S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


"Harry, parle-moi de mes parents" par Pattenrond

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Quand je dis vieux souvenirs, je veux vraiment dire vieux souvenirs, comme des choses déjà écrites dans un roman de J.K. Rowling. Vous voilà prévenus.
"Harry, parle-moi de mes parents."

Harry s’était rendu à Poudlard à la demande d’Andromeda. La mort de son mari, de sa fille et son gendre, de son cousin préféré, ainsi qu’une certaine culpabilité face aux meurtres commis par sa sœur l’avait fait vieillir prématurément. Teddy, son petit-fils, jeune adolescent de 13 ans s’était attiré des ennuis à l’école. Andromeda lui avait avoué être dépassé et malgré le fait qu’elle savait qu’il était plutôt occupé à cause de son métier d’auror, elle avait tenu à ce qu’il vienne voir Teddy, parce que, avait-elle expliqué, Harry était le seul que Teddy écoutait vraiment.

Harry aimait bien Andromeda et loin de lui l'idée de lui dire comment elle devait élever Teddy. Tous les parents avaient parfois tous des petits défauts et commettaient tous des petites erreurs. Andromeda, elle, avait tendance à trop couvrir Teddy, à trop s'en faire pour lui. Mais on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Mis à part sa petite sœur, Narcissa Malefoy, qui de toute façon l’ignorait depuis des années, Teddy était la seule famille qui restait à Andromeda. Ce qui était également vrai pour Teddy. Hors, le jeune homme trouvait parfois sa grand-mère trop envahissante. Et puis, Harry savait qu’il se posait parfois des questions sur ses deux parents morts trop tôt. Teddy était comme Harry, un petit bonhomme laissé seul dans ce monde.

Aujourd’hui, Andromeda avait été convoqué chez le directeur parce que Teddy s’était battu. Il n’avait pas été blessé, mais son directeur s’en inquiétait, car ce n’était pas la première fois que ça arrivait. Et Andromeda s’en inquiétait aussi. Harry, moins. Son filleul ne se battrait pas pour rien. Et puis, s’il avait lui-même eu de la famille, elle aurait probablement été convoquée à Poudlard plus souvent qu’Andromeda l’avait été.

Andromeda et lui transplanèrent peu après qu’Harry se fut présenté à sa maison de Londres. Côte à côte, ils cheminèrent sur le sentier qui allait de Pré-au-lard à Poudlard. En voyant la cabane d’Hagrid, Harry se promit d’y aller faire un tour après la rencontre. Il y avait longtemps qu’il n’avait pas vu le vieux garde-chasse. La sorcière frappa à la grande porte principale de la majestueuse école de sorcellerie. Quelques élèves installés un peu partout dans le parc les dévisagèrent. Un peu plus tard, un jeune homme ouvrit la porte. Ce devait être le concierge pensa Harry. Andromeda lui demanda la direction et il la lui indiqua. Ce n’était pas dans le bureau directorial qu’il les envoyait ne put s’empêcher de constater Harry. Il suivit tout de même la direction.

Ils frappèrent à nouveau. « Entrez » les somma-t-on. Ils entrèrent.

Harry comprit alors que c’était le bureau d’un professeur, et il reconnut tout de suite le professeur en question.

-Neville, s’exclama-t-il, ça fait longtemps que je ne t’avais pas vu. Il n’aurait pas du être surpris. Il savait que Neville était professeur de botanique et directeur de la maison de Gryffondor depuis peu.

Neville était assis de l’autre côté d’un bureau traditionnel, à côté d’un homme grisonnant qui devait être le directeur et à qui il s’empressa de serrer la main, après Andromeda.

-Harry Potter, se présenta-t-il, même s’il se doutait que l’homme connaissait déjà son nom
-Nicholas Thompson, directeur de Poudlard. Vous êtes l’oncle de Mr. Lupin?
-Non, son parrain, corrigea Harry.

Le directeur hocha la tête. Il devait avoir lu le dossier de Teddy et savoir qu’il était orphelin.

