S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Albus Potter et le Mystère des Vifs d'Or par Eliah

[359 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fiction est la suite de La Fiole d’Argent mais il n’est pas particulièrement nécessaire de lire la première fic pour comprendre celle-ci.

Fréquence de publication : tous les mercredis.
Note de chapitre:

voici la tant attendue suite de La Fiole d’Argent ! Pour ceux qui ont lu le "premier tome", j'espère que vous apprécierez tout autant le 2 ; quant aux autres, j'espère que ça vous donnera envie de lire le 1 XD

Les chapitres sont écrits en alternance des points de vue de Harry et de son fils, Albus. On démarre avec POV Harry.

Un grand merci à mes deux bêtas toutes neuves, Lunalice et LITS, pour leur précieux avis ;)

Bonne lecture !!
Chapitre Premier : Poursuite


Les derniers rayons du soleil s’étaient depuis bien longtemps estompés lorsqu’il repéra la piste qu’il cherchait. La ville était étrangement calme pour un vendredi soir, mais à la mi-août, beaucoup de Londoniens étaient encore en vacances.

Il s’engouffra dans une rue à gauche et sentit immédiatement la présence de magie : quelqu’un avait utilisé un sortilège récemment à cet endroit. Sans perdre de temps, il avança d’un pas rapide et déterminé, suivant la piste.

Dès que la magie commença à s’estomper, il le vit : Bradley Hole, l’homme qu’il cherchait, ou plus précisément, sa cible. Il devait à présent mettre son plan à exécution, mais il était confiant : Hole était dans la bonne direction.

Les rues de Londres devenaient de plus en plus sombres, pourtant il n’osa pas faire un peu de lumière. Il ne voulait pas éveiller les soupçons de Hole. Pas maintenant.

Il continua à le suivre de loin, le menton camouflé dans le col de son manteau gris. Le talon de ses chaussures claquait doucement sur le pavé, et il réalisa qu’il avait inconsciemment pris le rythme, guidé par les bruits de la rue. Clac clac. Une jeune femme qui secoue un tapis par la fenêtre du premier étage. Miaou. Un chat de gouttière que l’on dérange. Cling cling cling. Le couvercle d’une poubelle en fer, tombant à cause du chat qui s’enfuit.

Soudain, Hole se retourna et il eut juste le temps de se cacher derrière un mur pour ne pas être vu. Il risqua un coup d’œil au bout de quelques secondes : Hole se tenait toujours au même endroit, les yeux baissés. Il fouilla dans sa poche et en sortit une cigarette, qu’il porta à la bouche(*). Il l’alluma avec sa baguette, se retourna et reprit sa route.

Il le suivit, repérant Cortez au passage, se déplaçant dans la même direction que lui, dans une rue parallèle à la sienne, à sa droite. Il espérait sincèrement que son collègue ne se prendrait pas les pieds dans un câble qui traînait, comme la dernière fois…

Il se rendit compte que Hole avait changé le rythme de sa marche, qui était plus rapide, et il se demanda s’il était repéré. Oui. Hole s’était retourné : il se mit à courir. Et Harry Potter inspira brièvement avant de courir à son tour.

Hole disparaissait de temps à autre de son champ de vision, mais comme ses bruits de pas se faisaient clairement entendre, Harry calqua sa course sur celle de sa cible, en espérant faire à peu près les mêmes enjambées que lui pour ne pas se faire trop distancer.

Le rythme fut bientôt effréné, et au bout de quelques pâtés de maisons, Harry sentit une goutte de sueur couler le long de sa colonne vertébrale.

« Lumos, » murmura-t-il avant de ne plus avoir de souffle.

Sa baguette s’alluma soudainement, éclairant les alentours. Il était trop tard pour être discret, alors autant voir clair, maintenant.

Ils coururent encore pendant de longues minutes, allant de rue en rue sans rencontrer âme qui vive. Plusieurs fois, Hole se retourna vers Harry qui ne faisait plus l’effort de se cacher.

Il vit Hole tourner à droite et s’y engouffra à son tour. C’était une rue étroite, d’environ un mètre de large, mais très longue, et Harry n’en voyait pas le bout. Et il ne voyait pas Hole non plus. Il ralentit le rythme de sa course, touchant du bout des doigts le mur de gauche, tandis qu’il leva sa main droite pour éclairer un peu plus la rue à l’aide de sa baguette.

