S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Une erreur qui changera tout par jesmalfoy

[19 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Titre : Une erreur qui changera tout

Couple de cette fiction : Harry James Potter / Draco Lucius Malfoy

Rated : M

Type : Cette fiction est un slash (relation entre hommes d'ordre sexuel)

Situation : Cette fiction débute au 6ème tome.

Disclaimer : Il est évident que les personnages ne m'appartiennent pas, ils sont la propriété de J.K Rowling, je les lui emprunte juste pour m'amuser un peu.

Béta correctrice : Vivi64

PS : Oubliez l'épisode Cho Chang. Sirius Black est bel et bien mort, cette fiction commence à la sixième année d'Harry Potter et Severus Rogue sera nommé ici Severus Snape.

Bonne lecture

Jes Cullen-Malfoy

--------------------------------------------------------------------------------
Chapitre 1

POV Draco (Dimanche 1er septembre 1996 – En soirée)

Je n'en revenais pas, comment ce fou avait su, comment avait-il été au courant de ça ? ! Je ne savais plus quoi en penser et son offre était alléchante…

Mais je devais penser à ma mère qui était prisonnière de cette Face de Serpent.

Je passai à présent les gargouilles qui refermaient le passage qui menait au bureau de Dumbledore et je me précipitai vers ma chambre vu l'heure tardive. J'avais besoin d'un remontant et une de mes nombreuses bouteilles de Whisky Pur Feu allait m'aider à oublier.

Oublier toutes ces missions, cette marque et tout ce qu'elle signifiait. Arrivé devant le tableau du Lac de Poudlard, je murmurai mon mot de passe :

- Amortantia.

Je vis le tableau disparaître pour faire apparaître ma porte. Un coup de baguette et je pus entendre le petit bruit qui signifiait que ma porte était enfin déverrouillée. On n'était jamais assez trop prudent et un sort de verrouillage avait toute son importance.

Cela avait aussi du bon d'être préfet, tout en étant un Malfoy !

Je rentrai dans ma chambre et entrepris de ranger mes vêtements. Quand tout fut enfin à sa place, je pris ma baguette et murmurai mon contre-sort pour atteindre le double-fond de ma malle où reposait ma petite réserve de Whisky Pur Feu.

Je fis léviter toutes les bouteilles jusque dans ma petite cachette au fond de mon armoire et une fois le tout bien rangé, j'en pris une et lançai un sort pour m'assurer que personne ne trouve les autres bouteilles. Il ne fallait surtout pas qu'une personne trouve ma petite réserve que j'avais prévue, en sachant que j'aurais une mauvaise année due à ma mission, ou plutôt mes missions et que j'allais avoir grandement besoin d'aide pour oublier.

Je me souvins, tout en prenant le chemin de mon canapé, bouteille en main, du jour où à bout j'avais volé une bouteille dans la réserve de mon père au manoir. Je savais pertinemment que boire n'arrangeait et n'arrangerait pas mes problèmes, mais je me sentais si serein le temps éphémère où je buvais que je ne pouvais tourner le dos à ce sentiment d'oubli et de bien-être.

Et ce jour était un jour où je voulais ressentir cette sensation pour justement décompresser. Je pris place confortablement au fond du canapé et regardai le feu de cheminée qui avait certainement été allumé par les elfes de maison. Me rendant compte que j'avais oublié de prendre un verre, je décidai de boire à même la bouteille. Pour une fois, me dis-je à moi-même. Après quelques gorgées, oubliant la sensation de brûlure dans ma gorge, je me mis à me souvenir de la discussion que je venais d'avoir avec le vieux fou.

Flash-back

- Comment vas-tu Draco ? Me demanda-t-il en remettant ses lunettes.

- Bien, bien… pourquoi cette question ? Demandai-je sur la défensive.

Il avait son regard de fou et cela ne me disait rien qui vaille.

- Comme ça mon enfant… je veux juste que tu saches que si tu as besoin de parler, je suis là !

- Je n'ai pas besoin de parler et encore moins à vous ! Rétorquai-je en me relevant.

- Draco, assieds-toi ! Ordonna sèchement le directeur.

Je ne l'avais jamais entendu parler comme ça, et pris d'une peur, je me rassis immédiatement.

