S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Deux vies, un destin par Maddy

[206 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:


Bonjour à tous !

Je travaille sur cette histoire depuis plusieurs années maintenant. Et il faut avouer que quand je l'ai commencée, je n'avais pas vraiment la maturité nécessaire pour la mener à bien. Mais voilà, au détour de deux semaines de vacances, je me suis replongée dans la lecture de Harry Potter, et j'ai eu envie de me remettre à l'écriture. Mais avant de commencer une nouvelle fiction, j'ai à coeur de terminer ce qui a été commencé

J'ai corrigé les grosses erreurs et incohérences que j'ai pu remarquer, et repris toutes les reviews pour améliorer les chapitres au mieux. Pour les anciens fidèles, vous verrez que certains choses ont un peu changé (notamment, je me suis rapprochée de la réalité et j'ai annihilé l'appartement des préfets en chef pour les rebasculer dans la salle commune. Toutefois, j'ai laissé les chapitres intacts sur le reste

J'espère que vous l'apprécierez :)

La jeune femme était assise à son bureau. Éclairée par sa petite lampe de chevet, elle lisait avidement le contenu d'une lettre qu'elle venait à peine de recevoir. L'ombre d'un sourire se dessina sur son visage. Elle rejeta sa chevelure flamboyante en arrière, et effleura l'insigne doré qui reposait sur son bureau du bout des doigts. Comme elle était heureuse, à cet instant précis. Rien au monde n'aurait pu lui gâcher ce moment. Elle se leva, et se dirigea gracieusement vers la fenêtre de sa chambre. 

Lily Evans allait être préfète-en-chef. Son ambition venait d'être récompensée. Elle ouvrit un des battants de sa fenêtre, et inspira l'air frais qui s'engouffrait du dehors. Cette année allait être la consécration de tout le travail qu'elle avait fourni. Elle passerait ses ASPIC et les obtiendrait tous avec la mention " Optimal ", et pourrait alors envisager une carrière brillante. Rien ni personne ne l'arrêterait.

Depuis son entrée à Poudlard, Lily avait toujours été une élève brillante. Et ça en avait surpris plus d'un, évidemment. Elle, la née-moldue, s'était démenée corps et âme pour prouver à tous que ses capacités n'étaient pas à remettre en question. Première de la classe, au comportement exemplaire, elle avait déjà gravi une première marche en étant nommée préfète en 5e année. Elle briguait le poste de préfète-en-chef depuis toujours, et ne doutait pas, qu'elle accomplirait avec brio cette nouvelle mission qui venait de lui être donnée. Elle avait un caractère bien trempé, et ne se laissait jamais marcher sur les pieds, même par ses propres condisciples de Gryffondor.

Alors qu'elle admirait distraitement sa rue plongée dans la pénombre, une chouette hulotte vint se poser sur le rebord de la fenêtre. La surprise marqua le visage de la jeune fille. Qui donc pouvait bien lui envoyer une lettre mis à part Poudlard ? Interdite, elle prit le parchemin, et la chouette s'envola aussitôt. 

Elle reconnut immédiatement l'écriture sur l'en tête de la lettre. A quoi avait-elle pensé ? Qui d'autre aurait pu lui envoyer une lettre ? Elle la décacheta rapidement, et s'installa sur son lit, de manière à être à son aise. Elle eut un petit rire en terminant la missive. 

James Potter ne changerait donc jamais. Elle rosit à l'idée qu'il ne l'ait pas oubliée cet été. Elle n'avait jamais vraiment été intéressée par James. Elle le trouvait trop arrogant. Trop sûr de lui. Et cette manière qu'il avait de s'ébouriffer les cheveux. Elle le trouvait même détestable. Pourtant lui, n'avait pas cessé de lui montrer son intérêt depuis la toute première année. Ce qui ne l'avait pourtant pas empêché d'amasser les conquêtes. Oh, à vrai dire, James l'avait surtout harcelée, depuis la première année. Mais il avait clairement commencé à devenir insistant en début de sixième année. Lily ne s'était jamais abaissée à son niveau. James Potter n'était pas quelqu'un de bien. Et il lui causait bien des soucis, au quotidien.

