L'envers du temps by Ouranos361
Summary:

Et si Voldemort gagnait la guerre ?

Et si Harry et Hermione allaient dans le passé ?

Et si... vous lisiez cette fanfiction pour en savoir plus ?


Categories: Voyages temporels Characters: Harry Potter, Hermione Granger, Les Maraudeurs, Lily Evans
Genres: Aventure/Action, Romance/Amour, Tragédie/Drame
Langue: Français
Warnings: Scène(s) gore(s)
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 13 Completed: Non Word count: 21990 Read: 12936 Published: 10/02/2017 Updated: 13/02/2018

1. Vive Voldemort ! A bas Potter ! by Ouranos361

2. Répartition. by Ouranos361

3. Mauvais rêve et première journée. by Ouranos361

4. Descente dans la chambre des secrets. by Ouranos361

5. Orphelinat et doutes. by Ouranos361

6. Préparation et départ by Ouranos361

7. Infirmerie by Ouranos361

8. St Mangouste by Ouranos361

9. Comment faire sortir un Voldemort de ses gonds. by Ouranos361

10. La double évasion by Ouranos361

11. Un nouvel interrogatoire by Ouranos361

12. Un pub accueillant. by Ouranos361

13. Le retour de Neville by Ouranos361

Vive Voldemort ! A bas Potter ! by Ouranos361
Author's Notes:

Voici ma premiere fanfiction, j'espere qu'elle vous plaira.

Bonne lecture :)

-C'est fini Tom ! La baguette de Sureau ne vous appartient pas ! C'est Drago Malefoy qui a désarmé Dumbledor, et non pas Rogue ! Vous avez tué la mauvaise personne et la baguette ne vous reconnait donc pas comme son maître !

Voldemort éclata d'un grand rire.

-Penses-tu vraiment que je suis aussi bête ? Je n'aurais qu'à tuer Malefoy et plus rien ni personne ne se mettra sur mon chemin.

-C'est trop tard Tom ! J'ai volé la baguette de Malefoy, dit Harry en montrant la baguette dans ses mains. Je suis désormais le maître de la baguette de Sureau !

Un sourire apparu sur les lèvres de Voldemort mais Harry ne remarqua rien.

-Nous verrons cela après que je t'ai tué, cria Voldemort.

-Experlliarmus !

-Avada Kedavra !

Harry vit le rayon vert foncer sur lui, c'est alors qu'il comprit...

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_- Manoir des Malefoy quelques semaines avant -_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

Harry et Ron venaient de prendre la baguette au cadavre de Pettigrow, ils montaient les escaliers menant au salon dans le plus grand silence possible. Un cri déchirant surgit de derrière la porte du salon.

-Hermione ! hurla Ron.

Ron ouvrit la porte menant au salon d'un coup de pied et jeta des sorts a l'aveuglette. Harry aperçut Drago dans un coin, leurs baguettes dans ses mains, il fonça vers lui et tendis la main pour lui arracher les baguettes qu'il tenait dans ses mains. Drago pris peur et lâcha les baguettes qui tombèrent dans les mains d'Harry.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_- Poudlard durant la grande bataille -_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Harry vit le rayon vert foncer sur lui, c'est alors qu'il comprit... Il n'avait jamais arraché les baguettes des mains de Drago. Il n'avait fait que les récupérer durant leur chute.

-HARRY !

Ron se précipita entre Harry et le rayon vert qui percuta le roux de plein fouet.

-Ron ! cria Harry en se précipitant vers son ami.

Voldemort éclatat de rire. Il était si heureux du spectacle se déroulant devant lui : Harry Potter sanglotant sur le cadavre de son meilleur ami, le traître à son sang. Il ne lui réstait qu'un mot à dire et son pire ennemie mourrait.

-Endoloris !

Un rayon rouge frappa Voldemort de plein fouet et le fit lâcher un long hurlement.

-Qui a fait ça ? cria-t-il en se tournant vers les combattants.

Hermione se précipita vers Harry, son endoloris avait fait diversion.

-Harry, viens !

Ces mots résonnèrent dans la tête d'Harry. Il ne comprenait plus ce qu'il se passait autour de lui et il s'en fichait ; tout ce qu'il savait, c'est que Ron était là, mort, dans ses bras. Ron son meilleur ami, ne pourrait plus jamais le réveiller le matin en lui jetant une trombe d'eau dessus, il ne pourrait pas se marier avec Padma Patil comme il en rêvait depuis deux ans, il ne pourrait plus faire de Quidditch avec lui, il ne pourrait plus rien.

-Harry, partons !

Hermione pris le bras de Harry et le tira.

-Non, vous n'irez nul part ! cria Voldemort. Avada Kedavra, Avada Kedavra, Avada Kedavra !

Hermione sentit deux des sorts la frôler et toucher des combattants derrière elle. Elle vit le troisième foncer vers elle. Je veux partir d'ici, loin très loin, pensa-t'elle.

Harry, toujours accroché au cadavre de Ron sentit qu'on le tirait par le nombril, comme un portoloin, mais en plus confortable. Une lumière brillait au-dessus de lui, une lumière qui augmentait de plus en plus, l'enveloppant de chaleur. Harry leva le bras comme pour toucher la lumière, et il la toucha. Un grand flash blanc. Du noir. Plus rien.

Du bruit, du silence, du bruit, du silence... Hermione tomba, comme au ralenti, sur un sol froid.

Harry se cogna la tête contre le même sol aux côtés de Hermione, une douleur s'empara de tout son corps comme de son âme.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_- 

 

Lily entra dans la grande salle et s'assit en compagnie de ses amies. C'était la septième fois qu'elle participait à la répartition, mais cela l'impressionait toujours autant de revoir la grande salle après deux mois de vacances. Elle adorait Poudlard, la seule chose qui la fatiguait était...

-Lily, tu veux sortir avec moi ?

Potter ! Cela faisait quatre ans qu'il lui demandait de sortir avec lui et cela l'énervait au plus haut point.

-Toujours à te tourner autour on dirait, lui dit Morgane, sa meilleure amie.

-Tu parle, je m'en passerais bien.

Morgane éclata de rire.

-Et toi avec Xenophilius, comment ça se passe, demanda Lily à Morgane.

-Il m'a aidé à porter ma valise, ça veut sûrement dire quelquechose ! répondit cette dernière.

-Si tu le dis, dit Lily en haussant les épaules.

Plus loin de là, James Potter attendait toujours sa réponse sous les rires discrets de Sirius, Rémus et Peter.

-Bonjour chers élèves ! cria la voix d'Albus Dumbledore. Je suis très heureux de vous retrouver aujourd'hui pour une nouvelle année, mais je laisse la place au choixpeau qui va vous répartir dans vos différentes maisons...

Une lumière blanche éblouit la grande salle et s'évanouit en laissant place à deux garçons et une fille.

La fille était brune, le garçon avait les cheveux noirs et était agenouillé aux côtés de l'autre garçon, un roux, qui semblait dormir.

La fille tomba par terre, visiblement évanouie et le garçon à genoux bascula et se cogna la tête contre le sol, ce qui lui ouvrit une grande entaille sur le front d'où du sang s'écoula sur son visage et sur sa robe déjà ensanglantée. Il se redressa, la main sur sa tête et retomba, évanoui lui aussi. 

End Notes:

J'espère que vous avez apprécié ce chapitre, si oui mettez un commentaire.

:)

Répartition. by Ouranos361
Author's Notes:

Bonne lecture :]

 

 

 

 

La première pensée qu'eut Harry en se réveillant, fût qu'il avait fait un mauvais rêve et qu'il était dans la tente en compagnie de Ron et d'Hermione. Mais un coup d'oeil autour de lui lui fit comprendre qu'il se trouvait dans l'infirmerie de Poudlard.

Harry remarqua que Hermione était allongée sur le lit à côté du sien.

-Qu'est-ce qui s'est passé Hermione, pourquoi est-on à Poudlard ? lui demanda-t'il.

-Je ne sais pas, j'ai juste essayé de te remuer et une lumière blanche s'est allumée au-dessus de nous, c'est tout ce dont je me souviens.

La porte de l'infirmerie s'ouvrit laissant place à madame Pomfresh et au professeur Dumbledore. Le directeur remarqua que les deux inconnus le regardaient bouche-bée comme s'ils voyaient un mort.

-Bien le bonjour jeunes gens, je pense que vous avez quelques explications à me donner, commença le directeur.

-Professeur Dumbledore ? demanda le garçon.

-C'est bien moi, répondit l'intéressé.

-Quel jour sommes-nous, professeur ? demanda la fille.

-Nous sommes le 2 Septembre 1977 jeune fille, pourquoi cette question ?

Les deux inconnus se regardèrent, puis la fille pris la parole.

-Je me nomme Hermione Granger et voici Aiden Carter. Nous sommes des nouveaux élèves, nous pensions que quelqu'un vous avait prévenu.

-Et d'où venez-vous ?

-D'Amérique. Nous avons fait l'école à la maison et nous voulions aller dans une école pour notre dernière année.

-Et vous avez choisi Poudlard ? demanda madame Pomfresh.

-Oui, nous en avions beaucoup entendu parler, dit Harry.

-Et qui est l'autre garçon avec vous ? demanda Dumbledore. Et pourquoi est-il mort ?

-Nous... sommes tombés sur une bande de mangemorts, ils l'ont tué ; il s'appelait Ron Davis, inventa Harry, une boule dans le ventre.

-Toutes mes condoléances, nous allons contacter ses parents au plus vite.

-Il était orphelin, dit Hermione.

-Oh ! Dans ce cas-là, nous l'enterrerons dans le parc de l'école dans les jours qui viennent.

-Oui, répondit Harry tristement.

-Si vous voulez, j'évaluerai vos compétences plus tard, dit le directeur.

-Non, mieux vaut le faire maintenant, lui répondit Hermione.

-Soit, lancez le sort que vous réussissez le mieux et dites-moi quelles matières vous voulez prendre.

Harry et Hermione lancèrent tous deux un patronus et choisirent les matières pour être Auror et le soin aux créatures magiques.

-Bien, dit Dumbledore, étant donné la panique d'hier soir, la répartition à été décalée à ce soir, vous serez répartis avec les premières années mais vous irez directement en septième année.

-Oui monsieur, dirent Harry et Hermione en coeur.

-Bien, je vous laisse, au revoir jeunes gens, à ce soir.

Harry attendit que Dumbledore soit partit et dit à Hermione :

-Donc, nous avons remonté le temps et nous sommes à l'époque ou mes parents étaient en septième année.

-Tu sais ce que ça veut dire.

-Ca veut dire que nous pouvons changer le futur ! Nous devons retrouver les Horcruxes et les détruire !

-Aiden, nous ne devons pas changer le futur, tu ne sais pas ce que ça peut engendrer !

-Si ça peut sauver des vies, je le ferai !

Hermione soupira et dit.

-Je suppose que tu as raison.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

-Mes chers élèves, excusez le petit problème qui a eut lieu hier soir, nous allons donc procéder à la répartition ce soir. Deux élèves intégreront directement leur septième année, je vous prie d'être gentil avec eux, ils viennent tout juste de perdre un ami... Sur ce, voici la répartition !

-Qu'est-ce que t'en penses Lunard ? demanda James à Rémus.

-Je sais pas, c'est bizarre qu'on en ai pas parlé aux préfets en chef.

-Et voilà, Rémus nous bassine encore avec son nouveau titre ! dit Sirius.

-Ne soit pas jaloux, Sirius, répondit James.

-Moi, jaloux ? N'importe quoi !

-Bon, là n'est pas le problème, le coupa James.

-James à raison, dit Peter, hier trois personnes sont arrivées en sang dans la grande salle, et aujourd'hui, deux inconnus vont aller directement en septième année.

-Ma parole, serais-tu devenu intelligent Queudver ? lui demanda Sirius.

-Laisse tomber, Queudver, lui dit James en voyant Peter devenir rouge. Il est jaloux, c'est tout.

Tout le monde éclata de rire sauf Sirius.

-Tu me le paieras, James, dit ce dernier.

-Nous verrons ça, répondit l'intéressé.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Harry et Hermione entrèrent dans la grande salle en compagnie des premières années. Tous les regards étaient tournés vers eux. McGonagall commença à appeler les élèves.

-Carter Aiden !

Harry s'avança et s'assit sur le tabouret tandis que le professeur McGonagall lui mettait le choixpeau sur la tête.

-Mhhh, un voyageur temporel, que fais-tu hors de ton époque mon ami, lui demanda la voix du choixpeau dans sa tête.

-Je suis là pour sauver mes amis.

-Je vois, apparemment je t'ai déjà réparti dans le passé ou le futur, peu importe. Tu devrais aller à Serpentard, tu le sais.

-Je ne veux pas aller à Serpentard, lui répondit Harry.

-Hum, je vois que tes parents sont à Gryffondor, j'imagine que c'est là que tu voudrais aller, n'est-ce pas ?

-Oui.

-Très bien, dans ce cas-là, GRYFFONDOR ! cria le choixpeau.

Harry se leva et alla rejoindre la table aux couleurs rouge et or des Gryffondors.

End Notes:

J'éspère que ce chapitre vous a plu.

Mauvais rêve et première journée. by Ouranos361
Author's Notes:

j'espere que vous aimerez ce chapitre.

-Granger Hermione !

Hermione s'avança et mis le choixpeau sur sa tête, quelques secondes après, le choixpeau cria GRYFFONDOR ! et Hermione alla s'installer à côté de Harry.

-Bonjour, je suis Rémus Lupin, dit une voix à côté d'eux.

-Bonjour, je suis Aiden Carter et voici Hermione Granger, répondit Harry.

-Moi c'est Sirius Black, dit le garçon derrière Rémus, et voici mon larbin, James Potter, hein esclave ? continua-t'il en se tournant vers James.

-Le maître veut-il que je lui verse du poison dans son verre pour qu'il arrête de prendre la grosse tête, répondit James ironiquement.

-Laissez tomber, dit Rémus aux nouveaux, ils sont toujours comme ça. Lui c'est Peter, à côté de James. A nous quatre, nous sommes les Maraudeurs !

-Bonjour, moi c'est Morgane, leur dit une fille aux cheveux blonds assis un peu plus loin.

Harry et Hermione reconnurent immédiatement la mère de Luna.

-Bonjour Morgane, lui dit Hermione.

-Bonjour, et ici c'est Lily Evans, mais elle ne veut pas se rapprocher à cause de Potter, lui répondit Morgane en pointant Lily du doigt.

Dès que James entendit le nom de Lily, il se tourna vers elle et lui cria :

-Lily, tu veux sortir avec moi ?

Cette dernière se leva et donna une baffe à James, puis tendit la main à Harry et à Hermione.

-Enchantée, je suis Lily Evans, préfète en chef.

-Enchantés, répondirent Harry et Hermione en lui serrant la main.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Lorsque le repas se finit, les élèves montèrent dans leurs dortoirs ou les attendaient leurs lits. Mais Harry n'arrivait pas à dormir, il descendit donc dans la salle commune ou Hermione se trouvait aussi.

-Salut !

-Oh ! Salut Aiden, dit Hermione, surprise. Je réfléchissais à quels Horcruxes pouvaient déjà être créés.

-Et ?

-Je pense que le diadem, le médaillon, la bague, le journal et la coupe sont déjà créés.

-Demain, nous n'aurons qu'à aller à la salle sur demande pour récupérer le diadème, dit Harry.

-Et pour les détruire ?

-Les crochets de basilics.

-Alors nous devrons tuer le basilic qui se trouve dans la chambre des secrets.

-Ca sera difficile, mais pas impossible. Qu'est-ce qui tue les basilics ?

-Le chant du coq, répondit Hermione.

-Difficile de s'en procurer.

-Nous verrons ça demain, lui dit Hermione, je vais me coucher.

-Bonne idée, je tombe de sommeil...

Harry remonta dans sa chambre et s'endormit.

 

-Harry Potter, je sais que tu m'entends, tu ne te cacheras pas éternellement ! Si tu ne reviens pas, je tuerais tes amis jusqu'aux derniers, en voici la preuve !

Neville était étendu par terre.

-ENDOLORIS ! ENDOLORIS ! ENDOLORIS !

Neville criait et se débattait sur le sol.

-Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Alors, Potter, qu'est-ce que cela te fait de voir tes amis souffrir ? La prochaine fois ça sera au tour des traîtres à leur sang, les Weasley !

 

 

 

Harry cria.

-Aiden ! Ca va ?

Harry se leva et vit les Maraudeurs le regardant. Il se redressa et demanda :

-Que s'est-il passé ?

-Tu as commencé à hurler. Tu ne voulais pas te réveiller, on as cru que tu faisais une attaque ! répondit James.

-J'ai fait un mauvais rêve, c'est tout, répondit Harry.

-Tu es très pâle ! Tu devrais aller à l'infirmerie, lui dit Rémus.

-C'est bon, j'ai vécu pire.

-Si tu le dis.

Harry s'habilla et descendit dans la grande salle.

-Bien dormi ? lui demanda Hermione.

-Notre petit Aiden a fait une attaque en pleine nuit, répondit Sirius à la place de Harry.

-Quoi ?!

-C'est bon Hermione, c'était juste un mauvais rêve, mentit Harry.

Hermione le regarda fixement mais ne dit rien de plus.

Ils se dirigèrent ensuite en cours de potion. Et s'installèrent à quatre avec Lily et Morgane.

-Bonjour, tout le monde, enchanté de vous revoir ! Et pour les nouveaux, je suis le professeur Slughorn. Aujourd'hui, nous allons préparer un petit philtre de mort vivant pour se remettre d'aplomb ! Les instructions sont au tableau, bonne chance !

Harry et Hermione se mirent au travail.

-Aiden, est-ce que c'était ce à quoi je pense, ce cauchemar ? demanda Hermione.

-Oui, c'était le lien entre lui et moi.

-Je pensais qu'il aurait disparu à cause du décalage, mais apparemment pas... Qu'est-ce qui s'est passé ?

-Neville, répondit Harry.

-Neville ? Oh non ! Il est... ? demanda Hermione.

-Non, dit simplement Harry.

-Ouf ! Il a vu pire, il s'en sortira !

Lily ne comprenait pas vraiment ce que voulaient dire les nouveaux, mais ils n'avaient pas l'air de parler de bonnes nouvelles, surtout pour ce Neville. Elle décida de tendre l'oreille pour en savoir plus, mais Aiden et Hermione n'en parlèrent plus.

