The Love Game by Roxane-James
Summary:

Mon image

Escume sur DA

"- J'ai une meilleure idée, fait Dominique, les yeux brillants. Ecoutez-moi attentivement !
Nous nous penchons tous vers elle et mon amie prend un ton de conspiratrice qui ne m'inspire pas du tout confiance.
- Nous allons inventer notre propre jeu, commence la jolie rousse. Un jeu de séduction. Chacun d'entre nous devra se munir d'un morceau de parchemin sur lequel il écrira son nom, et quelqu'un lancera un enchantement qui liera la victime à une autre personne se trouvant dans le château, au hasard. Au cours de l'année, vous allez devoir séduire cette personne.
- D'accord, ricane Potter, mais comment on fait pour gagner ?
- Cette personne devra vous dire "je t'aime". Le premier qui reçoit cet aveu a gagné..."

Poudlard, époque de la nouvelle génération. Menthe Etamora, élève de sixième année dans la maison Serdaigle enquête sur le meurtre de son professeur de Défense Contre Les Forces du Mal, en compagnie de Dominique Weasley et de son tout aussi séduisant qu'insupportable cousin, James Potter. Les chemins qui mènent à la vérité sont longs et parsemés d'embûches, alors le groupe d'adolescents accompagnés de leurs amis va se livrer
à un jeu qui réclamera autant de courage que d'adresse...
Qui découvrira l'identité du meurtrier d'Hufflands ?
Comment cela se terminera-t-il pour les héros de l'histoire ?
C'est à toi, lecteur, de le découvrir...


" La vérité ne m'a jamais semblée aussi lointaine..."


Categories: "19 ans plus tard", Autres couples (Het) Characters: Dominique Weasley, James S. Potter, Personnage original (OC)
Genres: Polar/enquête, Romance/Amour, Tragédie/Drame
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Menthe, Anna, Potter-Weasley et compagnie, Textes sur la Nouvelle Génération
Chapters: 29 Completed: Oui Word count: 76732 Read: 28023 Published: 25/09/2016 Updated: 06/01/2018
Story Notes:

FANfiction en cours d'écriture sur laquelle j'ai beaucoup d'avance et d'inspiration :) J'espère que Menthe et ses joyeux compagnons vous plairont.
Bonne lecture !
Roxane-James

Chapitre 1-Prologue by Roxane-James
Author's Notes:
J'espère que ce court chapitre d'introduction vous plaira, il sert juste à introduire les personnages. A partir du deuxième chapitre, l'action commence tout juste.
Je vous souhaite une bonne lecture,
Roxane-James
PS : n'hésitez pas à me laisser une review
Chapitre 1

On aurait pu penser qu'en temps que Serdaigle, je n'étais pas le genre de fille à créer des problèmes ou à en avoir. Cependant, j'étais ce qu'on nommait un "aimant à problèmes" et si un quelquoncque souci se profilait à l'horizon, je pouvais être sûre que je serais concernée. Cela incluait, bien sûr, les amitiés problématiques. De ce fait, j'avais rencontré Dominique Weasley lors de mon entrée à l'école de sorcellerie Poudlard et elle n'avait pas tardé à m'entraîner avec elle dans des aventures plus folles et extravagantes les unes que les autres.

Dominique Weasley (ainsi que tous ses cousins, son frère et sa sœur...) faisait partie de la maison Gryffondor et n'était en elle-même pas problématique, elle était plutôt sérieuse et un peu plus disciplinée que sa famille déjantée, mais on pouvait en revanche dire de son imagination qu'elle l'était !

Pour exemple, lorsque j'étais en première année, Dominique a eut la brillante idée de me faire visiter la forêt interdite avec son horripilant cousin James Potter (dont je reparlerai tout à l'heure) en pleine nuit.

Evidemment, nous avons fait une rencontre pas tout à fait plaisante avec une araignée géante et si Hagrid ne nous avait pas entendu hurler comme des fous, nous serions certainement morts à l'heure qu'il est. Ensuite, à la fin de ma deuxième année, Dominique a trouvé le moyen de nous enfermer dans les cachots les plus éloignés pendant une journée entière juste parce qu'elle n'avait jamais visité cette partie-là du château. Plus tard, en troisième année, cet insupportable James Potter a conseillé à Dominique de visiter la chambre des Secrets.

