S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Harry Potter et la reconstruction du monde magique par Emaxyo

[64 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Chapitre 20 : La danse des animagus :

A nouveau il y eu un bruit de brisure contre le sol, il venait de lâcher son propre flacon. La potion, pâteuse, avait un goût répugnant, à la limite de faire concurrence avec le polynectar pour Goyle. Harry pensa dans une grimace qu'il n'aurait de toute façon plus l'occasion de connaître le goût de Goyle, mort quelques mois plus tôt dans l'incendie dans cette même salle.
Il n'eût pas le temps de laisser ses pensées aller plus loin. Une sensation de chaleur de plus en plus intense lui saisi la poitrine. Sentant ses yeux se révulser, Harry glissa de son fauteuil, à peine conscient de ce qu'il l'entourait. Mais bientôt, il n'y eut plus rien. Dans une sorte de dépigmentation, tout s'assombrit jusqu'à ce qu'il ne puisse plus rien distinguer. Il n'y avait rien à quoi se rattacher, rien sur lequel il puisse fixer son regard pour ne pas se perdre.
Soudain, une panique furieuse s'empara de lui. La vérité lui apparût comme une porte qu'on se prend dans la figure. Il n'avait plus de corps. Partout où il tentait de regarder, c'était le néant. Aucune sensation, sa conscience ne commandait plus rien pour le faire avancer, palper, ressentir, il était une conscience, et rien de plus.
- Si Hermione avait prit la peine de me dire ça, je me serais posé la question deux fois, maugréa t-il.
Avec soulagement, le survivant entendit sa voix raisonner autour de lui. Dans un petit rire nerveux, il imagina Ron en ce moment dans la même situation. Sans Hermione, une épreuve de ce genre les rendait complètement impuissants. Ce qu'il ne savait pas, c'est que la jeune fille était sans doute la plus paniquée des quatre, le fait est qu'elle n'avait jamais su en quoi consistait ce moment.
- Bon, soupira Harry, puisque je suis ici à la recherche d'un animal, peut être que cette situation doit m'en suggérer un. Hum... je suis dans un endroit sans lumière, peut être qu'on me suggère de me changer en asticot albinos, maugréa t-il.
Une agréable chaleur commença à se répandre. Harry accueilli avec soulagement le fait de pouvoir ressentir enfin quelque chose. Ces sens semblaient en train de s'éveiller.
- Alors, je suis censé attendre que les choses se passent où il faut que je dirige un peu les choses ? demanda t-il dans le vide. Devant l'absence de phénomène, il reprit. J'avais déjà un peu réfléchis à la question, peut-être qu'il y a un lien entre mon animal et le patronus que je fais, lui même animagus de mon père... le cerf.
A l'annonce du nom et de l'image mentale qu'il s'en faisait, Harry ressenti des différences se former, des sensations étranges se formèrent, d'un coup, un regard pénétrant lui permit d'observer devant lui une forêt clairsemée, tandis qu'une quantité incroyable d'odeurs lui parvenaient, mais d'un coup, il se senti fléchir et s'effondrer. Comme un rêve qui s'effiloche, Harry reprit sa place de conscience dans le noir.
- Bon, je suppose que ce n'est pas ça, et qu'il faut s'y prendre autrement, je vais pas faire tous les animaux comme ça...
- Tu as raison, murmura une voix.
- Pardon ? Il y a quelqu'un avec moi ? Enfin, à supposer que je sois complètement moi...
- Tu es entier, mais est-ce que l'on peut dire que je suis quelqu'un ? Je ne pense pas.
- C'est une situation qui me rappelle étrangement ma dernière rencontre avec Dumbledore dans cette sorte de gare...
- Une chose est sûre, je ne suis pas lui, mais comme à ce moment là, tout ce passe en toi. Essaye juste de rendre cet endroit un peu plus chaleureux...
- Et je fais comment ? demanda t-il d'une voix blanche.
- Il suffit pour toi de l'imaginer, tu es le maître des lieux.