-Bien, bien, mauvais, dit le professeur Slughorne, en passant parmi les chaudrons. Génial mademoiselle Evans, comme d'habitude. Et vous aussi génial mademoiselle Granger... plus vingt points pour Gryffondor ! Vous pouvez ranger vos affaires et bonne journée.

Harry et Hermione se dirigèrent vers le cours de défense contre les forces du mal en compagnie des Maraudeurs tandis que Lily et Morgane allaient en cours de Runes.

-Bonjour tout le monde, je suis le professeur Gandbert, votre ancien professeur a abandonné son poste suite à un accident.

-Bonjour professeur ! dit la classe d'une seule voix.

Le cours se déroula tranquillement ainsi que les cours suivant. Il alla se coucher avec les maraudeurs et s'endormit dans un sommeil sans rêve.

 

End Notes:

Un petit review ? ^^

Descente dans la chambre des secrets. by Ouranos361
Author's Notes:

nouveau chapitre, bonne lecture :)

-Hé ! Psst ! Aiden !

Harry se réveilla et regarda autour de lui. Il faisait toujours nuit, les maraudeurs étaient à côté de son lit et l'avaient réveillé.

-Quoi ? demanda-t'il à James.

-Tu es là depuis quelques jours mais tu ne connais pas le château, alors moi et les copains, on a décidé de te faire visiter les cuisines !

-Demain, répondit Harry.

-Non, maintenant, répondit Sirius en le tirant hors du lit par les pieds.

-Ok, j'arrive, répondit Harry.

Il s'habilla dans la salle de bain. Devant lui se trouvait un miroir dans lequel il se regarda. Il remarqua qu'il avait beaucoup changé, qu'il avait beaucoup de blessures dont une plutôt imposante au niveau de son coeur, faite par Voldemort lorsqu'il lui avait envoyé un Avada Kedavra dans la forêt interdite durant la bataille de Poudlard. Il sortit et suivit ses amis hors de la salle commune. Ils l'emmenèrent devant une peinture d'une coupe de fruits et ils chatouillèrent la poire qui se transforma en poignée.

-Après toi, lui dit Sirius en tournant la poignée.

Harry était déjà venu aux cuisines, mais il fit semblant d'être ébahi. Des elfes de maisons coururent vers eux.

-Monsieur Potter, comment allez-vous ? demanda un Elfe à James de sa petite voix aiguë.

-Très bien, voici un nouveau, c'est Aiden Carter.

-Bonjour monsieur, dirent les Elfes d'une seule voix.

-Voila, si tu as faim, tu viens là et tu demandes n'importe quoi, ils te le serviront.

Harry et les maraudeurs passèrent la nuit à visiter le château et ils rentrèrent à la salle commune au petit matin.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Cela faisait deux semaines que Harry et Hermione était plongés dans cette époque. Hermione avait trouvé des coqs dans le potager de Hagrid, le garde-chasse. Ils avaient décidé de passer à l'action durant la nuit. Ils se retrouvèrent dans la salle commune vers minuit.

-C'est bon, je suis là, désolé, les maraudeurs mettent du temps à s'endormir, dit Harry.

-Ok, on y va.

Ils sortirent de la salle commune et descendirent les escaliers sans se soucier des menaces que criait la grosse dame. Quelques secondes plus tard, la porte de la salle commune se rouvrit et les maraudeurs sortirent sous leur cape d'invisibilité.

-Où est-ce qu'ils vont d'après vous ? demanda James à ses amis.

-Se bécoter dans une classe vide, dit Sirius.

-Je suis sûr qu'ils sont des mangemorts, ils sont toujours froids avec moi, dit Peter.

-Tu t'inquiètes pour rien Queudevers, Patmol a sûrement raison.

-Merci Lunard, répondit Sirius.

Ils continuèrent à suivre Aiden et Hermione jusqu'à la cabane d'Hagrid.

-Pourquoi Aiden essaye-t'il d'attraper un coq ? demanda Sirius à ses amis.

-Ils vont peut-être faire un sacrifice, tenta Peter.

-Je ne pense pas, mais continuons à les suivre, dit James.

Aiden et Hermione rentrèrent dans le château avec le coq dans les bras. Ils allèrent au deuxième étage et entrèrent dans les toilettes des filles.

-Ils sont entrés dans les toilettes de Mimi Geignarde ! dit Sirius.

Les maraudeurs entrèrent à leur tour mais Hermione et Aiden avaient disparu.

-Ou sont-ils allés ? demanda Peter.

-Ils ne peuvent pas avoir disparu comme ça ! cria Rémus.

-Qui est là ? demanda une voix de fille dans une cabine de toilette.

-Mince, c'est Mimi, dit Sirius, on se barre les gars !

-Bonne idée, dit James et ils sortirent des toilettes en courant vers la salle commune.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

-Harry, il est là, dit Hermione en pointant le grand serpent endormi du doigt.

Harry s'approcha du basilic et mis le bec du coq près de son oreille. Il arracha une plume au poulet qui poussa un grand cri qui résonna dans la salle. Le basilic se réveilla d'un coup et rugit, cherchant la source du bruit. Harry arracha une autre plume, puis encore une. Le coq se débattait et criait tandis que le serpent se tordait de douleur sur le sol. Enfin, il se releva et retomba, mort.

-C'est bon, Harry, il a eut son compte, cria Hermione.

Ils s'approchèrent du basilic et prirent trois dents. Ils avaient réussi la première étape de leur plan.

Ils sortirent de la chambre des secrets et regagnèrent leurs dortoirs sans un bruit.

 

End Notes:

Merci de l'avoir lu jusqu'à la fin :)

Orphelinat et doutes. by Ouranos361
Author's Notes:

Nouveau chapitre :)

Trois autres semaines s'étaient écoulées depuis leur descente dans la chambre des secrets et Harry et Hermione avaient déjà détruit le diadème de Serdaigle. Les maraudeurs, quant à eux, avaient déjà oublié l'histoire de la sortie nocturne de leurs camarades.

-Bien, vous me rédigerez un parchemin de cinquante lignes sur les animagus.

-Bien professeur McGonagall, dirent les élèves en sortant de la salle.

-Rien de plus facile, n'est-ce pas Cornedrue, dit Sirius à James.

-Tu m'étonnes, ce devoir est dans la poche, répondit ce dernier.

-On s'en fiche que vous réussissiez votre devoir, on va être en retard au cours de soins aux créatures magiques, leur dit Harry.

Les cinq amis coururent vers la lisière de la forêt interdite où se trouvait le cours.

-...peut les voir ? demanda le professeur aux élèves déjà présents.

-Désolés professeur, nous sommes en retard, dit Rémus essoufflé.

-Je vois ça monsieur Lupin, installez-vous avec vos camarades. Bon, je demandais donc : Qui peut voir les créatures à mes côtés et me dire comment elles s'appellent.

Harry vit les créatures dont parlait le professeur, c'étaient des sombrals.

-Ce sont des sombrals, professeur, dit Harry.

-Très bien Aiden, dix points pour Gryffondor ! Qui avez-vous vu mourir ? Demanda-t'il à Harry.

Le visage de Harry s'assombrit.

-Je préfère ne pas en parler, répondit-il.

-Je comprends, je comprends, dit le professeur. Bien, qui d'autre peut les voir ?

Hermione, Rémus et un autre élève du nom de Greg Jordan levèrent la main.

-Bon, tout ceux qui peuvent les voir sont dispensés de cours.

-Quoi ?! cria Sirius. Mais c'est injuste !

-Monsieur Black, il ne me semble pas que je vous ai donné la parole.

Sirius se tu et croisa les bras comme s'il boudait.

-Soit pas jaloux Sirius, je t'enverrai une carte postale, dit Rémus en rigolant. Allez, a plus ! et il partit, suivi d'Hermione et de Harry.

-Bon, qu'est ce qu'on fait maintenant ? demanda Rémus.

-Moi et Harry nous devons finir notre devoir de potions, lui répondit Hermione, nous allons à la bibliothèque.

Harry regarda Hermione ; ils avaient déjà fait leurs devoir de potion il y avait trois jours... où voulait-elle en venir ?

-Très bien, je vous attends dans la salle commune, leur répondit Rémus en s'éloignant.

Harry et Hermione partirent vers la bibliothèque.

-Hermione, on l'a déjà fait ce devoir, qu'est ce que tu fais ?

-On ne va pas à la bibliothèque pour faire notre devoir Aiden.

-Alors pour faire quoi ?

-Tu te souviens quand nous sommes allés au ministère de la magie en cinquième année ?

-Oui, mais je ne vois pas... Mais oui, s'écria Harry en surprenant quelques premières années qui s'enfuirent en courant. Tu es géniale Hermione ! continua-t'il en baissant le ton. Nous n'aurons qu'à dire aux sombrals où nous devons aller et le tour sera joué !

-Le seul problème est que nous ne savons pas vers où se situe la grotte.

-Nous n'avons qu'à retourner à l'orphelinat de Jédusor et consulter les archives pour savoir où ils allaient en voyage.

-Tu as raison, je n'y avais pas pensé ! dit Hermione.

-Nous n'aurons qu'à y aller durant les vacances d'Octobre.

-Oui, mais nous verrons ça plus tard, que fait-on maintenant ? demanda Hermione.

-On rentre à la salle commune et on dit à Rémus qu'on avait déjà fait le devoir, et ils retournèrent sur leurs pas pour se diriger vers leur salle commune.

Rémus quand à lui, ne comprenait pas la discutions qu'avaient eues Aiden et Hermione. Bien entendu, il savait que leur devoir avait déjà été fait donc il les avait suivi. Apparemment, ils avaient décidé d'aller dans un orphelinat pour retrouver un lieu ; l'orphelinat de Jédusor. Il avait déjà entendu ce nom, mais où ? Il se promit de chercher des informations sur ce Jédusor et d'avertir James, Sirius et Peter de la conversation qu'il venait d'entendre.

 

)()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()(

 

Rémus venait juste de répéter la discussion entre Aiden et Hermione à ses amis.

-C'est plutôt étrange, commença James, qu'est ce que tu en penses Sirius ?

-Je n'en sais rien, mais ce nom, Jédusor, je l'ai déjà entendu ou lu quelque part, mais où, aucune idée.

-Moi je m'en souviens, c'est le jour où nous nous sommes perdus dans une salle et qu'il y avait le professeur McGonagall et le professeur Dumbledore qui parlaient de l’ascension de Vous-Savez-Qui, dit Peter.

-Mais oui, le professeur Dumbledor lui avait dit de l'appeler par son vrai nom... continua Sirius.

-Tom Jédusor !

Ils avaient crié le nom d'une seule voix, s'attirant des regards courroucés de la part des élèves faisant leurs devoirs.

-Pourquoi veulent-ils aller dans l'orphelinat d'enfance de Vous-Savez-Qui ? C'est glauque les orphelinats, alors celui de Vous-Savez-Qui... !

-Comment connaissent-ils le nom de Vous-Savez-Qui et le lieu où il a vécu durant son enfance ? demanda Rémus.

-On en reparlera demain, moi je vais me coucher, dis James en baillant.

Ils montèrent dans le dortoir et s'endormirent.

 

-Alors, Potter, tu ne veux toujours pas te rendre ? Dans ce cas, amusons-nous un peu ! dit la voix de Voldemort.

Mr Weasley, Ginny et Bill étaient attachés sur une chaise en face de lui.

-Aujourd'hui, nous allons voir les sortilèges impardonnables, dit la voix de Voldemort.

Il s'approcha de Bill et cria :

-Endoloris !

Bill se tordit de douleur sur le sol.

-Maintenant, l'impérium, dit la voix de Voldemort. Impero !

Ginny se leva, comme possédée et s'agenouilla devant Voldemort.

-Et enfin, le sortilège de mort !

Ginny se leva et prit la baguette que lui tendait Voldemort. Elle s'approcha de son père et cria.

-Avada Kedavra !

Mr Weasley fut frappé par le rayon vert et vola à l'autre bout de la salle. Harry attendait qu'il se relève, mais rien ne se passa, Mr Weasley était mort. Voldemort éclata d'un rire tonitruant.

-Alors, Potter, tu vas sortir de ta cachette ? Si tu ne le fais pas... Tu verras bien, je ne vais pas te gacher la surprise.

L'image disparue, laissant place à un village enneigé. Il était entouré de mangemorts.

-Allez-y, tuez-les tous, dis la voix de Voldemort.

Tous les mangemorts entrèrent dans le village et jetèrent des incendios autour d'eux. Des gens sortirent en courant de leurs maisons en feu. Les mangemorts lancèrent des sorts sur les villageois qui tombaient raides morts. Voldemort marmonna quelque chose en pointant sa baguette vers le ciel et une tête de mort avec un serpent dans la bouche apparu dans les cieux.

-Mr Carter !

Harry se leva en sueur. Le professeur McGonagall et ses camarades de dortoir étaient autour de son lit.

-Qu'est-ce qui se passe ? demanda Harry.

-Mr Carter, vous allez bien ? lui demanda le professeur McGonagall.

-Tu as commencé à crier comme un malade durant la nuit et on n'arrivait pas à te réveiller, alors on a appelé le professeur McGonagall, lui dit Sirius.

-Vous devriez aller voir l'infirmière Mr Carter.

Harry et James partirent vers la direction de l'infirmerie. Harry avait un mal de chien à la tête. Il repensa à ce qu'il s'était passé cette nuit. Voldemort avait lancé un doloris à Bill, puis il avait soumis Ginny à l'impérium et il l'avait obligé à... Tuer Mr Weasley.

A cette pensée, Harry se sentit mal et vomit tout son dîner de la veille sur les chaussures de James.

-Désolé, dit Harry.

-C'est pas grave, dit James en faisant disparaître le vomi d'un coup de baguette. Qu'est-ce qui c'est passé cette nuit ?

-Rien, j'ai fais un mauvais rêve, c'est tout.

-Hmm. Et qu'est-ce que tu fais pour les vacances ?

-Je vais rester à Poudlard.

-Tout seul ?

-Non, il y aura Hermione.

-Tu sais quoi, je t'invite chez moi pour les vacances ! lui dit James.

Harry aurait adoré dire oui, mais lui et Hermione devaient passer à l'orphelinat de Voldemort.

-Non merci, ça ira. Et je n'ai pas envie de déranger, répondit Harry.

-Ok, comme tu veux.

James laissa Harry à l'infirmerie et partit petit-déjeuner.

Hermione passa le voir quelques heures après, durant le déjeuner. Elle le trouva entrain de se chamailler avec l'infirmière pour sortir.

-...je vous dis que je vais mieux, je peux sortir, Harry vit Hermione arriver. Hermione, dis lui que ça m'arrive souvent !

-Ça vous arrive souvent et vous ne venez pas me voir ?! Dorénavant, vous êtes prié de venir dès que vous vous sentirez mal mon garçon, si vous ne le faites pas, je serais forcé de venir vous traîner à l'infirmerie de force.

-Oui madame, lui répondit Harry en se rendant.

-Mmmh, bon... Vous pouvez sortir, mais promettez-moi que vous viendrez si cela vous reprend d’accord ?

-Pff, bien madame, répondit Harry.

Harry et Hermione sortirent de l'infirmerie et se dirigèrent vers le cours suivant.

-Qu'est ce qu'il s'est passé cette fois-ci ? demanda Hermione.

Harry lui raconta tout excepté la mort de Mr Weasley.

-Mais Voldemort ne pouvait pas être à deux endroits différents au même moment ! dit Hermione.

-Moi non plus je ne sais pas ce que ça veut dire, répondit Harry.

-Peut-être que tu as le contact avec le Voldemort de cette époque en plus de celui de notre époque.

-Oui, tu as raison, ça doit être ça ! s'écria Harry.

-Bon, on va manger ?

-Ok, j'ai super faim !

Harry et Hermione entrèrent dans la grande salle et s'assirent à côté des maraudeurs et de Lily.

-Alors, ça va mieux Harry ? demanda Sirius.

-Ouais, mais madame Pomfresh n'a pas voulu me laisser partir.

-Ça, c'est madame Pomfresh ! dit Rémus en rigolant.

-On s'est inquiété pour toi, quand même, lui dit James. Tu criais très fort et tu disais : « Mr Weasley, ne mourrez pas », ou quelque chose comme ça.

Harry sentit le regard de Hermione se poser sur lui.

-Ce n'était qu'un rêve, rien d'autre, dis Harry en essayant de changer la tournure de la conversation. Il est l'heure, on devrait aller en cours ou on va être en retard.

-Tu as raison, dis Rémus en regardant sa montre.

Hermione se leva et partit sans regarder Harry.

-Je crois qu'elle t'en veut , pour quelque chose, lui dit Sirius.

Ils se levèrent et se rendirent en cours de botanique.

 

 

 

End Notes:

Laissez un review si ça vous a plu ;)

Préparation et départ by Ouranos361
Author's Notes:

Merci à Lassa pour ses reviews qui me donnent envie de continuer.

Harry et Hermione étaient dans la salle commune. Les vacances ayant lieu, ils pouvaient enfin mettre leur plan à exécution.

-Bon, on y va ? demanda Harry à Hermione.

-Oui, allons... Mince ! J'ai oublié le plus important !

-Qu'est-ce que c'est ? demanda Harry.

-Il faut que nous changions d'apparence, on aurait l'air malin si on tombe sur quelqu'un qu'on connait alors qu'on doit être à Poudlard pour les vacances.

-Mais on a pas le temps de faire du polynectar !

-Ne t'inquiète pas, j'ai un sort pour ça, dit Hermione en sortant sa baguette.

-Tu es sûre qu'il fonctionne bien ? demanda Harry méfiant. Je n'ai pas envie de me retrouver avec la tête de Malefoy pour le restant de mes jours.

-Bien entendu qu'il marche, nigaud. Tu n'as pas remarqué que personne n'a trouvé que tu ressemblais à James ?

-Tu m'as lancé ce sort ?

-Oui, mais je ne t'ai pas trop changé, je t'ai juste modifié les traits du visage. Apparemment, je l'ai si bien fait que même toi tu n'as pas remarqué.

-Alors on est prêt, on peut y aller, dit Harry.

