S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Promenons-nous dans les bois tant que le loup n'y est pas par lilteenmary

[61 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Nouveau chapitre ! Un peu plus long que les autres !

Bonne lecture !

 

****

 

***Elle n’a pas pu tenir sa promesse. Tonks est trop bien cachée. Par dépit, elle avait tout de même trainé son sang-de-bourbe de père jusqu’au Manoir. Sa vue était trop insupportable pour Bellatrix. Finalement il avait pu échapper aux tortures grâce à ça.

 

Je fais tout pour ne pas à voir ce cadavre, celui qui a été le mari d’Andromeda. Malgré toutes mes précautions, j’entends le bruit du corps se mouvoir comme une serpillère sur un sol collant. Trop écœuré, je sors avant d’avoir à regarder Nagini se délecter de sa chair. Une remontée de flux gastrique... Mère est impassible à la vue de ce beau-frère si honteux. Je m’interroge sur sa réaction si cela avait été sa sœur Andromeda. Aurait-elle été aussi passive ? Oui elle l’aurait été… Elle aurait regardé Bellatrix torturer leur sœur sans émettre le moindre souffle. N’avait-elle pas regardé lorsque son mari, Lucius avait supplié ?

 

Méditant sur cette famille, ou plutôt son absence, je m’isole un moment dans ma chambre. Le Seigneur des Ténèbres est présent, et ne tardera pas à vouloir un récit de la mission. J’essaie de me concentrer et rendre mes pensées inaccessibles. Je n’oublie jamais que nos vies en dépendent, il n’y a aucun répit, aucun.

 

 

Après plusieurs heures de cogitation, j’hésite puis je me dirige vers la chambre de Mère, isolée dans la partie la plus éloignée du Manoir.

 

Ce que je m’apprête à lui dire peut se révéler être une erreur. Néanmoins, j’ai besoin d’elle, la seule à qui je peux faire confiance. Je ne peux confier leur vie à quelqu’un d’autre. Je ne peux lui cacher plus longtemps la vérité, elle me connait que trop bien. Par où commencer ? Que dire ? Tel un fil qui se déroule, je lui avoue tout, je la regarde s’effondrer puis relever le menton, ce menton si fier.

 

- « Je ne peux pas croire ce que tu me demandes Drago. »

 

-  « Mère, le coma magique dont elle a souffert, l’enfant en est affecté d’une manière particulière. Maintenant vous le savez, j’ai besoin de vous. »

 

- « Non Drago tu ne peux pas me demander de  m’occuper d’elle et de cet enfant. Tu t’es marié, tu en as fait suffisamment.» Son ton était cassant, lourd de reproches.

 

- « Mère il s’agit de MON enfant. Vous devez tout faire pour les protéger. Je vous en prie… Nous n’avons plus de famille, nous sommes seuls. »

 

« Et Elle est ta famille désormais ? C’est ce que tu essaies de me dire ? Drago lorsque tu m’as dit un jour qu’elle serait peut-être ta perte, j’ai eu peur. Bien sûr, j’étais terrifiée tous les jours pour toi avant cet évènement. Mais aujourd’hui cette peur qui m’a saisi lorsque j’ai lu ta lettre semble être justifiée. Jusqu’où iras-tu pour elle ? Jusqu’où ??  »

 

- « Vous le savez très bien… »

 

Ses yeux bleus brillent, son air interdit la rend si fragile. Devant son mutisme, je comprends qu’elle fera ce que je lui demande. Un parent fera tout pour son enfant. Je ferai tout pour le mien, mon enfant…

 

 

L’espoir est mince, infime, une étincelle qui germe de la baguette la plus essentielle qui soit. La famille, les parents et les enfants ne sont-ils pas la seule raison de vivre ? J’étais arrivé à cette conclusion le jour où elle m’avait sauvé, le jour où Lucius m’avait trahi…

 

Ce dont Ginevra a besoin ne peut-être qu’une famille. Nous serons cette famille. Potter et les Weasleys l’ont abandonnée à son triste sort. Je n’aurais pas mieux traité mon ancien elfe de maison.

