Petty Boop by Isabella
Summary: Fic dédiée à erato (=>VITE !!! Allez voir le nouveau chapitre de sa fic)
Et si c'était Pétunia la sorcière de la maison Evans et non Lily ? Songez vous à toutes les catastrophes que cela engendreraient ? Et surtout si James était le petit ami de notre Péti chéri ? Réponse dans la fic ! Venez lire svp !

Crise de fou rire assurée !


Categories: Jily (James/Lily), Autres couples (Het) Characters: Autre personnage, James Potter, Lily Evans, Sirius Black
Genres: Comédie/Humour, Romance/Amour
Langue: Aucun
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 13 Completed: Non Word count: 28132 Read: 12328 Published: 01/04/2007 Updated: 22/07/2008

1. A bord du Poudlard Express by Isabella

2. Au revoirs et installation by Isabella

3. Nouvelle connaissance by Isabella

4. Mrs Evans by Isabella

5. Rencontre inattendue by Isabella

6. Complicité et balade by Isabella

7. Découverte et amitié by Isabella

8. Surprise by Isabella

9. Petite soeur ? by Isabella

10. Déjeuner by Isabella

11. Premier baiser by Isabella

12. Incompréhension by Isabella

13. Chapitre 13 by Isabella

A bord du Poudlard Express by Isabella
Author's Notes:
Ben voilà je sais que les chapitres sont courts mais en fait j'ai fait cette fic pour m'éclater donc j'espère que vous aussi elle vous plaira et que vous aimerez bien. Bonne lecture !
Chapitre I : À bord du Poudlard Express



Du côté des maraudeurs



Ils étaient dans le Poudlard Express qui les ramenait chez eux définitivement. En effet, les Maraudeurs, Sirius, James, Remus et Peter ainsi que tous ceux de leur âge venaient de terminer leur dernière année à Poudlard et n'y remettraient par conséquent plus les pieds. Sirius, James et Rémus respectivement dits Patmol, Cornedrue et Lunard - en raison de leur faculté à prendre forme animale, des animagi - avaient obtenu leurs examens hauts la main avec des mentions dans toutes les matières qu'ils avaient décidé de passer aux ASPIC. Le dernier surnommé Queudver par ses amis avaient eu beaucoup plus de mal, mais avec le soutien de ses camarades avaient réussi de justesse. Rémus, le plus sage et le plus pensif de la bande était accolé à la vitre et semblait plonger dans ses pensées, nostalgique. Peter était en train d'écrire quelques chose dans son carnet tandis que Sirius et James, les deux beaux gosses et blagueurs de la bande, les meilleurs amis qui puissent exister sur Terre étaient dans une discussion animée dont le centre d'interêt était la dernière petite amie de James.

"Mais James pour la dernière fois. Pourquoi consens-tu à ce que cette fille te pourisse les vacances avant le début de la formation d'auror ? explosa Sirius.
- Mais je te l'ai déjà dit c'est juste pour pouvoir prendre du bon temps pendant les vacances. De toute façon, après je la larguerai pour une autre. Je suis sûre que plein de belles filles projettent de faire le même métier que nous Patmol ! s'écria James.
- Oui mais ce que tu oublies c'est que je viens avec toi chez cette fille pendant plus d'un mois alors qu'elle est conne, chiante, débile et que je peux pas la sentir ! rétorqua son meilleur ami.
- Mais t'inquiète pas on va pas t'attacher à la maison ! Tu pourras sortir et moi aussi ! On s'éclatera mon frère j'en suis sûr !
- Ouais si tu le dis", lui répondit-il, peu convaincu, pour mettre un terme a à la discussion.


Chez les Serdaigle



Un trio de filles de Serdaigle était en train de se raconter tout ce qu'elles comptaient faire pendant leurs vacances. La première, grosse et laide, une certaine Adèle Watson avait déjà fini son monologue barbant ainsi que son amie Angélique Petterson, une petite mince avec un cerveau dont le contenu sonnait creux (NDA : que c'est joliment dit lol). La troisième, Pétunia Evans venait de le commencer. C'était une blonde, très mince et très grande - environ 1m70 - dont le visage était d'une banalité rare monté sur un cou immense, qui devait faire deux fois la taille normale. Pendant toute sa scolarité à Serdaigle, elle n'avait cessée de courir après les Maraudeurs. Enfin mis à part Peter, elle se fichait de savoir avec lequel elle sortirait mais elle en voulait absolument un. Rémus l'avait toujours gentiment éconduite, Sirius l'avait rembarrée sans ménagement et James qui l'avait depuis lors ignorée, lui avait demandé de sortir avec elle peu avant les vacances. Euphorique, elle s'était donc empressée de demander à sa mère si son petit ami pouvait venir passer une partie des vacances, voire même toutes les vacances chez elles. Sa mère n'avait pas pu refusé et ne voulant pas rester avec ses parents, James avait accepté à la seule condition que Sirius puisse venir aussi. Après avoir hésitée une seconde, il fut convenu que Sirius serait également de la partie, au plus grand dam de celui-ci.

"Aaaaaa mon petit James d'amour va venir passer les vacances chez moi. C'est génial non ? Oh les filles si vous saviez à quel point je suis heureuse ! Et puis après les vacances il va sûrement me demander en mariage et tout !"

Elle continua son soliloque pendant encore ce qui sembla être des heures en mettant le ton et en gesticulant inutilement. Puis après ce fut l'hystérie. La pauvre, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait.


Chez les maraudeurs



"Sirius !"
Une fille brune, très svelte et d'une beauté époustoufflante avec ses yeux bleu saphir venait de se jeter dans les bras de Sirius, son petit ami.
Elle sortait avec lui depuis cinq mois. Sirius n'était jamais sorti avec une fille pendant plus d'une semaine et puis il s'était rendu compte qu'il était tombé amoureux d'une charmante et intelligente gryffondor, Ellis Green de la même année qu'eux. Ce fut la révélation de sa vie. Désormais, il n'avait d'yeux que pour elle.

"Ellie ! Où t'étais ? Ça faisait longtemps que je t'attendais tu sais !
- Oh désolée !"

Puis pour se faire pardonner elle l'embrassa. Ensuite elle salua les maraudeurs qui l'adoraient tous et dit à Sirius :

"J'ai une bonne nouvelle pour toi. J'ai réussi à avoir un appart à côté de la maison de sa copine !
- Quoi mais c'est la délivrance ça ! Elli tu ne peux pas savoir à quel point je t'aime ! lui dit-il en guise de réponse.
- Mais c'est cool tu pourras sortir avec nous dit James en entrant dans la conversation.
- Dans le nous j'accepte Sirius et toi mais en aucun cas je ne tolèrerais sa présence à elle."

Sirius, ravi de la réplique de sa petite amie tourna la tête en direction de son ami pour enfoncer le clou et le voyage s'acheva sans autres évènements majeurs.
Au revoirs et installation by Isabella
Author's Notes:
Voilà le deuxième chapitre. Bonne lecture !
Chapitre II


Sur le quai de la voie 9 3/4



"On se retrouve bientôt. Je te tiens au courant. Je t'aime lui dit Ellis.
- Moi aussi je t'aime ma puce. À bientôt !" répondit Sirius.

Ils s'embrassèrent et Ellis partit rejoindre ses parents qui semblaient pressés.
Pétunia avait rejoint James et le conduisait déjà à sa mère alors qu'il venait à peine de sortir du train. Sirius et James dirent au revoir à leurs amis maraudeurs et partirent faire connaissance avec la mère de Pétunia.

"Mais pourquoi t'as pas voulu que je vienne te voir quand on était dans le train ?" demanda t-elle à son petit ami.
Cependant ce ne fut pas James qui prit la parole pour répondre.
"Parce qu'on voulait pas d'une cruche dans notre compartiment. C'est tout ! répliqua Sirius.
- Une cruche ? Mais je ne transporte pas de cruches dans mon sac tu sais ?" dit elle tout sourire croyant avoir marqué un point.
Sirius leva les yeux au ciel au même titre que James qui se demandait si finalement il n'aurait pas mieux fait d'écouter son meilleur ami.

Puis tout à coup Pétunia lâcha la main de James et se mit à l'agiter frénétiquement comme une folle en direction d'une femme d'une quarantaine d'années puis à courir vers elle.

"Maman ! Ouou !!!"

"Sirius t'avais raison. Dans quelle merde on est allé se mettre ?
- Non James. Dans quelle merde tu es allé te mettre rétorqua ce dernier.
- Merci vieux dit James, penaud.
- Je t'en prie. Les amis c'est là pour ça" continua Sirius sur sa lancée.

Ils arrivèrent bientôt à la hauteur des deux femmes.

"Bonjour je suis enchantée de vous recontrer. Péti m'a souvent parlé de vous."
Elle serra vigoureusement la main de James puis celle de Sirius. Pétunia afficha alors un sourire si immense qu'il sonnait presque faux.
Pitoyable, songea Sirius.

Puis elle les entraîna dans le monde moldu et ils arrivèrent environ une demi-heure après chez les Evans.


Chez les Evans



"Laisse maman je vais leur faire visiter la maison ! assura une Pétunia rayonnante à sa mère.
- Daccord chérie. Je te fais confiance je vais me faire faire ma manucure !"

Génial, la mère était aussi superficielle que la fille ! pensa Sirius.

"Allez venez !" leur cria t-elle.

Les deux amis traversèrent le jardin et pénétrèrent dans la maison.

"Bon alors en bas c'est la cuisine, ici. Le salon est par là, il y a aussi la chambre de ma mère, une salle de bains et des toilettes."
Puis elle emprunta l'escalier qui se trouvait dans le salon.
"Alors en haut il y a ma chambre ici, à côté il y a la chambre où tu vas dormir James et là c'est la chambre d'ami. Elle est pour toi Sirius. Et puis là c'est la salle de bains et les toilettes. Je vous laisse vous installer. Je reviens j'ai une course à faire. Je n'ai plus de serviettes hygiéniques !
- Tu sais t'étais pas obligée de préciser ne put s'empêcher de dire Sirius.
- Oui mais on s'est jamais tu sais ! répliqua Pétunia.
- Bien sûr répondit James pour couper court à la discussion qui allait se terminer en boucherie s'il n'intervenait pas. Au fait tu ne m'avais pas dit que tu avais une soeur ?
- Ah si mais elle a décidé de s'installer chez une copine pendant votre séjour. Heureusement ! Elle est insupportable ! C'est une moldue. Elle n'a aucun pouvoir.
Puis sans attendre de réaction de leurs parts elle embrassa James avant de disparaître dans la cage d'escalier sans avoir oublié de jeter un regard noir à Sirius.

"Putain mais quelle abrutie cette meuf ! Cornedrue, je suis désolé mais je me barre d'ici dès qu'Ellis a son appart. De toute façon je passerais te voir.
- Ouais je ne t'en voudrais pas puisque si tu restes tu commetras tôt ou tard un meurte ! dit James en rigolant.
- Ouais je devrais bien m'entendre avec sa soeur et comme ça on pourrait s'y mettre à deux" répondit Sirius.

Ils déballèrent leurs affaires, parlèrent pendant une dizaine de minutes puis Sirius alla écrire une lettre à Ellis pendant que James vacait à une quelconque occupation.



Désolée il est vraiment tout petit ! Mais j'espère qu'il vous a plu. Bizoo
Nouvelle connaissance by Isabella
Author's Notes:
Merci à tous les reviewers, Paule, Insolence, Nesca, lily_flower_555, erato... Vous me faîtes vraiment trop plaisir. J'espère que ça vous plaira, bisous.
Chapitre III : Nouvelle connaissance



Maison des Evans, chambre de James


"Patmol ! Patmol ! appela James.
- Qu'est-ce qui se passe ? lui demanda son meilleur ami qui venait d'arriver dans la pièce.
- Regarde par toi même."
Sirius balaya alors la chambre du regard. Les étagères étaient bien garnies de livres et il y avait des cartons quasi remplis qui n'attendaient qu'à être embarqués.
"Ptet que quelqu'un doit passer récupérer des trucs !
- Ouais sûrement mais bon elle aurait pu prévenir quoi dit James, exaspéré.
- Ben c'est Pétunia mon gars. C'est juste Pétunia."

Maison des Evans, rez-de-chaussée



Lily essaya d'être la plus rapide possible. Elle venait d'apercevoir sa soeur quitter la maison et donc elle devait faire vite. D'après ce qu'elle avait compris, ses deux hôtes devaient arriver demain et il fallait qu'elle enlève toutes ses affaires de sa chambre avant que Pétunia ne revienne et que quiconque puisse la voir dans la maison... qui n'était désormais plus la sienne songea t-elle tristement.

Elle fut ravie de constater que la porte était ouverte puisqu'elle n'avait plus les clés et elle s'engouffra à l'intérieur.
Elle monta rapidement les escaliers et ouvrit à la volée la porte de sa chambre.

Ancienne chambre de Lily, nouvelle chambre de James



"Aarrrgghh !!!!Mais qu'est ce que vous faîtes là ? Vous venez sacager et voler ma maison ? Vous êtes des cambrioleurs ?"

Lily venait de faire irruption dans sa chambre - enfin son ancienne du moins - et venait d'y trouver deux mecs assez baraqués et plutôt mignons. Le plus grand des deux, le moins mignon à son avis, prit la parole :
"Non mais je rêve là ! Si c'est encore une blague de ta merveilleuse petite amie James je l'égorge" en s'adressant à son compagnon.

Lily avait-elle bien entendu ? C'étaient les deux invités de Pétunia ? Mince elle s'était trompée de jour ! Oh mon Dieu.
Contre toute attente elle se jeta par terre et supplia du regard Sirius et James.

"Je vous en supplie ne dîtes pas à Péti que je suis passée ici !"s'écria t-elle.

James détailla la nouvelle venue. Il n'avait jamais vu une fille aussi jolie. Elle devait faire dans les 1m 65, avait un visage d'ange avec deux grands yeux verts émeraudes en amande encadré par une soyeuse chevelure rousse, et terriblement bien foutue. Il remarqua qu'elle ne portait sur elle aucune trace de maquillage. Puis il questionna Sirius du regard qui était en train de relever la pauvre fille, qui semblait tétanisée par la peur.

Sirius s'adressa à Lily.

"Comment tu t'appelles ?
- Lily bredouilla celle-ci.
- Lily, Lily ça me dit quelque chose dit James qui venait de sortir de ses pensées et semblait préoccupé. Tu connais bien Pétunia ?
- Heu oui plus ou moins balbutia t-elle, l'air affreusement gêné. Elle a peut être mentionné mon nom quelques fois dans une de vos conversations mais rien de plus."

Voyant qu'elle ne semblait pas vouloir continuer la conversation et que James paraissait à tout prix vouloir poursuivre son interrogatoire, Sirius décida d'y mettre un terme.

"Je suppose que tous ces cartons sont à toi et que tu es venue les reprendre ?
- Oui lui répondit Lily avec un sourire radieux.
- Attends on va t'aider, fit James.
- Okay d'accord merci."

Sirius et lui l'aidèrent à faire tous ses paquets et à les transporter au rez-de-chausée. La fille, Lily, restait muette comme une tombe et se dépêchait de finir sa besogne.

Jardin des Evans



Au bout de vingt minutes, lorsque tout fut prêt, ils remarquèrent qu'une voiture - et oui ils connaissaient un peu les moldus quand même - était garée devant la maison avec à son volant, une fille qui semblait attendre quelque chose ou quelqu'un. Lorsqu'elle vit Lily débarquer, elle ouvrit le coffre, salua froidement James et Sirius et s'affairant à quatre ils mirent rapidement les cartons de Lily dans le coffre.

Le travail fini, Lily se tourna vers ses deux ex-cambrioleurs :
"Je vous remercie beaucoup de ce que vous avez fait pour moi. Seulement est-ce que vous...
- Oui ne t'inquiète pas on ne le dira pas à Pétunia. Promis coupa Sirius.
- Toi aussi ? demanda t-elle en jetant un regard sceptique à James.
- Oui bien sûr je ne parlerai pas. Au fait moi c'est James.
- Et moi Sirius.
- Et bien Sirius, James je suis enchantée de vous avoir connu. Même si on ne fait pas partie du même monde."

Puis c'est sur cette phrase énigmatique qu'elle les quitta, en leur faisant de grands signes de la main par la vitre, jusqu'à ce qu'elle bifurque à un carrefour.
Mrs Evans by Isabella
Author's Notes:
Voili voilou. Reviews ? SVP !!! Bonne lecture, bisous.
Chapitre IV : Mrs Evans



Chambre de James



"Comment ça du même monde ? Tu crois qu'elle est au courant ? se questionna James à voix haute pour avoir l'avis de son meilleur ami.
- Je ne sais pas quoi penser. C'est vraiment une fille bizarre. Elle doit être faite pour toi. Tu crois que j'ai pas vu la manière dont tu la regardais ? demanda t-il à son ami, amusé.
- Aha c'était drôle ! Evidemment que je la regardais bizarrement. La fille débarque dans ma chambre, nous traite de voleur et après se jette devant nous en pleurant parce qu'elle ne veut pas que Pétunia sache qu'elle est passée là. Moi je pense que je vais aller en parler à Péti quand même.
- Non mais ça va pas ? T'as pas vu comment elle a perdu son assurance et elle était terrorisée dès qu'elle a compris que t'étais le petit ami de cette... cette... enfin tu vois quoi ?
- Oui mais comme tu dis c'est ma petite amie et elle a le droit de savoir qui entre et qui sort de sa maison ! s'exclama James.
- MAIS TU COMPRENDS RIEN OU TU FAIS EXPRÈS ? TU VOIS PAS QUE PERSONNE AIME CETTE FILLE ? ET QU'ELLE FAISAIT PEUR À LILY ? TU TROUVES PAS ÇA LOUCHE QU'ELLE AIT DIT QU'ON VENAIT SACAGER SA MAISON ?" explosa Sirius.

Il ne laissa pas à James le temps de s'expliquer mais reprit sur un ton plus calme :

"Passe ton hibou s'il te plaît, il faut que j'envoie une lettre à Ellis."

James lui indiqua la cage du doigt et lui dit :

"T'as raison j'ai été con . Péti n'en saura rien. Et puis Lily doit avoir ses raisons puisqu'elle a dit que c'était sa maison. Peut être est-ce une cousine ou une correspondante. Au fait n'envoie pas cette lettre avant que la nuit soit tombée. Ce n'est pas dans l'habitude des moldus de voir des hiboux traverser le ciel avec un parchemin dans les serres.
- Okay d'accord."

Il quitta la chambre de James pour y revenir un instant après, ne pouvant pas tenir plus longtemps dans sa chambre, seul, sans sa compagnie. Puis, alors qu'ils parlaient tranquilement de tout et de rien, la porte s'ouvrit à la volée.

"Oh Pétunia ! C'est bon t'as trouvé ce que tu cherchais ? lui demanda James qui avait totalement oublié l'épisode des serviettes hygiéniques.
- C'est vrai t'as pris beaucoup de temps pour prendre des serviettes. Y avait-il de la queue aux caisses ?" questionna Sirius totalement ironique.
Absolument ravie car elle obtenait l'attention des deux maraudeurs les plus convoités de tout Poudlard, elle perdit une fois de plus l'occasion de se taire.
"Oh non. Ce n'est pas tellement qu'il y avait de la queue aux caisses mais en fait je viens de remarquer qu'il y avait de nouveaux produits dans le même rayon que celui où j'achète mes serviettes d'habitude. Et finalement j'ai opté pour l'un d'eux dailleurs. Et ça m'a prit du temps car en plus il y en avait différentes sortes.
- Différentes sortes ?
- Oui il y avait ceux avec applicateur et ceux sans applicateur."

C'en fut trop pour Sirius qui partit en claquant la porte, prit d'un fou rire incontrôlable. James quant à lui prétexta une migraine et éjecta doucement Pétunia de sa chambre, pour s'affaler sur son lit et pleurer de desespoir.

Deux heures plus tard, vers sept heures, alors que leurs ventres criaient famine puisqu'ils n'avaient rien mangé depuis toutes leurs cochonneries dans le Poudlard Express, la mère de Pétunia les appela pour le dîner.

Cuisine des Evans



"Demain tu leur feras visiter Péti ?
- Oui maman. Je les emmenerai à..."