Hermione changea ses cheveux en roux et ceux de Harry en châtain en un coup de baguette et ils sortirent par le portrait de la grosse dame. Ils quittèrent l'enceinte du château et transplanèrent.

 

 

)()()()()()()(Bureau du Directeur, Poudlard)()()()()()()(

 

 

Dumbledore était tranquillement assis sur sa chaise à savourer un bonbon au citron. Il entendit des bruits de pas dans l'escalier menant à son bureau. Rusard entra dans la salle, visiblement essoufflé.

-Bonjour, Rusard, Peeves à encore fait des siennes ? lui demanda Dumbledore.

-Non monsieur, ce sont les nouveaux élèves, vous m'aviez demandé de vous prévenir s'ils sortaient du château.

-Ils sont sortis ?

-Oui, ils ont transplané, ils avaient les cheveux d'une couleur différente, mais je suis sûr que c'était eux !

-Savez-vous où ils allaient ? demanda Dumbledore.

-Je les ai entendu parler d'un orphelinat à Londres, quel était le nom déjà ? Quelque chose comme l'orphelinat Tool ou...

-L'orphelinat Wool ! s'écria Dumbledore en se levant précipitamment.

-Voilà, l'orphelinat Wool !

Dumbledore sortit de son bureau en courant. Il arriva à la limite de l'école et transplana.

Harry et Hermione attendaient dans un couloir sombre qui sentait le moisi.

-Je comprends que Voldemort déteste cet endroit, c'est vraiment lugubre, glissa Hermione à Harry.

-Bonjour, je suis la directrice de cet établissement, dit une petite femme qui se dirigeait vers Harry et Hermione. Je m'appelle Mme Cole.

-Bonjour madame, mon nom est Larry Tauper, dit Harry en serrant la main de Mme Cole, voici ma coéquipière, madame Hermione Canter.

-Veuillez me suivre, je vous prie, dit Mme Cole.

Harry et Hermione la suivirent jusqu'à un petit bureau tout aussi miteux que le couloir et ayant la même odeur.

 

 

)()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()(

 

 

Dumbledore attendit devant le portail de l'orphelinat. Aiden Carter et Hermione Granger en sortirent quelques temps après. Il se glissa derrière eux pour écouter leur conversation.

-C'est bon, j'ai le nom du village en tête, dit Aiden à Hermione.

-Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? demanda Hermione.

-Rentrons au château, le professeur Dumbledore va se douter de quelque chose si nous restons absents trop longtemps.

Aiden et Hermione entrèrent dans une ruelle étroite et transplanèrent. Dumbledore réfléchit, de quel village voulaient-ils parler ? Il se promit de tenir Aiden et Hermione à l’œil pour en savoir plus.

 

 

)()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()(

 

 

-Alors, vous avez passé de bonnes vacances ? demanda James à ses amis.

-On est resté à Poudlard... On a visité un peu le château, répondit Harry.

-Bon, il serait temps qu'on se remette à faire nos blagues, les gars, dit Sirius.

-Une idée mon cher Patmol ? demanda James.

-Oh que oui !

James et Sirius s'éloignèrent et commencèrent à discuter.

-Qu'est-ce que vous avez visité ? demanda Rémus à Harry et Hermione.

-J'ai montré la cuisine à Hermione, répondit Harry.

-Rien d'autre ? demanda Rémus, soupçonneux.

-Non, répondit simplement Harry.

Une jeune fille de troisième année arriva vers Rémus.

-Rémus Lupin ? demanda-t-elle.

-Oui ?

-Le professeur Dumbledore veut te parler.

-Très bien, merci, dit Rémus.

Il sortit de la salle commune et se dirigea vers le bureau du directeur. Il arriva devant la gargouille.

-Le professeur Dumbledore m'a donné rendez-vous, dit-il à cette dernière.

Elle le regarda quelques instants et s'ouvrit. Rémus monta les escaliers et arriva devant le bureau du directeur.

-Bonjour monsieur Lupin, veuillez vous asseoir, lui dit Dumbledore quand il entra dans la pièce. Un bonbon au citron ?

Rémus s'installa dans une chaise, devant le bureau du directeur et refusa son offre d'un signe de tête.

-Vous vouliez me voir ? demanda-t-il.

-En effet, je voulais vous demander ce que vous pensiez de monsieur Carter et de madame Granger.

-Eh bien, ils sont gentils, mais ils sont un peu bizarre, ils ont leurs secrets, si vous voyez ce que je veux dire.

-Je vois parfaitement de quoi vous voulez parler, dit Dumbledore. C'est pourquoi je voudrais que vous les teniez à l’œil.

-C'est-à-dire ?

-Je voudrais que vous me préveniez quand ils sortiront en cachette, ou s'ils parlent de choses à voix basse. Bref, vous me comprenez...

-Oui, je comprends bien.

-Bien, vous pouvez y aller, je ne vous retiens pas plus longtemps.

Rémus se leva et sortit de la pièce.

-Alors, qu'est-ce qu'il te voulait ? demanda Sirius dès que Rémus entra dans la salle commune.

-Il m'a demandé de vous surveiller et de vous empêcher de faire des bêtises.

-Désolé, mais tu vas devoir lui désobéir, on a une super idée de blague pour les Serpentards.

-Bon, je vais me coucher, je suis crevé, dit Rémus en baillant.

-Bonne idée, dirent Peter et Harry d'une seule voix.

Rémus monta dans le dortoir, suivi des deux autres.

 

 

)()()()()()()Salle commune, 3 jours après()()()()()()(

 

 

-Tu es sûr qu'ils dorment ? demanda Hermione à Harry.

-Sûr et certain ! répondit Harry.

-Bon, allons-y !

Harry et Hermione sortirent de la salle commune.

Rémus jeta un coup d’œil à l'endroit où se trouvaient Aiden et Hermione quelques instants avant.

-C'est bon les gars, ils sont sortis, dit-il par-dessus son épaule.

Il descendit les escaliers, suivi des trois autres maraudeurs. Ils arrivèrent à la sortie quand une voix retentit derrière eux.

-Potter ! cria Lily.

-Lily ! répondit James. Tu veux sortir avec moi ?

-Où allez-vous ? demanda-t-elle en ignorant James.

-Aiden et Hermione sont sortis, on les suit, répondit Sirius.

-Rémus, tu les laisses faire ?! s'indigna Lily.

-Dumbledore m'a demandé de les surveiller, donc on ne fait rien d'interdit, théoriquement, répondit-il.

Lily souffla puis dit.

-D'accord, je vous accompagne.

-Mais... commença Sirius.

-Tais-toi Sirius, elle nous accompagne, dit James.

-Bon, allons-y ou on va les perdre.

Ils sortirent et suivirent Aiden et Hermione.

 

 

)()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()(

 

 

Harry et Hermione attachèrent les sombrals sur la plage et les maraudeurs firent de même, mais un peu plus loin.

-Il va falloir y aller à la nage maintenant, dit Harry à Hermione.

Ils se jetèrent dans la mer gelée. Au bout d'un certain temps, ils arrivèrent à l'entrée d'une caverne. Ils sortirent de l'eau et s'approchèrent du fond de la grotte.

-Il faut du sang, dit Harry à Hermione.

Il prit sa baguette et se coupa le bout du doigts avec elle. Le mur disparue d'un coup, comme s'il n'avait jamais été là. Harry et Hermione hésitèrent un instant, puis entrèrent dans la caverne. Ils arrivèrent devant un lac. De mauvais souvenirs revinrent dans la mémoire de Harry. Il secoua la tête pour les faire disparaître puis tendit sa main devant lui. Il eu l'impression de rencontrer une chaîne qu'il tira. Un bateau émergea de l'eau.

-Après toi Hermione, dit Harry à cette dernière.

Elle monta dans le bateau, suivie de Harry.

 

 

-Je déteste nager la nuit ! s'écria James en sortant de l'eau.

-Tais-toi Potter, ils vont nous entendre, répondit Lily.

Les maraudeurs et Lily entrèrent dans la caverne à leur tour. Aiden était entrain de tirer sur quelque chose dans le vide, quand soudain, un bateau remonta à la surface du lac. Aiden et Hermione montèrent dedans et le bateau avança vers le centre du lac. James s'avança à son tour au bord du lac.

-Comment ils ont fait pour remonter le bateau ? Demanda-t-il.

-Ils ont fait comme ça, dit Sirius en tendant la main au-dessus du lac.

Il tâtonna dans le vide puis sa main rencontra un obstacle.

-Il y a une sorte de chaîne invisible par ici, dit-il en tirant sur la chaîne.

Un bateau semblable à l'autre émergea de l'eau. Ils embarquèrent à leur tour et le bateau démarra.

 

 

Harry et Hermione étaient arrivés sur une île au milieu du lac. Une cuve remplie d'un liquide était au milieu de l'île. Un médaillon brillait dedans.

-Bon, dit Harry à Hermione. Il va falloir que tu me fasses boire ce truc. Ne t'arrête pas, même si je cris, d'accord ?

-D'accord, répondit Hermione.

-Et surtout, rien ne doit entrer en contact de cette eau, quoi qu'il arrive !

-Très bien.

-Allons-y, dit Harry en faisant apparaître un verre d'eau.

Il plongea le verre dans le liquide présent dans la cuve et bu le contenu du verre. Rien ne se passa, puis soudain, Harry eut l'impression que sa gorge brûlait, comme si il avait avalé du charbon ardant. Son ventre lui fit si mal qu'il vomit tout son dîner.

-Harry, ça va ? demanda Hermione, inquiète.

-Oui, mentit-il.

Il reprit une gorgée du liquide. Sa tête lui très mal, il vit alors Ron, mort dans ses bras, par sa faute... Les larmes lui montèrent aux yeux, et il cria.

 

End Notes:

Un p'tit review pour la route ? 

Infirmerie by Ouranos361
Author's Notes:

Un peu plus court, désolé mais j'espère que vous l'aprécierez. :)

Harry cria. Hermione lui donna un autre verre rempli du liquide. Harry le bu puis éclata en sanglots.

-C'est ma faute ! C'est ma faute si Ron est mort ! cria-t-il.

-Non, ce n'est pas ta faute, ne t'en fait pas, lui dit Hermione en lui donnant un autre verre.

-Mr Weasley, c'est ma faute ! Ron, c'est ma faute, tout les gens durant la bataille, c'est ma faute ! cria Harry.

-Non, ne t'en fait pas, lui dit Hermione en lui redonnant un verre.

-Je veux mourir ! cria Harry.

-Il n'en reste plus beaucoup Harry.

Harry se calma un peu et bu le verre que lui tendait Hermione. Il cria encore plus fort.

-Je n'en peu plus, tuez-moi, faites quelque chose, quelqu'un, cria-t-il.

Hermione remplit un autre verre quand elle entendit un bruit derrière elle. Elle se retourna et vit les maraudeurs accompagnés de Lily accoster sur l'île.

-Qu'est-ce que vous faites là ? demanda-t-elle. Vous n'avez rien à faire ici !

-Et vous, qu'est-ce que vous faites, demanda James en jetant un coup d’œil à Harry. Pourquoi est-il comme ça ?

-Je n'ai pas le temps de vous expliquer, répondit Hermione.

Elle donna un autre verre à Harry qui cria encore.

-De l'eau, j'ai besoin d'eau, dit-il, suppliant.

-Oui, voilà de l'eau, dit Hermione en lui donnant un autre verre du liquide. Il le bu puis se plia par terre en criant.

-Mais il a besoin d'eau ! dit Lily, révoltée.

-Il doit d’abord finir cette cuve, répondit Hermione.

Elle tendit un verre à Harry.

-C'est le dernier, lui dit-elle.

Il la regarda et dit.

-J'en veux plus !

-Allez, c'est le dernier !

Harry hésita un instant puis le bu. Il se tordit de douleur sur le sol.

-De l'eau, cria-t-il.

Hermione pris le médaillon au fond de la cuve et se précipita vers Harry.

-Aguamenti ! dit Sirius vers le verre, mais rien ne se produit.

-Ça ne marche pas ! cria Rémus.

-Je vais chercher de l'eau, dit James en prenant le verre et en se dirigeant vers le lac.

-NON ! cria Hermione, trop tard.

James plongea le verre dans l'eau et revint donner à boire à Harry.

-On doit partir ! cria Hermione.

-Il y a des gens qui sortent de l'eau, cria Peter.

En effet, des centaines de formes humaines sortaient de l'eau, des centaines d'inféris.

-Kreature ! cria la voix faible de Harry.

Un crac sonore se fit entendre et un elfe de maison crasseux apparut.

-Le maître m'a demandé ? demanda-t-il.

Il regarda autour de lui et commença à blêmir.

-Kréature, sors-nous d'ici ! cria Hermione.

L'elfe pris la robe de Harry et de Hermione qui agrippa Lily, qui agrippa Rémus, qui agrippa Peter, qui agrippa Sirius, qui agrippa James et ils disparurent dans un autre crac sonore.

 

)()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()(

 

-Qu'est-ce qui s'est passé ?! demanda James.

Les maraudeurs et Lily tournèrent leur tête vers Aiden et Hermione en attente de réponses.

-Qu'est-ce que c'était que cette grotte ? demanda Sirius.

Hermione soupira.

-Je suis désolée, dit-elle en sortant sa baguette.

-De quoi tu parles ? demanda Rémus.

Hermione tendit sa baguette pour toute réponse.

-Oubliettes !

Le sort toucha les maraudeurs et Lily qui s'évanouirent.

-Qu'est-ce que Kreature fait ici ? demanda ce dernier en tournant sa tête vers Harry.

-Kreature, comment es-tu arrivé ici ? demanda Hermione.

Kreature tourna sa tête repoussante vers Hermione et répondit :

-Kreature ne sait pas, Kreature était dans la cuisine en train de laver des casseroles quand le maître l'a appelé. Kreature a transplané et s'est retrouvé dans...

L'elfe eu un long frisson.

-Comment se fait-il que tu ais réussi à transplaner à travers le temps ?

-Kreature a voyagé dans le temps ?! s'exclama ce dernier. Si ma maitresse savait, elle tuerait Kreature ! Kreature à juste obéi à l'appel du maître et le voilà dans le passé !

-Kreature, est-ce que tu pourrais transplaner à notre époque ? demanda Hermione.

-Kreature ne sait même pas comment il est arrivé ici !

Hermione se tourna vers Harry.

-Harry ! s'écria-t-elle en le voyant évanoui. Kreature, transporte les autres dans les dortoirs des Gryffondors, moi je m'occupe de Harry. Quand ce sera fini, mêle-toi aux elfes en cuisine, on viendra te chercher.

Kreature approuva d'un signe de tête et disparut avec les maraudeurs et Lily d'un claquement de doigts.

Hermione agita sa baguette, souleva le corps de Harry et parti en courant vers l'infirmerie.

 

-Miss Granger, puis-je savoir que me vaut le plaisir de votre visite à une heure si tardive ? demanda l'infirmière à Hermione, essoufflée.

-Désolée madame, mais Aiden s'est évanoui.

-Savez-vous quelle est la cause de son malaise ?

-Non, répondit Hermione male à l'aise.

-Bon, allez vous coucher, je m'occupe de lui, dit l'infirmière en la raccompagnant hors de l'infirmerie.

Hermione rentra aux dortoirs où elle s’endormit.

 

)()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()(

 

-Debout, fainéantes !

Hermione se leva en sursaut en regardant autour d'elle pour voir qui l'avait sorti de son sommeil.

-Ah ! Enfin ! s'écria Morgane. J'essaie de vous réveiller depuis vingt bonnes minutes.

-Laisse-moi dormir Morgane, dit Lily qui elle aussi avait été réveillée par cette dernière.

-Ça ne va pas Lily ? Normalement tu es la première à te lever, dit Morgane.

-Oui mais aujourd'hui, j'ai un gros mal de crâne, répondit-elle en se retournant dans son lit.

-Tu devrais peut-être aller à l'infirmerie, proposa Morgane.

Lily se leva et s'habilla en se tenant la tête avec sa main, puis elle partit en direction de l'infirmerie.

 

Dip Dip Dip Dip Dip Dip Dip Dip Dip Dip Dip Dip

-James ! Fait taire ton réveil ! cria Rémus de son lit.

James tapa d'un grand coup sur son réveil qui fit un Clank avant de se taire.

-Je crois qu'il faut se lever les gars, dit Sirius après un long silence.

-Peut pas, trop mal au crâne, répondit James.

-Moi aussi, dit Rémus.

-Moi aussi, dit Sirius.

-Pareil pour moi, dit Peter qui s'était enfin réveillé.

-On va à l'infirmerie ? demanda Rémus.

Ils aquiescèrent tous avant de se lever péniblement.

 

-Encore vous, et si tôt ? s'écria Mme Pomfresh en les voyants arriver. Qu'est-ce que c'est cette fois ?

-Mal de crâne, répondit Sirius.

-D'abord Miss Evans et maintenant vous. Bon, allez vous installer dans un lit, j'arrive.

-Lily est là ? demanda James.

-Si je vous vois en train de l’embêter, je vous flanque à la porte Mr Potter.

James hocha de la tête et alla s'installer dans un lit près de Lily.

-Lily, tu veux sortir avec moi ? Lui demanda discrètement James.

-J'avais déjà mal à la tête mais maintenant c'est pire, répondit-elle.

James fit la moue et ne prêta pas attention aux rires des trois autres maraudeurs. L'infirmière vint les voir et leur servit une potion au goût et à l'apparence horrible qu'ils avalèrent en grimaçant.

-Je reviens dans une minute, la douleur devrait être partie d'ici là, dit Mme Pomfresh en s'éloignant vers son bureau.

James jeta un coup d’œil autour de lui. Ils étaient seuls excepté un lit entouré par des rideaux. James se leva et s'approcha du lit en question et jeta un coup d’œil derrière les rideaux. Dans le lit était allongé un jeune homme que James connaissait... Aiden Carter. Il était blanc comme un linge et dormait tellement calmement qu'on aurait dit qu'il était mort. James entendit du bruit venant de derrière la porte de l'infirmerie et sauta dans son lit au même moment que choisit Mme Pomfresh pour rentrer dans la salle.

-Alors, comment ça va maintenant ? demanda-t-elle.

-Pas beaucoup mieux, répondit Lily.

L'infirmière fronça les sourcils.

