S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Harry Potter et la reconstruction du monde magique par Emaxyo

[64 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Chapitre 17 :

Ils étaient tous là, à courir dans l'une des allée du parc à toute vitesse, sous les regards ronds des élèves qui s'y promenaient. Ils devaient aller plus vite, aucune précision n'avait été donnée sur le nombre des assaillants. Harry n'avait pas fait de quidditch depuis un moment, il le sentait au souffle court et au point de côté qui commençait à pointer. Personne n'osait parler. Instinctivement, tous s'étaient placé autour de Harry. Il aurait fait remarquer que c'était ridicule s'il n'avait pas peur de manquer de souffle avant d'arriver. Jamais il n'avait vu les grilles si éloignées. Il avait presque l'impression qu'elles s'amusaient beaucoup à se reculer à chaque pas. Maudit château.
Enfin ils arrivèrent.
- Bon, on se tient tous. On ne sait pas la situation là-bas alors préparez un sort de protection, lança Hermione avant qu'ils ne s'agrippent.
Quelques instants plus tard, ils avaient disparu.


Susan était installée à son bureau. Elle devait terminer d'examiner quelques parchemins pour le ministère pour le lendemain. Cette jeune fille aux cheveux châtains venait tout juste de sortir de Poudlard quand elle avait été recrutée dans les services où travaille sa tante. Elle aimait à croire qu'elle y était entrée sans son appuie, mais elle n'en savait rien. Voilà maintenant un mois qu'elle louait cette petite maison dans la banlieue lointaine de Londres. Après avoir passé toutes ces années à Poudlard, revivre à plein temps chez ces parents, elle ne l'envisageait même plus. Quand elle avait reçu son portrait par Harry, c'est avec une profonde gravité qu'elle avait accepté ce que cela signifiait. Mais croire en certains idéaux, ça n'avait pas de prix.
Une tasse de café à la main, les sourcils froncés, elle était en train de rayer une ligne particulièrement absurde qu'elle avait sous les yeux quand elle commença à avoir froid. Un regard circulaire sur sa petite chambre, et à la fenêtre ne lui apprenait rien de bien inhabituel. Toutefois, elle connaissait les nombreuses mises en garde de l'AD. D'un geste précis de la baguette, elle vérifia les protections de la maison et les verrous, avant de regarder à nouveau dehors.
Le ciel était très nuageux depuis ce matin, mais un nuage particulièrement sombre semblait s'approcher. Susan se surprit à trembler un instant. Et si... si ces attaques qui avaient lieu au nord arrivaient jusqu'ici ? Après tout, beaucoup connaissaient les membres de l'AD de leur 5ème année, cela faisait d'eux une liste privilégiée. Une sorte d'angoisse dégoulinante s'empara d'elle. D'un regard, elle s'assura que son portrait était bien là, sur son bureau, où elle l'avait laissé quelques minutes plus tôt. Les deux Susan se regardèrent dans les yeux.
- Si ça se confirme, ne perd pas de temps, fit la jeune fille s'approchant de la fenêtre, la voix tremblante, et le pas mal assuré.
Pendant quelques minutes, rien ne se passa. Susan regardait à la fenêtre, depuis un coin, de sorte qu'on ne pouvait la voir de l'extérieur, elle avait vérifié. Son coeur cognait contre sa poitrine.
- Merde... murmura t-elle alors qu'une vague de peur remontait de son ventre. Ils sont là, dépêche toi de prévenir, cria t-elle à son portrait, qui, à l'instant, venait de se volatiliser.
Une masse noire venait de passer dans son champ de vision.
- C'est sûr ils viennent pour moi, murmurait-elle. Harry je te préviens, si toi et les autres, vous ramenez pas votre cul très vite, je reviens en fantôme et je vous emmerde vous et vos descendants jusqu'à la fin des temps.