Teddy était assis sur une chaise en face de l’autre bord du bureau des deux hommes et souria à son parrain. Il y avait une seule chaise à côté de Teddy. Harry l’offrit à Andromeda et il prit un des pots vides qu’il y avait dans le coin. C’était bien le bureau de Neville, ça, ne put s’empêcher de penser Harry en voyant les plantes qui fleurissaient dans le bureau. Il y reconnut même un Mimbulus Mimbletonia.

Il transforma le pot en chaise comme les autres du bureau. Il faudra qu’il se rappelle de la retransformer en pot ensuite. Neville n’était pas spécialement bon en métamorphose du temps de leur scolarité.

-Je ne savais pas que tu viendrais, lui chuchota Teddy.
-Je ne pouvais pas rater une occasion de te voir, lui répondit-il en souriant. Et c’était vrai.

Le directeur leur expliqua ensuite que c’était la troisième fois du mois que Teddy était surpris en train de se battre. Cette fois-ci, son adversaire avait eu un œil au beurre noir. Il avait juré que c’était Teddy qui l’avait attaqué. Neville ajouta qu’il affirmait que l'autre élève se promenait dans le couloir sans faire de mal à personne sans faire quoi que ce soit de particulier. Il voulait bien croire que c’était un mensonge : il ne croyait pas que c’était du genre de Teddy, mais comme Teddy avait refusé de dire ses raisons, … Il fallait que ça cesse, rajouta le directeur. La prochaine fois, la conséquence serait plus terrible. Otez des points ne semblait plus suffire. Andromeda lui promit que ça cesserait.

Teddy garda la tête baissée tout le long. Il refusa de croiser le regard de sa grand-mère, de son parrain et de ses deux professeurs.

Ils saluèrent les deux hommes. Harry songea même à inviter Neville et sa femme à souper, mais il se dit également que ce n’était pas vraiment le moment.

Andromeda partit peu après en embrassant son petit-fils et en le conjurant de ne plus se battre. Elle prétexta ensuite d’urgentes courses à faire et se retira en lui promettant de lui écrire.

-Elle veut que tu me parles, c’est ça.
-Oui, c’est ça. Et c’est ça que je fais, je te parle présentement.

Teddy sourit. Il était plutôt futé.

-Allez, viens, ça fait des années que je n’ai pas visité cette école, profitons-en. Harry entreprit donc une marche rapide vers le septième étage et Teddy dut le suivre. Des élèves étonnés se retournaient sur le passage. Finalement, ils arrivèrent à destination. Ils étaient devant une tapisserie de Bernard le Follet.

-Dis-moi, Teddy, sais-tu ce qu’il y a derrière cette tapisserie.
-Hum, non.
-Et bien, tu le sauras bientôt.

Teddy lança un regard circonspect devant le manège de son parrain. Finalement, une porte apparut. Teddy ne put que suivre son parrain.

-Cet endroit s’appelle la Salle sur demande, ou encore la Pièce va et vient, expliqua-t-il.

La salle avait la même apparence que lorsqu’il l’utilisait pour les réunions de l’AD. Les bibliothèques contenaient des livres sur la défense contre les forces du mal et d’autres appareils qu’Harry recevait souvent en cadeau. C’était comme pour Dumbledore, pensa-t-il. Ce dernier lui avait avoué que les gens ne songeaient jamais à lui offrir des choses telles qu’une bonne paire de chaussettes, mais qu’il recevait beaucoup de petits appareils.

Deux fauteuils à l’allure confortable se tenaient au fond. Harry alla s’y asseoir, suivi de son filleul.

