S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Promenons-nous dans les bois tant que le loup n'y est pas par lilteenmary

[61 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

 

****

 

 

*** Maintenant que je me trouve devant eux… La haine dont est abreuvée Ginevra me tourmente. Je ne peux pas le tuer… Je dois le faire pour les sauver, elle et l’enfant, mais ce sentiment de lâcheté réapparait… Le Seigneur des ténèbres veut Potter pour Lui… Toujours hésitant, Goyle me traite de lâche. Les images de tous les morts se matérialisent dans mon esprit. Je m’arrête à la petite fillette aux cheveux blonds. Son sang jaillissant, tous mes membres tremblent, je sens ma main moite se crisper sur la baguette de Mère.

 

Je n’ai pas besoin de choisir, Goyle décide pour moi en relâchant une monstruosité de feu… Les flammes consument la salle dans un déchaînement couleur ocre.  Je me mets à courir pour ma vie, pour nos vies. Je ne pensais pas qu’il pourrait le faire, lancer un feudeymon. M’agrippant comme à un dernier souffle de vie, je monte sur les étagères pour trouver refuge dans les hauteurs. J’en oublie Potter et Granger, qu’ils brûlent en enfer avec nous ou pas, peu m’importe à cet instant. J’entrevois les cheveux flamboyants de Ginevra dans le feudeymon. La métaphore me donne l’envie de pleurer, mais la chaleur se fait si étouffante qu’aucune larme ne s’échappe. Me ruant avec les dernières forces puisées dans ce qu’il me reste de volonté, je continue à monter toujours plus haut. Aucune échappatoire, l’enfer, cet enfer tant redouté m’aspire… Je mérite les limbes pourtant la mort m’effraie, la douleur me pétrifie. Plus puissante le destin indécis de Ginevra et Mère me rappelle dans le présent et j’ouvre mes yeux secs et tiraillant.  J’aperçois Potter sur un balai qui m’attrape et me sort de l’enfer du feudeymon.

 

A peine sorti de la salle sur demande, je me retourne et m’enfuis toujours choqué par le sortilège de Goyle résultant par la mort de cet imbécile. Un serviteur du Seigneur des ténèbres se trouvent devant moi. Je n’ai pas le temps de réfléchir que je lui cris que Potter est juste derrière moi. Le mangemort me regarde et me lance un sort. Deux fois en peu de temps, la mort n’arrive pas et Potter derrière moi a toujours la baguette levée.

Pourquoi ne m’a-t-il pas laissé dans la salle ? Saint-Potter protège même les ennemis, grand bien lui fasse…  S’il connaissait la vérité, je doute qu’il m’aurait accorder cette miséricorde.. Je trouverais un autre moyen de satisfaire le maître… Je ne peux pas le tuer, je ne peux pas le livrer… Je dois m’éloigner des combats, je dois rester en vie …

 

A deux doigts de la mort, la peur de laisser ma famille seule, abandonnée comme l’a fait mon père me hante. Je ne tente pas Merlin en poursuivant Potter et Granger mais essaye de fuir, je ne veux plus tuer, les visages qui hantent mes nuits me suffisent amplement…

 

 

Mère me urge de revenir vers elle… Hésitant, je n’ai pas le choix… Le Lord me regarde d’un sourire satisfait et répugnant… Elle ne semble pas effrayée. Toujours impassible, elle me serre le bras soulagée… Je lui murmure un « désolé » dans le vague, craignant la boucherie qui risque de se profiler. Alors que Londubat joue les héros, mon corps se glace alors que Potter se relève des morts sous les cris, les exclamations… Mère ne semble pas surprise et me tire vers l’arrière… Pendant que les sorts semblent fuser à nouveau, elle m’attire dans un coin de la salle et me serre contre elle attendant la fin … Dans un sens ou dans l’autre, la fin arrive…

J’entends Potter, assuré parler de Rogue et de son amour pour sa mère Lily… Qu’est-ce que ? Rogue est mort… Mère trésaille contre moi, et je reste dans ses bras comme un enfant prostré par la peur… Je ne veux pas qu’elle meure…

Je ferme les yeux, et attends.

