S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Le Nouveau Monde par Persis

[17 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

"Inipi" est le terme lakota pour tente de sudation. Cela signifie "naître de nouveau".
La nuit était tombée. Drago avait fini ses travaux à rendre le lendemain et il avait déposé le livre divertissant qu’il avait pris pour se détendre quand on frappa à sa porte. Il alla ouvrir et se trouva face à Forest.

- Mon garçon ? C’est le moment, dit-il
- Comment ? Maintenant ? répondit Drago maussade. Ce n’est pas possible, demain je dois présenter un…
- Je ne vais pas perdre mon temps à Te le répéter. Tu viens ou Tu ne viens pas !
- Quand je pense qu’on aurait eu tout le temps avant-hier après-midi ou le…
- C’est bon ! Je n’ai rien dit ! Reste où Tu es et oublie que je suis venu.
- Mais For…l’Ancien !

Forest avait déjà tourné les talons. Drago comprit qu’il ne s’attarderait pas. Un Accio manteau jeté à la va vite le vêtit et il se mit à courir derrière son mentor pour le rattraper. L’épaisse couche de neige qui recouvrait le sol freinait ses efforts. Il arriva enfin, haletant, à la hauteur de l’Ancien qui semblait avoir chaussé les bottes de sept lieues. Drago avait beau allonger le pas, il avait grand mal à soutenir son rythme.

- Mais enfin ! cria Drago essoufflé. Pourquoi est-ce que Tu es si pressé…?
- Retourne d’où Tu viens, répondit Forest tout en marchant d’un pas alerte. Je vois que Tu n’es pas encore mûr. On ne cueille pas des pommes au printemps.
- … PAS MÛR ! MAIS ÇA FAIT DES SEMAINES QUE J’ATTENDS !
- Inutile de crier, ça ne sert à rien. Tu peux retourner d’où Tu viens.
- Ça, pas question !
- Si tu crois que je vais céder à Tes caprices, Tu Te trompes.
- Si tu crois que je vais retourner …
Plutôt me faire dévorer par les loups !

Ils arrivèrent près de la cabane. Forest referma la porte sur lui, laissant Drago dehors. Celui-ci, partit droit devant lui, sans savoir où il allait. Chaque pas était un combat contre la neige amorphe. L’effort le mettait en nage. Il ne pensait même pas à se servir de sa baguette magique tant il enrageait contre lui-même. Brûlé par la colère et le dépit, il jeta son manteau puis son justaucorps et continua à se déplacer péniblement vers l’inconnu sous la lune blafarde. Au détour du sentier qui s’avançait dans les bois, il se retrouva dans une clairière face à deux yeux jaunes, rejoint bientôt par d’autres paires. Des loups ! Drago s’arrêta, il se sentait pris au piège de ses propres paroles. Sa baguette était restée dans l'une des poches de son justaucorps. Il avait une furieuse envie de se mettre à courir. Et puis à quoi bon, il n’irait pas bien loin. Ses entrailles se retournaient, il avait la bouche sèche et le gosier serré. Drago Malefoy, finir dans le ventre des loups !

C’était si stupide. Il serra les dents pour les empêcher de s’entrechoquer, mais l’envie de chialer semblait se tenir loin de lui. À quoi bon pleurnicher quand personne ne vous entend ? Et si pour une fois dans sa vie, il essayait d’être courageux ? Si le dernier instant d’une existence veule qui stagnait comme une eau croupie allait lui rendre un semblant de dignité ? Il jeta à terre l’écharpe qu’il avait gardée autour du coup et déboutonna le col de sa chemise comme pour offrir sa gorge. Il fixa celui qui lui semblait être le meneur de la meute droit dans les yeux, pour le défier.

- Eh bien quoi ? Qu’est-ce que tu attends ? lui dit-il d’une voix quine pouvait s’empêcher de trembler.

Le loup grogna et montra ses crocs mais Drago, paralysé par le désespoir, ne bougea pas d’un pouce. La bête émit un bref jappement et s’approcha, menaçant. Elle sauta et lui posa les pattes sur ses épaules tout en grognant. Drago resta immobile, pour autant qu’il le pouvait. Un autre loup sauta à son tour et lui fit perdre l’équilibre, il fut obligé de faire un pas en arrière pour ne pas tomber. Les autres carnassiers allaient et venaient tout autour de lui en émettant toute sorte de grognements, de jappements et de gémissements. L’un l’avait saisi un bout de la jambe de la culotte et tirait dessus. Drago réalisa que si les loups l’avaient voulu pour leur souper ils se seraient servis depuis longtemps. Les animaux ne cherchaient qu’une chose : qu’il les suive et c’est ce qu’il fit. Il se retrouva sur le chemin de la cabane. La porte était ouverte. Forest l’attendait. L’Ancien le poussa vers le feu tandis que quelques loups s’aventuraient à l’intérieur de la maisonnette. Un jeune homme entra avec eux, tenant en mains les vêtements que Drago avait jetés en chemin. Forest le débarrassa de son paquet et le posa sur un coffre.

