la beauté qui émanait d’elle se soir. Il décida de lui faire passer la plus magnifique soirée possible pour ce faire pardonner son retard.

Toutefois, il ne se sentait pas pleinement en possession de ses moyens. Hélèna le troublait, le rendait nerveux. Il avait peur, mais vraiment peur de la perdre en faisant une gaffe.

Jamais, il ne s’était senti aussi insignifiant à côté d’une fille. Avec les autres filles, il les draguait sans aucune gêne, confiant de sa beauté et de son charisme. Avec Hélèna, il n’osait rien faire de peur de se faire rejeter. Elle avait bien rejeté Josh. Peut-être qu’il lui arriverait la même chose s’il ne faisait pas attention. Il chassa vite ses pensée négatives pour ne pas que les autres remarque son état.

Il commença à parler avec Hélèna le plus naturellement possible, de tout ce qui s’était passé depuis son départ. Puis vint l’heure du souper et enfin de la danse.


- Hélèna est ce que tu veux venir danser avec moi demanda en souriant Sirius.

- Oui, j’aimerais beaucoup ça!


Le ton joyeux et le sourire de la jeune femme rassura Sirius et il prit sa main dans la sienne pour l’entrainer sur la piste de danse. Il sentait son cœur battre la chamade. Depuis quand était-il aussi nerveux en présence d’une femme ?
End Notes:
Rooooo ! Suite du bal dans le prochain chapitre!

Mes vacances finissent **compte sur mes doigts..** dans moins de quatres jours :'(
J'espère pouvoir poster au moins deux autres chapitres ! Un c'est certain, mais deux je ne peux garantir!
Chapitre 15 by Kimilie
Author's Notes:
Un gros merci pour les reviews! J'y répondrai prochainement, car après avoir corrigé ce nouveau chapitre, là faut que j'aie faire dodo xD

Maitenant la fin du bal avec un nouvel évènement ! Enjoy!
Chapitre 15




**Point de vue d’Hélèna**

C’était si merveilleux de passer enfin un peu de temps avec Sirius. Cela faisait plus d’un mois qu’elle ne l’avait pas vu et elle se disait qu’il lui avait réellement manqué. Elle n’avait pas arrêtée de penser à lui pendant son absence.

Sirius l’avait invité à danser et elle s’amusait à ses côtés en laissant le jeune homme guider habillement ses pas. Il était vraiment doué en danse, il la faisait tourner et virevolter sans qu’elle n’ait à penser.

Tantôt une main sur la hanche lui faisant suivre la cadence, tantôt une main lui frôlant le bras et lui donnant des frissons. Le jeune couple de danseur ne pouvait s’empêcher de se sourire les yeux brillant de plaisir.

Arriva enfin le premier slow de la soirée. Hélèna, se surprenant elle-même, prit les devant rapprochant son corps à celui de Sirius et passant ses bras autour de son cou. Elle le sentit se raidir. « Ah non, qu’est-ce qu’il m’a pris...il va me trouver idiote d’avoir fait ça ! ». Hélèna lui jeta un regard interrogateur, mais il lui sourit gentiment et passa ses bras sur ses hanches pour la coller un peu plus à lui. « Ouff ! Il n’a rien dit ! ».

La musique commença et Hélèna appuya sa tête sur le torse de Sirius se laissant bercer par le son et ferma les yeux. Elle sentait son parfum, sa chaleur et attendait son cœur battre régulièrement. Les mains chaudes de Sirius touchaient légèrement son dos dénudé lui procurant des frissons à ce nouveau contact.

Il lui glissa à l’oreille :


- Tu danse admirablement bien Hélèna...


Elle sentit la chaleur lui monter au visage et son ventre se serrer de plaisir à cette remarque. Elle avait l’impression d’être dans un rêve.

Elle redressa légèrement la tête pour le regarder. Il avait fermé les yeux. Il était vraiment beau ainsi le visage paisible et terriblement attirant vêtu de son habit de soirée.

Elle profita de ces quelques instants d’insouciances pour détailler son visage. Il avait un nez droit, des cils longs et des lèvres des plus enivrantes. Elle donnerait n’importe quoi pour qu’il l’embrasse à cet instant. La musique se termina et Hélèna détourna le regard pour ne pas qu’il voit qu’elle l’avait observé. Elle le sentit se décoller et reporta de nouveau son regard sur lui. Il lui souria et dit :


- Je vais te chercher à boire Hélèna ? Qu'est-ce que tu aimerais?

- Oui, répondit-elle. Un jus de fruits s’il te plait.

- Attends-moi à la table, je reviens tout de suite.


Elle senti les bras de Sirius se desserrer et ses mains quitter son dos. Habituée à la chaleur que lui procurait le corps de son partenaire, elle eut un frisson à la sensation de fraicheur qui était apparue. Hélèna alla s’asseoir en essayant, tant bien que mal, de cacher le trouble occasionné par la proximité de Sirius. Son cœur battait la chamade, mais elle se sentait vraiment heureuse.

Le professeur Slugorn vint la rejoindre. À peine avait-elle engagé la conversation avec le vieux professeur que le directeur arriva et lui dit :


- Miss White, j’ai quelque chose d’important à vous dire, annonça-t-il.

- Qu’est-ce qu’il y a ? demanda alarmée Hélèna.

Entre temps Sirius arriva, donna le breuvage à Hélèna et lui jeta un regard interrogateur à cause de l’air inquiet affiché sur son visage.
Dumbledore continua :


- Une équipe d’Aurors ayant infiltrés l’armée de Voldemort à ramenée des informations importantes à propos d’un plan qu’il prépare. Apparemment, il tenterait d’exterminer les sorciers d’origine moldu. Il utiliserait une potion, inventée par plusieurs alchimistes à son service, qu’il pourrait introduire dans toutes les réserves d’eau douce. Cette potion serait mortelle que pour eux et non pour les moldus ou les sorciers ayant un père ou une mère de sang pur. D’après les sources, elle ne serait pas encore terminée, mais cela ne devrait plus tarder. Comme vous êtes, ma chère Hélèna, l’une des sorcières les plus douées de notre époque pour les potions, le ministère aurait besoin de votre aide.