 

Un son, une silhouette me sort de ma transe. Mme Weasley est bien la mère de Ginevra, j'ai beau  avoir voulu couper tous liens entre les deux, ses yeux, ses traits, son expression  de rage lorsque Bellatrix tente de tuer son fils... Je ne peux nier la ressemblance. Je ne sais pas si cette fugace image a été la raison mais lorsque je vois l'attaque de Fenrir Greyback, je lance un protego devant la mère de Ginevra... Étonné le fils Weasley se retourne. Mon sort ne suffit pas, les parents Weasley se retrouvent acculés faisant barrière de leur corps pour protéger un de leur dernier enfant... Trois mangemorts s'acharnent et craquellent les défenses magiques de chacun, j'ai à peine le temps de fuir qu'un Avada multiplié par trois frappe les Weasleys de plein fouet. Le fils indemne est rejoint par les derniers membres de l'Ordre du Phénix qui réplique... Mère me tire en arrière et m'enlace, me soufflant « Tu es en vie ».

Je ne réponds pas, oui je suis en vie et eux sont morts. Je repense à Ginevra, seule, ignorante de tout, à l'abri des autres si ce n'est à l'abri d'elle-même...

 

 

 

 

 

 

                - « Vous n’étiez pas étonnée de voir Potter en vie… »  Je n’avais pas osé poser la question avant que nous soyons seuls au Manoir.

 

                - « J’ai menti au Seigneur des ténèbres en lui disant qu’il était mort » Il me faut plusieurs minutes pour absorber l’information.

 

                - «  Pourquoi l’avez-vous risqué ? »

 

                - « Pour te protéger… Et Il m’a persuadé, Il nous a persuadé que ton père t’aurait vendu pour se sauver… Jamais je ne pourrais me pardonner de l’avoir cru… Jamais, Lucius nous aimait, il t’aimait. » Ses yeux brillant me persuade de l’étreindre.

 

                - « Mère vous ne pouvait rien dire à propos de Ginevra au procès. N’évoquez que le mariage, ne parlez pas de l’enfant »

 

                - « Je ne suis pas folle Drago, elle sait ce que tu as fait… Si les aurors n’ont qu’un soupçon que tu la caches, c’est fini… Ils t’enverront à Azkaban, et je ne pourrais pas le supporter. »

 

                - « Personne en vie n’est au courant pour le mariage et le rat puant, Queudver est mort. Ginevra ne pourra pas me trahir. Mais elle sera internée ou mise à Azkaban si on la retrouve. Mère, elle a tué et torturé… Tout le monde est au courant. »

 

 

****

 

 

 

 

 

*** Je suis allongée sur un lit de feuilles brunes, rouges, vertes. Une légère bruine tombe rendant ma peau moite. Une musique résonne des tréfonds de la forêt. J’entends le vent à travers les branches et les créatures murmurent entre elles. Je me sens à la fois exclue et faisant partie de ce tout.

Le loup au pelage argenté n’est pas loin, il semble tourné dans un cercle infini dont je serais le centre. Je l’appelle mais il ne répond pas, il reste sourd à mes suppliques.

 

Le sang ruisselle le long de mon corps. Je n’ai pas mal, je ne sens rien. Enfoncée dans un recoin, je ne vois plus que les branches, la forêt.  J’oublie le reste, j’oublie les cris de la petite fille qui appelle son père.

 

Je me réveille et me lève difficilement, Kreattur a déposé l’habituel petit déjeuner sans un mot avec une potion calmante au goût infect. Je me demande si Malefoy à frapper l’elfe de maison d’un sort de langue de plomb. Je balaye cette idée, ce n’est pas nécessaire, il n’a besoin que d’un ordre. 

 

Je jette un coup d’œil à mes bras. Les cicatrices ont disparu grâce à l’essence de dichtame de même que tout objet potentiellement tranchant, m’obligeant à manger avec les doigts. L’elfe a poussé le vice jusqu’à me couper les ongles pendant mon sommeil forcé.