Trop absorbés à manger comme des goinfres ce qu'il y avait dans leurs assiettes, James et Sirius s'étaient arrêtés de suivre la conversation entre la mère et la fille dès la première phrase. C'est pour cela que James était un peu déboussolé lorsque Mrs Evans s'adressa à lui :

"Ma fille est vraiment merveilleuse non ? Depuis qu'elle sort avec vous je ne la reconnaîs plus ! Elle est plus belle que jamais ! Et vous je ne sais pas si vous étiez aussi beau avant mais vous êtes magnifique ! Et je suis presque sûre que ma fille y est pour beaucoup ! Pétunia est très ouverte, très épanouie et très intelligente ! Je crois qu'elle a pris toutes les qualités et n'en a laissé aucune à sa soeur. Qu'en pensez-vous ?"

Sirius quant à lui restait pendue aux lèvres de cette femme qui lui rapellait tant sa propre famille qui l'avait banni ! Elle l'écoeurait ! Comment pouvait-elle oser faire une comparaison entre ses deux filles ? C'était tout à fait immonde ! De plus, quel que soit le caractère ou le comportement de la soeur de Pétunia, il devait forcément être mieux que le sien ! Quant à l'intelligence, Pétunia avait failli rater ses ASPIC, était d'une immaturité déconcertante, et ne connaissait même pas les deux définitions du mot "tampon". Belle définition de l'intelligence ! Décidément, cette maison il allait devoir la quitter plus tôt que prévu sinon ce serait deux cadavres et non pas un seul qu'il aurait sur le dos !

James mit du temps à encaisser tout ce qu'elle venait de dire et répondit les lèvres pincées :

"Bien sûr. Votre fille y est pour beaucoup je vous l'accorde et c'est vraiment dommage pour sa soeur. Je suis désolé Péti chérie mais ma migraine de tout à l'heure n'est toujours pas complétement passée et il faut que j'aille me reposer. J'irai mieux demain mentit-il.
- Oh comme c'est dommage fit remarquer Mrs Evans. Nous étions pourtant dans un sujet de conversation passionnant. Tant pis. Bonne nuit !
- Merci à vous aussi."
Il se leva et embrassa Pétunia sur le front.

"Je suis désolé, j'ai des choses à faire je dois y aller. Bonne nuit !" dit Sirius en mentant moins bien que James.

"Ils sont bizarres quand même ces deux garçons tu ne trouves pas ? demanda Mrs Evans à sa fille.
- Maman, laisse les respirer, il leur faut le temps de s'adapter.
- Oui tu as raison. Pardonne-moi ma chérie. Passe une bonne nuit.
- Merci toi aussi."

Puis Pétunia monta dans sa chambre et exténuée, se coucha très peu de temps après.

Chambre d'ami, de Sirius



"C'est une vraie saleté cette femme ! Aussi pourrie que sa fille! C'est elle qui l'a pervertie. J'en suis sûr ! s'écria Sirius.
- C'est clair, pas très sympa la mère. Pauvre fille. La soeur de Péti a du en baver dit James.
- Non sans blague ! lança t-il ironiquement. Comment ça m'a saoûlé cette histoire ! Je vais dormir après avoir envoyer la lettre à El'.
- Ok bonne nuit Pat'.
- Bonne nuit James."

Ce soir là, inconsciemment, James rêva d'une rousse...
Rencontre inattendue by Isabella
Author's Notes:
Bon ben voilà je le poste avec un jour d'avance car je ne pense pas pouvouir naviguer demain sur le site. J'espère qu'il vous plaira. Merci à tous les reviewers.
Chapitre V : Rencontre inatendue


Salon des Patterson



"QUOI MAIS TU VEUX EMMENER CETTE ESPÈCE DE FOLLE DANS CETTE MAISON ? C'EST HORS DE QUESTION TU M'ENTENDS ! HORS DE QUESTION !
- Mais Maman je te le repète. Tout ce que dit sa mère n'est pas vrai ! C'est elle la folle dans tout cette histoire ! s'exclama Rose Patterson, l'amie qui avait accompagné Lily chez elle pour récupérer toutes ses affaires. Et puis calme toi ou tu vas l'avoir ton deuxième infarctus !
- Très bien je reprends plus calmement. Ta copine ne te raconte pas tout ce qu'elle fait. Elle ne te dit pas tout Rose, mets toi ça dans le crâne ! C'est une vraie teigne qui rabaisse toujours Pétunia et en fait voir de toutes les couleurs à sa mère !
- Mais ce n'est pas vrai rétorqua Rose, rageuse. Je t'en supplie maman ne crois pas ces folles et tout ce qu'elle raconte je t'en prie !
- Je crois qui je veux quand ça me plaît ! ALORS TU VAS DIRE À TA COPINE DE DÉGAGER MAINTENANT ! ET JE NE VEUX PLUS T'ENTENDRE ! hurla une fois de plus Mrs Patterson.

Sans plus de cérémonie Rose sortit de la pièce, penaude et remontée envers la bêtise de sa mère.

Jardin des Patterson



Voyant la mine déconfite et rageuse de son amie, Lily ne ressentit pas le besoin d'entendre de sa bouche la sentence.

- Je suis tellement désolée Lil' ! s'exclama Rose avant de sauter les bras de celle-ci.
- Ne t'inquiète pas Rose je me débrouillerais ! Au moins tu as essayé ! Je suis sûre que je trouverais de la place quelque part. De plus j'ai trouvé un petit job pendant les vacances qui me permettra de me payer ce dont j'ai besoin. Je te remercie encore. Seulement j'aurais encore besoin de l'un de tes services demanda Lily.
- Tout ce que tu voudras, lui répondit la brune se trouvant en face d'elle.
- Est-ce que je peux, en attendant de me trouver un appart, laisser mes affaires dans ta voiture ?
- Il n'y a vraiment aucun problème ! Personne ne viendra te les voler !
- Il y interêt ! C'est tout ce qu'il me reste.

Elle essaya de partir dans un fou rire mais son rire resta bloquer dans sa gorge et contrairement au but initial qui était l'humour, elle éclata en sanglot.

- C'est tout ce qu'il me reste ! C'est tout ce qu'il me reste Rose ! Je n'ai plus rien, je n'ai même plus de mère !
- Chut arrête ne pleure pas, tu es tellement sympathique que tout le monde voudra cohabiter avec toi. J'en suis sûre dit son amie, tentant vainement de la consoler et de lui faire retrouver le sourire.
- Je m'en vais, je vais faire un peu le tour des appart qu'ils veulent mettre en cohabitation et lorsque j'en aurais trouvé un je viendrais prendre mes affaires. Merci encore.

Elle s'enlaçèrent fraternellement, et chacune partit de son côté.

Librairie londonienne



Lily, dont le ventre criait famine, s'était aventurée dans un snack pour prendre un sandwich avec les quelques économies qu'il lui restait et s'était ensuite rendue sur son lieu de travail, un endroit qu'elle adorait où elle y était vendeuse, la libraire " La Tigresse ". Elle était en début d'après midi à la caisse, ce qu'elle détestait le plus puisqu'elle adorait discuter avec les clients et leur donner un avis personnel sur le livre qu'ils allaient acheter - Lily avait en efffet presque lu tous les livre se trouvant dans cette bibliothèque.

- Bonjour Madame je peux vous aider ?

Une jeune femme - voire même une jeune fille venant de sortir de l'adolescence - élancée, svelte avec un beau visage encadré par de beaux yeux saphirs venait d'arriver au comptoir. Lily ne lui donnait pas plus de dix huit ans.

- Oh bonjour. Je suis désolée de vous décevoir mais je ne viens pas acheter quelque chose ici mais je voulais savoir si je pouvais coller une annonce sur le comptoir répondit son intercolutrice.
- Oh, dit Lily un peu décue tout de même. Bien sûr que vous pouvez.

Elle alla chercher le necessaire pour satisfaire les besoins de sa cliente même si elle n'en était pas vraiment une, et revînt pour mettre l'annonce en évidence, pour qu'ainsi elle soit à la vue de tout le monde. Elle ne prêta aucune intention à son annonce et étant donné qu'il n'y avait personne dans la librairie à cette heure là et qu'elle était très ouverte et très sociable, elle commença à engager la conversation avec la femme aux jolis yeux. Elle ne savait alors pas encore que la femme en question s'était en face fait la même remarque.

- Vous venez d'arrivez ici ? la questionna t-elle.

La cliente qui apparemment avait tout son temps ne broncha pas et se joignit avec enthousiasme à la conversation.

- Effectivement je ne connais pas du tout ce quartier et en fait j'y suis car mon petit ami est de séjour ici alors...
- Okay. Vous venez d'où exactement ?

Aucune des deux ne surent pendant combien de temps elles parlèrent, mais elles apprirent beaucoup l'une de l'autre. Lily autant qu'Ellis (NDA : et oui comme si vous ne l'aviez pas vu venir ! lol) s'apprécièrent énormément. Et lorsque Lily regarda l'heure, elle fut stupéfaite de constater qu'il était déjà cinq heures passées de quelques minutes.

- Je suis vraiment désolée mais je dois y aller. Salut Lily !
- On se reverra j'espère ! À bientôt Ellis !

C'est après qu'elle ait claqué la porte de la librairie que la belle rousse se rendit compte de ce qui était écrit sur le papier. En un quart de seconde, elle sortit son téléphone de son sac à main et composa le numéro qui était inscrit. Elle eut rapidement son interlocutrice.

Rue londonienne, à deux pas de la librairie "La Tigresse"



- Allo Ellis ?
- Lily ? demanda celle-ci d'une voix surprise et incertaine. Qu'est-ce qu'il y a ?
- Euh ben en fait je viens de lire l'annonce que tu voulais que je fixe au comptoir et je suis assez interessée en fait. Seulement pour les modalités et tout il faut que je vois avec toi...
- Tu me fais vraiment rire je pensais que tu l'avais déjà lu. Je fais demi-tour et je passe te prendre à la librairie. Après on ira discuter dans mon appart pour voir comment ç'est. Ça te va ?
- Merci tu es trop sympa ! T'inquiète je ferme la boutique assez rapidement et après je suis à toi.
- Aucun problème, on se voit tout de suite.

Les deux raccrochèrent. Quelques secondes après, le téléphone d'Ellis vibra.

- Allo oui bonjour je vous appelle pour l'annonce. C'est bien vous, je ne me suis pas trompée de numéro ?
- Oui bonjour madame c'est bien le bon numéro mais malheureusement je suis désolée mais j'ai déjà trouvé une colocataire.
- Mince ! C'est pas grave la prochaine fois je serai plus rapide répondit son interlocutrice affeusemment déçue.
- Je suis vraiment désolée répéta Ellis. Merci encore et bonne continuation pour vos recherches. Au revoir.

Appartemment d'Ellis Green



- En plus c'est vraiment pas loin de la librairie ! ne put s'empêcher de constater Lily à voix haute.
- C'est clair que là pour toi c'est avantageux !
- C'est sûr !

L'appartement était vraiment très spacieux. Il comportait trois chambres. Une grande avec un lit double et deux autres un peu plus petites avec un lit simple. Il y avait des toilettes et une salle de bains assez grande et une cuisine et un salon forts attrayants.

- C'est super beau. Mais attends ! Tu ne m'avais pas dit que tu voulais venir ici avec ton petit ami ? Je risque d'être de trop non ? Et je ne veux surtout pas vous déranger donc..
- Lily, Lily, stop ! Tu ne nous gênes ou ne nous encombres en rien ! Si j'ai accepté c'est justement parce que je ne pourrais pas souvent être avec mon petit ami et que j'ai besoin d'être avec une personne que j'apprécie.
- Merci c'est trop gentil !
- Y'a pas de quoi ! Je le pense sincèrement, lui dit Ellis en guise de réponse.
- Et pourquoi tu ne pourras pas souvent le voir ton petit ami ? demanda Lily, qui était de nature très curieuse.
- Oula c'est compliqué. Il est en fait avec son meilleur ami chez la copine de celui-ci. On la déteste et donc il voulait venir ici. Mais à la dernière minute j'ai refusé, car avant moi il n'y avait que son meilleur ami qui comptait et du jour au lendemain il va quitter son meilleur ami à cause de moi. Alors j'ai eu une prise de conscience et je lui ais dit qu'il pourrait venir de temps en temps mais que sinon il devrait rester là-bas ne serait-ce que pour passer ses vacances avec son meilleur ami. Voilà.
- C'est un très beau geste.
- Merci.
- Bon alors côté loyer comment on s'y prend ?
- Oh non laisse tomber je paye tout.
- Il n'en ait pas question ! Il faut que je paie quelque chose aussi !
- Non je refuse. Si je t'ai chosi c'est pour passer de bonnes vacances avec toi et pas pour me prendre la tête avec toi. Alors je paye tout, ça ne me pose aucun problème et comme ça je pourrais m'éclater avec une fille géniale !
- Oh merci Ellis t'es trop gentille ! Ellis, Ellis ... ?
- Green. Ellis Green.
- Et moi Lily Evans.
- Pardon ?????

Lily répéta alors son nom une deuxième fois.

- Evans, je m'appelle Lily Evans."
Complicité et balade by Isabella
Author's Notes:
Bon ben me revoilà avec le nouveau chapitre. J'espère qu'il vous plaira. Sinon moi je vous laisse, je vais en vacances pendant une semaine à Maurice, ah das leben ist wunderschön, n'est ce pas Manon ?lol. Hey Manon tu sais quoi ? je suis prise !!! Merci encore de ton soutien, ich liebe dich. Mais je veux des reviews quand même lol. Allez quoi s'il vous plaît !
Chapitre VI : Complicité et balade



Chambre de Sirius



"Oh mais c'est pas vrai Sirius qu'est-ce que t'as à hurler comme ça ? lui demanda son meilleur ami qui venait de débarquer dans sa chambre.
- Ellis m'a dit que finalement elle avait bien eu son appart mais qu'elle ne voulait pas que je vienne avec elle car elle avait pitié de toi !
- Oh mon dieu je l'aime de plus en plus ta petite amie, répondit James, rayonnant.
- Rooo elle a dit qu'on pourrait se voir à trois et souvent à deux si on voulait mais qu'elle ne voulait pas que je te laisse tomber pour elle.
- Ah qu'est-ce que c'est beau l'amitié chantonna James.
- Arrête de te foutre de ma geule ! s'écria Sirius qui était au bord de la dépression.
- Là tu peux toujours rêver vieux ! s'exclama James avant de lui balancer en pleine poire son oreiller.
- Tu vas me le payer !

S'en suivit une bataille, dont aucun des deux ne sortit vainqueur mais qui remis Sirius de meilleure humeur.

Salon d' Ellis Green



- Tu t'appelles vraiment Lily Evans ?
- Oui pourquoi ? Tu connais d'autres Evans ? demanda Lily.
- Effectivement j'en connais d'autre.
- Tu sais il n'y a que ça dans toute la région. Des Evans mon dieu il y en a une infinité !
- Ouf tu me rassures dit Ellis, visiblement soulagée.
- Ils étaient si terribles que ça ?
- Elle était horrible répondit la jolie brune.
- Okay daccord si tu le dis.
- Bon bref alors euh tu es d'accord pour emmenager ici avec moi ?
- Si je suis d'accord ? Je suis super enthousiaste ! Je vais chercher mes affaires et je reviens.
- Bon ben à tout de suite !
- Ellis ?
- Oui ?
- Merci, merci beaucoup.

Puis sans attendre de réponse de la part de sa nouvelle colocataire elle s'en alla.

Le long de la Tamise



James, Pétunia et Sirius étaient partis en balade le long de la Tamise après leur bataille de polochons de ce matin. James et Pétunia marchaient côte à côte main dans la main. Sirius les regardait en pouffant, puisque son meilleur ami se fichait royalement de Pétunia alors que celle-ci tenait fermement la main de James et n'avait d'yeux que pour lui. Sirius qui n'était jamais allé dans les quartiers moldus, trouvaient ceux-ci fomidables. C'est alors qu'il sortit de sa torpeur pour suivre la conversation qui se déroulait entre son meilleur ami et la gourde qui lui servait de petite amie.

- Oh Jamesie comme je suis heureuse d'être là avec toi ! Regarde c'est si beau !

James fit comme s'il n'avait pas entendu la première phrase et par politesse répondit quand même à la deuxième.

- C'est sûr que c'est très beau.
- On va manger ? proposa Sirius en entrant dans la conversation.
- Péti ? demanda James.
- Si tu y vas j'y vais ! répondit celle-ci de manière enfantine.
- Okay allons-y alors. Direction le meilleur snack de la ville ! Suivez moi !

Sans plus attendre, ils prirent la direction du snack conseillé par Pétunia. Lorsqu'ils y arrivèrent Sirius leva les yeux. L'horloge indiquait vingt heures pile.

Salon d'Ellis Green



- C'est moi je suis rentrée ! cria Lily.
- Oh coucou !
- Vu qu'il était huit heures j'ai pensé qu'il serait bien de prendre quelque chose à manger alors je suis revenue avec des sandwiches et du gâteau.
- Oh Lily c'est trop gentil fallait pas ! dit Ellis, sincère.
- Mais si t'inquiète je te dois bien au moins ça !
- Bon allez va ranger tes affaires je mets le couvert.

Lily revînt très peu de temps après et elles commencèrent à manger de bon coeur.

- Mais dis moi Lily. Tu m'as dit que tu habitais là non ? Alors pourquoi as-tu besoin de te trouver un appartement ? la questionna la brune.
- Oh heu... dit Lily qui commençait à s'empourprer.
- Excuse moi, je ne voulais pas te mettre mal à l'aise. Tu n'es pas obligée de répondre.
- Si si t'en fais pas. Alors en fait c'est assez compliqué mais je peux réussir à te l'expliquer (elle sourit). Quand j'étais petite tout allait bien. J'avais une grande soeur qui m'aimait bien une mère qui m'aimait aussi et mon père m'adorait. Le problème était que mon père me préférait à ma soeur, car ma soeur avait, il fallait le reconnaître un caractère de cochon. Et il me privilégiait un peu trop au goût de ma mère, alors pour ne pas complexer ma soeur, ma mère s'est mis à la privilégier comme mon père le faisait avec moi. Ma mère et lui ne s'entendaient plus tellement et le principal sujet de dispute était moi. Et le jour de mes huit ans, mon père a fait un accident de voiture et y a laissé sa vie. Ma mère a décrété que c'était ma faute et m'a détestée depuis ce jour là. Elle a monté la tête à ma soeur et depuis ce jour elles me haïssent toutes les deux. Ma vie s'est alors écroulée. J'essayais peu à peu de me reconstruire mais tout a basculé un an plus tard lorsque ma soeur a reçu une lettre pour aller dans une école spéciale très réputée. Ma mère n'a pas alors arrêté de se moquer de moi en me disant que ma soeur y était selectionnée et qu'elle doutait que dans un an à mon tour j'y sois prise. Elle avait raison, on ne m'a pas accepté, alors ma mère s'est mise à ne plus me parler du tout. Et cet été une violente dispute a éclaté entre nous deux et elle m'a fichu dehors et m'a dit qu'elle ne voulait plus jamais me revoir, idem pour ma soeur. Quand je pense qu'en ce moment ma chambre est attribuée à son petit copain, ça me dégoûte !

Après sa tirade elle resta pâle mais resta maîtresse d'elle même.

- Oh Lily je suis tellement désolée ! Vas-y si tu veux pleurer moi je serai toujours là pour toi !
- Je ne pleurerai plus jamais pour elles.

Elle sortit de table et souhaita une bonne nuit à Ellis. L'ex gryffondor la suivit du regard tandis qu'elle allait se coucher. Elle aurait juré avoir vu une larme perler au coin de son oeil.

Chambre de James



- Bonne nuit mon chéri !

Après lui avoir fait un bisou bien baveux, Pétunia s'enferma dans sa chambre et laissa en paix James, qui ne demandait que ça.

