S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Inscrivez-vous aux Journées Reviews !


Lire, écrire…

La Journée Reviews d’octobre se déroulera du vendredi 22 au dimanche 24 octobre. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.



De Les JR le 19/10/2021 20:31


Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De La SAL le 18/10/2021 14:50


Le Grand Ménage Orange 2020


Bonjour à toutes et tous, ici les Schtroumpfettes !

Nous adressons un message à nos adhérents ou anciens adhérents : le Grand Ménage Orange (plus connu sous le nom de GMO) pour la période 2012-2020 vient officiellement de prendre fin ! Ce sont plus de 9800 chapitres qui ont été passés au crible par nos yeux scrutateurs. Vous trouverez plus d'informations ici.
Pour les membres dont le compte aurait été verrouillé ou qui auraient perdu leur validation automatique suite au GMO, veuillez nous envoyer un mail à l'adresse hpf.moderation@gmail.com.

A très vite !

De L'équipe de modération d'HPFanfic le 10/10/2021 10:21


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d'épine, Juliette54, Drachvador, Polock et Uzy qui remportent la toute mignonne (ou moins) Sélection Famille !

Pour novembre 2021, c'est le thème de Deuil qui vous arrachera peut-être quelques larmes. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, voyagez et rêvez dans des Lieux Magiques. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Entrez dans des grottes et des contrées jusque-là inexplorées !


De L'équipe des Podiums le 08/10/2021 13:54


116 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 116e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 05/10/2021 19:15


115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


En jouant avec le feu... par MyAngel

[29 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous !
Me revoilà avec ma toute nouvelle fanfiction. Je ne m'étends pas sur les notes d'auteur pour ce premier chapitre [en tout cas, je ne vous promets pas la même chose pour les suivants, car j'adore raconter ma vie...^^ Oui je sais, vous allez répondre : "On s'en fout!" Ok']
Donc je vous souhaite une très bonne lecture, et n'oubliez pas les petits commentaires, ça fait toujours plaisir ! :)

La nouvelle, annoncée par une journée glaciale de Novembre, avait eu l’effet d’une bombe.

-Max et moi, c’est fini.

Voilà ce qu’avait lâché Ginny Weasley, tout en bloc, sans prendre de respiration. Sans ménager ses amis davantage. Elle était arrivée dans la Grande Salle, coiffée et habillée à la diable, s’était traînée misérablement vers la table des Gryffondor et s’était affalée sur le banc.

Là, elle avait déclamé sa phrase d’une voix éteinte et éraillée. Ses yeux brillaient de larmes qu’elle tentait vainement de masquer aux autres.
Sa meilleure amie, Shibata Kiusho, échangea aussitôt un regard inquiet et surpris avec son petit ami Brandon Closer.

-Comment ça ? glapit Shibata en s’emportant vivement.

-Laisse tomber… J’en peux plus…, répondit Ginny d’une voix faible, la tête posée sur ses bras résolument croisés sur la table.

-Gin’ ? s’inquiéta Shibata.

-Shiba’, laisse, je te dis. J’suis au fond du gouffre ! jeta la rousse en agitant une main lasse.

Sa meilleure amie sembla comprendre quelque chose et plaqua une main horrifiée sur sa bouche.

-Me dis pas que… C’est pas vrai… C’est LUI qui t’a larguée ?! s’exclama-t-elle d’une voix outrée.

Ginny acquiesça avec morosité, tout en attrapant un croissant. Elle mordit dedans sans enthousiasme.
Shibata n’avait pas bougé d’un pouce. Soudainement, elle grinça :

-Tu sais quoi, Gin’ ? Ce mec est un pauvre con, tu m’entends ? Non seulement il a rien dans son froc, mais en plus, je vais lui faire payer très cher ce qu’il t’a fait…

-Pas la peine, Shibata ! rétorqua Ginny d’une voix morne.

-Oh que si, ma belle ! Tu vas voir, je vais lui refaire le portrait à la manière Kiusho ! Ca va être gratiné ! promit Shibata d’un ton enflammé par la colère.

-Tu parles… gémit Ginny, qui ne semblait en rien réconfortée par les paroles révoltées de sa meilleure amie. On se voit plus tard, ok ? Je vais être en retard à mon cours d’Arithmancie.

