S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Harry Potter et la reconstruction du monde magique par Emaxyo

[64 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Merci à Loubega, Dobbymcl et Noix de coco sister de leurs petits messages. Je livre à vos yeux aguerris la suite.
Chapitre 21 :

Le lendemain en se réveillant, Harry ressenti une étrange sensation de bien-être. Il n'avait pas dormi d'un sommeil si profond depuis ce qui lui semblait être des mois. Comme Ron, Hermione et Thibaut, il garda un sourire collé à ses lèvres toute la journée. Ron ne cessait de répéter :
- Et tu n'imagines même pas la taille des défenses, et quand je me lançais, rien sur mon chemin n'aurait pu m'arrêter ! Un vrai canon, enfin je veux dire, un boulet de canon, ajouta t-il en rougissant.
- Un boulet tu m'étonnes, clama Ginny en passant par là, et en repartant comme elle était venue, déclenchant les rires amusés des autres.
- Foncer tête baissée, voilà qui te convient bien, rajouta Hermione. En tout cas j'ai hâte de voir ça.
Ils avaient passé la journée à en discuter, et cette fois-ci, Hermione n'avait même pas froncé les sourcils lorsque Harry avait négligemment jeté autour d'eux le sortilège assurdiato en cours. Mc Gonagall, qui les avait reprit plusieurs fois n'imaginait pas à quel point elle aurait pu comprendre leur sentiment de liberté, de redécouverte de soi. Mais à plusieurs centaines de kilomètres de là, les sourires avaient quittés les visages des hommes.

***

C'était un enfant, juste un enfant. Il avait fêté ses huit ans il y a tout juste trois mois. Ce soir là, comme d'habitude, il était parti se coucher, avant que ses parents ne viennent éteindre la lumière et lui souhaiter bonne nuit. Willy avait du mal à s'endormir depuis quelques semaines. Lentement, comme si elles voulaient allonger la torture de ses nuits de plus en plus angoissantes, les minutes passaient sur son petit auto-réveil à cristaux. Willy faisait parti des quelques dizaines d'habitants de la petite île de Muck. Chaque jour, il partait à l'école par un petit bateau sur l'île voisine. Sa mère était originaire du continent, comme on appelait cela ici. Elle avait rencontré son père voilà plus de onze ans à l'université. Son père, enfant de l'île, était revenu tout naturellement.
Ce petit morceau de terre, sorte d'avant poste défiant la mer observait fièrement les grandes vagues qu'il brisait. Willy faisait toujours le tour de l'île, une longue vue à la main. Aucun rocher ne résistait à ses assauts. Conquérant, il les escaladait jusqu'à leur sommet, il se sentait fervent défenseur de son bout de terre. Il clamait contre le vent qui lui résistait, il lui criait sa rage de vivre, son goût de liberté. Alors il était soldat, il montait dans la tour du vieux fort et défiait la mer entière. Une pierre qu'il lançait contre l'écume, et voilà tous les canons qu'il commandait qui lançaient d'une même voix leur boulet contre un buisson en contre bas, sans doute des vikings assoiffés de sang. La vérité, c'est que ce n'était qu'un enfant, qui allait à l'école, et qui dans des élans d'imagination, se laissait entraîner dans ses jeux d'enfant.
Mais depuis quelques semaines, il ne criait plus sa rage de vivre à la face du monde. Depuis quelques semaines, il ne sortait plus après l'école, sa petite île devînt étrangère, angoissante. Il regardait autour de lui, mais le brouillard rendait sa longue vue inutilisable. Chaque soir les cris qu'il entendait dans la brume étaient plus forts, plus nombreux. Chaque fois qu'il s'endormait, des êtres sombres venaient hanter ses rêves, le réveillant dans des sursauts de fièvre et de sueurs froides.
Ce soir là, des ombres vinrent assombrir le ciel avant le coucher du soleil. Willy ne pouvait pas s'endormir. Autour du petit village, elles rodaient, les présences qui arrivaient à glacer l'atmosphère de cette petite maison si chaleureuse. Il s'était couché entre ses parents lorsque la porte de la maison s'ouvrit dans un éclat. Personne n'avait trouvé le sommeil sur la petite île. Au loin à la fenêtre, Willy aurait pu voir des éclairs de lumière se précipiter puis s'éteindre, symbole que la seule protection insoupçonnée de l'île venait de tomber. Mais Willy, entre son père et sa mère, avait caché sa tête sous un oreiller. Il sentit son corps être secoué de tremblements si violents qu'ils auraient pu être des spasmes. Une angoisse proche de la panique venait de lui saisir la gorge. Autour de lui et partout sur l'île, des cris de désespoir s'échappaient des maisons. Lui, il ne cria pas. Depuis quelques semaines, il n'en avait plus la force. Il se senti soulever du lit, mais paralysé par ses peurs, il n'y fais même pas attention. Son père et sa mère ne le regardaient déjà plus, un regard vide et un visage sans expression remplaçait déjà leurs traits. Ils se rendirent à peine compte des lumières vertes qui vinrent les frapper quelques minutes après.


