S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


123ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 123e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/05/2022 17:22


Lys par Realgya

[768 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Coucou tout le monde !
Vous en avez de la chance, vous n'allez pas attendre la semaine prochaine pour un nouveau chapitre ! Enfin si, mais uniquement après avoir lu celui-ci ^^
Voili voilou, ceci est un vrai chapitre (pas un riquiqui que j'ai pas eu trop de temps d'écrire comme j'avais prévu de vous poster). J'espère qu'il vous plaira, surtout que l'histoire des trois jours n'est pas éclairée, et que je vais à l'encontre des prévisions de certains (voir de la totalité) !
Bonne lecture :D
PS: cinquième semaine: tenu
Draco fixa longuement McGonagall. Dans le bureau, personne ne pipait mot, prenant peu à peu conscience de ce qu’avait annoncé la directrice.

- Vous voulez dire, reprit calmement Hermione, qu’ils se sont absentés de cours pendant trois jours ?

Draco pouvait sentir les deux atlantes tendus à l’extrême, et la gêne de McGonagall quand elle répondit. Il excellait dans l’analyse du comportement d’autrui.

- Aucun de leurs camarades ne les as vus depuis trois jours. Ni aux repas, ni dans leurs dortoirs. La dernière fois qu’ils ont été aperçus était lors d’une ronde commune des préfets. Hagrid a déjà entamé les recherches dans la forêt interdite, et a interrogé les centaures. Ceux-ci n’ont rien pu lui dire, et pourtant les centaures sont réputés pour être au courant de tout.

- Et partagent rarement leurs informations, ajouta Hermione qui avait déjà eu affaire à eux plusieurs fois. Quand bien même ils sauraient quelque chose que nous n’en saurions rien.

- Votre rancœur est mal placée, défendit la directrice par principe.

- Je n’ai aucune rancœur, s’opposa Hermione en fronçant les sourcils. Je me rappelle juste de leur silence lorsque Voldemort se cachait dans la forêt interdite quand j’étais en première année. Ma remarque n’est en rien hasardeuse.

Draco haussa un sourcil face au calme apparent de son épouse. Il l’aurait imaginée plus véhémente dans ses propos, au lieu de parler avec cette voix posée où teintait un soupçon d’agacement.

- Les êtres de l’eau n’ont rien pu nous dire non plus, ainsi que les habitants de Pré-au-Lard, reprit McGonagall. Les fantômes de Poudlard ont été envoyés à leur recherche dans tout le château, et le parc, le lac et la forêt compris. Nous ne préviendrons le ministère qu’avec votre accord suite à cette réunion.

- Etes-vous sûre qu’impliquer le ministère soit une bonne idée ? releva Hermione.

- Il est certain que je n’apprécierai guère de les voir débarquer à Poudlard, mais la décision vous revient.

- Je pense que nous pourrons nous passer de leur intervention, approuva Hermione. Et il faudra aussi prendre soin que la presse ne soit pas au courant de cet incident, cela pourrait nuire à l’image de l’école.

Draco dévisagea sa femme, admirant une nouvelle fois le sang-froid dont elle faisait preuve. Si lui se savait inébranlable, bien qu’il se demande comment cette empotée de McGonagall avait fait pour perdre deux élèves, il ne se doutait absolument pas qu’Hermione resterait de marbre. Ce qui était certain, c’est que les atlantes ne l’étaient, eux, absolument pas. Le mari de Lilia se leva brusquement et donna un grand coup de poing sur le bureau en commençant à s’énerver dans sa langue natale. Sa conjointe se leva pour l’enjoindre au silence et prit elle-même la parole, sa voix trahissant une colère retenue.

- Nos enfants, qui étaient sous votre responsabilité, ont disparu, et vous vous préoccupez de l’image que cela pourrait avoir sur l’école.

Elle foudroya Hermione du regard, venant apparemment de perdre toute l’amitié qu’elle lui témoignait jusqu’à ce jour, ce qui n’était pas pour contrarier Draco.

- Leur sécurité passe avant tout, et nous exigeons que tout soit mis en place pour les retrouver, et aussi prévenir le ministère de la magie, ajouta-t-elle avec rancœur.

- Ca doit être déjà prévenu ! ragea son mari.

- Je ne pouvais prendre la responsabilité de le prévenir sans votre accord… remarqua la McGonagall.

