S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Harry Potter alias Sherlock Holmes par MyAngel

[23 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous !

Voici ma nouvelle fiction, qui est une petite histoire policière, bien sanglante comme je les aime ! MOUAHAHAA ! *rire sadique* ! Non, je rigole, ça ne sera pas très sanglant, mais j'ai mis -12 ans pour ne pas avoir de problèmes avec les modos ! Au cas où, quoi...

Bref, une fic de 3 chapitres seulement ! Pour ceux qui ont peur de voir leurs persos préférés mourir, un conseil, quittez tout de suite cette fic, car je ne suis pas sûre que beaucoup de monde sera épargné par le(la) psychopathe qui se cache derrière ces meurtres en série...

Bonne lecture et n'oubliez pas la ch'tite review, bien sur ! ;)

Huit heures cinquante-sept s’affichaient avec précision sur les aiguilles dorées du petit cadran. Ledit cadran, dont le diamètre était de trois centimètres exactement, ne cessait de trembler entre les doigts d’Harry Potter. Il reposa brutalement sa montre sur sa table de chevet.

-C’est pas vrai, j’ai dormi tout ce temps ? s’exclama Harry à haute voix. Encore en retard…

Il écarta vivement les draps rouges et or de son lit à baldaquin et s’habilla en quatrième vitesse. Puis il descendit quatre à quatre les escaliers de pierre et se retrouva devant deux hautes portes de chêne qu’il poussa sans ménagement. A cette heure-ci, la Grande Salle se vidait déjà car les derniers élèves peu matinaux se dépêchaient d’avaler leur petit-déjeuner puis couraient vers leurs salles de cours respectives. Une fois de plus, le Survivant arrivait dans les derniers. Il repéra une touffe de cheveux roux et une tignasse châtain broussailleuse, qui discutaient avec animation.
Il s’avança rapidement vers eux, leva la main et envoya une grande claque dans le dos du rouquin qui recracha son jus de citrouille en toussant.

-T’es malade, Harry ! s’étrangla Ronald Weasley.

La jeune fille aux cheveux emmêlés poussa un soupir d’exaspération et se leva d’un bond.

-Les garçons, on va être en retard au cours de Métamorphose. Dépêchez-vous ! fit Hermione Granger d’un ton autoritaire.

-Mais…. Protesta Harry. J’ai même pas mangé !

-Oh, ça va, rétorqua Hermione. Tu as bien survécu à Voldemort, tu peux survivre à un jeun de quelques heures !

Ron ne fit qu’une bouchée du reste de sa tartine à l’aspect pourtant si écoeurant, recouverte de beurre, confiture de fraise, chocolat et pâte aux noisettes.

-Hermione a raison ! lança-t-il, la bouche toujours pleine, en suivant la jeune fille vers la sortie de la Grande Salle.

Harry les rattrapa malgré lui en maugréant, son ventre protestant déjà à grand renfort de gargouillis. Décidément, ce n’était pas simple tous les jours d’être celui qui avait exterminé Lord Voldemort. Parfois, il se prenait à songer qu’il aurait préféré être achevé à la place du Mage Noir. Peut-être les gens lui auraient-ils accordé plus d’attention, s’il était mort ? Il leur en voulait de ne pas lui être reconnaissants. Tout ce qu’il avait reçu pour cet exploit, c’était une lettre impersonnelle du Ministère de la Magie qui lui accordait ses félicitations – qui d’ailleurs était adressée à un certain Billy Radomir car ils n’avaient pas pris la peine de remplacer le nom écrit dessus - , et une carte dédicacée du capitaine des Canons de Chudley bourrée de fautes d’orthographe.

-Je vois que Mr Londubat n’est pas là. Enfin, avec un peu de chance, il arrivera avec trois quarts d’heure de retard, comme d’habitude. Mr Potter, quant à vous, vous êtes en retard de quatorze secondes, déclara sèchement McGonagall.

Les Serpentard ricanèrent.

