S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


Au-delà des frontières du Temps par Realgya

[1744 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Coucou ! Je suis désolée pour le léger retard, je pensais poster avant dimanche mais j'ai eu quelques problèmes avec ma connexion internet. Enfin, voilà la nouveau chapitre. J'espère qu'il vous plaira. Bonne lecture !
PS: je n'ai pas pu résister à mettre ce titre-là ^^'
Feu, cri, douleur. Elle voit les flammes lécher les murs de la pièce.

Feu, cri, douleur. Elle entend ses amis et ennemis crier.

Feu, cri, douleur. Elle sent les brûlures sur ses bras et se cramponne encore un peu plus au balai.

Feu, cri, douleur et mort. Crabbe est mort, dévoré par l’incendie.

Des pleurs, des hurlements, des grognements, des corps qui se battent, des corps qui agonisent, et des corps déjà vides de tout esprit. Et quand tout semble fini, une grande lumière verte, et tout qui recommence. Feu, cri, douleur. Les scènes se bousculent dans sa tête, mais toutes tournent en boucle. Le diadème, la mort d’Harry, le duel contre Voldemort, les corps de Lupin et Tonk, la lumière verte, et de nouveau la course pour le diadème. Feu, cri, douleur.



Hermione se redressa sur son séant, le visage trempé de sueur. Ses cheveux humides étaient collés contre son front, et ses draps contre ses jambes. Elle avait chaud et tout son corps était brûlant. Sa respiration était irrégulière et son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Elle s’extirpa tant bien que mal de son lit, trébucha et s’étala par terre, les pieds encore prisonniers des draps. Une fois redressée et libérée du mieux qu’elle put, elle tituba jusqu’à la salle de bain et tomba à genoux sur le dallage froid. Celui-ci lui fit l’impression d’une libération. Elle s’étala au sol, posant la joue par terre contre le carrelage blanc. Ses yeux se fermèrent pour se rouvrir aussitôt. Dès qu’elle avait les paupières closes, son cauchemar si réel revenait la hanter.

La sensation de sérénité diffusée en elle par le contact avec le sol froid ne dura pas, et de nouveau elle se sentit au plus mal. Elle se releva péniblement, chancela, la tête lui tournant, et alluma l’interrupteur de la pièce. D’abord éblouie, elle s’avança cependant jusqu’au lavabo sur lequel elle prit appui. Son reflet dans le miroir lui fit peur. Elle ne s’était jamais vue avec les joues aussi rouge, le regard aussi hagard, les cheveux aussi défaits. Elle fit couler de l’eau froide et s’en aspergea le visage, mais les images ne la quittaient pas.

« Réfléchis », pensa-t-elle, « sois rationnelle. Tout ce que tu as vu s’est déjà passé, et ne va plus se reproduire. Tu vas attendre un an, puis retrouver Harry et Ron et reprendre ta vie normalement. Il n’y aura plus de guerre. Tu ne vas pas retourner dans le passé une deuxième fois, la boucle sera bouclée et il n’y aura aucune raison de la recommencer. »

Elle s’éclaboussa une nouvelle fois la figure. Les morts la hantaient. Quelle heure était-il ? Etaient-ils déjà décédés ou toujours en vie ? Crabbe, Fred, Rogue, Colin, Lupin, Tonk… Autant d’êtres voués à mourir cette nuit. Elle ne s’appelait plus Tonk d’ailleurs, mais Mrs Lupin. Et elle allait laisser Teddy derrière elle. Ils allaient le laisser derrière eux. Et Harry devrait s’en occuper, puisqu’il était son parrain.

Trop de pensées qui se cognaient et se disputaient pour avoir la meilleure place. Trop de choses à penser. Sa vision n’était qu’un cauchemar qui ne pourrait jamais se réaliser, il fallait qu’elle se force à l’oublier. C’était cela, l’oublier… Et en même temps qu’elle se disait cela, la salle sur demande en feu rejaillissait dans son esprit une nouvelle fois. Cela lui rappela la manière dont ils s’étaient retrouvés dans cette situation périlleuse. Draco, Crabbe et Goyle voulaient livrer Harry à Voldemort. Draco… En ce moment-même, il les agressait pour livrer Harry. En ce moment-même, il frôlait la mort. En ce moment-même, tous trois allaient lui sauver la vie. Un peu de la même manière que Narcissa Malfoy allait sauver celle d’Harry.

Maintenant qu’elle repensait à ce moment où leurs trois condisciples de Serpentard les avaient agressés, quelques détails s’éclaircissaient. Des détails dont elle ne se serait jamais rappelée s’ils n’avaient pas été présents dans son cauchemar. Par exemple ce regard que Draco lui avait lancé après avoir annoncé à Harry la raison de leur présence. C’était quelque chose qu’elle n’avait jamais réussi à qualifier, mais pas de la haine ou du mépris. Plus de l’amertume. Elle ne s’aventurerait jamais à le décrire comme triste.

Harry n’avait rien remarqué mais il lui avait semblé voir Ron froncer les sourcils. Ce serait-il alors aperçu de quelque chose ? A moins qu’il n’ait réagi à l’annonce de Draco. Elle ne saurait le dire.

Hermione se sentait fatiguée. Elle passa une main devant ses yeux, rejeta ses cheveux en arrière et lança un dernier coup d’œil à son miroir. Elle avait toujours le même aspect pitoyable qu’une seconde apparemment, mais à l’intérieur elle se sentait plus calme, moins affolée. Son cœur avait reprit un rythme de pulsation normal.