Drago réalisa subitement qu’il avait eu affaire à un animagus. Les vrais loups étaient retournés dans la nature. Le jeune Malefoy était en nage et avait fort froid, il sentait la fièvre le guetter. Il se mordait le bout de la langue pour contrer le cliquetis de sa denture.

- Alors, comme ça, Tu défies les loups ? lui demanda Forest.
- Il faudrait vraiment avoir faim pour te manger, dit l’animagus en riant. Tu n’as pas grand-chose sur les os !

Drago se sentait ridicule. Il avait laissé passer sa chance quelques minutes auparavant avec ses objections ronchonnes. Sa nargue envers les loups avait quelque chose d’une fanfaronnade, il aurait aimé que nul n’en eut été témoin.

- Je crois que la leçon a porté ses fruits, continua Forest. Puisque Tu as montré Ta détermination, on peut commencer. Déshabille-toi complètement.

Bien qu’il trouvât l’injonction saugrenue, Drago obéit sans rien dire, tout en grelottant. Forest touilla dans son chaudron et lui fit avaler une louche d’un breuvage inconnu. Le bouillon le réchauffa immédiatement. D’autres étudiants arrivaient, ils étaient à présent six parmi ceux qui avaient dansé avec Forest au Thanksgiving day. Parmi eux, Phébus et le grand blond. Forest agita son bâton et ses vêtements ordinaires se changèrent en une parure de cérémonie. Drago vit les murs de la cabane, reculer, grandir et s’incurver.
« Un tipi » murmura-t-il. « Un wigwam » corrigea Forest. Un wigwam géant, les voûtes couvertes d’écorces avaient l’air d’une nef de cathédrale. Une cathédrale au naturel puisque le sol était à présent recouvert de gazon. Les étudiants tout en parlant entre eux des idiomes locaux s’installèrent qui avec un tambour, qui avec une flûte, qui avec des bâtons évidés. Forest, lui, avait sorti un hochet. La musique commença, les instruments et le chant lancinant, obsessionnel. Drago sentit toute tension le quitter. Il commença à se balancer sur le rythme. Le travail qu’il allait devoir rendre le lendemain au professeur de numérologie se trouvait à mille années lumières de ses préoccupations. Seule subsistait une petite question : comment Forest avait-il su ce qu’il avait fait en chemin? Elle se dilua bientôt dans l’air parmi les vibrations du tambour, les courbes ondulantes des mélodies des flûtes, la danse des grains du hochet et les voix incantatoires.

Une lueur apparut au centre de l’habitacle et se transforma en foyer. Phébus s’approcha de Drago en dansant, il le prit par le poignet et l’amena à Forest. Le Wampanoag avait le visage peint, il tenait en sa main son couteau effilé. Il coupa de grandes mèches de cheveux à Drago et les jeta au feu, puis il remua les braises et retira un peu de cendres pour les mettre dans un récipient où se trouvait déjà de l’argile. Phébus tint le récipient et Forest y versa de l’eau, il malaxa la boue et se mit à enduire son disciple de la tête au pied, puis il le laissa sécher près du feu. La chaleur faisait craqueler la boue et les croutes tiraient sur la peau. Forest renversa une outre d’eau sur Drago, une outre magique dont le flux ne cessa que lorsque le jeune sorcier fut entièrement nettoyé. L’Ancien agita son hochet et une bourrasque de vent tournoya autour de l’Anglais pour le sécher. Puis Forest fit un grand bon au dessus du feu et invita d’un geste Drago à faire de même. Le jeune homme hésitait : les flammes étaient hautes mais de l’autre côté, soutenu par le son plus soutenu des tambours, Forest persistait à lui faire signe de le suivre. Drago sauta à travers le feu sans se faire aucun mal. L’Ancien lui passa une pièce de vêtement à attacher à la taille. Il fit alors des marques de couleur sur le visage du jeune initié, puis tous les musiciens formèrent une ronde et Drago se mit à danser avec les autres. Il n’avait pas besoin d’apprendre les pas, ça venait de soi-même. Ils dansèrent très longtemps, ou pour mieux dire un temps où le temps avait cessé d’exister. Quand la danse fut terminée Forest présenta Drago aux autres :

- Nargue Les Loups !

