S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Le Nouveau Monde par Persis

[17 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Quand on veut régler ses problèmes tout seul, on risque de se prendre des tuiles sur la tête.
Nargue Les Loups commença à écumer la bibliothèque de Witchcake : Oniromancie égyptienne, L’art d’interpréter les rêves, Songes et prémonitions, Sciences de la divination onirique vol. I, vol. II, vol. III, vol. IV, vol.VI, L’oniromancie pratique, Songes et mensonges – mises au point, Capteurs de rêves,…
Ce dernier titre attira son attention. L’ouvrage était fort mince et contenait beaucoup d’illustrations. Le jeune homme se plongea illico presto dans la lecture. Il y était tellement absorbé qu’il fut surpris de trouver soudainement Chien de Prairie à ses côtés.

- Tiens, tu t’intéresses aux capteurs de rêves ? demanda-t-il.
- Oh ! Chien de Prairie ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Je croyais que tu passais tes vacances en Allemagne !
- En Allemagne ? Pourquoi en Allemagne ?
- Manfred Ebene, c’est un nom allemand, non ?

Manfred éclata de rire.

- C’est une plaisanterie ! Je suis américain ! Mon nom allemand … Ah, c’est tout une histoire ! Il y a près d’un siècle et demi, un clan de Nakotas a découvert un petit campement d’immigrés: deux hommes morts qui avaient dû s’entretuer lors d’une bagarre, une femme sur le point d’accoucher, une autre à demi folle et trois enfants. Ils ont recueilli ces personnes. La première femme est morte en couche, la seconde a perdu complètement la raison et les enfants ont été adoptés. Quand le gouvernement a mis notre peuple dans une réserve, les Blancs ont été priés de rejoindre ce qu’on appelait «la civilisation » et de prendre un nom de famille. Comme l’aîné des garçons se souvenaient des ses origines allemandes, il a demandé comment on disait « plaine » dans la langue de ses parents. Par chance, un des soldats présents avaient aussi des ascendances germaniques et a pu lui traduire le mot « Ebene ». Plus tard Carl Ebene, qui ne voulait pour lui-même d’autre nom que Cheval Rapide, est retourné secrètement avec ses frères et sœurs auprès de ceux qu’ils considéraient comme sa vraie famille. Comme certains trappeurs se sont mis à adopter le mode de vie autochtone et à s’indianiser, il y a eu des métissages qui t’explique mes cheveux blonds et mes yeux bleus. Malgré tout ça, je suis et reste un Nakota. Verstehst du?
- Ok !
- Qu’est-ce que tu fais avec ce bouquin ? Tu veux fabriquer un capteur de rêves ? Ce n’est pas difficile, je peux te montrer !
- Depuis trois nuits, je rêve toujours de la même personne. Je n’ai pas l’impression que ce soit un rêve ordinaire. La personne a disparu, on la recherche, et je la connais à peine.
- Tu es liée à elle, d’une façon ou d’une autre ?
- À elle non, mais à celui qui l’a mise enceinte et qui est mort à cette heure. C’est assez curieux, c’est comme si je me sentais une responsabilité envers elle et son enfant.
- Ce genre de rêves est important. Tu dois y faire attention ! Et qu’en dit Faucon Avisé ?
- Je n’ai plus eu beaucoup de temps de me retrouver avec lui. Madame Whippy le monopolise pour le moment. Ça doit être en rapport avec ces hurlements qu’on entend la nuit. Tu n’as pas une idée de ce que c’est.
- Non ! Ça ne peut pas être un lycanthrope et pourtant ça y ressemble ! La pleine lune c’est pour la fin du mois.

// \
\|//
\|//
.|.


Nargue Les Loups et Chien de Prairie remontèrent au foyer des étudiants. Une odeur étrange planait dans le couloir. Nargue Les Loups renifla.

- C’est quoi ça ? snif ! fit-il
- Ça vient de par là ! répondit Chien de Prairie.
- De chez Alden, je parie. Mais ! … il n’est pas en vacances, lui ?!
- Je ne sais pas, je ne le connais pas.
- C’est bizarre ! … Oh ! Ça empeste !

Les deux jeunes gens se dirigèrent vers la porte d’Alden. Drago frappa, on ne répondit pas. Il mit la main sur la clenche, la porte n’était pas fermée à clé. Il ouvrit et entra, accompagné de Chien de Prairie. La pièce était en désordre. Il trouva sur la table un chaudron à moitié rempli un cahier ouvert, plein de notes, et des livres épars : Traité de lycanthropie, Qui sont les loups-garous ?, Premières notions de médicomagie à l’usage des sorciers ordinaires, Les lycanthropes – description et approche thérapeutique, Qui a peur du grand méchant loup ? – prévention et remèdes pour la lycanthropie.

