S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Le Destin A Ses Raisons Que La Raison Ignore par Akasora

[12 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ce sont les questions que je me suis posée en lisant pour la troisième fois le tome sept.
J'ai décidé d'écrire cette partie du livre. Disclaimer : Les personnages et l'univers de Harry Potter appartiennent à J.K. Rowling, je ne fais qu'écrire certains passages de mon invention.
Note de chapitre:

J'espère que ce OS vous plaira, j'ai beaucoup aimé l'écrire.

Je vous conseille d'écouter Dust In The Wind de Kansas, je trouve qu'elle va assez bien avec ce OS. Pas au niveau des paroles, mais de la mélodie, que l'on se comprenne bien =)

http://www.youtube.com/watch?v=lhxQSOvnZw4&feature=fvst

Enjoy it.
Il sortit en claquant la porte puis transplana sur un petit chemin de terre à l’ouest de l’Angleterre. Furieux, il marcha sans réfléchir à un rythme soutenu, ne prenant pas en compte la pluie qui tombait à verse. Comment avait-il pu ? Comment avait-il osé ? Il n’était pas un lâche !
James, lui, n’aurait jamais dit ça. Il n’aurait pas permis à son fils de lui parler ainsi. James, lui … Il l’aurait renvoyé chez lui à coups de pieds.
Remus Lupin soupira et ralentit. Harry lui avait dit cela pour le faire revenir chez Dora. Il le savait, il avait fait ça pour lui, pour elle et pour le bébé à venir.
Son estomac se serra. Il allait être papa. Dans une autre vie, avec un autre corps, il aurait peut-être pu se réjouir, mais dans ce cas-là, il ne pouvait que se morfondre. Il allait engendrer une catastrophe. Le pauvre enfant aurait un loup-garou comme père, détesté et rejeté de tous. Et il serait lui-aussi détesté et rejeté. Tout cela par sa faute. Comment avait-il pu être aussi égoïste ? Comment avait-il pu être aussi prétentieux ? L’amour lui était interdit. Dora Tonks était une femme qu’il appréciait énormément, il l’avait tout de suite remarquée, deux ans plus tôt, lorsqu’elle était entrée dans l’Ordre. Malgré sa maladresse, elle était charmante et drôle, agréable et serviable. Il aurait tellement voulu vivre avec elle, lui rendre l’amour qu’elle éprouvait pour lui. Il savait cependant que s’il lui donnait le plus mince espoir, elle serait malheureuse à cause de lui. Et il ne pouvait se résoudre à rendre malheureuse la seule femme qui l’avait vraiment aimé. Mais il était également conscient que partir et la laisser seule aurait les mêmes conséquences que rester et vivre avec elle et leur enfant. Son chagrin. Leur chagrin.

« Que faire ? Implora-t-il en regardant les nuages. »

La pluie glacée lui martelait les joues et le front tandis qu’il restait un moment immobile, la tête tournée vers le ciel, respirant profondément, attendant la réponse à sa question. Soudain, le visage d’Harry lui revint en tête. Lorsqu’il lui avait parlé ainsi, sa voix n‘avait pas tremblé, et même si dans ses yeux luisait l’éclat de la tristesse, il avait pris cette décision en mettant de côté son problème, il avait sacrifié une aide qui aurait pu être précieuse pour lui permettre de vivre avec sa femme et de voir naître son enfant. Son enfant … A quoi ressemblerait-il ? Serait-il un loup-garou ? Jamais il n’avait entendu parler d’un loup-garou ayant eu un bébé avec une sorcière. Serait-il seulement normale ? Pourrait-il vivre avec le statut de son père ?
Remus soupira. S’il continuait à réfléchir, le sacrifice du fils de son meilleur ami serait vain, et il ne voulait en aucun cas regretter son départ. Oui, il avait été lâche.
Sa décision était prise, il ne pourrait à présent plus reculer. Il allait retourner chez Dora, oublier ses doutes et se tourner vers le bonheur interdit qui lui était offert. Peu lui importaient les conséquences de son acte, peu lui importaient le regard des autres sur leur couple, sur leur enfant. Pour le moment, du moins.
Il transplana devant la maison d’Andromeda Tonks, sa belle-mère, et ouvrit doucement la porte, respirant lentement comme pour se convaincre qu’il faisait le bon choix. Il n’eut cependant pas le temps d’entrer, Dora arriva, tenant son petit ventre de ses deux mains. Il lui semblait qu’elle avait été effrayée, qu’elle avait pleuré. A cause de lui ? Il grimaça légèrement. Il la faisait souffrir, encore.