-J’ai demandé à ce que la salle ait l’apparence de ce qu’elle avait du temps du temps que l’AD s’entraînait ici. Apparemment, cette salle a jugé bon d’ajouter les deux fauteuils. Vois-tu, Teddy, c’est ça la caractéristique de cette salle, elle répond à tes besoins. Lors de l’année où Voldemort était au pouvoir, ton professeur Neville s’est réfugié ici et, ensuite, plusieurs autres, la plupart étant des membres de l’AD, l’ont suivi. Ils se cachaient des Carrow. Ces derniers ne les ont jamais attrapés, incapable de pénétrer dans cette salle. La Salle sur demande ne les a pas trahi. Je me demandais si cette salle était toujours fonctionnelle. Cette même année, je cherchais un objet dans cette pièce. La salle s’était transformé en lieu gigantesque où des centaines de générations d’élèves et de professeurs ont caché des objets interdits ou gênants. J’avais moi-même caché un livre, un jour. Bref, j’ai trouvé ce que je cherchais, mais cette salle avait été détruite par un feudeymon. Je suis heureux que cette salle soit toujours fonctionnelle.

-Et qu’est-ce que faisait l’AD? Evidemment, Teddy connaissait la réponse à cette question, mais il ne se laissait jamais d’écouter son parrain. Et puis, il préférait qu’on parle d’Harry, plutôt que de lui.
-AD veut dire Armée de Dumbledore. J’étais en cinquième année. Ma pire année à Poudlard. L’année précédente, j’avais assisté à la renaissance de Voldemort et personne ne voulut me croire, mis à part Dumbledore et quelques amis proches, comme Ron, Hermione et tous les Weasley. Enfin, sauf Percy. Le ministère et la majorité de la communauté sorcière refusait tout simplement d’y croire. Le ministre avait même mis en place une de ses collaboratrices comme professeur de défense contre les forces du mal. Dans ce temps-là, Teddy, les professeurs de défense contre les forces du mal changeaient à chaque année. Bref, c’était une méchante femme. Aujourd’hui, elle se trouve à Azkaban. Regarde ce qu’elle m’a fait.

Il montra sa main droite où il était toujours écrit : « Je ne dois pas dire de mensonges. » Ce n’était pas la première que Teddy voyait cette autre étrange cicatrice de son parrain, mais comme à chaque fois, il se redemanda comment cette Ombrage lui avait fait ça. Avait-elle pris un couteau et gratter ensuite dans la chair de la main comme certains le font sur leur pupitre pour passer le temps.

En cours, elle nous faisait lire des chapitres de livres. En bref, nous ne faisions rien. On a avancé l’idée que c’était parce qu’elle ne voulait pas qu’on se révolte et que Dumbledore fasse une armée secrète. Ron et Hermione m’ont convaincu de les aider à s’entraîner pour leur montrer quelques sorts pour qu’ils puissent se défendre en cas de besoins. Au départ, il ne devait y avoir q’eux et un ou deux autres élèves. En tout, on était 29 à la fin, enfin, 28 si on exclut cette détestable Marietta Edgecombe. Je ne crois pas que tu la connaisses. Elle doit se cacher dans un trou quelque part pour qu’on ne puisse pas voir son visage disgracié dont la magie et le maquillage n’y arrangent pas grand chose.

-Qui était les vingt-huit autres?

-Ah…Teddy, bon d’accord, il y avait moi, Ron, Hermione, Ginny, Neville, Dean Thomas, Lavande Brown, Parvatie Patil, Seamus Finnigan, Fred et George, Lee Jordan, l’ami des jumeaux ( tu le connais, n’est-ce pas?), Angelina Johnson, Alicia Spinnet, Katie Bell, Colin et Dennis Crivey ( Colin est mort, il faudra que je te parle de lui, un jour) à Gryffondor. A Pouffsoufle, il y avait Ernie MacMillan, Justin Finch-Fletchey, Hannah Abbot, Susan Bones, Zacharias Smith (ce n’était pas celui que je préférais, si tu veux mon avis) et finalement à Serdaigle, Luna, Cho Chang, Padma Patil, Terry Boot, Michael Corner et Anthony Goldstein. Ce qu’on faisait maintenant. Eh bien, on s’entraînait, je leur montrais des sorts : expelliarmus, stupéfix, maléfice d’entrave, etc… A la fin, on commençait même à voir les patronus, mais tu sais déjà tout ça, Teddy, n’est-ce pas.

L’écolier hocha la tête.