-C'est étrange, normalement ça devrait faire effet rapidement. A moins que ce mal de tête ne soit causé par de la magie.

-Quoi ?! s'écria Sirius.

-Bon, dans ce cas, je vais vous donner une autre potion mais elle ne fera effet que dans sept bonnes heures, en attendant, vous resterez à l'infirmerie.

-Et vous savez qui nous a envoyé un sort ? demanda Sirius.

-Mr Black, je pense que si je devais vous citer tous ceux qui pourraient avoir fait ça, je devrais réciter les noms de touts les élèves de cette école. Maintenant, je dois m'occuper de choses plus importantes, dit-elle en disparaissant dans son bureau.

 

L'heure du déjeuner arriva enfin. Hermione alla à l'infirmerie pour prendre des nouvelles de Harry.

-Bonjour Mme Pomfresh, comment va Aiden ? demanda-t-elle à l'infirmière.

-C'est plus grave que je ne le pensais, je vais devoir l'envoyer à St Mangouste.

-Quoi ? Qu'est-ce qu'il a ?

-Je ne sais pas, c'est pour ça que j'ai appelé St Mangouste, ils vont arriver dans environ ½ heure.

-Et comment va Lily ?

-Je pense qu'elle commence à en avoir assez de Mr Potter, à vrai dire, il me rend dingue moi aussi avec ses pétards et autres babioles. A chaque fois que je lui confisque un de ses bidules, il en sort un autre.

Hermione rigola puis partit déjeuner.

 

End Notes:

Un review ? Oh, allez quoi !

;)

St Mangouste by Ouranos361
Author's Notes:

On a dépassés les 1000 lecteurs ! :D

Merci à touts ceux qui me suivent et à Lassa qui me laisse des commentaires super sympas ! :-)

Dumbledore réfléchissait dans son bureau. Les quatre Maraudeurs et Lily Evans venaient d'avoir un mal de crâne de provenance magique qui avait été provoqué par, il en était sûr, un sortilège d'oubliette. Qu'avaient-ils vu pour que cela arrive. Les Maraudeurs traînaient partout durant la nuit, mais Lily Evans restait au dortoir. Et il n'était pas dans ses habitudes de traîner avec les Maraudeurs, encore moins la nuit. Il allait devoir défaire le sort.

Toc Toc Toc

-Entrez !

Mme Pomfresh s'introduisit dans le bureau.

-Les médecins de St Mangouste sont là, dit-elle.

-informez les qu'ils peuvent emporter Mr Carter.

-Bien monsieur, dit-elle en sortant du bureau.

Dumbledore réfléchit un moment puis il se leva et sortit de son bureau lui aussi. Il traversa le château puis arriva devant le bureau de McGonagalle. Il toqua à la porte.

-Entrez, dit la voix du professeur de métamorphose.

Dumbledore alla dans la salle.

-Oh ! Bonjour Albus, que voulez-vous ? demanda-t-elle.

-Bonjour Minerva, je venais juste vous dire que j'allais m'absenter environ un ou deux jours.

-Très bien, je le dirai aux autres professeurs.

Dumbledore sortit de la salle et se dirigea vers la forêt interdite d'où il transplana.

 

-J'en ai marre, je m'ennuie, dit James à haute voix en croisant les bras.

-Nous aussi James, nous aussi, répondit Rémus ce qui renfrogna James de plus belle.

La porte de l'infirmerie s'ouvrit et laissa entrer trois hommes guidés par Mme Pomfresh.

-Il est là, leur dit-elle en pointant le lit de Aiden du doigt.

Les trois hommes sortirent leurs baguettes et les rideaux s'écartèrent. Ils s'approchèrent et commencèrent à l'examiner.

-Qu'est-ce qui lui est arrivé ? demanda Lily à l'infirmière.

-Il a fait un malaise et ne s'est pas réveillé depuis, répondit cette dernière.

-Je crains que ce soit un peu plus important qu'un malaise, dit un des hommes... Je crains que ce soit de la magie noire.

-De la magie noire ?! s'exclama Sirius.

-Oui, mais nous devons vérifier, dit un autre homme.

Les trois hommes s'écartèrent de Aiden puis jetèrent un sort qui le fit léviter. Ils sortirent de l'infirmerie avec Aiden.

James regarda Rémus. Il devait sûrement penser la même chose que lui. Quelqu'un avait pris Aiden pour cible, et peut-être eux aussi. Mais pourquoi user de magie noire sur Aiden et pas sur eux ? Tout cela était étrange. James se promis d’enquêter dès sa sortie de l'infirmerie.

 

)()()()()( Au même moment au Sud de Windstor )()()()()(

 

-Maître, j'ai de bonnes nouvelles pour vous.

Voldemort détacha ses yeux du ciel qu'il contemplait de derrière la fenêtre.

-Parle Dolohov, je t'écoute.

-Dumbledore viens de partir aux États-Unis il y a de ça deux heures.

Voldemort regarda longuement Dolohov, puis dit :

-Et ce n'est que maintenant que tu me le dis ? Tu as de la chance que je sois de bonne humeur aujourd'hui.

-Excusez-moi maître, dit Dolohov en se recroquevillant.

-Y a-t-il quelque chose dont tu ne m'as pas parlé qui puisse attirer mon attention ?

-Oui, comme vous le savez, un nouvel élève du nom de Aiden Car...

-Je n'ai que faire de son nom, abrège ! s'impatienta Voldemort.

-Oui, oui, pardon maître. D'après nos agents à St Mangouste, ce nouvel élève à été plongé dans un coma éphémère par de la magie noire.

-Hmm, intéressant. Et quand va-t-il se réveiller ?

-Bientôt d'après les médecins. Peut-être s'est-il déjà réveillé à l'heure qu'il est.

-Et combien de temps va-t-il rester à St Mangouste après son réveil ?

-Environ quatre jours, les médecins préfèrent le garder quelques temps car c'est un cas unique.

Voldemort réfléchit longuement, puis se murmura à lui-même :

-Dumbledore parti, je ne devrais pas avoir beaucoup de résistance.

Il se tourna vers Dolohov.

-Réunis cinq des mangemorts les plus compétents et amène-les moi.

Dolohov s'éclipsa rapidement avant de recevoir un sort.

 

)()()()()( Le lendemain à St Mangouste )()()()()(

 

-James, c'est par là ! cria Sirius à son ami.

James suivit Sirius. Décidément, il n'arrivait pas à se retrouver dans ces couloirs.

-Je suis sûyr que ça fera plaisir à Aiden de vous voir, dit Hermione aux maraudeurs et à Lily.

Aiden s'était réveillé il y avait cinq heures et Hermione avait insisté pour que les maraudeurs et Lily l'accompagnent pour le voir. Les six amis arrivèrent devant la porte 23.

-C'est là, dit Rémus en entrant.

Les autres entrèrent à leurs tour dans la pièce. Un lit occupait le centre de la pièce et Aiden était allongé dessus.

-Salut tout le monde ! dit ce dernier en les voyant entrer.

-Salut Aiden ! Ça va ? lui demanda Rémus.

-Je vais très bien, ne t'en fait pas, répondit-il.

James n'avait pas dit un mot depuis son entrée dans la pièce. Il remarqua l'air pâle de Aiden et comprit qu'il n'allait pas si bien qu'il ne le disait. Comme s'il s'était senti observé, Aiden se tourna vers lui et lui demanda :

-Et toi, ça va James ?

Le concerné mis quelques temps a comprendre qu'il s'adressait à lui.

-Oui oui, moi ça va, répondit-il.

Les amis continuèrent à discuter longtemps jusqu'à ce qu'un médecin n'arrive pour demander aux visiteurs de sortir.

-Puis-je rester encore cinq minutes s'il vous plaît ? demanda Hermione.

-D'accord, mais pas une de plus, lui répondit le médecin.

Hermione se tourna vers les Maraudeurs.

-Est-ce qu'on pourrait juste discuter, Aiden et moi si possible ? leur demanda-t-elle.

Les Maraudeurs et Lily se levèrent et sortirent.

-Bon, qui veut grignoter un truc ? demanda Sirius à ses amis.

-Sirius, tu as deviné le fond de ma pensée, répondit James souriant.

Les cinq amis partirent en direction de la cafeteria.

-Par contre, je n'ai pas d'argent, dit Sirius à ses amis.

-Moi non plus, dit James. Quelqu'un à de l'argent ? demanda-t-il en se tournant vers le reste du petit groupe.

-Moi j'ai de l'argent, dit Rémus en fouillant dans ses poches. Mince, j'ai oublié ma cape dans la chambre de Aiden ! Je vais la chercher, attendez-moi à la cafèt.

Il retourna sur ses talons et arriva devant la porte de la chambre de Aiden. Il entendit des voix derrière la porte et ne put s’empêcher d'écouter.

-...tu as l'horcruxe ? demanda la voix de Aiden.

-Oui, le médaillon est dans ma valise, je voulais t'attendre car il n'y a que toi qui puisses l'ouvrir, répondit Hermione.

-Dans ce cas-là, on le détruira lorsque je serai sorti d'ici si tu veux.

-Les cinq minutes sont finies, dit la voix du docteur qui rentra dans la pièce par une autre porte.

Rémus, jugeant la conversation finie, toqua à la porte et entra.

-J'avais oublié ma cape, expliqua-t-il aux trois personnes.

Il pris sa cape et sorti, suivi de Hermione. Ils se dirigèrent vers la cafeteria.

-Ah ! T'en as mis du temps ! dit James en voyant Rémus arriver.

-Je me suis perdu, répondit ce dernier pour toute excuse.

Les six amis s'assirent à une table et commandèrent chacun un sandwich.

Pendant qu'ils étaient entrain de manger, Rémus réfléchit, il devait faire part de cette conversation à Dumbledore et découvrir ce que c'était qu'un horcruxe. Tout ce qu'il savait pour l'instant, c'est que c'était un médaillon. Peut-être qu'un horcruxe était un bijou ou une forme spéciale de médaillon. Il demanderait à Lily, peut-être en savait-elle plus que lui. Des cris le sortirent de sa méditation. Il regarda autour de lui pour voir d'où venaient les hurlements. Touts les gens présents dans la cafeteria étaient entrains de transplaner.

-Qu'est-ce qui se passe ? demanda Rémus à ses amis.

-J'en sais rien ! lui répondit James en panique.

Un Crac sonore se fit entendre et un Mangemort apparut.

-Avada Kedavra ! cria-t-il en pointant sa baguette en direction d'un des médecins.

Peter alla se cacher derrière une table tandis que les autres maraudeurs Lily et Hermione sortaient leurs baguettes et jetaient des sorts de stupéfiction vers le Mangemort. Ce dernier les arrêta d'un coup de baguette et leurs envoya des sorts à son tour qui touchèrent Rémus et Sirius. Un autre Mangemort transplana derrière eux et stupéfixa Lily. Hermione envoya un autre sort au premier Mangemort suivi d'un sortilège informulé. Le Mangemort évita facilement le premier sort mais se prit le deuxième de plein fouet et s'étala sur le sol, évanoui. James envoya un sort au second Mangemort qui alla s'écraser contre le mur de la cafeteria. Hermione libéra ses amis du sort de stupéfiction qu'ils avaient reçu.

-Je propose qu'on s'en aille avant que d'autres n'arrivent, dit Sirius en se relevant tant bien que mal.

-Je suis d'accord, ajouta Hermione en jetant un sort sur une chaise tombée à la renverse. J'en ai fait un Portoloin, expliqua-t-elle à ses amis.

Les Maraudeurs et les deux filles touchèrent la chaise qui se mit à s'élever dans les airs.

-Stupéfix !

-Endoloris !

Hermione eu juste le temps de voir les deux Mangemorts jeter des sorts qui touchèrent James et Lily. Quand le Portoloin arriva à sa destination, James et Lily n'étaient plus là.

 

Voldemort transplana dans la cafeteria de St Mangouste. Ses Mangemorts l'attendaient.

-Eh bien Messieurs, je vois que vous avez fait du bon travail, dit-il en voyant le lieu totalement désert. Mais pourquoi avoir pris des otages ? demanda-t-il en pointant trois enfants stupéfixés au pied de ses Mangemorts.

-Le premier est le fils Potter, maître. Nous nous sommes dit que vous seriez intéressé d'avoir le fils de votre pire ennemi comme otage.

-En effet, avoua Voldemort. Mais les deux autres, qui sont-ils ?

-La deuxième est Lily Evans, une sang-de-bourbe. Elle et le fils Potter ont mis deux Mangemorts au tapis avec l'aide de leurs amis.

-Et où sont-ils, leurs amis ? demanda Voldemort.

Le Mangemort déglutit.

-Ils... Ils se sont échappés.

-Hmm, nous réglerons cela plus tard Darhod ! Mais qui est la dernière personne ?

-C'est Aiden Carter, le nouvel élève, répondit le dénommé Darhod. Il a battu trois d'entre nous, nous avons dû menacer de tuer ses amis s'il ne se rendait pas.

-Intéressant, dit le mage noir en se penchant pour observer le nouvel élève de plus près.

Après l'avoir longuement examiné, Voldemort se releva.

-Amenez-les au manoir, je veux les interroger.

Les cinq Mangemorts s'inclinèrent et transplanèrent avec leurs prisonniers.

End Notes:

Un review si vous avez aimés ?

 

Comment faire sortir un Voldemort de ses gonds. by Ouranos361
Author's Notes:

Bonne lecture !!!

:-)

Harry se réveilla. La première chose qu'il se dit fut qu'il avait extrêmement mal à la tête. Il ne voyait pas grand chose mais il reconnu la cave des Malefoys. Il soupira longuement. Il était de retour à la case départ.

-Aiden ? Tu t'es enfin réveillé ? demanda la voix de James.

Harry regarda autour de lui et vit James et Lily assis à côtés de lui.

-Qu'est-ce qui se passe ? demanda-t-il à ses amis.

-Les Mangemorts sont arrivés à St Mangouste et nous ont capturés, répondit James.

Au même moment, la porte s'ouvrit avec fracas, laissant entrer trois Mangemorts.

-Le maître veut vous voir, dit l'un des trois en pointant sa baguette vers eux.

Les trois prisonniers sortirent de la cave sous l’œil des Mangemorts

-Où est-ce qu'on est d'après toi ? demanda James à Harry.

-Pas de messes basses ! lui cria un des Mangemorts.

James lui jeta un regard noir mais se tût. Les trois amis marchèrent à travers de longs couloirs et arrivèrent au grand salon. Un fauteuil était posé dos à eux et Harry voyait les mains de Voldemort posés sur les bras du fauteuil.

-Les voilà maître ! annonça l'un des Mangemorts.

Le fauteuil de Voldemort se tourna et ils se retrouvèrent face au seigneur des ténèbres. Harry l'observa longuement. Il ressemblait énormément au Voldemort de son époque bien qu'il ait le teint moins pâle et qu'il avait... un nez ! Harry ne pût réprimer un ricanement. Il reprit son calme et regarda Voldemort. Il remarqua très vite que tout le monde, excepté le mage noir, le regardait comme s'il était fou.

-Puis-je savoir ce qui vous fait rire ? demanda Voldemort, visiblement irrité.

-Rien, menti Harry.

Voldemort le dévisagea.

-Messieurs, pouvez-vous ramener Potter junior et la sang-de-bourbe dans leur cave ?

Les trois Mangemorts ressortirent avec les deux amis de Harry.

-Bien ! Maintenant que nous sommes seuls, peut-être pourrais-tu me dire ce qui te fait rire ?

-Pourquoi m'avez-vous enlevé ? demanda Harry.

-Il me semble que je t'ai posé une question, dit Voldemort.

-Moi aussi, répondit Harry.

-Si je t'ai enlevé, c'est parce que tu m'intrigue, répondit finalement Voldemort.

-Et pourquoi ? demanda Harry.

-Parce que les trois seuls Aiden Carter vivants aux États-Unis sont des moldus. Et que les deux seuls Aiden Carter sorciers Américains sont morts de ma main.

Harry blêmît soudainement.

-Maintenant, tu vas me dire ton vrai nom, dit Voldemort en pointant sa baguette vers lui.

-Je ne vais pas dire mon nom à quelqu'un qui cache le siens derrière une phrase débile tel que « Je suis Voldemort ».

Harry put lire l’énervement sur le visage de Voldemort.

-Ce pourrait-il que j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas Tom ? demanda Harry en insistant bien sur le dernier mot.

-COMMENT OSES-TU ?! cria le mage noir.

-Moi non plus je n'aimerais pas beaucoup avoir le nom et le prénom de mon père s'il m'avait abandonné moi et ma mère, continua Harry en ignorant Voldemort. Alors c'est pour cela que vous détestez les moldus ? A cause de votre père ? C'est pathétique !

-ENDOLORIS ! cria Voldemort.

Le sort toucha Harry de plein fouet. Il eu toutes les peines du monde à ne pas crier, mais il était décidé à ne pas donner ce plaisir au mage noir. Le sort s’arrêta et il pût ressentir la fureur de Voldemort.

-Pauvre tonton Morfin, lui faire porter le chapeau sur le meurtre de papa, papy et mamie Jedusor, ce n'était pas très gentil, continua Harry en se levant.

-ENDOLORIS ! ENDOLORIS ! ENDOLORIS ! cria Voldemort à plein poumons.

 

Lily et James se firent pousser de force dans la cave qui leur servait de prison tandis que les Mangemorts fermaient la porte derrière eux.

-Ça va ? demanda James.

-Oui, bien sûr, excepté le fait que nous sommes enfermés dans une vieille cave qui sent le moisie et que nous sommes à la merci de Tu-Sais-Qui, je dirais que tout va bien Potter.

James ne sût que répondre et décida de se taire.

-Endoloris ! Endoloris ! Endoloris ! cria la voix de Voldemort au-dessus d'eux.

Un long cri suivi la voix du mage noir puis plus rien. Quelques minutes plus tard, la porte de la cave s'ouvrit et Aiden se fit pousser dans la cave.

-Ça va ? demanda James en l'aidant à se relever. Qu'est-ce que tu lui as dit ? Il avait vraiment l'air énervé.

-Rien d'important, lui répondit Harry.

-Et pourquoi est-ce que tu as rigolé quand on est entrés, tu voulais te faire tuer ou quoi ? demanda Lily à son tour.

-T'en fais pas, il ne m'a rien fait d'important.

