S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Histoire d'une rescapée par Livie

[26 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ça fait longtemps que j'ai cette histoire en tête et qu'elle est écrite. Mais c'est lorsque mon amie m'a dit que je devrais la mettre sur un site de fanfiction que j'ai décidé de la poster ici. J'espère que vous allez aimer.
Depuis que je suis petite, ma vie est un enfer. Une mère droguée, un père que je n’ai jamais connu, des beaux-pères à la tonne. De plus, la chose que j’étais supposée appeler une ‘’mère’’ trouvait toujours le moyen de faire de nouveaux enfants sans s’en occuper. Du coup, c’est mon grand-frère, Alexander, et moi qui s’en occupions. Nous nous étions enfuis de chez nous avec nos cinq frères et soeurs suite à ce que notre nouveau beau-père ait giflé Mackenzie, parce qu'elle avait touché à sa bouteille d'acoohol. En y repensant, j’ai les larmes aux yeux. Ils sont tous morts, tombés les un après les autres, à commencer par Alexander. Je suis la seule qui a survécu.

Mes cheveux recouvrent mon visage et je ne vois presque rien, mais cela permet de cacher mes larmes. Je marche dans la rue en traînant mes pieds derrière moi. J’ai fait ce trajet des milliers de fois. Il y a bientôt presque 10 ans, je le faisais avec ma petite sœur Macansie.

Penser à son nom me fait pleurer de plus belle. Je ferais n’importe quoi pour entendre sa voix ou son rire. Un petit ricanement qui mettait toujours ma mère hors d’elle.
‘’Arrête de penser à eux. C’est derrière toi maintenant’’Me dis-je en essuyant la larme qui coule sur ma joue.
Je continue de marcher le long de la rue pour enfin tourner un coin et arriver à ma destination. Le parc. Je passe par-dessus la bande du trottoir et je me dirige vers la balançoire la plus proche sans faire attention au regard dédaigneux dans ma direction qui sont sûrement à cause de mon habillement. Un jeans déchiré, un chandail trop grand avec des souliers aux semelles décollées, de plus, mes cheveux sont tout emmêler. Mon accoutrements n’a rien a attiré la sympathie des autres.

J’embarque sur une balançoire.

Partout autour de moi, il n’y a que des familles heureuses avec des enfants qui rient en jouant au chat. Un grand frère attend sa petite sœur en bas de la glissade pour l’attraper lorsqu’elle atterrira au sol. Rien qui pourrait m’aider à oublier mes frères et mes sœurs. Je m’empresse de regarder ailleurs.
Mon regard se pose alors sur une jeune fille au regard triste qui se cache derrière la glissade. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens le besoin de lui remonter le moral.

Je me lève de ma balançoire et je me dirige vers la petite fille aux cheveux roux. Maintenant que je suis plus près, je peux nettement voir ses yeux rougis par ses pleurs et les sillons de ses larmes sur ses joues. Je ne suis plus qu'à quelque mètre d’elle, mais je ne sais toujours pas quoi lui dire. Alors lorsque j’arrive près d’elle et qu’elle lève la tête vers moi, je me contente de lui sourire.
Elle me regarde sans vraiment comprendre. Je décide d’engager la conversation.

- Salut, moi c’est Daphne et toi ?
- Lily, dit-elle dans un murmure, visiblement intimidé.
-Je te regardais, tout à l’heure, quand j’étais sur la balançoire. Je me disais que tu avais quelque chose. Tu m’as l’air triste.Ça va?

Elle me regarde comme hésitante. Puis, elle prend une grande inspiration.

-Je me suis enfui de chez moi.
-Tu sais que ce n’est pas bien ça, tu dois bien avoir une raison.

Personnellement, je n’ai aucune leçon à faire sur le fait de quitter sa maison sans prévenir. Une fois quand j’avais 6 ans je me suis enfui parce que je n’aimais pas le nouveau petit ami de ma mère. Il avait déchiré mon toutou préférer en disant qu’il était laid. En réalité, je crois qu’il en avait peur à se souvenir de sa figure lorsqu’il le regardait, ce que j'avais vraiment trouvé étrange à l'époque. Mais à voir toute la panoplie de petits amis que m’a mère a eu… Il n’a rien de différent des autres.

Je regarde la petite fille et lui fait un sourire encourageant pour qu'elle continue.
-C’est complètement injuste eux ils ont le droit et pas moi.
-Qui ça ‘’eux’’ ?
-James et Albus.
-Et se sont qui ?
-Mes frères.
-Et qu'est-ce qu'ils ont tes frères que toi tu n'as pas?
- Le droit d'allé à l'école, dit-elle d’un air rageur comme si s’était totalement évident.
-Tu sais quand ils vont être à l’école tu vas sûrement pouvoir faire des choses que tu ne peux pas quand ils sont là.
-Comme quoi?
-Tu pourrais jouer avec leur jouet inviter des amies à jouer chez toi sans que tes frères soient toujours là pour t’embêter.
-Oui mais si j'ai envi de faire autres choses?
-Si tu veux, tu peux faire n'importe quoi. Tu pourras même leurs jouer des tours pour que lorsque l'école finira, ils tomberont dans tes pièges et là tu pourras rire.