 

Je regarde mon ventre. Après des jours et nuits à crier, à casser, j’avais fini par espérer la venue la plus rapide possible de l’enfant. Malefoy s’en occuperait non sans goûter à une petite remontrance personnelle. Je souris à l’idée, ou plutôt aux idées que j’avais eu durant tout ce temps.  Et enfin je retournerai à ma chasse. Ma seule crainte : que Voldemort me vole ma vengeance. Je l’attends depuis tant de temps. J’en ai besoin… Un besoin qui me consume depuis trop longtemps déjà…

 

 

 

****

 

 

*** Le bruit est assourdissant, plusieurs coups de marteau résonnent et un relatif silence s’instaure dans la salle d’audience.

 

- « Je n’imaginais pas que mon fils se marierait sans avoir fini ses études en pleine guerre. » Mère reprend posément la parole.

 

- « Je n’ai pas eu le choix, après la mort de mon époux, j’avais peur pour mon fils. La seule chose que je n’ai jamais voulu, c’est le bonheur de mon fils, qu’il soit en sécurité. »

 

Alors que je m’imagine déjà dans une cellule d’Azkaban, quelqu’un intervient.

 

- « Arrêtez ! Personne à 17 ans ne souhaite se marier. Et je doute que Drago Malefoy soit une exception ».  De légers rires s’élèvent et des hochements de têtes se multiplient.

 

- « Monsieur Potter, vous n’êtes pas autoriser à intervenir »

 

- « Je pense avoir gagné ce droit ! » Des applaudissements et des cris d’approbation pour Saint-Potter.

 

- « Sans Malefoy, aucun de nous ne serait ici. » Ajoute-t-il dans un murmure.

 

- « Miss Weasley n’est pas ici pour s’exprimer. Nous ne pouvons que présumer ce qu’il lui est arrivé. »

 

Le silence, l’ombre de la famille Weasley est pesant. Les trois derniers fils sont assis à côté de Potter et Granger. Elle ne cesse de me lancer des regards.

 

- « Monsieur Malefoy, pourquoi avoir accepté ce mariage ? »

 

- « J’ai accepté car je préférais me marier au Manoir près de ma mère que vivre plusieurs lieux sous terre dans une prison voire un cercueil. Il n’y a aucune gloire à être mort et ce n‘est pas de cette manière que j’aurais pu protéger ma mère. »

 

- « Sale mangemort, si tu as osé toucher ma sœur !! » Bill Weasley complètement soûl, est retenu par son frère. Le juge intime le silence une fois de plus.

 

- « Severus Rogue a proposé au Seigneur des ténèbres cette alternative au meurtre. Je n’ai pas eu le choix. Elle a décidé par elle-même. J’ai été forcé contrairement à elle. Je ne sais pas quels projets le Seigneur des ténèbres a pu avoir pour elle après les renseignements qu’elle a pu lui fournir. »

 

- « Pour quelle raison, Miss Weasley aurait consenti à ce mariage selon vous ? »

 

- « Je n’ai pas vécu avec Miss Weasley, je ne présume pas quels auraient pu être les plans du Seigneur des Ténèbres à son égard ni les siens. Nous ne nous connaissions pas, nous étions ni dans la même année, ni dans la même maison. Son frère n’était pas un ami et mon père n’appréciait pas cette famille. Au de-là je ne peux vous dire pour quelles raisons elle a accepté ce mariage. »

 

- « Savez-vous où elle se trouve à présent ? »

 

-«  Elle a disparu avant la bataille de Poudlard, je ne l’ai pas revu. »

 

Je repensais à notre visite à l’hôpital. Le médicomage avait péri quelques semaines après. La chance était de mon côté cette fois. Mes pires crimes étaient tombés dans les abîmes. Personne était encore en vie ni pour les raconter, ni notre histoire, ni celle de Ginevra. Elle resterait cachée aussi longtemps que possible. De ma bouche, rien ne pouvait sortir, mes souvenirs étaient scellés. Le Magenmagot n’avait plus le droit d’utiliser le veritasérum sur les prisonniers au grand désespoir de certains…

 

 

 

Alors que je me dirige vers l’ascenseur du Ministère, une voix m’interpelle.

