S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Promenons-nous dans les bois tant que le loup n'y est pas par lilteenmary

[61 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

 

Hello ! New chapitre (enfin !)

Merci yonmi pour avoir corrigé ce chapitre !! 

Nouveaux mystères, nouvelles réponses (finalement l'histoire va être plus longue qu'initialement prévue !)

Bonne lecture

 

****

 

                        *** Son bras devenu écarlate par le sort du Seigneur des ténèbres m’obnubile durant quelques secondes. Une certaine satisfaction émane d’elle, pourquoi ai-je l’impression que son vœu le plus cher vient de se réaliser ? Et que ma peur la plus profonde vient de survenir ?

Si le Lord pouvait féliciter ses nouveaux serviteurs, elle serait acclamée car elle seule et le professeur Rogue semblaient avoir une certaine estime à ses yeux. Si on peut considérer qu’il pouvait avoir de l’estime pour une autre personne que Lui-même. 

 

Je ne m’explique toujours pas cette réaction face aux sortilèges de torture. D’une manière ou d’une autre, elle ne ressent pas la douleur comme nous autres. Et Il l’a bien compris et comptait bien s’en servir. Cependant je la soupçonnais de vouloir se servir de Lui également. Aussi irréaliste que cela puisse paraître.

 

Mère me regarde étroitement, elle tremble chaque jour un peu plus de me voir à côté d’une Weasley au service du Maître, qui plus est une Weasley meurtrière, impitoyable et sans crainte. Je sais bien qu’elle n’appartient plus à son clan, il ne reste aujourd’hui de sa famille que des remords, une haine et la vague couleur rousse de ses cheveux. Son nom sur le papier, c’est tout ce qui la lie encore à ses parents.


Le Seigneur des ténèbres nous ordonne de rentrer à Poudlard. Je réalise que Mère resterait seule pour Noël au Manoir. Je prie de toute mon âme que rien ne lui arrive en mon absence, comme à chaque fois que je la quitte. Avant de partir, elle me glisse un paquet dans la poche discrètement.

Le Lord s’est entretenu avec la petite rouquine maintenant tatouée par la marque des ténèbres : la marque de la mort. J’attends patiemment contre la cheminée du salon lorsqu’elle entre, signe de notre départ imminent. Je lui saisis le bras. Toujours obnubilé par la marque, j’observe plus attentivement et j’aperçois des cicatrices, des entailles.  Elle semble en avoir honte puisqu’elle tire sa manche et transplane aussitôt. Je me retrouve un instant plus tard dans une ruelle de Pré-au-lard, ma main toujours accrochée à ce bras.

 

Elle me suit jusqu’à la cabane hurlante où nous pénétrons silencieusement. J’entends le frottement de sa cape sur le sol, c’est le seul bruit que l’on entend d’elle. Ses pas sont trop légers pour que l’oreille humaine ne les distingue. Je repense à notre conversation et malgré cette grande peur de la voir marquée, je ne peux m’empêcher de sentir un poids en moins sur mon cœur. Il ne l’a pas tué, Il ne m’a pas ordonné de la tuer.

 

                        - « Malefoy, quel est ce sort dont tu t’es servi pour masquer mon absence ? » Il n’y a pas de rage dans sa voix, juste de la curiosité.

 

                        - « Humanum gemino. C’est un sortilège légèrement modifié. J’ai fait un double de toi qui a agi comme tu l’aurais fait durant ses derniers jours. Cependant, j’ai demandé aux Carrows de t’emmener à l’infirmerie pour ne pas que l’on s’aperçoive de la supercherie. Ce n’est qu’un pantin malgré la puissance du sort. »

 

Elle s’approche pour être à ma hauteur.

                        - « Est-ce que ce double peut parler ? »

 

                        - « Oui mais il a une conversation très limité, il ne peut pas vraiment réfléchir et ne fait que répéter des phrases banales dans certaines situations.» 

 

                        - « Ah bon… Tu pourrais me l’apprendre ? » Je l’observe avec attention, pourquoi veut-elle l’apprendre et dois-je lui montrer ?

« Je veux dire, maintenant que l’on est ami… » Elle s’est arrêtée et attend ma réaction.

 

                        - « Oui bien sûr, je te l’apprendrai si tu n’es pas trop mauvaise en sortilège. » J’achève ma phrase en souriant, elle ne semble pas atteinte par cette dernière moquerie de ma part. Son esprit est déjà parti vagabonder dans d’autres sphères dont je n’ai pas l’accès.

 

Je n’avais pas osé lui demander à quoi un double pourrait lui servir. Est-ce que je voulais vraiment le savoir ? Non, sans doute que non… Pour l’instant je me contentais de retourner au château, d’oublier pendant quelques secondes ce qui m’attendrait, ce qui l’attendrait, et ce qui attendrait Mère dans ce futur si sombre.

