S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


La dynastie des Potter par Pattenrond

[1 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
La dynastie des Potter
Chapitre 1 : Margaret Peverell, le commencement

Je m’appelle Margaret Peverell. Je suis la fille unique de Marcus Peverell. Je n’ai jamais connu ma mère. Elle était une moldue et est morte en accouchant de moi. Maureen, ma nourrice qui travaillait déjà au service de père avant ma naissance dit que mes parents s’aimaient profondément. Mon père était un riche noble ( sorcier en plus ) et ma mère n’était qu’une bourgeoise. Alors qu’il allait quérir le médecin, mon grand-père maternel, pour soigner l’arthrite de son père à lui ( en fait, ils voulaient seulement savoir comment s’y prenaient les moldus pour soigner diverses maladies), mon père la vit et Maureen dit que ça a été le coup de foudre instantané.

Elle s’appelait Jenny Miller et comme sa famille était aisée, elle était allée dans un couvent et avait une bonne éducation. Ses parents furent très heureux de voir leur fille chérie épouser un noble. Quant à mes grands-parents paternels, ils rechignèrent un peu, de peur que leur fils unique fasse une mésalliance et de plus, avec une moldue, mais le voyant très heureux et n’étant pas si à cheval que ça sur la pureté du sang, ils le laissèrent faire.

Maureen dit qu’ils étaient vraiment très amoureux, que mon père n’est jamais allé voir une autre femme, même lorsque ma mère est tombée enceinte. Cette dernière, d’ailleurs, même si elle était grosse, elle rayonnait. Finalement, un jour, au lieu de s’amplifier encore plus, le bonheur de mon père s’écroulat. Ma mère ne comprenant rien à la magie, avait décidé qu’elle irait accoucher chez sa mère. Le jour de la délivrance venu, elle était déjà chez ses parents et envoya un hibou à son époux tandis que son petit frère courait chercher la sage-femme.

Papa ne pouvait pas supporter les cris de sa femme et se réfugia dehors. Il croyait que les moldus savaient délivrer correctement les femmes, que comme les sorcières, elles ne mourraient jamais. Sa femme avait veillé à ce qu’il ne sache pas la vérité. Et elle mourut. Et je survécus, minuscule petit bébé. Maureen dit que mon père s’en veut à mort d’avoir été lâche et de s’être réfugié dehors. S’il était resté, il aurait pu la sauver d’un petit sort.

Depuis, ce temps, Maureen, ancienne dame de compagnies de la jeune madame Peverell et épouse d’un assistant de mon père est ma nourrice. Elle m’a offert le sein alors que j’étais si innocente et si petite. Son fils Malcom, mon frère de lait, est aussi mon meilleur ami. Nous avons tous les deux été envoyés à Serdaigle.

Maureen dit que je suis la réplique de ma mère, aussi belle qu’elle et que c’est pour ça que mon père n’ose jamais me regarder dans mes yeux verts qui inspirent des poèmes aux nombreux jeunes hommes qui seraient désireux d’hériter du château. Je sais que mon père m’aime, mais j’aurais aimé qu’il me le montre un peu plus souvent. Maureen, bénie soit-elle, disait que lorsqu’il me regardait, son cœur était rempli, à la fois, de joie et de tristesse.

Enfin, aujourd’hui, je me marries. Avec qui? Eh bien, il s’appelle Thomas Potter et il est beau, intelligent, adorable et je l’aime à la folie. Mon père l’avait aussi bien aimé, car il avait finalement consenti à lui donner la main de sa seule héritière,
si précieuse.

À Poudlard, il avait été à Gryffondor. Sans être un coureur de jupons, il avait brisé le cœur à plusieurs jeunes filles en leur dévoilant qu’il n’avait pas l’intention de s’unir à elles. À l’école, ils n’étaient pas de ces serpentards prétentieux qui me traitaient de traître à son sang à cause que mon père était tombé amoureuse d’une moldue. Non, mieux que cela, il était de ces preux chevalier qui défendent leurs belles, dont toutes les jeunes, moi y compris, rêvent. Certes, il n’était pas d’une condition aussi bonne que la mienne, mais ceux de ma condition ne voulaient pas m’épouser, car j’avais du sang moldu. Non, Thomas était né dans une famille tolérante. Lorsque je le présenta à Père, ils s’enfermèrent dans son bureau un moment. Ensuite, lorsqu’ils sortirent, mon père déclara que puisqu’il était l’élu de mon cœur et que Thomas voulait devenir son apprenti, il lui donnait ma main.

Mon père, aidé de Maureen, avait fait mettre dans un grand coffre de bois, tout ce qui constituerait ma dot. Bien sûr, ma dot contiendrait aussi le château et beaucoup d’argent. Père m’avait même offert la robe de mariée de ma mère. Il avait essuyé une larme.