Cette nuit là, Thibaut dormit d'un sommeil si agité que Harry, malgré ses efforts, ne réussit pas à le calmer ou le soulager. Leur état d'insousciance suite à la découverte de leur animagus avait duré quelques jours, jusqu'à ce qu'au matin, l'air profondément préoccupée, Hermione ne déplie sous leurs yeux la Gazette du jours, qui avait changé de directeur depuis quelques semaines. En gros titres, on pouvait lire :

UNE NOUVELLE ATTAQUE DE DETRAQUEURS : 17 MORTS

Très vite, un silence pesant tomba sur la grande salle, à mesure que tout le monde apprenait la nouvelle. Harry regarda autour de lui. Les élèves murmuraient entre eux, visiblement effrayés. A la table des verts, Malfoy fronçait les sourcils en lisant lui même l'article.
"C'est vers 3h du matin que l'attaque aurait eu lieu dans la petite île de Muck, appartenant à l'archipel des Hébrides, dans le nord de l'Ecosse. 16 moldus, présents dans le hameau ont été abattus, après avoir subit le baiser des détraqueurs. Un auror du ministère, qui enquêtait sur place et qui tentait de protéger les habitants, a été retrouvé lui aussi sans vie, frappé du sortilège de la mort. Les moldus, d'abord simples corps sans âmes par le baiser des détraqueurs ont été assassinés à leur tour par la main de sorciers non identifiés à cette heure, mais appartenant sans doute à l'ancien ordre des mangemorts. Cette nouvelle attaque, restée sans commentaire du ministère n'en demeure pas moins préoccupante. Une attaque aussi massive laisse à penser que l'avenir n'est pas aussi clément qu'il se présentait, en effet si l'on en croit nos..."
- Hermione, commença Thibaut en arrachant le journal, tu n'avais pas dit que les détraqueurs, historiquement, avaient vécu sur plusieurs îles autour de celle qu'ils occupent actuellement ?
- Alors tu crois que ... ? réagis immédiatement la jeune fille, une main sur la bouche.
- Qu'ils cherchent à retrouver leur puissance et autonomie du passé... ça se tient, continuait-il. Ils veulent chasser sorciers et moldus de ce qui était leur territoire, et se venger en même temps, non ? Après tout, leur histoire est très sombre, pas étonnant qu'ils veuillent une vengeance.
- C'est en tout cas la meilleure théorie qu'on ait, déclara Harry. Hermione, tu saurais en retrouver plus sur eux ? leur passé ?
- Je vais tenter, mais je crois qu'à Poudlard, je ne trouverai rien de plus. Peut-être qu'à la bibliothèque d'Alexandrie... elle reste la plus riche.
- Tu oublis celle de Paris, s'exclama Thibaut en bombant fièrement le torse.
Hermione le regarda sceptique, avant d'ajouter dans ce qu'il semblait être un effort pour ne pas le froisser :
- Peut-être as tu raison, et puis Paris c'est à côté, nous pouvons y être rapidement.
Voir Hermione reconnaître que la bibliothèque de Poudlard ne contenait pas assez d'informations tenait lieu d'un événement. Harry observait toujours le journal, le regard vide. Un sentiment de profonde tristesse s'insinuait déjà en lui. Mais avant qu'il ne puisse dire "quidditch", il entendit un murmure dans sa poche intérieure.
- On va à mon bureau, leur murmura t-il avant de se lever, sans avoir touché l'assiette de céréales qu'il s'était préparé. Autour de lui, tous les regards le suivirent quitter la grande salle.
Les portraits des membres de l'AD étaient en train de s'agiter dans leur tableau, et parlaient entre eux rapidement. Quand le quatuor arriva, ils se turent un instant avant de reprendre, plus fort encore.
- Qui a de nouvelles informations ? demanda t-il en installant le silence.
- Dans le bureau des Aurors, c'est la folie, reprit Katie. Personne ne s'attendait à une attaque pareille. On a rien vu venir, mais une chose est certaine, les sorciers qui ont fait le travail avec les détraqueurs ne sont pas des tendres. Toute la baie est placée sous protection, mais les moldus restant ont déjà été évacués par le ministre.