 

 

****

 

 

                        ***Voldemort a été clair, si je veux prouver ma loyauté, il faut que je tue. La tâche ne me paraît pas insurmontable, contrariante de toute évidence. Je ne peux compter que sur moi-même pour retrouver Harry et lui infliger ce qu’il mérite. Néanmoins ce n’est pas avec l’AD ou l’Ordre du Phénix que je peux y arriver. Ils ont tous choisi de soutenir Harry et cette sale traîtresse, peu importe ce que les autres ont pu subir par leur faute !

 

Il désire la mort d’Harry, il ne peut que m’être utile. Pourtant la contrainte de devoir lui obéir ne me satisfait pas vraiment. Espionner pour lui ne me rapportera pas vraiment d’informations sur le lieu où Harry se terre depuis le début de l’année. Si Lupin ne sait pas où ils se trouvent pourquoi les autres membres de l’Ordre le sauraient ?  Je n’ai plus le choix, il faut que j’espionne pour que Voldemort m’intègre dans ses recherches pour localiser son cher survivant. Je pourrai enfin m’emparer de l’épée de Gryffondor sans craindre que les Carrows ou même Rogue ne m’en empêchent.

 

Le retour dans la salle commune des Gryffondors a été assez difficile. Mentir l’est moins, depuis que je suis sortie de ce long coma, le mensonge est devenu une seconde nature, ou plutôt il a remplacé tout ce qui existait auparavant. J’arrive à contenir ma rage depuis qu’un nouvel objectif me fait avancer sans que le but final n’en soit changé : atteindre Harry et Hermione. Une raison de continuer de me lever, de continuer de respirer.

 

Neville ne se doute toujours de rien, anéanti par l’enlèvement de Luna. Ils ne méritent que la mort, tous ces chiens ! Un par un, ils perdront tout, comme j’ai tout perdu… Néanmoins, je dois prouver mon allégeance à Voldemort et je commencerai par la souffrance de l’Armée de Dumbledore.

 

 

En lettres de sang, l’Armée de Dumbledore brille sur les murs du couloir Est du cinquième étage. Je coure vers la salle sur demande pour rejoindre le quartier général de mes chers amis. Un frisson m’envahit, je sens plus que je ne l’aperçois… une présence.

Ce n’est pas Malefoy, il n’a plus besoin de m’épier car il sait ce que je fais. Et bizarrement je ne le vois que très rarement ces derniers temps. Comme si, maintenant qu’il pense m’avoir sous contrôle, je ne suis plus dangereuse telle qu’il me décrivait sans cesse.

Non, cette présence est bien différente, elle n’a pas l’odeur de Malefoy, ni celle d’un homme. Elle ne sentait tout simplement rien. Le néant, le vide. Une non-présence me suit à chaque instant, elle m’épie sans jamais se montrer. Peut-être veut-elle m’inspirer la peur ? Elle n’a pas compris que je n’ai plus peur. Les angoisses des fantômes, des monstres, des mages noirs, ou même de la mort ? Que peut-il m’arriver de plus douloureux ? Comment puis-je souffrir d’avantage ? En voyant Harry m’échapper, comme ces choses volatiles qui vous rongent jusqu’au plus profond de votre âme.

 

Je sens la non-présence, cette absence qui aurait pu être inquiétante. Elle ne m’impressionne guère, car je sais qu’elle finira par se montrer et à cet instant elle ira rejoindre les ombres des cachots de l’enfer.

 

 

****

 

                        ***Trois cent soixante dix. Je ne peux plus ouvrir les yeux, la fatigue et la faim me donnent des vertiges embarrassants. Je tourne avec épuisement la page trois cent soixante et onze du Grimoire des enchantements et sortilèges du Moyen-âge. Sortilège du Gèle-Flamme, sortilège de la Soif sans fin, le Sylvius incantatus charme, l’enchantement de la Bougie-Hurlante… Tous ces sorts sont inutiles, vraiment inutiles…

 

Qu’est-ce que je recherche depuis trois jours ? Je ne sais pas vraiment : une indication, une piste, quelque chose qui puisse me donner un indice sur ce qu’est devenue Weasley. Elle a changé, pas seulement de personnalité, de caractère ou d’humeur. Non, elle a vraiment changé physiquement. Pourquoi le sortilège du doloris ne la fait plus hurler de douleur ? Pourquoi le sort du Mage noir le plus puissant de notre époque ne l’atteint pas ? Une nouvelle énigme me tourmente, et une fois de plus elle concerne la petite rouquine.

 

Assis dans un recoin sombre de la Bibliothèque, j’écume les lignes, les pages, les livres, les rayons en quête de réponses. Peut-être que cette obsession m’évite de trop penser au sombre avenir que l’on nous réserve. Je ne sais pas, je ne sais plus. Mon esprit se déchire face à toutes ces interrogations. Elle a subi une transformation, et elle ne peut être que magique. Une sorcière ne devient pas insensible au pire des sorts de torture par hasard. Non, il y a une raison, il faut qu’il y ait une raison.