Hélèna, sous le choc, prit quelques secondes avant de répondre :


- Si je peux être utile d’une manière ou d’une autre pour sauver la vie de milliers d’innocents, je ferai tout pour vous aider, c'est certain, dit-elle à Dumbledore d’un air déterminé.

- Si cela te convient tu deviendrais Auror pour le ministère, ajouta le directeur. Tes talents en alchimie et en potion nous seraient grandement utiles. Tu serais aussi la bienvenue parmi l’ordre du phœnix.


Le directeur se retourna vers Sirius et lui dit :


- Sirius, ta mission à Poudlard est suspendue puisque nous aurons besoin de tout les Aurors disponibles pour les prochains mois. Plusieurs évènements sont arrivés dernièrement et nous allons devoir être très vigilant et près à tout.


Puis à l’adresse d’Hélèna et de Sirius il ajouta :


- L’enseignement des cours de potions seront assurés par le professeur Slugorn, donc il n’y aucun problème de se côté-là. J’aimerais savoir, Hélèna si, tu aurais un endroit où habiter maintenant que tu n’enseigneras plus à Poudlard.


Hélèna réalisa qu’elle n’avait aucun chez soin sauf Poudlard. Peut-être pourrait-elle louer une chambre dans une auberge quelconque. Avant qu’elle n’ait pu répondre Sirius s’exclama :


- Si tu n’as nulle part où aller je ne te propose de venir habiter chez moi et Rémus. Il reste une chambre libre et l’appartement est plutôt spacieux.


Sirius lui proposait de venir habiter chez lui ! Elle devait rêver !


- Es-tu...Es-tu certain que ça ne dérangera pas Rémus ? demanda-t-elle encore sous le choc de la proposition.

- Mais non, il n’y verra aucun inconvénient, assura Sirius. En plus, ça ferrais changement d’avoir une présence féminine.

- J’ajouterais même que cela serait plus sécuritaire pour toi si tu habitais avec deux Auror, ajouta le directeur. De plus, ce serait plus facile de rester en contact avec le ministère de la magie et l’Ordre du Phoenix, ajouta le directeur.

- Alors j’accepte, affirma Hélèna à Sirius.

- Je vous laisse le reste de la soirée pour vous amusez. Profitez du bal, il est presque terminé. Je te contacterai aussitôt qu’il y a des nouvelles a propos de ta mission Hélèna, pour l’instant je dois y aller, termina Dumbledore avant de partir.


Sirius s’assit à côté d’Hélèna et lui dit :


- Je sens que les temps à venir ne seront pas faciles.

- Ce Voldemort est vraiment fou de vouloir assassiner autant d’innocent. Quand je pense qu’il voulait m’avoir parmi ses Mangemorts. C’était peut-être pour mettre à exécution ce plan, ajouta Hélèna.

- Tu as fait le bon choix Hélèna. C’est vrai que ça semble lâche d’avoir fuit notre destiné de Mangemort comme toi et moi avons fait, mais la vrai lâcheté était de suivre ce Voldemort et de ce plier à ses idées dit Sirius.

- Comment sais-tu que, si je suis partie, c’était pour fuir tu-sais-qui? demanda Hélèna surprise par les dernières paroles de Sirius.

- Rémus a appris ton histoire dans les archives du ministère de la magie et il m’a tout expliqué.

Pendant le reste de la soirée, Hélèna raconta son passé à Sirius de ce qu’elle avait fait et ce qui l’avait décidé à fuir. Étonnamment, Sirius ne lui rappela pas toutes les fois où elle l’avait traité de peureux au collège pour avoir renié sa famille. Elle apprécia beaucoup le fait qu’il l’écoute puisque, après avoir vécu une situation semblable, il pouvait la comprendre mieux que quiconque.

Elle se sentit, tout-à-coup, moins seule et plus rassurée.

Sirius réalisa à quel point la vie d’Hélèna n’avait pas été facile et se mit à l’admirer pour sa ténacité.

Après le bal, il la raccompagna à ses appartements et lui rappela qu’elle devrait préparer ses bagages dès demain matin pour partir dans la journée même.


- Passe une bonne nuit, lui dit-il avec son sourire qui la faisait tellement craquée.


Il se pencha, mit sa main sur le côté de son visage et lui donna un baiser au coin de sa bouche pour ensuite se diriger vers ses appartements. Hélèna était complètement chamboulée par le baiser, la soirée et la danse. Elle s’endormit le sourire aux lèvres en pensant à son beau brun.
End Notes:
J'envoie un nouveau chapitre le week-end prochain. Maintenant que mes vacances sont terminées, je ne pourrai plus poster la semaine...
Dans le chapitre 16, Hélèna déménage! =)
Chapitre 16 by Kimilie
Author's Notes:
Non non je ne vous ai pas oubliez!
Chapitre 16 :



Hélèna avait empilé ses valises sur le bord de la porte de ses appartements. Il ne lui restait qu’à vider sa bibliothèque. Elle ouvrit une malle magique et donna un coup de baguette. Tout les livres s’envolèrent des étagères et atterrirent directement à l’intérieur de la valise tous bien entassés. Des coups furent donnés à la porte et Hélèna alla ouvrir.


- Hélèna, es-tu prête? Il faudrait y aller parce que Rémus voulait absolument te faire visiter l’appartement, dit Sirius. Il doit partir pour une mission dans environ une heure.

- Oui! J’ai fini et j’ai tout empilé juste là, répondit Hélèna qui pointait une pile de valises à côté de la porte.

- Waaw ! Je ne m’attendais pas à ce que tu ais autant de chose, fit Sirius. Je ne suis pas sûr qu’il y ait assez de place chez moi pour tout mettre. Il va falloir que tu te trouve un autre endroit pour t’installer, j’en ai bien peur.

- Quoi !? s’exclama Hélèna.

- Mais non ! Ne fais pas cette tête là je voulais juste te faire une blague, dit Sirius en riant comme un aboiement de chien.


Hélèna lui fit la moue et lui dit pour se venger :


- On ne t’a jamais dit que tu riais vraiment mal !

- Oui ! Lily me le répète sans cesse. Seulement, j’ai plein d’autres qualités pour compenser ! dit Sirius en lui faisant un clin d’œil.