- Le chemin de Traverse est vide, continua George. Les gens ont peur de sortir, pourtant Londres est loin de l'Ecosse, mais ils jouent avec l'angoisse de ces derniers temps qui refait surface bien trop vite, c'est trop récent. Ah, et le ministre fera une déclaration ce soir, Percy m'a envoyé un hibou il y a quelques minutes. Apparemment il devrait annoncer qu'il a rompu toute négociation avec les détraqueurs.
Harry semblait plongé dans ses pensées.
- Et qu'est-ce qu'on donné les dernières rondes dans le nord ?
- La dernière fois qu'on y était, avec Cho et Dean, répondit Seamus, c'était un peu l'ambiance calme avant la tempête. Tout était vide, où que l'on transplane, aucune activité, alors que quelques jours plus tôt, on les sentait partout. Si tu veux mon avis, ils préparaient l'attaque.
Le survivant se laissa tomber dans le fauteuil, derrière son bureau.
- C'est trop dangereux d'y aller à trois désormais, je ne sais pas quel pacte ils ont passé avec ces sorciers, mais rien de bon. Il faut être sur nos garde, continua Hermione. Et sans négociations avec le ministère, ils sont hors de tout contrôle. Ils n'auront plus aucun scrupule à attaquer quiconque se trouvant sur leur chemin.
- 17 morts, murmura Harry, comme pour lui même. N'y a t-il aucun moyen de faire, ou d'acheter une sorte d'alarme à détraqueurs ? Si on les dispose dans certains endroits stratégiques, on pourrait réagir en direct, et être vraiment utiles... Sur les terres tout autour de l'archipel, sur la côte... murmurait-il. Jamais ça ne devra se reproduire.
- Bon, reprit Harry plus fort, je veux que tout le monde se renseigne pour savoir si il existe une alarme ou quelque chose qui puisse prévenir de l'arrivée de détraqueurs, et si une chose pareille existe, il nous la faut le plus rapidement possible. George, tu as certaines facilitées à l'invention, je ne pense honnêtement pas que de tels objets existent, j'aimerais que tu travailles là dessus dès maintenant. Les autres, renseignez-vous, et laissez traîner vos oreilles partout, si nous pouvions avoir des informations sur ces sorciers... tout est bon à prendre.
Son ton autoritaire laissa voir à tout le monde la gravité de la situation, après quelques hochements de têtes, tous quittèrent leur portrait.
La petite bulle de bonheur dû au phoenix venait d'éclater. Harry avait perdu toute couleur, étrangement pâle, il regarda un instant les autres avant de lire les derniers rapports des membres de l'AD. Ils n'avaient pas cours ce matin là. Tous restèrent dans le bureau, en silence, à réfléchir. Hermione de temps en temps feuilletait quelques livres, fébrilement, tandis que Harry était maintenant absorbé dans les livres du prince, à la recherche de quelconques sorts ou informations pouvant être utiles d'une manière ou d'une autre.
C'est en silence que la journée se déroula. Les éclats de rires s'étaient éteint dans leur gorge. Ce soir-là, Harry parti seul se promener dans le parc, en longeant la forêt interdite.
- Une tragédie, murmurait Hagrid qu'il croisa à la lisière des arbres. Le demi-géant semblait lui aussi très affecté.
- C'est quelque chose qui n'aurait jamais dû arriver. La vérité Harry, c'est que le monde magique n'a jamais réussi à se construire autrement que dans un rapport de violence entre peuples dominants et dominé... Mais il faut garder espoir, continua t-il. Après tout, Dumbledore nous a laissé de grandes idées, et tu es là toi aussi.
- Vous voulez dire que ce que les détraqueurs sont en train de faire, d'autres êtres aimeraient en faire autant ?
- Les sorciers ont pendant longtemps dominé tous les autres, et les changements sont trop infimes encore. Il n'est pas dit que les quelques sorciers et les détraqueurs ne s'associent pas à d'autres. Le problème des loups garou n'est pas réglé, et que dire des géants, des trolls, et même des gobelins. Tu as déjà eu à faire à eux, je pense que tu comprends. Pas tous sont aussi pacifique que les centaures, ou dévoué comme les elfes de maison.