-Il a usé du sortilège du Doloris sur toi ! s'exclama James.

-J'ai vu pire James, ne t'inquiète pas, tenta de le rassurer son ami.

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

-Dumbledore ! Que nous vaut ce plaisir ? demanda Samuel Quahog, le président du MACUSA, en s'approchant de lui.

-Bonjour Samuel, comment allez-vous ?

-Ma foi, je vais bien, répondit-il. Mais ne parlons pas de moi, que faites-vous aux États-Unis ?

-A vrai dire, je suis là pour enquêter sur des gens. Et j'aimerais avoir accès à vos dossiers concernant Mr Aiden Carter et Miss Hermione Granger.

-Allez au cinquième étage et demandez à Mr Carfot, il vous aidera mieux que moi.

-Merci Samuel, et à la prochaine, dit Dumbledore en s'éloignant.

Laissant Samuel seul, Dumbledore pris un ascenseur et appuya sur le bouton cinq. L'ascenseur fila comme une flèche et en quelques secondes, il se trouvait au cinquième étage. Il sorti et s'approcha d'un vieux monsieur (mais moins vieux que lui, tout de même) portant des rouflaquettes et une casquette de télégraphiste laissant apercevoir son crâne chauve qui était entrain de conter des papiers.

-Mr Carfot ? demanda-t-il en s'approchant de lui.

-Oui, c'est moi, répondit l'intéressé sans se détourner de sa tache.

-J'aimerais consulter les dossiers de Aiden Carter et de Hermione Granger.

-Couloir Ca et Gr, dit l'homme en lui montrant une porte.

Dumbledore le remercia puis passa la porte. Il se trouva alors devant un long couloir d'environ 500 mètres bordé de bibliothèques remplies de gros dossiers. Il se mit alors à ses recherches. Une demi-heure plus tard, il se trouvait devant huit dossiers au nom de Aiden Carter et de Hermione Granger. Il pris dix minutes pour chaque dossier mais cela ne fût pas vain. Il découvrit que trois Aiden Carter étaient des moldus et que les deux autres étaient morts. Du côté de Hermione Granger, deux étaient elles aussi des moldus et la dernière était âgée de cinquante-trois ans. Il rangea les dossiers à leurs place puis sorti du couloir. Il reprit l'ascenseur pour descendre puis il sorti de l'immeuble dirigea son regard vers l'Empire State Building, après tout il était à New York et son prochain avion partirait le lendemain, il avait tout le temps pour visiter la ville. Peut-être aurait-il le temps de goûter à ces fameux milk-shakes dont tout le monde parlait. Dumbledore partit donc vers l'Empire State Building la tête pleine de milk-shake.

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

-ENDOLORIS ! cria Voldemort pour la septième fois.

Harry poussa un autre hurlement. Il se releva, épuisé mais continuait à regarder Voldemort avec un air narquois. Cela faisait une heure que le mage noir essayait de lui faire avouer son vrai nom et que se fichait de lui.

-Franchement Tom, pourquoi travailler chez Barjow & Beurk alors que vous étiez promis à un si grand avenir ? Oh ! fit Harry en faisant de grands yeux. Vous vouliez récupérer le médaillon de Serpentard que votre mère avait vendue pour cinq galions, c'est...

-ENDOLORIS ! cria Voldemort une nouvelle fois en coupant Harry. Qui ta dit ça ?!

Harry se releva une nouvelle fois.

-OÙ AS-TU APPRIS CELA ?! cria Voldemort. ENDOLORIS !

Harry n'en pouvait plus mais il était hors de question qu'il arrête, jamais il n'avait vu Voldemort dans cet état et cela le faisait bien rigoler de faire sortir le mage noir de ses gonds.

-En tout cas, commença Harry en se levant, vous jouiez bien les lèches bottes avec Mme Smith. Son pauvre elfe de maison, lui faire porter le chapeau, ce n'est pas très gentil.

Harry sentit une nouvelle fois Voldemort essayer la legismancie sur lui mais il le repoussa une nouvelle fois ce qui lui valut un nouveau Doloris.

-Bon, allez me chercher les autres, dit Voldemort en se tournant vers un Mangemort présent dans la salle.

Ce dernier sortit de la salle et revins quelques minutes après accompagné de James et de Lily.

-Bien, maintenant que tout le monde est présent, tu vas me dire ce que je veux savoir, dit Voldemort à Harry.

-Sinon ? dit Harry, craignant de connaître la réponse.

-Sinon je fais souffrir tes amis.

-D'accord, je vais répondre à vos questions mais ne leur faites pas de mal, dit Harry à Voldemort.

Un long sourire s'étira sur le visage de ce dernier.

-Première question, commença-t-il. Quel est ton vrai nom ?

Harry était piégé.

-Harry Carter, menti-t-il.

-Endoloris ! dit Voldemort en pointant sa baguette vers James qui s'écroula par terre en criant.

-D'accord, d'accord, c'est Harry Morgane.

Apparemment Voldemort fut satisfait de cette réponse car il enleva le Doloris de James.

-Deuxième question, d'où viens-tu ?

-Je viens d'Amérique, mentit Harry.

-Endoloris ! Dit Voldemort en pointant sa baguette vers James pour la seconde fois. D'où viens-tu vraiment ?

-Je viens d'Angleterre, dit Harry.

Voldemort enleva le sortilège de James.

-Troisième question, où as-tu appris ce que tu sais à mon sujet ?!

Harry blêmit, il s'était attendu à cette question mais il ne pouvait pas révéler cela. Voyant son hésitation, Voldemort lança un Doloris à Lily.

-Répond ou ta copine mourra, menaça-t-il.

-Je... J'ai fais des recherches sur vous et j'ai eu accès à des souvenirs qui m'ont confirmé ce que je savait déjà, dit Harry à contre cœur.

-Et qu'as-tu appris d'autre ?

-Rien excepté votre vie, répondit-il.

Harry vit que Voldemort semblait soulagé qu'il n'en sache pas plus.

-Bien, vous pouvez les raccompagner dans leur cellule, dit le mage noir en se tournant vers un Mangemort.

Ce dernier fit apparaître des cordes qui entourèrent les trois Gryffondors les fit sortir après lui.

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

Le professeur McGonagall tournait en rond dans son bureau. En face de son bureau étaient assis Rémus, Sirius, Peter et Hermione.

-Et vous n'avez vraiment aucune idée d'où est-ce qu'il pourraient êtres à l'heure qu'il est ? Demanda la directrice de Gryffondor aux quatre amis.

-Non, répondit Rémus, ils ont réussis à capturer James et Lily au moment où nous sommes partis.

-Bon, j'ai envoyé un hibou au professeur Dumbledore, il devrait être là d'une minute à l'autre.

Au même moment, la porte s'ouvrit, laissant entrer ce dernier. Il tenait dans sa main une balle de base-ball et une casquette « I ❤ NY ».

-Je suis allé à un match de base-ball et j'ai réussi à attraper la balle, expliqua Dumbledore. Mais que se passe-t-il ? demanda-t-il a McGonagall.

-Mr Carter, Mr Potter et Miss Evans se sont faits capturés par des Mangemorts, expliqua-t-elle.

Les quatre Gryffondors entreprirent de raconter toute l'histoire à Dumbledore.

-Je vais au ministère pour demander aux Aurors de les retrouver, leur dit-il après avoir longuement réfléchi.

Soudain, un élève entra dans la pièce, essoufflé.

-Que se passe-t-il Jorls ? lui demanda le professeur McGonagall.

-Peeves a enfermé un élève dans une armoire du septième étage.

Le professeur McGonagall sortit de la salle suivie de Dumbledore et des quatre Gryffondors.

Lorsqu'ils arrivèrent au septième étage, ils virent une foule d'élèves regroupés à un même endroit.

-Poussez-vous ! dit le professeur McGonagall.

Les élèves se décalèrent. Une grande armoire était renversée au milieu du couloir. Le professeur Dumbledore leva sa baguette et l'armoire s'ouvrit, laissant sortir le prisonnier.

En le voyant, Hermione faillit s'évanouir.

End Notes:

Alors, qui est la victime de la blague de Peeves ? Un indice, ça ce passe au septième étage.

Dites-moi qui vous pensez que ce soit avec un review ;)

La double évasion by Ouranos361
Author's Notes:

Bon bon, je sais que j'ai mis du temps à écrire la suite, pardonnez-moi.

Sinon j'espère que vous aimerez ce chapitre !

Bonne lecture. ^^

 

-Endoloris !

 

Neville roula sur le sol pour la troisième fois.

 

-Alors, vas-tu me dire où se trouvent tes amis Londubat ? dit Voldemort en lui enlevant le sortilège de douleur.

 

-Même si je le savais, je ne vous le diriez pas, répondit Neville en se relevant.

 

-Ramenez-le à sa cellule, dit Voldemort à un de ses Mangemorts.

 

Ce dernier envoya un sort de saucissonnage à Neville et le fit léviter en dehors de la salle. Il marcha longuement dans de longs couloirs avant d'arriver devant une petite porte en cuivre. Le Mangemort s’arrêta, pris un grand trousseau de clés et chercha la bonne clé.

 

-Mmhh ! essaya de dire Neville malgré son immobilité.

 

-Qu'est-ce qu'tu dis ? lui demanda le Mangemort.

 

-Mmmhhhh ! continua Neville.

 

-Attend, dit le Mangemort en prenant sa baguette.

 

Il lança le contre-sort et Neville put enfin parler librement.

 

-Je disais que vous aviez fait tomber une clé, dit-il.

 

Le Mangemort regarda le sol avant de comprendre son erreur. Neville en profita pour lui donner un grand coup de poing et voler sa baguette.

 

-Stupéfix ! dit-il en pointant sa baguette vers le Mangemort.

 

Il laissa le corps de son geôlier au sol et courut dans les couloirs dans l'espoir de s'enfuir. Il courut longtemps et arriva devant plusieurs ascenseurs. Il en prit un et appuya sur le bouton 0. L’ascenseur monta très vite et s’arrêtât, ouvrant ses grilles devant une foule de gens et une grande statue d'un sorcier assis sur un grand trône de cadavres humains. Neville comprit très vite qu'il se trouvait au ministère. Il courut en direction de l'une des cheminées et disparue dans un bouquet de flammes vertes.

 


 

Il réapparut dans une petite chambre qui semblait abandonnée depuis quelques mois. Au-dessus de la cheminée, se trouvait un grand tableau représentant une jeune fille sur un chemin.

 

-Où est Alberforth ? demanda-t-il à la jeune fille.

 

La fille hocha la tête de droite à gauche tristement en signe de négation.

 

-Peux-tu me faire aller à Poudlard ? demanda-t-il.

 

Cette fois-ci, la jeune fille hocha la tête de haut en bas et le portrait pivota pour laisser Neville entrer dans un long tunnel. Ce dernier si engouffra et arriva dans une vaste salle remplie de hamacs qui n'avaient pas servis depuis des lustres. Neville se posa dans un hamac et s’endormit, épuisé. Quelques heures plus tard, il fut réveillé par un grondement sonore. Il mit quelques minutes à comprendre que son ventre en était la cause. Il se leva et pensa très fort à un repas. Il regarda autour de lui mais rien ne se produisit. Il pensa alors à un endroit où il pourrait manger mais encore une fois, rien ne se produisit. Désespéré, il pensa à Harry et Hermione, où pouvaient-ils être ?Tout à coup, une porte apparue dans le mur le plus proche de Neville. Ce dernier hésita puis tourna la poignée et passa la porte.

 


 

Neville arriva dans la couloir du septième étage mais il était inondé de soleil alors qu'il était deux heures du matin lorsqu'il était dans la salle sur demande. Il avança discrètement, de peur de tomber sur des Mangemorts quand soudain une armoire lui tomba sur la tête, lui faisant un grand choc. La dernière chose qu'il entendit fut un grand rire sonore suivi d'une chanson.

 

-Qui passe par là est mal barré,

 

Car Peevie va vous mater,

 

Enfermer les rats dans des armoires,

 

Ou les taper avec des miroirs,

 

C'est un de ses passe-temps préférés,

 

Pour mieux voir les mômes chialer !

 


 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 


 

Voldemort sortait de l'interrogatoire de Aiden Carter. Cet adolescent l'intriguait beaucoup mais il le mettait hors de lui. Où avait-il eu accès aux souvenirs qui lui avaient permis de savoir tout cela ? Et à qui appartenaient ces souvenirs ? Il fallait qu'il en apprenne plus sur ce garçon. Et si il avait appris pour les Horcruxes ? Apparemment l'inquiétude dû apparaître sur son visage car l'un de ses Mangemorts lui demanda.

 

-Maître, vous allez bien ?

 

-Bien sûr que je vais bien, répondit Voldemort en fusillant le Mangemort du regard.

 

Voldemort replongea dans ses pensées. Il fallait qu'il vérifie que tout les Horcruxes étaient à leur place. Il commencerait par la bague, puis la coupe et finirait par le médaillon, bien que ce dernier soit trop bien caché et protégé. Il verrait ce qu'il ferait pour le diadème mais celui-là était caché à un endroit que personne ne connaissait, impossible de le retrouver. Le mage noir se leva du fauteuil où il était assis et sorti de la salle.

 


 

Le Mangemort qui les emmenaient vers leur cellule avait l'air nouveau car il ne faisait que se tromper de chemin. Au bout d'un quart d'heure d'aller et retour dans des couloirs toujours plus long, James n'en put plus et s'évanouit.

 

-Eh ! Qu'est-ce qui t'arrive ? demanda le Mangemort en voyant James s'évanouir.

 

-Je crois qu'il s'est évanoui, dit Lily au Mangemort.

 

Le Mangemort se baissa pour essayer de réveiller James. Il sorti sa baguette et commença à la pointer vers James en testant plusieurs sorts qui ne marchèrent absolument pas.

 

-Il faut utiliser un autre sort, dit Harry au Mangemort. Essayez Revertus ça marchera peut-être.

 

-Revertus, dit le Mangemort en pointant sa baguette vers James.

 

Tout d'un coup, les cordes qui retenaient James, Lily et Harry disparurent. Ce dernier en profita pour arracher la baguette des mains du Mangemort et fit apparaître des cordes qui s'enroulèrent autour du Mangemort.

 

-Où est la sortie ? lui demanda-t-il en pointant sa baguette sur le Mangemort.

 

-Je te le dirais pas, dit le Mangemort.

 

-Stupéfix ! dit Harry.

 

-Par où on va maintenant ? lui demanda Lily.

 

-On verra bien, dit Harry en faisant léviter James grâce à sa baguette.

 

Les deux Gryffondors retournèrent sur leurs pas et marchèrent durant ce qui leur parut une éternité. Ils arrivèrent devant la porte du salon principal. Ils entrèrent en essayant de faire le moins de bruit possible. Personne ne s'y trouvait et il commencèrent à le traverser quand Harry eut une idée.

 

-Lily, allons par là, lui dit-il en tournant à droite, vers une petite porte.

 

-Mais la sortie est de l'autre côté, lui dit-elle en le suivant tout de même.

 

-Je sais, mais il faut que je trouve quelque chose d'important.

 

Lily ne dit rien et le suivit. Ils passèrent par la petite porte et arrivèrent devant une autre porte, un serpent était gravé sur la poignée. Harry tourna la poignée mais elle ne s'ouvrit pas. Il tenta alors un Alohomora mais la porte ne s'ouvrit toujours pas.

 

-Laisse-moi faire, dit Lily en lui prenant la baguette des mains. Caltro !

 

La porte s'ouvrit dans un bruit d’explosion.

 

-Fait vite, dit Lily en redonnant la baguette à Harry, ils vont sûrement tous accourir vers ici.

 

Harry la remercia d'un signe de tête et passa la porte. Il arriva dans une petite chambre, contenant un lit, un bureau et un tableau de Salazar Serpentard. Il s'approcha du bureau et vit un petit carnet noir ouvert dessus. Il le prit et lança un sort qui en matérialisa un faux à la place du vrai. Il sortit avec hâte de la pièce, le carnet sous le bras et rejoins Lily et James qui s'était réveillé.

 

-Ça va ? lui demanda-t-il.

 

-Je suis encore un peu sonné, répondit James.

 

-Je lui ai expliqué la situation, dit Lily à Harry. Maintenant, allons-nous en, j'en ai assez de cet endroit.

 

Ils retraversèrent le salon et arrivèrent dans le hall d'entré. Ils ouvrirent la porte menant à l’extérieure et coururent dans le jardin en direction de la grille. Ils ouvrirent la grille avec le sort de Lily et transplanèrent.

 


 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 


 

L'élève sortit de l'armoire où il était enfermé. Dumbledore fut troublé et il n'était apparemment pas le seul, tout les élèves présents ainsi que les professeurs semblaient ne pas connaître l'élève et pourtant il n'avait pas pût entrer dans Poudlard sans que Dumbledore ne le sache.

 

-Bonjour, qui êtes-vous ? demanda ce dernier à l'inconnu.

 

L'élève le regarda longuement, puis répondit.

 

-Je ne sais pas !

 

-Comment ça ? demanda Dumbledore étonné.

 

-Je ne m'en souviens plus.

 

-Et que faites-vous ici ? demanda McGonagall.

 

-Je dois trouver Harry, répondit l'inconnu après quelques instants de réflexion.

 

-Appelez Mme Pomfresh, dit Dumbledore en s'adressant à un élève. Qui est ce « Harry » ? demanda-t-il en se tournant vers l'inconnu.

 

-Un ami.

 

L'infirmière arriva tout-à-coup et s'approcha de Dumbledore.

 

-Que se passe-t-il ici ? lui demanda-t-elle.

 

-Nous avons un inconnu, répondit-il en pointant l'élève du doigt, et je crains qu'il ne se souvienne plus de qui il est.

 

Pomfresh s'approcha de l'élève et inspectât la bosse qu'il avait au front.

 

-Il y a eu un choc puissant à cet endroit, sûrement la cause de son amnésie, dit-elle à Dumbledore. Suivez-moi, on va vous soigner ça, continua-t-elle en parlant à l'inconnu.

 

L'infirmière parti avec l'inconnu et les élèves se dispersèrent à leurs activités. Tous sauf Mr Lupin, Mr Black, Mr Pettigrow et Miss Granger. Cette dernière paraissait d'ailleurs très troublée comme si elle avait déjà vu cet inconnu.