Quelques instants plus tard, un son commença à imprégner les lieux, le va et vient de la mer. Les côtes commençaient à se dessiner autour de lui, tandis qu'il se retrouva au dessus des rochers, à contempler la mer, sur une prairie bien verte du sud de l'Angleterre. En quelques secondes les détails apparurent. C'était là qu'il avait passé quelques semaines avant la bataille, chez Bill et Fleur.
- Voilà qui est mieux, dit une voix en s'approchant. La voix était claire mais semblait appartenir à une personne très âgée. Et en effet, en se retournant, Harry se retrouva face à un vieil homme. Il avait retrouvé un corps, mais ce n'est pas ce qui le surprit, c'est de voir devant lui celui qu'on aurait pu confondre avec le fabricant de baguettes du chemin de Traverse.
- Vous ressemblez étrangement à Mr Olivander...
- On me le dit à chaque fois qu'on fait appelle à moi, mais de temps en temps je suppose qu'on parle d'un descendant d'une autre génération.
- Alors vous êtes un ancêtre à lui ?
- Je suppose oui, puisque j'ai porté le même nom à une époque, et on me le rappelle chaque fois que je suis convoqué ici. Le cerf ne te convient pas du tout, c'est très différent des patronus, dit-il en marchant un peu. Voilà longtemps qu'on ne m'avait pas fait venir, et pour quatre, c'est quelque chose d'inédit. Pourquoi voulez-vous devenir animagus ?
Harry se tût un instant puis se mit à parler.
- Vous avez dû rencontrer mon père dans le passé, et Sirius...
- Oui je me souviens d'eux, je n'en ai pas vu beaucoup d'autres depuis, juste un petit scarabé affreusement détestable que je regrette d'avoir initié, mais passons.
- Je la connais bien... détestable oui. Mon père se changeait en cerf.
- Très élégant assurément, et pour de nobles causes, aider un ami dans de sombres heures... j'ai rarement rencontré de sorciers aussi généreux, lui et ses amis.
Harry grimaça un instant en pensant à Pettegrow mais n'en dit pas un mot.
- Voyez-vous, j'ai été le premier animagus de notre vieille Angleterre, voilà quelques années croyez-moi, et j'ai formé quelques uns de mes élèves de mon vivant, mais il a fallu trouver une parade à la fin de ma vie pour continuer à mener sur la voie ceux qui le voudraient. Harry Potter... j'ai vu plusieurs Potter ici par le passé, assurément une famille d'animagus, et avant eux j'ai vu les Peverell, dont vous êtes l'héritier, mais vous le savez déjà. Alors, pourquoi vouloir ajouter à une vie déjà si riche, une métamorphose complète ?
- Les temps sont troubles, chaque avantage est bon à prendre, et puis... dit-il un peu plus bas, je crois que j'ai envie de pouvoir m'isoler complètement, je veux dire, sortir un peu de tout ça de temps en temps, et découvrir autre chose. La vie ne tient pas encore de belles promesses.
Dans un sourire entendu, le vieil homme sembla comprendre. Quelque chose chez lui attirait irrémédiablement la sympathie.
- Voyons voir, murmura t-il en observant le jeune homme d'un oeil de fin expert, j'ai cru savoir que vous aviez eu certaines affinités avec les reptiles...
Dans un élan de panique, Harry regarda le sorcier, complètement offusqué.
- Non, dommage, je suis sûr que vous auriez eu la sympathie de vos semblables dans cette famille, mais passons, je vois que vous n'y seriez pas à l'aise. Malgré le beau paysage, je ne pense pas qu'il serait d'un quelconque intérêt pour vous de vous affilier avec un être aquatique... de toute façon, il n'y a aucun lien entre vous, vous êtes plutôt aérien n'est ce pas ? L'homme semblait presque parler seul. Il donnait de temps en temps un coup de baguette sur Harry. Après tout, la famille Potter est connue pour être à l'aise sur un balais et dans les airs, bien que votre père...
