S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 03/07/2022 00:26


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Antartik et Atlante par Realgya

[831 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Coucou tout le monde ! J'espère que vous êtes conscients d'être des petits veinards, car vous ne devriez pas être en train de me lire, et pourtant c'est le cas ^^' Tout ça pour dire que j'ai eu le temps d'écrire et de poster ce chapitre avant de m'absenter pour la semaine, profitez-en bien ;) J'espère que ce chapitre vous plaira, même si je pense que vous resterez sur votre fin en faim de chapitre (jeu de mots pourri, l'inversion est faite exprès XD). Bonne lecture à tous !
Note: vous noterez que le fait que nous soyons du point de vue d'Harmonie justifie l'appelation Anak à la place de Anahak tout le long de la première partie.
- Bonjour Harmonie, je suis Lilia, la cousine d’Anahak, déclara une atlante avec de longs cheveux d’un blanc soyeux à la fillette.

- Cousine d’Anak ? répéta la petite.

- Oui, approuva son interlocutrice. Je vais m’occuper de toi, tu viens ?

Harmonie leva les yeux vers son ami qui lui fit un signe encourageant de la tête. Elle reporta son attention sur l’atlante qui lui souriait et décida qu’elle ne risquait rien à la suivre, et la rejoignit donc en quelques pas. La femme lui tendit la main et l’enfant la prit, entremêlant ses petits doigts aux siens.

Elle se laissa conduire au milieu des ponts suspendus, des façades, des allées, des escaliers et des arches recouvertes de glace, examinant le tout avec ses grands yeux d’enfants. Anak les suivait à quelques pas derrière, veillant sur la petite du coin de l’œil. Il n’avait sans doute pas envie qu’elle s’échappe de nouveau comme à Oliade.

Finalement l’atlante s’arrêta devant une porte d’un bleu azurée et l’ouvrit, les deux autres à sa suite. La jeune femme prononça quelques mots qu’Harmonie ne comprit pas et un homme approcha, accompagné de deux petits garçons. Le lieu ressemblait beaucoup à l’intérieur de l’igloo dans lequel avaient dormi Draco, Hermione et leur fille.

- Harmonie je te présente mon fils, Dayan, et son ami Julian, déclara Lilia en la poussant légèrement vers les deux autres enfants.

La suite n’était pas compréhensible pour la petite mais aussitôt après les deux garçons récitèrent d’une même voix « bonjour Harmonie » en la dévisageant. Lilia sembla satisfaite, prononça encore quelques paroles puis laissa Harmonie avec les deux enfants pour entamer une discussion avec l’homme inconnu, sûrement son époux, et Anak. La petite s’approcha timidement des deux enfants. Il lui semblait qu’ils étaient un peu plus âgés qu’elle, mais pas de beaucoup. Le premier, Julian, avait la peau bronzé et était le plus grand. Dayan, le fils de Lila, avait de courts cheveux noirs, des sourcils fins, un petit nez et une grande bouche.

Tous deux sortirent de la pièce et Harmonie les suivit, ne sachant que faire d’autre. Ils entrèrent dans une petite salle avec une balle, s’assirent l’un en face de l’autre et commencèrent à jouer avec en se l’envoyant, ignorant totalement la petite. Après quelques instants de silence ils se mirent à parler dans leur langue que la fillette ne comprenait pas. Elle alla s’asseoir dans un coin contre le mur et se contenta de les regarder. Elle n’avait jamais fréquenté beaucoup d’autres enfants de son âge, pour ne pas dire aucun. Les amis de sa maman n’en avaient pas, ni ceux de son papa que de toute manière elle voyait très rarement. N’allant pas à l’école, la fillette ne jouait avec personne de son âge.

Elle resta longtemps à regarder les deux petits garçons parler, sourire, rire, et s’envoyer la balle. A un moment l’homme vint en les appelant, et les enfants se levèrent pour le suivre. Harmonie hésita à les imiter, n’ayant pas envie de se lever, mais finit par se relever. En arrivant dans le hall de la maison elle aperçut une grande dame embrasser les deux petits garçons avant de s’en aller avec Julian qui faisait au revoir de la main à son ami.

Lilia refermait la porte au moment où un nouvel arrivant l’en empêchait, souhaitant entrer. Le sourire d’Harmonie s’élargit sur tout son visage.

- Goubo ! s’exclama-t-elle en courant jusqu’à lui.

- Tiens Harmonie, comment vas-tu ? demanda-t-il.

- Bien, répondit la fillette. Et toi ?

- Moi aussi, rit l’homme en s’approchant de Dayan.

Il parla dans la langue que la petite fille ne comprenait pas et ébouriffa les cheveux du garçon d’un geste de la main affectueux. L’enfant hocha la tête avant de s’avancer vers Harmonie et de planter son regard dans le sien. Cette dernière eut une impression très bizarre face à ces deux yeux bleus qui la scrutaient.

- Tu vouloir manger ? demanda-t-il.

Goubo qui contemplait la scène avec attention lança quelque chose en atlante à l’enfant qui grimaça.

- Tu veux manger ? reprit-il.