Lui et ses amis, formaient une bande turbulente que l'on nommait "Les maraudeurs". Il ne se séparait jamais de ses acolytes, qui avaient pour noms Sirius Black, Peter Pettigrow, et Remus Lupin. Ce dernier, cependant, était un des proches amis de Lily. Il ne correspondait en rien au prototype du beau garçon prétentieux au quel s'apparentaient ses amis. 

C'était un garçon charmant, respectueux, et très responsable. Et par-dessus tout il était sage. Le directeur de l'école, Albus Dumbledore, l'avait nommé au poste de préfet dans l'espoir qu'il puisse canaliser ses amis. Cela avait été un échec indéniable. Aussi calme que soit Remus, il n'avait pas pu se résoudre à entraver ses amis de toujours. Ils avaient accumulé les frasques, peut-être même encore plus que les autres années. Les maraudeurs étaient intenables. Lily fût épuisée rien qu'à cette pensée.

Elle plia la lettre, et alla la ranger soigneusement dans le tiroir de sa commode. Demain, elle irait sur le chemin de traverse. Seule. Elle avait eu pour habitude, ces dernières années d’y aller en compagnie de son meilleur ami, Severus Rogue. Il ne vivait qu'à quelques pas de chez elle. C'était Severus, qui lui avait annoncé sa condition de sorcière. Lui qui lui avait appris les tout premiers rudiments.

Il n'avait pas beaucoup d'amis à Poudlard, et avait passé le plus clair de son temps avec elle, jusqu’à récemment. Il était plutôt ténébreux, ses cheveux d'un noir de jais étaient graisseux et lui retombaient devant le visage, et il avait un nez peu gracieux. 

Mais Lily Evans n’avait pas prêté attention à son physique. Elle avait réellement apprécié ce jeune homme. Il était à Serpentard, et elle à Gryffondor, ce qui avait réduit considérablement leurs interactions à Poudlard. Il était la victime favorite de cet imbécile de James Potter, et Lily n’avait, au cours de ces dernières années, jamais perdu une occasion de prendre sa défense. 

Cependant, l'année qui venait de passer avait été ponctuée de fausses notes. Leur amitié en avait clairement pris un coup. Severus s'était lié d'amitié avec un groupe de Serpentards peu fréquentables, qui éprouvaient une haine grandissante envers les Gryffondors, mais également envers ceux qu'ils appelaient "les sang-de-bourbes", c'est-à-dire les nés moldus, comme Lily. Elle avait parfois intercepté des regards méprisants de la part de certains d'entre eux. Elle les détestait eux aussi. La liste s'allongeait.

Elle alla refermer sa fenêtre et se coucha. Elle remonta la couverture pour couvrir ses bras dénudés. Dans deux jours, elle serait à Poudlard et retrouverait ses amies. Ses yeux se fermèrent, et elle tomba dans un sommeil profond.


Le lendemain, les tous premiers rayons du soleil l'éveillèrent. Lentement, elle ouvrit les yeux, et s'étira. Elle se dégagea des couvertures, et fila dans la salle de bain. Tout comme elle ne prêtait pas attention à l'apparence des autres, Lily Evans ne se souciait guère de son image. Elle s'engouffra dans la douche et fit couler l'eau. Elle ne s'éternisa pas, et attrapa la serviette qu'elle avait au préalablement posée au-dessus de la porte de la douche.

Elle s'enroula dedans, et se dirigea avec précaution vers le grand miroir de la salle de bain, craignant de glisser sur le carrelage à cause de ses pieds mouillés. Elle brossa négligemment ses cheveux, et passa un coup d'eau sur son visage. Elle fût assez satisfaite en apercevant son reflet. De toute manière, peu importait. 