Il ne voyait plus ni Cortez, ni leur collègue, Peter, qu’il était également de la partie pour cette poursuite. Il espérait qu’ils tenaient tous les deux la distance, afin que Hole ne leur échappe pas…

La rue n’en finissait pas et Harry avait la désagréable impression qu’il y avait un sortilège derrière tout ça. Il regrettait de ne pas être en mesure de le détecter avec précision, comme les experts qu’il croisait dans les ascenseurs du Ministère. Peut-être était-ce un sortilège de confusion… Et si c’était un piège ?

Mais il n’eut pas le temps de prendre ses précautions : sa baguette lui glissa subitement des mains et retomba sur le sol avant même que Harry ne voie Hole, la baguette pointée vers lui. Finalement, Hole n’avait pas tenté la confusion, juste un bon vieux sortilège de Désarmement, ce qui était nettement pire.

Le cœur battant à tout rompre, il mit plusieurs secondes avant de reprendre ses esprits. Hole avait repris sa course, sans se préoccuper de la baguette de son poursuiveur. Ramassant sa baguette au passage et, en puisant au plus profond de lui ses ultimes forces, Harry se remit en route et accéléra.

Changement de plan. Il devait reprendre le dessus sur Hole. Le désarmer à son tour, l’attaquer, le neutraliser. Il le fallait, c’était une question de vie ou de mort. Et tandis qu’il atteignait enfin le bout de la rue, une seule image lui venait à l’esprit, lui obstruant presque la vue des rues qui défilaient dans sa course : une pierre blanche à Poudlard où reposait un ami…

Il avait presque réussi à rattraper Hole, qui n’était plus qu’à quelques mètres de lui. Et bientôt, la fin du périmètre de sécurité. Une fois le pont franchi, il pourrait Transplaner à nouveau et Harry ne serait peut-être plus jamais en mesure de récupérer ce que Hole lui avait pris.

Le pont était en vue, à présent, et Harry était épuisé. Ses jambes ne le portaient plus depuis longtemps, il n’avançait que par sa volonté de fer…

Et tandis que Hole faisait ses premiers pas sur le pont, Harry entendit derrière lui la respiration haletante de Cortez. Harry, qui avait espéré que son collègue soit devant pour intercepter Hole, voyait déjà le ciel lui tomber sur la tête. Lui-même était trempé de sueur et voyait flou à cause de la buée sur ses lunettes. Il avait à peine remarqué l’homme qui se baladait sur le pont…

Un éclair de lumière bleue, et Hole s’effondra aux pieds de l’homme.

Harry se força à couvrir la distance qui le séparait de Hole au plus vite.

Il était allongé, comme retenu par un champ magnétique invisible et l’homme responsable du sortilège pointait sa baguette sur sa victime d’une main, tandis qu’il ôtait sa capuche de l’autre main. C’était Roger Davies, que Harry connaissait pour avoir fréquenté Poudlard en même temps que lui, bien que Davies ait été à choisi à Serdaigle deux ans plus tôt que lui à Gryffondor.

Harry n’eut qu’un dixième de seconde pour se décider.

« Expelliarmus ! » lança-t-il en direction de Davies.

La baguette vola dans les airs et Hole, libéré du sortilège de Davies, en profita pour se relever et s’enfuir avant que Cortez n‘ait le temps de l’en empêcher. Reprenant sa respiration, Harry observa Hole franchir les limites du fleuve et Transplaner.

Harry poussa un long soupir et alla ramasser la baguette de Davies à qui il la rendit. Il vit également Taylor, sa troisième collègue, surgir de l’autre côté du pont.

« Qu’est-ce qu’il t’a pris, Potter ? » éructa Davies. « Pourquoi m’as-tu lancé ce sortilège ? »

« Excuse-moi, Davies, je ne t’avais pas reconnu. »

« Tu l’as laissé s’échapper, » fit remarquer Davies.

« Ça arrive. »

Davies ne cachait pas son étonnement, ni son mépris face au comportement totalement désintéressé de Harry. Celui-ci s’en doutait, mais il se fichait bien de l’opinion de Davies.

« Potter, » cria Taylor alors qu’elle était encore à cinq mètres. « C’est bon, on… »

« C’est tout ce que ça te fait, Potter ? » demanda Davies, dont le timbre de la voix était teinté de dédain et de colère.

Harry ne répondit rien et garda le visage impassible. Quoiqu’il puisse se produire, il n’était pas question de dévoiler une enquête en cours à Davies.