Harmonie hocha la tête en guise d’accord et Goubo se tourna vers Lilia avec un grand sourire.

- Il apprend vite, sourit la jeune femme en passant volontairement en anglais pour que la nouvelle venue de la surface ne se sente pas trop perdue dans le flot d’une langue étrangère.

- Oui, comme sa mère, répondit Goubo.

- Et puis pour une fois il comprend à quoi ça sert, ajouta Lilia. Il dit tout le temps qu’apprendre la langue de la surface est inutile car il ne rencontrera jamais de gens qui la parlent.

- Tu me disais pareil à son âge, fit remarquer son interlocuteur.

- Mais je suis contente que tu m’as forcé, sourit la femme.

- Que tu m’ais forcé, pas m’as forcé, rectifia Goubo.

Lilia soupira en marmonnant que certaines choses ne changeraient jamais sous le regard curieux d’Harmonie. Dayan s’en aperçut car il lui dit :

- Goubo est papa de maman.

Harmonie mit du temps à comprendre qu’il voulait dire que l’atlante était le père de Lilia, donc son grand-père à lui. Finalement ils s’assirent tous autour de la table, la fillette placée en bout à côté d’Anak et en face de Dayan.

Après le repas Lilia demanda de nouveau à son fils d’emmener jouer Harmonie. En tout cas c’est comme ça que le comprit la fillette en voyant Dayan soupirer et l’appeler d’un geste de la main. Elle aurait préféré rester avec Anak et Goubo mais apparemment elle n’avait pas vraiment le choix. Les adultes semblaient décider à tout faire pour que les deux enfants jouent ensemble, et si possible loin d’eux.

Elle suivit donc Dayan dans la petite pièce de la fois d’avant. Le garçon s’assit dans un coin, attrapa un livre avec des images et quelques mots et commença à déchiffrer les symboles. Harmonie le regarda avec envie à l’idée qu’il sache déjà un peu lire. Elle-même avait l’habitude de voir sa mère avec un livre mais était trop petite pour comprendre quoique ce soit.

Elle attrapa la balle avec laquelle Dayan et Julian jouaient précédemment, s’assit et s’amusa à la faire rouler entre ses jambes écartées. Son papa et sa maman lui manquaient.



Cela faisait longtemps qu’Hermione et Malfoy marchaient, et tous deux commençaient à avoir mal aux pieds, même si aucun ne l’admettrait jamais à l’autre. Ils étaient en train d’escalader un immense col derrière lequel Goubo leur avait certifié qu’ils trouveraient Papiya, comme l’appelaient les atlantes. La jeune femme dérapa soudain et glissa sur la neige, se retrouvant allongée aux pieds de son ancien condisciple de Poudlard. Malfoy la toisa avec mépris, la surplombant de toute sa hauteur.

- Tu pourrais m’aider à me relever au lieu de ricaner, pesta Hermione en essayant vainement de se redresser.

- Pardon Granger ? lâcha le jeune homme d’une voix traînante. Tu voudrais que je t’aide ? fit-il en appuyant bien sur le dernier mot.

- Oui, répliqua-t-elle, se retenant de l’envoyer balader car elle n’arrivait pas à se remettre debout toute seule, s’étalant de nouveau à chaque fois qu’elle essayait.

- T’aider, ça sous-entend te toucher, fit-il remarquer.

Hermione le fusilla du regard.

- Allez vas-y dis-le, lui sourit-il en retour, j’adore entendre ce mot sortir de ta bouche.

La jeune femme lui attrapa soudain les jambes et tira, le faisant basculer en avant. Il s’écrasa de tout son long dans la neige, la bouche ouverte de surprise, en mangeant sans doute une bonne quantité au passage. Quand il releva sa tête recouverte de blanc, ce fut pour assassiner Hermione du regard.

- Toi, articula-t-il avec fureur.

Il se jeta sur elle, la plaquant dans la neige. L’ancienne Gryffondor se débattit pour lui échapper et tous deux se mirent à rouler sur plusieurs mètres avant qu’Hermione n’arriver à stopper leur descente.

- Stop Malfoy ! s’exclama-t-elle. Je n’ai pas envie d’avoir à remonter tout ce qu’on va dévaler.

Le jeune homme fit une moue dédaigneuse mais se rangea à son argument et s’extirpa à grand mal de la neige. Sa camarade s’accrocha à sa jambe pour l’imiter, et arriva tant bien que mal à se retrouver sur ses jambes. Tous deux reprirent leur ascension sans un mot, mais avec le rire au bord des lèvres pour Hermione en constatant la traînée dans la neige que leur passage avait laissée.

Après moult effort Malfoy finit par atteindre le haut du pic en premier, la jeune femme à quelques pas de lui. Peinant, elle reprit son souffle quand une main tendue vers elle la surprit. Elle leva la tête vers l’ancien Serpentard qui la lui tendait mais ce dernier ne la regardait pas, le regard fixé sur la vue qui lui était offerte depuis le sommet. Elle la prit, perplexe, et se hissa à ses côtés, découvrant ce que lui-même voyait.

Au centre d’une grande cuvette de neige reposait le gigantesque papillon des abysses.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.