l'héritière de Clow Reed: rencontres et premiers pas by phoenix1201
Summary:

Lindy reed, fille de Clow Reed, un sorcier aux grands pouvoirs, entre à Poudlard pour sa première année.
Entre la cohabitation avec ses camarades, les évènements étranges se déroulant autour de Harry Potter et ses amis et les cours, la fillette va devoir apprendre à gérer plus ou moins seule sa nouvelle vie.


Categories: Durant Poudlard, Univers Alternatifs Characters: Le Trio, Personnage original (OC)
Genres: Aventure/Action
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 25 Completed: Non Word count: 89935 Read: 21134 Published: 06/04/2009 Updated: 15/03/2011
Story Notes:

Cette première fiction mélange à l'univers d'Harry potter un personnage plus ou moins lié à celui de Card Captor Sakura, avec malgré tout plusieurs différences qui en font un personnage à part, et non une réplique du personnage initial.
Les personnages et l'univers d'Harry Potter appartiennent à J.K. Rolling et ceux de Card Captor Sakura aux studios Clamp.

1. Chapitre 1: Clow Reed by phoenix1201

2. Chapitre 2: Hazard ou destinée? by phoenix1201

3. Chapitre 3: Le temps du changement. by phoenix1201

4. Chapitre 4: Le grand départ by phoenix1201

5. Chapitre 5: Fin du voyage by phoenix1201

6. Chapitre 6: Premières impressions (premère partie) by phoenix1201

7. Chapitre 7: Premières impressions (deuxième partie) by phoenix1201

8. Chapitre 8: Emploi du temps chargé by phoenix1201

9. Chapitre 9: La réunion des maisons. by phoenix1201

10. Chapitre 10:Echanges aigre-doux. by phoenix1201

11. Chapitre 11:Mises au point. by phoenix1201

12. Chapitre 12: Confrontation, découvertes et début de piste. by phoenix1201

13. Chapitre 13: Ces liens qui nous unissent (première partie). by phoenix1201

14. Chapitre 14:Ces liens qui nous unissent (deuxième partie). by phoenix1201

15. Chapitre 15:Chute libre et rencontre nez-à-museaux. by phoenix1201

16. Chapitre 16: Front commun malgré les félures. by phoenix1201

17. Chapitre 17: Connexion contrôlée et réconciliation à coups de massue. by phoenix1201

18. Chapitre 18: Jeux dangereux. by phoenix1201

19. Chapitre 19: Entre incertitudes et décisions. by phoenix1201

20. Chapitre 20:Une triste fin de trimestre. by phoenix1201

21. Chapitre 21: Parents et enfants. by phoenix1201

22. Chapitre 22: Une pause pas si reposante. by phoenix1201

23. Chapitre 23: Nid de vipères. by phoenix1201

24. Chapitre 24: Une rentrée tant attendue. by phoenix1201

25. Chapitre 25:voir de ses yeux ou écouter son instinct (première partie) by phoenix1201

Chapitre 1: Clow Reed by phoenix1201
Author's Notes:
Voici donc ma première fanfiction sur Harry Potter. Je dois dire que j'en écrit sur d'autres univers depuis l'adolescence et que c'est le premier que j'ose publier.
J'espère que celà vous plaira.
Bonne lecture
Six heures du matin, jour de la rentrée des classes. Les yeux rivés sur son réveil, Lindy se rendit compte qu'elle s'était encore réveillée une demie-heure en avance. Résignée, elle désactiva l'alarme, saisit ses lunettes posées sur la table de nuit, se leva et alla tirer les rideaux de sa chambre. Le soleil pointait déjà à l'horizon, faisant disparaitre les ombres de la nuit. Lindy vit que Subaru, le jardinier, et sa troupe d'assistants étaient déjà au travail, comme devaient l'être les autres employés du domaine.

S'arrachant à sa contemplation, la jeune fille prit une pile de linge posée sur une chaise à côté de son lit et passa dans la salle de bain. Quand elle en ressortit une demie-heure plus tard, elle avait troqué son pyjama de satin noir contre un pantalon noir également et un chemisier blanc à manches amples.Se postant devant son miroir, elle fixa son reflet d'un air absent: l'image renvoyée était celle d'une fillette de onze ans, plutôt grande pour son âge. Ses longs cheuveux d'un noir d'encre étaient relevés en une natte qui atteignait sa taille et ses yeux, noirs également, sintillaient malgré tout derrière ses lunettes à la monture aussi sombre que le reste de sa personne. La pâleur de son teint contrastait cependant avec cette noirceur ambiante, ce qui lui donnait une apparence à la fois fragile et intimidante. Cette impression se renforça d'avantage lorsqu'un léger sourire illumina ses traits: c'était un sourire doux et sobre.

-Allons, dit Lindy à son reflet, courage! C'est à l'école que tu vas, pas à une séance de torture!

Juste avant leur arrivée en Angleterre deux mois plus tôt, le père de Lindy avait confirmé son inscription au collège Poudlard, la plus prestigieuse école de sorcelerie européenne. Car Lindy, comme tous les membres de sa famille depuis des générations, était une sorcière. Sa mère, morte en la mettant au monde, avait laissé derrière elle un grand vide que son père avait tenté de combler du mieux qu'il avait pu.

Clow Reed, d'origine chinoise, était un des plus grands sorciers existant au monde. Non seulement ses pouvoirs étaient de grande envergure, mais il avait aussi la particularité de s'être continuelement réincarné depuis maintenant 2000 ans, tout en gardant la mémoire de ses vies antèrieurs, ainsi que ses connaissances. C'était un sort assez complexe qu'il se lançait dès qu'il sentait sa vie décliner et il redevenait alors un enfant de six ans, recommençant ainsi un nouveau cycle, non par envie d'immortalité ou de domination, mais surtout par soif de connaissance.

Il avait passé presque tout ce temps quasiment seul, coupé volontairement du monde, sans jamais interférer dans aucune destinée car ayant le savoir du passé et de l'avenir dans leur ensemble, avec toutes les variantes possibles et inimaginables, il avait décidé de rester neutre et à l'écart du déroulement des évènements. Celà ne voulait pas dire qu'il ne se défendait pas lorsqu'on l'attaquait. Nombreux étaient ceux qui avaient été assez téméraires (ou suicidaires selon le point de vue), pour tenter de le tuer ou de découvrir le secret de ses pouvoirs, mais au vu du sort que Clow leur réservait, ces attaques s'étaient beaucoup espacées avec le temps.

Pour satisfaire son insassiable besoin de connaissance, Clow s'était plongé dans l'étude de toutes les sortes de magies qui existaient: blanches, noires, humaines, monstrueuses. Il avait fini par créer la sienne en fabriquant les cartes de Clow. Ces cartes de tarot permettaient d'invoquer toutes sortes de pouvoirs comme l'eau, le feu, le bouclier, le saut, l'ombre...

Depuis ce jour, ses réincarnations eurent pour objectif de trouver un successeur digne de confiance qui aurait été à même de reprendre le flambeau derrière lui. Tout d'abbord, il avait ouvert une école pour enseigner à des jeunes prometteurs, qu'ils aient des pouvoirs ou non, les arts martiaux. Les plus doués et réceptifs étaient ensuite initiés aux techniques de la magie du ying et du yang et s'ils le souhaitaient, ils apprenaient dans la foulée la manipulation des cartes.

A cette fin, Clow avait donné vie à deux gardiens qui avaient chacun un rôle bien défini:
-Kerbéros, protégé par le soleil, était un grand lion ailé qui avait pour attribution de choisir et de former les candidats au maniement des cartes.
-Yué,un jeune homme ailé également, était pour sa part le juge soutenu par la lune qui devait soumettre ces derniers au jugement final, vérifiant par un combat contre lui la fiabilité des prétendants.

Mais en 1800 ans, personne ne fut capable de vaincre Yué. La rumeur voulait que seule une personne ayant un pouvoir magique égal ou superieur à Clow Reed pouvait y parvenir. Face à ce problème, Clow avait même autorisé Kerbéros à accepter des candidats qui ne venaient pas de ses écoles ou de son pays, sans résultats.

Clow s'était donc depuis quelques décénies un peu plus ouvert au monde, tout en continuant à tenir son serment de non-ingérence dans la destinée des gens et en cherchant un but à sa propre éxistence. Car il avait beau avoir tous ces pouvoirs et tout ce savoir, une seule chose lui échappait: son propre destin. En effet, alors que plusieurs devins avaient eu de nombreuses visions de son avenir, lui n'en avait aucune connaissance, c'est pourquoi il faisait tout pour ne pas savoir, se laissant guider par son instinct plutôt que par d'obscures prophéties contradictoires.

Il ne fut donc pas du tout préparé à sa rencontre avec Jean Stewart, une vingtaine d'années auparavant, au début de sa dernière réincarnation.
End Notes:
Le prochain chapitre sera encore centré sur la famille Reed,mais l'histoire devrait reprendre d'ici un ou deux chapitres, promis!
Merci d'avance à ceux qui voudront me laisser une rewiew.
Chapitre 2: Hazard ou destinée? by phoenix1201
Author's Notes:
Suite et fin de la présentation de la famille Reed. Au prochain chapitre, on remet les pieds dans l'histoire!
Clow venait d'avoir à peine vingt ans lorsqu'il arriva en Angleterre pour la première fois. Il y avait été invité par une vieille connaissance, Albus Dumbledore, qui était devenu directeur de Poudlard plusieurs années plus tôt. Ayant été informé de celà, le ministère de la magie tint absoluement à organiser une réception pour honorer sa venue. En général, il fuyait ce genre de mondanités comme la peste, trop habitué à la solitude, mais ce soir-là, pour il ne sut quelle raison, il avait accepté de s'y rendre.

Et là, à l'écart de cette foule qui s'aglutinait à lui afin de rechercher ses faveurs, il la vit. Jeune femme de dix-huit ans, Jean Stewart était l'ainée d'une grande famille de sorciers anglaise qui était souvent conviée à ces grandes réceptions. Sans se contrôler vraiment, Clow l'avait poliment invitée à danser et ils avaient passé la soirée ensemble, à parler de tout et de rien sous les regards curieux et envieux des invités.

A la différence des autres, Jean ne s'était pas interréssée à Clow en priorité pour ses pouvoirs ou sa renommée, mais pour l'homme qui se cachait derrière le sorcier. Ce fut sûrement pour celà qu'il en tomba si rapidement amoureux. Malgré ses nombreuses rencontres (il n'avait pas fait voeu de chasteté durant deux mille ans non plus), ce fut la première femme qui lui avait donné l'envie de fonder une famille, de s'établir vraiment et d'essayer de vivre un peu pour lui et non plus uniquement pour la magie.

La nouvelle de leur mariage fit grand bruit, quelques mois seulement après leur rencontre. La famille Stewart fut bien entendu surprise par la vitesse des évènements.Mais Agathe et Simon, restés simples et généreux malgré leurs position sociale, avaient, tous comme leurs autres enfants, Grégoire, Michael et Amélie, très vite adoptés leur gendre. Clow s'était très bien intégré à sa nouvelle vie et partageait son temps entre Hong-Kong, où il entraînait ses élèves, et New Castle, où sa femme travaillait comme peintre avec une grande renommée à la fois chez les sorciers et les moldus.

Le bonheur de la famille Reed fut à son comble douze ans plus tôt lorsque Jean avait annonçé à son mari qu'elle était enceinte, et ce malgré la montée en puissance d'un mage noir, Voldemort, et l'insistance du ministère pour obtenir l'aide de Clow dans cette affaire, sans succès. Etrangement, il n'avait eu aucune vision de cet heureux évènement, ce qui semblait supposer qu'en unissant sa vie à celle de Jean, il lui avait transmit la même immunité contre son propre don de préscience. Il ne fut donc pas présent à temps à l'arrivée de Lindy, qu'une complication avait fait naître deux mois en avance, entraînant la mort de Jean. Clow en fut si éffondré qu'il faillit retourner dans un repli total en quittant l'Angleterre pour la Chine avec sa fille peu après l'enterrement de sa femme.

Mais il réussit à ne pas se couper complètement du monde extèrieur car il avait une fille à élever. Il resta proche de sa belle-famille qui adorait Lindy et qui la prenait souvent en vacances, Voldemort ayant subitement disparu vingt-deux mois après la naissance de Lindy. Clow avait toujours eu du mal à trop s'éloigner de sa fille car, non seulement il ne voyait pas son avenir, tout comme Jean, mais aucun voyant ni devin qu'il avait consulté n'en avait été capable alors que certains avaient prédit la mort de Jean.

D'ailleurs, une tragédie survint alors que Lindy était âgée de sept ans. Cette dernière avait été la cible de la Secte du Mandarin, des fanatiques descendants d'un grand mage noir que Clow avait vaincu cinq cent ans auparavant, celui-ci l'ayant défié et menacé ouvertement. Ses successeurs n'eurent de cesse de vouloir se venger et crurent trouver en sa fille un moyen imparable.

Lindy faisait ses petites classes dans un établissement moldu car en chine, la frontière entre les deux mondes était fine, voir parfois inexistante. La secte l'avait enlevée avec trois de ses camarades lors de leur sortie de cours. Clow ne sut pas immédiatement ce qui s'était produit avant qu'il ne parvienne à les retrouver mais la scène qu'il découvrit était effroyable: l'un des camarades de Lindy était mort, atrocement mutilé et les deux autres, bléssés et choqués, ne purent rien expliqués sur le moment. Quant à Lindy, elle se tenait debout, au milieu d'une trentaine de cadavres, tous membres de la secte. Une énergie bien trop grande pour son âge émanait de son corps, ses pupilles noires étaient devenues d'un blanc laiteux, ayant temporairement perdu la vue.

Clow ne put rien apprendre de sa fille, ses souvenirs s'arrêtant lorsqu'une créature invoquée par leurs ravisseurs avait tué son ami dans d'atroces souffrances. Il put cependant voir le déroulement précis des évènements dans les souvenirs des deux autres survivants: Lindy avait détruit la créature dans un accès de rage par un rayon sortant de ses yeux (d'où sa cécité) et sans se contrôler, elle avait décimé les responsables grâce à l'énergie libérée malgré elle, avec une sauvagerie animale.

Suite à cet évènement, Clow avait accentué la protection de Lindy en demandant à Kerbéros et Yué d'être ses protecteurs et il avait engagé dans sa propriété les familles des deux amis de sa fille. Ces derniers, Shaolan et Nataku, n'avaient pas retiré leur amitié à Lindy àprès cette épreuve. Bien au contraire, ils étaient devenus presque inséparables.

Malgré tout, la petite fille avait changé. Cette sombre histoire lui avait retiré sa joie enfantine, en lui laissant comme séquelles des troubles du sommeil et des réactions dévastatrices face aux créatures démoniaques. Sans être renfermée, Lindy était très limitée dans ses expressions, très posée et d'un calme troublant. De plus, elle était très mûre et très intelligente, trop pour son âge, et s'était investit à fond dans l'apprentissage de la magie et des arts martiaux.

Clow ne fut qu'à moitié étonné lorsqu'à dix ans, une fois le dernier candidat au maniement des cartes recalé, elle posa sa candidature à Kerbéros. Après de courtes et précises explications, elle parvint à convaincre son père et commença sa formation très sèrieusement. Parallèlement, elle continuait à fréquenter une école moldue avec Shaolan et Nataku, sous haute surveillance bien sûr.

Ces deux derniers, bien que d'origines moldues, entrèrent dans l'école de Clow où ils progressèrent si rapidement qu'ils purent en très peu de temps être initiés à la magie. Ils le faisaient en mémoire de Seïchiro, leur camarade tué par la secte,pour éviter qu'un tel drame se reproduise.

Cette éxistence tranquille fut cependant chamboulée par un visiteur particulier un matin de juin.
End Notes:
merci pour vos rewiew, ça m'a beaucoup touchée!
Pour patienter jusqu'au prochain chapitre (qui ne saurait tarder), je vous propose un petit jeu: trouvez de quels univers (pas forcément Card Captor Sakura) proviennent les prénoms peu communs de ce chapitre! bonne lecture à tous!
Chapitre 3: Le temps du changement. by phoenix1201
Author's Notes:
Nous voici donc entrés dans l'histoire en elle-même avec un chapitre un peu plus long, comme le seront sans doute les suivants.
Clow prenait un peu de repos dans le jardin quand on vint lui annoncer la visite d'Albus Dumbledore. Il ne l'avait pas revu depuis la mort de Jean, mais ils étaient malgré tout restés en contact. Albus avait été dans sa jeunesse un très bon élève de Clow, sans pour autant poser sa candidature pour manier les cartes, en dépit de son grand potentiel. Il était un des seuls à savoir ce qui était arrivé à Lindy quatre ans plus tôt.

Bien que ravi de revoir son ami, Clow se dit qu'Albus ne se serait pas déplacer jusqu'en Chine pour une raison anodine, ou par nostalgie du bon vieux temps. Donc, après les politesses d'usage, il entra dans le vif du sujet:

-Alors Albus, que viens-tu faire si loin de ton école?
-Toujours aussi préssé d'arriver à l'essentiel à ce que je vois, souligna le vieux directeur. Bien, je suis venu te parler de Lindy. Comme tu le sais, étant née en Angleterre, elle est inscrite à Poudlard depuis sa naissance. Hors, corrige-moi si je me trompe, elle a bien eu onze ans il y a six mois?
-Je vois où tu veux en venir, l'arrêta Clow. Tu es là pour me demander de l'envoyer à Poudlard en septembre prochain, non?
-C'est tout à fait celà! Mais avant que tu ne trouves tous les prétextes possibles pour refuser, je tiens à mettre certains faits en avant!

Clow regarda Albus avec un sourire amusé, sachant que ce dernier avait en réserve un tas d'arguments plus valables les uns que les autres. Il lui fit donc signe de poursuivre.

-Je comprends que tu ais peur pour ta fille, surtout depuis ces horribles évènements. Mais tu sais aussi bien que moi qu'elle doit apprendre à se débrouiller sans toi maintenant qu'elle est en âge d'entrer au collège. Je ne vais pas m'étendre sur toutes les protections mises en place à Poudlard pour la sécurité des élèves...
-Surtout que ta présence est déjà une grande sûreté en elle-même.
-Tu me flattes!
-Non, je parle en connaissance de cause. Et ce ne sont pas les protections de ton école qui me font hésiter.
-Je le sais Clow, répondit Albus avec compassion. Le fait que Lindy n'est aucun destin précis, aucune route tracée, te perturbe beaucoup car tu as peur de la perdre comme Jean. Mais Jean elle-même aurait été pour que Lindy intègre sa place à Poudlard. N'oublie pas qu'elle porte deux cultures en elle et il serait bon qu'elle connaisse les deux.
-Je suis d'accord sur ce point, soupira Clow, mais il y a une chose que je ne t'ai pas dite: elle a commencé la formation du maniement des cartes il y a un an environ et ce de sa propre initiative.
-Et tu l'as laissée faire? s'étonna Albus. Je pensais que tu y étais totalement opposé!
-Disons qu'elle a eu des arguments...convainquants!
-Elle est plus têtue que toi alors? s'exclama Albus en riant.
-Tu n'as pas idée à quel point! Et ça va poser un autre problème: je ne sais pas comment elle va prendre la chose. Elle est très attachée à ce lieu et à ses amis.
-Peut-être trop justement!
-Sans doute, mais elle n'ira nul part sans Shaolan et Nataku. Entre eux, c'est fusionnel depuis tout ce temps et je n'ai pas le coeur de les séparer!
-Je pourrais toujours m'arranger pour accueuillir également ces deux jeunes gens puisqu'ils partiquent la magie, d'après ce que tu m'as dit.
-En effet.
-Pour en revenir à Lindy, il ne faut pas qu'elle s'enferme dans une routine protectrice et qu'elle commence à voir d'autres personnes et d'autres lieux. Quant à l'apprentissage qu'elle a commencé ici...
-Les apprentissaages! corrigea Clow. Elle a également intégré les arts martiaux et la pratique du ying et du yang dans son enseignement.
-Et bien, on peut dire qu'elle ne perd pas de temps! remarqua Albus. Je me demande bien de qui elle peut tenir cette soif de connaissance, continua-t-il avec malice. Tu n'aurais pas une petite idée sur la question?
-Des tas, si tu veux savoir! répliqua Clow sur le même ton. Et je peux t'assurer que je ne suis pas le seul fautif! Jean aussi avait un certain engouement pour le savoir et le travail.
-C'est vrai! Ce fut l'une des plus brillantes élèves de sa promotion à Poudlard. C'est pourquoi je penses que Lindy saura très bien concilier son cursus scolaire et l'apprentissage qu'elle a commencé ici, tout comme ses deux camarades. Je peux d'ailleurs m'arranger pour qu'il n'y ait aucun problème à ce sujet. Alors, qu'en dis-tu?

Après une longue réflexion, Clow avait fini par céder et donc confirmer l'inscription de Lindy à Poudlard. Comme ce dernier l'avait prévu, la fillette avait eu une réaction plutôt négative en apprenant la nouvelle:

-Papa, pourquoi m'envoyer là-bas? Je ne vais rien y apprendre de plus qu'avec toi!
-N'en soit pas si sûre! répondit Clow. Tu risques certes d'avoir une longueur d'avance sur tes camarades au début, mais je suis certain que tu y découvriras également des choses passionnantes.
-Mais je ne veux pas laisser Shaolan et Nataku! s'entêta Lindy, essayant de trouver une autre échappatoire.
-Albus et moi y avons pensé! assura Clow avec un sourire amusé. C'est pourquoi ils rentrent à Poudlard avec toi, vu qu'ils ont largement le niveau, donc tu ne seras pas totalement seule. Mais il faut que tu apprennes à vivre loin de la maison et à te faire de nouveaux amis. Il est temps pour toi de sortir de ta coquille.
-Et c'est toi qui me dit ça! répliqua gentiment Lindy avec un sourire en coin.
-C'est ce que ta mère aurait voulu.

Lindy n'avait rien ajouté car elle savait que Clow était dans le vrai. Il lui avait tellement parlé de sa mère qu'elle avait toujours eu l'impression de l'avoir connue. Jean n'aurait certainement pas apprécié que Lindy s'enferme dans le monde de la magie, comme l'avait fait son père. Au contraire, elle aurait été fière de savoir que sa fille allait suivre ses études dans le même collège qu'elle.

Elle avait donc rendu les armes de mauvaise grâce car elle n'aimait pas qu'on lui force la main et elle avait l'impression que c'était ce que son père et Albus venaient sournoisement de faire. Cependant, la joie de ses amis lorsqu'elle leur apprit la nouvelle lui avait redonné de l'entrain. Elle ne serait pas séparée de ceux qu'elle considérait comme son frère et sa soeur et ils pourraient poursuivre leur évolution ensemble.

De plus, pour ne pas trop dépayser sa fille et être plus proche d'elle (au cas où), Clow avait acheté le grand terrain près du manoir de ses beaux-parents à New Castle et y avait construit la réplique exacte du domaine de sa patrie d'origine. Il avait laissé l'intendance de sa demeure chinoise à ses collaborateurs les plus proches, ainsi que ses écoles, n'ayant emmené avec eux que ceux qui souhaitaient venir, ce qui représentait quand même près de deux cent personnes, personnel, professeurs et élèves confondus.

Nous re-voici donc avec Lindy en ce premier septembre, tandis qu'elle rangeait ses dernières affaires dans sa malle pour ensuite se rendre dans la salle à manger y prendre son petit-déjeuner. Elle y retrouva son père et Yué en grande conversation.

-Bonjour ma chérie! l'accueillit Clow avec son éternel sourire. Tu as bien dormi?
-Très bien merci! Et je suis prête pour mon entrée au collège! affirma lindy. Mais dis-moi, tu ne peux vraiment pas nous accompagner à la gare?
-Non, et j'en suis désolé! C'est Yué qui s'en chargera. Kerbéros et moi avons encore rendez-vous au ministère de la magie pour finaliser notre installation et voir où nous en sommes par rapport à leur règlementation.
-Ils sont un peu plus rigoureux ici qu'à Hong-Kong! fit remarquer la jeune fille en tartinant son toast de confiture.
-Avec ce qu'il ont vécu il y a plus de dix-ans, c'est un peu normal!
-Ah oui, Voldemort c'est ça? Ils veulent sans doute éviter qu'un autre mégalomane du même genre prenne sa place.
-Entre autre, répondit Clow. Ou alors, ils veulent se prémunir contre son éventuel retour, vu qu'ils ne savent pas ce qu'il est réellement devenu.
-Hum! Quoi qu'il en soit, il vaut mieux être trop prudent que pas assez! Mais au fait, ce n'est pas Kéro qui devait s'occuper de nous?
-Je pense que Yué se fera un peu moins remarquer sur le quai, expliqua Clow. Les gens présents auront beau être tous sorciers, l'apparition d'un lion ailé risque de provoquer la panique et tu n'as pas besoin de ça pour ton premier jour. Bon, il va être l'heure de partir, annonça-t-il en se levant. Mais avant, j'ai quelque chose pour toi!

Il tendit à sa fille une ceinture en cuir noir qui contenait plusieurs pochettes de différentes tailles. Une seule était occupée. Lindy l'ouvrit et regarda avec étonnement le jeu de cartes qu'elle venait de sortir. Il s'agissait de celles de son père qu'elle apprenait à maîtriser avec Kerbéros.

-Papa, murmura-t-elle. Pourquoi me donnes-tu tes cartes?
-Pour que tu puisses continuer ton entrainement bien sûr! répondit clow en souriant. J'ai tout arrangé avec Albus pour celà, ainsi que pour vos entraînements avec Shaolan et Nataku.
-Tu comptes faire entrer Kéro à Poudlard comment? demanda septiquement Lindy. Parce que sans lui pour libérer la magie des cartes...
-J'y ai pensé! la coupa son père. C'est pourquoi je te donne ceci avec.

Clow posa sur la table une petite boite ouverte qui contenait un collier et des boucles d'oreilles. Le pendantif du collier représentait le symbole de la famille Reed, le soleil et la lune entrelacés, alors que les pendants des boucles n'avaient chacun qu'un seul des deux symboles. Lindy regarda son père sans comprendre ce que tout celà signifiait.

-J'ai créé cette parure spécialement pour toi, dit Clow, que l'étonnement de sa fille semblait beaucoup distraire. Le pendantif est une réplique miniature de mon sceptre. Lorsque tu voudras te servir des cartes, détache-le et prononce la formule "liberation". Ensuite, tu n'as plus qu'à suivre la procédure que Kerbéros t'as apprise avec mon sceptre. Pour retransformer le tien en pendantif, la formule est "annulation". Les cartes que tu as à maîtriser cette année sont sur ce parchemin, continua-t-il en lui tendant le document.
-Et pour les boucles d'oreilles?
-Tu n'as pas à t'en soucier pour le moment. Ton pouvoir magique n'est pas encore assez stable pour que tu puisses les utiliser, mais ne t'en sépare sous aucun prétexte et garde toujours les cartes près de toi.
-Quest-ce que tu me caches? demanda soudain Lindy en fronçant les sourcils. Tu as une vision, c'est ça? Autrement, tu n'insisterais pas autant sur ce point!
-Tu sais très bien que te concernant, c'est impossible! objecta Clow.
-Mais pas en ce qui concerne les autres habitants du château, fit remarquer Lindy, toujours méfiante.
-Ce que tu peux être perspicace! soupira Clow. Tu sais que je ne peux rien te dire de précis. Disons que j'ai la sensation qui va se passer quelque chose et te connaissant, tu vas sûrement t'en mêler. Les cartes te seront donc utiles comme protection supplémentaire.
-Je vois, répondit sombrement la fillette.
-Ne ressasse pas trop tout ça, lui conseilla Clow en passant une main affectueuse dans ses cheveux. Ca ne doit en aucun cas perturber ton travail scolaire et ta vie de tous les jours à Poudlard. Allez, je dois partir maintenant! Sois sage et fais bien attention, d'accord?
-Cest promis! assura Lindy en se blotissant dans les bras de son père.

Celui-ci la garda sérrée contre lui quelques minutes. Difficile de dire lequel des deux étaient le moins préssé de relâcher l'étreinte. Clow finit par céder le premier puis déposa un long baiser sur le front de Lindy. Celle-ci l'accompagna à l'entrée de la pièce ou attendait Kerbéros. Après que la fillette eut fait un long câlin au grand lion, ce dernier s'éloigna en compagnie de son maître après lui avoir lançé un clin d'oeil et un "bonne chance!" sonore.
End Notes:
Comme au départ, je ne comptais pas vraiment envoyer Shaolan et Nataku à Poudlard, je dois remanier un peu les évènements mais étant dans une grande période d'inspiration, le prochain chapitre ne devrait pas tarder. A la prochaine!
Chapitre 4: Le grand départ by phoenix1201
Author's Notes:
Désolée pour le retard, mais comme je l'ai dit, j'ai eu besoin d'un peu de temps pour intégrer les deux amis de Lindy à l'histoire, mais voilà qui est fait! Pour me faire pardonner, le chapitre est plus long. Bonne lecture!
Assez soucieuse, Lindy termina son repas en silence. Le préssentiment de son père l'inquiétait, enfin plutôt le fait qu'il lui en ait parlé. Ca signifiait qu'il allait se passer des évènements importants, voir graves, à Poudlard cette année. Et n'ayant pas le don de prémonition de son père, elle ne savait pas du tout à quoi s'attendre. Elle devrait donc manoeuvrer dans le vague et elle n'aimait pas ça du tout. La voix de Yué, qu'elle avait complètement oublié, la tira de ses sombres pensées:

-Tu as fini ta valise?
-Oui, répondit Lindy. Il ne me reste plus qu'à mettre Dark dans sa cage.

Dark était un hibou au pelage sombre que son père lui avait offert lorsqu'ils étaient allés chercher les fournitures. Alors que Nataku avait craqué sur un petit furet brun clair, en disant qu'il lui faisait trop penser à Shaolan (ce que ce dernier avait moyennement apprécié), qu'elle avait baptisé Chibi, Shaolan avait choisit un chat blanc et noir et lui avait donné le nom de Sunlight. Ils avaient été agréablement surpris par leur promenade sur le Chemin de Traverse, seule rue de Londres entièrement habitée par des sorciers. Nataku avait été comme à son habitude d'un enthousiasme débordant que Shaolan n'avait une fois de plus pas réussit à modérer, sous les mines amusées de Clow et Lindy et l'oeil intrigué des passants.

Toujours préoccupée, Lindy passa le collier autour de son cou et mit les boucles d'oreilles. Elle rangea les cartes dans leur étui avec son programme d'entraînement et accrocha la ceinture à sa taille. Durant ces opérations, Yué la dévisageait avec un regard fronçé que Lindy connaissait bien. Au contraire de Kerbéros qui était expansif et gourmand, le juge, lui, semblait toujours de marbre, comme les vieux majordomes guindés des grandes familles. Il était très discret et donnait rarement son avis mais quand il le faisait, il n'y allait jamais par quatre chemins:

-Arrête de faire cette tête d'enterrement! sermonna-t-il de sa voix douce. Tu as entendu Maître Clow: tu ne dois pas laisser cette histoire de préssentiment gâcher ton année au collège. S'il t'as donné les cartes, c'est une précaution pour le cas où, mais avant tout pour le suivi de ta formation. Ce n'est pas pour celà que tu dois t'attendre à voir une menace au détour de chaque couloir!
-J'ai toujours aimé ta façon de remonter le moral des gens! ironisa Lindy en se levant. Mais tu as raison: si je reste là à me morfondre, nous allons être en retard.

Dix minutes plus tard, Lindy et Yué étaient dans le jardin du château derrière de lourdes malles sur lesquelles étaient posées trois cages dont une vide. Lindy siffla un grand coup et Dark apparut. Il se posa docilement sur la malle et entra dans sa cage.

Pendant ce temps, ses deux amis étaient avec leurs parents et le spectacle valait le détour: Shaolan était à moitié étouffé par Monsieur et Madame Lee qui lui prodiguaient milles conseils et baisers. Le jeune garçon, bien que semblant rester stoïque, lançait des regards suppliants qui semblaient dire: "pitié, sortez-moi de là!", alors que la scène était complètement opposée du côté de Nataku. C'était cette dernière qui sautait d'un cou à l'autre du couple Shenlong et c'étaient ceux-ci qui souhaitaient ardement qu'on les aide à décrocher leur fille en furie.

Après une minute où deux à tenter de réprimer un fou rire, et parce que Yué commençait à perdre patience, Lindy intervint et ramena ses amis près des bagages, après avoir salué ses grands-parents et les employés du domaine qui s'étaient rassemblés pour leur départ.

-On peut y aller! annonça-t-elle à Yué.
-Vous êtes sûrs de n'avoir rien oublié?
-Certains! répondirent les trois amis en choeur.

Yué déploya alors ses longues ailes blanches qui les entourèrent et lorsqu'elles se rouvrirent quelques secondes plus tard, ils étaient sur un quai de gare devant un immense train rouge d'où s'échappait une dense fumée. Un écriteau indiquait: voie 9 3/4, Poudlard-Express, départ: onze heures. Le lieu était bondé d'élèves et de parents qui les regardaient avec stupeur: Clow avait envoyé Yué pour ne pas éffrayer les gens, mais il ne passait pas non plus inapperçut.

Il ressemblait à un jeune homme d'à peine vingt ans (alors qu'il en avait environ mille huit-cent). Il portait un ensemble blanc composé d'un pantalon et d'une tunique dont le col et les motifs étaient bleus. Un gros saphir bleu, disposé au milieu de sa poitrine, faisait écho au bleu de ses yeux. Quant à ses cheveux argentés, ils tombaient jusqu'aux pieds. Une longue ceinture bleue maintenait la tunique comme une cape. Il aurait très bien pu passer pour un humain s'il n'avait eu ses ailes blanches qui se déployaient majestueusement. Pour plus de commodité, ils les fit disparaître.

Les trois amis allèrent déposer leurs valises et leurs animaux dans un compartiment vide et revinrent saluer Yué. L'horloge sur le quai indiquait dix heures quarante-cinq.

-Encore un quart d'heure, annonça Yué. Ca va aller?
-Oui, ne te fait pas de soucis, le rassura Lindy.
-Compte sur nous pour veiller sur elle! affirma Shaolan d'un air résolu.
-Ouais, on va la bichonner! sussura Nataku en enlaçant son amie avec fougue.
-Je n'en doute pas! répondit Yué d'un air affligé. Mais modère tes ardeurs et reste tranquille cette année, compris?
-Hé, je suis un ange moi! répliqua la fillette en imitant la parfaite incarnation de l'inocence.
-Oui, dans nos rêves! répliqua Shaolan.
-Mais euh!
-Ca suffit! soupira Lindy. Mon dieu, le voyage va me sembler bien long! Bon Yué, toi et Kéro vous prendrez bien soin de Papa, n'est-ce pas?
-Comme nous l'avons toujours fait!
-Certes mais là, il n'aura pas ses cartes!
-Les cartes ne sont qu'une infime partie de ses pouvoirs, tu le sais! dit Yué avec impatience. Il n'en a aucunement besoin pour se défendre.
-Tu as raison! Excuse-moi d'être aussi inquiète mais c'est la première fois qu'on va être séparés si longtemps!
-Tout va bien se passer! la rassura Yué en posant une main sur son épaule.

Même s'il ne le montrait que très rarement, Yué était très attaché à la fille de son maître. Ce simple geste fit comprendre à Lindy que la savoir si anxieuse l'attristait. C'est pourquoi elle posa sa main sur la sienne et le remercia du regard. Après l'avoir salué, les trois enfants montèrent dans le train. A peine venaient-ils de s'assoir que la porte du compartiment s'ouvrit sur un jeune garçon blond au teint pâle, flanqué de deux garçons qu'on pourrait qualifier de molosses. Ils s'installèrent sans demander si les places étaient libres. Alors que Nataku allait parler, un coup frappé à la vitre les fit tous se tourner. Yué était en lévitation devant eux et fit signe à Lindy qui ouvrit la fenêtre:

-Oui?
-J'ai oublié de te donner quelque chose, dit Yué en lui tendant un flacon.
-Papa en a envoyé deux à Poudlard avec mon dossier médical, non?
-Il est préférable que tu en ait un aussi sur toi.
-Très bien! s'inclina Lindy en prenant le médicament.
-Pensez à écrire demain pour que vos parents sachent si vous êtes bien arrivés!
-D'acord, d'accord! souria Nataku en s'approchant de la fenêtre. Il y a autre chose, "Maman"?
-Je ne trouve pas ça drôle!
-Ca ne m'étonne pas! répliqua malicieusement la jeune fille en se rasseyant à sa place.
-Merci pour la potion, dit Lindy, amusée. On se voit à Noël, entendu?
-Evidemment!

Lindy referma le carreau alors que le train se mettait en marche et que Yué s'en allait. Elle échangea un regard avec Nataku qui se mit à rire alors que Shaolan levait les yeux au ciel d'un air affligé. Ils en avaient oublié les trois garçons arrivés peu avant qui les regardaient étrangement. Finalement, le garçon blond, qui semblait être le chef de bande, prit la parole:

-Votre domestique manque de correction!
-Yué n'est pas un domestique! répliqua Shaolan en le fusillant du regard. C'est un protecteur, un gardien qui veille sur notre sécurité et celle de Maître Clow. Ses manières n'ont donc aucune incidence sur son travail.
-J'aurais adoré voir sa tête s'il t'avait entendu l'appeler comme ça! pouffa Nataku. Ca aurait valu le détour!
-Tu as dit "Maître Clow"? Clow Reed? demanda le garçon, soudain interréssé. L'une d'entre vous est donc sa fille!
-Je suis Lindy Reed, confirma la concernée un peu sèchement. Je ne pense pas que vous vous soyez présentés lorsque vous vous êtes assis sans savoir si vous le pouviez.
-Navré de cette impolitesse! s'excusa son interlocuteur d'un ton mielleux qui agaça Lindy encore plus que son arrogance. Je me nomme Drago Malfoy! Eux, ce sont Vincent Crabbe et Grégory Goyle, ajouta-t-il en désignant ses compagnons comme s'ils faisaient partie du décors.
-Nataku Shenlong! dit la fillette avec une politesse forçée.
-Shaolan Lee! ajouta son ami sur le même ton.
-Il ne me semble pas vous avoir demandé quoi que ce soit! fit Malfoy sèchement. Ce n'est pas à vous que je m'adressais!
-Ton arrogance commence à m'éxaspérer! siffla Lindy en se levant d'un coup.
-Oh, Lin' voit rouge, ça va être ta fête! dit Nataku assez fort pour qu'on l'entende
-Mon pauvre, je te plaindrais presque! continua Shaolan avec un sourire carnassier.
-Comment osez-vous, espèce de...
-Ca suffit! le coupa Lindy d'une voix sourde. Ce sont mes amis et contrairement à toi qui semble traîter les tiens comme quantité négligeable, je ne tolères pas que tu t'adresses à eux de cette manière. Ils ont aussi le droit d'avoir leur opinion. Si leur présence te gêne, libre à toi de partir sur le champs, personne ne te retient! Sinon, modère tes paroles!
-Pour qui te prends-tu? répliqua Malfoy. Je ne laisse personne me parler sur ce ton, même la fille de Clow Reed! menaça-t-il en faisant un pas en avant.

Mais sans qu'il s'y attende, il se retrouva nez-à-nez avec Shaolan qui s'était mis devant Lindy et qui le toisait avec un regard qui aurait fait fuir toute personne censée:

-Ne la touche pas si tu tiens à la vie! gronda-t-il.

Dans le même temps, Nataku, tout aussi menaçante, s'était levée, ainsi que les deux gorilles. La tension dans le compartiment était palpable. Ce fut Malfoy qui lâcha le premier:

-Venez vous deux, l'air est irrespirable ici! dit-il en sortant, suivi de ses compères.
-Non mais pour qui il se prend ce pauvre type! cracha Nataku en lançant un regard noir à la porte! J'vous jure que si un seul avait bougé...
-Il y aurait eu un massacre! termina Shaolan dans un souffle.

Voyant qu'il ne s'était toujours pas calmé, Lindy posa une main sur son bras et quand il tourna la tête vers elle, elle lui sourit et dit:

-Merci d'avoir prit ma défense, Shao', mais j'aurais pu le faire seule.
-Désolé, répondit le garçon en lui rendant son sourire. Tu sais bien que c'est plus fort que moi! Je ne supporte pas qu'on s'en prenne à vous!
-On le sait! affirma Nataku en lui sautant au cou. T'es notre garde du corps préféré!
-Et nous non plus, on ne laissera personne te faire du mal! ajouta Lindy en les enserrant tous les deux dans ses bras.

C'était ainsi depuis ce fameux jour. Déjà avant, ils formaient une joyeuse bande d'amis avec Seichiro Hino. La mort de ce dernier les avaient encore plus soudés et ils se considéraient comme frère et soeurs. Ceux qui ne connaissaient pas leur histoire se demandaient comment trois enfants si différents pouvaient être aussi liés.

Shaolan était châtain clair aux yeux bruns. Il tenait son physique de sa mère, une australienne qui avait rencontré son mari lors de son installation à Hong-Kong. Il était sérieux, calme et posé. Il semblait parfois distant, même froid, mais il ne manquait jamais une occasion de rire avec ses soeurs qu'ils défendait bec et ongles dès qu'on s'en prenait à elles.

Nataku était tout l'opposé: petite brune aux yeux bleus, elle était toujours blageuse et joyeuse. Elle éttouffait, au sens propre du terme, son entourage de sa débordante vitalité, que ses amis tentaient de modérer constament, sans succès. Mais ses proches savaient ce que camouflait cette joie de vivre qui était loin, très loin d'être de l'insouciance. Elle avait fait du rire une arme pour lutter contre ses plus grandes peurs.

Et Lindy, au milieu de tout ça, était un savant mélange de deux: sobre, discrète et bien élevée, elle avait cependant l'art et la manière de mettre au tapis ses adversaires rien qu'avec des mots. Son sens de la répartie était légendaire, poli et carrément cynique. Elle ne s'énervait que très rarement mais il ne valait mieux pas être l'objet de cette colère.

Leur attachement profond liait les trois amis autant que leurs différences se complétaient. De plus, ils avaient la rancune tenace contre ceux qui s'en prenaient à eux. Drago Malfoy venait donc de bien mal commencer cette première année scolaire en se les mettant à dos.
End Notes:
Voilà! j'espère que ça vous plaira! A bientôt pour la suite!
Chapitre 5: Fin du voyage by phoenix1201
Author's Notes:
Nous revoici donc pour le cinquième chapitre, qui a mit un peu de temps à paraitre, désolée, mais j'étais absente tout le week-end.
J'espère que cette suite vous plaira, c'est un chapitre assez sympa, selon moi. Bonne lecture!
La suite du trajet se déroula dans une meilleure ambiance. Ils entamèrent une discussion sur ce qui allait bien pouvoir se passer à l'école, comment seraient leurs professeurs et leurs nouveaux camarades.

-Ce que j'aimerais savoir, c'est si nous seront tous les trois dans la même maison, dit Shaolan.
-Comment ça! questionna Nataku. On ne va pas tous au même endroit?
-Mais si! souria Lindy devant la panique de son amie. Poudlard a été fondée par quatre sorciers: Poufsouffle, Serdaigle, Griffondor et Serpentard.
-Les maisons de Poudlard sont constituées par rapport aux qualités que les fondateurs recherchaient en particulier chez leurs élèves, continua Shaolan. Nous en avons parlé l'autre jour, tu ne t'en souviens pas?
-Si, bien sûr! marmonna Nataku. Mais on n'avait pas parlé d'être séparés.
-Ce ne sera pas très différent d'à la maison, lui dit Lindy. On aura pas les mêmes cours au même moment, on ne dormira pas au même endroit, mais c'est tout. On pourra faire nos devoirs en commun, passer du temps ensemble le week-end et on aura en plus nos entraînements d'arts martiaux et de magie du ying et du yang.
-D'accord! s'exclama Nataku, soudain plus heureuse. Mais on se fait de la bile pour rien: on a toujours été ensemble, on sera forcément dans la même maison!
-Ce n'est pas sûr! contredit Shaolan. La répartition, comme je te l'ai dit tout à l'heure, dépend de ton affinité avec celle du fondateur de la maison.
-Tu en sais des choses sur Poudlard! souligna malicieusement Lindy. Moi, Papa et ma famille m'ont mise au courant, mais toi, je suis sûre que tu as trouvé un livre qui en parle, non?
-Oui, à la librairie du Chemin de Traverse: "l'Histoire de Poudlard". Je l'ai prit pour me renseigner un peu sur l'école. Au fait Nat', je te l'ai prêté il me semble, non?
-Hum! fit la fillette en réfléchissant. Ah oui, mais vu la taille du livre, je ne m'y suis pas encore aventurée et j'ai préféré commencer par les manuels scolairs.
-Comment veux-tu t'adapter si tu ignores les règles de l'école?
-Ils nous diront bien comment faire là-bas! répondit négligement Nataku. Et puis c'est beaucoup moins barbant quand c'est toi qui racontes!
-Soit! reprit le garçon avec un regard desapprobateur. Donc, au sujet des fondateurs, ils avaient chacun fait d'une qualité et d'un animal le symbole de leur maison:
*Griffondor est représenté par un lion et symbolise le courage
*Serpentard est un serpent qui est caractérisé par l'ambition
*la connaissance est l'étendard de Serdaigle et l'aigle son emblème
*le blaireau caractérise Poufsouffle qui honnore la loyauté.
-Mais, on a tous plus ou moins chacun ces qualités en nous, dit Nataku. Alors comment ils font pour décider?
-Je pense qu'ils choisissent en fonction de celle qui est la plus forte chez l'élève. En revanche, le livre ne dit pas comment il font pour le savoir.
-Papa n'a rien voulu me dire et quand j'ai questionné ma famille maternelle, ils m'ont seulement dit qu'il est de tradition de ne rien révéler aux nouveaux élèves. Ce sera la surprise totale.
-Autrement dit, ils nous lâchent dans l'arène face à un fauve dont on ne sait à quelle sauce il a l'intention de nous avaler, fit remarquer Nataku.
-C'est tout à fait ça! répondit Shaolan. Mais c'est comme pour l'existence: on y est propulsé sans savoir ce qui nous attend et on fait avec les armes que l'on a.
-Bah, de toute façon, même si on est séparés, on sera pas loin les uns des autres, c'est l'essentiel! dit Nataku. En plus, on fera de nouvelles connaissances!
-Oui, ça va être interressant de voir leurs têtes quand ils vont voir débarquer la furie Nataku! se moqua Shaolan. Les pauvres, ils ne vont pas s'en remettre!
-Tu peux parler, Monsieur le coincé qui refroidirait un volcan d'un regard!
-Et ils sont repartis! songea Lindy.

En effet, les deux enfants ne cessaient de se chamailler pour un oui ou pour un non, mais jamais méchament. Dans ces moments-là, Lindy restait loin de "l'oeil du cyclone", comme elle disait, et regardait le spectacle en souriant, y ajoutant son grain de sel de temps à autre, pour donner du piquant au débat ou y participer, selon son humeur.

La joute verbale fut interrompue par une dame qui s'était arrêtée au niveau de leur compartiment avec un chariot débordant de friandises et en leur demandant s'ils voulaient lui acheter quelque chose. Les trois amis prirent quelques sucreries chacun pour manger un peu plus tard dans l'après-midi, puisqu'ils avaient apporté leur repas. Tout en mangeant, la discussion reprit sur les cours qu'ils auraient à étudier et chacun fut d'accord pour dire que, même si le niveau semblait inferieur à celui dont ils étaient habitués avec Clow et leurs autres enseignants, la façon d'étudier la magie et les thèmes abordés seraient passionnants.

Dans l'après-midi, Shaolan s'absenta un moment pour se dégourdir les jambes. Lorsqu'il revint une bonne demie-heure plus tard, les deux filles virent qu'il affichait un sourire mutin, chose assez rare chez lui, et que ses yeux pétillaient, signe qu'un sujet avait fortement attiré son attention.

-Oh toi, avec la tête que tu nous fais, si tu n'as pas des nouvelles croustillantes à nous donner, je veux bien avaler mon poid en salamandre! jubila Nataku.
-Bien que ce spectacle m'aurait vraiment plu, je suis forcé de reconnaitre que tu as raison! sourit Shaolan en s'asseyant. Je suis passé devant le compartiment où sont Malfoy et sa bande.
-Tu n'est pas retourné les provoquer? S'inquiéta Lindy serieusement.
-Non, ils n'en valent pas la peine! répondit le garçon en haussant les épaules.
-Alors quoi? s'impatienta Nataku.
-Et bien ces messieurs avaient laissé leur porte entrouverte et mon oreille s'est "accidentelement" trouvée là quand ils ont abordé un sujet on ne peut plus interressant: Harry Potter est dans le train et entre lui aussi en première année.
-C'est vrai? s'exclama Nataku. Génial!
-Harry Potter, marmonna Lindy. Ce nom me dit vaguement quelque chose...

Perdue dans ses souvenirs, la petite fille mit quelques secondes avant de se rendre compte que ses amis l'observait curieusement.

-Qu'est-ce que vous avez à me regarder comme çà? J'ai une tâche sur le visage ou quoi?
-Mais de quelle planète tu débarques toi? s'indigna Nataku. Tu ne sais pas que c'est grâce à lui que Voldemort a disparu il y a dix ans! Rassure-moi, tu sais quand même qui est Voldemort?
-Ha oui, je me souviens maintenant, dit négligement Lindy, sans exprimer plus d'émotion que si on venait de lui annoncer la météo du lendemain. Nous en avons parlé avec Papa encore ce matin. Et alors?
-C'est tout ce que tu trouves à dire? s'étonna Shaolan stupéfait. Voldemort était un terrible mage noir qui a fait reigner la terreur en Angleterre pendant longtemps. Seul Albus Dumbledore semblait lui inspirer de la crainte. Pour les autres, il tuait tous ceux qui ne le rejoignaient pas ou qui s'opposaient ouvertement à lui.
-Et que vient faire ce garçon dans l'histoire?
Il y a dix ans, il est arrivé chez les Potter le soir d'Halloween, continua Nataku. Il a tué les parents et quand il a voulu supprimer leur fils, le sort s'est retourné contre lui sans tuer l'enfant. C'est pour ça qu'il est célèbre: il est le seul au monde à avoir survecu à l'Avada Kedavra et il n'avait qu'un an. Il s'en ait tiré avec une simple cicatrice en forme d'éclair sur le front.
-Je suis sidéré de voir qu'on connait mieux cette histoire que toi, alors qu'à la base, c'est toi qui est native d'Angleterre où tu as de la famille! fit remarquer Shaolan. D'ailleurs, cette histoire est connue dans le monde entier.
-Disons que c'est le genre d'évènement sur lequel je ne m'attarde pas vraiment, expliqua Lindy. Bien sûr, on a déjà survolé le sujet en famille, mais ça reste tabou.Même si dix ans se sont écoulés depuis la fin de cette guerre, on a du mal à en parler entre nous, sous prétexte que je suis trop jeune. Mais c'est d'abbord parceque cette tragédie est encore bien vivante dans les mémoires, l'incertitude planant sur ce qu'il est advenu de Voldemort fait que la peur qu'il inspirait est encore présente. La preuve, ils n'osent toujours pas prononcer son nom. Et puis, c'est à cette periode que ma mère est morte et on préfére éviter de parler de tout ça, ne garder que les bons moments. Je n'ai pas non plus cherché à en savoir plus, vu le peu de temps que je passe ici.
-Désolés! dirent Shaolan et Nataku en voyant la mine triste de leur amie.
-Ne vous en faite pas, ce n'est rien! les rassura Lindy d'un sourire. Donc, je vais faire comme Nataku avec ses ignorances sur Poudlard, je comblerai mes lacunes en allant.
-Toujours la même notre Lin'! s'esclaffa Nataku. Mais tu as raison, revenons au sujet principal de notre conversation! Mon cher Shao', que cette nouvelle t'ai intérressé, je veux bien, mais tu ne vas pas me faire croire que c'est pour ça que tu étais à deux doigts d'éclater de rire en revenant!
-Tu me connais trop bien! répondit Shaolan en retrouvant sa mine chaffouine. Il se trouve que ce cher Malfoy a tenté une approche avec Harry Potter similaire à celle qu'il t'a servie...
-Laisse-moi deviner: il s'est fait rembarrer une deuxième fois! fit Nataku avec un regard diabolique.
-Et pas qu'un peu! acquiesa Shaolan sur le même ton. En tout cas, il est très remonté le "Monsieur" et a déjà commencé sa liste noire de Poudlard où nous et ce garçon tenont, semble-t-il, les places d'honneurs. Ce qui m'a surtout amusé c'est quand il a dit "cette racaille va me le payer cher, on ne traite pas un Malfoy de la sorte, ils vont le regretter amèrement..." Ca a duré au moins dix minutes comme ça. Je suis parti avent d'exploser de rire.
-Ca va être drôlement animé à Poudlard! s'extasia Nataku. J'ai hâte de rencontrer Harry Potter pour qu'on compare nos notes sur "comment remettre un Malfoy en place dans les règles de l'art!"
-Je pense qu'il faudra y aller doucement avec lui, au début du moins, avertit Lindy.
-Je vois ce que tu veux dire, dit Shaolan, redevenu serieux. Tu penses que vous avez des choses en commun, n'est-ce pas?
-Je ne sais pas, je verrai bien quand je le rencontrerai. Mais je me vois mal le harceler de question sur sa vie alors que j'ai moi-même ce genre de pratique en horreur.
-C'est vrai! reconnut Nataku, calmée elle-aussi. Ca ne va pas être facile pour vous deux de faire front. Lui rappeler cette histoire sans cesse, même s'il ne doit pas en avoir gardé beaucoup de souvenirs, serait malvenu. Pour nous, au moins, le secret a été bien gardé.

Le triste silence qui s'ensuivit fut interrompu par une voix qui annonça que l'arrivée à Poudlard était prévue trente minutes plus tard. Elle spécifia que les élèves devaient tous avoir revêtu leur uniforme et que les premières années devaient laisser leurs affaires dans le train. L'uniforme en question se composait d'un chemisier blanc, d'une jupe plissée noire pour les filles et d'un pantalon pour les garçons, d'une robe de sorcier, d'une cravate et de chaussures vernies, le tout noir. Lindy trouvait la couleur de l'ensemble à son goût, même si elle aurait préféré porter un pantalon. En effet, le temps était plutôt froid dans le nord de l'Angleterre et comme l'avait si gentiment signalé Kerbéros, elle et Nataku risquaient de se "geler les cuisses". C'est pourquoi elles portaient en plus un collant couleur chaire pour éviter le froid.

Dès que Lindy eut caché sa ceinture sous sa robe, il descendirent du train. Une fois sur le quai, ils suivirent la voix resonnante d'une haute forme sombre qui tenait une lampe au-dessus de sa tête en criant:

-Les premières années, par ici s'il-vous plait!
-Ouah, géant l'acceuil! murmura Nataku à l'oreille de ses amis.

En effet, l'homme à la lanterne était d'une taille et d'une carrure impressionnante. Il se présenta sous le nom de Rubéus Hagrid, garde-chasse et gardien des clefs et des lieux à Poudlard. Lindy se dit qu'il ne devait pas être un géant à part entière car elle les avait étudiés avec son père et savait qu'ils mesuraient au moins sept à huit mètres alors qu'Hagrid en faisait la moitié. Ce qui signifiait que l'un de ses parents devait en être un quand même.

-Tu devrais parler un peu plus fort pour qu'il puisse t'entendre, proposa Shaolan. Il adorerait, j'en suis certain!
-Ce n'était qu'une plaisanterie Shao', intervint Lindy. Je suis sûre que Nat' ne l'a pas dit méchament!
-Evidement! confirma cette dernière.

Tout en suivant le flot d'élèves qui se préssait derrière Hagrid, les trois amis promirent de ne jamais aborder le sujet avec l'interréssé: les géants étaient mal vus par les sorciers en général et Hagrid ne devait pas vraiment tenir à ce que ça se sache.

Ils arrivèrent bientôt au pied d'un immense lac devant lequel se dressait un château de taille et d'allure mirobolantes. Il devait bien faire un kilomètre carré de superficie et possedait pas moins d'une bonne vingtaine de tours. De quoi se perdre facilement là-dedans. Hagrid fit monter les élèves par quatre dans de petites barques et prit celle de tête pour lui seul. Le trio partagea la sienne avec une jeune fille aux cheveux chatains clairs emmélés qui s'appelait Hermione Granger.

Alors que les frêles embarcations glissaient sur l'eau sans aucun effort de leurs occupants, Lindy entendit Malfoy se vanter de choses et d'autres dans la barque voisine. Croisant le regard espiègle de ses amis, elle leur fit comprendre de la laisser s'occuper de lui clouer le bec. Faisant style de se parler à elle-même, elle dit tout haut:

-Hum, c'est un peu plus grand que chez moi, mais pas tant que ça!
-Quoi, tu habites un château? s'exclama Hermione.
-Ce ne sont que des histoires! assura Malfoy d'un air dédaigneux, furieux d'avoir été coupé dans ses vantardises.
-Je ne mens jamais et n'ai pas pour habitude de me vanter, moi! affirma Lindy en simulant l'innocence. Papa a acheté le domaine des McKinnon, juste à côté de celui de mes grands-parents et il y a construit la réplique éxacte de celui que nous habitons en Chine. On aurait pu se contenter d'un manoir, mais Papa a besoin d'espace.

Drago regarda la jeune fille avec l'air de quelqu'un qui venait de se prendre une claque. Lindy lui fit un sourire moqueur avant de se tourner vers ses camarades. Nataku était pliée en deux et se tenait à un Shaolan qui se pinçait les lèvres pour ne pas en faire autant. Quant à Hermione, ne sachant le fin mot de l'histoire, elle regardait Lindy avec la même expression de surprise que Malfoy, ce qui rendait pour la fillette la tâche de garder son serieux très difficile.

En général, Lindy ne faisait jamais étalage de ses posséssions mais l'envie de donner une leçon d'humilité à cet arrogant avait été trop forte et ainsi, elle et ses compagnons (une fois calmés) purent achever la traversée dans un silence reposant. Après être passés sous une arche en pierre dissimulée derrière un rideau de lierre, les embarcations s'échouèrent dans une petite crique au pied d'une volée de marches menant à une porte massive.

Une fois qu'Hagrid eut rappelé à un étourdi de ne pas oublier son crapeau dans sa barque et vérifié que tout le monde était bien là, il conduisit les élèves jusqu'à la porte et frappa. Une femme d'un certain âge, à l'allure sévère, leur ouvrit.

-Voilà Professeur McGonagall, annonça le garde-chasse, je vous amène les nouveaux!
-Merci Hagrid, je prend le relai, répondit la femme d'une voix autoritaire. Jeune gens, suivez-moi!

Une fois tous les élèves entrés dans le château à sa suite, la porte se referma dans un claquement qui résonna pendant de longues secondes.
End Notes:
Voilà! J'espère que ce chapitre vous plaira! A la prochaine
Chapitre 6: Premières impressions (premère partie) by phoenix1201
Author's Notes:
Désolée pour l'attente mais ce passage de l'histoire m'a posé quelques petits soucis. La scène de la répartition est pour moi assez importante et n'ayant rien voulu laisser de côté, j'ai décidé de scinder ce passage en deux. Vous aurez donc deux chapitres pour le prix d'un, et à la suite s'il vous plait!
Je voudrais remercier (un peu en retard mais vaut mieux tard que jamais) reo87 pour sa rewiew sur le second chapitre, mais surtout katheleen, qui m'en laisse une à chaque fois. Ca fait chaud au coeur et j'espère que la suite vous plaira!
Bonne lecture!
Tout le groupe suivit le professeur dans un silence quasi-religieux. Il faut dire que l'ambiance du lieu associée à l'autorité plus qu'évidente de l'enseignante rendaient les élèves plus nerveux qu'ils ne l'étaient déjà. McGonagall les fit entrer dans une pièce où ils se retrouvèrent presque les uns sur les autres, puis elle referma la porte et se tourna vers eux. Il fut alors plus facile de la détailler: elle portait un chignon sérré, des lunettes à monture carrée et était vêtue d'une robe écossaise et d'un chapeau dans le même ton.

-Bonsoir à vous! dit-elle. Soyez les bienvenus à Poudlard. Je suis le professeur Minerva McGonagall. Dans un instant, vous irez rejoindre vos camarades dans la grande salle mais avant d'aller vous assoir à leurs côtés, vous allez être répartis dans les différentes maisons. Elles ont pour noms Griffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Durant votre séjour à l'école, votre maison sera comme une seconde famille: vous suivrez les mêmes cours, dormirez dans les mêmes dortoirs et aurez la même salle commune. Vos succès et votre bonne conduite feront gagner des points à votre maison, alors que toute infraction au règlement lui en fera perdre. A la fin de l'année, la maison qui aura le plus de points gagnera la coupe des quatres maisons, ce qui constitue un grand honneur. Veuillez attendre ici quelques minutes, je reviens vous chercher dès que tout sera prêt.

A peine la porte fut-elle refermée que les élèves se mirent à chuchotter entre eux. Tous se demandaient ce qu'on allait bien pouvoir leur demander pour cette répartition. Les suppositions étaient plus folles les unes que les autres: celà allait du simple sort à jeter au combat contre une créature monstrueuse.

-Cool l'ambiance! constata Nataku. C'est quand qu'ils nous amènent Dracula pour que la fête soit complète?
-Arrête de dire n'importe quoi! sermonna Shaolan. Je suis d'accord que le lieu dégage une certaine atmosphère mais pour l'instant, rien de négatif.
-Qu'est-ce que tu ressens éxactement Shao'? demanda Lindy, sachant que son camarade était très réceptif aux émanations magiques.
-Une très grande concentration de pouvoirs, c'est indéniable! répondit le garçon. Si je ne contrôlais pas mon don, ce serait étouffant. Je crois qu'après chez nous, c'est l'endroit qui regorge le plus de magies différentes que j'ai connu!
-Normal, rien qu'avec Dumbledore dans les murs, ça ferait exploser n'importe qu'elle jauge de magie! dit Nataku.

Lindy ne participa plus à la conversation car une personne à cet instant attira son attention: il s'agissait d'un garçon brun dont les cheveux étaient aussi décoiffés que s'il venait de passer sous un sèche cheveux. Il portait une paire de lunettes derrière laquelle se reflètaient de magnifiques yeux émeraudes. Il aurait pu passer inapperçu parmi les autres enfants présents dans la pièce, anxieux et incertains,et Lindy n'y aurait prêté aucune attention si elle n'avait repéré la cicatrice que le garçon dissimulait sous ses mèches folles. Il s'agissait donc d'Harry Potter, celui qui, à l'âge d'un an, avait défait Lord Voldemort. Sans savoir pourquoi, Lindy se mit à l'observer avec plus d'attention: il était plutôt frêle pour son âge et semblait complètement perdu au milieu de cette foule. En fait, il ne ressemblait en rien à quelqu'un de célèbre qui cherchait à attirer l'attention, c'était plutôt l'inverse. Il discutait avec un garçon roux, assez grand, dont le visage sympatique était parsemé de tâches de rousseur.

Se sentant observé, Harry tourna la tête vers Lindy et quand leurs regards se croisèrent, la fillette vit dans l'autre un mélange fascinant de fragilité et de détermination, ainsi qu'une joie évidente d'être là, quelque peu refroidie cependant par la peur de l'inconnu. Lorsque, géné, il abaissa ses mêches sur son front pour masquer sa cicatrice, sans pour autant la lâcher du regard, elle lui sourit. Ce n'était pas un sourire moqueur ou admiratif, mais sincère et discret. Harry la regarda quelques secondes, hésitant, puis lui rendit son sourire timidement.

Cet échange muet fut interrompu par le retour de McGonagall qui ramena immédiatement le silence dans la petite salle.

-Bien, tout est prêt, suivez-moi! ordonna-t-elle.

Elle les conduisit devant une double porte d'une taille impréssionnante derrière laquelle des rumeurs de conversations se faisaient entendre. Lorsqu'elle pénétra dans la grande salle, Lindy ne fut pas indifférente à sa splendeur: les autres élèves étaient répartis sur quatre rangées de tables qui faisaient quasiment la longueur de la salle. A l'autre bout, face à la porte, une longue table était dréssée perpendiculairement aux autres. Comme il n'y avait là que des adultes, Lindy comprit qu'il s'agissait de la table professorale. La salle était éclairée par de grandes torchères de pierre en forme d'animaux fixées sur les murs, et par des centaines de bougies qui étaient en suspension et remplissaient tout l'espace. Alors que Lindy regardait en l'air pour constater qu'à la place du plafond, il y avait un magnifique ciel étoilé, Hermione, qui avait vu son expression, lui dit:

-Il n'est pas réel le ciel, c'est un plafond magique qui fait croire que l'on est à ciel ouvert. Je l'ai lu dans "l'Histoire de Poudlard".
-Merci pour cette information, répondit Lindy gentiment. Tu devrais bien t'entendre avec Shaolan, lui aussi l'a lu.
-Vraiment! s'exclama Hermione ravie en se tournant vers l'interessé. Nous pourrions en parler plus tard, si tu es d'accord!
-Ca ne me pose aucun problème, répondit Shaolan d'un ton neutre.

La conversation s'interrompit lorsqu'ils arrivèrent devant une estrade face à la table des professeurs où se trouvait un vieux chapeau usé, posé sur un tabouret en bois. McGonagall se tourna vers les élèves en disant:

-Avant que la répartition ne commence, le directeur souhaiterait dire quelques mots!

Lindy reconnut le professeur Dumbledore tandis qu'il se levait, l'ayant rencontré lors de son passage à Hong-Kong en juin dernier. Il avait de longs cheveux et une longue barbe blanche. Sur son nez acquilin reposaient des lunettes en demies-lunes derrière lesquelles pétillaient des yeux bleus qui semblaient vous transpercer l'âme lorqu'ils se posaient sur vous.

-Bonsoir à tous! Je vais vous énoncer quelques points importants du règlement interieur de l'école. Les premières années doivent savoir qu'il est strictement interdit de pénétrer dans la forêt qui borde le parc. Certains de nos anciens feraient d'ailleurs bien de se le rappeler! ajouta-t-il avec malice en regardant des élèves en particulier. D'autre part, il faut savoir que cette année, le couloir du troisième étage de l'aile ouest est également interdit, à moins que vous ne teniez à mourir dans d'atroces souffrances. Bien, la répartition peut commencer, merci de votre attention!

