S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Le monde est si beau par charis13

[9 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Une nouvelle fic qui aura pour personnages principaux Ollivander et Luna. J’espère que ça vous plaira, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Je publierai si possible une fois toutes les deux semaines, en raison de plusieurs autres fics en cours.
Note de chapitre:

Merci à ma bêta dobbymcl pour son travail!
La porte du cachot se referma dans un claquement.

Encore aveuglé par la lumière qui avait envahi le cachot, lorsque la porte s’était ouverte, Ollivander se recroquevilla un peu plus dans le coin où il s’était réfugié, comme pour échapper aux coups, à la souffrance. Il était trop vieux pour tout cela. Il ne survivrait pas longtemps.

Il comptait dans sa tête le nombre de repas qu’on lui avait servi depuis que le Lord l’avait emprisonné ici. C’était son seul moyen de garder la notion du temps. Mais parfois, il se réveillait désorienté, et se demandait s’il ne s’était pas passé plus d’une journée depuis la dernière fois qu’il avait ouvert les yeux. Les douleurs dans ses articulations, qu’il prenait autrefois pour le signe que le temps commençait à rattraper son corps, étaient aujourd’hui pour lui des tortures. Dans ce cachot froid et humide, tout était une torture. Le sol de pierre sur lequel il était contraint de dormir, le brouet froid et au vague gout d’aliments moisis qu’on lui servait une fois par jour, l’odeur de ses propres déjections, jamais nettoyées, l’absence de lumière, sa présence lorsqu’on venait le chercher…

Parce que le Lord n’abandonnait pas. Il était convaincu que Ollivander savait quelque chose, quelque chose qui pourrait expliquer que le jeune Potter le mettait encore et toujours en échec, semaine après semaine, année après année. Sous les tortures, il lui avait parlé de la connexion entre les baguettes, de la plume de phœnix jumelle. Mais le Lord avait changé de baguette, et le résultat avait été le même. Rien ne pouvait expliquer ce miracle, mis à part, Ollivander en était convaincu, que la magie elle-même mettait Voldemort en échec, qu’un élément qui les dépassait été intervenu dans le but de rétablir un semblant d’ordre cosmique.

Il se souvint du jour où ils sont venus le chercher. Il les a suppliés de ne pas abimer ses chères baguettes, le travail de toute une vie. Les mangemorts se sont juste servis, dévalisant son stock, affirmant qu’ils les réquisitionnaient. Leurs rires gras résonnaient dans la pièce tandis que l’un d’eux maintenait fermement le pauvre Ollivander, qui se débattait. Le Lord avait besoin de lui, affirmaient-ils. Et au moins, Ollivander ne pourrait plus fournir en baguettes des soit disant sorciers indignes de fouler le sol. Tous ces sang-de-bourbe à qui il avait eu l’audace de vendre l’héritage des sorciers. L’un d’eux, un grand blond, affirma que si ça ne tenait qu’à lui, il serait déjà mort, mais que le Lord le voulait vivant.

A présent, il était fatigué des tortures. Il ne pouvait rien faire pour aider Potter, et le Lord allait comprendre tôt ou tard qu’il ne pouvait rien pour lui, mis à part créer des baguettes, mais ce n’était pas comme s’il était le seul expert dans ce domaine. La prochaine fois qu’on viendrait le cherchait, il mourrait, il le savait. De gré ou de force.

Il se traina jusqu’à l’endroit où les mangemorts laissaient habituellement l’eau et le repas, dans le coin de la pièce le plus près de la porte. Sa main foula le sol, mais ne trouva pas la coupelle d’acier habituelle. Peut être les mangemorts l’avaient-elle changée de place, dans le but de le torturer encore plus, de faire de sa fin de vie un enfer sur terre ?

Ollivander se laissa tomber dos au sol, et sentit des larmes s’insinuer dans les replis profonds de sa peau. Trop faible pour sangloter, il laissa ses joues s’humidifier, incapable d’agir, désormais. Il allait rester là, rester là et attendre que la mort vienne le chercher. La mort allait se pencher sur lui, et…

- Qui est là ?

