S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


A l'ombre des clématites par miriallia haww

[33 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà le premier chapitre, bonne lecture!
Chapitre 1
(Hermione)

Les gens se bousculaient sur le quai de la gare, s'interpellaient, se saluaient. Septembre venait de débuter, et les sorciers de la première à la septième année se pressaient devant le Poudlard-express. Je regardais toute cette frénésie sans vraiment y participer, comme si je n'étais qu'une simple spectatrice.


Étrangement, le monde continuait de tourner. Pourtant chaque jour des gens mourraient. Pourquoi le monde continuait-il de tourner? Je ne comprenais pas. Comment les autres faisaient-ils? Comment arrivaient-ils à avancer? Dans ma tête, tout était figé. Je lisais tant de faux sourires, de fausses joies, de fausses excitations. Comment les gens réussissaient-ils à faire semblant? Comme si tout allait bien, comme si le monde n'était pas sur le point de sombrer dans le chaos.


J'étais au bord d'un précipice, et le vide devant moi semblait interminable. La chute le serait aussi probablement. Bientôt, je devrais sauter. Mais en cet instant, la peur me paralysait. Je ne savais pas si j'en serais capable. Tant d'incertitude. Où puiser la force? Je ne savais plus, j'étais perdue. Où aller, dans quelle direction? Quelle décision était la bonne? Tout au fond de moi, j'avais l'impression que je ne survivrais pas à tout ça. Était-ce la même chose pour les autres? Avaient-ils l'impression qu'ils allaient mourir avant la fin de cette guerre?


Je lançai un coup d'œil à l'horloge, dans quelques minutes il serait onze heures et le train partirait. L'atmosphère semblait différente des années précédentes. Les étreintes paraissaient plus longues. L'inquiétude se lisait dans les yeux, même si chacun essayait de ne rien laisser paraître. Mais elle transparaissait quand même, cette question que tout le monde se posait. Cette étreinte était-elle la dernière?


Molly Weasley nous donnait les dernières recommandations avant de nous laisser partir. Je ne l'écoutais que d'une oreille distraite. Comme si je n'étais pas vraiment concernée, comme si ses paroles ne m'étaient pas adressées. Son discours était plus long que les années précédentes, ou peut-être était-ce mon imagination ? Je ne savais pas. Elle semblait plus anxieuse que d'habitude. Car même si Poudlard était le lieu le plus sûre qu'il soit, le doute subsistait tout de même. Et si...?


« Et surtout s'il y a le moindre problème faîtes directement appel au professeur Dumbledore! N'essayez pas de régler vos problèmes seuls. Pas comme l'année dernière! RONALD WEASLEY, REGARDE-MOI QUAND JE TE PARLE! »


Elle hurla la dernière phrase et je sursautai surprise. Je lançai un regard à l'un de mes meilleurs amis qui se trouvait à ma droite. Ses oreilles avaient viré au rouge, ce qui arrivait toujours lorsqu'il était gêné. J'esquissai un sourire, seulement une ombre de celui que j'avais avant. Ron était vraiment incorrigible. Il devrait savoir que Molly n'aimait pas qu'on fasse semblant de l'écouter, c'était sa mère après tout.


« Désolé maman. » Marmonna t-il en guise d'excuse.

Ginny dissimula son rire en toussant. Au moins une sur les deux qui savait éviter les disputes.

Je tournai la tête vers Harry. Il avait les yeux rivés sur le sol, fixant obstinément les affreuses dalles grisâtre. Les mots de Mrs Weasley me revinrent en mémoire. 'Pas comme l'année dernière'. Je perdis immédiatement mon maigre sourire. Comment avais-je pu être aussi négligente… ?


Je saisis la main de mon meilleur ami et la serrai fort dans la mienne. Juste pour le soutenir, même si ce n'était pas grand chose. Sans le vouloir, la mère des deux rouquins venait de lui rappeler la mort de son parrain, quelques mois auparavant. La disparition de Sirius l'avait profondément marqué, et sa souffrance était palpable. J'essayais vainement de lui remonter le moral, mais n'y arrivais pas vraiment. La plaie était trop à vif, trop récente. Elle avait laissé des traces. Chez tous ceux qui avaient participé à cette opération dans le département des mystères, d'ailleurs.