- On dirait qu’il est obsédé par le problème ! dit Chien de Prairie.
- Il a peut-être essayé de trouver tout seul ce qui se passait.
- Drôle d’idée ! Qu’est-ce qu’il est écrit dans ce cahier ?
- Des recettes de potions : aconit, ail, asphodèle, … ce n’est pas la potion Tue-loup mais ça y ressemble.
- Il cherche peut-être à améliorer la formule ?
- Ou à trouver le remède défini…
- Je peux savoir ce que vous faites là, messieurs ? demanda Gwinevere Godfrey d’une voix sévère.
- On a senti l’odeur, on se demandait ce qui se passait ! répondit Chien de Prairie.
- Ça ne vous donne pas le droit d’entrer dans la chambre d’un autre sans sa permission !
- Mais la porte était ouverte, madame ! répondit Nargue Les Loups. Alden aurait pu se trouver mal et…
- Où est Alden ? demanda la doyenne.
- Je n’en sais rien ! répondit Drago.
- Alors vous n’avez rien à faire ici ! Sortez !

Les deux étudiants obéirent, un peu étonnés se demandant ce qu’Alden venait faire dans cette affaire.

// \
\|//
\|//
.|.




Nargue Les Loups et Chien de Prairie s’étaient installés dehors et profitaient du beau temps. Drago avait confectionné un cerceau. Il y tendait des cordelettes en suivant les indications que lui donnait Manfred pour confectionner son capteur de rêves. Il achevait de fixer un nœud lorsqu’un hibou vint le retrouver. Nargue Les Loups reconnut l’animal qui lui avaient apporté régulièrement des nouvelles de ses parents durant l’année académique. Pourquoi ses parents passaient-ils à nouveau par ce biais alors qu’ils connaissaient maintenant son adresse ? Il prit le parchemin et y vit une écriture inconnue ainsi que le sceau du bureau des Aurors. Il ouvrit fébrilement la missive, son visage changea d’expression, il était atterré. Quand il l’eut parcourue en entier il laissa tomber le bras et se mit à trembler.

- Que se passe-t-il ? demanda Chien de Prairie, étonné.
- Mon père … marmonna Drago en lui passant la lettre.

Cher Monsieur Malefoy,

J’ai le grand regret devoir vous communiquer de mauvaises nouvelles. Vos parents viennent d’être admis à Sainte Mangouste. Votre mère est en état de choc mais elle se rétablira assez rapidement, selon toutes probabilités. Votre père est grièvement blessé et son état est préoccupant. Ainsi que vous devez le savoir, si votre père a été remis en liberté c’était à la condition de se soumettre à certains contrôles, qui incluaient un traçage sélectif. Nous devions éviter qu’il s’adonne à nouveau à la pratique des arts noirs.
Le bureau des Aurors a reçu une alerte, il y a trois heures de cela, nous avertissant que des pratiques interdites avaient été détectées au manoir familial. Nous nous sommes rendus sur les lieux et avons trouvé votre mère en train de tenter de juguler les effets de certains sorts ainsi que votre père, en proie à un accès de démence et sérieusement blessé.
Au dire de madame Malefoy, monsieur Malefoy aurait essayé de pallier son manque de santé en ayant recours à des moyens douteux. Il a perdu le contrôle sur les forces maléfiques auxquelles il avait eu recours et elles se sont retournées contre lui. Votre mère, alertée par des bruits insolites et par les cris de votre père, est alors intervenue pour sauver la situation. Nous sommes arrivés assez tôt pour reprendre le contrôle et faire rentrer les choses dans l’ordre. Malheureusement votre père n’avait plus le plein usage de ses facultés lorsque nous l’avons retrouvé. Nous pensons d’ailleurs qu’il n’était plus responsable de ses actes lorsqu’il a recouru à des pratiques illicites. Vos parents sont actuellement hospitalisés, chambre 87, au quatrième niveau.
Veuillez trouver ici, monsieur Malefoy, l’expression de mes regrets et de mon empathie en ces moments douloureux,

Kingsley Shacklebolt
Bureau des Aurors
Ministère de la Magie.


- Je vais aller les voir ! dit Nargue Les Loups.
- N’y va pas seul !
- Il faudrait que je prévienne Faucon Avisé. Je vais lui écrire un…

Il s’arrêta brusquement et piqua du nez. Chien de Prairie le rattrapa juste au bon moment.