Elle retourna dans sa chambre, toujours en serviette, et se stoppa devant son armoire. Elle tendit le cou, pour apercevoir le temps qu'il faisait dehors, et avoir une idée plus précise de ce qu'elle allait enfiler. Pas de nuage en vue. Parfait. Le soleil ne risquait donc pas de disparaître aujourd'hui. L'été allait bientôt toucher à sa fin, mais les températures restaient estivales. On atteignait régulièrement les 30 degrés au soleil, même dans la banlieue de Londres. 

Lily pencha sa tête sur le côté, en pleine réflexion, puis plongea sa main dans l'armoire et saisit la première tenue qui lui passait sous la main. Une robe, verte, légèrement décolletée. Une robe comme elle en mettait tous les jours depuis deux mois. On ne peut plus banale.

Elle fit tomber sa serviette, et enfila le vêtement. Elle saisit une paire de sandales au bas de son armoire, et descendit les escaliers menant dans l'entrée. 

Elle s'engouffra dans la cuisine, d'où émanaient de douces odeurs de café, de toast, et de bacon. Son père était assis devant son bol, et lisait distraitement le journal. Sa mère était aux fourneaux, et s'occupait du bacon. Lily eut un sourire. Elle adorait ses parents.

Elle profita du petit-déjeuner pour informer sa mère qu’elle se rendrait sur le chemin de traverse, pour acheter ses fournitures, assurant qu’elle ne rentrerait pas tard. Lily se leva, déposa un baiser sur la joue de son père, et remonta à l'étage chercher son sac. Quelques instants après, elle se retrouva dehors, sous le soleil brûlant, et transplana dans la foulée.

Elle adorait ça. Lily était née en début d’année, et avait donc eu 17 ans en janvier dernier. Elle avait pu passer son permis de transplanage dans la foulée, qu’elle avait, comme tout le reste, réussi avec brio.

Elle se retrouva dans la minute qui suivit au chemin de traverse, qui était bondé.

Lily reconnu quelques visages, qui la gratifièrent d'un sourire amical. C'était une personne appréciée par ses camarades, à n'en pas douter. Il faut dire qu'elle avait toujours tout fait pour. Elle sévissait souvent, en tant que préfète, mais s'était toujours montrée très juste et accessible.

En arrivant devant le glacier, elle avisa Severus, installé en terrasse avec deux autres Serpentards. Elle amorça l’espace d’un instant, un geste pour le saluer, et se ravisa dans la foulée, en apercevant le regard noir qu’il lui jetait. A quoi avait-elle pensé ? Après tout, tous deux semblaient avoir tiré un trait sur cette ancienne amitié…

Elle sentait la colère bouillonner au fond d'elle. Elle regretta de ne pas avoir demandé à Alice, ou à Marlène de l'accompagner. Elle aurait pu passer une bonne journée.

Sans conviction, elle se dirigea vers le Chaudron Baveur. Qu'avait-elle de mieux à faire de toute manière ? Elle poussa la porte et alla s'installer dans une table au fond de la salle, ou personne ne pourrait trop la remarquer. Tom, le serveur, vint à sa rencontre :

- Vous désirez miss?

- Une bièraubeurre s'il vous plait, répondit-elle aimablement en lui tendant l'argent.

Il repartit en direction de son comptoir, et revint quelque minute plus tard.

Elle poussa son verre sur le côté, et pris sa tête entre ses mains. Mais que faisait-elle donc ici ? Quelle idiote… Elle aurait dû se douter que cela allait arriver. Elle évitait tant bien que mal de se retrouver face à Severus depuis deux ans, depuis qu’il l’avait insultée, un jour où elle avait voulu prendre sa défense face à cet imbécile de James Potter et son grand copain Black.

Trop plongée dans ses pensées, elle n'entendit pas les bruits de pas se rapprochant d'elle. Une main se posa sur son épaule, et elle sursauta. Elle leva la tête, et regarda son interlocuteur...