 


 

Hermione ne s'attendait pas à voir Neville sortir de cette armoire, elle réfléchit longuement, comment avait-il pût arriver ici ? Lorsqu'elle sortit de ses songes, elle remarqua que presque tout le monde était partit. Elle regarda autour d'elle et ne vit que Rémus, Sirius, Peter, McGonagall et Dumbledore qui la regardait avec un air calculateur. Elle s’empressa de reprendre son air normale et suivit ses amis qui s'en allaient.

 

-Comment est-ce qu'il a fait pour rentrer dans Poudlard sans que Dumbledore ne le sache d'après vous ? demanda Rémus.

 

-Il est peut-être passé par un passage secret, tenta Peter.

 

-Où alors il viens du futur et viens nous prévenir d'un danger qui arrive, dit Sirius en rigolant.

 

Hermione sursauta en entendant le mot futur, ce qui n'échappa pas à Rémus.

 

-Et toi, qu'en penses-tu ? lui demanda-t-il.

 

-Oh, hé bien il aurait très bien put arriver par un passage secret, en effet.

 

Rémus n'était pas convaincu par sa réponse et Hermione le voyait bien mais elle ne dit rien et fit mine de n'avoir rien vu

 

End Notes:

j'espère que vous avez aimez, mettez un commentaire :)

Un nouvel interrogatoire by Ouranos361
Author's Notes:

J'espère que ce chapitre vous plaira, bonne lecture ;)

-...et voici comment nous avons réussi à nous échapper.

Harry, Lily et James se trouvaient dans le bureau de Dumbledore et Harry venait de lui raconter toute l'histoire, sans mentionner le journal de Jedusor.

-Bien, commença Dumbledore, je pense que vous pouvez rejoindre vos camarades, ils seront sûrement ravis de vous savoir en vie.

Il donna un coup de baguette vers la porte qui s'ouvrit, invitant les trois amis à sortir. Ils se dirigeaient vers la tour de Gryffondor quand ils tombèrent sur le reste des Maraudeurs en pleine conversation.

-Et toi qu'en penses-tu ? demanda Rémus à Hermione.

-Oh, hé bien il aurait très bien put arriver par un passage secret, en effet, répondit cette dernière.

James se glissa discrètement derrière eux et lança un « Bouh ! » si fort que leurs amis sursautèrent en se retournant, baguette levée.

-James, Aiden, Lily ! s'écria Sirius en baissant sa baguette. Qu'est-ce que vous faites là, comment vous avez réussis à vous en sortir ?

James leur raconta l'histoire rapidement.

-Et vous, de quoi est-ce que vous parliez ? demanda-t-il.

-Un gars à été retrouvé coincé dans une armoire de Poudlard, on ne sait pas qui il est et d'où il viens, il était amnésique, résuma Sirius. La seule chose qu'il ait dit était « je dois trouver Larry ».

-Harry, rectifia Rémus.

-Harry comment ? lui demanda Aiden, soudainement intéressé.

-Il ne l'a malheureusement pas dit.

-Bon, c'est pas tout ça mais j'aimerais bien me coucher, dit James en baillant longuement.

 

)()()()()()()()()()()()()()() Quelques temps plus tard ()()()()()()()()()()()()()()(

 

Harry descendit dans la salle commune et s'assit sur le canapé situé devant la cheminée. Une minutes plus tard, Hermione arriva et s'assit à côté de lui.

-Harry, l'inconnu arrivé à Poudlard est Neville.

-Quoi ? s'écria-t-il. Comment est-ce qu'il est arrivé ici ?

-Je ne sais pas, mais raconte-moi ce qui s'est passé avec Voldemort.

-Pas grand chose d'intéressant, répondit-il en haussant des épaules, mais j'ai réussi à lui prendre quelque chose avant de partir, continua-t-il en sortant un petit carnet noir du dessous de sa chemise.

-C'est le vrai ? Demanda-t-elle en le prenant dans ses mains pour l'observer de plus près.

-Ouais, est-ce que tu as le médaillon ?

-Le voilà, dit-elle en le sortant de sa poche. J'ai aussi pris les crochets de Basilics au cas-ou.

-Alors on a qu'à faire ça ce soir, proposa-t-il.

Les deux amis se levèrent et sortir de la salle commune.

 

Rémus se réveilla. Il n'arrivait pas à dormir. Il jeta un coup d’œil au tour de lui et remarqua que Aiden n'était pas là. Il s'empara de la carte du Maraudeur et chercha le point représentant son camarade. Il le trouva entrain de s'éloigner de la salle commune en compagnie de Hermione. Bien décidé à en savoir plus, il se leva, pris la cape d'invisibilité de James et se précipita en dehors du dortoir à la poursuite de ses amis.

 

Harry et Hermione se glissèrent dans une salle de classe abandonnée et posèrent les deux Horcruxes sur un table.

-Lequel tu veux détruire ? demanda Harry à Hermione.

-Je veux bien m'occuper du journal, mais commence par détruire le médaillon.

-D'accord, dit Harry en prenant un crochet.

Il ouvrit ouvrit la bouche et un son semblable à un sifflement en sortit. Le médaillon s'ouvrit tout à coup mais avant qu'il n'ai rien pu faire, un crochet de Basilique le transperça.

-A toi, dit Harry en tendant le crochet à Hermione.

Cette dernière le pris en tremblant et déchira les pages du journal. Aussitôt, ce dernier poussa un long cri déchirant puis se tût à jamais. Aucun des deux ne parla pendant une longue minute puis Harry se décida enfin à briser le silence.

-Je pense que nous méritons une bonne pause, répondit Hermione en prenant ce qu'il restait des deux Horcruxes.

-Tu as raison, en tout cas, merci de m'avoir aidé.

Hermione rigola.

-Tu sais très bien que je t'aiderais quand tu voudras, et puis, on a commencé ça ensemble, on le fini ensemble !

-Il aurait dit la même chose s'il avait été là, dit Harry avec tristesse.

-Ron est mort en héros, il savait ce qu'il faisait. Il faut finir tout ça pour lui, si nous réussissons, il sera vivant, dit-elle en le serrant dans ses bras.

Ils restèrent quelques temps enlacés. Harry releva la tête et regarda Hermione. Il avança lentement la tête vers elle et leurs lèvres se touchèrent. Contrairement à ce qu'il pensait, Hermione ne le repoussa pas, au contraire, elle approfondit le baiser. Ils restèrent longtemps dans cette position quand la porte s'ouvrit d'un coup. Rémus entra dans la pièce et referma la porte derrière lui. Aucun d'entre eux ne bougea.

-Cherche ma jolie, ils ne doivent pas être très loin, dit la voix de Rusard derrière la porte. Comment, ils sont dans cette salle ? Cette fois ils sont cuits ces petits avortons.

Harry Hermione et Rémus entendirent le pas de Rusard se rapprocher petit à petit.

-Vite, là-dessous, leur dit Rémus en sortant la cape d'invisibilité de la poche de sa cape.

Harry et Hermione se précipitèrent dessous. La porte s'ouvrit d'un coup, laissant entrer un Rusard souriant. Son sourire se transforma vite en une grimace.

-Ils ne sont pas là ! s'écria-t-il. Ce n'est pas grave, nous les aurons une prochaine fois, dit-il en quittant la salle, suivi de Miss Teigne.

Les trois amis enlevèrent la cape et Rémus vérifia que Rusard était bien parti grâce à la carte du Maraudeur.

-Je crois que tu nous dois quelques explications, Rémus, dit Harry à ce dernier.

-Vous aussi, vous allez devoir m'expliquer certaines choses, répondit-il.

-Est-ce qu'il serait possible de savoir pourquoi est-ce que tu nous suivais ? lui demanda Hermione.

-Je voulais savoir ce que vous faisiez, répondit-il.

-Qu'est-ce que tu as entendu ou vu ? lui demanda Harry.

-Je vous ai entendu parler d'un Horcruxe et j'ai entendu un genre de cri et lorsque je suis entré, je vous ai surpris entrain de vous embrasser, rien d'autre, dit-il. Maintenant, j'aimerais que vous me disiez ce qu'est un Horcruxe et quel était ce cri.

-Et pourquoi est-ce qu'on devrait te le dire ? lui demanda Hermione.

-Car il se trouve que cela m'intéresse aussi, dit une voix derrière Harry et Hermione.

Les deux amis se retournèrent précipitamment et se trouvèrent face à Dumbledore.

-Asseyez-vous, leur dit Dumbledore en faisant apparaître quatre chaises, j'ai quelques questions à vous poser.

Harry, Hermione et Rémus s'assirent sans quitter Dumbledore des yeux.

-Bien, maintenant vous allez répondre à mes questions honnêtement, si vous mentez, je le saurais. Ma première question : de quel côté êtes-vous, avec ou contre Voldemort ?

-Contre, répondit Harry.

-Bien, deuxième question : où avez-vous entendus parler des Horcruxes ?

Harry et Hermione se regardèrent puis Hermione répondit.

-Nous avons lus beaucoup de livres et avons lus quelques chose sur les Horcruxes.

-Où avez-vous vraiment entendus parler des Horcruxes ?

-Quelqu'un nous a donné une mission qui a un rapport avec des Horcruxes, il nous a donc appris ce que c'était, reprit Harry.

-Et en quoi consiste cette mission ?

-Nous devons détruire des Horcruxes, répondit simplement Harry.

-Et quels en sont les créateurs ? demanda Dumbledore.

-Eh bien, il n'y en a qu'un, répondit Hermione.

Dumbledore fronça les sourcils.

-Combien en a-t-il fait ?

-Sept, dit simplement Harry.

-Sept ?! s'écria Dumbledore. C'est beaucoup trop !

-Il ne lui en reste plus que trois.

-Qui est cet homme ?

-Voldemort.

-Dois-je comprendre que vous avez détruit quatre morceaux d'âme de Voldemort ?

-Oui, répondit Harry, presque sur un ton de défi.

Sa réponse laissa un grand blanc durant lequel personne ne parla.

-Je ne peut qu'être impressionné par votre courage, reprit Dumbledore, coupant le silence, mais comment être sûr que vous soyez de notre côté ?

-Nous ne pouvons malheureusement pas le prouver, mais je puis vous assurer que personne ne veut la mort de Voldemort et la paix au sein de la communauté sorcière plus que nous, répondit Hermione.

-Et avez-vous une preuve de ce que vous avancez au sujet des Horcruxes ?

Hermione sortit les restes des Horcruxes d'une des poches de sa robe et les tendis à Dumbledore. Ce dernier les observa longuement et les rendit à Hermione.

-Je vous crois, dit-il en baissant sa baguette. Je vous laisse faire votre mission du moment qu'elle ne met aucun de mes élèves en danger. Maintenant, je crois qu'il est temps de vous coucher avant que Rusard ne vous attrape.

Et il sortit laissant Harry, Hermione et Rémus seuls.

-Rémus, je compte sur toi pour ne rien dire de la discussion qui viens de se dérouler, dit Harry.

-Aucun problème, si Dumbledore vous fais confiance, alors moi aussi. Et je ne dirais rien sur votre baisé aux autres, ajouta-t-il tandis que les deux autres rougissaient.

-Je ne voit absolument pas de quoi tu veux parler, dit Harry, mais il serait peut-être temps de se coucher, détruire des Horcruxes ça fatigue.

 

)()()()()()()()()()()()( Le lendemain matin )()()()()()()()()()()()(

 

-Debout les feignasses ! cria James en versant des grand seaux d'eau sur la tête de Rémus et de Harry.

-JAMES ! s'écrièrent les deux amis en se redressant de leur lit.

-Même Peter s'est réveillé avant vous les gars, il fallait bien que je fasse quelque chose.

Harry se sécha d'un coup de baguette et se leva pour s'habiller.

-Quelle heure il est ? demanda-t-il.

-Il est midi, répondit James.

-QUOI ?! s'écria Rémus.

-Je blague, dit James, il est 09h10, les cours commencent dans une heure.

Harry et Rémus finirent de s'habiller, en jetant quelques regards noirs à James, et descendirent prendre leur petit déjeuner.

-Ca va ? demanda Harry à Hermione en s'asseyant à-côté d'elle.

-Fatiguée, répondit-elle.

-Écoute, je suis désolé pour hier soir, commença-t-il, je n'aurais pas dû...

Un bruit d'explosion vint soudain couper Harry. Partout autour de lui, des feux d'artifices explosaient. Harry se tourna vers les Maraudeurs en souriant.

-Pas mal les gars, ils sont super bien fait.

Mais à voir la tête de ses amis, il compris bien vite qu'ils n'étaient pas les réalisateurs de cette farce.

-Si j'attrape le réalisateur de cette farce, je le félicite puis je lui fait manger ses feux d'artifices à ce copieur, dit James.

Soudain une explosion retentit dans le hall. Tout les élèves curieux se précipitèrent en dehors de la grande salle pour voir quel nouveau feu d'artifice était apparu. Harry et ses amis se frayèrent un chemin à travers la foule et arrivèrent en première ligne pour admirer un magnifique dragon de lumière faire des cabrioles au-dessus de leurs têtes. Tandis que tout le monde observait le dragon, Harry remarqua du mouvement près de la grande porte.

-PARTEZ !! cria-t-il en sortant sa baguette.

Une énorme explosion fit sortir la grande porte de ses gonds et des silhouettes encapuchonnées entrèrent dans le hall.

End Notes:

Laissez des review si vous avez aimé et à la prochaine !

Un pub accueillant. by Ouranos361
Author's Notes:

Ca y est ! Je l'ai sorti !

Je sais, je sais, vous me haissez pour le temps que j'ai mis à le finir. Maintenant, haissez-moi pour le temps que je vais mettre à sortir le prochain.

;P

En quelque seconde, le hall fut rempli de traits de lumière qui faisaient exploser les statues aux alentours lorsqu'ils rataient leur cible. La plupart des élèves s'étaient réfugiés dans la grande salle mais certains avaient rejoins le combat.

Harry était occupé à se battre contre deux Mangemorts en même temps et enchaînait sort sur sort ne laissant aucun répit à ses assaillants. Il lançât un Sectumsempra qui taillada son adversaire de toute part puis un Confringo qui fit exploser le masque de l'autre Mangemort, le faisant valser dans les airs.

Un trait de lumière verte passa près de son oreille et alla taper un jeune élève de Poufsouffle à sa place. Des image lui revinrent alors à l'esprit.

 

[]

 

-Tu as vraiment fait de l'humour, Perce... Je crois que je ne t'avais plus entendu dire quelque chose de drôle depuis que tu...

Harry se sentit catapulté dans les airs et ne put que serrer le plus étroitement possible sa baguette qui constituait sa seule arme. Il se leva, titubant et terrifié. Sur le sol , trois jeunes hommes aux cheveux roux étaient serrés les uns contre les autres.

-Non... non... non ! hurla quelqu'un. Non ! Fred ! Non !

Percy secouait son frère, Ron agenouillé à côté d'eux, mais les yeux de Fred regardaient sans rien voir, le fantôme de son dernier rire toujours gravé sur son visage.

 

[]

 

Caché sous la cape d'invisibilité, Harry voyait Neville aidait Olivier Dubois à transporter le corps de Colin Crivey.

 

[]

 

Le corps de Ron gisait, mort, dans ses bras

 

[]

 

Harry comprit alors l'envie de Ron lors de la mort de son frère, en ce moment, il voulait attaquer les Mangemorts, leur faire payer tout ce qu'ils avaient fait et ce qu'ils feraient.

-Sectumsempra ! Endoloris ! Oppugno ! Waddiwasi ! Cria-t-il en direction de quatre Mangemorts.

Le premier Mangemort tomba à terre dans une mare de sang, le deuxième fut rejeté en arrière et tomba à terre en criant, le troisième fut jeté à terre et piétiné par un grand cerf et le dernier se prit deux épées dans les épaules qui s'enfoncèrent dans le mur, l'empêchant de bouger.

Devant ce carnage, les Mangemorts restants s'enfuirent vers la limite de l'école.

-Non ! cria Harry en s'élançant à leur poursuite.

-Aiden ! cria James en le voyant s'éloigner.

Harry couru longtemps après les Mangemorts. Lorsqu'ils s’arrêtèrent enfin, essoufflés, Harry les assaillit de sort. Se cachant derrière des arbres, les Mangemorts répliquèrent. Cinq sorts frôlèrent Harry de touts les côtés qui se cacha derrière un arbre. Ce dernier attendit que les sorts ne volent plus pour sortir de derrière sa cachette. La dernière chose qu'il vit fut une forte lumière verte puis plus rien.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

Harry se réveilla dans un fauteuil. Il regarda autour de lui. Il se trouvait dans une pièce à toit ouvert donnant sur un grand vide blanc. Autour de lui se trouvait des bibliothèques et quelques étagères remplies de photos représentant des moments de la vie de Harry. La répartition de Harry, la découverte de son parrain, la renaissance de Voldemort... Sur une autre étagère, des photos de gens le regardaient mais aucun ne bougeaient. Harry regarda plus attentivement et reconnu Ron, Mr Weasley, Sirius, Rémus, Tonks, Fred, Colin Crivey et bien d'autres gens, tous morts.

-Triste collection n'est-ce-pas ? dit une voix derrière lui.

Harry se retourna en sursaut. Un autre fauteuil faisait face au sien. Dedans était assis un grand jeune homme que Harry connaissait bien.

-Tom Jedusor ! s'écria-t-il.

-Eh oui ! Ce bon vieux Tom ! Ou plutôt ce qu'il en reste, dit ce dernier en prenant un air grave.

-Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda Harry sur le qui-vive.

-Disons que je suis coincé ici contre ma volonté.

-Et contre la mienne aussi, répondit Harry. Comment es-tu entré dans... Harry regarda autour de lui puis compris, dans ma tête ?

-Oh tu l'as deviné ? Bien ça ne sera que plus facile à t'expliquer, eh bien voilà, étant donné que tu es retourné dans le passé, tout les morts sont vivants ou ne sont pas encor nés, comme ton ami Ron. Étant-donné que j'existe dans cette époque, alors j'ai... survécu au sort de mort que mon moi futur m'a lancé.

-C'est pour cela que mon lien avec Voldemort marche toujours ? demanda Harry. Mais... moi, qu'est-ce que je fais là ?

