S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Charlie et ses drôles de bêtes par Sifoell

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Charlie avait à son épaule un sac de marin moldu, et une semaine de vacances devant lui. Il lui avait fallu négocier serré avec sa mère pour qu'elle accepte de ne pas voir son fils pendant ce temps-là, et d'autant plus parce que ce n'était pas pour une fille, ni pour le travail, ni pour une de ces lubies comme aller à l'autre bout du monde tâter du krakken, mais pour bien autre chose.

Charlie avait été défié.

Hermione, sa belle-soeur, s'était liée d'amitié depuis quelques années, avec Moïra, qui vivait avec sa famille dans un château perdu en Ecosse, à proximité de l'île d'Arran. Et Blair, un des grands frères de Moïra, avait parié que non seulement il avait une meilleure descente que Charlie, concernant le Whiskey Pur Feu et d'autres tords-boyaux faits maison. Mais en plus, Blair avait parié que Charlie aurait la trouille devant ses "animaux de compagnie". Charlie sourit en repensant à cette conversation avec sa si sage belle-soeur, qui ne s'était pas rendue compte qu'on ne défie pas impunément Charlie Weasley, soigneur de dragons. Et après tout, quelle créature serait plus effrayante qu'un Norvégien à crête ? Ce Blair ne savait pas à qui il avait affaire.

Charlie marcha le long du bras de mer, cherchant des yeux le lieu de leur rendez-vous : un ponton de bois. Blair lui avait précisé qu'il était impossible d'aller sur la réserve en transplanant, et qu'il devrait se contenter de moyens de transport plus classiques. Charlie regardait autour de lui. Quelques maisons moldues étaient disséminées le long d'une route serpentant le long de la côte. Le domaine était bien entendu incartable, et bénéficiait de très fortes protections, de manière à ce que personne ne puisse entrer s'il n'était invité, ou s'il n'avait besoin d'un refuge. Enfin, c'est ce qu'avait compris Charlie après le court échange de lettres avec Blair. Charlie vit enfin sur sa gauche un ponton de bois, qui était si fin qu'il en paraissait d'une fragilité ridicule.

Une petite barque semblait venir vers lui, menée par un rameur qui paraissait singulièrement massif. Charlie fouilla dans ses souvenirs. Blair lui avait dit qu'ils s'étaient déjà croisés lors de la Bataille de Poudlard. Mais cela avait été un tel désordre, chacun essayant de défendre sa peau dans les décombres, que Charlie n'avait pas prêté plus que cela attention à un visage inconnu. Il regarda la frêle embarcation s'avancer, et sortit un cigarillo de sa poche, qu'il alluma, continuant de regarder la barque, pensif. Cela semblait bien être Blair, tel qu'il s'était décrit dans ses lettres. L'homme brun avait les cheveux un peu trop longs, et portait une barbe drue, qui lui mangeait les joues, mais faisait ressortir des yeux d'un bleu étonnant. Charlie se promit d'apprendre à connaître sa soeur. L'homme lui adressa un grand sourire, et brandit ses rames en guise de salut. La barque vint taper contre le ponton, et Charlie descendit dessus, parvenant à conserver son équilibre malgré le tangage. Charlie déposa son lourd sac de marin entre eux, et tendit une main offerte à Blair, qui la serra vigoureusement. Charlie se refusa à ouvrir et fermer sa main plusieurs fois pour vérifier si ses doigts fonctionnaient encore, et adressa un sourire carnassier à Blair.

"Alors, comme ça, tu espères me faire peur avec tes petites bestioles ?"

Blair ravala un sourire

"Attends de voir..."

"Et comme ça, tu penses pouvoir me saouler avant toi ?"

Blair ne parvint pas à cacher un rictus.

"Attends de voir, pour ça aussi."

Ces vacances promettaient d'être intéressantes.




Charlie avait pu jauger son adversaire pendant qu'il ramait, ne paraissant pas fournir le moindre effort, alors que la barque avançait comme sur une mer d'huile, après chaque puissante poussée de Blair. Il était costaud, il n'y avait pas de doute. Charlie se promit de ne pas tenter un bras de fer avec lui.

Tirant une bouffée sur son cigarillo, les yeux plissés et l'air pensif, Charlie Weasley regardait le paysage, essayant de ressentir la magie du lieu. Il avait toujours été très instinctif, ce qui est très utile quand on travaille auprès de créatures magiques, et encore plus de dragons. Percevoir leur pouvoir avant qu'une gerbe de feu ne déferle sur vous peut avoir son utilité, dans une réserve dragonnière.