La jeune femme s’empêcha de rire à cette remarque et lui répondit sur une pointe de défi :


- Ça sa reste à voir.

- Et bien j’accepte le défi, dit-il en prenant les valises et en les transportant par magie.


Les deux jeunes gens arrivèrent au bureau du professeur McGonagall pour pouvoir emprunter le réseau de cheminées. Sirius jeta la poudre de cheminette dans le feu et donna le nom de l’endroit à Hélèna. Ils se jetèrent dans les flammes l’un après l’autre et aboutirent dans la cheminée d’un bar plutôt simple, mais chaleureux.


- Je te présente le bar Gampi & Nolls. Il appartient à un couple depuis déjà au moins trente ans. C’est un bar pour sorcier, dit Sirius.

- J’aime bien l’endroit, il fait chez soi ! s’exclama Hélèna.

- Oui, c’est vrai. Seulement, j’ai une mauvaise nouvelle. Il va falloir transporter toutes les valises sans magie parce qu’à l’extérieur il y a beaucoup de Moldus.


Hélèna regarda la pile de valises, plutôt impressionnante, qui leur appartenait.


- J’espère que tu ne reste pas loin parce que je crois qu’il va falloir faire plusieurs voyagements, en conclu Hélèna.

- Mon appartement est à 5 minutes d’ici et regarde qui est là, dit Sirius en pointant derrière la jeune femme. On n’aura pas à faire plusieurs allers-retours finalement.


Hélèna se retourna pour voir de qui est-ce que Sirius voulait parler et elle vit Rémus qui arriva à leur rencontre.


- Bonjour vous deux. Je me suis dit que vous auriez peut-être besoin d’aide et je crois que j’ai eu raison, dit-il en regardant la pile de valises qui commençait à se balancer dangereusement.


Les trois amis prirent les malles et se retrouvèrent à l’extérieur. Sirius et Rémus décrivirent brièvement les environs à Hélèna jusqu’à ce qu’ils arrivèrent à destination. Ils entrèrent tout les trois dans l’appartement et déposèrent les valises.


- Voilà ! dit Rémus. C’est chez nous... et maintenant chez toi bien sûr.

- Oui, suis moi je vais te montrer ta chambre. Ajouta Sirius en lui prenant la main.

Hélèna sentit des chatouillis dans son ventre à cause du geste de Sirius. Sa main était douce et chaude et s’emboitait parfaitement avec sa petite main.

Il la fit entrer dans une pièce aux murs bleus pâles et aux rideaux bleus foncés. Les meubles et le lit étaient assortis aux rideaux et le tapis était noir. Hélèna y déposa ses bagages.


- C’est très joli, s’exclama-t-elle encore troublée par la proximité de Sirius.


Elle et Sirius allèrent à l’extérieur de la chambre pour rejoindre Rémus qui présenta le reste de l’appartement :


- En face de ta chambre c’est la salle de bain, juste à gauche c’est ma chambre et à gauche de la tienne c’est celle de Sirius. Au bout du couloir, comme tu as vu, il y a le salon adjacent à la cuisine et de l’autre côté il y a la salle de travail.


La visite de l’appartement se continua ainsi. Une heure plus tard Rémus dit :


- Bon, je dois y aller avec Sirius. Profites-en pour t’installer et fais comme chez toi Hélèna. On va être de retour pour le souper. Si tu veux explorer les environs, sens-toi libre de le faire, mais fais juste attention pour ne pas te perdre.


Une heure après que ses deux colocataires soit partie, elle termina la décoration de sa chambre en accrochant un calendrier. C’est alors qu’elle réalisa qu’il était déjà le 23 décembre et que, si elle voulait acheter un cadeau de noël pour Sirius et Rémus, c’était maintenant ou jamais. Elle décida de partir à l’instant faire un peu de magasinage.



****************************************************************************************



Hélèna courait dans les rues. Au bout d’un moment, elle s’arrêta pour reprendre son souffle et regarder sa montre. « J’espère qu’ils ne sont pas déjà arrivés, se dit-elle. Je ne veux pas leur gâcher la surprise ».

En fait, Elle avait réussi à dénicher deux cadeaux, mais comme l’heure du souper approchait, elle devait faire vite pour aller les cacher dans sa chambre avant que Sirius et Rémus n’arrivent.


Heureusement pour elle, elle arriva quelques minutes avant les deux autres et eut le temps de dissimuler les présents.

En arrivant les deux gars la saluèrent. Sirius était tout simplement resplendissant aux yeux d’Hélèna. Il affichait un énorme sourire et ses yeux brillaient. Qu’est-ce qu’il pouvait le rendre d'aussi bonne humeur se demanda-t-elle en le fixant?

Rémus, voyant que ses deux colocataires semblaient dans un autre monde jusqu’à en oublier sa présence, toussota pour se faire remarquer et dit à Sirius et Hélèna :


- Je vais préparer le repas, pendant se temps là allez donc installer l’arbre de noël et décorer l’appartement.

- Oui bonne idée, s’exclama Sirius.


Les deux jeunes sorciers sortirent leur baguette et firent apparaître des guirlandes et des glaçons un peu partout dans les pièces. Sirius installa le sapin dans le salon et commença à ajouter des guirlandes et des boules.

Ce soir là, ils prirent un bon repas pour fêter l’arriver d’Hélèna et discutèrent autour de la table :


- Hélèna, si demain tu n’as rien de prévu, tu pourrais accompagner Sirius et moi chez James et Lily pour le réveillon, demanda Rémus.

- Oh non ! Je ne voudrais pas m’inviter comme ça. De toute façon... ça ne me dérange pas de... d’être toute seule fini-t-elle d’une petite voie très peu convaincante.

- Franchement Hélèna, on ne te laissera pas toute seule ici, s’exclama Sirius.

- Oui, Lily va être contente de te revoir ! ajouta Rémus.

- Bon... c’est d’accord alors, accepta Hélèna un peu mal à l’aise.


Dans le fond, elle avait plus l’impression qu’ils avaient pitié d’elle et que c’était pour cela qu’ils l’invitaient. Elle s’entendait bien avec Lily, mais de là à s’immiscer pour le réveillon de noël... c’était peut-être un peu trop déplacé de sa part.