-Mais… J’étais avec… Ron et Hermione, se défendit Harry d’une voix essoufflée.

-Non, répliqua McGonagall en secouant la tête de droite à gauche. Ils sont arrivés quatorze secondes avant vous, comme je viens de le dire. Je vais donc être dans l’obligation de…

Mais avant que le professeur ait pu achever sa phrase, la porte s’ouvrit brusquement. Mrs Chourave apparut à l’embrasure de la pièce, l’air épouvanté, ses yeux jaillissant de leurs orbites. Elle hurla d’une voix tremblante :

-Minerva… C’est abominable… Il… Neville Londubat…

-Voyons, calmez-vous, la raisonna McGonagall en fronçant les sourcils. Que se passe-t-il avec Mr Londubat ?

-IL EST MORT !!! s’écria finalement Mrs Chourave dans un hoquet d’horreur.

Un silence glacé poursuivit la déclaration du professeur. Les élèves de Gryffondor se jetaient des coups d’oeil choqués. Les Serpentard, en revanche, semblaient davantage indifférents mais tout de même remués. McGonagall s’élança vers la sortie de la classe, à la suite de Chourave qui l’emmena vers un couloir qui longeait le parc du château. Des dizaines d’élèves s’attroupèrent autour du corps de Neville : il était allongé par terre, les bras en croix, les yeux grand ouverts dans une expression figée. Il semblait être mort sur le coup.

-C’est un meurtre… murmura McGonagall en l’observant avec anxiété. Il a été tué. On lui a lancé l’Avada Kedavra.

Les hurlements terrifiés des élèves retentirent et se répercutèrent contre les parois des murs de pierre.

-On se calme ! tempêta McGonagall. Bien. Il nous faut absolument trouver le coupable de ce crime atroce. Mais c’est une affaire qui ne vous concerne pas, et je refuse que mes élèves s’en mêlent. Par conséquent, je vous ordonne de tous vous rendre immédiatement dans la Grande Salle !

Les autres professeurs, visiblement chamboulés eux aussi, accompagnèrent les élèves qui se dirigèrent vers la Grande Salle dans un brouhaha assourdissant. McGonagall poussa un soupir en se penchant vers Neville.

-Un si brave garçon… fit-elle d’une voix navrée.

Elle avança sa main vers le visage de Neville et lui ferma délicatement les paupières, puis avec l’aide de Flitwick, elle déposa une couverture sur le corps et fit léviter Neville vers la fenêtre adjacente qui s’ouvrit pour laisser passer le corps dans le parc.

-Il faudra l’enterrer dans quelques minutes, après avoir tout expliqué aux élèves et avoir demandé à Mrs Pomfresh d’examiner le corps. Mr Flitwick, voulez-vous avoir l’obligeance de préparer une tombe digne de ce nom à l’aide d’un sortilège ?

Le minuscule professeur des Enchantements acquiesça gravement et se dirigea vers la sortie du château.
Dans la Grande Salle, tous les élèves étaient en profond état de choc. Certaines filles, comme Hermione Granger et Ginny Weasley, pleuraient à chaudes larmes. Neville Londubat n’avait jamais été très apprécié, car c’était un adolescent naïf et maladroit qui était généralement la risée du collège. Mais sa mort avait été brutale, et la perspective qu’un meurtrier se promenait dans les entrailles de Poudlard n’était pas particulièrement réjouissante.

-La mort de Neville Londubat est une tragédie, commença lentement la directrice une fois que tout le monde fut installé et qu’un silence à peu près convenable régnât. Qui plus est, un terrible crime. C’était un jeune homme juste, loyal, dévoué et attachant. Et par-dessus tout, il honorait la maison de Gryffondor de par son courage inébranlable. Pourtant, face à la douleur, je ne peux pas vous cacher la vérité : Mr Londubat a été assassiné. Poudlard vient d’être fouillé entièrement par les professeurs, et nous n’avons trouvé personne. Le meurtrier ne peut pas être sorti du collège à l’heure actuelle, ni être entré juste avant avoir commis le crime, car des sortilèges puissants l’en empêchent. Ce qui signifie que… le coupable est parmi nous, en ce moment même, dans la Grande Salle.