-Ah ! Très bonne question ! Hum... comment dire ? Jedusor réfléchit longuement puis répondit. Tu es mort !

Harry ne dit rien pendant quelques minutes.

-Alors qu'est-ce que je fais là ? Redemanda-t-il. C'est ça la mort ? Devoir passer l'éternité avec un connard qui déteste ses origines ? Géniale !

-Enfin, tu n'es pas vraiment mort, mais tu es sur le point de mourir.

-Explique-toi !

-Un Avada Kedavra t'as touché, mais il se trouve que nous sommes deux dans ce corps. Qui va mourir ? Tel est la question.

-Et comment savoir qui va mourir ? demanda Harry.

-Il n'y a qu'une seule solution, il va falloir se battre.

-En duel ?

-En duel, en jeu, qu'importe, ce qui compte, c'est de gagner.

Harry réfléchit longuement.

-Que proposes-tu ? demanda Jedusor.

-Un jeu, je te laisse choisir lequel, répondit Harry.

-Oh, quel honneur, merci, dit Jedusor un sourire au lèvres. Dans ce cas-là, nous jouerons... aux échecs.

-Alors jouons aux échecs, répondit Harry.

Une table apparue entre eux deux, un grand échiquier placé dessus avec des pièces vertes et argent du côté de Jedusor et rouges et ors du côté de Harry.

-Eh bien, commençons ! dit Jedusor en souriant.

La partie commença en beauté, Harry perdit tout d'abord sa dame puis un fou et trois pions. Mais il ne se laissa pas abattre pour autant, il se rattrapa très vite en lui prenant ses deux tours et cinq pions.

Très vite, les pièces s'entassèrent sur le bord de la table et les deux joueurs se mangeaient pièces sur pièces sans parvenir à déstabiliser le roi. Tout à coup Jedusor bougea le fou protégeant son roi pour manger un insolent cavalier. Profitant de cette ouverture, Harry plaça son fou de manière à empêcher le roi de s'échapper. Voyant la tactique, Jedusor déplaça un pion pour couper la route au fou mais Harry avait prévu ce coup.

-Échec et mat ! dit Harry en déplaçant sa tour en face du roi de Jedusor.

Ce dernier observa l'échiquier longuement avant de répondre.

-Bien joué, moi qui te croyais nul aux échecs, mon erreur sera ma perte.

-C'est tout ce que ça te fais de mourir ? demanda Harry étonné.

-Je suis déjà mort une fois je te rappel, alors une fois de plus ou une fois de moins...

-C'est comment ? demanda Harry.

-La mort ? Hum... Disons qu'il y a un paradis pour tout le monde, répondit Jedusor.

Ce dernier commença à disparaître.

-Non ! Attends ! cria Harry en se levant. Est-ce que mes parents sont là ?

-Je crains qu'il ne soit trop tard...

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

-Non ! Attends ! cria Harry en se levant.

Une lueur blanche l'éblouit. Il regarda autour de lui et ne tarda pas à reconnaître le lieu où il se trouvait.

-Oh pitié, dites-moi que je rêve, dit Harry en voyant l'infirmière se précipiter vers lui.

-Voyons Mr Carter, il ne faut pas dire ça, je vais finir par croire que vous ne m'appréciez pas, dit Mrs Pomfresh.

-Que s'est-il passé ? demanda Harry.

-Vous nous avez fait une belle frayeur, vous êtes évanoui depuis deux semaines et vous n’arrêtez pas de parler d'échecs dans votre sommeil.

-Quelqu'un sait pourquoi je me suis évanoui ? demanda-t-il.

-Mr Potter vous a suivi lorsque vous avez poursuivi les Mangemorts et il dit à qui veut l'entendre que vous vous êtes reçu un sort de mort en pleine tête et que vous êtes simplement évanoui. Il n'empêche que vous seriez sûrement mort sans lui, vous devriez le remercier.

-Je n'en manquerais pas, répondit Harry. Serait-il possible de voir Hermione ?

-Miss Granger doit être en cours à l'heure qu'il est, elle a eu très peur pour vous et est venue vous voir quelques fois.

-Et quand pourrais-je sortir d'ici ?

-Après-demain si tout va bien, répondit l'infirmière.

-D'accord. Est-ce que vous pourriez prévenir Hermione que je vais bien pour moi s'il-vous plaît ?

-Je le ferais mais il ne pourra pas y avoir de visite aujourd'hui, vous êtes en convalescence et le bruit ne vous fera pas du bien.

-Très bien, dit Harry. J'ai envie de me reposer.

-A peine réveille que vous voulez déjà vous rendormir, vous êtes pire que la belle au bois dormant, dit l'infirmière en s'éloignant du lit.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

-Eh ! Debout feignant ! dit Sirius en jetant un verre d'eau sur Harry.

Ce dernier se réveilla en sursaut.

-Qu'est-ce que vous faites là ? demanda-t-il en voyant les maraudeurs.

-Pomfresh voulait pas nous laisser te voir alors on est entré par nos propres moyens, répondit James en s'asseyant sur le lit.

-Vous pouviez pas attendre demain pour venir me voir ? demanda Harry en baillant.

-En fait on est venu parler de choses importantes, dit Rémus, l'air grave.

-James n’arrête pas de répéter que tu t'es pris un Kedavra en pleine tête, dit Peter, c'est vrai ?

-Mais puisque je vous dis que je l'ai vu ! s'exclama James.

-Voyons James, si c'était le cas, je serais mort à l'heure qu'il est, dit Harry.

-Je l'ai même entendu crier le sort à pleins poumons !

La porte de l'infirmerie s'ouvrit d'un coup laissant entrer une Mme Pomfresh et une Lily furieuses.

-Heureusement que Miss Evans m'a prévenue, dit l'infirmière en se dirigeant vers les maraudeurs. Allez, au lit avant que je ne vous enlève des points !

-Désolé Aiden mais la dure réalité de la vie nous appel, dit Sirius en lui faisant un clin d’œil.

En un mouvement, James fit tomber sa cape sur les maraudeurs sous l’œil rageur de Mme Pomfresh.

-Quand je les attraperais demain, ils vont le regretter ! s'écria-t-elle.

Elle sorti suivi de Lily qui fit un coucou à Harry et la porte se refermât laissant Harry seul dans le noir. Ce dernier se rallongea et réfléchit à ce qu'il allait pouvoir dire à Hermione. Il la connaissait, si il lui racontait tout, elle s'inquiéterais pour lui mais si il ne lui disais rien, elle se douterais de quelque-chose. Soupirant, il ferma les yeux pour se rendormir.

-Ouf, j'ai bien cru qu'ils ne partiraient jamais.

Harry sursauta et rouvrit les yeux pour regarder autour de lui. Hermione sortit de dessous sa cape d'invisibilité.

-Hermione, qu'est-ce que tu fais là ? s'écria Harry.

-Chut, dit-elle lui posant un doigt sur la bouche.

Puis elle s'allongea sur lui et l'embrassa langoureusement. Il répondit à son baiser tout aussi langoureusement puis, sans se quitter du regard, ils laissèrent libre cours à leurs émotions en se déshabillant. Harry s’arrêtât quelques instants pour regarder Hermione.

-Tu es sur de vouloir le faire ? lui demanda-t-il.

-Tout ce que je sais, c'est que je veux le faire avec toi, répondit-elle.

Harry sourit puis l'embrassa.

 

 

Harry fut réveillé par le chant des oiseaux et le lumière du soleil qui filtrait par les grandes fenêtres de l'infirmerie. A côté de lui dormait Hermione. Harry regarda le réveil placé sur sa table de nuit, il était 8h moins dix, Mme Pomfresh n'allait pas tarder à venir.

-Hermione ! Hermione ! chuchota Harry.

-Hum... Qu'est-ce qui se passe ? demanda Hermione sans bouger.

-Il est bientôt 8h.

-Quoi ?!

Hermione se leva immédiatement du lit et commença à s'habiller.

-Tu aurais pu me prévenir, je vais sûrement arriver en retard au cours de McGonagall !

-Je viens juste de me lever, désolé, répondit Harry en rigolant.

-Pourquoi tu rigoles, c'est pas drôle ! répondit Hermione en lui faisant les gros yeux.

-Pour rien, pour rien, dit Harry en prenant Hermione par les hanches et en l'embrassant.

La porte de l'infirmerie s'ouvrit et Mme Pomfresh rentra en baillant dans l'infirmerie. Hermione jeta la cape d'invisibilité sur elle et disparue.

-Alors, bien dormi ? demanda l'infirmière à Harry.

-Je n'ai jamais mieux dormi que cette nuit, répondit Harry en souriant.

-Tant mieux car j'ai une bonne nouvelle pour vous, j'ai tout vérifié et tout va bien, vous pouvez sortir aujourd'hui.

-C'est vrai ? Merci beaucoup, répondit Harry en se levant.

-Mais dites tout-de-même à Messieurs Potter, Black, Lupin et Pettigrow de ne pas venir la prochaine fois.

-Sans problème, dit Harry en courant hors de l'infirmerie.

Harry courut à travers les couloirs de l'école et arriva devant la grande salle.

-Aiden ! s'écria Lily en le voyant entrer dans la grande salle.

Elle était assise à côté des maraudeurs et de Hermione et prenait son petit-déjeuner malgré les regards meurtriers de la bande de garçons.

-Ils t'ont laissés sortir aujourd'hui ? lui demanda-t-elle.

-Ouais, mais elle m'a demandé de ne pas avoir de visites de nuit la prochaine fois.

-Bin si une certaine préfet de Gryffondor ne nous avait pas vendue pour quelques points, Pomfresh n'en saurais jamais rien, dit Sirius sans lâcher Lily du regard.

-Sinon tu vas mieux ? demanda Rémus en se tartinant un toast.

-Je vais parfaitement bien, ce fut un longue sieste de deux semaines très revigorante.

-Cool, dit Peter, tu vois qu'il ne s'est pas pris un sort de mort en pleine tête James.

-A moins qu'il ne soit un mort-vivant, répondit Rémus sans lever les yeux de son toast.

-C'est quoi ça ? demanda James, intéressé.

-Laisse tomber, répondit simplement Rémus.

-Hermione, je pourrais te parler un instant s'il-te-plaît ? demanda Harry en se levant.

Hermione se leva et le suivi en dehors de la grande salle jusqu'à un petit couloir vide.

-Écoute, j'ai beaucoup réfléchi durant la partie d'échecs et...

-La quoi ? demanda Hermione.

-Laisse tomber, ce qui compte c'est que j'ai beaucoup réfléchi et je pense que nous devons trouver la bague au plus vite, puis nous pourrons partir.

-Mais tu dois tuer Voldemort avant que nous ne partions.

-Non, si Voldemort meurt, il ne tuera pas mes parents, je n'aurais pas ma cicatrice et peut-être que nous ne nous connaîtrons jamais ! Il est hors de question que je te perde ou que je t'oublie à jamais.

-Je comprends, moi aussi je ressent ça, mais si nous pouvons sauver des vies innocentes en tuant Voldemort, il faudra que tu le tues.

-Peut-être, pour l'instant ce qui compte c'est que nous devons trouver la bague.

-Eh les deux tourtereaux, lança Sirius au bout du couloir, il faut y aller si on veut pas arriver en retard chez McGo'.

Harry et Hermione rejoignirent les maraudeurs et allèrent en cours.

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

Charles travaillait depuis huit heure du matin dans son pub. Cela faisait cinquante ans qu'il faisait ce métier dans ce village et qu'il voyait les mêmes gens à la même heure. Il était né dans ce village et n'en était jamais sorti, ce qui était totalement stupide d'après lui, et il avait vu beaucoup de voyageurs différents mais jamais il n'avait vu deux énergumènes comme ceux qui venaient d'entrer dans le pub. Ils était touts deux enroulés dans de grandes capes qui traînaient par terre.

-Bonjour, dit le premier des visiteur, nous cherchons la maison des Gaunts, sauriez-vous nous indiquer le chemin ?

Décidément, ces deux jeunes gens étaient bien bizarres, qui voulait aller chez les Gaunts à part les fous ?

-J'saurais pt'être, j'saurais pt’être pas, qu'est-c'que j'en sais ? répondit-il en grognant.

Le deuxième étranger, une fille, posa une bourse sur le comptoir. Elle se croyait au moyen-âge ou quoi ? Charles regarda le contenu de la bourse, il devait bien y en avoir pour cinquante pounds en billets.

-Elle se trouve pt'être sur la colline qui surplombe le village, mais c'est pas moi qu'vous l'ai dit !

-Et ce n'est pas nous qui vous l'avons demandé, dit l'étranger en souriant.

Les deux inconnus sortirent du pub en mettant leurs capuches sur leur tête malgré le radieux soleil qui brillait dehors.

 

-Pas très amical le gars, dit Hermione en sortant du pub.

-Ils doivent pas avoir l'habitude des étrangers, répondit Harry en prenant le bras de Hermione qui transplana en haut de la colline.

-Ce sont les vacances, ils doivent bien avoir quelques visiteurs, non ?

-Ça ne m'a pas l'air d'être une ville très touristique, répondit Harry en observant autour de lui.

Une vieille battisse se tenait devant eux, Harry la reconnue bien qu'elle fut en très mauvais état. Harry et Hermione entrèrent par une porte sur laquelle était cloué un cadavre de serpent.

-Charmant, fit remarquer Hermione en le voyant.

Ils entrèrent dans le salon. Au milieu de la pièce se trouvait une boite posé sur un piédestal. Harry s'approcha de la boite et remarque le petit serpent gravé sur la serrure. Se remémorant le sifflement qu'il faisait lorsqu'il parlait fourchelangue, il le répéta et la petite boite s'ouvrit. Une fumée noire en sorti et inonda la pièce. Harry et Hermione se jetèrent immédiatement un sort de têtenbulle. Le sort fonctionna car la fumée n'atteint pas leur visage et se dissipa. Harry regarda dans la boite et en sorti la bague des Gaunts.

-Plutôt mal protégé cet Horcruxe, dit Hermione lorsque Harry mit la bague dans sa poche.

-Ça c'est sûr, il n'a pas du penser que quelqu'un ferait le rapport entre lui et les Gaunts.

-Ça me paraît presque trop facile, dit Hermione l'air soucieuse. Nous devrions peut-être demander au barman s'il n'a rien vu de bizarre récemment.

-Ok mais je ne pense pas que ça serve à grand chose, répondit Harry.

Hermione et Harry descendirent la colline et rentrèrent dans le pub.

-Qu'est-c'que vous voulez encore vous ? demanda le barman en les voyant entrer.

-On voulait simplement vous prendre deux cafés et savoir si vous n'aviez pas vu quelque-chose ou quelqu'un de bizarre dernièrement, dit Hermione en s'asseyant au bar.

-J'ai rien vu de bizarre ces temps-ci mais des gens, j'en ai vu a pas plus tard qu'aujourd'hui, répondit-il en pointant une table au fond du pub du doigt.

Harry et Hermione regardèrent la table en question. Autour de la table étaient assis trois hommes d'environ quarante ans. Harry eu une drôle d'impression en voyant deux d'entre eux, ils lui paraissaient très familiers.

-C'est étrange, deux d'entre eux me disent quelque-chose, dit Hermione. Je les ait déjà vus quelque-part, mais où ?

Harry les observa plus longuement, l'un d'entre eux avait des cheveux noirs coiffés en bataille et une paire de lunettes rondes.

-Merde ! s'exclama Harry en se retournant immédiatement.

-Tu l'as reconnu ? demanda Hermione. Qui c'est ?

-Je crois que c'est le père de James, chuchota Harry, mon grand-père.

-Il n'était pas Auror ? demanda Hermione.

-Si.

-Harry, il faut qu'on parte, dit Hermione en palissant.

-Pourquoi ? demanda Harry.

-Le deuxième, c'est fol-œil, ils savent ressentir la magie noir, ils sont entraînés pour ! dit Hermione en jetant quelques pièces sur le comptoir.

-Vous partez déjà ? demanda le barman qui revenait avec les cafés.

-Oui, on n'a pas très soif finalement, répondit Hermione.

Harry et Hermione se levèrent et se dirigèrent vers la sortie.

-Hey vous deux !

Harry et Hermione se retournèrent.

-Venez vous asseoir, vous m'avez l'air bien pressés, dit le jeune Maugrey.

-C'est vrai ça, pourquoi payer un café si c'est pour ne pas le boire, dit Arthur Potter.

-Vous avez qu'à le boire avec nous, dit le troisième homme que Harry ne connaissait pas.

Harry et Hermione allèrent s'installer à côté des Aurors tandis que le barman leur rapportait leurs cafés en grommelant.

-Alors, que faites-vous là ? demanda Maugrey. Vous n'êtes pas à l'école ?

-C'est les vacances alors on s'est dit qu'on ferait du camping, répondit Hermione.

-Et vous, que faites-vous là ? demanda poliment Harry.

-Une chimère à été vue sur une colline environnante, on est venue la capturer et chercher qui a bien pu la ramener là.

Harry et Hermione se lancèrent un regard discret, il est clair que cette chimère était là pour protéger l'Horcruxe.

-Vous ne savez rien sur ça, n'est-ce-pas ? demanda Arthur Potter.

-Non, non nous venons d'arriver, nous ne nous doutions pas que cela puisse arriver, dit Harry un peu trop précipitamment.

-Et que font vos parents ? demanda le troisième Auror.

-Ils font parti du M.A.C.U.S.A. en Amérique, répondit Hermione.

-Oh ! C'est drôle, je viens d'Amérique, j'ai travaillé quelques temps au M.A.C.U.S.A., dit l'Auror inconnu, comment s’appellent-ils ?

-Mr et Mrs Ganter pour moi et Mr et Mrs Alderman pour mon ami, répondit Hermione.

-Ah oui, ça me dit quelque-chose, j'ai du les croiser. Peut-être que eux se rappellent de moi, dit l'Auror.

-Comment vous appelez-vous ? demanda aimablement Hermione.

-Kowalski, Stan Kowalski, mais vous ne connaissez sûrement pas mon père, il est moldu et boulanger et ma mère, Queenie Kowalski, livre ses pâtisseries au monde des sorciers.

-Non en effet, je ne connais pas ce nom, répondit Harry.

-Sinon, pourquoi aller dans un bled pommé comme celui-ci pour faire du camping alors que l'Amérique en a sûrement beaucoup plus que l'Angleterre ? demanda Arthur.