- Ce n’est pas une très bonne idée d’impliquer le ministère, intervint Hermione. Cela…

- Je me fiche l’image l’école ! aboya le mari de Lilia dans sa direction en se dégageant du bras de sa femme. Mon fils en danger et vous dépêchez d’aller au secours sinon…

- Et sinon quoi ? rétorqua froidement Draco en se levant à son tour et en se plaçant devant Hermione.

Il toisa l’atlante du regard et son visage se durcit.

- Je ne tolèrerai pas qu’on parle sur ce ton à ma femme. De plus, enchaîna-t-il avant que l’atlante n’ait eu le temps de rétorquer, la directrice de Poudlard a agi parfaitement comme il le fallait, et se mettre en colère ne servira surement pas à retrouver nos enfants. Il faut savoir garder son sang-froid dans des situations comme celle-ci. Le ministère sera d’une totale inutilité pour retrouver nos enfants, et ébruiter cette affaire dans la presse ne nous attirera que des ennuis donc il est hors-de-question que quiconque soit prévenu, quoiqu’il en soit dit.

L’atlante le dévisagea avec un air mauvais, et les deux hommes restèrent un mauvais à se jauger du regard.

- Vous savez, je ne pense pas qu’il y ait de souci à se faire, déclara Hermione. Nos enfants sont grands, et s’ils sont restés dans les limites du château, ce ne sera pas un problème pour les retrouver. Même s’ils sont à Pré-au-Lard, les gens de là-bas finiront par les repérer. Ils ont leurs baguettes, ils peuvent se défendre.

- Nous ne sommes plus en guerre, poursuivit McGonagall. Vos enfants ne craignent absolument rien, même en-dehors du château. Vous semblez oublier trop facilement que ce sont des sorciers presque majeurs.

Lilia acquiesça faiblement de la tête, les larmes au bord des yeux. Elle adressa un regard d’excuse envers Hermione et prit la main de son époux pour le tirer en arrière. Ce dernier finit enfin par céder devant Draco et se rassit en adoptant une mine renfrognée.

- Je vous assure que nous les retrouverons très vite, annonça Hermione avec confiance.

Son mari la contempla un instant, cherchant à savoir ce qui se passait dans sa tête. Il avait du mal à croire qu’Hermione était aussi sereine qu’elle le laissait voir. Ou alors, si c’était vraiment le cas, c’était qu’il y avait basilic sous roche. Lui-même se retenait avec quelques difficultés de ne pas reprocher à la directrice l’affaire. C’était bien la première fois dans l’histoire de Poudlard qu’on devait « égarer » des élèves come ça.



- Qu’est-ce que tu as en tête ? demanda aussitôt Draco dès qu’ils eurent quitté l’enceinte de Poudlard.

- Pourquoi veux-tu que j’ai quelque chose de spécial en tête ? s’étonna Hermione.

- Ce calme ne te ressemble pas.

Les deux atlantes les dépassèrent d’un pas énergique, le mari de Lilia leur adressant un regard furieux.

- J’ai toujours dit qu’ils n’étaient pas commodes, remarqua anodinement Draco.

Ces paroles lui attirèrent un coup de coude dans les côtés et il grimaça légèrement. Ils franchirent les grilles et Hermione s’arrêta un instant, réfléchissant. Valait-il mieux qu’ils commencent par aller à Pré-au-Lard ou bien…

- Qu’est-ce que tu attends ? l’interrompit dans ses pensées son mari.

- Rien, je ne compte juste pas laisser toutes les recherches à McGonagall.

- Donc direction Pré-au-Lard, n’est-ce pas ? déduisit Draco.

Hermione opina de la tête et tous d’eux transplanèrent simultanément. L’instant d’après, la jeune femme entrait dans l’ancienne boutique de Zonko qui avait été rachetée et appartenait désormais à l’entreprise Weasley&Weasley. Malgré la mort de Fred, le nom de cette dernière n’avait pas été modifié, en hommage au deuxième des deux jumeaux.

Hermione traversa la boutique peu peuplée, soulagée que ce jour-là il ne soit pas autorisé aux élèves de se rendre à Pré-au-Lard, et s’accouda au comptoir. Sous sa robe, elle croisait les doigts pour que George soit ici et non sur le chemin de Traverse, et c’est avec un immense sourire qu’elle l’accueillit quand il apparut.