Heureusement, l’arrivée de Taylor lui permit d’éviter d’avoir à répondre.

« Où est Peter ? » demanda-t-elle en tentant de reprendre son souffle.

« J’en sais rien non plus, » fit Cortez, les mains appuyées sur ses genoux, tentant de maîtriser son rythme cardiaque.

« Ne vous inquiétez pas, » les rassura Harry sans lâcher Davies des yeux, « il devrait bientôt nous rejoindre. C’était du bon
boulot… »

Davies semblait désormais incapable de se contenir.

« Tu appelles ça du bon boulot, » éructa-t-il avec colère, sa voix résonnant dans le silence de la nuit, « de laisser s’échapper un suspect ? Tu peux me croire, si j’étais à la tête du Département des Au… »

« Tu n’es pas à ma place, » le coupa sèchement Harry. « Sois gentil, reste à la tienne, c’est-à-dire au niveau sept. Je n’ai besoin de personne pour me dire comment je dois gérer mes hommes. »

Il entendit un léger toussotement derrière l’épaule de Davies. Du coin de l’œil, il vit Taylor qui haussait les sourcils en pinçant les lèvres : Harry savait qu’elle était agacée par le fait qu’il l’ait considérée comme faisant partie de ses « hommes. » Mais fort heureusement, elle savait mettre sa colère de côté jusqu’à ce que ça soit le bon moment pour exploser. Elle reprit un visage impassible, et se retourna pour venir à ses côtés. Cortez l’imita.

A ce moment-là, des bruits de pas se firent entendre. Harry n’eut pas besoin de tourner la tête pour savoir que c’était Peter qui les rejoignait enfin.

« C’est toi qui vois, Potter, » finit par dire Davies après un long silence, « mais n’oublie pas que tu n’as plus dix-sept ans : tu dois référer de tes actes au Ministre. »

Harry n’en pouvait plus : il faillit exploser de colère.

« Ne parle pas de ce que tu ne sais pas, Davies. »

« De quoi tu parles ? »

C’en était trop. Harry voulait jeter la vérité à la figure de Davies, pour lui rabattre son clapet. Il n’avait pas vraiment le droit, et se demanda vaguement si Taylor, Cortez et Peter, qui s’était placé aux côtés de Taylor, le soutiendraient dans cette aventure-là aussi. Ils avaient été formés ensemble, et étaient si complémentaires, depuis toutes ces années. Ils avançaient dans la même direction, comme un seul homme, et n’avaient pas forcément toujours besoin d’exprimer ce qu’ils ressentaient, parce que les autres éprouvaient la même chose. Mais là, c’était différent…

« Ecoute, » dit Harry en s’avançant lentement, prenant un regard dangereux qui rendait Davies mal à l’aise, « qu’est-ce qui te dit que je voulais arrêter cet homme ? »

Davies eut un petit rictus.

« On ne me la fait pas, Potter. »

« Et ça ne t’est pas venu à l’esprit qu’on ait pu laisser cet homme s’enfuir intentionnellement ? »

Il sentit la tension émaner subitement de ses Aurors. Il s’occuperait de cela plus tard. Pour l’instant, la seule chose qui lui importait était la réaction de Davies.

« Tu ne me feras pas croire une chose pareille, Potter. Tu as fait une erreur, tu ne veux pas l’admettre, c’est tout. »

Mais il y avait dans sa voix une hésitation bien perceptible.

Harry se demanda s’il ne devait pas utiliser un sortilège d’amnésie. Il aurait voulu pouvoir se concerter avec Taylor, qui était experte en la matière. Mais c’était une décision qu’il devait prendre seul. Après tout, c’était bien lui qui était à la tête du département des Aurors, et personne d’autre.

« On y va, » fit-il en mettant un pas sur la gauche, sans se retourner.

Il lança un dernier regard à Davies, et commença à marcher. Lorsqu’il entendit les bruits de pas des Aurors derrière lui, il accéléra le rythme jusqu’à ce qu’il ait franchi le pont. Pensant qu’il ne devait pas oublier d’envoyer une équipe pour effacer les traces des sortilèges de protection, il tournoya sur place et Transplana.

Note de fin de chapitre :

* Faut pas fumer, hein ? C’est pas bien !

Merci d'avoir lu ! Si vous avez le temps et l'envie, ça me ferait bien plaisir que vous me laissiez une review pour me donner vos impressions !!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.