Selon lui, cette idée était démente mais je n'ai pas du tout apprécié le fait de rester coincée pendant trois heures dans une pièce obscure et humide à côté d'un gigantesque cadavre de serpent.
En quatrième année, Dominique et Potter ont découvert l'existence de la Salle sur Demande. ça a l'air cool comme ça mais ce n'est absolument pas drôle de se retrouver coincé avec des centaines d'épouvantards qui t'entourent. Surtout quand tu as oublié comment faire pour sortir de la salle. Et enfin, l'année dernière, Dominique et Potter ont essayé le transplanage en me forçant à venir avec eux (malgré le fait que ce soit interdit) et ont réussi à nous désartibuler tous à un tel point qu'on a dû passer deux semaines à l'hôpital. Sans compter toutes ces conneries qu'ils ont accomplies ou tous les mauvais coups joués aux Serpentards qui se sont retournés contre nous...

Enfin bref, tout le monde a compris, Dominique est une cinglée de Gryffondor qui aime presque autant les ennuis que mon karma et grâce à elle et son imbécile de cousin, je me retrouve toujours avec des tonnes d'ennuis sur le dos. Mais ça vaut le coup, quand même, parce que malgré ça, Dom' c'est la meilleure amie la plus géniale qu'il puisse exister sur Terre.

Passons maintenant au cas de James Potter. Ce mec m'est tout bonnement insupportable. Ce n'est pas que je ne l'aime pas mais... Bon, si, en fait, je ne l'aime pas. Il me fait sortir de mes gonds rien qu'avec un sourire ou une minuscule remarque prononcée avec un ton lascif.

D'ailleurs, lui non plus ne m'aime pas. Il me trouve trop "sage" ou insignifiante. Malheureusement, je suis obligée de le supporter car Dominique est très proche de son cousin. C'est son meilleur ami version masculin. Je ne parlerai pas de la rivalité qu'il existe entre Potter et moi... On a failli bien des fois s'entretuer. Cet espèce de crétin dévergondé a été réparti à Gryffondor en même temps que Dom' et moi et a une réputation de "sérial kisseur" et de fauteur de trouble. Les filles l'adorent. Je crois qu'elles n'ont pas les yeux en face des trous !

Quant à moi, je m'appelle Menthe Etamora et je ne suis pas très intéressante niveau comportement. Je suis une élève sérieuse, disciplinée, j'aime étudier et lire, et je suis on ne peut plus calme. Par ailleurs, je n'aime pas être dérangée lorsque je travaille et je peux très bien m'énerver lorsqu'il le faut. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds.
J'ai un drôle de prénom, qui m'a été donné par ma mère, une botaniste sorcière (l'associée de monsieur Londubat jusqu'à ce que celui-ci obtienne un poste à Poudlard) qui a une passion pour la menthe sorcière. La menthe sorcière est de la même couleur bleue que mes yeux, ce que n'a pas manqué de remarquer ma génitrice. D'où le prénom un peu spécial que je porte.

Je viens d'une famille de sang-mêlé peu connue en Angleterre et j'habite seule avec ma mère et ma petite sœur (Métalya) de six ans car mon père est parti aux Etats-Unis avec une autre femme lorsque j'en avais dix. Juste après la naissance de ma petite-sœur.
Cette année j'ai seize ans et je rentre en sixième année à Poudlard. Je viens à peine d'arriver au château que Dominique débarque avec Potter à ma table (en plein milieu de la répartition), chez les Serdaigle, pour me saluer. La directrice, McGonagall, les foudroie du regard. Ils n'en ont strictement rien à cirer.

- Menthe, t'étais passée où dans le train ? m'interroge discrètement Dominique en ignorant les regards offusqués de mes camarades de maison lorsqu'elle leur intime de se pousser pour qu'elle ait plus de place.

- J'étais avec ta cousine Rose, réponds-je en souriant. Elle m'a dit que tu étais avec ton chéri et on a fait le voyage ensemble avec Malfoy.

