Molly by Amnesie
Summary:

Généreuse, amoureuse, un peu rebelle, courageuse. Joyeuse.

◊ Molly en 31 drabbles ◊

- Participation au Women's March 2022 -

 

(Crédit image : Toulouse-Lautrec, Carmen Gaudin ou Femme rousse dans le jardin de Monsieur Foret, 1887)


Categories: Biographies, Marthur (Arthur/Molly) Characters: Arthur Weasley, Autre personnage, Famille Weasley, Molly Prewett
Genres: Famille, Romance/Amour
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 19 Completed: Non Word count: 1952 Read: 2488 Published: 03/06/2022 Updated: 14/11/2022
Story Notes:

Bonjour ! Cette fanfiction est un recueil de drabbles sur Molly Prewett-Weasley, de son enfance à ses derniers jours, écrit à partir des prompts du Women's March 2022 organisé par Fleur d'épine sur le forum. (Pas de commentaires sur le fait que je commence la publication trois mois plus tard... ^^)

 

Je crois que Molly n'est pas exactement au premier abord un personnage "féministe" (en même temps, qu'est-ce qu'un personnage féministe...?), mais c'est peut-être ce qui m'a le plus plu, et j'ai adoré lui écrire ce petit hommage.

 

Je vous souhaite une bonne lecture !

1. 1 - Chasse aux sorcières by Amnesie

2. 2 - Sans toit ni loi by Amnesie

3. 3 - Clair de Lune by Amnesie

4. 4 - Born this way by Amnesie

5. 5 - Résistantes by Amnesie

6. 6 - Le souvenir est le parfum de l'âme by Amnesie

7. 7 - Sale pute by Amnesie

8. 8 - Utopie by Amnesie

9. 9 - Et puis on s'habitue à endurer n'importe quoi et à survivre à tout prix by Amnesie

10. 10 - Vagues by Amnesie

11. 11 - Fille de joie by Amnesie

12. 12 - Dix-sept ans by Amnesie

13. 13 - Un beau jour ou peut être une nuit by Amnesie

14. 14 - Dans la terre des Dieux et des monstres, j'étais un ange by Amnesie

15. 15 - Années d'errance by Amnesie

16. 16 - Black/Trans lives matter by Amnesie

17. 17 - Amazones by Amnesie

18. 18 - Une histoire jamais racontée by Amnesie

19. Chapitre 19 by Amnesie

1 - Chasse aux sorcières by Amnesie
Author's Notes:

1e mars : Chasse aux sorcières

La chasse aux sorcières, c’est l’histoire que leur lit leur père.

— Prenez garde aux Moldus mes enfants, conclut-il en les embrassant ; Fabian, Gideon, puis Molly. Evitez-les dans la rue.

Ce n’est pas un homme méchant ; il a simplement conservé de son éducation de Sang-Pur une peur de l’inconnu sans magie.

 

Quand il éteint la lumière, Fabian reste encore un peu et imite, pour lui faire peur, le bruit d’un moteur. Gideon gronde alors son grand-frère, puis chuchote de sa voix aigüe des mots réconfortants.

 

Et longtemps dans la nuit, la petite Molly s’interroge : pourquoi les sorcières, précisément ?

2 - Sans toit ni loi by Amnesie
Author's Notes:

2 mars : Sans toit ni loi

 

Le jour le plus effrayant de la vie de la petite Molly est le jour où leur maison brûle. Ce n’est pas tant à cause des flammes – bien moins terrifiantes que les cheveux que Fabian a décidé de laisser pousser. Ce n’est pas non plus les craquements du bois et la fumée épaisse. Molly s’apprête même à courir sauver les livres de Gideon.

 

Ce qui effraye le plus Molly, ce sont les larmes de sa mère sur les cendres, son corps courbé, comme brisé avec la maison.

 

Elle comprend alors que ce toit, que ce foyer, avait fait son identité.

 

3 - Clair de Lune by Amnesie
Author's Notes:

3 mars : Clair de Lune

Molly n'aime pas la nuit, sauf quand Fab' et Gid' l'éclairent. Elle ne se souvient pas avoir vu un jour un clair de lune. Elle se couche avec impatience, et rêve du réveil.

 

Et le jour, Molly rayonne. Tout le monde le dit, cette petite est un soleil. On veut se réchauffer au coin de son rire. On veut la voir sourire. Ses joues rondes, toujours un peu rouges, disent sa santé, comme ses yeux marron gentiment espiègles.

 

Non, Molly n'est pas de ses fillettes à la rigueur et la douceur lunaire. Molly est un astre brulant, et tant mieux. 

4 - Born this way by Amnesie
Author's Notes:

4 mars : Born this way

 

Molly a neuf ans quand la Mort salue sa maman et l’arrache à sa main pour l’emmener dans son royaume.