Hier soir, je m’étais couché tôt pour ne pas avoir de cernes sous les yeux. Ensuite, un elfe de maison ( aucun moldu n’avait le droit d’entrer dans le château à moins d’autorisation spéciale afin qu’ils ne découvrent pas notre secret ) vint me porter de l’eau chaude pour mon bain. Aidée de Maureen, je m’habillas, me coiffas et me maquillas. Maureen vint ensuite me serrer contre elle doucement. Je savais qu’elle retenait ses larmes.

Le mariage allait commencer bientôt. Je descendis donc l’escalier de la tour jusqu’en bas. Le mariage aurait lieu dans la grande cour. Mon père m’y attendait. Lui aussi eut les larmes aux yeux. Je savais que ce n’était pas à cause du fait que je me mariais ( après, Thomas et moi, on restera dans le château), mais à cause de la personne à qui je ressemblais, ma mère. Il avait presque l’impression de la revoir , au bras de son père, avancer tranquillement jusqu’à l’autel où il l’attendait à côté de son témoin.

Puis de la musique lente retentit et papa et moi commençâmes notre marche. Je n’avais d'yeux que pour Thomas. Il était si beau avec ses cheveux bruns bouclés peignés soigneusement et ses yeux bleus dans lesquels je me jetai. Si bien que je ne vis pas les autres personnes qui comptaient pour moi, Maureen et Malcom, grand-mère Peverell et grand-père Miller ( qui habitait tous les deux au château ), mes amies Leila et Holly, mon oncle Miller, si apte à la plaisanterie et mes tantes que je ne connaissais pas beaucoup, car elles étaient aller épouser de jeunes nobles. Il y avait aussi la famille et les amis de Thomas que je ne connaissais pas tous. Je connaissais cependant Cal, son meilleur ami que j’avais appris à apprécier. Ils étaient tous là, mais je ne les voyais pas.

La cérémonie commença. Elle parut très longue. Je répondis aux questions du saint homme, mais ne retint que le moment où il permit à Thomas de m’embrasser. Ça, ça avait été délicieusement bon.

J'étais maintenant Mme Thomas Potter.

Puis, ce fut le dîner. Mon père se leva et dit son discours.

-Un jour, j’ai rencontré une femme formidable. Je l’ai épousé sur-le-champ. Elle s’appelait Jenny et je l’ai aimé tellement que j’aurais été jusqu’au bout du monde et aurait déboursé beaucoup d’argent pour la sauver. Malheureusement, aussi soudainement que la magie me l’eut donné, elle me l’a reprit. Jenny et moi eûmes tout de même un enfant qu’on a appelé Margaret. Margo était aussi belle que sa mère. C’était une enfant délicieuse et je dois dire que je ne lui ai jamais dit à quel point je l’aimais. Je ne m’en suis pas autant occupé que j’aurais du, mais je dois dire, ma chérie, que tu es magnifique, que je t’aime et que tu es mon plus précieux bien. J’espère que toi et ton mari serez plus heureux que je ne le suis présentement. Maintenant, portons un toast à la santé des nouveaux mariés.

Tout le monde leva son verre et moi, je voulais pleurer. Après, le toast, j’allais embrasser mon père. Et celui-ci me regarda, ému. Tout plein de gens prononcèrent des discours pendant le dîner et la soirée, Cal, par exemple, qui était garçon d’honneur en prononça peut-être une dizaine ( ils étaient de moins en moins cohérents à mesure que la soirée avançait. Il faut dire que ce pauvre Cal a peut-être abusé un peu trop du whisky). Et Thomas et moi, on a dansé pendant très très longtemps, jusqu’à ce que je ne sente plus mes pieds en fait.

Puis, à mesure que les invités se retiraient et que ceux qui restaient se faisaient guider par les elfes de maison à leur chambre, nous sommes allés nous coucher dans la nouvelle chambre que papa avait fait aménager pour moi. Elle était vaste et illuminée par un croissant de lune qui entrait par la fenêtre donnant sur un petit lac. Enfin, avant que l’elfe de maison allume tous les cierges d’un claquement de doigts. Un grand lit était au milieu de la pièce. Je savais qu’il avait aussi une salle de bain et un boudoir reliés à notre chambre, mais je ne désirais pas les visiter aujourd’hui.

Thomas était en train de détacher délicatement les nœuds de ma robe. En même temps, il déposait de petits becs sur ma peau. La robe, complètement détachée, tomba. Thomas me prit par la taille, nous déposâmes nos baguettes sur une petite table de chevet après avoir murmuré Nox et nous fîmes l’amour jusqu’à épuisement ce quoi après, nous eûmes seulement la force de soulever les draps pour s’y glisser.

Le matin, lorsque je me réveilla, il l’était déjà et me regardait avec tendresse. Nous refîmes l’amour et lorsque je me dis qu’il serait peut-être temps de se lever, il m’agrippa la taille et me dit qu’il avait quelque chose à me dire. Il parla pendant un moment et j’avoue que j’eus un peu de mal à le croire.

C’est ainsi qu’a commencé la dynastie des Potter.
Note de fin de chapitre :

Alors, vous avez aimé? Un peu? Beaucoup? Passionnément? À la folie? Eh bien, une petite review serait appréciée. J’ai adoré écrire ce chapitre.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.