**********************************************************************************
**Le 24 au soir**



- Sirius, Hélèna ! Dépêchez-vous le taxi est arrivé ! cria Rémus.

- Je suis prête ! cria Hélèna et arrivant au côté de Rémus. Sirius est encore dans sa chambre à se préparer.

- Ouais, ça ne m’étonne pas, il est toujours lent, ajouta Rémus. Tu es sûr que tu va être correcte chaussé comme ça, dit-il en pointant les bottes à talon de Hélèna. Pour l’aller on va être en taxi magique, mais pour le retour il va falloir marcher et il y a eu un peu de neige à l’extérieur.


Hélèna avait revêtu des jeans propres avec des bottes qui lui arrivaient jusqu’aux genoux à talons très élevés, mais pas encore assez élevés pour dépasser Rémus ou Sirius, les deux étant très grands.

Son haut était noir et rouge et elle s’était parée d’une casquette toute noire et très mignonne lui allant à merveille avec ses cheveux bouclés.

En effet, l’aller chez les Potters se faisait en taxi, mais le retour se ferai par la poudre de cheminette et puis à pied. Elle regarda ses bottes qu’elle trouvait si jolies et se dit qu’il serait dommage de les enlever.


- T’inquiète ! Je suis habituée de marcher avec, menti-t-elle à Rémus.

- Je suis là ! résonna la voix de Sirius.


Il s’était habillé d’un pantalon et d’une chemise noire et avait mit une cravate blanche. Il est trop beau, se dit Hélèna complètement stupéfiée par lui. Elle se frappa mentalement et retrouva l’usage de la parole.


- Bon, on peut partir alors, dit-elle avec un sourire.


La pauvre Hélèna se sentait encore très mal-à-l’aise de venir au réveillon de noël organisé par les Potters.

Tout à coup, elle réalisa qu’elle avait toujours dit « les Potters », mais elle ne savait même pas s’ils étaient vraiment mariés. « Ça prouve bien que je suis de trop pour ce réveillon de noël, je ne sais à peu près rien de eux ». Elle se tourna alors vers Sirius qui s’était assit à ses côtés dans le taxi et lui demanda :


- J’ai une question. Est-ce que Lily et James sont mariés ?


Sirius se retourna et lui sourit en lui disant :


- Non, ils ne le sont pas. D’après moi ça ne devrait plus tarder. La preuve, ils ont acheté une maison à Goldrics Hollow, il y a deux mois.

- Est-ce là que l’on va?

- Exact, confirma Rémus.


Grâce aux particularités magiques que possédait le taxi, ils arrivèrent à destination en peu de temps. Les deux gars sortirent de l’auto, mais Hélèna resta sur son siège même si sa porte était maintenant ouverte. Sirius la regarda et fronçant les sourcils en voyant qu’elle fixait le sol et qu’elle ne voulait pas bouger de sa place.


- Qu’est ce qu’il y a, Hélèna ? demanda-t-il.

- Eh bien, je ne crois pas que je devrais venir. J’ai toujours apprécié Lily, mais James je n’ai jamais vraiment été ami avec lui. De plus, vous vous connaissez depuis déjà tellement longtemps. J’ai l’impression d’arriver comme un cheveu sur la soupe.


Sirius soupira à sa remarque et se pencha vers l’avant. Il approcha son corps tout près de celui d’Hélèna. Il était tellement près d’elle qu’elle sentait son parfum. « Qu’est-ce qu’il fait ? se demanda-t-elle le cœur battant la chamade. Est-ce qu’il veut m’embrasser? ». Elle sentit ses cheveux lui frôler le cou.

C’est alors qu’il se redressa un peu revenant devant elle et tenant son sac à main.

- Il ne faudrait pas oublier ça, jolie demoiselle, dit-il en lui tendant sa sacoche.

Elle lui sourit. Il avait été chercher son sac à main qui était resté sur le siège derrière elle. C’est alors qu’il s’inclina encore passant un bras sous ses genoux et l’autre où ses épaules. Il la souleva et la porta dans ses bras vers l’entrée de la maison des futurs Potters. La surprise passée, Hélèna revenant à ses bonnes vieilles habitudes lui cria après :


- Lâche-moi Black ! Je suis capable de marcher.

- Je sais, mais tu n’avais pas l’air très décidé à le faire, répondit-il

- Allez s’il te plait, il y a plein de monde qui nous regarde par là-bas. C’est très gênant, rajouta-t-elle.

- Ce n’est pas grave. Ça t’apprendra a bouder comme une gamine! De plus, tu t’en fais pour rien. Pettigrow va justement amener sa petite amie et nous la connaissons bien moins que toi.

- Ça aurait été plus simple que tu me dises cela plutôt que de me prendre dans tes bras pour m’amener, remarqua Hélèna. Si j’avais su que je ne serais finalement pas la seule intruse, je serais venu sans hésitation.

- Oui, sûrement, mais c’est bien moins drôle. Détestes-tu tant que ça lorsque je te prends dans mes bras? demanda Sirius.


Il avait dit ça de manière si naturelle qu’Hélèna en resta bouché-bai. La vérité était qu’elle adorait se retrouver dans ses bras. Juste en ce moment, il la couvrait tellement bien qu’elle ne sentait même pas le froid de l’extérieur.

Elle pouvait sentir son odeur si douce et masculine, son souffle et même les battements de son cœur à travers son manteau. La situation était, en quelque sorte, vraiment romantique.

Elle se dit que c’était le moment idéal de lui avouer ses sentiments. Cependant, peut-être agissait-il ainsi avec elle parce qu’il était convaincu qu’elle ne tomberait jamais amoureuse de lui. De plus, maintenant qu’elle y pensait, il avait toujours été comme ça avec n’importe quelle fille, qu’elle ne lui plaise ou pas.

Peut-être que s’il était si mignon avec elle, ce n’était pas par amour, mais plutôt par habitude.

En lui disant la vérité, il saurait qu’être aussi galant et dragueur, lui faisait réellement de l’effet et il arrêterait ne voulant pas y faire de faux espoirs.

Toutefois, plus vite il arrêterait d’être si mignon et plus vite ce sera facile de l’oublier, ce dit Hélèna.