- Hermione ! s’exclama-t-il en la rejoignant.

Son regard se rembrunit.

- Malfoy… maugréa-t-il en dévisageant Draco qui se tenait à une distance respectueuse.

- Weasley, je suis très désenchanté de te revoir, déclara-t-il avec froideur.

- Au moins vive la réciprocité, que puis-je pour toi Hermione ? retrouva le sourire le vendeur. Si c’est pour tes deux garnements, j’ai parfaitement ce qu’il…

- Non, surtout pas, s’exclama Hermione alors que Draco fronçait les sourcils. Ils font déjà suffisamment de dégâts sans tes inventions, je te prierai de garder ces dernières rangées.

- Jusqu’à Poudlard ?

- Jusqu’à leur mort, assena Hermione.

Elle perçut néanmoins le regard entendu qu’il échangeait avec Draco et se retourna suspicieusement vers son mari. Ce dernier s’était éloigné et faisait mine d’observer avec attention des crèmes canaris. En clair, il ne voulait pas des inventions Weasley sous son toit, mais si Atlante et Antartik les utilisaient à Poudlard, ça lui convenait. Aucun respect des règlements, comme toujours ! Hermione trouvait ça presque aberrant.

- Alors, si ce n’est pas pour cela, qu’est-ce qui t’amène ? questionna George.

- Tu dois être au courant que ma fille et un de ses camarades ont disparu de l’école, il parait que les habitants du village ont été questionnés.

- J’étais encore à Londres à ce moment-là mais on m’en a parlé quand je suis arrivé, acquiesça son interlocuteur. J’ignorai qu’il s’agissait d’Harmonie.

- Et bien il s’agit d’elle, soupira Hermione.

- Brave fille, fit pensivement George.

Cela lui valut un regard courroucé d’Hermione, et un noir de colère de Draco qui avait passé la tête de l’autre côté d’une étagère.

- Je suppose que tu veux que je te prévienne si je suis au courant de quoique ce soit, supposa George.

- Exact, approuva Hermione.

- Aucun problème. Mais tu sais, à cet âge, c’est normal de vouloir s’isoler entre amoureux.

La jeune femme prit une expression choquée en imaginant ce qui avait pu traverser l’esprit de sa fille, et elle entendit un grognement dans son dos. Draco ne semblait pas apprécier du tout, mais alors pas du tout l’idée.

- Mais ne t’en en fais pas ! essaya de les rassurer George, les yeux rieurs devant la mine déconfite d’Hermione. Harmonie est une fille sérieuse, il n’y a pas de raison.

Son interlocutrice put lire sur ses lèvres s’esquisser les mots « comme toi » mais il les retint juste à temps. Il était vrai qu’au vu de la conception d’Harmonie, elle n’était pas un exemple à suivre.

- Voilà c’est tout, conclut-elle en chassant le flot de souvenirs qui lui revenait de la tête. Il faut que je me dépêche, je voulais passer voir Harry.

- Ah, pour lui demander ce-que-tu-sais, fit-il en prenant un air énigmatique, sans doute pour énerver Draco qui lui, ne savait pas, et avait pris un air perplexe d’après ce qu’Hermione pouvait voir du coin de l’œil. Si tu veux mon avis, c’est tu-sais-qui qui l’a.

- Tu crois qu’il aurait pu la prêter à… pâlit la jeune femme. Parce que si c’est le cas, on n’a aucune chance de la retrouver.

- Mais bien sûr que si vous allez retrouver Harmonie, ne te fais pas de mouron pour ça, la rassura George. Je te dis juste que tu ne devrais pas perdre ton temps à aller voir Harry, il y a très peu de chance pour que ce que tu cherches y soit.

- Je peux savoir de quoi vous parlez tous les deux ? s’énerva Draco en approchant.

George lui adressa un grand sourire.

- Mais voyons c’est évident, on parle de tu-sais-quoi !

- Non je ne sais pas quoi, et…

- Merci beaucoup George, tu as raison je vais faire comme ça, le coupa Hermione.

- Au plaisir de rendre service.

La jeune femme tourna les talons, attrapa son mari par le bras qui, sinon, allait encore protester, et le tira hors de la boutique.

- Reviens quand tu veux ! s’exclama George. Et sans ton pot de colle si possible.

Hermione rit mais ne répondit pas, préférant tirer Draco le plus loin possible de George.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.