S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Le Nouveau Monde par Persis

[17 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

À cheval entre deux cultures, entre deux missions, entre le passé et l'avenir, les nouveaux pouvoirs et les anciennes pratiques, entre Drago et Nargue Les Loups.
Drago sentit la cage thoracique de Faucon Avisé se soulever sous ses mains. Il réalisa brusquement qu’il ne se servait à rien de paniquer et de se lamenter. Il examina le corps. L’épaule et le bras droits étaient endommagés. Nargue Les Loups, mu par une sorte d’instinct primordial, entonna des incantations conjuratoires tout en opérant des passes. Au bout de cinq minutes, Faucon Avisé entrouvrit les yeux et murmura :

- Mène-moi … à Aigle Noir… Fort Berthold…

Puis il perdit connaissance. Nargue Les Loups se pencha vers lui, le prit dans ses bras et l’enserra. Puis, se concentrant sur les mots « Aigle Noir, Fort Berthold » il transplana avec son maître jusqu’à ce qu’il se heurte à un mur invisible. Il atterrit un peu brutalement dans une prairie. Il était préoccupé par l’état de son Ancien, le choc pouvait avoir eu des conséquences sur ses blessures. Faucon Avisé remuait un peu et sa tête dodelinait de droite à gauche. Nargue Les Loups s’installa près de lui et se remit à chantonner des incantations. L’Ancien revint à lui et le regarda.

- Je ne peux pas aller plus loin par transplanage, expliqua Nargue Les Loups.
- Laisse-moi ici, répondit Faucon Avisé d’une voix faible. Va chercher … Aigle Noir, … au campement … Après … retrouve cette femme.
- Je ne peux pas te laisser seul ici
- Fais … ce que je te dis.

Il laissa retomber les paupières sans toutefois perdre totalement connaissance. Le jeune homme chercha du regard un endroit qui ne serait pas trop incommode pour le blessé. Il l’y transféra par mobilicorpus puis y installa son mentor, le plus confortablement possible. Ensuite il se changea en ours et prit la direction du mur invisible, espérant ainsi trouver ce campement dont il ignorait la localisation exacte. Il rejoignit en courant un endroit surélevé garni d’un petit bosquet. Au détour du chemin, après le troisième arbre, une surprise de taille l’attendait : un ours. Il n’avait pas prévu ça. Le temps pressait et il n’avait aucune idée de la façon dont se comporte un animal de son espèce quand il en rencontre un autre. La bête qui lui faisait face s’était redressée sur ses pattes arrière et semblait vouloir l’intimider. Il en fit de même, tout en se disant qu’il avait autre chose à faire que de se battre. Il se rendit vite compte que l’ours était en fait une ourse. Les deux animaux se regardèrent quelques instants, campés sur leur position. Mais assez rapidement, l’ourse se métamorphosa en une belle jeune fille lakota. Nargue Les Loups, soulagé, reprit forme humaine. Elle le regarda un peu étonnée et lui demanda dans son langage :

- Que viens-tu faire ici ?
- Faucon Avisé a été grièvement blessé. Il m’a demandé d’aller chercher Aigle Noir.

Sans prendre le temps de répondre, la demoiselle reprit son apparence animale et se mit à courir. Nargue Les Loups en fit de même et la suivit. Ils parvinrent ainsi à un campement de tipis où tous deux reprirent leur forme humaine sans cesser de courir pour autant. La jeune fille se précipita vers une tente, appela à la porte Aigle Noir puis, entendant qu’on lui répondait, y pénétra, le jeune Anglais sur les talons. Un vieux chamane se trouvait à l’intérieur, qui les scruta du regard. Nargue Les Loups, tout essoufflé essaya d’aller au plus vite :

- Faucon Avisé … est blessé … il m’a dit … d’aller vous … chercher !
- Où est-il ? demanda l’homme-médecine.
- Au sud est, répondit la jeune fille, après le bosquet
- Au-delà du territoire … où on ne peut … plus transplaner ! acheva Drago.