Peut-être deviendrait-il alors froid et distant avec elle suite à sa déclaration. Si elle le perdais pour toujours, cela lui ferait bien trop mal. La seule solution était de continuer de cacher ses sentiments et de se contenter de rester ami avec Sirius.



**Point de vue de Sirius**

Elle n’avait rien répondu à sa remarque. Il aurait aimé avoir un petit signe lui prouvant qu’elle l’appréciait et qu’il pourrait avoir une chance avec. Elle n’avait pas rougit comme n’importe qu’elle fille l’aurait fait.

Visiblement, Hélèna ne l’aimait pas comme lui l’aimait et le considérait seulement comme un ami. Arrivé sur le perron de la maison, avec à ses côtés un Rémus riant de la situation et une Hélèna toujours dans ses bras, la porte s’ouvrit et James sortie la tête à l’extérieur pour leur souhaiter la bienvenue. En voyant Hélèna dans les bras de Sirius, il demanda inquiet :


- Qu’est-ce qui est arrivé ?

- Rien, répondirent en cœur Hélèna et Sirius du même ton ferme et bourru.



**Point de vue de Rémus**

Rémus voyant que Patmol relâchait la jeune femme, il se demanda ce qui pouvait bien les avoir rendu si froid tout-à-coup. Il y avait à peine 5 secondes, ils ressemblaient à un jeune couple de mariés fous épris l’un de l’autre et maintenant ils semblaient les deux en colère

Qu’est-ce qu’il avait bien pu leur passer par la tête à ses deux idiots pour qu’ils deviennent aussi bizarre. « S’ils ne se réveillent pas je vais devoir agir pour leur ouvrir les yeux, se dit-il. ».
End Notes:
À dans 2 semaines pour le chapitre 17 (un de mes préféré ^^)
Chapitre 17 by Kimilie
Author's Notes:
Ça fait plaisir de voir que le site est maintenant en fonction!!
Merci pour toute vos reviews! Ça me touche vraiment!
Je n'ai pas le temps d'y répondre, mais je vous donne en échange ce nouveau chapitre où les choses s'accélèrent entre nos deux héros!!
Chapitre 17 :

Dans la maison des futurs Potters, tous les invités étaient finalement arrivés. Dans la cuisine, Hélèna aidait Lily et Sophie, la petite amie de Pettigrow, à finir de préparer le repas et discutait joyeusement avec Rémus qui essayait de réparer le réfrigérateur magique que James avait malencontreusement brisé.

Dans le salon se trouvait Sirius, James et Pettigrow se racontant toutes sortes d’anecdotes.

Lorsque fut le moment de passer à table, Rémus décida de mettre en action son plan pour rapprocher Hélèna et Sirius. Phase un, les faire asseoir l'un à côté de l'autre à la table. Il se mit tout bonnement à discuter avec Patmol de tel sorte que celui-ci le suive dans la salle à manger et qu’il s’assoit juste à côté de lui.

Rémus ayant calculé son coup, fit en sorte de laisser une place à côté d’Hélèna obligeant, par le fait même, son ami à s’asseoir directement à côté de la jeune femme. Son plan marcha comme sur des roulettes et Sirius s’asseya à l’endroit voulu .

Comme il s’y attendait, Hélèna se leva pour le service du repas. Il sortie alors subtilement sa baguette et envoya un discret sort sur la jeune femme la faisant trébucher par en arrière directement dans les bras de son ami.

La pauvre Hélèna bredouilla des excuses en essayant de se redresser, chose qui n’était pas facile puisqu’elle avait atterri de tout son long sur Sirius et que celui-ci ne la retenait que par la taille pour ne pas qu’elle tombe.

À peine s’était-elle redressée que Rémus renvoya un autre sort faisant de nouveau tomber Hélèna vers l’avant. Cette fois-ci, Sirius l’attrapa par les épaules la maintenant à peine à un pouce de son visage. Les deux jeunes gens restèrent ainsi un instant puis, réalisant leur proximité, s’éloignèrent précipitamment l’un de l’autre.

Toutes les personnes présentes riaient de la situation qui se déroulait sous leurs yeux. Les deux amoureux étaient maintenant rouges comme des tomates.


- Je suis vraiment désolé Sirius, s’excusa une nouvelle fois Hélèna très mal à l’aise. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive. Ça doit être à cause du vin. Je n’ai jamais vraiment tenu l’alcool. Je.. bafouilla-t-elle.

- Ce n’est pas grave, la coupa celui-ci tout aussi gêné.


Rémus rangea sa baguette en attendant une nouvelle occasion de les rapprocher.

Lorsqu’il leva les yeux de son assiette il remarqua que James le regardait avec un petit sourire. Cornedrue, ayant été témoin de son petit manège, lui fit un discret clin d’œil que Rémus lui renvoya.

Le reste du repas se passa sans autre intervention de la part de Rémus. Il remarqua à quel point ces deux amis passaient leur temps à se préoccuper l’un de l’autre. Quand Hélèna ne regardait pas, Sirius l’observait et vice-versa. Ce n’était vraiment plus la même relation qu’au temps de leur scolarité.

En fait, peut-être avaient-ils déjà de l’attirance l’un envers l’autre à cette époque, maintenant que Rémus y repensait. Ils se provoquaient aussitôt qu’il se voyait comme s’ils voulaient attirer l’attention de l’autre. Lorsque Sirius voyait Hélèna, il allait même jusqu’à délaisser sa petite amie du moment pour aller l'importuner. Il passait leur temps à s’observer dans le but de battre l’autre.

Il ne pouvait tout simplement pas se passer l’un de l’autre. Avec la maturité qu’il avait acquis depuis cette époque, cela c’était surement transformer en un sentiment plus fort comme l’amour.

Après le repas tout le monde se réunit dans le salon pour fêter, parler et jouer aux cartes. Rémus aperçu alors Sirius faisant goutter un chocolat à Hélèna qui rougissait sous le geste de son compagnon.

Leur mauvaise humeur du début de la soirée avait finalement disparu et ils ressemblaient maintenant à un vrai petit couple. Les voir ainsi heureux faisait chaud au cœur.

Le vin qu’ils avaient bu dans la soirée faisait effet sur Hélèna et Sirius les rendant plus affectueux et plus intime l’un envers l’autre remarqua Rémus.

