S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Albus Potter et la Fiole d'Argent par Eliah

[303 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

On n'est jamais si bien servi que par soi-même.
(Charles-Guillaume Etienne)

Le lendemain était un samedi, et Albus se dit qu’il avait de la chance d’arriver en première année de Poudlard dans une de ces rares années où il allait avoir un week-end entier avant la première journée de cours, et il avait l’intention d’en profiter pour se repérer dans le château, si toutefois deux jours suffisaient. Il quitta le dortoir avec Kyle et Tom qui l’avaient attendu afin d’avoir plus de chances de retrouver la Grande Salle pour le petit déjeuner.

Dans la salle commune, il vit que plusieurs élèves le regardaient comme la veille, et certains même, qui étaient en pleine lecture de la Gazette du Sorcier, baissèrent leur journal pour le regarder. Albus se sentait à nouveau gêné, mais tout à coup il se dit que c’étaient plutôt les autres qui devraient être gênés de leur impolitesse à tous le fixer comme ça. Il y avait des murmures dans tous les coins et ça n’avait pas l’air d’étonner James, qui jouait au Frisbee à Dents de Serpent près de la cheminée.

En sortant par le trou gardé par le portrait de la Grosse Dame, Albus, Kyle et Tom commencèrent à essayer de se rappeler par quel chemin ils étaient arrivés à la Salle Commune des Gryffondor la veille, mais ils n’étaient pas d’accord dès le premier des cent quarante-deux escaliers de Poudlard franchi. Kyle voulait aller à gauche, Tom à droite et Albus pensait qu’il valait mieux commencer à descendre. Quand ils tombèrent sur un élève, sans doute de sixième année, pour lui demander le chemin, il déclara :

« Tous les chemins mènent à la Grande Salle, du moment que vous avez faim ! »

Justement, la faim commençait à tirailler l’estomac des trois Gryffondor : suivant alors le conseil qui leur avait été donné, ils continuèrent à avancer au hasard pendant quelques minutes, mais les élèves se faisaient de plus en plus rares dans les couloirs qu’ils traversaient, et ils finirent par apercevoir au loin la volière, qu’ils savaient beaucoup plus au Nord que la Grande Salle. Faisant demi-tour, ils tombèrent sur une porte qui refusa de s’ouvrir parce que Tom avait agrippé la poignée un peu trop brusquement, et les gens qui bougeaient dans les tableaux semblaient beaucoup moins enclins à la politesse que la veille.

Soudain, ils trouvèrent Peeves, le Poltergeist, qui leur indiqua une route, dont ils se rendirent compte qu’elle était fausse seulement après un bon quart d’heure, et finalement ils croisèrent Nick Quasi-Sans-Tête qui accepta de les accompagner jusqu’à la Grande Salle.

Albus y retrouva Rose, non mécontent d’échapper au monologue de Nick qui se plaignait que les Chasseurs sans Tête avaient encore refusé de le faire entrer dans leur club. Il vint s’asseoir en face de sa cousine alors qu’elle était plongée dans la Gazette dont la première page titrait « Rentrée à Poudlard ». En regardant sur la table, il vit des toasts grillés, du bacon, des œufs brouillés, de la confiture ainsi que du lait, du thé, du café, du jus d’orange et de citrouille. Se demandant pourquoi Kreattur ne faisait pas cela tous les matins à la maison, il se servit de bacon et de toasts.

« Bonjour, » dit-il. « Bien dormi ? »

Rose baissa son journal, le trempant presque dans son bol de lait, et considéra son cousin un moment. Puis, elle pinça les lèvres et Albus, qui la connaissait presque par cœur, sentait qu’elle avait quelque chose d’important à dire.

« J’ai pas mal cogité cette nuit en fait, » dit-elle d’un ton sérieux.

Albus posa sa fourchette.

« A propos de quoi ? » demanda-t-il.

Rose fit un petit claquement avec sa langue, ce qui était synonyme d’impatience.