-Dis, est-ce que tu me montreras à faire un patronus.
-Volontiers, ce ne serait que justice. Mais pas aujourd’hui. J’aimerais que tu me dises plutôt pourquoi tu t’es battu. Tu n’es pas le genre à te battre pour rien.

Teddy demeura silencieux un moment. Il n’avait rien à cacher à son parrain. Et puis, ce n’était pas lui qui allait le juger. Ron Weasley lui avait raconté les quatre cent coups que lui, Harry et leur amie Hermione avait fait ensemble. Bon, certes, il avait toujours un but, le plus souvent de protéger le monde sorcier ou Poudlard, mais son parrain était la preuve même que respecter les règlements, c’était bien, mais lorsqu’une cause supérieure vous faisait agir contre eux, ça allait.

-Il a dit que mon père était un sale loup-garou et qu’il méritait de mourir.
-Comment il s’appelle « il »?
-Carter. Ethan Carter. Il est à serpentard. Nous ne sommes pas nombreux en troisième année, ni vraiment dans les autres années, d’ailleurs. C’est relié au fait que nous sommes nés pendant la guerre. Alors, on se connaît tous et tout le monde connaît notre situation familiale.
-Connais pas. Qu’importe. Tu le savais déjà que ton père était un loup-garou, n’est-ce pas?

Teddy hocha la tête.

-Ce Carter est soit un ignorant, soit il voulait te faire fâcher. Et ça a marché. Je peux te jurer sur la tête de Ginny, de James, d’Albus et de Lily que Remus Lupin n’était pas un « sale loup-garou ». Dommage que même quelqu’un comme Hermione ne puisse défaire complètement les préjugés. Remus était certes un loup-garou, mais ça ne l’a pas empêcher d’être le meilleur professeur de défense contre les forces du mal de toute mon année scolaire. Aucune comparaison possible avec Ombrage.
-Tantôt tu parlais de justice à propos de m’enseigner le sortilège de patronus, pourquoi?
-Je ne te l’ai jamais dit? C’est ton père qui me l’a enseigné, alors ça ne serait que justice que je te l’enseigne à toi, son fils.

Parrain et filleul restèrent silencieux.

-Harry, parle-moi de mes parents, dit enfin Teddy.

Un silence passa.

-La première fois que j’ai rencontré Remus Lupin, c’était dans le Poudlard Express. J’avais ton âge. J’allais en troisième année. Pour te mettre en contexte, cette année-là, Sirius Black, accusé d’avoir tué 13 personnes en même temps et d’avoir trahi ses amis James et Lily Potter (bien sûr, c’était faux, je t’ai déjà parlé de mes parents et de Sirius, mon propre parrain, n’est-ce pas?) enfin bref, Sirius Black s’était enfui d’Azkaban sous le nez des détraqueurs. Un exploit. Les détraqueurs sont d’horribles créatures. Avant, elles gardaient Azkaban. Elles portent une longue cagoule et se nourrissent des joies des humains. La plupart des prisonniers devenaient fous. Moi, j’entendais mes parents le jour de leur mort. Et puis, j’ai entendu la renaissance de Voldemort et la mort de Cédric Diggory. Horrible, et je te souhaites de ne jamais en rencontrer. Même qu’en dessous de leur cagoule, on dit que les seuls qui le savent ne sont plus là.
-Morts?
-Non, pire. Les détraqueurs peuvent avaler l’âme d’un individu. Cet individu continue à vivre, mais il n’est plus vraiment là. Il est vide. La seule manière de faire fuir un détraqueur est le patronus, mais ça, tu le sais. Cette année-là, Sirius Black s’était évadé d’Azkaban et le ministre de la magie de l’époque, Cornelius Fudge croyait qu’il voulait aller m’attaquer à Poudlard. En fait, il se trouve qu’il voulait en fait aller se venger auprès de Croutard, le rat de Ron qui était en fait Peter Pettigrew (lui aussi je t’ai déjà parlé de lui). Alors, le ministre a envoyé quelques détraqueurs à Poudlard. Oui, je sais, quelle horrible décision, mais dis-toi que c’est le même ministre qui a envoyé Ombrage. J’ai rencontré les détraqueurs pour la première fois dans le Poudlard Express, un peu après ton père qui dormait dans notre wagon. C’est lui qui les a fait fuir, et moi, je m’étais évanoui. Je le répète, Remus Lupin est le meilleur professeur de défense contre les forces du mal de toute ma scolarité, bien meilleur que Quirrel, que Lockhart, que Ombrage, que Rogue, que Carrow (même si je ne l’ai pas connu) et même du faux Maugrey Fol Œil. Le seul petit problème, tu le sais, c’était un loup-garou. Il devait donc s’absenter une fois par mois. A la fin de l’année, Rogue (oui, le même professeur Rogue dont mon fils Albus porte le second nom, je ne l’aimais pas beaucoup de son vivant, mais il a fait des choses très honorables.) Rogue dévoila aux serpentards que Lupin était un loup-garou. Ça fit le tour de l’école. Quoiqu’il en soit, Lupin m’avait appris à faire un patronus ce qui me fut très utile pour chasser une centaine de détraqueurs et me sauver, moi et Sirius, et ensuite, grâce à lui, j’en appris plus sur mon père. D’ailleurs, nos pères étaient amis. Eux, Sirius et Pettigrew étaient un groupe très unies qui se faisaient appeler les Maraudeurs. D’ailleurs, j’ai quelque chose pour toi.

