Le Jeu de la bruine by Tiiki
Summary:



À travers les verres de ses Lorgnospectres, rieuse

Luna observe le torrent de cruauté

Essuie les moqueries, laisse couler 



Recueil de courts poèmes



Crédits : Anime-kelsey26 - Spectrespecs Vision (DeviantArt)
Categories: Autres fics HP, Luna Lovegood Characters: Luna Lovegood
Genres: Amitié, Famille, Poésie
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Faire vibrer les rayons du soleil
Chapters: 5 Completed: Non Word count: 852 Read: 1020 Published: 05/01/2020 Updated: 27/06/2022
Story Notes:
Bonjour à tous et à toutes ! ♥

Voilà quelques années que j'avais envie de me lancer dans un recueil de poèmes dont j'avais une très vaste idée de la forme, et une idée encore plus floue du contenu. J'ai toujours été fascinée par les Lorgnospectres de Luna, et j'aime cette idée qu'à travers ses verres colorés on puisse voir le monde tout à fait autrement. Le "jeu de la bruine", c'est une image que j'ai depuis toute petite en tête, sur la pluie qui vient s'abattre sur le verre de nos lunettes. Et en regardant les gouttes d'eau, on s'imagine des histoires (un peu comme quand vous regardez deux gouttes de pluie faire la course sur la fenêtre de votre voiture... rassurez-moi, vous faites ça aussi ?).

J'espère que cela vous plaira. Bonne lecture !
La nouvelle année by Tiiki
Author's Notes:
À noter que le premier poème est issu des Nuits insolites d'HPF du 3 janvier 2020. La consigne était : "Écrire un acrostiche formant "Joyeux Noël" mais sur un thème estival". C'est aussi ce premier défi qui m'a directement inspiré le second.

À noter aussi que si vous vous amusez à compter les syllabes, j'use et j'abuse des diérèses et synérèses.
LA NOUVELLE ANNÉE



1.

Jobarbilles auréolant ses cheveux blés
Obséquieuse chaleur dévorant son blond
Y a-t-il plus beau tableau que son abandon
Et songe plus vibrant que sa félicité ?
Une journée d’été comme unique témoin
Xenophilius l’appelle, elle est déjà loin

Nul ne sait ce qu’elle perçoit à l’horizon
Ou ce qu’elle s’imagine, visionnaire
Et le soleil rougeoyant, de ses rayons
Lèche à tel point la terre qu’elle se fait mer



2.

Bientôt le jour va se lever, la lune elle
Oublie parfois que le temps passe, déjà une
Nouvelle année sans elle, et toujours sans ailes
Nouvelle année sans mère, quel amer vacarme
Et derrière les Lorgnospectres, les larmes

A chaque fois c’est la même mélancolie
Nouvelle année, souvenirs fuyant à tire-d'aile
Nouvelle année, mais il s’agirait d’alunir
Étouffant sa tristesse étirant un sourire
Elle étend soudain les bras pour ceindre le ciel
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=37183