« Oh Remus ! Souffla-t-elle avec soulagement. J’ai eu si peur ! J’ai cru qu’il t’était arrivé quelque chose, que les Mangemorts t’avaient trouvé ou … »

L’interrompant, il la prit dans ses bras et déposa un baiser sur ses lèvres, lui témoignant toute sa gratitude, assurant que tout son amour leur serait réservé, à elle et à leur enfant.

« Je suis là, maintenant, murmura-t-il en la serrant contre lui. »

Ses habits étaient mouillés, pourtant il sentit la chaleur des larmes de sa femme couler sur son torse. Les paroles qu’il avait prononcées avaient été comprises. Elle savait qu’à partir de maintenant, il vivrait aussi normalement que possible, avec elle. Ils chasseraient ensemble les mages noirs et élèveraient ensemble leur enfant dans un monde en paix.

« Tu es trempé, dit-elle en riant nerveusement, essuyant d’un revers de manche les larmes qui avaient coulé.
-Désolé, dit-il en lui adressant un sourire coupable. »

Elle lui rendit son sourire et il se rendit compte à quel point sa femme était belle. Ne l’avait-il jamais vue telle qu’il la voyait à présent ? Nymphadora Tonks ne semblait pourtant pas différente de la veille, du mois précédent, de l’année précédente. Non, c’était lui qui était différent. Il la voyait à présent telle qu’il aurait toujours dû la voir. Sa femme, la femme qui l’aimait, la femme qu’il allait enfin pouvoir aimer, la femme qui portait en elle son enfant. Il sourit et s’approcha d’elle, lui prit la main puis l’emmena dans le salon, où ils s’installèrent en silence.


« Remus ! Hurla Dora, le visage en sueur, quelques mois plus tard.
-Je suis là, dit-il, transpirant presque autant qu’elle.
-J’ai mal, se plaignit-elle.
-Dora, il va falloir se mettre au travail, intervint sa mère. Remus, tenez-lui la main. »

Il avait l’impression qu’il accouchait avec elle. La voir dans cet état le faisait souffrir tout autant qu’elle-même souffrait. Pourtant, il ne pouvait pas lui prendre cette douleur, il n’était capable que d’une seule chose : rester avec elle. Et cette unique perspective le remplissait d’une joie qu’il n’avait jamais connue, d’un plaisir qui lui donnait chaud, qui le faisait frissonner, qui lui réchauffait le cœur et qui refroidissait ses peines passées.
L’accouchement fut assez long mais lorsque les cris du bébé retentirent dans la pièce et que Dora pleura de joie et de fatigue, il se sentit plus heureux qu’il ne l’avait jamais été. Quand sa belle-mère eut lavé son fils, il le prit dans ses bras et lui sourit. Il était Papa de ce petit homme, qui n’était autre que sa chaire et son sang. La couleur de cheveux du bébé changea alors du brun au vert, puis passa au rouge avant de devenir rose pâle. Remus eut un petit rire nerveux qui fit couler quelques larmes sur ses joues.

« Comment allez-vous l’appeler ? Demanda alors Andromeda en s’approchant de sa fille. »

Les deux nouveaux parents échangèrent un regard entendu et le beau-fils sourit à la vieille femme.

« Andromeda, j’ai le plaisir de vous présenter Ted Lupin, annonça Remus avec douceur. »

La mère de Dora pleura elle aussi, remerciant silencieusement les deux parents d’avoir pensé à son mari, disparu depuis peu. Elle prit son petit-fils dans ses bras et le berça longuement, des larmes de joie coulant sur sa bouche, dont le sourire se faisait de plus en plus grand.