 

Quoiqu’il advienne, je ne l’abandonnerai pas, je la suivrai où qu’elle nous emmène. Jamais je n’aurais pensé qu’une femme serait assez digne d’être une Malefoy mais c’était avant, lorsque je pensais encore qu’il y avait de la dignité dans ce nom.

Elle m’a rendu le peu de dignité que je pouvais espérer après les crimes commis car je la protège, je suis là même si elle ne le voit pas. Ma famille, ma dignité, ma seule vie… Je regrette aujourd’hui de ne pas l’avoir compris plus tôt. Peut-être que servir dans toute sa gloire le Lord n’aurait pas été aussi important.

 

Maintenant je peux voir clairement, la pluie a cessé, la brume s’est levée.

 

 

 

****

 

 

*** Des nausées me font tourner la tête, je tremble et une crampe à l’estomac achève l’état pitoyable dans lequel je me trouve. Je regarde Malefoy avec incompréhension. La peur de tomber me saisit, la peur de ne pas pouvoir me relever. A genoux sur le sol, j’injurie mon corps qui refuse de m’obéir. Soufflant, je m’accroche au mur du bureau des Malefoys et tombe littéralement sur le sol de marbre. Il me scrute et les mots semblent vouloir franchir la barrière de ses lèvres.

 

- « Qui y-a-t-il ? » Le son résonne dans ma gorge, je la sens me brûler alors que la bile remonte en moi, menaçant de jaillir. Je ravale dans un élan et le transperce avec impatience.

 

- « A  St Mangouste, je ne t’ai pas tout dit. »

Il s’avance et se met à ma hauteur, je l’entends me souffler quelques mots. Je ne suis pas sûre de comprendre et pourtant mon esprit est alerte.

 

- « Un enfant ? » L’intonation de ma voix me surprend, je sens à nouveau la tête me tourner désagréablement.

 

Un blanc, un arrêt, je ne pense plus. Puis le souvenir de notre nuit dans la maison moldue me revient… Comment ai-je pu être si bête ? Voilà les conséquences de l’attrait que j’ai pu ressentir ce soir là pour lui. Que s’était-il passé ? Je ne sais pas, et finalement cela n’a plus d’importance aujourd’hui. Pourtant quand je repense à l’état de faiblesse dans lequel j’étais pendant des semaines lors du coma, je fulmine. Il est hors de question de me retrouver aussi faible à nouveau !

 

- « Je ne peux pas avoir d’enfant. »

 

- « Pourquoi ? » Drago ne semble pas offusqué que je ne veuille pas son enfant. Il m’observe attentivement. Il ne m’obligerait à rien même s’il en était capable.

 

- « Je n’ai plus de famille. Je ne sais que trop bien ce que c’est que de la perdre. »

 

- « Tu as une famille. Je suis ta famille et l’enfant aussi. » Son air est déterminé, il veut cet enfant. Je m’assieds et réfléchis.

 

Oui une famille qui ne me trahirait pas… Un sentiment que je n’ai pas ressenti depuis longtemps s’immisce. Une lueur jaillit dans la colère et la rage qui tourbillonnent en moi. Cette lueur est douce et chaleureuse, ce moment de faiblesse m’influence.

 

- « A vrai dire, je suis déjà mariée donc pourquoi pas... Vous serez la famille loyale que je voulais. Mais j’ai d’autres priorités. Je ne m’en détournerais pas, jamais… même pour un enfant. »

 

- « C’est l’espoir Ginevra, l’espoir d’un avenir… »

 

- « Je ne sais pas de quoi est fait notre avenir si ce n’est celui de mes ennemis… »  Je n’ai pas d’avenir, je n’en vois pas si ce n’est l’expectative de ma vengeance mais cela semblait inutile de lui en faire part. Il m’avait aidé jusqu’à présent, il continuerait…

 

- « Alors finissons en avant sa venue. » Ajoute-t-il.

 

- « Oui finissons en. »

 

****

***  « Soulagé », ce sentiment ne m’a pas quitté depuis la révélation faite à Ginevra. Elle n’a pas compris pour le père et je préfère l’induire en erreur. La réalité ne pourrait que la faire exploser, ses maigres chances de survivre au destin funeste de ce sortilège serait anéanties avant même de prononcer le mot « Potter ».