- Alors pas trop fatigué Corn ?
- Pffff qu'est-ce qu'elle est saoulante !
- Ne me dis pas que je ne t'avais pas prévenu ! rigola Sirius.
- C'est ça le pire ! Mais d'un autre côté il faut voir le bon côté des choses. Ici on peut visiter les quartiers moldus et je trouve ça assez sympa.
- Profiteur ! s'écria son meilleur ami.
- Je sais et fier de l'être répliqua James en rigolant.
- Ellis me manque.
- Je sais.
- Tu sais ? Comment ça tu sais ?
- Tu es comme un tigre enfermé dans une cage. On voit bien qu'il te manque quelque chose mais on ne sait pas quoi. Et pour ceux qui te connaissent on voit très bien de qui il s'agit.
- Ouais mais bon tu peux pas comprendre vieux ! T'as jamais été amoureux ! Quand tu le seras tu verras comment tu deviendras. T'as l'impression d'être sur un nuage mais dès qu'elle n'est plus là, la douceur du nuage s'en va pour laisser place à la dureté du sol. C'est triste ! répondit Sirius.
- Oh je ne te savais pas poétique Pat', là tu me bluffes !
- Ouais moi aussi. Mais bon tout ça c'est grâce à elle. Je dois recevoir une lettre d'elle ce soir normalement. Elle doit me dire quand on se voit.
- Ben je crois justement que ça arrrive.

Le hibou tant attendu venait de se déposer sur le bord de l'ancienne chambre de la jolie rousse. Ne perdant pas de temps inutilement, Sirius se rua sur la lettre et la lut d'une traite.

Salut Sirius, James,

Bon tout d'abord que te dire Sirius ? Tu me manques à un point auquel je n'aurais même pas songer dans un de mes cauchemars. Je t'aime, n'en doute jamais. Je ne vais pas faire ma sauvage. Vous me manquez tous les deux, n'est-ce pas James ? Mais bon mon petit ami un peu plus sans vouloir te vexer Corn'. J'ai trouvé une colocataire super sympatique qui me fait trop pitié. Mon dieu qu'est-ce qu'elle en a eu des problèmes dans sa famille. Elle doit être au même point que toi Sirius avec les tiens pour te dire. Sauf que ce n'est pas elle qui est partie mais elle s'est faite virée tout simplement. Je suis sûre qu'elle devrait te plaire James. Bon c'est une moldue certes, mais elle est très intelligente. Elle m'a dit qu'après avoir sauté une classe, elle a an de moins que nous en fait, elle entamait après les vacances des études de médecine. Et elle est très très jolie ce qui devrait assurément te plaire. Je vais vous la présenter elle est super gentille et je m'entends à merveille avec elle. Ce serait tellement bien si tu te décidais à lacher cette grue James ! Où est-ce qu'on peut se retrouver ? Chez moi ou dans un resto ? Mais je te préviens James que si tu viens tu viens seul. Demain midi j'ai encore des choses à faire donc ça ne sera pas possible mais après demain ça me conviendrait bien. Vous en pensez quoi ? Ce serait bon ou pas ? Répondez moi le plus vite s'il vous plaît. Je t'aime Sir', salut James.

Ex gryffondor et fière de l'être, El'

ps : James mieux vaut être seul que mal accompagné.


Après avoir lu la lettre, Sirius pouffa et la passa à son meilleur. Il se permit de faire un commentaire.

- Sur certains points je dois reconnaître qu'elle n'a pas vraiment tord !
- C'est très drôle, je me roule par terre ! s'écria James ironique.
- Oh allez quoi Corn' je rigole !
- Je sais vieux, je sais. Alors on lui répond oui ?
- Bien sûr que oui. Enfin moi du moins puisque je te rappelle que tu es convié sans elle.
- T'inquiète je trouverais un truc.
- Okay bon alors j'y vais, je lui réponds."

Salon d'Ellis Green



Il était environ sept heures du matin. Lily avait toujours été très matinale. c'est ainsi que de bonne humeur, elle s'était servie le petit déjeuner. Cependant un détail retint son attention. Une pile de livres était entassée sur la table. Intriguée et curieuse, elle s'en rapprocha pour voir si elle pourrait en lire. Malheureusement, elle les avait déjà tous lus, y compris le dernier qui se trouvait le plus bas dans la pile. Il s'intitulait "L'histoire de Poudlard".
Découverte et amitié by Isabella
Author's Notes:
Coucou ben me revoilà avec le nouveau chapitre. Je suis désolée mais je n'ai pas pu le mettre dimanche car mon avion a eu du retard et bé c'est tout. Je tiens à remercier tout particulièrement Chocolatine dont la review m'a fait extremement plaisir. Bonne lecture !
Chapitre VII : Découverte et amitié



Salon d'Elis Green



Un bruit se fit entendre derrière elle. Ellis venait de se réveiller.

"Salut toi ! lui dit la jolie rousse en guise de bonjour.
- 'lut Lily répondit son interlocutrice encore un peu ensommeillée. Bien dormi ?
- Comme un bébé et toi ?
- Moi aussi merci.

Elle lui servit son petit déjeuner et alla se doucher. Elle laissa sa place ensuite à Ellis pour qu'elle puisse se préparer.

- Alors tu veux faire quoi aujourd'hui Lily ?
- J'en sais rien mais peut être que ma sorcière préférée pourrait me le dire, répondit Lily attendant la réaction de sa collocataire.
- Ta sorcière ? Lily qu'est ce que tu ...?
- Chut. Doucement la coupa t-elle. J'ai déjà lu l'histoire de Poudlard. Et je suis désolée de t'annoncer que je suis la soeur de Pétunia Evans.
-...
- Je comprendrais que tu veuilles me mettre dehors et je ne broncherais pas.

Au grand étonnement de Lily, Ellis explosa :

- QUOI ? CETTE CRUCHE A OSÉ TE FAIRE TOUTES CES HORREURS ? NON MAIS JE REVE ! JE SAVAIS QU'ELLE ÉTAIT BETE MAIS PAS QU'ELLE ÉTAIT IMMONDE A CE POINT ! MON DIEU JE LA HAIS TROIS FOIS PLUS ! ELLE VA M'ENTENDRE !
- El' calme toi je t'en prie !
- Excuse moi je suis désolée de m'être emportée ainsi. Et bien sûr que non je ne t'en veux pas et jamais je ne te mettrais dehors. N'empêche là tu me bluffes ! Comment enfin je veux dire t'aurais pas pû me le dire avant ?
- Ben avant je ne le savais pas et je ne t'ai en aucun cas menti. Ici rien que dans le quartier il doit bien y avoir quatre familles Evans, donc ça aurait vraiment été une coincidence si tu étais une sorcière. Et puis ensuite quand tu m'as dit que la Evans que tu connaissais était horrible, je ne pouvais pas penser à Pétunia. Ma soeur raconte à qui veut l'entendre, en l'occurence ma mère seulement, que dans son école elle est super appréciée et qu'elle est dans la maison des plus courageux, à Gryffondor.
- QUOI ??? NON MAIS J'Y CROIS PAS ! QUELLE saleté cette fille ! Tu sais quoi ? Elle n'a jamais été à Gryffondor, elle n'a jamais été courageuse ou quoi que ce soit c'est juste une...
- interessée de première, compléta Lily.
- Oui en fait c'est exactement ça. C'est tout ce qui la résume approuva la belle brune.
- Alors comme ça elle n'était pas à Gryffondor ?
- Non elle était à Serdaigle répondit Ellis.
- Serdaigle ? Mais comment est-ce possible ? Chez Serdaigle ce sont censé être les intelligents qui vont là bas, dit la rousse, ahurie.
- Oui moi aussi j'ai été très surprise mais bon elle...
- Oui elle a du supplier le choipeaux de l'envoyer à Serdaigle, continua Lily.
- Tu m'impressionnes Lil' ( La concernée sourit à l'entente de ce surnom, le seul qu'on lui ai donné pour lors ). Comment tu sais tout ça ? demanda l'ex Gryffondor, déconcertée.
- Ben en fait je n'ai pas lu que l'histoire de Poudlard, mais j'ai lu tous les livres de ma soeur - sans qu'elle le sache bien entendu. La magie me passionne au plus haut point. Peut être suis-je une crackmol ? ( Ellis éclata de rire ). Je ne sais pas, toujours est il que j'ai été vraiment déprimé quand j'ai su que n'allais pas à Poudlard. J'ai toujours vécu dans mon monde, dans ma bulle. Je suis toujours en train de lire des livres fantastiques pour essayer d'échaper à ce monde. Je suis tellement fascinée par tout ce qui est censé être irréel mais en fait qui ne l'est pas puisque la magie existe. Et ça jamais personne n'a voulu le comprendre.
- C'est sûr en tout cas pour une surprise c'est une surprise. Tu as d'autres choses à m'apprendre ?
- Heu oui malheureusement.
- ...
- J'ai déjà fait la connaissance de ton petit ami et de son ami avoua la jeune Evans.
- Ah bon ? Comment ça ?

Lily entreprit alors de raconter son récit depuis le début. L'étonnemment, l'engeulade, la peur... puis l'aide qu'ils lui avaient apportée. Ellis à plusieurs reprises éclata de rire.

- D'ailleurs c'est sûrement ton petit ami Sirius qui m'a paru le plus sympathique.
- Oh la la qu'est-ce qu'il me manque ! dit elle rêveuse.
- C'est vrai que vous allez bien ensemble. Pas comme ma soeur avec James constata Lily.
- Non mais jte dis pas ! James mérite tellement mieux qu'elle. Mais bon de toute façon je crois qu'il ne l'aime pas. C'est juste pour prendre du bon temps et s'éclater. Il la larguera juste avant la rentrée.
- Si je comprends bien c'est un coureur de jupon ?
- Hum en fait avant c'étaient tous les deux des coureurs de jupon mais Sirius a arrêté depuis qu'il sort avec moi. Quant à James, il continue. Mais je suis sûr que s'il tombait vraiment amoureux, il serait fidèle et arrêterait de chercher ailleurs expliqua-t-elle.
- Pauvre Péti ! ne put s'empêcher de dire Lily. Je crois en tout cas qu'elle elle est vraiment amoureuse.
- Mais tu l'aimes quand même après tout ce qu'elle t'a fait ? lui demanda-t-elle, incrédule.
- C'est ma soeur après tout et quoi qu'elle m'ait fait, on a le même sang.

Ellis regarda sa nouvelle colocataire avec attendrissement. Elle était si gentille, si douce, tout le contraire de sa très chère soeur. Mais en y repensant elle se demandait quelque chose.

- Lily il y a quand même quelque chose que je n'arrive pas à comprendre.
- Ah oui ?
- Hum. Pourquoi as tu eu peur de James et de Sirius ? Tu m'as bien dit que tu aimerais être une sorcière non ?
- Ah oui euh en fait j'avais peur qu'ils disent à Pétunia que j'étais passée.
- Mais pourquoi avais tu peur de ça ? De toute façon elle ne peut rien te faire.
- Elle non mais ma mère si.
- ...
- Tu sais je t'ai dit que j'entamais mes études de médecine l'année prochaine, enfin après les vacances ? Et bien elles coûtent très chères et ma mère m'a dit qu'elle me donnerait la moitié de la somme à chaque fois. Mais je devais respecter un certain nombre de chose. C'est à dire, ne pas me faire voir des invités de Péti et ne plus jamais mettre les pieds dans la maison, ce que je n'ai pas fait. Et s'il l'avait dit à Péti, elle serait aller tout raconter à ma mère et là c'en aurait été fini pour moi.
- Je suis vraiment désolée. En tout cas James et Sirius seront au courant je peux te l'assurer.
- Oh Ellis pas besoin de leur gâcher leur séjour. Et puis James n'avait pas l'air de m'apprécier dit tristement Lily.
- Mais non ne t'inquiète pas on va lui donner une nouvelle occasion de t'appécier à a juste valeur.
- ????
- Nous allons déjeuner avec eux demain, dans un snack pas très loin de la librairie où tu travailles.
- Quoi ? Mais ils vont me demander des explications et tout... Qu'est-ce que je leur dirais moi ? demanda t-elle, affolée.
- Lily, Lily t'affole pas ! C'est juste un déjeuner ! s'exclama Ellis.
- Oui je sais mais ils me détestent déjà assez. Et puis j'aurais pas le courage de leur dire toute la vérité, et en plus ils ne me croiraient pas.

Ellis sourit alors malicieusement et lui dit :

- Tu sais Lily si ce n'était pas toi je pourrais penser que tu as un faible pour James !
- Pffff c'est vrai qu'il est mignon mais je ne sors pas avec des coureurs de jupon. J'en ai déjà fait l'expérience et crois moi je ne me ferais plus avoir !
- Si tu le dis. Bon allez je te laisse je vais visiter un peu.
- Ouais de toute façon moi aussi il faut que j'y aille, la librairie est censée ouvrir dans cinq minutes ! dit-elle en riant.

C'est ainsi qu'elles quittèrent ensemble l'appartement, en se donnant rendez vous à midi pour qu'elles puissent manger ensemble.

Salle à manger des Evans



Contrairement aux deux filles, ni James ni Sirius n'étaient très matinaux. C'est ainsi que vers dix heures ils avaient commencé à émerger et ils étaient maintenant à table en train de prendre un copieux petit déjeuner même si l'heure était tardive.

- Alors Jamesie que veux tu faire aujourd'hui ? demanda Pétunia, visiblement en pleine crise d'hystérie.
- Hum je ne sais pas trop, pourquoi ? Tu as envie de faire quelque chose de bien particulier ?
- Ben j'aurais bien voulu qu'on aille se balader en amoureux tu vois.

Et elle commença à lui faire les yeux doux pour son plus grand malheur.

- Et moi on m'oublie ? attaqua Sirius, qui ce matin avait visiblement envie de faire enrager Pétunia.
- Je te signale qu'au début il ne devait y avoir que James et moi. Alors oui c'est normal qu'on t'oublie. Pas vrai mon chéri ?
- Je vais me doucher répondit celui-ci.
- Tu vois Pétunia, il avait tellement envie de te répondre qu'il est parti.
- C'est même pas vrai lui dit-elle de manière enfantine en lui tirant la langue, offusquée.

Quelle débile ! pensa Sirius.

Chambre de Sirius



- Bon Pat' tu viens ?
- Oh euh non désolé j'ai pas envie de me coltiner Evans pendant trois heures alors je vais faire une balade seul et je rentrerais en fin d'après midi, lui dit son meilleur ami en guise de réponse.
- Oh non frère tu peux pas me laisser tomber comme ça ! s'exclama James.
- Désolé mon pote mais sinon je vais bientôt me retrouver à Azkaban !
- Bon ben tant pis, à ce soir alors !
- Ouep ! Passe une bonne journée avec ta Péti chérie !
- Ouais c'est ça, allez à plus !

Et James partit d'un air maussade rejoindre les bras de sa petite amie.

Librairie "La Tigresse", 11h 45



Lily était heureuse, aujourd'hui elle n'était pas à la caisse. Elle pouvait donc conseiller les clients et parler avec eux. Un homme venait justement d'arriver alors que la librairie allait fermer. D'habitude elle se permettait de fermer un peu après mais là, elle avait son repas à prendre avec Ellis, donc elle ne voulait pas la faire attendre.

- Bonjour monsieur je suis désolé de vous dire que cette boutique va bientôt fermer dons si vous voulez quelque chose il faudra vous dépêcher lui dit-elle très poliment.
- Mais je suis sûr que tu peux faire une exception pour moi Lily n'est-ce pas ?

C'est à ce moment qu'elle le reconnut.

- Sirius ???
- Lily !!
- J'arrive pas à le croire, tu tombes super bien !
- Ah bon tu rêvais tellement de moi ? lui demanda t-il tout sourire.
- Non pas du tout sinon elle ne serait pas contente lui dit-elle en lui rendant son sourire.
- Elle ?
- Ben oui ta petite amie voyons !
- Mais qui te dit que j'en ais une ?
- Moi je le sais c'est tout.

Il la regarda d'un air moqueur. Il se surprit à penser ça mais il trouvait que Lily irait très bien avec son meilleur ami. La question de celle-ci le chassa de ses pensées.

- Alors grouille toi et dis moi ce que tu cherches !
- Okay alors je cherche...

Il lui donna les références du livre et Lily qui connaissait la librairie comme sa poche le lui trouva en moins de deux. Puis à la grande surprise de Sirius, au lieu de le saluer elle lui dit :

- Depêche on va être en retard !"

Puis sans attendre de réponse de sa part, elle l'attrapa par le bras et l'entraîna dans les rues escarpées de Londres côté molu.
Surprise by Isabella
Author's Notes:
Coucou bon alors déjà je m'excuse... pas de publication pendant plus de deux mois c'est lamentable... Et en plus vu que j'étais coincée dans un ****** d'avion pendant onze heures je ne sais pas si je dois être contente de ce chapitre que j'ai pondu justement dans ce sublime engin qui me ralliait à votre terre, cette France...(où il y a plein de soldes mdr^^)Bref, j'arrête et je vous souhaite une bonne lecture...
Chapitre VIII : Surprise



Rue de Londres


« Lily je peux savoir ce qui te prends ? On se connaît à peine et tu dis avoir une surprise pour moi ? Je sais que c’est facile de succomber à mon charme irrésistible mais quand même aussi rapidement et venant de ta part ça m’étonne ! De plus…
- Sale goujat ! persifla ladite Lily. De un c’est toi qui me connaît à peine. De deux je te jure que cette surprise tu l’attends avec impatience depuis longtemps, à savoir euh…

Elle fit alors mine de compter sur ses doigts avant de reprendre sarcastiquement :

- Trois jours ? Depuis que tu as quitté le Poudlard Express ? Et de trois, détrompe toi tu n’as pas un charme irrésistible ! Et ce n’est pas parce que tu es un maraudeur et que tout le mode était à tes pieds là-bas qu’il en sera de même ici, du moins pas avec moi. Alors ? Tu la veux cette surprise ou pas ? Je vais – enfin plutôt je suis déjà – en retard alors décide toi vite et ferme ta bouche sinon cette fois c’est moi qui pourrait croire que j’ai un charme irrésistible !

En effet Sirius , ébahi, regardait Lily avec la bouche ouverte, une totale incompréhension se peignant sur ses traits. Et lorsqu’il eut à peu près retrouvé ses esprits, il ne pu que bafouiller.

- Lily, mais… ? Mais, mais comment tu sais tout ça ? Tu es… enfin tu es une moldue non ? Je, je… là tu me bluffes ! Mais il faudra que tu…

Satisfaite d’avoir réussi à produire son petit effet et commençant à sentir son ventre réclamait son dû, elle intervint, avant que sa phrase, qui partit comme telle durerai à n’en pas douter une éternité.

- Oui je t’expliquerai. Mais maintenant tu bouges tes petites fesses de là et tu me suis. Ce sera en revanche à toi d’expliquer mon retard !

Elle le regarda sévèrement puis finit par éclater de rire en l’entraînant pour de bon cette fois ci, à l’endroit où elle était attendue.


Appartement d’Ellis



La clé joua dans la serrure. Ellis ne s’en inquiéta pas pour autant. C’était sûrement Lily qui devit rentrer.

- Lily ? appela-telle.

Aucune réponse.
Elle pénétra donc dans le salon et y découvrit avec stupeur Lily et …

- Sirius ? dit-elle incrédule.
- Ellis ?
- Mais … Que fais tu ici ? Et pour…

Avant qu’elle n’ai pu finir sa phrase, Sirius s’était déjà rué sur elle. Il l’enlaça puis l’embrassa tendrement.

- Tu m’as manquée lui chuchota-t-il.
- Idem, tu ne peux pas savoir à quel point je me languissais de toi..

Lily les regarda avec attendrissement mais également avec amertume, se demandant lorsque son tour serai venu. Puis, leur étreinte devint plus passionnelle.

- Hum…

Un raclement de gorge se fit alors entendre derrière les deux tourtereaux. Prenant conscience qu’ils n’étaient pas les seuls dans la pièce, ils s’éloignèrent à regret restant simplement main dans la main jusqu’à ce que Sirius aille d’un bond enlacer Lily. Amusée, elle répondit à son étreinte.

- Oh merci Lily !
- Mais je t’en prie ! Mais simplement, la prochaine fois, fais moi confiance et arrête avec toutes tes questions ! Il me bombardait de questions comme si je l’emmenais droit à la mort railla la rousse à l’attention de la brune.

Ellis, heureuse que son petit ami et que sa colocataire s’entendent aussi bien répondit sans peser ses mots.

- C’est sûr que normalement avec la sœur de Pétunia à proximité, on doit se méfier mais bon ça c’est avant de te connaître !