Susan tenait fermement sa baguette dans sa main, déjà moite. Elle s'était reculée de la fenêtre, et d'un geste avait tenté d'en renforcer la solidité. Prenant le portrait avec elle, finalement elle quitta la pièce pour en faire de même sur toutes les autres. L'angoisse était en train de se transformer en panique. Elle était prise au piège. Sa petite cuisine était le seul espace sans autre ouverture que la porte. Elle s'y réfugia.
- Collaporta, murmura t-elle.
Qu'est ce qui était rassurant, être dans cet espace plus fermé que les autres, ou voir ce qu'il se passait dehors ?
- Non, je reste enfermée tant qu'il n'y a pas les autres, pour la fierté c'est pas le moment, maugréa t-elle.
Soudain, le froid se fit glacial, et la lumière s'éteignit.
- Le message est passé, murmura le portrait en revenant, il faut tenir, ils arrivent.
- Qu'ils se grouillent, j'ai déjà l'impression que ça fait une éternité que je t'ai envoyée.
Si quelqu'un aurait pu voir le regard triste de Susan dans sa petite cuisine sombre, cette personne aurait comprit qu'elle était en train de revivre les moments les plus sombres de sa vie.
- Te laisse pas emporter ! cria le portrait. Le patronus, maintenant !
- Spero patronum, murmura celle-ci, ne faisant apparaître au bout de sa baguette qu'un filet argenté, qui s'évapora en quelques secondes.
- Ils n'arrivent toujours pas...
- Pense à... non pas à Dean... euh... les sourires des sorciers quand tu leur rendais leur baguette cet été !
- ça devrait faire l'affaire, dit-elle, SPERO PATRONUM !
Cette fois, le léopard argenté se matérialisa devant elle, lui redonnant une vague d'espoir et de chaleur.
- Tu restes avec moi, lui murmura t-elle, pas la peine de foncer dans le tas, il faut juste gagner du temps... Mais pourquoi ils sont si longs ? Je vais finir claustrophobe.
A l'extérieur, des bruits commençaient à se faire entendre, des râles, et surtout, des chocs se mirent à faire trembler les murs.
- Je vous jure que si je m'en sors pas je le fais ! menaça Susan pour se redonner du courage, et du baume au coeur à l'idée de déranger ses amis en toute situation juste pour les surprendre, et les traverser, leur arrachant une grimace.
Un petit "plop" caractéristique se fit entendre dans le hall de la maison. Pendant ce temps, les murs se mettaient à trembler de plus en plus fort.
- Susan ? appela une voix familière.
- C'est pas vrai Seamus ! Bougre d'imbécile, cria Susan en se relevant, c'est bien toi ?
- Oui oui, mon patronus est un orang-outan, le tien, un léopard.
- Ok je suis dans la cuisine je t'ouvre, viens ici.
D'un geste accompagnant la parole, Susan s'empressa d'ouvrir à son ami qui vînt se réfugier avec elle, et de le serrer dans ses bras.
- Espèce d'imbécile, maintenant t'es bloqué comme moi, on ne peut plus transplaner depuis ici, ils ont dressé un barrage.
- J'espérais plutôt un baiser passionné pour son héros, mais passons. Il se passe quoi alors au juste, ça a pas l'air d'être la grande joie dehors.
- C'est le moins qu'on puisse dire, fit-elle en regardant son léopard argenté tourner en rond comme dans une cage. T'es seul ?
- Les autres devraient arriver, j'ai eu pas mal de confirmations quand je partais. Mais la plupart transplanent à l'extérieur je pense.
- T'imagines même pas comme les minutes sont longues. J'ose pas imaginer dans quel état je serais s'ils avaient attaqué directement, il faut être plus rapide, faudra le dire aux autres.
- Chut ! fit Seamus en plaquant sa main sur la bouche de la jeune fille.
Au dessus d'eux, une fenêtre venait d'être brisée. Avec elle, les protections installées par la jeune fille volèrent en éclat, si bien que toutes les autres fenêtres explosèrent à sa suite. Des bruits de pas sur le parquet se firent entendre, lents. Mais il y avait au moins trois personnes déjà.
- On sait que t'es là, cria une voix de femme, montre toi si tu préfères que ce soit rapide.