« De nous, Albus ! De tous ces gens qui nous regardent (et surtout toi, d’ailleurs !) sans qu’on sache pourquoi ! Il faut qu’on sache ! »

Il sentit à nouveau un nœud dans l’estomac. Il avait oublié cela avec la course qu’il venait de faire à travers tout le château.

« Eh bien, » dit-il timidement, « je ne sais pas trop, tu sais… »

Il sentit ce léger manque de confiance en lui réapparaître soudainement, cette infime peur de l’inconnu qu’il avait depuis qu’il était tout petit.

« Regarde page quatre, » dit Rose en lui tendant le journal. « Après ça, tu ne pourras plus rien me refuser. »

Albus se força à sourire, prit le journal et repéra un titre au centre de la page.

Un nouveau Potter à Poudlard


Cindy Lafouine, reporter pour la Gazette du Sorcier.
Hier matin, si vous vous trouviez à King’s Cross vers 11 heures, vous avez certainement vu Harry Potter qui accompagnait ses deux fils à bord du Poudlard Express.

« Ils forment une petite famille très charmante, déclara Mme Cunnigan dont la fille Phoebe entre en troisième année dans la maison de Poufsouffle, et ils sont très discrets je trouve. »

Il est évident que Mr Potter, que l’on appelait autrefois le Survivant, cherche la discrétion après une enfance mise sous les feux de la rampe.

Il semblerait en tous cas que le jeune Albus Potter –dont, nous avons récemment appris, le deuxième nom est Severus (pour plus de détails, voir notre article page 10), était anxieux à l’idée de faire sa rentrée à l’école. Nous n’avons pas d’idée précise concernant la raison de cette inquiétude, mais cela pourrait certainement avoir un rapport avec la célébrité de son père, dont la ressemblance est vraiment frappante.

Quoiqu’il en soit, la famille Potter a été vue en compagnie de Ronald et Hermione Weasley, et leurs deux enfants, dont l’aînée, Rose, est entrée avec Albus en première année. Une source à l’intérieur du château nous a confirmé que les deux jeunes élèves ont été admis dans la maison de Gryffondor, comme le furent leurs parents avant eux.

Notre source a également révélé qu’un élève prénommé Scorpius Malefoy – qui est sans nul doute le petit-fils de Lucius, ancien Mangemort acquitté, a aussi été admis à Gryffondor. Nous n’avons pas encore réussi à joindre la famille Malefoy afin de connaître leur opinion. En effet, nous pouvons nous risquer à croire que ce genre d’information puisse en déstabiliser plus d’un (pour plus de détails concernant les Malefoy à Poudlard, voir notre article page 15)…


Albus relut l’article une deuxième fois afin d’intégrer le cumul d’informations qu’il contenait.

« Tes parents, » lui dit Rose en chuchotant, « ainsi que les miens, sont célèbres, comme on l’a supposé hier. Oncle Harry s’est fait appelé le Survivant, et cette Lafouine… Elle trouve ça bizarre que ton deuxième nom soit Severus et que Scorpius soit à Gryffondor ! »

« Beau résumé, Rosie… » marmonna Albus. « Mais ce qui m’intrigue le plus, c’est ce terme, là… ‘Mangemort’… Tu sais ce que ça veut dire ? »

« Non, » admit Rose. « Mais j’irai à la bibliothèque dès que j’aurai fini mon assiette. »

Albus mourrait d’envie de savoir. Cela le surprit tout à coup, parce que les craintes, qui l’avaient envahi avant la lecture de l’article, avaient complètement disparu.

Rose le regardait avec insistance, les lèvres toujours pincées.

« Bon, » déclara-t-il, « je suppose que tant que je ne te dirai pas d’accord, tu me harcèleras jour et nuit… »

« Exactement, cousin. Mais tu as pris la bonne décision. Je sais parfaitement où chercher les livres qui nous donneront les réponses dont nous avons besoin. »

« Quoi ? » demanda Albus. « Mais enfin, tu n’as jamais mis les pieds à la b… »

« Peut-être, mais Maman m’en parle souvent. »

Au même moment, Neville Longdubat arriva, les bras chargés de parchemins neufs.