Une petite main tâtait ses vêtements en lambeaux, remontait doucement jusqu’à son visage, essuyant ses larmes, dans l’obscurité. La mort avait les mains douces et chaudes.

- Vous m’entendez ?

- Qui…

- Ah, c’est donc monsieur. Vous savez s’il y a de l’eau, par là ? J’ai très soif.

Le petit être se déplaça dans le cachot, ses mains frôlant le sol devant elle. Une jeune fille, apparemment. Une jeune fille à la voix rêveuse, une voix reconnaissable. Il se souvint, six ans plus tôt, des cheveux d’un blond sale dans lesquels étaient accrochés des feuilles mortes, des brins d’herbe... Son nom lui échappait. Si seulement il pouvait voir sa baguette, il se souviendrait tout de suite.

- Oh ! J’ai trouvé quelque chose, de petit et pointu. Un dard de Billywig ? Ah non, un clou.

- Un… Un clou ?

- Oui, je crois bien. Il y en a peut être d’autres, qui sait !

La jeune fille continua son exploration, apparemment exaltée par sa chasse aux trésors. Cela semblait si étrange, alors qu’ils étaient tous deux enfermés ici, sans aucun espoir d’en sortir. Mais l’avait-elle réalisé ? Ce n’était qu’une enfant.

- Non, finalement, il n’y en a pas d’autres. Tant pis, gardons-le quand même, ça peut être utile si des bandimons nous attaquent. Vous vous appelez comment, au fait ? demanda-t-elle, comme si elle parlait de la pluie et du beau temps.

- Oll… Ollivander.

- Ollivander ? Comme le fabricant de baguettes ? Vous êtes son frère jumeau ? Papa a toujours dit que…

Mais de quoi parlait-elle ? Quel frère jumeau ?

- Vous savez, celui qui part chercher des éléments magiques pour fabriquer les baguettes pendant que l’autre tient la boutique. Papa l’a croisé, un jour, en Afrique. Il essayait d’arracher un poil à un Gryffon pendant que Papa le prenait en photo.

- Je n’ai pas de frère jumeau, petite.

- Ah… Alors c’était qui, ce jour-là ? Quelqu’un qui avait pris du polynectar et se faisait passer pour vous ? Est-ce que vous vous souvenez que quelqu’un vous aurait pris des cheveux, un jour ?

Un fou-rire irrépressible s’échappa de la gorge de Ollivander. Cette gamine était totalement folle. Il avait mal aux côtes, à cause du manque d’entrainement. Une toux grasse s’empara de lui, et il se cambra, crachant du sang. Un gout métallique lui envahit la bouche. Quelques instants plus tard, il sentit un corps chaud tout près de lui. La gamine lui passait la main en cercles dans son dos, dans un geste maladroit. Cela faisait tellement de bien…

- Petite, quel est ton nom ? demanda-t-il d’une voix rendue rauque par le manque d'habitude.

- Je m’appelle Luna. Luna Lovegood.

Il se souvint alors. La fille de Xenophilius Lovegood. Celui qui croyait en l’existence des Ronflacs Cornus. Tout s’expliquait tout à coup. Au fond de lui, il se dit que c’était une belle façon de mourir, que de rire une dernière fois avant de partir.

Les semaines commencèrent à s’égrainer, et malgré lui, Ollivander se rendit compte qu’il reprenait des forces. Ils allaient surement mourir, et il ne pensait pas que la jeune fille en fut consciente. Il avait trouvé une chose à laquelle se raccrocher, en la personne de cette gamine un peu étrange, un peu loufoque, qui parlait sans arrêt, de choses qu’il ne comprenait même pas. Mais sa voix était comme une musique, un souffle vital, et il espérait qu’elle ne se taise jamais.

Car à partir du moment de son arrivée, le cachot avait semblé se réchauffer, luire d’une douce lueur. Celle d’un rayon de Lune.
Note de fin de chapitre :

Votre avis compte ! Dois-je continuer ? N’hésitez pas à me laisser une review pour me dire ce que vous en pensez !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.