-Que fais-tu la toute seule ? Demanda-t-il, interloqué.

- Ça ne se voit pas ? répliqua-t-elle, un peu acerbe.

Il jeta un coup d’œil au verre de la jeune fille, sur le bord de la table et grimaça..

- C’est nouveau ? Répondit-il. De traîner toute seule dans les bars, j’entends.

Il eut un sourire moqueur.

-C’est à cause de Rogue, soupira-t-elle, rageuse.

-Étonnant, dis donc…

-N'en rajoute pas une couche…

-Désolé.

Remus Lupin s'installa sur la chaise qui faisait face à son homologue, et se mit à faire courir ses doigts distraitement sur le rebord de la table.

-Et toi ? asséna-t-elle, désireuse de relancer la conversation sur un sujet banal pour ne pas reparler de Severus.

-Moi quoi ?

-Que fais-tu là ? reprit-elle.

-J'ai rendez-vous avec James, Peter et Sirius... Qui sont en retard, comme d'habitude.

Lily s’empara de la main de son meilleur ami, et lui adressa un regard compatissant.

- Tu m’as manqué, Remus. C’est bon de te revoir.

Les yeux du jeune homme trahir un instant son émotion. Lui aussi était ravi de la revoir. Lily faisait partie de son cercle proche depuis le début. C’était une des seules qui ne lui avait pas tourné le dos, malgré ses problèmes. Oh bien sûr, il ne lui avait jamais parlé franchement de sa lycanthropie, mais il était convaincu qu’elle le savait.

Lily était, au yeux de Remus Lupin, la meilleure amie qu'il puisse avoir. Toujours très attentive, elle n'avait pas manqué de le pousser à devenir une meilleure version de lui même. A prendre confiance. A cesser de se voir comme un monstre... Leur année de préfets avait terminé de nouer ce lien si spécial qu’ils avaient depuis quelques années.

Il pressa doucement sa main en signe d’affection.

- Je ne vais pas m’éterniser, lui dit-elle, d’un air déçu, en regardant frénétiquement autour d’elle pour vérifier que l’objet de ses craintes n’était pas présent.

-Pourquoi ça ?

L’étonnement marquait clairement sa voix.

-Je n'ai vraiment aucune envie de croiser Potter à cette heure précise. Ma journée s'annonce déjà assez mauvaise comme ça.

Elle amorça un geste pour se relever, et s'arrêta net en entendant quelqu’un l’interpeller derrière son dos.

-Lily jolie !

Blasée, elle se retourna vers l'intéressé, qui venait de passer la porte du Chaudron Baveur.

-Ne-m'appelle-pas-comme-ça, psalmodia-t-elle d'une traite.

Un grand sourire fendit le visage du jeune homme.

-Je suis content de te revoir, poursuivit-il, pas le moins du monde déstabilisé, en la détaillant ouvertement du regard. Merlin, qu’elle était belle !

-Le plaisir n'est pas partagé Potter.

Sa voix était dure et cassante. Il fit la moue, et ébouriffa ses cheveux.

-Tu es magnifique.

Un sourire forcé se dessina sur le visage de Lily Evans.

-Maintenant, si tu veux bien m'excuser, je m'en vais.

Elle attrapa son sac, qui était posé au pied de la table.

-On se retrouve à Poudlard ! s'écria James, enjoué.

Elle était déjà loin lorsque la phrase lui parvint à l'oreille et un rire lui échappa.

-C'est ça, répondit-elle, plus pour elle-même qu'autre chose.

Elle poussa la porte du bar et se retrouva une nouvelle fois submergée par la foule. Elle se hâta de faire ses achats, et transplana une nouvelle fois. Elle atterrit juste devant son palier. Enervée, elle claqua la porte d'entrée et tapa des pieds jusqu'à sa chambre. 