L'étage en dessous, la jeune fille serrait fermement sa baguette, mais ne pouvait s'empêcher de trembler. Ils étaient tous les deux debout, face à la porte, précédés du patronus. Susan n'arrêtait pas de laisser défiler les noms de sortilèges utiles dans sa tête.
- Il parait que tu as prévenu tes amis ? Ils s'amusent beaucoup avec les notre tu sais, ils sympathisent tellement que d'ici peu, quelques baisers vont même être échangés.
Ils étaient donc là, dehors. Pourtant aucun son de bataille ne filtrait.
- A moins bien sûr, que tu ne te livres.
A l'étage, les portes étaient en train de claquer. Les premiers pas descendaient les escaliers. Une nouvelle déflagration fit trembler les murs.
- Ne me dis pas que tu veux mourir cachée dans un placard, c'est quand même triste. La voix était maintenant à leur niveau, à quelques mètres. Le coeur de Susan s'emballa.
- Alohomora, murmura une autre voix, un homme cette fois. Avec un mouvement violent, la porte de la cuisine s'ouvrit en grand. Laissant surgir le patronus, suffisamment éblouissant pour que les mangemorts se concentrent sur lui un instant.
- Stupefix ! crièrent Seamus et Susan au même moment sur la silhouette devant eux. L'homme, prit par surprise, s'effondra sous le choc des deux jets rouges.
Aussitôt tout s'accéléra. Une voix cria, suivit par plusieurs autres qui dévalaient les escaliers. Ils étaient nombreux. Ils ne voulaient pas manquer leur coup.
Un jet vert passa bien à côté d'eux, mais les obligea à se reculer, c'était inégal.

Dans une série de "plop", Harry et les autres arrivèrent dans le petit hall de Susan. Ils eurent à peine le temps de voir la porte gisant à terre avant qu'une série de sorts s'abatte dans leur direction. Ils étaient juste en face, en train de se battre, au vue des rayons lumineux qui émanaient du coin à droite.
D'un geste, Hermione matérialisa une solide protection. Aucun ne perdit de temps, si bien que les sortilèges se mirent à pleuvoir dans la petite maison, déjà presque dévastée. Harry espérait, pourvu qu'il ne soit pas trop tard. Mais la vue du combat dans la pièce à côté lui donnait bon espoir. Seamus et Susan luttaient ensemble contre la femme, tandis que les autres faisaient demi tour pour retenir les membres de l'AD arrivant de Poudlard.
- Hermione, tu peux tenir encore ? demanda Harry à la jeune fille, dont le bouclier qui les englobait tous était attaqué de toutes part.
- Faites vite, répondit-elle concentrée, le corps entièrement tendu par l'effort.
- Thibaut, ton patronus pour assurer nos arrières, continua Harry en sentant de l'agitation dans leur dos.
Le survivant agitait très vite sa baguette. Ils avaient réussit à en ligoter un. D'un geste ample, Neville, avec un "cracbadaboum" puissant laissa l'escalier s'effondrer sur les mangemorts, qui, de surprise, durent s'en protéger, au détriment de leur sécurité face aux sorts. C'était le moment.
- Expelliarmus ! cria Harry au milieu des autres. Deux baguettes s'échappèrent des mains de leurs adversaires. Ils prenaient l'avantage.
La femme était en train de reculer, pour se mettre au même niveau que les autres. D'un geste, elle tira les deux hommes encagoulés désormais sans baguette.
- Arrêtez les ! cria Harry en jetant un sort qui ne toucha pas sa cible. Il était trop tard, ils venaient de transplaner, levant le barrage qu'ils avaient monté.
Ils avaient réussi à emmener ceux qui s'étaient fait immobilisés. La maison, subitement, venait de retrouver son silence. Et même les nuages se dissipèrent, tandis qu'une douce brise chaude vint les caresser. Ils avaient fuit, surpris par les renforts.
- S'il vous plaît venez, cria la voix qu'ils reconnurent comme étant celle de Seamus depuis la cuisine. Susan est inconsciente.