 

 

Sans aucune hésitation, elle s’approche du Seigneur des ténèbres.

 

- « Petit serpent, je vois que tu ne m’as pas été complètement inutile. Vous voyez Messieurs » s’exclame-t-il ! «  La pureté du sang finit par ressortir ! Sa famille de traître-à-son-sang n’a pas empêché cette sorcière de se rallier à la Juste cause qu’est la nôtre. »

 

Rageuse elle ne voit pas l’intérêt de l’auditoire.

 

- « Vous n’avez pas tenu votre promesse »

 

- « Ma promesse mon petit serpent ? »

 

- « Celle de me L’amener. »

 

Son rire est froid.

 

- « Je n’en ai pas besoin… Harry Potter viendra à nous. »

 

- « J’aime lire dans ton esprit… C’est toujours très plaisant ! Tu as une imagination débordante Ginevra Malefoy. Peut-être devrais-je te mettre en charge de l’interrogation de nos prisonniers les plus réluctants… » « Oh oh, mais que vois-je ? »

 

- « Je me dois de vous féliciter Narcissa, Drago ! » 

Il a compris pour l’enfant. Mon souffle est coupé, je bloque mon esprit le plus possible. Ginevra quitte la pièce, Voldemort lui accorde cette largesse, son nouveau jouet lui est trop utile.

 

En se tournant son corps immonde vers Bellatrix ployant devant une divinité, Il ajoute à son égard : « Il ne manque plus que votre petit neveu et cousin loup-garou pour former une magnifique famille ! »

Des rires s’élèvent de l’assemblée de Mangemort, et je vois ce porc d’Avery me faire des signes ostentatoires.

 

Rouge de honte Bellatrix ajoute « Comme son père et bientôt sa mère, il finira dans les égouts du chemin de Traverse, à nourrir les scrouts à pétard »

 

- «Somptueux ! »

Il se tourne à nouveau vers moi, puis siffle.  « Ah Drago… Je vais t’avouer un petit secret… Ton cher papa que j’ai tué avec délectation. »

 

- « Il a eu le sort qu’il méritait mon Seigneur. »

 

- « Oui oui, mon petit Drago, je suis d’accord. Son amour pour sa famille était sans limites »

 

Face à mon interrogation, il rit grassement « Oui j’ai bien son « amour », car sa plus grande faiblesse était sa famille. Et il a préféré te défendre lorsque tu as lamentablement échoué à tuer Dumbeldore. »

 

Mère a un hoquet de surprise, Père ne nous avait pas trahis, ne nous avait pas abandonnés…

Balayant d’un revers de la main, la réaction de sa veuve, le Lord se tourne vers moi dans un sifflement inhumain « Drago, mon petit Dragon, tu te poses peut-être la question de savoir pourquoi je te donne cette information. Je veux que tu fasses très attention, je veux que tu réalises que ta loyauté ne doit être dirigée que vers une seule et même personne, non ta mère, ta femme ou ton enfant à naître mais seulement Moi Drago. Ne fais pas la même erreur que ton père, tu t’es révélé bien plus utile que lui… »

- « Montre-moi que tu es fidèle comme Bellatrix »

 

- « Oui Drago montre au Seigneur des ténèbres, que tu ne vis que pour sa grandeur !! » La vieille carne semble  prête à boire les paroles du Lord.

 

L’occlumencie n’est pas suffisante avec le Seigneur des ténèbres, seule la résignation semble possible. Vivre pour mieux servir, vivre pour obéir, vivre pour protéger… Il n’y a aucun doute sur le sort de Mère et de Ginevra si je refuse la soumission absolue.