 

 

- « Malefoy, tu n’as pas revu Ginny… Tu en es sûr ? »

 

- « Je ne me risquerais pas à mentir au Magenmagot »

 

- « Je n’oublis pas ce que tu as tenté de faire pour ses parents. Ils souhaitaient que je la retrouve. »

 

- « Je ne l’ai pas vu depuis le » Je m’interromps «  … le mariage, des semaines avant la bataille.  »

 

 

- « Malefoy… » Elle semble presque gênée. «  J’ai parlé à Chang, elle m’a dit que tu savais pour Ginny. Tu savais qu’elle l’avait tuée. Qu’elle était devenue folle. »

 

Puis elle ajoute sûre d’elle.

- « Tu la protégeais, tu la protèges »

 

Maudissant Chang ne pouvant être tuée plus d’une fois. Ce pressentiment qu’elle n’en avait pas fini avec son bourreau se confirmait aujourd’hui.

 

- « Non, je ne protège que moi et ma mère. Ginevra n’a jamais eu besoin de ma protection ! »

 

- « Ginevra ? » Elle hausse un sourcil.  « Peut-être es-tu plus proche de « ta femme » que tu ne le laisses penser ? » « Allons parles moi, Harry n’est pas là, ses frères non plus, et je ne t’égorgerai pas. »

 

- « Non mais tu l’égorgerais peut-être elle. Pourquoi veux-tu la retrouver ? Tu as peur qu’elle se mette entre Potter et toi encore ? »

 

- « Tu es au courant. »

 

- « Elle y a vaguement fait allusion devant moi. Ce n’était d’aucun intérêt à l’époque et encore moins aujourd’hui.  Mais si tu la retrouve, je pourrais peut-être annuler le sortilège qui nous lie. Cherche ailleurs en tout cas,  je n’ai plus rien à te dire. » J’ai envie de rajouter une insulte à la face de cette sang de bourbe mais la contrition étant le mot d’ordre, je tourne les talons et transplane sans attendre.

 

 

La chaumière semble délabrée de l'extérieur, elle ne reflète que le temps qui passe. Des feuilles lierres et de vignes vierges s'entremêlent sur le côté ouest de sa façade. C'est l'image d'une maison qui abrita une famille heureuse autrefois, dans des temps si reculés qu'aucun vivant ne peut s'en souvenir.

Je déteste cette maison, trop perdue au milieu des bois... Sans le vouloir, elle me ramène sans arrêt à cette nuit d'infamie. Cette nuit où le Seigneur des Ténèbres a fait de moi un meurtrier... Mais ce n'est pas une fillette qui sert une tasse de thé à sa poupée. Non c'est une jeune femme rousse, qui contemple son ventre arrondie. A-t-elle compris ? Non, non, je chasse cette pensée...

Je regarde Ginevra de loin, je ne sais que faire... Harry Potter et Hermione Granger sont vivants et le Lord a été anéanti.

Tant que je n'aurais pas de remède au Haima Nemesis, je ne peux que la contenir. Oui, approuvant cette idée, une fois de plus et comme tous les jours depuis des semaines, je me retourne, convaincu et motivé plus que jamais à extirper les ténèbres de la petite rouquine. Je ne peux pas l'abandonner, je ne l'abandonnerai pas. Il n'y aucun répit dans ce monde, aucun répit...

 

****

 

Note de fin de chapitre :

J'espère que ce chapitre vous a plu ! Qui s'attendait à ce que Cho Chang parle à Hermione ?! Que nous réserve la fin ?? Mdr 

Le prochain chapitre dans une semaine max et sera le dernier avant l'épilogue ! 

Merci de votre lecture ;-)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.