- Bon, ce que je vais te dire va te paraître totalement fou, mais je sais que tu es désormais un Mangemort, mon garçon.

Je baissai la tête, sachant que c'était fini, que j'allais être emprisonné à Azkaban à vie… et je n'avais à peine que 16 ans.

- Mais je sais comment tu as reçu ta marque, continua-t-il. Et je suis au courant pour tes missions.

Je relevai ma tête, n'en croyant pas mes oreilles.

- Vous connaissez mes missions, répétai-je ahuri.

- Oui, me dit le vieux, et je veux que tu saches que je ne ferai rien qui puisse t'en empêcher, mais seulement quand le moment sera venu. Je veux aussi que tu sois conscient que si tu le souhaites, l'ordre peut vous protéger, ta mère et toi… Draco… la décision ne tient qu'à toi !

Je me relevai tremblant de rage. En colère de savoir que je n'allais pas réussir mes missions. Frustré du fait que je n'avais pas su montrer ma vraie valeur. En rogne car je voulais peut-être dire oui à son aide, et irrité ne pouvant accepter cette même proposition. Je devais défendre ma mère !

Je lui demandai alors d'une voix la plus froide possible :

- Puis-je m'en aller ?

- Oui… si tu changes d'avis, préviens-moi.

Je ne dis plus rien et quittai son bureau où la discussion la plus étrange de ma vie s'était déroulée.

Fin flash back

Salazar ! Je venais de mettre le goulot de la bouteille à côté ! Je me relevai et m'essuyai. Je jetai ensuite un coup d'œil à ma bouteille et vis que cette dernière avait déjà diminué d'un bon quart.

Je ressentis tout à coup le besoin de marcher, bouger ! Je mis donc une de mes capes et sans oublier ma précieuse bouteille, je sortis de ma chambre.

Tous les cinq ou six pas, je buvais une petite gorgée qui me brûlait à chaque fois un peu plus l'œsophage. Je croisai quelques couples en mauvaise position, certainement des retrouvailles tellement attendues. Je me dis que si je n'avais pas été convoqué chez le directeur, j'aurais peut-être pu essayer de décompresser de cette manière, mais maintenant, vu l'heure, je pouvais oublier cette idée.

Ce fut sans même m'en rendre compte que mes pas m'avaient mené près de la volière où, sans hésitation, je pénétrai sachant qu'aucun couple ne seraient-là, le bruit agaçant les hiboux. Et cela n'était pas génial comme douche froide qu'un hibou vous attaque, quand vous, vous vous occupiez activement de votre conquête.

POV Harry (Dimanche 1er septembre 1996 – Plus tôt dans la soirée)

Sale petit enfoiré !

Je regardais à présent Malfoy qui ne manquerait pas de tâter de mon poing quand je lui tomberai dessus dans un couloir vide.

Et Snape, ce petit bâtard graisseux qui le protégeait toujours… Monde cruel !

Heureusement que Luna avait été là, sans elle, je serais certainement sur le trajet de retour vers King Cross et mon nez serait encore cassé.

Je jetai un regard pour m'apercevoir que nous étions les derniers. Je pris aussi la peine de me regarder et je m'aperçus que j'avais du sang partout, et cette constatation me fit ressentir une drôle de sensation. Et pour rajouter à ma chance, ironie quand tu nous tiens, il n'y avait plus de calèche ! Ma vie était lamentable.

J'eus soudain un petit soulagement en me disant que ce soir mon amie la Vodka me tiendrait compagnie. En ce moment, elle était la seule à me réconforter, les peu de fois où nous avions partagé un moment, depuis mon arrivée en fin de cinquième année chez les Dursley.

OoOoOoOoOoO

Le trajet jusqu'au château ne fut pas trop pénible malgré le fait que Luna et moi dûmes le faire à pied, mon amie babillant gentiment.

Mais là, à présent assis à la table des Griffondors au milieu d'élèves bruyants, j'étais malade. Mes deux meilleurs amis me bombardaient de questions depuis mon arrivée tardive auxquelles je n'avais aucune envie de répondre. J'avais mal au nez et ma tête était prise dans un étau.

Je voulais un peu de liberté.