Aigle Noir sortit du tipi, se transforma en rapace et s’envola. Drago aurait le suivre mais la jeune Lakota le retint.

- Laisse, dit-elle. Ça ne sert à rien de l’accompagner, il vaut mieux le laisser faire.
Je m’appelle Petite Ourse et toi ?
- Petite ?! Tu as pourtant une belle taille ! … On m’appelle Nargue Les Loups.
- De quelle nation es-tu ?
- Anglais !
- Mais… tu parles un langage algonquien ! Comment ça se fait ?
- Je n’en sais rien ! C’est venu tout seul, une fois que Faucon Avisé m’a pris pour disciple.
- Alors je comprends. Viens t’asseoir !
- Je préfère attendre ici, si cela ne te fais rien.
- Que tu attendes ici ou à l’intérieur, ça ne va rien changer. Aigle Noir sait très bien ce qu’il a faire. Viens.

Il la suivit, un peu à regret.

- Comment Faucon Avisé a-t-il été blessé ? demanda Petite Ourse.
- Nous avons été attaqué par une créature étrange. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé ni comment s’est arrivé.
- Et ça s’est passé où ?
- Près de l’étang Serpentin.
- Vous étiez là en voyage ?
- Écoute, ne le prends pas mal, mais je ne sais pas ce que je peux te dire. Je préfère rester discret.
- Comme tu voudras, répondit-elle avec un franc sourire. On peut parler de toi, si tu veux !
- Ou de toi !
- Tu es l’hôte, à toi l’honneur !
- Mes parents m’ont appelé Drago. Je suis fils unique, j’ai dix-neuf ans et j’étudie à l’université de Salem.

Nargue Les Loups était en train de lui raconter son année académique à Witchcake quand son attention fut attirée par le son d’un clopinement. Les deux jeunes gens sortirent du tipi et virent Aigle Noir chevauchant un appaloosa qui tirait derrière lui un traineau. Celui-ci ne reposait pas sur le sol mais le survolait à trois pouces de distance pour ne pas secouer la personne qu’il transportait. Faucon Avisé fut installé à l’intérieur en très peu de temps. Nargue Les Loups s’était planté à ses côtés et ne le quittait pas du regard.

- Dis-moi, jeune garçon, demanda Aigle Noir, tu as essayé de le soigner ?
- Oui. J’ai fait quelque chose qu’il ne fallait pas ?
- Qu’as-tu fait exactement ?
- J’ai chanté et j’ai passé mes mains au-dessus de ses blessures.
- Qui t’a appris ces chants ?
- Personne. C’est venu tout seul. J’ai eu tort ?
- Non, tu as très bien fait, c’est ce qu’il fallait faire.

Faucon Avisé qui avait entendu la voix de Drago, ouvrit les yeux et tourna la tête dans sa direction. Nargue Les Loups se pencha et approcha son visage tout près du sien.

- Retrouve cette femme ! Va ! dit-il.

// \
\|//
\|//
.|.


Aigle Noir mit rapidement Petite Ourse au courant de la situation. Elle accompagnerait Nargue Les Loups à Minot, elle connaissait la ville. Les deux jeunes gens se rendirent à la frontière du territoire du village. Petite Ourse regarda Nargue Les Loups qui était vêtu d’un ensemble en peau frangé.

- Tu ne peux pas voyager comme, ça, dit-elle en riant.
- Pourquoi ?
- On va nous repérer ! Attends !

Un coup de bâton de magique suffit pour les habiller d’un jeans et d’un sweat-shirt et les chausser de baskets. Drago fit la grimace en voyant sa tenue moldue, ce qui amusa beaucoup la jeune fille. Elle le prit par le bras et, après avoir transplané, ils se retrouvèrent sur un parking à l’ombre d’un hangar. Ils se hâtèrent de sortir du lieu pour se rendre dans un endroit discret.

- Je ne sais pas où elle habite exactement, avoua Drago.
- Qu’est-ce que tu fais dans ces cas-là ?
- Euh… !
- Ne me dis pas qu’on n’apprend pas ça en Angleterre !
- Si j’ai… pour tout t’avouer, la manière dont je m’y prendrais spontanément n’est pas très recommandable et l’autre manière, je…
- Bon, ça va, j’ai compris. Regarde !

