S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


Antartik et Atlante par Realgya

[831 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Coucou tout le monde ! Ce chapitre-ci est un peu longuet mais bon, j'espère qu'il ne vous lassera pas quand même ^^^
Bonne lecture :D
Note: à tous les anciens lecteurs d'Harmonie, attendez quand même d'avoir lu le dernier chapitre de cette dernière avant d'entamer cette fic-ci xD
Draco pesta en arrivant chez lui. Cela faisait six mois que sa mère était sortie d’Azkaban. On ne la jugeait plus dangereuse, surtout sans magie et sans son mari. Le ministère lui avait offert une nouvelle chance, et ce en partie grâce à Harmonie. Ils avaient apparemment estimé qu’elle allait passer plus de temps à faire des confitures de grand-mère plutôt qu’à essayer de faire libérer son mari. Ce dernier ne risquait d’ailleurs pas de s’échapper. Certes sans la magie, les détraqueurs se mourraient progressivement, se regroupant entre eux pour conserver leurs forces. Comme quoi, il n’y avait pas que les sorciers avec leur terrible maladie qui étaient touchés. Sauf que sans magie, pas d’évasion, surtout pour ses sorciers qui ne juraient que par leurs sortilèges.

Bref, depuis sa libération, le grand but de Narcissa était le mariage de son fils. Autrefois, elle avait hésité entre Pansy et une des filles Greengrass, son mari s’en fichant du moment qu’il s’agissait de l’une des trois. Draco approuvait ou désapprouvait selon les périodes. En réalité, il s’en moquait. Mais maintenant que Pansy était morte et Daphné au bras de Blaise, il ne restait qu’Asteria, que sa mère avait par conséquent invité trois heures avant le début de la réception pour qu’elle puisse passer du temps avec le jeune homme.

Quelle idée stupide cette réception ! Lui qui avait pensé fêter l’anniversaire d’Harmonie tranquille, il allait devoir passer sa soirée avec toutes les pimbêches souhaitant l’épouser. Asteria avait d’ailleurs assez mal prit le fait qu’il s’en aille au moment où elle arrive, et vu le temps qu’il avait mis pour récupérer sa fille, elle risquait même d’être furieuse. C’était dommage, il l’aimait bien. Elle était jolie et ne le collait pas trop, deux des critères les plus importants à prendre en considération.

Draco regarda sa montre alors que la voiture se garait devant le manoir. En théorie il était à l’heure, la réception ne devant commencer que dans une demi-heure. En pratique il était en retard, toutes ses invitées féminines étant déjà là. Enfin, les invitées de sa mère, entendons-nous. Elle avait été on ne peut plus horrifiée d’apprendre qu’il avait eu une liaison avec Granger et devait être persuadée qu’il la voyait encore en cachette pour avoir tenu à inviter autant de jeunes femmes. Elle lui avait même proposé d’aller chercher Harmonie elle-même, pour dire ! Draco avait refusé. Il voyait très mal sa mère, fière Serpentarde, ancienne Mangemorte, sang-pur, se présenter devant l’immeuble miteux d’un coup du soir de son fils pour récupérer sa petite-fille illégitime.

Contre ses attentes Narcissa tolérait Harmonie. C’était un grand retournement de situation. Il se rappelait très bien sa visite à ses parents pour leur annoncer sa paternité l’an passé alors qu’ils étaient encore tous deux à Azkaban.

- Tu as fait une erreur, tu dois l’admettre, avait dit son père. Il est de ton devoir d’épouser cette femme pour en faire Mrs Malfoy.

Tel avait été son discours. Enfin, quand il pensait encore que la mère était une noble sang-pure à la famille riche rejetée par son fils ensuite, comme les Bulstrode même s’il voyait mal son fils avec leur fille. Quand il avait su que la femme en question était la sale sang-de-bourbe Gryffondor collée aux basques de St Potter, le couplet avait été totalement différent.

- Tu as osé te rabaisser à cette vermine ! Espèce de traître ! J’exige que tu renies cette gosse immédiatement !