Remus se rendit chez Bill et Fleur pour leur annoncer la nouvelle, et fut ravi de voir qu’Harry s’y trouvait également. Malheureusement, il n’avait eut l’occasion de le remercier correctement pour tout ce qu’il avait fait, pour ces mots durs qu’il avait eus besoin d’entendre, en raison des verres que lui servait Bill. Devant la joie d’Harry et son silence concernant l’épisode du début d’année, il décida, lui aussi, de ne pas aborder le sujet et annonça au fils Potter qu’il était parrain du petit Ted Lupin. Le nouveau père comptait tout de même se rattraper la prochaine fois qu’ils se verraient, il lui offrirait à boire et Remus fit le vœu silencieux que la prochaine fois qu’ils se verraient serait en période de paix. Après plusieurs minutes passées en compagnie des Weasley, Lupin repartit chez lui rejoindre sa femme et son fils. Tous deux dormaient, tandis que sa belle-mère les regardait d’un air apaisé. Il la rejoignit, s’installa à ses côtés et l’imita.

« Vous savez, Remus, commença alors la grand-mère à mi-voix. Au début, je n’étais pas d’accord pour votre relation. »

Il sentit son estomac se serrer à ces mots et se raidit.

« Vous aviez l’air embêté d’être avec elle, comme si vous aviez pitié d’elle et que vous vous étiez résigné à engager une relation avec ma fille. J’ai alors pensé que vous vouliez une relation pour ne pas être obligé de vous cacher. »

Remus se tourna vivement vers elle, voulant à tout prix éclaircir ce malentendu, mais elle eut un sourire tendre et le regarda dans les yeux.

« Mais j’ai vu que votre regard à changé sur elle, depuis quelques mois. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé et je pense ne pas vouloir le savoir. Je crois cependant avoir compris ce que vous aviez en tête. Je crois qu’en fait, vous aviez peur pour elle, et non pour vous. Vous redoutiez le regard que les gens au pouvoir allaient avoir sur Dora si elle était mariée avec un loup-garou, dit-elle calmement. Merci Remus, merci de la rendre si heureuse. »

Sa gorge était sèche et il ne put lui répondre, tant il était ému. Mais son sourire fut tout aussi explicite que les mots qu’il aurait voulu lui dire, et Remus s’en contenta.

Ils avaient été prévenus que Voldemort s’était rendu à Poudlard et que la bataille avait commencé. Il avait pris ses affaires, et, en retournant dans le salon, vit Dora dans sa tenue d’aurore. Malgré ses protestations, Remus n’avait pu empêcher sa femme de se joindre à lui, elle aussi voulait combattre pour offrir un monde meilleur à son fils. Ils embrassèrent alors Teddy et la mère de Dora puis partirent pour la Tête de Sanglier. Abelfort Dumbledore les accueillit et les mena rapidement au portrait de sa petite sœur. Pendant tout le temps qu’ils mirent pour atteindre la salle sur demande, Remus et Dora s’étaient disputés.

« Je ne veux pas que tu viennes, cria-t-il.
-Et moi je veux me battre Remus !
-Mais enfin Dora ! S’exclama son mari, scandalisé. »

Elle le considéra durement, n’étant pas prête de céder. Il soupira et sa voix se perdit.

« Dora, si jamais il nous arrive quelque chose … Commença-t-il.
-Ca sera notre destin, asséna-t-elle. Ecoute, Remus, dit-elle ensuite plus tendrement. Il ne nous arrivera rien, nous rentrerons après la bataille, nous rejoindrons Teddy et ma mère, et nous pourrons enfin vivre la vie telle que nous la voyons. Tu-Sais-Qui ne sera plus et nous vivrons heureux ! »

Il l’observa un moment, puis soupira et tenta un sourire apaisé qui ressemblait plus à une grimace de douleur. Elle lui attrapa le bras et l’embrassa longuement. Il la serra contre lui, prit une grande inspiration, et ce fut main dans la main que Remus et Nymphadora Lupin se joignirent à la Grande Bataille.

