S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Au Revoir par Akasora

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer : Les personnages et l'univers de Harry Potter appartiennent à J.K. Rowling, je ne fais qu'écrire certains passages de mon invention.
Note de chapitre:

J'espère que ce OS, très court, vous plaira. Il n'est pas génial, et peut-être que je le rallongerai, mais pour l'instant je n'ai pas le temps de faire mieux.

Enjoy it.
Elle marchait, sans s’arrêter, ignorant le vent lui martelant le visage de pluie fine et glacée, se mêlant à ses larmes. Amères et brûlantes, celles-ci coulaient de ses yeux noirs depuis plusieurs mois sans interruption. Depuis sa mort. Ses cheveux tombaient pêle-mêle dans son dos, ses joues étaient rosies par le froid et les larmes, tout son corps tremblait de douleur. La douleur de son cœur cassé en mille morceaux, de son âme déchirée par la mort de celui qu’elle aimait depuis plusieurs années. De celui qui l’avait demandée en mariage quelques mois avant la Grande Bataille.
Elle retint un sanglot, resserra son écharpe autour de son cou et accéléra le pas. Chaque jour, elle s’y rendait. Sa mère tentait vainement de l’en empêcher, lui assurant qu’elle n’irait pas mieux en remuant le couteau dans la plaie béante de son cœur. Pourtant, elle en avait besoin. Elle avait besoin de voir la tombe de celui qu’elle aimait, elle lui parlait, lui racontait ses journées, bien que sans intérêt, au bureau des aurores, comment elle étudiait depuis le début pour que son instructeur soit satisfait d’elle, et elle avait l’impression qu’il l’écoutait, de là où il se trouvait. Qu’il était fier d’elle.
Elle avait souvent pensé au suicide, depuis son départ. Mais quelque chose l’en empêchait. Comme si son amour pour lui ne tarissait pas, comme si elle le tuerait une deuxième fois en mourant. Alors elle attendait, recevait quelques fois les visites de ses amis, eux aussi en deuil. Elle supportait. Elle attenait la fin.
La tombe était ornée de fleurs, comme chaque jour, et elle déposa un nouveau bouquet, retenant difficilement ses sanglots, tant ils étaient forts et incontrôlables. Souvent, lorsqu’elle se trouvait dans le cimetière, elle se demandait si elle avait pu faire quelque chose, si la mort de son amant aurait pu être évitée. Et la jeune femme restait des heures durant devant la stèle de marbre, oubliant tout du temps qui passait, et rentrait tard dans la nuit. Sa mère lui avait un jour demandé pourquoi elle n’allait pas plus tôt devant la tombe, pourquoi elle ne rentrait pas plus tôt. Elle lui avait alors difficilement expliqué qu’elle se rendait au cimetière dès la fin de la journée au ministère, ne parvenait pas à se pardonner la mort de l’homme qu’elle aimait et y passait plusieurs heures, quelque soit le temps.
Il était dix-neuf heures trente, elle était en train de repenser à la bataille, au moment où elle se battait contre un Mangemort quelques étages plus bas tandis qu’il se faisait tuer, lorsqu’une main se posa sur son épaule.

« Qu’est-ce que tu fais encore là ? Demanda une voix rauque. »

Elle se retourna d’un bond, croyant entendre la voix de son amant, et ses larmes redoublèrent d’intensité lorsqu’elle reconnut son frère. Ils se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, et elle voulait éviter de le croiser, parce qu’il lui rappelait trop son amour mort. Elle eut alors l’impression qu’un millier d’aiguilles glacées lui transperçaient lentement le cœur, pour la faire souffrir.

« Il faut que tu reprennes ta vie normalement, continua-t-il, tandis qu’elle regardait à nouveau la tombe. »

Il avait une voix morte, son regard était vide son visage sans expression. Il était aussi touché qu’elle, et sa vie n’était plus que tristesse et solitude. Tous deux étaient dans le même état.

« Tu n’es pas mieux que moi, dit-elle en essuyant ses larmes d’un geste fébrile. »

Il lui prit doucement la main puis la considéra longuement en silence.