A présent, tout le monde se dévisageait avec inquiétude. Harry échangea des regards désemparés avec Ron et Hermione. La jeune fille, les yeux rougis, avait cessé de sangloter.

-Maintenant, nous allons tous reprendre nos occupations quotidiennes, poursuivit McGonagall. Je vous demanderai cependant de rester vigilants. Dorénavant, et ce jusqu’à ce que nous ayons identifié le coupable, je ne veux plus voir un seul élève se promener seul dans le château. Vous devrez toujours vous déplacer par groupe de trois minimum. Si vous avez le moindre doute sur quoi que ce soit, ou si quelque chose vous paraît étrange, venez immédiatement m’en informer. Bien, maintenant, je voudrais que Harry Potter me suive dans mon bureau.

Abasourdi, Harry s’exécuta. Comme si cela ne lui suffisait pas d’être au centre des drames au temps de Voldemort ! Même après la destruction du mage, McGonagall continuait de lui chercher des poux !

-Pourquoi moi ? lâcha-t-il alors qu’elle refermait la porte derrière eux.

Le professeur ne répondit pas immédiatement. Elle marcha d’abord vers une petite table bancale posée à côté de son bureau, où trônait une boîte de biscuits au gingembre dont elle se saisit. Au grand mécontentement d’Harry, elle ne lui en proposa même pas mais en enfourna trois dans sa propre bouche. Tandis qu’elle croquait péniblement les gâteaux, elle retourna s’asseoir derrière son bureau. Harry était vraiment hors de lui, bien qu’il le dissimulât. C’est qu’il les aimait bien, ces biscuits ! En plus, son ventre vide gargouillait toujours férocement. Mais McGonagall ne semblait pas y prêter attention :

-Vous vous demandez sûrement pourquoi je vous convoque, Mr Potter ? commença-t-elle en avalant les tritons aux gingembre.

-Je… heu… Oui, répondit-il distraitement en fixant la boîte de gâteaux.

-J’ai quelque chose à vous demander, reprit-elle en haussant le ton.

Harry revint soudainement à la réalité. Le regard sévère et inquisiteur de McGonagall était fixé sur lui. Le Survivant se mit à redouter la suite des événements : cela ne présageait rien qui vaille.

-Ne soyez pas si nerveux ! lança-t-elle, cette fois-ci plus doucement. En vérité, c’est plutôt un service que je souhaiterais vous demander.

-Quel genre de service ? demanda Harry d’une voix étonnée.

-Vous êtes le Survivant, décréta McGonagall d’une voix solennelle. Vous avez survécu au plus grand Mage Noir de tous les temps, avec courage et sang-froid. De plus, je sais que vous étiez l’un des amis les plus proches du défunt Neville Londubat. Alors… Je souhaite vous confier la tâche d’enquêter sur son assassinat !

Harry déglutit et resta bouche bée, dans une expression parfaitement ridicule. Il était absolument interloqué de ce retournement de situation.

-Je… Mais… Je veux dire… balbutia-t-il.

-Alors, vous acceptez ? coupa finalement McGonagall.

Elle n’attendit pas de réponse de la part de Harry, qui de toute manière n’aurait pas été capable de formuler une phrase cohérente.

-Merveilleux, enchaîna-t-elle aussitôt. Vraiment, merci beaucoup. Dès à présent, vous pourrez interroger toute personne qui vous paraîtra suspecte, vous avez mon accord total. Bien entendu, vous pourrez vous faire aider de vos deux amis Hermione Granger et Ronald Weasley. Bonne chance à vous, Sherlock… Euh, je veux dire, Mr Potter.

Elle se leva et lui tendit une main énergique que Harry serra mollement. Puis McGonagall reprit la boîte de biscuits au gingembre.