- Ça va ?
- Il faut que je les retrouve ! Je dois les retrouver ! dit Drago la tête dodelinante et semi-conscient.
- Oui, tu vas aller les voir !
- Retrouver ses enfants… !
- Nargue Les Loups ? Reviens à toi ! Reviens à toi !


// \
\|//
\|//
.|.



Drago s’était rendu à l’Avenue des fées. Il entra chez un joaillier et regarda les bagues. Le vendeur était un homme d’une cinquantaine d’années, un peu dégarni et très prévenant.

- Monsieur cherche…?
- Un cadeau pour mes parents. Je voudrais leur offrir à chacun une bague enchâssée d’une aigue-marine.
- Très bon choix, monsieur ! Voici nos différents modèles. Tous ces anneaux ne portent la pierre que vous nous demandez mais nous pouvons faire l’échange en trois secondes. Et si vous voulez voir le résultat avant, il suffit de mirer le bijou dans ce cristal aux illusions. Ceci conviendra très bien à une dame… Au fait, quelle est la couleur des cheveux de madame votre mère ?
- Blonds ! Mes parents sont blonds, comme moi.
- Oh ! Eh bien, je pense que ceci sera ce qu’il vous faut. Regardez la finesse de cet anneau et ce très joli entrelacs.

Drago fit tourner les bagues entre ses doigts et les observa dans le cristal aux illusions. Son choix fut vite fait. Celle de sa mère avait deux entrelacs à rainures, celle de son père avait des chatons en forme de patte de félidés.

- Désirez-vous un enchantement, monsieur ? C’est compris dans le prix, dit le vendeur.
- Je vais m’en charger moi-même.
- Comme vous voudrez, monsieur, mais c’est notre spécialité. Nous le faisons de père en fils et la maison existe depuis 1759.
- Je ne doute pas de vos compétences mais je désire quelque chose de très spécial et je…
- Monsieur, il va s’en dire que nous pouvons réaliser tous vos désirs, … à condition qu’ils soient honnêtes, bien entendu, ajouta le vendeur avec un regard malicieux.
- Mes désirs sont honnêtes, n’en doutez pas, répondit Drago avec légèreté. Mais je réglerai la chose moi-même. Sans façon !
- Comme vous voudrez, monsieur !
- Les gemmes sont fascinantes, n’est-ce pas ?

Drago se retourna et vit le drôle de bonhomme qui venait de lui adresser la parole. Son aspect avait quelque chose de négligé. Il était bouffi, mal coiffé, ses sourcils étaient broussailleux, son haleine était chargée et il dégageait une odeur….très humaine ! Ses vêtements étaient de couleur criarde, sa tenue tape-à-l’œil mais plus de première fraîcheur.

- Belles pierres, les aigues-marines ! Bleu….ensorcelant, n’est-ce pas ? continua notre homme.
- Oui, en effet, ce sont de très belles pierres, répondit Drago un peu embarrassé.
- Surtout que les pierres bleues, vous ne l’ignorez pas (il fit un clin d’œil) passent pour avoir…certains pouvoirs, surtout dans ce coin ! Vous me paraissez bien jeune. Vous êtes étudiant ?
- Je suis diplômé de l’école de Poudlard, répondit Drago un peu sèchement.
- Aaaah ! Puis-je vous offrir un verre nous pourrions continuer notre conversation intéressante …
- Vous m’excuserez, mais on m’attend !
- Oh ! La jeune personne pourra bien…
- Au revoir monsieur !
- Mais, il ne faut pas le prendre comme ça, mon jeune ami ! Je ne sais même pas votre nom …
- C’est réciproque, répliqua Drago en tournant les talons.

// \
\|//
\|//
.|.




Drago avait la désagréable impression d’être suivi. Il avait pourtant transplané jusqu’à l’allée qui marquait la frontière du campus de Witchcake. Mu par un étrange pressentiment, il ne prit pas la barque mais se changea en ours et s’enfonça dans les bois. Il avait déjà parcouru une bonne distance quand il entendit un gémissement. Les ours n’ont pas l’ouïe ou la vue plus développée que l’homme mais ils possèdent un bon odorat. Une odeur de sang vint titiller les narines de nounours. Il se repéra à l’odeur. Il entendit des cris, des bruits de lutte et puis plus rien. Son instinct le mena dans un sentier où il découvrit des flaques sanguinolentes. Il reprit forme humaine, sortit sa baguette et envoya un signal lumineux puis il perçut un grognement inquiétant. Il lui sembla apercevoir deux yeux dans un fourré. Sans même avoir eu le temps d’y réfléchir, il était redevenu un ours. Il se redressa en grogna et s’approcha du fourré. Une espèce d’hyène bicéphale détala en courant. Il la poursuivit un moment mais fini par perdre sa trace. Il revint alors sur ses pas. La bête avait attaqué quelqu’un ou un autre animal, il fallait retrouver la victime, ne fut-ce que pour pouvoir identifier l’agresseur. Drago repensait à la rencontre chez le joaillier. Madame Godfrey se trouvait déjà sur les lieux de l’attaque. Elle tenait son balai à la main et examinait l’endroit. Drago reprit alors son apparence normale.