Elle se leva prestement, termina son croissant et attrapa son sac qu’elle fit coulisser sur son épaule. Puis elle passa une main dans sa crinière désordonnée, d’un geste las.
Shibata semblait calmée. Cependant, elle gardait les poings serrés sous la table, et lança soudain :

-Gin’, tu l’aimais ?

-J’en sais rien, répondit Ginny d’une voix atone. Mais je crois que non.

Un sourire éclaira le visage de l’asiatique :

-Alors, pas de regrets, Gin’. Mais c’est pas une raison pour ne pas lui faire payer, à ce Max Johnson ! ajouta-t-elle férocement.

Ginny laissa échapper un léger rire, puis sortit de la Grande Salle pour se diriger vers son premier cours de la journée. Arithmancie. Elle haïssait sérieusement cette matière. Matière qui en plus n’en était pas vraiment une ; c’était une option que sa mère l’avait obligée à prendre au début de l’année, après avoir vu ses résultats catastrophiques en potions : « Puisque tu es nulle, Ginevra, tu te rattraperas en ajoutant une corde à ton arc », répétait furieusement Mrs Weasley.
Ginny avait été outrée de l’intervention d’Hermione ; celle-ci avait surenchéri que c’était une bonne idée car elle pourrait aider la rousse en Arithmancie ; Ginny ne lui avait plus adressé la parole pendant trois jours, suite à cette trahison. « Judas », avait-elle grincé entre ses dents.

La rousse balança négligemment son sac sur la table, puis prit place sur sa chaise en mordillant un crayon à papier. La question du professeur Vector ne se fit pas attendre :

-Miss Weasley, que pouvez-vous nous dire du théorème de Denst sur le rapport entre les astres, et la numérologie incluant les nombres de 1 à 30 ?

-Euh… hésita Ginny.

-C’est très simple, assura Vector d’un ton encourageant. Si vous vous en souvenez, nous l’avons rédigé lors du dernier cours. C’était à apprendre par cœur pour aujourd’hui. Je vous demande simplement de me le réciter ; je suppose que vous l’avez appris ?

-Non, répondit sincèrement Ginny. Je n’ai rien appris.

Elle entendit des ricanements s’élever dans la salle. « Fallait vraiment que je tombe sur une classe d’intellos qui se moquent de ceux qui pigent rien » bouillonna-t-elle intérieurement.
Mais elle adressa un regard d’excuse au professeur ; il avait les sourcils froncés et répliqua froidement :

-Je dois dire que vous me décevez énormément, mademoiselle. En trois mois, vous n’avez fait aucun effort d’apprentissage de cette matière pourtant passionnante ! Qui plus est, vous savez parfaitement qu’il s’agit d’une option que vous n’aviez pas à choisir si vous êtes incapable d’en assumer le travail demandé !

-Professeur, coupa Ginny malgré elle, ce n’est pas moi qui ai choisi cette matière. Demandez plutôt des explications à mes parents !

-Très bien, dit sèchement Vector en la scrutant par-dessus ses lunettes, puisque vous êtes bornée et que vous ne voulez rien entendre, je pense qu’une retenue vous fera le plus grand bien ; vous comprendrez peut-être enfin que l’Arithmancie ne doit pas être négligée !

En sortant du cours, Ginny était d’humeur absolument exécrable, hors d’elle. Elle pestait rageusement contre la terre entière, et fixait ses chaussures, si bien qu’elle percuta un élève de plein fouet. L’impétueuse jeune fille releva vivement la tête :

-Non mais ça va pas ! lança-t-elle d’un ton enflammé.

En voyant la personne avec qui elle venait d’entrer en collision, sa colère augmenta encore d’un grade ; c’était Blaise Zabini. Elle fixa le Serpentard avec mépris.

-Calme-toi, Weasley ! répondit-il d’un ton nonchalant. Regarde un peu où tu marches, la prochaine fois !

-C’est ça, va te faire foutre Zabini ! hurla-t-elle en le dépassant d’un pas vif.