En voyant l’expression du visage qu’affichait désormais Sirius, elle comprit son erreur. Lily quant à elle s’était raidie et fixait Sirius, interdite, comme si leur amitié naissante allait en dépendre. Puis à son grand étonnement – mais vraiment peu à celui d’Ellis -, Sirius lui tapa affectueusement l’épaule et lui dit :

- Bienvenue chez nous sister !

Les larmes aux yeux, elle ne se fit pas prier et alla se jeter dans les bras de son brother et d’Ellis. Au delà des mots, au delà de tout, elle était heureuse… Elle avait trouvé sa famille, sa vraie. Lorsqu’ils se détachèrent, l’ancienne gryffondor lui sécha ses larmes et Sirius lui dit cette fois.

- Tu dois aussi m’expliquer ça !
- Pas tout de suite ! Pour l’instant direction la cuisine ! Je meurs de faim le contredit sa petite amie volant au secours de Lily, affamée elle aussi.

Ne rechignant pas, Sirius et les deux jeunes femmes s’attablèrent. Ellis prit place aux côtés de Lily et Sirius s’assit en face de sa belle et de sa sister. Adorant manger façon moldue – et surtout parce que son Ellis avait cuisiné – il ne tarit d’éloges sur le repas. Il passa d’ailleurs tout le temps qu’il lui restait à dévorer Ellis du regard (NDA : ben oui soit il fait des commentaires soit il la dévore du regard. En gros il mange pas^^ mdr je déconne…). Puis, remis de leurs émotions, Sirius décida d’attaquer à la fin du plat principal.

- Alors Lily ? Et si tu me racontais tout ?

Comme elle l’avait fait le matin même, Lily reprit ses explications sans omettre le moindre détail. La réaction de Sirius à la fin de son récit bien qu’identique à celle de l’ancienne rouge et or, fut néanmoins plus violente.

- NON MAIS QUELLE HYPOCRITE !!! JE LA HAIS ENCORE PLUS ET DIEU SAIT SI C’EST POSSIBLE TELLEMENT JE LA DETESTAIS DEJA AVANT ! Mais comment cette ordure peut sortir avec Corn ? reprit-il plus doucement.
- Corn ? s’étonna Lily, se demandant si Pétunia pouvait sortir avec deux personnes en même temps.

Il répondit assez vite à la question comme s’il avait peur d’en dire trop et retourna au sujet principal en évitant les détours.

- Ah Corn oui, c’est le surnom de James.
- Oh d’accord, fit Lily, penaude, consciente d’avoir provoqué ce sentiment de malais en Sirius.
- Bref, il mérite mieux que ça ! Alors soit il est vraiment con, soit…

Ellis, sarcastique, le coupa.

- Mais mon chéri ! Dois-je te rappeler comment tu étais avant ?

Maniant à l’instar d’Ellis l’ironie, ledit chérie répliqua :

- Non mon amour merci mais ce ne sera pas nécessaire .

Lily étouffa un rire. Elle s’amusait beaucoup et n’avait pas été aussi bien depuis fort longtemps. Cependant, elle décida de reprendre les choses en main.

- Mais non pas la peine de vous mettre dans cet état là ! Elle est trop conne je l’avoue mais James doit avoir ses raisons non ?

A contre cœur, l’ancien gryffondor décida de les lui révéler.

- Il a choisi Pétunia comme bouche-trou et il ne l’aime pas. Au contraire il la trouve débile…

Il poursuivit son récit en lui expliquant l’opportunité que James avait saisi lorsque Pétunia lui avait proposé de passer les vacances chez elle et étant donné qu’il n’était en ce moment pas en très bon termes avec ses parents il avait accepté. Puis, voyant le visage de Lily se décomposer il préféra ajouter quelque chose car il ne voulait pas causer de tort à son meilleur ami.

- Ne lui en veut pas trop. J’étais comme ça aussi avant. Un coureur de jupon invétéré ! Jusqu’à ce que l’amour me tombe dessus. Heureusement que je l’ai trouvé d’ailleurs…
- Je trouve cela quand même immonde. Mais si tu dis que étais comme ça avant, c’est que tu as changé. Tout le monde change un jour alors, je lui laisse sa chance, bien que, enfin, il…Il ne m’aime pas.

Sirius regarda Lily, inquiet, puis contre toute attente, ravi de son abattement. Il avait compris ! Lily était malheureuse car James l’avait dans le collimateur ! Mais la détestait-il vraiment ?
Ellis coupa cependant court à ses pensée en énonçant tout haut exactement ce à quoi il songeait.

- Tu sais si James a parfois des sentiments hostiles à ton égard c’est parce que Pétunia lui fait un lavage de cerveau. Elle raconte à tout le monde que sa sœur est un vrai monstre. Elle est ainsi censée être hideuse, débile… bref en fait quand on te connaît on voit que c’est plutôt l’inverse autant au niveau de l’intelligence qu’au niveau du physique, donc voilà. Et vu qu’il pense que tu fais partie des ennemis de sa charmante petite amie, il est fortement influencé. Mais de toute façon je ne pense pas qu’il accorde beaucoup d’importance à ce qu’elle dit et de plus, il a beau être influencé, c’est lui qui décide qui il va aimer ou pas. Donc ne t’inquiète pas. Par contre, s’il te fait quelque chose je lui refais sa petite tête au carré !

Ayant écouté attentivement sa petite amie parler, Sirius se mit à observer Lily. Il ne l’avait pas remarqué mais elle était incroyablement jolie et très intelligente étant donné les études qu’elle souhaitait entreprendre. Il aurait sûrement craquer sur elle et pas seulement pour s’amuser s’il n’avait pas été éperdument amoureux d’Ellis. Il approuva.

- El’ a raison ! Il a beau être mon meilleur ami s’il te dit quoi que soit, Sirius sera là pour toi soeurette ! Il est temps de lui ouvrir les yeux ! Cette saleté de Pétunia ne peut pas gâcher toutes nos vacances autant pour James, Ellis et moi que pour toi ! déclara-t-il fermement.

Lily était cependant gênée et ses joues devinrent cramoisies.

- Mais non arrêtez ! Vous allez avoir plein de problèmes à cause de moi alors que je ne suis…

Sa voix se cassa.

-…rien.

Le jeune couple eut une nouvelle fois envie de la consoler mais elle les devança et les stoppa.

- Je suis forte. Je m’appelle Lily Evans j’ai presque dix sept ans et je ne suis rien. Je m’appelle Lily et j’ai beau ne rien être et ne rien avoir, je ne m’en formalise pas pour autant. Je n’ai jamais rien eu et je ne m’attends pas à voir quelque chose. Alors que ce soit James qui me rejette ou quelqu’un d’autre ça ne fera qu’un de plus sur la liste. Sur cette liste déjà si longue…Mais je reste droite et contre rien au monde je ne bafouerai mes valeurs. Alors oui c’est vrai, c’est vrai que ce James est mignon et peut être même bien qu’il me plaît. Mais ça va s’arrêter là car de un il me déteste, de deux je ne le connais pas et de trois si c’est pour jouer avec moi ce n’est pas la peine. Alors je préfère continuer mon chemin et ne pas m’arrêter et encore moins m’accrocher. Plutôt mourir que de partager les mecs de ma sœur. Alors arrêtez, arrêtez de me redonner l’espoir là où il n’y en a pas et de vouloir me mener là où il n’y aucune issue ! Quel que soit celui qu’il deviendra il… De toute façon je ne mérite personne.

Ellis et Sirius restèrent figés. Lily, sensible aux autres, le sentit. Puis, totalement en contradiction avec ce qu’elle venait de dire, elle se leva, débarrassa son assiette et se dirigea vers eux. Elle leur fit la bise et leur chuchota :

- Merci, merci de me redonner espoir. »

Puis elle les laissa à table et partit se préparer pour reprendre son travail à la bibliothèque. Quelques minutes plus tard, elle claquait la porte après avoir salué Sirius.
Petite soeur ? by Isabella
Author's Notes:
Merci à erato, Nesca^_^, Noria, Paule, ninv, Chocolatine, Apocalyptica, tisami, iNSoLeNCe, Hasegawa, ermione33, lily_flower_555 ou Sweet Sacrifice, Ceraa Khan, dalriada, Miss Lily Evans Potter, morphyre, Ninique9 et Selka pour m'avoir mis des reviews et/ou pour m'avoir mis dans leur favoris. Votre soutien m'a été indispensable, ce chapitre est pour vous, en espérant que vous l'aimerez.
Chapitre XIX : Petite soeur ?


Salon d’Ellis



« Je ne peux pas la laisser comme ça ! décréta Sirius.

Tout se bousculait dans sa tête. Il était désemparé. Le tourment et la détresse de la plus jeune des Evans l’avaient heurté de plein fouet. Mais que disait-il ? Etait il en train de trahir son meilleur ami ? Et voulait-il et allait-il aider Lily au détriment de James ? Il préféra se confier à Ellis au lieu de continuer à se torturer l’esprit. Ils étaient tous les deux installés dans un canapé moelleux et confortable, elle lovée contre lui, et lui caressant ses cheveux et son visage en guise de passe temps.

- Ellis que doit-on faire ?

Ladite Ellis ne sut que répondre mais préféra tout de même exposer son point de vue à Sirius avant qu’il agisse car , étant de nature assez impulsif, elle ne voudrait pas qu’il regrette quelque chose et avait peur de ce qu’il pouvait et était en mesure de faire.

- Honnêtement Sirius je ne connais Lily que depuis deux jours et je peux te dire qu’elle est extrêmement attachante. Je crois que tu le penses aussi n’est-ce pas ?

Sirius fit un hochement de tête et la laissa poursuivre.

- Son enfance a été détruite, elle n’a pas eu d’adolescence, sa famille la déteste… Vous êtes un peu dans le même bateau elle et toi, sauf que toi tu as James et elle jusqu’à moi elle n’avait personne. Elle aurait dormi à la bibliothèque si on ne s’était pas croisé ! Et puis elle est si douce, si sympathique…Mais elle sait aussi se défendre et j’aime ça chez elle. Sa ténacité est très marquée, très empreinte en elle. Comme si elle avait du en user dès la naissance. Ce que j’ai du mal à comprendre et à concevoir c’est que sa mère préfère privilégier sa sœur alors que Lily a toutes les qualités requises pour réussir. Mais elle n’est pas une sorcière…C’est triste. Et je ne pourrais tolérer qu’elle souffre à cause de sa sœur. Et si James s’y met, n’en parlons pas. En fait, si je l’ai acceptée dès le départ c’est parce qu’elle me faisait – et elle me fait toujours d’ailleurs – beaucoup penser à toi. Vous êtes semblables. Tu es le grand frère protecteur qu’elle n’a jamais eu, qu’elle a toujours en secret espérait avoir et qu’elle attend. Alors Sirius je t’en prie fonce ! Ne la laisse pas seule sous prétexte qu’elle ne voit pas les choses de la même façon que ton meilleur ami. Elle mérite tellement mieux !

La tirade d’Ellis l'attendrit. De toutes les fille avec lesquelles il était sorti, elle étant sans aucun doute la moins jalouse et la plus gentille. En réalité il se rendait compte qu’elle n’avait aucun besoin d’émettre de la jalousie à l’égard des autres fille que le destin lui amenait à côtoyer. Merlin qu’il l’aimait ! Il lui souleva le menton et l’embrassa.

- C’est vrai je reconnais qu’on s’attache très vite à elle. Et puis je n’ai pas de petite sœur alors pourquoi pas ? De plus la première fois qu’on l’a rencontrée James et moi, je l’ai bien vu, il était fasciné par elle. Il n’arrivait pas à détacher son regard d’elle. Et lorsque j’ai voulu lui faire tout avoué il a nié. Je ne suis pas dupe. Je recommencerai, jusqu’à temps qu’il comprenne ce qu’est vraiment Lily pour lui.
- Oh mais voilà qui est intéressant ! Si ce que tu dis est vrai, on pourra le vérifier demain midi dit l’ancienne gryffondor en esquissant un sourire. Et si tu me parlais de toi ?
- Comment ça si je dis vrai ? Bien sûr que oui ! Tu ne crois plus ton petit ami ou quoi ? Mais crois-tu au moins au coup de foudre, n’est-ce pas? lui demanda-t-il d’un ton taquin.
- Pfff le grand Sirius retourne en enfance ! Regardez-moi ça. Mais bien sûr que je crois au coup de foudre sinon comment aurais-je fait pour tomber amoureuse de toi ?

ll lui vola un baiser et ils passèrent le reste de l’après-midi à parler de chose et d’autre sans quitter le canapé et en s’amusant comme des petits fous, tels des éternels amoureux oubliant le monde alentour et profitant de l’instant magique (NDA : là c’est le cas de le dire^^) qui s’offrait à eux.

Bibliothèque « La Tigresse », 18h00



- Coucou ma Lily ! lança un beau brun à l’allure fière et fort bien bâti.
- Oh Sirius ! C’est trop gentil de ta part. Mais qu’est-ce qui t’amènes ? demanda la jolie rousse suspecte.
- Wow wow du calme ! Non en fait j’étais venu te faire une proposition.
- Ah bon ? Je suis pressée d’entendre ça dit Lily toujours sceptique quoique très heureuse que Sirius se soit déplacé jusqu’ici pour elle.

Il la regarda fixement, puis avec un ton qui n’indiquait aucune plaisanterie il lui demanda :

- Lily, veux tu devenir ma petite sœur ?

La rousse le regarda à son tour fixement, tentant de détecter ne serais-ce qu’une once de malice dans ses yeux, mais elle ne put y lire qu’une sincérité désarmante. Alors, on ne peut plus heureuse, elle se jeta dans ses bras pour la seconde fois de la journée.

- Bien sûr que oui ! Evidemment j’accepte ! Si tu savais comme tu fais plaisir !
- Alors on est deux ! répondit Sirius en lui rendant son sourire.

Ils parlèrent pendant une demi-heure puis Sirius décida de rentrer voir son Jamesie qui devait souffrir le martyr avec Pétunia. Il se retourna pour lui parler une dernière fois.

- Au fait. Les Potter ont toujours préféré les rousses aux blondes…

Il aurait juré l’avoir vu sourire.
En chemin, il ne fit pour une fois que réfléchir. N’étais-ce pas un peu trop tôt pour accorder autant d’importance à une personne que l’on connaissait à peine bien qu’elle vous ait déballé sa vie sous l’effet de l’émotion ? Chassant ses sombres pensées, il repensa à Ellis. Oui, oui il avait fait le bon choix. Lily était quelqu’un de bien et Ellis le savait. Et il était sûr d’avoir confiance en elle. Il l’aimait et il aimait déjà Lily comme sa propre sœur.

Salon des Evans, 18h45



A peine Sirius avait-il passé la porte qu’une horrible voix haut perchée l’apostropha.

- Ah te voilà enfin rentré ! C’est pas trop tôt ! Jamesinouchet commençait à s’inquiéter ! Bon je te pardonne pour cette fois mais la prochaine…
- Non mais je t’ai demandé ton pardon ? Non alors arrête de me casser les oreilles ! Si ton Jamesinouchet commençait à s’inquiéter comme tu dis c’était parce qu’il avait peur de devoir encore passer du temps avec toi !

Puis, sans attendre de réponses, il s’empressa de rejoindre James et planta une Pétunia abasourdie et choquée dans le vestibule. L’accueil qu’il reçut dans le salon fut nettement plus chaleureux.

- Hey vieux ! T’en as mis du temps ! Où t’étais passé ? lui demanda-t-il en lui faisant une bourrade.

Il opta pour lui révéler une demi-vérité.

- J’ai croisé Ellis et j’ai passé l’après-midi avec elle lui dit-il encore tout content à l’idée d’avoir vu sa petite amie.
- Ah c’est bien toi ça ! Ah l’amour, l’amour chantonna-t-il gaiement.
- Alors et toi ? Raconte-moi ta journée !

Ils se levèrent et prirent la direction de la chambre de James. Lorsque Pétunia arriva dans le salon avec l’apéritif qu’elle avait préparé pour son Jamesie il n’y avait plus personne. Elle ne comprit pas.

Chambre de James, 18h55



Une fois arrivés hors de portée des oreilles indiscrètes, James déballa.

- Patmol c'était horrible !

Ledit Patmol éclata d'un rire franc qui prit son meilleur ami au dépouvu. Puis, son ton devint grave et amer.

- Si tu la larguais, tu n'aurais pas à la supporter Corn. C'est logique non ?
- On en a déjà parlé Pat ! Et tu sais très bien que je n'ai pas l'intention de la larguer avant la rentrée.

Sirius explosa. Décidément les filles avaient toujours raison !

- Corn... Je sais que tu ne l'aimes pas mais... TU TE RENDS COMPTE DE CE QUE TU ES EN TRAIN DE FAIRE À CETTE PAUVRE FILLE ? Tu vas l'anéantir tout simplement. Et toi tu seras tout content car tu auras réussi à passer l'été loin de tes parents ! J'étais d'accord pour que tu le fasses à Poudlard mais là tes enfantillages vont un peu trop loin ! Alors TU ME FERAS LE PLAISIR D'ARÊTTER DE TE PLAINDRE AUPRÈS DE MOI ALORS QUE C'EST TOI LA CAUSE DU PROBLÈME !

Les yeux flamboyants de colère, il dévisagea sévèrement son animagus préféré. Il ne lui avait jamais parlé de la sorte, mais il n'avait pas l'intention de s'excuser.

- C'est vrai désolé Pat, je ne viendrais plus gémir à tes pieds. Après tout, tu n'es que mon meilleur ami.

Puis il prit congé en claquant la porte. Sirius ne mangea pas ce soir-là. D'abord parce qu'Ellis l'avait trop gavé et ensuite car il avait besoin de tranquilité. Il resta donc dans la chambre de son ami jusqu'à son retour pour lui parler - après avoir mûrement réfléchi.

- Toujours là ? lança James, n'ayant apparement pas profiter du repas pour retrouver sa bonne humeur.
- Toujours là, répondit Sirius égal à lui même. Écoute il faut qu'on parle. Je suis désolé de t'avoir tout déballé d'une traite comme ça, mais ce que tu venais de me dire m'avait mis hors de moi. Alors vas-y raconte moi ta journée dans les moindres détails Corn.

Radieux, James accepta ses excuses de bon coeur, pas rancunier pour un sou et commença à narrer sa longue journée à son meilleur ami.

- Bon alors au début on est allé faire une promenade dans un très beau parc j'avoue et puis on est allé mangé à Mac Donalds. C'est un fast food américain moldu excellent. C'est vrai que côté diététique c'est déplorable mais c'est super bon ! J'y retournerai bien moi... Et puis ensuite on a visité quelques musées. Je trouve l'histoire des moldus très interessante. Je regrette maintenant de ne pas avoir pris cette option à Poudlard... Bref et après on s'est arrêté dans un endroit assez calmevoù il n'y avait quasiment que des couples ce qui était plutôt fâcheux si tu vois ce que je veux dire et on a parlé. C'était affreux ! Vu qu'elle voyait tout le monde autour de nous le faire, elle n'arrêtait pas de me bécotait, un vrai cauchema !

Sirius pouffa. Dommage qu'il n'avait pas été là pour immortaliser le moment !

- Et il y a t-il quelque chose d'interessant dans la vie de Pétunia Evans ? demanda-t-il railleur.
- Étonnement tu sais oui. Quand je vois tout ce que sa soeur lui a fait...

Sirius arrêta brusquement de ricaner et se redressa.

- Ah ouais ? Et qu'est-ce qu'elle lui a fait sa soeur ?
- Hola t'emporte pas comme ça ! Apparement à la mort de leur père, sa soeur a toujours fait des caprices à sa mère qui lui cédait tout. Et le pire c'est lorsqu'elle est entrée à Poudlard. Sa soeur n'avait plus d'opposition et elle a ruiné sa mère. De plus elle racontait des salades à son sujet à tout le monde. Du coup presque personne ne l'aime et tout ça à cause de sa soeur. Mais heureusement sa mère a réussi à sévir l'an dernier et depuis tout va mieux.

Outré, Sirius était outré. Comment cette espèce de saleté de Pétunia pouvait à ce point être vile et fourbe ? Si jamais elle insultait encore une seule fois Lily devant lui, il ne pourrait pas se retenir. Mais bien que bouillant intérieurement, il réussit à se contenir. Et c'est sur un ton on ne peut plus calme qu'il s'adressa à James.

