S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Le Rejet de la Lune ou le Début de l’Enfer: par Sleilo

[3 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
SsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsS ~&&&&&&&&&&~ SsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsS

Série: Les Ténèbres ne peuvent exister sans la Lumière.

SsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsS ~&&&&&&&&&&~ SsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsS


Le Rejet de la Lune ou le Début de l’Enfer:


!~ ~ $ $ $ ~ ~!




Voilà près de cinq ans que j’étais élève à Poudelard. Cinq ans passés à être premier de la classe, dans presque toutes les matières. Cinq ans à recevoir l’approbation distante et glacée de mes professeurs et les regards noirs parfois haineux de mes camarades. Mes matières de prédilection étaient la défense contre les forces du mal, même si l’étude des maléfices me semblait plus intéressante, et les potions. J’aimais tellement cette matière! La concoction des potions était un art délicat, demandant de la concentration, une vive intelligence et de solides connaissances. Je ne me sentais jamais aussi bien que devant un chaudron, savourant la précision nécessaire à la réussite de la préparation.
Aucun de mes camarades n’avait saisi la beauté qu’il pouvait y avoir à faire naître la vie et l’espoir en distillant la mort. Aucun sauf Lily. La douce, la tendre Lily était bien la seule à comprendre mon intérêt et ma fascination. Elle était douée, je l’étais tout autant et peut être même plus. Car si elle réussissait toutes ses potions grâces aux indications de notre manuel, moi je les réussissais et même les améliorais, grâce à des formules de mon invention. Malgré tout le professeur Slugorn n’avait d’yeux que pour elle, la belle Lily au regard d’émeraude. Mais cela ne me gênais pas, c’étais ma seule et unique véritable amie et j’étais heureux qu’on la reconnaisse à sa vraie valeur. Et tempi si je demeurais dans son ombre, car j’avais enfin compris dans le secret de mon cœur que je l’aimais.
Nos relations étaient étranges et souvent ma froideur la blessait. Je m’en voulais bien sûre mais ces cinq ans passés à me défier et à me protéger de mes camarades m’avaient rendus d’une méfiance maladive. Mais la gentille Lily, au regard si plein d’amitié et de lumière, revenait toujours. A chaque fois je me disais que je ne méritais pas son amitié et que je la souillais avec ma noirceur. Malgré tout, malgré mon sale caractère, mon physique ingrat et mon rapprochement avec certains serpentards peu recommandables, elle ne m’avait pas abandonnée.
Oh, évidement elle faisait tout pour me détourner de mes mauvaises fréquentations et nous avions eu plusieurs disputes sure le sujet. Mais je ne l’écoutais pas, en me disant qu’elle ne savait pas de quoi elle parlait. Et puis surtout ces serpentards là, me disaient que j’étais brillant. Leur maître s’intéressait à moi. J’avais soiffe de leur reconnaissance, d’être accepté pour mes capacités, alors je restais avec eux, m’éloignant lentement, sans m’en apercevoir de Lily.
J’étais devenu un jeune homme mince presque maigre, au visage anguleux et aux yeux sombres, froids, calculateurs. Le masque que je m’étais inventé enfant était durablement implanté, masquant efficacement toutes mes émotions. J’étais un solitaire qui faisait fuir les autres à coup de sarcasmes, de remarques blessantes et de froideur. Au fil des années mon dégoût pour mon corps, si semblable à celui de mon père, c’était intensifié au point que j’évitais au maximum de me regarder dans une glace.
La plupart de mes camarades se moquaient de moi dans mon dos. Je savais que l’on m’appelait l’idiot graisseux, la chauve-souris des cachots et encore je ne cite que les épithètes les plus flatteuses. Aucun de ces moins que rien, imbus d’eux même et ridiculement faible, n’aurait osé m’insulter en face. Ma réputation d’adepte de la magie noire n’était plus à faire. J’avais inventé de nombreux sorts et certains relevaient des plus noirs maléfices.
Tous sauf Potter et sa bande. Potter qui faisait de ma vie un enfer, Potter passant son temps à me ridiculiser avec ses blagues stupides et à m’envoyer des remarques blessantes au visage. Bien sûre je n’étais pas en reste et bien souvent j’avais glissé des potions de mon cru dans le jus de citrouille de cette bande de maraudeurs. J’envoyais ainsi périodiquement ces frimeurs à l’orgueil démesuré, à l’infirmerie, en gémissant comme des chiens galeux.
Leurs attaques à eux, étaient publiques et sans détour. Moi je connaissais depuis longtemps l’avantage de la ruse. Je concoctais dans l’ombre de nombreux stratagèmes pour ridiculiser Potter et Black mes deux bêtes noires. Eux se faisaient souvent prendre et punir alors que moi je parvenais presque toujours à me glisser entre les mailles du filet. J’étais fier de me rouerie et peu à peu je devenais un maître de l’intrigue et du mensonge, du moins au modeste niveau de Poudelard.
Parfois Lily assistait à nos batailles et prenait à chaque fois ma défense. Et moi pauvre idiot, refusant d’avouer ma faiblesse et ma dépendance, je la rabrouais de plus en plus méchamment, jusqu’au jour où tout a basculé.

J’étais assis tranquillement au bord du lac et je lisais le dernier numéro de potion news, me détendant après ma dernière épreuve des BUSEs, quand Potter et sa bande apparurent.

