S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Le Livre par LuxAnn

[15 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ce qui ne devait être qu'un OS va comporter au moins 3 chapitres : L'OS en question (base) et 2 songfics !

Hope you'll like it ;)

Le dernier ne va pas tarder ;)
Note de chapitre:

Premier écrit publié, dites moi vos impressions je vous en prie ! :)
A quoi tu penses quand tu me regardes comme ça ? Faudrait que t'arrêtes, sérieusement. Tu sais très bien que c'est une erreur qu'il ne faut pas répéter, pas une seconde fois. On va pas se trouver une excuse à chaque fois qu'on perd le contrôle, c'est trop malsain, tu le sais très bien, fais pas comme si tu savais rien, l'ignorance ça t'as jamais réussi visiblement. Ni la défaite apparemment.
Putain mais Hermione, dans quoi tu m'as embarqué ? Enfin, je sais pas qui a commencé mais on peut pas faire durer ça, tu le sais, détache ton regard du mien s'il te plait.

T'as quoi, 17 ans dans deux semaines ? A cet âge là normalement, tu commences à t'épanouir dans ta vie sociale et à sortir, tu as ton premier copain, vous envisagez de coucher ensemble, mais pas de suite, d'ici deux, ou trois mois. Puis vous le faîtes, timidement, vous vous découvrez, et prenez de l'expérience, petit à petit.
Mais toi bien sûr, t'as voulu tout d'un coup. Et tu as tout eu. Tu m'as eu. Je commence à me demander si tu ne l'as pas fait exprès, il faut que je te demande ça ce soir, même si j'ai trop peur de t'adresser la parole, je n'ai pas envie qu'on replonge. Pourquoi nourrissais-tu Buck dans ma chambre la mine sombre cet après midi là ? Tu as balbutié en même temps que tes excuses que tu avais besoin d'être seule et qu'en allant comme toujours à la bibliothèque trouver le refuge dans tes livres tu m'avais vu, plongé dans l'un d'eux, l'air si absorbé que tu n'avais pas voulu me déranger, alors tu t'étais dirigée là. Tu aurais dû prendre la fuite quand je t'ai proposé de t'assoir auprès de moi sur mon lit miteux. Mais tu es restée, et ça ne m'a pas déplu de parler avec toi de littérature moldue, je me rappelle encore de ton regard plein d'étoiles et de surprise quand je t'ai donné le titre du livre qui me passionnait tant. Oui, Beaucoup de bruit pour rien, William Shakespeare. Je me rappelle de ta grimace lorsque je t'ai dit que tu me rappelais Béatrice, celle qui a réponse tout, avec sa répartie sans faille. Je me rappelle aussi lorsque tu m'as dit avoir relu Romeo & Juliette et que je t'ai déclaré que la Juliette que je m'imaginais te ressemblait beaucoup, ce qui était normal, vu qu'elle a à peu près ton âge. Merde, c'est moi qui a commencé ce petit jeu. Et je m'en suis même pas rendu compte.

Si seulement tu m'avais arrêté là. On serait pas dans cet état de confusion profonde. Et pourtant, il a fallu que ce soir là, à cette petite fête anodine pour vous féliciter toi et Ron d'être les nouveaux préfets de Gryffondor, tout bascule. Ron. Si tu voyais comme il te regarde à l'instant même. Il te dévore des yeux, sans voir que moi je le surveille, il faudrait que je te laisse, pour lui. Mais il ne te conviendra jamais. J'en suis sûr. Trop jeune, trop simple, trop... clair.
Il t'as vue t'éloigner à la fête, une bièraubeurre à la main, la quatrième, pour te poser à côté de moi. Et moi, tel un parfait idiot, je t'ai souri. Tu m'as demandé naïvement, du moins c'est ce que je croyais, quelle était selon moi, la plus belle histoire d'amour dans la littérature anglaise, et je t'ai répondu, sans mentir Les Hauts de Hurlevent. Tu as souris, et tu m'as dis que tel Heathcliff, j'étais froid et fermé, mystérieux et séduisant. Je t'ai regardée, déconcerté. Tu étais gênée. Qu'est ce que tu peux être belle le rose aux joues, un air interdit, en regrettant de suite ton attitude. J'aurais pu rire, ça aurait détendu l'atmosphère, mais j'ai préféré me lever, te tendre la main et te dire de me suivre. Je t'ai emmenée dans la bibliothèque. Je t'ai assise sur mon fauteuil et j'ai commencé à le chercher. Puis je l'ai trouvé et je me suis agenouillé en face de toi, un sourire triomphant aux lèvres, et je te l'ai tendu, ma vieille édition des Hauts.

''Tiens, je te l'offre, ne réplique pas, ça me fait plaisir, j'offre les Hauts à ma Juliette. Enfin, tu vois ce que je veux dire.''