- Et pourquoi la crois-tu ? Qui te dit qu'elle te dit vraiment la vérité et pas ce qu'elle a envie de te faire croire ?
- Je la crois car plusieurs personnes pensent comme elle. Déjà il y a sa mère et on a croisé quelques copines à elle qui éprouvent toute une irrémédiable haine à son égard.

Tu es en train de parler de ma soeur gros bouffon ! songea Sirius à cet instant-là. Il préféra tenter le tout pour le tout.

- Et cette fille tu te souviens ? Cette fille qu'on a croisé dans la maison il y a deux jours ? Tu crois qu'elle aimait Pétunia, elle ?

L'ex-batteur scruta la réaction de son coéquipier ex-attrapeur avec attention.

- Lily ?
- Ah tu te rappelles encore de son nom ? Elle n'a pas du te laisser indifférente dans ce cas, je me trompe ? demanda Sirius amusé.
- Elle mais non, c'est juste qu'elle était tellement bizarre que j'ai retenu comment elle s'appelait, c'est tout...bafouilla James en tentant vainement de se justifier.
- Hum ouais...fit Sirius peu convaincu par cet argument. Bref alors ? Elle ne portait pas Pétunia dans son coeur ! Tu as vu la frousse qu'elle avait ?
- Oui mais pour l'instant je n'ai rencontré qu'elle qui ne l'aimait pas. C'est flou tout ça... Je ne sais pas quoi penser. Alors j'évite de penser parce que sinon elle va me faire une crise.
- Tu préfères croire Pétunia que Lily ? Ou bien tu as peur de préférer Lily à Pétunia et c'est pour ça que tu te persuades que Pétunia a raison ?
- Mais pourquoi croire Lily ? Elle ne nous a rien dit, dit James, lassé par les propos de son meilleur ami.

Sirius se rendit alors compte de son erreur. Il venait de dire explicitement que Lily était la soeur de Pétunia ! Mais heureusement pour lui James était tellement exténué qu'il n'avait pas capté et n'avait pas vraiment cherché à tout comprendre, impatient de terminer la conversation. Il en profita et inventa quelque chose.

- Ben oui en fait si on considère que Lily a peur de Pétunia ça veut dire qu'elle doit faire partie des amies de sa soeur donc penser comme sa soeur. Tu vois ce que je veux dire ? Donc tu peux désormais répondre à la question que je t'ai posé précedemment.
- Je n'ai pas à avoir peur de préférer Lily à Péti ! Je ne la connais même pas !

Sirius décida cependant de continuer sur sa lancée. Peu importe il irait s'expliquer avec Ellis après car en effet en ce moment sous sa tête plusieurs combats s'engageaient. Son frère contre sa soeur (James VS Lily), la soeur contre la soeur (Pétunia VS Lily), son frère contre la soeur de sa soeur (James VS Pétunia) et ils avaient bel et bien l'intention de mettre son frère et sa soeur ensemble ! (James + Lily)

- Putain si j'étais pas avec Ellis je lui aurais sauté dessus !
- Sur qui ? demanda James , décidément toujours dans les vapes.
- Sur Lily.
- Mais tu as déjà Ellis je te rappelle ! répliqua Cornedrue comme s'il avait été agressé.
- Oui je sais c'est pour ça que dans mon immense bonté je te la laisse. De plus la famille Potter a de gros faibles pour les rousses non ? railla Patmol en se remémorrant très clairement les cheveux auburn de la mère de James.

Et là il vit alors ce que jamais il n'avait vu auparavant et ce qu'il croyait ne jamais avoir à voir dans sa vie. Depuis sept ans qu'ils se connaissaient, jamais il n'avait vu James rougir pour une fille. Il enfonça le clou.

- Alors c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?

La réponse de son ami le fit sourire. Le voir gêné était un spectacle bien plus plaisant qu'il n'aurait pu l'imaginer.

- Je ne sais pas, bientôt j'espère. Ne serais-ce que pour faire plus ample connaissance...
- YES !!!

Puis Sirius l'entraîna dans une danse endiablée.

- Dis Corn ça tient toujours pour demain ?
- Demain ? Mince j'ai oublié de le dire à Péti ! s'écria-t-il.

On frappa à la porte.

- Et ben voilà fallait juste demander ! dit Sirius hilare.

- Jamesie ?
- Oui Péti entre, dit James.

Pendant que Sirius pouffait à l'entente du surnom ridicule que Pétunia atttribuait à Corn, elle alla lui faire un bisous baveux et prit place sur ses genoux. James préféra ne pas perdre de temps et rentra directement dans le vif du sujet.

- Ah Pétunia je suis désolé mais demain midi je mange avec des gens et ...
- Ah bn mais avec qui ? le coupa-t-elle affreusement déçue.
- Avec Ellis et moi ! répondit Sirius à la place de son meilleur ami.
- Je ne peux pas t'accompagner Jamesie ? implora la blonde.

Réprimant de nouveau un rire, Sirius lui répondit calmement mais fermement l'équialent d'un non en plus cassant.

- Non Ellis et moi ne désirons pas ta compagnie.
- Quoi ? Mais tu préfères aller avec cette fille qui ne ressemble à rien plutôt qu'avec moi ? Jame...

James s'attendait déjà au pire. Fou était l'Homme qui insultait Ellis devant Sirius.

- NON MAIS ENTRE NOUS DE VOUS DEUX C'EST QUI LA FILLE QUI RESSEMBLE À RIEN ? TOI ALORS TU DÉGAGES !! hurla Sirius.
- Jamesie il me crie dessus couina Pétunia.
- Oui je crois qu'il l'avait remarqué ! rétorqua le fervent petit ami d'Ellis.
- Jamesie... supplia-t-elle.
- Péti je suis désolé mais on ne peut vraiment pas y aller avec toi. Mais après-demain on passera toute la journée ensemble. Comme ça ça te donnera l'occasion d'aller voir tes amies demain d'accord ?
- Super ! Merci Jamesinouchet !"

Et elle quitta la pièce sous le regard assassin de Sirius et celui desespéré de son actuel petit ami.
Déjeuner by Isabella
Author's Notes:
Manon bonne lecture !!!
Hey tu sais quoi ? Je t'aimmmmeuuhhhhhhhhhhh
Chapitre X : Déjeuner




Cuisine et salon d'Ellis, 22h00



Lily était en train de faire la vaisselle, gardant ses habitudes moldues même en présence d'une sorcière, lorsqu'Ellis poussa un cri de joie. Elle accourut pour voir ce qui se passait.

" Ça va bien Ellie ? lui demanda-t-elle.
- Oui ne t'inquiète pas, ça va même beaucoup plus que bien !
- Oh fut tout ce que trouva à dire Lily en retournant à côté de l'évier.

Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas voir les autres heureux, mais cela lui faisait mal de les voir alors qu'elle, elle souffrait et elle trimait.
Dans le salon Ellis n'en croyait pas ses yeux. Elle relut la lettre pour comprendre qu'elle avait lu vrai la première fois.

Coucou mon ange,


ce soir je suis euphorique ! De un car passer un après-midi avec toi m'a plu au-delà des mots et bien au delà de l'imaginable et de deux parce que j'ai réussi à faire avouer à James qu'il voudrait mieux connaître voire, je pense, sortir avec elle ! Et tu sais quoi ? Elle a bien voulu être ma petite soeur, c'est génial ! J'ai maintenant un frère, une soeur et bientôt une femme ( enfin si tu ne renonces pas à moi d'ici là, tu sais que je t'aime ma puce ). J'ai à nouveau une famille, c'est vraiment merveilleux ! Donc voilà je me demande comment vont se passer les retrouvailles entre mes chers "frère et soeur" et j'avoue que j'ai hâte d'y être. Bref sur ce je te laisse, je suis crevé, je vais de ce pas me coucher, même si je pourrai rester éveiller toute la nuit pour toi.

Je t'aime, Sirius ton chevalier servant


ps : malheureusement nous aurons besoin de parler de choses plus sérieuses et graves aussi. Je t'expliquerai là-bas, je t'embrasse. Si tu savais comme tu me manques...

La brune replia la lettre. Elle aussi était contente, mais elle n'aimait pas du tout le post-scriptum qu'avait laissé son petit ami. Et surtout elle doutait. Quelle serait la réaction de James s'il apprenait la vérité, à savoir que Lily était la soeur-monstre de Pétunia ? Elle préféra ne pas y songer pour l'instant et appela sa colocataire.

- Lily ? Ça tient toujours pour demain le repas entre Sirius, James, toi et moi n'est-ce-pas ?
- Bien sûr. Mais tu sais je n'ai pas très envie d'y aller. James me détestera encore plus.
- Mais non Lil' ! Pas du tout. Tu sais James est vraiment quelqu'un de bien et de très sympathique ! Vous vous entendrez bien j'en suis sûre. Au fait il paraît que tu es la soeur de Sirius maintenant ? lui répondit-elle, en essayant d'aborder un sujet plus gai avec sa nouvelle amie.
- Oui, oui il est vraiment très gentil, je l'adore déjà. Tu as vraiment de la chance d'avoir réussi à trouver un type bien. De nos jours ça ne court plus les rues dit-elle, fataliste.
- Tes histoires n'ont pas marché ? s'enquit Ellis. Oh euh si tu n'as pas envie de répondre je ne t'oblige pas, ma question est vraiment stupide désolé.
- Oh non je vais te répondre. Ma vie n'a été qu'un désastre. Je suis sorti avec trois mecs. Ils m'ont tous trompée. L'histoire s'arrête là. Je n'ai jamais essayé de savoir les circonstances exactes, j'étais trop dégoûtée pour ça. Sinon je n'ai pas beaucoup d'amis. Ils se sont quasiment tous ralliés à la cause de Péti. Je ne les blâme pas, ses argument devaient et doivent toujours être très convaincants. Pour une fois qu'elle sait faire quelque chose dans sa vie je ne vais pas lui mettre des bâtons dans les roues dit la belle rousse avec une amertume assez prononcée dans la voix.
- Ma pauvre Lily ! Tu trouveras le bonheur que tu mérites ne t'inquiète pas ! Et cette sale sorcière ( mdr elle d'insulte elle même j'y crois pas^^ ) payera pour tout ce qu'elle a fait déclara fermement l'ancienne gryffondor.
- Cela fait fort longtemps que j'ai arrêté de croire aux contes de fées El' mais merci quand même. Je ne sais pas ce que je serai devenu sans toi, sans vous. Merci.
- Il n'y rien à remercier, bonne nuit Lily.
- De même El.

Maison des Evans, 11h55



- Je continue à croire que je ne devrais pas y aller. Ce n'est sûrement pas le meilleur choix. Tu te rends compte Patmol ? Je vais peut être fraterniser avec l'ennemie de ma petite amie !

Moi c'est déjà fait mon gars ! songea Sirius en souriant discrètement. Il se contenta de lui répondre en dévoilant une rangée de dents éclatantes.

- Les ennemis de mes ennemis sont mes amis !

James secoua négligemment la tête.

- Tu es vraiment irrécupérable !
- Oui et c'est pour ça que tu me gardes et que tu m'aimes Jamesie ! répliqua Sirius en faisant une moue de chien battu.
- Ne m'appelle pas comme ça menaça James, croyant dans ses rêves les plus fous faire peur à son meilleur ami.
- OH MON JAMESINOUCHET !!!

James se jeta sur lui. Le conflit se régla alors façon maraudeur. Et comme ils n'arrivaient pas à se départager, leur "altercation" dura plus longtemps que prévu. Ce fut Sirius qui donna l'alerte.

- James il est midi dix !!
- Quoi ?!! Mais c'était à toi de te soucier de l'heure, t'es vraiment nul !

Ils sortirent alors en catastrophe priant pour que la ponctualité de ses dames ne soit que légendaire et en se chamaillant.

Rue de Londres, 12h05



- Tu sais Ellis, plus on avance et plus j'ai envie de reculer. Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée que j'y aille. Je vais tout gâcher ! se lamenta la rouquine.

Ellis qui, depuis le matin n'avait eu de cesse de remonter le moral de son amie avait décidé d'arrêter.

- Lily tu as peur c'est normal. Mais je sais que tu crèves d'envie d'y aller. Alors si tu veux tu as encore le choix. Tu peux rebrousser chemin. Mais sache que si dans la vie tu ne domines pas tes peurs et que tu ne te surpasses pas, tu n'arriveras à rien. Alors un conseil d'amie, prends la main que l'on te tend tant qu'il en est encore temps sinon tu le regretteras. Et dans la vie, crois-moi, il vaut mieux regretter quelque chose que l'on a fait plutôt que quelque chose que l'on a jamais osé faire.

La tirade de sa colocataire atterrit droit au but. Le message était passé et Lily pensa que jamais plus, même si elle n'avait encore pas fait les frais de ce qui arriverai ce jour-là, elle ne refuserait une opportunité pareille si elle venait à se réprésenter. Cependant pour dire une telle chose avec tant de hargne, Lily se doutait bien qu'elle devait avoir vécu quelque chose qui l'avait marqué dans sa vie.

- Merci tu as raison, je t'accompagne. Au fait, tu ne me cacherais pas quelque chose toi Ellis Green, brillante sorcière de la maison des lions ?

Bien qu'un sourire se fût étiré sur son beau visage, ladite cachottière se la fit encore plus. Elle éluda et fit un clin d'oeil à la jeune moldue.

- Chacun a ses secrets !

Les deux filles se regardèrent puis éclatèrent de rire. Une amitié venait de naître...

Porte principale, Chez Sam, 12h10



- Non mais c'est pas possible. Que font-ils encore ? s'impatienta Ellis.

Lily et elle étaient en effet très gênées de se retrouver seules devant ce restaurant "in" fréquenté essentiellement par des jeunes. Et elles attiraient toutes deux de nombreux regards. Ellis l'élégante beauté brune au regard saphir et Lily la femme fatale à la chevelure rousse et au regard vert émeraude formaient un duo on ne peut plus apprécié par les hommes qui les sifflaient presques à chaque fois, et on ne peut plus détesté par toutes les filles qui passaient par là étant donné qu'elles leur volaient la vedette. Lily était quand même un peu plus à l'aise que la jeune diplômée de Poudlard car elle connaissait l'endroit et aussi ce qui était rare, quelques personnes avec qui elle s'entendait bien étaient souvent dans ce coin là. Cependant ce ne furent pas des amis qui vinrent les accoster.

- Tiens, tiens ! siffla une voix dans leur dos. Mais qui voilà ? Ne serait-ce pas cette pauvre Lily Evans ?

Elle éclata d'un rire méprisant auquel vinrent se greffer deux autres rires. Lily riposta.

- Elle même en personne. Pourquoi ça te pose un problème de ne plus capter tous les regards ? Ou peut être que ta jupe n'est pas assez courte ? Quinze centimètres franchement quelle honte ! C'est vraiment de la ringardise à l'état pur ! Je ne pensais pas que tu finirais comme ça un jour et pourtant tu vas devoir t'y habituer étant donné que tu ne t'améliores pas avec le temps, quelle tristesse...
- Tu es vraiment pitoyable Evans ! Ça fait quoi de perdre tous tes mecs et les retrouver avec nous après ? Allez vas-y dis nous ce que tu as sur le coeur ! lança la deuxième fille.

La troisième enchaîna.

- C'est vrai que ça doit être dur de ne plus être aimé. Même ta propre mère ne veut plus de toi. C'est un coup dur non ?

Lily ne trouva quoi répondre car elles avaient touché son point et elles le savaient. Le manque d'amour venant d'autrui avait toujours et continuer de détruire la jeune Evans depuis son enfance. Et ça tout le monde s'en rendait compte mais ne se rangeait pas de son côté pour autant, préférant rejoindre le clan Evans mère et fille pour ne pas faire d'histoire. Les larmes vinrent la titiller. Ellis allait ouvrir sa bouche pour leur rabaisser leur caquet mais elle n'en eut pas l'occasion. Sirius et James arrivèrent à ce moment juste derrière elles. Les trois filles parlaient si fort qu'on les entendaient à dix mètres à la ronde et il y avait tout un attroupement autour d'elle cinq, et les ex rouge et or avaient donc pu suivre une bonne partie mais surtout la fin de l'échange. C'est ainsi que, furibond, James prit la parole après avoir réussi à se frayer un chemin parmi la foule.

- Si jamais ils se sont retrouvé avec vous après, ce n'était ni plus ni moins que parce qu'elle avait déjà un petit ami !

Puis de ses bras, il entoura la taille de Lily et lui déposa quelques baisers dans le cou. James, bien que ne dévoilant que sa partie de tombeur se sentait frémir au fond de lui. La rousse quant à elle, n'arrivait tout simplement pas à croire que ce qui était en train de se passer arrivait vraiment en cet instant. James l'embrassait ! Elle en était toute retournée. Mais elle se remit bien vite. Si James avait fait cela c'était juste parce que Sirius lui avait parlé et parce qu'il n'avait pas supporté que ces trois pimbêches lui parlent de la sorte. Son enthousiasme retomba, faisant rejaillir la douleur et les larmes manquèrent de couler. Sirius préféra clore la conversation une bonne fois pour toute.

- Bon allez c'est pas qu'on s'ennuie mais on vous laisse ! On aimerait bien parler à des gens qui n'ont pas un Q.I négatif.

Puis, il entraîna Ellis à l'intérieur, un sourire aux lèvres, ravi par ce qui venait de se produire. Ellis, quant à elle, bien qu'elle soit elle aussi contente fut bien vite gagnée par l'inquiétude. Tout cela se précipitait. Comment allait réagir James quand il saurait qui Lily était réellement ?

Les trois filles, ne sachant que répliquer, partir vaquer à d'autres occupations non sans transpercer Lily de regards assasins. Mais la rousse avait une autre préoccupation. En effet James la tenait toujours par la taille. Gênée, elle toussota. James donna l'impression de redescendre sur terre et se détacha brusquement d'elle.

- Oh désolé Lily. pour ça et aussi pour quand euh... quand...quand je t'ai embrassée, je...

Lily extrêmement mal à l'aise aussi, ne trouva rien de mieux à faire qu'éclater de rire avant de donner sa réponse à un James décontenancé.

- Mais non ne t'inquiète pas ! Et tu n'as à t'excuser en rien. C'est plutôt à moi de te remercier. Je ne sais pas ce que j'aurai répondu si Sirius et toi vous n'étiez pas arrivés.

Puis elle lui fait un grand sourire qui le fit littéralement fondre, malgré ses yeux qui trahissaient encore son émotion ressentie il y a deux minutes à peine. Puis, ils pénétrèrent à leur tour dans le restaurant. Si James était redescendu de son nuage à ce moment, il aurait certainement vu Lily passer sa main dans son cou et sourire.

Chez Sam, 12h25



La rousse trouva très rapidement la table où étaient déjà installés les deux tourteraux et alla faire la bise à Sirius qu'elle n'avait pas eu le temps de remercier.

- Merci fréro lui chuchota-t-elle.
- De rien soeurette ! lui répondit-il.

James, étonné, regarda alors la complicité qui liait son meilleur ami et la rouquine. Bien qu'il sache parfaitement que pour rien au monde, Sirius n'aurait quitté Ellis, il ne put s'empêcher de ressentir une pointe de jalousie, ce qui n'échappa pas à l'ancienne gryffondor qui, oubliant momentanément toute inquiétude éclata d'un rire franc et vint saluer James. Ils réussirent finalement à s'attabler aux alentours de midi et demi -alors qu'initialement le repas était prévu pour midi-, dans la bonne humeur pour Ellis et Sirius et dans la gêne pour Lily et James. Captant cette gêne, Sirius décida de détendre l'atmosphère.

- Sinon à part ça, comment s'appelaient ces cruches ?
- Euh...alors il y avait Roxane, Rebecca et Angelica lui répondit la belle rousse.

Puis, tout en évitant de mentionner le sujet de la dispute, ils plaisantèrent sur le trio grotesque formé par les trois filles. Sirius et James étaient indignés.

- Mais elles ne savent même pas se maquiller ! C'était atroce ! Elles s'étaient juste contenter de se peinturlurer le visage, qui je dois dire méritait vraiment caché certes, pas aussi abominablement. Pfff, quel manque de classe, franchement...