Drago eut besoin d’un peu de temps pour comprendre qu’il venait de recevoir un nouveau nom. Tout le monde s’assit en cercle. Phébus désigna Forest à Drago sous son vrai nom : « Faucon Avisé ». Nargue Les Loups se souvint qu’en effet Falk voulait dire Faucon.


- Vous êtes tous des Wampanoag ? demanda Nargue Les Loups.
- Non ! répondit Faucon avisé. Phébus, Garçon de Soleil est un Hopi. Manfred (il s’agissait du grand blond) Chien de Prairie est un Nakota. Wolf, Loup Gris (celui qui avait apporté les vêtements de Drago) est un Abenaki. Beverly, Petit Castor est un Nakawe. Odin, Vent d’Est est un Shawnee. Arthur, Bison Agile est un Siksika.

Quand Nargue Les Loups sortit du wigwam qui était redevenu une cabane, il était près de 5h 00 du matin. Il réalisa subitement qu’il comprenait les différentes langues qu’utilisaient ses compagnons. C’était normal pour des sorciers parlant chacun son langage de se comprendre en soi. Ce qui l’était moins c’est qu’il ne les avait pas compris plutôt. Mais le plus étonnant était qu’il répondait spontanément à Faucon Avisé dans son propre idiome.

// \
\|//
\|//
.|.




L’euphorie des débuts disparut assez vite. Nargue Les Loups était rebuté par les méthodes de Faucon Avisé. Il ne répondait pas souvent aux questions, il attendait à son disciple de se creuser la cervelle pour trouver une piste de réponses. Drago était à l’âge où l’on prend son indépendance et son mentor attendait de lui une obéissance scrupuleuse. Quand une consigne n’avait pas été respectée, Forest exigeait qu’il recommence depuis le début. Le garçon était sur les nerfs et se demandait s’il avait fait le bon choix. Il avait l’impression qu’on avait rayé d’un trait de plume des années de formation et qu’il lui fallait reprendre le B A BA de la magie. C’était particulièrement humiliant et il ne pouvait rien faire pour y échapper. Un jour excédé par une remarque de l’Ancien, il renversa un chaudron d’un coup de pied, s’ébouillantant du même coup, et s’enfuit pour ne plus revenir. Il savait qu’il avait tort mais ne se décidait pas à faire le premier pas et son humeur s’en ressentait. D’autres en firent les frais.


// \
\|//
\|//
.|.


Nargue Les Loups était pâle et tiré. Son estomac venait de rejeter son contenu. Phébus se tenait à ses côtés, visiblement mécontent.

- Tu dois des excuses à deux personnes. Tu commences par la dernière des deux, c’est plus proche. Des excuses publiques, ça va s’en dire. D’ailleurs Wolfram n’acceptera plus que tu viennes le trouver le soir, en catimini. Et puis tu iras éponger les dégâts que tu as faits avant-hier chez Sir Falk.
- Sir Fal… ? Ah ! L’Ancien !
- Aucun d’entre nous ne s’autoriserait à traiter un Ancien comme tu l’as fait ! … NOOOOON !

Drago, bouillant de rage et de dépit avait retourné la violence contre lui-même, faute de pouvoir s’en prendre à un autre. Il s’était volontairement frappé la tête au mur.

- Mais t’es complètement cinglé ! hurla Phébus. De toute façon, tu n’y échapperas pas !

Un coup de baguette magique stoppa le flux de sang et un second nettoya les vêtements. Une grosse bourrade força Drago à avancer.


// \
\|//
\|//
.|.


Drago se releva, il venait de tout nettoyer à la moldue. Un sortilège aurait suffit à Faucon Avisé pour tout faire disparaître, mais le bon vieux principe « qui casse paie » avait ses impacts pédagogiques. Nargue Les Loups n’osait plus regarder l’Ancien en face. Et pourtant celui-ci ne semblait se formaliser outre mesure de l’incident. Sans doute, Malefoy aurait préférer une bonne semonce, le calme de Forest le mettait très mal à l’aise. Le Wampanoag invita brièvement Drago à le suivre dans la forêt, tenant son cheval par la bride. Lorsqu’ils eurent parcourus quelques yards, l’Ancien entama la conversation

- Mon garçon, commença l’Ancien dans son langage, tout en marchant. Est-ce que je t’ai déjà frappé ?
- Non, l’Ancien, répondit Nargue Les Loups, un peu confus.
- Je t’ai déjà menacé ?
- Non, l’Ancien.
- Je t’ai déjà humilié ?
- … (Drago baissa la tête, regarda ailleurs et préféra ne pas répondre)
- Je t’ai déjà tourné en ridicule devant tout le monde ? insista Faucon Avisé.
- Non !
- Pourquoi est-ce que tu as peur de moi ?

Drago aurait voulu rentrer six pieds sous terre.