Rémus se dit qu’il n’aurait sûrement plus rien à faire pour les rapprocher et qu’il serait mieux de les laisser aller.

À la fin de la soirée, lorsque le moment de partir fut arrivé, Sirius, Hélèna et Petter étaient complètement soul. Sophie, s’occupa de Petter pour le ramener chez eux. Quant à Rémus, il essaya tant bien que mal d’aider ses deux colocataires.

Comme Hélèna avait déjà de la difficulté à marcher droit, elle était incapable de se maintenir debout avec ses bottes. Rémus appliqua alors un sortilège de métamorphose pour les transformer en bottillon sans talon pour lui faciliter le retour à l’appartement.

Ils prirent la poudre de cheminette et atterrirent dans le bar Gampi & Nolls. Pour le retour à pied les deux tourtereaux se maintenaient mutuellement pour avancer.

Rémus ne pouvait s’empêcher de rire de la situation en voyant Hélèna et Sirius parler de n’importe quoi et d’être aussi familier l’un envers l’autre.



************************************************************************
**Point de vue d’Hélèna**



Hélèna avait un bras autour des épaules de Sirius, et lui, la maintenait par la taille. Ils avançaient ainsi en dissertant de l’importance des cornichons pour l’être humain.


- Ce n’est pas important puisque ce n’est pas tout le monde qui aime les cornichons dit en titubant Sirius.

- Puisque je te dis que l’on ne pourrait pas vivre sans cornichon. Tu imagine un burger pas de cornichon, ajouta Hélèna.

- Tu mets de la « relish » à la place, dit Sirius.

- La « relish » est faite à partir de cornichon, s’incrusta Rémus.


Les deux tourtereaux trop souls pour comprendre une chose d’une telle simplicité s’arrêtèrent étant incapable de marcher et de penser en même temps.

Comme il était devant chez eux, Rémus déverrouilla la porte de l’immeuble puis celle de leur appartement. Il entra les laissant seul en se disant qu’il serait parfaitement capable de faire les 2-3 mètres restants sans problème.


- Moi, je continue à dire que c’est très important, aussi non, pourquoi il y en aurait avec autant de saveurs, dit Hélèna. Il y en a à l’aneth et sucrée et à l’aneth et … et encore plein d’autres saveurs. Je suis sûr qu’il y en a à la fraise.

- Tu dis n’importe quoi quand tu es soule toi, ajouta Sirius.

- Hey regarde ! cria Hélèna qui pointa quelque chose au dessus de leur tête.

- Tiens, du gui. Je sais ce qu’il faut faire dans ses moment là, dit-il en s’approchant du visage de la jeune femme.

- Ah oui! Tu serais gentil si tu pouvais me rafraichir la mémoire, ajouta Hélèna d’un ton coquin.


Sirius mit une main dans le cou de sa compagne et rapprocha ses lèvres pour lui susurrer à l’oreille :


- À votre service ma jolie.


Il déposa doucement ses lèvres sur celles de la jeune femme et attendit qu’elle les écarte pour y glisser sa langue. Leurs lèvres étant comme sellées, aucun des deux ne voulaient respirer de peur de rompre le merveilleux moment.

Le baiser devint fièvreux, les deux cherchant plus de contact, Sirius prit l’initiative de coller le corps d’Hélèna sur le mur pour ensuite le couvrir du sien. Les deux semblaient pris dans une sorte de transe ne pouvant se séparer de l’autre.

Leurs mains aventureuses passaient sur leur corps puis dans leur cou. Hélèna laissa Sirius la maintenir par la taille et croisa ses jambes sur les hanches du jeune homme et ses bras autour de son cou.

C’était merveilleux pour Hélèna. Sentir son parfum, son souffle, sa langue et ses mains. Tout cela pour elle et non pour une autre.

Sirius sentait toute la chaleur qui émanait de son petit corps, s’emboitant à la perfection avec le sien. Il était hypnotisé par son odeur. Son toucher le faisait vibrer comme jamais aucune femme n’avait fait avant. Il sentait ses petites mains passant dans ses cheveux presque sauvagement et après parcourant son dos tout doucement.

Ils continuèrents ainsi pendant encore 10 bonnes minutes quand, à bout de souffle, ils écartèrent leur visage. Leurs yeux brillaient et leurs lèvres étaient rouges. Sirius dit alors en souriant:

- Tu gouttes bon. Tu as la saveur d’un cornichon.

- Hum... tu sais parler à une fille toi ! Alors c’est de l’aneth ou c’est sucrée la saveur dit Hélèna en souriant.

-Je ne sais pas, pour pouvoir te répondre il faudrait que je goutte une nouvelle fois lui dit-il avant de redéposer ses lèvres sur les siennes pour lui donner un autre baiser langoureux.

Après le baiser, il déposa son front sur celui d’Hélèna pour reprendre son souffle et lui dit :

- C’est à la fraise finalement.

- Les meilleures, ajouta Hélèna avant de lui donner un nouveau baiser.


Sirius rompis le baiser et lui pris la main pour la faire entrer avec elle dans l’appartement. À peine était-il devant la chambre de Sirius que celui-ci lâcha la main d’Hélèna et couru vers la salle de bain.

Hélèna un peu déboussolée par le départ brusque de Sirius, resta sur place. Des bruits de quelqu’un entrain de vomir retentit de l’autre côté de la porte.

Rémus qui n’était pas encore tout-à-fait endormi, se leva en vitesse voir ce qu’y pouvait faire tout se bruit. Lorsqu’il vu Hélèna dans le couloir puis la chambre de bain dont provenait les bruits il comprit que Sirius était malade. Il dit à Hélèna :


- Tu peux aller te coucher tu as l’air très fatigué, je vais aider Sirius ne t’inquiète pas.

- MARRCIIBoNNENuitREEMUSS, dit Hélèna d’une seule traite tout en baillant et elle se dirigea en titubant vers sa chambre comme si rien ne s’était passé.