 

- « Dites moi quels sont vos ordres, Maître »

 

- « Ta loyauté me fait chaud au cœur mon petit Dragon, je te récompenserai avec une éducation de choix pour ton enfant. Poudlard sera remanié pour enfin faire des sorciers de véritables conquérants ! Et il grandira dans un monde où  moldus et sang de bourbes seront enfin à leur juste place. »

 

- « Je vous en remercie Maître, cet enfant n’existe que par votre volonté. »

 

- « Et ma volonté est faite, tu éduqueras donc un nouveau serviteur à Notre cause ! »

 

 

 

 


Mère me fait signe de la suivre dans ses appartements. Plusieurs jours se sont écoulés depuis la scène pénible devant le Lord. J’ai une petite idée de l’objet de notre conversation. Ginevra a été inépuisable de tortures depuis ce jour, à croire que de savoir pour l’enfant la rend encore plus impitoyable. Bellatrix et elle ne se sont pas affrontées depuis que le Seigneur des ténèbres était venu.

 

- « Il faut lui mettre des limites Drago. »  Je la sens agacée et inquiète. Son air impassible l’a quittée.

 

- « C’est impossible Mère. » Les dernières paroles de la vieille Muriel me revinrent à l’esprit « Rien, ni personne ne peut te raisonner à l’exception de la mort »

 

- « J’ai vu le sort. Mon aïeule m’en a parlé un jour. Un véritable massacre. C’est extrêmement rare. Si rare que seuls les véritables sorciers s’en souviennent… »

 

- « Que voulez-vous dire ? »

 

- «  Aucun moyen de la sauver. Il s’agit d’une forme de magie innée. Rien ne peut l’entraver, si ce n’est la mort. » Aucun moyen de la sauver… Je me raccroche encore à un espoir, aussi infime… L’idée qu’un avenir existe… Je ne veux pas l’écouter.

 

- « Pourquoi elle ? »

 

- « C’est une sorcière puissante… »

 

« …mais… »

 

- « Détruite »

 

- « Je n’ai trouvé aucun moyen de la sauver » Cet aveu me frappe douloureusement.

 

- « Ce n’est pas elle que tu peux sauver »

 

- « Que voulez vous dire ? »

 

- « L’enfant. Il n’y a que cet enfant que tu peux secourir et retirer à la mort »

 

- « Pourquoi cet engouement pour l’enfant, Mère ? Que ne me dites-vous pas ? »

 

Un silence s’abat entre nous.

 

- « Je sais que cet enfant a de l’importance pour toi, pour moi. Je ne sais pas dans quelle mesure mais je le crois. »

 

- « Vous ne croyez pas en la divination, Mère »

 

- « Ce que je crois n’a plus d’importance depuis longtemps Drago. »

Puis elle ajoute.

- « As-tu rêvé ? »

 

Je me tais.

 

 

Sur l’insistance de Mère, je rencontre Severus Rogue. Il me tend une petite fiole que j’imagine encore une potion de sommeil sans rêve.  J’ouvre le bouchon, lorsqu’il retient mon bras.

 

- « Celle-ci n’est pas pour toi Drago »

« Miss Weasley en aura besoin avant la fin. »

 

- « Pourquoi aurait-elle besoin de cette potion ? »  J’en viens à me demander s’il ne s’agit pas de poison. Mère ne cautionnerait pas de la tuer ainsi.

 

- « Savez-vous quel est le principe de la potion tue-loup Drago ? Oui vous devriez le savoir. Elle calme les ténèbres et la rage animale qui se réveille chaque mois. »

 

Je saisis, Rogue sait de quoi est atteinte Ginevra ou du moins il en a une idée.

 

- « Le moment viendra Drago, où le Seigneur des ténèbres appellera ses serviteurs pour l’ultime combat. Miss Weasley aura alors besoin de cette potion. Vous me comprenez Drago. »

 

Trop abasourdi, je ne peux qu’hocher la tête. Severus Rogue a toujours  eu la confiance du Lord. Serait-il entrain de suggérer d’outrepasser ses consignes pour la protéger ? Pourquoi ?

 

- « Peut-être qu’un jour tu comprendras Drago »

Ai-je parlé ou a-t-il lu en moi ? Un rictus puis il ajoute « Non en fait je pense que tu comprends déjà. »

 

Cet art de cultiver le mystère m’a toujours exaspéré et je n’ai pas envie de chercher le fond du message. D’un signe de tête je le remercie.

Ce fut la dernière fois qu’il vint au Manoir.