Charlie se remémora ses lectures. Les animaux fantastiques, et leurs Vie et Habitat, de Newt Scamander. Il les avait étudiés à Poudlard, et ne se souvenait de rien de bien effrayant ni rien d'inconnu. Créatures abominables des profondeurs... Charlie avait appris dans ce livre beaucoup des moeurs des krakkens, qu'il était parti étudier lors de son année sabbatique, il y a deux ans. Les différentes espèces de dragons d'Angleterre et d'Irlande... Et tous les autres livres sur les dragons que Charlie avait dévoré, qui illimitaient sa passion pour eux. Il s'y connaissait, en dragons, il n'y avait aucun doute là-dessus. Il espérait que cela puisse être une nouvelle espèce, ou un croisement d'espèces - il était prêt à taire l'information au ministère de la Magie, quand il verrait les bêtes. Le monstrueux livre des monstres... Hagrid l'avait utilisé à ses débuts comme professeur en Soins aux créatures magiques. Ron le lui avait dit. Il lui avait surtout appris que ces livres s'étaient tous entre-dévoréss, et que les élèves d'Hagrid s'étaient retrouvés sans livres au bout de deux séances, mettant leur professeur dans l'embarras.

Non. Charlie ne voyait vraiment pas quels étaient ces fameux animaux de compagnie qui risquaient de l'effrayer. Et puis, d'ailleurs, qu'y a-t-il de plus effrayant qu'un Norvégien à crête avec une rage de dents ? Charlie regarda le paysage, pensivement. Face à lui, Blair continuait à ramer, tout en étudiant son hôte, visiblement très amusé. Soudain, un frisson subit secoua Charlie qui ouvrit de grands yeux et regarda tout autour de lui, de mouvements vifs de la tête, aux aguets. Une île hérissée d'une forêt sombre et dense semblait surgir de la brume, irréelle. Blair sourit, et répondit à la question informulée de Charlie.

"Visiblement, tu as ressenti la protection du domaine."

Charlie acquiesça machinalement, toute son attention occupée par les vagues clapotant contre la barque, le bruissement du vent dans les feuilles plus loin, le chant des oiseaux, les grognements des animaux. Il flottait dans l'air une odeur de sel, d'humus, une odeur musquée, sauvage. Charlie avait la chair de poule. Il avait l'impression de ne plus du tout être en Ecosse, d'avoir transplané dans une jungle lointaine où tout paraissait plus... vivant. Il se sentait minuscule au milieu de cette débauche de vie. Minuscule, mais faisant partie d'un tout qui l'englobait, qu'il complétait. Charlie respirait à pleins poumons, soudain ému. Il plongea soudain son regard brun dans les yeux bleus et malicieux de Blair, et mesura à quel point le colosse allait avec cet environnement. A quel point Blair appartenait à ces lieux. Blair et sa carrure impressionnante, son torse large comme celui d'un troll, ses muscles jouant sous la peau de ses épaules, ses avant-bras épais comme des cuisses de femme, ses mains grandes comme des tranchoirs. Blair et son regard qui n'enviait aucune sauvagerie à cette forêt. Charlie déglutit, retrouvant soudain la parole.

"Tu n'es pas un sorcier, hein ? Pas tout à fait..."

Blair sourit, l'air mystérieux.

"Pas tout à fait."

Charlie se souvint de ses lettres brèves.

"Votre protection est liée à votre secret."

Blair acquiesça.

"Je ne peux te dévoiler que ce qui t'est utile. Et il ne t'est pas utile de savoir ce que je suis. Je suis Blair, c'est tout"

La barque avait traversé le bras de mer avec une facilité déconcertante. Elle vint buter contre un ponton improvisé, qui était en fait une énorme roche plate sur laquelle était fixé un anneau de métal rouillé qui semblait ne faire qu'un avec la roche, unis l'un à l'autre par la rouille. Blair sauta sur la pierre, et la barque ballotta un moment, soulagée du poids du colosse. Il attacha la barque à l'anneau de pierre et tendit la main à Charlie pour attraper son sac. Charlie sauta de la barque et regarda autour de lui, muet d'admiration. Il récupéra son sac pour se donner une contenance et suivit comme il put les longues foulées de Blair, sur le chemin. Charlie se sentait comme un gosse en train de marcher dans les pas de son père, trottant de temps en temps pour rattraper son retard. Il pensa un instant à la soeur de Blair, qu'il avait déjà croisé rapidement. Si elle ressemblait rien qu'un peu au marcheur, elle risquait d'être fort intéressante, pensa-t-il en souriant. Une sportive, mystérieure, qui n'a pas froid aux yeux. Très intéressante... Le visage de Ginny traversa l'esprit de Charlie, qui repoussa fermement l'idée de voir sa soeur avec Blair... Bien trop dangereux, cet homme.