Lorsqu'il se rassit, tous les nouveaux le regardèrent avec crainte et étonnement: voilà une entrée en matière peu ordinaire et qui mettait le ton tout de suite. Sans leur laisser le temps de se remettre de leurs émotions, le chapeau sur le tabouret se mit à chanter, provoquant de nouveaux sursauts. Il expliquait la création de Poudlard, les différentes qualités de chaque maison etc... Le plus interressant fut quand il en vint à son rôle dans la répartition: Griffondor l'avait doté d'un cerveau pour qu'il puisse lire dans l'âme et le coeur des élèves quelle maison leur conviendrait le mieux. A peine eut-il terminé qu'il fut largement applaudit par la salle. Nataku profita du tumulte pour glisser à l'oreille de Lindy:

-L'accueil est géniale ici! Ils veulent nous faire avoir un arrêt cardiaque par minute ou quoi?
-Je ne te savais pas si sensible! la taquina Lindy.
-C'est pas pour moi, mais les trois-quarts de nos camarades ont eu le visage passant par toutes les couleurs possibles depuis notre arrivée! Je m'étonne qu'aucun ne soir déjà à l'infirmerie!
-Ils ont interêt à s'accrocher alors parce qu'à mon avis, ils sont loin d'en avoir fini avec nous!

Le silence revint rapidement sous le regard intransigeant de McGonagall qui reprit la parole en déroulant un parchemin:

-Quand j'appelerai votre nom, vous viendrez vous mettre le Choixpeau Magique qui vous répartira dans l'une des différentes maisons: Hannah Abbot!

Une jeune fille avec une longue natte s'avança et s'assit, puis le professeur posa le Choixpeau sur sa tête. Celui-ci resta un moment silencieux puis s'écria:

-Poufsouffle!

Des applaudissements acclamant la nouvelle virent de la table située tout à droite dont les élèves affichaient des tons jaunes et noirs. Divers élèves passèrent ainsi rejoindre également les Serdaigles, deuxième table à gauche en bleu et argent, les Griffondors, première table à droite en rouge et or et les Serpentards, tout à gauche en vert et argent. Ce fut d'ailleurs là que furent envoyés Crabbe et Goyle, les deux gorilles de Malfoy.

-Hermione Granger!

A l'appel de son nom, la fillette pâlit légèrement mais releva fièrement la tête et se dirigea vers l'estrade. Le Choixpeau mit quelques secondes, on voyait ses lèvres s'agiter mais assez bas pour que seule Hermione puisse l'entendre. Puis il s'écria:

-Griffondor!

Rassurée, Hermione se dirigea vers ses nouveaux condisciples où elle fut chaleureusement acceuillie.

-Shaolan Lee!

Pour l'encourager et sans se soucier du regard des autres, Lindy et Nataku le prirent chacune par la main et l'accompagnèrent devant le groupe d'élèves. Avant de se lâcher, ils se sourirent tous les trois et Shaolan monta sur l'estrade. Contrairement aux autres, l'entretien dura plusieurs minutes pendant lesquelles ses deux amies s'étaient aggrippées les mains. Finalement, le verdict tomba:

-Serdaigle!

A cette annonce, Lindy et Nataku applaudirent bruyament et Nataku, tout en lui santant au cou à peine redescendu s'exclama:

-Super Shao'! Maintenant, c'est sûr, tout le monde sait que tu es une grosse tête!
-Tâche de garder des forces pour faire aussi bien! répliqua celui-ci en rejoignant sa table après avoir été étreint par Lindy.

Nataku lui lança un regard espiègle alors que tous les élèves et même les professeurs les regardaient étrangement. Seul Dumbledore affichait un air franchement amusé et quand il regarda Lindy, celle-ci haussa les épaules comme pour dire "c'est comme ça, faudra vous y faire"!

-Drago Malfoy!

A peine le Choixpeau eut-il éffleuré la tête du jeune arrogant qu'il s'écria:

-Serpentard!

Dans le pur style du conquérant, Malfoy alla rejoindre ses accolytes sous les acclamations de sa nouvelle maison. D'autres élèves furent appelés, puis vint le tour d'une personne très attendue:

-Harry Potter!

Dès que son nom fut prononcé, de nombreux murmures se firent entendre:

-Harry Potter!
-C'est Harry Potter!
-Harry Potter est à Poudlard!
-J'espère qu'il sera dans notre maison!

Agaçée par ces gloussements stupides, Lindy eut vraiment beaucoup de compassion pour le pauvre garçon vers qui tous les regards étaient tournés alors qu'il tentait de se faire le plus petit possible en se rendant sur l'estrade. Il s'assit avec hésitation sur le tabouret et quand le Choixpeau fut posé sur sa tête, Lindy le vit crisper ses mains aux rebords du siège.

-Il n'a pas l'air très à l'aise, fit remarquer Nataku.
-On se demande bien pourquoi! gronda Lindy. Ils sont tous là à le regarder comme une vraie bête de foire!
-Calme-toi ma grande! répondit son amie en posant une main réconfortante sur son épaule. Tu sais que tu vas y avoir droit toi aussi!
-Moi je suis habituée à ces simagrés mais regarde-le: il donne l'impression d'être complètement perdu! Et ce n'est pas cette basse-cour ambulante qui arrange les choses!
-Hola, ton côté "maman-poule", désolée pour le mauvais jeu de mot, refait surface! plaisanta Nataku.
-Comment ça refait?
-Déjà dans la salle tout à l'heure, tu ne l'a pratiquement pas quitté du regard!
-Arrête de te faire des films! s'impatienta Lindy. je voulais juste me forger ma propre opinion sur lui, c'est tout. Et c'est vrai qu'il m'est plutôt sympathique mais j'ai surtout de la peine quand je vois comment il rame pour suivre le mouvement et qu'il n'y a personne pour l'aider.
-Il te fait penser à toi au début, c'est ça? demanda Nataku avec douceur, sachant le sujet sensible. T'inquiète, la rassura-t-elle alors que Lindy avait répondu par un hochement affirmatif, je suis sûre que tout va bien se passer pour lui!
-J'espère car c'est drôlement long!

En effet, le débat durait déjà depuis un moment, dépassant même celui de Shaolan. Finalement, le Choixpeau termina sa concertation avec l'élève soumis à son jugement en clamant d'une voix forte:

-Griffondor!

Ce fut une véritable ovation qu'Harry reçut en allant s'installer à sa table, celle-ci étant honorée de sa présence. Quand il la croisa, Lindy lui lança un "bravo!" Il la remercia d'un sourire alors que Nataku hochait la tête d'un air résigné: son amie la surprendrait toujours avec son besoin constant de s'inquiéter pour les autres et d'être sensible envers ceux touchés affectivement. Une fois que le professeur eut fait revenir le silence, elle poursuivit. Quelques élèves passèrent pui elle appela:

-Lindy Reed!

Un silence pesant suivit cet appel, avant que les murmures ne recommencent de plus belle. Comme pour Shaolan, Nataku lui prit la main et lui lança un regard d'encouragement. Le volume des bavardages s'intensifia encore quand Shaolan, qui s'était levé, vint également la soutenir. Elle croisa le regard complice de Dumbledore auquel elle répondit par un "merci" à peine murmuré. Le Choixpeau était si grand que Lindy fut plongée dans l'obscurité. Peu après, elle entendit une voix murmurer à son oreille:

-Oh, voilà encore un cas interessant, et très délicat aussi!
-Tant que ça? fit innocement Lindy.
-Comme si tu ne le savais pas! Bon, où vais-je te placer? Pourquoi pas à Serpentard? Tu es très rusée et possède de nombreux atouts pour obtenir puissance, grandeur et renommée.
-Si tu pouvais t'abstenir! intervint sombrement Lindy. En ce qui concerne la renommée et tout le reste, j'en ai déjà trop à mon goût, ainsi que la puissance d'ailleurs!
-Je vois à quoi tu fais allusion. Ton ami aussi à ce lourd fardeau à porter et il en reste encore une dans ce cas, n'est-ce pas?
-En effet, mais là n'est pas le sujet! Pour en revenir à Serpentard, il y a las-bas quelqu'un que je souhaite éviter le plus possible et ça risque d'être difficile si on se trouve dans la même maison. En plus, ils ont des mines qui ne me plaisent pas du tout!
-Voilà qui est franc! gloussa la voix. On peut dire que tu n'y va pas par quatre chemins toi!
-Il parait! Sinon, ma mère était à Griffondor mais Shao' est à Serdaigle, alors...
-Vous êtes tous très proches, et c'est normal, mais vous devez maintenant cultiver vos propres capacités et suivre votre chemin, et tu le sais, je le vois. Même si c'est très dur à accepter pour toi, bien plus que pour tes amis, il faut te dire que ce n'est pas celà qui vous séparera, crois-moi!
-Très bien! soupira Lindy. Je me doute de ta décision et n'ai aucune raison valable pour la rejeter alors vas-y, dis-le!
-Jeune fille, tu as tout le courage d'une...Griffondor!

Le Choixpeau avait prononcé sa décision d'une voix forte et lorsque Lindy retrouva la lumière, elle constata que toute sa table l'applaudissait avec ferveur. Elle rejoignit ses deux amis qui l'attendaient en bas de l'estrade.

-Génial ma Lin'! s'écria Nataku en l'étreignant avec fougue. Une grande courageuse comme ta maman!
-Elle serait très fière de toi! renchérit Shaolan en la serrant lui aussi dans ses bras. Ne t'en fait pas, ajouta-t-il en voyant sa mine défaite, même dans une maison différente, on sera toujours ensemble!
-Mais c'est si douloureux, plus que je ne le croyais!
-Je sais, mais c'est aussi necessaire.

Lindy acquiesa, une boule dans la gorge, et réussit malgré tout à articuler un sourire.
End Notes:
Voilà pour le premier round! Pour ceux qui se demanderont pour quoi j'ai coupé à cet endroit précis, je dirais que c'est pour bien mettre l'accent sur l'état émotionel de Lindy, qui est la plus touchée par la séparation. Comme vous l'avez vu, je mélange un peu des visions de la scène du film et du livre pour faciliter ma narration.
Merci d'avance à ceux qui voudraient me laisser des rewiews, qu'ils aiment ou pas et tout de suite, la suite!
Chapitre 7: Premières impressions (deuxième partie) by phoenix1201
Author's Notes:
Voici donc le suite et fin de la répartition. Il est vrai que le récit est basé du point de vue de Lindy essentielement, car dans l'histoire d'origine, je n'avais qu'à penser à elle.
Mais rassurez-vous, je n'en oublie pas Nataku et Shaolan pour autant!
Bonne lecture!
Alors que les applaudissements faiblissaient, Lindy et Shaolan prirent les mains de Nataku et retèrent à ses côtés jusqu'à ce que son nom soit appelé, sous le regard courroucé de McGonagall mais celui totalement compréhensif et bienveillant de Dumbledore. Celui-ci fit un signe au professeur pour les laisser ensemble. Il savait que de toute façon, les deux autres se seraient relevés.

-Nataku Shenlong!
-Tu penses qu'elle va être elle aussi seule dans une autre maison? demanda Shaolan.
-J'en suis convaincue, répondit Lindy. Le Choixpeau a été on ne peu plus clair: il est temps pour chacun de suivre sa propre voie, sans pour autant perdre notre cohésion.
-Il m'a dit plus ou moins la même chose. Espèrons qu'il ne l'envoie pas à Serpentard!
-Espèrons en effet! Je n'ose imaginer le désastre!
-Surtout pour les pauvres Serpentards!
-Oui, c'est bien pour eux que je me fais du soucis! souligna Lindy alors qu'ils échangeaient des regards rieurs.
-Poufsouffle! cria soudain le Choixpeau.
-Ouf! soupirèrent les deux enfants en choeur, les serpents sont sauvés!

Nataku les rejoignit et ils la félicitèrent chaleureusement:

-Bravo, la fidelité te va très bien! lui assura Lindy avec un grnad sourire.
-Oui, une qualité pour chacun! répondit Nataku. Ca ne pourra que renforcer notre groupe!
-Nous devrions regagner nos tables, suggéra Shaolan en voyant que McGonagall les regardait d'un oeil noir, je crois qu'on dérange! On se voit après!

Lindy se rendit donc à la table des Griffondors où elle fut accueillie par Percy Weasley, le préfet de la maison, un grand garçon roux avec des lunettes en écailles. Elle s'excusa de son retard et s'assit de façon à avoir Shaolan en face d'elle et Nataku juste derrière. Alors qu'elle venait de remarquer deux jumeaux roux qui ressemblaient à Percy, McGonagall appela:

-Ronald Weasley!

Le garçon roux qui était avec Harry Potter s'approcha craintivement du tabouret et s'y installa, comme s'il pensait qu'il était piégé. A la différence des autres, le Choixpeau s'écria aussitôt:

-Encore un Weasley! Avec toi, pas la moindre hésitation: Griffondor!

Ronald fut accueillit par Percy qui le félicita d'un air pompeux, tandis que les jumeaux, qui appartenaient bien à la fraterie Weasley, lui donnèrent un grande claque chacun dans le dos. Sur la table devant Lindy était disposés des plats en or, des assiettes, des couverts et des gobelets dorés également, le tout désepérément vide. Avec l'habitude, Lindy s'attendait à voir arriver des serveurs portant les plats du dîner, quand le professeur Dumbledore se leva et le silence se fit brusquement:

-Que le banquet commence!

A ces mots, les plats se remplirent de nourriture. Il y en avait pour tous les goûts en viandes et légumes, complétés par toute une variété de sauces pour accomoder les différents mets selon ses envies. Revenue de sa surprise et se souvenant qu'en Angleterre, c'étaient des Elfes de maison qui servaient le repas magiquement, Lindy opta pour une tranche de gigot accompagnée d'une part de légumes. Tout en mangeant, elle se mit à observer ses camarades discrètement alors qu'eux ne se gènaient pas pour carrément la dévisager, à l'instar du plus jeune des Weasley, assis face à elle. A côté, Harry vit le manège de son ami, mais alors qu'il allait parler, Lindy lui fit comprendre qu'elle allait s'en charger:

-Tu devrais faire attention à ton assiette, Ronald c'est ça? Autrement, tu vas la renverser, dit-elle négligement.
-Par...pardon! bafouilla le garçon en piquant du nez dans son poulet.
-Il n'y a pas de mal! le rassura Lindy. Je suppose que ça va être comme ça souvent donc, je vais essayer de vous mettre à l'aise tout de suite: on va oublier qui est mon père pour ce soir et recommencer du début: salut, je suis Lindy Reed et toi? continua-t-elle en tendant sa main.
-Ron Weasley, ravi de te rencontrer! se dérida le rouquin en lui serrant franchement la main
-Moi de même Ron! affirma Lindy. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin! fit-elle en posant son regard sur le voisin de Ron qui avait bien du mal à garder son sèrieux. A qui ai-je l'honneur?

Tout le monde la regarda avec des yeux ronds tendre sa main à Harry. Celui-ci, entrant dans son jeu, se présenta dans les règles. Puis tous les nouveaux suivirent le mouvement et furent rejoins par leurs aînés, ce qui fit se détendre l'atmosphère. Lindy put faire ainsi la connaissance de ses autres camarades. Dean Thomas était un garçon noir d'origine moldue qui adorait l'équipe de football de West Ham et le dessin. Seamus Finnigan, blond pour sa part, avait une mère sorcière et un père moldu. Quant à Neville Longdubat, joufflu et distrait, il vivait chez sa grand-mère. Du côté des filles, elle apprit que les parents d'Hermione étaient des moldus, comme ceux de Dean, et qu'elle avait une passion dévorante pour les livres et le travail scolaire. Elle rencontra Parvati patil, une jeune indienne dont la jumelle Padma avait été envoyée à Serdaigle, ainsi que Lavande Brown dont l'unique sujet de conversation semblait être les potins du jour. Lindy fut aussi présentée aux jumeaux, Fred et Georges et à leur ami Lee Jordan, un garçon noir portant des dreadlocks, qui ne rataient pas une occasion d'amuser la galerie par leurs pitreries incessantes.

Quand vint son tour de parler, elle dit qu'elle venait d'Hong-kng, mais était née en Angleterre et qu'elle vivait avec son père et son entourage à New Catle, à côté de ses grands-parents maternels. Elle fit quand même une brêve biographie de son père pour ceux qui venaient du monde moldu et précisa bien à la fin de son récit que pour plus amples informations, il leur faudrait s'adresser au principal concerné.

-Et ta mère? demanda Dean.
-Elle est morte à ma naissance, je ne l'ai pas connue.
-Je suis désolé Lindy, je...
-Tu ne savais pas, ce n'est pas grave, répondit Lindy avec un sourire triste. Mais peut-être en as-tu entendu parler puisque tu disais tout à l'heure que tu aimes le dessin et elle était aussi connue chez les moldus: Jean Stewart.
-Bien sûr que je la connais! s'exclama Dean. C'était une grande artiste!
-Merci, ça l'aurait beaucoup touchée! assura Lindy.
-Excuse-moi de changer de sujet mais avec tes deux amis, vous semblez très proches! fit remarquer Hermione.
-On est comme frère et soeurs, expliqua Lindy. On se connait depuis la maternelle, leurs parents travaillent dans notre domaine et donc, on vit ensemble.
-Tu as été dans une école moldue? s'étonna Lavande.
-Oui, jusqu'à juin dernier, pour connaitre les deux mondes, qui ne sont pas si éloignés en Chine qu'ici. Avec Nat' et Shao', c'est un lien fusionnel entre nous, du à une histoire qui nous appartient. Donc, ne vous étonnez pas de notre attitude protectrice très prononcée les uns pour les autres et par le fait qu'on soit souvent ensemble.
-La Chine ne te manque pas trop? demanda Harry.
-Un peu, mais j'ai ma famille et mes amis avec moi, je n'ai besoin de rien d'autre.

La conversation dévia sur d'autres sujets et Lindy commença à se détendre. Elle croisa le regard de Shaolan qui lui demanda "ça va?" du bout des lèvres. Elle répondit par un signe de tête affirmatif et le garçon repartit dans sa conversation. En se retournant, Lindy sourit en voyant Nataku, pas intimidée pour deux sous, mener la conversation tambour-battant. L'atmosphère changea brutalement quand un fantôme surgit de sous la table, sa tête apparaissant dans un plat de patte de poulet où Ron allait justement se servir. Le garçon poussa un cri strident, tout en se jettant en arrière. Tous les nouveaux regardèrent le fantôme avec des yeux ronds et constatèrent que d'autres spectres étaient arrivés entre-temps.

-Bonsoir! Bienvenus à Griffondor! scanda le fantôme-surprise à la ronde.
-Bonsoir Sir Nicholas, répondit Percy avec amusement. Avez-vous passé un été agréable?
-Maussade! répondit ce dernier avec une mine frustrée. Le club des chasseurs sans têtes a rejeté une fois encore ma candidature!
-Mais je sais qui vous êtes! dit soudain Ron alors que le fantôme sortait de sous la table. Vous êtes Nck-quasi-sans-tête! Mes frères m'ont parlé de vous!
-Je préfère que l'on m'appele Sir Nicholas, si celà ne vous gène pas! rectifia le spectre d'un air pincé.
-Pourquoi quasi-sans-tête? insista Hermione.

Apparement, Sir Nicholas n'appréciait pas la tournure de la conversation. Lindy profita de son hésitation pour l'observer de près: il portait un pourpoint orné d'une fraise impressionnante.

-Et bien à cause de ceci! répondit-il à Hermione en tirant sa tête sur le côté qui se détacha, à l'éxcéption d'un tout petit morceau de chaire.
-Charmant! commenta Lindy tandis que Ron faisait un nouveau bond et que le fantôme remettait sa tête en place et partait saluer les autres esprits. On ne doit s'ennuyer souvent ici!
-C'est vrai! reconnut Georges. Entre les cours, les matchs de Quiddich et tout le reste, l'année est bien occupée!
-Sans compter toutes vos retenues dues à vos bêtises incessantes! ajouta Percy d'un air courroucé. Tu es malade Lindy? demanda-t-il à la jeune fille qui venait de poser un flacon sur la table, tandis que tous les regards se tournaient vers elle.
-Rien de grave! assura Lindy, peu ravie d'être une fois encore le centre d'attention. J'ai des troubles du sommeil: insomnie, cauchemards, somnambulisme. Ce ne serait pas important si pendant mes crises de somnambulisme, je n'étais pas attirée par les grandes étendues d'eau.
-C'est dangeureux avec le lac dehors! fit remarquer Seamus.
-Voilà pourquoi mon père a fabriqué cette potion. Ces troubles grandissent en periode de stress et en général, il me suffit de cinq gouttes le soir pour passer une bonne nuit. Je dois pourtant rester vigilente car elle n'a pas un effet total et il pourrait fort bien m'arriver de me retrouver involontairement en ballade nocturne dans le château.
-Le directeur est au courant? voulut savoir Percy.
-Oui, ne t'en fait pas! On a envoyé mon dossier médical ainsi que deux flacons. Et j'en ai un sur moi en complément.

Satisfaits de ces explications, les élèves reprirent leurs conversations. Lindy versa cinq gouttes de potion dans son verre d'eau et rangea son flacon. Au moment où elle portait le gobelet à ses lèvres, elle sentit peser sur elle un regard lourd et se tourna. A l'extrêmité de la table des professeurs, elle remarqua un homme qui la fixait avec intensité. Il avait les cheveux noirs, mi-longs et gras, et était vêtu d'une longue robe noire. Ses yeux sombres et inquisiteurs ne renvoyaient aucun reflet. Lindy se dit que ce devait être le genre d'individu à ne pas contrarier et que, pour une obscure raison, c'était éxactement ce qu'elle venait de faire. Mal à l'aise, elle but son médicament et finit son assiette.

Les plats disparurent pour laisser la place à une montagne de desserts de toutes sortes, de quoi donner une sacrée indigestion. Lindy, déjà bien rasasiée, se contenta d'une part de tarte aux fraises, l'un de ses desserts préférés. Une fois le repas terminé, le directeur souhaita une bonne nuit à tout le monde. Alors que Lindy allait suivre ses camarades en espèrant pouvoir saluer ses deux amis, un grand garçon châtain se posta devant elle:

-Tu es Lindy Reed?
-Oui, répondit celle-ci, se demandant ce qu'il lui voulait.
-Je suis Nathaniel Grey, le préfet-en-chef à Griffondor, se présenta-t-il gentiment. Le professeur Dumbledore souhaiterait te parler, ainsi qu'à tes deux amis. Il vous attend près de la table des professeurs. Percy, conduit les autres aux dortoirs, je ramènerai Lindy.
-Très bien, répondit le préfet. Les premières années, suivez-moi!

Lindy retrouva donc Shaolan et Nataku, chacun accompagné d'un préfet de leur maison, et ils arrivèrent près de Dumbledore. Ce dernier discutait avec l'homme qui avait fixé Lindy à table.

-Bonsoir jeunes gens! les salua-t-il gentiment. Votre première soirée à Poudlard se passe-t-elle bien?
-Très bien merci, répondit poliment Shaolan.
-Oui, on n'a pas eu le temps de s'ennuyer une minute! continua Nataku gaiement.
-Vous m'en voyez ravi! Messieurs les préfets, attendez-les devant la porte, s'il vous plait. Ce ne sera pas long.
-Entendu Professeur!
-Sévérus, allez dans mon bureau, je vous rejoins tout de suite!

Dumbledore venait de s'adresser à l'homme qui l'accompagnait. Après avoir posé sur Lindy un autre regard lourd, ce qui mit la fillette de nouveau mal à l'aise, il partit. Le directeur dut s'appercevoir de ce trouble car il dit:

-Ne soyez pas intimidée par le professeur Rogue, il a un don indiscutable pour appesantir l'ambiance.
-C'est le moins que l'on puisse dire! confirma Nataku. Un vrai cercle polaire à lui tout seul!
-Nat', un peu de tenue! gronda Shaolan.
-Désolée! reprit la fillette avec un regard qui démontrait clairement qu'elle n'en pensait pas un mot.
-Ce n'est rien, souria Dumbledore. Je voulais vous donner vos emplois du temps pour vos entraînements. Pour les arts martiaux, votre professeur habituel viendra pour vous de dix-sept heures à dix-neuf heures le lundi et le mercredi. Vos séances de ying et de yang se feront sous ma supervision le vendredi de vingt heures à vingt-deux heures. Quant à vos entrainements personnels, Lindy, ils auront lieux le mardi et le jeudi soir de dix-neuf heures trente à vingt et une heure et seront sous la surveillance d'un professeur. Pour les premiers cours, attendez-moi devant la grande salle dix minutes avant pour que je vous conduise aux lieux aménagés pour celà, ensuite, vous pourrez vous y rendre directement. Vous avez des questions?
-Non Monsieur, répondit Lindy. Merci de vous avoir donné tout ce mal pour nous!
-Ca ne pose aucun problème, rassurez-vous!
-Nous voulions aussi nous excusez pour notre conduite lors de la répartition...commença Shaolan.
-Il ne faut pas, le coupa Dumbledore avec gentillesse. Je sais que cette séparation a été difficile, mais vous allez en tirer le meilleur, j'en suis sûr. Quant aux professeurs, je les ai mis au courant, sans entrer dans les détails rassurez-vous, et donné l'assurance que celà était exceptionnel. Je peux compter sur vous?
-Bien sûr! répondirent les trois amis.
-Alors c'est réglé! Allez rejoindre vos dortoirs maintenant, il vous faut être en forme pour vos cours de demain!

Le trio retrouva les trois préfets devant la grande salle et après s'être salués et donné rendez-vous le lendemain pour le petit-déjeuner, ils se séparèrent. Lindy suivit Nathaniel à travers un dédale de couloirs, d'escaliers et de passages secrets en discutant tranquillement avec ce dernier qu'elle trouvait sympatique. Tout à sa conversation, Lindy ne s'apperçut pas que les personnages des tableaux qu'ils croisaient bougeaient et parlaient et fut surprise lorsqu'ils s'arrêtèrent devant le portrait d'une grosse dame en robe rose qui demanda:

-Le mot de passe?
-Caput Draconis, répondit Nathaniel.

Le tableau pivota, découvrant une ouverture dans laquelle ils s'engouffrèrent. La salle commune était une large pièce ciculaire, remplie de tables et de chaises ainsi que de fauteuils confortables trônant devant une magnifique cheminée. Le tout était élégament décoré de rouge et d'or, couleurs des Griffondors. On accedait aux dortoirs par deux escaliers qui menaient chez les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Après avoir remercier Nathaniel, qui lui assura son aide si elle avait le moindre problème, Lindy monta dans son dortoir. Chaque élève avait un lit à baldaquin avec d'épais rideaux, une armoire, une table de nuit et une chaise. Les mêmes couleurs chaudes de la salle commune rendaient le lieu agréable et confortable.

Ses camarades étaient déjà couchées mais discutaient allègrement. Lindy constata que ses affaires avaient été amenées et que l'on avait disposé sur sa chaise une cravate, une écharppe et des gants aux couleurs de sa maison. Elle ne mit pas longtemps à ranger ses vêtements dans son armoire et à disposer ses effets personnels sur sa table de nuit. Puis elle prit son pyjama, sa trousse de toilette et passa dans la salle de bain pour se changer. Lorsqu'elle revint, ses camarades la regardaient intriguées:

-Pourquoi tu ne portes pas de chemise de nuit? demanda Parvati
-Je préfère le pyjama, répondit Lindy, je suis frileuse.
-Il est vrai que la température doit être plus clémente en Chine, fit remarquer Hermione.
-Pas toujours, c'est un climat changeant, mais on s'y fait. Bien, excusez-moi mais cette journée m'a épuisée! Bonne nuit!

Avec une mine déçue, ses camarades lui rendirent son salut. Lindy savait qu'elles auraient bien aimer savoir ce que lui voulait Dumbledore et tenter d'avoir d'autres informations, mais elle était vraiment las et pas en état de subir un interrogatoire en règle sans s'énerver ou se montrer blessante. C'est pourquoi elle avait préféré couper court à la discussion, sans pour autant paraître désagréable. Elle était cependant bien consciente qu'il ne s'agissait là que d'un répit et que quasiment toute l'école reviendrait à la charge le lendemain.

-Je serai plus apte à régler ça après une bonne nuit de sommeil, songea-t-elle en règlant la sonnerie de son réveil et en se glissant sous les couvertures. Et bien, si mon année ici va se dérouler comme cette première journée, je sens que finalement, ça sera des plus interessant!
End Notes:
Voilà, voilà c'est fini! J'espère que ça vous plaira quand à moi, je vais me reposer jusqu'à demain et attaquer la suite!
Merci d'avance pour les éventuelles rewiews!
Chapitre 8: Emploi du temps chargé by phoenix1201
Author's Notes:
Certains d'entre vous vont sans doute se demander la raison de ce chapitre. Je répondrais simplement que des informations importants pour la suite de l'histoire, et celles qui vonr venir par la suite (il y a sept tomes quand même)y sont révélées et qu'il aide à comprendre un peu mieux le personnage de Lindy.
Un grand merci à Kathleen, à reo87 et à une nouvelle, kamomille, pour leurs rewiews, en espèrant que la suite vous passionne toujours autant.
Sur ce, bonne lecture à tous!
Le lendemain, réveillée à six heures du matin, en avance comme d'habitude, Lindy s'habilla rapidement et sortit silencieusement du dortoir. En quittant la salle commune, elle se dit qu'elle pourrait toujours aller prendre l'air en attendant l'heure du petit-déjeuner, qui n'allait sans doute pas tarder. Tout en descendant dans le hall, elle fit cette fois plus attention au décors. Ce château était vraiment magnifique, mais il était très difficile d'y retrouver son chemin. Une fois descendue, Lindy sortit sur le perron et admira la vue.

La superficie du domaine de Poudlard était stupéfiante, même pour quelqu'un habitué aux grands espaces. Sur la droite, le lac était accolé à l'édifice et elle aperçut l'arcade de pierre par laquelle ils étaient arrivés la veille. En face se dressaient les arbres de la forêt dont Dumbledore avait interdit l'accès, sûrement peuplée de créatures plus ou moins dangereuses, et qui s'étendait à perte de vue. En bordure, à quelques pas du lac, se trouvait une maison en bois qui semblait occupée car des volutes de fumée s'échappait de la cheminée.

Tout au fond du parc, également aux abbords de la forêt, Lindy vit les hautes tours d'un stade de Quiddich, le sport des sorciers. Bien que préférant le base-ball ou le basket et n'étant jamais montée sur un balai, ayant Yué et Kerbéros pour se déplacer, elle avait déjà assisté à quelques matchs de ce sport magique dont raffolaient les sorciers du monde entier et elle avait su apprécier le talent déployé par les joueurs qui le pratiquaient.

Une équipe de Quddich était constituée de sept membres qui jouaient avec quatres balles simultanément, le tout en se déplaçant sur des balais. Les trois poursuiveurs devaient se faire des passes pour marquer des buts dans l'un des trois anneaux défendus par le gardien à l'aide d'une grosse balle rouge appelée Souaffle. Deux batteurs, pour leur part, avaient pour mission de s'occuper des Cognards, deux balles marrons qui s'acharnaient sur les joueurs pour les destabiliser. C'était à la fois un poste offensif et défensif puisqu'il fallait protéger ses coéquipiers tout en renvoyant les balles vicieuses vers les adversaires. Enfin, l'attrappeur, le dernier mais non pas le moindre, avait le rôle primordial de chasser et saisir le vif d'or, une minuscule balle dorée aux ailes d'argent qui filait comme le vent. La capture du vif signifiait la fin du match et un grand nombre de points (Lindy ne se souvenait jamais du nombre éxact), était attibué à l'équipe ayant réussit cet exploit.

Bien que n'étant pas attirée par la perspective de pratiquer cette discipline, Lindy avait hâte de voir les matchs opposant les différentes maisons de Poudlard tout au long de l'année. La réputation de ces équipes n'était plus à faire et elle voulait voir de ses propres yeux si cette compétition valait tous les éloges qu'on en faisait.

Celà faisait à peine un quart d'heure qu'elle était sortie quand elle entendit derrière elle un miaulement qui resonna depuis le fond du hall. Regardant par la porte qu'elle avait laissée entrouverte, elle vit s'avancer d'un pas vif un vieil homme aux cheveux grisonnants, longs et sales, suivit d'un chat décharné au pelage grisatre et aux yeux jaunes.

-Je peux savoir ce que vous faites ici? grogna l'homme en guise de bonjour.
-Je prends l'air, répondit Lindy aimablement.
-Vous prenez l'air?
-C'est celà, en attendant que la salle soit ouverte.
-Vous ne seriez pas en train de vous payer ma tête par hasard? demanda l'homme d'un air revèche. Ne me dites pas que vous êtes ici seule, alors que vos camarades sortent à peine des dortoirs, uniquement pour admirer le paysage?
-C'est pourtant le cas, assura Lindy, toujours sereine face à la colère sous-jascente de son interlocuteur. Comme je suis tout le temps réveillée de bonne heure, je pensais qu'il n'y aurait aucun mal à m'aérer un peu.
-Et vous comptiez aller où comme ça?
-Nul part, répliqua Lindy, que cet interrogatoire commençait à énerver. Ne connaissant pas les lieux, je n'ai pas bougé du pas de la porte. Si j'ai enfreint le règlement, c'est en toute ignorance et je m'en excuse, Monsieur...
-Rusard, je suis le concierge! siffla l'individu d'un air mauvais. Et l'ignorance n'est pas une excuse. A l'avenir, évitez de vous promenez dans le château quand tout le monde dort où je m'occuperai personnelement de votre cas! Allez viens ma belle!

Cette dernière phrase lançée à son animal, Rusard s'éloigna en bougonnant. Le regardant partir avec un mélange d'étonnement et d'agacement, elle n'avait rien fait de mal après tout, Lindy referma la porte du château. Alors qu'elle se dirigeait vers la grande salle qui venait d'ouvrir ses portes, elle fut assaillie par une tornade jaune et noir:

-Bonjour ma Lin'! scanda Nataku en serrant son amie dans ses bras comme si elles avaient été séparées des mois entiers.
-Laisse-la respirer Nat'! demanda Shaolan en approchant. Tu ne vois pas que tu l'écrases!
-C'est bon Shao', j'ai aussi du répondant! le rassura Lindy en rendant à son amie son étreinte avec la même fougue. Je suppose que toi non plus tu n'y a pas coupé!
-Malheureusement! soupira le garçon en se massant la nuque.
-Ho, vous n'allez pas m'en vouloir pour ça? J'ai déjà fait pire, non? souria malicieusement Nataku. Alors Lin', bien dormi?
-Comme une marmotte! Et vous?
-Très bien merci, répondit Shaolan en l'embrassant sur le front dès que Nataku consentit à lâcher sa proie.
-J'suis en pleine forme! fit remarquer inutilement cette dernière. On se met ensemble pour manger?
-Pas ce matin, dit Shaolan. J'ai parlé à un préfet et on doit être assis à notre table pour recevoir les emplois du temps. Ne fais pas cette tête! rassura-t-il en voyant la moue frustrée de son amie.
On pourra se rejoindre aux autres repas.
-J'ai même une idée qui va te plaire, suggéra Lindy. On prend nos boites de repas ce midi, on vient ici prendre de quoi manger et vu le beau temps, on s'installe dehors tous les trois.
-Ouais! s'exclama Nataku en sautillant sur place.
-Il suffit d'un rien pour la remettre d'aplomb! souria Lindy.
-Tu aurais du attendre un peu, on aurait eu la paix plus longtemps! dit Shaolan avec un rictus crispé. Maintenant, elle va être intenable!
-Lindy!

Tous se retournèrent à cet appel pour voir Percy arriver vers eux à grands pas.

-Bonjour Percy! salua Lindy.
-Bonjour, répondit-il un peu fraichement. Je viens de croiser Monsieur Rusard qui m'a dit qu'il t'avait trouvée rôdant dans le parc.
-Je ne rôdait pas, assura Lindy, tandis que ses deux amis la regardaient avec amusement. J'étais juste sortie sur le perron pour prendre un peu l'air.
-Ah d'accord! dit Percy plus chaleureusement. Mais dorénavent, évite de sortir de la salle avant six heures trente. Argus Rusard n'aime pas beaucoup les élèves et tu as de la chance de t'en être tirée avec de simples remontrances.

Puis il rentra dans la grande salle suivit de Nathaniel qui salua les trois amis avec un grand sourire.

-Et bien Mademoiselle Reed, on se fait remarquer par le concierge le premier jour alors que les cours ne sont même pas encore commençés, c'est du joli! la taquina Shaolan.
-Comme si j'avais eu l'envie folle de monter ce cher Rusard contre moi, soupira la jeune fille. Bon, allons manger! On se revoit ce midi!
-Entendu! répondirent ses amis en se rendant à leur table.

Tout en s'asseyant, Lindy se promit d'éviter de contrarier le concierge, même si elle savait n'avoir rien à se reprocher. Bientôt, la salle se remplit d'élèves. Fred et Georges la saluèrent et s'installèrent à ses côtés en discutant gaiement. Elle les aimait bien cat ils se comportaient avec elle aussi normalement qu'avec les autres. Elle salua également Harry et Ron, qui s'assirent non loin d'elle, ainsi qu'Hermione, qui passa son petit-déjeuner à dévorer autant ses tartines que le livre qu'elle avait apporté.

Nathaniel distribua les emplois du temps et Lindy remplit aussitôt les cases correspondant à ses entrainements afin d'avoir une vue globale de son programme. Une fois qu'elle eut terminé, elle le relut attentivement:
*Lundi
8h à 10h: potions
10h15 à 11h15: astronomie
11h15 à 12h15: libre
14h à 16h: sortilèges
16h à 17h: libre
17h à 19h: arts martiaux.
*Mardi
8h à 10h: métamorphose
10h15 à 12h15: défense contre les forces du mal
14h à 16h: botanique
16h à 17h: histoire de la magie
19h30 à 21h: entrainement spécial.
*Mercredi
8h à 10h: défense contre les forces du mal
10h15 à 12h15: sortilèges
14h à 16h: botanique
16h à 17h: libre
17h à 19h: arts martiaux
21h à 23h: astronomie.
*Jeudi
8h à 10h: métamorphose
10h15 à 12h15: libre
14h à 16h: histoire de la magie
16h à 17h: astronomie
19h30 à 21h: entrainement spécial.
*Vendredi
9h à 10h: histoire de la magie
10h15 à 12h15: potions
après-midi: libre
20h à 22h: magie du ying et du yang.
Une leçon de vol sera dispenser le second jeudi après la rentrée de 10h15 à 12h15

Alors que Lindy commençait son repas en songeant qu'elle allait avoir de quoi s'occuper cette année, des centaines de hiboux pénétrèrent dans la grande salle, chacun ayant un lettre ou un coli attaché à la patte, qu'ils ditribuaient aux élèves. Yodaïmé, le hibou de Clow, vint se poser près d'elle et lui remit une lettre de son maître, qu'elle lut attentivement après avoir caréssé l'animal en lui donnant un peu de pain avant qu'il ne s'envole:

"Ma chérie,
j'espère que la rentrée s'est bien déroulée pour toi et tes amis. Comme tu le sais, je suis allé au ministère hier et il se trouve que beaucoup de nos aptitudes doivent être déclarées. J'ai joins à cette lettre celles qui te concernent;
Donne-moi vite de tes nouvelles.
Tendrement,Papa."

Lindy, tout en se promettant de lui écrire le soir même, consulta la liste et remarqua que seuls cinq de ses pouvoirs spéciaux étaient consignés, mais l'un d'eux posait problème: sa faculté à se tranformer en animal. A ce sujet, son père avait écrit sous la liste:

"Pour ton pouvoir d'Animagus, tu dois en référer à ton professeur de métamorphose car elle-seule peut à présent terminer ton apprentissage."

La fillette fronça les sourcils et regarda son emploi du temps. Le premier cours de ce mardi était justement celui qui l'interressait.

-Tant mieux, songea-t-elle amèrement, je pourrai lui en parler et me débarrasser de ce problème au plus vite! Je l'avais complètement oublié celui-là! D'accord, il ne me reste pas grand chose à faire et je devrais avoir fini pour Noel, mais ça va encore me prendre une heure sur mon temps libre et soulever des questions parmi mes camarades. Mais je n'ai pas le choix alors on fera avec!

Après avoir salué Nataku et Shaolan, Lindy se rendit au cours de métamorphose. Le professeur Mcgonnagal, qui était aussi la directrice des Griffondors, les fit entrer dans sa classe. Lindy s'installa à la troisième rangée du devant. Personne n'avait l'air rassuré et celà ne s'arrangea pas quand l'enseignante prit la parole:

-Durant cette année scolaire, j'espère vous voir vous appliquer sérieusement dans ce cours, comme dans les autres. Cette discipline étant particulièrement compliquée, j'éxige un maximum de concentration et d'attention de mes élèves. Le premier qui fera du chahut pendant ma classe n'aura pas trop d'une année entière pour le regretter!

Pour être sûre que le message soit bien passé, elle transforma une table en cochon et lui redonna aussitôt son aspect originel. Voilà qui était on ne peut plus clair! Lindy, qui était assise à côté de Neville, le vit regarder McGonagall avec des yeux ronds et les doigts crispés sur la table.

-Détends-toi! lui conseilla-t-elle doucement. Tu n'arriveras à rien sinon.
-Ah oui, merci! répondit le garçon sans pour autant cesser de trembler.

La première leçon consistait à changer une allumette en aiguille. Lindy, qui faisait ce genre d'exercice depuis l'âge de neuf ans, et sans baguette, ne mit que quelques secondes pour accomplir l'expèrience. Observant autour d'elle, elle constata que ses camarades peinaient, à une éxcéption. En effet, Hermione avait réussit aussi le sortilège et la regardait. Lindy lui adressa un sourire complice auquel elle répondit. McGonnagal leur attribua à chacune cinq points pour Griffondor et Lindy vit pour la première fois un sourire fugace détendre ses traits.

Une fois les devoirs copiés et la sonnerie de fin de cours retentie, Lindy ne se pressa pas pour ranger ses affaires. Elle attendit que tous ses camarades aient quitté la salle et se dirigea vers le professeur.

-Vous vouliez me demander quelque chose Miss Reed?
-En effet Professeur. Mon père a été au ministère de la magie pour déclarer nos facultés spéciales. Il y en a une me concernant dont il m'a conseillé de parler avec vous puisqu'elle appartient au domaine de la métamorphose.
-De quoi sagit-il?
-Je suis sur le point de devenir Animagus.
-Comment? S'exclama le professeur. A votre âge? Mais c'est une aptitude qu'on ne peut commencer à étudier qu'à partir de seize ans minimum!
-Je le sais, confirma Lindy. Mon père, qui lui peut se transformer en une multitude de choses, a remarqué que je le faisais sans le vouloir. Il a donc commencé ma formation il y a un an pour que je ne sois pas dépassée par ce don et que je ne mette personne en danger, moi y compris. Comme c'est une aptitude contrôlée en Angleterre, il m'a conseillé de m'en remettre à vous pour achever ma formation.
-Voici qui n'est pas banal, répondit McGonagall songeuse. Bien, votre père a agit sagement, comme à son habitude. Où en êtes-vous du processus?
-Il ne me reste plus qu'à maintenir la transformation, que je ne contrôle à ce jour que trente seconde.
-Vous n'avez donc plus besoin de beaucoup d'entraînement. Je crois savoir que vous êtes libre le jeudi matin de 10h15 à 11h15 et je n'ai aucun cours à cet horaire. Comme vous sortirez d'une de mes leçons, vous serez déjà échauffée dirons-nous. En y consacrant une heure par semaine, je pense que celà devrait aller. En quel animal vous transformez-vous?

Lindy hésita une seconde, puis murmura:

-En licorne noire.

Un silence pesant s'installa dans la salle de classe. McGonagall regardait son élève avec la bouche grande ouverte et les yeux écarquillés de stupeur. Sachant le pourquoi de cette réaction, Lindy ne s'en formalisa pas et reprit calmement:

-Je comprends votre surprise et croyez-moi, je me serais bien passée de cette "particularité" supplémentaire, mais ce n'est pas moi qui décide.
-Je suis surtout inquiète pour vous, répondit McGonagall d'une voix blanche. Déjà, le fait de vous transformer à votre âge naturellement et de le maîtriser presque entièrement en seulement un an est stupéfiant en soi, mais en plus, la créature magique dont vous prenez l'apparence est très puissante et en voie d'extinction de nos jours. Avez-vous conscience de ce que celà implique?
-Plus que vous ne le pensez, confirma sombrement la fillette. J'ai, pour mon plus grand malheur, la fâcheuse tendance à développer des capacités hors-norme pour mon âge, et même pour des sorciers aguéris, due selon Papa à mon hérédité. Je suis donc particulièrement vigilente sur ces aptitudes et désireuse de les maîtriser afin d'éviter les dégats que pourraient occasionner un manque de contrôle de ma part.
-Vous avez une très grande sagesse et un énorme fardeau à porter pour une enfant, dit McGonagall en posant une main sur son épaule. Je trouve celà admirable et suis certaine que votre père doit être fier de vous, tout comme l'aurait été votre mère.
-Vous l'avez connue, n'est-ce pas?
-Elle fut l'une de mes plus brillantes élèves. Donc, ne pensez pas forcément que toutes vos capacités viennent de Clow car je vois en vous beaucoup de qualités de Jean également.
-Merci Madame, répondit maladroitement Lindy, touchée par les compliments de cette femme qui semblait d'ordinaire les distiller au compte-gouttes.
-Ah, la récréation est finie, constata le professeur en entendant la cloche sonner. Vous devriez y aller pour ne pas être en retard au prochain cours. L'horaire de vos leçons vous convient-elle?
-Oui, c'est parfait.
-Très bien, dit l'enseignante en reprenant contenance, celà se passera dans cette salle.
-Merci pour tout!

En sortant de la salle, Lindy songea qu'elle avait finalement beaucoup de chance d'être entrée à Poudlard. Albus Dumbledore s'était entouré de personnes vraiment extraordinaires pour l'éducation des jeunes sorciers. Elle savait que McGonagall serait en mesure de l'aider éfficacement et celà atténua la pression qui pesait sur ses épaules depuis la fin du petit déjeuner.
End Notes:
J'espère que ce chapitre vous a plu et remercie par avance ceux qui souhaiteront me donner leur opinion.
Je relance ici le petit jeu sur les noms et prénoms des personnages n'appartenant pas à Harry Potter, ni à Card Captor Sakura. Je remercie reo87 qui est le seul a avoir proposé des idées et qui en a même trouvé deux. Les prénoms concernés sont donc Nataku Shenlong, le Mandarin et Seïchiro pour les anciens auquel je rajoute le prénom de la maman de Lindy, Jean, Nathaniel Grey et Yodaïmé.
Pour ceux que ça amuserait de chercher, sachez que ça peut venir de manga comme de comics, étant fan d'animation dans son ensemble, et que ça peut être aussi bien ancien que récent.
Voilà, amusez-vous bien jusqu'au prochain chapitre!
Chapitre 9: La réunion des maisons. by phoenix1201
Author's Notes:
Désolée de ne pas avoir posté ce chapitre plus tôt, mais c'était l'anniversaire de ma mère hier et on ne m'en a pas laissé le temps.
Merci à Kathleen et à Kamomille pour leur rewiews, qui me donne du tonus pour continuer.
Bonne lecture à tous!
Lindy se pressa tant qu'elle put pour ne pas arriver en retard au cours suivant, mais n'ayant pas encore mémorisé le plan du château, elle se trompa de chemin et se retrouva dans un couloir du quatrième étage.

-Et bien jeune fille, vous semblez perdue! constata une voix derrière elle.

Il s'agissait de Nick-Quasi-Sans-Tête qui venait de traverser un mur nonchalement.

-Bonjour Sir Nicholas, répondit Lindy, ravie de voir quelqu'un qui pourrait sûrement l'aider. En effet, je cherche la classe de défense contre les forces du mal, mais je me suis égarée.
-Ah oui, celà arrive à tous les nouveaux, et même encore à certains anciens, ne vous en faîtes pas! C'est au deuxième étage. Prenez l'escalier, c'est la seconde porte en arrivant à droite.
-Merci beaucoup! Désolée de vous quitter si vite mais je suis déjà en retard!
-Je vous en prie! Bonne chance!

Dévalant l'escalier le plus vite possible, lindy réussit l'exploit de rejoindre sa classe alors que ses camarades finissaient de rentrer. Elle eut la joie de retrouver Shaolan, car c'était un cours commun avec les Serdaigles. Comme il était déjà assis à côté d'un garçon de sa maison, elle lui fit un petit signe de la main, auquel il répondit discrètement, et elle alla s'assoir près d'Hermione qui la regarda reprendre son souffle avec inquiètude:

-Tu vas bien?
-Oui, merci! Je me suis trompée de chemin et j'ai du courire depuis le quatrième étage. Sans Sir Nicholas, je ne serais pas arrivée à temps.
-Tu n'étais pas à la récréation tout à l'heure, constata Hermione. Ton ami te cherchait quand nous nous sommes retrouvés devant la classe, continua-t-elle en désignant Shaolan.
-J'étais restée parler avec le professeur McGonagall et je n'ai pas fait attention, repondit-elle évasivement.

L'entrée de l'enseignant mit fin à la discussion et Lindy lui fut mentalement reconnaissante pour son timing car elle sentait que sa voisine aurait bien aimer poursuivre ses investigations. Le professeur Quirell était un homme assez jeune qui portait un turban violet autour de sa tête d'où s'échappait une odeur nauséabonde et non-identifiable. Il bégayait constament et sursautait au moindre bruit soudain. Cependant, Lindy trouva ce cours sur les vampires interessant, malgré les problèmes d'élocution de Quirell et le fait qu'elle connaissait déjà le sujet. Celui-ci commençait l'année pour tous les élèves en parlant de ces créatures, qu'il avoua craindre depuis sa rencontre avec l'un d'eux, et ainsi mettre en garde la jeune génération des dangers qu'ils représentaient.

Lindy n'était pas la seule à répondre aux questions du professeur car Hermione et Shaolan avaient également une bonne culture sur le sujet. Ce dernier stupéfia d'ailleurs toute la classe, l'enseignant y comprit, en relatant l'histoire de plusieurs communautés de vampires ayant trouvé divers solutions pour ne plus avoir à boire de sang humain et ainsi, vivre plus pacifiquement

Lindy ne sut de la tête d'Hermione, qui affichait une expression admirative, ou de Quirell, qui fixait le jeune garçon avec des yeux ronds, celle qui était la plus comique. En tout cas, le fait de regarder Shaolan qui affichait un air sage malgré son regard mutin, ne l'aida pas à rester sérieuse. Mais alors qu'elle tentait de reprendre son calme, elle croisa le regard d'Harry et ce dernier, voyant qu'elle peinait pour le concerver, se mit à pouffer le plus discrètement possible alors que Ron lui demandait si tout allait bien. Heureusement, la fin du cours sonna et les deux classes sortirent.

-Aïe! s'exclama Shaolan alors que son amie venait de lui mettre une claque derrière la tête.
-Tu ne vas pas recommencer! s'exclama Lindy, la mine furibonde. C'est la première et la dernière fois que tu me fais un coup comme ça cette année!
-Je n'y suis pour rien si tu ne sais pas garder ton serieux en cours, répliqua innocement le garçon.
-Parceque tu m'y aide peut-être? Un peu plus et ça finissait comme lors du cours de mathématiques de l'année dernière!
-Qu'est-ce qui s'était passé? voulut savoir Ron qui, avec d'autres camarades, avait rejoint les deux enfants.
-Ce cher Shao' n'a rien trouvé de mieux que de reprendre le professeur sur un de ses résultats, alors qu'il savait qu'il était très susceptible à ce propos. Il s'est même permis de faire une blague douteuse sur ses compétences, tout en gardant un air des plus sérieux. Nat' et moi avons tenté de ne pas rire, mais Monsieur Shindo lui a demandé de répéter et il s'est fait un plaisir de s'éxécuter, toujours très poliment et assez fort pour que tout le monde en profite. Du coup, nous sommes toutes les deux parties dans un fou rire mémorable en entraînant toute la classe alors que le professeur passait par toutes les couleurs et que Shao', lui, était complètement impassible, un sourire en coin.

Tout le monde éclata de rire, puis Seamus demanda:

-Comment ça s'est terminé?
-Grâce à "Monsieur", toute la classe a écopée d'un contrôle surprise et d'une punition à faire signer par les parents.
-C'est lui qui m'a demandé de répéter, se défendit Shaolan. Et ce fut la seule fois!
-Normal, vu la réaction des parents! Mais maintenant, si l'envie te vient à nouveau de reprendre un enseignant en cours alors qu'on est dans la même classe, prévient-moi avant!
-Je verrais ce que je peux faire!
-C'est dans ton interêt si tu ne veux pas que je m'énerve! menaça Lindy. On se retrouve avec Nat' à l'entrée de la grande salle!
-Bien chef! salua le garçon solennelement, avant de battre en retraite devant l'air assassin de son amie.

En remontant à la tour Griffondor pour y déposer ses affaires, Lindy partit dans une discussion animée avec ses condisciples sur quelques anecdotes croustillantes qu'ils avaient partagés ensemble. Elle précisa bien que l'épisode du cours de mathématiques était bien un cas isolé car les trois amis, bien que très dissipés de temps à autre lorsqu'ils étaient ensemble, étaient toujours très sérieux lors des cours et que si Shaolan avait réagit, c'était parceque quelque chose lui avait déplut. En arrivant à son dortoir, Lindy sortit de sa malle sa boite de repas et son thermos sous l'oeil intrigué de ses collocataires.

-On va se faire un pic-nic avec Shao' et Nat' ce midi, dit-elle pour anticiper leurs questions.
-Tu ne vas donc pas nous raconter d'autres histoires? demanda Lavande, visiblement déçue de ne pas avoir plus de potins à colporter.
-Si je vous dévoile tout d'un coup, je n'aurai plus rien d'interressant pour le reste de l'année, souria malicieusement Lindy. Et puis nous avons besoin de nous retrouver seuls tous les trois de temps en temps. Mais je vais voir avec eux si on peux manger à notre table ce soir et côté histoires délirantes, compte sur Nat' pour t'en fournir toute une encyclopédie!

Voyant que cette nouvelle semblait contenter la jeune fille, Lindy prépara ses affaires pour les cours de l'après-midi afin de ne pas avoir à revenir chercher son sac après le déjeuner. Une fois descendue dans la salle commune, elle tomba sur Nathaniel qui se trouvait avec deux garçons de son âge.

-Alors Lindy, cette première matinée de cours?
-Enrichissante et déconcertante! Je suis contente de te voir, ça ne pose pas de problème qu'on aille pic-niquer dans le parc avec mes amis ce midi et qu'on mange à la même table aux autres repas?
-Aucun! assura le préfet-en-chef. Il n'y a que les soirs de festins, tel Halloween ou lors des banquets de début et fin d'année qu'il faut être chacun avec sa maison.
-Tant mieux! soupira Lindy. On pourra ainsi changer de table souvent pour connaitre un peu tout le monde.
-C'est une bonne initiative, reconnut un des amis de Nathaniel. Mais je ne vous conseille pas d'aller vous installer chez les Serpentards cat vu leurs manières, vous n'y seriez pas bien reçus!
-Ce n'est pas dans nos intentions, souria Lindy. Bon, il faut que j'aille rejoindre mes amis!
-On fait le chemin ensemble? proposa Nathaniel.
-Avec plaisir!

Ce fut sous l'oeil ahuri des élèves et de certains professeurs qu'ils croisèrent que la fillette de onze ans descendit dans le hall en discutant avec trois garçons plus âgés qu'elle sans se démonter, car elle savait aussi bien tenir une conversation avec des personnes plus mûres qu'avec ceux de son âge. Les deux amis de Nathaniel s'appelaient John Lynch et Max Faraday et étaient tout aussi gentils que leur ami. Ils semblaient agréablement surpris autant par la mâturité de Lindy et ses propos pertinents que par son côté espiègle, qu'elle ne montrait pas souvent.

Quand ils arrivèrent devant la grande salle, les trois adolescents se présentèrent à Nataku et Shaolan. Dès que Lindy leur donna l'invitation de ses condisciples à partager leur repas du soir, ils acceptèrent avec joie. Les regards et les mumrmures intrigués ne cessaient de les suivre tandis que les trois enfants remplissaient leurs boite de victuailles et leurs thermos de jus d'orange ou de citrouille, comme si de rien était, avant de se diriger vers la sortie.

Ils croisèrent Rusard et sa chatte, Miss Teigne (Fred et Georges lui avaient donné son nom le matin) mais le concierge ne fit aucun commentaire et se contenta de les regarder passer d'un oeil noir. Le ciel dégagé offrait un panorama parfait et le soleil les réchauffait agréablement tandis qu'ils s'installaient sur un coin d'herbe où Shaolan étendit une longue nappe, et ils s'assirent confortablement pour commencer leur repas.

-Dis-moi Lin', demanda sournoisement Nataku, tu n'avais pas dit que ton but principal cette année serait de ne pas te faire remarquer? Parceque là, arriver en discutant avec trois septièmes années, totalement à l'aise, on peut dire que tu as raté ton coup!
-Je ne vais pas raser les murs et repousser toute personne qui voudrait discuter avec moi! s'offusqua Lindy. La seule chose, c'est que je refuse toute discussion concernant les pouvoirs de mon père, où les miens, et les tentatives hypocrites de m'avoir comme faire-valoir plutôt que comme amie, c'est tout! Et puis, j'aurais été bête de décliner une conversation des plus instructive!
-Je te taquine! souria Nataku. T'inquiète, Shao' et moi on a fait passer le message dans notre maison aussi et pour l'instant, les Serpentards sont plutôt tranquilles, même si on m'a affirmé que celà n'allait pas durer, vu la rivalité entre vos maisons. En tout cas, je suis contente que tu te fasses des amis.
-Ce ne sont pour l'instant que des camarades, reprit Lindy très sérieusement. Je les connais à peine, même ceux de mon année, et je n'ai pas encore eu l'occasion d'avoir une vraie conversation avec eux pour me faire un jugement. Peut-être ce soir au dîner! Et je crois que celui qui s'est fait le plus remarquer ce matin, c'est Shao'!
-Comment ça?

Lindy lui décrivit la scène du cours de défense contre les forces du mal, ce qui l'amusa grandement.

-Alors comme ça vous avez un cours en commun tous les deux! Je suis jalouse! bouda-t-elle soudainement.
-Enlève-moi cette mine de chien battu! maugréa Shaolan. J'ai comparé les divers emplois du temps et toi et moi, on a sortilèges ensemble et vous êtes toutes les deux en botanique, juste après manger en plus!
-Génial! Et je crois qu'on a aussi le cours de vol en commun mardi prochain!
-Exact! Mais compatissons pour cette pauvre Lin' qui va devoir se coltiner nos amis les Serpentards pendant cette leçon, ainsi qu'en cours de potions.
-Et vous? demanda Lindy qui aurait trouvé injuste d'être la seule à supporter Malfoy et sa clique.
-On a un cours commun en métamorphose et Nat' en défense contre les forces du mal.
-Shao', pourquoi tu connais nos emplois du temps mieux que nous? demanda Nataku. D'ailleurs, comment tu fais pour toujours savoir ce genre de chose?
-A coeur vaillant, rien d'impossible! sussura le garçon avec un regard entendu. Le second préfet-en-chef, Mattew Wyatt, est à Serdaigle. J'e l'ai un peu questionner en rentrant au dortoir hier.
-Toi alors! s'exclaffa Nataku. Mieux renseigné qu'un agent de la C.I.A.!
-N'exagère pas non plus! J'ai seulement à coeur d'avoir les bonnes informations pour me simplifier la vie, c'est tout! Au fait Lin', pourquoi tu es arrivée en retard en cours?
-Tu ne t'arrêtes jamais toi! souria Lindy. J'ai du parler avec McGonagall pour mon pouvoir d'Animagus.

Lindy leur fit un rapport complet sur la lettre qu'elle avait reçue de son père le matin-même et sa discussion avec son professeur concernant la fin de sa formation.

-Ma pauvre! soupira Nataku en la prenant dans ses bras affectueusement. Ca va t'en faire du soucis en plus tout ça! Comme si ton entraînement spécial ne suffisait pas!
-A ce propos, il y a quelque chose que je ne vous ai pas dit hier dans le train, avoua Lindy. Papa m'a donné cette parure -elle montra le collier et les boucles d'oreilles- afin que je puisse activer les cartes moi-même. Ce n'est pas Kéro qui va m'assister mais un des professeurs.
-Dumbledore va confier ce secret à quelqu'un d'autre? s'inquiéta Shaolan. Et pourquoi il ne s'en occupe pas lui-même?
-Il nous suppervise déjà pour la magie du ying et du yang, répondit Nataku. Il n'a sûrement pas le temps de se charger de ça en plus.
-Si le professeur Asakura peut venir nous donner nos cours d'arts martiaux, pourquoi Kerbéros ne peut-il pas venir aussi?
-Je pense que le ministère n'est pas au courant pour les cartes et que Dumbledore se doit de respecter les consignes de Papa, fit remarquer Lindy. Et puis il est plus facile pour Hao que pour Kéro d'entrer sans trop attirer l'attention des autres. Ne t'en fait pas pour moi, je suis certaine que le professeur désigné par Dumbledore sera à la hauteur et gardera le secret sur ces séances.

Le regard de Shaolan se radoucit et le silence s'installa quelques minutes, puis Nataku reprit:

-Tu ne nous as pas tout dit, n'est-ce pas? Vu ton inquiétude, ton père ne t'a pas donné les cartes uniquement pour ta formation.
-Tu as raison! Hier matin, j'ai compris qu'il avait eu une vision ou quelque chose du genre sur des évènements qui vont avoir lieu ici. Son serment l'a empêché d'entrer dans les détails, mais le fait qu'il m'ai parlé de "sensation" me laisse à penser que ce ne sera pas anodin.
-Vu qu'il ne t'as rien dit, on ne peux pas savoir la nature de ces évènements, mais le fait qu'il ait insisté pour que tu gardes les cartes avec toi me donne à penser que ça pourrait être dangereux, souligna Shaolan d'une voix inquiète. J'ai du mal à croire que Maître Clow nous ai laissé venir au vu de notre passé.
-Il doit penser que nous sommes maintenant prêts à faire face à ce genre d'épreuves, expliqua Lindy. D'un autre côté, vu qu'il a eu une vision, celà ne doit pas me concerner directement mais il sait très bien que si un danger menace une seule vie, nous n'allons pas rester en retrait en attendant que çà se passe.
-Oui, nous nous en sommes fait la promesse! intervint Nataku. Et puis, la situation n'est pas la même que la dernière fois: même si nous ne savons pas de quelle menace il s'agit, on va se tenir sur nos gardes et on sera prêts à intervenir le cas échéant. Pourquoi ne nous avoir rien dit hier? Tu n'aurais pas du garder ça pour toi!
-Ce n'était pas mon intention Nat'! s'excusa Lindy. Mais entre l'éxcitation du départ, la répartition et tout le reste, ça faisait déjà beaucoup d'émotions à gérer pour nous. J'ai donc préféré attendre pour que l'on puisse en discuter calmement et seuls. Et Papa m'a dit de ne pas trop y penser pour que ça ne vienne pas perturber mes cours.
-Et nous fasse devenir paranos dans la foulée! complèta Nataku. Maître Clow a raison, tant que l'on a pas d'éléments concrets, mieux vaut continuer normalement.
-Cependant, rien ne nous empêche d'enquêter un peu, proposa Shaolan. Je dois dire qu'au niveau émanations magiques, je n'ai rien ressentit de spécial, mais ça ne signifie rien: mon pouvoir n'est peut-être pas encore assez puissant et il y a une multitude d'énergies magiques qui peuvent interférer. Je vais quand même essayer d'être plus attentif à ça dès à présent, mais je ne promets rien!
-Vous allez sans doute penser que je déraille mais la présence d'Harry Potter à Poudlard cette année ne serait-elle pas liée à ces évènements? suggéra Nataku.
-Pourquoi lui forcément? demanda Lindy, sceptique. Ca pourrait tout aussi bien être du à notre présence.
-Non Lin', contredit Shaolan, sinon ton père n'aurait pas eu de vision, tu l'as dit toi-même. Reconnais que c'est une coïncidence plutôt troublante et donc, une piste à suivre.
-D'accord! s'inclina Lindy. Mais on le laisse à l'écart tant que ce n'est pas avéré ok? Il a déjà une grosse pression sur les épaules, pas besoin de lui en remettre une couche!
-Mais oui, "Maman-poule", on va le laisser tranquille ton protégé! rigola Nataku.
-Je ne suis donc pas le seul à avoir remarqué qu'il t'interressait! ajouta Shaolan avec un sourire en coin.
-Et encore, tu n'étais pas avec nous au moment de sa répartition! pouffa Nataku de plus belle. Si elle avait pu, elle aurait étranglé tous ceux qui murmuraient, autrement dit la quasi-totalité de la salle!
-Vous avez fini oui! s'emporta Lindy. Je ne m'explique pas pourquoi les émotions de ce garçon m'atteignent à ce point, c'est comme ça! On a certes beaucoup en commun, mais il est plus fragile que moi car il commence à peine à prendre conscience de tout celà. C'est éprouvant pour lui, mais aussi pour moi qui le ressent.
-Excuse-nous, on ne savait pas! dit Shaolan en la prenant doucement dans ses bras.
-Non, c'est moi! assura la fillette. Mon empathie avec Harry ne doit pas me faire perdre ma logique. Je pense également, même si je souhaite me tromper, qu'il peut avoir un lien avec ce qui se prépare.
-Qu'est-ce que tu suggères? voulut savoir Nataku.
-Pour l'instant, on ne dit rien à personne, on n'en parle qu'entre nous. Faites traîner vos yeux et vos oreilles ici et là, posez des questions, mais pas trop évidentes. De mon côté, je vais essayer d'en apprendre plus sur Harry, sans qu'il se rende compte du pourquoi. Si on s'apperçoit que lui ou un autre court vraiment un danger, il sera temps d'en référer au profeseur Dumbledore et de protéger le concerné.
-Pourquoi tu n'essaierais pas de tâter le terrain avec Dumbledore quand il t'emmenera à ton cours ce soir? suggéra Nataku.
-Comme s'il n'allait pas s'en appercevoir! répondit Lindy en haussant les épaules. De qui crois-tu qu'on parle là? J'ai beau être douée pour noyer le poisson lors d'une conversation, ça m'étonnerait franchement qu'il soit dupe!
-Ok, c'était juste une idée, marmonna Nataku. Bien, donc le plan de mission est discrétion, surveillance et collecte d'informations!
-Et la revoilà partie dans son délire "Mission Impossible"! soupira Shaolan. Ca n'a rien d'un jeu Nat'! En plus, on doit faire en sorte que celà n'empiète pas sur nos études pour ne pas attirer l'attention.
-Comme si je ne le savais pas! s'indigna la fillette.
-A ce propos, il va être l'heure de retourner en cours! annonça Lindy. Je finis à 17h et vous?
-Pareil! répondit Shaolan.
-Je n'ai pas cours de 16h à 17 h, dit Nataku.
-Profites-en pour aller dans ta salle commune pour y faire ce en quoi tu éxèles: embêtes tout le monde tout en te renseignant discrètement, souria Shaolan.
-Moqueur!
-Je propose qu'on se rejoigne à la bibliothèque jusqu'à 18h15 pour faire nos devoirs, et seulement ça pour le moment, et ensuite d'aller manger car je dois être devant la grande salle à 19h20. On se revoit tous les trois seuls ce week-end pour une mise au point, suggéra Lindy.