 

 

Finalement ce jour prédit arriva et grâce à lui, nous savions. Le Seigneur des ténèbres était prêt à attaquer Poudlard. Il me confie une mission toute particulière. Je cours retrouver Mère dans les cuisines, elle a déjà tout prévu.

 

-  « Kreattur, tu dois protéger la descendance de la famille Black ! Drago et son enfant à naître. Tu t'es montré fidèle, il faut continuer, tu feras tout ce dont Drago t'ordonne comme s'il s'agissait de moi ! »

 

- « Oui Maitresse, Kreattur aide la famille Black.»

 

- « Kreattur, le sang des Black coulent en eux, ne les abandonnent pas. »

 

- « Jamais Kreattur n'abandonnera le sang des Black, le sang-pur »

Le sang pur... Je grimace. Ginevra vient d'une famille de sang pur, de traîtres et son enfant à naître n'est pas un sang pur. Mais ceci Kreattur n'a pas à le savoir. Sa loyauté, très labile, nous est acquise par la pureté du sang de la noble famille des Blacks. Au moment même de la naissance de l'enfant, il comprendrait que celui-ci n'a pas de sang Black. Mais à ce moment nous n'aurions plus besoin de cette "créature" répugnante et traîtresse.

 

Je fis un signe de tête à Mère pour lui signifier que je suis prêt et me dirige vers le jardin où s’entraîne inlassablement Ginevra.

 

 

***

 

*** Le jour décline, je regarde le vif d'or tourbillonner autour des branches du vieux chêne centenaire. Il représente un des mes entraînements favoris. Il y a quelques mois, pour des raisons différentes. Le quidditch et surtout Lui...

Aujourd'hui, lorsque je l'observe, il provoque ma rage... Cette bête tapie en permanence au fond de moi qui déferle en toute occasion. Pourtant, je la regarde avec un calme froid, réfléchi. Mon corps est épuisé. Depuis l'annonce de Malefoy, je ressens ce corps faible. Parfois je regrette ma décision. Je ne sais pas bien pourquoi je veux d'un enfant. Au fond je pense que je n'en veux pas. Et puis je revois les sourires de mes frères.

Quelques larmes coulent sur mes joues. L'humidité colle des mèches de cheveux. Je touche alors mon bas ventre comme pour m'assurer qu'il ne s'agit pas d'un rêve. Intérieurement j'espère un garçon qui leur ressemble.

 

- « Ginevra, il faut y aller, Kreattur vient avec nous. »

 

- « Pourquoi avons-nous besoin d'un elfe de maison ?! Cette vercrasse n'est bonne qu'à laver le sang sur le sol des cachots et les peaux de Nagini »

Cette dernière réplique le fit grimacer. Je souris. Nagini le rebute. Le dégoût s'affiche sur son visage.

 

- « Tu n'aimes pas Nagini ?! »

 

- « Peut-être que tu l'apprécies, toi ?! »

 

- « Il est efficace. »

Deuxième grimace, bientôt il rendra son petit déjeuner devant moi. Soufflant, je me lève.

 

- « Pourquoi veux-tu emmener l'elfe de maison? »

 

- «  C'est un bon traqueur, il peut aider. »

J'hoche la tête. La piste est mince, autant avoir un niffleur professionnel... L'excitation s'imprègne dans tout mon corps, je ne sens plus la fatigue.

 

- « Allons-y »

Malefoy n'exprime plus rien, il récupère le vif d'or en un mouvement rapide et me tend sa main.

 

A l'affût, baguette en l'air, j'écoute le moindre mouvement. Un ploc et je me retourne brusquement lançant un doloris à deux centimètres de Kreattur arborant un air indigné.

Alors que je continue d'explorer la pièce principale de ce qui ressemble à une chaumière de campagne, plusieurs éléments attirent mon attention. Non seulement elle paraît inhabitée depuis plusieurs années mais on ne relève aucune trace de vie, ni de magie...

Malefoy s'est tout de suite dirigé vers la porte d'entrée. Lorsqu'il franchit son pas ouvrant vers une campagne verdoyante, je vois son air soulagé. Je comprends.