Draco Malfoy, qui était en compagnie de Blaise, intervint d’un ton narquois :

-C’est pas bien de parler comme ça aux gens, Weasley. C’est qu’on est énervée, dis-moi ?

Ginny le repoussa fermement.

-Toi, je t’ai pas sonné ! tempêta-t-elle d’une voix pourtant épuisée. Dégagez de mon passage !

Elle entendit Pansy Parkinson ricaner. C’en était trop. Sa journée était déjà suffisamment gâchée comme ça ; et maintenant que les Serpentards en rajoutaient une couche ; Ginny ne pouvait plus le supporter. Pansy s’apprêtait visiblement à lancer une nouvelle tirade, mais Zabini la retint.

-Laisse-la, dit Blaise de sa voix chaude et grave. Arrête.

Pansy était interloquée, et poussa un soupir indigné en retournant s’accrocher au bras de Malfoy ; mais celui-ci la rejeta et murmura quelque chose à l’adresse d’une Serpentarde blonde qui rit doucement. Pansy semblait prête à fondre en larmes.

Profitant de ces embrouilles quotidiennes, Ginny s’éclipsa et marcha vers un couloir désert. Là, elle s’affala par terre, pleurant silencieusement. Mais elle le savait, c’étaient davantage des larmes d’épuisement qu’autre chose ; de lassitude, aussi ; mais la tristesse due à sa rupture avec Max était évanescente. Etrangement, elle n’avait pas tellement de regrets en pensant à leur relation, si éphémère après tout. Elle était certaine, finalement, de n’avoir pas réellement aimé ce garçon. De plus, elle se souvint avec une pointe d’amusement qu’il embrassait vraiment mal. Mais le fait d’enchaîner des échecs amoureux la déprimait plus que tout…

-Gin’ ? demanda soudain une voix douce.

La rousse releva la tête en essuyant quelques larmes. Heather Stuyvesant, se tenait devant elle en la fixant d’un air amical. Elle aida Ginny à se relever et la serra rapidement dans ses bras. Heather était également la meilleure amie de la rousse ; avec Shibata, les jeunes filles formaient un trio soudé et infaillible.
Heather était à Gryffondor, elle aussi ; avec ses cheveux d’un blond cendré, ses pommettes hautes, son regard vert envoûtant et son sourire accrocheur, elle aurait pu être une proie facile pour les garçons. Mais contre toute attente, c’était en réalité une jeune fille douce, amicale, un peu effacée, à l’écoute des autres, ayant finalement assez peu de conquêtes à son actif en comparaison avec son physique avantageux.

Ginny esquissa un pâle sourire en voyant se dessiner la silhouette de son amie. Mais elle secoua la tête et enfouit à nouveau son visage dans ses bras.

-Shibata m’a tout raconté, poursuivit Heather d’une voix légèrement anxieuse. Ecoute, Gin’, il faut… il faut que tu essaies d’oublier Max. Sincèrement, il n’en valait pas la peine.

-Je sais, jeta finalement Ginny avec difficulté. Mais le problème, ce n’est pas ça. C’est juste que j’en ai plus que marre de ces histoires ; de ces relations amoureuses qui ne mènent à rien. Je me fais toujours plaquer.

-C’est pas vrai, ça ! répliqua Heather. Rappelle-toi, tu as souvent largué des mecs, toi aussi…

-Merci de vouloir me réconforter, apprécia Ginny d’un ton reconnaissant. Mais ça sert à rien… C’est pas la solution, malheureusement…

A présent, Heather avait l’air étrangement gênée. Elle se dandina sur place et déclara avec un regard fuyant :

-Justement, Shibata et moi avons pensé à un truc… Pour te remonter le moral… En fait, c’est une sorte de pari magique… Mais on n’était pas sûres que tu acceptes, alors…

-Crache le morceau, Heath’ ! répondit Ginny d’un ton désinvolte. Ne t’inquiète pas… Au point où j’en suis, je suis prête à accepter toute alternative pour me sortir de cette dépression !

Quelques instants plus tard, après que Heather eut exposé calmement ses arguments et expliqué en quoi consistait le pari, un « Hors de question ! » résigné se fit entendre de la part de la rousse.