Harry se sentit un instant soulagé, il aurait eu du mal à dire aux autres qu'il allait finir poisson rouge.
- Avec quels animaux avez-vous eu des contacts réguliers, et disons le, agréables depuis ces dernières années ?
- Je m'étais beaucoup attaché à ma chouette...
- Une chouette ? Par Merlin non ! Cela ne vous correspond pas... quoi d'autre ?
- Un hyppogriffe, Buck, je l'ai toujours beaucoup aimé, surtout lorsqu'il a mordu Malfoy !
- Harry, soyons sérieux un instant, ce n'est vraiment pas l'animal qu'il faut, vous n'avez pas du tout le même caractère que lui. c'est un être hautain, susceptible, fidèle certes, mais d'un caractère terrible, non vraiment. Et puis, un animal magique, c'est terriblement difficile à dompter comme transformation.
Le jeune homme ne pensait pas l'hyppogriffe si terrible, mais il n'ajouta rien.
- N'oublions pas que vous êtes un Gryffondor, solide, fière, courageux, un brin casse-cou, mais toujours loyal... surtout loyal. L'aigle aurait pu faire l'affaire, bizarrement, mais vous n'avez pas l'instinct de prédateur, et vous êtes beaucoup trop spontané... pour ne pas dire moins réfléchis... Un vrai Potter en somme.
Harry avait la désagréable impression de se sentir passer, comme avec Dumbledore, aux rayons X.
- Mais il y a autre chose en vous, votre mère sans doute, et l'influence des grands hommes que vous avez côtoyés, bons ou mauvais... Beaucoup de choses entrent en considération voyez-vous, et assurément vous êtes bien plus complexe à cerner que les autres... Chaque fois qu'un animal semble correspondre... Figurez vous que le lion aurait pu vous allez, mais franchement, vous êtes moins terre à terre que cela, et puis, vous avez quelque chose qui va au delà de votre maison, et soyons honnêtes, pour passez inaperçu ce n'est pas franchement pratique...
Harry avait l'impression que ce monologue pourrait durer des heures. Il l'observait s'agiter autour de lui.
- Marchez un peu... un balais, prenez donc un balais, murmura t-il en en faisant apparaître un. Montrez moi un peu comme vous volez... Magnifique, disait-il au bout de quelques temps.
Le jeune homme lui, en profita pour se détendre largement, il retrouvait à nouveau avec un grand soulagement ce sentiment de liberté. L'air frais de la côte était vivifiant, après cette perte momentanée de son corps. Quand il redescendit tranquillement, le balais se volatilisa.
- Puis-je vous voir à l'oeuvre avec votre baguette Mr Potter ? C'est la baguette de Sureau si je ne m'abuse, vous qui vouliez vous en débarrasser...
- Il y a eu beaucoup trop d'imprévus ces derniers temps, j'en aurai encore besoin. Mais l'important est que tout le monde pense que je m'en suis effectivement débarrassé.
Le fait est qu'il avait trois baguettes en sa possession, celle de Sureau, la sienne, et celle de Malfoy, désormais aussi classique que les autres, le pouvoir de Sureau étant revenue dans la baguette originale.
Dans un murmure, Harry utilisa à nouveau le sortilège de croissance végétale qui lui réussissait si bien. Les graines qui devaient se trouver dans l'herbe se mirent à pousser à une vitesse alarmante une dizaine de mètres devant eux, laissant pousser un bosquet très épais d'où l'on voyait de simples fleurs jusqu'à un chêne que l'on aurait cru centenaire.
- Très fluide, commenta le vieil homme, harmonieux... autre chose Mr Potter, ne vous freinez pas, c'est maintenant où jamais, laissez moi voir votre instinct primaire. Révélez-vous.
Harry fit un signe de tête, et dans un geste ample, laissa apparaître une langue de feu, avec laquelle il avait apprit à se familiariser. Du bout de sa baguette, il la laissa grandir, s'épaissir, et s'enrouler autour de lui, tel un serpent. D'un nouveau geste, tout en retenue, il le laissa monter en tournant autour de lui de plus en plus vite, jusqu'à former un tourbillon. Il n'était jamais allé aussi loin avec ce sort.