Harry sortit un vieux morceau de parchemin de sa poche.

-Je déclare solennellement que mes intentions sont mauvaises.

Aussitôt, un plan de l’école et un titre s’affichèrent. « Carte des Maraudeurs. » En dessous, on pouvait lire : « Lunard, Patmol, Queudver et Cornedrue vous souhaitent la bienvenue. »

-Lunard, Patmol, Queudver et Cornedrue? s’interrogea Teddy
-nos pères ont apparemment fait pire que toi et moi du temps qu’ils étaient à Poudlard. Lorsque James, Sirius et Pettigrew apprirent que leur ami Remus était un loup-garou, au lieu de le laisser tomber, ils décidèrent de se transformer en animagus. Lunard est Lupin, en référence à la pleine lune. Patmol est Sirius, transformé en chien, Queudver est Pettigrew, un rat et Cornedrue, c’est mon père qui se transformait en cerf.
-Merci beaucoup, dit le jeune Lupin en examinant la carte, les tunnels et les points qui indiquaient le nom d’élèves et de professeurs.
-Ce sont les jumeaux Weasley qui me l’ont offerte, continua Harry, sans même un serrement de cœur. Le temps avait passé et le souvenir des jumeaux Weasley ne l’affectaient plus comme avant. A cette époque, j’étais en troisième année, comme toi encore. En troisième année, on peut aller faire un tour à Pré-au-lard avec autorisation parentale. Je n’avais pas cette autorisation, alors les jumeaux m’ont donné cette carte. D’ailleurs, si tu veux aller à Pré-au-lard. Emprunte ce passage, dit-il en indiquant celui qui partait de la sorcière borne. Il va jusque dans les caves d’Honeyduke. Celui-là, les jumeaux m’ont dit qu’il s’était effondré. Et celui-là part du saule cogneur. Ah, voilà une autre histoire. Lors des nuits de pleine lune, le jeune Remus devenait dangereux. Alors, l’infirmière allait le reconduire sous une cave. Le saule cogneur fut planté pour lui. L’endroit où il allait s’appelait et s’appelle toujours la cabane hurlante. Eh oui. C’est à cause de ton père qu’est née cette légende. En fait, il n’y a jamais eu de fantômes, qu’un jeune loup-garou incontrôlable une fois par mois. C’est là que se réunissait les quatre maraudeurs. Je ne devrais peut-être pas te dire ça, mais pour calmer le saule cogneur, il suffit de peser sur une petite racine à sa base. Enfin, plus facile à dire qu’à faire. Enfin, c’est naturel comme cadeau, Teddy. Nous sommes les deux seuls fils de Maraudeurs. C’est par nous que leur héritage se transmettra. J’aimerais aussi que tu le donnes à James. Je sais bien qu’avec cette carte, il sera aussi pire que son grand-père, mais tant pis, cette carte lui revient. Oh, et je dois ajouter que pour qu’elle s’efface, tu dois dire « méfait accompli ».
-Je ne nous trouve pas, dit le jeune métamorphomage en cherchant les deux points indiquant Ted Lupin et Harry Potter au septième étage.
-C’est parce que nous sommes dans la salle sur demande. J’ai déjà expérimenté de chercher quelqu’un et il n’était jamais là. J’ai finalement conclu qu’il passait des heures dans cette salle.