Les trois amis rangèrent les reliefs de leur repas et tandis que Shaolan repartait vers le château, Lindy et Nataku se rendirent aux serres pour le cours de botanique avec le professeur Chourave. Quelques curieuses (on se demande bien qui) tentèrent bien de leur soutirer quelques confidences sur leur petite réunion privée, mais les deux filles leur firent vite comprendre qu'il ne valait mieux pas insister. Le cours se passa sans emcombres, les plantes étudiées étant assez communes.

En revanche, l'heure d'histoire de la magie réserva plusieurs surprises à Lindy. En effet, non seulement le professeur Binns était un fantôme mais en plus, il traita de sujets dont Lindy n'avait jamais entendu parler, vu que les seuls cours d'histoire qu'elle avait pris concernaient les moldus. Elle comprit cependant que la plupart des autres élèves eurent du mal à rester concentrés car la voix monocorde du spectre rendait le cours totalement soporifique. Mais Lindy s'en accomoda et celà ne l'empêcha pas de suivre et de prendre des notes.

A la fin du cours, Hermione lui proposa de rejoindre leur salle commune pour faire leurs devoirs ensemble, mais Lindy lui annonça qu'elle allait rejoindre ses amis à la bibliothèque pour celà et l'invita à se joindre à eux, ce que la jeune fille accepta avec plaisir.
End Notes:
Et voilà un long chapitre qui commence à faire entrer doucement mais sûrement nos trois compères dans l'histoire du château.
En plus, je vous ai remis d'autres noms et prénoms à rechercher dans d'autres histoires dont l'un d'eux vient d'une série: Shindo, John Lynch, Max Faraday, Mattew Wyatt et Hao Asakura. Voilà, amusez vous bien et merci d'avance à ceux qui voudront bien me laisser une rewiew! A la prochaine!
Chapitre 10:Echanges aigre-doux. by phoenix1201
Author's Notes:
Bonjour tout le monde! Désolée pour l'attente, mais je sort d'une semaine interminable où on n'a pas voulu me laisser tranquille!
Maintenant que je suis là, vous allez pouvoir découvrir ce chapitre qui clôt la fin de la premère journée à Poudlard pour Lindy et à partir du prochain chapitre, on va accelérer les choses.
Merci à Kamomille, Katheleen et Reo87 pour leur rewiews et leur leur patience.
Bonne lecture!
Les deux Griffondors retrouvèrent Nataku et Shaolan devant la bibliothèque.

-J'ai proposé à Hermione de venir avec nous pour faire nos devoirs, ça ne vous gêne pas? demanda Lindy en arrivant près de ses amis.
-Pas du tout, souria Shaolan. C'est toujours plus agréable de travailler à plusieurs que chacun dans son coin.
-Et ça va plus vite! continua Nataku. Bienvenue dans le groupe, Herm'! continua-t-elle en posant une main sur l'épaule de la jeune fille.
-Merci, répondit timidement Hermione, se demandant probablement dans quoi elle s'embarquait.
-Qu'avons-nous là? s'exclama alors une voix moqueuse. On dirait que la bande à Reed s'est trouvée une andouille supplémentaire!

Tous les quatre se retournèrent pour voir arriver Malfoy, suivit de Crabbe, Goyle et de quelques autres Serpentards.

-Etrange, répondit Lindy en le regardant avec une moue perplexe, alors que Nataku et Shaolan semblaient sur le point de lui sauter dessus et qu'Hermione se faisait la plus petite possible, je ne me souviens pas avoir vu ton nom sur la liste des membres! Ah oui, c'est vrai, toi tu es dans la section "cafard nuisible à haut risque"!
-Comment oses-tu? s'insurgea Malfoy alors que ses amis perdaient leurs sourires narquois.
-Mais comme tu le fais toi, continua Lindy, toujours calme avec un sourire en coin. Tu m'attaques, je riposte du tac-au-tac, c'est comme celà que ça marche avec moi!
-Ce n'est pas parceque tu es la fille de Clow Reed que tu dois faire la fière et te croire tout permis! répliqua une petite brunette.
-Premièrement, ce n'est pas moi qui ait engagé les hostilités, constata Lindy, toujours souriante. Ensuite, vu qu'il n'est pas ici mais à New Castle, je ne vois pas ce que mon père vient faire dans l'histoire. Et pour finir, même dépourvus de bonnes manières comme vous l'êtes, on se présente avant d'insulter les gens, c'est la moindre des choses!

Les Serpentards regardaient la Griffondor avec des mines furieuses, alors que Shaolan et Nataku, bien que prêts à réagir, affichaient eux aussi un visage ironique. L'échange entre les deux groupes commençait à attirer d'autres élèves. Voyant qu'il perdait du terrain, Malfoy décida de tenter de reprendre le contrôle de la conversation:

-C'est facile de se la jouer quand on a ses petits copains avec soi!
-Parceque tu es venu me provoquer tout seul peut-être?
-Fais gaffe Reed, tu ne sais pas à qui tu t'adresses! siffla Malfoy.
-Oh si! A un petit arrogant, pourri, gâté et suffisant qui, quand il ne peut s'attirer les faveurs des gens plus forts que lui, se permet de les rabaisser alors qu'il ne vaut rien lui-même! répliqua Lindy avec un rire sec.

A ces mots, les Serpentards firent un pas un avant, faisant mine de sortir leurs baguettes. Shaolan et Nataku s'avançèrent aussi, tandis qu'Hermione et le reste de l'assistance regardaient l'altercation avec attention.

-Ne bougez pas! demanda Lindy à ses amis, toujours un regard narquois fixé sur le visage cramiosi de Malfoy. Ils ne feront rien devant autant de témoins.
-Tu as raison! dit Shaolan Ou alors il faudrait rajouter "stupide" à leur pédigré!
-Ca, on peut déjà leur assigner d'office, vu leurs têtes! insista Nataku en riant.
-Que se passe-t-il ici? demanda Percy en traversant l'assistance.
-Rien d'important! rassura Lindy avec une moue charmeuse. On fait juste connaissance avec nos camarades de Serpentard. Mais je crois qu'on va y aller car on bouche la circulation et on a nos devoirs à faire.

Ne voulant pas provoquer de scandale devant un préfet, Malfoy fit signe à ses comparses de le suivre. Il s'arrêta cependant à la hauteur de Lindy et murmura pour qu'elle seule l'entende:

-Surveille tes arrières, Reed! Il se pourrait bien qu'il t'arrive un fâcheux accident un jour où tu te retrouveras seule face à nous!
-J'attends cet instant avec impatience, répondit la fillette avec une lueur avide dans le regard.

Décontenancé par l'applomb de son adversaire, Malfoy continua sa route. Mais alors qu'il avait fait à peine quelques mètres, il trébucha et s'étalla de tout son long sous les éclats de rire des élèves.

-Tu sais Malfoy, au lieu de sortir ton venin, regarde où tu mets les pieds, ça pourrait t'éviter "un fâcheux accident"! conseilla Lindy d'une voix forte.

Le garçon se releva et la regarda étrangement. Elle n'avait pas bougé de sa place et continuait de le fixer avec un regard de prédateur. Ce fut un Malfoy beaucoup moins reluisant qui disparut à l'angle du couloir, tandis que la foule se dispersait, toujours hilare.

-Alors là Lin', je m'incline! s'exclama Nataku en s'éxécutant. C'est une de tes plus belles prestations!
-Je trouve qu'il méritait au moins ça! dit son amie en riant. Ca va Hermione?
-Oui, tu as été impressionnante! répondit l'interpellée d'une petite voix.
-C'est la routine pour elle, assura Shaolan. Tu sais, on comprendrait que tu ne veuilles pas rester avec nous, continua-t-il gentiment. On vient de se mettre une bande de vipères à dos et tu n'est pas obligée de l'endurer en nous fréquentant.
-Etant à Griffondor, je vais l'endurer de toute façon alors autant faire front commun! répondit Hermione.
-Bien dit! approuva Nataku en l'agrippant par le cou et en l'entraînant vers la bibliothèque. Tu vas voir, on va bien s'amuser! Vous venez vous deux?
-Allez nous réserver une table, on arrive tout de suite, demanda Shaolan en se plantant devant Lindy qui allait leur emboîter le pas.
-Oui Shao', tu voulais me demander quelque chose? souria la fillette avec un air surpris.
-Ne prend pas ce visage angélique avec moi, ça ne fonctionne pas! prévint Shaolan en retrouvant son sérieux. Le magnifique plat de Malfoy, c'est à toi qu'on le doit?
-Possible, et alors?
-Je croyais qu'on ne devait pas se servir de nos autres pouvoirs en dehors de l'entraînement?
-Mais je ne me suis pas servi du ying et du yang, affirma Lindy, sinon tu l'aurais senti, non?
-Pas si tu as usé de télékinésie, vu que ce n'est pas de la magie.
-Bien vu! Mais il a menacé en passant de me coincer seule dans un couloir avec ses petits copains...
-Je vais le tuer! rugit Shaolan en faisant mine de s'élancer sur les traces du Serpentard.
-Calme-toi! intima Lindy en prenant son bras. C'était justement pour ça la petite leçon, pour qu'il comprenne à qui il avait à faire. Comme vous n'êtes que trois, avec Nat' et Papa, à savoir que je peux le faire et que c'est indetectable, je ne risque rien venant de sa part.
-Soit prudente quand même! prévint Shaolan. Il n'est pas du genre à jouer à la régulière.
-Tu ne m'apprends rien, et tu sais pertinement que je peux être moi aussi très retors quand je veux, la preuve! Alors cesse de te tourmenter et allons rejoindre les filles avant que Nat' n'ait rendue cette pauvre Hermione complètement hystérique!

Les quatre amis restèrent donc à la bibliothèque en silence car la bibliothécaire, Madame Pince, était très irrascible dès que le volume sonore troublait la quiétude de son sanctuaire. Hermione stupéfia le trio par ses connaissances du monde magique alors qu'elle était sorcière depuis peu et par sa facilité à assimiler rapidement ce qu'elle apprenait. Ils finirent leurs devoirs et se séparèrent à 18h pour aller déposer leurs affaires.

Hermione et Lindy retournèrent à leur dortoir tout en discutant de tout et de rien. Lavande et Parvati ne s'y trouvaient pas lorsqu'elles y entrèrent.

-Les cours étaient passionnants! jubila Hermione d'un ton enjoué alors qu'elles redescendaient vers la grande salle. Tu ne trouves pas?
-Si, mais différents de ce dont j'ai l'habitude. Je connais déjà plus ou moins les sujets pour en avoir parlé avec mon père. Il m'a d'ailleurs prévenue que je serai un peu en avance, même si je n'ai pas étudié une magie similaire et fais plus de pratique que de théorie, c'est pourquoi la méthode d'enseignement me plait.
-Tu as de la chance de connaitre tout celà depuis tout ce temps! soupira Hermione. Venant d'une famille moldue, j'espère pouvoir être à la hauteur et suivre correctement le programme.
-D'après ce que j'ai vu tout à l'heure, tu n'as aucun soucis à te faire! la rassura Lindy. Et si tu as un problème, viens nous voir, on sera là pour t'aider!
-Merci!
-De rien! Attention!

Lindy tira sa camarade brusquement en arrière, tandis qu'une bombe d'eau s'écrasait à leurs pieds. Elles levèrent la tête et virent un fantôme perché sur une statue, qui les regardait avec une mine frustrée, due à l'échec de son mauvais coup. Contrairement aux autres spectres, ce dernier n'était pas translucide: il portait un chapeau et un noeud-papillon multicolores et pouvait saisir des objets, comme le prouvait la provision de bombes qu'il avait dans les mains.

-Peeves! rugit Hermione.
-Tiens, un esprit frappeur! dit Lindy sur un ton neutre.
-Prend garde à lui! prévint Hermione. Percy nous a dit hier qu'il adorait terroriser les élèves.
-Ah oui? souria Lindy.
-En effet, petite morveuse, surtout les nouveaux! répondit Peeves en la regardant ironiquement.
-Laisse-nous! ordonna Hermione en s'avançant.
-Oh non! s'exclama l'esprit en lançant une autre bombe.

Lindy rattrappa le projectile d'un geste vif au-dessus de sa tête, puis elle sortit sa baguette très vite et prononça une incantation. Peeves fut soudain paralysé, alors que tout son arsenal s'écrasait au sol. Il ne pouvait plus remuer que ses lèvres.

-Qu'est-ce que tu m'as fait sale peste? articula-t-il en grimaçant
-Ce sort va t'immobiliser pendant deux bonnes heures au moins, répondit Lindy avec un regard moqueur. En plus, continua-t-elle en lui jettant la bombe qui l'aspergea des pieds à la tête, il te rend tangible. Bon courage avec les élèves qui passeront, nous on doit aller manger!

Et les deux filles s'éloignèrent en riant, sous les injures du fantôme qui résonnaient dans tout le couloir. Elles riaient encore en rejoignant Shaolan et Nataku, qui les accompagnèrent dans leur hilarité lorsqu'ils en apprirent la cause et ce fut dans cette joyeuse ambiance qu'ils s'installèrent à la table des Griffondors, attirant à eux tous les regards.

-Qu'est-ce qui vous amuse autant? questionna Georges.
-Lindy vient de donner une bonne leçon à Peeves! répondit Hermione en ayant du mal à reprendre son sérieux.

Elle entreprit de raconter l'épisode à ses camarades, ce qui fit rire l'ensemble de la table.

-Ouah! s'exclama Seamus. Tu es drôlement douée pour figer un esprit et le rendre tangible!
-C'est un sortilège assez simple en fait, intervint Shaolan. Mais je doute qu'on nous l'enseigne dans cette école.
-Et bien, Malfoy, Peeves, sussura Nataku. C'est qui le prochain sur ta liste?
-Celui qui fera ce qu'il faut pour y être, répondit Lindy d'une voix calme qui glaça immédiatement l'atmosphère. Ne faites pas cette tête! soupira-t-elle en voyant la mine éffrayée de certains de ses condisciples, je vous promets de ne mordre personne!

Elle lança à la ronde un sourire qu'elle voulut rassurant mais qui devait plutôt sembler comique car Fred et Georges partirent d'un grand éclat de rire, suivit de tous les autres. Le dîner se passa ainsi dans une ambiance des plus détendue, la table des Griffondor étant la plus animée, surtout que Nataku et les jumeaux s'étaient lançés dans un concours de blagues et de pîtreries des plus drôles. Shaolan, entre deux fous rire, discutait avec Hermione et Percy des cours et de culture en général. Quant à Lindy, elle restait un peu en retrait, comme à son habitude, se contentant de répondre à divers questions, mais surtout d'observer ses camarades et les autres tables.

Alors que les Serdaigles et les Poufsouffles les regardaient en riant, participant même de temps à autre, les Serpentards restaient de marbre dans leur coin, chuchottant entre eux, et sûrement pas des compliments. Lindy croisa le regard de Malfoy qui la fusilla littéralement. En réponse, Lindy lui rendit un clin d'oeil et un sourire mutin. Assis à ses côtés, Harry avait apperçut cet "échange de bons procédés" et lui fit remarquer:

-Tu ne sembles pas t'être fait un ami là!
-Encore heureux! Sinon, avec un ami comme ça, plus besoin d'ennemis! Mais j'ai entendu dire que toi aussi, il t'a dans le colimateur.
-Oui, parceque j'ai refuser d'être son ami car il venait d'insulter Ron.
-Tiens, ça a commencé comme ça aussi entre nous! souria Lindy en regardant le garçon. On dirait qu'on a le même nez pour flairer les imbéciles.
-On dirait oui! répondit Harry sur le même ton. On devrait faire équipe pour les repérer plus vite!
-C'est une idée à creuser, reconnut Lindy sans le lâcher du regard.

Ils s'observèrent ainsi avec amusement pendant quelques secondes durant lesquelles Lindy ressentit une fois de plus comme une symbiose émotionnelle entre elle et le garçon, sans savoir ni le comment, ni le pourquoi. Elle rompit le contact à regret en voyant le professeur Dumbledore se lever. Regardant sa montre, elles constata qu'il était temps pour elle de se rendre à son entraînement. Se levant, elle s'excusa auprès de ses camarades et salua Nataku et Shaolan, qu'elle ne reverrait que le lendemain, et rejoignit le directeur à la porte de la grande salle, consciente de tous les regards braqués sur elle. Dumbledore l'emmena vers une porte située à droite du grand escalier qui donnait sur des marches descendant vers les cachots:

-Alors Lindy, quelles impressions avez-vous de ces premiers cours?
-Très bonnes, assura Lindy. C'est surtout la méthode d'enseignement qui m'interresse car c'est la première fois que j'ai des devoirs sur autre chose que les mathématiques ou l'histoire.
-Et je suppose que c'est également la première fois que vous pétrifiez un esprit frappeur? demanda Dumbledore avec malice.
-Non, la quatrième, avoua Lindy avec un grand sourire. Les nouvelles se propagent comme des courants d'air ici!
-Et oui, dans ce château, les murs ont des oreilles! Mais évitez à l'avenir de faire de la magie dans les couloirs. Si Monsieur Rusard vous vois faire, vous risquez de vous retrouver en retenue.
-Entendu Professeur, je ne me servirai plus de ma baguette en dehors des cours.

Regardant le visage hilare du vieil homme, Lindy vit tout de suite qu'il avait parfaitement compris qu'elle n'avait nullement besoin de sa baguette pour donner une leçon de savoir-vivre à un esprit frappeur mal-élevé. Mais il ne releva pas et ils arrivèrent devant une grande porte où les attendait le professeur Rogue.

-Lindy, ce sera Séverus qui vous assistera dans votre apprentissage. Sâchez qu'il a toute ma confiance et je suis certain que votre collaboration sera très productive.
-Moi également, assura Lindy. Je vous remercie à l'avance de votre aide Professeur! s'inclina-t-elle ensuite.

Rogue se contenta d'un signe de tête. Le directeur les quitta après leur avoir souhaité un bon entraînement et ils pénétrèrent dans la pièce. Le professeur ferma la pièce et se retourna. Sous son regard noir et profond, Lindy sentit de nouveau cet étrange sensation qui l'avait saisie la veille: ce n'était pas de la peur, mais pour la première fois, l'impression d'être minuscule, intimidée, et elle détestait ça. Celà ne s'arrangea pas quand l'homme prit la parole:

-Bien Miss Reed, ce cachot a été spécialement aménagé pour que vous puissiez utiliser vos cartes au maximum de leurs capacités, sans que celà ne dérange qui que ce soit dans le château.

Il avait une voix basse, tranchante et chaque mot était prononcé à bon escient. Lindy se souvint alors de l'expression "cercle polaire" utilisée par Nataku la veille pour le caractériser et elle se dit qu'elle avait vraiment visé juste. Mais décidée à ne pas se laisser démonter, elle se secoua mentalement.

-Commençons, continua-t-il. Pouvez-vous m'espliquer le déroulement de vos entrainement.
-Kerbéros libérait la magie des cartes à l'aide du sceptre de mon père, puis il me demandait des exercices en rapport avec la carte à utiliser.
-Je vois. Il est évident que je ne peux libérer la magie de vos cartes. Mon rôle sera donc de vous donner des cibles et des objectifs à atteindre.
-C'est celà! Pour les cartes, Papa m'a fournit ce qu'il faut!

Disant ces mots, Lindy détacha son pendantif et pronoça la formule faisant apparaitre son sceptre.

-Impressionnant! reconnut Rogue. Quelles sont les cartes que vous avez à maîtriser?
-Nous avons commencer avec Wind, Jump et Fly, dit Lindy en sortant son parchemin et en le consultant. Il y aura en plus cette année Miror, Shadow et...Fire?
-Un problème? demanda Rogue.
-Je ne sais pas trop. Je me demande pourquoi il a mis Fire alors que je n'ai pas encore le contrôle total de Wind. Comme ce sont deux des quatre éléments fondamentaux, on ne les étudie généralement jamais ensemble, surtout qu'elle sont très difficiles à maîtriser car elle puise beaucoup d'énergie.
-Votre père doit avoir ses raisons et penser que vous en êtes capable, coupa Rogue. Bien, mis à part ce "souci technique", il y a autre chose?
-Non Monsieur.
-Alors voyons d'abbord où vous en êtes avec les trois cartes que vous avez commencé à étudier.

L'enseignant fit apparaitre des cibles que Lindy devaient soit détruire, contourner ou survoler. Sans se démonter, celle-ci réussit à éxécuter chaque consigne qu'il lui assignait. A la fin de la séance, il regarda son élève avec un sourire en coin et dit:

-Ce sera tout pour aujourd'hui! A l'évidence, votre aptitude à neutraliser ou éviter des cibles immobiles est satisfaisante. J'aurais été particulièrement irrité du contraire après l'écho de vos exploits de la journée.
-Les rumeurs ont toujours tendance à éxagerer le faits, Monsieur, répondit Lindy en souriant elle aussi.
-C'est souvent vrai, mais quand on tient le récit de première main, le rique d'erreur est réduit. Monsieur Malfoy est venu me parler de la scène devant la bibliothèque.
-D'accord! Et quelle est sa version des faits?
-Il y aurait eu un échange de mots entre vos deux groupes, vite dissipé.
-C'est éxact! Il s'est permis d'émettre des propos désobligeants sur moi et mes amis pour la deuxième fois et je me suis donc permise à mon tour de le remettre à sa place.
-Il vous accuse également d'être à l'origine de sa chute.
-Ah oui? Pourtant, je ne l'ai pas touché, ni sortit ma baguette et il était à plusieurs mètres de moi, alors je ne vois pas comment...
-Nous savons tous les deux que vous en êtes capable, répliqua Rogue d'un ton soudain menaçant.
-Oui, mais je n'ai pas utilisé de magie sur Malfoy, affirma Lindy sur un ton neutre. Vous savez, avec ces vieux châteaux, une dalle mal embriquée aux autres, un moment d'inattention et voilà, pas besoin de chercher plus loin.
-Seriez-vous en train de vous moquer de moi? souffla le professeur d'une voix froide.
-Je ne me permettrais pas Monsieur, dit la fillette, toujours calme et avec un air de parfaite innocence sur le visage.
-C'est dans votre interêt! Si j'apprends que vous utilisez la magie, quelle qu'elle soit, sur vos camarades, je ne vous ferez pas de cadeaux, qui que soit votre père, me suis-je fait comprendre?
-Je ne vous le demande pas, Professeur, rétorqua Lindy, les yeux soudain aussi froids que ceux de Rogue. Je suis ici pour apprendre, au même titre et au même niveau que les autres, ni plus, ni moins!

Durant de longues secondes, l'élève et le professeur se mesurèrent du regard, puis Rogue lâcha le premier et dit d'un ton redevenu professoral:

-Celà étant réglé, nous verrons donc jeudi ce que vous ferez sur des cibles mouvantes et nous commencerons les autres cartes au programme. Nous enchaînerons les cours avec des attaques que vous devrez déjouer et auquelles vous devrez riposter. Ce programme ne vous parait pas trop arrassant? demanda-t-il en esquissant un rictus ironique.
-Bien au contraire, assura Lindy malicieusement, tout en rangeant son sceptre et ses cartes.
-Avant que vous ne partiez, j'aimerais savoir, si ce n'est pas indiscret, quelle est cette potion que vous prenez au dîner?
-C'est une préparation spéciale de Papa pour les troubles du sommeil. Comme je dois lui écrire ce soir, je peux toujours lui en demander la composition, si ça vous interresse!
-Oui, je vous en remercie, répondit Rogue, surpris par cette proposition alors qu'elle venait de le défier deux minutes plus tôt. Vous pouvez partir Miss Reed!
-Bonne nuit Professeur!

Tout en rentrant à la tour des Griffondors, Lindy se mit à réfléchir à toute vitesse. Rogue était un bon professeur, elle ne le niait pas, éxigeant à coup sûr, mais c'était ce dont elle allait avoir besoin pour progresser rapidement. De plus, Kerbéros, malgré qu'il l'adorait, ne se montrait pas moins intransigeant sur la qualité de son travail. Non, ce qui la dérangeait, c'est qu'après leur altercation de ce soir, il allait l'avoir à l'oeil et qu'il semblait loin d'être bête l'animal! Donc, elle allait devoir être beaucoup plus prudente lors de ses investigations sur les évènements à venir.

Car un autre détail venait confirmer ses soupçons quand à la vision de son père, la carte Fire. Elle avait fait l'étonnée devant Rogue, mais elle avait comprit que ce n'était pas une erreur de son père. Non, elle devait maîtriser cette carte car elle allait en avoir besoin. Elle allait donc devoir s'appliquer deux fois plus car elle ne savait pas du tout quand elle en aurait besoin, ni pourquoi.

Ce fut avec le visage fermé et soucieux qu'elle pénétra dans la salle commune, qui contrastait avec la bonne humeur ambiante. A l'évidence, le repas s'était très bien terminé en son absence. Ses deux amis avaient été très bien acceptés (les jumeaux avaient même convié Nataku à faire part de leur groupe de blagueurs invétérés, ce qui avait failli provoquer un arrêt cardiaque à Percy)et elle tenta donc de faire bonne figure, pour ne pas gâcher l'ambiance. Mais quelqu'un avait remarqué qu'elle était soucieuse et lui demanda à part:

-Quelque chose ne va pas? Tu sembles troublée. Ca a un rapport avec ces cours particuliers que tu prends, ça s'est mal passé?
-Non, Harry, ça va! Merci de t'inquièter, c'est juste de la fatigue car ces leçons sont très éprouvantes, mais une bonne nuit de sommeil et il n'y paraîtra plus.
-Tu devrais y aller maintenant car Lavande a asticoté tes amis pour connaitre la nature de ces cours et vu qu'elle a échoué, à mon avis, elle va essayer avec toi. Ne t'inquiète pas, je te couvre!
-Je te le revaudrais, promis! souria Lindy. A demain!
-Repose-toi bien!

Elle monta le plus furtivement possible à son dortoir désert, non sans avoir saluer discrètement Hermione en lui demandant le silence. Puis elle complèta la lettre qu'elle avait commencée pour son père à la bibliothèque et ouvrit la fenêtre. Elle lança un sifflement spécifique auquel Dark répondit aussitôt.

-Bonsoir mon beau! dit-elle en lui attachant la lettre à la patte. Désolée de ne pas t'avoir consacré beaucoup de temps aujourd'hui, mais j'ai été très occupée. Et puis, tu n'as pas du t'ennuyer à visiter tout le domaine et à faire connaissance toi aussi avec tes collocataires, pas vrai?

Pour toute réponse, le hibou glissa sa tête dans le cou de l'enfant tandis qu'elle le carressait doucement.

-Alors ça va! Peux-tu aller porter ça à Papa pour moi s'il te plait?

Dark hulula doucement en signe d'assentiment et après avoir quémander encore quelques carresses, il s'envola. Lindy referma la fenêtre , se déshabilla et se coucha, sans cesser de songer aux évènements de la journée. Mais malgré la foule de questions qui se bousculaient dans sa tête, elle tomba rapidement dans un sommeil assez calme.
End Notes:
Voilà donc pour ce long chapitre! J'espère que celà vous a plu. Merci d'avance pour les rewiews et à très bientôt pour la suite(je vais tout faire pour!).
Chapitre 11:Mises au point. by phoenix1201
Author's Notes:
Navrée d'avoir tant tardé, mais garder l'esprit concentré avec de la fièvre, c'est pas facile. Pour me faire pardonner, ce chapitre est le plus long écrit jusque là et je vais vite enchaîner sur le suivant.
Merci à mes fidèles rewiewers (plus besoin de les nommer, ils se reconnaitront) et en espèrant que ce chapitre comblera vos attentes.
Bonne lecture!
Les deux jours qui suivirent se passèrent assez activement. Comme l'avait dit Malfoy, Lindy se retrouva constament épiée par les Serpentards qui guettaient la moindre occasion de la surprendre seule dans un couloir. Pourtant, ils n'arrivèrent jamais à leur fin alors qu'elle se baladait souvent seule. En fait, Lindy les sentait arriver et se cachait dans des endroits improbables tel que les poutres du plafond ou sur les rebords des plus hautes fenêtres. Les personnages des tableaux qui la voyaient faire, et qui bien sûr ne divulguaient pas ses cachettes à ses poursuivants, étaient très impréssionnés par son agilité. Lindy aurait pu se débarrasser facilement de cette contrainte mais le professeur Rogue ne la lâchait pas non plus, la plupart du temps par l'intermédiaire du concierge, et donc utiliser les arts martiaux, même pour se défendre, n'aurait pas été une bonne idée.

C'est pourquoi elle les évitait et avait conseillé à Shaolan et Nataku d'en faire autant s'ils s'en prenaient à eux, pour ne pas être gênés dans leurs investigations. En plus, Lindy adorait voir le visage cramoisi de Malfoy lorsqu'elle rejoignait ses camarades en parfaite santé et que le commando "anti-Reed" revenait bredouille et sans la moindre explication pour leur échec. Bien évidemment, les Griffondors en rajoutaient une couche en se moquant ouvertement de la stupidité des Serpentards.

Malgre la surveillance de Rogue, il arrivait encore à Malfoy de trébucher ou de rater une marche dans les escaliers alors qu'il insultait Lindy ou un de ses amis et que celle-ci se trouvait à proximité. Celà arriva même un matin sous le nez de Rogue lors de la distribution du courrier. Malfoy avait fait une remarque sarcastique sur le fait qu'Harry ne recevait jamais de lettres de sa famille. Lindy n'avait rien dit sur le moment, mais alors qu'elle discutait tranquillement avec Dean et Seamus quelques minutes plus tard, Malfoy se retrouva le nez dans le mur alors qu'il allait sortir. Toute la grande salle éclata de rire alors que le garçon portait une main à son visage tout en pestant. Lindy se contenta d'un sourire narquois, mais ne prit pas le risque de regarder en direction de la table centrale d'où elle sentait le regard glacial du professeur de potions. Même s'il ne pouvait prouver sa culpabilité, rien ne l'empêcherait de la soupçonner.

Au niveau des cours, il n'y eu aucune surprise. Le professeur Flitwick, si petit qu'il devait monter sur une pile de livres pour être à la hauteur de ses étudiants, enseignait les sortilèges et fut si honoré de la présence d'Harry et de Lindy dans son cours qu'il en manqua de tomber de son perchoir. Vu que c'était un professeur, la fillette ne put que réfréner son impatience à chaque fois qu'il faisait un bond ou poussait un glapissement parcequ'elle réussissait son sort rapidement. Mais comme Hermione recevait les mêmes éloges avec le même enthousiasme, elle comprit qu'il s'agissait là de la nature de l'enseignant.

Quand au professeur Sinistra, qui enseignait l'astronomie, elle fut non seulement surprise que Lindy connaisse toutes les constellations et le nom de chacune de leurs étoiles, mais aussi l'histoire qui les rattachait aux mythologie grecques et romaines.

-Comment fais-tu pour savoir tout ça? lui demanda Neville à leur sortie de cours.
-Je suis une passionnée de mythologie depuis toute petite, avoua Lindy. Quand j'ai su que les étoiles avaient le nom de ces légendes, j'ai voulu toutes les connaitre.
-C'est quand même très impressionnant, renchérit Hermione. Et je ne parle pas pas qu'en astronomie, mais tu es sacrément en avance dans les autres matières aussi!
-Je n'ai aucun mérite, vu que j'ai grandit avec, et toi aussi tu te débrouilles bien, répondit Lindy. Tu donnes autant de bonnes réponses que moi et tu réussis très bien tes sortilèges alors que tu n'a rien connu de la magie avant. C'est toi qui mérites tous ces compliments!

Hermione rougit de plaisir alors que ses autres camarades acquiésèrent. Lindy pensait ce qu'elle venait de dire. Elle trouvait sa camarade très courageuse et faisait tout pour qu'elle ne se laisse pas démonter par son manque de confiance. Elle-même était particulièrement bien soutenue par ses amis grâce à qui elle arrivait à faire ses devoirs à temps, malgré toutes ses options.

Lindy, Shaolan et Nataku furent ravis de revoir Hao Asakura, leur professeur d'arts martiaux le mercredi. Ce jeune homme était l'un des plus brillants élèves de Clow et était devenu le professeur des trois enfants à la demande de son maître. Bien que très éxigeant avec eux, il savait de quoi ils étaient capables, celà ne l'empêcha pas de terminer le cours vingt minutes plus tôt afin d'avoir de leurs nouvelles et savoir si tout se passait bien pour eux.

Le premier cours d'Animagus avec le professeur McGonagall se déroula très bien également. Celle-ci lui avait simplement demandé de maintenir sa transformation le plus longtemps possible. Après une heure d'entraînement, Lindy était passé de trente secondes à une minute, ce qu'elle jugeait peu. Mais McGonagall en semblait satisfaite et lui avoua même préférer la voir progresser doucement mais sûrement.

L'ambiance fut complètement différente lors de son second cours particulier avec le professeur Rogue. Ce dernier n'avait pas oublié son hésitation et ses craintes concernant Fire deux jours plus tôt et, sans doute pour se venger de n'avoir encore pu la confondre pour les accidents répétés de Malfoy, il se décida à insister particulièrement sur le maniement de cette carte. Lindy fit style de faire la grimace à cette annonce, mais jubilait interieurement. A la base, elle n'avait agit ainsi devant son enseignant que pour masquer son doute sur l'utilité de Fire dans un avenir proche, mais sans le savoir, elle venait de trouver une occasion de s'entraîner plus tôt avec cette carte, sans soulever de questions gênantes de la part de Rogue. Et, cerise sur le gâteau, elle le manipulait sans scrupules en le laissant croire que celà la dérangeait.

Le cours fut malgré tout très rude car, en plus de commencer avec Fire, Rogue lui avait fait poursuivre son travail avec Wind, Jump et Fly sur des cibles mouvantes cette fois. A la fin des deux heures, Lindy était sur les rotules et très affaiblie mentalement à cause de la concentration accrue dont elle avait du faire usage, mais elle estimait qu'elle s'en était quand même bien sortie. Rogue dut avoir la même opinion car il ne fit aucun commentaire avant de la laisser partir, non sans lui jeter un regard suspicieux. Lindy se demanda si finalement, il ne se doutait pas de quelque chose et qu'il ne lui faudrait pas malgré tout trouver une excuse pour continuer à se focaliser sur Fire dans les prochains cours, mais non au détriment des autres cartes.

Ce fut donc une Lindy épuisée et contrariée qui rentra à la tour Griffondor. Sans se préoccuper des élèves autour d'elle, elle alla s'affaler sur un fauteuil libre près de la cheminée. Puis elle posa sa tête en arrière sur le dossier et ferma ses yeux tout en se massant les tempes avec ses deux mains.

-Dure soirée? demanda une voix qu'elle reconnut comme celle de Nathaniel.
-Oh oui! Ces entraînements sont très fatiguants physiquement et psychologiquement.
-Pourquoi les suis-tu dans ce cas? questionna une autre voix.

Lindy ouvrit les yeux et tomba sur le visage soucieux d'Harry, qui la voyait revenir de cet entraînement pour la deuxième fois dans un état peu reluisant, normal donc qu'il se fasse du soucis.

-Parcequ'il le faut, soupira Lindy. C'est un enseignement que je ne peux pas abandonner.
-Quand même, intervint John, si tu continues comme ça, on va te ramasser à la petite cuillère avant la fin de l'année!
-Bravo pour ta délicatesse! railla Max. Je suis sûr qu'elle se sent beaucoup mieux là!
-Ca ne fait rien, assura Lindy avec un sourire. C'est juste le temps que je m'habitue au rythme à prendre entre mes cours et mes entraînements. En plus, mon nouveau précepteur est assez... éxigeant et sa cadence est rude à suivre. Mais ça va aller. Et puis Shao' et Nat' ont aussi pas mal d'options supplémentaires.
-Mais pas autant que toi, intervint Lavande. Vous avez en commun les arts martiaux et la magie de ton père, mais toi seule a quatre heures les mardis et jeudis soir, sans compter l'heure avec McGonagall le jeudi matin.
-Tant que ça! s'exclama Nathaniel.
-Comment es-tu aussi bien renseignée sur mon emploi du temps? demanda Lindy sèchement.
-Je l'ai vu au déjeuner ce midi sur la table, avoua Lavande sans se démonter. Je me demandais juste ce qui pouvait bien te prendre autant de temps.
-Ce n'est pas le moment pour un interrogatoire! interrompit Harry en tendant un verre d'eau à Lindy. Elle a besoin de calme.
-Je suis juste inquiète pour elle, c'est tout! se défendit Lavande.
-Tu es plutôt ennuyée parceque je refuse de répondre à ta curiosité maladive! lâcha soudain Lindy. Tu a même été jusqu'à interroger mes amis et vu que ça n'a rien donné, tu retentes une approche quand tu me penses vulnérable.
-Mais non...
-Arrête! Tu n'es pas la première, ni la dernière, à tenter ce coup-là avec moi! Alors puisque la manière douce ne semble pas éfficace sur toi, je vais être plus directe: j'ai accepté ton numéro de "Miss potins" jusque là parceque tu as su rester dans les limites. Mais en insistant comme tu l'as fait, tu viens de les franchir! Si je dis que je ne veux pas être plus précise sur certaines choses, ou ne pas en parler du tout, c'est parceque je considère que ça ne vous concerne pas! Je te prierais donc dorénavent de rester derrière cette ligne et si tu n'en ai pas capable, de ne plus me poser de questions du tout!

Le volume sonore des paroles de Lindy avaient augmenté au fur et à mesure pendant que celui des conversations aux allentours baissait en conséquence, si bien qu'à la fin de sa tirade, la salle commune était plongée dans un silence pesant, tandis que l'attention des élèves était braquée sur elle. Le teint de Lavande était passé par toutes les couleur possibles durant ce laps de temps, pour s'arrêter sur un blanc cireux. Sans un mot et aussi dignement que possible, elle se dirigea vers le dortoir, suvie par Parvati qui lança un regard noir à Lindy.

Celle-ci, épuisée, referma les yeux tout en se massant l'arrête du nez pour tenter d'évacuer toute sa tension nerveuse. Le silence aurait pu lui paraitre reposant si elle ne percevait pas tous ces regards peser sur elle. Sentant sa colère remonter, elle allait leur demander s'ils n'avaient rien de mieux à faire que de la regarder comme une bête de foire quand Nathaniel prit les devants et fit jouer son rôle de préfet-en-chef pour renvoyer tout le monde à ses occupations. Quelques minutes plus tard, le volume des conversations avait reprit son niveau initial.

-Merci! soupira Lindy en ouvrant les yeux et en regardant le jeune homme.
-De rien, c'est normal! souria ce dernier. J'ai senti que tu étais de nouveau sur le point d'exploser alors j'ai préféré intervenir avant.
-Tu as bien fait! Désolée d'avoir provoqué cet incident mais Lavande n'a pas choisit le bon moment pour me pousser à bout!
-C'est elle la responsable, assura John. Comme tu l'as si bien dit, non contente d'harceler tes amis, elle se permet de te pomper l'air alors qu'elle avait été prévenue de ne pas insister. Elle l'a bien cherché!
-Je doute que ça lui serve de leçon! marmonna Ron. Puisqu'elle n'a pas pu avoir d'infos à la source, elle va sûrement fureter, voir même en inventer pour déformer et amplifier les rumeurs. Elle doit déjà être en train de mener son plan de bataille avec Patil, qui n'est pas la dernière pour ce genre de plan foireux!
-Ca n'a pas d'importance, souria Lindy. Si tu savais le nombre de rumeurs qui circulent sur moi, et pas du tout gentilles en plus! Alors laisse-les brasser du vent si ça les enchante, moi ça ne me touche pas!
-Tu es sûre d'aller bien? questionna Hermione. Tu es très pâle. Tu devrais aller te coucher. Je peux venir avec toi pour qu'elles te laissent tranquille si tu veux!
-Laissons d'abbord ces deux furies se calmer un peu, répondit Lindy, touchée que ses condisciples s'inquiètent à ce point pour elle.
-As-tu prit ton médicament ce soir? voulut savoir Dean.
-Je crois, je ne me rappelle plus.
-Combien de gouttes peux-tu prendre par jour? demanda Nathaniel.
-Papa m'a dit que je pouvais aller jusqu'à quinze.
-Donc, même si tu as prit tes cinq gouttes au dîner, tu vas pouvoir en reprendre dix sans risque, dit Harry en lui tendant un second verre d'eau. Ca ne pourra que t'aider à aller mieux!
-Vous vous êtes tous mis d'accord pour me materner ce soir? taquina Lindy.
-Tu es notre amie, c'est normal qu'on s'inquiète, dit Hermione, et qu'on te soutienne si tu ne vas pas bien.
-Bien dit, ça c'est l'esprit Griffondor! s'exclama Max. On se serre les coudes! Si Brown et Patil sont trop bêtes pour le comprendre, tant pis pour elles!
-Et pour les autres! ajoutèrent Fred et Georges d'une seule voix en regardant les groupes les plus éloignés qui faisaient des messes basses en fixant le rassemblement autour de Lindy.
-Je vous remercie, murmura Lindy. Je suis très touchée de toute cette attention.
-Ce n'est qu'un prêté pour un rendu, assura Neville qui osa parler pour la première fois. Tu fais pareil avec nous.
-Donc tu n'as pas à nous remercier! conclut Harry. Alors maintenant, Miss Reed, buvez-moi cette potion et au lit immédiatement! fit-il ensuite en lui mettant le verre dans les mains.
-D'accord, je capitule Docteur! ria Lindy devant la mine faussement sévère du garçon, soutenu par tout le groupe.

Elle prit docilement son médicament puis salua tout le monde et monta à son dortoir en compagnie d'Hermione. Lavande et Parvati étaient toutes les deux sur le lit de Parvati et interrompirent leur conversation à leur entrée. Sans leur prêter la moindre attention, Lindy se déshabilla, souhaita une bonne nuit à Hermione et se coucha, espèrant que le lendemain serait un meilleur jour.

Mais ses prières ne furent apparement pas entendues car ce fut pratiquement dans le même état qu'elle se réveilla. Regardant l'heure, 5h du matin, elle maudit interieurement tout ce qui lui passa par la tête. Sachant qu'elle ne se rendormirait pas, mais n'ayant cours qu'à neuf heures, elle se décida à aller prendre une bonne douche pour tenter de remettre ses pensées dans le bon ordre. Ses trois camarades dormaient encore et se fut le plus silencieusement possible qu'elle se rendit dans la salle de bain. L'eau chaude l'aida à détendre les muscles de sa nuque et lui redonna un peu de vigueur, mais elle sentit que ce dernier jour de classe de la semaine allait lui sembler particulièrement long et pénible.

Une fois habillée, et de retour dans sa chambre, Lindy constata qu'elle n'avait prit qu'une demie-heure pour faire sa toilette. Ne voulant pas tourner en rond dans le dortoir, mais ayant encore une heure à attendre avant de pouvoir sortir pour le petit-déjeuner, elle prit son materiel de dessin, son balladeur et alla dans la salle commune déserte.

Elle eut un sourire en repensant à la surprise de ses camarades en voyant un objet moldu fonctionner à Poudlard alors que, normalement, les ondes magiques auraient du l'en empêcher.Lindy leur avait expliqué que, comme chez elle tous les employés étaient des moldus et qu'il y avait également beaucoup d'ondes magiques, Clow avait créé un petit cristal qui, inséré dans l'appareil, lui permettait de fonctionner même dans des endroits à forte concentration magique et lui fournissait également l'énergie nécessaire à son alimentation. Clow avait fait une demande au ministère de la magie pour que Lindy et ses amis puissent apporter chacun un objet à Poudlard. Lindy avait choisit son balladeur pour pouvoir écouter de la musique sans déranger ses voisins, Shaolan son orgue portatif car il n'avait pas pu emmener son piano, et Nataku sa console de jeux vidéos portable pour selon elle "ne pas être trop en manque".

Lindy s'installa dans un fauteuil et commença son dessin. C'était un des talents qu'elle était sûre d'avoir hérité de sa mère car comme Jean, elle n'avait jamais eu à prendre de cours alors que Clow si. Ca la déstressait de dessiner tout en écoutant de la musique. Ce fut donc plus calme et sereine qu'elle acceuillit les premiers élèves descendus des dortoirs une heure plus tard. Elle rangea ses affaires et croisa Hermione dans les escaliers:

-Bonjour, bien dormi?
-Pas vraiment, mais ça va aller. Je vais déposer ça et prendre mon sac.
-Je t'attends en bas.

Ses deux autres collocataires étaient juste derrière Hermione. Comme la veille, elle les ignora et alla récupérer son sac de cours. En descendant, elle se dit qu'Hermione avait du faire son rapport car elle dut assurer à ses "nounous" de la veille qu'elle allait bien et promettre de ne pas trop forcer. Ce comportement protecteur aurait sans doute du l'agacer mais au contraire, elle en était très émue car elle savait que leur inquiétude à son sujet était sincère.

Ce jour-là, elle déjeuna à la table des Serdaigles avec Shaolan et Nataku. Les trois enfants avaient en effet été également très bien accuillis aux autres tables au cours des repas, sauf à Serpentard bien sûr (et ils n'avaient pas eu envie d'essayer). Shaolan avait été mis au courant de la scène de la veille avec Lavande et prévint Lindy que l'histoire s'était déjà répendue comme une traînée de poudre, mais son amie lui fit signe qu'elle s'en moquait, toujours agaçée par cette tension dans le cou. Comme elle se levait de table pour accompagner ses amis à leur cours commun, elle entendit Malfoy crier assez fort pour que toute la salle l'entende:

-Alors Reed, même ceux de ta propre maison se sont rendus compte que tu n'étais pas fréquentable?

Lindy se retourna et fixa le garçon d'un oeil mauvais. Celui-ci avait sa tête posée sur une main et souriait d'un air méprisant tandis que sa table s'esclaffait. Mais les rires s'arrêtèrent brusquement quand le coude de Malfoy se déroba et que son front heurta violement la table.

-Et toi Malfoy, toujours aussi distrait pour confondre la table avec un toast quand tu étales du beurre?
-Espèce de...rugit Malfoy en redressant la tête.

Mais il stoppa net devant l'air meurtrier de Lindy, ou plutôt devant l'aura meurtrière qui suintait de son corps. Personne ne riait car la tension était palpable. Shaolan et Nataku mirent rapidement fin à cette scène en entraînant leur amie hors de la grande salle.

-Toi, tu as mal dormi! annoça Nataku en regardant la mine de son amie.
-En effet! soupira Lindy, se massant la nuque pour faire retomber la pression. J'avais pourtant réussit à rester calme ce matin mais là, j'ai pas pu! Ca doit être l'effet Malfoy!
-Tu devrais faire attention, prévint Shaolan. Rogue te regardait bizarement. Il sait que c'est toi qui fais ça et ne te lâchera pas tant qu'il ne l'aura pas prouvé!
-Grand bien lui fasse! grogna son amie. S'il n'a que ça à faire de son temps libre!
-Si tu veux un conseil, continua le garçon, va à l'infirmerie ce matin afin de récupérer un peu.
-Tu veux que j'évite le cours de potions, c'est ça?
-Vu ton état, ce serait plus sage en effet!
-Hors de question que je rate des cours à cause d'un sale gosse prétentieux et d'un professeur paranoïaque et associal! Je donnerais l'impression de vouloir me défiler et ils en seraient trop contents!
-Ta santé n'est-elle pas plus importante que ta fierté? demanda Shaolan.
-Ce n'est pas une question de fierté mais si je rate son premier cours de l'année, Rogue va trouver un moyen de me le faire regretter, malade ou pas! Ecoutez, continua Lindy plus doucement en voyant l'inquiètude de ses amis, nous n'avons pas cours cet après-midi. Si ça ne va pas mieux d'ici-là, j'irai me reposer à l'infirmerie, d'accord?
-T'as plutôt interêt! avertit Nataku sévèrement alors qu'ils arrivèrent devant la classe de sortilèges. Allez, va profiter de cette heure libre pour décompresser dehors et montre aux Serpentards qui est le chef!
-Nat', ne l'encourage pas non plus! sermonna Shaolan.
-Comme si elle en avait besoin! J'essaie juste de l'aider!
-Merci vous deux, ça va aller! souria Lindy doucement en les enlaçant. Vous devriez former une unité spéciale "aide à une Lindy patraque" avec ceux de ma maison, vous vous entendriez bien!
-On est au courant que tu es choyée! sussura Shaolan. C'est bien, ils peuvent prendre soin de toi quand nous on ne le peut pas!
-D'accord, c'est un complot! marmonna Lindy, feignant d'être affligée. Filez en cours ou vous allez être en retard!

Lindy suivit le conseil de Nataku et partit s'isoler une heure dans un coin reculé du parc, non sans avoir prévenu Hermione auparavent. Elle retrouva ses camarades au cours d'histoire de la magie et du encore une fois les rassurer sur son état.

-Heureusement qu'ils savaient où j'étais sinon ça aurait été le branle-bas de combat pour me retrouver, songea Lyndy avec ironie.

Le cours du professeur Binns s'éternisa en longueur, mais au vu de ce qui l'attendait ensuite, Lindy se dit que ce n'était pas plus mal. A 10h10, les Griffondors étaient devant les cachots de Rogue. Les Serpentards arrivèrent peu après. Aucun groupe ne parla jusqu'à l'arrivée du professeur, chacun se contentant de fusiller l'autre du regard. Lindy vit avec satisfaction que le front de Malfoy était encore rouge vif, et ce fut avec un sourire en coin qu'elle alla s'assoir près d'Hermione. La salle de classe n'était éclairée que par des lampes à huiles et l'atmosphère était lugubre et pesante, la présence combinée des Serpentards et de Rogue n'aidant certainement pas à l'alléger, bien au contraire. Le professeur commença son cours en faisant l'appel. Il s'arrêta au nom d'Harry et dit:

-Ah oui, Harry Potter, notre première célébrité!

Les Serpentards ricannèrent bêtement tandis que l'enseignat poursuivit. Quand il arriva à Lindy, il ajouta:

-Et voilà la seconde attraction de l'année, Lindy Reed!

Les rires des Serpentards redoublèrent alors que les Griffondors étaient outrés. Rogue regarda Lindy avec un rictus sarcastique qui se figea quand il constata que cette dernière l'observait avec un air totalement indiférent, teinté d'une touche d'ennui. Reprenant rapidement contenance, il finit l'appel et débuta son cours:

-Il n'y aura ni incantation idiote, ni baguette magique dans ce cours. C'est pourquoi je m'attends à ce que vous ne compreniez rien à l'art rigoureux de la préparation des potions. Mais pour ce qui est des quelques privilégiés qui possèdent des prédispositions, -son regard se posa sur Malfoy qui se gonfla d'importance, pour se dégonfler aussitôt devant le sourire narquois de Lindy- je peux leur apprendre à ensorceler l'essence d'un homme, à distiller la grandeur, à mettre la gloire en bouteille et même à enfermer la mort dans un flacon.

Tous les élèves étaient suspendus aux lèvres du professeur dans un silence quasi-religieux, enfin presque tous. Bien qu'attentive, Lindy continuait à afficher un air de profond ennui, ce que Rogue ne semblait pas apprécier, tandis qu'Harry s'appliquait à retranscrire le cours sur un parchemin.

-Celà étant, reprit Rogue en regardant le garçon avec un air de prédateur, certains sont venus à Poudlard avec des aptitudes qu'ils croient si exceptionnelles qu'ils pensent pouvoir se permettre de ne pas être attentifs.

Hermione donna un coup de coude à Harry qui stoppa sa prise de note et repporta son attention sur le professeur.

-Monsieur Potter, qu'est-ce que j'obtiens quand je mélange de la racine d'asphodèle en poudre à une infusion d'armoise?

Harry regarda Rogue avec un air de total incompréhension tandis qu'Hermione levait sa main à une vitesse fulgurante, suivie de peu par Lindy. Sans y prêter attention, Rogue dit:

-La célébrité ne fait pas tout semble-t-il! Essayons autre chose: où iriez-vous si je vous demandais de me rapporter un bézoard?

Hermione leva de nouveau la main mais Lindy ne la suivit pas sur cette voie car elle avait comprit que la manoeuvre de Rogue consistait à mettre en avant les lacunes d'Harry et qu'il n'interrogerait personne d'autre.

-Je ne sais pas Monsieur, répondit Harry en soutenant le regard du professeur.
-Vous n'alliez quand même pas prendre la peine d'ouvrir vos livres avant d'arriver ici, n'est-ce pas Potter?

Lindy trouva cette remarque stupide: hormis Hermione et elle, elle était persuadée qu'aucun de ses camarades n'avait la moindre idée sur le sujet. Mais Rogue semblait en avoir personnelement après Harry car il poursuivit:

-Voyons pour un dernier essai Potter: quelle est la différence entre le napel et le tue-loup?
-Je ne sais pas Monsieur, mais Hermione semble le savoir. Vous aurez peut-être plus de chance avec elle.
-Joli! songea Lindy avec amusement.
-Asseyez-vous! ordonna Rogue à Hermione qui s'était dréssée sur la pointe des pieds à la troisième question, alors que quelques rires fusèrent. Pour votre information Potter, le mélange d'asphodèle et d'armoise donne un somnifère si puissant qu'il est appelé la goutte du mort vivant. Un bézoard est une pierre que l'on trouve dans l'estomac des chèvres et qui constitue un antidote à la plupart des poisons. Quant au napel et au tue-loup, il s'agit de la même plante, connue aussi sous le nom d'aconit. Et bien, qu'attendez-vous pour prendre des notes?

Il n'y eut soudain comme unique son dans la pièce que le bruissement des plumes glissant sur les parchemins.

-Votre impertinence coûtera un point à Griffondor Potter, conclut Rogue.

Lindy s'abstint de dire qu'il l'avait bien cherché, vu son comportement. La suite du cours fut destinée à la préparation d'une potion destinée à soigner les furoncles. Lindy et Hermione se débrouillèrent à merveille, si bien que Rogue ne fit aucun commentaire lorsqu'il s'arrêta devant leurs chaudrons, bien qu'il resta assez longtemps pour tenter de trouver la moindre petite erreur. Il se rabattit donc sur Harry une nouvelle fois en l'accusant d'avoir pousser Neville à rater sa potion et à faire fondre son chaudron, et lui retira un autre point.

Lindy se retenait péniblement de sauter sur Malfoy qui lançait des petits rires sarcastiques, et de remettre Rogue à sa place devant toute la classe car elle savait que ce serait sa maison qui en pâtirait. Elle tenta donc de conserver son calme, et finit le cours murée dans un silence obtu, faisant comprendre à quiconque croisait son regard qu'elle était très contrariée. Lorsque la cloche de fin de cours sonna, Lindy poussa un soupir de soulagement, qui se transforma en grognement sourd lorsque Rogue dit:

-Mademoiselle Reed, veuillez rester un instant, j'ai à vous parler!
-Nous y voilà! songea Lindy. Peux-tu prévenir Shao' et Nat' que je vous rejoins au plus vite? demanda-t-elle à Hermione.

Celle-ci aquiésa et suivit ses camarades hors du cachot. Lindy croisa le regard d'Harry en rangeant ses affaires et répondit à son air anxieux par un sourire encourageant. Une fois son sac fait, elle se dirigea d'un pas résoluement lent vers le bureau professoral, prête à la confrontation qu'elle savait inévitable depuis le début du cours.
End Notes:
Voilà, pas trop frustrés j'espère!
Pas de malédictions,s'il vous plait, la suite arrivera très vite, promis! J'attends vos réactions, les bonnes comme les mauvaises et vous dit à la prochaine fois!
Chapitre 12: Confrontation, découvertes et début de piste. by phoenix1201
Author's Notes:
Bonjour à tous! Voici donc un nouveau chapitre. Comme je ne suis pas là du week-end et que j'ai été un peu retardée dans la parution à cause de soucis techniques, vous aurez le droit à un double chapitre et ce, dès demain!
En attendant, bonne lecture à vous!
Rogue ne leva pas tout de suite la tête du parchemin sur lequel il était penché. Lindy resta donc debout devant lui quelques minutes, affichant un calme et un détachement qu'elle était pourtant loin de ressentir. Quand le lourd regard d'encre se posa sur elle, la fillette, se préparant au pire, fut complètement déboussolée par la question:

-Avez-vous eut la réponse de votre père concernant ce dont nous avons parlé mardi soir?
-Pardon? demanda Lindy, essayant de rassembler ses souvenirs rapidement. Ah oui, la potion! dit-elle en fouillant dans son sac.

Elle avait reçu la lettre le matin même, mais avec l'épisode Malfoy et ces deux dernières heures de cours éprouvantes, ça lui était complètement sortit de l'esprit. Regardant son professeur du coin de l'oeil alors qu'elle sortait la missive, elle vit à son petit rictus qu'il se doutait bien qu'il la destabiliserait avec cette simple demande:

-Attend un peu mon grand! songea-t-elle froidement. Je sais très bien que tu ne m'as pas retenue que pour cette banale liste d'ingrédients! Tu veux jouer à ça avec moi, bien! Que le meilleur gagne! Tenez Monsieur! dit-elle tout haut en lui tendant la feuille. Vous avez bien fait de me l'avoir rappelé, je n'y pensais plus.
-Merci, répondit calmement Rogue en prenant la lettre. Je pensais plutôt que votre ressentiment envers moi vous aurez poussée à ne pas me la remettre.
-Je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler, assura Lindy, mais sa voix montrait qu'elle n'en pensait pas un mot. Quelles raisons me pousseraient à avoir de la rancoeur envers vous?
-Je pense maintenant que nous pouvons arrêter cette mascarade et mettre cartes sur table, ne croyez-vous pas? questionna Rogue d'une voix sourde. Je sais que, d'une manière ou d'une autre, vous êtes responsable des "accidents" de Monsieur Malfoy et que vous vous êtes rendue compte de ma surveillance. Mais malgré celà, vous avez continué votre petit amusement, et devant moi qui plus est! De surcroit, vous vous permettez d'avoir dans ma classe une attitude déplorable qui contraste avec le sérieux dont vous faîtes preuve lors de vos entraînements.
-Pourquoi ne pas m'avoir sanctionnée alors? demanda Lindy calmement. Selon vous, je n'étais pas attentive et vous ne m'avez rien dit, mais vous avez retiré deux points à un élève qui a, selon moi, plutôt bien participé au cours, ce qui est normal vu votre détermination à l'y pousser.
-Nous y voilà donc! s'exclama Rogue avec une étrange lueur dans le regard. Potter!
-Que vient faire Harry dans cette conversation? s'étonna innocement Lindy alors qu'elle venait de comprendre qu'ils abordaient là un sujet sensible pour l'enseignant. Je croyais que nous avions une discussion concernant mon comportement en classe et vos soupçons me liant à la maladresse de Malfoy.
-Oh, j'ai bien plus que des soupçons à votre égard, Miss Reed, et croyez bien que si j'avais l'ombre d'une preuve, cette conversation se déroulerait dans le bureau du directeur! Mais je ne devrais pas m'attendre à autre chose qu'une connivence entre nos deux stars! Voyez-vous, votre interêt pour Potter ne m'a pas échappé, vous avez un drôle d'air quand vous le regardez. C'est même à cause de lui que vous avez attaqué Monsieur Malfoy mercredi matin. Et je suis certain que votre attitude en classe le concerne également.

Tout au long du discours de son professeur, Lindy avait gardé un visage neutre, mais elle hésitait entre l'inquiétude et l'envie certaine d'éclater de rire. Ce qui la tracassait c'était la perspicacité de Rogue en ce qui concernait son lien avec Harry et le fait qu'elle soit la coupable pour Malfoy. Mais elle était sidérée de voir la vitesse à laquelle il avait rattaché les deux faits pour aboutir à la conclusion (érronée bien évidemment) qu'Harry était autant responsable qu'elle dans cette affaire.

Il y avait donc une faiblesse à exploiter dans sa cuirasse: sa haine pour Harry. Car Lindy était persuadée, rien qu'à entendre sa façon d'en parler et à voir la lueur dans ses yeux, que c'était bien de la haine qu'il éprouvait pour le garçon. Ce n'était donc pas par simple jeu "serpentardesque" qu'il s'en était pris à lui. Mais il allait lui falloir manoeuvrer prudement car elle ne voulait pas méler Harry à son litige personnel avec Rogue, surtout qu'il allait très certainement avoir à faire avec lui sous peu de temps. Résoluement, elle fit face à son professeur et soupira:

-Monsieur, j'aimerais vous donner sincèrement mon opinion sur ce que vous venez de me dire, mais au vue de votre partialité concernant la maison Griffondor et au fait que certaines de mes paroles risqueraient...non en fait, ne vous plairaient pas du tout, je me vois dans l'obligation de garder le silence pour préserver mes camarades de notre différent.
-Vous vous souciez donc tant de votre maison pour ne pas oser me parler honnêtement! souria Rogue. S'il ne s'agit que de ça, nous allons dire que cette conversation sort du cadre scolaire, et vous avez ma parole qu'aucun point ne sera retiré à Griffondor, quel que soit le contenu de cet entretien. En contrepartie, vous ne devez me dire que la stricte vérité.
-Celà me convient! répondit Lindy avec un sourire. Pour commencer, je vous concède que j'éprouve pour Harry une réelle sympathie et ce depuis notre première rencontre. Et même si celà ne fait qu'à peine une semaine que nous nous cotoyons, j'espère que c'est réciproque. Il est également vrai que nous possédons la même rancoeur pour Malfoy, puisqu'il se permet de nous rabaisser et de nous insulter dès qu'il en a l'occasion. Mais là où vous faites erreur, c'est lorsque vous affirmez que nous nous sommes ligués contre lui. Nous l'avions déjà contre nous séparément avant même de nous rencontrer. J'ai connu Malfoy avant Harry et il s'est permit quelques libertés avec mes amis qui nous ont tout de suite mis en désaccord. Il a rejoué la même scène avec Harry peu de temps après, n'ayant apparement pas comprit la première fois! Donc, ne mettez pas mon attitude sur le dos de ce pauvre garçon je vous prie, vous aurez bien d'autres occasions comme celle de ce matin pour lui témoigner toute l'animosité que vous lui portez!

Lindy fit une pose pour admirer le spectacle qu'offrait le changement de physionomie de Rogue: il venait de passer de la grande suffisance au septiscisme farouche et enfin à l'ébahissement le plus total et ce, en à peine quelques secondes. Sans lui laisser le temps de se reprendre, Lindy poursuivit:

-Et oui, vous êtes aussi habile que moi à cacher vos sentiments envers ce garçon! Mais vu que les raisons de votre rancoeur vous sont aussi personnelles que ne le sont celles de mon attachement, et que tout ceci est hors-propos, revenons-en au sujet qui nous interesse! Pour ce qui est de mon attitude en classe, elle n'est due qu'à une accumulation de stress et de fatigue de cette semaine bien chargée, agrémentée comme vous l'avez fait remarquer de votre surveillance permanente. Ajoutez à ça de lâches tentatives des Serpentards pour m'attaquer sournoisement et un manque de sommeil, et vous obtenez ce résultat! Contrairement à ce que vous pensez, je n'ai pas été inattentive à votre cours, mais j'ai du me forger une apparence neutre, voir même absente, pour pouvoir réussir à tenir. Mais j'avoue avoir quand même appuyé sur le côté "ennui" pour répondre indirectement à vos provocations sans méler toute la classe à mes actes.
-Je dois dire que vous me surprenez Miss Reed! avoua Rogue tout en la regardant fixement. Tout autre élève, surtout de votre âge, aurait été térrifié et soit il aurait inventé toutes sortes de mensonges, soit il n'aurait rien pu articuler et se serait enfui de ces cachots en courant. Mais vous avez le cran de me tenir tête et de répondre honnêtement à mes questions, allant même jusqu'à assumer ouvertement vos actes, alors que je vois, comme vous l'avez dit, que votre santé laisse à désirer. Je ne sais pas si je dois trouver celà admirable ou m'en inquiéter! A ce propos, serait-ce mes entraînements qui vous épuisent à ce point? souria-t-il ensuite perfidement.
-Pas particulièrement, répondit Lindy sur le même ton. C'est plutôt l'ensemble du programme, mais ça ne durera pas. Il me suffit juste de m'habituer au rythme de travail, d'ajouter votre surveillance et les manigances des Serpentards dans l'équation et d'ici le début de la semaine prochaine, je devrais pouvoir m'adapter. Bien sûr, je ne prends pas en compte mes troubles du sommeil qui sont alléatoirs et avec lesquels je me débrouillerai le moment venu. Et pour répondre à la question que vous avez indirectement formulée, même si vous semblez intimidant et même éffrayant, selon votre réputation dans l'école, j'ai rencontré bien plus désagréable que vous!
-Ravi de l'apprendre! fit ironiquement le professeur. Bien, vous avez été honnête avec moi jusqu'ici, comme promis, continua-t-il, son regard noir plongé dans celui tout aussi obscur de son élève, mais n'auriez-vous pas oublié d'aborder un point éssentiel dans cette conversation?
-Le cas Malfoy, n'est-ce pas? souligna l'enfant. En fait, je ne compte ni affirmer, ni démentir ma culpabilité dans cette histoire. Et avant que vous ne protestiez, je vous ferais remarquer que je ne déroge pas à notre arrangement, vu que je ne mens pas, mais ne réponds pas. Puisque vous êtes convaincu de ma responsabilité, voyons si vous arriverez à la prouver!
-Vous me défiez Miss Reed? siffla le professeur d'une voix glaçiale. Vous ne savez pas dans quoi vous vous embarquez!
-Oh si, bien au contraire! assura Lindy avec une lueur brulante dans le regard. En effet, je vous défie de prouver votre théorie en découvrant la méthode que j'utilise contre Malfoy, si c'est bien moi la coupable bien sûr!
-Ce n'est pas un jeu jeune fille! menaça Rogue. Vous êtes donc si imbue de vous-même pour me provoquer ainsi, ou juste simplement inconsciente?
-Ni l'un, ni l'autre, assura Lindy avec un calme olympien, malgré une légère teinte d'éxaltation dans la voix. C'est vous qui avez commencé en me disant responsable d'un fait sans avoir de preuves! Maintenant, allez donc au bout de vos investigations, et ne croyez pas un instant que je me défilerai si vous réussissez, je n'ai qu'une parole! Quant à vous, vous me verriez déçue si vous décidiez de renoncer, mais j'en doute, n'est-ce pas?