Rose Weasley est une cousine de Dominique et Potter. Elle a un an de moins que nous et je la trouve très sympa. Depuis quelques mois, elle sort avec Scorpius Malfoy, un Serpentard, qui n'est autre que le meilleur ami du frère de James, Albus.

- Je n'étais pas avec Henry, bougonne Dominique.

- Elle l'a largué, m'apprend Potter d'un air désintéressé.

Dominique rougit, Potter scrute le décolleté d'une élève installée en face de lui et je lâche un petit bruit compatissant. J'avoue que je ne sais pas trop quoi dire.

- Heu... Et ça va ? demande-je à Dominique.

- Oh oui ! tu sais à quel point j'aime mon indépendance ! s'écrie Dominique avec un entrain feint.

Je lui fais signe qu'on en reparlera plus tard loin des oreilles de mes camarades de Serdaigle et des regards indiscrets.

- Dis moi, Etamora, t'aurais pas vu Al' ce matin dans le train ? m'interroge Potter en gardant son regard fixé sur le décolleté de la fille en face de lui (qui ne fait rien pour le cacher, d'ailleurs !).

Je jette un regard agacé à Potter (James) avant de rétorquer d'une voix glaciale:

- Si, il était avec Lou Dember. Je crois qu'il a fait tout le voyage en train avec elle après m'avoir fait un petit bonjours vers l'heure du déjeuner.

Dominique, Potter et moi échangeons des regards crispés. Pour comprendre, il faut que j'explique l'histoire du début. Albus Potter est âgé d'un an de moins que James et un an de plus que leur petite sœur Lily.

Lorsqu'il était en troisième année et que j'étais en quatrième année, donc, nous sommes sortis ensemble pendant trois mois. Nous nous sommes rendu compte que notre relation était plus amicale qu'autre chose alors nous avons fini par rompre à l'amiable. Peu de temps après, environ un mois, Albus a rencontré cette drôle de fille, Lou Dember. C'est une élève de la maison Serpentard qui lui a été présentée par Scorpius Malfoy, son meilleur ami. Albus a sympathisé avec la jeune fille et ils ont fini par sortir ensemble sauf que depuis quelques temps Dominique et Potter (le grand) affirment qu'Albus et Lou ne semblent plus s'entendre et se disputent en continu. Personnellement, je remarque quelques tensions mais je pense qu'Albus et Lou sont assez grands pour régler leurs histoires tous seuls.
Mais là n'est pas l'avis de Dom' et Potter, qui veulent à tout prix les séparer car Dember n'est pas réputée pour son irréprochabilité. D'après certaines rumeurs, Dember aurait lancé un sortilège impardonnable à un élève qui l'avait surprise en train de voler dans le bureau d'un professeur lorsqu'elle était en deuxième année. Je trouve cette histoire peu probable et de tout façon, Albus et Lou font ce qu'ils veulent, ça ne concernent qu'eux.

- Il faut faire quelque chose, déclare Dominique d'une voix dure.

- Non, fais-je d'un ton cassant. Albus peut se prendre en charge tout seul, laissez-le un peu respirer !

- C'est mon frère, répond Potter en me fusillant du regard, et je refuse qu'il traîne encore avec cette sale garce !

- Tu traînes avec bien plus de sales garces que lui, contre-je avec colère.

- Qu'est-ce que ça veut dire, ça ? demande Potter en plissant les yeux d'un air mauvais.

- Tu sais parfaitement ce que ça veut dire, Potter, tu n'es qu'un petit salop...

- Ca suffit ! nous coupe Dominique. La répartition est terminée. Passe moi du pudding, James.

Nous mangeons en silence, nous fusillant du regard Potter et moi par dessus les saladiers et les plats en tous genres tandis que Dominique discoure toute seule à propos de la merveilleuse nourriture qui nous est préparée à Poudlard.

Arrivés au dessert, je pousse un bâillement sonore et engage la conversation avec Dominique à propos des cours futurs.

- Je pense, me dit Dom', qu'il faudra que je travaille d'avantage si je veux pouvoir suivre cette année. Tu as pris quoi comme options ?