 

Le leur s’effondre. Leur père pleure tant qu’il semble se noyer.

 

Molly, elle, sourit, s’habille du tablier, flotte dedans, dans ce monde trop grand. Des étincelles pétillent pour la première fois au bout de ses doigts quand elle rallume le foyer.

 

Elle se répète les derniers mots sortis des lèvres craquelées de Maman :

— Tu es née et tu étais la vie, Molly. Un bébé, mon bébé, une future sorcière sûrement, mais la vie. Sois qui tu veux, mais vis.

 

End Notes:

Interprétation toujours aussi bancale du prompt... ^^


La mort de la maman de Molly n'est pas canon, mais elle m'est apparue assez évidente pour les futurs développement du personnage. Je ne suis pas fan de ce que j'ai écrit pour ces premiers prompts ; les prochains (du moins certains) me plaisent plus, n'hésitez pas à me laisser une petite review :)


(Ah, et j'ai vu que le compteur hpf me mettait un total différent, mais tous ces drabbles font bien 100 mots au compteur word!)

5 - Résistantes by Amnesie
Author's Notes:

5 mars : Résistantes

5 mars : Résistantes

 

— Professeur Binns, pourquoi Morgane est-elle la seule figure féminine historique enseignée à Poudlard ?

C’est encore cette Serdaigle rabat-joie d’Amelia Bones. Certaines filles renchérissent, et Molly s’en fiche. Qu’est-ce que ça peut lui faire, toutes ces sorcières qui ont bravement résisté à je ne sais quelle oppression ? Molly en a marre des modèles qu’on lui impose depuis Maman. Elle ne veut pas de sa grincheuse tante Muriel, et encore moins de sa sévère Directrice de Maison. Elle veut juste danser et chanter comme Célestina Moldubec.

 

Molly ne veut pas résister ; elle veut vivre, tout simplement. De préférence joyeusement.

End Notes:

Cette Serdaigle rabat-joie d'Amelia Bones est un personnage que j'aime énormément et que je développe dans La Force et la Justice, une fanfiction en pause pour l'instant. Je crois qu'elles ont en réalité un an d'écart, mais j'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle. :)

6 - Le souvenir est le parfum de l'âme by Amnesie
Author's Notes:

6 mars : "Le souvenir est le parfum de l'âme" (George Sand)    

— Molly, viens, la bouscule gentiment Fabian. Ecris au moins ton prénom.

Molly soupire. Chaque année, pour l’anniversaire de sa mort, ils envoient une longue lettre à leur père.

 

Molly n’aime pas ça. Elle n’y peut rien, si le souvenir de sa mère griffe son cœur.

 

Elle traverse la Salle Commune, avise avec réticence le parchemin avant de relever la tête.

— Qu’est-ce que tu regardes ? grogne-t-elle à l’attention d’un représentant de la seule famille d’Angleterre capable de concurrencer la rousseur des Prewett.

Surpris, le garçon bafouille :

— Ton nez.

 

Arthur gardera toujours ce parfum de fauteuil miteux et de rire.

End Notes:

Et ainsi arrive Arthur ♥ Je l'imagine rapidement sous le charme de Molly, pas forcément immédiatement amoureux, mais au moins émerveillé...

7 - Sale pute by Amnesie
Author's Notes:

7 mars : Sale pute


TW grossophobie et harcèlement de rue...

7 mars : Sale pute

 

Elle a quatorze ans. On dit souvent qu’elle fait grande pour son âge ; on dit aussi qu’elle fait grosse, et Molly est habituée à être traitée d’énorme citrouille ou de demi-géante. On dit pourtant rarement ces mots, qu’elle entend pour la première fois alors qu’elle se promène avec ses frères dans le Londres moldu :

— Sale pute !

A vrai dire, Molly ne comprend pas tout de suite le sens de ces mots. Elle continue de rire à la plaisanterie de Fabian qui lui, s’est arrêté.

 

Un temps, une hésitation. Il souffle. Elle croit comprendre. Ils passent leur chemin.

8 - Utopie by Amnesie
Author's Notes:

8 mars : Utopie

 

Sur la Tour d’Astronomie, Molly Prewett et Arthur Weasley ont abandonné leur télescope. Molly n’arrivait pas à se concentrer sur ces points si lointains, et Arthur était trop concentré sur un point rougeoyant voisin.

— A quoi bon chercher dans les étoiles quand tout peut exister ici ? interroge la sorcière sans quitter la voute des yeux. Je voudrais une maison où chaque pièce serait un rêve. Elle sentirait bon. Il y aurait une pièce – non, deux pièces – pour faire mes Potions. Une autre pour chanter. Une pour Fab’ et Gid’… A chaque rêve, une nouvelle pièce apparaitrait, comme un champignon.