Rogue regardait son élève avec stupeur. Comment cette gamine osait le provoquer ainsi? Et sans la moindre trace de peur dans le regard, mais au contraire avec une grande détermination. Croyait-elle que, parcequ'elle était la fille de Clow Reed, elle pouvait lui faire lâcher prise? Et bien, il allait lui donner une leçon d'humilité qu'elle n'allait pas oublier de sitôt!

-C'est donc ce que vous souhaitez! répondit-il avec un sourire dangereux. Vous l'aurez voulu! Puisque vous semblez vous croire si futée, je vais répondre à votre attente et accepter ce défi. Mais vous conviendrez que pour un tel challenge, la mise en jeu doit en valoir la peine!
-Je ne conçois pas celà autrement! souria Lindy. Je pense également qu'une limite d'un an ne sera pas de trop pour ce défi. Si vous échouez, vous devrez abandonner votre surveillance durant toute ma scolarité à Poudlard et en plus, ne pas me punir si vous découvrez mon secret par la suite, ni le révéler.
-Vous me donnez un an pour vous confondre, vous vous surestimez! affirma Rogue. Pour ma part, je me réserve le droit de décider de votre sort une fois le défi remporté.
-C'est entendu! souria la fillette. Je vous laisse me faire la surprise. Bien sûr, celà n'implique en aucun cas un changement dans nos relations en cours, ni de méler mes camarades à tout ceci, n'est-ce pas?
-Celà va de soi! répondit Rogue sur le même ton.
-Puisque nous sommes d'accord, je pense que nous en avons terminé, ou vous vouliez me demander autre chose?
-Juste une mise en garde Miss: vous semblez prendre ce pari avec un grand sérieux, j'en ferai donc de même alors n'attendez pas la moindre once d'indulgence de ma part!
-Je l'espère bien, répliqua Lindy, sinon où serait l'interêt?
-Nous nous sommes donc compris! Ce sera tout, vous pouvez disposez Miss Reed!

Lindy le salua d'un signe de tête et se dirigea vers la porte. Elle savait qu'elle avait été très loin en lançant ce défi à Rogue, mais elle avait ainsi réussit à focaliser son attention sur elle pour laisser le champ libre à Shaolan et Nataku pour leurs recherches. Elle venait de se mesurer à un adversaire de taille mais étrangement, celà la fit frémir d'impatience car il y avait un moment qu'elle n'en avait pas eu. En plus, le manque de sommeil avait tendance a éxacerber ce côté plus ou moins incontrôlable de sa personnalité, et malgré le fait que celà risquait de lui coûter très cher, Rogue y veillerait, il était hors de question qu'elle se défile!

Un léger bruit attira son attention alors qu'elle venait de sortir de la classe et elle tomba nez-à-nez avec Harry. A son expression génée, Lindy comprit qu'il avait entendu sa conversation avec Rogue. Avant que ce dernier ne s'en rende compte en les découvrant tous les deux dans le couloir, elle attrappa le bras du garçon, tout en lui faisant signe de se taire, et l'entraîna dans la cour interieure du château. Une fois sûre que personne n'était à proximité, elle se tourna vers lui:

-Je suppose que tu veux des explications à ce que tu viens d'entendre.
-Heu, t'es...pas obligée! bafouilla le garçon en détournant les yeux. Je ne voulais pas écouter, mais juste t'attendre parceque je m'inquiétais, mais je n'ai pas pu m'en empêcher et...

Lindy soupira. Elle ne voulait mettre aucun de ses camarades au courant, hormis Shaolan et Nataku, et surtout pas Harry. Mais bien entendu, il avait fallu que ce soit lui qui surprenne cette conversation. Celui-ci continuait à fixer ses chaussures, mal à l'aise, et Lindy sentit sa colère retomber en même temps que la fatigue reprenait le dessus.

-Je ne t'en veux pas, mais garde ça pour toi s'il te plait! N'en parle même pas à Ron, d'accord?
-Mais pourquoi cette confrontation? demanda Harry en la regardant cette fois. Je n'arrive pas à comprendre...
-Ecoute-moi! l'interrompit Lindy. Je ne suis pas en état de te répondre maintenant: je suis épuisée et je compte passer l'après-midi à l'infirmerie pour me reposer au calme car j'ai encore des cours ce soir et j'ai besoin de reprendre des forces.
-Tu devrais annuler si tu es si faible, surtout avec Rogue comme prof!
-Non, ce soir c'est le professeur Dumbledore qui me prend en charge et je ne serai pas seule puisque Nat' et Shao' ont cours eux aussi. En plus, le ying et le yang possede des techniques qui vont me permettre de me relaxer un maximum.
-Qu'est-ce qui vous tracasse toi et tes amis? demanda Harry. Depuis la rentrée, je vois bien que vous êtes soucieux tous les trois, toi surtout! Si je peux faire quelque chose pour vous aider, dis-le moi!
-D'accord, là je ne contrôle plus rien! songea Lindy dépitée.

En cinq jours, elle avait découvert que des évènements inquiétants allaient se produire à Poudlard, elle s'était mise à dos un fils à papa arrogant et un professeur dont la réputation d'adversaire dangereux n'était plus à faire dans l'école et elle s'était attachée à un garçon qui pourrait bien être mélé à tout ça, tout en tentant par tous les moyens de le tenir à l'écart en agissant le plus discrètement possible. Et voilà que le dit-garçon venait de lui révéler que, non seulement il se doutait qu'il se passait quelque chose mais qu'en plus, il voulait donner un coup de main! Elle était vraiment maudite! Et ça ne l'aidait pas non plus quand elle se laissait aller à cette connexion entre eux, comme à cet instant précis où elle restait fixée sur ces émeraudes qui la regardaient avec inquiétude.

-En même temps, songea-t-elle avec agacement en entendant un miaulement aigu, suivi d'une course éffrénée se diriger vers eux, je ne risque pas de comprendre si je suis interrompue à chaque fois que j'essaie!
-Tiens, tiens! jubila Rusard en se plantant devant eux. Potter et Reed! Que manigancez-vous tous les deux?
-On discute, pourquoi c'est interdit ça aussi? demanda sèchement Lindy qui pour le coup, n'avait plus envie d'être polie.
-On peut savoir de quoi?
-Ca ne vous regarde pas! répliqua la fillette. Maintenant, nous allons rejoindre nos camarade qui doivent s'inquiéter de notre absence à table!

Laissant là le concierge avant qu'il n'ait eu le temps de répliquer, Lindy entraîna Harry vers la grande salle. Avant de pénétrer à l'interieur, ce dernier la retint et lui dit:

-Je veux m'excuser: je me suis conduit comme Lavande hier en te questionnant alors que tu ne vas pas bien!
-Ca n'a rien à voir, assura Lindy gentiment. Contrairement à elle, je sais que tu t'inquiètes vraiment pour moi. Je te promets que, dès que je m'en sentirai apte, je t'espliquerai un maximum de chose. Mais allons manger un bout avant que notre maison ne retourne toute l'école pour nous retrouver, ok?
-Ca marche!

Lorsqu'ils entrèrent, tous les regards convergèrent vers eux. Se doutant des plus folles rumeurs qui allaient courir, mais s'en moquant royalement, Lindy s'installa à la table des Griffondors face à ses deux amis. D'un regard, elle leur fit comprendre qu'elle leur expliquerait la situation plus tard. Elle grignota plus qu'elle ne mangea et ensuite, Shaolan et Nataku l'accompagnèrent à son dortoir où elle déposa son sac, puis à l'infirmerie. Avant d'y entrer, Lindy leur proposa de se retrouver à 17h30 dans le parc pour parler des faits nouveaux survenus, et ils se séparèrent.

L'infirmière, Madame Pomfresh, la conduisit dans un lit à l'écart dès qu'elle lui expliqua les raisons de sa venue et accepta de refuser toute visite le temps qu'elle se repose. Bien que toujours préoccupée, Lindy put malgré tout dormir quelques heures sereinement et ce fut avec l'esprit beaucoup moins embrûmé qu'elle rejoignit ses amis. Elle leur fit un compte-rendu détaillé de son entrevue avec Rogue ainsi que de sa discussion avec Harry. Quand elle eut terminé, elle constata qu'ils la fixaient avec un air qu'elle leur connaissait bien et qui signifiait: mais qu'est-ce qui t'est passé par la tête? D'ailleurs, Nataku traduisit oralement leurs regards, alors qu'elle se serait attendue à ce que ce soit Shaolan qui ouvre les hostilités:

-On peut savoir ce qui t'as pris de faire un truc pareil? Maintenant, Rogue ne va plus te lâcher les semelles une seule minute!
-Et j'ai pu entendre et constater que ce n'est pas quelqu'un à sous-estimer, continua Shaolan gravement.
-Merci, je suis au courant! Croyez bien qu'au début, je ne voulais pas aller jusque là, mais il ne m'a pas laissée réfléchir à d'autres solutions! Donc, je me suis dit que, quitte à avoir un molosse sur les talons, autant lui donner un os à ronger pour que de votre côté, vous ayez une plus grande marge de manoeuvre. Le fait qu'il se focalise sur moi pour l'affaire Malfoy ne m'empêchera pas de faire mes propres recherches. Il faudra juste que je sois un peu plus prudente, c'est tout!
-Tu compte arrêter de tourmenter Malfoy? qustionna Shaolan.
-Non, il aurait aussitôt des soupçons sur le fait qu'on est sur une histoire plus importante et là, ce ne serait vraiment pas bon! Et puis ce ne serait pas du tout fair-pay de ma part de me planquer toute l'année! Après l'avoir si ouvertement provoqué, ça ne se fait pas voyons!
-Je rêve ou tu t'amuses là! soupira Nataku.
-Tu ne rêves pas! jubila son amie. Ce défi va rendre cette année encore plus passionnante, en plus d'être une très bonne diversion pour ce cher professeur! Je ne pense pas qu'il puisse découvrir mon truc, si c'est ça qui vous inquiète!
-Bien sûr que c'est ça qui nous inquiéte! s'emporta Shaolan. Mais bon, quoi que je dise et vu ton enthousiasme, tu n'en feras qu'à ta tête!
-Ravie de voir que tu comprends vite! sussura Lindy mutine.
-Et pour Harry, tu comptes faire quoi? demanda sournoisement Nataku.
-Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit là! soupira Lindy en perdant son air amusé. De toutes les personnes de cette école, il a fallu que ce soit lui qui entende tout ça! J'ai l'impression que, plus je cherche à l'éloigner des problèmes, plus il prend un malin plaisir à s'en approcher! Je lui ai promis des éclaircissements mais je ne compte pas tout lui dire, pas tout de suite en tout cas! Sinon, dit-elle pour changer de sujet, vous avez découvert un fait qui pourrait être en rapport avec ce que nous cherchons?
-J'ai peut-être quelque chose, dit Shaolan. Tu te souviens que Dumbledore a dit qu'un couloir du troisième étage est interdit?
-Oui, et alors?
-Et bien, selon Mattew, c'est une décision qui a été prise à la dernière minute car aucun préfet ou préfet-en-chef n'a été mis au courant ni ne sait pourquoi c'et interdit. En général, ils arrivent à avoir une information ou deux qui filtrent mais là, blocus total du corps enseignant! Je m'y suis donc risqué discrètement ce matin. La porte était fermée mais en me concentrant, j'ai pu percevoir qu'une quantité phénoménale de magie est déployée dans ce lieu.
-A ton avis, il y a quelque chose à protéger là-bas? voulut savoir Nataku.
-C'est certain! Et ce doit être sacrément important pour déballer tout cet arsenal et être aussi confidentiel.
-Voilà déjà un point de départ, murmura Nataku. Ce serait une sacrée coïncidence si cet élément et la vision de Maître Clow n'étaient pas liés. Qu'est-ce qu'on fait maintenant?
-Pour l'instant rien, décida Lindy. Je pense que savoir ce qu'il y a derrière cette porte n'est pas prioritaire. On garde profil bas et oreilles ouvertes jusqu'à ce qu'un évènement nous oblige à agir. On verra le moment venu.
-Chut! fit Shaolan doucement. Rogue en approche! Alors Lindy, dit-il plus haut, tu penses que ça ira pour le cours de ce soir?
-Oui, répondit celle-ci. J'ai pu récupérer calmement cet après-midi et je pense que le professeur Dumbledore ne verra aucun inconvénient à ce que je commence par de la méditation. Tiens, Professeur Rogue, re-bonjour! continua-t-elle en adressant un sourire au maître des potions debout devant eux.
-Miss Reed, ravi d'entendre que vous allez mieux! répondit Rogue d'un ton doucereux. L'air frais semble vous réussir, entre cette petite réunion et celle avec Monsieur Potter ce midi.
-Je vois que Monsieur Rusard fait bien son travail, constata Lindy, toujours souriante. J'ai en effet croisé Harry sur le chemin de la grande salle, ma longue absence inquiétait mes camarades. Comme j'avais besoin de prendre l'air après être restée si longtemps dans les cachots, il m'a gentiment accompagnée dehors.
-Je constate que vous êtes bien entourée.
-J'ai cette chance en effet.

Lindy et Rogue se dévisagèrent quelques secondes, puis ce dernier repartit vers le château. Les trois compères attendirent queslques instants, pour être sûrs qu'ils étaient bien seuls, puis Nataku déclara:

-T'avais raison Lin', pire qu'un pittbull!
-Plus dangereux surtout! marmonna Lindy.
-On devrait aller manger, dit Shaolan en regardant sa montre. Tes amis de Griffondor se sont fait beaucoup de soucis cet après-midi car ils n'ont pas pu aller te rendre visite à l'infirmerie. On a du leur promettre de leur donner des nouvelles dès que possible pour avoir la paix.
-On n'est pas censés s'installer à Poufsouffle ce soir? questionna Lindy.
-Si, mais on pourra quand même rassurer tes "baby-sitters" sur le sort de leur petite protégée!
-Tu t"amuses bien là hein?
-Oh, tu n'as pas idée à quel point!
End Notes:
Voilà! j'espère que vous allez aimer!
Comme je le disais au début, vous n'allez pas avoir à attendre longtemps pour avoir la suite!
Alors je vous dit à demain!
Chapitre 13: Ces liens qui nous unissent (première partie). by phoenix1201
Author's Notes:
Comme promis, me revoilà avec la première partie de ce second double chapitre.
Malheureusement, je ne pourrais pas envoyer la seconde partie avant lundi, alors j'espère que, avec le chapitre d'hier, ça vous permettra de patienter jusque là.
Bonne lecture à tous!
Les trois amis se rendirent donc à la table de Nataku, non sans que Lindy ait donner un bilan de santé complet à ses condisciples, ce qui fit beaucoup rire Shaolan. Durant le repas, elle sentit de nouveau peser sur elle le regard lourd de Rogue, mais comme elle allait devoir s'y habituer tout au long de l'année, elle n'en fit aucun cas. Son attention était de nouveau centrée sur Harry, qui jettait des coups d'oeil fréquents dans sa direction. Nataku, ayant remarqué ce petit manège, ne put s'empêcher de la taquiner:

-Tu vas l'user à le dévorer des yeux comme ça!
-Arrête tes bêtises! sermonna son amie.
-Il faut reconnaitre que vous n'êtes pas très discrets tous les deux, continua Shaolan.
-J'y peux rien, c'est plus fort que moi! Je ne comprends pas la nature éxacte de ce lien, ni pourquoi je le ressens. Tout ce que j'espère, c'est que ça n'a aucun rapport avec les évènements à venir.

Voyant que ce sujet commençait à saper le moral de leur amie, Shaolan et Nataku ne l'abordèrent plus. Ils terminèrent rapidement leur repas puis rejoignirent Dumbledore qui les conduisit dans la salle spécialement réservée à la pratique du ying et du yang.

-Clow m'a fait parvenir votre programme d'entraînement pour l'année et je dois dire que vous êtes drôlement bien avançés tous les trois, dit Dumbledore pour commencer le cours. Le plus surprenant étant que vous maîtrisez chacun deux éléments fondamentaux, c'est bien ça?
-Oui Professeur, aquiesa Shaolan. Lin' est liée à la terre, Nat' au feu et moi à l'eau, et chacun d'entre nous est relié aux autres par l'air.
-Comment ça relié?
-Nous le maîtrisons séparément, mais nous nous sommes rendus compte qu'on pouvait également le combiner entre nous, ce qui augmente sa puissance.
-Je vois, dit simplement le directeur. Avez-vous une explication à ce phénomène qui, à ma connaissance, est unique?
-Papa a émit l'hypothèse que ça a un rapport avec Seïchiro Hino, notre ami décédé, expliqua Lindy. Il pense que nous étions déjà liés tous les quatre avant sa disparition et que celle-ci a occasionné cette fusion. Selon lui, Seïchiro serait devenu sorcier s'il avait vécu et aurait eut le contrôle du vent. Il nous aurait légué involontairement son pouvoir au moment de sa mort.
-C'est une théorie interressante, reconnut Dumbledore, et votre père se trompe rarement. Je dois dire que tous les trois, vous me fascinez de jour en jour: avoir si jeunes la responsabilité de tels dons et l'assumer avec autant de sérieux et de courage, c'est tout simplement admirable!

Les trois enfants ne savaient plus où se mettre. Ils avaient pourtant l'habitude des compliments de leurs professeurs, et des gens en général, même si la plupart étaient surfaits et envieux, mais c'était autre chose quand ils provenaient de l'un des plus grands sorciers, et ce en toute sincérité et sans aucune arrière-pensée.

-Je ne voulais pas vous mettre mal à l'aise, dit Albus en souriant. Commençons le cours! fit-il joyeusement pour dissiper le malaise. Nataku, vous allez vous entraîner au maniement du feu offensif dans l'espace dégagé là-bas. Shaolan, vous allez travailler votre pratique des sceaux de défense dans cet emplacement -il désigna à chacun sa place-, quant à vous Lindy, j'ai ouïe-dire que vous étiez fatiguée aujourd'hui, c'est pourquoi vous vous concentrerez sur la méditation.
-Comme le veut la rumeur, vous savez tout ce qui se passe à l'école, n'est-ce pas? souria Lindy.
-En effet, peu de choses m'échappent! J'aimerais d'ailleurs m'entretenir cinq minutes avec vous avant que vous ne commenciez. Je ne vais pas m'attarder sur ce qui se passe entre vous et le professeur Rogue, celà ne regarde que vous deux, fit Dumbledore malicieusement. Je voulais simplement savoir s'il ne serait pas préférable que je vois avec votre père pour alléger un peu votre emploi du temps, pour préserver votre santé.
-Merci de votre sollicitude Monsieur, répondit Lindy. Mais je pense qu'il ne s'agit là que d'un contre-coup dû au changement de mes habitudes. Je vais essayer de rétablir mon équilibre rapidement, donc pas besoin de changer quoi que ce soit à mes horaires de travail.
-Je me doutais de la réponse, mais j'aurai essayé, souria Albus. Sinon, y a-t-il d'autres sujets qui vous perturbent et dont vous voudriez me parler? C'est valable pour chacun de vous, ajouta-t-il en tournant la tête vers Shaolan et Nataku.

Les enfants se regardèrent et eurent la même pensée au même moment: il était au courant! D'une façon ou d'une autre, il s'était rendu compte qu'ils avaient fait des recherches dans l'école. Cependant, Lindy ne céda pas à la panique. Clow n'avait pas pu lui parler de sa vision à cause de son serment, mais il aurait pu lui révéler, comme à Lindy, son préssentiment et les voyant fouiner, il en avait conclu qu'ils étaient également dans la confidence. Alors pourquoi ne le leur disait-il tout simplement pas, au lieu de les faire mariner de la sorte? Une conversation qu'elle avait eu avec son père au sujet du directeur de Poudlard lui revint subitement en mémoire, plus précisément ce que pensait Clow de son ancien élève:

-Albus a toujours été pour le libre arbitre, la liberté de penser et d'agir. C'est pourquoi il apparait comme laxiste aux yeux des autres car il est beaucoup moins intransigeant que ses prédécesseurs. Mais il sait surtout donner une chance à autrui d'avancer, de comprendre ses erreurs, et même d'aider sans qu'on s'en apperçoive. Il sait quand on lui ment ou pas et agit toujours en conséquence.
-Autrement dit, quelqu'un qu'on a tendance à sous-estimer, avait conclut Lindy.
-C'est tout-à-fait ça! avait répondu son père en souriant. Et plus d'un s'en sont mordus les doigts!

Lindy se mit à réfléchir à toute vitesse: il leur permettait donc de lui parler franchement, sans pour autant qu'ils aient l'assurance qu'il en ferait de même, et il ne semblait pas vouloir les stopper dans leur entreprise. Mais ils n'avaient rien de concret, rien que le directeur ne sâche déjà en tout cas, et Lindy se refusait de mentir à cet homme, non pas parceque c'était de toute façon inutile, mais surtout pour ce qu'il avait entreprit pour les accueillir tous les trois. Elle se décida donc une nouvelle fois à contourner le problème en lui parlant d'un ennui qui la concernait, et probablement ce mystère également, sans aller trop loin dans les révélations. En plus, il l'aiderait peut-être à comprendre.

-Et bien oui Professeur, il y a quelque chose, dit finalement Lindy alors que Shaolan et Nataku la regardaient avec de gros yeux. C'est une drôle de sensation que je ressens depuis le début de l'année et...
-Souhaitez-vous que nous en parlions en privé? suggéra Albus.
-Non, non, Shao' et Nat' sont au courant. Le problème est que c'est gênant pour moi de l'aborder vu que ça se rapporte à un autre élève...
-Vous voulez sans doute parler d'Harry Potter n'est-ce pas? la coupa Dumbledore pour la seconde fois, alors que ses amis, venant de comprendre la manoeuvre, lui lançaient des regards complices.
-Ne me dites pas que toute l'école s'en est rendue compte! s'exclama Lindy.
-Disons seulement les plus perspicaces.
-Comment ça? Je ne suis pas si transparente!
-Excuse-moi Lin', intervint Shaolan en tentant de conserver son sérieux, mais tu sembles incapable de dissimuler ton interêt pour lui alors qu'en général, tes émotions sont plutôt difficiles à cerner. Mais dès qu'il s'agit de lui, quand tu en parles et surtout quand tu le regardes, tu es...
-...complètement gaga! termina Nataku avec moquerie.
-Nat'! gronda Shaolan. Un peu de tact!
-Quoi, je dis ce qui est! se défendit la fillette.
-Elle a raison Shao', admit Lindy. Dans ces moments-là, je suis complètement déconnectée de ce qui m'entoure, je n'arrive plus à penser à rien d'autre que de rester simplement à le regarder ou lui parler le plus longtemps possible, et ce depuis la première fois que nos regards se sont croisés.
-Qu'avez-vous resenti exactement? voulut savoir Dumbledore.
-Sa fragilité, sa force, son courage et sa peur. En fait, toutes les émotions qu'il devait ressentir à ce moment-là. J'ai ressentis ce lien s'établir sans en connaitre la nature, ni le pourquoi. La seule chose dont j'étais certaine à ce moment précis, et qui est encore valable maintenant, c'est que c'était important, autant pour moi que pour lui. Mais par contre, je ne sais pas ce qu'il en est de son point de vue.
-Quoi qu'il en soit, dit Albus, ce lien est à ajouter à tous ces étranges dons dont vous êtes investie.
-Comme si je n'en avais pas déjà de trop! marmonna Lindy.
-Hélas, ce sont des choses dont nous ne pouvons décider, reprit le directeur. Le mieux que vous ayez à faire, c'est d'en parler avec Harry pour voir si la connection va dans les deux sens et laisser les choses se faire progressivement. C'est le meilleur moyen de savoir de quoi il retourne avec certitude. Je vais quand même faire quelques recherches de mon côtéé et vous tiendrai informée en cas de découvertes. En ce qui vous concerne, ma porte vous sera toujours ouverte si le besoin de parler se fait sentir.
-Merci Monsieur!
-Je suis là pour ça! Allez, nous avons du travail à présent!

Chacun prit place dans son espace et commença son entraînement. Dumbledore allait de l'un à l'autre pour les aider ou les conseiller. Lindy se mit en position assise, les jambes croisées et les doigts entrelacés, et tenta de trier toutes les pensées qui la contrariaient, point par point: son défi avec Rogue, Malfoy et ses coups-bas, les mystères du troisième étage, tout semblait peu à peu se déméler pour prendre une place particulière dans son esprit et ne plus l'oppresser. Elle pourrait par la suite les aborder plus sereinement.

Restait le "cas Harry"! Profitant du fait qu'on ne viendrait pas la déranger cette fois, elle se focalisa sur tout ce qui le concernait, les sensations qu'elle avait en sa présence et son attitude à lui. Il se faisait du soucis pour elle, tout comme ses autres condisciples, il avait remarqué qu'elle était perturbée par quelque chose d'important (en ignorant bien sûr qu'il était le premier concerné), et semblait également éprouver de la sympathie pour elle. Pourtant, rien ne laissait supposer que cette connexion établie avec le garçon était à double-sens et seule une discussion plus poussée avec lui pourrait éclairer toute cette histoire, comme l'avait suggéré le professeur Dumbledore.

En parlant d'Albus, elle avait été étonnée qu'il ne les questionne pas d'avantage sur ce qu'ils préparaient. Elle en concluait que le directeur ne les pensait pas encore prêts à se confier, à juste titre, et qu'il gardait sa porte ouverte si le cas se présentait. Elle fut soulagée qu'il ne veuille pas s'interposer dans son petit face-à-face avec Rogue mais elle savait que si elle se faisait coincer, il ne pourrait pas rester neutre, selon ce que Rogue exigerait comme rétribution à sa victoire. Mais elle n'en était pas encore là et n'avait de toute façon pas l'intention de perdre ce défi.

Elle termina la séance de manière décontractée, bien que fatiguée, et elle quitta la salle à 22h avec Shaolan et Nataku, après que Dumbledore leur ait fourni une autorisation de raccompagner Lindy à son dortoir, au cas où ils croiseraient Rusard. Rapidement, au cours du trajet, elle leur donna le programe du lendemain: ils feraient leurs devoirs, puis ils devraient avoir une autre réunion, et elle devrait consacrer un moment à Harry pour parler sérieusement. Elle les salua devant le portrait de la grosse dame et entra dans la salle commune.

Celle-ci était encore bien remplie, malgré l'heure tardive, d'élèves finissant leurs devoirs pour être tranquilles le week-end ou bien se détendant devant un bon livre ou un jeu. Dès qu'ils l'apperçurent poser un pied dans la salle, Fred et Georges lui mirent le grappin dessus et commençèrent leur inspection:

-Tu vas bien?
-C'était pas trop fatiguant!
-Lâchez-lui un peu les basques! intervint Max en tentant de calmer l'ardeur des deux rouqins. Moi je trouve que tu as meilleure mine!
-Ma sieste à l'infirmerie ajoutée à une bonne séance de méditation m'ont beaucoup aidée. Ne me manque plus qu'une bonne nuit et je serai en pleine forme demain. Je crois d'ailleurs que je vais y aller de ce pas! Mes nerfs se sont calmés et la fatigue se fait vraiment ressentir, surtout que j'ai repris dix gouttes de médicament avant de rentrer.
-Très bien! dit Max. On va te laisser aller te reposer, n'est-ce pas les gars? continua-t-il en jettant un regard sévère aux jumeaux.
-Pas de problème! sourirent les deux garçons. Bonne nuit Lindy! lançèrent-ils en allant rejoindre Lee.

Lindy les salua à son tour avec un sourire amusé. Puis elle fit le tour de la salle pour faire de même avec les autres. Quand elle arriva près d'Harry, qui jouait aux échecs avec Ron, elle lui fit un signe discret. Celui-ci comprit et l'accompagna juqu'aux escaliers, sous les regards intrigués. Le plus doucement possible, elle lui donna rendez-vous le lendemain après le déjeuner et lui demanda de ne rien dire à personne pour le moment. A peine Lindy eut-elle la tête posée sur l'oreiller qu'elle tomba dans un profond sommeil.

Ce fut donc en grande forme qu'elle entama ce premier week-end à Poudlard. Levée à 6h comme à son habitude, elle prépara ses affaires et sortit de la tour dès 6h30. Elle retrouva Shaolan et Nataku pour petit-déjeuner, puis ils se rendirent à la bibliothèque pour faire leur devoirs. Ils en ressortirent vers dix heures pour aller dans le parc près de la forêt interdite. Le beau temps s'était maintenu toute la semaine et l'été indien persistait en ce samedi matin.

-Ah, ça fait du bien! soupira Nataku en s'asseyant sur la nappe et en s'étirant.
-Oui, le temps est vraiment agréable, renchérit Shaolan en sortant son orgue de son sac.
-Tu comptes nous jouer un air? demanda Nataku en fronçant les sourcils. Je croyais qu'on devait parler!
-C'est une bonne idée au contraire! approuva Lindy en prenant son materiel de dessin. Nous aurons l'air moins suspects si nous semblons occupés que si nous restons uniquement à parler.
-Compris! dis Nataku en attrappant sa console de jeux. Alors Lin', t'as l'air en forme ce matin!
-La méditation d'hier m'a aidée à remettre mes idées en place. Tout d'abbord, vous avez vu comme moi que Dumbledore est au courant pour nos petites investigations, mais je ne pense pas qu'il nous empêchera de poursuivre, sans nous en dire plus, du moins tant que nous ne nous mettons pas en danger et que nous restons discrets.
-Je ne comprends pas pourquoi il fait ça, se demanda Shaolan. Il aurait tout à fait le droit de nous stopper net et au lieu de ça, il nous laisse faire à notre guise.
-On ne va pas s'en plaindre non plus! s'exclama Nataku. Tant qu'il ne dit rien, continuons comme avant. On verra bien jusqu'où on pourra aller avant qu'il n'intervienne.
-Nat' a raison! approuva Lindy en commençant à faire glisser son crayon sur le papier. Pour l'instant, hormis le fait que ces évènements concernent ce qui se cache au troisième étage, on ne peut emmettre que des hypothèses.
-Oui, dit Shaolan en pianotant doucement sur son clavier. On peut supposer par exemple que c'est un animal dangereux qui va réussir à s'échapper malgré les sécurités, ou un objet puissant très convoité que quelqu'un va tenter de dérober.
-Tu crois que quelqu'un serait capable de faire ça sous le nez de Dumbledore? fit remarquer Nataku avec une moue dubitative. Comme il nous l'a prouvé, il sait tout ce qui se passe dans ce château et il n'est pas facile de déjouer sa vigilence.
-Mais pas impossible, dit Lindy. Après tout, il n'en reste pas moins humain et il suffit que le voleur soit assez déterminé et particulièrement malin pour détourner son attention. Je pense que finalement, on devrait essayer de découvrir ce qui est caché dans ce couloir.
-Pourtant, tu disais hier que ce n'était pas primordial, s'étonna Shaolan.
-C'était avant de constater que, pour identifier la menace, il faut savoir quel en est le point de départ. Là en l'occurence, il s'agit de ce qui se trouve derrière cette porte.
-Vu sous cet angle! conceda le garçon. Oh oh, silence radio, Hagrid vient vers nous!

En effet, le garde-chasse venait de sortir de sa cabane en lisière de forêt et se dirigeait vers eux. Quand il s'arrêta, Lindy cessa de déssiner et lui adressa un grand sourire:

-Bonjour Hagrid, comment allez-vous?
-Bien, merci! répondit l'homme en lui rendant son sourire. Ce serait plutôt à moi de te poser cette question!
-Bon sang! pesta Lindy alors que Shaolan et Nataku explosèrent de rire. Alors toute l'école est vraiment au courant de mes moindres faits et gestes! Moi qui pensais pouvoir passer une année tranquille!
-Tu vas devoir abandonner cette idée tout de suite car Poudlard est comme une petite ville où tous les ragots se propagent à une vitesse folle! assura Hagrid amusé. En plus, du fait de ta notoriété, ça délie les langues encore plus vite!
-Et bien ils feraient mieux de se concentrer sur leur vie au lieu de passer la mienne au peigne fin! siffla Lindy en reprenant son dessin.
-Oh, c'est superbe! s'exclama Hagrid en voyant la représentation de Poudlard que Lindy avait commencée la veille.
-Merci! J'ai tellement été impressionnée par ma première vision du château, de nuit avec toutes ces lumières qui se reflétaient sur le lac, que j'ai absoluement eu besoin de la coucher sur papier.
-Je reconnais bien là le talent et la passion de Jean! affirma Hagrid.
-Vous étiez déjà en poste lors de sa scolarité? questionna Nataku.
-Oui. C'était une fille incroyable, qui pouvait passer du calme et de la douceur à la plus violente colère en deux secondes. Elle n'était pas à Griffondor pour rien! J'en garde un très bon souvenir! Mais ce qui m'a le plus marqué chez elle, et toute sa promotion avec, c'est qu'elle adorait lancer toute sorte de défis, et n'avait aucunement peur de relever ceux des autres!
-Je ne sais pas pourquoi mais ça me rappelle quelqu'un! fit Shaolan en fixant lindy avec des yeux malicieux. Pas toi Nat'?
-Maintenant que tu le dis! sussura l'interpellée sur le même ton.
-Et voilà Hagrid, vous venez de percer le mystère de notre amitié: entre caractères lunatiques, on s'est plutôt bien trouvés! finit Lindy sans se démonter.

Les trois complices et Hagrid partirent dans un fou rire qui dura un bon moment.

-Voilà une sacrée bande! s'exclama ce dernier un reprenant son sérieux. Celà faisait longtemps que je n'avait pas vu une telle complicité, c'est toujours très agréable! Ca vous dirait de venir tous les trois partager mon repas ce midi? Je pourrais vous raconter plein de choses sur Poudlard et sur ta mère Lindy, j'ai énormément d'histoires sur elle!
-C'est très gentil à vous Hagrid, mais pourrions-nous remettre cette invitation à demain? demanda Lindy. Nous avons un plan machiavelique à mettre en oeuvre et il n'est pas encore au point. Je plaisante! rassura Lindy en riant devant l'air hébété du garde-chasse. Je dois voir quelqu'un en début d'après-midi et je ne peux pas repporter.
-Quoi? Tu as réussit à avoir un rencart la première semaine et tu ne nous l'as pas dit? s'indigna Nataku.
-Mais je n'ai jamais parlé de rencart! s'insurgea Lindy soudain mal à l'aise.
-Alors pourquoi cet air paniqué? continua Shaolan sournoisement.
-Vous êtes éxaspérants! maugréa Lindy alors que ses deux amis se remettaient à rire. Désolée pour ce spectacle affligeant Hagrid, mais ils ne sont pas sortables! Alors à demain midi chez vous, d'accord?
-Entendu! accepta Hagrid joyeusement. A demain!
-Je peus savoir ce qui vous a pris? demanda Lindy d'une vois sourde, tandis qu'Hagrid s'éloignait et que Shaolan et Nataku ne s'étaient toujours pas calmés.
-Pardon Lin' mais c'était trop tentant! Il fallait voir ta tête! s'excusa Shaolan en reprenant un peu son calme.
-Je faisais seulement allusion au rendez-vous que j'ai donné à Harry pour éclaircir les choses avec lui, et pas pour ce dont vous pensez avec votre esprit mal placé!
-J'avais compris! fit Nataku. C'est pour ça que j'ai lançé cette petite pique sachant que, quand il s'agit de lui, c'est si facile de te faire perdre contenance et démarrer au quart de tour et franchement, j'ai pas été déçue du résultat!
-Oh toi! menaça Lindy en lançant un regard qui en disait long sur ce qu'elle aimerait faire subir à son amie comme châtiment pour sa mauvaise blague, ce à quoi cette dernière répondit par une grimace totalement immature.
-Redevenons sérieux voulez-vous? demanda Shaolan. Lin', que faisons-nous pour notre affaire?
-Ce cher Hagrid vient de nous donner un indice interressant: tout le monde est plus ou moins au courant de tout à Poudlard, hors aucune information ne cicule sur ce mystère. Donc, il nous faut faire attention aux rumeurs qui circulent, mais sur les professeurs, et si possible essayer innocement de capter une ou deux de leurs conversations.
-Donc, souria Nataku, le regard brillant, on passe en mode espionnage!
-Calme ta joie "007"! l'arrêta Shaolan. C'est très risqué ça, tu t'en rends bien compte?
-Absoluement, confirma son amie, mais on ne pourra pas avancer autrement! On ne peut pas les questionner, même indirectement. Dumbledore ne nous révèlera rien et il ne vaut mieux pas attiser la curiosité de ce cher Rogue, vu le mal que je me suis donnée pour l'occuper! En revanche, on peut essayer de soutirer des informations à Hagrid mine de rien lorsqu'on ira le voir demain.
-C'est une solution, reconnut Nataku, bien que l'idée de me servir comme ça de lui ne me plaise pas trop!
-A moi non plus, mais je n'ai pas d'autres idées! Et comme c'est pour la bonne cause, on espionne, on collecte les rumeurs et on fait le tri.
-On se réunis quand maintenant? demanda Shaolan.
-Le week-end prochain, sauf s'il y a du nouveau entre temps. Par contre, il va falloir que vous m'aidiez pour cet après-midi!
-De quelle façon? voulut savoir Nataku.
-Je ne veux pas qu'on nous dérange. C'est pourquoi toi, Shao', tu proposes à Ron une partie d'échecs pour l'occuper. Quant à toi Nat', si tu pouvais te poster à proximité et m'avertir si un ou plusieurs indésirables veulent nous importuner.
-Aucun soucis! assura Nataku. Tes gardes du corps personnel sont prêts à l'emploi Chef!
-N'en fait pas trop non plus! souria Lindy. On s'assoit donc à Griffondor ce midi!
-C'est ce qui sert le mieux nos projets, dit Shaolan alors qu'ils rangeaient leurs affaires pour ensuite se diriger vers l'école.
End Notes:
Voilà! J'espère que ça vous à plu et que vous n'allez pas m'en vouloir pour la petite attente!
Je vous dis donc à lundi pour la suite et la fin de ce chapitre!
Chapitre 14:Ces liens qui nous unissent (deuxième partie). by phoenix1201
Author's Notes:
Comme promis, voici la seconde partie du double chapitre commencé jeudi!
Un grand merci à Kamomille, Kathleen, Reo87 et à un(e) nouveau(elle), Devilangel, pour leurs rewiews!
Bonne lecture à tous!
Alors que les trois enfants rentraient dans le hall, la voix de McGonagall les arrêta:

-Miss Reed, un instant s'il vous plait!
-Oui Professeur?
-Comme vous l'avez sûrement noté, votre première leçon de vol se déroule en même temps que nos leçons particulières.
-Désolée, je n'y ais pas du tout fait attention! s'excusa Lindy. Avec les cours et tout le reste, je suis complètement passée à côté!
-Ca ne fait rien. Je me suis arrangée avec le directeur pour qu'exceptionnelement, notre leçon soit avançée à lundi matin 11h15. Celà ne vous pose pas de problème?
-Aucun, merci de vous donner tout ce mal!
-Je ne fais que mon travail, assura McGonagall en s'éloignant.

Ils allèrent déposer leurs affaires et se retrouvèrent à la table des Griffondors. Lindy s'installa à côté d'Harry et face à ses amis. Ils commençèrent le repas en silence. Lindy voyait maintenant qu'en effet, beaucoup de regards étaient posés sur Harry et elle. Les élèves devaient déjà jaser sur eux depuis la veille. Et ça n'allait pas s'arranger si on les voyait ensemble dans l'après-midi. Mais Lindy n'avait que faire de ce que pensaient les gens. Harry risquait de le prendre moins calmement, mais il allait devoir apprendre très vite à passer au-dessus de tous ces commérages. Sur un signe de tête de son amie, Shaolan regarda Ron assis face à lui et demanda:

-Au fait Ron, Lin' m'a dit que tu étais plutôt doué aux échecs, c'est vrai?
-Je me débrouille, répondit le rouquin.
-Arrête! défendit Harry. T'es vraiment doué!
-C'est sûr, comparé à toi! souria son ami.
-Je ne me défens pas trop mal non plus de mon côté, poursuivit Shaolan. Ca te dirait qu'on se fasse quelques parties ensemble cet après-midi? Vu qu'il fait beau, on pourrait jouer dans la cour interieure.
-Ce serait chouette! approuva Ron. Tu viens avec nous Harry?
-Non Ron, j'ai quelque chose de prévu. Je te rejoindrai après si tu veux.
-Ok! répondit Ron sans poser la moindre question à son ami sur ses activités.

Dès la fin du repas, ce dernier se leva en compagnie de Shaolan, entraînant dans leur sillage une foule de curieux. Lindy attendit qu'il ne reste plus grand monde pour faire signe à Harry de la suivre. Nataku lui adressa un clin d'oeil complice accompagné d'un sourire mutin qu'elle ne releva pas. En silence, les deux enfants se rendirent près du lac et s'assirent sur des rochers. Pendant plusieurs minutes, ils restèrent à regarder l'eau sans que l'un ou l'autre ne cherche à engager la conversation.

-Bon, songea Lindy, je me lance ou on est encore là demain! Heu, Harry, vu qu'aucun de nous ne semble savoir par où commencer, je te propose de me poser les questions qui te passent par la tête au fur et à mesure et je verrais si je peux y répondre ou pas.
-D'accord, approuva le garçon. Pourquoi c'est Rogue qui te fait suivre tes entraînements spéciaux pendant quatre heures alors que tu n'as McGonagall qu'une heure?
-C'est ce qui s'appele entrer dans le vif du sujet! souria Lindy. C'est tout simplement parce qu'il ne s'agit pas de...la même matière dirons-nous. Le cours de McGonagall m'était dispensé par mon père et concerne la métamorphose. En fait, c'est une fin d'apprentissage et il ne me reste que quelques leçons pour en finir. Pour les autres cours, c'est plus compliqué car peu de monde est au courant, et le ministère n'en fait pas partie. C'est pourquoi mon professeur habituel ne peut pas venir comme celui d'art martiaux et que Dumbledore a confié cette tâche à Rogue en faisant passer ça pour des techniques de magie avancées. Vu la floppée de "spécialités" que j'ai sur les bras, personne n'ira chercher plus loin.
-C'est pourquoi tu n'entres pas dans les détails: moins il y a de gens au courant, mieux c'est!
-Oui, quoique pour le cours de métamorphose, il faut que je me déclare donc, si quelqu'un veut vraiment savoir, il en a la possibilité. Si je n'en parle pas, c'est pour éviter les regards envieux des autres, leur faux respect et leur vraie hypocrisie. C'est plus un poid qu'autre chose mais comme ça ne peut pas rester sans contrôle, je n'ai pas d'autre choix que de maîtriser ça au mieux.
-Je comprends, murmura Harry. Mais je ne sais pas si avoir Rogue comme prof est une bonne idée! marmonna-t-il ensuite. Vu qu'il t'a dans le nez, tu dois en baver avec lui.
-Contrairement au cours de potions où il éxèle côté partialité, il est assez juste pour cet entraînement. Je confirme, il reste strict et éxigeant, mais pas beaucoup plus que mon ancien mentor et c'est une discipline où il faut constament de la rigueur. Alors même si ce n'est pas l'amour fou entre nous, il n'empêche que jusque là, je trouve qu'il est plutôt bon enseignant.
-Hier, tu as dit qu'il me haïssait et je dois t'avouer que je l'ai ressentit aussi, dit Harry, mais tout le monde pense que ce n'est là qu'une de ses habitudes de rabaisser les Griffondors.
-Non, tu as vu juste! soupira Lindy. Mais je ne sais pas pourquoi et à mon avis, tu vas l'apprendre peut-être plus vite que tu ne le souhaite. Mais ne te prend pas trop la tête avec ça! Regarde, moi non plus il ne m'aime pas et ça ne m'empêchera pas de dormir. La seule différence est que moi je sais pourquoi, vu que je l'ai un peu cherché!
-C'est au sujet de Malfoy, c'est ça? souligna Harry. Rogue veut prouver que tu es responsable de ses accidents. Alors, demanda-t-il avec un sourire, il a raison ou pas?
-Comme je l'ai dit à notre enseignant revèche, je n'affirme ni ne déments cette accusation. C'est un petit mystère que peu de gens connaissent et si tu veux le découvrir, tu devras le faire tout seul! dit Lindy malicieusement.
-Tu y as quand même été fort avec ce pari! Imagine qu'il trouve!
-J'ai bien une ou deux idées de ce qu'il pourrait m'arriver le cas échéant, mais aucune ne m'enthousiasme vraiment! fit la fillette avec une moue dégoutée.
-Ca n'a pourtant pas l'air de t'angoisser plus que ça, constata Harry.
-En fait, pas du tout! reconnut Lindy. Je sais que c'est un adversaire de taille, mais c'est ça qui rend le jeu passionnant! Tu dois penser que je ne dois pas être très saine d'esprit en me voyant jubiler de la sorte, mais c'est un trait de caractère que j'ai hérité de ma mère. Elle aussi, quand elle était à Poudlard, et même après, avait le chic pour lancer ou répondre aux paris les plus fous. Cependant, je ne sais pas si elle a été jusqu'à carrément défier un professeur! Il faudra que je demande à Hagrid demain midi!
-Tu vas manger chez Hagrid demain?
-Oui, il nous a invités avec Shao' et Nat', pourquoi?
-Je vous conseille de manger quand même un peu avant de vous y rendre, répondit Harry avec un sourire en coin. Nous y sommes allés avec Ron hier après-midi et les biscuits maison qu'il nous a servis auraient très bien pu l'assommer!
-Merci pour l'info, ria Lindy, on sera parés comme ça!

Ils discutèrent un moment de choses et d'autres. Ce fut ainsi que Lindy apprit que le garçon vivait chez la soeur de sa mère et son mari, Pétunia et Vernon Dursley, des moldus qui détestaient la magie. C'était pourquoi ils l'avaient maltraîté durant ses onze premières années, et qu'il était devenu le puching-ball préféré de son cousin Dudley, qui avait leur âge. Il n'avait su qu'il était un sorcier que le jour de ses onze ans, quand Hagrid était venu lui remettre sa lettre d'inscription en personne, son oncle ayant refusé de lui faire parvenir les précédantes. En entendant son récit, Lindy eut soudain l'envie folle d'avoir les Dursley sous la main pour leur passer l'envie de recommencer.

-Ca ne va pas? demanda Harry en voyant que le visage de Lindy s'était brusquement fermé.
-Je trouve simplement abjecte ce que ces gens qui sont censés être de ta famille te font! grogna la fillette d'une voix sourde. Et dire que certains osent se plaindre de la leur! On devrait leur présenter les Dursley, je suis sûre qu'ils reverraient leur jugement! Pardon, je ne voulais pas m'emporter comme ça! soupira-t-elle en voyant la mine surprise du garçon. Mais je viens de réaliser la chance que j'ai d'avoir une famille qui m'aime et des amis formidables. Je m'en rendais déjà compte avant, mais ce que tu viens de me révéler m"en fait d'avantage prendre conscience.

Harry leva les yeux vers elle et de nouveau, elle sentit ce sentiment indescriptible s'emparer d'elle. Queque chose, magique très certainement, l'attirait vers ce garçon, mais quoi? Qu'est-ce qui la poussait à vouloir toujours en savoir plus à son sujet, mais sans oser demander? Les réponses semblaient si proches, là, tapies dans ces yeux verts, et en même temps si loin! Qu'est-ce que ça pouvait être frustrant!

-Lindy, je voulais te demander, dit Harry doucement sans qu'ils se lâchent du regard, quand tu parlais avec Rogue, tu as dis que tu ressentais de la sympathie pour moi depuis le premier jour.
-Oui, je m'en souviens, acquiesa Lindy. Et j'ai dit aussi que j'aimerais bien que ce soit réciproque.
-Ca l'est! affirma Harry. Je ne sais pas pourquoi mais depuis notre rencontre, j'ai une drôle d'impression, comme si on avait...
-...un lien! termina Lindy en même temps que lui.

Un autre silence suivit cette découverte, puis Harry reprit la parole:

-Donc, je ne suis pas le seul! Je suis soulagé! Mais, est-ce que tu sais ce que c'est éxactement?
-Non, je suis tout aussi déroutée que toi, admit Lindy. Quand j'ai capté ton regard pendant qu'on attendait McGonagall, j'ai ressentis toutes les émotions que tu éprouvais à ce moment-là, et j'ai sentis ce lien se connecter très vite. Plus la soirée avançait et plus l'impression était forte. Nataku m'a d'ailleurs dit que j'avais l'air de vouloir frapper tous ceux qui te montraient du doigt lors de ta répartion.
-A ce point?
-Il semblerait! Au fil de la semaine, ça s'est encore accentué au fur et à mesure que j'ai appris à te connaitre. Surtout au moment de ma dispute avec Lavande. J'ai été très heureuse que tous nos camarades s'inquiètent pour moi, mais c'est surtout ton attention qui m'a le plus touchée.
-Pour ma part, avoua Harry, j'ai tout d'abbord ressenti comme une force que tu m'aurais transmise. Je débarque dans ce monde nouveau pour moi et je me sens un peu perdu, même si Ron est un très bon guide. Mais toutes les fois où l'on se regarde, où l'on se parle, j'ai l'impression de recevoir ton courage pour m'aider avec tout ça. C'est pour ça que, quand j'ai vu que tu n'allais pas bien, c'est comme si j'étais malade moi aussi et que je devais t'aider à retrouver la forme pour aller mieux...C'est complètement idiot ce que je dis! Je dois perdre la tête!
-Pas plus que moi, dit Lindy doucement. Je ne suis pas spécialement locace sur ce que je ressents en général, et encore moins expressive, mais toute l'école est plus ou moins au courant qu'il y a quelque chose entre nous parce que, selon mes amis, j'ai un drôle d'air quand je suis avec toi.
-Les copains du dortoir m'ont fait la même réfléxion en me demandant si je n'avais pas eu un coup de foudre.
-Nat' et Shao' me sortent le même style de réfléxions douteuses, dit Lindy. Mais je ne pense pas que ce soit ça, même si là, on a l'air de jouer une scène d'un des mauvais romans à l'eau de rose qu'affectionne ma grand-mère!

Harry resta muet quelques secondes avant d'éclater de rire, suvi de peu par Lindy. Il leur était impossible d'arrêter. Ils évacuaient ainsi toute la pression délivrée par leurs confidences et ça leur faisait un bien fou. Au bout de cinq bonnes minutes de fou rire, ils commençèrent à reprendre leur sérieux. Ils se regardèrent à nouveau, puis Harry demanda:

-Tu as une idée de ce qui nous arrive?
-J'ai tout au plus une hypothèse: il pourrait s'agir d'un lien magique. Je m'explique, dit Lindy en voyant la moue perplexe de son ami. Tu es d'accord avec moi qu'on peut d'hors et déjà éliminer le coup de foudre?
-Tout à fait!
-Bon! On ne s'est jamais rencontrés avant notre arrivée ici, je n'est d'ailleurs appris qui tu étais et la raison de ta célébrité que dans le train de la bouche de mes amis qui eux, étaient bien plus renseignés que moi à ton sujet. Et je suppose qu'il en va de même pour toi, vu que tu as été élevé, même si pour moi ce n'est pas vraiment le bon terme, par des moldus. Tu me suis toujours?
-Je suis tout ouïe! assura Harry avec un sourire moqueur.
-Donc, reprit Lindy en souriant à son tour, la seule explication logique, si tenté qu'il y ait quoi que ce soit de censé dans cette histoire, c'est que ce lien est magique. La magie n'est pas qu'une manifestation de pouvoirs, elle peut être aussi considérée comme une entité consciente qui décide d'elle-même certaines choses et il semblerait qu'elle ait décidé de nous lier.
-Un peu comme toi et tes amis? demanda Harry.
-Oui et non. Nous avons bien un lien régit par la magie, mais ce sont certaines circonstances...douloureuses qui l'ont rendu si fusionnel.
-Je suis désolé, je ne voulais pas t'atrister.
-Ce n'est pas grave. Je ne peux pas t'en parler maintenant, car on est trois dans l'histoire mais qui sait, un jour peut-être.
-Mais dans quel but la magie nous a-t-elle choisis, et pourquoi nous? demanda Harry.
-Il peut y avoir plusieurs raisons, expliqua Lindy: notre histoire hors du commun, une association de certains de nos pouvoirs dans un but précis, etc... Soit autant de variantes possibles et inimaginables.
-Ce serait donc le destin ou quelque chose du genre qui nous aurait rapprochés? fit Harry en laissant son regard se perdre à la surface du lac.
-Je ne peux rien te certifier vu que le destin et moi avons des rapports conflictuels. C'est une histoire assez compliquée, dit Lindy en voyant l'air intrigué du garçon. Tu sais, il éxiste de vrais prophètes ou devins parmi les sorciers, et même chez les moldus, mais c'est plus rare. Le cas le plus flagrant est mon père. Il a une vision complète du passé, présent et futur, avec toutes les différentes routes qu'ils peuvent prendre selon tel ou tel choix. Pour éviter tout débordement que pourrait causer ce pouvoir, il a fait un serment de non-ingérence dans la destinée, ce qui signifie qu'il ne peut rien dévoiler.
-Tu crois qu'il sait pour nous?
-En fait, il y a un hic: il peut prédire l'avenir de tout le monde, sauf le sien et le mien. Et comme si celà ne suffisait pas, aucun devin, si puissant soit-il, ne peut prédire mon avenir, alors que certains ont pu voir celui de mon père.
-Ce qui veut dire? questionna Harry, fasciné par cette histoire.
-Que je n'ai aucun chemin tracé, aucune destinée, répondit Lindy. Je suis un électron libre qui peut jouer les grains de sable dans les magnifiques rouages du destin. Donc, que notre rencontre devait effectivement avoir lieu ou pas, personne ne pourra jamais le dire.
-Wahou! s'exclama Harry. Comment tu fais pour être si calme avec tout ce fardeau et cette peine que tu dois porter? Moi, continua-t-il avec un regard triste, je ne sais pas si j'en aurais la force.
-Tu as toi aussi ton lot de souffrances Harry, et je suis admirative que tu sois resté si gentil et tolérant alors que ce que la vie t'a fait endurer jusque là en aurait fait craquer plus d'un.

Un nouveau silence s'installa entre les deux enfants, alors qu'ils s'observaient. Sans qu'ils s'en rendent compte, leurs deux mains s'étaient jointes pour se communiquer mutuelement force, courage et soutient, les mots n'étant pas nécéssaires. Cet instant de paix fut brisé par un sifflement étrange: le signal de Nataku, quelqu'un approchait. Ils eurent juste le temps de se séparer et de reprendre une attitude neutre avant que ne surgisse Malfoy de derrière un buisson, suivi par Crabbe et Goyle.

-Si c'est pas mignon! se moqua le Serpentard en s'arrêtant à quelques pas d'eux sur la berge. Notre couple star en train de se faire des mamours!
-Mon dieu, tu ne t'arranges pas toi! soupira Lindy; ce qui eut pour effet de stopper net les rires vulgaires des intrus. Je ne sais pas ce que ton imagination fertile et dépravée t'a laissé croire Malfoy, mais Harry et moi avons simplement une conversation intelligente et enrichissante. Vu que la première qualité recherchée pour y participer exclut d'office tes deux gorilles et que la seconde ne te définit absoluement pas, aie au moins la courtoisie de te retirer!
-Mais bien sûr, alors que pour une fois, j'ai réussis à coincer mes deux ennemis sans témoins! Je me demande bien comment tu vas te débrouiller pour te sortir d'affaire sur ce coup Reed?
-Et moi, je me demande comment tu peux rester si près de l'eau alors qu'avec tes problèmes d'équilibre, tu es peut-être à deux doigts de tomber dedans? souffla Lindy d'une voix froide.

Malfoy réagit à cette attaque comme s'il venait de prendre un coup de fouet: il sursauta violement tout en faisant plusieurs pas en arrière, et se retrouva empétré dans les bras de Crabbe qui n'avait pas eu le temps de reculer.

-Et alors beau blond, qui est-ce qui se fait des mamours maintenant? ricanna Lindy, tandis qu'Harry était plié en deux.
-Toi! siffla le serpent en se dépétrant des bras de son encoubrant accolyte. Je croyais que le professeur Rogue devait t'empêcher de continuer tes coups-bas!
-C'est comme ça que tu me remercie alors que je viens sûrement de t'éviter de tomber dans le lac, c'est pas gentil ça! sussura Lindy.
-Je ne suis pas sûr que les bras de Crabbe soient plus confortables! ajouta Harry pour bien enfoncer le clou. Mais le spectacle vaut le déplacement!
-Vous rigolerez moins quand mon père apprendra ça! menaça Malfoy. Je vais te faire renvoyez Reed, tu as ma parole!
-Je n'ai absoluement pas peur de père, tout membre du conseil d'administration de l'école qu'il est! affirma Lindy. Et oui, je suis au courant, dit-elle alors que le garçon blond la regardait avec un air totalement abasourdi. Donc, si tu veux me faire plonger Malfoy, tu as interêt à avoir de solides preuves pour étayer ton argumentation!
-Attends un peu...commença Malfoy.

La vois de Nataku, parlant avec une personne que Lindy reconnut comme le professeur Quirell, s'avança dans leur direction. Malfoy ne demanda pas son reste et s'en alla rapidement, suivi de ses amis, non sans avoir jeté aux deux Griffondors un regard menaçant. Quelques secondes plus tard, Nataku et le professeur apparurent à l'endroit où les Serpentards venaient de disparaitre.

-Tiens, voilà ma Lin'! s'exclama Nataku en se jetant au cou de son amie.
-Nat', rassure-moi,on s'est bien vues ce matin? demanda Lindy avec amusement car elle avait l'habitude.
-Oui mais tu m'as trop manquée! fit Nataku avec une moue triste.
-Tu n'as pas encore revu Shao' n'est-ce pas? souria son amie alors que la Poufsoulle faisait non de la tête tout en affichant une mine chaffouine. Alors je veux être là quand tu vas lui montrer à son tour combien il t'a manquée!
-Mais bien sûr! acquiesa Nataku avec un petit rire. Tu en fais une tête Harry! fit-elle ensuite en remarquant l'air ahuri du garçon. Tu es jaloux? Toi aussi tu veux un calin?
-Non merci sans façon! assura Harry alors que Nataku se détachait de Lindy.
-Allez, fait pas ton timide! Je suis sûre que tu en meurs d'envie! s'écria Nataku en étouffant sa proie dans une longue étreinte.
-Bonjour Professeur Quirel! salua Lindy en s'approchant de l'enseignant qui regardait avec stupéfaction le pauvre Harry tenter d'échapper à la furie brune. Ne vous inquiétez pas, ce comportement est tout à fait naturel chez Nat'!
-Pou...pourtant, elle...elle est si...sèrieuse en classe! fit remarquer Quirell.
-Je confirme, mais quand elle se lâche, on ne peux plus l'arrêter!
-Au fait Lin', on a croisé Malfoy et ses petits copains et ils ne semblaient pas contents, dit Nataku en délivrant enfin le pauvre Harry qui crut bon de mettre un maximum de distance entre lui et son agresseur. Qu'est-ce qu'il te voulait?
-Bof, la routine habituelle avec lui: sarcasmes, menaces et dégonflage de tête!
-Si Mons...Monsieur Malfoy vous a...menacés, vous...vous devez en parler...à son responsable de ...maison, dit Quirell.
-Il ne sera pas necessaire de déranger le Professeur Rogue pour ces broutilles, assura Lindy. Et puis, la visite de Malfoy a eu un avantage.
-Je ne vois pas lequel! maugréa Harry.
-Tu te souviens qu'avant d'être interrompus, nous parlions des liens que la vie tisse entre les personnes, et Malfoy nous a donné le parfait exemple que ces liens peuvent venir aussi bien des bons, comme des mauvais sentiments.
-Vous avez tout...tout à fait raison Miss, dit Quirell. Jeunes...gens,...veuillez m'ex...cuser, je vais devoir...vous laisser! Miss Shenlong, merci pour...pour cette passio...nnante discussion!

Tandis qu'ils reprenaient le chemin du château, Nataku leur expliqua qu'elle avait intercepté Quirell alors qu'il se dirigeait dans leur direction, mais qu'elle n'avait pu arrêter Malfoy. Voilà pourquoi elle avait lancé son avertissement, tout en se dirigeant vers eux avec l'enseignant, pour calmer l'ardeur des Serpentards si le besoin s'en avait fait sentir. Pour leur part, Lindy et Harry étaient très satisfaits de leur échange. Harry eut l'autorisation de faire un rapport complet à Ron, sous couvert du silence absolu. Quant à Lindy, elle promit de mettre ses deux amis au courant dès que possible et proposa d'écrire à son père afin de savoir s'il pouvait lui dire quelque chose au sujet de leur lien, et de trouver un instant pour en discuter avec Dumbldore et lui faire part de ses réflexions.

Ils retrouvèrent leurs amis dans la cour où la compétition d'échecs venait de se terminer par la victoire ardue de Ron, trois parties à deux. Shaolan essuya les embrassades de Nataku avec un stoïscisme qui étonna tout le monde. Il fit rire l'assemblée en déclarant que l'on s'habituait à la longue, le tout étant de passer outre l'instabilité mentale de l'assaillant.

Le lendemain n'apporta aucune nouvelle concernant leurs recherches. Hagrid fut aussi hermétique aux questions que sa cuisine était immangeable. Mais à cause de son atitude, les trois enfants surent qu'ils étaient sur la bonne voie car le garde-chasse n'était pas très habile à dissimuler sa gêne lorsqu'il pensait avoir trop parlé. Lindy se promit de trouver un moyen pour lui soutirer des informations sans le mettre dans l'embarras, ni lui attirer des ennuis.

En revanche, il fut intarrissable sur les anecdotes concernant Jean. Comme il l'avait déjà mensionner, l'aînée de Stewarts avait le don pour créer des situations rocambolesques, genre escalader le plus haut but du terrain de quiddich, ou embrasser fougeusement un garçon devant toute la grande salle au petit-déjeuner. Mais sa mère était aussi pleine de compassion et savait écouter et conseiller même ceux dont le cas semblait désespéré. Elle et sa meilleure amie étaient d'ailleurs surnommées "les change-coeurs" car elles ne laissaient personne indifférent et savaient trouver les bons mots pour réconforter les plus fragiles ou remettre à leur place les plus orgueilleux. Hagrid sortit avec émotion un portrait de lui devant sa cabane que Jean avait fait lors de sa dernière année. Selon lui, c'était l'un de ses trésors les plus précieux. Et il était heureux que Lindy soit à Poudlard cette année. Et selon ce qu'il avait entendu, c'était également le cas de beaucoup d'enseignants car malgré ses frasques, Jean avait été une très bonne élève qui les avait ravis par son travail et sa bonne humeur communicative.

Ce fut une Lindy très émue qui retourna au château en fin d'après-midi pour écrire à Clow et profiter de ses dernières heures de liberté avant la reprise des cours.
End Notes:
Fin de ce 14e chapitre (déjà!)!
J'espère que celà vous a plu. Pour ceux qui trouveraient que le passage sur les révélations d'Hagrid à propos de Jean est un peu cours, sachez que c'est intentionnel. Devinez pourquoi!
Je vous dis à bientôt pour la suite!
Chapitre 15:Chute libre et rencontre nez-à-museaux. by phoenix1201
Author's Notes:
Salut tout le monde! J'aurais vraiment voulu poster ce chapitre bien avant, mais on ne me laisse pas le temps de faire quoi que ce soit pour moi, alors je dois faire avec.
Ce chapitre est un peu plus long car il y avait beaucoup d'évènements à décrire. Ca commence à bouger, et ce n'est que le début! Merci à tous ceux qui me laissent des rewiews, et même qui lisent simplement mon histoire, ça me donne envie de continuer à toujours faire au mieux!
Bonne lecture
Le début de la semaine se passa dans une certaine routine. Les cours se déroulaient le plus normalement possible, même celui de Rogue, une fois qu'on s'habituait à ses réflexions cinglantes et à son manque total d'impartialité. Etrangement, Lindy n'en faisait pas les frais, l'irrascible professeur ayant choisit comme cibles prioritaires Harry, bien sûr, et le pauvre Neville qui tremblait d'éffroi dès qu'il posait un orteil dans les cachots. Le garçon faisait de la peine à Lindy. Il avait selon elle un grand potentiel, mais son terrible manque de confiance en lui, ajouté aux sarcasmes de Rogue et des Serpentards, lui faisait perdre totalement pied.

Pour sa part, Harry avait décidé d'adopter, sur les conseils de Lindy, un air de total indifférence aux propos hargneux du professeur Rogue, ce que ce dernier ne semblait pas apprécier. Depuis leur conversation, Harry et Lindy s'étaient beaucoup rapprochés, entraînant chacun son groupe d'amis. Ainsi, après Hermione, Harry et Ron rejoignirent les trois chinois lors des récréations ou pour les devoirs. Nataku eut l'idée, farfelue selon Shaolan, d'appeler leur groupe les Egaux, pour montrer qu'il n'y avait aucune barrière entre eux, quelque soit leur maison ou leur origine.

Ce groupe hétéroclite et bruyant fit bien sûr s'emballer les rumeurs en déliant les plus mauvaises langues, mais beaucoup d'élèves l'acceptaient bien car il n'excluait personne et ne se servait aucunement de sa position de force pour écraser les autres, au contraire de Malfoy qui lui aussi s'était constitué sa petite bande composée uniquement de Serpentards: il y avait bien sûr Crabbe et Goyle, mais aussi Pansy Parkinson, une fille brune qui était surnommée "le pékinois" en raison de son visage peu engageant, Millicent Bulstrode, dont l'air constament menaçant ne donnait absoluement pas envie de la connaitre, Blaise Zabini, un garçon au teint mat et au caractère froid et distant, et Théodore Nott, qui était tout aussi méprisable que Malfoy.

Les deux factions s'affrontaient souvent verbalement sur provocations des Serpentards ou quand les Egaux défendaient les élèves que l'autre groupe malmenait. Mais il n'y eut aucune confrontation physique, bien que Malfoy ne fut étrangement plus le seul à s'étaler ou à se prendre divers murs et portes dans la figure. Rogue ne fit aucune remarque sur ces alliances, ni sur la propagation du syndrome de "maladresse chronique" chez les Serpentards, mais Lindy vit bien pendant leur séance du mardi que tout ceci était loin de lui plaire et qu'il n'aurait de cesse de prouver sa culpabilité.