À peine fut-elle en pyjama qu’elle s’endormie comme une masse directement sur le couvre pied de son lit. Ce n’est que plus tard dans la nuit que Rémus, ayant finit de s’occuper de son ami, vint l’abrier.
End Notes:
Pas trop déçu par ce chapitre j'espère!
Le prochain dans seulement un mois :(
J'ai mes examens finaux qui commencent très bientôt et je n'aurai pas le temps d'en poster d'autres ^^
Chapitre 18 by Kimilie
Author's Notes:
Un chapitre posté à la bourre parce que j'avais dit que j'en posterais un bien avant ca...et que je l'ai pas fait :S

Merci pour les reviews qui m'ont fait penser de poster!!

Le prochaine dans un mois....car jaurai pu d'obligations ! :D
Chapitre 18 :



Hélèna avait l’impression que sa tête était sur le point d’exploser.
Elle ouvrit les yeux, se redressa dans son lit et porta une main à son front.


- Et merde ! Je me souviens plus de la fin de la soirée d’hier. En plus j’ai trop la gueule de bois.


Elle passa un coup de brosse dans ses cheveux et sortie de sa chambre pour aller à la cuisine.

Elle bu un grand verre d’eau pour soulager sa bouche pâteuse et fouilla dans les armoires et dans ses affaires pour préparer une potion.

Entre temps Sirius arriva.


- Joyeux Noël Hélèna ! dit-il tout joyeux puis en faisant la grimace en se tenant la tête.

- Haha ! Je ne suis pas la seule à avoir trop fêté hier soir. Joyeux noël à toi aussi Sirius.

- Ouais ! Je ne me souviens même plus comment j’ai fait pour rentrer. Tu prépare le petit déjeuner ? demanda Sirius.

- Non, je prépare une potion qui va nous revigorer en un rien de temps! s’exclama Hélèna.

- Alléluia ! cria Sirius en rigolant.


Hélèna servit deux verre et en passa un à Sirius. Ils s’empressèrent de tout avaler et l’effet fut immédiat.
Ils soupirèrent de soulagement et partirent à rire à cause de la réaction identique qu’ils avaient eux. Hélèna déposa son verre dans levier et dit :


- Attends moi ici je reviens.


Elle couru dans sa chambre et revint deux minutes plus tard avec deux présents emballés dans du papier de noël multicolore.


- Tiens c’est ton cadeau de noël de ma part, dit-elle en souriant j’espère qu’il va te plaire.

- Merci Hélèna!


Il ouvrit le cadeau qu’elle lui tendait et y découvrit une boussole magique qui permettait de donner l’heure, la direction, mais aussi bien d’autres choses très utile pour un auror.


- En fait, J’ai acheté la même pour Remus. Est-ce qu’elle te plait? Demanda-elle

- Oui et je suis sûr que Rémus appréciera aussi, répondit Sirius.


Rémus arriva alors dans la cuisine avec pour seul vêtement une serviette de bain puisqu’il sortait de la douche.

Hélèna remarqua alors qu’il était très bien découpé, mais qu’il avait pleins de petites cicatrices un peu partout sur le torse. Elle se demanda si c’était à cause de son métier d’auror et si Sirius était lui aussi couvert de cicatrices. Elle réalisa qu’elle n’avait jamais vu Sirius torse nu et se mit à rougir à cette pensé.


- Ah! Vous êtes enfin debout. Est-ce que vous allez bien ce matin, vous avez l’air particulièrement en forme pour deux personnes qui se sont soulé la veille, dit comme bonjour Rémus.

- Oui, c’est grâce à Hélèna qui nous a préparé une potion pour se remettre « top shape ».

- Tiens Rémus voilà ton cadeau de noël! Ajouta Hélèna.


Rémus la remercia. Lui et Sirius partirent vers le sapin et revinrent avec un cadeau chacun pour Hélèna.


- Voilà le mien déclara Sirius.


Hélèna le développa et trouva une petite boite en verre givrée. Elle l’ouvrit et découvrit une jolie chaîne de couleur argent avec une petite fleur de lys qui avait été travaillée dans une pierre précieuse bleue de la même couleur que ses yeux .


- Oh Sirius! Elle est magnifique.

- Je suis vraiment content qu’elle te plaise. Tourne toi je vais te la mettre au cou voir si elle te va bien.


Hélèna se retourna et laissa Sirius lui soulever les cheveux et passer ses mains chaudes dans son cou.
Elle sentait des frissons lui parcourir le corps et une chaleur lui monter aux joues pendant qu’il attachait le pendentif.
Heureusement que Sirius se trouvait derrière elle, se dit-elle, aussi non il verrait que je rougis.

- Tourne-toi je veux voir si elle te vas bien.

Hélèna obéit et Sirius lui sourit :


- C’est parfait! J’adore!

- Merci Sirius! De plus, tu as choisi un lys et c’est ma fleur préférée. Comment as-tu su ?

- C’était facile, à chaque fois que tu mettais des fleurs dans la classe c’était des lys et la soirée du bal tu en portais un dans les cheveux. Ça t’allait tellement bien que je me suis dit qu’un collier comme celui-ci t’irait à merveille. J’avais raison, fini-t-il.


Hélèna ne savait plus quoi dire. Elle était vraiment touché par Sirius. Il avait remarqué que sa fleur préférée était le lys.

Puis fut le tour de Rémus de donner son cadeau. Hélèna l’ouvrit et découvrit un ensemble de bain avec des savons, du shampoing, des lotions pour le corps et encore plein d’autres produits.

Elle les remercia tout les deux et leur fit la bise chacun leur tour. Elle partie ensuite prendre sa douche et de se fait même essayer le cadeau de Rémus.

Pendant se temps Rémus s’assit à table et commença à ouvrir du courrier. Sirius lui dit alors en ouvrant la porte de leur appartement :


- Je vais aller chercher le journal moldu.


Une minute plus tard, c’est un Sirius complètement paniqué qui arriva dans l’appartement comme s’il avait appris la fin du monde.


- LUNARD JE L’AI EMBRASSÉE !

- De qui tu parles ?...... Hélèna?

- Oui, je l’ai embrassé, ajouta Sirius

- Ça m’étonnerait, elle est sous la douche en ce moment. Si tu viennes d’embrasser une fille dans le couloir ce n’est certainement pas elle, dit Rémus d’un ton parfaitement calme.

- Mais non je te parle d’hier soir, s’exclama Sirius.

- Hein ! Pour de vrai ? s’exclama Rémus.