Tout le monde rit de bon coeur face à la tirade et à la mimique qu'affichait l'ancien attrapeur. Lily qui avait alors trouvé une occasion en or pour le regarder, ne se fit pas prier et le dévisagea presque. Ses cheveux noirs comme jais en bataille encadraient son visage angélique, composé de ses yeux noisette-chocolat où elle aurait voulu pouvoir se trouver une place bien au chaud pour y rester, ceux-ci se trouvant derrière ses petites lunettes rondes qui accentuaient son charme car Lily les aurait plus vu sur quelqu'un de onze-douze ans plutôt que sur quelqu'un de son âge et un rajeunissement ne lui déplaisait guère, elle qui avait un an de moins que tous ceux qui étaient assis à la même table qu'elle ce midi-là. Mais en plus de ce regard attirant comme la braise, il y avait sa bouche aussi. Ses lèvres fines dégageaient une telle chaleur que Lily se sentit défaillir.

Stop songea-t-elle. Lily ce n'est pas le moment !

Puis, les joues en feu, et avec toute la force qu'il lui fallait pour détourner son regard de son sauveur, elle reporta son attention sur la conversation qui était en train de se dérouler entre Sirius et Ellis et qui apparement faisait s'écrouler de rire James.

- Je te signale que c'est un de mes meilleurs amis ! s'écria la brune.
- Oui peut être mais je n'aimais pas du tout la façon qu'il avait de te regarder à chaque fois que tu passais. On dirait qu'il avait envie de te sauter dessus ! Et puis tu aurais vu les regards assassins qu'il me lançait... Non mais je vais lui en foutre moi ! dit Sirius en abattant son poing sur la table.
- Sirius il ne te lançait pas du tout des regards assassins comme tu dis et ça j'en suis certaine. Je te signale qu'il a été ravi quand il appris que nous sortions ensemble ! le contredit-elle.
- Oui ça c'est ce qu'il t'a dit pour ne pas te vexer ! Mais crois-moi, s'il avait pu il n'aurait pas hésiter à m'assassiner pour être avec toi !

Ellis qui en avait plus qu'assez, décida de couper court à la conversation.

- Bon Sirius, si j'énumérais toutes les filles qui te tournaient autour avant je n'en finirais pas ! Alors sois gentil arrête avec ça ! Je ne t'ai jamais trompé que je sache ? Et ça ne fait pas non plus partie de mes projet, alors cesse ton petit jeu, on dirait un gamin !

Sirius, penaud, se recroquevilla et murmura un inaudible.

- Désolé.

Lily éclata d'un rire cristallin qui emplit toute la salle de gaieté. Ellis se contenta de sourire, Sirius également et James la regarda, ébahie. Elle était vraiment déconcertante. Quand elle s'arrêta, un jeune homme qui devait avoir au plus vingt ans, athlétique et tout sauf moche à regarder vint la saluer, au plus grand dam de James et au plus grand plaisir des deux amoureux qui s'étaient d'un regard réconciliés. Lily l'accueillit joyeusement et se mit à lui parler en utilisant un français parfait !

- Richard, ça faisait longtemps. Comment vas-tu ? lui demanda-t-elle.

Avant de lui répondre il fit un signe de tête pour saluer le trio qui accompagnait son amie puis replongea dans la conversation.

- Oh bien merci. Mais c'est plutôt à moi de te demander ça non ?

Ils continuèrent leur entretien qui, apparement était des retrouvailles, pendant une dizaine de minutes, puis le "Richard en question" décida de prendre congé. Sirius avec un brin de fierté dans la voix lui dit :

- Et ben soeurette ! Tu es bilingue on dirait ?

Ellis pas du tout impressionnée car elle en avait déjà discuté avec Lily, en rajouta une couche.

- Non elle est n'est pas seulement bilingue, elle est trilingue. Elle maîtrise aussi l'allemand si je ne m'abuse.

La concernée, qui n'avait jamais autant reçu d'éloge de sa vie rougit fortement. Rougeur qui ne déplaisait pas du tout à l'animagus qui se transformait en cerf à chaque pleine lune, puisqu'il la trouvait encore plus magnifique qu'avant, ce qui était très dur....
Puis le repas se finit dans la bonne humeur. James était fasciné par la rousse. Il adorait son humour, sa répartie, son intelligence...Mais toutefois une question qui lui trottait dans la tête depuis plus d'une heure finit par dépasser sa pensée.

- Lily je voulais te demander.. fit-il incertain.
- Oui ? dit-elle en se retournant vers lui.
- Tu ne vis plus avec ta mère ? Et tu ne t'entends plus avec elle ?

James sentit tout à coup son meilleur ami, Ellis et surtout Lily se crisper.

- Oh désolé tu n'es pas obligée de répondre.
- Oh si ne t'inquiète pas. C'est juste que j'ai eu quelques problèmes avec elle et du coup j'ai préféré prendre mes distances et vivre en colocation avec quelqu'un. Bon c'est pas tout mais je vais vous laisser. Dans quelques minutes il sera quatorze heures et je dois ouvrir la librairie."

Elle fit la bise à Sirius qu'elle n'allait pas revoir et par politesse -mais aussi par grande envie à un James plus heureux que jamais.
Premier baiser by Isabella
Author's Notes:
Merci aux deux adorables reviews que j'ai eues lors du chapitre précédent. Je suis désolée je n'ai pas trouvé de titre, peut être pourriez vous m'en trouvez un. Au fait est-ce que vous préférez des chapitres de cette taille là ou vous préférez plus courts ?
Enjoy=)
Chapitre XI



Chez Sam, 14h



" Ben quoi j'ai dit quelque chose qui fallait pas ? questionna James en voyant les deux expressions semblables - et pas franchement amicales - qu'affichaient Sirius et Ellis.
- Oh non Corn, le contredit ironiquement Sirius. Tu as vraiment fait ce qu'il fallait. Franchement quel tact !
- Ah oui c'est clair, là je t'applaudis renchérit Ellis en lui lançant un regard noir.
- Mais je ne pensais pas que...commença vainement à se justifier James.
- Ah oui et tu ne pensais pas quoi ? attaqua son meilleur ami. Tu savais parfaitement qu'elle ne voyait plus sa mère et ça ne t'a pas suffi. Tu as préféré satisfaire ta satané curiosité et la déprimer plutôt que de...
- De ? dit l'ancien attrapeur.
- Tu le sais très bien répliqua séchement Ellis alors qu'il s'adressait au maraudeur. Plutôt que de la mettre en veilleuse.

James les regarda alors aussi furieusement qu'ils ne le faisaient depuis quelques minutes.

- Mais enfin pas besoin d'en faire tout un plat ! Je n'ai pas fait exprès et vous le savez parfaitement. Ma langue a juste parlé plus vite que mon cerveau. Patmol crois -tu vraiment que les blagues auxquelles nous nous prêtions pas plus tard qu'il y a six mois étaient mieux que celle-là ? Sirius regarde-moi ! Combien de coeur as-tu volontairement brisé ?

Sirius abattit son poing sur la table et s'apprêta à rétorquer, mais sa petite amie fut plus rapide.

- Stop James ça suffit ! Il y a six mois Sirius était aussi irrécupérable que toi en matière de fille je te l'accorde. Mais depuis qu'il sort avec moi il n'en est plus rien, alors tu cesses de l'agresser en lui sortant des monstruosités pareille et tu..
- Quoi ? la coupa-t-il. Vous êtes en train de m'engueuler et moi je n'ai rien à dire pour ma défense ? Mais c'est tellement innouïe ça ! Sirius c'était le rôle des serpentards ça pas le nôtre !
- Tu oses me comparer à un serpentard James ? vociféra Patmol de sa voix à présent tonitruante.
- Ce que tu viens de dire est totalement ridicule James, puéril même je dirai. Ce qu'on voulait te dire c'est que la prochaine fois fais un peu attention à ce que tu dis.
- Pour ta gouverne James enchaîna son meilleur ami, cela fait six mois que je n'ai plus briser de coeur, cela fait six mois que je te dis en rigolant d'arrêter de changer de petite ami tous les deux jours mais avant hier ou avant-hier je ne t'avais jamais blâmé pour ce que tu faisais. Alors là nous abbaisser Ellis et moi au rang de Serpentard c'est vraiment mesquin et bas.
- Mais enfin qu'est-ce qu'ils vous arrivent ? Vous avez les nerfs à fleur de peau, dès que j'ouvre la bouche vouv vous empressez de me rembarrer et je ne peux même pas me justifier sans que vous m'envoyiez des sarcasmes en pleine figure.

Puis il stoppa sa tirade et la reprit. Mais cette fois ce n'était plus sur le même ton. Il s'exprima d'une voix grave, comme s'il cherchait à défaire d'eventuels ennemis.

- Vous me cachez quelque chose et je finirai bien par découvrir quoi.

Puis, ne regardant même pas les réactions de ses ex-compagnons gryffondor, il sortit du snack à la recherche d'un endroit plus accueillant.

- Punaise mais il a pété une durite ou quoi ? s'énerva Sirius. On lui fait une remarque et monsieur monte tout de suite sur ses grands chevaux !
- Hum...- Ellis se râcla la gorge -
- ...
- Hum...
- Quoi hum ? s'impatienta-t-il.
- Et bien peut être qu'on y est allé un peu fort. Tu sais Lily avait l'air tellement mal qu'on a pas réfléchit et on lui a tout tout de suite sauté dessus. Après tout c'est vrai que des fois notre langue n'a pas l'air relié au cerveau. Il nous arrive à tous un jour de dire quelque chose qu'on ne pense pas vraiment ou qu'on ne voulait pas dire et regretter dans la seconde qui suit nos paroles. Alors...bon qu'en penses-tu ?

Le Sirius sévère et impulsif parut tout à coup se radoucir à la suggestion de sa chère et tendre. Il ne trouvait que très peu de fois l'occasion de la contredire, et n'échappant pas non plus cette fois à la règle, il hocha la tête en guise de confirmation.

- Oui tu as raison. Je ne sais pas pourquoi je me suis emportée comme ça mais...
- Mais je sais. C'est que tu t'y es attaché à cette petite, n'est-ce pas ?

Le clin d'oeil qu'il lui fit lui arracha la réponse.

- Pas faux. Et puis j'ai...
- Tu as ? demanda la brune.
- Oui tu sais j'ai
- vécu la même situation acheva-t-elle.
- Exactement.

Il se pencha alors vers elle et l'embrassa.

- Je t'aime lui dit-il.
- Je sais.
- Quelle modestie !
- On se demande à cause de côtoyer qui j'ai pris cette mauvaise habitude ! s'exclama-t-elle en riant. Et puis..

Elle ne put cependant pas achever sa phrase, sa bouche étant occupée à remplir une toute autre fonction à ce moment-là.

- Sirius reprit-elle en rigolant au bout d'un moment. Ça t'ennuierai de me rendre ma langue ?
- Vos désirs sont mes ordres gente Dame ! se contenta de lui répondre son chevalier servant.

Elle éclata alors de rire mais se rendit bien vite compte que son petit ami n'avais quand même pas l'intention d'en rester là.

Rue de Londres, 14h15



James frappa de toutes ses forces un petit caillou qui se trouvait sur son chemin. Son chemin ? Il ne savait même pas où il allait mais une chose était sûre : il n'avait vraiment aucune envie de retrouver Pétunia si tôt et il ne pouvait donc pas rentrer chez elle bien qu'il y ait peu de chance qu'elle s'y trouve. Il ne voulait en aucun cas courir le risque de se retrouver ne serait-ce que cinq minutes avec elle, surtout dans l'état dans lequel il était. C'est donc ainsi qu'il errait dans les rues de Londres, regardant souvent hébété, les réactions des moldus qui, bien que justifiées paraissaient totalement irrationnel aux yeux d'un sorcier^^.
Il n'en voulait pas réellement à Ellis et Sirius car il savait qu'il avait fait une bourde, mais ce qui l'ennuyait vraiment était plutôt le fait qu'il avait un peu perdu la complicité qui le liait à Sirius depuis qu'il avait accepté de sortir avec Pétunia. Pétunia.... pauvre fille ! Il allait la plaquer alors qu'il avait abusé de son hospitalité pendant trop longtemps. Il poussa un soupir à fendre l'âme. Était-il si horrible que ça ? À force de se la jouer trop bad boy à Poudlard avait-il encore un coeur ? Pourrait-il vraiment le moment venu cesser ses enfantillages et réellement fonder une famille ? Quand grandirai-t-il ? Telle était la question et c'était sûrement ce que Sirius voulait qu'il comprenne. Mais au-delà de son esprit encore d'adolescent s'il pouvait le dire il y avait autre chose qui tracassait son meilleur ami qui ne lui disait rien. Depuis quand Sirius et James se cachaient-ils quelque chose ? Sirius lui en voulait-il tellement au point de mettre en doute leur amitié ? Lui préférait-il Ellis ? Le laisserai-t-il tomber pour sa petite amie ?
James préféra s'arrêter sur un banc et cesser de ruminer ses sombres pensées. Il huma l'air frais quoiqu'il fut en été et vit distinctement apparaître dans son esprit un visage qui lui était maintenant plus que familier. Ses petites taches de rousseur et ses rougeurs étaient magnifiques. Elle était décidément de plus en plus belle à chacune de ses apparitions ! Lorsqu'il rouvrit les yeux ce fut pour voir devant lui deux immense poubelles - que les moldus affectionnaient tant et mettaient à chaque coin de rue - pleines à ras-bord : comparé à sa Lily c'était plutôt une vision atroce. Il réprima ainsi assez mal son expression de dégoût et se leva la tête emplie de bonnes résolutions. Oui il avait été débile, oui bien qu'il ait eu les meilleures notes de sa promotion il n'avait pas toujours utilisé son intelligence à bon escient et oui il avait eu tord d'utiliser Pétunia. De plus l'embrouille qu'il avait eu avec ses parents ne méritaient pas non plus que l'on s'y attarde vraiment et il se savait beaucoup trop impulsif.
La nature humaine est décidément un mystère songea-t-il avec amertume.
Il marcha encore pendant un bon quart d'heure avant de tomber sur une librairie dont l'enseigne attira sa légendaire curiosité et sourit intéreurement. L'anniversaire de sa mère était dans quelque chose et il savait - ou du moins éspérait savoir- comment se faire pardonner.

Librairie, "La Tigresse", 14h20



Lily détestait les grandes vacances. De un parce qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis en temps normal à qui parler et que justement pendant les vacances ils s'en allaient tous et du coup elle n'avait carrément plus personne avec qui elle pouvait passer les interminables journées qui défilaient inlassablement. De deux car il n'y avait personne non plus dans cette satanée librairie et donc étant donné qu'elle adorait discuter avec les clients, elle s'ennuyait comme un rat mort : son lieu de travail était en effet on ne peut plus vide à cette période de l'année, et de trois car son père était mort en juillet. Bref, elle avait toutes les raisons possibles et imaginables de trouver ce mois maudit alors que tous les jeunes dits "normaux" de son âge adorait ce moment et en profitait pour s'éclater.
Elle tourna la tête et s'aperçut qu'il lui restait encore une pile de livres à mettre en rayon. Elle se leva en émettant un grognement et s'attela à la tâche sans plus tarder. Avec l'habitude ce n'était plus si désagréable à faire. Son cerveau était désormais programmé pour le faire et du coup elle ne réfléchissait même pluset seules ses mains travaillaient. Cela lui donnait ainsi l'occasion de laisser son esprit vagabonder et de faire le point sur des choses dont elle ne s'était même pas rendu compte.
Mais cette fois-ci ce à quoi elle pensait, elle s'en était déjà rendu compte. Elle voyait son visage remarquablement dessiné qui encadrait à merveille son expression enfantine mais ô combien touchante qui ne la laissait évidemment pas de marbre.
- James Potter se murmura-t-elle.
Elle marqua un temps d'arrêt puis reprit.
- Lily Potter, Lily Potter...
" Tiens ça ne sonne pas si mal que ça " s'étonna t-elle, mi-amusée, mi-déconcertée.
Puis, se trouvant pitoyable elle stoppa son imagination sans borne et repris son travail en sifflotant. Lorsqu'elle reprit sa place au comptoir, la sonnette retentit ce qui la fit automatiquement sourire. En effet elle ne pouvait marquer que l'entrée d'un client. Ravie, Lily leva la tête.
James Potter passait la porte.

Salon des Evans, 14h30



- Oh les filles mais vous en avez mis du temps dis donc pour arriver. Je vous croyais perdues ! s'exclama la plus âgée des Evans en ouvrant la porte pour laisser pénétrer le trio à l'intérieur.
- Nous avons juste eu une petite complication Péti chérie rétorqua l'une des filles.
- Une complication ? demanda Pétunia.
- C'est lorsque quelque chose ne se passe pas comme prévu étant donné qu'il y a eu un problème expliqua l'une des membres du trio.
- Oh Rebecca tu es vraiment un dictionnaire ambulant. Heureusement que tu es là, je ne sais pas ce que je ferais sans toi ! se contenta de répondre la maîtresse des lieux. Installez-vous et faîtes comme chez vous, j'arrive.

Elle réapparut deux minutes plus tard, un plateau entre les mains et fit le service. Lorsque tout fut fait elle prit place à l'instar de ses "copines" dans un fauteuil et s'installa confortablement.

- Qu'est-ce que tu entendais par complication il y a cinq minutes ? s'enquit-elle.
- Figure-toi qu'Angelica, Rebecca et moi nous avons croisé ta très chère soeur tout à l'heure lui dit Roxane en guise de réponse.
- Ah si ce n'est que ma soeur, répondt négligemment l'ex-serdaigle. Je sais qu'elle traîne quelque part en ville en ce moment. Si ça se trouve elle doit dormir à la belle étoile étant donné son maigre salaire de libraire. Elle ne doit en effet pas avoir assez pour se payer le luxe d'avoir un appartement. Ou sinon elle doit justement dormir dans sa merveilleuse librairie le soir. Et bien qu'elle y moisisse, ça ne lui fera pas de mal ! En plus elle doit vraiment faire pitié, elle n'a personne. Tous ses amis l'ont abandonnée finit-elle par dire d'un ton faussement désolé.
- C'est bien ça le problème la contredit Angelica. Elle dort peut être à la belle étoile mais en tout cas elle dort bien accompagnée.
- Comment ça ? s'inquiéta la blonde écervelée en se redressant subitement.
- Tu veux la signification du mot accompagner aussi ? demanda Rebecca.
- Mais non la coupa la sorcière sans se vexer, visiblement habituée à ce genre de commentaire. Comment ça elle n'est pas seule ? Qu'est-ce que tu entends par accompagnée ?
- Et bien il y avait un type avec elle. Non en fait ils étaient trois en tout, une fille et deux mecs, mais il y en avait un qui se disait être son petit ami. Et il n'était vraiment pas moche à regarder. Quant à son copain il était carrément canon ! Hein les filles ?

Les deux autres filles opinèrent du bonnet pendant que Pétunia commençait à bouillir de plus en plus et de façon très inquiétante. Elle sembla pourtant réussir à se contenir.

- Mais il devait sûrement dire ça pour plaisanter non ?
- Non pas de tout au contraire. Il n'arrêtait pas de la couver du regard et semblait extrêmement furieux contre nous.
- Et ils sont d'ici ou bien ce sont des nouveaux, ou des touristes peut être ?
- Des nouveaux ou des touristes à coup sûr. Deux beaux mecs comme ça ne passent pas tant inaperçus que ça affirma Roxane.
- Pffff quelle traînée, elle ne perd vraiment rien pour attendre, maugréa la sorcière.
- Mais voyons laissons la mariner un peu. Je suis sûre qu'il va bientôt la laisser tomber. Peut être, sans doute même pour l'une d'entre nous qui sait ? Et puis tu nous as bien dit que ton petit ami était on ne peut plus canon. Quand vas-tu enfin daigné nous le présenter ?
- Oh peut être tout à l'heure si vous restez jusqu'à six heures à peu près. Aujourd'hui il était de sortie avec son meilleur ami et j'ai préféré ne pas trop m'imiscer entre eux, ça aurait été malpoli mentit-elle.
- Tu n'as pas changé, tu es toujours aussi serviable. Des fois je me demande comment ta mère a pu concevoir une telle chose - enfin ta soeur.

Il y eut un moment de silence, pendant lequel Pétunia semblait en grande réflexion, puis, le dictionnaire ambulant repris sa fonction principale.