Le jeudi matin, Lindy reçut la réponse de son père concernant le lien qui l'unissait à Harry:

Ma chérie,
je suis ravi que ton petit passage à vide soit terminé et que tes camarades prennent aussi bien soin de toi (Shaolan en a parlé à sa mère qui, bien évidement, l'a répété à tout le monde au domaine).
Pour ce phénomène entre toi et ce garçon, je ne vois pas quoi te dire, à part d'être patiente, les réponses viendront en leur temps, tout comme pour la présence de Fire dans ton entraînement.
A bientôt et passe le bonjour à Shaolan et Nataku.
Tendrement, Papa.

-Shaolan Lee! siffla Lindy en regardant le concerné avec des éclairs dans les yeux.
-Oh! s'exclama Nataku en se reculant vers Hermione. Quand elle nous appele par notre patronyme complet, c'est pas bon du tout!
-Oui Lin'? demanda le garçon avec un sourire.
-Combien de fois t'ai-je dit de ne plus raconter à ta mère mes soucis de santé?
-Une bonne centaine de fois au moins! répondit Shaolan malicieusement, impassible devant la colère de son amie.
-Tu n'as toujours pas compris semble-t-il! fit remarquer celle-ci en continuant à le fusiller du regard.
-Mais je n'ai fait que lui donner des nouvelles de tout le monde pour ne pas qu'elle s'inquiète! se défendit Shaolan. Tu sais comment elle est!
-Je sais surtout qu'elle a été comme d'habitude le répéter à tout le monde et que je vais avoir sur le dos pour les vacances de noël non seulement tous les employés du domaine, mais aussi ma famille qui vont guetter mais moindres faits et gestes pour être sûrs que je ne fasse pas un malaise par minute!

Toute la table éclata de rire, ce qui fit reromber la colère de Lindy, qui remonta quand elle vit Malfoy s'approcher de Neville pour lui prendre un objet que sa grand-mère venait de lui envoyer.

-Repose tout de suite ce Rapeltout à sa place Malfoy! avertit-elle.
-Ou quoi? ricana le Serpentard. Vas-tu vraiment t'en prendre à moi devant tout le monde?
-Comme si ça m'avait déjà arrêtée! sussura Lindy en le fixant avec un regard brillant. Mais vu que McGonagall te regarde et semble sur le point d'intervenir, je n'aurai pas à me fatiguer.

Jettant un coup d'oeil à la table des professeurs, le Serpentard vit qu'en effet, McGonagall avait aperçu son manège. Rageusement, il lâcha la boule qui retomba dans sa boite et allait s'en aller quand il fut bousculé par Fred et Georges qui arrivaient en trombe:

-Désolé p'tite tête, on ne t'avait pas vu! dit Fred en regardant Malfoy se masser l'épaule et leur jeter un regard noir.
-Il faut dire aussi que tu est tellement transparent qu'on a du mal à te remarquer! confirma son frère. Nataku, on a besoin de toi, c'est prêt! ajouta-t-il ensuite tandis que Malfoy s'éloignait sous les rires, le visage cramoisi.
-Vraiment? s'exclama Nataku en bondissant de sa chaise, une lueur avide dans le regard.
-Qu'est-ce que vous mijotez encore tous les trois? demanda Hermione en fronçant les sourcils. Vous allez encore attirer des ennuis à Griffondor!
-Seulement si on se fait prendre! rassura Georges.
-Ne t'en fait pas Herm'! continua Nataku. On prépare ça depuis deux jours avec les jumeaux! Ca va être grandiose! Salut tout le monde!
-Mon Dieu! soupira Shaolan. Avec ces trois-là, nous risquons l'Appocalypse!
-Déjà que mes deux frères ensemble, c'est pas triste! souria Ron d'un air entendu. J'ai hâte de voir ce qu'ils nous ont préparé!
-Enfin Ron! s'exclama Hermione. Tu imagines le nombre de points que l'on va perdre au cas où ils se feraient prendre?
-Si le spectacle vaut le coup, comme je le crois, alors ce ne sera pas cher payé! répondit Ron en riant.
-On devrait y aller, coupa Lindy, voyant qu'Hermione allait répliquer, parceque si on arrive en retard au cours de McGonagall, là on va perdre des points!

Suivant ses amis vers la classe de métamorphose, Lindy songea, en regardant le visage fermé d'Hermione et celui hilare de Ron, que ces deux-là n'avaient pas fini de la surprendre. Contrairement à Shaolan et Nataku qui se chamaillaient sans être méchants, les deux Griffondors ne se gènaient pas pour se lancer des piques incendiaires. Le rouquin était le roi du manque de tact et Hermione s'était plus d'une fois retrouvée au bord des larmes. Lindy avait souvent dû jouer aux arbitres entre eux et espèrait que celà ne nuirait pas à la cohésion de leur groupe. Surtout qu'il ne leur manquait que peu de choses pour devenir réelement amis.

Ce qui la préoccupait vraiment était qu'Harry et Ron semblaient s'interresser à une histoire qui collait un peu trop au mystère du troisième étage. En effet, Harry lui avait révélé que lorsqu'Hagrid l'avait emmené sur le Chemin de Traverse le jour de son anniversaire, soit le 31 juillet, le garde-chasse avait, sur ordre de Dumbledore, récupéré em même temps un objet dans un coffre à Gringotts, la banque des sorciers, en faisant promettre à Harry de garder tout ça pour lui. En allant chez Hagrid, le samedi précédent, il était tombé sur un journal datant du mois d'août qui mensionnait que le dit-coffre avait été cambriolé le même jour, quelques heures seulement après leur passage.

Harry, Ron et Hermione ne savaient toujours pas pour les recherches ménées par leurs trois amis et ces derniers pensaient qu'il n'était pas encore temps de le leur révéler.Lindy avait rapporté à Shaolan et Nataku le récit d'Harry et la vague description de l'objet: assez petit pour tenir dans une main et entouré de papier kraft. Ils étaient d'accord sur le fait que ce dernier soit de petite taille n'excluait pas qu'il soit puissant ou même dangereux, bien au contraire, et que c'était ce qui devait être gardé au troisième étage.

Ces soucis furent chassés pour un temps par autre chose de moins important mais tout aussi problèmatique: la première leçon de vol sur un balai. Lindy n'avait pas d'inquiétude pour elle car elle n'avait pas le vertige et selon ses deux amis qui l'avaient passé l'avant-veille, c'était assez simple. Mais elle dut passer la récréation à rassurer Hermione qui n'avait trouvé aucune consigne dans les livres, Neville, qui se considérait déjà comme une calamité sur ses deux jambes et Harry, qui ne s'était servi d'un balai que pour faire le ménage chez les Dursley.

Madame Bibine, le professeur de vol, avait de courts cheuveux gris et ses yeux jaunes semblaient aussi perçants que ceux d'un faucon. Elle plaça les élèves à côté de chaque balai et commença son cours:

-Tendez votre main droite au-dessus du balai et dites fermement "debout"! Il faut le dire avec conviction sinon, vous n'y arriverez pas. Allez-y!

Des "debouts!" plus ou moins convaincus éclatèrent dans la cour pendant plusieurs minutes. Lindy parvint à attraper son balai du premier coup, ainsi que Malfoy et à sa grande satisfaction, Harry.

-Tu vois que ce n'est pas si compliqué! lui glissa-t-elle.
-Je me demande bien comment j'ai fait! murmura le garçon en fixant le balai d'un air perplexe.
-Il va vraiment falloir que tu te mettes dans la tête que tu as plus de capacités que tu ne le penses, beaucoup plus!

Harry la regarda avec reconnaissance, comme à chaque fois qu'elle l'encourageait, puis ils reportèrent leur attention sur leurs camarades: le balai d'Hermione tournait sur lui-même alors que celui de Neville restait obstinément immobile. Ron, pour sa part, dut faire preuve d'un peu trop de fermeté car le manche du balai lui sauta au visage sans avertissement, sous les rires de la classe.

Au bout d'une demie-heure, quand tout le monde eut son balai en main, Madame Bibine donna les indications pour pouvoir décoller, s'élever et redescendre en toute sécurité. Mais Neville, aveuglé par sa peur, s'éleva sans attendre le signal du départ. Il partit à une vitesse folle vers le château sans aucun contrôle. Tous les élèves suivirent Madame Bibine qui s'était mise à courir après le pauvre Griffondor.

Lindy fut la plus rapide à réagir lorsque celui-ci, après s'être violement cogné le bras contre la façade, fut désarçonné et glissa de son balai. Elle lâcha son balai, bondit sur le mur tel un félin et grimpa assez haut pour receptionner son camarade et amortir sa chute en reprenant son équilibre à quelques mètres du sol. Ce fut une Madame Bibine très pâle qui les rejoignit:

-Miss Reed, comment avez-vous...
-Grâce aux arts martiaux, répondit la fillette en redressant Neville qui gémissait en se tenant le bras. Je suis navrée d'avoir agit sans vous consulter mais vu la hauteur de sa chute, ses blessures auraient sûrement été plus graves si je ne l'avais pas rattrapé.
-Vous avez bien fait! acquiésa Madame Bibine en regardant le bras du garçon. Hum, il est cassé! ajouta-t-elle après un rapide éxamen. Miss Reed, je vous donne cinquante points pour votre acte héroïque!
-N'exagérez pas non plus! fit la jeune fille génée, alors que les Griffondors applaudissaient et que les Serpentards boudaient.
-Je n'exagère rien du tout! assura l'enseignante. Comme vous l'avez fait remarquer, il risquait de plus grandes blessures sans votre intervention.
-Merci Lindy, souffla Neville.
-De rien, répondit celle-ci. Je viendrai aux nouvelles après le cours, d'accord?
-Tu n'es pas...
-C'est comme ça! coupa Lindy
-Bon, dit Madame Bibine plus fort en s'adressant à la classe. Tout le monde reste au sol le temps que j'emmène votre camarade à l'infirmerie! Si j'aperçois un seul d'entre vous sur un balai à mon retour, il se souviendra de la punition pendant longtemps!

Dès qu'elle se fut éloignée avec Neville, tous les Griffondors vinrent féliciter Lindy pour son sauvetage. Malfoy, décidé à gâcher cet instant, ramassa le Rapeltout de Neville tombé au sol durant sa chute et s'exclama d'une voix forte:

-Quel dommage! Cet imbécile n'a pas su saisir sa chance d'avoir cet objet! S'il l'avait fait, il aurait pensé à attérir sur ses grosses fesses et ça nous aurait épargné toute cette mascarade!
-Donne-moi ça Malfoy! ordonna Harry tandis que les Serpentards éclataient de rire.

Le sielence se fit brusquement.

-Non, je vais le mettre là où Neville pourra le récupérer sans problème, ricanna Malfoy en enfourchant son balai et en décollant. Sur le toit ou dans un arbre, je ne sais pas encore!
-Donne-le! répéta Harry plus fort.
-Il va falloir que tu te déplaces Potter, si tu veux le récupérer! jubila Malfoy en montant de plus en plus haut.
-Non Harry! s'exclama Hermione en voyant le Griffondor monter sur son balai. Tu vas nous attirer des ennuis si Madame Bibine revient!

Mais Harry ne l'écouta pas et s'envola comme une fusée. Il ne semblait avoir aune difficulté à maîtriser son balai alors qu'il s'agissait de son premier vol. Il s'arrêta près d'un Malfoy abasourdi et ordonna:

-Maintenant tu me le rends ou tu tombes de ton balai, à toi de voir!
-Voyez-vous ça! fit Malfoy, pourtant plus si téméraire.

Sans préavis, Harry se rua sur lui et un vrai duel aérien s'engagea. Lindy ne pu qu'apprecier le naturel avec lequel Harry dirigeait son balai. Au bout de quelques minutes, Malfoy, voyant qu'il n'aurait pas le dessus, lança le Rapeltout le plus haut possible. Haletants, les élèves virent la boule chuter vers le sol, Harry à sa suite. Lindy s'était contrainte à ne pas agir pour que le garçon prenne confiance en lui. Mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il aille si vite, rattrape le Rapeltout juste au-dessus de la pelouse pour ensuite se redresser et attérir en douceur. Mais alors qu'elle le félicitait avec ses condisciples, une vois retentit dans la cour:

-Harry Potter!

McGonagall se précipitait vers eux, le visage livide et les yeux étincelants.

-Je n'ai jamais vu une telle...vous auriez pu vous rompre le cou! Venez avec moi immédiatement!

Lindy stoppa Ron qui voulut défendre Harry, en lui disant que ça ne servirait à rien. Elle regarda son ami partir avec le coeur gros, en espèrant que la punition ne serait pas trop sévère. En entendant les sarcasmes et les ricannements des Serpentards derrière elle, elle se retourna et se calma en provoquant un immense carambolage dans les rangs adverses. Madame Bibine fut très surprise à son retour quand elle constata que tous les Serpentards étaient affalés les uns sur les autres sous les rires des Griffondors, et qu'il lui manquait un autre élève. Calmement, Lindy lui relata l'incident en précisant bien que c'était Malfoy qui l'avait déclanché pour se faire remarquer et qu'Harry ne l'avait poursuivit que pour récuperer le Rapeltout de Neville. Malfoy écopa donc d'un retrait de trente points et d'une retenue à faire le samedi suivant.

Une fois le cours terminé, Lindy chargea Ron de prendre des nouvelles d'Harry er Hermione de prévenir les deux autres Egaux qu'elle aurait un peu de retard au déjeuner. Elle se rendit à l'infirmerie ou Neville se reposait, le bras en écharppe. La fillette fut soulagée d'apprendre que Madame Pomfresh avait ressoudé les os de son ami sans problème. Son bras devait encore resté bandé jusqu'au lendemain matin et il ne serait autorisé à sortir que le soir à 20h après le repas.

-Zut, je serai en entraînement! murmura Lindy. Je vais voir avec Nathaniel s'il peut venir te chercher ou dépêcher quelqu'un pour te raccompagner à la tour. Les Serpentards seraient bien capables de s'en prendre à toi, même dans ton état. Je te passerai mes cours et t'aiderai à faire tes devoirs demain après-midi, ça te va?
-Merci pour tout! fit Neville.
-Tu n'as pas à me remercier, ça sert à ça les amis!

Elle le quitta cinq minutes plus tard pour aller dans la grande salle. Quelle ne fut pas sa surprise d'apprendre que, non seulement Harry n'avait pas été puni par McGonagall, mais que celle-ci l'avait nommé attrapeur de l'équipe de Quiddich de Griffondor, malgré que les premières années n'étaient pas autorisées à jouer, faisant de lui le plus jeune joueur depuis un siècle. Elle lui glissa à l'oreille en passant:

-Félicitations! Alors tu vois que j'avais raison: tu as beaucoup de talent, Harry, ne te sous-estime pas!
-McGonagall m'a dit que mon père aussi était un bon attrapeur et qu'il avait fait partie de l'équipe à son époque, répondit Harry avec fierté.
-Il t'a légué son don au Quiddich comme ma mère m'a légué le sien en dessin, fit remarquer Lindy. Prends-en bien soin, c'est un cadeau qui n'a pas de prix!

Harry hocha la tête avec émotion. Touchée, Lindy ne put s'empêcher de lui ébouriffer gentiment les cheuveux avant d'aller s'assoir. L'après-midi se passa sans incidents notables et Lindy s'installa avec Shaolan et Nataku à la table des Poufsouffles le soir. Toutes les conversations tournaient autour de la nommination d'Harry et du sauvetage du matin.

-A propos, demanda Nataku, comment va Neville?
-Bien, il sort ce soir. Nathaniel va aller le chercher pour qu'il ne rentre pas seul. Je voulais te demander Shao', tu ne voudrais pas t'occuper de lui? Il peut devenir un grand sorcier, je le sens, mais il n'a pas assez confiance en lui et ça lui joue des tours. Je me suis dit que ce serait un défi que tu aimerais relever!
-J'y ai déjà songé figure-toi! répondit Shaolan en souriant. J'ai moi aussi remarqué quels sont ses problèmes et j'ai commencé à monter un petit programme pour y remédier.
-Ah Shao'! s'exclama Nataku en s'accrochant à son cou. Le sauveur des sorciers en perdition! Tu as toujours réussit à aider les gens à s'affirmer en résolvant leurs problèmes! T'es un as!
-Il parait! Mon seul échec, je te le dois: je n'ai jamais pu faire de toi une jeune fille convenable! se moqua Shaolan, faisant éclater de rire ses deux amies.

Lorsque Lindy retrouva le professeur Rogue, celui-ci dit ironiquement:

-Et bien Miss Reed, on m'a raconté vos exploits, félicitations! Entre votre héroïsme et la nommination de Potter, les têtes des Griffondors doivent encore enfler!
-Je n'ai pas pour habitude de sauver un ami pour me faire remarquer, Monsieur, répondit Lindy calmement. Quant à Harry, il a simplement voulu obliger Malfoy à rendre un objet qu'il avait dérober pour fanfaronner.
-Pourtant, seul Monsieur Malfoy a été sanctionné il me semble, fit remarquer Rogue.
-Personne ne pouvait prédire ce que le Professeur McGonagall allait faire. Quant à Malfoy, si je me suis permise de le dénoncer, c'est que je pensais sincèrement qu'elle allait punir Harry, vu la tête qu'elle faisait, et j'estimais que Malfoy, qui était le principal responsable, devait l'être également.
-Ne me faites pas croire que, même si vous aviez su que Potter ne serait pas puni, vous ne l'auriez pas dénoncé? S'étonna Rogue.
-Et bien si! affirma Lindy. Si tel avait été le cas, son humiliation m'aurait parue suffisante. Je suppose qu'il s'est empréssé de vous relater la mésaventure des Serpentards?
-En effet! qu'avez-vous à dire à ce sujet?
-Qu'ils étaient sur une pente savonneuse, répondit Lindy en souriant.

Rogue ne releva pas et commença le cours. En entrant dans la salle commune des Griffondors deux heures plus tard en se massant douloureusement les bras, Lindy se dit que ce sadique avait trouvé là un bon moyen de se venger de son insolence. Elle croisa Nathaniel qui allait sortir et qui la rassura: Neville était bien rentré et se trouvait déjà dans son lit. Elle avisa alors Harry et Ron qui discutaient avec animation dans un coin reculé. Ils se turent dès qu'elle s'assit à leurs côtés:

-Bonsoir vous deux, quelles nouvelles?
-Rien de spécial, répondit Harry très vite. Comment s'est passée ta séance?
-Très bien merci! Belle tentative de diversion, mais qu'est-ce que vous me cachez?
-Mais rien voyons! protesta maladroitement Ron.
-Allons, allons! sussura Lindy. Vous avez vos airs de conspirateurs! Vous me racontez de vous-même ou dois-je vraiment vous tirez les vers du nez?

Sachant qu'ils n'avaient plus le choix, ils n'avaient pas du tout envie de la mettre en colère, les garçons capitulèrent. Malfoy était venu défier Harry en duel de sorcier après son départ. Celà devait se passer à minuit dans la salle des trophées et les deux seconds etaient Crabbe et Ron. Malfoy voulait venger son honneur, furieux d'avoir été puni alors qu'Harry n'avait rien eu.

-Bien sûr, vous avez envisagé l'idée que celà puisse être un piège n'est-ce pas? demanda Lindy. Et que si vous vous faites prendre, il aura eu ce qu'il voulait?
-C'est ce qu'Hermione ne cesse de répéter, maugréa Ron en regardant cette dernière qui les fixait d'un oeil noir. Elle a entendu notre conversation et n'arrête pas de nous saouler avec ses risques et ses points en moins. Je ne vois pas en quoi ça la regarde!
-Je vais aller lui parler, décida Lindy en se levant. Et ne comptez pas partir sans moi!
-Tu rentres d'un cours avec Rogue, tu es sûrement très fatiguée, tenta Harry.
-Ca ira! Et vous aurez certainement besoin de moi pour éviter Rusard ou vous débarrasser de Peeves. De toute façon, c'est comme ça ou je vous attache jusqu'à demain matin pour vous empêcher d'y aller! Au choix!

Voyant que les garçons avaient soudain perdu l'envie d'argumenter, Lindy se rendit à la table d'Hermione:

-Je suppose que ces deux imbéciles t'ont raconté leur dernière trouvaille! fit celle-ci lorsque son amie s'assit.
-Tout juste! Ils m'ont dit aussi que tu ne les lâchais pas depuis.
-Ils se comportent comme des égoïstes! s'emporta Hermione. Ils vont se faire prendre, c'est certain! Je ne veux même pas penser au nombre de points que nous allons perdre par leur faute!
-Tu es donc plus inquiète pour une simple question de points, qu'il sera facile de récupérer, que de savoir ce qu'il pourrait leur arriver? demanda doucement Lindy.
-Non...bien sûr que non, balbutia Hermione, soudain honteuse. Mais ils ne se rendent pas compte que c'est un piège de Malfoy qui, trouillard comme il est, n'osera pas les affronter loyalement et ira prévenir quelqu'un pour qu'ils soient découverts.
-C'est pour parer à cette éventualité que j'ai décidé de les accompagner, déclara Lindy. Je pourrais ainsi faire le maximum pour que celà n'arrive pas.
-Tu ne comptes pas les arrêter? s'étonna Hermione.
-Non, ça ne servirait à rien, ce sont des garçons! Le gène de "l'entêtement borné" est fortement gravé dans leur chromosome y, j'en ai l'exemple tout les jours avec Shaolan! assura Lindy. J'ai réussit à te détendre on dirait, remarqua-t-elle tandis que son amie pouffait doucement. Arrête de ressasser tout ça, et ne dit rien à personne, d'accord? Ils faut qu'ils se rendent compte eux-mêmes de leurs erreurs, sinon, ils se feront de nouveau avoir.

Hermione ne put répondre car soudain, le tableau pivota et Percy entra. Il semblait furibond et se dirigea à grandes enjambées vers les jumeaux, suivi de Nathaniel qui avait du mal à garder son sérieux. Lindy se souvint du plan que Nataku et les Weasley avaient sur le feu et se dit qu'elle allait enfin savoir de quoi il retournait.

-Vous deux, j'en ai assez de vos bêtises, vous allez trop loin cette fois! rugit le préfet en se plantant devant ses frères.
-De quoi tu parles? fit innocement Georges.
-Oui, qu'est-ce qu'on est supposé avoir fait? continua Fred sur le même ton.
-Je vais m'en occuper Percy, fit Nathaniel alors que son jeune collègue était sur le point d'exploser. Miss Teigne est à l'infirmerie en ce moment, victime d'une crise aigue de hoquet que personne n'arrive à stopper. Auriez-vous par hasard une explication à cet étrange phénomène?

Toute la salle commune explosa de rire, alors que Percy hurlait qu'il allait tout dire à leur mère, tandis que les jumeaux continuaient d'affirmer leur innocence, entre deux fous rire. En reprenant son calme, Lindy songea qu'elle devait une fière chandelle aux trois farçeurs car si ce sortilège durait assez longtemps, ils auraient un problème en moins pour leur escapade car Rusard serait très occupé.

Lorseque 11h30 sonnèrent, la pièce s'étant vidée progressivement, Lindy, Ron et Harry se préparèrent à aller aux rendez-vous de Malfoy. Hermione décréta alors qu'elle venait aussi, pour limiter les dégats, mais surtout, songea Lindy, pour triompher joyeusement si le Serpentard ne se montrait pas. Ron voulut refuser mais Lindy donna son accord, prétextant qu'il ne valait mieux pas la laisser seule derrière eux.

Ils atteignirent le lieu de leur duel au second étage sans rencontrer personne. Alors que dix minutes s'étaient écoulées depuis minuit, la seconde porte au bout de la salle s'ouvrit soudain. Les Griffondors, qui étaient restés près de l'autre sortie au cas où, se tassèrent dans un coin sur un signe de Lindy. Celle-ci reconnut la silhouette du professeur Rogue qui pénétra dans la salle une lampe à la main, semblant chercher quelque chose de précis. Le plus silencieusement possible, Lindy fit reculer ses amis par la porte qu'ils avaient laissé ouverte, mais celle-ci émit un léger grincement qui resonna dans toute la salle alors que Ron la frôla en passant. Lindy exorta ses camarades à courir, sentant la présence de Rogue se rapprocher.

Ils se retrouvèrent sans trop savoir comment devant la porte interdite du troisième étage, leur poursuivant toujours sur les talons. Hermione eut le brillant réflexe d'utiliser le sortilège "Alohomora" pour dévérouiller la porte qu'ils purent refermer à temps. Lindy entendit les pas précipités de Rogue passer devant eux et s'éloigner rapidement.

-C'est bon! soupira-t-elle. Il ne dois pas songer qu'on ait pu ouvrir cette porte. On va attendre un peu et prendre la direction opposée dès que...

Ses trois camarades, ne comprenant pas pourquoi elle s'atait tue si brusquement, se retournèrent. Stupéfaits, ils découvrirent devant eux un énorme chien à trois têtes, chacune fixée sur un intrus avec un oeil noir et un grognement peu encourageant. Doucement, les Griffondors sortirent un à un à reculons. Lindy se tint prête à tenter de repousser le molosse, même si pour celà, elle devait utiliser ses pouvoirs et donc, indiquer leur position à Rogue.

Mais ils réussirent tous à passer indemnes la porte, qu'Hermione reverrouilla, et ils reprirent la direction du dortoir en courant. Une fois dans leur salle commune, chacun s'affala dans un fauteuil, pour reprendre à la fois sa repiration et ses esprits. Ron fut le premier à retrouver l'usage de la parole:

-Non mais ils sont malades de garder un truc comme ça dans une école! Imaginez qu'il s'échappe!
-Ca t'arrive de te servir de tes yeux de temps à autre? fit sèchement Hermione. Tu n'as pas vu sur quoi il était?
-Désolé mais là, c'est à moi de te demander si tes yeux fonctionnent correctement, répliqua Ron sur le même ton. Avec trois têtes à surveiller, j'ai pas eu trop l'occasion de regarder ses pattes!
-Si tu avais été plus attentif, tu aurais vu qu'il était sur une trappe, sûrement pour garder quelque chose.
-Tu as raison, intervint Lindy. C'est la fonction d'un Cerbère.
-Tu connais cette créature? demanda Harry.
-J'en ai déjà entendu parlé, répondit la fillette. Dans la mythologie grecque, Cerbère était le gardien de l'entrée des enfers. Certains sorciers se servent de ces créatures pour garder leurs trésors ou pour protéger des endroits importants.
-En tout cas, reprit Hermione en se levant et en regardant les deux garçons avec un air à la fois triomphant et furibond, j'avais raison de dire que c'était un piège! Mais vous ne m'avez pas écoutée et on a failli être tués, voir pire, renvoyés! Maintenant, si ça ne vous dérange pas, je vais me coucher!
-Mais pour qui elle se prend? s'exclama Ron une fois que la fillette fut partie. Comme si c'était nous qui l'avions forçée à venir avec nous!
-Elle n'a pas tout à fait tort, fit remarquer Lindy. A mon avis, le Cerbère était endormi lorsque nous sommes entrés, c'est pour ça qu'il n'a pas réagit tout de suite. Et je te ferais remarquer qu'on a eu beaucoup de chance qu'elle soit là pour nous éviter un face-à-face des plus désagréables avec Rogue!
-Au moins maintenant, dit Harry pensivement, tandis que Ron grommelait dans son coin, on sait où se cache le paquet qu'Hagrid a retiré de la banque.

Lindy approuva de la tête. Pour avoir un Cerbère à sa protection, cet objet devait être très puissant et convoité. La fillette du alors se résoudre à songer, non à regret, à parler avec Shaolan et Nataku afin de mettre les trois autres Egaux au courant de toute l'histoire.
End Notes:
Voilà, c'est fini! J'espère que ce chapitre vous a plu et qu'il vous fera patienter le temps que je puisse écrire le suivant, n'osant plus me prononcer sur une durée précise.
A bientôt et merci d'avance pour les rewiews!
Chapitre 16: Front commun malgré les félures. by phoenix1201
Author's Notes:
Voici un chapitre assez court mais qui révèle pas mal de choses. Merci à ceux qui me laissent des rewiews, dont un(une) nouveau(elle), Zoetenshi.
Bonne lecture!
Le vendredi matin, le château se réveilla sous un ciel nuageux. Levés tôt comme à leur habitude, Lindy, Shaolan et Nataku prirent rapidement leur petit-déjeuner et trouvèrent un coin isolé dans la cour. Lindy raconta à ses amis ses péripéties de la veille et sa découverte au troisième étage. Elle leur confia également son intention de tout révéler aux trois autres Egaux.

-Tu t'es enfin décidée! dit Nataku.
-Pas de gaitée de coeur, crois-moi! Mais vu qu'ils sont déjà impliqués, il vaut mieux être honnètes maintenant, plutôt qu'ils le découvrent eux-mêmes.
-Hermione n'est pourtant pas si concernée, fit remarquer Shaolan. Tu penses que c'est juste de l'intégrer à tout ça?
-C 'est même essentiel à la cohésion du groupe, affirma Lindy. Elle se sent déjà plus ou moins mise à l'écart par Ron et Harry et le fait de la maintenir à distance la ferait se renfermer d'avantage. En plus, elle est pleine de bonnes idées et même si elle semble un peu trop s'accrocher aux règles et autre, ses connaissances et son intelligence ne seront pas de trop.
-On fait une réunion demain matin alors? demanda Nataku.
-Non, demain après-midi, répondit la Griffondor. Nous finissons tard ce soir à cause du ying et du yang. Donc demain matin, c'est repos car en plus, je dois aider Neville à rattraper son retard cet après-midi.
-Comme je finis à 16h, je vous rejoindrai à la bibliothèque pour ce dont nous avons parlé hier, prévint Shaolan
-Ok! répondit Lindy. Comme il me reste à peine plus d'une heure avant mon premier cours, je vais prévenir les trois autres. Vu qu'Hermione bat froid les garçons, je n'en aurai pas de trop pour les prendre à part et en même temps, essayer de les calmer un peu.
-Bon courage! fit Nataku en se levant, imitée par Shaolan. Avec ces trois têtes de mûle, tu vas en avoir besoin!

Comme elle s'y attendait, Lindy trouva Hermione dans l'antre de Madame Pince. Quand elle vit l'air furieux et malheureux de cette dernière, la fillette se dit que sa mission allait être plus difficile que prévu.

-Bonjour, dit Lindy en s'asseyant.
-Bonjour, répondit Hermione d'une petite voix. Vous vous êtes encore éclipsés tous les trois?
-Oui, on avait de projets à mettre au point. Il s'est passé quelque chose? Tu as une petite mine et mon petit doigt me dit qu'un certain rouquin n'y est pas étranger!
-Oh mais Harry n'est pas innocent non plus! fit Hermione avec colère. Ce matin, alors que je remontais à la salle commune, ils étaient en pleine altercation avec Malfoy, Crabbe et Goyle au pied de l'escalier à cause d'un balai qu'Harry avait reçu au courrier. Le professeur Flitwick est intervenu et ces messieurs étaient tous fiers de cette réconpense obtenue en enfreignant le règlement.
-Et tu t'es empréssée de leur signaler, n'est-ce pas? questionna Lindy.
-Arrête un peu de les défendre! s'emporta son amie. Ron m'a carrément dit que ça leur faisait des vacances quand je ne leur adressais pas la parole, je dois le prendre comment selon toi?

En voyant que Madame Pince la fixait avec colère, Hermione se calma et baissa les yeux sur son livre. Lindy soupira en regardant son visage triste: décidement, ils s'étaient donné le mot pour ne pas lui faciliter la tâche!

-Si je te parle franchement, tu promets de ne pas te fâcher contre moi? demandat-elle doucement. Bien, continua-t-elle alors qu'Hermione la regardait tout en hochant la tête. Je t'accorde que Ron est très souvent méchant dans les réflexions qu'il te lance, que la sensibilité et le tact ne sont absoluement pas son fort et que lui et Harry ont parfois tendance à oublier qu'il éxiste un règlement de l'école. Mais reconnait de ton côté qu'ils ne sont pas les seuls dans ce cas-là, les jumeaux et Nataku ayant choisit pour leur part d'en faire délibérément abstraction, et ce beaucoup plus fréquement. Alors pourquoi tu ne dis presque rien aux autres et que tu t'acharnes à ce point à vouloir mettre Harry et Ron dans le droit chemin et ce, contre leur gré?
-Parce que je pense que, comme on fait parti du même groupe, on peut dire que nous sommes amis et que je veille à leurs interêts, expliqua Hermione, peu convaincue par ses propres paroles.
-Encore une fois, pourquoi eux seulement? insista Lindy. Dois-je en conclure que, parce que tu ne nous rabaches pas le règlement toutes les cinq minutes à Nat', Shao' et moi, on ne doit pas se considérer comme tes amis?
-Pas du tout, seulement vous n'êtes pas aussi dissipés qu'eux, c'est tout! s'entêta Hermione.
-Heu, il me semble avoir bien précisé que Nat' à elle-seule est pire qu'Harry et Ron! Il faut que tu arrêtes un peu de te chercher des excuses et que tu saches déjà toi-même pourquoi tu agis de la sorte, non?

Voyant qu'Hermione restait obstinément muette, Lindy poursuivit:

-Tu sais, les harceler comme tu le fais, ce n'est pas forcément la bonne méthode pour leur montrer ton amitié. Tu devrais essayer de te détendre un peu en leur présence et de lâcher du leste. Tu verras que ça se passera beaucoup mieux.
-En admettant que je fasse des efforts, qui me dit qu'ils en feront autant? répliqua Hermione.
-Personne, admit Lindy.
-Alors je ne vois pas pourquoi je changerai pour eux, décrèta fermement Hermione. Je continuerai à vous parler à toi, Shaolan et Nataku, mais plus quand vous serez avec eux;
-Tu veux vraiment t'exclure toute seule du groupe, parce c'est ce qui va arriver si tu t'engages dans cette voie. C'est toi qui décide, soupira Lindy en voyant le visage fermé de son amie. Mais si tu changes d'avis, tu seras toujours la bienvenue. Je te laisse, je dois monter chercher mon sac. On se revoit au cours de Binns, d'accord?

Hermione acquiesa et Lindy lui adressa un grand sourire pour lui montrer qu'elle ne lui en voulait pas. Dès qu'elle fut de retour dans la salle commune, elle vit venir à elle Harry et Ron, le premier ayant un balai flambant neuf à la main.

-Salut Lindy! claironna Ron. Regarde ce qu'Harry a reçu par McGonagall: un Nimbus 2000!
-Et j'ai rendez-vous ce soir à 19h avec Olivier Dubois, le capitaine de l'équipe pour commencer mon entraînement! continua Harry sur le même ton.
-C'est génial tout ça! fit Lindy avec un sourire crispé. Ca valait vraiment la peine de blesser la pauvre fille que je viens de laisser dans un sale état à la bibliothèque, n'est-ce pas?

Les sourires des deux garçons se figèrent brutalement, alors que la fillette n'avait pas haussé le ton. Harry baissa la tête, l'air honteux, mais Ron se reprit assez vite et lança sarcastiquement:

-Je vois que Miss-je-sais-tout a encore été pleurer sur ton épaule!
-Elle n'aurait pas à le faire si tu arrêtais d'être aussi méchant avec elle.
-Elle n'a qu'à se mêler de ses affaires, je n'aurai pas à l'être! répliqua Ron. Pourquoi tu prends toujours son parti?
-C'est étonnant, elle m'a éxactement posée la même question, dit Lindy, toujours calmement. Je ne prends le parti de personne, j'essaie juste de calmer un peu les tensions. Mais bon, je n'aurai plus à le faire à partir de maintenant puisque les Egaux passent à cinq membres.
-Comment ça? demanda Harry.
-Hermione a décidé de se tenir le plus éloignée possible de vous afin de ne pas subir d'avantage les marques d'amitié si particulières de Ron. Te voilà bien content, n'est-ce pas? fit Lindy en dévisageant le visage cramoisi du rouquin. Même si elle est constament sur votre dos, il y a à ma connaissance des moyens moins brutaux de le lui faire remarquer.

Ron ne répondit pas, semblant être partage entre la colère et la honte. Quant à Harry, il tentait de se faire le plus petit possible, les yeux fixés sur ses chaussures.

-Bon, on en reparlera plus tard, continua Lindy. Ne prévoyez rien pour demain après-midi: on doit vous parler avec Shao' et Nat'. On se retrouve après le déjeuner.
-Ca a l'air important, fit Harry.
-Ca l'est! confirma Lindy. J'aurais aimé avoir aussi Hermione sur le coup mais finalement, vu le contexte, c'est peut-être mieux ainsi. Oh! s'exclama-t-elle ensuite en regardant sa montre. On devrait se dépêcher ou on va être en retard en cours! Non pas que Binns s'en appercevrait, mais ça ne se fait pas!

Le ton de leur camarade étant redevenu plus léger, les garçons furent plus détendus en commençant à monter l'escalier menant à leur dortoir. Lindy les arrêta en lançant:

-Au fait Harry, avec un balai comme ça, t'as interêt à bosser dur et à nous faire des étincelles, compris?

Harry se retourna vers la fillette, qui se tenait au pied des marches, un leger sourire en coin, qu'il lui rendit franchement. Lindy ne put s'empêcher de pouffer quand elle entendit Ron chuchotter gaiement quelque chose à propos de l'utilité d'un lien magique pour faire retomber la tension.

Comme elle l'avait dit, Hermione les ignora complètement quand ils arrivèrent devant la classe d'histoire de la magie et s'installa près de Lavande et Parvati. A la récréation, Lindy prévint Shaolan et Nataku de ce changement et du fait qu'Hermione ne participerait pas à leur réunion. Celle-ci garda la même attitude en cours de potions. Résignée, Lindy prit place entre Harry et Neville, et profita de léger et très rapide bruit qui flottait généralement en début de court pour rappeler à ce dernier leur rendez-vous à la bibliothèque pour leurs devoirs.

Ils s'y retrouvèrent donc vers 13h30. Lindy dut user d'une grande partie de sa patience pour, en premier lieu, mettre le garçon à l'aise et ensuite, l'aider dans son travail sans pour autant tout lui faire. Elle fut soulagée lorsqu'à 16h, Shaolan les rejoignit comme promis. Une fois son ami installé, Lindy se tourna vers Neville:

-Shao' et moi voulons te proposer notre aide pour résoudre les problèmes de mémoire et de concentration qui t'empêchent de travailler correctement.
-Comment ça? fit Neville, soudain inquiet.
-Ne commence pas à paniquer alors que je n'ai encore rien dit, souria Lindy. En fait, c'est Shao' qui va plutôt se charger de ça car c'est lui le plus apte. Il a déjà soutenu pas mal de monde de cette façon et avec de bons résultats.
-Je vous remercie, mais pourquoi vous faites ça pour moi? voulut savoir Neville. C'est déjà beaucoup de m'aider avec mes leçons...
-Neville, c'est la dernière fois que je me répète à ce sujet, prévint Lindy. En ce qui me concerne, c'est tout à fait normal d'aider un ami quand il a des soucis, non? Tu étais bien avec les autres pour me soutenir quand je n'allais pas bien? Ce n'est qu'un juste retour des choses!
-La raison principale qui me motive, pour ma part, poursuivit Shaolan, c'est que tu as un grand potentiel pour devenir un bon sorcier et que je pense que ce ne sera pas du temps perdu que de te prendre en charge.
-Mais non, je n'ai aucun talent! protesta Neville. Je suis maladroit, je n'ai aucune mémoire et je rate tous mes sortilèges et toutes mes potions, surtout mes potions! ajouta-t-il plus bas.
-Alors tu m'expliques pourquoi, d'après Lin', tu éxcèles en botanique où tu ne commets aucune maladresse, ni n'oublies aucune particularité des plantes que tu étudies? demanda Shaolan avec un léger sourire alors que le Griffondor le regardait avec stupéfaction. C'est tout simplement parce que c'est, d'une part, une matière que tu apprécies et d'autre part, parce que personne ne te bouscule durant ce cours. C'est plus facile pour toi d'apprendre dans ces conditions. Donc, ce sur quoi il va falloir travailler pour débuter, c'est cette confiance qui te fait défaut en dehors des serres pour que tu puisses travailler pareillement dans un environnement plus hostile dirons-nous. Alors, qu'en penses-tu? Tu veux qu'on tente ça tous les deux? fit-il ensuite en lui tendant la main.

Neville la lui serra timidement après une courte hésitation en lui murmurant un merci géné. Rassurée sur ce point: Lindy les laissa travailler en paix et sortit. La fillette alla s'installer sur un banc dans la cour avec son balladeur et laissa dériver ses pensées. Au bout d'un moment, sentant quelqu'un s'approcher, elle ouvrit les yeux et vit arriver le professeur Rogue dans sa direction. Songeant d'abbord qu'il n'avait vraiment rien de mieux à faire que de la harceler, elle se rappela soudain qu'il avait faillit les surprendre elle et les autres hors du dortoir à minuit passé. Lindy retira ses écouteurs, éteignit sa musique et se prépara au combat:

-Miss Reed, il est rare de vous voir sans votre habituelle garde rapprochée, fit ironiquement Rogue en s'arrêtant à ses côtés.
-Tout le monde a besoin de solitude à un moment ou à un autre vous savez, répondit Lindy sereinement. Etre amis ne veut pas forcément dire rester collés les uns aux autres en permanence. Vous aussi semblez avoir besoin de vous isoler un peu puisque vous êtes là. Bien que les visites aux cachots doivent se faire rares après les cours.

Rogue allait répliquer lorsque son attention fut attirée par autre chose et il s'en alla précipitement et sans un mot. Curieuse, Lindy se retourna pour le voir accoster Quirell, qui passait par là, et engager une discussion plutôt animée avec son collègue. Lindy se dit en s'éloignant qu'il faudrait qu'elle trouve un moyen de remercier son professeur de défense contre les forces du mal d'être là au bon moment pour lui éviter les trop nombreuses occasions qu'avaient Rogue et les Serpentards de lui prouver toute leur affection.

Le lendemain après-midi, les Egaux se retrouvèrent dans le parc pour leur première réunion au complet, même si Lindy regrettait l'absence d'Hermione. Elle fit à Harry et Ron un résumé détaillé de la situation: le préssentiment de son père, probablement lié à une vision sur des évènements à venir, l'ajout d'une tactique supplémentaire à ses entraînements spéciaux (sans préciser qu'il s'agissait des cartes), son lien avec Harry et leurs premiers soupçons sur le troisième étage, confirmés par l'histoire du paquet transféré de Gringotts et leur rencontre avec le Cerbère.

-Wahou! s'exclama Ron. Avec tout ça, il est clair qu'on ne peut plus parler de coïncidences!
-En effet! reconnut Shaolan. L'ennui, c'est que, même si Dumbledore est au courant de nos recherches, on ne peut prévenir personne tant que rien ne se passe. La seule chose que l'on puisse faire, c'est récolter un maximum d'informations et essayer d'agir au mieux le moment venu.
-Pourquoi tu ne m'as rien dit qu'en on a parlé dimanche dernier? demanda Harry à Lindy. Pourquoi maintenant?
-N'en veut pas à Lin'! intervint Nataku. Disons qu'en raison de ce qui vous lie, elle a tendance à être "légèrement" -elle appuya bien sur le mot- surprotectice à ton égard et n'a pas voulut te mêler à cette histoire, en dépit de la forte probabilité de ton implication dans celle-ci.
-Et pour être honnête, ajouta Shaolan pour en remettre une couche, si vous n'aviez pas cherché plus loin, elle ne vous aurez rien dit pour vous tenir le plus éloignés possible.

Lindy fusilla ses deux "traîtres" d'amis du regard tandis que ces derniers affichaient des mines chaffouines, vit imités par Ron. Lorsque ses yeux s'accrochèrent à ceux d'Harry, la connection s'alluma immédiatement sans qu'elle puisse contrôler quoi que ce soit. Un flux intense d'émotions la traversa et elle sentit confusément qu'il arrivait la même chose à son ami. Ce fut la voix de Ron, qui remarquait ce phénomène pour la première fois, qui les ramena à la réalité:

-Hum, hum, surtout, faites comme si on était pas là!
-Désolé, marmonna Harry, mais ça s'est fait sans prévenir!
-C'est de plus en plus difficile à contrôler, continua Lindy. Surtout émotionnelement, c'est vraiment fort! Je ne sais pas d'où ça vient mais paradoxalement, c'est comme si ça avait toujours été là et que ça ne devait en aucun cas être autrement.
-Tu ressens ça aussi Harry? voulut savoir Ron, totalement fasciné par cette histoire.
-Oui, acquiesa Harry, troublé.
-Vous n'avez pas cherché à établir ce lien de vous-même et tenter d'en comprendre un peu plus le mode d'emploi? demanda Nataku.
-A vrai dire, pas du tout! reconnut Lindy pensivement.
-Nat' vient de soulever un point important, remarqua Shaolan. Si ce lien a un rôle à jouer dans ce qui se prépare, ne vaudrait-il pas mieux que vous appreniez à le maîtriser un minimum, plutôt que de le subir à des moments moins opportuns?
-Tu as raison! approuva Ron. Si c'est de plus en plus puissant et incontrôlable, ça risque de vous causer plus de soucis qu'autre chose!
-Et comment on fait ça? demanda Harry amèrement. On ne sait même pas ce que c'est éxactement!
-On peut toujours essayer de vous donner un coup de main! proposa Nataku.
-Pas bête Nat'! fit Shaolan. Par exemple, ressentez-vous autre chose en dehors de vos émotions quand vous êtes connectés?
-A quoi pense-tu? demanda Lindy.
-Si, comme tu le crois, ce lien est magique, il doit forcément y en avoir des traces quelque part.
-Comme une empreinte magique?
-C'est tout à fait ça!
-Je n'ai rien perçu de tel, avoua Lindy.
-Moi non plus, rechérit Harry, mais je ne suis sans doute pas assez puissant pour le faire.
-Ou alors, vous êtes trop concentrés sur l'affectif, suggéra Nataku. Et tout ça passe en grande partie par le regard. Donc, si vous fermez les yeux et trouvez un autre style de contact, ce sera peut-être plus clair.
-Un autre style de contact? répéta Harry.
-Ouais, ça se tient! dit Ron avec enthousiasme. Vous pouvez essayer un contact physique en vous tenant les mains par exemple!
-Très bonne suggestion Ron! admit Shaolan en regardant le rouquin impressionné. De plus, je pourrais chercher par la même occasion des traces exterieurs de magie pendant que vous vous concentrerez sur l'interieur.
-Ca m'a l'air faisable, dit Lindy après quelques secondes de réflexion. Mais il y a de fortes chances que l'on soit de nouveau dérangés par Rogue ou les Serpentards! Je me demande parfois s'ils n'ont pas un radar pour détecter le plus mauvais moment pour débarquer!
-Un quoi? demanda Ron.
-Un radar, un appareil moldu qui sert à repérer des objets en mouvement grâce aux ultra-sons, un peu comme les chauves-souries, expliqua Nataku en riant devant l'air ahuri de son ami. T'inquiète Lin', Ron et moi on va faire le guet, rassura-t-elle ensuite en se levant, suivit par le Griffondor. Prévenez-nous quand vous aurez fini!

En essyant de se calmer le plus possible, Harry et Lindy se firent face. Puis, au signal de Shaolan, qui s'était installé entre les deux, ils fermèrent les yeux et se prirent les mains. Aussitôt, Lindy se sentit comme entourée d'un puissant halo d'énergie, qui la fascina autant qu'il l'effraya. Elle ne sentait pas que des émissions positives l'atteindre. Malgré celà, elle ne songea pas une seule seconde à rompre le contact. Ce fut Shaolan qui s'en chargea, en posant une main sur leurs épaules. Les laissant reprendre leurs esprits, ce dernier lança un sifflement spécifique et quelques secondes plus tard, Nataku et Ron revenaient.

-Et bien, c'était pas long! fit Ron en s'asseyant. Ca n'a pas marché?
-Au contraire, rectifia Shaolan.
-Ca ne va pas? demanda Lindy, peu rassurée en voyant que le garçon avait le visage pâle et soucieux.
-Disons que je ne m'attendais pas à ce qui vient de se passer, avoua Shaolan avec une expression grave. Mais avant toute chose, qu'avez-vous ressentit?

Lindy lui décrivit les sensations qu'elle avait perçues et Harry comfirma que c'était la même chose de son côté. Shaolan devint encore plus songeur et celà inquiéta ses amis.

-Qu'est-ce qui s'est passé? demanda Nataku. Tu commences à me faire peur là!
-Je suis moi-même éffrayé car je ne sais pas comment interprêter ça, fit Shaolan, les faisant paniquer d'avantage. Tu as raison Lindy, ce lien est incontestablement magique. Et il est si puissant qu'il a carrément fait voler mon bouclier en éclat.
-Quoi? s'exclamèrent Lindy et Nataku d'une seule voix, alors qu'Harry et Ron les regardaient avec crainte et incompréhension.
-Excusez-moi, intervint Harry, vous pourriez nous expliquer parce que Ron et moi, on est un peu largués là!
-Pardon, dit Nataku qui n'en revenait toujours pas. Shao' étant très sensible aux émanations magiques provenant de personnes ou de lieux, il s'est forgé un bouclier pour ne pas être dérangé dans sa vie quotidienne et c'est cette protection que vous venez de détruire.
-Je n'arrive pas à y croire! souffla Lindy. Toutes les énergies regroupées dans Poudlard l'ont pourtant à peine traversé et nous...
-Je sais, la coupa doucement Shaolan. Moi aussi je me sens un peu dépassé par tout ça! reconnut-il ensuite. La seule solution est que vous alliez voir Dumbledore tout de suite. Lui pourra sûrement vous aider mieux que moi.
-Il a raison! intervint Nataku. Ne pas maîtriser cette puissance est aussi dangereux que de ne pas canaliser vos émotions, voir plus! Il faut remédier à ça au plus tôt!
-Son bureau est au septième étage, derrière la gargouille grise au fond du petit couloir nord et le mot de passe est "chocogrnouille", les renseigna Shaolan. On vous attends jusqu'au dîner!

Trop désorientée pour demander à son ami comment il savait tout ça à propos du bureau directorial, Lindy prit la direction du château avec Harry. Ils atteignirent le septième étage sans échanger un seul mot et se postèrent devant la gargouille, qui se recula dès que Lindy eut donné le mot de passe. Un escalier tournant sur lui-même apparut et prudemment, ils l'empreintèrent et se retrouvèrent devant une grande porte en bois. Après avoir consulté son ami du regard, Lindy prit une grande inspiration et frappa. La voix du directeur les invita alors à entrer.
End Notes:
Désolée pour cette fin brutale, mais je n'ai pas dautre choix! Et puis je ne le fais pas trop souvent! Des idées pour la suite? Les paris sont ouverts! Merci d'avance pour votre fidelité et vos rewiews!
Chapitre 17: Connexion contrôlée et réconciliation à coups de massue. by phoenix1201
Author's Notes:
Voilà donc le dix-septième chapitre pour commencer ces vacances d'été.
Pour me faire pardonner de vous avoir laisser sur votre faim la fois précédente, je vous mets un long chapitre.
Merci à mes rewiewers et à ceux qui me lisent.
Bonne lecture!
En pénétrant dans le bureau directorial, Lindy et Harry furent étonnés de voir que Dumbledore n'était pas seul: en effet, les professeurs McGonagall, Flitwick, Rogue et Quirell étaient présents et vu leurs expressions, ils ne venaient pas d'interrompre une banale discussion entre collègues.

-Bonjour jeunes gens, fit gentiment Albus.
-Bonjour, répondit Lindy. On ne savait pas qu'il y avait déjà quelqu'un, on reviendra plus tard.
-Non, non, entrez tous les deux! répondit le directeur. Si vous vous êtes déplacés jusqu'ici, c'est que ce doit être important.
-Oui, mais sans doute pas autant que la raison de votre réunion, tenta maldroitement Lindy.
-Se pourrait-il que ces deux affaires soient liées? sussura Rogue, que les deux enfants n'avaient pas entendu se glisser derrière eux, et qui refermait soigneusement la porte.
-Allons Séverus! sermonna McGonnagal sèchement. Je ne vois pas comment Miss Reed et Monsieur Potter pourraient être au courant de ce qui vient de se passer?
-Leur présence ici est quand même une curieuse coïncidence, surtout si peu de temps après que nous ayons senti ce déferlement de magie inconnue se propager dans le château, vous ne pouvez le niez Minerva! continua Rogue sur un ton doucereux.
-Non de non! songea Lindy avec agacement. Ce type est un vrai chien de chasse! Il a le chic pour mettre le doigt où et quand il ne faut pas!

En regardant le visage défait d'Harry, Lindy se dit que comme elle, il ne s'attendait pas à ce que leur connexion ait été ressentie dans toute l'école. Et là, devant les regards scrutateurs des professeurs, ils devaient frnachement avoir des têtes plus que coupables. Soudain, elle sentit la main d'Harry attraper instinctivement la sienne, sans doute pour chercher un soutien, et elle la serra machinalement. Ils comprirent vite que c'était une très mauvaise idée quand ils sentirent l'énergie commencer à affluer et se séparèrent brutalement, comme électrocutés.

Mais ce contact ne fut pas assez vite rompu car l'espression des adultes avait brusquement changée: un mélange de peur et de stupeur se voyait chez Quirell, Flitwick et McGonagall, alors que Dumbledore eut soudain le visage grave et que Rogue semblait se rembrunir plus encore. Lindy se décida à intervenir avant que la situation ne s'aggrave, ce qui ne saurait tarder vu la tête de Rogue:

-Professeur Dumbledore, est-ce qu'Harry et moi pouvons vous parlez en privé s'il vous plait?
-Qu'avez-vous donc à...commença Rogue, mais il fut interrompu par un geste de la main d'Albus.
-Bien sûr Miss Reed! répondit celui-ci. Messieurs-dames, veuillez nous laisser je vous prie, demanda-t-il au corps professoral. Nous reparlerons de tout ceci plus tard!

Le ton était calme mais ne souffrait aucune discussion. Rogue fut le dernier à sortir, Lindy sentit son regard la brûler jusqu'à ce que la porte se referme. Durant plusieurs minutes, les deux élèves attendirent nerveusement que le directeur prenne la parole, celui-ci ayant ses yeux perçants fixés sur eux. Finalement, il leur fit signe de s'assoir et attendit qu'ils se soient éxécutés pour demander:

-Pouvez-vous m'expliquer ce qui s'est passé?
-Avant toute chose Professeur, commença Lindy, je dois vous dire que ce n'était absoluement pas intentionnel de notre part! C'est en rapport avec le lien dont je vous ai parlé lors de notre premier cours de ying et de yang. J'ai suivi vos conseils et j'en ai discuté avec Harry, qui a reconnut ressentir lui aussi cette connexion. J'ai émis l'hypothèse qu'il pouvait s'agir d'un lien magique. Nos amis nous ont proposé de nous aider à comprendre ce mystère car ce lien est devenu de plus en plus fort et de plus en plus fréquent au niveau émotionnel. Shao' nous a suggéré de chercher des traces magiques en changeant notre contact visuel pour un contact physique. Nous avons donc tenté l'expèrience il y a une demi-heure de celà et...Lindy ne sut comment poursuivre.
-...c'est ce qui a déclanché cette déferlante de magie, termina Albus à sa place.
-Oui Monsieur. On ne pensait pas que ça irait jusque là, ni qu'à cause du déclanchement de cette partie de notre lien, on ne pourrait plus se toucher sans que ça se manifeste. Vu que ça s'est ressentit si violement dans tout le chêteau, je comprends pourquoi le bouclier de Shao' a explosé puisqu'il était à côté de nous. Je suis sincèrement désolée!

Harry n'avait pas ouvert la bouche depuis leur arrivée. Lindy ressentit comme une boule dans la gorge en voyant sa mine défaite. Elle aurait tant voulu le rassurer, mais elle n'osait plus le moindre geste à son encontre, par peur de ce que le moindre contact pourrait déclancher.

-Vous n'avez pas à vous excuser, rassura Dumbledore avec un sourire chaleureux. Moi-même, je ne m'attendais pas à ce que ce lien recèle tant de magie et je suis donc fautif pour ne pas avoir traîté ce sujet avec plus d'attention.
-Non, tout est ma faute, encore et toujours! fit Lindy sourdement. Non contente d'avoir tout ce pouvoir incontrôlable, il faut en plus que j'entraîne les autres avec moi! Je m'en veut tellement! siffla-t-elle en serrant les poings. Pardon Harry, je souhaitais tellement te protéger et voilà que je te mets encore plus en danger! Il y a des fois où je donnerais tout pour ne pas être moi!
-Tu n'es pas la seule responsable! s'exclama Harry si fort que Lindy en releva brusquement la tête. Tu l'as dit toi-même: c'est la magie qui a décidé de nous lier et ce, pour une raison précise! Alors je t'interdit de culpabiliser pour quelque chose que tu subis autant que moi!
-Voilà qui est bien parlé Harry! approuva Dumbledore avec malice, tandis que le garçon, qui s'était levé machinalement, se rasseyait, rouge de confusion. Lindy, tu n'as pas à te croire responsable de tout, sous prétexte que tu as des pouvoirs plus développés que les autres. Je ne peux vous donner d'explications sur ce lien mais peut-être que Clow...
-Je lui ai déjà écrit, coupa Lindy, toujours sombre. Il m'a répondu que je devait laisser les choses se faire, que les réponses viendront en leur temps.
-Je vois! fit le directeur. Tout ce que je peux faire pour le moment, c'est tenter de brider cette énergie au maximum, pour vous éviter des soucis au quotidien, et de vous prendre en charge afin de vous aider à comprendre et maîtriser tout ça.
-Génial, des cours en plus! Comme si j'en avais pas assez comme ça! marmonna Lindy, avant de baisser la tête honteuse, en bafouillant des excuses.
-Je comprends ta frustration, assura Dumbledore avec amusement mais étant moi-même fort occupé, j'avais plutôt dans l'idée qu'Harry t'accompagne à ton cours du vendredi soir et que nous prenions la dernière demie-heure pour travailler.
-Tu n'as pas entraînement de Quiddich le vendredi soir. demanda Lindy à Harry.
-Non,c'était seulement pour la première leçon, répondit ce dernier. A partir de la semaine prochaine, ce sera le samedi après-midi.
-Tout s'arrange alors! fit Albus. Bien , je vais donc régler votre petit problème, dit-il ensuite en se levant et en sortant sa baguette. Vous allez renouer le contact et je vais erriger un sorte de mur pour contenir votre énergie. Vous êtes prêts?

Les deux Griffondors acquiésèrent et se prirent la main. Mais à peine la magie avait-elle commencé à se diffuser qu'Albus agita sa baguette dans des mouvements complexes sans même un murmure. Lindy sentit soudain comme un immense tumulte en elle et puis, plus rien, alors qu'elle tenait toujours la main d'Harry. Celui-ci lui lança un regard soulagé et ils remercièrent le directeur de concert. Albus les mit en garde sur le fait qu'il n'avait bridé que leur débordement d'énergie et que leur empathie serait toujours présente. Il les laissa partir, non sans leur avoir donné à chacun un des bonbons qui se trouvaient sur son bureau, et en leur promettant de brouiller les pistes auprès des professeurs.

Tout en quittant le bureau directorial en compagnie d'Harry, Lindy se dit qu'il allait avoir beaucoup de mal à faire lâcher le morceau à Rogue. Comme un fait exprès, elle ressentit la présence de celui-ci se diriger vers eux alors qu'ils avaient à peine parcouru quelques mètres dans le couloir du septième étage. Sans prendre le temps de le prévenir, elle attrapa le bras d'Harry et l'entraîna dans une salle de classe désafectée. Puis elle referma la porte le plus silencieusement possible tout en faisant signe à son compagnon de se taire.

Ensemble, ils collèrent leurs oreilles à la porte et entendirent passer le maître des potions à vive allure. Une fois ce dernier éloigné, ils poussèrent à l'unisson un soupir de soulagement. Puis, Lindy se détacha de la porte et, tournant le dos à Harry, elle alla se poster devant la fenêtre et jeta au-dehors un regard vague.

-Lindy, ça va? demanda Harry doucement.
-J'en sais trop rien, murmura Lindy avec lassitude. Moi qui arrive plutôt bien à gérer ce genre de situation en général, je me sens complètement paumée et dépassée! Mais ce doit être pire pour toi non?
-A vrai dire, le fait que Dumbledore se charge de tout ça me rassure énormément, nous sommes entre de bonnes mains. Je m'inquiète d'avantage pour toi: tu as l'air de penser que tu es responsable de cette situation alors que c'est totalement faux. On est deux à partager ce lien et donc, tout ce que ça entraine.
-J'aurais tant voulu t'éloigner de tout ça, avoua Lindy en soupirant.
-Tu n'as pas non plus à tout assumer toute seule et à me protéger de tout, répondit Harry en posant une main sur son épaule. On est embarqué ensemble sur cette galère et on se serre les coudes.

Lindy le regarda avec émotion et constata que Dumbledore avait vu juste: leur empathie n'avait pas été bridée. D'instinct, elle prit le garçon dans ses bras pour pouvoir partager tout se qu'elle ressentait avec lui. Au bout de quelques secondes, elle sentit ses bras se resserer autour d'elle. Ils restèrent plusieurs minutes ainsi, puisant force et réconfort l'un de l'autre. Puis Lindy se dégagea doucement.

-On devrait y aller, dit-elle. Les autres doivent être morts d'inquiétude et crois-moi, on va être privés de repas si on ne les rassure pas avant! T'en fais une tête! remarqua-t-elle soudain.
-C'est que...tu m'as surpris, s'excusa Harry. J'ai pas vraiment l'habitude et...
-Oh pardon! s'exclama Lindy, comprenant soudain le pourquoi de son malaise. J'ai agis par habitude, comme avec Nat' et Shao' quand l'un de nous ne va pas bien. Je ne voulais pas te mettre dans l'embarras.
-Non, non, c'est rien, je ne m'y attendais pas, c'est tout! Bon, on va regarder si la voie est libre!

Lindy sourit devant la mine confuse de son ami et lui ébouriffa les cheuveux avant de se diriger vers la sortie. Ils purent rejoindre le reste du groupe sans faire de mauvaise rencontre. Ils leur racontèrent l'entretient avec Dumbledore et la solution que ce dernier avait apporté à leur problème. Ron bouda un peu en entendant qu'Harry allait assister aux entraînements du ying et du yang, mais retrouva vite le sourire quand Lindy lui promit de demander à Dumbledore s'il pouvait venir, étant lui aussi dans la confidence.

Au repas du soir, ils arrivèrent à donner le change lorsque la rumeur concernant l'incident leur parvint. Ce serait une mauvaise blague lançée à deux élèves qui aurait eu plus de conséquence que prévu, mais à laquelle le directeur avait rapidement mis fin. En entendant celà, Lindy et Harry ne purent s'empêcher d'échanger un bref coup d'oeil amusé. La fillette se tourna discrètement vers Albus qui la regardait avec des yeux pétillants. Elle le remercia avec un sourire, qui fondit comme neige au soleil lorsqu'elle croisa le regard calculateur de Rogue. A l'évidence, ce dernier n'avait pas du tout gobé le mensonge du directeur et Lindy songea qu'elle allait l'avoir encore plus sur son dos qu'il ne l'était déjà, ce qui annonçait des joutes verbales des plus animées.

En arrivant à son dortoir ce soir-là, elle tomba sur Hermione qui discutait avec Lavande et Parvati.

-Bonsoir Hermione, tu vas bien? voulut-elle savoir.
-Je ne vois pas en quoi ça te regarde, vu comment vous l'avez exclue de votre petit groupe! répliqua Parvati avant que l'interpellée ne puisse répondre.
-Je te demande pardon? souffla Lindy.
-Non Parvati! s'indigna Hermione. Ce n'est pas la faute de Lindy, c'est moi qui me suis éloignée.
-Elle n'a pourtant rien fait pour te retenir! continua Lavande. C'est ce qu'aurait fait une vraie amie!
-Oh, quelle belle leçon de morale! ironisa Lindy, surtout quand on sait que tu ne t'es rapprochée d'elle que pour glaner des informations sur moi et les Egaux, informations qui te sont désormais inaccéssibles autrement. Et c'est moi que tu traites d'hypocrite, elle est bien bonne celle-là! Ne t'inquiète pas Hermione, je ne t'en veux pas, rajouta-t-elle plus doucement, en voyant que celle-ci affichait une mine défaite. Je comprends pourquoi tu es avec elles, même si tu aurais pu trouver mieux que les piplettes à potins du château comme amies. Mais c'est ton choix eet rappelle-toi que tu as toujours ta place parmi les Egaux dès que tu souhaites revenir.

Lindy n'ajouta rien et alla se coucher sous les regards furibonds de Lavande et Parvati, le moral miné par cette histoire. Elle avait de la peine pour Hermione car elle savait que les deux commères ne l'avaient acceptée parmi elles que pour alimenter leurs ragots. Mais quand elles verraient que la jeune fille ne les trahirait pas, Lindy connaissait assez Hermione pour lui faire confiance sur ce point, elles la repousseraient rapidement.

Ce mauvais préssentiment se confirma quelques jours plus tard lorsqu'elle vit un matin Hermione seule à table alors qu'à quelques mètres de là, Lavande et Parvati discutaient gaiement entre elles. Ce fut une matinée mémorable car c'était la première fois que "la maladresse chronique" des Serpentards atteignait les Griffondors. Les deux filles firent un magnifique plat au beau milieu de la grande salle.

Par la suite, Lindy ne put que rarement s'occuper d'Hermione car entre les cours, ses entraînements et ses recherches sur le troisième étage, elle n'eut plus beaucoup de temps à lui consacrer, sans la délaisser complètement pour autant. Contre toute attente, Rogue ne revint pas sur la scène du bureau directorial, ni en cours, ni en entraînement. En fait, Lindy ressentait de moins en moins sa surveillance. Celà aurait du la soulager mais au contraire, elle se demanda ce qui était aussi important pour détourner ainsi son terrible adversaire de leur défi.

Un calme relatif se maintint jusqu'à fin octobre. Harry et Lindy progressaient de manière visible dans leur contrôle de leur lien, aussi bien empathique que magique, sous l'oeil ravi de Ron, qui s'interressait de plus en plus au ying et yang depuis la première démonstration des trois chinois qui les avait laissés, Harry et lui, pantois. Albus n'avait toujours aucune piste sur l'origine de cette connexion, même en ayant tenté de faire parler Clow, sans succès.

Harry continuait ses entraînements de Quiddich auquels Lindy et Ron avaient le droit d'assister, sur accord exceptionnel du capitaine Olivier Dubois ( ce dernier n'ayant pu résister au regard suppliant de la fillette), mais Shaolan et Nataku, étant dans les camps adverses, n'avaient pu obtenir d'autorisation. Lindy aimait beaucoup voir Harry évoluer avec agilité sur son balai et comprenait qu'il en ressente un plaisir immense, pareil à celui qu'elle éprouvait lorsqu'elle déssinait. Pour sa part, Lindy faisait de grands progrès dans ses entraînements avec les cartes, même Rogue l'avait reconnu (de mauvaise grâce bien évidemment), et dans la maîtrise de son animagus. McGonagall annonça d'ailleurs que si elle continuait ainsi, elle aurait terminé sa formation plus tôt que prévu.