« Je sais, avoua-t-il. Je vois tous les jours mon visage blanc dans le miroir, je vois tous les jours le visage de ma mère tordu de douleur, et le fait de me voir comme ça n’arrange pas son état. Tu n’es pas seule, tu sais. Nous sommes tous détruits par ces morts. Par sa mort. »

Elle se tourna lentement vers lui, puis retira sa main de celle du jeune homme. Son geste brusque arracha une grimace à son interlocuteur et elle ressentit une vague de culpabilité. Bien sûr, il souffrait lui aussi. Affreusement.

« Ecoute, continua-t-il. Je n’aime pas te voir comme ça. Et mon frère non plus.
-Arrête s’il te plaît, murmura-t-elle.
-Tu dois passer au-delà, oublier cette peine et vivre pour lui, et …
-Tait-toi ! Hurla-t-elle. Tait-toi ! »

Elle sanglotait, et frappait de ses deux poings sur le torse du jeune homme avec le peu de force qu’il lui restait, ses larmes coulant sur ses joues, puis sur ses bras. Lui ne réagissait pas, regardant devant lui, sa mâchoire contractée. Il ne pouvait pas baisser les yeux vers elle, n’était pas capable de voir la tristesse qui émanait d’elle. Il aurait craqué, il aurait pleuré.
Elle arrêta de le frapper et tomba sur ses genoux, pleurant encore et encore. Il se baissa à sa hauteur et l’entoura doucement de ses bras. La pluie tombait encore sur eux, tandis qu’elle pleurait. Il ne bougeait pas, attendait qu’elle se calme. Sa souffrance l’atteignait en plein cœur, déchirant ce qui restait de son âme.

« Il faut que tu rentres, ta mère est inquiète, dit-il après plusieurs minutes. »

Elle hocha doucement la tête, et il l’aida à se relever. Lentement, ils sortirent du cimetière et il la ramena chez elle. Sa mère le remercia, les yeux brillants, comme si elle ressentait tout le chagrin des deux jeunes gens.


Cinq mois plus tard. Elle était devant la tombe, les nuages noirs au-dessus de sa tête présageaient d’une tempête imminente. Elle regardait la stèle sans ciller, comme si elle cherchait les mots pour s’exprimer. Puis, son regard se fit plus déterminé et elle s’accroupit.

« Tu sais, je t’aime encore, commença-t-elle enfin d’une voix rauque. Et je t’aimerai toujours, tu le sais n’est-ce pas ? Alors, ne m’en veux pas. Je ne peux pas continuer comme ça, je vais devenir folle, et je sais que tu ne voudrais pas me voir comme ça. »

Elle marqua une pause, observa la ligne de l’horizon, rouge sang, puis baissa à nouveau les yeux.

« N’oublie pas que je t’aime. Je ne t’oublierai jamais. »

Elle se redressa, se retourna et vit George Weasley, au loin, se dirigeant vers elle d’un pas lent. Il était habillé en noir, son visage toujours aussi contracté par la souffrance, ses cheveux roux semblaient avoir perdu leur éclat depuis la mort de son jumeau. Arrivé à sa hauteur, il lui saisit la main et esquissa un petit sourire, triste et résigné.

« Ca va ? Demanda-t-il. »

Elle hocha doucement la tête, le regard toujours rivé sur la tombe.

« On y va, Angelina ? »

Angelina Johnson soupira, les yeux brillants, puis hocha à nouveau la tête.

« Ne t’inquiète pas, murmura George en regardant la tombe. Je prendrai soin d’elle. Nous viendrons souvent te rendre visite, nous ne t’oublierons pas, tu le sais. »

Tout deux s’en allèrent alors, les doigts entrelacés, les yeux remplis de tristesse, le cœur lourd de chagrin. La jeune femme se retourna alors, tandis qu’ils sortaient du cimetière.

« Au revoir, Fred. »
Note de fin de chapitre :

Voilà, commentez si le coeur vous en dit =)
Akasora.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.