-Tenez, dit-elle en arborant un air entendu. Pour sceller notre accord, je vous permets enfin de déguster un petit triton au gingembre !

Elle lui tendit la boîte pleine de gâteaux. Avec un mélange subtil d’avidité et de retenue polie, Harry en prit quelques-uns dans sa main. Mais il eut un hoquet de surprise lorsque McGonagall lui donna une tape sur les doigts.

-J’ai dit : un seul biscuit, fit-elle sèchement.

A contrecoeur, Harry dut reposer les autres gâteaux et n’en porta qu’un seul à sa bouche. « Sale radine », marmonna-t-il en sortant du bureau. Il fit un petit détour vers les toilettes pour se laver les mains après avoir touché celle de McGonagall, et rencontra sur son passage Seamus Finnigan avec qui il discuta quelques instants. Lorsque Seamus apprit que Harry avait été désigné comme enquêteur, il s’extasia et expliqua que son propre père était détective. « Il pourra te donner quelques tuyaux, je lui écrirai une lettre pour lui demander », promit-t-il à Harry. Celui-ci le remercia vaguement, assez préoccupé. Puis il poursuivit son chemin.

Lorsqu’il arriva dans la salle commune des Gryffondor, quelques minutes plus tard, la première chose qu’il vit fut le regard noisette d’Hermione, empreint d’anxiété. Elle fut bientôt rejointe par Ron. Un bourdonnement de murmures et de sanglots étouffés résonnait dans la pièce.

-Harry… commença Hermione d’une voix étrangement aiguë.

-Vous tombez à pic, tous les deux, répondit-il à l’adresse de ses meilleurs amis. Il faut que je vous raconte ce que m’a dit McGonagall…

-Harry, il y a eu un meurtre, coupa Ron d’un ton grave.

-Oui, je sais, c’est horrible, acquiesça le Survivant. Mais ne vous inquiétez pas, on réussira à venger Neville et…

-Ce n’est pas ça, couina Hermione. Il y a eu un… un deuxième meurtre. Son… son corps a été retrouvé il y a quelques instants…

Les yeux de Harry s’agrandirent sous l’effet de la stupeur.

-Quoi ?! Qui ça ?! s’exclama-t-il.

Ron inspira un grand coup et posa sa main sur l’épaule de Harry, avant de déclarer avec difficulté :

-Seamus. C’est Seamus qui a été tué.

Harry eut l’impression qu’une lourde pierre glacée tombait brutalement au fond de ses entrailles. Seamus… Il demeura plusieurs secondes prostré dans le silence, incapable de dire un mot. Il articula finalement :

-Et quand je pense que… quelques instants plus tôt… Je discutais avec lui dans les toilettes ! J’aurais pu empêcher ça ! J’aurais dû rester !

-Oui, son corps a été retrouvé dans les toilettes, dit Ron de la même voix d’outre-tombe. Contrairement à Neville, il n’a pas reçu l’Avada Kedavra. Il… il avait le front en sang, et un tissu autour de la bouche. D’après le diagnostic de Mrs Pomfresh, qui est tout de suite accourue, quelqu’un l’a poussé contre le rebord du lavabo pour le tuer, après l’avoir bâillonné pour qu’il ne puisse pas hurler.

Hermione intervint et compléta les paroles de Ron :

-Parvati nous a raconté qu’elle avait entendu quelqu’un se débattre, alors qu’elle passait à côté des toilettes. Elle était complètement sous le choc. Regarde, elle est là.

Elle désigna Parvati Patil d’un coup de tête. La jeune fille était assise dans le fond de la salle commune, et plusieurs élèves dont sa meilleure amie Lavande Brown, étaient attroupés autour d’elle en lui parlant fébrilement.
Harry redressa vivement la tête en entendant les paroles d’Hermione. Il s’élançait déjà vers Parvati qui le regarda d’un air effarouché.

-Parvati, je peux te poser quelques questions sur le meurtre de Seamus ? demanda-t-il doucement.