Le matin d'Halloween, les premières années de Griffondor attendaient avec impatience la leçon de sortilèges car au cours précédent, le professeur Flitwick les avaient prévenus qu'il allait leur apprendre à faire voler des objets. Lindy, bien que pouvant le faire discrètement avec sa télékinésie sur de petits objets, avait hâte de voir la pagaille que celà allait mettre dans la classe. Flitwick forma lui-même les binômes: Lindy se retrouva avec Neville, Harry avec Seamus et, comme un fait exprès, Ron avec Hermione. La tension du duo était à son comble car la jeune fille n'avait plus adressé la parole à ses condisciples depuis deux mois.

Une fois que leur professeur eut donné les instructions, Lindy se mit en oeuvre pour aider Neville à réussir l'exercice. Ce dernier avait fait des progrès significatifs depuis que Shaolan l'avait pris en main et celà se voyait, sauf en potions où la terreur que lui inspirait Rogue le bloquait dans son travail. Malgré tout, Lindy ne s'attendait pas à ce qu'il maîtrise le sortilège au bout du dixième essai, en faisant voler une plume avec sa baguette. L'enseignant en fut si enchanté qu'il lui accorda dix points et Lindy et plusieurs de ses camarades le félicitèrent chaleuresement.

Du côté de Ron et d'Hermione, assis juste devant eux, en revanche, l'air était très électrique:

-"Wingardium Leviosa!" scandait le rouquin en brandissant sa baguette.
-Ta prononciation est très mauvaise! fit remarquer Hermione froidement. Quant à tes mouvements, n'en parlons même pas, ça frise le ridicule!
-Oh, mais puisque tu sembles si sûre de toi, ne te gêne pas pour moi, tente ta chance! répliqua Ron sur le même ton.

Comme il fallait s'y attendre, Hermione réussit parfaitement son sortilège dès sa première tentative, ce qui lui valut dix points de la part du professeur et un regard noir de son voisin. A la fin du cours, Ron ne put d'ailleurs s'empêcher de dénigrer Hermione, sans s'appercevoir qu'elle était juste derrière lui.

-Quelle plaie cette fille! Elle ne cesse d'éxhiber sa science et après, elle s'étonne qu'elle n'a aucun ami. Aïe! s'exclama-t-il alors que l'interressée venait de le dépasser en trombe en lui donnant un coup d'épaule.
-Alors là Ron, bravo! s'exclama Lindy en applaudissant. Il n'y a rien à dire: quand il s'agit d'agraver une situation déjà tendue, tu es le roi! J'espère que tu es fier de toi!

Et sans un regard pour le rouquin, Lindy partit à la recherche d'Hermione, qu'elle retrouva enfermée dans les toilettes des filles. Elle eut beau tout essayer pour la convaincre de sortir, allant même jusqu'à affubler Ron de tous les noms d'oiseaux qui lui passaient par la tête, rien n'y fit. Découragée, elle sortit et se dirigea vers la grande salle. Elle allait arriver au grand escalier lorqu'une main l'agrippa et la poussa violement dans une salle de classe. Retrouvant rapidement son équilibre, elle se retourna pour voir que la bande des Serpentards, Zabini en moins, venait de la coincer.

Inspirant profondément, Lindy lança rapidement un sort avec sa main cachée dans son dos. Les Serpentards, trop contents de leur réussite, ne virent pas une petite boule se former au niveau du plafond.

-Malfoy! soupira-t-elle ensuite avec lassitude. J'ai ni l'envie, ni le temps de jouer avec vous maintenant!
-Je m'en doute, vu le carnage dans les rangs de tes "Egaux"! ricanna le blond. C'est pour moi le moment idéal de régler nos comptes!
-D'accord! Donc je suppose que je peux abandonner l'idée d'une trève d'Halloween? demanda Lindy avec un léger rictus. Pourtant, vu le ralentissement de vos activités ces derniers temps, je croyais que vous aviez compris la leçon mais apparement, le message n'est pas passé! Je vais donc devoir être plus explicite!
-Et tu penses faire quoi seule et désarmée? fanfaronna Nott en agitant la baguette de la fillette qu'il tenait dans sa main.
-Et depuis que tu as rattrapé Londubat, on a comprit comment tu nous échappais, continua Parkinson. On est au courant de tous tes petits tours!
-Ah, et vous connaissez aussi celui grâce auquel je vais vous passer un par un par la fenêtre? voulut savoir Lindy avec un air de prédateur.

Les Serpentards perdirent leur superbe un instant avant que Malfoy ne déclare qu'ils ne risquaient rien, vu qu'elle n'avait pas le droits de se servir de ses pouvoirs contre eux. A peine eut-il finit sa phrase que Lindy s'était rué à grande vitesse sur Nott et à l'aide d'une prise, elle récupèra sa baguette. Non pas qu'elle ne pouvait les vaincre sans, mais ça lui prendrait plus de temps et elle avait faim!

De plusieurs gestes rapides et précis, elle désarma ses adversaires et les attacha les uns aux autres à l'aide de cordes qu'elle fit apparaître en même temps que des bâillons. Une fois ses assaillants neutralisés, elle s'approcha d'eux d'un pas délibérément lent, devant les regards paniqués de ses proies. Elle s'agenouilla devant Malfoy, un rictus dangeureux se dessinant sur ses lèvres, et elle lui tapota la joue:

-Drago, Drago, Drago! fit-elle sadiquement, que tu es naïf! Je n'ai certes pas le droit d'user de magie pour vous agresser, mais je n'ai rien entendu concernant mon auto-défense! Tu n'es pas le premier à me tendre ce genre de piège, qui pourrait certes paraître malin, mais qui s'avère totalement idiot quand on me connait un tant soit peu. Je dois quand même vous remercier pour m'avoir facilité la tâche en nous isolant dans cette salle, l'idéal pour ne pas être dérangés!

Elle fit une petite pause, laissant les Serpentards mariner dans leur jus, puis, après une dernière tape sur la joue pâle de Malfoy, elle se releva et reprit avec amusement

-Vous avez eu peur n'est-ce pas? rassurez-vous, je ne m'abaisserai jamais à votre niveau! Mais ne croyez pas vous en sortir si facilement! Vous voyez ça? demanda-t-elle en attirant dans sa main la petite boule qu'elle avait conjurée en entrant. C'est très pratique pour apporter la preuve que je n'ai agis qu'en légitime-défense, un petit truc de mon père pour surveiller tout le domaine! Je vais donc vous laisser cogiter un peu sur votre erreur et amener cette boule à un professeur, autre que Rogue bien évidemment, qui se fera un plaisir de venir à votre secours! A plus tard!

Laissant là ses captifs se tortiller pour tenter de se libérer, Lindy se dirigea vers le grand escalier. Elle y croisa le professeur McGonagall et lui fit un bref résumé de ce qui venait de se passer et lui tendit la boule en lui expliquant son rôle et son fonctionnement. Elle s'excusa de devoir partir si vite mais elle devait absoluement aller manger sous peine d'avoir un malaise. En entrant dans la grande salle, elle perdit quelque peu sa joie en appercevant Ron qui mangeait, l'air de rien. Quand son regard glaçé se posa sur lui, il faillit s'étrangler avec son gigot.

Lindy rejoignit Shaolan et Nataku à la table des Serdaigles et leur raconta la scène du cours de sortilèges. Mais alors qu'elle allait arriver à sa rencontre avec la bande de Malfoy, celle-ci pénétra dans la salle, aux côtés d'une McGonagall qui les fusillaient littéralement du regard. Sans un mot, elle se dirigea vers la table des professeurs et entra en conversation avec Dumbledore et Rogue, et tendit la sphère au directeur. Celui-ci porta son attention quelques instants sur l'objet, puis le tendit à Rogue avec, semblait-il, une certaine difficulté à rester serieux. Ce qui ne fut évidement pas le cas du maître des potions qui toisa ses élèves avec fureur, avant de se tourner vers Lindy.

Celle-ci lui adressa un sourire rayonnant et le laissant fulminer, elle expliqua la situation à ses amis, qui avaient patiemment attendu, ayant compris que leur amie avait encore fait des siennes. Ils ne furent pas déçus par son récit et éclatèrent de rire, faisant dans le même temps circuler la nouvelle qui, comme ils l'escomptaient, avait fait le tour de la salle avant la fin du repas.

L'après-midi se passa plus calmement, malgré que Lindy était plutôt froide avec Ron, qui trouva plus sage de ne pas répliquer, car Hermione ne réapparut pas. Après les cours, Lindy et Nataku tentèrent encore de la convaincre de sortir, mais la Griffondor restait sourde à toute négociation. Chacun prit place à sa table pour le banquet d'Halloween. Le repas avait à peine commencé lorsque le professeur Quirell surgit dans la salle comme un dément. Il s'arrêta devant l'estrade, haletant et bafouilla:

-Un...un Troll...cachots...suis...vous...venir..., et il tomba inconscient sur le sol.

Pour enrayer la panique qui gagnait les élèves, Dumbledore lança un "silence!" retentissant et aussitôt, un calme pesant s'installa. Le directeur demanda aux préfets de ramener leurs condisciples dans leurs dortoirs pendant que les professeurs se rendaient aux cachots. Lindy suivit Percy et Nathaniel, après avoir salué de la main Shaolan et Nataku. Tout comme ses camarades, elle se posait des questions sur la présence de cette créature dans l'enceinte du château, mais ce problème fut vite secondaire lorsqu'Harry chuchotta fébrilement:

-Oh non! Hermione! Elle est pas au courant pour le Troll!

D'un commun accord, Lindy, Ron et Harry décidèrent d'aller la chercher. Après avoir faussé compagnie à leur maison, les trois Griffondors se rendirent le plus vite possible aux toilettes des filles. Mais en arrivant à l'étage, une forte odeur suivie de pas lourds les obligèrent à se cacher derrière une statue. Au bout du couloir se dressait la créature la plus hideuse que Lindy ait jamais vue: elle faisait au moins quatre mètres de haut, son corps était gris et comme cloqué, et sa petite tête dégarnie et ses membres démesurés n'arrangeaient pas le tableau.

Le Troll s'arrêta, comme s'il venait de sentir quelque chose et poussa une porte.

-On pourrait peut-être l'enfermer et retirer la clef? suggéra Ron.
-Je sais que tu n'aimes pas Hermione mais quand même! s'indigna Lindy. Je te signale qu'il vient d'entrer dans les toilettes des filles!
-Oh non! gémit Harry, tandis que Ron verdissait.
-Allez, bougez-vous! Il faut aller l'aider!

Ils découvrirent Hermione ensevellie sous les débrits d'une cabine et le Troll fouillant les décombres avec sa massue.

-Essayez d'attirer son attention pendant que je la sors de là! ordonna Lindy.

Les deux garçons lançèrent des morceaux de bois sur la créature en l'invectivant violement. Lindy, profitant que celle-ci était distraite, la contourna et réussit à extraire Hermione, qui n'était que paralysée par la peur, des cabines, et à l'amener vers les lavabos en face. Mais le Troll s'apperçut du mouvement et fit s'écraser son arme sur le lavabo où les filles se trouvaient dix secondes plus tôt. Lindy vit alors Harry se jeter sur la massue du monstre, sa baguette à la main, et atterir sur son dos. Suite aux mouvements saccadés que faisait la créature pour se débarrasser de l'intru, la baguette de ce dernier se logea direct dans une narine.

Comme Harry risquait d'être désarçonné par le Troll à tout moment, Lindy allait utiliser ses pouvoirs de la terre, malgré le risque, lorsque la voix de Ron retentit:

-"Wingardium Leviosa!"

Sans comprendre ce qui lui arrivait, le Troll reçut sa massue sur la tête et vacilla. Harry, qui avait profité de son inattention lors de l'envol de la massue pour sauter à terre, se trouvait juste devant elle sur le dos et n'allait pas être assez rapide pour éviter de se faire écraser. Lindy tendit alors la main vers lui et puisant dans ses ressources, le tira à elle grâce à la télékinésie, juste à temps. Ses trois amis la regardèrent avec stupeur, sa main toujours tendue, surtout Harry qui était allongé à ses pieds. Sans se démonter, Lindy se releva et tout en aidant Hermione et Harry à en faire autant, elle dit négligement:

-Harry, tu devrais aller récupérer le souvenir que tu lui as laissé!
-Il est mort? demanda Hermione craintivement.
-Non, juste sonné! assura Harry en récupérant sa baguette qui dégoulinait de morve.

Brusquement, les professeurs McGonagall, Rogue et Quirell pénétrèrent dans la pièce. Ce dernier manqua de faire un nouveau malaise en voyant le Troll, tandis que les deux autres les regardaient furieusement. Mais comme McGonagall sommait les deux garçons de se justifier, Hermione l'interrompit:

-C'est ma faute Professeur!
-Miss Granger! s'étonna l'enseignante tandis que tous les regards se braquaient sur la Griffondor. Expliquez-vous!
-Je...j'étais partie à la recherche du Troll, croyant pouvoir le terrasser car j'avais lu beaucoup de choses sur ces créatures. Mais j'ai été stupide et si mes trois camarades ne m'avaient pas trouvée à temps, je serais certainement déjà morte.

Lindy se pinça les lèvres pour ne pas éclater de rire devant les mines stupéfaites d'Harry et Ron, qui semblaient du mal à croire qu'Hermione venait de mentir pour eux. Mais son attention fut attirée par la jambe de Rogue, dont l'ouverture de la cape laissait voir une plaie sanglante au niveau du genou. Ce dernier s'en apperçut et rabbatit sa cape en lui lançant un regard assassin.

McGonagall semonna Hermione pour son inconscience et lui retira cinq points. Elle en rajouta quinze pour les trois autres Egaux, pour souligner, selone elle, leur chance phénoménale d'avoir survécu à un combat avec un Troll adulte, et les renvoya dans leur dortoir. Dès qu'ils furent suffisament éloignés des toilettes, Ron prit la parole:

-Je trouve que quinze points c'est un peu juste comme récompense.
-J'estime que, comme on est encore en vie, celà est amplement suffisant! remarqua Lindy.
-Oui, vu sous cet angle! marmonna le rouquin. Heu, Hermione, merci de nous avoir sauvé la mise, c'était sympa de ta part!
-C'est normal, puisque vous êtes venus m'aider, répondit la jeune fille, mal à l'aise.
-Dis Lindy, j'aimerais bien savoir comment...commença Harry.
-Pas ici! coupa Lindy. On en discutera plus tard!

Ils arrivèrent dans leur tour pour constater que chaque maison terminait le festin dans sa salle commune. Ils s'installèrent et commençèrent à manger, parlant de tout et de rien. Lindy était ravie de voir qu'Hermione s'était de nouveau jointe à eux et qu'elle et Ron avaient, pour la première fois, une conversation civilisée. Elle songea avec amusement qu'il avait fallu un combat avec un Troll pour les réconcilier.

Mais son allégresse tomba quand elle croisa le regard mutin d'Harry. Elle avait réussit à stopper la conversation qu'il avait essayer d'entamer sur l'étrange pouvoir qui lui avait sauvé la vie, mais la lueur qui brillait dans les émeraudes face à elle lui fit nettement comprendre qu'elle n'allait pas s'en tirer à si bon compte la prochaine fois.
End Notes:
Il y a beaucoup d'action dans ce chapitre, j'espère que vous apprécierez!
Je vous dis donc à la prochaine fois pour la suite!
Chapitre 18: Jeux dangereux. by phoenix1201
Author's Notes:
Je ne sais pas si c'est parceque le temps est au beau fixe (ou alors parcequ'on me lâche un peu plus), mais j'arrive à écrire plus ces derniers temps.
Ce chapitre est un de ceux que j'ai préféré écrire, parceque les choses bougent, et pas toujours dans le sens que l'on attendait.
Merci à réo87 et à Kamomille pour leur fidélité, et à tous ceux qui me suivent.
Bonne lecture à tous!
Les jours suivant Halloween, les Egaux furent assez occupés. Le retour d'Hermione dans leurs rangs suscita diverses réactions parmi les élèves: la joie pour leurs plus proches amis, l'indifférence chez certains, la jalousie et la contrariété chez d'autres, tels les Serpentards ou Lavande et Parvati, pour ne citer qu'eux. Lindy voyait le week-end arriver avec soulagement, la semaine avait été longue et elle allait pouvoir mettre Hermione au courant de tout ce qui s'était déroulé en son absence, mais aussi avec une légère appréhension de voir Harry remettre sur le tapis le sujet de ce pouvoir qu'elle avait utilisé lors de la chute du Troll.

Le garçon n'avait pas abordé le sujet de la semaine, les deux autres Griffondors non plus d'ailleurs, mais elle sentait qu'elle allait avoir le droit à un véritable interrogatoire et qu'Harry, elle commençait à bien le connaitre, ne lâcherait pas le morceau. Cependant, Lindy n'avait absoluement pas l'intention de lui faciliter la tâche et il allait devoir faire travailler ses neurones, ou plutôt ceux d'Hermione, pour avoir les réponses qu'il attendait. Elle aurait très bien pu leur avouer franchement la nature de son pouvoir, mais c'était son petit plaisir personnel (et un peu retors) de les laisser chercher un peu.

Pour sa part, Rogue ne semblait plus aussi interressé par leur pari et Lindy en était quelque peu contrariée. Seulement, la séance du jeudi lui réserva une sacrée surprise:

-Excusez-moi Professeur, mais vous aurais-je bléssé par mégarde? demanda Lindy innocement à la fin de l'entraînement en voyant Rogue boiter.
-Ne faites pas l'ignorante, Miss Reed, celà ne vous va pas du tout! répondit Rogue ironiquement. Nous savons tous les deux que vous avez vu ma blessure l'autre soir.
-Ah, celle-là! fit la fillette, continuant son petit jeu en feignant l'étonnement. Je pensais que, depuis le temps, vous auriez été voir Madame Pomfresh pour la guérir rapidement. Est-elle si profonde pour que vous en souffriez encore autant?
-Si je ne vous connaissais pas, je jurerais que vous vous faites du soucis pour moi, dit Rogue avec un léger rictus. Celà vous arrange plutôt que je sois légèrement "indisponible" pour vous surveiller, non?
-Vu la perte de vitesse de votre surveillance ces derniers temps, ça ne change pas grand chose! répliqua sournoisement Lindy.
-C'est ce que vous croyez ma chère! sussura Rogue. Bien que votre cas ne soit pas le seul dont j'ai à m'occuper dans cette école, vous n'êtes pas non plus le centre du monde, je n'ai pas du tout oublié notre petit défi.
-Vous m'en voyez soulagée, au contraire! dit Lindy, amusée. Vous avez donc décidé de changer de méthode pour me démasquer, voilà qui est interressant!
-Vous comprenez vite, acquisa le professeur en s'approchant d'elle pour lui tendre une serviette. Comme vous éludez toute question directe et que vous êtes beaucoup trop receptive à une surveillance rapprochée, j'ai décidé de ne plus perdre de temps sur ce terrain-là. Sachez seulemnt que je ne suis pas devenu brutalement sourd et aveugle. Le soir d'Halloween, j'ai attentivement examiné les toilettes après votre départ et j'a pu remarquer quelque chose d'étrange: une longue traînée dans la poussière qui part de sous le Troll pour arriver au lavabo où vous vous teniez avec Miss Granger. Je trouverez ce qui a causé celà sans votre aide, croyez-le bien! Bien sûr, je ne parlerai pas de ce qui s'est passé entre vous et Potter, ni de comment vous avez pu penser que l'excuse totalement bancale du directeur ait pu me convaincre une seule seconde. Il semblerait donc que cette histoire avec Potter vous ait quelque peu...distraite, dirons-nous et je compte bien en profitez, soyez-en certaine!

L'enseignant avait regardé Lindy droit dans les yeux durant son petit discours. Celle-ci ne s'attendait pas à ça! Il avait raison: trop obnubilée par son lien avec Harry et le mystère du troisième étage, elle en avait oublié combien son adversaire était doué. Voyant que le conflit direct ne servait à rien avec elle et ne pouvant interroger ses amis, il avait fait semblant de relâcher sa surveillance pour qu'elle abaisse sa garde. Et celà avait parfaitement fonctionné! Elle avait cru qu'il était si occupé par autre chose qu'il en avait délaissé sa surveillance. Au contraire, il avait simplement fait profil bas et céssé tout vain interrogatoire pour utiliser sa ruse et son intelligence à attendre la moindre faille et il avait frappé.

La fillette se retrouva alors comme le jour de son arrivée à Poudlard: mal à l'aise et inferieure sous le regard perçant de Rogue, comme passée au microscope. Ce denier dut s'appercevoir de quelque chose car son dangereux sourire s'accentua encore tandis qu'il l'observait de toute sa hauteur. Puis, il se pencha pour ramasser sans empressement la serviette que Lindy avait laissé tomber sans s'en rendre compte, mais s'arrêta à son niveau pour murmurer:

-J'ai sans l'ombre d'un doute remporté cette manche, Miss, vous ne pouvez le niez! La séance est terminée, reprit-il plus haut en se redressant, vous pouvez retourner dans votre dortoir!

Aussi dignement et calmement que possible, compte tenu de la colère qui commençait à la gagner, Lindy quitta la salle sous le regard triomphant du maître des potions.

-Cet espèce de..., fulminait-elle interieurement, sans trouver de terme assez fort pour exprimer sa colère. J'aurais du m'en douter! Comme s'il avait pu laisser tomber! C'est le directeur de Serpentard, il est rusé, adroit et sournois, et ça fait des années qu'il doit jouer à ce genre de petits jeux! C'était aussi pour ça que j'ai voulu ce pari! Bon sang, mais quelle idiote! Là, je suis d'accord avec lui, non seulement il a réussit à mener la barque du début à la fin, mais en plus, il s'est apperçu qu'il avait réussit à me destabiliser complètement! Comment ai-je pu être aussi transparente face à lui! Ca m'agace! D'accord, je l'ai sous-estimé, ce qui, en général, m'arrive assez rarement, donc, on va dire que j'ai mérité cette petite, que dis-je, cette énorme humiliation! Mais ça ne se reproduira plus! Oh non! Très bien, cher Professeur, on va, selon vos désirs, corser le jeu dès à présent!

Lorsqu'elle entra dans la salle commune, Lindy, toujours dans ses pensées, ne fit pas du tout attention à ceux qui l'entouraient et alla s'assoir dans un fauteuil près de la cheminée. Elle s'adossa contre le dossier et se mit à fixer intensément le feu, à la fois irritée par sa défaite, et impatiente de recroiser le fer avec Rogue. Alors qu'elle échaffaudait déjà plusieurs actions punitives contre ce dernier, une ombre se dressa devant elle et l'obligea à lever les yeux. Elle trouva face à elle Nathaniel, Max et John qui l'observaient avec un air franchement amusé:

-S'il te plait, Lindy, dis-moi que ce n'est pas à l'un de nous que tu penses avec cet air-là! supplia Max, feignant l'éffroi.
-Pourquoi tu dis ça? demanda Lindy.
-Tu as la tête d'un chat lorgnant une souris particulièrement dodue et savourant son festin à l'avance! répondit John. Alors, qui est cette pauvre créature sans défense qui va tomber entre tes griffes?
-Premièrement, je ne peux pas dévoiler son nom, c'est une histoire personnelle entre nous, expliqua Lindy. Deuxièmement, cette personne est tout, sauf sans défense, je peux te le garantir, puisqu'elle vient de m'assener une leçon que je ne suis pas prête d'oublier! Enfin, troisièmement, je n'ai pas dit mon dernier mot, je vais lui rendre coup pour coup, et plus encore!
-Heu, Lindy...commença Nathaniel, légèrement paniqué devant l'air menaçant de la fillette.
-Ne t'inquiète pas, ce n'est en rien un combat physique: le rassura Lindy avec un grand sourire. Disons plutôt qu'on a entamé une joute intellectuelle qui est montée d'un cran ce soir.
-Tant mieux! souffla le préfet-en-chef. A voir ta tête, tu as l'air prête à mettre le château sans dessus-dessous!
-J'ai l'air si terrifiante que ça? s'étona Lindy en éclatant de rire.
-Oh oui! affirma John. Dommage que tu ne puisses pas nous dire qui est ton adversaire car j'aurais vraiment voulu voir sa tête quand tu vas prendre ta revanche!
-J'aurai une pensée pour toi à ce moment-là! promit Lindy avec un sourire.

Elle discuta encore un peu avec les trois garçons, puis ceux-ci se retirèrent. Mais la solitude de Lindy ne dura pas très longtemps puisqu'elle fut bientôt rejointe par Harry, Ron et Hermione, dont les yeux pétillant de malice et de curiosité laissaient deviner qu'ils avaient entendu sa précédente conversation. La fillette mit un doigt sur sa bouche, puis elle leur murmura "samedi", pour le faire comprendre qu'ils aborderaient ce sujet dans de meilleurs conditions. Ses amis furent un peu déçus, mais acquiésèrent rapidement en remarquant que certains regards braqués et certaines oreilles tendues dans leur direction ne leur permettaient pas d'avoir une conversation privée.

Le samedi après-midi, les Egaux se retrouvèrent dans une salle de classe vide du sixième étage, car la pluie qui tombait en continue depuis la veille les empêchait de sortir. Une fois toutes les sécurités mises en place pour éviter tout espionnage éventuel, Lindy raconta toute l'histoire à Hermione. Elle détailla ensuite sa conversation avec Rogue, leur parla également de sa blessure à la jambe et de comment il avait habilement su détourner la conversation en lui assènant ce coup magistral qui l'avait empêchée de continuer son interrogatoire.

-Je n'en reviens pas que tu ais défié un professeur comme ça! fit Hermione à la fin de son récit. Il aurait très bien pu te punir et te forcer à avouer ta culpabilité!
-Non, j'ai plus ou moins commencé à cerner le personnage et je savais qu'en le provoquant ainsi, en mettant en doute sa capacité à me confondre, il allait accepter ce défi pour prouver sa superiorité et, toujours selon lui, me remettre fermement à ma place.
-Il me semble que c'est ce qu'il vient de réussir à faire! fit remarquer Nataku malicieusement.
-Vrai, acquiesa Lindy sans se démonter. Mais vu que jusque là, c'est plutôt moi qui menait au score, j'ai rien à redire là-dessus! En plus, s'il ne se défend pas, je ne vois pas l'interêt, la partie perd tout son charme!
-Tu es impossible! soupira Harry. Je te signale qu'il sait pour notre lien et qu'il va à coup sûr s'en servir contre toi!
-Il ne peut pas, le rassura Lindy. Il transgresserait la règle qui stipule qu'il ne doit pas vous mêler à ce pari.
-Comme si Rogue allait jouer franc-jeu! intervint Ron. Ce n'est pas du tout son genre!
-Sans vouloir me faire l'avocat du diable, il l'a fait jusque là! constata Shaolan. De plus, il l'a dit lui-même: il n'a que la version de Dumbledore sur ce qui s'est passé ce jour-là et même s'il n'en croit pas un mot, il a sûrement remarqué que ça n'a rien à voir avec votre pari, et donc qu'il est inutile de s'attarder dessus.
-Mais rien de l'empêche de fureter un peu pour découvrir le fin mot de l'histoire, puisqu'il a compris que ça te distrayait, dit Nataku.
-Hélas, on ne peut rien faire contre ça! soupira Lindy. D'un autre côté, ce pari remplit son rôle premier puisqu'il n'a, semble-t-il, aucun soupçon pour nos recherches sur le troisième étage. Enfin, il vaut mieux être prudents quand même. Bien, on a fait le tour ou quelqu'un a autre chose à ajouter?
-Je crois que tu as encore un sujet à aborder, non? remarqua Harry avec un sourire en coin.
-Nous y voilà! répondit Lindy, souriante elle aussi. Ne t'ai-je pas déjà dit que tu devrais faire toi-même ton enquète concernant ce sujet?
-Je sais déjà que c'est bien toi qui es à l'origine de cette épidémie de "maladresse chronique", dit Harry, vu que tu t'es habilement servi de ton truc pour me tirer de la trajectoire du Troll. Reste le comment!
-Allons, fit Lindy en riant, ne me dites pas que depuis mercredi, vous n'y avez pas réfléchi tous les trois et qu'aucun de vous n'avez trouvé la réponse!
-Possible, mais je veux que ce soit toi qui nous le révèle! avoua Harry malicieusement. Pour la peine de nous avoir fait attendre jusque là!
-Oh, mais c'est qu'il devient retors notre petit Harry! s'exclama Nataku, tandis que tous, exepté le concerné et Lindy, éclatèrent de rire.
-Il faut dire qu'avec Lindy, j'ai un bon prof! continua Harry.
-Et en plus il la provoque, il est fou! hoqueta Shaolan en posant théatralement une main sur son coeur.
-Mon cher Harry! sussura Lindy. Tu n'es pas de taille contre moi à ce petit jeu-là! Donc, à moins que tu n'es du sérum de vérité dans tes poches, tu ne me feras rien avouer du tout, même sous la torture! Et tu es trop gentil pour en arriver à cette extrêmité!
-Que tu crois! fit le garçon en se postant devant elle alors qu'elle était adossée au mur.

Ils se dévisagèrent quelques minutes, chacun provoquant l'autre du regard, tandis que Shaolan, Nataku, Ron et Hermione lançaient des paris sur qui allait craquer en premier. Nataku avait raison: grâce à sa présence au sein des Egaux, Harry s'affirmait de jour en jour. Il fallait dire qu'entre Lindy et ses réparties directes, Shaolan et son humour décalé, et Nataku et ses réflexions souvent déplaçées, ils en avaient piqué des fards avec Ron. Mais, au fil du temps, Harry avait ansi appris à rester très calme face aux allusions acerbes des Serpentards, arrivant même de temps en temps à répliquer, et stoïque face aux allusions souvent douteuses sur sa complicité avec Lindy.

Mais il comprit rapidement qu'il n'était qu'un débutant face à son amie quand celle-ci le fixa soudain avec des yeux de cocker et les lèvres tremblotantes. Harry éclata de rire, entraînant ses amis avec lui. Lindy passa devant lui, avec un air satisfait et, tandis qu'il se redressait, elle lui ébourriffa les cheuveux vigoureusement et lui lança en s'asseyant sur une table:

-Petit joueur va!
-Alors là Lin', t'es cruelle! acusa Shaolan en reprenant son souffle.
-Shao' a raison! approuva Nataku, toujours écroulée sur sa chaise. Comment veux-tu qu'il résiste à ça? Désolée, mais vous avez perdu! ajouta-t-elle à Ron et Hermione.
-D'accord! admit le rouquin. Harry?
-C'est bon, marmonna celui-ci en s'asseyant en face de Lindy, lui jetant un regard résigné. Hermione a découvert que le seul pouvoir que tu puisses utiliser sans te faire repérer puiqu'il ne s'agit pas de magie, c'est la télékinésie.
-Pour les chutes ou autres "maladresses" des Serpentards, tu ne te sers que de peu de pouvoir, donc tu peux le faire discrètement, continua Hermione. En revanche, il t'as fallu plus de concentration pour tirer Harry et par conséquent, ton geste a été plus visible.
-Bravo ma grande, on peut dire que tu leur a mâché le travail! souria Lindy.
-Pourquoi tu ne t'en es pas servi pour assomer le Troll? demanda Ron.
-Entre une Hermione tétanisée et un Harry casse-cou, je n'ai pas eu trop le temps d'y songer! fit Lindy malicieusement.
-Hé! s'indignèrent les deux concernés en coeur, alors que les trois autres pouffaient.
-Et tu t'en es très bien sorti tout seul! ajouta-t-elle en regardant Ron, dont les joues se colorèrent sous le compliment. Ca t'incitera peut-être à être plus attentif en cours et aux conseils de tes camarades à l'avenir!
-Hé! fit Ron, déclanchant un second fou rire collectif.

Ils terminèret la réunion en faisant un bilan de leurs découvertes, qui fut très rapide par manque d'informations, et Lindy promit de surveiller Rogue un peu plus attentivement dans le cadre de leur pari, et même au-delà.

Les jours filèrent et peu à peu, le château commença à s'éveiller fébrilement, malgré la chute de température en ce mois de novembre. En effet, la saison de Quiddich allait bientôt commencer par un match que tous attendaient: Griffondor contre Serpentard. Harry s'était entraîné avec entrain et sérieux sous les directives d'Olivier Dubois, dans un secret quasi-militaire. Le match était programmé le samedi suivant leur réunion et Harry en avait prit doucement conscience. Les autres Egaux faisaient tout pour le rassurer et l'aider à se préparer. Hermione lui avait même prêté "le Quiddich à travers les âges", qu'elle avait trouvé à la bibliothèque, pour parfaire ses connaissances.

Depuis son retour parmi les Egaux, Hermione était beaucoup moins obsédée par le règlement et les points perdus, et Ron et elle avaient même réussit à passer la semaine sans se disputer. Ayant été la première à fréquenter les trois chinois, elle s'offusquait moins de leurs débordements, même si Nataku arrivait encore à la mettre mal à l'aise et à la faire begayer. Cette dernière, en compagnie des jumeaux Weasley et de Lee Jordan, ne chômait pas et était à l'origine de nombreuses farces dont on n'avait pu prouver la provenance, bien que personne ne l'ignorait, Rusard s'en arrachait d'ailleurs constament les cheuveux.

La veille du match, tout le groupe s'était réunit dans la cour pour la récréation. Pour contrer le froid polair, Hermione avait créé un feu magique dans un bocal de confiture, tandis que Nataku en avait fait autant, mais à l'air libre. Alors que celle-ci s'amusait à changer la couleur de sa flamme, qu'elle tenait dans sa paume, Lindy toussota discrètement quand elle vit Rogue traverser la cour en claudiquant. Nataku s'empressa de faire disparaître sa flamme et de dissimuler celle d'Hermione dans sa cape.

A l'affut, et semblant particulièrement de mauvaise humeur, le professeur braqua dans leur direction dès qu'il les apperçut et s'arrêta juste devant eux:

-Qu'essayez-vous de cacher Potter? fit-il hargneusement. Il est interdit d'emporter les livres de la bibliothèque hors du château, continua-t-il alors qu'Harry sortait son livre sur le Quiddich et lui tendait sur un geste de sa part. Cinq points de moins pour Griffondor!
-Etrange! murmura alors Shaolan.
-Vous avez quelque chose à dire, Monsieur Lee? demanda froidement Rogue.
-Et bien, répondit le garçon avec un visage neutre, je ne me rappele pas avoir vu cette interdiction lorsque j'ai relut le règlement de l'école pour la -il fit mine de réfléchir- cinquième fois. Il va falloir que je demande au professeur Flitwick s'il a été modifié depuis avant-hier.

Le temps était comme suspendu. Rogue semblait sur le point de frapper Shaolan, qui n'affichait toujours aucune expression. Puis Rogue siffla:

-Vingt points en moins pour Serdaigle! Et ce sera cinquante points pour le prochain qui aura l'idée de me contredire!
-Tu n'aurais pas du répliquer, fit Hermione d'une voix blanche, une fois Rogue parti.
-C'est un geste inutile de sa part, vu que nous rattraperont ces points rapidement, fit Shaolan négligement.
-Tu n'as pas pu t'en empêcher, n'est-ce pas? souria Lindy. Pour que tu interviennes, c'est que tu n'as pas du tout apprécié son comportement.
-Je déteste ce genre d'individu qui se sert de sa position pour rabaisser les autres, répondit Shaolan, le regard soudain mauvais. Cet homme ne m'inspire pas du tout, il me ferait presque regretter Monsieur Shindo!
-A ce point? s'étonna Nataku. En tout cas, j'approuve sincèrement ton intervention, même si elle s'est avérée inutile au final.
-Pourquoi boite-t-il encore quinze jours après s'être bléssé? se demanda Lindy à voix haute. S'il était passé par l'infirmerie, il n'aurait déjà plus rien!
-J'espère qu'il souffre le martyr! fit Harry rageusement, approuvé par Ron.

Le soir, les quatre Griffondors tentaient de terminer leurs devoirs dans une salle commune particulièrement surexitée. Au bout d'un moment, Harry, ne tenant plus, déclara qu'il se rendait dans la salle des professeurs pour demander son livre à Rogue. Les trois autres refusèrent de l'accompagner et lui souhaitèrent bonne chance. Quand Lindy vit sa tête à son retour, elle regretta immédiatement de ne pas avoir délaissé son devoir de sortilèges pour aller avec lui.

Le plus bas possible, Harry leur raconta que, n'ayant reçu aucune réponse lorsqu'il avait frappé à la porte de la salle, il était entré malgré tout et était tombé sur Rogue, se faisant soigner sa jambe par Rusard et pestant contre "une sale bestiole à trois têtes impossible à contenir". Le pire étant que Rogue l'avait apperçu et et l'avait rabroué sans ménagement.

Harry et Ron argumentèrent que celà prouvait indéniablement que Rogue avait tenté de dérober ce que gardait le Cerbère, ayant pour celà fait entrer le Troll à Halloween pour faire diversion. Hermione était sceptique, car selon elle, en tant que professeur, il n'aurait pas pu trahir Dumbledore. Mais les garçons ne revinrent pas sur leur affirmation. Lindy ne prit aucun parti, ne sachant trop que penser de cette situation et préférant ne pas tirer de conclusion hâtive. Mais elle se poasait malgré tout beaucoup de questions sur son professeur de potions.

Le lendemain, sous un ciel dégagé, tous les amis d'Harry se regroupèrent à la table des Griffondors pour le soutenir. Ce dernier était mort de trac et n'arrivait pas à avaler quoique ce soit. Lindy dut le menacer des pires sévices pour qu'il consente à grignoter un demi-toast et boire deux gorgées de thé, sous les rires de toute la salle. Avec l'accord d'Olivier, Lindy demanda à ses amis de lui garder une place dans les gradins et accompagna Harry jusqu'au vestaire, sans lui lâcher la main. Les membres de l'équipe les regardaient en souriant, mais aucun n'osa le moindre commentaire, tenant à garder leur intégrité physique pour le match.

Durant le trajet, Lindy envoya un maximum d'énergie positive à son ami, tandis que celui-ci lui broyait la main, tant il était stréssé. Elle attendit que tous les joueurs soient rentrés, fusillant les jumeaux qui faisaient mine de s'attarder, et une fois qu'ils furent seuls, elle prit Harry dans ses bras. Celui-ci la serra fortement contre lui pendant une bonne minute, puis Lindy se dégagea et, lui passant un main affectueuse dans ses mèches désordonnées, lui dit:

-Fait de ton mieux et tout se passera bien! Je suis avec toi!

Harry la remercia du regard et pénétra dans le vestiaire. Lindy rejoignit son groupe qui avait déployé une grande banderolle qui clamait "Potter président" en lettres lumineuses (un joli tour d'Hermione), tandis que Nataku avait ensorcelé le lion déssiné par Dean juste en dessous pour qu'il rugisse à chaque but marqué par les rouges et or. Hagrid les rejoignit peu de temps avant que les deux équipes n'entrent sur le terrain. Madame Bibine arbitrait le match et prévint qu'elle attendait une rencontre fair-play de chacun, en ragardant avec insistance l'équipe de Serpentard.

Tandis que le match commençait, Lindy vit Lee assurer joyeusement la tâche de commentateur sportif, sous la surveillance accrue de McGonagall. Aux côtés d'Harry, Olivier tenait le rôle de gardien, Les juleaux occupaient les postes de batteurs et trois filles de Griffondor, Alicia Spinnet, Katie Bell et Angélina Johnson jouaient comme poursuiveuses. Leur jeu d'équipe était parfaitement rôdé et elles avaient une bien meilleure cohésion que celui des Serpentards, menés par Marcus Flint. Cependant, ces derniers volaient quand même assez bien et auraient pu ouvrir le score si Olivier n'avait pas été aussi brillant à son poste.

Au bout de dix minutes de jeu, Griffondor marqua le premier but grâce à Angélina et aussitôt, le lion de la banière rugit de satisfaction parmi les applaudissements des spectateurs. Lindy se concentra sur Harry et vit que ce dernier venait d'éviter de justesse un cognard. Soudain, les murmures de la foule s'intensifièrent: les deux attrapeurs venaient de repérer le vif d'or. Alors qu'Harry avait l'avantage sur son adversaire, un certain Terrence Higgs, il fut brusquement coupé dans sa trajectoire par Flint et manqua de tomber. Alors que le Serpentard se faisait huer et que les Griffondors marquaient leur second but sur un coup franc, Lindy songea en regardant le capitaine des verts et argent avec colère qu'un nouveau cas de "maladresse chronique" particulièrement virulent allait bientôt se déclancher!

Mais Flint fut bientôt secondaire lorsque le balai d'Harry commença à faire de violentes embardées, tandis que le garçon tenait fermement sa prise pour ne pas se faire éjecter.

-Qu'est-ce qui se passe? demanda Nataku avec inquiétude.
-On dirait qu'il a perdu le contrôle de son balai, fit Hagrid.
-Oh non, s'exclama Lindy, de plus en plus pâle, alors qu'Harry ne se tenait plus au balai que par les mains.
-C'est Rogue! murmura Hermione qui pointait ses jumelles sur la tribune des professeurs. Il est en train de lui jeter un sort! Je m'en occupe! assura-t-elle avant de fendre la foule.
-Nat', Lin',, on va créer un courant d'air assez fort pour ralentir sa chute, voir la stopper! fit Shaolan.
-Compris! répondirent les deux fillettes.

Sans se soucier des élèves autour d'eux qui les avaient entendus et qui se reculaient en les regardant avec ahurissement, Ron le premier, Shaolan, Nataku et Lindy se prirent la main et concentrèrent leurs pouvoirs pour créer un coussin d'air pour rattraper Harry si jamais il chutait. La force des rafales dans les tribunes fit s'éloigner d'avantage les autres spectateurs des trois enfants.

Lindy priait pour qu'Hermione arrive à temps car Harry semblait avoir du mal à tenir et elle n'était pas sûre de l'éfficacité de leur technique pour amortir complètement sa chute. Mais soudain, il s'avéra que la Griffondor avait réussi sa mission puisqu'Harry était remonté su son balai. Poussant un soupir de soulagement, les trois chinois firent cesser le vent et remarquèrent finalement qu'ils étaient dévisagés par l'ensemble des spectateurs. Mais Lindy s'en moquait bien. Son attention était focalisée sur Harry qui venait d'atterir et qui semblait pris de spasmes. Soudain, il cracha un petit objet lumineux, qu'il montra ensuite à tout le stade: c'était le vif d'or.

Tandis que les spectateurs hurlaient de joie pour les uns et de déception pour les autres, Lindy se précipita à vive allure sur le terrain. Elle courrut le plus vite possible en direction du héros du jour, entouré par son équipe qui le félicitait chaudement. En la voyant arriver, les joueurs s'écartèrent et sans se soucier des regards braqués sur eux, Lindy se jeta sur Harry et s'accrocha à lui. Puis dans un souffle que lui-seul put entendre, elle murmura:

-Je t'en prie, ne me refait jamais ça!
End Notes:
J'espère que vous n'êtes pas trop figés devant la fin en songeant "elle n'a pas pu couper là!".
Et pourtant,si! Mais j'estime ne pas avoir été trop méchante sur ce coup-là, par rapport aux autres fois!
J'attends donc vos commentaires, que je devine très contrariés pour certains, et vous donne rendez-vous au prochain épisode!
Chapitre 19: Entre incertitudes et décisions. by phoenix1201
Author's Notes:
Bonjour tout le monde! Désolée de ne pas avoir écrit plus tôt mais, contre toute attente, j'ai eu une grosse panne! Non pas d'inspiration, les idées sont bien là, mais j'ai eu beaucoup de mal à les coordonner pour en faire un chapitre cohérent.
De plus, plusieurs éléments de ma vie ont changés, en bien heureusement et donc, je n'ai vraiment pas eu le temps!
Mais promis, je vais tout faire pour reprendre un rhytme plus soutenu et vous remercie tous de votre soutien (en particulier réo87).
Les Egaux se retrouvèrent une demie-heure plus tard chez Hagrid devant un bon thé. Lindy n'avait pas désserré les dents depuis qu'ils avaient quitté le terrain sous une foule de regard curieux. Elle s'en voulait de ne pas avoir été assez vigilente et de permettre ainsi qu'Harry soit prit pour cible. Elle était également furieuse contre elle-même pour ne pas avoir soupçonné Rogue plus tôt, car tout le désignait à présent comme le principal suspect. D'ailleurs, ses amis tentèrent d'en convaincre Hagrid:

-Je sais ce que j'ai vu! argumenta Hermione pour la dixième fois au moins. Rogue n'a pas quitté Harry des yeux en murmurant des formules. Harry n'a pu retrouver son équilibre uniquement parce que j'ai réussit à lui faire rompre le contact visuel.
-Au fait, comment as-tu réussit à le distraire? voulut savoir Shaolan.
-J'ai mis le feu à sa cape, avoua Hermione avec un petit sourire en coin.
-Tu as fait cela pour rien! affirma Hagrid. Je ne vois pas pourquoi Rogue voudrait tuer Harry, ça n'a aucun sens!
-Ca en a si on connait la haine qu'il lui voue, intervint Lindy, parlant pour la première fois. Et si on rajoute le fait qu'il ait tenté de voler ce que le Cerbère garde dans le couloir du troisième étage le soir d'Halloween, en faisant entrer le Troll dans le château.
-Comment êtes-vous au courant pour Touffu?
-Touffu? s'exclamèrent les enfants en choeur.
-C'est mon chien, expliqua Hagrid. Je l'ai prêté à Dumbledore pour garder la... il se tut brusquement.
-Oui, Hagrid, poursuivez! souria ironiquement Nataku. Nous sommes tout ouïe!
-Pas question! fit le garde-chasse avec un regain d'autorité. Arrêtez de me poser des questions, c'est confidentiel!
-Mais Rogue veut ce que votre chien protège! objecta Harry.
-Nimporte quoi! répliqua Hagrid. Rogue est un professeur de Poudlard depuis un long moment déjà et jamais il n'irait à l'encontre des intérêts de l'école, ni de ceux de Dumbledore!
-Pourtant, vous ne pouvez niez l'aversion qu'il a pour Harry, fit Lindy. Il ne l'a d'ailleurs pas démentie lorsque je le lui ai fait remarquer.

Hagrid regarda la fillette avec un mélange d'étonnement et de malaise. De toute évidence, il savait quelque chose sur l'animosité du maître des potions envers Harry. Pourtant, il campa sur ses positions:

-Je suis sûr que vous vous trompez et que Rogue n'aurait jamais tenté quoi que ce soit contre un élève! Quant à ce que garde Touffu, ce ne sont absolument pas vos affaires alors cesser de fouiner et de m'interroger car je ne vous dirai rien de plus! Cette histoire concerne uniquement le directeur et Nicolas Flamel!
-Donc, il y a un certain Nicolas Flamel dans l'histoire! fit Ron sur un ton victorieux, tandis qu'Hagrid se sermonnait furieusement pour son manque de discrétion.

Au bout d'un quart d'heure, voyant qu'ils ne tireraient rien de plus du garde-chasse, les enfants rentrèrent au château. Ils convinrent d'une réunion pour le lendemain, afin de mettre au point une tactique pour empêcher Rogue de nuire à Harry, en attendant de pouvoir le démasquer. Au dîner, les regards furent bien évidement dirigés dans leur direction. Lindy rembarra fermement les premières personnes qui osèrent des sous-entendus moqueurs sur sa réaction d'après-match, vite imitée par le reste du groupe, ce qui calma rapidement les esprits.

Lindy ne put s'empêcher de jeter de fréquents regards vers la table des professeurs où Rogue, faisant mine de rien, discutait tranquillement avec Quirell qui, étrangement, semblait peu ravi de ce soudain intérêt. A un moment, la fillette croisa le regard sombre qu'elle connaissait bien et y vit une drôle de lueur, comme un avertissement. Etrangement, elle ne percevait aucune animosité ou haine dans ce contact, mais elle n'aurait su dire ce dont il s'agissait.

Lindy eut beaucoup de mal à s'endormir ce soir-là, passant et repassant en boucle les derniers évènements. Elle savait que, pour qu'Harry soit en sécurité, il allait leur falloir confondre le responsable le plus vite possible.

En dépit de toutes les preuves accumulées contre Rogue, elle n'arrivait pas à comprendre son comportement, ni à le voir comme coupable. Trop de choses clochaient: tout d'abord, Rogue savait que Lindy était beaucoup plus dangereuse pour lui, puisque c'était elle qui avait remarqué sa blessure le soir d'Halloween, et qu'elle protégerait Harry quoi qu'il se passe, alors pourquoi ne pas l'avoir attaquée elle? De plus, elle était souvent seule avec lui lors de ses entraînements où il n'avait jamais rien tenté pour la ralentir dans son apprentissage, bien au contraire, ni pour lui faire du tort. Et enfin, pourquoi avoir commencé ce pari avec elle alors qu'il allait sans doute avoir fort à faire pour dérober l'objet gardé par le Cerbère?

D'un autre côté, en cherchant bien, il pouvait y avoir de nombreuses raisons à tout cela: un incident ou un manque de progrès dans son cours auraient sans doute attirer l'attention de Dumbledore et de son père, ce que Rogue ne voulait sûrement pas. En ce qui concernait Harry, il pouvait tout simplement s'en être pris à lui lors du match de Quiddich car il y semblait plus vulnérable, et sachant qu'ils étaient liés, c'était un bon moyen de la distraire. Quant au pari, il pouvait s'être senti assez sûr de lui qu'il avait cru pouvoir la confondre rapidement sans être dérangé dans ses projets.

Ce fut dans ce méli-mélo d'interrogations que Lindy s'endormit tardivement, pour se réveiller au petit matin à l'infirmerie.

-Qu'est-ce que je fais là? s'étonna-t-elle en se redressant?
-Ah, vous êtes réveillée! s'exclama Madame Pomfresh en sortant de son bureau. Vous avez eu une crise de somnambulisme cette nuit. Sir Nicholas est venu me prévenir et je vous ai interceptée alors que vous alliez ouvrir la grande porte. Avez-vous pris votre potion hier soir?
-Oui, assura Lindy. Mais j'aurais du prendre quinze gouttes au lieu de cinq, qui n'ont visiblement pas suffit.
-C'est le moins que l'on puisse dire! répondit l'infirmière. Bien, vous pouvez vous habillez, on vous a apporté vos affaires, et aller déjeuner!

Lindy obtempéra et retrouva ses amis au réfectoire. Elle salua rapidement Harry, Ron et Hermione et alla retrouver Shaolan et Nataku à la table des Poufsouffles. Bien évidement, tout le monde avait déjà appris sa mésaventure nocturne et elle dut rassurer toutes ses "nounous" sur sa santé, sous le regard moqueur de ses deux amis.

En sortant de la grande salle, elle rabroua quatre filles de septième année de Serpentard, qui lui demandèrent si elle était sortit de son dortoir pour un petit tête-à-tête avec son "chéri", ce à quoi elle répondit, avec un grand sourire, qu'elle voulait plutôt tenter de trouver un remède au crétinisme congénital des Serpentards, ce qui fit rire tous les élèves présents et fuir les quatre pimbêches.

-Et bien ma Lin', tu m'as l'air en pleine forme, malgré le petit incident de cette nuit, fit remarquer Nataku, une fois qu'ils eurent trouvé une salle assez isolée et installé toutes les protections anti-intrus qu'ils connaissaient.
-Il semblerait qu'insulter les Serpentards m'aide à bien commencer la journée! admit Lindy en riant. Surtout après avoir failli prendre un bain nocturne.
-Heureusement que Pomfresh t'a interceptée avant que tu ne sortes, dit Hermione avec inquiétude.
-Ouais, aquiesca Ron, sinon tu étais bonne pour aller saluer le calmar géant.
-Ce n'est pas drôle, Ron! protesta Harry. Ca aurait pu tourner plus mal: imagine une seconde que ce soit Rogue qui l'ait découverte!
-Là, c'est sûr, t'aurais eu le droit au bain! continua Ron en regardant Lindy avec amusement.
-Ron! s'exclamèrent Hermione et Harry de concert.
-Ca va! les rassura Lindy. J'ai l'habitude! Nat' et Shao' me font ce genre de réfexions à chaque fois!
-C'est seulement pour détendre l'atmosphère, assura Shaolan. Mais Harry a raison sur un point: heureusement que Rogue ne t'a pas trouvée avant Sir Nicholas, ou il en aurait certainement profité pour se débarrasser de toi, et ce en toute impunité.
-Il va vraiment falloir trouver de quoi le démasquer avant qu'il ne nous refasse un coup comme hier, dit Nataku, soudain sérieuse.
-Le problème est que, tant que l'on a aucune preuve sérieuse à montrer au professeur Dumbledore, il ne faudra pas compter sur un soutien des autres enseignants, dit Hermione. Il suffit de voir comment a réagit Hagrid.
-Il nous a quand même orienté dans la bonne direction, même s'il ne l'a pas fait volontairement, fit observer Lindy. Reste à découvrir qui est ce Nicolas Flamel et on saura ce que Touffu garde, puisque l'objet en question lui appartient. Pour ma part, ce nom ne me dit rien du tout.
-Je suis sûr de l'avoir entendu quelque part, et récemment, murmura Harry, mais impossible de me rappeler où!
-On fera des recherches jusqu'aux vacances à la bibliothèque et si on ne trouve rien, on cherchera dans celle de Maître Clow, décida Shaolan.
-A moins que vous ne lui demandiez discrètement, suggéra Ron. Il sera peut-être un peu plus loquace qu'Hagrid sur le sujet.
-Il ne faut pas trop y compter, répondit Lindy. Comme ça concerne des évènements qu'il a vu, on n'en tirera rien. Il ne nous empêchera pas de nous renseigner, mais il ne nous aidera pas d'avantage.
-Chut! fit soudain Shaolan. Quelqu'un se trouve derrière la porte.
-Il ne peut pas nous entendre, fit Nataku.
-Vrai, mais j'aimerais bien savoir qui nous espionne comme ça! fit Lindy en se dirigeant vers l'entrée.

La Griffondor ouvrit la porte d'un coup sec et Malfoy, Crabbe et Goyle s'étalèrent à ses pieds, tandis que les autres Serpentards se redressaient promptement et que les Egaux éclataient de rire.

-Dites donc vous, fit Lindy sournoisement, alors que les trois Serpentards se relevaient péniblement, vous n'avez rien de mieux à faire de votre dimanche que d'écouter les conversations des autres!
-Et vous, vous êtes si peu appréciés dans vos maisons respectives que vous devez vous isoler dans un coin pour pouvoir discuter! répliqua Malfoy, tandis que ses camarades rigolaient. Ou alors, vous complotez quelque chose qui ne doit être entendu par personne, et surtout pas par les profs, rajouta-t-il avec une lueur avide dans le regard.
-Quand bien même ce serait le cas, tu serais le dernier averti Malfoy! assura Harry en s'approchant de la porte.
-Je m'en doute Potter, dit le Serpentard. C'est justement pour cela que je veux savoir, et que je saurai! Ce sera un bon moyen pour vous faire renvoyer!
-Et pour quel motif? demanda Shaolan. A ce que je sache, il n'est pas interdit d'occuper une salle de classe vide le week-end.
-Ma parole Malfoy, continua Nataku, tu brasses vraiment de l'air pour rien! Tu t'es déjà pris je ne sais combien de murs en voulant t'en prendre à nous et tu y reviens quand même! A croirs que t'es vraiment masochiste!

Les six Egaux se mirent à rire, tandis que le visage de Malfoy prenait une légère coloration et que les mines des Serpentards se renfrognaient.

-Faites gaffe! siffla Nott avec le regard mauvais, ou il pourrait bien vous arriver des problèmes!
-Je ne vois pas ce qu'on a à craindre de vous! répliqua Hermione.
-On est plus nombreux que vous! minauda Parkinson.
-Et alors? répondit Harry. Si mes souvenirs sont bons, vous étiez à six contre une lors de votre dernière tentative de pièger Lindy et le résultat a été...comment dire...très concluant!
-Traduction: vous vous êtes fait dérouiller! conclut Ron triomphalement.

Tandis que ses amis repartaient dans un grand éclat de rire au détriment des Serpentards de plus en plus véxés et furieux, Lindy songea que les trois Griffondors s'étaient très bien intégrés au groupe et profitaient du savoir-faire des trois autres pour s'affirmer. Malfoy aussi semblait avoir constaté cet état de fait mais, au contraire de Lindy, cela ne l'enchantait pas du tout car cela renforçait la cohésion de leur groupe et donc les rendaient moins vulnérables.

Sans ajouter un mot, et autant que sa fierté piétinée le lui permettait, Malfoy fit signe à ses amis de le suivre et sortit de la salle la tête basse. Une fois la porte refermée et les sécurités réinstallées, Lindy se tourna vers Harry, Ron et Hermione et les applaudit franchement:

-Chapeau tous les trois, c'était une très belle démonstration!
-Dites, renchérit Nataku avec un air mutin, vous vous êtes concertés avant ou c'est sorti tout seul?
-C'est venu comme ça, confirma Ron, fier de lui. Et c'est pas la première fois!
-Vrai! confirma Harry.
-C'est une bonne chose, concéda Shaolan. Ca veut dire que vous êtes de vrais amis maintenant. En plus, il y a entre vous trois une grande complicité qui dépasse celle du groupe dans son ensemble.
-Comme celà, il y a deux groupes dans un seul, ça nous rend plus forts, dit Lindy avec un sourire.
-Dont Harry et toi êtes les piliers, fit remarquer Hermione. C'est le lien que vous avez tous les deux qui nous a rapprochés de votre trio.

Lindy et Harry se regardèrent et échangèrent un sourire complice.

-Bien, fit Shaolan, avant d'être interrompus par les autres idiots, nous disions qu'on allait donc devoir trouver de quoi démasquer Rogue.
-Ce ne sera pas évident, prévint Lindy. Il est très malin et s'il se rend compte qu'on est sur sa piste, qui sait de quoi il est capable!
-Tu as une suggestion? voulut savoir Hermione.
-Aussi longtemps que possible, il ne faut rien changer dans notre attitude en sa présence, surtout moi. S'il voit que je prends soudain mes distances avec lui lors des entraînements ou que je suis moins motivée vis-à-vis de notre pari, il aura des soupçons. Donc, le temps que je l'occupe, vous vous focalisez sur les recherches sur Nicolas Flamel et ce qui se trouve au dernier étage.

Chacun approuva, même si Harry ne semblait pas trop apprécier que Lindy soit ainsi aux premières loges avec Rogue. Pour sa part, Lindy en était ravie. Elle n'avait pas parlé aux autres de ses interrogations concernant la culpabilité du maître des potions car ils en étaient tous persuadés et donc, sûrement pas disposés à écouter des arguments en faveur de son innocence. Voilà pourquoi elle ferait donc comme si elle en était convaincue, tout en gardant pour elle son objectivité.

Durant les trois semaines précédant les vacances, le château fut en ébullition. On sentait la fin de trimestre approcher à grands pas. Pour Lindy, ce fut très éprouvant. Lors de ses cours avec Rogue, elle avait réussit à concerver la même attitude qu'avant, lui lançant des piques ou des insinuations sur l'avancée de leur pari, auxquelles il répondait systématiquement. Le comportement de l'enseignant n'avait pas changé lui non plus. Il n'avait fait aucune allusion aux évènements du match et continuait d'assurer son cours avec la même rigueur.

Petit à petit, les décorations furent installées à Poudlard et le château brillait de mille feux. Hagrid avait ramené du parc de grands sapins, que le professeur Flitwick avait décorés dès qu'ils avaient été disposés dans la grande salle. Un matin, le professeur McGonagall passa entre les tables avec la liste des élèves qui restaient à Poudlard et Lindy vit avec tristesse Harry et Ron y mettre leur nom. La fillette avait bien pensé à les inviter pour le fêtes mais Shaolan lui avait rappelé qu'ils partaient à Hong-Kong pour le réveillon avec sa famille maternelle pour la première fois.

Harry l'avait alors remerciée de son invitation et lui avait assuré que ça ne le dérangeait pas du tout de rester à l'école pour les vacances (tout plutôt que chez les Dursley) avec Ron. Ce dernier lui promit de garder un oeil permanent sur son ami car Rogue restait lui aussi.

Les dernières heures de cours se déroulèrent sans faits notables. Pour Lindy, ce fut l'heure du bilan trimestriel de ses options:

-Bien, Miss Reed, fit Rogue le jeudi soir, votre travail ce trimestre a été satisfaisant. Vous maîtrisez correctment Wind, Jump et Fly, et vous avez un bon début de contrôle de Tree, Shadow et Fire. Lors de votre retour de vacances, nous continuerons avec ces trois cartes, alors ne vous laissez pas aller à la flemmardise qui caractérise généralement vos camarades en période de fêtes!
-Ne vous en faites pas, fit Lindy, Kéro ne me laissera pas repartir de la maison si je n'ai pas été assez satisfaisante dans mon travail. Je suppose que vous aussi, vous allez avoir de quoi vous occuper ces quinze prochains jours, non?
-En effet, devoir surveiller ceux qui reteront au château ne sera pas une sinécure, même s'ils seront moins nombreux!
-Et vous aurez tout le loisir d'échafauder de nouvelles techniques en vue de remporter notre pari! Vous feriez bien de vous y mettre rapidement car un tiers de votre temps est écoulé.
-Ne vous faites pas de soucis, je ne l'ai pas oublié!
-Oui, je sais, vous avez même chargé quelqu'un de me surveiller, nest-ce pas? fit Lindy ironiquement. Et ce quelqu'un souhaite me confondre sûrement autant que vous. Mais vous auriez pu trouver plus malin que Malfoy car il est tout sauf discret! Franchement, me provoquer à chaque fois devant vous pour que vous découvriez le truc, ce n'est vraiment pas une technique fiable!
-Je me vois dans l'obligation de vous contrdire: les initiatives de Monsieur Malfoy ne sont pas de mon fait, même si elles peuvent s'avérer parfois utiles, répondit Rogue sur le même ton. Je puis vous assurer que mes investigations personnelles sont bien plus discrètes que ça!
-Vous me rassurez! soupira Lindy avec un air faussement soulagé.

L'enseignant et son élève s'échangèrent un long regard à la fois amusé et chargé de défi, puis Lindy quitta la salle. Mais une fois éloignée, elle perdit son sourire. Cela l'usait émotionnellement de jouer cette comédie, d'autant qu'elle avait de plus en plus de doute sur la culpabilité de Rogue. Elle allait laisser passer les vacances, pour que les choses se tassent un peu et à la rentrée, elle ferait des recherches sur d'autres éventuels coupables.

Le dernier jour, l'effervescence des habitants de Poudlard fut à son sommet. Le matin, le professeur McGonagall avait retenu Lindy avant son cours d'histoire de la magie pour lui remettre une convocation du ministère pour le surlendemain afin d'aller déclarer son Animagus. En effet, Lindy avait terminé sa formation une semaine plus tôt et l'enseignante lui avait obtenu un rendez-vous durant ses vacances. Elle lui précisa qu'elle devait s'y rendre avec son père et qu'elle-même serait présente, puisqu'elle l'aivait aidée à achever sa transformation.

Le soir, les Egaux retrouvèrent le professeur Dumbledore pour leur dernier cours de Yin et de Yang.

-Je suis très fier de vos progrès à tous les trois! dit ce dernier en regardant Lindy, Shaolan et Nataku. Clow a bien raison de dire que vous êtes les élèves les plus doués qu'il ait eu depuis longtemps!
-Merci Monsieur, fit Shaolan. Mais nous n'en serions pas arrivés à ce niveau sans les excellents enseignants qui nous ont soutenus jusque là.
-Je suis touché! répondit Albus, alors que autres enfants opinaient de la tête. Quant à vous deux, je pense que vous contrôlez assez bien votre lien pour l'instant, continua-t-il en se tournant vers Harry et Lindy.
-J'aimerais savoir si notre lien sera coupé durant les deux semaines où nous seront éloignés, demanda Lindy, ou si nous devons nous attendre à des manifestations?
-Je n'en ai pas la moindre idée malheureusement, avoua Albus. Mais le cas échéant, je serai là pour aider Harry et votre père pourra sûrement faire quelque chose pour vous.
-Espèrons! marmonna la fillette.
-Allons, souria le vieux professeur, même s'il est tenu par son serment, il ne restera pas sans agir si vous avez le moindre problème!
-En plus, continua Shaolan, vu que tu ne peux être à l'origine de ses visions, il ne risqura rien en t'aidant.
-Ou alors, il fera intervenir Yué ou Kéro, dit Nataku. Il trouvera bien un moyen, t'inquiète!
-Il se peut très bien que rien n'arrive et que ces deux semaines soient tout à fait tranquilles, fit Hermione.
-Ouais, tu te fais toujours du soucis pour rien! Arrête de stresser! termina Ron avec un grand sourire.

Harry n'ajouta rien et se contenta de poser une main réconfortante sur l'épaule de son amie. Celle-ci ne put ajouter quoi que ce soit, trop émue pour cela, et du se contenter d'un hochement de tête. Le professeur Dumbledore regarda le groupe d'enfants avec un mélange de joie et de perplexité: personne n'aurait pu prévoir, en voyant des caractères si différents, que ce groupe serait si soudé en si peu de temps. Il est vrai que le lien entre Lindy et Harry y était pour beaucoup et que sans cela, il y aurait probablement deux groupes au lieu d'un. Et pourtant, ils étaient tous les six à ce jour fortement attachés les uns aux autres et cela ne pouvait être que bénéfique.

Soudain, il eut une idée et demanda:

-Dites-moi, Harry, Ron et Hermione, que pensez-vous des ces cours de Yin et de Yang auxquels vous assistez depuis un moment maintenant?
-C'est fascinant! avoua Ron. Pouvoir manipuler ainsi les éléments et créer toutes ces incantations sans baguettes, ce doit être génial!
-Je trouve aussi! aquiesça Harry. Je suis à chaque fois en admiration quand je vous vois faire!
-Ce doit quand même étre très compliqué à réaliser! dit Hermione. On se rend compte que, pour arriver à ce niveau, il vous a fallu des heures d'entraînement et ce, depuis des années.
-C'est vrai! reconnut Shaolan.
-Et on est plutôt fiers de nous! ajouta Nataku.
-Vous le pouvez tous les deux! fit Lindy. Etant d'origine moldue, vous avez du fournir d'immenses efforts pour en arriver là où vous êtes, plus que moi puisque je baigne dedans depuis ma naissance.
-Peut-être que vos origines vous donnent un certain avantage sur vos camarades, intervint Albus, mais cela ne diminue en rien vos capacités et votre potentiel. Ce que j'aimerais savoir, c'est si cela vous interesserait de participer également à cet apprentissage, tout en sachant que cela vous donnera du travail supplémentaire?