Le vieil Ollivander n'en perdait pas un instant, il regardait, fasciné, le dragon de feu s'éveiller devant lui. Quand la flamme s'éteignit enfin, il le regardait toujours.
- Voilà qui est très éclairant ! Dans tous les sens... Quelle puissance... de la force brute, la baguette éveille en vous tout votre instinct magique, et si je ne m'abuse, une façon nouvelle d'appréhender votre magie également, cette histoire de se l'approprier, vous avez comprit cela plus jeune que beaucoup, vous irez loin cela va sans dire ! Je crois avoir une petite idée... ça risque d'être très difficile... mais qui sait... si ce que je pense est exacte, nous ne nous reverrons pas dans l'immédiat, dans ce cas là, bonne chance Mr Potter.
Et d'un seul coup, le paysage disparu, le vieil homme aussi. Harry se retrouva dans un espace blanc, sans décor. Mais cette fois, il ne s'en étonna pas. Il savait que quelque chose arriverait.
C'était comme s'il se réveillait d'un long rêve. Il était dans le bureau de Dumbledore. Tout était à sa place habituelle, le vieux choixpeaux, les étagères avec les instruments, le bureau et son grand fauteuil, la pensine... Harry observa calmement autour de lui, derrière la fenêtre le parc était plongé dans l'obscurité. Mais ce bureau, il l'avait déjà vu des dizaines de fois, qu'est ce qu'il pouvait bien y trouver ? Il était évident qu'il n'y trouverait aucun animal, à moins de se plonger dans la pensine, mais il jugea ce plan particulièrement trop biscornu. Quand il observa ces mains, quelque chose lui glaça le sang, il était translucide, à la manière des fantômes. D'un geste rapide, Harry tenta d'attraper un objet, qui lui glissa entre les doigts.
- Je suis pas sûr que ce soit mieux que l'obscurité complète, maugréa t-il. J'espère juste qu'Hermione a pas glissé des champignons hallucinogènes dans la potion, ça devient franchement étrange... J'espère que les autres s'en sortent.
Mais dans une lumière rouge, Fumseck apparu dans la pièce et se posa sur son perchoir, observant directement Harry. Le phoenix semblait être dans la fleur de l'âge, ni trop jeune, ni trop âgé, loin de se consumer. Le jeune sorcier l'approcha. Il ne l'avait pas vu depuis la mort de Dumbledore, l'animal ayant disparu après le chant qu'il avait fait retentir dans tout Poudlard, en hommage à l'ancien directeur.
- étrange de te voir ici, murmura Harry en approchant sa main du plumage brillant, je ne pensais pas qu'on se retrouverait. A sa grande surprise, sa main ne passa pas au travers de l'animal. Peut-être que tu es là pour m'indiquer quel animal est le plus approprié pour moi, tu es censé m'emmener ? demanda t-il tandis que l'oiseau mythique fermait les yeux de plaisir sous les caresses du jeune homme.