J'en avais assez qu'ils me surveillent 24 heures sur 24. « Où vas-tu ? As-tu mal ? Qu'est-ce que tu as fait ? Pourquoi tu sors ? » Leurs questions tournaient en boucle et m'énervaient de plus en plus. Attendre que la répartition soit terminée était un vrai supplice. Et faire semblant d'écouter ce cher Dumbledore avec son éternel discours aussi. Sans oublier ses premières années qui petit à petit prenaient place à leur table attribuée par le Choixpeau.

J'étais divisé entre deux envies concernant les nouveaux Serpentards. D'un côté, j'avais envie de rire d'eux mais j'avais aussi un sentiment de pitié pour ceux qui étaient devenus blancs à l'annonce de leur maison.

Je parcourus leur table pour voir le sourire de bonheur des autres années à l'arrivée de quelques élèves dans leur maison. Mon regard s'arrêta soudain sur Malfoy. Il était là, assis tranquillement à bavarder avec Zabini et je le détestais à cet instant encore plus. Je voulais lui faire mal, cela m'aurait certainement soulagé !

Après un bon moment à le fixer, il tourna sa tête vers moi et nous nous lançâmes un regard aussi noir que la nuit l'un et l'autre.

Il allait me le payer pour ce qu'il s'était passé dans le train, et rien qu'à cette idée, je lui fis un sourire éblouissant. Il m'envoya un regard interrogatif et je lui montrai alors discrètement mon nez. Il comprit. Il m'envoya lui aussi un sourire, mais celui-là était plutôt sadique et froid.

Un frisson me parcourut et ce fut une énième question de Ron qui me fit revenir au repas.

- Pourquoi tu regardes la fouine comme ça ?

OoOoOoOoOoO

Après le repas, enfin terminé, nous partîmes pour le dortoir et j'avais une folle envie de me promener avec mon amie Vodka, mais pour cela je devais attendre que Ron et les autres s'endorment.

Je ne dus pas attendre longtemps… les ronflements emplissant rapidement notre dortoir comme l'année précédente et toutes les autres, j'enfilai donc ma cape, pris ma carte ainsi que ma bouteille, nouveau cette année ça par contre, me dis-je à moi-même, et sortis de la salle commune. Jetant un coup d'œil sur la carte, je vis que plusieurs couples batifolaient dans les couloirs qui étaient un peu à l'écart, comme je pus voir que cette sale fouine était chez le directeur. Tant mieux, il se faisait certainement remonter les bretelles !

Quand je m'aperçus que personne n'était dans la volière, je m'y rendis. Etrangement, parcourir de nouveau les dalles froides et sombres des couloirs me fit du bien. J'étais enfin chez moi et une petite chaleur prenait place dans ma poitrine.

Après une bonne dizaine de minutes de couloirs et d'escaliers, je fus sur place. La volière était un endroit magnifique, avec ses murs clairs en pierres de couleur beige et sa clarté due à son plafond en vitre permettant de voir les étoiles sans prendre froid comme dans la tour d'Astronomie. Je m'avançai le plus silencieusement possible au milieu pour aller prendre place sur un petit banc en pierre blanche. Je ne voulais pas réveiller les hiboux qui étaient pour l'instant silencieux.

Une fois bien installé, je bus petit à petit, en remerciant cet état d'oubli qui prenait part en moi. Ce petit sentiment que tout allait bien, que j'avais toujours mon parrain, que je ne devais pas combattre un Mage Noir plus puissant que moi, que j'avais été aimé dans mon enfance et que j'étais aimé en ce moment. J'avais la sensation extraordinaire que ma vie était normale et heureuse.

J'en étais à la moitié de ma bouteille quand j'entendis du bruit. Oubliant que j'avais ma cape d'invisibilité et la carte des Maraudeurs, je me levai, bouteille à la main, et regardai vers la zone d'où provenait le bruit. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant que c'était un compagnon de bouteille et que ce compagnon n'était autre que Malfoy.

- Potter… cinquante points en moins pour non-respect du couvre-feu !

- Malfoy, cinquante points en moins pour non-intelligence ! Répliquai-je.

Au lieu de répondre, il rit et vint s'asseoir là où j'étais.

- Bien répondu Potter !

Ne voulant pas fuir en premier, je me rassis et pris une gorgée de ma tendre amie pour me donner du courage.

- Que fais-tu là Potter ? Me demande-t-il en buvant sa bouteille qui étrangement avait l'air meilleure que la mienne.