 

End Notes:

Ce drabble a aussi été écrit dans le cadre des Nuits d'Hpf ! (Nuit du 21 mai 2022, thème image de minuit) 

9 - Et puis on s'habitue à endurer n'importe quoi et à survivre à tout prix by Amnesie
Author's Notes:

9 mars : "Au début on croit mourir à chaque blessure. On met un point d'honneur à souffrir de tout son soûl. Et puis on s'habitue à endurer n'importe quoi et à survivre à tout prix" Virginie Despentes 

 

« Et puis on s'habitue à endurer n'importe quoi et à survivre à tout prix. »

Molly lit et relit les phrases de cette inconnue moldue dans les pages de Sorcière Hebdo. Elle consomme la revue à s’en donner mal au ventre, elle est boulimique de ces mots. Les numéros s’empilent et on la croit futile, mais Molly déchiffre comme pour y trouver une formule magique, une recette pour une vie heureuse.

 

Cette phrase un brin tragique semble par exemple venir tout droit de la bouche de sa mère. Elle résonne très fort à côté des réclames pour les tricots.

 

10 - Vagues by Amnesie
Author's Notes:

10 mars : Vagues

 

Molly est une adolescente rebelle. Elle est bruyante et butée. Elle fait des vagues, comme on dit, pas pire que Fabian, ceci dit, mais plus grave, car c’est Molly.

 

Les élèves l’appellent le Cognard. D’abord pour la forme, expliqueront-ils méchamment ; ensuite pour le chaos qu’elle sème autour d’elle ; enfin – mais ça, c’est Molly qui vous le dira – car elle a le sentiment d’être frappée contre les murs. Souvent, le flot l’emporte, déborde sans jamais refluer. Elle pourrait se noyer.

 

Molly lutte, se soulève.

 

Et puis, une toute autre vague s’empare de son corps quand Arthur Weasley lui sourit.

 

11 - Fille de joie by Amnesie
Author's Notes:

11 mars : Fille de joie

 

Petite, Molly aurait innocemment acquiescé si on l’avait traitée de fille de joie. Molly était joyeuse, tout le monde le savait, alors pourquoi pas ?

Depuis qu’elle embrasse Arthur Weasley ; depuis qu’elle couche, comme on dit, elle comprend cependant le sens désagréable de l’expression.

Ses idiots de frères veulent la défendre en menaçant Arthur. Il vient la voir et affirme :

— Ils ne me font pas peur.

Molly est sceptique. Fab’ était président du club de Duel, et Gid’ aura au moins douze ASPIC.

— Je n’ai pas peur parce que je sais que tu saurais me défendre contre eux.

 

12 - Dix-sept ans by Amnesie
Author's Notes:

12 mars : Dix-sept ans

 

Aujourd’hui, Molly a dix-sept ans.

— Molly, attends !

Elle a troqué l’uniforme de Poudlard pour une jolie robe Moldue qu’Arthur lui a offerte.

— Molly, si Rusard te voit partir…

Les volants caressent ses mollets tandis qu’elle file dans les couloirs, ignorant les protestations de son amie un peu trop sage.

— Je vais dire quoi, moi, à MacGonagall ?

Molly se retourne, rayonnante dans le soleil qui perce la porte grande ouverte. Tout sourire, elle lance joyeusement :

— Tu lui diras que j’ai dix-sept ans, mon permis de Transplanage, et deux frères qui m’attendent pour fêter ça à Picadilly !

 

13 - Un beau jour ou peut être une nuit by Amnesie
Author's Notes:

 

13 mars : "Un beau jour ou peut être une nuit"

 

 

Molly savait qu’elle se marierait un beau jour. Elle l’imaginait plus tardif peut-être, mais qu’importe, aujourd’hui ou demain, elle sait que c’est Arthur Weasley.

Arthur est rêveur, généreux, amoureux, profondément juste et gentil. Il est pauvre, et le père de Molly trouve que c’est un mauvais parti mais ne la fera pas changer d’avis. Il sait l’apaiser, la taquiner, il devine toujours sur son visage ses pensées.

 

Le soleil chauffe leurs peaux lorsqu’il lui ouvre la portière de la voiture stupidement décorée par ses frères. Et elle l’embrasse quand, décoiffé par ses embardées, il songe joyeusement à faire voler l’automobile.

 

End Notes:

Le prompt est bien sûr issu de "L'aigle noir" de Barbara, mais j'ai décidé de ne pas interpréter en suivant le sens de la chanson. 100 mots auraient été insuffisants...