Il avait si bien crié que tous les Mangemorts dans les cellules voisines s’étaient approchés pour ricaner. Son père était le plus traditionnaliste possible. On ne touchait pas à une sang-de-bourbe, même si c’était un « bon coup ». La discussion s’était vite enflammée quand Draco avait déclaré qu’il s’était battu pour obtenir la garde alternée d’Harmonie, et que maintenant qu’il l’avait obtenue il comptait bien la garder. L’air choqué de son père à cet instant resterait gravé dans son esprit sans doute toute sa vie. Sa mère, dans la cellule d’à côté, avait regardé son fils avec reproche, peine et déception. Son unique fils… se rabaisser de la sorte…

- Papa, c’est qui ? le rappela au présent Harmonie en montrant à travers la fenêtre trois belles jeunes femmes qui s’avançaient en gloussant, sans doute pour être les premières à se présenter devant Draco.

Ce dernier soupira sans répondre, décrocha sa fille et sortit de la voiture. Les trois femmes pouffèrent davantage, comme des adolescentes. Si elles étaient toutes comme ça, la soirée serait vraiment très longue.

- Ah, Harmonie, claqua la voix de la maîtresse de maison en voyant apparaître sa petite-fille sur le palier. Viens, je vais t’aider à enfiler une jolie robe.

Draco voulut protester en voyant sa fille s’éloigner mais il était déjà trop tard, Asteria venait d’arriver, les mains sur les hanches, réclamant implicitement des excuses pour l’avoir laissée en plan. Un Malfoy ne s’excusant jamais, Draco la contourna pour aller saluer Blaise et Daphné, s’attirant le regard courroucé de la jeune femme. Bah, il saurait bien se faire pardonner plus tard dans la nuit.



La soirée fut longue, comme prédit. Un tiers des filles collaient Draco, un autre tiers entourait Harmonie pour se faire bien voir de ce dernier, et le dernier tiers était des femmes prises qui discutaient de ci de là comme le faisait Daphné. Draco et elle étaient sortis ensemble en cinquième année, avant qu’elle ne se tourne vers Blaise. Il n’y avait jamais eu de sentiment entre eux, pas comme avec Pansy. Elle avait beau être souvent pénible, elle restait l’une de ceux qui le comprenait le mieux et avec qui il montait ses mauvais coups. Enfin, elle était restée.

Granger l’avait tuée. C’était un accident, il ne pouvait pas lui en vouloir. Une seule des deux aurait pu survivre à la lutte qui les avait opposées. La seule chose à regretter, c’est que Draco n’ait pas pu la convaincre, elle et Nott de tomber sous l’influence de ce crétin de Montague. La jalousie et la colère de Pansy avaient fait tout le reste. Draco n’ignorait pas qu’elle était restée attachée à lui malgré l’éloignement qu’ils avaient chacun pris par rapport à l’autre, surtout quand le jeune homme avait refusé de coopérer avec eux pour détruire moldus, sangs-de-bourbe et sangs-mêlés. Peut-être était-elle jalouse de Granger, Granger qui avait porté son enfant, même si initialement elle n’en voulait pas. Draco savait très bien que Pansy se serait très bien vue en Mrs Malfoy.

D’ailleurs, Asteria aussi s’y voyait bien également, et ce n’était pas pour déplaire au jeune homme. Cela faisait plusieurs mois qu’ils se fréquentaient. Elle était sa première relation stable depuis Poudlard où la seule avec qui il s’était vraiment engagé était Pansy. Seule ombre au tableau, Asteria ne supportait pas Harmonie. Et à partir de là, tout rapprochement entre eux était impossible. La jeune femme avait plusieurs fois laissé sous-entendre qu’il pourrait laisser Granger s’en occuper, qu’elle avait du sang impur dans les veines, qu’elle n’était pas belle comme lui, que ses boucles et surtout ses yeux étaient… désordonnés, indignes d’une Malfoy.

Mais c’étaient ces boucles et ces yeux, ces yeux noisette si identiques à ceux de Granger, qui envoûtaient totalement Draco. Sa fille était unique, à dessiner naïvement et gronder quiconque passait à table sans s’être lavé les mains. On voyait bien qu’elle avait été éduquée par Granger. De plus elle éprouvait une sorte de fascination pour les livres d’images, elle devait en avoir des dizaines juste au manoir. D'ailleurs Draco lui en avait choisi un très beau pour son anniversaire.

- Bougies ! s’écria la petite fille au bout d’un moment.

Draco rit, sous le regard étonné de Blaise et Daphné. C’était vrai que pour lui rire aussi franchement, c’était rare, même très rare. En fait, jamais, excepté avec sa fille. Un des deux elfes de maison de la famille amena un gros gâteau au chocolat avec quatre bougies allumées dessus. Le visage ravi de l’enfant se gonfla, puis elle souffla de toutes ses forces sur les flammes pour les éteindre, ce qui tira un sourire à son père.