- La même chose que toi je suppose, répondis-je froidement.

Il n'allait quand même pas s'y mettre ! J'en avais déjà bien assez avec Hermione et Ron. Mais à l'inverse de ce que je croyais, il ne posa plus de question et un silence se fit présent.

Je n'ajoutai rien, aimant le silence et repris place plus confortablement tout en contemplant les étoiles et en continuant de boire. Malfoy en fit de même. C'était étrange comme aidés par un peu d'alcool, nous pouvions rester dans une même pièce sans s'entretuer.

Fort de cette pensée, je bus, quand tout à coup un bruit plus qu'étrange, qui s'avéra être juste un hululement, me fit pousser un cri et lâcher ma bouteille.

- Merlin, dis-je la main sur mon cœur qui battait comme un fou.

J'avais eu tellement peur que se soit Rusard ou autre. J'étais toujours en train de reprendre ma respiration quand je reçus un coup de poing à l'épaule de la part de la fouine.

- Tu n'peux pas faire attention Potter ! Ma bouteille est cassée maintenant !

- Pas ma faute, répondis-je en massant mon épaule endolorie, moi non plus j'ai plus d'bouteille.

- Bien fait ! J'vais devoir retourner à ma chambre pour en ouvrir une autre maintenant.

- T'en as encore ? Demandai-je, un sourire plaqué aux lèvres.

- Oui… mais n'y pense même pas Potter !

- Oh, allez Malfoy… j'te jure que si tu m'en offres un peu, je m'rabaisse pendant une semaine devant toi, dis-je légèrement suppliant.

J'avais vraiment besoin d'un remontant aujourd'hui et je n'avais malheureusement plus de Vodka, n'ayant su cacher qu'une seule bouteille dans ma malle, alors cela valait bien ça.

Je le vis réfléchir un moment puis il laissa échapper :

- Hum… je n'peux refuser Saint Potty… allez viens !

Il me tira par le bras et j'eus juste le temps de prendre ma cape ainsi que ma carte. Étant avec un préfet, nous n'en avions pas besoin, mais je ne voulais pas les perdre inutilement. Par contre, voir un Malfoy titubant et se trompant de chemin était vraiment hilarant.

- Oh… arrête de te foutre de moi Potter… tu crois que c'est facile de s'y retrouver dans ces maudits cachots ?

Je ne dis rien et pris la carte que je n'avais pas désactivée.

- Allez viens, dis-je.

Sur ce, je pris le relais. Je savais plus ou moins où se trouvait le couloir des chambres de préfet pour Serpentard. Je titubais tout autant que lui et en à peine cinq minutes, nous étions devant ce qui devait être sa porte.

- Astucieux ton plan Potter… Amortantia, dit-il.

Dès que je fus dans la chambre, je me fis la réflexion qu'elle était magnifique. Tous les meubles étaient en bois foncé avec de splendides gravures de serpents et les sceaux de la famille Malfoy. Mais il n'y avait pas que ça, les tapisseries d'un gris argenté rendaient cette pièce très lumineuse malgré le manque de fenêtre. Sans oublier le lit, ce baldaquin recouvert de voile de satin vert… mais pas d'un vert « Serpentard », non ! C'était un vert vivant, brillant, un vert émeraude comme mes yeux. Le tout était éclairé à l'aide de chandelles suspendues magiquement un peu partout.

Mais ma contemplation fut interrompue quand il me dit d'aller m'installer sur le canapé qui devait être des plus confortables à vue d'œil.

POV Draco

Je n'avais eu qu'une envie, c'était de lui piquer sa carte, mais bon, avec l'effet de l'alcool, je ne pensais pas être assez en forme pour la lui voler et le mettre à la porte…

Oh et puis zut, ce soir, ce n'était pas le soir.

Je pénétrai donc dans ma chambre et vis que Potter me suivait. Je lui fis un signe pour qu'il prenne place sur le canapé tandis que je partis chercher une bouteille et deux verres. Je n'allais tout de même pas boire à la même bouteille que lui ! Quand j'eus tout ce qu'il me fallait, je déposai le tout sur la table, enlevai ma cape et desserrai ma cravate.

Je pris ensuite place à l'extrémité du canapé et servis le Whisky. Une fois fait, je tendis son verre à Potter.