Petite Ours tira un mouchoir de sa poche qu’elle transforma en cuvette. Drago saisit alors ce qu’elle voulait faire. Il sortit sa baguette et prononça l’aguamenti qui remplit d’eau le récipient.

- Vas-y, dit Petite Ourse satisfaite de voir Drago recouvrir la mémoire.

Nargue les Loups prononça la formule, en craignant qu’elle n’ait pas la puissance du maléfice qu’il avait appris de son père :
Par le septentrion et le midi, le levant et le couchant,
eau magique, va mouvant
sous le souffle de ce vent,
de Wilda Wilkes, sans te soustraire,
découvre nous le repère.



Une brise se leva et rida la surface de l’onde. Son reflet se mua et montra une rue bordée d’immeubles sordides. La vision se précisa et cerna en gros plan un de ces bâtiments puis son numéro, le hall d’entrée et une boîte aux lettres portant le nom de W.Wilkes. Les jeunes gens transplanèrent à nouveau pour réapparaître dans un angle du hall qu’ils venaient de voir dans la cuvette. Un Afro-américan, mal vêtu, qui se dirigeait vers la sortie se retourna, surpris de ne pas avoir remarqué leur présence précédemment.

- Viens, dit Petite Ourse, inutile de moisir ici.

Elle prit Drago par la main et l’entraîna diligemment vers l’ascenseur. Drago était fort étonné de voir la jeune autochtone si familiarisée avec le maniement des engins moldus. Il la regardait avec des yeux ronds.

- Où as-tu appris comment ça marchait ?
- Ben, dans la vie comme tout le monde !
- Tes parents sont des Moldus ?
- Oh, tu sais chez nous, ce genre de distinctions est très vague. J’ai été dans une école tout ce qui a de plus ordinaire avec les autres enfants et j’ai appris la magie au village. Les gens de notre peuple, sont tous un peu sorciers, certains plus que d’autres.
- Ah ! fit Drago, sceptique.
- Cette distinction Moldu-sorcier, ça me fait un peu rire, tu sais.

La figure de Drago prit une expression bizarre. Petite Ourse ouvrit la porte de l’ascenseur et se dirigea tout droit vers l’antre de W.Wilkes.

- C’est ici, dit-elle.
- Euh … comment est-ce que… ?
- Ben, pousse sur le bouton ! Ici ! Allez ! Pousse ! Mais pas comme ça, avec la pointe de l’index !

La jeune Lakota pouffa devant l’air guindé et maladroit de son compagnon. Elle ne reprit son sérieux qu'en voyant la porte s’entrouvrir et le visage émacié et tourmenté d’une femme apparaître dans l’entrebâillement.

- Bonjour ! dit celle-ci d’un ton las.
- Bonjour madame, répondit Nargue Les Loups. Vous me reconnaissez ?
- Votre visage me dit vaguement quelque chose.
- Drago Malefoy, madame , je …
- Oh ! souffla-t-elle, épouvantée, par Merlin !

Sous le coup de la surprise et de l’effroi, elle laissa la porte s’ouvrir complètement et les deux jeunes gens en profitèrent pour entrer dans l’appartement. L’intérieur était peu attrayant, sombre, pas très propre et assez négligé.

- Madame, excusez-moi d’être si direct, dit Drago. Vous êtes en danger. Un individu sans scrupule est en route pour vous retrouver et vous voler votre collier d’aigues-marines. Il faut partir sur le champ.
- Mais pourquoi mon collier… ? murmura Lady Wilda en portant la main à sa parure.
- Il lui attribue certains pouv…
- Vite ! interrompit Petite Ourse. Il faut partir tout de suite !
- Tenez-nous ! dit Drago en la prenant par les bras
- Mais je…

Avant qu’elle ait pu achever sa phrase Petite Ourse et Nargue Les Loups l’enlacèrent et transplanèrent avec elle jusqu'aux frontières du campement.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.