Teddy referma la carte sourit à son parrain et déclara « méfait accompli » et la vieille carte redevint un simple morceau de parchemin.

-Et maman?
-Elle, je l’ai vu pour la première fois, un peu avant ma cinquième année. Elle était une jeune auror et la petite cousine de Sirius. Ce jour-là, un petit groupe comprenant ton père, ta mère, Maugrey Fol Œil, Kingsley et deux ou trois autres sorciers se sont rendus chez moi au 4, Privet Drive où je demeurais encore avec ma détestable famille moldue. Leur but était de me ramener au 12, Square Grimmaud, la maison de Sirius où l’Ordre du Phénix avait établi son quartier général. Le prénom complet de ta mère était Nymphadora Tonks, cependant, je ne crois pas que même sa mère l’eut un jour appelé « Nymphadora ». Tout le monde l’appelait simplement « Tonks ». Je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi maladroit que Tonks, sincèrement. Elle avait toute une personnalité, joyeuse et elle changeait constamment de couleur de cheveux. Oui, elle était métamorphomage comme toi. L’année d’après, par contre, fut une dure année pour elle.
-Pourquoi?
-C’est là que ça devient intéressant pour toi, petit. Voilà, ta mère était amoureuse de ton père, ton père aussi d’ailleurs.
-Alors, ils se sont mariés, je suis né et ils sont morts, c’est ça.
-Pas encore. En fait, ton père se trouvait trop vieux pour elle. Il pensait qu’elle méritait mieux qu’un vieux loup-garou comme lui. En bref, il ne voyait pas qu’elle ne voulait que lui. Cette année-là, Tonks n’a porté que le gris souris comme couleur de cheveux.
-Et puis?
-Ils se sont marié l’année d’après. Un peu après la mort de Dumbledore. Mais ça n’a pas vraiment guéri Remus pour autant. Enfin, je ne devrais peut-être pas te dire tout ça.
-Mais tu as déjà commencé, alors continue.
-Bon, d’accord, alors voilà, ton père n’aimait pas être un loup-garou.
-Je peux le comprendre, c’est pas vraiment difficile.
-Un jour, Tonks se retrouva enceinte.
-De moi.
-Oui, de toi. Mais Lupin n’était toujours pas guéri. Il avait, et ça, je suis un des seuls à le savoir, il avait peur que, lors de ta naissance, tu sois un loup-garou.

Teddy baissa les yeux.