« _ Alors Snivellus, pas trop dure cette épreuve? Je t’ai vu penché sur ta copie, au point que ton gros nez crochu frottait sur la feuille. Il va y avoir tellement de tâche de gras, qu’ils ne pourront rien lire! »

La voix méprisante de Potter, ses insultes à peine voilées… Je me sentis blêmir et un grondement de rage au fond de la gorge, je brandis ma baguette. Trop tard, une fois de plus. Black d’un expeliarmus bien placé, me désarma et m’envoya valdinguer contre un arbre. Un petit groupe de curieux était entrain de se former autour de nous. Je voyais leurs regards goguenards et entendais leurs ricanements méprisants. Ils se moquaient de moi tous autant qu’ils étaient. Je vis ce rat de Petigrow, pousser Lupin pour avoir une meilleur vue sur mon humiliation. J’étais meurtri en mon âme et en mon cœur, ces œillades méprisantes ma rappelaient celles de mon père. J’aurais voulu me recroqueviller dans un coin pour pleurer, disparaître dans un trou de souris. Mais je n’en laissais rein paraître, les toisant avec mon masque d’indifférence et de froideur, de la haine brillant au fond des yeux. Je n’avais plus de baguette mais je ne céderai pas!

« _ Potter, je vois que tu es incapable de faire quoi que ce soit sans ton chien-chien! »

Puis sans attendre sa réponse je lui sautais à la gorge.

« _ Levicorpus!! » Hurla-t-il.

Cet insecte puant, ce veracrasse gluant de Potter venait d’utiliser mon propre sortilège contre moi. Je sentis mes pieds quitter terre et humiliation suprême, ce monstre cruel et sans cœur me retourna la tête en bas, exposant à la vue de tous mes membres grêles et mes vieux sous vêtements à deux sous.
Et ils riaient tous, autant qu’ils pouvaient. Potter et Black riaient tellement qu’ils tenaient à peine debout. Et moi je les voyais et je les entendaient se moquer de moi et me ridiculiser. Le pire était mon impuissance, j’étais là me consumant de honte, de rage et de colère, ne pouvant rien faire et retenant mes larmes d’humiliation. J’avais l’impression d’être redevenu le gamin méprisable et pitoyable que mon père rudoyait.

« _ Potter, laisse le tranquille!! Fais le descendre! » La voix de Lily, elle m’avait encore aidé. M ais j’étais furieux et blessé qu’elle me voit dans cette situation dégradante.

« _ Mais bien sûre ma Lily d’amour. » Répondit Potter avec son sempiternel sourire insolent. Puis il relâcha le sortilège sans avertissement et je m’écrasais douloureusement au sol en un petit tat tremblant.

« _ Pourquoi tu t’en prends toujours à lui? Pourquoi tu le déteste autant? » Attaqua de nouveau Lily.

Potter redevint sérieux et réfléchit quelque temps à la question.

« _ Parce que c’est Snivellus, parce qu’il existe, tout simplement. » Laissa-t-il tomber négligemment.

Son ton, son visage, il était sincère. Il avait beau être mon ennemi, je n’en sentis pas moins quelque chose se briser en moi. Par Salazard ces mots m’étaient atrocement douloureux. Ils pouvaient résumer ma vie entière, le mépris de mon père, l’hostilité des autres étudiant, le dédain du monde en général. Un abîme de souffrance et de désespoir s’ouvrit en moi. Personne ne m’aimait ou ne m’appréciait, je ne le méritais pas de toute façon, et j’étais seul!
Quand Lily s’approcha pour me toucher gentiment l’épaule, je me dérobais en hurlant:

« _ Ne me touches pas, sale sang-de-bourbe!! Je n’ai pas besoin de toi! »

Dans le silence choqué qui suivit Lily tourna les talons et partit en lançant:

« _ Très bien comme tu voudras, mais n’espères pas me revoir! »

Horrifié par mes mots, je m’enfuis dans une autre direction, puis pelotonné dans un recoin du château, je commençais à me maudire. Je n’avais jamais étais seul, il y avait Lily. Oui, elle était là et je l’avais insultée et repoussée, de la plus vile façon qui soit. Je ne pensais pas pouvoir arranger les choses, pour ça il faudrait que je m’excuse et ça ne servirait sans doute à rien, alors à quoi bon?
De toute façon, je ne la méritais pas et je la souillais un peu plus à chaque fois, il valait mieux la laisser partir. Elle méritait mieux que moi, même cet idiot pompeux de Potter serait préférable.
Mon cœur était en miettes mais je me refusais le droit de pleurer, refoulant mes émotions dans un coin de mon cœur et les y enfermant.

J’avais 15 ans et dans mon aveuglement et ma rage, j avais atrocement blessé ma plus proche amie. J’avais 15 ans et je décidais de l’abandonner et de me consacrer à ma haine et à ma vengeance, car c’était tout ce qu’il me restait; car ma Lune c’était éteinte.

!~ ~ $ $ $ ~ ~!


SsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsS ~&&&&&&&&&&~ SsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsSsS
Note de fin de chapitre :

j’espère que mon oneshot vous a plut. J’accorde toujours autant d’importance à votre avis alors n’hésitez pas à m’en faire part!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.