La jeune femme quitta la salle d’eau sans oublier d’éteindre la lumière, ce qui la replongea dans l’obscurité. Se laissant tomber sur son lit, elle garda les yeux ouverts, bien que s’ils avaient été fermés cela n’aurait rien changé à sa vision.

Quand elle parvint enfin à se rendormir, les premiers rayons de l’aurore traversaient ses volets. A Poudlard, la bataille se terminait.



C’était une expérience très étrange que vivait actuellement Hermione. Bien sûr, elle s’était déjà vu elle-même, elle n’en était pas à son premier retour dans le temps. Mais se voir plongée dans le coma en sachant qu’elle ne se réveillerait pas avant treize mois était des plus troublants.

Hermione soupira en vérifiant une énième fois que la cape d’invisibilité d’Harry la dissimulait correctement. Elle menait des études discrètes, vivait dans sa petite maison, faisait tout pour passer inaperçue auprès des gens qu’elle côtoyait. Dans treize mois, son personnage cesserait d’exister, il ne fallait pas faire de vagues.

Elle aurait bien aimé continuer son rôle d’Elinda sans se faire de souci. Continuer de discourir par hibou avec Tracey, revoir de temps en temps Pansy et Daphné, et peut-être Draco… Mais le problème était Draco. S’il apprenait qu’Elinda allait pour le mieux et menait tranquillement ses études, il aurait de quoi avoir des soupçons. Y avait-il deux Hermione Granger ? Celle dans le coma était-elle la vraie ? A moins que ce ne soit elle qui lui ait fait croire qu’elle était Hermione se faisant passer pour Elinda ? Avertirait-il Harry et les autres ? Elle-même dans le coma continuerait-elle de bénéficier des mêmes soins si les médecins apprenaient sa date de réveil ?

Encore une fois le précepte vital que lui avait exposé le professeur McGonagall en troisième année lorsqu’elle lui avait confié un retourneur de temps lui revint en tête. « Vous ne devez pas être vue ». Précepte répété ensuite pas Dumbledore lui-même. Non, elle ne pouvait pas se permettre de continuer d’entretenir des liens avec ses nouveaux condisciples de Serpentard. Surtout qu’ensuite, une fois réveillée il faudrait qu’elle leur explique qu’elle les avait trompés et était en réalité Hermione Granger. Eux lui en voudraient de leur avoir tant menti, Harry et Ron de s’être prise d’amitié pour eux. Quoique… Eux-mêmes n’étaient-ils pas désormais, ou plutôt ne seraient-ils pas plus tard, amis avec Draco ?

Beaucoup de complications en somme, et Hermione avait tranché la question de manière pure et simple. Elle ne donnerait pas signe de vie auprès des Serpentard et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou plutôt le futur meilleur des mondes, celui dans lequel même le dernier morceau d’âme de Voldemort retenu à Poudlard aurait définitivement rejoint l’autre côté et les laisserait en paix.

Elle se leva de la petite chaise et s’étira. Devant elle, la Hermione du passé ne réagit pas, toujours profondément plongée dans son coma. Elle ne s’expliquait pas l’irrationnelle envie de venir ici qui s’était emparée d’elle. Le besoin de se rappeler que son existence Elindaine prendrait fin peut-être. Se remémorer qui elle était. Après cette année à Poudlard lourde de tension à jouer un autre rôle, cela lui faisait du bien de se voir de nouveau elle-même, même s’il s’agissait de son passé.

Dans quelques minutes, les médicomages allaient revenir, constater que tout était constant et autoriser ses amis à venir lui rendre visite. Il faudrait qu’elle soit déjà partie. Cependant, elle avait quelque chose à faire avant. Quelque chose qu’elle avait improvisé en dernière minute avant de se rendre à Sainte-Mangouste mais dont elle était sûre qu’elle ne le regretterait pas.

Sortant de son petit sac un miroir, elle décrocha celui qui était dans la pièce et le remplaça par le sien. Avec un peu de chance, les médicomages ne se rendraient pas compte que le miroir carré et bleu avait été remplacé par un légèrement plus petit rond et blanc. Ils ne devaient pas accorder beaucoup d’attention aux mobiliers, c’était plus dédié aux patients… lorsqu’ils pouvaient s’en servir.

Hermione marmonna un sortilège pour être sûr que son miroir de substitution tiendrait. Fière d’elle, elle se permit un sourire. Grâce aux enchantements qu’elle avait pratiqués et à la glace jumelle disposée dans sa maisonnette, elle pourrait voir tout ce qui se passerait autour d’elle durant son coma. Bien sûr, si quelqu’un à l’hôpital regardait dans la glace, il ne verrait que son reflet. Pratique, et théoriquement indétectable. Théoriquement bien sûr mais la jeune femme avait de bons espoirs.

Ravie, elle sortit de la pièce et referma doucement la porte derrière elle. Hermione eut à peine le temps de se plaquer contre le mur qu’une médicomage pénétra dans la pièce d’un pas vif. La jeune femme redescendit dans le hall en rasant les murs pour ne percuter personne, et de ce fait trahir sa présence, et eut un pincement au cœur en croisant Harry et Ron. Cela faisait un an qu’elle ne les avait pas vus. Leurs traits étaient tirés par l’épuisement et trahissaient leur inquiétude.

Ne voulant pas raviver des souvenirs douloureux, Hermione se dépêcha de s’en aller, et dès qu’elle eut mis un pied hors de l’hôpital, transplana chez elle.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.