- Vous pensez que les sorciers qui se sont joins aux détraqueurs sont derrière tout ça ? Et qu'ils pourraient chercher l'appuie d'autres êtres ?
- Je ne suis pas sûr qu'ils aient eu besoin de sorciers pour vouloir se venger. Mais ces anciens mangemorts ont sans doute aidé à passer à l'acte. Harry, j'espère que tu comprends à quel point les risques sont grands pour la stabilité du monde sorcier comme moldu. Ces mangemorts cherchent sans doute à les manipuler, mais les "hybrides" ne sont pas dupes. Je ne sais pas qui utilise l'autre.
- Voilà de bien sages paroles, Hagrid, dit une troisième voix, plus douce, qui s'approcha d'eux.
- Firenze ? Tu ne devrais pas t'approcher de la forêt, marmonna le demi géant.
- Bonsoir Harry Potter. Vous vous penchez sur des sujets bien complexes et lourds pour un jeune homme.
- J'ai pris mes habitudes, souri tristement le concerné.
- Avez-vous observé Mars ? demanda le centaure. Elle brille étrangement depuis quelques jours.
Tous trois regardèrent le ciel quelques temps, avant que Firenze ne reparte dans la nuit. Quand Harry rentra dans le château, les couloirs étaient déserts depuis longtemps déjà. Silencieusement, il accéléra régulièrement le pas lorsqu'au détour d'un couloir un miaulement, ou ce qui semblait en être un vint briser le silence.
Mais alors qu'il empruntait un passage, ce n'est pas sur Miss Teigne qu'il tomba, mais sur Malfoy. Les deux jeunes hommes se regardèrent un instant, puis, au grand étonnement de Harry, le serpentard prit la parole :
- Sale journée hein Potter.
- ... Connu mieux. Miss Teigne se ballade entre le hall et le deuxième étage.
- Je t'ai jamais dit merci pour l'année dernière, tu m'as sauvé plusieurs fois la nuit de la bataille, dit-il rapidement
- Quoi ?
- Me demande pas de le répéter, c'est assez... dégradant comme ça.
- Et toi, tu m'avais reconnu tout de suite quand j'ai été attrapé et amené au manoir, pourquoi ne pas l'avoir dit ?
- C'est peut-être la seule chose que j'ai fait Potter. Il y a quelque chose que tu n'as jamais compris. Pour toi, tout a toujours été simple, t'es né du bon côté, t'as jamais eu de questions à te poser. Mais quand on naît comme moi avec un environnement plus particulier, est-ce que tu crois qu'on a le choix ? Qu'on peut se payer le luxe de croire en quelque chose ? Qu'on a le droit de résister quand tous les mangemorts vivent chez toi, et que tu sais qui te considères comme un elfe de maison ?
- Tu n'as pas tué Dumbledore.
- Quoi ?
- Ne pas nous dénoncer, c'était pas le seul truc, tu n'as pas pu tuer Dumbledore. La vérité c'est que tu aurais été un très mauvais mangemort. Tu aurais sans doute été tué très vite par Voldemort.
Après un temps de silence, Malfoy reprit :
- Dommage pour toi, tu l'as eu avant qu'il s'occupe de moi. A demain Potter, et dors bien, ça servirait à rien que tu sois un mollusque pour nous entraîner.
Harry mit quelques secondes à bouger. Il venait de rêver ou Malfoy lui avait souhaité bonne nuit ? Lorsqu'il se coucha à côté des Thibaut, il avait tellement de choses sur lesquelles réfléchir qu'il ne s'endormit que tard. Entre les propos de Malfoy sur le chantage qu'il avait vécu sur sa vie et celle de sa famille, ceux de Hagrid sur la condition des autres êtres vivants, et cette attaque... Mais il s'endormit, et même s'il ne dormit pas longtemps, il se sentit prêt à affronter les nouvelles épreuves qui stigmatisaient le monde magique.
Note de fin de chapitre :

Alors, qu'en pensez-vous ? :) J'espère vous laisser le prochain chapitre bientot, mais je n'ai pas beaucoup de temps à moi après le job ;)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.