Depuis ce jour, je comprenais réellement l'ampleur de la situation, à quel point elle était grave. Je le savais déjà avant bien sûr, mais ce jour là, en me battant contre les Mangemorts, cette vérité m'avait frappée avec plus de force encore : Lord Voldemort était revenu, et ses fidèles serviteurs étaient prêts à le suivre quoi qu'il arrive. Un frisson me parcouru l'échine lorsque les souvenirs de cette nuit me revinrent en mémoire. Ils étaient bien plus expérimentés que nous. Ils utilisaient des sorts, que nous n'oserions jamais prononcer. Et la pensée que nous n'étions pas de taille à lutter m'effleura l'esprit. Je la rejetais avec violence. Si commencions à laisser le doute s'emparer de nous, jamais nous n'y arriverions jamais. Je devais être forte, solide comme du roc, pour Harry. Harry qui avait tant besoin de soutien.
Nous n'étions plus en sécurité nulle part, sauf à Poudlard peut-être. Mais je savais que ça ne durerait pas, que dans quelques temps, je ne savais combien exactement, nous allions devoir nous battre. Et je n'allais pas rester les bras croisés. La peur s'insinuait lentement en moi, vicieuse. Peur de perdre mes amis, peur pour Harry qui allait devoir combattre le seigneur des ténèbres. Je trouvais le sommeil difficilement, en proie à d'abominable cauchemar. Trop de choses me trottaient dans la tête pour que je puisse dormir sans soucis.


Et si Voldemort arrivait de nouveau à pénétrer dans l'esprit d’Harry ? Je me sentais si inutile, si impuissante, et pour moi ce sentiment était le pire de tous. Nous étions encore des adolescents, et nous avions grandi trop vite. Nous avions vu des choses que des personnes de notre âge n'auraient jamais dues voir. J'avais entraperçu la partie sale de l'humanité. La haine, la violence, la mort. Toute cette obscurité m'avait engloutie telle une déferlante, me débarrassant du peu d'insouciance qui me restait. Plus jamais je ne serais la même. Ni moi, ni les autres. Nous n'étions plus des enfants à présent. Et je ne savais pas si c'était une bonne chose.


Si seulement…Oui, si seulement j'avais réussi à convaincre Harry de faire des efforts, d'être plus sérieux dans son apprentissage de l'occlumentie. Si seulement j'étais allée voir le professeur Dumbledore pour le prévenir. Tout cela ne serait pas arrivé. Jamais Harry n'aurait eût cette vision, nous ne nous serions pas rendu au ministère, nous n'aurions jamais franchi la porte du département des mystères. Jamais les Mangemorts ne nous auraient attaqués, jamais l'Ordre du Phénix n'aurait eut à intervenir, Bellatrix n'aurait jamais lancé ce sort, Sirius ne serait pas mort. Il n'y aurait pas ce vide dans les yeux de mon meilleur ami, il n'y aurait pas toute cette colère contenue. Colère contre cette femme qui l'avait assassiné. Colère contre Voldemort qui en était responsable. Mais surtout colère contre lui-même qui n'avait pas su discerner mensonge et réalité.
Oui, Harry était en colère. Il avait laissé le seigneur des ténèbres le manipuler et cela avait causé la perte de ce qu'il restait de sa famille, cette famille déjà si restreinte... Avec l'existence de ce mage noir, elle s'était effritée, petit à petit : d'abord son père, puis sa mère, et maintenant son parrain. Le coup porté avait atteint sa cible. Son morale n'avait jamais été aussi bas, pas même lorsqu'il avait vu Cédric mourir. Et pourtant, je savais combien cette expérience avait été traumatisante. Cédric, la première personne qu'il avait vu mourir. Un camarade, un ami qui était tombé juste à côté de lui, sans qu'il puisse intervenir. Combien de fois l'avais-je entendu crier dans son sommeil l'été précédent notre cinquième année? Au quartier général, sa chambre se trouvait juste à côté de la mienne, et je l'entendais pratiquement toute les nuits.


Il y avait tant de haine en lui, mêlée à de la tristesse. J'en avais le souffle coupé à chaque fois que je croisais son regard. J'avais peur, peur de le perdre définitivement. Il n'était plus le même. Il venait de toucher le fond, et j'avais beau tenter de l'aider à remonter la pente, je me heurtais à ce mur. Cette barrière qui me paraissait infranchissable et qui l'entourait. Je le regardais se perdre chaque jour un peu plus, s'enfoncer toujours plus profondément…


J'avais besoin d'aide mais je ne savais pas vers qui me tourner. Mes parents ne comprendraient pas. Ils ne pourraient pas me conseiller. Je ne les avais même pas prévenus de la situation politique du pays côté sorciers. J'avais jugé préférable de ne pas les effrayer, à quoi bon? Ils ne pourraient rien faire et les faire paniquer ne rimerait à rien. J'avais pris la décision de les mettre à l'abri, si quelque chose se passait. Pour l'instant je laissais faire le temps, j'espérais ne pas avoir à en venir là. Mais je savais que ce moment allait arriver. Les protéger voilà ce que je devais faire, pour qu'ils ne soient pas impliqués par ma faute dans une guerre qui ne les concernait pas. Même si cette décision me déchirait, même si ce serait douloureux, je le ferais. Pour eux, parce qu'ils m'avaient toujours soutenu, et qu'ils me soutiendraient quoi que je fasse.