- Oui, je viens d’avoir un « flash » de la soirée d’hier, ajouta Sirius. Quand j’ai pris le journal, il y a un instant, j’ai vu le gui à l’entrée et je me suis souvenu de tout. Enfin, d’une bonne partie, je crois.

- Le gui ? Tu ne peux pas être plus clair s’il te plait, dit Rémus.

- Comment tu veux que je sois clair, j’étais tellement soul hier que je ne me souviens de presque rien. Bref, je me souviens que, lorsque l’on est rentré, on s’est embrassé vraiment longtemps sous le gui qui est dans le couloir, dit en souriant Sirius. C’était tellement bon.

- Tu es AMOUREUX Patmol ! dit en riant Rémus.

- Oui, répondit-il en soupirant avec les yeux dans le vague.


Il déposa le journal sur la table et s’assit en face de Rémus et mit sa tête entre ses bras en soupirant.


- Waw ! C’est la première fois que je te vois comme ça! avoua Rémus. Tu dois vraiment être fou d’elle pour être dans cet état.

- Oui, mais je crois qu’elle ne m’aime pas. Enfin pas comme moi je l’aime, mais juste comme un ami, bredouilla Sirius.

- Moi, je crois qu’elle ressent les mêmes sentiments envers toi Patmol.

- Je ne pense pas, dit en réfléchissant Sirius. J’ai beau lui faire des avances, elle reste toujours de marbre.

- Tu veux rire ! s’exclama Lunard. Tu la rends complètement folle et ça saute aux yeux.

- Je ne crois pas, ajouta Sirius d’une voie incertaine. Elle ne fait jamais rien qui pourrait prouver un quelconque amour pour moi.

- Si elle ne te montre pas ses sentiments, dit Rémus, c’est seulement qu’elle n’est pas sûre des tiens.
Je la comprends un peu de ce côté-là. Tu es réputé, Sirius, pour être un dragueur. Peut-être que ce côté gentil et attentionné que tu as envers elle, ne la convainc pas de tes sentiments puisqu’elle croit que tu es comme ça avec toute les filles.
Elle a toujours été ton ennemi donc elle sait seulement comment tu te comporte avec quelqu’un que tu considère comme tel. Elle a toujours eu une image de toi comme un coureur de jupon, constamment entrain de draguer ou de jouer avec les filles.
Si tu lui montre un peu d’affection, elle va juste croire que tu te comporte comme ça parce que tu la considère comme une amie et que tu réserve la même sorte de relation à toutes tes amies filles.

- Mais je ne suis pas comme ça avec toutes les filles! S’exclama Sirius. Mon comportement avec Hélèna est différent de celui que j’ai en présence des autres filles que je draguais !

- Moi je le sais très bien, mais elle non, ajouta Rémus.

- Qu’est-ce que je dois faire ? demanda Sirius.

- Tout lui dire. Dis lui que tu l’aime ce n’est que comme cela qu’elle le comprendra, répondit Rémus.

- Quoi !! Mais ce n’est pas facile de dire ce genre de chose..... comme ça, bafouilla Sirius.

- Pourquoi ça te gène ? Tu as toujours été direct avec les filles. Tu n’as qu’à faire comme d’habitude, dit Rémus.

- Ce n’est pas pareil avec Hélèna. Je n’avais jamais ressenti ça pour une fille. Maintenant que c’est aussi sincère ce n’est plus aussi facile de dire ce genre de mots.

- Invite-là au resto, ou bien, fait la sortir. Attends le moment idéal et dis lui tout. Mais cette fois-ci évitez de vous souler… surtout si vous voulez vous souvenir de quelque chose.

Sirius redressa la tête et regarda Remus avec des yeux paniqués.

- Tu crois qu’elle se souvient du baiser d’hier ?

- Non je ne pense pas, aussi non elle aurait été bien plus gêné ce matin. Finalement, peut-être que ça aurait été mieux qu’elle se souvienne de ce détail. Les choses entre vous deux aurait évolué bien plus vite, dit Rémus d’un ton poser.

- Oui peut-être. Je n’en reviens pas. Je n’ai jamais eu aussi peu de courage à draguer une fille.

- C’est parce que tu tiens à elle. Tu devrais aller la voir et lui dire ce que tu ressens.

- Je vais attendre qu’elle revienne et je verrai comment sa se présente. ( NDA :il parle qu’elle revienne de sa douche !!)


--------------------------------------------------

Point de vue d’Hélèna


Elle arrêta de faire fonctionner l’eau de la douche. Elle redressa la tête se rappelant tout à coup d’un rêve qu’elle avait fait cette nuit. Elle ferma les yeux pour se souvenir des détails.

Elle voyait Sirius tellement près d’elle l’embrassant, lui caressant le visage et la soulevant. Ses souvenirs étaient si réel, si bon.
Si seulement cela pourrait être vrai soupira-elle. Elle devrait au moins lui faire part de ses sentiments, même si ce n’est pas réciproque. Cependant, le rejet lui ferait tellement mal.

Elle sortie de la douche et partie se rhabiller. En arrivant dans la cuisine pour rejoindre les deux garçons elle entendit :

- C’est parce que tu tiens à elle. Tu devrais lui dire une bonne fois pour tout ce que tu ressens, dit Rémus.

- Je vais attendre qu’elle revienne et je verrai comment sa se présente ajouta Sirius.

Hélèna arrêta ses pas. « …ce que tu ressens… », « …attendre qu’elle revienne… ». Cela confirma les doutes d’Hélèna. Il ne l’aimait pas elle, mais une autre.

Sûrement était-elle partie en voyage et que Sirius voulais lui avouer son amour à son retour. À quoi bon lui avouer ses sentiments si elle n’a aucune chance avec Sirius.

Autant ne rien dire et garder une relation amical avec Sirius.

Une larme glissa sur sa joue sans qu’elle ne puisse l’empêcher. C’était comme si le peu d’espoir qu’elle avait s’était envolé.

Elle repartie dans la chambre de bain essuyé les larmes qui s’étaient mises à couler et, après un moment, afficha un faux sourire sur son visage. Elle retourna à la cuisine rejoindre ses deux colocs qui avaient préparé le petit déjeuner.

Elle essaya de garder le sourire le plus possible pour ne pas qu’ils ne remarquent sa peine.
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=10652