Merlin avait-il décidé de la maudire cette année ? De toute évidence. Elle jeta son sac sous son bureau, et s'installa sur son lit, la tête dans l'oreiller. Elle étouffa un cri et reprit contenance. Demain elle serait à Poudlard. Et tout s'arrangerait probablement.


La jeune femme était assise à son bureau. Éclairée par sa petite lampe de chevet, elle lisait avidement le contenu d'une lettre qu'elle venait à peine de recevoir. L'ombre d'un sourire se dessina sur son visage. Elle rejeta sa chevelure flamboyante en arrière, et effleura l'insigne doré qui reposait sur son bureau du bout des doigts. Comme elle était heureuse, à cet instant précis. Rien au monde n'aurait pu lui gâcher ce moment. Elle se leva, et se dirigea gracieusement vers la fenêtre de sa chambre. 

Lily Evans allait être préfète-en-chef. Son ambition venait d'être récompensée. Elle ouvrit un des battants de sa fenêtre, et inspira l'air frais qui s'engouffrait du dehors. Cette année allait être la consécration de tout le travail qu'elle avait fourni. Elle passerait ses ASPIC et les obtiendrait tous avec la mention " Optimal ", et pourrait alors envisager une carrière brillante. Rien ni personne ne l'arrêterait.

Depuis son entrée à Poudlard, Lily avait toujours été une élève brillante. Et ça en avait surpris plus d'un, évidemment. Elle, la née-moldue, s'était démenée corps et âme pour prouver à tous que ses capacités n'étaient pas à remettre en question. Première de la classe, au comportement exemplaire, elle avait déjà gravi une première marche en étant nommée préfète en 5e année. Elle briguait le poste de préfète-en-chef depuis toujours, et ne doutait pas, qu'elle accomplirait avec brio cette nouvelle mission qui venait de lui être donnée. Elle avait un caractère bien trempé, et ne se laissait jamais marcher sur les pieds, même par ses propres condisciples de Gryffondor.

Alors qu'elle admirait distraitement sa rue plongée dans la pénombre, une chouette hulotte vint se poser sur le rebord de la fenêtre. La surprise marqua le visage de la jeune fille. Qui donc pouvait bien lui envoyer une lettre mis à part Poudlard ? Interdite, elle prit le parchemin, et la chouette s'envola aussitôt. 

Elle reconnut immédiatement l'écriture sur l'en tête de la lettre. A quoi avait-elle pensé ? Qui d'autre aurait pu lui envoyer une lettre ? Elle la décacheta rapidement, et s'installa sur son lit, de manière à être à son aise. Elle eut un petit rire en terminant la missive. 

James Potter ne changerait donc jamais. Elle rosit à l'idée qu'il ne l'ait pas oubliée cet été. Elle n'avait jamais vraiment été intéressée par James. Elle le trouvait trop arrogant. Trop sûr de lui. Et cette manière qu'il avait de s'ébouriffer les cheveux. Elle le trouvait même détestable. Pourtant lui, n'avait pas cessé de lui montrer son intérêt depuis la toute première année. Ce qui ne l'avait pourtant pas empêché d'amasser les conquêtes. Oh, à vrai dire, James l'avait surtout harcelée, depuis la première année. Mais il avait clairement commencé à devenir insistant en début de sixième année. Lily ne s'était jamais abaissée à son niveau. James Potter n'était pas quelqu'un de bien. Et il lui causait bien des soucis, au quotidien.

Lui et ses amis, formaient une bande turbulente que l'on nommait "Les maraudeurs". Il ne se séparait jamais de ses acolytes, qui avaient pour noms Sirius Black, Peter Pettigrow, et Remus Lupin. Ce dernier, cependant, était un des proches amis de Lily. Il ne correspondait en rien au prototype du beau garçon prétentieux au quel s'apparentaient ses amis. 