- Dans concevoir elle voulait dire comment ta mère a pu mettre au monde une teigne comme ta soeur.
- Ah d'accord répondit la concernée en hochant la tête. Oui ça on se le demande tous. Comment un monstre pareil a-t-il pu naître après une beauté comme moi ?
- Oui c'est vraiment navrant constata Angelica.

On ne sut cependant jamais si c'était de l'ironie, Pétunia étant bien trop subtile pour remarquer quelque chose.

- Bon alors vous restez jusqu'à ce qu'il arrive les filles ? Pour qu'on fasse les présentations. Il est vraiment a-do-ra-ble, couina l'ex-serdaigle.
- C'est d'accord. On a pas grand chose à faire cet après-midi. Je devais juste me faire une manucure mais je peux repousser à demain, répondit Rebecca.
- Tu es vraiment su-per toi aussi. Bon parfait, vous voulez faire quoi ?

Les réponses fusèrent.

- bataille de polochons ? s'ecria la première.
- se mettre des bigoudis ? suggéra la seconde.
- quelqu'un pourrait peut être faire ma manucure ? risqua la dernière.

"La Tigresse", 15h



N'ayant apparement pas remarqué la jeune femme, James s'avança dans les rayons à la recherche d'un livre bien précis. Lily décida de prendre à la rigolade son "égarement" lorsqu'elle s'approcha de lui pour lui adresser la parole.

- Tu as honte de moi au point que tu n'oses même pas ne serait-ce que me saluer dans un lieu désert ? lui demanda-t-elle, un sourire malicieux plaqué sur le visage.
- Lily ? dit bêtement James en la voyant.
- Oui c'est mon prénom, lui répondit-elle sans se départir de son sourire.
- Oh non pas du tout, mais je ne t'avais pas vu en fait.
- Oh oui c'est vrai que quand on rentre dans un magazin c'est trop demandé de dire bonjour aux employés lui rétorqua-t-elle.
- Quoi ? Mais non ce n'est pas ce que je voulais dire...
- Oh la la mais tu ne sais pas plaisanter ou quoi ? dit la rousse en éclatant de rire. J'ai bien vu que tu étais perdu dans tes pensées quand tu es entré ici.

Il continua pourtant de la regarder, sceptique.

- Bon d'accord, mon sens de l'humour n'est pas génial. Il ne fait d'ailleurs pas rire du tout je te l'accorde, mais ça m'aiderait beaucoup si tu arrêtais de me regarder comme si j'étais une dinde.

Et il se mit à éclater de rire après qu'elle eût pris la parole.

- Non pas du tout j'étais juste surpris de te trouver ici, rien de plus.
- Hum...sinon quel bon vent t'amène ?
- Je cherche un livre pour ma mère, c'est bientôt son anniversaire lui répondit-il.
- Mais si je ne suis pas trop indiscrète, tu es plus ou moins en froid en ce moment avec tes parents non ? s'enquit la moldue.
- Oui mais j'ai justement l'intention de ne plus l'être ! déclara gaiement le brun.
- Voilà qui est parfait. Si tu crois qu'un livre peut arranger les choses, donne m'en le tire et j'irai te le chercher dit-elle, la voix vibrante d'amertume.
- Qu'est-ce que tu veux dire ? réagit vivement l'ex rouge et or.
- Et bien...

Elle se tripota les mains, remis nerveusement sa mèche en place et reprit la parole sans beaucoup d'assurance comme si elle avait peur qu'il puisse se moquer d'elle, mais il l'encouragea à poursuivre.

- Et bien ce n'est pas quelque chose de matériel qu'elle attend, enfin si je puis me permettre. Elle préférerait sûrement que tu viennes avec des fleurs, une petite carte avec un gentil mot dessus et une explication à lui donner en lui promettant des choses qui lui feraient plaisir. En lui montrant que tu fais des efforts parce que tu l'aimes et non parce que tu veux obtenir d'elle son amour. Je pense que ça serait mieux, enfin bien sûr tu peux lui offrir un petit cadeau comme un livre en plus mais l'idée ne réside pas dans le présent mais dans le geste. Tu comprends...

Des larmes manquèrent de peu de s'ajouter à sa déclaration et elle fut très reconnaissante à James lorsque celui-ci détourna le regard quand il s'aperçut du surplus d'émotions de la belle rousse. Elle prit un mouchoir, s'essuya les yeux et elle revint lui parler avec un jolie sourire qui faisait pétiller l'émeraude dansant dans ses yeux.

- Alors tu en penses quoi ? demanda-t-elle timidement.
- Je pense que tu as tout à fait raison et que j'ai été stupide de penser qu'envoyer un cadeau pourrait résoudre mes problèmes familiaux. Au fait pour tout à l'heure je suis désolé, tu sais pour ta mère.
- Oh ça ne t'inquiète pas ce n'est vraiment pas ta faute. Bien souvent les mots dépassent notre pensée lui assura-t-elle.
- Merci. Tu viens de m'enlever un énorme poids ! lui dit-il en riant, heureux que Lily ait eu la même pensée que lui.
- C'est vrai ? Ben c'est chouette, pour une fois que je peux aider les gens, tu m'en vois ravie. Alors tu le veux finalement ton livre ou pas ?

James opina du chef et Lily lui dénicha son livre en moins de deux. Il aurait pu partir mais une incontrôlable et une irrépressible pulsion le força à rester.

- Lily ? Ça te dérange si je reste avec toi jusqu'à la fermeture ?
- C'est vrai tu ferais ça ? lui demanda-t-elle pleine d'espoir.
- Oui je viens de te le proposer.

La jeune femme lui sauta alors au cou et lui planta un bisou sur la joue qui le fit une fois de plus littéralement fondre.

- Merci.

Ils passèrent donc toute l'après-midi ensemble. Les secondes, les minutes, les heures les rapprochant désespérément le plus possible l'un de l'autre. Et lorsqu'arriva dix-huit heures, James n'eut pas la force de quitter sa belle et l'accompagna jusqu'à chez elle - enfin jusqu'à l'appartement d'Ellis.

- Lily ?

Aucune réponse ne put être donné, les lèvres de James venant de se poser avec une infinie douceur sur celle de Lily. Celle-ci répondit avidemment et se laissa entraîner par l'étreinte folle et la passion que lui inspirait le jeune homme. Leurs langues s'entremêlèrent, se lièrent, se promirent un amour inconcevable.
Un souffle, une vie, un couple...
Avec regret le rêve s'acheva et le doute s'insinua et put aisément se lire dans les yeux de Lily.

- Pétunia ! Tu dois être avec Pétunia parvint elle à articuler avec peine.

Puis luttant contre les larmes elle s'en alla en laissant le jeune sorcier perplexe, planté devant l'immeuble.
"Lily Potter, Lily Potter, pas mal" pensa-t-il en portant ses doigts à ses lèvres.
Puis, plein de bonnes résolutions, il partit en direction de la demeure des Evans. Il allait faire ce qu'il avait à faire : rompre avec Pétunia, retrouver sa complicité quasi-fraternelle avec Sirius, se réconcilier avec ses parents et tout oublier, tout recommencer pour elle...retrouver la vie là où le souffle s'était arrêté...Lily...

Maison des Evans, 18h30



- Ben dis donc tu en as mis du temps mon chéri ! s'écria Pétunia de sa voix perçante en gratifiant James d'un bisous baveux sur la bouche.
- Oui j'ai eu des choses à faire, éluda-t-il.
- LES FILLES IL EST LÀ !!!

À peine avait-il eu le temps de s'engouffrer dans le vestibule que le trio déconcerté, le reconnut.

- C'est lui Péti qui était avec elle ce midi !
- QUOI ? NON c'est tout bonnement impossible rétorqua-t-elle.
- VOUS ! attaqua James en serrant les poings.
- Que faisais-tu avec ma soeur ? l'accusa Pétunia.
- Ta soeur ? s'étonna l'ancien gryffondor.
- Ma soeur, confirma la blonde, d'un ton glacial en hochant la tête.

Tout d'un coup le monde sembla trembler autour de lui, son espoir vacilla, ses résolutions s'évanouirent...Il ne pouvait pas y croire...Un murmure pourtant imperceptible traversa ses lèvres.

- Lily ?"
Incompréhension by Isabella
Author's Notes:
Voilà ça fait un bail j'en suis désolée, j'espère que vous aimerez. La suite arrive dans pas trop longtemps normalement. Merci à tous ceux qui me reviewent comme morphyre et en particulier à leetha et Nesca qui me soutiennent énormément. Bizooooooo enjoy
Chapitre XII : Incompréhension


Salon d'Ellis Green, 18h20



Lily, désarçonnée, faillit frapper avant de se rappeler qu'elle avait la clé. Encore sous le choc, elle perdit quelques secondes à la chercher dans son sac quand elle se rendit compte qu'elle était dans la poche de son pantalon.

"Sombre idiote" songea-t-elle.

Elle fit tourner la clé dans la serrure et se rua à l'intérieur.

"Lily ! Alors cette après-midi ? l'apostropha une voix d'homme qu'elle reconnut aisément.
- Coucou Lil' ! dit Ellis en entrant dans le salon.
- Oh ça peut aller éluda la rousse.

Sirius arriva derrière Ellis à ce moment là et capta le regard de celle qu'il considérait désormais comme sa soeur.

- Non ça ne peut pas aller, surtout pas avec cette tête là dit-il. Allez viens on a préparé l'apéro et tu nous raconteras tout.

N'ayant aucune envie de déballer tout ce qui venait de se passer, Lily tenta de décliner l'offre mais les regards de sa colocataire et de Sirius l'en dissuadèrent. C'est fou comme ils pouvaient être persuasifs quand ils voulaient. Elle rit intérieurement. Ils ne l'auraient quand même pas soumis à l'Imperium ! Un poids s'enleva de ses épaules et elle se sentit plus légère. Puis, tout comme les deux tourteraux, elle s'assit dans un des fauteuils de la jeune sorcière et attendit.
Devait-elle leur révéler ce qu'elle venait de faire ? Elle ne doutait pas de leur réaction mais c'était plus d'elle dont elle doutait. Avait-elle fait le bon choix ? N'aurait-il pas avant fallu lui dire toute la vérité ? Aurait-il mieux valu qu'il sache qui elle est en réalité ? Et ce il comptait-il réellement pour elle ? Qu'était James pour elle ? Ou plutôt étant donné qu'elle connaissait la nature véritable de James, même s'il lui disait que c'était réciproque, qu'était-elle pour lui ? Accepterait-il de quitter Pétunia pour elle ? Et de son côté, elle, accepterait-elle de briser le coeur de cette soeur qui l'avant tant fait soufffrir mais qui lui était tout de même rattachée par les liens du sang ?
Elle cessa de se tourmenter et constata que ses deux amis semblaient attendre qu'elle daigne sortir de sa rêverie. Qu'est-ce qu'elle était bête pensait-elle à cet instant là. En effet peut être se faisait-elle du soucis pour rien car cela ne signifiait sans doute rien aux yeux du coureur de jupon invétéré qu'était James.
Sirius et Ellis l'avaient accueilli à bras ouvert et il serait fort mal venu de sa part de ne pas les en remercier en leur cachant des choses. C'est ainsi que Lily se concentra, croisa les yeux bleus et argents des deux personnes assises en face de lui et avoua.

- James m'a embrassée et j'ai répondu à son baiser. On s'est embrassé répéta-t-elle comme si elle n'y croyait pas elle-même.

Maison des Evans, 18h35



- Oui ma soeur s'appelle bien Lily, James dit Pétunia, une lueur féroce dans le regard que James ne lui avait alors jamais vu. Tu as fait sa connaissance à ce que je vois.
- Il a fait bien plus que sa connaissance Péti rétorqua Roxane.
- Ample connaissance comme on dit ajouta Rebecca.
- Et plus si affinités lâcha Angelica.

Ces trois dernières reculèrent instictivement lorsqu'elles virent le regard empli de mépris et de haine que leur adressait James.

- Stop les filles ça va j'ai compris ! affirma la blonde au cou deux fois plus grand que la moyenne.
- Tu es sûre ? s'enquit Rebecca, serviable à tout instant.
- Certaine déclara l'ancienne Serdaigle. James comment as-tu pu ?

Le dénommé James n'arrivait toujours pas à saisir. Comment avait-il pu quoi ? Embrasser Lily alors qu'il sortait avec Pétunia ? Cela lui aurait paru normal quelques jours plus tôt lorsqu'il pleurait encore de désespoir devant la bêtise de Pétunia et s'extasiait devant l'intelligence et la beauté incontestable de Lily. Mais voilà maintenant cela n'était plus possible et il fallait qu'il révise son choix. Quelques minutes plus tôt, il savait qu'il allait rompre avec Pétunia pour retrouver Lily. Lily....ce fut seulement là que la réalité le percuta de plein fouet ! Lily, Lily était la soeur de Pétunia ! Cette soeur immonde qui tentait de se faire une place dans le monde en rabaissant tout le monde et en écrasant tout ce qui pouvait se trouver sur son chemin et en particulier lorsqu'il s'agissait de sa soeur. Bouleversé, il retourna la question à l'envers. Comment Lily avait-elle pu ? Elle s'était donc servie de lui pour atteindre sa soeur ! La garce ! Mais alors cela voulait dire qu'elle manipulait également Ellis et son meilleur ami. Quoique...maintenant qu'il y pensait à nouveau il avait de plus en plus l'impression que ses deux amis étaient au courant. Entre autre lorsque ce matin Sirius l'avait couvert quand il lui avait posé une question sur sa mère. Elle avait fait semblant, elle avait tout simulé depuis le début ! Et Sirius et Ellis la couvraient. Comment lui aussi avait pu oser lui faire une telle chose ? Il était son meilleur ami, son frère...James savait parfaitement que Patmol détestait sa petite amie mais il n'aurait jamais pensé ça de lui. Sur ce coup là il l'avait totalement trahi. Trahi...Un maraudeur l'avait trahi ! Ils avaient pourtant fait un pacte tous les quatre et Sirius et lui plus que quiconque jamais ne se seraient caché quoi que ce soit. Si seulement il savait ce que l'un des maraudeurs en ce moment tramait, il serait tombé des nues. Mais à ce moment là, il fut à court de réponse. Que pouvait-il bien répondre à Pétunia ?

- Jamesie reprit-elle en se prenant la tête entre les mains. Que t'as dit ce monstre pour que tu m'aies trompée ?
- Oui c'est vrai ça ! Qu'est-ce que t'as dit cette blondasse de rousse pour que tu fasses ça ? demanda Rebecca avant de se prendre un coup dans les côtes par Angelica. Aïe ! Quoi ?
- Pétunia est blonde souffla-t-elle.
- Oh mince ! Oui mais quand même roussasse ça se dit pas, si ?

Mais déjà James n'écoutait plus.
Bien que ne tenant vraiment que très peu à sa chère et honorable petite amie il fut décontenancé et touché par la détresse de celle-ci. Il ne pouvait alors pas se douter que ce n'était pas de la voir ainsi là qui le tourmentait mais que son coeur était en train de saigner. N'ayant jamais cherché à aimer il se trouvait pris dans son propre piège. Il était amoureux et ne se l'avouait pas. Mais l'amour propre primant sur tout le reste, la colère l'envahit. Tout était de la faute de cette satanée Lily Evans ! Sans doute Sirius et Ellis étaient ils aussi tombé dans le panneau. Oui ça devait être ça. Ellis était trop généreuse et Sirius approuvait tout ce que disait sa petite amie sans prendre le temps de réfléchir. Ils étaient tout comme lui des victimes de cette fille. Quelle idiot il avait été !
Il s'approcha de Pétunia et lui enleva ses deux mains qui lui cachaient le visage.

- Je ne t'ai pas trompée Péti lui assura-t-il en lançant un regard haineux aux trois personnes se trouvant dans la pièce pour les dissuader de ne dire ne serait-ce qu'un mot. J'ai juste eu pitié d'elle. Je suis désolé je ne savais pas à quel point elle était manipulatrice et je n'ai pas pris en compte tes avertissements. Je te promets de ne plus jamais la revoir.
- Tu le jures ? couina-t-elle à travers les larmes qu'elle avait minutieusement préparées.
- Il faut que j'envoie un hibou à Sirius pour lui dire de rentrer, j'ai à lui parler lui répondit-il en évitant de jurer quoi que soit à Pétunia. Ce qu'il avait promis suffisait déjà amplement.

Puis il l'enlaça et monta les marches d'un pas rapide sans se retourner.

- Voilà un homme ! s'exclama Roxane, les yeux rêveurs.
- Quel homme ! dit le dictionnaire ambulant en opinant du chef.
- C'est merveilleux ! s'extasia la dernière.

Pétunia les regarda l'air satisfait.

- Oui vous voyez. Je savais bien qu'il y avait une explication. Mon Jamesie ne pouvait pas avoir trompé une beauté comme moi pour aller avec une abomination telle que ma soeur. Bon bref vous pouvez partir maintenant que vous avez fait sa connaissance non ?

Salon d'Ellis, 18h35



- Tu as entendu ça El' ! James l'a embrassée ! Mais c'est génial ma petite Lily ! s'écria Sirius en entraînant la rousse dans une danse endiablée sous le regard amusé de sa petite amie.
- Mais...commença Lily.
- Il était temps qu'il s'en rende compte ! Sacré Cornedrue ! poursuivit-il, imperturbable.
- En fait...
- Il est un peu lent à la détente mais il a fini par faire le bon choix, pas vrai Ellis ? la coupa-t-il à nouveau.
- Il se trouve que...tenta de dire Lily.
- C'est toujours comme ça chez lui, le moteur se met tellement lentement en marche. C'est dommage quand même. Vous avez quand même perdu quelques jours. Bon sur une vie ça ne fait pas beaucoup, mais imagine si jamais vos destins ne s'étaient plus jamais croisés. Que seraient-ils advenus si par un malheureux hasard... Et oui car comme tu as pu le remarquer le hasard ne fait pas toujours bien les choses, et...
- SIRIUS STOP LAISSE-MOI PARLER TU VEUX !!

Médusé, l'ancien Gryffondor observa sa soeur de coeur, dont les joues étaient rosies par la cadence imposée par la danse dans laquelle il venait de l'entraîner et par autre chose apparemment. Puis il tourna la tête et vit que sa petite amie riait à gorge déployée. Les femmes étaient-elles toutes comme cela ? Par Merlin qu'avait-il bien pu encore faire ?

- Tu ne sais pas ce qu'est la politesse Sirius ? le questionna la rousse fulminante.
- Oh...fit Sirius qui venait juste de comprendre. Je suis désolé fillette je me suis un peu trop emporté. Je suis tellement heureux ! Tu sais je...

Voyant qu'il était capable de repartir dans un monologue d'une demi-heure, Ellis préféra intervenir bien que son fou rire ne fut pas totalement réprimé.

- Sirius chéri, je te propose de laisser Lily s'exprimer. Nous avons toutes les deux parfaitement compris que tu étais d'excellente humeur. Tu congratuleras James et Lily après que celle-ci t'ait fait part de ce qu'elle a l'intention de nous dire depuis quelques minutes déjà, mais voilà dès qu'elle veut en placer une tu lui coupes la parole. Tu permets ? lui demanda-t-elle d'un ton mielleux.

Son petit ami ne pouvant lui résister, vint se placer à côté d'elle comme un petit enfant pris en faute.

- Excuse-moi Lily je t'écoute.

Celle-ci sourit au même titre qu'Ellis et préféra leur dire ce qu'elle pensait et comment s'était terminé leur premier baiser si on pouvait l'appeler ainsi.

- Quand on s'est séparé, je lui ai dit qu'il devait être avec Pétunia et ensuite je suis partie sans me retourner. Je ne voulais pas voir sa réaction, j'avais tellement honte. De un j'embrasse le petit ami de ma soeur et de deux celui-ci ne sait pas qui je suis réellement. Je suis une usurpatrice, une menteuse et une manipulatrice ! Comment réagiriez-vous si vous tombiez amoureux ou amoureuse du copain ou de la copine de votre frère ou de votre soeur ? leur demanda-t-elle en éclatant en sanglots.

Sirius lui remonta le menton et l'obligea à le regarder droit dans les yeux.

- Lily tu n'es pas une usurpatrice pas plus qu'une menteuse ou une manipulatrice ! Si James t'a embrassée et que tu as répondu c'est qu'il a les mêmes tords que toi mis à part le fait qu'il ne connaît pas ta réelle identité. Mais cela il le comprendra quand tu le lui expliqueras.
- C'est un mec Lily, un mec...Ils ne comprennent jamais rien au début mais finissent toujours pas reconnaître qu'ils ont mal agi par la suite dit fermement la brunette.
- Merci ma puce ! répondit Sirius.