***
-Mais Giiiin’… Tu peux pas continuer comme ça ! glapit Shibata Kiusho quelques heures plus tard, en entendant son amie réitérer son refus. Ecoute, essaie au moins… Ca ne te coûte rien. Et puis, ça te changera les idées, je t’assure.

Heather, Ginny et Shibata étaient réunies dans la salle commune des Gryffondor, assises en tailleur devant le feu crépitant de la cheminée, pour l’un de leurs rituels « conseils de guerre ».
Ginny poussa un long soupir d’agacement, rejetant ses cheveux flamboyants dans son dos.

-Mais je m’engage à quoi, exactement, si j’accepte ? fit-elle d’un ton las. C’est quelle sorte de contrat ? J’espère pas que c’est un truc du genre Serment Inviolable !

-Mais non, t’es folle ! C’est hyper simple, assura Shibata d’un ton un peu trop appuyé – et qui sonna faux aux oreilles de Ginny - . En fait, je vais juste prononcer une incantation pour sceller le pari. Si tu échoues… eh bien… je ne me souviens plus vraiment de la conséquence, mais ce n’est pas la mort ! conclut-elle comme s’il s’agissait d’une parfaite banalité.

-Sympathique ! ironisa Ginny. Et après ça, vous prétendez être mes amies ?!

Shibata et Heather échangèrent un regard contrit.

-Oh, ne sois pas si difficile, Gin’, intervint Heather. On essaie juste de trouver un truc amusant pour te détendre. S’il te plaît…

Ginny poussa un nouveau soupir, et scruta tour à tour ses deux amies. Leur regard flamboyait de résignation. Finalement, elle lâcha :

-Bon, très bien, si je récapitule : je dois séduire le premier mec qui entrera dans la Grande Salle demain matin…

-… et qui aura minimum seize ans, bien sûr, compléta Shibata d’un air entendu.

-Alors dépêchez-vous de prononcer l’incantation avant que je change d’avis ! leur intima Ginny d’un ton impérieux.

Ses deux amies éclatèrent de rire.

***


Le lendemain matin, Ginny était affairée devant son bol de café. La jeune fille se sentait nauséeuse ; et elle se maudissait intérieurement. Que lui avait-il pris d’accepter ce pari douteux ? Elle connaissait pourtant bien ses amies et savait qu’elles étaient parfois capables de recourir à des extrémités pour la sortir du pétrin, particulièrement Shibata. Et ces extrémités pouvaient parfois se révéler complètement démesurées, disproportionnées. Voire inutiles. Souvent inutiles.

Dans ce cas précis, Ginny avait un tel pressentiment que le pari serait catastrophique, qu’elle était en train de réfléchir à une technique permettant de se noyer dans son bol de café.
Shibata, pendue au cou de son petit ami Brandon, fixait Heather en souriant de toutes ses dents. Cette dernière, à moitié debout, scrutait avidement les portes de la Grande Salle, dans l’attente d’un jeune prétendant capable de se voir attribuer l’attention de Ginny.

N’y tenant plus, Shibata délaissa Brandon et se releva dans la même position que Heather. Semblables à deux oiseaux de proie, elles ne cessaient de piailler :

-Tu as repéré un mec ? demanda Heather.

-Toujours pas… Pour l’instant, que des nains de deuxième ou troisième année ! soupira Shibata en continuant de se dévisser le cou pour observer pleinement.

Ce fut ce moment précis que Ginny choisit pour émerger de son café. Ce moment précis où les portes s’ouvrirent à nouveau. Tandis que l’heureux élu s’avançait dans la Grande Salle - tout à fait par hasard et sans avoir connaissance des machinations qui se déroulaient actuellement à son égard -, Ginny retint un cri d’horreur. Shibata, Heather et Brandon ouvrirent des yeux ronds de stupéfaction.

-Oups… murmura Shibata. Il est à Serpentard, d’après son uniforme… Mais comment il s’appelle, déjà ?

-Euh, attends… Je crois qu’il s’appelle…, commença Heather.

-Il s’appelle Blaise, acheva Ginny d’une voix lointaine. Blaise Zabini. Les filles, je vous déteste. Dans quel guêpier vous m’avez jetée ?!




A SUIVRE....

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.