C'était un garçon charmant, respectueux, et très responsable. Et par-dessus tout il était sage. Le directeur de l'école, Albus Dumbledore, l'avait nommé au poste de préfet dans l'espoir qu'il puisse canaliser ses amis. Cela avait été un échec indéniable. Aussi calme que soit Remus, il n'avait pas pu se résoudre à entraver ses amis de toujours. Ils avaient accumulé les frasques, peut-être même encore plus que les autres années. Les maraudeurs étaient intenables. Lily fût épuisée rien qu'à cette pensée.

Elle plia la lettre, et alla la ranger soigneusement dans le tiroir de sa commode. Demain, elle irait sur le chemin de traverse. Seule. Elle avait eu pour habitude, ces dernières années d’y aller en compagnie de son meilleur ami, Severus Rogue. Il ne vivait qu'à quelques pas de chez elle. C'était Severus, qui lui avait annoncé sa condition de sorcière. Lui qui lui avait appris les tout premiers rudiments.

Il n'avait pas beaucoup d'amis à Poudlard, et avait passé le plus clair de son temps avec elle, jusqu’à récemment. Il était plutôt ténébreux, ses cheveux d'un noir de jais étaient graisseux et lui retombaient devant le visage, et il avait un nez peu gracieux. 

Mais Lily Evans n’avait pas prêté attention à son physique. Elle avait réellement apprécié ce jeune homme. Il était à Serpentard, et elle à Gryffondor, ce qui avait réduit considérablement leurs interactions à Poudlard. Il était la victime favorite de cet imbécile de James Potter, et Lily n’avait, au cours de ces dernières années, jamais perdu une occasion de prendre sa défense. 

Cependant, l'année qui venait de passer avait été ponctuée de fausses notes. Leur amitié en avait clairement pris un coup. Severus s'était lié d'amitié avec un groupe de Serpentards peu fréquentables, qui éprouvaient une haine grandissante envers les Gryffondors, mais également envers ceux qu'ils appelaient "les sang-de-bourbes", c'est-à-dire les nés moldus, comme Lily. Elle avait parfois intercepté des regards méprisants de la part de certains d'entre eux. Elle les détestait eux aussi. La liste s'allongeait.

Elle alla refermer sa fenêtre et se coucha. Elle remonta la couverture pour couvrir ses bras dénudés. Dans deux jours, elle serait à Poudlard et retrouverait ses amies. Ses yeux se fermèrent, et elle tomba dans un sommeil profond.


Le lendemain, les tous premiers rayons du soleil l'éveillèrent. Lentement, elle ouvrit les yeux, et s'étira. Elle se dégagea des couvertures, et fila dans la salle de bain. Tout comme elle ne prêtait pas attention à l'apparence des autres, Lily Evans ne se souciait guère de son image. Elle s'engouffra dans la douche et fit couler l'eau. Elle ne s'éternisa pas, et attrapa la serviette qu'elle avait au préalablement posée au-dessus de la porte de la douche.

Elle s'enroula dedans, et se dirigea avec précaution vers le grand miroir de la salle de bain, craignant de glisser sur le carrelage à cause de ses pieds mouillés. Elle brossa négligemment ses cheveux, et passa un coup d'eau sur son visage. Elle fût assez satisfaite en apercevant son reflet. De toute manière, peu importait. 

Elle retourna dans sa chambre, toujours en serviette, et se stoppa devant son armoire. Elle tendit le cou, pour apercevoir le temps qu'il faisait dehors, et avoir une idée plus précise de ce qu'elle allait enfiler. Pas de nuage en vue. Parfait. Le soleil ne risquait donc pas de disparaître aujourd'hui. L'été allait bientôt toucher à sa fin, mais les températures restaient estivales. On atteignait régulièrement les 30 degrés au soleil, même dans la banlieue de Londres. 

Lily pencha sa tête sur le côté, en pleine réflexion, puis plongea sa main dans l'armoire et saisit la première tenue qui lui passait sous la main. Une robe, verte, légèrement décolletée. Une robe comme elle en mettait tous les jours depuis deux mois. On ne peut plus banale.