Harry leva la tête vers moi et me fit un maigre sourire. Juste pour me rassurer. Comme si c'était suffisant pour calmer mes angoisses. Il ne pouvait pas faire mieux, je le savais. Moi même, je n'y parvenais pas. Je n'y parvenait plus.


Mrs Weasley nous serra chacun notre tour dans ses bras et nous souhaita un bon voyage. J'attrapai ma valise et me dirigeai vers le train en suivant Ron qui zigzaguait dans la foule.
Je grimpai dans le train et pénétrai à sa suite dans un compartiment vide. Je posai ma valise sur le porte-bagages au-dessus de nous et m'installai près de la fenêtre. D'habitude, retrouver ce lieu familier m'apportait un sentiment de joie, parce que m'assoir dans un compartiment du PoudlardExpress était le signe que quelques heures plus tard, nous serions à l'école. Les vielles banquettes étaient abimées à force de voir défiler des générations d'étudiants. Et le vernis qui recouvrait les bois des portes s'effritait avec le temps. Mais j'aimais cet endroit, chargé de rencontre, de rire, de jeux. Je me revoyais encore en première année. J'avais poussé la porte de ce compartiment à la recherche du crapeau de Neville, et j'étais tombée sur eux, sur ceux qui allaient devenir mes meilleurs amis. Harry et Ron, au début, ça n'avait pas été facile entre nous, mais maintenant, je ne voyais pas ma vie sans eux.


Neville, Luna et Ginny s'installèrent avec nous. L'AD nous avaient profondément rapprochés d'eux, notre mésaventure au département des mystère aussi. A présent, ils nous rejoignaient souvent.


Luna sortit un numéro du Chicaneur et se plongea dans sa lecture. Comme à son habitude, elle tenait le magazine à l'envers. C'était une de ses bizarrerie, comme ses boucles d'oreilles en forme de radis mais au bout d'un moment j'avais fini par ne plus y faire attention. C'était devenu normal en quelque sorte.


Le voyage vers Poudlard allait bientôt commencer mais l'ambiance dans le wagon était différente des années précédentes. Ce silence, j'ignorais si j'allais pouvoir le supporter tout au long du trajet. Ce silence lourd me mettait mal à l'aise.


Voilà, le train se mettait en marche. J'avais toujours aimé le voyage en train. Nous passions tant de temps à parler. Jamais de blanc, toujours de la bonne humeur, quelques partie de batailles explosives, des disputes parfois. Mais ce silence pesant, c'était la première fois. J'aurais encore préféré entendre Ron râler. Mais lui aussi se taisait. En fermant les yeux j'arrivais à me remémorer nos rires mais dès que je les rouvrais, ils s'estompaient. Ce n'était qu'une illusion.


« Comment se sont passées vos vacances? »


D'un coup d'oeil, je remerciai Neville. Il essayait de détendre l'atmosphère même si je n'étais pas sûre que ça fonctionne.
« Bien et les tiennes? Demandai-je.
- Bien aussi. »


Sa tentative tomba à plat, un nouveau blanc s'installa. Harry n'avait pas eu l'air de se rendre compte de la question posée, et Ron n'avait même pas daigné répondre. Le bruit du chariot de confiserie retentit dans le couloir, passant devant nous.


« Vous voulez quelque chose les enfants? »

Voyant que personne n'avait l'intention de répondre quoi que ce soit, je m'en chargeai.

« Non merci madame, répondis-je poliment. »

Elle repartit, suivit du tintement de son chariot dans le couloir et le silence retomba comme avant son intervention.


J'appuyai ma tête contre la fenêtre en retenant un soupire et observait le paysage. Une pluie torrentielle tapait sur la vitre, et je voyais à peine les collines aux alentours. Je pensai alors que le ciel pleurait lui aussi. Étrange...
Note de fin de chapitre :

Alors? Verdicte?Laissez vos commentaire. J'accepte toute critique du moment qu'elle est expliqué (ça aide à progresser)!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.