Le combat contre Dolohov s’éternisait, mais le loup-garou ne se laissait pas faire. Les sorts fusaient de tous les côtés, et Remus se débrouillait bien. Dolohov semblait à bout de force, il était prêt à lui donner le coup de grâce, à la moindre occasion, à la moindre ouverture dans sa garde, il enverrait le sort et passerait à un autre adversaire. Il ne perdrait pas. Pour Teddy, pour Dora, pour sa famille, pour ses amis. Pour tous ceux qui se battaient à ses côtés.
Il commençait cependant à fatiguer. Lorsqu’il vit le sort vert se diriger vers son cœur, il ne put l’éviter et fut frappé de plein fouet. La douleur lui parut insoutenable, mais à peine avait-il pensé à hurler qu’elle avait disparue. La dernière chose qu’il vit fut le sourire satisfait de son adversaire. Puis, le noir, le froid. Son corps tomba à terre, se fracassant contre les débris en tout genre. Remus Lupin n’était plus.
Il se trouvait dans un couloir blanc, et une porte de la même couleur se trouvait à sa gauche, avec l’inscription Remus Lupin. Devant lui se trouvait une grande porte en or massif, d’au moins trois mètres de haut. Son instinct lui disait de pénétrer la pièce à sa gauche avant de se rendre dans l’autre salle.
Il découvrit alors une vision subjective de sa vie, de ses actions, comme si quelqu’un l’avait observé tout au long de sa vie et qu’il avait mis dans la pensine chaque minute. Il se sentit alors idiot lorsqu’il se vit avec Dora au début de leur relation. Il avait été si froid, si distant. Et elle semblait avoir souffert beaucoup plus qu’il ne l’avait pensé.

« Je suis désolé, Dora, il faudra que tu élèves notre fils seule. Je ne regrette pas ces derniers mois passés avec toi et notre enfant, ils ont été les plus heureux de ma vie. J’espère qu’un jour, tu me pardonneras. Je t’aime. Adieu. »

Il referma la porte, l’esprit en paix, l’âme plus légère, et se dirigea vers la porte dorée. Il l’ouvrit doucement, fermant les yeux, comme pour profiter de ses derniers instants sur cette terre. A quelques mètres de lui, James, Lilly, Sirius et Fred Weasley parlaient, tandis que des milliers d’autres personnes se tenaient dans cette salle qu’il venait de découvrir.

« Remus ! S’exclama James en perdant son sourire. J’ai appris que tu étais papa. Pourquoi es-tu là ?
-On dirait que je suis mort, plaisanta Lupin.
-Comment va Harry ? Demanda Lilly. Je n’ose plus regarder ce qu’il se passe là en bas.
-Je pense qu’il tient le coup, assura Lupin approuvé par Fred qui hochait vigoureusement la tête.
-Je suis heureux d’avoir pu vous rencontrer, confia ce dernier en se tournant vers les parents de son ami. J’aurais aimé que cela se passe dans d’autres circonstances, ou plus tard tout du moins. Mais bon, Merlin a décidé que George et moi avions fait assez de bêtises sur la terre. Il devait avoir trop de boulot et en a enlevé un, rit le roux. »


Tous se joignirent à son rire, mais l’expression sur leur visage se transforma rapidement en mélancolie et tristesse. Lupin observait ses meilleurs amis avec une certaine peine. Il était ravi de les revoir, évidemment. Mais il avait Dora et Teddy, et il aurait vraiment voulu qu’ils vivent ensemble.

« Remus ? Dit alors une voix derrière eux. »

L’interpellé se retourna vivement et son estomac - s’il en avait encore un - se serra.

« Dora ! S’exclama-t-il en se précipitant vers elle. Qu’est-ce que tu fais là ?
-Bellatrix Lestrange n’hésite pas à nous tuer lâchement, cracha-t-elle avec amertume en lui prenant la main. C’était moi ou une jeune femme du nom de Luna Lovegood, j’ai préféré laisser la vie à cette petite si courageuse.
-Mais … Et Teddy ? S’étrangla son mari.
-Je sais, soupira-t-elle avec chagrin. Mais il vivra et sera fier de ses parents. Je le sais. »


Pourquoi le destin avait-il décidé de les séparer alors qu’ils venaient de se trouver, alors qu’ils venaient d’avoir un enfant, aucun d’eux n’aurait su le dire, mais ils étaient fiers d’être tombés pendant le combat pour la paix. Leur fils serait alors heureux de savoir que ses parents étaient des combattants puissants et qu’ils étaient les amis de gens formidables. Qu’ils s’étaient battus pour la paix qui avait fini par arriver. Qu’ils l’avaient aimé et s’étaient aimés.
Ils ne regrettaient rien.
Note de fin de chapitre :

Et voilà =)
J'espère qu'il vous a plu, autant qu'il m'a plu à moi, au moment de l'écriture !
A bientôt.
Akasora.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.