-Evidemment, on devient loup-garou parce qu’on a été mordu par un loup-garou et non parce que son père était un loup-garou, mais ça, Remus semblait l’avoir oublié. Quoi qu’il en soit, il était tout de même honteux à l’idée de gâcher la vie de Tonks. Il voulut même la quitter un jour. Il s’est présenté au 12, Square Grimaud où Ron, Hermione et moi, on s’était installé temporairement. Il m’a demandé s’il pouvait nous aider. Moi, je me demandais pourquoi il semblait vouloir quitter Tonks, enceinte pour ça. Il a dit qu’il avait déjà gâché la vie de Tonks et du bébé à naître. Il a dit que son enfant aurait même honte de lui, se rappela Harry. Teddy, fais-moi plaisir, promets-moi de n’avoir jamais honte de ton père peu importe ce que les autres élèves disent de lui. Promets.
-Promis, déglutit Teddy.
-Bon, d’accord, c’est bon.
-Qu’est-ce que tu as fait. Tu as accepté ou refusé.
-J’ai refusé, Teddy, j’ai refusé. J’étais furieux, même. Les parents ne devraient jamais quitter leurs enfants à moins qu’ils ne puissent en faire autrement. Qu’est-ce que tu penserais de tes parents si tu découvrais qu’ils étaient toujours vivants, mais qu’ils t’avaient abandonné. Moi, je peux te dire que si je faisais cette découverte en sachant qu’ils m’avaient laissé chez les Dursley qui ne m’ont jamais aimé, éprouvé une petite affection ou même protégé contre leur fils, je serais très furieux.
-Je serais furieux aussi, dit tout bas Teddy, même si c’est pour les raisons de papa.
-Remus a été très fâché de ce que je lui ai dit. C’est compréhensible. Même Ron et Hermione n’ont pas tout de suite compris. Ça s’est arrangé, par contre. A ta naissance. Il était si heureux qu’il m’a demandé d’être ton parrain.
-Dis, tu ne dis pas ça pour me consoler.
-Bien sûr que non, si c’était été le cas, je n’aurais même pas abordé le sujet.
-Je suis content qu’ils t’aient choisi comme parrain.
-Moi aussi, Teddy.

Un silence suivit, puis le jeune gryffondor se décida à demander une question qu’il semblait vouloir demander depuis un moment.

-Est-ce qu’ils m’aimaient?

Harry dévisagea son filleul.

-Et comment. Pourquoi cette question?
-Ils m’ont abandonné, après tout. C’est toi même qui disait tantôt que les parents ne devaient pas abandonné leurs enfants, à moins qu’ils n’aient pas le choix.
-Théoriquement, ils avaient le choix, c’est vrai, mais je ne crois pas que c’était un réel choix. Pourquoi crois-tu que certaines personnes se battaient contre Voldemort ? Pour passer à l’histoire? Bien sûr que non, ils le faisaient pour assurer un avenir sûr pour ceux qu’ils aimaient. Sais-tu comment c’était du temps de Voldemort, Teddy? Beaucoup de gens mourraient. Beaucoup de gens étaient arrêtés. Si tu faisais partie de l’Ordre du Phénix, que tu étais né-moldu ou que tu t’appelais Harry Potter, nulle place n’était sûre pour toi. Tu devrais un jour parler avec Dean Thomas. J’allais avec lui, jeune à Poudlard. Sa mère est moldue et il n’a jamais connu son père. Pour ne pas être attrapé, il est partie tout seul. Il a même rencontré ton grand-père, Ted Tonks. Ton grand-père est mort, retrouvé par les rafleurs, mais Dean a survécu. Le ministère, les journaux et la radio étaient corrompue. Le chicaneur fut obligé de revoir son orientation lorsque Luna fut kidnappée. C’était comme ça et pire, même. Tes parents ne voulaient pas que tu connaisses ce temps. Ils ne voulaient pas mourir non plus, mais ils sont morts. D’ailleurs, ils sont morts pour toi. Comme mes parents. Je ne t’ais jamais raconté comment mes parents sont morts?
-Ils ont été tués par Voldemort?
-Oui, mais encore?

Teddy ne dit rien.

-Bon d’accord. Il existait une prophétie qui disait que celui qui vaincrait le seigneur des ténèbres naîtrait bientôt.
-Toi?
-Moi, mais pas seulement moi. Selon cette prophétie, il y aurait eu un autre candidat, mais Voldemort me choisit, moi. Quelle chance! Oui, Teddy, c’était ironique. Si, un jour, tu veux raconter, ce passage, omet ce que j’ai dit à propos de la prophétie. Un mangemort rapporta cette prophétie incomplète à Voldemort. Voldemort conclut que ce serait moi, fils de James et Lily Potter ( je rappelle que ma mère était une née-moldue). Les Potter se protégèrent par une vieille magie. Pour cela, il suffit de nommer un gardien du secret. Et le gardien du secret est le seul qui peut révéler le secret. Papa et maman ont mal choisis leur gardien du secret : Pettigrew. Il les a trahis. Voldemort a su leur secret.