- … Arrête, s’il Te plaît ! supplia-il.

- Nargue Les Loups, reprit l’Ancien après un moment, quand tu m’as demandé de t’aider, tu étais persuadé que je ne te voulais pas de mal, n’est-ce pas ?
- Oui, bien sûr ! marmonna Malefoy.
- Eh bien, je n’ai pas changé : je ne te veux pas de mal ! Mais je ne peux pas en dire autant de toi. Tu te veux du mal et tu te fais du mal. Je trouve ça inquiétant.

Pas besoin d’explication, Nargue Les Loups avait compris. La bosse qu’il avait sur le front lançait suffisamment. Ils poursuivirent leur route un moment en silence. Le jeune homme commençait tout doucement à y voir un peu plus clair en lui-même.


- Quel animagus voudrais-tu être ? reprit l’Ancien.
- Mon père dit qu’être un animagus ne sert à rien, répondit le disciple d’un ton morne.
- Et toi, que dis-tu ?
- Rien… Je ne dis rien…
Je n’y ai jamais pensé !
- Tu fais des tas de choses parce qu’on t’a dit depuis le début que c’était comme ça, répondit gentiment Faucon Avisé, et tu ne vas pas voir plus loin. Tu ne t’imagines même pas que cela puisse être autrement. Tu sais à quoi tu me fais penser ?
- À une armoire remplie de parchemins mal rangés !
- À une mouche qui s’obstine à vouloir sortir par une fenêtre fermée et qui se heurte des dizaines de fois contre la même vitre alors que la fenêtre d’à côté est ouverte.


Ils s’arrêtèrent dans une clairière. l’Ancien débâta son cheval et sortit une hache, un chaudron, un tambour et d’autres objets de son balluchon. Il examina les arbres, puis caressa l’écorce d’un noisetier et l’abattit. Il en coupa des branches qu’il élagua puis, aidé de son élève, il en fit une armature de hutte.

- Dis-moi, mon garçon, demanda l’Ancien, sais-tu pourquoi nous n’utilisons pas la magie pour faire ceci ?
- Pour calmer mes nerfs ?

A la vérité, ils étaient près de lâcher, ses nerfs.

- Eh, bien, tu fais des progrès ! Ce n’est pas tout à fait ça, mais la bonne réponse n’est pas très loin.

Drago sortit la première chose qu’il lui passait par la tête.

- Pour sentir … pour être en accord avec … En fait, je ne sais pas ce qu’on est en train de fabriquer !
- Une hutte de sudation.
- C’est pour se mettre déjà à suer ?

En d’autres circonstances, Forest ri mais là, il se retint même de sourire. Drago était à bout, il était inutile d’en rajouter.

- La première réponse était meilleure ! répondit-il laconiquement.
- Pour être plus calme ? … Pour changer comme on change les branches en hutte ?
- C’est cela ! Ça fait partie d’un tout ! Le travail qui va se faire dedans, commence déjà maintenant ! Tu vois, Nargue Les Loups, tu te sous-estimes ! Tu es capable de plus que tu ne le penses.


// \
\|//
\|//
.|.


Garçon de Soleil et Chien de Prairie rejoignirent bientôt les deux hommes et donnèrent un coup de main pour terminer la hutte et les derniers préparatifs. Faucon Avisé avait accompli les rites usuels. L’Ancien et son disciple, se tenaient, dévêtus, dans la tente entièrement occultée. L’Ancien jeta de l’eau sur les pierres chauffées à rouge et la vapeur envahi l’espace. Il se mit à jouer du tambour. Il n’en fallait plus pour se sentir autre. Drago commençait à se détendre. Au bout d’un moment il se mit à parler.

- Tu sais, dit-il, sur son ton trainard, j’ai beau savoir que tu ne veux pas de mal, la peur c’est plus fort que moi. À vrai dire, je n’ai jamais été très courageux ...
Ce matin, quand j’étais en train de rendre dans les toilettes, je me suis revu à Poudlard, avec de Mimi Geignarde, fantôme qui hante les toilettes des filles. À cause d’elle, il n’y a personne qui va là-bas.
L’endroit idéal quand on ne veut plus voir personne.
Quand Lord V… quand Tom Jedusor m’a chargé de tuer Dumbledore, j’ai pris ça pour un honneur. Je me suis assez vite rendu compte que c’était un piège, une façon de se venger de mon père, que je n’y arriverais jamais…

Et Drago se mit à tout déballer.

Quand il sortit de la tente trois heures plus tard, il n’était plus le même.

- Si je dois choisir un animagus, dit-il en repensant à la proposition de son mentor, …un loup … ou peut-être un ours. Je crois que je vais d’abord apprendre leur danse et je choisirai celle où je me sens le mieux.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.