 

-  « Malefoy, cette piste pour Les retrouver... Tu as mentionné qu'Avery te l'avait fournie. Comment a-t-il eu cette info ? »

Il ne répond pas.

 

-  « Malefoy » Ma voix tremble légèrement.

 

Impénétrable jusqu'alors, il passe la main sur son visage, dans un geste de relâchement.

 

- « Avery ne m'a pas donné cette adresse. Il ne la connait pas. Personne ne la connait. »

 

- « Alors qu'est-ce que nous faisons ici. »

 

- « Nous sommes ici pour votre protection. »

Le « votre » ne me plait pas.

 

- « Malefoy, que t'a dit Avery ? »

 

- « Le Seigneur des ténèbres va lancer son attaque sur Poudlard. Potter s'y trouve. Tu vas bientôt sentir la marque des ténèbres te brûler »

Je me fige, je n'ai pas entendu ce nom dans la bouche de Malefoy depuis des mois. La bête, cette rage se déploie dans toutes les particules de mon corps. Je sens un crépitement.

 

-  « Malefoy que faisons nous ici ? » Je ne contrôle plus le tremblement de ma voix.

 

-  « Vous serez à l'abri, quelque soit l'issu de la bataille. »

Je me mets à rire.

 

- « Tu as fait une grosse erreur Malefoy... Une terrible erreur. Je suis peut-être « ta femme » mais tu n'as aucun pouvoir sur moi. »

Je me concentre pour transplaner au plus vite vers Voldemort. Je sens mon avant bras me brûler.

 

- «  Tu ne peux pas sortir. »

C'est ce qu'il va voir ! Je lui lance un stupefix qui rebondit et me rate de peu. J'hurle et m'acharne sur la porte, les murs, cherchant un sort, un moyen de sortir.

 

- « Cette maison est soumise à un sort aussi ancien que Merlin, c'est un secret de famille Ginevra. Tu ne peux rien faire. Tu ne peux sortir par aucun moyen moldu ou magique sans que je le veuille. Même la mort ne peut t'en délivrer, seul celui qui t'y soumet le peut. En l'occurrence, je suis le seul à pouvoir te libérer Ginevra. »

 

Cette situation est plus que familière. C'est loin d'être la première fois que Malefoy tente de me séquestrer...

- « Malefoy, je pensais que toi...tu ne me trahirais pas. Que tu m'aimais assez pour ne jamais me trahir. »

Il sursaute.

 

- « Tu... tu.. » Il bégaie... Puis il se ressaisit.  « Je vous protège. »

 

- « Tu m'avais promis ma vengeance à n'importe quel prix »

Il secouait la tête « non non ».

 

- « Si tu as lu en moi. Tu sais également que je ne te laisserais pas mourir et emporter avec toi l’enfant.»

- « L'enfant ?! »  Incrédule, je touche mon ventre. Je regarde Malefoy et je ressens quelque chose qui était devenu étranger avec les mois : la peur. Il ne me laissera pas sortir, résolu, il n'est pas le Malefoy manipulable à outrance. Je pensais me servir de lui, mais je constate amèrement qu'il m'a eu.

 

- "C'est vrai, tu as raison" dit-il " Je… je t’…" Il ne veut ou ne peut finir sa phrase. C’est inutile.

 

- « Je sais. »

 

- « J'ai tout accepté de toi. Je sais aussi que ce n'est pas réciproque. Le jour où j'ai décidé que je te protégerai quoi qu'il m'en coûte, je me suis juré. Tu es ma femme, tu es ma famille. Je protège ma famille. »

 

Je me mis à rire puis à crier, je n'entends plus les mots "menteur", "traitre"... Il ne bronche pas alors que je m'épuise à taper contre la barrière transparente...

Il se retourne et j'entends un "ploc"... Il a transplané vers Poudlard me laissant seule, faible, enfermée à nouveau.

****

 

Note de fin de chapitre :

Merci pour votre lecture ! Je dois vous annoncer qu'il ne reste plus que trois chapitres à cette histoire et donc qu'elle arrive bientôt à sa conclusion... snif snif

Les derniers chapitres sont déjà écrits et suivront avec plus de rapidité que celui-ci :-)

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.