S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Lys par Realgya

[768 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Et voilà ! ^^ *rougis d'une entrée aussi pathétique*
Voici un long chapitre plus long d'un quart environ par rapport à d'habitude... d'accord, vous n'êtes pas branchés math, ce n'est pas grave, dites-vous juste que ce chapitre est le plus long des 6, enfin maintenant 7, premiers chapitres de cette fic.
Je pense désormais m'en tenir à une partution par semaine, ça vous évitera la publication erratique de mes chapitres... mais bon, je me tiens rarement aux dates prévues, alors je dis ça mais si je dérive, c'est sans surprise ^^'
Enfin, rien d'autre à dire à part que l'action commence enfin à commencer... mauvais je la refais: [...] que l'action commence enfin à débuter/ arrive enfin/ fait son entrée spectaculaire... aussi spectaculaire qu'elle puisse l'être sur les trois dernières lignes de la fin xD Bref, vous êtes prévenus que vous allez détester la fin (et moi j'en suis fière !)
Bonne lecture à tous !
Harmonie rejoignit sa maison quand elle fut interceptée par le professeur Flitwick, dont les cheveux plus blancs que blancs grisonnaient sur les tempes. Il semblait aussi fragile que les parchemins qui traînaient régulièrement sur son bureau, et on avait peur qu’un coup de vent ne suffît à le balayer. Hermione lui avait appris qu’il était déjà enseignant quand elle-même était élève, et que c’était un très bon professeur. Excellent pédagogue, certes, mais cela ne le faisait pas rajeunir pour autant.

- Miss Malfoy, l’interpela-t-il dans le couloir.

Elle s’arrêta, se retourna, et attendit patiemment qu’il la rejoigne sur ses petites jambes.

- La préfète-en-chef de Poufsouffle qui devait faire sa ronde ce soir est à l’infirmerie, déclara-t-il. Elle a été victime d’un sortilège ce matin, et vous avez été désignée pour la remplacer.

- Je ne suis qu’en cinquième année, s’étonna la jeune fille en baissant la tête vers le directeur de sa maison. Mais bien sûr je m’en chargerai.

- Le sort a été lancé par un Serdaigle, par conséquent aucun préfet de Poufsouffle n’accepte de la remplacer, estimant que c’est à l’un de vous d’être obligé de faire un soir de ronde supplémentaire. J’aurai bien désigné Miss Stebbins qui est responsable de cet incident, mais elle est malheureusement en retenue pendant un bon moment. Et dire qu’elle est préfète ! Je suis totalement scandalisé par son attitude, croyez-moi. C’est absolument navrant ! Heureusement que vous acceptez d’effectuer cette ronde. Surtout que celle des préfets-en-chef dure plus longtemps, vous n’allez pas pouvoir travailler beaucoup ce soir. Faites-moi confiance, elle va être en retenue pendant au moins un bon mois, le professeur Vector a été trop gentil.

Harmonie commença à sautiller d’un pied sur l’autre, se demandant quand prendrait fin l’interminable discours du petit enseignant. Certes elle était enchantée d’apprendre que Stebbins allait avoir la punition qu’elle méritait, et en même temps émue que Flitwick ait suffisamment confiance en elle pour qu’elle remplace la préfète-en-chef des Poufsouffle, mais ça ne l’empêchait pas de vouloir prendre congé. Le problème avec les personnes âgées, c’était bien qu’elles parlaient beaucoup pour ne rien dire.

- Oh mais j’y pense j’ai rendez-vous avec le professeur Starkey, s’exclama subitement le professeur de sortilèges. Et bien je compte sur vous Miss Malfoy.

La Serdaigle hocha la tête avant qu’il ne s’éloigne, manquant de se faire bousculer par un petit groupe de Gryffondor de sixième année qui ne l’avait pas vu.



Quand la nuit fut tombée, Harmonie descendit en traînant les pieds dans la salle commune des Serdaigles. Elle avait la fameuse ronde rajoutée par son professeur à faire. Elle sortit de la pièce, et s’apprêtait à rejoindre le hall d’entrée où elle retrouverait le préfet qui exécuterait la surveillance en sa compagnie. Un souvenir lui revint fugacement en mémoire, et elle stoppa net ses pas, blêmissant à vue d’œil. Elle remplaçait la préfète-en-chef, or cette dernière devait faire sa ronde avec son homologue, l’unique préfet-en-chef de Poudlard. Ses craintes se confirmèrent quand elle entendit des pas derrière elle, et elle n’eut pas besoin de se retourner pour savoir qu’il s’agissait de Dayan.

- Qu’est-ce que tu fais hors de ton dortoir, Malfoy ? demanda-t-il sévèrement.