En un instant, ils étaient tous autour d'elle.
- Elle doit aller à St Mangouste, déclara Ginny catégorique, ça va mal.
- Seamus, tu étais seul avec elle ici, vous vous êtes défendu, ils ont filé, personne ne doit savoir qu'on était là. Dépêche toi de l'emmener, et tiens nous au courant, on se voit très vite.
Avant même qu'il ne finisse sa phrase, ils avaient disparu.
- Allons voir si il y a du monde autour de la maison.
Mais déjà tous étaient en train d'arriver de tous les côtés, l'air visiblement épuisés, mais surtout très inquiets.
- On ne doit pas nous voir ici tous ensemble, on transplane chez moi, averti Harry quand il reconnu tout le monde.

Quand ils arrivèrent devant sa porte, Harry bénit les moldus de ne pas être présents sur la place pour voir une vingtaine de personnes apparaître ainsi. Des questions fusaient de toutes les bouches.
- Tout le monde va bien ? demanda Ron, visiblement très secoué, comme tous les autres. Il ne manque personne ? à part Seamus et Susan ?
- Ils sont où ?
- St Mangouste... j'espère qu'on aura des nouvelles de Susan très vite, expliqua Harry. Kreattur ? appela t-il.
Malgré la distribution de chocolats et de bieraubeurs, le coeur ne se réchauffait pas, et l'attente était silencieuse et lourde. Hermione et Ginny avaient réussit à soigner deux fractures que s'étaient faits Cho et Lee, qui avaient dû reculer face aux détraqueurs trop nombreux dans un secteur, et qui étaient tombés dans une petite descente assez escarpée.
- Pourquoi les détraqueurs leurs obéissent ? Ils encerclaient complètement la maison et il y en avait partout autour.
- Je suppose qu'ils leur proposent des âmes de choix pour leur consommation, avança tristement George.
- Tous ici, on risque désormais gros, interrompit Hermione. Jamais vous ne vous séparez de notre système de communication, évitez de sortir seuls, et protégez vos maisons. On a pas été assez rapides pour intervenir je pense. Si il y a une prochaine fois, et j'ai peur que ça arrive, il faut être bien plus rapide, les mangemorts vont maintenant jouer sur le temps. Il faut qu'on trouve une solution pour ceux d'entre nous qui sommes à Poudlard pour arriver plus tôt. Et par Merlin, pourquoi ne pas vivre à plusieurs, les maisons isolées quand on vit seul, c'est une proie de choix.
- Hermione attend, il y a du nouveau, fit Harry en sortant son petit tableau.
- ... l'ont entrée dans un sommeil artificiel, elle devrait s'en sortir, mais elle a déjà perdu l'usage de son bras gauche, pour ce qui est de sa jambe droite, au mieux elle boitera à vie, au pire... enfin si elle avait subie ce sort quelques secondes de plus, s'en était fini. Pas de visites avant mercredi. On ne connaît pas encore le sort qui a causé tout ça, c'est tout ce qu'on a dit à Seamus. Lui il va bien, il vous remercie d'être arrivé à temps. Les aurors sont là, Katie, si tu veux pas avoir de questions, rejoins ton bureau, ils sont aussi en route vers la maison.
Un silence pesant accueillit la déclaration.
- Bon, vous avez entendu, il est plus prudent qu'on retourne à nos occupations pour ne pas éveiller de soupçons, on gagnerait rien à être découverts comme reformés. Katie, tu trouveras sur place dans le hall deux baguettes si les mangemorts ne les ont pas déjà récupérés, termina Harry d'une voix brisée. Il avait encore en tête l'image de Susan, étendue au sol parmi les gravats, le teint particulièrement pâle, et le visage fermé dans une expression de douleur.

Pour retourner dans le château, ils empruntèrent le passage de la cabane hurlante, pour ne pas se faire repérer en fin d'après-midi comme étant sortis de l'école. Et arrivés dans le parc dans le silence le plus complet, ils se séparèrent en petits groupes pour ne pas attirer l'oeil. Ron et Hermione s'étaient isolés ensemble.