-Bah Harry ! Tu joues les détectives ? commenta Ron en haussant les sourcils.

-C’est McGonagall qui m’a chargé d’enquêter, répliqua ce dernier. Crois-moi, c’est pas une partie de plaisir.

-Ah bon ? Et ben… dis donc, lâcha Ron. Dans ce cas, on va t’aider, Hermione et moi.

Parvati mit plusieurs secondes à se décider, ce qui impatienta Harry. Finalement, elle accepta de se lever et ils allèrent s’installer dans un fauteuil à l’abri des oreilles indiscrètes, accompagnés de Ron et Hermione. Lorsqu’il fut calé convenablement dans son fauteuil, Harry s’éclaircit bruyamment la gorge.

-Alors heu… tu peux m’en dire plus sur ce que tu as vu ? questionna-t-il, un peu embarrassé.

-Eh bien, je… je marchais dans le couloir pour me rendre vers les toilettes des filles, fit Parvati d’une voix encore tremblante d’émotion. Donc je… je longeais le couloir et… et je suis passée devant celles des garçons… Et là… J’entends des bruits étouffés, comme quelqu’un qui essaie de lutter silencieusement. Je n’ai pas fait tellement attention, mais… mais j’ai vu une ombre se dessiner dans le mur. L’ombre d’une personne qui… qui semblait attaquer une autre.

Malgré les paroles confuses de Parvati, Hermione l’encouragea du regard. Puis voyant que son Sherlock Holmes de meilleur ami ne disait rien, elle se permit de poser une question :

-Merci, Parvati, dit Hermione d’une voix douce. Est-ce que tu pourrais essayer… de décrire un peu l’ombre de la personne que tu as vue ?

-Je… comme je l’ai dit, je n’ai vu strictement que son ombre, parce que… Je n’étais pas dans le bon angle pour… pour voir précisément la scène. Mais il me semble que la personne devait être… être plutôt grande, enfin je crois… J’ai… j’ai l’impression que ça ressemblait plus à… à une silhouette masculine mais… je n’en suis pas sûre du tout. Je suis partie tellement vite, après ça !

Elle étouffa un sanglot et se prit le visage dans les mains. Hermione échangea un regard furtif avec Ron, tandis que Harry demeurait pensif. Il demanda finalement :

-Est-ce que tu as croisé quelqu’un dans le couloir, avant ou après avoir assisté à la scène ?

-Eh… eh bien… articula faiblement Parvati. Je… Oui, je me rappelle juste que… un peu avant d’arriver dans le couloir des toilettes, j’ai croisé Draco Malfoy.

Cette fois-ci, Harry se redressa et échangea un regard dubitatif avec Ron. Puis il déclara :

-Bien, merci pour tout, Parvati. Je suis encore désolé pour toi que tu aies eu à supporter ça. C’est trop horrible… Deux meurtres en une journée, et en plus de ça, deux Gryffondor !

Il se leva et ses deux meilleurs amis l’imitèrent. Lavande accourut aussitôt pour venir réconforter Parvati. Harry s’avança d’un pas décidé vers le tableau de la Grosse Dame qui fermait la salle commune, et passa dans le trou pour sortir, Ron et Hermione sur les talons.

-Où tu vas, Harry ?! fit Ron d’une voix essoufflée.

-Je vais chercher Malfoy, jeta-t-il avec résignation. Il ne paie rien pour attendre. D’après Parvati, il se pavanait dans les couloirs juste avant le crime. Si c’est lui le meurtrier, je me ferai un plaisir de le coincer !

-On vient avec toi, lança aussitôt Hermione. Mais… il va t’envoyer balader, si tu veux l’interroger !

-Aucun problème, répliqua férocement Harry en dévalant les escaliers de pierre quatre à quatre. J’ai l’autorisation de la directrice, alors il sera obligé de s’écraser s’il ne veut pas être directement accusé !


A SUIVRE ...
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.