La jeune fille inspira avant de se retourner et de planter son regard dans le sien.

- Je suis chargée par le professeur Flitwick de remplacer la préfète-en-chef pour ce soir, déclara-t-elle d’une voix sèche.

Un air étonné se peignit brièvement sur le visage de son condisciple avant qu’il ne se rembrunisse.

- Le professeur Starkey le confirmera.

Il n’ajouta rien et la dépassa pour se rendre dans le hall. Harmonie entreprit de le suivre à plusieurs pas de distance derrière, peu désireuse d’être trop près de lui alors que chacun de ses gestes semblait destiné à la repousser avec virulence.

Quelques minutes plus tard, tous deux prirent leurs instructions auprès du directeur adjoint qui confirma le rôle de remplacement d’Harmonie et indiqua le parcours de leur ronde. Ils s’éloignèrent en silence, toujours aussi espacés l’un de l’autre, et sans qu’aucun d’entre eux ne manifeste la moindre envie de briser le silence qui les oppressait.



Ils en étaient à plus de la moitié de leur ronde, au septième étage, et Harmonie était sur les nerfs. Ils ne se parlaient pas, ne se regardaient pas, mais la tension entre eux était palpable. Cela faisait maintenant un bon moment que le silence durait, pesant, bien que la jeune fille ne put définir avec exactitude qu’elle heure il devait être désormais. La vision du dos de son condisciple devant elle l’exaspérait déjà depuis un bon moment. N’y tenant plus, elle finit par l’interpeler.

- Que tu m’ignores, c’est un fait, et je le supporte depuis maintenant quatre années entières. Aurais-tu juste l’obligeance de me dire pourquoi ?

Dayan ne répondit rien, ne se retourna même pas pour la regarder. Rien dans son attitude ne montrait qu’il l’avait bien entendue, et la colère commença à se répandre insinueusement dans les veines d’Harmonie. « N’était-il pas normal, après tout ce temps, qu’elle en ait marre ? Il souhaitait qu’elle disparaisse de sa vie, et bien qu’il commence par disparaître de la sienne » songea-t-elle avec énervement en passant devant une tapisserie avec un sorcier et des trolls. Car oui, elle ne pouvait se contenter de l’ignorer et de le chasser de ses pensées.

Il lui avait laissé un souvenir plutôt marquant de lui, à son retour de l’Atlantide. Peut-être parce qu’il était le premier garçon dont elle avait dormi en même temps dans le lit ? Ou parce que le mot « nogaryo » qui l’avait arraché à l’horreur qu’elle revivait tournait en boucle dans son esprit, sa voix à lui le répétant inlassablement. Elle se rappelait confusément son séjour chez Lilia et Dayan, mais dans un bref éclat de mémoire elle revoyait le visage souriant du petit garçon jouant au ballon avec un ami. Il était bien connu que le préfet-en-chef ne souriait jamais, du moins à Poudlard, et dès le début Harmonie éprouvait une joie secrète à l’idée d’avoir bénéficié de cette vision de manière exclusive. Et quand elle se rendait compte de ce qu’elle ressentait, elle se rabrouait, se trouvait stupide.

Elle ne l’avait rencontré qu’une fois avant Poudlard, et seulement très brièvement. C’était idiot d’autant se rattacher à des images d’enfance. Ils avaient failli se revoir avant ses onze ans, pour son propre anniversaire des dix ans, soit un an auparavant. Les atlantes venaient d’emménager, et Hermione les avait invités. Elle aurait bien aimé le revoir, mais il avait choisi de passer les vacances de Noël à Poudlard. S’il était venu, est-ce que leur relation à l’école aurait été différente ? Avec Dayan, impossible de savoir.

Secouant la tête et décidant de faire comme s’il ne l’avait pas entendu, elle répéta sa question un peu plus fort. Cette fois-ci il s’arrêta avant de tourner un regard noir dans sa direction.

- Tu m’ennuies, Malfoy, lâcha-t-il avec froideur. Et en plus tu fais du bruit.

- Si tu me répondais, je n’en ferai pas, rétorqua-t-elle.

Alors qu’il allait répliquer, un bruit la mit en alerte et elle lui fit signe de se taire de la main. Elle sut à sa grimace qu’il n’avait pas apprécié mais obtempéra cependant. Se demandant pourquoi le destin s’acharnait à lui faire détester l’atlante, et concluant surtout qu’elle se porterait bien mieux sans lui, elle fit demi-tour et alla jusqu’au bout du couloir d’où provenait de légers sons.