- ça va aller toi ? demanda Harry à Thibaut qui marchait seul à ses côtés.
- Tout ça me semble surréaliste.
- Hermione a raison, si on était arrivé plus tôt, Susan s'en serait peut être sortie indemne.
- Et si on était pas arrivé du tout... Harry, te reproches rien, elle est sauvée. C'est pas toi ou nous les coupables, c'est eux.
- On ne peut pas juste se défendre quand ils attaquent, et encore, quand ils attaquent quelqu'un qui peut nous prévenir, ça ne suffit pas. Il faut qu'on se réunisse tous en urgence cette semaine pour décider de quelque chose, on ne peut pas rester simplement vigilants.
- Harry, il faut que tu m'entraînes, je suis pas encore assez au point en duel pour tout ça.
- Tu devrais en parler à Hermione, je pense plutôt à autre chose qu'on pourrait tenter et qui nous serait utile. Demain soir on se retrouve avec Ron et Hermione dans la salle sur demande, je vous proposerai quelque chose. Mais pour l'instant j'ai besoin de réfléchir un peu.
Quand Harry retourna dans la salle d'entraînements de duels, les Serdaigles étaient encore là, ils étaient entrés et s'amusaient à se lancer quelques sorts. Il eût l'impression de retourner dans une autre réalité, un peu comme une bulle. Voilà presque deux heures qu'il était parti, Susan était sur un lit d'hôpital, mal en point, mais ils s'amusaient, sans savoir. Seule Luna le regardait tristement.
Il rentra tard dans son dortoir ce soir là. Il avait passé une partie de la soirée à recueillir des nouvelles de plusieurs membres de l'AD. Seamus sortait tout juste d'un interrogatoire avec les Aurors. Tous étaient très inquiets, et plusieurs, sous les conseils d'Hermione, qui en distribuait une quantité folle via son portrait, avaient décidé de déménager dans l'urgence pour se regrouper. La peur s'installait à nouveau. Ils étaient en train de se laisser submerger. Harry avait beaucoup réfléchi, avec les informations qu'ils collectaient depuis quelques semaines, et qu'il avait regroupé et recoupé, il avait établi quelques zones récurrentes de risques et de présences régulières des mangemorts. Il faudrait y installer des postes de surveillance, et si possible, maîtriser et livrer à la justice ceux qui s'y aventureraient. Il avait passé beaucoup de temps à l'élaboration de ces zones, en écoutant plusieurs fois différents rapports qu'il avait reçu. Mais une autre chose occupait son esprit, le carnet sur les animagus dans son tiroir. Il l'avait à nouveau longuement parcouru, il verrait le lendemain soir avec Ron, Hermione et Thibaut.
Le jeune français ne dormait pas quand il s'installa à côté de lui dans le dortoir. Ils gardèrent tous deux les yeux ouverts longtemps cette nuit-là. Mais aucun n'osa parler, certains regards qu'ils s'échangèrent en disaient plus. Même s'ils n'avaient pas tué Susan ce jour là, les mangemorts n'avaient pas raté leur coup. Quelque chose était bien mort désormais, l'espoir que tout se termine vite et sans sacrifices.
Quand l'aube se mit à poindre, Thibaut enfin endormit s'agita dans son sommeil, sombrant dans la réalité des massacres. Et même si la main de Harry chercha la sienne pour le rappeler, le jeune homme était déjà trop loin. Quand il se réveilla le lendemain matin et qu'il découvrit l'emprise de Harry, il comprit qu'une autre attaque avait eu lieu. Une larme roula sur l'oreiller, mais il ne se leva pas, se resserrant contre son camarade, avant de sombrer à nouveau dans le sommeil, sous le poids de l'épuisement et du désespoir.
Note de fin de chapitre :

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez :), merci. j'espère que ça vous plaît, je devrais poster un nouveau chapitre dans la semaine, à bientôt
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.