Harmonie rit à son tour en tapant des mains pour dire à l’assemblée d’applaudir, se tourna vers Draco. Il put remarquer à quel point elle était pâle ; c’était anormal. La petite recula d’un pas, vacilla, tomba à la renverse et s’étala sur le plancher. Le jeune homme fut aussitôt près d’elle et porta une main à son front. Elle était brûlante de fièvre. Il la prit dans ses bras, alarmé, et la monta dans sa chambre, laissant en plan ses invités.

- Draco ! s’offusqua sa mère, partagée entre son sens du devoir et son inquiétude pour la petite fille.

- Fais venir un medicomage, lança le jeune homme sans se retourner.



Asteria se glissa dans la chambre. Dans le grand lit, Harmonie dormait, gémissant dans son sommeil. Le medicomage venu en toute hâte sur ordre de Narcissa était près d’elle, lui prenant la température, le pouls, la tension. Draco faisait les cent pas dans la pièce. Il sentit la main froide de la jeune femme sur son bras et s’arrêta pour la regarder.

- Elle va s’en remettre, ce doit être la fatigue, lui dit-elle pour le calmer.

Draco ne répondit pas.

- On passe la nuit ensemble ce soir, comme prévu, n’est-ce pas ? lui rappela-t-elle.

- Oui, si Harmonie n’a pas besoin de moi, lâcha le jeune homme.

Asteria sembla contrariée qu’il fasse passer sa fille avant mais ne dit rien. De toute manière, il serait intransigeant là-dessus, il n’y avait aucune chance pour qu’elle le fasse changer d’avis. Le medicomage se leva, et Draco s’approcha de lui.

- Alors ? demanda-t-il d’une voix sèche.

- Je suis désolé, fit-il, mais il est indéniable que votre enfant souffre de la maladie des sorciers. Je vous conseille de la faire transférer à Ste-Mangouste dès que possible s’il leur reste des lits de disponibles. Bonne soirée !

Le medicomage ne semblait pas vouloir s’attarder plus longtemps dans cette maison, surtout en présence du jeune père qui avait blêmi. La maladie des sorciers… le mal incurable et mortel dont personne n’avait encore guéri. Il se précipita auprès de sa fille et lui prit la main. Celle d’Asteria se posa sur son épaule sans qu’il ne s’en rende compte. Non, non… Il ne voulait pas… Ca ne se pouvait pas, il ne le laisserait pas faire. Harmonie n’allait pas mourir, elle allait vivre, elle allait…

Tout était confus, mais une idée se dessina clairement au milieu du chaos qui avait envahi son esprit. Granger devait être mise au courant, et quand elle le serait, elle serait inconsolable.

- A quoi penses-tu ? s’enquit Asteria.

- Granger, répondit platement Draco sans aucun tact.

La main de la jeune femme se crispa sur son épaule.

- Et moi ? demanda-t-elle d’une voix furieuse. C’est moi qui suis là pour te réconforter, pas elle !

- C’est ça que tu appelles du réconfort ? railla-t-il.

La jeune femme tourna rageusement des talons et sortit. Cela ne lui fit ni chaud ni froid. Il l’avait peut-être vexée. Tant pis, actuellement, il s’en moquait complètement. Sa mère ne tarderait plus à mettre à la porte tous les autres invités. Eux aussi, il s’en moquait. Il se pencha sur sa fille, posa un baiser sur son front brûlant et sortit hâtivement de la pièce pour se rendre dans son bureau, passant sans les regarder devant ses agaçants convives. Il ouvrit tous les tiroirs, cherchant précisément quelque chose. Zut alors, où l’avait-il mis ce bidule à la noix ? Ah !

Draco attrapa la petite boîte noire qui traînait sous une masse croulante de parchemins et l’alluma. Il appuya sur la touche du bas, comme le lui avait recommandé Granger, enfin s’il se rappelait bien. Un unique contact dans son répertoire s’afficha. « Granger, Hermione ». Il le sélectionna, et arriva au bout de plusieurs minutes à faire la composition du numéro.

- Hermione j’écoute ? retentit une voix féminine sortant du boîtier.

- Granger, c’est Malfoy.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.