Blair avait pris une longueur d'avance, que Charlie se chargea en quelques pas rapides de rattraper. Il eut soudain l'impression qu'un arbre venait de frémir alors qu'il en avait frôlé une branche. Charlie repoussa cette idée saugrenue. Ce n'était pas un saule cogneur, aucune chance qu'un arbre réagisse de la sorte. Il se concentra sur le chemin, pour ne pas se prendre les pieds dans une racine ou dans un creux caché par des feuilles mortes. Enfin, si on pouvait appeler cette fine ligne de terre gagnée sur les arbres, un chemin. Plutôt une sente empruntée par quelque animal.

Quelque chose d'énorme bougea à la droite de Charlie, avec force grincements et frottements. Le rouquin s'arrêta, convaincu d'avoir bien vu un arbre effectuer quelques pas. Blair se retourna pour voir s'il suivait, et lança, moqueur :

"Rien de tel que des arbres qui se promènent pour égarer les voyageurs. Mais... J'ai cru comprendre que tu voulais voir mes animaux de compagnie ? Il y en a un, juste là..."

Charlie ferma sa bouche qu'il avait gardé ouverte. Il se revoyait à onze ans, pénétrant émerveillé dans la Grande Salle de Poudlard, faisant le grand pour que Bill ne se moque pas de lui. Là, il était pareil, il assistait à des choses qui le dépassaient et tentait de faire le grand. Il suivit rapidement Blair, curieux de voir ce qu'allaient être ces créatures. Blair désigna une minuscule clairière, où il y aura juste de la place pour dresser une canadienne et faire un feu. Un espace ridiculement étroit et exempt de racines, de creux, mais au milieu duquel trônait un amas de rochers qui prenait toute la place. Le regard incrédule de Charlie passait de l'amas informe à Blair, qui arborait une expression de fierté. Charlie ne comprenait pas.

Blair passa une main sur la roche, comme s'il flattait le flanc d'un sombral.

"Regarde mieux."

Charlie s'approcha, et quand il devina par ici une tête, par là des pattes griffues, et peut-être bien des ailes sur l'arrière des rochers, il en laissa tomber son sac. Il refusait de voir ce qu'il avait sous les yeux. Ce n'était pas possible, tout simplement.

"Une statue ?"

Ce constat laissa Charlie déçu. Il portait l'espoir de quelque chose d'autre, de plus grand, plus puissant, plus effrayant qu'un dragon. Blair se mordit la lèvre, secouant la tête. Sous la main de Blair, la roche sembla s'animer, prendre une forme, une couleur... Devenir quelque chose de vivant. La chose se déplia, s'étira, sous la caresse de l'homme. Les pattes griffues s'enfoncèrent dans le sol, une longue queue reptilienne battit les arbres, une tête écailleuse et ornée de cornes vint se frotter contre Blair pour réclamer déautres caresses. Des ailes de chauve-souris se défroissèrent et se tendirent, comme pour réclamer les derniers rayons du soleil. Charlie demeurait pantois. Il n'avait pas peur. Il était au-delà de cette émotion. Il était redevenu cet enfant de onze ans découvrant Poudlard et ses merveilles, découvrant le bonheur et la fierté d'être sorcier. Mais là, il était sorcier, mais il découvrait un tout autre monde, dans lequel il avait été invité.

Blair tendit sa grande patte vers Charlie, en un geste d'accueil.

"Bon, alors, tu viens lui dire bonjour ?"

Charlie se rapprocha, se souvenant de la première fois qu'il s'était tenu à côté d'un dragon. C'était à Gringotts, il y avait travaillé deux mois seulement. Il n'avait pas support' que ces animaux fabuleux soient enfermés ainsi, réduits en esclavage. Charlie balançait d'un pied sur l'autre, émerveillé, ne sachant comment s'approcher de cette créature dont il ignorait le nom.

"C'est une chimère ?"

Blair secoua la tête.

"Une gargouille ?"

Blair fit la moue.

"Pas tout à fait. Beth est une de nos protectrices. C'est une belle grande fifille...

- Et vous en avez beaucoup, comme ça ?"

Charlie posa sa main, paume offerte, sur la tête de Beth, et la caressa entre les deux yeux. Sa peau était caoutchouteuse, et se réchauffait petit à petit sous sa main.

"Un certain nombre. Des petits, des grands, des très grands. Des minuscules."

Charlie hocha de la tête, réfléchissant.

"Mais... Elle était en pierre, tout à l'heure... Elle avait même de la mousse sur elle. Elle s'est animée à ton contact, je me trompe ?

- Pas complètement."

Charlie claqua de la langue, agacé.

"Tu ne peux pas répondre ou tu ne le veux pas ?

- Cela ne t'est pas utile. De toute manière, je ne pourrais pas te le dire."

Soudain pris d'un doute, Charlie avança :

"Tu es sûr que tu n'es pas sorcier ?

"Je n'ai aucun besoin de baguette. Je ne lance pas de sort, ne fais pas de potion, ne marmonne pas d'incantation."