Lily eu un petit rire qui me fais faire une grimace, son ricanement est identique à celui de ma sœur.
- Tu ne devrais pas rentrer chez toi? Tes parents vont s’inquiéter, lui dis-je.
- Je n’ai pas envi d’y allé. Si papa et maman s’inquiètent, après ils auront peur et je pourrais les menacer de le refaire si ils ne veulent pas m’envoyer à l’école.
- Tu y tiens à allé à l’école toi! Mais je ne pense pas que tes parents vont vouloir t’envoyer à l’école après ce que tu as fait. Puis, ils vont peut-être être vraiment inquiets et là ils appelleront la police pour que les agents te trouvent.
- La police?, dit-elle comme si elle n’en avait jamais entendue parler, mais j’ignore ce fait.
- Oui, viens. Il est temps que tu rentres chez toi, dis-je en me relevant.
- Je…D’accord.

Lily se lève tranquillement et fait un petit geste de la main et tout le sable collé sur sa robe s’enlève. Je fronce les sourcils. Je n’ai jamais rien vu d’aussi bizarre. Lily semble avoir remarquée ma réaction, puisqu’elle m’emboite le pas rapidement. Même si je suis moi-même certainement une des filles les plus bizarroïdes, si je ne suis pas la plus bizarre avec ma ''différence''...Je secoue ma tête pour chasser cette pensée.

Nous quittons le parc et je la suis le long des rues sans vraiment savoir ou elle m’emmène. Cela fait bientôt 20 bonnes minutes qu’on marche en prenant des tournants à gauche suivit d'un autre à droite. Puis lorsque nous passons pour la cinquième fois devant la même maison, Lily éclate en sanglot. Je ne sais pas trop quoi faire alors je me penche vers elle.

- Qu’est-ce qu’il y a?
- On…es...est...perdu, me dit-elle entre ses pleurs.
- Ne t’inquiète pas je connais bien le quartier c’est quoi ton adresse?

Elle essuie ses yeux.

- 12 Square Grimmaurd.

Je fronce les sourcils.

- Il n’y a jamais eu de 12 au Square Grimmaurd.
- Si puisque je vie dedans.
- Tu es vraiment sur de toi.

Elle fait oui de la tête.

- Bon alors, on y va mais si la maison n’est pas la alors tu me diras t’as vrai adresse, d’accord.

Je lui prends la main et je commence à marcher vers le Square Grimmaurd. À quel jeu joue-t-elle? Est-ce que c’est une blague? Est-ce que c’est une de ces émissions de télévision dans lesquels on fait des blagues au gens? Je me retourne pour essayer de voir une caméra quelque part. En tout cas, si c’est cela je ne la trouve pas drôle du tout. Je tourne un coin de rue pour tomber sur Square Grimmaurd. Je regarde entre les numéros 11 et 13 ou il n’y a rien. Puis je me penche sur Lily.

- Bon alors, c’est quoi t’as vrai adresse.

Lily se contente de sourire et de pointer du doigt devant elle.

- Qu’est-ce que…

Je ne sais vraiment pas pourquoi, mais devant mes yeux une nouvelle maison est apparue. Elle est identique aux maisons de la rue mais comme chaques autres maisons elle a son propre chiffre sur la devanture : 12.

- Alors, ça je ne l’avais pas vue venir.
- Viens, je veux te montrer à mes parents.
- Non, je ne crois pas, je vais juste allé te porter à la porte c’est tout, d’accord.

Lily me fait la moue.

- Oui, OK.

Nous montons les escaliers et je n’en reviens toujours pas. Il y a un 12 Square Grimmaurd. Pendant 15 ans de ma vie, j’ai passé et repassé devant cette maison sans me rendre compte qu’elle existait.

Arriver à la porte je cogne trop petit coup. On nous ouvre.

Une dame dans la trentaine se tient devant moi.
Elle était plutôt petite et ses cheveux roux étaient parfaitement comme sa fille. Elle avait l'air en pleine forme, mais son visage exprimait une grande inquiétude.

-Enfin, je pensais que je ne plus jamais te voir, dit la dame en donnant un gros câlin à sa fille.
Puis elle lâcha son étreinte et cria par-dessus son épaule.

- HARRY, JE L'AI TROUVÉ!!!!

Un homme assez maigre aux cheveux en bataille descend alors les escaliers en courant. Ceci est alors suivit d'une course de deux jeunes garçons dans l'escalier dont je devine être les frères dont Lily m’a parlé. Les deux garçons restèrent cependant a l'écart de la scène.

-Ah Lily ne fait plus jamais ça. Maman et moi étions mort d’inquiétude, dit l'homme sur un ton de reproche.

Lily se contente de baisser la tête en marmonnant des excuses. L’homme se tourne alors vers moi. Je peux maintenant voir son regard aux yeux verts plein de gratitude.

- Je suppose que nous devons te remercier.
- Ce n'est rien, je marmonne un peu mal à l'aise.
-Non je t'assure moi et ma femme te doive beaucoup.

Sur cette phrase je lui fais un signe de tête et je descends les marches de l’entrée.

Tout ça peut paraitre bien étrange, mais je trouve que le temps passe vite. Car tout cela c’est passé il y a bientôt cinq ans. Après tout, il peut se passer beaucoup de chose en quatre ans, non? Et je crois que c’est pour cette raison qu’aujourd’hui, je pointe de mon fusil la tempe de l’homme qui m’a remercié d’avoir ramener sa fille à la maison : Harry Potter.
Note de fin de chapitre :

Je prévoit mettre le deuxième chapitre pour vendredi. N'hésiter pas à laisser vos commentaires.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.