14 - Dans la terre des Dieux et des monstres, j'étais un ange by Amnesie
Author's Notes:

14 mars  :"Dans la terre des Dieux et des monstres, j'étais un ange" Lana del Rey

14 mars

 

William est né. Un tout petit garçon qui tend les bras pour agripper les mèches rousses échappées de son chignon.

 

Il est beau, son bébé. Molly le serre contre son cœur. Elle a si peur. Comment protéger cet ange dans un monde où les ténèbres se hérissent et grandissent ? Comment lui offrir la sécurité, et la quiétude, et le bonheur ? Ont-ils été fous de défier la réalité terrifiante ; pourquoi donner jour dans la noirceur ?

 

Elle en pleure, et elle ne sait plus si c'est de peur ou parce qu'elle l'aime, elle l'aime tant.

 

Molly est maman. 

15 - Années d'errance by Amnesie
Author's Notes:

15 mars : Années d'errance

Elle a sa place et son bonheur, elle a Arthur, Bill et son amour qui grandit, grandit encore plus vite que ce nouveau petit dans son ventre. Pourtant, allez savoir pourquoi, Molly ne s'est jamais autant sentie perdue que depuis qu'elle s'est rangée.

 

Alors, elle agit, sans réel but, elle s'agite sans cesse à en donner le tournis - mais non, elle ne peut pas s'arrêter, Molly, elle ne peut pas, et ils ne comprennent pas que quand on erre on avance tout de même, voilà, avancer, Molly doit avancer.

 

Et s'asseoir, écouter quand Gideon lui annonce qu'elle peut lutter.

16 - Black/Trans lives matter by Amnesie
Author's Notes:

16 mars : Black/Trans lives matter

« Fabian Merlin Prewett, tu es un Troll. Depuis quand laisses-tu les victimes des Mangemorts sans soutien ? Et non, chut! Tais-toi, je ne veux rien entendre, qu'est-ce que ça peut te faire, qu'elles aient été attaquées dans un bar particulier ? D'ailleurs, c'est quoi, un bar particulier ? Hein ? Et on va où, ensuite ? On n'aide que les rouquins avec des yeux de Pitiponk ? OUI JE PARLE DE TOI, FABIAN PREWETT ! Tu vas immédiatement créer un Portoloin et les ramener chez nous. Arthur mon chéri, fais chauffer les chambres à l'étage pour nos invités, Bill et Charlie dormiront avec nous dans le salon. »

 

17 - Amazones by Amnesie
Author's Notes:

17 mars : Amazones

Elles sont spectaculaires, les femmes de l'Ordre. Des Amazones des temps modernes, les sortilèges cinglants contre leurs capes élégantes.

 

Et Molly s'interroge : a-t-elle sa place, avec son tablier et ses enfants entre ses pieds ?

 

- Molly est... commence à plaider Gideon auprès de Dumbledore.

Mais elle le coupe :

- Je suis excellente en Sortilège, en Potion, et en Duel - j'ai assez souvent battu ces deux-là. Je veux un monde où mes enfants grandiront heureux et libres. Ne sous-estimez pas ce que je suis prête à faire pour cela.

 

Elle l'a décidé : elle aussi, sera une Amazone. Façon Molly. 

 

End Notes:

 

18 - Une histoire jamais racontée by Amnesie
Author's Notes:

18 mars : "Il n'y a pas de pire agonie que de garder en soi une histoire jamais racontée" Maya Angelou 

Qui croit à la douleur de Molly ? Elle est si vive, si transparente. Elle est trop franche, elle est immense.

 

Dans la fanfare de ses Beuglantes et de ses casseroles carillonnantes, Molly fera un secret de son passé. Mourront les flammes de son foyer, les mots de sa mère, les vagues adolescentes. Mourront ses frères. Et dans l'agonie de ses souvenirs, on en oubliera la Prewett.

 

- Raconte-moi, criera presque Roxane quand l'ouïe lui fera défaut.

 

Alors, dans la confession de son histoire - une histoire de grand-mère, ou de femme -, Molly redécouvrira la vie telle qu'elle l'avait laissée mourir. 

 

Chapitre 19 by Amnesie
Author's Notes:

19 mars : Le silence et puis un cri

Quand Alastor lui annonce leur mort, elle hurle. Elle le frappe lorsqu'il prononce le mot « héros ». Elle hurle encore plus fort. Peut-être croit-elle que son cri déchirera assez le ciel pour les rappeler à elle. En vérité, il lui semble qu'il la déchire elle, qu'il conjure enfin les fantômes de ses cris étouffés depuis trop longtemps.

 

Elle se sent petite, toute petite, elle se sent si seule. Si seule.

 

La main d'Arthur la rappelle doucement.

 

Elle remplira le monde. Ce seront les cris joyeux de ses enfants, des gnomes dans le jardin, et les siens, évidemment. 

 

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=38550