- Merci…

Je pus voir qu'il avait eu du mal à le dire et cet état de fait me fit sourire. Le seul avantage était que, pendant une semaine, je pourrais lui demander n'importe quoi.

- Malfoy…

Je sortis de mes pensées et ramenai mon attention sur lui.

-… autant mettre à profit ce petit tête-à-tête, continua-t-il. Tu es Mangemort n'est-ce pas ?

- Je suis très touché par ta marque t'attention envers moi, dis-je en buvant une grande gorgée, mais cela tu ne le seras pas.

- Si je t'avouais un truc que je n'ai dit à personne, tu me le dis ?

- Si tu veux jouer à ce petit jeu Potter, j'ai du véritasérum, dis-je certain qu'il allait changer d'avis.

- Parfait… va le prendre et prenons-en, c'n'est pas tous les jours que je peux enfin avoir des réponses !

- Attention Potter, toi aussi tu devras répondre aux miennes !

- Ah ! Heu… oublions ça, me dit-il en buvant une grande gorgée.

Ce fut dans cette atmosphère que nous bûmes nos verres sans parler des choses importantes. Nous parlâmes Quidditch, des cours, de nos futures carrières, quand mon sujet préféré arriva sur le tapis.

- Et niveau fille, Potter, combien en as-tu fait passer dans ton lit ?

J'avais hâte de connaître sa réponse pour voir si là aussi, il me battait ou non, quand il me dit d'une petite voix en jouant avec son verre, son deuxième pour être exact :

- Aucune.

- Hein ! Dis-je pas du tout Malfoy sur ce coup-là.

- J'ai dit aucune ! Répéta-t-il.

- T'es puceau ? Demandai-je, n'en croyant pas mes oreilles.

- T'as un problème avec ça, la fouine ?

- Non, mais… je pensais que tu… enfin avec toutes les filles qui seraient prêtes à coucher avec toi sur demande…

- J'suis trop timide ! Avoua-t-il rougissant.

- Ben, pas besoin de parler, tu l'attrapes, tu l'emmènes dans un coin sombre, tu l'embrasses à pleine bouche et le tour est joué ! Dis-je, de bon conseil.

Sur cette bonne parole, je finis mon verre cul sec. Je grimaçai et demandai tout enthousiaste :

- Un troisième verre Potter ?

Sans attendre sa réponse, je lui pris son verre des mains, le vidai, me levai et nous resservis. Quand je revins à ma place, j'entendis la chose la plus improbable du monde.

- J'n'ai jamais donné de baiser à qui que se soit.

- Tu plaisantes là, hein, Potter ?

Je ris de sa blague à deux noises et bus une petite lapée. Parfois, je me demandais si ce mec avait un cerveau.

- Non, je n'plaisante pas, dit-il en me regardant. D'ailleurs, il est là le problème, j'ai 16 ans et je n'ai jamais embrassé quelqu'un !

Je le vis vider son verre tout frais d'un coup et le déposer bien trop bruyamment sur la table basse ensuite. J'eus l'envie folle de le frapper pour traiter ainsi cette œuvre d'art en cerisier faite main.

Puis sa phrase fit son petit chemin vers mon cerveau et j'étais choqué, outré et étrangement fier d'être plus fort que lui pour une fois dans un domaine.

- On va changer ça Potter, affirmai-je tout heureux d'être enfin mieux que lui pour quelque chose.

Sans plus attendre, je me ruai sur lui, certainement guidé par le taux d'alcool dans mon sang et ma joie de le surpasser. Je forçai ses lèvres et ma langue se glissa dans sa bouche.


--------------------------------------------------------------------------------

Voilà, le premier chapitre est fini !

Cette fin est sadique et j'en suis consciente mais que voulez-vous, on est sadique ou on ne l'est pas (et à l'évidence, je le suis…)

La suite le plus rapidement possible (je ne promets pas de date car je ne pense pas pouvoir m'y tenir !) Mais au pire, à dans un mois !

Laissez-moi une petite review si le cœur vous en dit !

A très bientôt,

Jes Cullen-Malfoy

(^-^)

Ps : J'ai créé un forum de publication sur HP et Twilight (et autre univers)… (Lien dans profil). Venez m'y rejoindre pour y publier vos fictions ou en lire, voir même pour participer aux divers exercices d'écritures…
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.