Elle fit tomber sa serviette, et enfila le vêtement. Elle saisit une paire de sandales au bas de son armoire, et descendit les escaliers menant dans l'entrée. 

Elle s'engouffra dans la cuisine, d'où émanaient de douces odeurs de café, de toast, et de bacon. Son père était assis devant son bol, et lisait distraitement le journal. Sa mère était aux fourneaux, et s'occupait du bacon. Lily eut un sourire. Elle adorait ses parents.

Elle profita du petit-déjeuner pour informer sa mère qu’elle se rendrait sur le chemin de traverse, pour acheter ses fournitures, assurant qu’elle ne rentrerait pas tard. Lily se leva, déposa un baiser sur la joue de son père, et remonta à l'étage chercher son sac. Quelques instants après, elle se retrouva dehors, sous le soleil brûlant, et transplana dans la foulée.

Elle adorait ça. Lily était née en début d’année, et avait donc eu 17 ans en janvier dernier. Elle avait pu passer son permis de transplanage dans la foulée, qu’elle avait, comme tout le reste, réussi avec brio.

Elle se retrouva dans la minute qui suivit au chemin de traverse, qui était bondé.

Lily reconnu quelques visages, qui la gratifièrent d'un sourire amical. C'était une personne appréciée par ses camarades, à n'en pas douter. Il faut dire qu'elle avait toujours tout fait pour. Elle sévissait souvent, en tant que préfète, mais s'était toujours montrée très juste et accessible.

En arrivant devant le glacier, elle avisa Severus, installé en terrasse avec deux autres Serpentards. Elle amorça l’espace d’un instant, un geste pour le saluer, et se ravisa dans la foulée, en apercevant le regard noir qu’il lui jetait. A quoi avait-elle pensé ? Après tout, tous deux semblaient avoir tiré un trait sur cette ancienne amitié…

Elle sentait la colère bouillonner au fond d'elle. Elle regretta de ne pas avoir demandé à Alice, ou à Marlène de l'accompagner. Elle aurait pu passer une bonne journée.

Sans conviction, elle se dirigea vers le Chaudron Baveur. Qu'avait-elle de mieux à faire de toute manière ? Elle poussa la porte et alla s'installer dans une table au fond de la salle, ou personne ne pourrait trop la remarquer. Tom, le serveur, vint à sa rencontre :

- Vous désirez miss?

- Une bièraubeurre s'il vous plait, répondit-elle aimablement en lui tendant l'argent.

Il repartit en direction de son comptoir, et revint quelque minute plus tard.

Elle poussa son verre sur le côté, et pris sa tête entre ses mains. Mais que faisait-elle donc ici ? Quelle idiote… Elle aurait dû se douter que cela allait arriver. Elle évitait tant bien que mal de se retrouver face à Severus depuis deux ans, depuis qu’il l’avait insultée, un jour où elle avait voulu prendre sa défense face à cet imbécile de James Potter et son grand copain Black.

Trop plongée dans ses pensées, elle n'entendit pas les bruits de pas se rapprochant d'elle. Une main se posa sur son épaule, et elle sursauta. Elle leva la tête, et regarda son interlocuteur...

-Que fais-tu la toute seule ? Demanda-t-il, interloqué.

- Ça ne se voit pas ? répliqua-t-elle, un peu acerbe.

Il jeta un coup d’œil au verre de la jeune fille, sur le bord de la table et grimaça..

- C’est nouveau ? Répondit-il. De traîner toute seule dans les bars, j’entends.

Il eut un sourire moqueur.

-C’est à cause de Rogue, soupira-t-elle, rageuse.

-Étonnant, dis donc…

-N'en rajoute pas une couche…

-Désolé.

Remus Lupin s'installa sur la chaise qui faisait face à son homologue, et se mit à faire courir ses doigts distraitement sur le rebord de la table.