D'un seul coup le décor changea, mais il tenait toujours avec lui le phoenix. Ils étaient dans une forêt. Harry cru reconnaître la forêt interdite, mais rien n'était sûr. Fumseck avait profité du changement de décor pour se poser sur l'épaule du sorcier. L'endroit était curieusement silencieux. Harry commença à s'enfoncer entre les arbres. Le phoenix lui, restait là, sans bouger, puis d'un coup, il commença à s'agiter et s'envola juste au dessus de Harry, tendant ses pattes. Il n'en fallu pas plus pour qu'il comprenne et s'en empare. D'un seul coup, le monde entier s'offrait à lui. Jamais il ne s'était senti aussi léger, jamais aussi libre, même sur son éclair de feu. Petit à petit, il prenait de l'altitude, mais il se sentait de plus en à l'aise, il avait presque la sensation de pouvoir lâcher les pattes de l'animal pour voler à côté de lui. Son plumage de feu au dessus de lui, il rayonnait de milles feux, comme un deuxième soleil dans le ciel. Il parût évident maintenant que c'était l'arme idéale contre les détraqueurs. Et comme si c'était possible, le chant du phoenix s'élança soudain à l'assaut des cieux, et de la terre en dessous de lui, comme si rien d'autre ne comptait que ce cri, qui suspendait le temps. Et cette fois tout devint évident, comme s'il glissait, il finit par lâcher prise. Il se laissait tomber, comme une pierre, l'air était de plus en plus violent contre lui, mais il instinctivement il savait ce qu'il avait à faire. Dans un nouveau chant, le phoenix s'approcha de lui, ou plutôt fonça sur lui, avec violence, soudaineté. Harry, qui n'était qu'une ombre le senti le traverser dans un hoquettement, mais comme une délivrance. Il s'attendait à le voir ressortir de sa poitrine, il n'en fit rien. Et tout changea. C'était comme une mutation profonde de son être. Il ne se sentait pas animal, d'un seul coup, il était animal, phoenix.
Il se sentit voler, il volait. Sa perception des choses changea, sa vue devint perçante, le vent glissait contre ses plumes. Et le paysage se déroulait sous ses yeux, toujours plus rapide, il tournait, montait, descendait, traversa un nuage, tout était plus simple, instinctif. Quand il se posa enfin, sur un vieux chêne à côté d'un grand lac, il sût que c'était finit pour cette fois. Petit à petit, comme s'il glissait à nouveau, le phoenix s'évapora de lui, laissant réapparaître les traits de Harry. A son tour, le paysage s'évapora.

Quand il rouvrit les yeux, Harry était couché sur un canapé de la salle sur demande, apparemment on l'avait installé plus confortablement. Autour de lui, les fauteuils étaient vides. Un peu plus loin, Thibaut, Hermione et Ron chuchotaient comme s'ils étaient électrisés, assis autour d'une table.
- J'ai manqué quoi ? dit-il en faisant sursauter tout le monde.
- Oh Harry ! sursauta Hermione, tu ne devineras jamais !!!
- C'est un lynx pour moi ! la coupa Thibaut, si tu savais ce que j'ai....
- Un sanglier ! Tu te rends comptes ! tu n'imagines pas ce que...
- Et toi Hermione ? demanda Harry en leur lançant des grands sourires.
- La louve, répondit-elle radieuse, spirituelle et sauvage... mais, et toi Harry ?
- Et bien... je crois... enfin je m'attendais pas du tout à ça mais je vole, dit-il en les regardant. J'ai rencontré Fumseck et...
- Un phoenix ! s'exclama la jeune fille, mais Harry c'est un animal aux pouvoirs magiques incroyables, il faudra que je vérifie mais ce n'est jamais arrivé ! Dans l'histoire de la magie je n'ai jamais lu une chose pareille ! Tu n'imagines pas... ça risques de te demander beaucoup de travail !
- Là tu fais fort ! soufflèrent les deux autres. Qu'est ce que ça fait de voler ?
- Je ne saurais même pas le dire, jamais je me suis senti aussi libre.

Après avoir parlé pendant encore plus d'une heure de leur expérience, ils quittèrent la pièce pour le dortoir, se sentant tous beaucoup plus légers, voir aériens. La nuit était tombée depuis bien longtemps déjà, mais ils ne croisèrent personne. Quand il se coucha, ils se regardèrent encore longtemps avec Thibaut avant de trouver le sommeil, les yeux luisant d'une lumière... animale.
Note de fin de chapitre :

Voilà ! les animaux, est ce qu'ils correspondent selon vous ? Vous pensez crédible cette façon de rencontrer son animagus ?

Et merci à Loubega, j'espère que ça te plais toujours, n'hésites pas à me faire des suggestions ! à très vite :) je suis dans l'écriture du prochain chapitre
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.