-Nous sommes venus en Angleterre pour faire nos deux dernières années d'école, répondit Hermione.

-Et au lieu d'étudier, vous vous baladez dans des lieux peuplés par des chimères avec des objets de magie noire sur vous ? demanda Maugrey.

Ce dernier accompagna sa parole avec un doigt pointé vers sa poche où l'on voyait très clairement une baguette pointée vers les deux adolescents.

-Écoutez, c'est pas ce que vous croyez... commença Harry.

-Alors tu vas gentiment nous donner ce qu'il y a dans ta poche mon garçon et ensuite nous verrons si on t'inculpe pour marché noir, possession d'armes illégales ou si on te fout la paix, dit Maugrey.

Harry plongea sa main dans sa poche et en ressorti la bague.

-Voyons voir ça, dit Arthur Potter en prenant la bague avec un torchon.

Aussitôt Harry et Hermione sortirent leurs baguettes et lancèrent des sorts sur les trois Aurors.

Les sorts volèrent un peu partout dans la pièce. Harry réussit à toucher Stan Kowalski qui fut projeté sur Arthur Potter. Harry eu juste le temps de récupérer la bague des mains de son grand-père sonné et de prendre le bras de Hermione avant de transplaner.

End Notes:

Voilà, votre appétit est enfin satisfait (j'espère), vous avez remarqué mon (gros) clin d'oeil aux animeaux fantastiques ? ;)

Toute review est bienvenue (si vous ne voulez pas recevoir la visite de Rookwood ou de Avery [j'ai le bras long]).

;)

Le retour de Neville by Ouranos361
Author's Notes:

Ca y est, je l'ai ENFIN fait.

Je tiens à m'excuser pour le retard que j'ai mis à le sortir, mais l'inspiration ne venait VRAIMENT pas !

J'éspère que ce chapitre va vous plaire en attendant le suivant, bonne lecture !! :)

 

-Où on est ? demanda Hermione en regardant autour d'elle.

 

-Je sais pas, répondit Harry.

 

Ils se trouvaient dans ce qui semblait être une chambre d'adolescent. Les couleurs vert et argent se trouvaient partout et les murs étaient peuplés de pages de journaux. Harry regarda ces journaux de plus près, tous parlaient de Voldemort ce qui lui rappela quelque-chose.

 

-Hermione, nous sommes au 12 square Grimmaurd...

 

-Dans la chambre de Régulus Black, compléta Hermione.

 

La chambre était comme dans leur époque excepté le fait qu'elle était propre et ordonnée. Un bruit derrière la porte les fit sursauter. Harry et Hermione courir se cacher dans le placard qui se trouvait à droite de la porte. Celle-ci s'ouvrit et laissa entrer un Kreattur en pleurs. Il tenait quelque-chose étroitement serré contre sa poitrine. Harry reconnu l'objet à la petite chaîne qui dépassait de ses petits poings. Kreattur tenait le médaillon de Serpentard, ou plutôt le faux médaillon que Hermione et Harry avaient échangés contre le vrai. Kreattur commença à fouiller un peu partout dans la chambre, il commença à s'approcher de l'armoire et tendis la main pour l'ouvrir.

 

-Kreattur, ici ! cria une femme en dehors de la pièce.

 

Kreattur cacha le médaillon dans un poche de sa taie d'oreiller crasseuse et se dépêcha de sortir de la pièce.

 

-On a eu chaud, dit Harry en sortant du placard.

 

À peine eut-il dit ça qu'une grande femme à l'air hautain entra dans la pièce. Harry reconnu immédiatement la mère de Sirius. Dès qu'elle vit Harry, elle sortit sa baguette et envoya une salve de sort sur Harry et Hermione. Sans réfléchir, Harry couru hors de la chambre en bousculant son assaillante. Harry et Hermione descendirent les marches en courant en esquivant les traits de lumières qui volaient autour d'eux. Arrivés au hall, les deux amis se précipitèrent vers la porte. Ils l'ouvrirent d'un coup de baguette et sortir dans la rue du square Grimmaurd. Hermione attrapa le bras de Harry et transplana.

 

 

 

Harry et Hermione apparurent devant Poudlard.

 

-C'était quoi ça ? s'exclama Hermione.

 

-Je sais pas, j'ai juste pensé à un lieu familier ou on ne pourrait pas nous retrouver, répondit Harry.

 

Hermione eut un soupir d’exaspération et rendit leur couleur aux cheveux de Harry et aux siens.

 

-Heureusement que j'avais changé notre apparence, mais je ne pense pas que cela empêchera Mrs Black ou un Auror de nous reconnaître, dit Hermione.

 

-Espérons ne croiser ni l'un ni l'autre alors, répondit Harry.

 

-Espérons... dit Hermione en partant vers le château, suivie de Harry.

 

 

 

 

 

-Alors, vos vacances ? demanda Lupin au petit-déjeuner.

 

Les vacances avaient finies le jour d'avant et les élèves étaient revenus de leurs familles le soir même.

 

-On a visité Poudlard, répondit Hermione en croquant dans un toast.

 

-Moi j'étais à la plage avec mes parents, répondit Pettigrow.

 

-Et toi ? demanda Lupin à Sirius.

 

-Figure-toi, mon cher Lunard, que mon frère a disparu sans laisser de traces et qu'un couple de voyous est entré en effraction dans sa chambre avant de fuir sous les sorts de ma chère mère, tout ça en une journée, dit Sirius en ricanant. Je donnerais un sac de Gallions à ces deux gars si je les rencontrais.

 

-Pas mal, pas mal, dit James en applaudissant, mais j'ai mieux, dit-il en souriant, fier de lui. Mon père et deux collègues Aurors sont allés capturer une chimère dans un village moldu perdu, commença James. Pendant qu'ils buvaient une bière au pub du coin, le devoir accompli, ils sont tombés sur deux jeunes sorciers en possession d'une bague pleine de magie noire. Ils leurs ont confisqués mais les deux jeunes ne se sont pas laissés faire et ont réussis à fuir en récupérant la bague et en mettant KO un des collègues de mon père.

 

-Quel âge ils ont ? demanda Lily.

 

-D'après mon père, à peu près notre âge, dit James en haussant des épaules. En tout cas ils vont pas aller loin, une prime de 50 Gallions a été mise sur leurs têtes et Poudlard va être fouillée car les deux jeunes ont dit qu'ils étaient là pour les études.

 

-Quand ça ? demanda Harry soudainement intéressé.

 

-Je suis pas sensé vous le dire mais, James pencha la tête et baissa le son de sa voix, ils vont venir pour observer les élèves à partir d'après-demain.

 

Harry et Hermione se lancèrent un regard discret. Cela allait compromettre leur plan.

 

-Je te paris deux Gallions qu'ils ne sont pas à Poudlard, dit Sirius en allongeant de l'argent sur la table. Mais qu'il vont les retrouver avant la fin de l'année scolaire.

 

-Je paris qu'il sont à Poudlard et qu'ils vont se faire attraper, dit James en serrant la main de Sirius.

 

-Moi je paris qu'il ne se feront pas attraper, dit Peter.

 

-Mon père n'a jamais laissé filer personne, mais si tu veux vraiment perdre ton argent, alors comme tu veux, dit James en mettant l'argent dans une bourse.

 

-Vous pariez quelque-chose ? demanda Sirius à Hermione et Harry.

 

-Non merci, ça ira, dit Hermione en se levant. Bon, j'ai étude des runes et je n'ai pas très envie d'être en retard le premier jour de rentrée.

 

Elle se leva et sorti de la grande salle.

 

-Et nous, on a quoi ? demanda Sirius.

 

-Défense contre les forces du mal, dit Harry en regardant son emploi-du-temps.

 

Les amis sortirent eux aussi de la grande salle et allèrent en cours.

 

-Bonjour chers élèves, dit le professeur Gandbert lorsque tout le monde fut installé. Aujourd'hui, nous allons étudier les sortilèges impardonnables. Le professeur Dumbledore et le ministère de la magie m'ont laissés utiliser des sorts en classe pour que je puisse vous montrer comment cela marche, et pour cela, le professeur sorti une cage avec trois gros rats enfermés à l’intérieur, nous allons avoir besoin de cobayes.

 

Le professeur attrapa l'un des rats et le sorti de la cage. Harry eu soudain une désagréable sensation de déjà vu.

 

-Quelqu'un peut-il me donner le nom d'un impardonnable ? demanda le professeur.

 

Quelques mains se levèrent.

 

-Miss Evans ?

 

-L'Avada Kedavra.

 

-Très bien, cinq points pour Gryffondor. L'Avada Kedavra, le sortilège de mort.

 

Il agita sa baguette et la pointa vers le rat. Un éclaire de lumière verte sorti et le rat tomba raide mort accompagné d'un petit couinement de la part de Peter. Le professeur sorti un autre rat de la cage. Harry eu soudainement une forte douleur à la cicatrice et des souvenirs lui revinrent à l'esprit. Seul James le remarqua et l'observa avant de détourner le regard.

 

-Quelqu'un connaît-il un autre impardonnable ?

 

-Le Doloris, dit Sirius.

 

-Bien Mr Black, dit le professeur. Le sortilège de torture.

 

Il accompagna ses paroles d'un mouvement de baguette et le rat se tordit de douleur sur le bureau. Un bruit sourd se fit entendre au fond de la classe, Peter s'était évanoui.

 

 

 

-Alors Queudver, qu'est-ce qu'il t'est arrivé ? demanda Sirius lorsqu'ils sortirent de la salle.

 

-Je sais pas, je me suis senti mal, c'est tout.

 

-Tu devrais aller à l'infirmerie, dit Rémus.

 

-D'accord, répondit Peter.

 

Les cinq Gryffondors arrivèrent rapidement à l'infirmerie.

 

-Le premier jour de rentrée et vous voilà ! s'exclama Mme Pomfresh en les voyant arriver.

 

-C'est pour Peter, il se sent pas très bien, dit Rémus.

 

-Et pour Aiden, il a mal à la tête, dit James.

 

-Quoi ? Mais j'ai pas mal à la tête moi, dit Harry.

 

-A d'autres, tu t'es pas vu en cours, dit James, ça te fera du bien.

 

Harry et Peter suivirent l'infirmière dans son bureau.

 

-Bien, voici pour vous Mr Pettigrow, dit-elle en lui tendant une petit flacon rose, et pour Mr Carter... Je n'ai plus de potion, il va falloir aller en chercher, dit-elle en ressortant. Suivez-moi s'il-vous-plaît, dit-elle à Harry.

 

Il la suivi dans une pièce de l'infirmerie qu'il n'avait jamais vu au par avant. Dans le fond se trouvait un lit dans lequel était allongé... Neville.

 

-Madame, qui est cet élève au fond ? demanda Harry à l'infirmière.

 

-A vrai dire, personne ne le sait, on sait juste qu'il est atteint d'un choc de la mémoire et qu'il cherche un certain « Harry ». Mais assez discutés, voici ta potion, dit-elle en lui donnant une petite bouteille bleue.

 

Harry partit en la remerciant et rentra directement au dortoir.

 

 

 

Harry entra dans l'infirmerie sur la pointe des pieds, caché sous sa cape d'invisibilité.

 

-Qui est là ? demanda Mme Pomfresh.

 

Harry attendit que l'infirmière reprenne ses occupations et entra discrètement dans la chambre de Neville.

 

Il enleva sa cape et secoua Neville pour le réveiller.

 

-Questcquispasse ? demanda ce dernier en se redressant. Harry ! Je dois retrouver Harry !

 

-Neville, c'est moi ! dit Harry en reprenant son apparence normale.

 

-Harry ! s'exclama Neville en se levant précipitamment.

 

-Neville, qu'est-ce que tu fais ici ?

 

-J'ai essayé de vous retrouver toi et Hermione, je suis allé dans la salle sur demande et je ne me souviens de rien de plus, expliqua-t-il.

 

-Neville, nous sommes dans le passé, ici je suis Aiden Carter.

 

-Comment vous êtes arrivés ici ?

 

-On ne sait pas, mais personne ne doit savoir qui on est, d'accord.

 

-Oui, oui, ne t'en fais pas.

 

-Comment ça se passe à notre époque ?

 

-Mal, très mal. La plupart des combattants sont morts, les Weasleys sont tous morts sauf Ginny. Xénophilius Lovegood à été abattu et les Mangemorts règnent d'une main de fer sur le monde entier, seul l'Amérique se bat toujours, mais aux dernières nouvelles, ils ont perdus le Canada.

 

-On est partis depuis combien de temps ? demanda Harry.

 

-Environ trois mois.

 

-En trois mois ils ont réussis à dominer le monde ?!

 

-En deux mois, durant le premier mois de votre disparition, ils se sont occupés essentiellement du Royaume-Unis.

 

-Merde ! s'exclama Harry. Bon, suis-moi, on va voir le professeur Dumbledore.

 

-Dans ce cas, il n'y a aucun besoin de bouger, dit une voix derrière Harry.

 

Harry se retournât en sursautant. Dumbledore se trouvait dans l'encadrement de la porte.

 

-Je crains d'avoir entendu votre conversation, répondit-il à la question silencieuse de Harry.

 

-Alors vous avez conscience de la situation, dit Harry. Il faut que nous retournions au plus vite dans notre époque.

 

-Personne n'a réussi à aller dans le futur, dit Dumbledore. Il va vous falloir trouver un moyen de faire l'impossible.

 

-Il existe forcément un moyen ! dit Harry.

 

-La salle-sur-demande ! s'exclama Neville. C'est comme ça que je suis venu, peut-être que l'on peut repartir par là !

 

-Vous l'avez utilisé pour aller dans le passé, mais aller dans le futur, qui plus est qui n'est pas « votre » futur est très très délicat, expliqua Dumbledore.

 

-Il faut quand même essayer, dit Harry.

 

-Il faut d'abord s'occuper de Voldemort, dit Neville.

 

Harry réfléchit. Si Voldemort découvrait que ses Horcruxes avaient étés détruits, alors il risquait d'en faire d'autres ce qui compromettrait leurs plans.

 

-Tu as raison, dit Harry.

 

-Excusez-moi, mais tuer Voldemort ne se fait pas en un claquement de doigts, dit Dumbledore. Il va falloir trouver un moyen de vous trouver en face de lui, la tâche la plus facile, puis de le tuer, la tâche la plus difficile. Mais l'heure n'est plus à la discussion, il est temps d'aller au lit.

 

 

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

 

 

Lorsque Harry se réveilla le lendemain, il décida de descendre directement à la grande salle et de laisser ses amis dormir. Il était en effet cinq heures du matin.

 

Arrivé au pied des escaliers, un grand panneau attira son attention.

 

 

 

GRAND CONCOURS DE DUELS

 

aura lieu demain de 7 à 18 heures

 

les participants seront en septième année et pourront sauter les cours

 

le gagnant gagnera une coupe qui sera affichée dans la salle des trophées

 

inscriptions auprès du professeur Flitwick avant demain

 

 

 

Harry sourit et se dirigea vers le bureau du professeur Flitwick. Il allait enfin pouvoir s'amuser un peu.

 

 

 

-Salut Aiden, ça va ? demanda Sirius en s'asseyant à coté de lui accompagné du reste des maraudeurs.

 

-Bien, vous avez vu le panneau devant la grande salle ?

 

-Ouais, on va s'inscrire juste après manger, répondit James. Et toi, tu vas participer ?

 

-Je me suis déjà inscrit, Flitwick était un peu grognon et n'a pas trop apprécié que je le réveille à cinq heures du mat', répondit Harry en rigolant.

 

-On saura pourquoi tu t'es tapé une mauvaise note au prochain devoir de sortilèges alors, dit Rémus en rigolant.

 

Une grande agitation se fit alors dans la grande salle. Harry se tourna vers la sortie. Neville entrait en compagnie du professeur Dumbledore qui portait le choixpeau sous le bras. Ils s'avancèrent jusqu'à l'estrade qui se trouvait devant la table des professeurs .

 

-Chers élèves, comme vous le savez sûrement, un jeune homme s'est retrouvé coincé dans une armoire sans que personne ne sache comment il avait atterrit là.

 

Harry vit Neville rougir.

 

-Cet élève, Newt Longdow, qui nous viens tout droit d'Amérique, viens passer sa septième année dans notre école, je vous pris donc de l'accueillir comme il se doit.

 

Plusieurs applaudissements se firent entendre dans la grande salle. Dumbledore posa le choixpeau sur la tête de Neville.

 

-Gryffondor ! s'écria-t-il soudainement.

 

Une explosion d'applaudissements se fit entendre de la table des rouge et or.

 

-Tu le connais ? demanda Rémus à Harry en voyant ce dernier applaudir avec entrain.

 

-Oui, on était dans la même rue, c'était un bon ami à moi.

 

Neville s'approcha d'eux et Harry se leva pour l'accueillir.

 

-Viens Newt, je vais te présenter. Les gars, dit-il en se tournant vers les maraudeurs, voici Newt, c'est un bon ami à moi, j'espère que vous lui ferez un aussi bon accueille qu'à moi.

 

Harry remarqua qu'aucun de ses amis ne bougeait, tous semblaient observer Neville étrangement. Le survivant se tourna vers son ami pour voir ce qui n'allait pas. Cela lui sauta aux yeux. Le visage de Neville était parsemé de petites cicatrices et son nez était coupé en deux par une grande lacération qui faisait une ligne horizontale qui séparait son visage en deux. Dans l'obscurité de l'infirmerie, Harry ne les avait pas vues.

 

-Qu'est-ce qu'il t'est arrivé au visage ? demanda Sirius.

 

-Euh... J'ai eu un accident quand j'étais petit, répondit Neville en rougissant.

 

-T'en fais pas pour Sirius, il manque de tact, dit James. Moi c'est James, et les amis de mes amis sont mes amis !

 

Neville sembla quelque-peu soulagé.

 

-Moi c'est Rémus, dit le préfet-en-chef.

 

-Et moi Peter.

 

A ce nom, Neville lança un regard à Harry.

 

 

 

-Enchanté de vous rencontrer,

j'espère qu'on va bien s'entendre, dit ce dernier en leur serrant la main.

 

 

 

 

End Notes:

Voili Voilou, si ça vous a plu, n'hésitez pas à mettre un petit review ;P

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=34801