Charlie soupira... Hermione le saurait, à tous les coups... Hermione l'aurait lu quelque part et s'en souviendrait...

"C'est de la magie, pourtant. De la magie ancienne, très ancienne..."

Blair acquiesça.

"Plus que tu ne peux l'imaginer, Charlie."

Blair attrapa le sac du soigneur de dragon et le jeta sur son épaule.

"Comme ça, tu pourras me suivre sans me courir après..."

Il se détourna en ricanant et repartit de ses longues foulées, suivi par Beth qui avait plaqué ses ailes contre ses flancs, et Charlie, qui admirait la croupe de la bête. Il ne saurait dire encore ce qu'était cette créature.

Blair, d'une voix puissante, lui lança.

"Il se fait tard. Moïra a insisté pour que je te fasse un petit cadeau, et j'ai un autre pari à gagner...

Charlie sursauta.

"Mais... Je n'ai pas eu peur de Beth !

- Oh, mais c'est tout comme...

Blair sifflota, tandis que Charlie ronchonnait en regardant autour de lui, envieux de découvrir d'autres amas de roches qui seraient pas que des roches. La forêt s'agitait autour d'eux, attentive, comme une immense créature qui observait des insectes se promenant sur sa peau. Charlie ne se sentait plus à son aise. Il se rapprocha inconsciemment de Beth, qui avait la taille d'un hypogriffe, se disant qu'elle pourrait en un coup de ce qui ressemblait à un bec de perroquet, rompre le cou de toute créature malfaisante.




Au bout d'un moment, Blair s'arrêta près d'une cabane de rondins grossiers. La parfaite demeure d'un homme des bois. Il entra d'un pas pesant dans le petit chalet, suivi par Charlie. Beth resta à l'extérieur, battit de ses ailes et goba un corbeau qui passait. Charlie pressa le pas.

L'intérieur de la cabane était rustique. Des arcs, des flèches, des lances, et d'autres armes antédiluviennes étaient accrochées aux murs. Des poutres traversant la pièce étaient pendus des gigots de viande inconnue qui séchaient. Certains de ces gigots étaient entamés. La cabane comptait une seule pièce au centre duquel on pouvait faire un feu. Juste au-dessus, une trouée dans le toit faisait office de cheminée. Trois lits étaient préparés autour de ce feu. L'intérieur était des plus spartiates, mais Charlie s'y sentit aussitôt très bien.

Blair laissa tomber le sac de Charlie au sol, et attrapa une petite sculpture de pierre noire qui était posée sur une poutre. La sculpture s'anima entre ses doigts, mais Blair la maintint fermement, la rapprocha de sa bouche, et insuffla de l'air dans la bouche de la créature. Fasciné, Charlie observait la scène bouche bée. Blair lui tendit la créature, qui ressemblait à un mille-pattes mais avait la taille d'un rat. Charlie la prit entre ses mains, appréciait la chaleur émanant de la bête. Il leva un regard interrogatif vers Blair. Ce dernier haussa les épaules.

"Moïra m'a dit de te l'offrir. Tu peux l'appeler comme tu veux, il n'a pas de nom.

- Pourquoi tu m'offres une gargouille ? Elle n'a pas besoin de rester près de toi pour rester animée ?

- Quand Moïra dit certaines choses bizarres, vaut mieux l'écouter, crois-moi. Sinon, non. La bête n'a plus besoin de moi, je lui ai prêté mon souffle.

Charlie plissa les yeux, ne comprenant pas très bien.

"Mais... Quand elle n'aura plus ton souffle...

- Ne te pose pas de questions. Elle restera animée. Alors, tu l'appelles comment ?"

Charlie baissa les yeux sur la créature qui s'était enroulée dans ses mains et semblait endormie.

"Gift. Cela me paraît bien."

Il lui lança un regard reconnaissant. Puis remarqua des bouteilles qui semblaient contenir de l'alcool. Il les indiqua à Blair d'un mouvement de la tête.

"Paraît que tu as une bonne descente ?

- Ma grand-mère dit qu'il ne faut pas se mesurer à moi sur ce plan-là.

- Je relève le défi."




Le lendemain matin, Charlie regretta amèrement de l'avoir défié. L'épouvantable gueule de bois fut la seule chose qui ternit la naissance de cette solide amitié, faite de reconnaissance mutuelle, de respect profond.
Charlie tiqua en pensant au moment où il devrait faire accepter à sa mère son nouveau compagnon, qui ressemblait tant à un insecte, pour son prochain séjour au Terrier. Cela risquait d'être drôle. Il se rendormit alors en souriant, malgré les ronflements sonores de Blair, la main serrée autour de Gift qui était roulé en boule dans sa paume.
Note de fin de chapitre :

MAJ de mai 2018 : relecture et corrections
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.