The walking dead by Labige
Summary:


© Warner Bros



Ils sont tous morts, c'est incontestable. Mais ils ne reposent pas en paix, loin de là. Il a pris leurs corps, il a volé leurs âmes. La mort ne lui a pas suffi, seule la souffrance poussée à l'extrême le repaît.
Aujourd'hui, ils ne sont plus que des cadavres d'hommes, de femmes et d'enfants et lui obéissent. Aujourd'hui, ils sont des Inferis.


Categories: Biographies Characters: Autre personnage, Tom Jedusor/Voldemort
Genres: Tragédie/Drame
Langue: Aucun
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 7 Completed: Oui Word count: 796 Read: 3888 Published: 17/04/2012 Updated: 24/08/2013

1. Regulus Black by Labige

2. George, moldu by Labige

3. Deadly battle by Labige

4. Chasse aux sorcières by Labige

5. Drogués by Labige

6. L'armée by Labige

7. Marionnettes by Labige

Regulus Black by Labige
Author's Notes:

Merci à JuliaE.

Il n'est pas le premier ni le dernier. Il entame cependant une longue marche ; celle qui conduira, peut-être, vers l'achèvement de cette mascarade. Les morts sont devant lui et même l'elfe qui l'accompagne lui semble loin.


Les morts sont devant lui et il va les rejoindre. Les mains agrippent déjà sa robe, le tirent, l'attirent. Elles l'empoignent et quémandent une nouvelle vie.


La potion lui tourne la tête, il divague ; Sirius, sa mère, son père. Son avenir. Tout éclate, tout disparait. Il se meurt pour un horcruxe, pour leur futur et il en est fier. Mais il a peur car il sait qu'il deviendra l'un des leurs.

End Notes:

Merci d'avoir lu :D

George, moldu by Labige
Author's Notes:

Merci à SaamChoupie qui a permis l'articulation de ce drabble.


Des pas dehors, des cris. L'horreur des maisons qui brûlent, les lumières qu'ils ne comprennent pas. George regarde par la fenêtre le massacre de la rue. Derrière lui, sa femme et sa fille sont assises sur le canapé, l'une contre l'autre, l'une pour l'autre. Leurs pleurs sont silencieux, elles souffrent pour leurs voisins, elles prient pour la mort qui s'approche.

Et, dans un silence furtif, dans leur dernier instant de répit, George soupire, impuissant. Il les regarde, fragile mais libre et il les devine, marionnettes entre les mains de la folie. Alors il se décide, la mort est peut-être le plus beau cadeau qu'il peut faire aux deux femmes qui sont sa vie. Une mort sereine.


Car lui, dans la sienne, il entendra encore les cris résonner et sentira les lâmes déchirer son corps. Il ne sera plus lui, il ne sera pas mort. Il sera un de ces pantins.

 

End Notes:

Merci d'avoir lu :)
Et parce qu'un peu de pub ne fait pas de mal, allez voter pour le concours de YumeTonamida sur le forum !

Deadly battle by Labige
Author's Notes:

Le bac est fini et, avec lui, le lycée... C'est assez étrange de se dire que c'est un grand pas en avant.
Mais en attendant, y a la chaleur, les résultats et les vacances :D

Des enfants qui se battent. Des enfants impuissants face à l'horreur qu'ils découvrent, heure après heure. Des enfants devant la mort, devant ces corps.


Plusieurs d'entre eux ont peur, crient de colère mais leurs pleurs sont inutiles. Ils ne rendront pas leurs âmes à ces marionnettes et ne pourront pas en couper les fils. Peut-être que la victoire effacera les traces des immondices de celui qui se proclame Lord mais elle n'en fera pas disparaître le souvenir.


Qui pourrait oublier les regards vides, les blessures indolores, la résistance, la mort qui avance ? Personne ne le peut, et c'est surement ce qui rend les combattants enragés. Ne plus se retrouver confronté à l'horreur des Inferis.

Chasse aux sorcières by Labige

La chasse aux sorcières commençait habituellement début janvier à North Berwick, après les fêtes de fin d'année. La béattitude du bonheur familial se transformait alors rapidement en carnage et tous essayaient de sauver leur peau en dénonçant son voisin.


Cette année n'échappe pas à ce qui devient une tradition. Des hommes en noir entrent dans une ville morne et triste. Ils n'hésitent pas et emmènent les adultes et enfants qu'on leur livre. Personne ne revoit ceux qui furent des amis ou des amants.


Peut-être auront-ils le malheur de les croiser une dernière fois, avant de mourir, alors qu'ils ne seront plus que des corps au service d'un meurtrier.

End Notes:

Merci d'avoir lu o/

Drogués by Labige
Author's Notes:

Eh non, je ne suis pas morte ! Voici donc la "suite" de ces drabbles, toujours aussi spéciaux.


Ils marchent. Silencieux, ombres de la nuit, ils marchent.

L'appel qui les pousse en avant est la mort, une drogue à laquelle ils ne peuvent que succomber ; parce qu'ils n'ont plus le choix. Quand l'ont-ils eu ? Certains fantômes parlent d'un moment entre la mort et le néant, entre la vie et ce qu'il y a, là-bas. Un moment où ils se sont accrochés à leurs souvenirs. D'autres taisent ce qu'ils auraient pu devenir.

Etre un Inferi résulte d'un sort, inéluctable. Etre un Inferi peut être un choix.

Celui d'un être rongé qui, au change, ne perdrait qu'un corps souillé. L'ultime tentation de la Magie noire.
Cruauté.

 

End Notes:

Merci d'avoir lu, n'oubliez pas que les reviews sont l'oxygène des bébés phoques.
Pub power : n'hésitez pas à lire les participations aux concours d'ExtraaTerrestre et de Saam (deux choupies) et de voter ;-)

L'armée by Labige
Author's Notes:

Un petit drabble écossais :-)


Un pas devant l'autre, l'armée approche.

Devant cette ombre muette, les lumières s'éteignent et le râle des derniers souffles laisse place au silence. Un silence terrifiant, celui pire que les plus sombres cauchemars. Celui qui vous prendra et, du bout de la baguette, vous guidera aux tréfonds de la souffrance.

Cette armée, ce sont vos amis, vos mères, vos enfants. Et vous. Car personne n'y échappe.

Elle avance, inéluctablement. Guidée vers ce château, elle ne laisse que désolation et abandon. Aucune souffrance n'atteint cette armée de corps, aucun sentiment ne déviera leur attaque.


Ils sont là pour votre âme, fuyez !

 

End Notes:

Merci d'avoir lu et n'oubliez pas que les reviews sont de parfaits autobronzants ;)

Marionnettes by Labige
Author's Notes:

C'est le dernier, le septième (non, ce n'est pas un hasard) :-)


Les doigts lâchent les fils, une à une les marionnettes retombent et se démembrent.

L'articulation du bras, l'angle du pied, elles n'ont plus rien d'humain. De visages amusants, leurs grimaces reflètent maintenant la mort. Car elles n'ont jamais été autres : des corps sans vie animés par une volonté morbide.

 

Abandonner le combat, retourner dans l'ombre et attendre un maître.

Le temps n'a guère d'importance, le moindre appel devient une lumière au bout du tunnel. Et, peut-être, un jour cette lumière sera celle d'une baguette qui osera leur redonner goût à la mort.

Définitive.

Sans corps emprisonné dans la servitude.

 

End Notes:

Merci à ceux qui ont lu, n'oubliez pas que commenter permet de s'améliorer et bonne rentrée ! :)

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=24710