Harmonie poussa un soupir de découragement en découvrant Miss Teigne en train de s’étirer. La chatte reprit aussitôt une attitude sévère en se voyant découverte et planta ses grands yeux suspicieux dans ceux de la Serdaigle.

- Je suis préfète, j’ai le droit d’être là, fit-elle remarquer à l’animal.

Celle-ci ne l’entendit cependant pas de cette oreille et partit rapidement, sans doute pour aller chercher son nouveau maître. Harmonie pesta tout bas en donnant un coup de pied au sol et revint sur ses pas.

- La chatte de l'ancien concierge ? Bravo Malfoy, je suis sûr que Starkey sera content de toi et la mettra en retenue, jeta Dayan alors qu’elle revenait vers lui, avec une méchanceté ironique qu’elle ne lui avait encore jamais entendu.

- Va au diable ! s’exclama la Serdaigle, et elle le pensait en dépassant une nouvelle fois la tapisserie des trolls.

Dayan lui boucha le passage quand elle voulut le dépasser et elle fronça les sourcils.

- Je t’ai déjà fait remarquer que les choses étaient claires, mais étant donné que cela n’a toujours pas atteint ton cerveau, je vais me répéter, déclara-t-il.

- Je ne veux pas t’entendre, le coupa Harmonie, peu désireuse qu’il nie une nouvelle fois toute rencontre dans leur jeunesse.

Pourquoi attachait-elle tant d’importance à ce qu’il reconnaisse cet épisode ? Elle l’ignorait elle-même. Peut-être parce qu’elle ne supportait tout simplement pas le mensonge que sa mère lui avait appris à proscrire dès sa naissance. Ou que son masque impassible et détaché de tout lui faisait penser aux descriptions qu’Hermione lui faisait de son père à Poudlard. Elles en avaient parlé, et l’adulte lui avait expliqué que les gens qui s’ouvrent le moins aux autres sont les plus malheureux. Ils se forment une coquille pour mieux se protéger, et s’y enfermer. Tom Jedusor avait été comme ça, avant de devenir Lord Voldemort. Etait-ce cela, la raison ? Etait-ce parce qu’elle était persuadée que Dayan souffrait et qu’elle voulait l’aider qu’elle tenait à tout prix à lui parler ? Et dans tel cas, quelle meilleure approche que le rappel d’une ancienne rencontre ! Mais si elle était aussi généreuse que cela, elle aurait mieux fait d’aller à Poufsouffle.

- Je me moque que tu ne le veuilles pas, je vais quand même mettre les choses au point, car je ne te supporte plus.

La phrase lui fit mal. Harmonie recula encore, les poings serrés, ses ongles s’enfonçant dans sa chair. Elle esquissa un geste pour faire demi-tour et s’en aller, après tout, la fuite était plus désirable au courage stupide dans de tels cas, mais s’en apercevant, Dayan s’approcha d’elle et passa un bras sur le côté pour l’en empêcher. Proche, il était beaucoup trop proche. Dans l’idée de s’éloigner de lui, la jeune fille recula de biais, jusqu’à sentir le mur vide contre son dos. Le Serdaigle se plaça face à elle, la toisant avec sévérité. Pour éviter son regard, Harmonie préféra focaliser son attention sur la tapisserie derrière Dayan, sur le mur d’en face, que sur ses pieds. Ses parents avaient de manière assez miraculeuse un point commun qu’ils lui avaient chacun rabâché avec force : c’était la fierté.

- Je ne t’ai jamais rencontrée avant Poudlard, déclara Dayan en la fixant, alors qu’elle tentait d’échapper à son regard. Et même si c’était en réalité le cas et que je l’ai oublié, je ne veux pas m’en rappeler, donc j’ai fait, je fais, et je continuerai de faire comme s’il ne s’était jamais rien passé. Cela a-t-il percuté ton esprit où dois-je expliciter davantage la chose ?

Le cœur d’Harmonie battait plus vite, le sang avait déserté lentement son visage et ses jambes tremblaient. Elle ne voulait plus le voir, elle ne voulait plus l’entendre, elle ne voulait plus sentir son regard sur elle. En tâtonnant derrière elle, la jeune fille sentit une poignée sur le côté. Elle ne se rappelait pas avoir eu une porte à cet emplacement, mais s’en fichait. Elle l’actionna, et recula précipitamment dans l’espoir de claquer la porte au nez du jeune homme.

Son pied rencontra le vide et ses yeux s’écarquillèrent. Elle se sentit tirée en arrière. Pour se retenir, ses mains se raccrochèrent automatiquement aux bras de Dayan qui était en face d’elle. Elle aperçut fugacement son regard surpris mais n’eut pas le temps de s’y attarder, que déjà elle tombait, et lui avec elle.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.