Harry s’accorda un temps de silence.

-D’abord, mon père s’est battu en duel contre Voldemort en conjurant Lily de s’enfuir avec moi. Il est mort. Maman ne s’était pas enfuie. Lily Potter était une grande sorcière. Au lieu de me donner à Voldemort et garder la vie sauve, elle se sacrifia pour moi. Et là, advient un phénomène de vieille magie. Lorsqu’une personne se sacrifie par la mort pour une autre, cette dernière est protégée. Voldemort n’avait pas pensé à ce détail. C’est pourquoi lorsqu’il lança un « Avada Kedavra » contre moi, le sortilège se retourna contre lui. Tes parents ont fait la même chose. Ils ont sacrifié leur vie pour toi. Mais n’en soit pas triste. Sois en fier, plutôt. Après la mort de mon parrain, ton père a été un des premiers à allé me consoler. Il m’a dit que Sirius aurait voulu mourir comme ça. Tes parents aussi auraient aimé mourir pour un idéal.
-Tu le crois vraiment.
-Oui, Teddy, oui. J’ai vu mourir trop de personnes, Teddy. Il ne faut pas y penser comme à des morts, mais plutôt comme à des héros, des gens qui se sont sacrifiés. Ils nous regardent d’en haut et ils ne veulent pas que leur sacrifice ait été vain. Ils veulent qu’on soit heureux. Alors, on ne peut qu’être heureux.

Les deux soupirèrent.

-Et qui était l’autre candidat? demanda le jeune gryffondor
-L’autre candidat?
-L’autre candidat de la prophétie.
-Ah, tu le connais, il s’appelle Neville Londubat, oui, c’est le même professeur Londubat qui est ton professeur de botanique et ton directeur de maison. Il ne le sait pas lui-même.
-Et ses parents, il leur est arrivé quelque chose?
-oui.
-Je peux savoir quoi? Ils sont morts.
-Non, ils ont été torturés par les Lestrange et Croupton Jr. Ils sont devenus fous. Neville a été élevé par sa grand-mère, comme toi et il va visiter ses parents tous les ans à Ste-Mangouste.
-Lestrange, Bellatrix Lestrange.

Harry s’en voulut aussitôt d’avoir mentionné ce fait.

-Oui, c’est elle qui a tué ta mère, mais je puis t’assurer qu’elle est belle et bien morte à présent.

Un autre moment de silence passa, Teddy se sentait mélancolique.

-Teddy, la prochaine fois que tu te sens prêt à attaquer quelqu’un, utilise ta baguette s’il te plaît. Tu dois bien connaître quelques sorts. Il suffit d’un sort bien placé et ni vu, ni connu. Je voulais aussi savoir qu’est-ce votre professeur de défense contre les forces du mal vous enseigne.
-présentement, on étudie comment se débarrasser des strangulots, il dit qu’on devrait même voir les épouvantards et les loups-garous.
-Bien, il semble compétent.
-ouais.
-Je voulais aussi te faire un petit cadeau.

Harry sortit alors un sac contenant diverses friandises telles que des dragées Bertie Crochu, des chocogrenouilles et bien d’autres que Teddy adoraient toutes beaucoup. Celui-ci esquissa un sourire et remercia chaleureusement son parrain.

-Tu es disponible le dernière samedi de novembre, Harry?
-Pourquoi, il y a une visite à Pré-au-lard? Eh bien, laisse-moi réfléchir. Non, désolé Teddy. J’ai prévu de passer la journée avec ma famille à Pré-au-Lard. Il finit la fin de sa phrase avec un clin d’œil pour son filleul, dont le sourire qui avait un instant pâli revient plus fort.

Harry se leva.

-J’ai adoré passé ma journée avec toi, Teddy. A la prochaine, et n’oublies pas, on veut t’avoir à notre table pour Noël avec ta grand-mère.

Teddy salua Harry à son tour et ensemble ils descendirent les sept étages.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.