Les trois Griffondors regardèrent leur directeur avec des yeux ronds, surpris par cette proposition à laquelle ils ne s'attendaient pas du tout. Pour leur part, Lindy, Shaolan et Nataku ne purent qu'être heureux pour leurs amis, puisqu'ils avaient vite compris leur intérêt pour cette matière et, connaissant leur niveau, étaient cetains qu'ils seraient à la hauteur.

-Vous...nous proposez de nous apprendre la magie du Yin et du Yang! bégaya Ron dont les yeux étaient à deux doigts de sortir de leurs orbites.
-En effet Monsieur Weasley, car je pense que vous en êtes capables.
-Mais cela ne va-t-il pas vous donnez du travail en plus? demanda Harry.
-En aucun cas! assura le viel homme malicieusement. Vos horaires seront les mêmes que pour vos trois camarades et comme cela fait un moment que vous les observez, je suis persuadé que vos progrès seront très rapides.
-Mais, Monsieur Reed ne devrait-il pas être au courant? questionna Hermione.
-Ne vous en faites pas pour ça, intervint Lindy. Le professeur va très certainement le lui demander dès ce soir et connaissant Papa, il ne sera pas contre l'idée d'avoir trois jeunes élèves en plus!
-Dans ce cas, je dis oui tout de suite! fit Ron avec entrain. Où faut-il signer?

Cette plaisanterie fit rire tout le petit groupe et une fois que tous furent calmés, Albus promis d'envoyer un courrier à son vieux mentor le soir même.
End Notes:
Voilà! Personnellement, ce n'est pas un des chapitres que je préfère, sûrement parceque j'ai eu du mal à l'écrire, mais j'espère qu'il ne vous décevra pas trop non plus!
A bientôt pour la suite!
Chapitre 20:Une triste fin de trimestre. by phoenix1201
Author's Notes:
Salut tout le monde! Désolée de ne pas envoyer mes chapitres régulièrement, mais mon problème de cohésion de texte de la dernière fois n'est pas encore résolu, mais ça devient bon!
Merci à Réo87 pour ses encouragements.
Bonne lecture à tous!
Le retour à la tour Griffondor se fit dans une ambiance survoltée. Ron ne tenait pas en place depuis l'annonce du professeur Dumbledore. Hermione tentait de refréner son ardeur, même si elle était elle aussi très enthousiaste. Ce qui donna bien évidement lieu à une de leurs petites disputes. Lindy les regardait en souriant, se disant que ça allait lui manquer, ces petites joutes verbales, même si elle savait qu'elle aurait Shaolan et Nataku sous le main pour palier à cette absence. De son côté, Harry semblait affligé par le spectacle qu'offrait ses deux amis, mais Lindy soupçonnait qu'il était tout autant amusé de ces petites chamailleries.
La fillette les calma un peu en avant d'entrer dans la salle commune en leur rappelant que tout ça devait rester entre eux. Ils se séparèrent pour la nuit, chacun regagnant son dortoir. Lavande et Parvati étaient en train de discuter et elle saluèrent Lindy et Hermione à leur entrée. Elles étaient étrangement devenues plus sociables depuis leur plat dans la grande salle et les rumeurs concernant l'épidémie de «maladresse chronique» chez les Serpentards et évitaient tout ce qui pourrait énerver leur condisciple.
Lindy ne cessa de tourner et retourner dans son lit, sans parvenir à trouver le sommeil. Bien que ravie de retrouver sa famille et son environnement familier, elle appréhendait ces vacances. Sa principale peur était que l'absence d'Harry ne lui pèse trop et que leur lien ne fasse des siennes. Mais au-delà de ça, c'était surtout la complicité qu'ils avaient nouée ces derniers mois qui allait lui manquer. Elle se sermonna mentalement: ils n'allaient être séparés que quinze jours, ce n'était pas la mort tout de même! Cependant, elle ne pouvait s'empêcher d'être inquiète.
Voyant que cogiter ainsi ne l'aiderait sûrement pas à s'endormir, elle prit dix gouttes supplémentaires de son traitement, se leva doucement pour ne pas réveiller les autres filles (qui dormaient comme des bienheureuses, les veinardes!), prit son matériel de dessin, son baladeur, et descendit s'installer confortablement sur le tapis devant la cheminée de la salle commune.
Elle continua le dessin de groupe des Égaux qu'elle avait démarré deux semaines plus tôt et qui était pratiquement achevé. Depuis la rentrée, elle avait réussit à faire le portrait de chacun de ses amis de Griffondor, mais c'était le premier de l'ensemble de ses plus proches amis qu'elle faisait. Tout à son travail, et plongée dans sa musique, elle ne sentit la présence à ses côtés qu'au dernier moment, lorsque celle-ci se retrouva assise à sa droite. Elle tourna la tête et tomba sur deux émeraudes, familières maintenant, qui la fixaient avec douceur:

-Je m'attendais à te trouver là, fit Harry, après qu'elle eut éteint son baladeur.
-Comment ça?
-Vu toutes les questions que tu as posées à Dumbledore et ton inquiétude au sujet des vacances, je savais que tu n'arriverais pas à dormir.
-Je ne suis pas la seule on dirait! Fit remarquer Lindy avec un sourire en coin. On fait une belle paire de stressés tous les deux! Ajouta-t-elle en pouffant doucement, imitée par son compagnon. Et tout ça pour quinze malheureux jours de vacances! J'en rirais à me rouler par terre si ce n'était pas si pathétique!
-On n'y peut rien! Fit Harry avec un soupir. Je pense que c'est du à notre lien. Tu vois, ce qui est étrange c'est qu'au début, cela me faisait plus peur qu'autre chose et maintenant, je ne veux pas imaginer ce qui arriverait s'il devait rompre. C'est flippant! En même temps, j'y suis extrêmement attaché car c'est ce qui nous a permis de construire cette amitié ensemble et je me rend compte que ça me rend plus fort.
-Moi aussi, je suis contente de t'avoir rencontré et ne changerais rien à ce qui est arrivé, avoua Lindy. C'est pourquoi je suis bien décidée à te protéger de tout danger qui te menacerait, au même titre que les autres Égaux. J'aurais vraiment préféré que toi et Ron veniez avec nous, plutôt que de rester seuls ici!
-On ne sera pas seuls! La rassura le garçon. Fred, Georges et Percy seront là également! Si tu as peur, c'est parce que tu sais que Rogue reste aussi et qu'il pourrait profiter du fait qu'il y ait moins de monde pour tenter de s'en prendre à moi, n'est-ce pas?
-Il est vrai que vous serez plus vulnérables à deux, mais comme Dumbledore sera là, je ne suis pas trop inquiète de ce côté-là. Non, c'est beaucoup plus simple que ça en vérité: vous allez beaucoup me manquer, toi, Ron et Hermione.
-Tu n'est pas contente de revoir ton père et le reste de ta famille?
-Si, bien sûr, mais...
-Je comprends, la coupa Harry gentiment. Tu ne peux pas t'empêcher d'être inquiète, n'est-ce pas? Ça me fait la même chose. Je ne suis pas habitué à avoir ce genre de sentiment, les Dursley n'ont rien fait pour, mais je sais avec certitude que je vais ressentir fortement ton absence. Mais il y aura Ron pour m'aider et toi, tu auras Shaolan et Nataku, alors tout devrait bien se passer!
-C'est quand même très fort, ce sentiment de manque, alors que je ne suis pas encore partie en plus! Expliqua Lindy dans un souffle. Et je crains que cela n'empire et devienne insupportable.
-Ne t'en fait pas! Rassura le garçon en posant une main réconfortante sur son épaule. Ce n'est pas pour rien que l'on s'entraine depuis des mois! Et puis ça nous fera un bon premier essais d'éloignement pour les grandes vacances!
-Oh non, si c'est déjà comme ça pour deux semaines, qu'est-ce que ça va être pour deux mois? Gémit Lindy.
-Tout va bien se passer! Arrête de te faire autant de soucis en avance! Ça va aller!

Tout en disant ces mots, Harry prit Lindy dans ses bras. Les deux enfants restèrent serrés l'un contre l'autre pendant plusieurs minutes. Le bruit du pivotement du tableau de l'entrée les sépara. Ils avaient repris une position naturelle lorsque Nathaniel et Percy pénétrèrent dans la salle commune.

-Que faites-vous ici tous les deux? Demanda Percy sur un ton autoritaire. Il me semble qu'à une heure du matin, vous devriez être dans votre dortoir, non?
-Pardon Percy, s'excusa Harry. Je n'arrivais pas à dormir et j'ai trouvé Lindy assise là en descendant.
-Tout va bien? S'inquiéta aussitôt Nathaniel en examinant la fillette sous tous les angles (c'était l'une de ses "nounous" les plus actives), sous le regard amusé d'Harry et de Percy et celui résigné de Lindy.
-Rassure-toi, juste une insomnie passagère, répondit celle-ci gentiment. J'ai déjà reprit de ma potion et j'attends simplement qu'elle fasse effet. Si je suis descendue, c'est pour ne pas réveiller mes colocataires.
-D'accord! Fit Percy, radouci. Tu as très bien fait de reprendre ton médicament pour éviter une autre balade nocturne! Quant à toi Harry, je comprends que tu n'aies pas voulu la laisser seule. Mais il se fait tard maintenant!
-Tu as raison, admit Lindy en souriant. Je sens d'ailleurs que Morphée se décide enfin à m'appeler! Ne le faisons donc pas attendre, ce serait très malpoli! Ajouta-t-elle malicieusement en rangeant ses affaires.
-Il est superbe ton dessin! S'enthousiasma Nathaniel en voyant le portrait des Égaux. Et très ressemblant en plus!
-Merci, répondit simplement Lindy.
-J'avais déjà vu des œuvres de ta mère exposées dans une galerie du Chemin de Traverse, continua le préfet-en-chef, et même si c'était il y a longtemps, j'avais été très impressionné. Il est clair que tu as le même don.
-Non, je suis beaucoup moins douée qu'elle, contredit la fillette, mal à l'aise.
-Oh non, toi aussi tu es douée, c'est indéniable! Renchérit Percy. Mon frère Bill avait un jour ramené à la maison un de ses recueil d'esquisses qu'une camarade de classe lui avait offert et, même si l'art n'est pas vraiment ma tasse de thé, j'avais beaucoup aimé.
-Arrêtez avec les compliments, je ne sais plus où me mettre! Fit Lindy, touchée malgré tout.
-Ne fait pas ta modeste, tu le mérites, assura Harry. J'aimerais beaucoup voir une des œuvres de ta mère, avoua-t-il ensuite.
-Hagrid en a une dans sa cabane, signala Lindy.
-Et je crois qu'il y a quelques carnets disponibles à la bibliothèque, fit Nathaniel.
-Ah? S'étonna la Griffondor, je ne savais pas!
-Je crois qu'il est vraiment plus que l'heure d'aller se coucher! Fit remarquer Percy en voyant Harry bailler à s'en décrocher la mâchoire, vite imité par Lindy. Allez, au lit!

Le lendemain, la séparation s'avéra extrêmement longue pour les Égaux. Ils étaient devenus si soudés au fil des mois, si habitués à la présence des autres que cela leur faisait drôle de devoir se séparer. Lindy et Harry furent bien entendu les plus touchés et les plus difficiles à séparer. Après avoir fait promettre à Harry et Ron de ne pas commettre d'imprudence une centaine de fois, et de les menacer de toutes les tortures possibles et inimaginables si jamais il ne faisait pas attention à eux, le reste du groupe montèrent dans les barques pour rejoindre la gare.
Bien entendu, Malfoy s'empressa de se moquer ouvertement de ce débordement d'affection:

-Y'en a qui n'ont vraiment pas de chance de devoir rester à l'école parce que personne n'en veut à la maison, susurra-t-il, provoquant l'hilarité de ses camarades. Potter ne peut même pas se réfugier chez sa petite copine, vu qu'elle et ses deux chiens de garde vont retourner dans ses rizières paternelles!
-Il faudrait qu'ils y restent pour de bon, ça nous ferait des vacances permanentes, continua Nott, qui était dans la même barque avec Parkinson et Zabini.
-Ne rêvez pas mes serpents adorés, on sera bien là à la rentrée, répliqua Nataku avec un sourire carnassier.
-Oui, on n'a pas l'intention de délaisser nos bouffons de service, vous nous amusez tellement! Continua Shaolan sournoisement.
-Tu as raison Shao'! Termina Lindy avec une lueur avide dans le regard.

Se rendant subitement compte qu'ils étaient au milieu du lac et que personne ne pouvait empêcher Lindy de les y faire tomber en toute impunité, les Serpentards se turent immédiatement et regardèrent la barque des Égaux avec crainte. Hermione n' était pas intervenue, se contentant de se mordre les lèvres pour ne pas exploser de rire.

-Pourquoi vous faites ces têtes d'enterrement? Demanda Lindy innocemment. Allons, souriez, c'est bientôt Noël, non? C'est pourquoi je vais vous faire un cadeau en avance: je vais exceptionnellement faire abstraction de vos petites "gentillesses" et vous éviter un bain glacial, c'est pas gentil, ça?

Dean, Seamus, Neville et Lee, qui étaient dans une barque voisine, éclatèrent de rire. Hermione, ne pouvant garder son sérieux plus longtemps, les suivit de près, entrainant Shaolan et Nataku dans son sillage, tandis que Lindy restait le visage souriant et tourné vers les Serpentards, qui n'osaient même plus faire un geste.
Peu après, les Égaux se retrouvèrent dans un compartiment du Poudlard Express. Le train était à peine partit qu'ils bavardaient gaiement sur leur projet de vacances:

-Vous avez de la chance! Soupira Hermione avec envie. J'aurais bien aimé visiter Hong Kong!
-Vous ne partez nul part avec tes parents? Demanda Shaolan.
-Si, nous allons en Irlande, chez mon oncle, répondit la Griffondor. Mais ce n'est en rien comparable avec la Chine.
-L'Irlande est quand même un pays magnifique, d'après ce qu'on en dit, dit Nataku. On a beau habiter la Chine et l'Angleterre à la fois, on a jamais été ailleurs!
-Oui, il y a un tas de pays que j'aimerais bien visiter, comme l'Égypte ou la France. Ce sont des cultures riches et fascinantes, fit Shaolan d'un air réveur.
-Ce qui m'ennuie, c'est que je ne pourrais pas faire de recherche sur Nicolas Flamel! Bougonna Hermione. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai "vivement" conseillé à Ron et Harry de poursuivre celles que l'on avait entamées à la bibliothèque.
-Nous aussi on va mener notre petite enquête, souria Lindy. Mais tu as bien fait de leur donner de l'occupation à nos deux lascars; ça leur évitera de foncer tête baissée dans les ennuis!
-Comme si ça allait les persuader de rester tranquille! Fit Shaolan en levant les yeux au ciel. Vous pouvez être certains qu'au premier signe, ils vont foncer droit dans les problèmes, quitte à s'y empêtrer jusqu'au cou! D'ailleurs, j'en connais une autre de tête brûlée dans le même genre! Rajouta-t-il en regardant Lindy, les yeux pétillants.
-Moi? S'offusqua cette dernière d'un air outragé. Mais je n'ai jamais cherché les ennuis!
-Ben voyons! Rigola Nataku. Et tu vas nous dire que t'as pas besoin de leurs courir après, vu qu'ils savent déjà où te trouver, hein?
-C'est tout à fait ça! Répondit Lindy dignement.
-Et comment tu appelles le fait de défier un prof tyrannique et sociopathe?
-Heu, de la négociation musclée?

Hermione, Shaolan et Nataku regardèrent Lindy bouche-bée, tandis que celle-ci leur adressait un sourire d'ange, puis tous éclatèrent de rire. Ils étaient encore pliés en deux lorsque Nathaniel, Max et John entrèrent dans leur compartiment. Les trois garçons, venus leur souhaiter de bonnes vacances, ne s'attendaient pas du tout à retrouver les quatre enfants écroulés sur les banquettes.
Une fois tout le monde calmé, ceux-ci tentèrent d'expliquer le pourquoi de leur fou rire à leurs visiteurs (sans entrer dans les détails), les entrainant ainsi dans une joyeuse conversation qui dura jusqu'à leur arrivée à Londres. Dès qu'elle fut descendue, Lindy aperçut son père avec Yué. Elle se dirigea vers eux, entrainant à sa suite une Hermione récalcitrante, et ce malgré ses protestations, suivie par Shaolan et Nataku, qui avaient du mal à garder leur sérieux.

-Bonjour Papa! Salua-t-elle en embrassant Clow tendrement.
-Bonjour ma chérie, répondit celui-ci en lui déposant un long baiser sur le front. Comment vas-tu?
-Bien, merci! Assura la fillette. Je voudrais te présenter l'amie dont je t'ai parlé, Hermione Granger.
-C'est un plaisir, Miss! Salua Clow en tendant sa main.
-Moi aussi Monsieur, répondit Hermione timidement en répondant au salut.
-Tes deux autres amis Ron et Harry ne rentrent pas chez eux pour les vacances??
-Non, ils ont du rester au château, répondit Lindy tristement.
-Maître Clow, heureux de vous revoir! S'inclinèrent Shaolan et Nataku.
-Vous avez tous bien grandis en trois mois, remarqua Clow en souriant.
-Je vais vous laisser, dit Hermione, malgré les protestations des ses amis. Mes parents m'attendent surement de l'autre côté du passage et vont se commencer à se faire du soucis.
-D'accord! S'inclina Lindy. On s'écrit pendant les vacances, d'accord?
-Entendue! Répondit Hermione avec entrain. On se revoit à la rentrée, bonne vacances!

Les quatre amis s'étreignirent un moment, puis Hermione s'éloigna et disparut derrière la barrière magique qui séparait le côté moldu du quai 9 ¾. Une fois revenus au château, les enfants furent assaillis par tous les habitants sur leur premier trimestre scolaire. Il fallut toute l'autorité de Clow pour qu'ils consentent à laisser les enfants aller se reposer un peu et se changer.
Lindy retrouva son père au dîner une petite heure plus tard. Le principal sujet de conversation fut bien entendu le quotidien de la fillette à Poudlard, même si elle avait déjà bien aborder le sujet dans les lettres qu'elle lui avait envoyées. Clow regardait avec tendresse sa fille, d'ordinaire si réservée, raconter (à peu près) tout ce qui s'était passé durant ces trois mois: les cours, les profs, ses amis à Griffondor, Serdaigle et Poufsouffle, ses petits accrochages avec les Serpentards et bien sur, tous les bons moments passés avec les Égaux. Il avait d'ailleurs un petit sourire en coin à chaque fois que Lindy évoquait Harry, car tout son visage s'illuminait, une expression qu'il n'espérait plus voir détendre les traits de sa fille. Il songeait, qu'en dépit du danger que pourrait courir Lindy à cause de sa vision, il avait vraiment bien fait d'accepter qu'elle suive ses études dans ce collège.

-Pourquoi tu me regardes comme ça Papa? Demanda soudain Lindy, sortant Clow de ses pensées.
-J'étais en train de me dire que je ne t'avais plus vu aussi bavarde et enthousiaste depuis que tu avais vu ce bébé licorne à Hong Kong, répondit Clow avec espièglerie.
-Arrête, j'avais trois ans! Se défendit Lindy en se renfrognant.
-C'est bien ce que je disais, continua son père. Jusqu'à maintenant ,je ne savais que penser de ce lien que tu partage avec ce garçon, Harry, car dans tes lettres, tu semblait évoquer des difficultés au début, mais quand je te vois comme ça, je me dis que ce n'est pas une mauvaise chose.
-Je le pense aussi, avoua Lindy, mais heureusement que le professeur Dumbledore nous a aidé à le contrôler parce que sinon, je n'ose imaginer ce qui serait arrivé.
-Je suis navré de n'avoir été d'aucune aide pour vous deux, mais j'ignore totalement d'où peu provenir ce phénomène, assura Clow. Si je ne suis pas intervenu, ce n'est pas à cause d'une vision, mais surtout que, je me sentais totalement impuissant face à cette nouveauté.

Lindy regarda son père avec étonnement: jamais encore, elle ne l'avait entendu avouer son ignorance sur un phénomène magique autre que leur immunité aux prophéties, et elle s'en voulut soudain d'avoir éprouvé dans un instant de panique de la colère et du doute à son encontre.

-Ne t'en fait pas pour ça, Papa, ce n'est pas grave, assura-t-elle gentiment. Moi-même, je ne m'attendais pas à ce qui s'est passé, en dépit du fait que j'avais imaginé plusieurs idées au sujet de ta vision.
-Mais j'ai vite comblé mes lacunes grâce à Albus qui m'a envoyé des rapports très fréquemment, reprit Clow avec un grand sourire.
-Ah oui? Fit Lindy doucement, craignant par avance le contenu de ces fameux rapports.
-Ne fait pas cette tête, fit Clow malicieusement, je n'ai pas l'intention de te faire la moindre remarque sur tes agissements à l'école, tant qu'Albus ne m'enverra pas de courrier m'annonçant que vous avez été un peu trop loin. En tout cas, j'aimerais beaucoup rencontré ce garçon qui a su ramener cette vitalité dans ton regard!
-Tu ne vas t'y mettre toi non plus! S'indigna Lindy. Il n'y a rien de romantique, ou quoi que ce soit du genre dans ma relation avec Harry, d'accord? C'est juste une très forte amitié, amplifiée par cette connexion magique, et rien d'autre!
-J'aimerais seulement que tu répondes franchement à cette question: si il n'y avait pas eu ce lien entre vous, te serais-tu intéressée à ce garçon?

Lindy se mit à réfléchir très sérieusement à ce problème: cette amitié qu'elle entretenait avec Harry serait-elle si forte, existerait-elle même, sans cette magie qui les unissait? Après de longues secondes, la fillette répondit:

-Je ne sais pas si ça aurait été aussi...fusionnel entre nous, mais je pense que l'on se serait malgré tout bien entendus car c'est un garçon qui a en lui beaucoup de gentillesse et vers qui les gens sont attirés, sans prendre en compte bien entendu cette histoire avec Voldemort.
-C'est la réponse que je voulais entendre! Assura Clow avec un grand sourire. Je vais continuer à faire des recherches sur le sujet et de ton côté, si tu ressens le moindre problème de ce côté-là, viens me voir immédiatement, compris?
-C'est d'accord! Merci Papa!
-Bien, il est temps d'aller au lit maintenant: n'oublie pas que nous avons rendez-vous au ministère pour déclarer ton Animagus.
-C'est vrai!

Une fois dans sa chambre, Lindy prépara ses affaires avec soin pour le lendemain. Elle savait que cette matinée au ministère de la magie allait être particulièrement ardue: elle était, du moins à sa connaissance, la plus jeune Animagus répertoriée par le gouvernement anglais. Mais ceux que ce dernier ignorait, c'était que sa base de données étaient très incomplète, certains pays étant hermétiques au recensement des capacités magiques de ses habitants ( la Chine était l'un des exemples les plus flagrants).
Lindy se doutait bien que les gens du ministère n'allait pas voir d'un très bon œil qu'une gamine de bientôt douze ans allait à l'encontre de leur soi-disant savoir du monde magique, mais que, vu la notoriété de Clow, ils allaient devoir malgré tout montrer patte blanche. La fillette n'aimait pas du tout cette soi-disante supériorité que les sorciers Anglais cultivait, se croyant au-dessus des autres. Elle pensait d'ailleurs, et son père était de cet avis, que c'était ce qui avait permis à Voldemort de monter si rapidement en puissance.
Mais elle allait devoir réfréner son impatience et surmonter son dégout de toutes ces intrigues politiques car elle ne souhaitait pas que le gouvernement ne s'intéresse à elle de trop près, étant donné que Clow n'avait pas tout dit à son sujet et que, même s'il ne craignait rien de sa part, cela pourrait compliquer sa vie quotidienne plus qu'elle ne l'était déjà.
End Notes:
Voilà! Un chapitre court, parce qu'il n'y a pas trop d'action, mais c'est une periode de transition, vu que les Egaux sont séparés.
Il n'empêche que le prochain chapitre vous réserve une petite surprise, (voir même plusieurs), alors, à la prochaine!
Chapitre 21: Parents et enfants. by phoenix1201
Author's Notes:
Coucou! Je sais, je sais, j'avais promis moins d'attente entre le chapitres, mais ma concentration a été quelque peu perturbée par des probèles personnels, (mon filleul à l'hopital entre autre), et donc me revoici malgré tout.
Je salue à nouveau Reo pour ses rewiews, ça me motive pour continuer envers et contre tout (the show must go on!)
Bonne lecture!
Le lendemain, peu avant l'heure dite, Clow et Lindy attendaient le professeur McGonagall dans le hall du ministère, en compagnie de Kerbéros et de Yué. Alors que de nombreux passants les saluaient tout en jetant de drôles de regards aux deux protecteurs, la fillette observait d'un œil critique la décoration des lieux, faite pour frapper l'attention du visiteur à l'aide d'une décoration trop ornementée. Le pompon du mauvais goût était, selon Lindy, cette "fontaine de la fraternité" qui trônait au centre du hall. Un gobelin, un elfe de maison et un centaure regardaient avec adoration et soumission un sorcier et une sorcière.

-Voilà bien un exemple typique de l'orgueil démesuré des sorciers occidentaux! Marmonna Lindy.
-Je te le concède bien volontiers, répondit son père avec un sourire. Mais je ne crois pas que ce soit le lieu idéal, ni le moment d'ailleurs, d'avoir ce genre de conversation éthique et philosophique.
-Je sais, désolée! Soupira Lindy. Ah, la voilà! Souligna-t-elle ensuite en désignant l'enseignante qui s'approchait d'eux. Bonjours Professeur!
-Monsieur Reed, Miss, heureuse de vous revoir, répondit McGonagall. Bien, nous sommes à l'heure, nous pouvons y aller! Vous êtes prête?
-Autant que possible.
-Tout se passera bien, ne vous en faites pas! Ce ne sera qu'une simple formalité!

Laissant Kerbéros et Yué dans le hall, il pénétrèrent dans le bâtiment, après avoir passé le contrôle de sécurité, et se retrouvèrent bientôt dans un assesseur qu'ils eurent la chance d'avoir pour eux. Arrivés au niveau deux, il se rendirent à l'accueil où une petite sorcière aimable les dirigea vers le bureau de Monsieur Axel Dennis, chef de la section enregistrement des Animagus du département de la justice magique. Ce dernier avait environ la quarantaine, et sa stature imposante contrastait avec la sympathie qu'il dégageait.
Il les salua chaleureusement et leur présenta son assistant, Benjamin Parker, qui, contrairement à son supérieur, accueillit les arrivants assez fraîchement. Pour elle ne sut quelle raison, Parker dégageait quelque chose de très désagréable qu'elle ressentit tout le long de l'entretien. En dehors de cette curieuse impression, tout ce passa relativement bien, malgré certaines remarques de Parker que la fillette jugea déplacées. Clow et le professeur McGonagall durent se faire les mêmes réflexions car ils avaient envers l’assistant des regards plus qu’éloquents ;
Malgré cela, Lindy suivit les consignes de Dennis à la lettre, se transformant à sa demande, répondant le plus précisément aux questions qu’il posait. A la fin, il fit asseoir ses visiteurs avec lui autour d’une table et commença l’entretien :

-Alors, pour commencer, je vous annonce que tout est parfaitement en règle! Nous avons bien tous les documents relatifs à cette transformation-je souligne le formidable travail du professeur McGonagall qui a su parfaitement reprendre la formation à la suite de Monsieur Reed.
-Je n’ai fait que mon devoir, assura McGonagall. Il ne restait que peu de leçons à faire, vu que le plus gros avait déjà été effectué. En outre, Miss Reed est une élève très consciencieuse, qui savait parfaitement tous les risques qu’elle encourait si elle n’était pas attentive.
-Ce qui m’amène au second point, continua Dennis en regardant Lindy gentiment. Selon votre père et votre professeur, vous êtes au courant que votre cas est unique en son genre: en effet, une enfant de votre âge est normalement dans l’incapacité de devenir un Animagus. C’est pourquoi nous devons nous assurer qu’il ne vous arrive rien de fâcheux et que vous contrôliez parfaitement ce don pour votre sécurité et celle de votre entourage.
-Je le comprend parfaitement, assura Lindy avec un doux sourire. Ayant d’autres facultés à gérer, j’ai pour habitude d’être extrêmement prudente vis-à-vis de mes pouvoirs et surtout de leur contrôle.
-Doit-on comprendre que vous avez d’autres facultés hors normes à déclarer, Miss? demanda Parker froidement.
-En dehors de celles que mon père a déjà déclarées en début d’années, non Monsieur, répondit Lindy très poliment. Nous avons parfaitement agit selon la législation de ce pays, si c’est ce que vous sous-entendiez par cette question.
-Voyons Benjamin, réprimanda Dennis doucement, Monsieur Clow a parfaitement bien remplit les conditions de son séjour en Angleterre, cesser donc de traquer ainsi la petite bête ! Veuillez excuser mon assistant, ajouta-t-il à l’attention de Clow. Il a toujours tendance à faire du zèle ! Bien, Miss Reed, je constate que vous êtes une jeune demoiselle parfaitement équilibrée et très bien entourée, je ne me fais donc aucun souci pour vous. Je vais donc vous demander de bien lire ces formulaires tous les trois et de les signer.

Une demi-heure plus tard, une fois les formulaires lus et signés, Axel Dennis raccompagna ses visiteurs près des ascenseurs, en rappelant à Clow, même s’il le savait déjà, les précautions à prendre pour contrôler la licorne noire et ses facultés. Au bout du couloir se tenait Benjamin Parker, qui était sorti pendant la lecture et la signature des documents, en compagnie de deux hommes. Lindy reconnut dans le premier, un petit homme portant un chapeau melon, Cornélius Fudge, le ministre de la magie, qu’elle avait rencontré lorsqu’il était venu les saluer lors de leur installation à New Castle. Le second, grand, ses longs cheveux blonds noué en catogan, lui était inconnu, alors pourquoi cette sensation de déjà vu? Elle en comprit la raison quand deux yeux gris et froids se posèrent sur elle: il s’agissait du père de Drago Malfoy, la ressemblance était vraiment frappante.
Les ayant aperçu, Parker murmura quelque chose à l’oreille de Malfoy, puis se disparut au détour du couloir. Avec un grand sourire à s’en décrocher la mâchoire, Fudge se dirigea vers eux, suivit de son compagnon:

-Monsieur Reed, Miss, heureux de vous revoir ! s’exclama-t-il joyeusement. Alors, tout c’est bien déroulé, Axel ? Votre assistant a été peu loquace sur le sujet.
-Oui, Monsieur le ministre, tout est en ordre, répondit l’interpellé sur le même ton.
-Clow Reed, enchanté de vous rencontrer, intervint Monsieur Malfoy d’une voix à couper au couteau. Je suis Lucius Malfoy.
-Moi également ! fit Clow poliment en serrant la main tendue. Je vous présente ma fille, Lindy.
-Enchantée, Monsieur, s’inclina l’enfant, plus par politesse qu’autre chose.
-Quelle charmante jeune fille ! Souligna Malfoy en la toisant avec un rictus mauvais. Je ne comprends pas pourquoi mon fils ne cesse de se plaindre de vous !
-Si ce ne sont pas des menaces déguisées çà ! Songea Lindy, avant de poursuivre, toujours très poliment. Disons que Drago et moi n’avons pas les mêmes affinités, ni les mêmes centres d’intérêts.
-Lindy m’a en effet dit dans ses lettres qu’ils se chamaillaient souvent, continua Clow avec un grand sourire, tandis que le rictus de Malfoy glissait de son visage pour adopter un intérêt poli. Mais cela n’est pas bien méchant ! Même s’ils sont dans deux des maisons les plus opposés de Poudlard, il n’y a pas de quoi en faire toute une histoire n’est-ce pas? Après tout ce ne sont que des enfants!

Alors que le ministre approuvait joyeusement, Malfoy inclina la tête, mais on voyait bien que ce n’était pas de gaieté de cœur. Lindy continuait d’afficher un air de petite fille sage, mais elle du faire de gros efforts pour ne pas éclater de rire. Son père avait, tout comme elle, le chique pour mettre mal à l’aise les personnes qui tentaient de les rabaisser et les remettre gentiment, mais ferment, à leur place. Elle s’amusait de l’impuissance de Malfoy à accuser publiquement Lindy d’agresser son fils car, malgré sa position avantageuse au sein du ministère et dans la haute société sorcière, il savait que, de part son statut particulier, il était lui aussi dans les petits papiers du ministre et qu’il aurait été stupide de provoquer un incident. Et Lucius Malfoy n’avait absolument pas l’air idiot, bien au contraire.
Mais quand Lindy croisa son regard glacé et malveillant, elle comprit que cette petite humiliation ne resterait pas sans suite. Pourtant, elle n’avait pas faiblit devant le regard de Severus Rogue, elle soutint donc sans flancher celui de l’aristocrate. Après quelques politesses échangées avec le ministre, Lindy Clow et le professeur McGonagall se séparèrent dans le hall. La famille Reed retrouva Yué et Kerbéros et ils rentrèrent au domaine. Clow demanda alors à sa fille de la suivre et ils se retrouvèrent dans le bureau de ce dernier devant un bon chocolat chaud :

-Ce cher Lucius Malfoy n’a pas été très discret lorsqu’il a fait allusion aux accidents de son fils à Poudlard. Tu devrais te méfier !
-Il n’a aucune preuve, répondit la fillette. Et je me moque de son opinion. Mais il est dangereux, il faudra quand même que je sois plus prudente.
-Sais-tu qu’il est en très bons termes avec ton professeur de potions ? demanda Clow d’un air dégagé.
-Aïe ! Ca, en revanche, c’est pas bon! Grimaça Lindy. Déjà que le fils profite de sa bonne entente avec son directeur de maison pour passer outre ses mauvaises manières et tenter de me démasquer, alors si le père s’en mêle…
-Dis-moi, tu n’as pas pu t’empêcher de chercher les causes de mon « pressentiment », n’est-ce pas ?
-Tu savais très bien qu’en m’en parlant, ça m’inciterait à faire des recherches, répondit Lindy avec un sourire en coin. De toute façon, même si tu ne m’avais rien dit, avec tous les évènements de ce premier trimestre, j’aurais été impliquée tôt ou tard, rien que par mon lien avec Harry. Nat’ et Shao’ m’ont suivis pour la même raison que j’ai commencé à chercher : je n’aime pas ne pas savoir ce qui pourrait me menacer, ou menacer mes proches. Mais j’ai une question : as-tu eu cette vision avant ou après avoir validé mon inscription à Poudlard.
-Avant, répondit Clow avec un soupire. C’est pour cela que, quand Albus est venu nous voir à HongKong pour me parler de ton entrée dans son école, je n’étais pas dans mon assiette, mais je me suis dit qu’avec lui, tu ne risquais rien et qu’en plus, tu aurais tes amis pour t’aider. Mais il est vraie que la formation de votre groupe « les Egaux », a été pour moi, comme pour Albus, une surprise totale.
-Et moi donc, soupira Lindy. Remarque, ce n’est pas que je m’en plaigne, car cette amitié avec Harry, Ron et Hermione nous apporte beaucoup, à Nat’, Shao’ et moi. Mais n’est-ce pas les mettre en danger que de les entraîner dans cette histoire. A moins bien sûr que ce ne soit eux qui nous y ai propulsés ? Demanda-t-elle innocemment en regardant son père du coin de l’œil.
-Tu sais bien que je ne….commença son père.
-Je te taquine ! Souria malicieusement Lindy. Je me doute que, si tu as eu une vision, ce n’est pas moi qui suis concernée. J’ai d’ailleurs dès le début soupçonné qu’elle concernait Harry en priorité et j’ai d’abord voulu l’éloigner de tout ça, mais vu que ça ne semblait pas être la bonne méthode, j’ai décidé de tout leur révélé et de les garder à l’œil pour intervenir au bon moment. Je ferais tout, et je dis bien tout pour qu’il ne leur arrive rien ! Termina-t-elle, une lueur dangereuse s’allumant dans son regard sombre.

Clow regarda sa fille avec une grande douceur. Il savait que l’épisode avec la secte du Mandarin avait été très difficile pour elle. Elle avait eu du mal à accepter la mort de Seïchiro et depuis, elle mettait tout en oeuvre pour ne plus vivre un tel drame. C’était d’ailleurs la principale raison qui la poussait à vouloir toujours maîtriser ses pouvoirs un maximum, tout en maudissant le ciel d’en avoir autant d’un coup à gérer. Bien que les membres de la secte morts ce soir-là étaient les assassins responsables de la mort de son ami, elle gardait cette souffrance d’avoir du devenir une meurtrière, même à son corps défendant, et ne voulait pour rien au monde devoir subir une nouvelle perte de contrôle.

-Excuse-moi de changer de sujet comme ça, fis-t-il en sortant de ses pensées, mais où en es-tu dans ton petit duel avec ce cher Severus Rogue ? J’ai cru comprendre qu’il te donnait du fil à retordre !
-Tu ne crois pas si bien dire…, commença Lindy, avant de s’interrompre en voyant qu’elle venait de se trahir. C’est sournois ce que tu viens de faire, tu t’en rends bien compte n’est-ce pas ? reprit la fillette avec une moue boudeuse. Surtout que le professeur Dumbledore a déjà du te mettre au courant non ?
-En effet ! Souria malicieusement Clow.
-Et?
-Comme je te l’ai dit hier soir, je ne compte pas m’en mêler, ni te punir, car je me doute que tu avais une bonne raison de faire cela ?

Avec un regard résigné, Lindy lui raconta donc depuis le début ses altercations avec Malfoy, la position de Rogue dans l’histoire et comment elle avait eu l’idée de ce pari avec son enseignant pour l’éloigner des recherches qu’elle avait commencées avec les Egaux sur l’origine de sa vision. Elle fit un récit détaillé de leurs trouvailles, de la découverte de son lien avec Harry, et du fait que ses camarades soupçonnaient fortement Rogue de vouloir dérober ce que gardait le Cerbère.

-Mais toi, tu n’en es pas convaincue ?
-En effet ! Je ne sais pas si c’est du au fait de l’avoir comme professeur pour mes entraînements et donc, de le côtoyer en dehors des cachots, mais plusieurs choses ne collent pas ensemble. Je n’en ai pas parlé aux autres, surtout à Harry, vu la tension qu’il y a entre eux. Cependant, j’ai beau me creuser la tête, je n’arrive pas à trouver un autre suspect.
-Tu y arriveras, j’en suis persuadé, souria Clow en passant une main affectueuse dans ses cheveux. Je ne peux pas t’aider, tu le sais, mais n’hésite pas à chercher durant ces quinze jours de vacances où tu veux, je ne t’en empêcherais pas. Cependant, fais très attention à Rogue car je ne sais pas quelle sera sa sentence s’il découvre le pot au rose et ni moi, ni Albus, ne pourrons te couvrir.
-Je sais, ne t’en fais pas ! répondit Lindy. On sera très prudents, promis !
-Alors ça va ! Soupira Clow en déposant un long baiser sur le front de sa fille. Tu devrais aller préparer tes affaires, on part dans trois heures pour HongKong, d’accord ?
-Je n’en ai pas pour longtemps, assura Lindy. De toute façon, on ne reste que deux jours, n’est-ce pas ?
-C’est ça ! Allez, va vite !

Lindy se rendit donc dans sa chambre pour préparer rapidement ses affaires. Connaissant Shaolan et Nataku, ils devaient déjà avoir terminé et l’attendre impatiemment dans leur salle privée pour avoir un résumé complet de la situation. Une demi-heure plus tard, les trois enfants se retrouvèrent devant un bon repas.

-Alors, Lin’, tout s’est bien passé ce matin ! demanda Shaolan.
-Oui, il n’y a eu aucun problème. La personne qui s’est chargée de moi était très gentille, mais si je n’avais eu affaire qu’à son assistant, ça aurait pu se passer plus difficilement. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression qu’il m’avait dans le collimateur. J’aurais pu prendre cette attitude pour de la jalousie simple si, en sortant du bureau, je ne l’avait pas vu en grande discussion avec Lucius Malfoy.
-Quoi ? Tu as vu le père Malfoy ! s’exclama Nataku. Et ?
-Et bien, comme dit le dicton, « les chiens ne font pas des chats », répondit Lindy.
-Tu penses que ce n’est pas une coïncidence, n’est-ce pas ? Voulut savoir Shaolan.
-Bien sur que ce n’en est pas une ! s’exclama Nataku. Le fiston est en guerre permanente avec nous et dès que tu pointes ton nez au ministère, Papa « plein de fric et très haut placé » t’attend à la sortie ».
-Oui, j’ai bien compris que ce n’est pas du au hasard, répondit Lindy, songeuse. Ce que je comprends pas c’est pourquoi, au lieu de jouer à ce petit jeu, il n’a pas exercé ses privilèges de membre du conseil d’administration de l’école pour me stopper.
-Sans preuves, ça aurait été comme brasser du vent, fit remarquer Nataku. Finalement, le paternel semble avoir plus de jugeote que le rejeton !
-C’est bien ce qui m’inquiète, marmonna Lindy. Papa vient de me dire qu’il était ami avec ce cher Rogue.
-Là, on a un gros problème ! s’exclama Nataku.
-Je ne pense pas que Malfoy Senior soit un réel danger pour nous, affirma Shaolan. La seule chose qu’il pourrait tenter c’est de motiver Rogue un peu plus pour qu’il te démasque, sauf s’ils sont de mèche pour dérober ce qui est gardé à Poudlard.
-Tu veux dire que Rogue serait les bras et Malfoy la tête pensante ? demanda Nataku.
-Je ne crois pas, fit Lindy. Rogue est, à mon sens, trop indépendant pour dépendre de quelqu’un. Et malgré la position de Malfoy au sein de l’école…
-Je me trompe ou tu le flattes là ? La coupa Shaolan, un sourire en coin. Qu’est-ce tu ne nous as pas dis toi !
-Tu me connais trop bien, c’est agaçant ! Soupira Lindy.

Elle leur avoua ses incertitudes concernant la culpabilité de Rogue et énuméra tous les points qui lui paraissaient obscurs dans cette histoire. Après réflexion, Shaolan et Nataku durent admettre que ces zones d’ombres étaient bien réelles. Regardant sa montre, Lindy décida d’en rester là pour le moment. Elle proposa qu’ils passent Noël tranquillement et qu’ils attendant leur retour de Chine pour commencer leurs investigations.
Les trois enfants se rendirent dans le hall de la demeure principale pour y retrouver leurs parents qui s’y étaient rassemblés pour le départ Lindy salua chaleureusement ses grands-parents, oncles, tantes et cousins, qu’elle n’avait pas vu la veille. Anna, la mère de Shaolan, s’enquit avec inquiétude de la santé de Lindy, sous le regard amusé de son fils, et la pauvre ne fut délivrée que par sa cousine qui lui sauta dans les bras. Du haut de ses huit ans, Catherine Stewart était à l’image de sa famille, débordante de vie. Elle mitrailla les trois amis de mille questions sur Poudlard, mais du stopper net lorsque son père, Grégoire, l’emmena près de sa mère, Lucie, et de ses parents. Lindy salua également Michel et Amélie, les jumeaux Stewart, qui étaient sortis de Poudlard seulement trois ans auparavant.
Lindy adorait les réunions de famille, mais elle sentait malgré tout un manque cruel du à l’absence de sa mère. C’était de toute façon la même chose à chaque moment important, comme les fêtes de fin d’année ou bien son anniversaire. Elle retrouva le sourire en voyant Nataku faire rager ses parents, Neji et Saori, tandis que Shaolan discutait le plus sérieusement du monde avec Kyo, son père. Elle fut tirée de ses pensées par une main posée sur son épaule et fit un grand sourire à sa grand-mère, Agathe :

-Elle me manque à moi aussi, fit la vieille dame avec nostalgie. Surtout qu’elle adorait les fêtes de famille, elle n’aurait manqué ça pour rien au monde.
-Je suis sûre que là où elle est, elle espère vraiment que nous allons passer un magnifique réveillon et que nous laisserons notre chagrin de côté pour nous amuser en son honneur, répondit Lindy en posant sa main sur celle d’Agathe.
-Tu lui ressemble tant, soupira Agathe tendrement. Tellement de gentillesse et de courage. Elle ne peut qu’être fière de toi.
-Et je ne peux qu’être fière d’être sa fille, ajouta Lindy. Et la fille de mon père aussi, rajouta-t-elle. J’ai beaucoup de chance de vous avoir près de moi, et maman en a eu de vous avoir, grand-père et toi comme parents.
-Et moi, et moi ? Scanda Catherine, qui avait échappé à la surveillance de ses parents, en s’accrochant à la jupe de Lindy, t’es fière d’être ma cousine hein ?
-Il n’y a pas de plus grand honneur, Petite Princesse ! Assura Lindy solennellement, ce qui amena un grand sourire sur le visage de la fillette.
-Dis, tu m’emmèneras avec toi quand tu retourneras à Poudlard, hein ? Supplia la fillette en faisant une moue triste (technique imparable pour avoir ce qu’elle voulait).
-Dans trois ans, promis, tu deviendras notre camarade de classe, souria Lindy.
-En attendant, Petite Crevette, faut que tu manges plus de soupe pour bien grandir ! Intervint Nataku en la prenant dans ses bras et en la chatouillant, la faisant rire aux éclats.

Grâce à une amplification vocale, Clow demanda le silence et donna les instructions pour le départ. Kerbéros et Yué, devaient faire plusieurs allez retours pour emmener tout le monde. Lindy, Shaolan et Nataku partirent dans un des derniers groupes avec Kerbéros. Catherine s’installa en riant sur le dos du gros lion, sous l’œil réprobateur de ses parents et celui, amusé de Lindy.
Une fois tout le monde arrivé à bon port, chacun se rendit dans sa chambre pour y déposer ses affaires. Lindy, Shaolan et Nataku se retrouvèrent devant le bureau de Clow et Lindy frappa :

-Entrez ! répondit Clow.
-Papa, vu que le repas ne commence pas tout de suite, ça te dérange si on va faire quelques courses de dernières minutes ? C’est pour les cadeaux de nos amis.
-Il n’y a aucun problème, répondit Clow en souriant. Mais demandez à Yué de vous accompagner et soyez-là à l’heure, d’accord ?
-Pas de soucis ! Merci Papa
-Merci Maître Clow !

Les trois enfants retrouvèrent donc Yué qui les emmena dans un grand centre commercial. En effet, ils avaient décidé d’offrir aux autres Egaux des tenues typiquement chinoises et un magasin moldu serait plus apte pour ce genre d’achat. Grâce à Lindy qui avait pu se renseigner sur les mensurations de ses petits camarades, ils étaient surs de ne pas se tromper dans la taille. Ils prirent de grandes boites de chocolats pour leurs autres amis, et rentrèrent au domaine. Ils allèrent à la volière pour envoyer leur paquet, étant surs que les destinataires les trouveraient au pied du sapin dès le lendemain.
Après être passés rapidement se changer, ils rejoignirent tout le monde dans la salle de réception pour commencer ce réveillon en famille, une très grande famille.
End Notes:
Alors, verdict? Les chapitres sont un peu courts en ce moment, mais vu qu'il n'y a pas trop d'action! Personnelement, je trouve celui-ci assez mignon!
A bientôt pour la suite (j'espère!)
Chapitre 22: Une pause pas si reposante. by phoenix1201
Author's Notes:
Coucou! Voilà un nouveau chapitre! J'ai un bon rythme et au train où vont les choses, je devrais pouvoir recommencer rapidement à poster un chapitre par mois.
Nous en sommes toujours aux vacances, et je pense pour un chapitre ou deux encore.
Merci à Reo pour son indefectible loyauté (qu'est-ce que je cause bien moi!).
Bonne lecture!
Le lendemain du réveillon, Lindy, Nataku et Shaolan se levèrent assez tard. La soirée s’était terminée à l’aube, après un long déballage de cadeaux, et tout le monde avait été bien gâté. Lindy, pour sa part, avait reçu de son père un journal intime où elle pouvait consigner toutes ses pensées et qu’elle seule pourrait lire, de ses grands-parents une très jolie robe mauve à manches amples et ses oncles et tantes s’étaient assemblés pour lui offrir une très belle collection de sept montres en or et argent, une pour chaque jour de la semaine. Shaolan lui avait renouvelé son matériel de dessin et Nataku lui avait trouvé une superbe licorne noire en cristal (elle n’avait pas pu s’en empêcher).
Lindy avait été très touchée par les présents des trois autres membres des Egaux : Ron avait envoyé à chacun un ensemble de friandises sorcières, Hermione un livre et Harry, un jeu d’échecs version sorcier pour Shaolan, un mélange de farces et attrapes à Nataku et un superbe chevalet sculpté en chêne pour Lindy. Cette dernière, en ouvrant son cadeau et sans le moindre préavis, avait été prise par une forte émotion et avait du quitter la salle. Ses deux amis l’avaient suivie de près et l’avaient retrouvée assise sur un canapé d’un des salons les plus éloignés de la salle de réception, secouée de sanglots.
Sans un mot, Shaolan et Nataku l’avaient prise dans leurs bras et l’avaient consolée doucement, attendant que ça passe. Ils savaient quoi faire car Dumbledore leur avait dit que cela pouvait arriver et que le mieux qu’ils puissent faire était de soutenir leur amie un maximum. Quelques minutes plus tard, Clow avait prit la relève et Lindy, s’étant calmée assez vite, avait pu retourner à la fête. Personne ne lui avait fait de remarques car tous avaient cru que ce cadeau lui avait fait penser à sa mère. En effet, seuls Clow, Dumbledore et les Egaux étaient dans la confidence du lien qu’elle partageait avec Harry, et elle n’avait pas cherché à les détromper.
Après le petit déjeuner, les trois enfants envoyèrent leurs remerciements à leurs amis (la lettre de Lindy pour Harry faisait au moins trois pages recto verso). Puis, comme chaque année, ils se rendirent sur la tombe de Seïchiro devant laquelle ils retrouvèrent ses parents. Monsieur et Madame Hino étaient très attachés aux enfants qui avaient si bien connu leur fils. Ils n’étaient pas au courant de toute l’histoire, et même s’ils avaient refusé la proposition de Clow de travailler pour lui et d’habiter son domaine, ils prenaient souvent de leurs nouvelles.
Le lendemain, ils firent visiter la ville à la famille Stewart qui s’extasia devant ce berceau culturel, et qui s’étonna surtout de la promiscuité entre les mondes sorciers et moldus. Catherine ne cessait de sauter partout, d’écarquiller les yeux tout en poussant des cris d’excitation à chaque découverte. Lindy, Shaolan et Nataku, qui servaient de guides, Clow n’ayant pas pu se déplacer, étaient pliés en deux devant les efforts de Grégoire et de Lucie pour tenter de réfréner son enthousiasme, et les gloussements de Michael et d’Amélie ne les y aidaient pas.
Le soir, lors du repas, Agathe et Simon prévirent qu’une soirée était organisée par une famille amie des Stewart et que Clow et Lindy y étaient également invités. Devant le peu d’enthousiasme du père et de la fille, ils insistèrent gentiment et finir par obtenir gain de cause. Si Clow n’était pas spécialement emballé par cette « sortie mondaine », Lindy, pour sa part, en était fatiguée d’avance. Mais elle se dit que supporter l’hypocrisie de « l’élite sorcière » pour une soirée était un petit sacrifice comparé au plaisir visible de ses grands-parents.
Le jour même de leur retour à New Castle, les trois enfants étaient déjà dans la bibliothèque du domaine pour faire leurs recherches sur Nicolas Flamel. Tout en travaillant, Shaolan et Nataku ne purent s’empêcher de taquiner leur amie :

-Alors ma Lin’, susurra Nataku, tu vas donc faire ton entrée dans le grand monde !
-Je m’en serais bien passée ! Bougonna son amie. Mais je ne veux pas faire faux bon à mes grands-parents, ils seraient trop déçus sinon.
-A mon avis, ça doit faire un moment qu’ils préparent leur coup, fit Shaolan avec un sourire en coin. Autrement, je ne vois pas la signification de ton cadeau de Noël.
-Tu as raison, marmonna Lindy de plus belle. Mais elle est splendide, même si…
-Ils ne te l’auraient pas prise en noir, la coupa Shaolan. J’ai entendu Agathe parler avec ma mère lorsque tu as ouvert le paquet et elles déploraient que tu n’aies pratiquement que des vêtements noirs. Elles se sont donc mises d’accord pour remédier à la situation.
-C’est bizarre que ma mère ne fasse pas partie du complot ! S’étonna Nataku. Mais la connaissant comme je la connais…
-Je ne vais pas non plus changer toute mon armoire non ? S’indigna Lindy. Je ne vois pas en quoi le fait que j’aime le noir soit un problème ! Je me sens à l’aise avec cette couleur.
-Mais c’est monotone au bout d’un moment, remarqua Shaolan. Je suis sur que cette robe va t’aller à ravir !
-Et peut-être qu’elle t’incitera à égayer un peu tes tenues, rajouta Nataku avec un clin d’œil malicieux. Enfin, on peut toujours rêver !

Lindy ne releva pas mais jeta à son amie un regard qui aurait fait fuir toute autre personne plus vite que si elle avait un dragon mal réveillé à ses trousses. Mais Nataku, qui avait une grande expérience des regards meurtriers de son amies (pour les provoquer volontairement les trois quarts du temps), se contenta de lui adresser un sourire encore plus large, tandis que Shaolan se retenait pour ne pas rire. Avec une moue vexée, Lindy changea de rangée et s’isola dans un rayon.
Elle reporta son attention sur Nicolas Flamel et sur l’endroit où elle pourrait bien trouver des informations le concernant. N’étant pas aussi douée que Shaolan ou Hermione pour les longues recherches fastidieuses, ni spécialement attirée par les biographies des sorciers célèbres en général, elle ne savait pas vraiment où chercher.
Se disant en soupirant qu’il fallait bien commencer quelque part, elle attrapa une biographie intitulée « l’un des plus grands sorciers de notre temps», et vit qu’il était consacré à Albus Dumbledore. Se souvenant qu’Hagrid avait associé ce nom à celui du directeur de Poudlard, elle s’installa à une table et commença sa lecture. Elle dut s’interrompre quand le dîner fut annoncé et décida d’emmener le livre dans sa chambre pour continuer sa lecture. Cet ouvrage était passionnant et même si elle ne trouvait rien sur Flamel, il l’aiderait peut-être à mieux comprendre le directeur de son école.
Le soir, elle poursuivit donc sa lecture et soudain, alors qu’elle allait arrêter pour la nuit, elle tomba sur l’information qu’elle cherchait :

« Albus Dumbledore travaille avec de nombreux autres grands sorciers. On peut citer comme l’exemple le plus marquant sa longue amitié avec l’alchimiste Nicolas Flamel, célèbre pour avoir créé la seule pierre philosophale viable de nos jours. Rappelons que ce trésor extraordinaire et si convoité durant des siècles à la fois par les sorciers et les humains permet de transformer n’importe quel métal en or et produit l’élixir de longue vie, qui rend immortel toute personne qui la prend régulièrement. Ce qui explique la longévité de Monsieur Flamel (six cent soixante-cinq ans), et de son épouse Pernelle (six cent cinquante huit ans). »

Alors qu’elle allait se lever d’un bond pour prévenir ses amis, elle se ravisa en voyant l’heure, deux heures du matin. Elle n’allait pas non plus réveiller ses amis, elle aurait bien le temps de les mettre au courant après une bonne nuit de sommeil.
Le lendemain, elle se leva en très bonne forme, et se rendit dans la salle à manger. Elle croisa Kerbéros qui lui annonça que son père était sorti avec Yué et qu’il l’attendait en début d’après-midi pour son entraînement. Une heure plus tard, elle était assise à une table de la bibliothèque où elle commença ses devoirs de vacances. Shaolan et Nataku la rejoignirent peu après et elle attendit qu’il n’y ait plus personne autour d’eux pour parler :

-J’ai trouvé Flamel ! Annonça-t-elle fièrement en leur tendant le livre ouvert à la bonne page.
-Bien joué Lin’ ! La félicita Shaolan, tandis que Nataku commençait la lecture. C’est bien la première fois que tu me bats dans une recherche de ce genre.
-J’ai surtout eu de la chance, fit son amie. Je me suis dit que Dumbledore devait le connaître et j’ai pensé à regarder d’abord de son côté. Je ne pensais vraiment pas trouver quoi que ce soit, et si vite.
-Tu pensais aussi à récolter des infos sur Dumbledore, non ? Souligna malicieusement Nataku. Mais on peut dire que tu as eu du nez sur ce coup-là ! Même si Flamel a confié cette pierre à Dumbledore, rien ne laissait supposer qu’ils étaient de proches amis, ni qu’on ne trouverait rien sur lui dans les biographies contemporaines, vu son bel âge !
-Quoi qu’il en soit, continua Shaolan une fois qu’il eut fini sa lecture, je comprends mieux les protections mises en place au château. Si c’est bien la pierre philosophale qui est gardée par le Cerbère dans l’aile Ouest, il est normal qu’elle attire les convoitises.
-Mais pourquoi ne l’ont-ils pas laissée à Gringotts ? Demanda Nataku.
-Rappelle-toi ce que nous a dit Harry : le coffre où était le paquet qu’Hagrid a retiré a été cambriolé le même jour ! Expliqua patiemment Shaolan. Je pense que Flamel a du savoir d’une manière ou d’une autre que quelqu’un de dangereux et de doué lorgnait sur sa pierre, c’est pourquoi il a demandé à Dumbledore de la mettre en sécurité.
-Et cette personne semble avoir retrouvé sa trace et se soit donc infiltrée à Poudlard pour réussir ce qu’il a échoué cet été, continua Lindy. A moins bien sur qu’il était déjà sur place et qu’il ait donc profité de sa position pour agir.
-Ce qui met donc Rogue dans la liste des suspects malgré tout, remarqua Nataku.
-Je n’ai jamais dit qu’il n’était pas suspect, rétorqua Lindy, j’ai juste dit qu’il y avait plusieurs choses qui me déroutaient dans son comportement et qui ne cadraient pas, ou trop avec nos soupçons.
-Je vois ce que tu veux dire, aquiesa Shaolan. Il fait un coupable trop évident, c’est ça ?
-C’est ça! Confirma Lindy
-Mais il se peut que dans ce cas, on ne se soit pas trompé ; Fit remarqué Nataku. Même si je pense qu’on a quand même été influencé par notre rapport quotidien avec lui, surtout Hermione, Ron et Harry.
-Ca l’est encore plus pour moi, soupira Lindy
-Je comprends, répondit son amie. Ta position n’est pas la plus simple.
-Voila pourquoi je ne veux rien dire aux autres pour le moment ! Tant qu’on n’est pas véritablement fixés sur l’identité du coupable, continuons comme avant, tout en recherchant d’autres pistes.

Les trois enfants terminèrent leurs devoirs en silence, puis ils allèrent déjeuner. Nataku et Shaolan accompagnèrent Lindy pour son entraînement aux cartes avec Kerbéros. Une fois qu’ils furent installés dans leur salle habituelle, le grand lion s’adressa à son élève :

-Le professeur Rogue a envoyé un rapport à Maître Clow sur tes progrès et je dois dire que tu ne chômes pas !
-Ton remplaçant fait en sorte de bien me maintenir à niveau, aquiesa Lindy avec un sourire. Il est tout aussi exigeant que toi.
-Tant mieux ! Approuva Kerbéros, c’est ce qu’il te faut ! Bien, on va faire un petit récapitulatif avec Wind, Jump et Fly, puis nous verrons comment tu te débrouilles avec Shadow, Tree et Fire.
-A propos de Fire, tu ne saurais pas pourquoi Papa a jugé bon de me la faire étudier avec trois ans d’avance des fois ? demanda innocemment la fillette.
-Non, je n’en ai aucune idée, répondit Kerbéros, et même si je le savais…
-…tu ne pourrais rien me dire, termina Lindy en soupirant. Bien, on commence ?

L’entraînement sa déroula parfaitement bien, mais Lindy trouvait étrange de reprendre le rythme du gardien, après tant de séances avec Rogue. Elle retrouva cependant très vite ses repères. En fin d’après-midi, alors qu’elle prenait un bon goûter avec ses amis et sa cousine, venue leur faire un petit coucou, ils furent interrompus par un coup frappé au carreau. Derrière la vitre se tenait une magnifique chouette blanche qui se confondait avec l’épaisse couche de neige qui recouvrait le jardin :

-Ouah, elle est magnifique ! s’exclama Catherine en allant ouvrir précipitamment la fenêtre.
-C’est Hedwige, la chouette de Harry, dit Lindy en prenant le morceau de parchemin accroché à la patte que l’animal lui tendait docilement.
-Harry. Harry Potter ? Questionna la petite fille surexcitée.
-C’est cela, répondit sa cousine en caressant gentiment le plumage d’Hedwige. Merci ma belle ! dit-elle ensuite à l’animal. Si tu veux te restaurer et te reposer un peu avant de partir, la volière est en haut de la deuxième tour à droite !

Hedwige hulula doucement pour la remercier et une fois sortie, elle prit la direction de la volière.

-J’ai vu la chouette de Harry Potter ! S’extasia Catherine avec enthousiasme.
-C’est chouette hein ? Fit moqueusement Nataku en regardant la fillette sauter partout.
-Oh Nat’ ! S’exclama Shaolan en la contemplant d’un air navré, c’est quoi cette plaisanterie à la noix ? Ton niveau baisse ma grande, il faut penser à te ressaisir !
-Tu vas voir si mon niveau baisse ! S’indigna la fillette en lui lançant une serviette en pleine figure.
-Ha tu veux jouer à ça ! Souria Shaolan avec un air de prédateur, tandis que Nataku se levait en quatrième vitesse ! Attends un peu !

Et sous les rires des deux cousines, les deux amis entamèrent une bataille à coup de serviettes. Lindy remercia mentalement ses deux amis d’avoir créé cette diversion pour que Catherine ne s’intéresse pas trop à la lettre d’Harry, qu’elle comptait lire tranquillement dans sa chambre après le dîner. Mais sa gratitude s’émoussa quand elle se prit un coup de serviette délibéré par Shaolan, qui venait de faire mine de rater sa cible pour la toucher. Elle entra dans la bataille, entraînant sa cousine dans son sillage, qui ne demandait que ça.
Ils furent interrompus par le retour de Clow et de Yué, qui entrèrent au moment où les trois filles s’acharnaient contre le pauvre Shaolan, plié en boule sur le sol, implorant la pitié de ses tortionnaires. Un « hum hum » fit cesser les hostilités et les quatre belligérants se tournèrent vers la porte pour voir un Clow souriant et un Yué beaucoup moins amusé :

-On peut savoir quel âge vous avez tous les trois ? demanda-t-il à Lindy, Nataku et Shaolan, tandis que Catherine se précipitait en courant vers son oncle et lui sautait dans les bras.
-L’âge de s’amuser ! répondit Nataku en souriant et en faisant tourner sa serviette autour de sa main.
-Et vous n’avez pas de divertissements moins…bruyants ? Continua le juge avec un regard courroucé.
-C’est bon Yué, ce n’est pas grave, bien au contraire, intervint Clow, sa nièce toujours dans ses bras. Ce sont les vacances et ils ont bien le droit de se détendre un peu !
-Ne t’inquiète pas, on va tout ranger ! fit Catherine d’une petite voix en regardant Yué avec un air angélique. Promis !

Et sous les regards amusés de l’assistance, le juge impassible céda sous le sourire rayonnant de la fillette. Clow s’amusa beaucoup de la mine pincée de son gardien. Catherine avait le don de faire plier n’importe qui avec sa petite frimousse, même des créatures magiques de presque deux millénaires. Il jeta un rapide coup d’œil sur sa fille et fut ravi de la voir essoufflée, les cheveux en bataille et le visage rieur. C’était tellement rare et seulement en présence de ses deux amis. Il fit un bisou sur la joue de la fillette et se retira dans son bureau avec Yué.
Lindy avait comprit le regard que son père avait posé sur elle. Clow était soulagé de la voir s’amuser, même si depuis la mort de Seïchiro, c’était très rare. Il y avait même eu une époque où elle était complètement renfermée en permanence et c’était grâce à la complicité et à la patience de Shaolan et Nataku que désormais, elle pouvait laisser tomber de temps en temps son masque neutre devant les autres.
Le soir, confortablement installée dans son lit, elle entreprit la lecture de la lettre qu’elle avait reçue de Harry l’après-midi même :

Salut Lindy,
Comment s’est passé ton réveillon ? Pour ma part, ce fut le meilleur que j’ai jamais eu. Le repas était excellent et on s’est bien amusé Ron et moi. Merci pour vos cadeaux, ils sont splendides ! (Imagine, c’est le premier Noël où je reçoit quelque chose !). Fred et Georges en étaient très jaloux, mais se sont vite consolés avec leurs friandises. Ils sont en train de préparer de nouvelles blagues pour la rentrée (dans le dos de Percy bien évidemment), et je suis sur que Nataku ne va pas tarder à recevoir de leurs nouvelles.
Je suis content que ton cadeau t’ait plu, c’est la première idée qui m’est passée par la tête, même si tu dois en avoir déjà un ou plusieurs chez toi j’imagine. Tu me manques beaucoup mais Ron fait tout pour me distraire alors ça va. Il m’a appris le jeu d’échecs version sorcier et il se trouve que je suis…très mauvais ! A part ça, j’ai reçu une flûte en bois de la part d’Hagrid, qu’il a du tailler lui-même, un pull tricoté à la main par la mère de Ron et des Chocogrenouilles par Hermione.
Mais le cadeau le plus surprenant est une cape d’invisibilité qui a appartenu à mon père. Je ne sais pas qui me l’a offerte car il n’y avait qu’un simple mot dans le paquet « ton père m’a laissé ceci avant de mourir. Il est temps que tu en hérites. Fais-en bon usage. Très joyeux Noël ». Etrange, non ?
J’ai profité de l’avantage d’avoir cette cape pour aller l’autre nuit faire des recherches sur Flamel à la réserve, mais le système de sécurité est efficace (mes oreilles en bourdonnent encore). Pour échapper à Rusard, j’ai du fuir dans les couloirs et je suis tombé sur une scène intéressante : Rogue qui menaçait Quirell en lui demandant de choisir son camps. Ca ne peut signifier qu’une chose : nos soupçons sont fondés et Rogue tente de mettre Quirell de force dans son camps.
J’ai fait une autre découverte passionnante cette nuit-là mais je préfère attendre qu’on soit réunis tous les six pour en parler. En fait, Ron aurait préféré que je passe sous silence mes petites escapades nocturnes (dont une où il m’a accompagné), mais certains éléments étaient trop importants pour que je me taise et d’une manière ou d’une autre, te connaissant, tu aurais fini par le savoir.
J’ai vu le dessin de ta mère dans la cabane d’Hagrid et j’ai déniché un cahier de croquis qu’elle a fait des professeurs à la bibliothèque, en cherchant des infos sur Flamel. A ce sujet, Ron et moi avons fait chou blanc, mais je pense que vous trouverez plus facilement que nous, et cela sans trop éveiller les soupçons.
Voici donc les dernières nouvelles de Poudlard. Nous continuons de surveiller Rogue et vous tenons informés dès qu’il y a du nouveau. Je mets avec cette lettre une photo de Ron et moi dans les tenues que vous nous avez offertes. Passe un bon réveillon du nouvel an et vivement la rentrée.
Amicalement, Harry.