Et là tout a dérapé. Après avoir aperçu ton regard rempli de larmes et d'étoiles, je n'ai plus vu que tes cheveux, tu m'avais sauté au cou. Je crois bien que le chien que je suis a un instant pris le contrôle quand j'ai senti tes cheveux. Tu sens si bon Hermione. J'ai malheureusement fait glisser ma bouche sur ton cou d'amande. J'ai perdu le contrôle, tu en as profité pou me brûler les lèvres en me serrant si fort contre toi. Non, t'as quinze ans, je peux pas faire ça. Pourtant je l'ai fait, je n'ai presque pas hésité à arracher ta chemise et à remonter ta jupe et à te plaquer contre le tapis de la bibliothèque. Toi non plus, tu n'as pas hésité à lancer un collaporta puissant qui a frémit instantanément sur l'entrée de notre antre et à m'embrasser de plus belle. Je n'ai pas eu le courage de te demander si tu en avais vraiment envie, tes gestes et tes cris suffisaient comme réponse. Et quand au bout d'un quart d'heure enflammé j'ai décidé que c'en était trop, tu t'es relevée, rhabillée et m'a lancé un mot à l'effet d'un couteau : Merci. Et t'es partie te coucher, me laissant là, stupéfait, mon livre au sol, mon cœur au plafond et ma chemise à la main.


C'était il y a deux jours. Alors maintenant, à quoi tu joues Hermione ? Par pitié, cesse de me regarder. Ne me tente plus. Tu ne baisses toujours pas les yeux ? Tant pis, je vais me coucher.

''Tu vas m'éviter jusqu'à ce que je reparte pour Poudlard j'imagine ?''

Tu m'as suivi jusqu'au pas de ma porte. Ton ton est accusateur. Tu m'en veux. A mort.

''C'est pas comme si j'avais le choix. J'ai 35 ans Hermione. J'ai l'âge d'être ton père. Je peux pas faire ça.''

''Et est ce que tu en as envie ?''

''Et toi ? T'as envie de quoi ? Une relation malsaine comme ça ?! Moi tout ce que je veux, c'est aimer. Comme James et Lily, comme Roméo et Juliette. J'ai l'air con à dire ça, mais j'en peux plus. Je veux une vie.''

''Parce que tu crois que je veux quoi ? Tu vois, tu es Heathcliff, fermé. Pourquoi pas moi ? J'ai 16 ans, mais je sais ce que je veux. Je veux toi.''

Des larmes envahissent tes joues de porcelaine. Mon coeur ratte un battement. Ton attachement, c'est pas un coup de tête alors. Te voir comme ça... je m'en veux, j'ai pas le droit de te faire tant souffrir.

''Depuis quand ?''

''Quand je t'ai aidé à t'enfuir avec Buck. Tu m'as dit que j'étais sans doute la sorcière la plus brillante de mon âge. L'entendre d'un homme mature et séduisant c'est pas pareil que de l'entendre d'un ami.''

''Séduisant ? J'étais tellement sale ce jour là !'' je te souris.

''Ça n'enlevait rien à ta beauté. L'autre soir, j'ai perdu le contrôle, je pensais que tu allais me rejeter tout de suite, après tout j'ai 16 ans. Mais tu ne l'as pas fait. C'est pour ça que je suis là. J'ai envie de savoir si la suite est possible.''

Tu as séché tes larmes, tes yeux brillent de détermination, c'est bien toi ça.

''Hermione. Vingt ans. On ne peut pas.''

De la frustration perce dans ma voix. Je suis sûr que tu l'as remarqué.

''Là n'est pas la question. En as tu envie ?''

''Je ne sais pas. Je ne sais plus. Enfin, si mais...Putain mais qu'est ce que je dis ?! Non, il ne faut pas. C'est tout. Ce n'est pas moral.''

''Comme si tu en avais quelque chose à faire.''

Ne m'approche... Trop tard. Tu m'as embrassé. Je me sens obligé de te plaquer contre le mur et de continuer. Je me sens heureux et libre d'un coup. Tu m'arrêtes, me sourit et me dit dans un murmure :

'' Je viens chercher mon livre''

Je t'entraîne sur mon lit, te déshabille, c'est reparti. Je ne sais pas quand sera la prochaine fois, si on se fera prendre, si notre histoire deviendra concrète, si tu m'aimeras encore longtemps, si je devrais culpabiliser. J'en ai rien à faire. Tout ce que je sais, c'est que tu récupèreras jamais ce foutu livre.
Note de fin de chapitre :

Voilà, premier OS. Je sais que cette histoire n'est pas très saine, mais le monde n'est pas rose, et ce n'est pas la première et la dernière fois qu'on entendra des histoires comme ça. C'est même arrivé à Elvis Presley, alors pourquoi pas ?

Ce serait gentil à vous de laisser une review histoire de me dire ce que vous en pensez :)
Merci de m'avoir lue !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.