- Ah ! C’est vous ! Que faites-vous ici ? demanda-t-elle sur un ton assez rude.
- Je reviens de l’Avenue des fées. J’ai été faire des achats et j’ai fait une rencontre assez bizarre. J’ai eu l’impression d’être suivi, j’ai préféré coupé par les bois en forme animale. J’ai entendu du bruit et j’ai senti l’odeur du sang… il y avait une hyène bicéphale dans les parages mais je ne suis pas arrivé à la rattraper. Je me demande si elle n’a pas transplané.
- Transplaner ? Impossible sur tout le campus, même par magie noire. Je suis formelle.
- En tout cas elle a fait des dégâts. Je ne sais pas ce qu’elle ou qui elle a attaqué mais il faudrait le retrouver.
- Vous avez une piste ?
- Si vous permettez…

Et l’ours fit sa réapparition. Drago suivit l’odeur, une odeur de sang, mêlé d’une autre fragrance. Cela lui rappelait quelque chose, mais quoi ? Il vit des traces sur le sol, quelque choses avait été traîné ou s’était traîné. L’odeur se faisait plus intense. Il entendit haleter et gémir, il se rapprocha d’un buisson et y découvrir une créature blessée, un être hybride entre l’homme et le loup à l’épaule ensanglantée. Nargue Les Loups redevint homme et saisit sa baguette. Il la pointa vers la créature qui lui lança un regard suppliant et émit des sons inarticulés.
Madame Godfrey arriva, chevauchant son balai.

- Mais… c’est Alden ! s’écria Drago.

La créature se mit à geindre.

// \
\|//
\|//
.|.



- Comment va-t-il ? demanda Nargue Les Loups à Faucon Avisé.
- C’est assez sérieux comme blessure. Et puis, il va falloir lui rendre forme humaine. On l’a transféré à l’hôpital Glover Hipworth.
- Il a fait des expériences sur lui-même ?
- Oui, malheureusement ! Sa sœur a été mordue par un loup-garou il y a deux ans. Son ambition est de devenir médicomage pour pouvoir l’aider. Mais comme il était impatient de faire progresser la science et de soulager sa sœur, il a commencé à expérimenter toute sorte de produits. Il s’est transformé artificiellement en lycanthrope pour trouver le contrepoison. Pas très réussi ! Et toi, tu as trouvé ce que tu cherchais ?
- Euh …ah oui ! Les bagues ! Les voilà ! Dis, j’ai rencontré un drôle de type chez le joaillier.

Drago lui conta toute l’histoire depuis la boutique jusqu’à l’hyène.

- Ah quoi ressemblait-il, cet homme ? demanda Faucon Avisé.

Drago prit de la sciure de bois, la jeta dans l’eau contenue dans un bassin et jeta un sort. La sciure dessina un portrait dans le récipient.

- Tu le connais ? demanda Nargue Les Loups.
- Oui ! John Johnson alias Philibert Philibus alias Docteur Prof alias Egbert Edison alias Albert Béri-Béri alias,... comment donc ? … Ah, oui ! Le comte Gontran de Gorgone. Et la liste n’est pas complète.
- Et son vrai nom, c’est lequel dans tout ça ?
- Le premier, John Johnson. C’est un escroc. Il s’est déjà acoquiné avec Diamond Dustin et ça ne m’étonnerait pas qu’il soit de mèche avec lui dans ce coup-ci. Bon, si nous en revenions à ces bagues et à tes parents. Je vais t’aider pour les charmes mais je ne pourrai pas t’accompagner là-bas et je n’aime pas que tu y ailles seul. J’en ai parlé à Chien de Prairie, il veut bien venir avec toi… seulement, j’espère que ça ne va pas te gêner, il ne veut pas s’habiller à l’anglaise.
- Oh, ça n’a pas d’importance ! Merci l’Ancien.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.