« Bonjour, » leur dit-il en souriant.

Ils lui répondirent et Albus s’empressa de cacher la Gazette sous la table.

« Je suis venu pour vos emplois du temps, » dit Neville. « Je sais que vous ne commencez que dans deux jours, mais c’est la tradition pour le premier petit déjeuner de l’année. Vous vous régalez, j’espère ? »

« Oui, oui, » firent les deux cousins.

Neville leur donna un parchemin chacun et agita sa baguette. Albus prit le sien et découvrit son emploi du temps. Il avait cours tous les matins mais finissait plus tôt le lundi, et avait ses mercredis et vendredis après-midis de libre.

« Est-ce que vous avez des questions sur les matières ? »

« Oui, Neville… Enfin, je veux dire, Professeur, » se reprit Rose en rougissant. « Est-ce que le professeur Vector donne un cours d’arithmancie le mercredi après-midi aux troisième année ? »

Neville vérifia l’emploi du temps du professeur et dit :

« Non, il a les septième année en début d’après-midi seulement. »

« Et, » demanda Rose après un temps de réflexion, « pourrais-je lui demander de me donner un cours particulier… »

« Rose, » la coupa Neville, « je sais que tu cherches à avoir de l’avance, Victoire m’en a parlé ce matin. Mais je vais te dire la même chose qu’elle : commence déjà par l’emploi du temps que je viens de te donner, et nous verrons à Noël si vraiment tu souhaites toujours apprendre l’arithmancie. »

« Merci ! »

« De rien. Ah oui, j’allais oublier. Le cours d’Astronomie aura lieu le mercredi à 23 heures. »

Albus se mit à rire.

« A cette heure-là, en général, je suis dans mon lit ! »

Rose lui fit de grands yeux ronds. Il ne savait pas pourquoi, mais il s’arrêta de rire immédiatement.

« Eh bien, » lui dit Neville gentiment, « profite de ton temps libre dans l’après-midi pour faire une petite sieste ! Allez, bonne journée. »

Albus le regarda se diriger vers un petit groupe d’élèves de deuxième année, puis demanda à Rose, alarmé.

« Il ne plaisantait pas ? »

« Al, comment veux-tu observer le mouvement des planètes et des étoiles s’il ne fait pas nuit noire ? »

« Ah, bon, » fit Albus, incapable de faire d’autres commentaires.

Rose, tentant de changer de sujet, vérifia sa montre, et déclara en se levant :

« Bon, je file à la bibliothèque. »

Albus hocha la tête et fit mine de se lever pour l’accompagner.

« Reste ici, si tu veux bien. Le courrier n’est pas arrivé, et je voudrais que tu réceptionnes la lettre que mes parents m’auront certainement envoyée. Et puis, il faut que tu lises aussi l’article de la page dix, et celui de la page quinze si tu as le temps. C’est très instructif. »

Elle partit et Albus, ressortant le journal de dessous la table, trouva en bas de la page dix un petit paragraphe accompagné d’une photo représentant un éclair qui ressemblait fortement à la cicatrice que son père avait sur le front.

Il a été récemment découvert que le deuxième prénom d’Albus Potter, le deuxième fils de Harry Potter, est Severus. Des historiens se sont depuis penchés sur la question de savoir si cela faisait référence à Severus Rogue, ancien Mangemort qui a été tué dans la bataille de Poudlard il y a 19 ans.

Rogue a été maître des Potions à Poudlard de 1980 à 1996, puis professeur de Défense contre les Forces du Mal de 1996 à 1997, et enfin directeur de l’école de 1997 à 1998, jusqu’à la date du 2 mai, où il fut tué par Tom Elvis Jedusor. Néanmoins, le Ministère de la Magie n’est jamais réellement parvenu à déterminer avec exactitude de quel côté était Severus Rogue après la mort d’Albus Dumbledore.