Ellis leva les bras au ciel en signe d'impuissance.

- Tu vois Lily ! Tu comprends ce que je veux dire ?
- Oui je vois dit Lily en souriant à travers ses yeux embués. Mais quand devrais-je lui dire ? Et quand le reverrais-je ?
- Tu lui diras qui tu es lorsque tu auras pleinement confiance en lui. Et pour le reste ne t'inquiète pas tu auras d'autres occasions de le revoir je t'assure. Tu resteras naturelle avec lui et quand il comprendra qu'il faut qu'il arrête ses gamineries, il rompra avec Pétunia, sera à nouveau en bon terme avec ses parents et....
- restera avec toi comme moi avec Ellis finit Patmol.
- Mais qui vous dit qu'il ne me laissera pas tomber ?
- Moi petite, je le connais comme ma poche affirma-t-il.
- Je lui fais confiance dit Ellis en regardant amoureusement l'ancien Gryffondor.
- Parce que les Potter ont toujours un faible pour les rousses ? railla justement la rousse.
- Exactement confirma Sirius. Bon les filles je vais y aller je vais voir comment se porte mon Jamesie.

Puis, il fit la bise à Lily, embrassa Ellis, emporta quand même de quoi se goinfrer et prit la porte.

Ancienne chambre de Lily, chambre de James, 18h50



Non il ne l'avait pas trompée c'était Lily qui l'avait trompé. De rage James claqua la porte en espérant que la mère de Pétunia ne s'en formaliserait pas. De toute façon il ne savait pas où elle était et c'était le cadet de ses soucis. Il se jeta sur son lit et enfonça sa tête dans l'oreiller avant de quitter le lit en pestant et de s'asseoir sur une chaise. Ce lit avait donc appartenu à Lily. Il aurait bien voulu arrêter de penser à elle mais dès qu'il fermait les yeux son souvenir le hantait et ses mimiques si adorables revenaient sans cesse le troubler. Il fulmina. Elle s'était bien servie de lui cette saleté ! Comment avait-elle osé ? Puis il repensa à ce que Sirius lui avait dit récemment au sujet de Pétunia. En réalité il était pareil voire même pire. Il prenait une fille au hasard et ensuite la plaquait pour en choisir une autre. Alors dans ce cas comment pourrait-il blâmer Lily ?
Il songea à elle et trouva une réponse : Pétunia ! Lui c'était dans son caractère et dans ses habitudes s'il faisait ça avec ses conquêtes comme il les appelait avec Patmol lorsque celui-ci ne sortait pas encore avec Ellis tandis qu'elle, elle avait joué à ça avec lui pour blesser et contrarier sa soeur parce qu'elle avait vu qu'elle était heureuse ! Il se cala bien confortablement contre le dossier de sa chaise et réfléchit. Puis un rictus déforma sa bouche : elle allait payer. Ne se paie pas de la tête de James Potter qui veut...
Chapitre 13 by Isabella
Author's Notes:
Salut les gens !
Oui je sais ça va bientôt faire sept mois ! J'ai honte ! Enfin j'espère que vous n'avez pas oublié la totalité de mon histoire et que vous êtes tentés de lire la suite et la fin parce que je suis bien décidée à la finir avant la rentrée ! Non et là c'est pas une blague je vous assure. Donc normalement avant le 18 août cette fic devrait êre bouclée.
Il ne se passe pas grand chose dans ce chapitre mais il faut bien amorcer les suivants. J'espère quand ême qu'il vous plaira.
Merci à mes deux nouvelles revieweuses alias SsSakysS et Kaena Black, à Chocolatine dont le retour m'a fait extrêmement plaisir, à Miss Lily Evans Potter et sa nièce ça ça m'a vraiment touchée merci et un grand merci à Noria, leetha et Nesca. D'ailleurs si le chapitre est là c'est en partie grâce à ma chère Nesca qui m'a si l'on peut dire "harcelée" lol et ce chapitre lui est dédié^^. Je n'oublie pas aussi tous ceux qui m'ont mis dans leurs favoris que je remercie également.
Maintenant enjoy =)
Chapitre XIII



Chambre de James, 19h00



La porte s'ouvrit brusquement sur son meilleur ami.

"JAMES ! Content de te revoir vieux ! Alors on a rien à raconter à son Patmol ?

Le dénommé James se retourna pour regarder son meilleur ami. Celui-ci était tout essouflé et semblait apparemment assez excité. Il eut alors le malheur de croiser les prunelles grises de Sirius. Mon Dieu il allait en baver. Sirius n'allait pas en découdre et il allait le cuisiner. Il avait sûrement du voir Lily chez Ellis et lui raconter ce qui s'était passé. Par Merlin pourquoi l'avait-il embrassée ? Fallait-il que le sort s'acharne à ce point sur lui ? Lily était tellement rusée et perfide, Sirius n'y avait vu que du feu. Comment expliquer à Sirius tout cela ? Il ne le croirait pas s'il lui disait que cette charmante rousse au visage enjôleur - et voilà ça repartait STOP JAMES STOP - n'était nul autre que cette infâme soeur qui avait tant fait souffrir Pétunia et qui n'hésiterait pas à faire souffrir quiconque si ceux-ci avaient un lien quelconque avec sa soeur. Non il ne pouvait pas tout lui raconter, non il...Il n'avait pas le choix et pourtant cela le révulsait tant. Il allait devoir tromper son meilleur ami. D'ailleurs il n'arrivait pas à comprendre. D'accord il était tombé dans le panneau avec Lily mais comment Sirius lui s'était-il fait avoir ? James, lui, avait littéralement été subjugué par cette femme au tempérament tantôt doux comme le murmure du vent et tantôt ardent et menaçant comme un orage sur le point d'éclater. Il avait vu Lily dans tous ses états s'il pouvait dire. Son intelligence ou sa perfidie, sa détresse ou sa ruse, son humour épatant ou son ironie mordante et sa beauté naturelle ou plutôt sa diabolique beauté l'avaient envoûté. Mais voilà Sirius, lui, était dingue d'Ellis donc ne regardait pas Lily du même oeil que lui forcément mais il accordait difficilement son amitié aux gens or il s'était lié d'amitié avec elle sans se poser de questions. Il ne voyait donc qu'une seule solution : Lily était bel et bien aussi machiavélique qu'il n'était pas permis de l'être et à son meilleur ami il ne fallait pas qu'il en touche un mot. Non il allait éxécuter son plan tout seul et ensuite ouvrir les yeux à Sirius. Mais pour l'instant il devait lui mentir...

- À quoi bon te raconter les détails mon vieux puisque je suppose que tu sais déjà tout ? Je présume que tu as vu Lily chez Ellis, non ? tenta d'éluder James. Quelle horreur, rien que le fait de prononcer ce prénom, ça lui faisait frissonner.
- Ben j'aimerais bien quand même avoir ton point de vue. Tu sais les filles sont si sentimentales...Je veux juste avoir comment ça s'est passé et surtout ce que tu comptes faire par la suite.
- Les filles sont si sentimentales...railla Cornedrue. Mon gars il aurait fallu que tu te voies au début quand tu t'es mis à fréquenter puis après sortir avec Ellis. C'était limite mièvre, tu te serais vu tu te demanderais comment j'ai fait pour garder mon calme.

Le batteur de l'équipe de Gryffondor lui envoya un coussin sur la figure et malgré ses prodigieux réflexes d'attrapeur, James ne parvint qu'à le recevoir effectivement en pleine poire, perdant au passage ses lunettes.

- Reparo dit Sirius en ramassant les lunettes de Corn et en les lui rendant. Ça t'apprendra.
- Merci fut sa seule réponse accordée de mauvaise grâce.
- Alors ...?
- Alors quoi ?

À cet instant, Sirius crut qu'il allait sauter sur son meilleur ami et l'étrangler.

- Je veux des détails. DES DE-TAILS !! articula Patmol tout agité.
- Ca va j'ai entendu dit James, las tout d'un coup. Bon alors...

C'est là qu'il se rendit compte qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il allait dire à Sirius. Décider de lui mentir c'était bien beau, mais réussir à le faire c'était une autre paire de manche. Et faire marcher son meilleur ami était assez redoutable.

- Hum hum...

Juste Sirius en train de se râcler la gorge. James soupira. Autant se jeter à l'eau tout de suite.

- Ok on s'est embrassé.

Sirius le regarda d'un air suspicieux.

- Okay okay je l'ai embrassée, mais finalement c'est la même chose puisqu'elle a quand même répondu à l'appel après. Mais après... Elle s'est arrêtée et a dit que je devais être avec Pétunia.
- Et ?
- Et quoi ? fit James exaspéré.
- Et ben ça ne t'a rien fait ? Qu'elle dise ça je veux dire ? le bombarda l'autre brun.
- Comment ça ?
- Nom d'un chien James ! C'est une fille bien voilà pourquoi elle a arrêté d'échanger sa salive avec toi triples buses !
- Je te signale que je les ai toutes eues ! fit mine de s'offusquer James pour détendre l'atmosphère étant donné que Sirius avait l'air grave.
- Elle ne sort pas avec un mec qui a déjà une copine. Tu vois quand une fille fait ça, c'est lorsque le mec lui plaît vraiment et qu'elle attend désespérément qu'à leur prochain rendez vous, le gars lui dise qu'il n'est plus avec la fille qui était entre eux la première fois où ils se sont embrassés. Tu captes ? Or c'est bizarre non mais il se trouve que ce schéma aurait pu être conçu pour toi. Il convient parfaitement !

Ca n'allait pas du tout ! Comme d'habitude c'était Sirius qui menait la danse et il lui faisait aller là ou il voulait le mener or ce n'était en aucun cas la destination que James souhaitait prendre. Tant pis si ça paraissait pitoyable. Il fallait qu'il amadoue son ami pour ensuite le désilusionner sinon celui-ci ne comprendrait jamais qu'il se faisait mener par le bout du nez par une Evans.

- Je ne pense pas vraiment que le schéma soit adaptée à la situation. J'ai l'impression qu'elle ne m'aime pas réellement. Parfois elle est proche de moi et puis ensuite je la sens distante. Tu te souviens...cette peur dans ses yeux la première fois qu'on l'a rencontrée. Et voilà maintenant qu'elle s'entend comme larron en foire avec toi. Je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression que ça cache quelque chose, pas toi ? Ca ne te paraît pas bizarre ? Pourquoi n'a t-elle pas voulu qu'on parle de sa visite éclair voire de son effraction dans cette maison à Péti ? Mais en même temps, c'est sûr que je ne suis pas indifférend à elle. Enfin après tout ce que je viens de t'entendre dire, tu voudrais que je rompe avec Péti c'est ça ? Mais...

James ne savait pas lui-même combien de temps encore il aurait continuer à débiter tout ce qui lui passait par la tête si Sirius ne l'avait pas arrêté. Et cela le contrariait plus qu'un peu. C'était dur de le faire démarrer mais dès qu'il commençait à parler de Lily Evans, il avait l'impression que son cerveau se ramolissait et il parlait sans discontinuer tout en pensant à elle tellement fort qu'il revoyait sa tornade de cheveux flamboyants, ses immenses yeux scrutateurs et enjôleurs et cette bouche sur laquelle il avait posé ses lèvres il n'y avait pas si longtemps que ça... Or il avait juré de la mépriser parce qu'elle n'était pas ce qu'elle prétendait être : elle était juste Lily Evans, celle qui faisait souffrir Pétunia et s'amusait de façon perverse à séduire son petit ami.

- James. Stop. Moi je te dis qu'elle t'aime vraiment. Maintenant si tu n'en es pas sûr, revois là ! Parle lui et tu verras. Qu'importe ses sautes d'humeur elle est peut être lunatique. Et alors ? Tu crois qu'on est pas bizarre nous ? Laisse lui le temps de s'expliquer, elle a certainement une bonne explication mais n'attend que d'être prête pour le faire ; seulement elle ne peut pas le faire si la personne en face d'elle doute d'elle. Et puis je ne sais pas exactement ce à quoi tu es en train de penser mais en tout cas une seule chose est certaine et là tu ne peux en aucun cas me contredire dit Sirius d'un ton assuré, les yeux commençant à devenir rieurs.

Son meilleur ami arqua un sourcil prêt à encaisser la boutade et plus serein. Apparemment Sirius lui cachait également quelque chose alors il n'avait pas à se sentir si coupable que ça de lui mentir. Il se détendit un peu.

- Tu n'aimes pas Pétunia.
-...

Effectivement il n'y avait pas grand chose à dire là dessus, mais pourtant même face à l'abscence de réaction de son Jamesie,- ce qui confirmait ses dire - Sirius semblait vouloir ajouter quelque chose, la malice dans ses yeux s'étant étirer jusqu'à sa bouche puisqu'on le voyait désormais arborer un sourire en coin prêt à se transformer en fou rire dès qu'il aurait l'occasion de placer ce qu'il avait de si drôle à dire.

- Tu ne me dis pas à quoi j'ai reconnu que tu ne l'aimais même pas un peu ? demanda-t-il.

James, qui était fatigué de sa journée et qui avait hâte de se retrouver seul pour mettre au point le plan grâce auquel il allait révéler à Sirius et Ellis qui était réellement Lily se dit qu'il pouvait bien faire plaisir à son meilleur ami en rentrant dans son jeu. Et Sirius étant un éternel gamin il ne partirait pas d'ici avant d'avoir réussi à placer sa réplique alors...

- C'est exact je ne te l'ai pas dit mais tu voudrais que je te le dise. Alors puisque tu es mon plus vieil ami et que j'ai envie de te voir décamper d'ici dans moins d'une heure parce que je suis crevé je vais te le demander : à quoi cher ami l'as tu reconnu ? Non pas que je doute de ta perspicacité mais ça me turlupine dit-il, amusé.
- Vous faîtes chambre à part ! Tu ne l'as même pas invitée dans ton lit, j'hallucine ! J'étais trop étonné quand j'ai vu ça ! C'est trop vieux ! Tu te verrais avec elle on dirait un vieux couple qui n'a plus envie de se toucher de peur de découvrir les horreurs de l'autre...

Mais déjà Sirius n'arrivait plus à faire des phrases cohérentes et seul ses éclats de rire pareils à des aboiements de chiens se faisaient entendre dans la pièce. Faisant mine d'avoir été outré au départ, James finit par se joindre à lui, hilare, en pensant à la tête qu'il ferait s'il rerouvait un matin Pétunia dans son lit. Cela lui fit d'ailleurs du bien puisqu'il en oublia pour quelques instants cette fille qui était à l'origine de tout...Et il ne se doutait pas alors qu'elle serait par la suite à l'origine de bien plus que de ce tout qui était un mot qu'on utilisait décidément bien trop souvent.


Chez Ellis au même moment



- Allez t'inquiète pas ma grande, ça va aller.

Ellis et Lily étaient en train de prendre l'apéritif, un apéritif assez complet que les jeunes femmes auraient plus eu tendance à qualifier de repas si Sirius le glouton n'avait pas balayé la table d'un regard dédaigneux en décrétant que c'était plus un apéritif qu'un repas car il en aurait facilement finit à lui tout seul en une demi heure.

- Je sais se contenta de répondre la rousse avec un sourire, en tentant vainement de rassurer Ellis qui se faisait toujours du soucis pour elle.
- Sirius connaît James comme sa poche. Et moi même j'ai plutôt été déconcertée quand j'ai vu la façon dont James se comportait avec toi. D'habitude les filles se contentent de défiler et..

Elle s'arrêta brusquement. Qu'elle était bête ! Elle devait rassurer Lily et voilà qu'elle était sur le point de lui dire qu'en tant normal toutes les filles défilaient dans son lit sans qu'il ne parvienne -ou plutôt ne cherche- à retenir leur nom. Décidément à force de traîner avec les Mauraudeurs elle avait un peu perdu son tact. Heureusement qu'il y avait Rémus ! songea-t-elle. Et cette pensée la fit sourire. Pendant ce temps, Lily, nullement choquée par les paroles qu'avaient failli prononcer sa colocataire et qu'elle devinaient aisément l'observa, une expression amusée sur le visage. Après tout il fallait vraiment être stupide pour ne pas comprendre que Sirius et James faisaient tomber les filles comme des mouches et qu'ils n'en profitaient pas. Alors elle voulut savoir.

- El' ?
- Lily euh... désolée j'étais perdue dans mes pensées et pour tout à l'heure oublie fit la brune, son sourire se muant en une moue désolée que Lily trouva si adorable qu'elle éclata de rire.
- Lily tu es sûre que ça va ? ajouta-t-elle.
- Evidemment ! Tu verrais ta tête ma pauvre Ellis tu serais écroulée de rire. Tu te fais beaucoup de trop de soucis pour moi je t'assure. Je vais bien. Et puis ce n'est pas la fin du monde. C'est juste un garçon. Et d'abord c'est lui qui m'a embrassée alors pourquoi se morfondre ?
- Bien parlé Lily je te préfère comme ça approuva l'ancienne Gryffondor en lui ébouriffant les cheveux telle une soeur protectrice. Alors que voulais-tu avant que mes mimiques t'indisposent jeune fille ?
- Je voulais savoir comment c'était avant. Si tu avais des meilleures amies à Poudlard, quelle était ta matière préférée, si Poudlard est vraiment tel qu'il est décrit dans L'Histoire de Poudlard ... ? lui demanda-t-elle. Et comment ils étaient Sirius et James aussi ?
- Ca fait beaucoup de questions ça, petite moldue curieuse qui a subtilisé les ouvrages de sa soeur afin d'apaiser sa soif de connaissance la taquina Ellis.
- Mais la-petite-moldue-curieuse-n'a-toujours-pas-apaisé-sa-soif-de-connaissance-et-est-avide-de-connaître-les-aventure-d'Ellis,Sirius-et-James-à-Poudlard récita la rousse, moqueuse.
- Très bien capitula la sorcière en avalant la première chose qui lui passait sous la main. On finit de manger et après je te dirai tout ce que tu voudras savoir.
- Tout ?
- Je n'ai rien à te cacher Lily. Alors je te dirais tout ce que je sais mais il y a certaines choses que je ne pourrais pas inventer lui répondit Ellis.

La moldue ne voyant pas où son ami l'emmenait la laissa pousuivre.

- Et bien je n'ai jamais été une intime de James. Alors je ne pourrais pas te donner de détails ajouta la petite amie de Sirius riant de toutes ses dents.
- Traîtresse ! s'exclama Lily en lui lançant à la figure un paquet de chips bientôt suivi par un coussin, puis deux coussins, puis trois...avant que ça ne dégénère en bataille de polochons et qu'aucune des deux n'arrivent plus à s'arrêter de rire.

C'est d'ailleurs seulement lorsque leur quart d'heure de folie s'arrêta qu'elles se rendirent compte de tous les dégâts dans l'appartement d'Ellis. Lily commença à jurer.

- Hey c'est pas grave ! la rassura sa colocataire en rigolant. Regarde.

Elle sortit à ce moment sa baguette et murmura un "Reparo" à la suite duquel tout rentra dans l'ordre sous le regard ébahi et admiratif de Lily : jamais encore elle n'avait vu un sorcier passer à l'action. Ce scénario elle se l'était imaginé dans sa tête, suite au livres scolaires de Pétunia qu'elle avait lus, mais le voir en vrai lui coupait le souffle.

- Tu vois ça sert hein d'être sorcier. Ca a son utilité parfois je reconnais. En revanche là où je suis moins futée c'est que j'aurais du insonoriser la pièce. Si les voisins ne nous regardent pas en chiens de faïence demain matin avec tout le raffut qu'on a fait c'est qu'on a de la veine. Enfin je ne compte pas trop là dessus dit elle en souriant.

Voyant que Lily était toujours dans les choux, elle décida de l'en extirper.

- Alors Lily, tu as dit Poudlard c'est ça ? Tu voulais savoir quoi ?"

La concernée releva brutalement les yeux vers elle et lui emboîta le pas. La nuit allait être courte.



*_*


Voilà c'est fini, pas trop naze ? Vous croyez que vous pouvez me trouver un titre ? Pleease !
J'attends vos avis, à bientôt !
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=7449