- J'ai pris botanique et divination, réponds-je en mastiquant un bout de tarte à la rhubarbe. Et toi ?

- Runes anciennes et soins aux créatures magiques, déclare Dominique en fronçant les sourcils. Pourquoi tu as pris divination ? Tu détestes Crawley !

- Crawley me déteste, ce n'est pas pareil, rétorque-je. Je préférais Trewlaney mais cette folle s'occupe des troisièmes années. J'ai toujours des bonnes notes dans cette matière stupide.

- Moi aussi.

Je me tourne vers Potter et lui dis d'une voix très polie :
- On t'a pas demandé ton avis, Potter !

- Précisément, fait le crétin en question.

Je lève les yeux au ciel et me met debout en même temps que les élèves puis je souhaite une bonne nuit à Dominique qui va rejoindre la tour de Gryffondor avec son imbécile de cousin.

J'ai sommeil, il est temps que j'aille me coucher. Je suis le flot des élèves jusqu'à ma salle commune et bouscule légèrement les Premières années dans les couloirs puis j'attends devant le heurtoir en forme de tête d'aigle et celui-ci me pose une énigme à laquelle je réponds avant d'entrer (" Il est à moi et à personne d'autre, je le rencontre tous les jours et pourtant je ne le connais pas, qui est-ce ? - le destin"). Je pénètre dans ma salle commune avec soulagement, heureuse de retrouver des lieux qui me sont familiers et dans lesquels je me sens bien.

La salle commune de Serdaigle est décorée de bleu et de bronze. Le sol est recouvert d'un magnifique plancher de bois clair lui-même habillé de tapis moelleux dans lesquels il est bon de plonger ses pieds, de longues et grandes bibliothèques du même bois que le plancher tapissent les murs, plusieurs tables sont installées dans les recoins de la salle, des fauteuils et des canapés rembourrés sont disposés un peu partout dans la pièce et la cheminée gigantesque ornée de deux magnifiques têtes d'aigle en bronze diffuse de la chaleur. Sur les rebords des fenêtres, des portraits animés commentent le temps qu'il fait et des plantes et des bougies décorent les lieux. Il fait bon vivre à Serdaigle. A gauche et à droite de la tour, deux escaliers majestueux se dressent. L'escalier gauche mène aux dortoirs des garçons et le droit à ceux des filles.

Je m'empresse de monter quatre à quatre les marches de l'escalier droit et arrive au sixième pallier, le dortoir des filles de mon année. Il est de forme rectangulaire et les murs et le sol sont couverts de bois clair. De larges fenêtres offrent une vue imprenable sur le parc du château. Il y a cinq lits à baldaquins dans la pièce. Au centre du dortoir, un poêle en cuivre est allumé.
Un canapé en forme de demi-lune l'entoure, il est de couleur bleue foncée, le même bleu qui est utilisé pour nos draps et notre mobilier également décoré de bronze. Chacune des filles dispose d'une coiffeuse en bronze, d'une petite armoire bleue et bronze et d'un fauteuil aux couleurs de notre maison. Notre lit est confortable et les elfes de maison ont même préparé des bouillotes à l'intention de nos pieds gelés. En face de notre dortoir (toujours sur le sixième pallier, donc), se trouve la salle de bain qui nous est réservée. Elle est minuscule et blanche, on y trouve deux lavabos, deux cabines de douche, cinq casiers et un bac à linge sale par personne. Il y a aussi deux toilettes.

Avant que mes camarades n'arrivent, je me précipite dans la salle de bain et prends une douche rapide, me brosse les dents et me peigne les cheveux puis je rentre dans le dortoir afin de déballer mes affaires et de me mettre au lit. Le voyage en train m'a épuisée. Mes camarades sont en train de rire et de ranger leurs affaires quand j'arrive dans la pièce. Elles me saluent avec entrain puis nous allons nous coucher après s'être rapidement raconté nos vacances.

Peu de temps après avoir posé ma tête sur l'oreiller, je m'endors, heureuse de retrouver Poudlard...
End Notes:
voilà pour ce premier chapitre où il ne se passe rien.
Laissez-moi une review, on se voit au prochain chapitre ! :)
RJ
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=34299