Un bon nombre de personnes qui sont allés à l’école avec Harry Potter ont confirmé que celui-ci et le professeur ne se sont jamais entendus durant la scolarité de l’Elu, et c’est ce qui nous a intrigué, à la Gazette, car nous souhaitions savoir comment il en était venu à donner à son fils le prénom d’un personnage qu’il avait toujours méprisé.

Celui qui est désormais à la tête du Département des Aurors n’a pas voulu faire de déclaration concernant cette intrigue, sans doute aurait-il quelque chose à cacher ?

Cindy Lafouine


Cette Lafouine avait le don de mettre Albus en colère, et ce pour la deuxième fois de la journée. Il tourna les pages pour arriver à l’article sur les Malefoy quand les hiboux arrivèrent et Albus reconnut Polly, la chouette de sa mère, ainsi que Sally, celle de sa tante Hermione. Posant le journal sur le banc, il laissa les deux oiseaux se disputer un toast tandis qu’il détachait les lettres de leurs messagers. Il rangea celle de Rose dans sa robe de sorcier, et ouvrit la lettre que ses parents lui avaient envoyée :


Cher Albus,

Nous te félicitons pour ton admission chez les Gryffondor et te souhaitons une bonne première semaine à l’école. Sois attentif pendant les cours, surtout en Histoire de la Magie, car ta mère est sûre que Rose ne te laissera pas copier ses notes. Personnellement, je pense que tu pourrais la persuader mais qu’il ne faut pas en faire une habitude.

Prends bien soin de toi, nous t’aimons tendrement,

Papa.



Décidé à avoir des réponses, il termina son jus de citrouille et dit à Polly :

« Va à la volière avec Sally, nous répondrons aux lettres plus tard. »

Il enjamba le banc et quitta d’un pas déterminé la Grande Salle avec son emploi du temps et sa lettre dans la main. Il repéra des élèves de septième année qui parlaient d’aller à la bibliothèque et profita de l’occasion pour les suivre afin de ne pas se perdre une nouvelle fois.

Arrivé au quatrième étage, ils passèrent devant un miroir et Albus entendit un des élèves dire :

« Il paraît qu’il y avait un passage secret derrière ce miroir, mais qu’il a été détruit depuis. »

Ils arrivèrent à la bibliothèque, et Albus tourna à droite après la première rangée de livres pour ne plus suivre le groupe qui l’avait amené jusqu’ici. La salle était de taille exceptionnelle : il y avait des dizaines de milliers de vieux livres et de grimoires rangés sur des milliers d’étagères en bois ancien. Albus n’en avait jamais vu autant. Il continua à avancer entre des tables avec pupitres éclairées par des lampes tamisées jusqu’à ce qu’il finisse par trouver Rose, assise à l’une des tables à côté de la section Histoire de la Magie, cachée derrière une pile de livres qui arrivait à peu près au niveau des yeux d’Albus, qui était toujours debout.

« Salut, » chuchota-t-il pour que sa cousine le remarque.

Rose leva la tête, lui fit un sourire bref et un peu forcé, et se remit à écrire de sa plume sur un parchemin déjà bien noirci. Albus s’assit à côté d’elle et prit le premier livre de la pile dont il lut le titre : Histoire Moderne de la Magie. Il l’ouvrit à la page du sommaire mais fut déçu de voir que le dernier chapitre concernait la création du registre des Loups-Garous en 1947.

« Comment peuvent-ils prétendre l’appeler Histoire Moderne ? » dit Albus, en oubliant de murmurer.

Cela eut pour conséquence que beaucoup d’élèves, dont Rose, lui firent « Chut ! » et qu’Albus se sentit mal à l’aise.

Il finit par abandonner la pile de Rose assez vite. Il y avait des plumes, de l’encre et des parchemins sur les tables, ce qui lui donna l’idée d’écrire à ses parents pour leur demander les réponses. Lorsque Rose vit ce qu’il faisait, il s’expliqua et, résignée, elle rangea ses parchemins griffonnés dans une sacoche, donna un coup de baguette sur les livres qu’elle avait sortis afin qu’ils aillent se ranger eux-mêmes sur les étagères où elle les avait pris, et se dirigea vers la sortie.