En bas de la lettre, Ron avait ajouté un petit mot :

Lindy,
Désolé de ne pas avoir respecté tes consignes, mais cette cape est vraiment incroyable et l’essayer a été trop tentant ! Merci pour la tenue, elle est superbe et je n’en avait jamais eu de si belle, les jumeaux en sont verts ! J’ai hâte moi aussi que voue rentriez !
A plus, Ron !

-C’est pas vrai ! Fulmina Lindy en repliant la lettre ! Ils ne peuvent pas rester tranquille deux semaines ces deux-là ! Ils ont de la chance que je sois trop fatiguée pour répondre ce soir, mais ils ne perdent rien pour attendre !

Son regard accrocha la photo qui accompagnait la lettre et elle esquissa un sourire en voyant les deux garçons dans leurs kimonos : celui de Ron était bleu océan, pour ne pas trop juré avec ses cheveux roux, et celui d’Harry vert émeraudes bien entendu, une couleur qui lui allait très bien. Sur le cliché, les deux amis faisaient des signes de la main, puis saluaient à la méthode orientale, en joignant les mains et en s’inclinant. Lindy la posa avec la lettre sur sa table de nuit et se coucha. Elle avait hâte de donner les dernières nouvelles à Shaolan et Nataku et qu’ils se mettent en commun pour envoyé aux deux garçons leurs remontrances pour leur inconscience et leurs remerciements pour le cliché.
End Notes:
Bon, je sais que pour le moment, l'action n'est pas trop au rendez-vous mais ça va venir, un peu de patience! Merci d'avance à ceux qui me liront et à ceux qui voudront bien me laisser un commentaire! A la prochaine!
Chapitre 23: Nid de vipères. by phoenix1201
Author's Notes:
Salut! D…SOL…E X3! J'avais dit la dernière fois que mon rythme de parution allait retrouver sa stabilité, mais je suis en formation depuis lundi et j'ai beaucoup moins de temps pour écrire! Qu'a cela ne tienne, je vais tout faire pour ne pas trop vous faire languir. En particulier ce cher Reo87 (mon unique et fidèle rewiewer)qui, je l'espère attends ce chapitre depuis un moment déjà!
Alors, on est partis! Rendez-vous à la fin pour les dernières nouvelles du front!
Chapitre 23 : Nid de vipères.

Les quelques jours avant la soirée du nouvel an chez les amis des Stewart, les Bradford, Lindy partagea son temps entre ses devoirs à finir, ses entraînements et les préparatifs du réveillon. Elle en profita également pour envoyer à Harry et Ron une longue lettre dans laquelle elle exprimait sans ambigüité ce qu’elle pensait de leurs petites virées nocturnes, et leur annonçait dans la foulée leurs découvertes sur Nicolas Flamel.
Elle les mit également au courant de « l’épreuve qui l’attendait le 31 décembre au soir », persuadée que peu, voir aucune des personnes présentes à cette petite fête, ne serait vraiment intéressantes. Mais elle leur assura que cela ne l’empêcherait pas de laisser traîner ses oreilles à droite et à gauche pour leur ramener les derniers potins du grand monde (et faire baver d’envie la pauvre Lavande, concurrencée sur son propre terrain.
Nataku et Shaolan auraient bien aimé l’accompagner, mais ils passaient le nouvel an en famille, tandis que Catherine, ses parents et ses oncles et tantes le passaient au domaine, et l’invitation ne valait que pour Clow et elle, Yué était toléré uniquement pour leur sécurité. Elle avait refusé, gentiment mais fermement, la proposition d’Anna et de Saori de l’aider à se préparer, sachant ce que cela pourrait donner, surtout au niveau du temps.
La veille, elle avait reçu un petit mot d’encouragement des trois autres Egaux (elle avait également envoyé à Hermione un rapport détaillé). Chacun d’eux lui demanda une photo d’elle en tenue de soirée, histoire de la voir habillée autrement qu’en uniforme ou en vêtements sombres. Lindy aurait bien aimé faire comme si elle avait oublié cette demande mais Nataku et Shaolan étaient tombés sur la lettre et s’étaient fait un devoir de tout tenter pour répondre à la demande de leurs amis.
Voilà pourquoi, à deux heures de partir, Lindy était devant ses amis et leur famille, à les entendre patiemment pousser des soupirs de ravissement et les voir, impuissante, la photographier sous toutes les coutures. Voyant que le seuil de tolérance de sa fille allait atteindre la masse critique, Clow remercia toute l’assemblée de son attention et ils se rendirent avec Yué devant chez les Stewart. Agathe et Simon les y attendaient avec impatience :
-Ma chérie, tu es superbe ! s’exclama Agathe en contemplant sa petite-fille avec attendrissement.
-Merci Mamie, répondit Lindy, mal à l’aise.
-Il faut dire que vous avez très bon goût ! fit Clow. Cette robe te met vraiment en valeur.
-Je suis heureuse de ne pas m’être trompée, répondit Agathe en souriant.
-Nous devrions y aller, si nous ne voulons pas être en retard, interrompit Simon.

Quelques minutes plus tard, ils furent tous les quatre introduits dans le manoir de Margaret et Alistair Bradford. C’étaient des gens charmants qui connaissaient la famille Stewart depuis longtemps. La maison était décorée avec goût, malgré l’aisance financière des propriétaires. Lindy suivit son père et ses grands-parents jusqu’à une salle de réception où se trouvait déjà un grand nombre d’invités.
Leur arrivée dans la salle fit soudainement baisser le volume des conversations. Les chuchotements et les murmures qui se créèrent ensuite formèrent un bourdonnement qui devint vite crispant pour Lindy, alors que son père affichait un air totalement neutre. Ils firent un premier tour de l’assemblée pour saluer les autres convives. Lindy restait en retrait près de Yué, répondant avec un sourire poli aux nombreux saluts, et ne répondant à diverse questions que par de courtes phrases.
Alors qu’elle songeait avec dépit qu’elle serait probablement la plus jeune, elle reconnut avec soulagement quelques élèves de Poudlard, et avec joie Nathaniel, John et Max, qui étaient venus avec leurs parents. Oubliant sa réserve, elle les présenta avec plaisir à son père et ses grands-parents et fit la connaissance d’Alexandre et Rachel Grey, Bastien et Olivia Lynch et Rémy et Patty Faraday.

-Nous sommes ravis de te rencontrer enfin Lindy ! fit Rachel avec un grand sourire. Nathaniel est intarissable à ton sujet.
-Lindy parle aussi beaucoup de vous, jeunes gens, dit Clow gentiment Je voulais d’ailleurs vous remercier de prendre soin d’elle comme vous le faites.
-Oh, ce n’est rien ! assura John.
-Comment ça rien ? demanda Lindy avec une mine chafouine. Ces trois garçons sont, comme le dit si bien Shao’ mes « nounous » les plus actives. Ils sont toujours aux petits soins avec moi !
-Et tu te laisses faire ? S’étonna son grand-père. Tu as déjà du mal lorsqu’Agathe te couve comme un poussin…
-Mais elle n’a pas le choix ! affirma Nathaniel avec malice. Ses deux amis, Shaolan et Nataku ont demandé à quasiment toute la maison Griffondor de veiller sur leur amie quand elle n’est pas avec eux.
-Autant dire qu’elle ne peut absolument pas faire un pas sans que nous le sachions ! Fanfaronna Max.
-Que tu crois ! rétorqua Lindy malicieusement. Je ne suis pas si prévisible que cela !
-Nous allons devoir vous laisser, interrompit Clow. Nous n’avons pas encore salué tous les invités.
-On se voit tout à l’heure, proposa Lindy en suivant son père.
-Pas de problème !

Tandis qu’elle s’éloignait en compagnie de sa famille, Lindy songea que finalement, cette soirée ne serait pas si rébarbative qu’elle le pensait et qu’elle pourrait peut-être en retirer quelque chose de positif. Mais ces belles illusions se ternirent légèrement quand ils arrivèrent devant des personnes qu’elle aurait préféré ne pas croiser.
Semblant eux aussi peu ravis de sa présence, vu les mines sombres qu’ils arboraient, Drago Malfoy, Pansy Parkinson et Théodore Nott les toisaient froidement, ressemblant à des piquets figés dans le sol. Derrière eux, leurs parents ne leurs donnaient pas non plus l’impression d’être les bienvenus, alors qu’ils n’étaient même pas chez eux.
Madame Bradford, ne voyant rien, ou faisant style de ne rien voir, présenta les trois familles aux Reed et aux Stewart. Chacun d’eux s’inclina légèrement, plus par politesse qu’autre chose. Lindy, qui avait remarqué la « raideur » de ses petits camarades, décida d’enfoncer un peu plus le clou et leur adressa un grand sourire, que tout spectateur ignorant et inattentif aurait qualifié de bienveillant :

-Ravie de vous revoir ! fit Lindy sur un ton doucereux (digne de Rogue lui-même). J’espère que vous passez une bonne soirée !
-Jusque là très bonne en effet, répondit Drago aussi peu courtoisement que l’étiquette le lui permettait. Je n’aurais jamais imaginé te rencontrer dans ce genre de soirée, continua le Serpentard avec un sourire ironique, surtout qu’il me semble t’avoir entendu dire que les mondanités n’étaient pas ta tasse de thé.
-Tu as très bien compris, assura Lindy sans se démonter. Mais je suis ici parce que mes grands-parents me l’ont demandé et que je ne peux rien leur refuser, mon père non plus d’ailleurs.
-Il est toujours important d’honorer sa famille et ses valeurs et de le montrer, assura Monsieur Nott avec un air pincé. L’entrée dans le monde pour une jeune fille doit se faire tôt afin qu’elle acquiert rapidement les bonnes manières et sache où se trouve sa place.
-Ma place est là où mon devoir le commande, répondit Lindy sur un ton neutre mais ferme.
-Certes, mais elle n’est certainement pas au premier plan d’une conversation entre adultes, rétorqua Monsieur Malfoy avec une voix polaire. Il n’est pas de coutume qu’un enfant intervienne dans des discussions qui ne le concernent en rien, ce qui est encore plus vrai pour une jeune fille !
-Et misogyne avec ça ! Songea Lindy avec écœurement. Ce type a tout pout plaire !
-Je me trompe peut-être mais, dans ce cas précis, n’est-ce pas les parents qui se sont incrustés dans une conversation d’enfants ? Fit remarquer Clow innocemment.
-C’est tout à fait exact ! confirma Monsieur Bradford avec un grand rire.

Lindy regarda avec un amusement qu’elle ne cherchait même pas à dissimuler les visages des parents des Serpentards se fermer encore plus qu’ils ne l’étaient, particulièrement celui de Lucius qui avait pris un teint cendré. Il n’allait certainement pas en rester là mais comme les présentations n’étaient pas complètement terminées, il n’ajouta rien. Quand elle passa devant Drago et ses deux amis, Lindy leur adressa un clin d’œil victorieux qui fut, comme elle l’espérait, très mal reçu.
Dès que le tour « officiel » des convives fut terminé, et que Lindy et Clow se furent installés dans un coin tranquille, Agathe et Simon se joignirent aux Bradford et à un autre couple dont Lindy avait oublié le nom, pour une discussion très animée.

-Je te parie ce que tu veux qu’ils sont en train de parler de nous, lança Lindy en voyant les fréquents coups d’œil lancés par le groupe dans leur direction.
-Je passe ! répondit son père en soupirant. D’ailleurs, ils ne sont pas les seuls, remarqua-t-il en lui désignant discrètement l’ensemble de la salle qui avait couramment la tête tournée dans leur direction.
-Ils n’ont vraiment rien de mieux à faire ! Maugréa Lindy. Ils doivent avoir un millier de ragots à colporter sur l’ensemble de l’assemblée et ils se focalisent sur nous !
-Dis-toi que comme ça, ils épuiseront le sujet plus vite et nous aurons la paix plus rapidement, souligna Clow, pragmatique.
-Ce sera de toute façon ainsi à chacune de vos sorties, intervint Yué, qui parlait pour la première fois depuis leur arrivée. Si tu as pu éviter cela à Hong Kong, ne t’attend pas à pouvoir faire de même ici car tes grands-parents se sont donné semble-t-il pour mission de te sortir de ta coquille et de te faire connaitre le plus de monde possible.
-C’est bien ma veine ! Soupira la fillette. J’ai déjà de vrais amis et n’ai vraiment pas besoin de lèches-bottes accrochés à mes basques ! Ni d’hypocrites dans le style Malfoy et compagnie ! A ce propos Papa, je dis bravo pour ta performance de tout à l’heure ! Souria-t-elle ensuite. J’ai adoré leurs têtes !
-Tu t’es bien débrouillée également, reconnut Clow en lui rendant son sourire.
-J’ai été à bonne école, affirma Lindy sournoisement. Je pense cependant que Malfoy père n’en restera pas là ! Il ne semble pas du genre à se laisser humilier ainsi, surtout en publique et devant toute la bonne société réunie.
-C’est certain, et son fils semble du même acabit !
-Je confirme, assura Lindy en riant. Mais le jeu n’en est que plus drôle quand l’adversaire se défend, non ?
-C’est fou comme tu me rappelles Jean quand tu parles comme ça ! avoua Clow avec nostalgie.
-J’ai donc hérité du meilleur de mes parents, dit Lindy avec conviction.
-Ou du pire, selon les points de vue, répondit Yué.
-Donc, de celui des Malfoy, termine malicieusement Clow, ce qui fit éclater sa fille de rire.

La soirée se poursuivit agréablement par un excellent dîner. Lindy eut la chance d’être placée près de Nathaniel, John et Max et assez loin de Drago, Pansy et Théodore. Alors que ces trois derniers parlaient bas et peu, les quatre Griffondors s’amusaient beaucoup, sous les regards amusés de certains et ceux réprobateurs des autres. Mais les quatre amis n’y prêtèrent aucune attention et passèrent ainsi tout le dîner à échanger blagues et petites histoires.
Après le repas, un orchestre commença à jouer pour le début du bal. Alors que Lindy allait tenter de s’esquiver discrètement, elle fut attrapée par le bras et en se retournant, elle tomba sur le regard malicieux de Nathaniel :

-Eh bien Miss Reed, où comptiez-vous aller ainsi ? Questionna-t-il, mutin.
-Heu, toilettes ! fit Lindy innocemment.
-Tu en reviens ! Souria le jeune homme.
-Ma grand-mère est une traîtresse ! Bougonna la fillette en regardant l’intéressée d’un œil noir, tandis que celle-ci souriait d’un air satisfait.
-Elle veut seulement que tu t’amuses, répondit Nathaniel. Et John, Max et moi lui avons promis de tout faire pour !
-Faux frère ! Siffla Lindy en le gratifiant lui aussi d’un regard accusateur.
-Aurais-tu peur que tout le monde s’aperçoive que tu ne sais pas danser ? Voulut savoir le jeune garçon sournoisement.
-Ce n’est pas ça du tout ! Se défendit Lindy. Mais à peine vais-je mettre un pied sur la piste que tous les regards vont se braquer sur nous. D’ordinaire, cela ne me gêne pas vraiment, vu que ça leur passe assez vite, mais ce soir, c’est vraiment non-stop et ça commence à devenir étouffant !
-Raison de plus pour ne pas te cacher !
-Que veux-tu dire ?
-Puisqu’ils ont tant envie de scruter, d’espionner et de bavasser, donnons-leur de quoi le faire, non ? Suggéra Nathaniel, toujours espiègle. Imagine, le spectacle va en valoir la peine, tu ne crois pas ?

Lindy regarda son ami, qui avait à présent une lueur de défi dans les yeux, ce qui lui donnait un air un peu effrayant. Quiconque le connaissait un peu à Poudlard n’aurait pas en cet instant reconnut le préfet en chef de Griffondor. Avec un air de conspirateur, Lindy s’approcha de Nathaniel et dit :

-Excellente idée ! S’ils veulent du spectacle, donnons-leur pour leur argent !

Les deux Griffondors, après s’être échangé un regard entendu, se dirigèrent tranquillement vers la piste sous un panel de regards divers, puis ils se saluèrent poliment et entamèrent leur danse. Bien que Nathaniel la dépasse d’au moins deux têtes, Lindy ne considéra pas sa petite taille comme un handicap et suivit vaillamment son cavalier, comme sa tante Amélie le lui avait appris lorsqu’elle venait en vacances. Même si elle n’excellait pas dans cette discipline, elle arrivait malgré tout à suivre convenablement le rythme et à ne pas broyer les pieds de son partenaire. Ce dernier lui murmura discrètement :

-Tu te débrouilles plutôt bien !
-Merci ! Mais je ne me sens malgré tout pas très à l’aise ! Alors, réaction de la foule ? demanda la fillette pour changer de sujet.
-Ca vaut le coup d’œil !
-Mais encore ? Soupira Lindy. Tu es plus grand que moi et en plus, je dois me concentrer pour garder la cadence, tu pourrais au moins me faire un rapport détaillé, non ?
-A votre service Miss : et bien, nous pouvons dire que, du côté de la famille Stewart-Reed, c’est au choix, l’émerveillement, la joie et la surprise, je parle là de ton, grand-père !
-Tiens, ma tante Amélie ne lui a pas dit qu’elle m’avait donné des cours, ça m’étonne ! Et sinon ? L’ambiance du camp adverse, c’est comment ?
-Stupéfaction et indignation se partage le beau rôle ! souligna gaiement Nathaniel. Surtout la tête de Drago et ses deux petits copains, ça vaut le détour ! Mais ne t’en fait pas : Max et John ont pour consigne de ne pas en perdre une miette et de photographier la scène sous toutes ses coutures. Et ta grand-mère s’occupe de remplir ton prochain album photo !
-Oh non, pas ça ! supplia Lindy. Si jamais Nat’ et Shao’ sont au courant, il va faire le tour de la salle commune à la rentrée !
-C’est déjà à notre programme de toute façon ! Rigola Nathaniel, tandis que Lindy le fusillait du regard ! Ah, le morceau est presque terminé ! Oh, mais ne prend pas cet air soulagé très chère, pour toi, le supplice ne fait que commencer ! ajouta-t-il sur un ton de conspirateur alors que la fillette poussait un soupir de soulagement.
-Quoi ?

Mais elle n’eut pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit d’autre, que Nathaniel la lâcha dès la fin du morceau, pour la laisser aux mains de John, qui la fit valser à son tour. Max prit le relais, suivi de Clow, qui s’amusait franchement de ce petit jeu au détriment de sa fille. Cette dernière ne savait plus où donner de la tête. Ainsi, elle dansa avec Simon, les pères de ses trois camarades, et même Monsieur Bradford lui demanda une danse.
Au bout d’une heure, alors qu’elle allait demander grâce, quelqu’un qu’elle ne s’attendait pas à voir là s’inclina devant elle et demanda :

-Voudriez-vous m’accorder cette danse, Miss ?

Lindy, ne voulant pas provoquer de scandale, ou montrer le moindre signe de panique, s’inclina à son tour dans une profonde révérence :

-Avec plaisir, Monsieur Malfoy !

Le mot stupeur n’aurait pas été assez fort pour décrire les visages des convives. En effet, voir la digne représentante de la maison Griffondor danser avec le Serpentard le plus populaire de la noblesse sorcière n’était pas rien. Au contraire des précédentes danses, où l’ambiance était chaude et amicale, il régnait autour du couple de danseurs une froide atmosphère à couper au couteau (ou au sabre pour être vraiment efficace).Lindy savait pertinemment que Lucius ne l’avait pas invitée uniquement pour le protocole, mais bel et bien pour régler certaines choses avec elle (on se demande bien quoi !), et qu’il pensait ainsi la déstabiliser et donc prendre l’ascendant sur elle pour obtenir ce qu’il était venu chercher.
Mais Lindy s’y attendait plus ou moins et ne fut donc pas du tout désarçonnée par cette stratégie. Elle gardait un air parfaitement neutre et digne tandis que Malfoy l’entrainait fermement sur la piste, attendant qu’il commence l’offensive, ce qu’il fit environ deux minutes plus tard :

-Quel succès pour une première soirée officielle ! Sussurra Lucius avec un rictus qu’il tenta de faire passer pour un sourire. On peut dire que vous cacher bien votre jeu !
-Je vois d’où Drago tient son gout pour les énigmes sans fondement, répondit l’enfant avec un sourire forcé.
-Allons, vous dites à qui veut l’entendre que vous ne supportez pas d’être constamment mise en avant, qu’on vous dévisage et que l’on s’intéresse à vous de trop près et pourtant, vous faites tout pour. Votre attitude de ce soir démontre bien que vous aimez vous donner en spectacle et jouir de cette renommée.
-Ne me confondez surtout pas avec vous ou votre fils Monsieur, prévint Lindy d’une voix sifflante ! Bien que tout cela ne vous regarde en rien, sachez que je ne suis présente à cette soirée que pour faire plaisir à mes grands-parents. Et ce n’est pas parce que je m’amuse malgré cette surveillance constante et pesante que je cherche à attirer l’attention sur moi. Je n’ai pas l’intention de raser les murs ou de me faire toute petite pour qu’on m’oublie, mais bien de vivre pleinement chaque minute que m’offre la vie ! Et si les gens de votre monde n’ont rien de mieux à faire que de scruter mes moindres faits et gestes et de colporter des ragots à mon encontre et cela, uniquement par jalousie et bien, je vous plains vraiment !
-Ne tentez pas trop le diable Miss Reed, où il pourrait venir vous rendre visite plus vite que vous ne le pensiez ! Siffla méchamment Lucius en resserrant son étreinte autour du poignet et de la taille de la fillette. Votre père ne sera pas toujours là pour vous sauver la mise et il pourrait fort bien vous arriver de très mauvaises choses si vous ne prenez pas garde à votre attitude et à vos paroles face à vos supérieurs !
-Vous pensez vraiment que j’ai besoin de mon père pour me défendre ? Ria Lindy. Mais je ne m’appelle pas Drago moi ! Contrairement à votre fils qui ne compte que sur plus puissant que lui, comme vous ou son cher directeur de maison, pour obtenir ce qu’il souhaite, je me débrouille très bien seule ! Et quand vous parler de mes « supérieurs », excusez-moi mais je ne vous vois absolument pas dans cette catégorie !
-Vous devriez pourtant vous méfier jeune fille ! prévint l’homme d’un air mauvais. J’obtiens toujours ce que je veux ! Et là, en l’occurrence, j’exige que vous cessiez d’importuner mon fils à l’école ! Je ne veux plus entendre parler d’une seule chute ou d’un seul problème de « maladresse chronique » le concernant ou il vous en cuira !
-Premièrement, il n’a pas été prouvé que je sois à l’origine de ces petits désagréments que connais votre fils, deuxièmement, si votre fils ne passait pas son temps à rabaisser et humilier tous ceux qui passent à sa portée, il verrait sans doute un peu mieux ce qui se passe devant lui et serait donc beaucoup moins maladroit ! Enfin, pour conclure, je dirais simplement que votre position dans la grande noblesse sorcière ne m’impressionne nullement et je vous conseillerais en outre de ne pas vous risquer à jouer avec moi si vous ne voulez pas que mon père sorte de sa neutralité, si vous voyez ce que je veux dire !

Tournant la tête ; Lucius vit qu’en effet, Clow le regardait avec un air mauvais, tandis que Yué le toisait avec un regard à vous faire exploser le record du cent mètres. Il desserra sa prise sur sa cavalière et à la fin du morceau, il s’inclina devant elle. Mais avant de s’éloigner, il lui murmura à l’oreille ;

-Cet entretient est loin d’être terminé Miss, et il aura lieu au moment où vous ne vous y attendrez pas ! Nous nous reverrons, soyez-en certaine et cette fois, vous ne pourrez pas vous cacher derrière votre père !
-Comme il vous plaira ! rétorqua Lindy sur le même ton.

Doit comme un « I », Lucius rejoignit ses amis et sa famille, tandis que Lindy en faisait de même. Elle commença à relater son entretien à son père, mais alors que ce dernier venait de lui conseiller d’être très prudente avec Malfoy, la voix de Monsieur Bradford résonna magiquement dans la salle :

-Mes chers invités, il sera minuit dans quelques minutes ! Pour fêter cela dignement, je vous invite à vous rendre dans le jardin où une magnifique surprise vous a été réservée !

Une fois toutes les personnes sorties dans le jardin, un décompte lumineux apparut dans le ciel : il indiquait minuit moins quarante seconde. Quand le décompte arriva à dix, tout le monde cria en accompagnement :

-Dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un, ZERO ! BONNE ANNEE !

A ce moment, un magnifique feu d’artifice explosa dans le ciel et illumina toute l’assistance, tandis que des tonnes de confettis furent lancés à droite et à gauche. Malgré la splendeur du spectacle, Lindy avait la tête ailleurs. Sa conversation avec Lucius l’avait quelque peu ébranlée et elle se doutait que la suite des évènements allait sérieusement se compliqué. En effet, Lucius avait de bons contacts au ministère et allait surement s’en servir pour tenter de lui attirer beaucoup d’ennuis.
Pourtant, en voyant l’image d’un vif d’or représenté par les lumières du spectacle, elle songea soudainement à Harry et elle se dit qu’elle ne devait pas trop ressasser tout celà pour le moment. Dans deux jours, elle reverrait son ami et même si leur lien ne s’était pas trop manifesté durant ces deux semaines, elle avait vraiment hâte de retourner à Poudlard car le garçon lui manquait beaucoup.
Alors que le spectacle touchait à sa fin, elle eut une pensée puissante pour lui et lui envoya mentalement ses meilleurs vœux pour la nouvelle année, sans penser une seconde que peu après, elle recevrait à son tour tous les vœux du garçon aux yeux émeraudes.
End Notes:
Alors? Verdict? Bon, mauvais, à refaire?
Quoiqu'il en soit, merci à ceux qui me lisent et à ceux, hormis Reo que je vénère pour son assiduité, qui voudraient me mettre une petite review! A votre bon coeur M'sieurs-Dames!
Chapitre 24: Une rentrée tant attendue. by phoenix1201
Author's Notes:
Me revoilà! Alors, pour ce coup-ci, nous terminons avec certaines explications et dès le prochain chapitre, l'histoire reprendra son cours plus ou moins normal. Merci à Reo pour son soutien, et à ceux qui me lisent!
Assise avec Hermione, Nataku et Shaolan dans un compartiment du Poudlard Express, Lindy saluait fébrilement sa famille qui était venue au grand complet l'accompagner jusqu'à la gare. En lançant un grand sourire à son père, tandis que le train démarrait, elle repensa à la conversation qu'ils avaient eu la veille. Lindy avait expliqué à Clow ce qui s'était produit lors du décompte de la nouvelle année.
Clow avait en effet été stupéfait de la retrouver dans un coin sombre en larmes, sans qu'elle puisse s'arrêter. Prétextant que sa fille était épuisée ça peu habituée à ces grandes soirées (sous le regard moqueurs et méprisants des Malfoys et compagnie), il l'avait ramenée très discrètement de chez les Bradford, pour éviter les questions gênantes. Il avait fait passer le mot à Agathe et Simon pour qu'ils restent s'amuser jusqu'à la fin et à ses trois amis de Griffondor pour ne pas qu'ils s'inquiètent. Dès qu'ils furent rentrés, Clow avait mis sa fille au lit et était resté à son chevet jusqu'à ce qu'elle s'endorme.
Le lendemain, après le petit déjeuner, ils s'étaient retrouvés dans le bureau de Clow où Lindy lui avait expliqué au mieux ce qu'elle avait ressenti.

-Je ne comprends pas trop pourquoi le lien ne s'est manifesté que cette fois-là, s'était interrogée Lindy à voix haute. J'ai pourtant pensé à Harry plusieurs fois ces deux dernières semaines, et pourtant, rien jusque là!
-Tu oublie Noël, lorsque tu as ouvert son cadeau, lui avait rappelé Clow. Il semblerait que cette connexion soit plus intense lorsque tes sentiments le sont. On peut aussi penser qu'Harry a pu, au même moment, ressentir ces émotions et donc, cela aura déclenché cette "surcharge affective". Tu n'as ressentit aucune manifestation de magie?
-Non, aucune! A moins de considérer le fait d'avoir entendu sa voix dans mon esprit comme un acte magique. Mais ce serait une coïncidence troublante qu'Harry et moi ayons ressentie de si fortes émotions en même temps, non?
-Tu sais pertinemment que, quand on parle de magie, les coïncidences n'existent pas, avait dit Clow. Ce qui vous arrive à tous les deux a une raison d'être, le tout étant de trouver laquelle. Vois dès demain soir avec Harry ce qui s'est passé de son côté, car il est évident que cela peut agir dans les deux sens, et écris-moi pour me mettre au courant. J'avais négligé un peu mes recherches pendant les fêtes, mais je vais les reprendre sans plus tarder et même si je me doute qu'Albus n'a pas du abandonner de son côté, je vais le contacter au plus tôt pour qu'on s'accorde sur nos découvertes.
-Merci Papa! avait murmuré Lindy en se blottissant dans les bras de Clow. Vous savoir, toi et le professeur Dumbledore, ensemble sur tout cela me rassure plus que tu ne peux l'imaginer!
-Je m'en doute, lui avait simplement répondu son père.

Par la suite, Lindy n'avait pu trouver un seul instant pour parler à Shaolan et Nataku. Ce fut pour quoi elle accueillit ce retour à Poudlard avec un grand soupir de soulagement qui fit sourire ses trois amis:

-Tes vacances ont été si terribles pour que tu sois si pressée de retourner à l'école? Sourit Hermione.
-Moi je dirais que, plutôt que les profs et les cours, c'est un petit brun à lunettes de notre connaissance que tu as hâte de retrouver! Susurra Nataku.
-Ha, ha, ha! Lança Lindy sur un ton ironique. Oui c'est vrai, je suis impatiente de le revoir, ainsi que Ron, mais pas pour les raisons extravagantes imaginées par ton petit cerveau déluré! Je n'ai pas eu le temps de vous en parler avant, mais j'ai eu une autre crise de larmes chez les Bradford l'autre soir.
-Et c'était du à quoi? Voulut savoir Shaolan, le visage soudain inquiet.
-C'était juste après minuit, je pensais à Harry, tout comme quand j'ai ouvert son cadeau à Noël, et je lui ais souhaité une bonne année dans ma tête, sans penser que j'entendrais sa voix faire la même chose deux minutes plus tard. Papa m'a trouvée et m'a ramenée avant que quelqu'un ne me voit.
-Heureusement, dit Hermione.
-Oui, surtout avec les Malfoy dans le coin! Crut bon de préciser Lindy.
-En plus! S'exclama Nataku avec une lueur d'intérêt dans les yeux. Tu n'as pas du t'ennuyer tant que ça à cette soirée finalement!
-Tu ne crois pas si bien dire! Reconnut Lindy avec un sourire en coin. Nathaniel, John et Max étaient là avec leurs parents et Mamie a eu la bonne idée de leur demander de faire en sorte que je ne m'ennuie pas.
-J'imagine qu'ils se sont fait un devoir de répondre à ses prières, sourit Shaolan, vu qu'on ne peux rien refuser à Agathe.

Lindy hocha la tête en signe de confirmation et entreprit de raconter à ses amis le déroulement de la soirée. Quand elle eut terminé avec les menaces non-dissimulées de Lucius Malfoy, Shaolan, Nataku et Hermione la regardaient avec des visages graves. Ce fut Hermione qui rompit le silence qui s'était installé:

-Tu vas devoir faire très attention Lindy! I le père de Malfoy se décide à te faire surveiller, les choses vont se corser très vite!
-Je sais, acquiesça Lindy, mais je verrais en temps utile pour palier à ce petit inconvénient!
-Tu appelles ça un « petit inconvénient »? Fit Shaolan en secouant la tête de dépit.
-Et bien, avec Malfoy fils et Rogue déjà sur les talons, je n'en suis plus à une surveillance près, répondit Lindy avec fatalisme. Le point positif ne change pas: les regards seront braqués sur moi et vous aurez de votre côté un champs d'action plus large.
-Sois prudente quand même parce que là les surveillances, tu les accumules un peu trop à mon goût! Prévint Nataku. De toute façon, mission ou pas, on aura toujours un oeil sur toi, pour le cas où.
-Sans oublier nos camarades de Griffondor, rajouta Hermione.
-A propos de notre surveillance, on fait quoi maintenant qu'on est au courant pour la pierre? Voulut savoir Shaolan.
-On va mettre Harry et Ron au courant dès ce soir des derniers évènements, répondit Lindy en regardant Hermione, qui hocha la tête, et on fera le point tous les six demain midi, on ira déjeuner au calme.
-Très bien! Fit Nataku. En attendant, si on se faisait un jeu pour passer le temps?

Ils firent plusieurs parties d'échecs en petit tournoi que Shaolan remporta haut la main. Dans l'après-midi, plusieurs camarades de leurs maisons respectives vinrent les saluer rapidement. Lindy trouva étrange de ne pas avoir vu l'ombre d'un Serpentard traîner dans le coin, mais s'en félicita malgré tout. Ils se changèrent dès que le train commença à s'approcher de Pré-au-Lard et en descendirent à son arrivée en gare.
A peine eut-elle apperçu les hautes tours du château, Lindy sentit ses émotions s'emballer à toute allure. Sans savoir comment, elle ressentait fortement la présence d'Harry. Elle dut faire appel à tout son self-contrôle pour garder un air serein, soutenue tacitement par ses amis. Une fois entrée dans la grande salle, ses yeux accrochèrent aussitôt ceux du garçon et elle comprit instantanément que ce dernier était dans le même état qu'elle.
Reprenant contenance du mieux qu'elle le put, Lindy le salua, ainsi que Ron. Tous ceux qui les guettaient, attendant un débordement d'affection, en furent pour leur frais. Profitant du brouhaha provoqué par les élèves, elle murmura aux deux garçons de ne parler de rien d'important pendant le repas. Durant celui-ci, les deux liés eurent du mal à suivre le fil des conversations diverses qui s'enchainèrent, perdus dans l'âme de l'autre. Leurs amis durent se charger à plusieurs reprises de les ramener à la réalité.
Les Égaux étaient très heureux de se retrouver enfin au complet et cela s'entendait, même si Shaolan et Nataku avaient regagné leur table respective pour la soirée. A chaque table et même, chose surprenante, chez les Serpentards, l'ambiance était joviale. Avant de retrouver ses condisciples, Nataku avait glissé un mot aux oreilles des jumeaux qui avaient approuvé ses paroles avec de grands signes de tête et des yeux pétillants de malice, sous le regard réprobateur de Percy.
Plus tard dans la soirée, Lindy, Harry, Ron et Hermione se retrouvèrent enfin au calme dans la salle commune rouge et or. Ils attendirent qu'elle se soit vidée pour aborder les sujets intéressants:

-Et bien, vous n'avez pas chômé pendant ces deux semaines, fit Ron. Maintenant que l'on sait ce que Touffu garde, on fait quoi?
-On n'a pas d'autre choix que d'attendre que Rogue se manifeste, répondit Hermione. Il ne serait pas malin de notre part d'attirer son attention sur nos démarches et nos soupçons contre lui.
-En effet, approuva Lindy. Si les profs savaient que nous avons mis notre nez dans les histoires de l'école, on serait sous surveillance 24 heures sur 24 et notre coupable aurait ainsi les mains libres pour agir à sa guise. Si on reste discrets et à l'affut, on aura plus de chances d'agir.
-Pourtant, Dumbledore est au courant, non? Fit Hermione.
-Sans l'ombre d'un doute! Confirma la fillette. Mais on ne peut pas le mettre au courant tant que nous n'avons pas des preuves solides.
-Traduction: on agit dans le dos des profs! Conclut Harry.
-Tu as tout compris, confirma Lindy. De cette façon, on verrouille toutes les informations qui pourraient leur parvenir. Pour le reste, on verra avec Nat' et Shao' demain midi.

Hermione regarda son amie en souriant: elle comprit que celle-ci souhaitait parler avec Harry en privé, sentiment partagé de toute évidence par le garçon. Donnant un discret mais efficace coup de pied à Ron (qui lui n'avait rien capté), elle déclara qu'elle allait se coucher pour être en forme pour les cours du lendemain. Ron la regarda avec un œil noir en massant sa jambe endolorie, mais un éclair de lucidité le frappa devant le regard appuyé, et cette fois-ci tout sauf discret d'Hermione pour l'inciter à l'imiter.
En les voyant s'éloigner en chuchotant énergiquement, Lindy se mit à pouffer (discrètement, elle), vite suivie par Harry. Mais une fois leurs camarades rentrés dans leurs dortoirs respectifs, leurs regards se croisèrent et, sans se concerter, ni se soucier d'être seuls ou pas, ils s'étreignirent. Ils s'étaient forcés à calmer leurs émotions jusque là, mais ils venaient de craquer. Sans savoir pourquoi exactement, des larmes coulèrent sur leurs joues tandis qu'ils s'accrochaient l'un à l'autre comme à une bouée de sauvetage.
Ils ne parvinrent à se calmer qu'au bout de longues minutes. Puis, doucement, ils se séparèrent, non sans garder leurs mains entrelacées.

-Je...ne comprends pas... bégaya Harry en essuyant son visage avec sa main libre.
-Moi non plus, avoua Lindy. Ça a été plutôt calme pendant ces deux semaines, si on laisse de côté mes deux crises de larmes.
-Elles ont eu lieu quand? Voulut savoir Harry.
-Les deux soirs de Noël et du nouvel an. Attend, s'inquiéta la fillette en voyant la stupeur sur le visage de son ami, toi aussi? Je rêve, c'est sûr! Gémit-elle alors qu'Harry faisait oui de la tête. Papa pensait bien que c'était un truc du genre mais pour ma part, je n'y croyais pas trop...
-Heu Lindy, l'interrompit Harry, tu vas peut-être trouver ma question complètement idiote mais le soir du nouvel an, tu n'aurais pas...
-...entendu ta voix dans ma tête, termina Lindy dans un souffle.
-C'est trop pour être une simple coïncidence, dit Harry. Ce lien est vraiment surprenant, et inquiétant à la fois.
-Papa est d'accord et il a rajouté qu'il allait se mettre sérieusement à la recherche de réponses à notre situation.
-Dumbledore a dit exactement la même chose, dit Harry. Je pense qu'on a pas d'autre choix que de s'en remettre à eux pour trouver des réponses.
-Ce qui nous rassure, vu que nous avons assez à faire avec les cours, les entrainements, même si j'ai fini avec celui de McGonagall.
-Tu ne veux toujours pas me dire ce que c'était? Demanda Harry d'une toute petite voix en faisant une mine de chien battu.
-Tut-tut-tut! Allons Monsieur Potter, vous savez très bien que ce n'est pas comme cela que ça fonctionne voyons! Minauda Lindy avec un sourire espiègle. Il faut que tu trouves tout seul, comme un grand!
-Oui mais moi, j'ai envie de changer les règles! Fit Harry brusquement!

Sans prévenir, il tira Lindy du canapé et la fit basculer. Prise par surprise, la fillette ne put répliquer et elle se retrouva à terre, maintenue par son ami. Celui-ci la fixait avec défi, apparemment très fier de sa performance.

-Et bien Miss Reed, si nous reprenions là où nous en étions arrêtés! Susurra Harry. Maintenant, tu vas être sage et répondre gentiment à ma question!
-Ou bien? Demanda innocemment Lindy, entrant dans son jeu.
-Brrr, je n'ose même pas l'imaginer!
-Tu te rends quand même compte que je peux t'envoyer bouler dès que l'envie me prends? Prévint Lindy.
-Je demande à voir! Répondit Harry avec un sourire en coin.
-A ton service!

D'une prise rapide, Lindy inversa la tendance et ce fut au tour d'Harry de se retrouver plaqué au sol sans pouvoir bouger, malgré toutes ses tentatives pour essayer.

-Oui, Harry, tu voulais dire quelque chose? Demanda innocemment Lindy tandis que le garçon pestait furieusement.
-C'est pas du jeu! Fulmina ce dernier. Je ne fais pas d'arts martiaux moi!
-Tu le sais pourtant mais non, tu persistes malgré tout à vouloir jouer avec moi! Fit Lindy avec un air faussement dépité.
-Pourquoi tu ne veux pas parler de tes pouvoirs? Demanda Harry, soudain sérieux. Je suis sur que Nataku et Shaolan le savent, eux!
-Ne me dis pas que tu nous fais une crise de jalousie! S'étonna Lindy. Il semblerait que si! Soupira-t-elle ensuite en voyant que son ami tournait la tête avec un air boudeur.

Lindy lâcha sa prise sur son ami et s'assit à ses côtés. Harry se redressa à son tour, sans la regarder. La fillette ne sut si elle devait rire de cette situation ou s'en alarmer. Il n'était pas dans la nature du garçon d'agir ainsi sans une bonne raison et il devait être vraiment déçu et se sentir mis à l'écart.

-Malgré ce que tu penses, je dois te dire que je n'ai jamais révélé à Nat' et Shao' le nombre, ni la spécificité de mes pouvoirs, expliqua Lindy calmement. Et ce, même si nous habitons le même domaine depuis des années.
-Tu ne leurs a jamais dit? S'exclama le garçon en se retournant vers elle.
-Jamais, ils ont eu le droit au même traitement que toi et les autres, et ils ont mis très longtemps pour en découvrir la plupart.
-Vous semblez pourtant si proches...
-Nous les sommes et, désolée si ça te blesse un peu, mais plus que nous deux, malgré notre lien. C'est ça qui te dérange, pas vrai?
-Un peu, avoua Harry avec un air coupable. Je me rends compte combien c'est stupide mais cette complicité entre vous trois est si forte que je la ressens parfois comme...une sorte de rivalité.
-Je ne vois pas pourquoi! Dit Lindy, surprise. Si on semble plus liés tous les trois que nous ou les Egaux, c'est que c'est plus ancien, et c'est tout.
-De ça non plus, vous ne parlez pas, remarqua Harry, peu ravi. Tu m'a dit au début de l'année qu'un événement tragique vous a rassemblé, mais tu n'es pas entrée dans les détails...
-Et je ne suis pas prête à le faire! Le coupa Lindy fermement. Nous sommes trois à avoir vécue cette histoire et je ne peux décider seule de la raconter ou pas. Ça a été très dur pour nous car on a perdu beaucoup et paradoxalement, ça nous a rapprochés. Pour en revenir à mes pouvoirs, ils ont acceptés le jeu alors j'aimerais, si tu le veux bien, que tu en fasses autant. C'est un sujet délicat pour moi que je n'aborde qu'avec mon père puisqu'il est le seul à pouvoir m'aider.; C'est lui qui a prévenu le professeur Dumbledore pour qu'il puisse mettre mon emploi du temps en place. Ce n'est pas par goût du mystère ou provocation que je ne parle jamais de ce dont je suis capable, mais parce que c'est un poids pour moi et que je donnerais n'importe quoi pour les échanger contre de simples dons de simple sorcier.

La fillette avait terminé son explication avec une profonde lassitude. Ses pouvoirs étaient généralement tabou dans ses conversations et en parler si longuement ne lui plaisait pas du tout. Mais elle sentait qu'Harry avait besoin de comprendre certaine chose, probablement en raison du lien, et du fait qu'avant d'arriver à Poudlard, il n'avait aucune attache affective et qu'il s'accrochait désespérément à celle-ci. L'amitié des autres Egaux, notamment celle de Ron, lui était tout aussi importante, mais elle n'avait pas pour lui la même portée que cette relation étrange et en même temps vitale qu'il entretenait avec Lindy.
Et pour cette dernière aussi, ce lien avait pris une place importante dans sa vie. Elle se doutait que la vision de son père concernait Harry de très près, et qu'elle aurait un rôle a y jouer. C'est pourquoi elle essayait de tout faire pour que cette relation soit le plus «normale» possible, compte tenu de sa nature. Mais c'était très compliqué pour elle car cette connexion jouait beaucoup sur son bon sens et son attitude en général et elle avait failli plus d'une fois céder à ses instincts plutôt que d'écouter sa raison.
Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas vu Harry se rapprocher, mais elle ne fut pas surprise quand elle sentit ses bras se refermer autour d'elle. Elle se laissa aller contre lui, et ils restèrent plusieurs minutes ainsi, baignant dans un silence reposant. Finalement ce fut Harry qui brisa cet instant de sérénité:

-Je suis désolé Lindy! Ce n'était pas dans mes intentions de te faire de la peine! Je voulais simplement te comprendre un peu plus, c'est tout.
-Je sais, je ne t'en veux pas, ne t'inquiète pas! Ce n'est pas simple pour nous de faire le tri dans nos sentiments. Je pense que nous devrions faire nous aussi des recherches sur l'origine de ce lien, et ne pas laisser mon père et Dumbledore faire tout le travail. Maintenant que nous savons pour la pierre, on n'a plus trop de choses à faire, en dehors de la surveiller. C'est pourquoi on va pouvoir se concentrer un peu là-dessus. Je soupçonne d'ailleurs qu'Hermione et Shao' ont du déjà commencé sans nous en parler!
-Je pense aussi! Répondit Harry avec un petit rire. Oh, voilà quelqu'un! Fit-il soudainement en se dégageant au bruit du pivotement du portrait.

Quelques secondes plus tard, Fred et Georges déboulaient dans la pièce en riant et complotant. Ils stoppèrent net en voyant le duo assis à même le sol. Puis le même sourire taquin vint illuminer leur visages et ils se dirigèrent vers les deux enfants d'un pas décidé:

-Et bien les premières années, ce n'est pas bien de veiller si tard la veille d'une longue journée de cours! Minauda Fred en s'installant à côté d'Harry qui le regardait avec suspicion.
-C'est vrai ça, continua son frère en faisant de même près de Lindy, qui le regarda avec amusement.
-Parce qu'en ce moment, vous êtes dans votre lit peut-être? Rétorqua Lindy du tac au tac.
-Ah, mais nous, nous avons une bonne raison pour ne pas être au chaud sous la couette! Répondit Georges avec un petit air supérieur. Il nous fallait préparer la rentrée des classes comme il se doit!
-Et je dois dire que ta chère amie a eu des idées brillantes que les génies que nous sommes n'ont eu aucun mal à mettre en application! Fit Fred.
-Je crains le pire! Murmura Harry, assez fort du moins pour que tout le monde l'entende.
-Surtout si Nat' est l'instigatrice de ce projet faramineux! Continua Lindy avec amusement. Vous êtes durs: ce pauvre Percy va finir à Sainte Mangouste, victime d'une attaque! A son âge, ce serait dommage quand même!
-Oh, il a l'habitude à force! Fit négligemment Fred. Mais n'essaie pas de changer de sujet: que manigancez-vous tous les deux; seuls à Minuit passé dans la salle commune déserte?
-Rien qui ne vous concerne très chers! Répondit Lindy. Et je compte sur votre discrétion si vous voulez compter sur la notre en ce qui concerne vos projets.
-Oh, Fred, elle nous fait du chantage, quelle honte! S'offusqua Georges.
-En effet, très cher frère, c'est tout bonnement incroyable! Poursuivit son frère théâtralement! Puisque c'est ainsi, nous n'avons plus rien à faire ici!
-Je suis entièrement d'accord! Renchérit son frère en se levant! Nous ne vous souhaitons pas une bonne nuit jeunes gens!

Et dans une mise en scène digne des plus grands théâtres, les jumeaux montèrent à leur dortoirs, drapés dans leur dignité bafouée. Lindy et Harry explosèrent de rire et une fois calmés, ils se séparèrent également, pour éviter de tomber sur Percy et de le contrarier plus qu'il ne le serait le lendemain.
End Notes:
Alors? Qu'en pensez-vous?
On se dit à la prochaine^pour le prochain chapitre! En guise de cadeau de Noël, qui sait!
Chapitre 25:voir de ses yeux ou écouter son instinct (première partie) by phoenix1201
Author's Notes:
Salut! Franchement désolée de ne pas avoir posté plu tôt, mais entre un déménagement, une formation, et un mariage à préparer (le mien of course) pour fin mai, je ne sais plus ou donner de la tête!
Donc, voici ce chapitre que certain ont finalement attendu un an, désolée Reo, et les autres, et je vais faire mon possible pour vous mettre la suite très vite!
Le lendemain, Lindy eut l’occasion de constater que les intentions de Nathaniel et de ses deux complices de faire circuler des photos de la soirée chez les Bradford dans la tour Griffondor n’étaient pas des paroles en l’air. Lorsqu’elle descendit de son dortoir et qu’elle vit le regard malicieux du préfet-en-chef, qui agitait sournoisement un petit paquet de clichés qu’il distribuait à la ronde, Lindy se figea pendant quelques secondes dans l’escalier, avant de poursuivre Fred et Georges dans toute la tour, tandis que ces derniers chantaient à tue-tête : « elle est belle notre petite danseuse étoile ! » sous les éclats de rire de leurs camarades.
Les jumeaux terribles ne durent leur survie qu’à la vitesse à laquelle Harry réussit à intercepter son amie et, aidé d’Hermione et Ron, qui avaient du mal à retenir leur fou rire, il la fit sortir de la salle et réussit provisoirement à la calmer. Provisoirement car Shaolan et Nataku avaient pris le relais dans la grande salle, en y ajoutant des photos prises pendant le réveillon de Noël.
Sentant Lindy se retendre immédiatement, Harry lui tint fermement la main pour l’empêcher de recommencer une course poursuite comme dans la salle commune et l’emmena s’asseoir à la table des Griffondors. Shaolan et Nataku s’assirent à ses côtés avec de grands sourires et Nataku entama la conversation comme si de rien n’était :

-Bonjour ma Lin’ ! Bien dormi ?
-Prête à reprendre les cours ? Continua Shaolan sur le même ton.
-Je n’ai qu’une chose à dire : traîtres !
-Tout de suite les grands mots ! Soupira la Poufsouffle en affichant une mine dépitée. Allez ma Lin’, après tout, ce ne sont que des photos !
-Et de très belles photos qui plus est ! Ajouta Nathaniel en s’installant près d’eux, suivi des autres Griffondors. Et bien quoi ? reprit-il en voyant la mine furibonde de la fillette, notre but n’était-il pas de satisfaire les mauvaises langues en nous faisant remarquer le plus possible ? Et tu savais parfaitement à quoi t’attendre en voyant Max et John avec un appareil photo à la soirée !
-Mmm ! Maugréa Lindy en continuant de les fusiller du regard. Il n’empêche que c’est un coup bas que vous venez de faire ! Vous auriez pu me demander mon avis !
-Ma chère Lindy, fit Georges très sérieusement, une bonne blague n’est réussit que si la victime désignée ne la découvre qu’au dernier moment !
-Tout à fait d’accord ! Approuva Fred d’un air solennel. A ce sujet…commença-t-il avec un sourire entendu.

A peine venait-il de prononcer ces mots que la grande salle se remplit soudainement de bulles de toutes les couleurs. Après le premier moment de panique et d’incompréhension passé, de nombreux éclats de rire retentirent soudain lorsque les bulles éclataient au visage de quelqu’un, rendant du même coup la personne en question de la même couleur que l’assaillant. La grande salle fut bientôt remplie d’une quantité infinie de couleur, souvent sur une même personne quand celle-ci avait été touchée par plusieurs bulles à des endroits différents.
Et personne ne fut épargné ! Ainsi, on put voir Une McGonagall verte et rose furibonde vociférer aux cotés d’un Dumbledore bleu et jaune qui se retenait d’éclater de rire, et d’un Rogue blanc et rouge, qui tuait tous ceux qu’il croisait du regard. Pour faire bonne mesure, les jumeaux et Nataku ne s’étaient pas prémunis contre leur propre farce et arboraient tout un assortiment varié et coloré.
Les Egaux étaient morts de rire, comme la plupart de leurs camarades. Seuls les Serpentards ne goûtaient pas à la plaisanterie et on entendait des plaintes sourdes s’élever de toute la table. Au bout d’un moment, des lettres dorées apparurent au-dessus des tables et une fois le calme revenu, on put lire :

-Chers habitants de Poudlard, un petit cadeau pour colorer votre rentrée ! Inutile de paniquer, cela s’achèvera au crépuscule ! Bonne journée à tous !

La grande salle repartit dans un éclat de rire général, mêlés aux protestations énergiques de certains professeurs et des Serpentards. Percy était pour sa part étrangement calme (vocalement parlant), mais regardait ses frères et Nataku avec une drôle d’expression signifiant : je sais que c’est vous ! Mais comme ces derniers avaient également été touchés par la blague, rien ne permettait de les confondre. Lindy se dit que le trio de farceurs avaient fait fort sur ce coup-là et bien que, tout le monde savait d’où venait la farce, ils ne seraient pas inquiétés. En plus, au regard enjoué que Dumbledore lançait dans leur direction, elle savait que ce dernier approuvait la bonne humeur liée à cette farce, somme toute très innocente.
La matinée se déroula donc dans une ambiance agréable et bonne enfant, même si les cours avaient du mal à se dérouler très sérieusement. En effet, voir le professeur Quirrel essayer en vain de repousser les quelques bulles qui n’avaient pas encore éclatées ou bien Flitwick tenter de garder son sérieux devant tout un panel d’élèves multicolores n’était pas fait pour aider à la concentration.
Les Egaux purent ainsi, dans la frénésie du moment, en profiter pour se retrouver discrètement à la fin des cours dans une salle vide, après avoir été s’approvisionner dans la grande salle. Pour ce faire, Lindy, Shaolan et Nataku avaient offerts aux trois autres des boites à repas comme les leurs, en y ajoutant des couverts traditionnels puisqu’eux se servaient plus régulièrement de baguettes. Pourtant, voulant sans doute faire le fier, Ron tenta de manger comme ses amis chinois et le résultat fut… surprenant ! En effet, après deux ou trois essais infructueux, il y parvint rapidement :

-Waouh, s’exclama Nataku ! Et bien mon grand, bravo ! Je dois t’avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que tu comprennes aussi vite, même Hermione est en train de se dépatouiller avec ses baguettes ! Continua-t-elle en désignant son amie qui, en voyant le rouquin tenter d’apprendre à manger à la chinoise, avait voulu elle aussi tenter le coup, avec un résultat beaucoup moins concluant.
-Moi aussi tu m’impressionnes ! avoua Harry, qui n’avait même pas voulu tenter l’expérience, malgré les encouragements du reste du groupe.
-Oh, ce n’est qu’un coup à prendre ! répondit Ron, dont les joues passèrent soudain du vert clair au vert foncé. Tu devrais essayer Harry, ce n’est vraiment pas compliqué, une fois qu’on les a bien en main !
-Une autre fois peut-être ! fit ce dernier avec un manque de conviction certain.
-Tu veux un peu d’aide Hermione ? Demanda Lindy en voyant la pauvre fille laisser ses baguettes s’échapper pour la dixième fois au moins.
-Je veux bien ! Soupira celle-ci ! Ces petites choses ne veulent pas tenir en place !

A la surprise générale, ce fut Ron qui, vint à son secours.

-Merci pour ton aide Ron ! s’exclama Hermione une fois qu’elle eut compris le truc.
-De rien ! Pour une fois que c’est moi qui t’aide !
-Comme quoi, fit Shaolan sournoisement, il y a un début à tout !
-Pour redevenir sérieux deux minutes, fit Lindy, puisque nous sommes à l’abri des oreilles indiscrètes, si nous revenions au sujet qui nous intéresse. Maintenant que l’on sait que Touffu garde la pierre philosophale, nous devrions essayer de découvrir un maximum de choses sur le système de sécurité mis en place pour la protéger. Non pas que je n’ai aucune confiance dans les capacités du professeur Dumbledore, bien au contraire, mais si Papa a eu une vision concernant cette objet, c’est qu’il va se passer quelque chose d’important que l’on doit surement empêcher !
-Oui, et à mon avis, ton père a vu Rogue la voler tout simplement ! répondit Ron avec assurance. Donc, on doit savoir ce qui la protège pour pouvoir le contrer.
-Tu as tout à fait raison ! approuva Shaolan. Le plus important étant bien sur de continuer à agir discrètement pour ne pas éveiller les soupçons du ou des coupables !
-Des coupables ? Fit Hermione avec surprise.
-Ca coule de source en effet, fit Harry pensivement. Rogue doit avoir un complice, c’est une opération trop grande et importante pour l’avoir menée tout seul, surtout quand on sait qu’il s’attaque à Dumbledore.
-Il est vrai que la présence de la pierre à Poudlard n’a pas du leur faciliter le travail, notre cher directeur étant sans doute plus coriace que les Gobelins, fit remarquer Nataku. Ou alors, le voleur initial, voyant son plan de casse à Gringotts échouer, a pu s’associer avec Rogue pour augmenter ses chances de réussite.
-Toutes ces hypothèses se valent ! fit Lindy songeuse. Mais pour le moment, c’est du concret qu’il nous faut et je sais comment opérer, même si cela ne me plait pas sur le fond. Je pense qu’il ne serait pas inutile d’avoir une autre conversation avec Hagrid. Il est le seul au château à avoir la confiance de Dumbledore et en même temps, le maillon faible de la chaîne.
-Je vois où tu veux en venir, continua Shaolan. Tu penses qu’il sera plus enclin à nous révéler certaines informations s’il comprend que l’on est au courant pour la pierre.
-C’est tout à fait cela !

Les six enfants se concertèrent du regard, chacun ayant la même pensée en tête : ils ne voulaient pas attirer d’ennuis à Hagrid mais ils n’avaient pas d’autres moyens d’arriver à protéger la pierre sans passer par le corps professoral et donc, Rogue. Car même si Lindy doutait de sa culpabilité, elle préférait éviter de le voir les soupçonner d’avantage.
Alors qu’ils terminaient leur repas, Lindy se souvint d’un détail dont Harry avait parlé dans sa lettre :

-Au fait Harry, il faudra que tu nous montre cette fameuse cape d’invisibilité que tu as reçue à Noël.
-Bien sur, sourit le garçon. Elle est vraiment pratique et m’a bien aidé à me débarrasser de Rusard et de Rogue.
-Je me demande qui a bien pu te faire un tel cadeau, songea Shaolan à voix haute. Ce doit être un proche de ta famille puisque tu dis qu’elle a appartenu à ton père. Mais je ne comprends pas pourquoi il a voulu rester anonyme.
-Bonne question, intervint Hermione, songeuse.
-En tout cas, ça n’a pas l’air d’être quelqu’un qui te veux du mal puisqu’il ne lui est rien arrivé de fâcheux lorsque tu t’en es servie, continua Nataku.
-Tu ne nous as toujours pas dit quelle était cette découverte que tu as faite ce soir là, rappela Shaolan.
-C’est un miroir spécial. Quand on regarde dedans, on y voit le désir le plus puissant que l’on a au fond de soi ! Le professeur Dumbledore m’a dit qu’on l’appelait le miroir du Rised et que des gens étaient devenus fous en le contemplant.
-Tu t’es fait choper par le directeur ! s’exclama Nataku. Tu as du passer un sale moment.
-En fait non, il ne m’a pas puni, mais il a fait en sorte de déplacer le miroir pour que je ne sois plus tenter d’y retourner.
-Il a eu raison, fit Shaolan. Tu imagine, avoir constamment sous les yeux son plus cher désir et ne pas pouvoir le toucher ! Si ce n’est pas trop indiscret, qu’est-ce que tu y a vu ?
-Shao’, ça ne te regarde pas ! Sermonna Lindy. C’est personnel !
-Laisse, fit Harry. Ca ne me dérange pas ! En fait, j’ai vu toute ma famille réunie devant moi !

Cette déclaration causa un grand blanc dans la conversation. Tous regardaient le jeune garçon avec des yeux ronds, à l’exception de Lindy. Elle savait, au travers des conversations qu’ils avaient eues, qu’Harry avait un grand manque familial, que les Dursley avaient pris grand soin de fortifier au fil des ans. Rien de plus normal que son plus cher désir ne soit de retrouver une vraie famille autour de lui.
Voyant la surprise et la gêne occasionnée par sa révélation Harry s’empressa de changer de sujet. Ils finirent rapidement leur repas et venaient à peine de sortir de la salle lorsque Rogue apparut au détour d’un couloir. Toujours bicolore et fulminant, le maître des potions saisit l’occasion qui lui était donnée de se défouler sur ses victimes favorites et leur demanda de sa voix basse et glaciale :

-Quelle curieuse coïncidence fait que les élèves les plus perturbateurs de l’école se retrouvent en conseil privé le jour même ou une farce d’un goût douteux touche l’ensemble de ce château ? Mais qu’attendre d’autre de la part de Griffondors arrogants et suffisants qu’ils se rassemblent pour se féliciter de leurs idioties !
-Bon jour Professeur ! Salua Lindy gaiement, ce qui fit se crisper le sourire suffisant de l’enseignant. J’ai l’impression que ce sort a également affecté votre vue car nous ne sommes pas tous à Griffondor ! Et je trouve que vous allez un peu vite dans vos suppositions !
-Voyez-vous cela !
-En effet, vous savez pertinemment, de part les rapports que vous font Rusard et Malfoy que nous nous regroupons souvent tous les six, sans pour autant qu’il se passe quoi que ce soit au château ! Et comme vous le constatez, nous n’avons pas été épargnés par cette plaisanterie, douteuse j’en conviens, mais qui n’a fait au final de mal à personne !
-Personne dans ce château n’a été épargné par ce sort puéril !
-Non, mais vous pensez obligatoirement que nous en sommes responsables, en raison de votre grief à notre encontre et ce, sans preuve valable ! Crut bon de préciser Shaolan.

Cette répartie laissa Rogue sans voix. Comprenant qu’il n’aurait pas le dessus, il s’en alla furieusement, non sans avoir enlever 20 points aux trois maisons réunies pour impertinence. Les six enfants attendirent d’être sortis du château pour souffler !

-Shao’, tu avais vraiment besoin de le contredire ? Demanda Harry lorsqu’ils furent certains d’être seuls.
-Je n’aime pas qu’on s’en prenne à moi juste pour le plaisir ! Il nous accuse et sans preuves, ça m’a un peu remonté !
-Il a quand même un bon instinct, sourit Nataku. Je te rappelle que l’un des cerveaux brillants de l’opération de ce matin vous fait l’honneur de sa présence à vos côté !
-Ca va tes chevilles ? Demanda Lindy, faussement indignée, alors que tous éclataient de rire.

Dès la fin des cours, les six amis se retrouvèrent à la sortie du château et se rendirent chez Hagrid. Ce dernier les accueillit avec un grand sourire, quoiqu’un peu gêné. Lindy ne lui laissa pas le temps de trouver une excuse pour les congédier en lui révélant directement leur récente découverte. Maugréant contre les jeunes esprits brillants mais trop curieux pour leur bien, le garde-chasse les laissa entrer. Il faisait une chaleur étouffante dans la pièce, qui contrastait avec la froideur de ce début d’année. Les Egaux se dépêchèrent d’ôter leurs capes et s’assirent autour de la table, tandis qu’Hagrid s’affairaient à préparer du thé !

-Bon sang, soupira Nataku, il fait plus chaud dans cette cabane qu’au bord d’un volcan ! Dites Hagrid, vous êtes frileux à ce point ?
-C’est Crockdur, fit le garde-chasse, mal à l’aise. Il a attrapé un rhume et il lui faut une grande concentration de chaleur pour…guérir plus vite !
-Lui non plus n’a pas l’air d’apprécier ! fit remarquer Shaolan en désignant le chien qui se tenait le plus éloigné possible de la cheminée, la langue pendante.
-C’est pour sa santé ! répondit Hagrid pour clore le sujet ! Bon, donc, vous êtes au courant pour la pierre !
-En effet, on a découvert qui était Nicolas Flamel et le reste fut simple à deviner, dit Lindy avec un sourire. Ce qui nous inquiète, c’es que l’on a compris qu’elle a faillit être volée à Gringotts. Mon père a eu un pressentiment sur quelque chose qui allait se passer ici et on se demandait ce que le professeur Dumbledore aurait pu mettre comme protection pour garantir sa sécurité !
-Pourquoi ne pas le lui demander directement ? Fit Hagrid. Je pense que ton père a du en toucher deux mots au directeur et que celui-ci a agit en conséquence.
-Parce qu’on sait aussi que quelqu’un présent au château veut la voler…commença Nataku.
-Bon sang, vous n’allez pas encore me parler de Rogue ! Pesta Hagrid. Il ne cherche pas à voler la pierre, puisqu’il est l’un des professeurs à qui Dumbledore a demandé de l’aider à la protéger.
-Quel meilleur moyen pour lui de parvenir à ses fins, fit remarquer Ron.
-Arrêtez avec vos bêtises ! J’ai entièrement confiance dans le jugement du Professeur et s’il estime Rogue aussi digne de confiance que l’ensemble du personnel et bien moi aussi !
-Très bien, nous ne dirons plus rien sur le professeur, intervint Lindy en regardant fixement Harry qui semblait vouloir poursuivre le débat. Mai je suis sûre que pour nous rassurer, vous pourriez peut-être nous dire quels autres professeurs ont été mis à contribution, non ?
-Mouais, après tout, marmonna Hagrid dans sa barbe en remuant les braises de la cheminée. Mais je ne peux rien dire concernant leurs protections, puisque je l’ignore ! Alors, il ya Quirrell, McGonagall, Flitwick, Chourave, et bien sur, Dumbledore lui-même ! Mais selon moi, ce ne sont que des dépenses d’energie bien inutiles puisque personne ne sait comment passer devant Touffu, à part moi et Dumbledore !
-C’est déjà un bon début, fit Nataku songeuse ! Heu, Hagrid, je crois que même votre chaudron est en train de protester énergiquement contre la chaleur de votre cheminée ! dit-elle soudain en désignant un chaudron suspendu au-dessus de l’âtre qui s’agitait furieusement !
-Oh, fit le garde-chasse avec l’air dans enfant le matin de Noël, tout en se précipitant vers l’ustensile mécontent.
End Notes:
Voilà, la seconde partie devrait avancer plus vite, j'espère! Merci pour votre patience et bonne lecture à tous!
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=13325