 

Trois jours après notre retour, elle agit comme si elle n’a jamais été torturée. Elle joue son rôle au sein de cette machine de guerre à la perfection. Ses paroles ne reflètent que l’écho de l’ancienne Ginny, celle qui a disparue dans les méandres de l’esprit, dans son sommeil comateux.

 

Je referme mon livre subitement. Dans son coma, son coma… Pourquoi ne me suis-je jamais posé la question ? Je tourne dans la quatrième allée à gauche pour trouver le rayon de médicomagie. Le coma magique ! Il faut que je trouve des informations sur le coma magique bien sûr ! Qu’est-ce qui peut provoquer un coma magique de plusieurs semaines, voire plusieurs mois ? Est-ce qu’il est impliqué dans son changement radical ? Le rapport avec les mort de ses frères est évident, oui mais pourquoi un coma ? Réfléchissant à toute vitesse, je cherche le livre qui pourrait enfin m’apporter quelques réponses dans l’amas de questions qui m’obsèdent continuellement.

 

                        - « Guide des désordres du sommeil magique, tu cherches une potion pour mieux dormir ? » Une voix me tire de mes recherches. Je relève la tête en fermant brusquement le livre que je feuilletais.

 

                        - « Weasley, c’est toi qui m’épie maintenant ? » Je m’exclame un peu trop rapidement. « Tu ne devrais pas me parler ici, on pourrait être observé. » J’ajoute cette remarque avec un ton un peu plus dur pour lui faire comprendre la raison de mon énervement.

 

                        - « Il neige dehors, qui crois-tu qu’il y ait à cette heure-ci dans la bibliothèque ? »  Elle ne semblait pas se soucier des raisons pour lesquelles je suis moi-même ici. Je ne peux rien lui avouer, car je sens que se mêler de ses affaires une fois de plus ne lui plairait guère. Et depuis qu’elle est marquée, elle m’effraie même plus, sans qu’elle me fasse peur pour autant.

 

                        - « Peu importe, il y a des yeux et des oreilles partout, tu devrais le savoir mieux que quiconque, non ? »

 

                        - « Tu as peut-être raison, de plus que j’ai une vague impression ces derniers jours… Enfin, je suis venue pour une raison. Tu devais m’apprendre le sortilège Humanum Gemino. Je veux que tu me le montres maintenant. » Elle me fixe résolue sans me demander la permission. Sa détermination me serre les entrailles et pourtant j’ai envie d’accéder à sa demande.

 

                        - « Je suis occupé, comme tu as pu le remarquer. Reviens ce soir au couvre-feu dans les cachots, je ne voudrais pas me faire remarquer plus que je ne le dois. Tu devrais en faire autant, fais-toi plus discrète. »

 

                        - « Je suis l’AD, comment pourrais-je être discrète ? » Elle esquive un sourire mauvais en se retournant.

 

                        - « Commences par éviter de tuer d’autres élèves… » Je murmurais ces derniers mots pour moi-même. Elle ne se souvient toujours pas du meurtre de la chinoise. Est-ce qu’elle s’en souviendrait un jour ?

Je retourne à mes grimoires, une question de plus sur elle en tête. Guides des désordres du sommeil magique, je tourne les pages jusqu’au chapitre sur les sommeils enchanteurs de longues durées. Enfin je trouve le passage qui m’intéresse :

 

Le sommeil enchanteur peut durer des jours, des mois, des années. Il s’agit d’un sortilège très puissant s’il est lancé correctement par un sorcier doué de grandes capacités magiques. En effet, le sortilège de sommeil enchanteur a été autrefois célèbre et de nombreux moldus se sont retrouvé ensorcelés par des sorciers jaloux de leurs biens, de leur statut, ou même de leurs amours. C’est ainsi que dans une grande période de l’histoire, on retrouve des traces de ces enchantements dans les contes de fées moldus, le plus célèbre étant « Le belle au bois dormant ». Une sorcière jalouse des qualités d’une jeune princesse moldue (qui était donc dénuée de tout pouvoir magique), lui jeta un sortilège de sommeil. La légende fut embellie par le réveil de la princesse après des dizaines d’années par le baiser d’un prince. En réalité, la princesse se réveilla d’elle-même après une certaine période qui était d’autant plus longue que les capacités de magie de la sorcière étaient importantes. Chez les sorciers, le sommeil magique peut aussi être causé par un sortilège intériorisé. Il s’agirait d’une magie si ancienne, qu’aucuns sorciers ne la connaîtraient plus depuis des centaines d’années. Il s’agit d’une magie bien antérieure à la conception des baguettes magiques ou à Merlin lui-même. Les archives de la magicienne Circé évoquent ce puissant enchantement comme le Haima Némésis.

 

 

 

****

 

 

Note de fin de chapitre :

 

Alors, alors ????

Qui est la présence qui suit Ginny ??? Vous pouvez essayer de deviner ? J'ai tout de même laissé un indice !

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.