« Ne sois pas fâchée, » dit Albus à peine la porte de la bibliothèque franchie.

Il avait vu Rose sortir en trombe, sans l’attendre ni lui adresser le moindre regard depuis son explication.

« Rosie, j’ai peur des réponses que peuvent te donner les livres, et je crois qu’il vaut mieux qu’on les demande directement à nos parents ! »

« Pourquoi tu m’as dit d’accord alors ? Ça fait une heure que je suis là dedans, et tout ça pour rien ! »

Albus était mal à l’aise. Il tenta de se justifier :

« En te voyant griffonner des pages et des pages, j’ai paniqué à l’idée qu’il y ait tant de choses que je ne sache pas sur mon père ! »

Rose poussa un soupir.

« Mais non, idiot, ce sont des notes personnelles, j’en ai profité pour jeter un coup d’œil sur les chapitres dont on va parler en cours d’Histoire de la Magie. Pour prendre un peu d’avance, quoi… »

« Donc tu n’as pas passé une heure à chercher des informations sur le passé de nos parents ? »

« Ok, j’avoue, » soupira-t-elle en s’appuyant sur le rebord d’une fenêtre. « Mais j’ai quand même trouvé un truc. Enorme. Tu veux savoir ce que c’est ? »

« Tu as découvert ce que c’est, un Mangemort ? » demanda Albus, pas totalement sûr de vouloir savoir lui-même.

Le nom avait tout de même une connotation négative.

« Non, désolée, mais je pense que mon information est tout aussi importante, si ce n’est plus. »

Albus hésita. En demandant les informations à ses parents, il savait qu’ils étaient les plus à même de savoir dévoiler ce qu’il était prêt à entendre. Après tout, il n’avait que onze ans, et ses parents l’avaient souvent défendu contre les farces de son frère James, qu’ils jugeaient parfois un peu dures pour Albus. Mais Rose, apparemment, tenait le choc, et elle avait le même âge. Indécis, il chercha à gagner du temps et fouilla dans sa poche.

« Attends, avant quoique ce soit, tiens. »

Il lui tendit la lettre de ses parents et resta silencieux jusqu’à ce qu’elle déclare :

« Je ne sais pas si on pourra avoir des réponses avec eux, après tout. »

« On dirait que tes parents n’ont pas été plus bavards que les miens, » fit remarquer Albus.

« Ça ne m’aurait pas étonnée, » siffla Rose. « Mais au fait, tu ne crois pas qu’on pourrait tout simplement aller demander à James ? »

« C’est ça, » dit Albus entre ses dents. « Il ne m’a pas adressé la parole depuis qu’on a quitté la gare hier matin et il n’a même pas regardé quand le Choixpeau m’a envoyé à Gryffondor. »

« Et Victoire ? Dominique ? Louis ? Molly ? Lucy ? Tu ne crois pas qu’ils doivent savoir des trucs ? »

« Je n’en sais rien, dit Albus. Je ne suis pas aussi proche d’eux qu’avec toi, et je pense que je préfère avoir les réponses de mes parents, au moins on aura les faits originaux. Tu sais bien, le bouche-à-oreille, dans la famille Weasley, ça prend parfois des proportions incontrôlables. »

Rose rigola. Elle se leva.

« Tu as raison. Allez, on va à la volière. »

« Au moins, je sais où elle est, » dit Albus en la suivant. « Mais bon, dis-moi quand même ce que tu as appris à la bibliothèque. »

Rose s’arrêta de marcher à nouveau et regarda Albus d’un air grave. Elle prononça chaque mot avec une lenteur, comme si elle pesait vraiment leur importance en les disant. Sa voix était solennelle, plus grave que d’habitude, et Albus détecta également un soupçon d’inquiétude :

« Albus, ton père a vaincu le plus puissant et le plus dangereux des Mages Noirs de toute notre histoire. »

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.