-Et toi ? asséna-t-elle, désireuse de relancer la conversation sur un sujet banal pour ne pas reparler de Severus.

-Moi quoi ?

-Que fais-tu là ? reprit-elle.

-J'ai rendez-vous avec James, Peter et Sirius... Qui sont en retard, comme d'habitude.

Lily s’empara de la main de son meilleur ami, et lui adressa un regard compatissant.

- Tu m’as manqué, Remus. C’est bon de te revoir.

Les yeux du jeune homme trahir un instant son émotion. Lui aussi était ravi de la revoir. Lily faisait partie de son cercle proche depuis le début. C’était une des seules qui ne lui avait pas tourné le dos, malgré ses problèmes. Oh bien sûr, il ne lui avait jamais parlé franchement de sa lycanthropie, mais il était convaincu qu’elle le savait.

Lily était, au yeux de Remus Lupin, la meilleure amie qu'il puisse avoir. Toujours très attentive, elle n'avait pas manqué de le pousser à devenir une meilleure version de lui même. A prendre confiance. A cesser de se voir comme un monstre... Leur année de préfets avait terminé de nouer ce lien si spécial qu’ils avaient depuis quelques années.

Il pressa doucement sa main en signe d’affection.

- Je ne vais pas m’éterniser, lui dit-elle, d’un air déçu, en regardant frénétiquement autour d’elle pour vérifier que l’objet de ses craintes n’était pas présent.

-Pourquoi ça ?

L’étonnement marquait clairement sa voix.

-Je n'ai vraiment aucune envie de croiser Potter à cette heure précise. Ma journée s'annonce déjà assez mauvaise comme ça.

Elle amorça un geste pour se relever, et s'arrêta net en entendant quelqu’un l’interpeller derrière son dos.

-Lily jolie !

Blasée, elle se retourna vers l'intéressé, qui venait de passer la porte du Chaudron Baveur.

-Ne-m'appelle-pas-comme-ça, psalmodia-t-elle d'une traite.

Un grand sourire fendit le visage du jeune homme.

-Je suis content de te revoir, poursuivit-il, pas le moins du monde déstabilisé, en la détaillant ouvertement du regard. Merlin, qu’elle était belle !

-Le plaisir n'est pas partagé Potter.

Sa voix était dure et cassante. Il fit la moue, et ébouriffa ses cheveux.

-Tu es magnifique.

Un sourire forcé se dessina sur le visage de Lily Evans.

-Maintenant, si tu veux bien m'excuser, je m'en vais.

Elle attrapa son sac, qui était posé au pied de la table.

-On se retrouve à Poudlard ! s'écria James, enjoué.

Elle était déjà loin lorsque la phrase lui parvint à l'oreille et un rire lui échappa.

-C'est ça, répondit-elle, plus pour elle-même qu'autre chose.

Elle poussa la porte du bar et se retrouva une nouvelle fois submergée par la foule. Elle se hâta de faire ses achats, et transplana une nouvelle fois. Elle atterrit juste devant son palier. Enervée, elle claqua la porte d'entrée et tapa des pieds jusqu'à sa chambre. 

Merlin avait-il décidé de la maudire cette année ? De toute évidence. Elle jeta son sac sous son bureau, et s'installa sur son lit, la tête dans l'oreiller. Elle étouffa un cri et reprit contenance. Demain elle serait à Poudlard. Et tout s'arrangerait probablement.
La jeune femme était assise à son bureau. Éclairée par sa petite lampe de chevet, elle lisait avidement le contenu d'une lettre qu'elle venait à peine de recevoir. L'ombre d'un sourire se dessina sur son visage. Elle rejeta sa chevelure flamboyante en arrière, et effleura l'insigne doré qui reposait sur son bureau du bout des doigts. Comme elle était heureuse, à cet instant précis. Rien au monde n'aurait pu lui gâcher ce moment. Elle se leva, et se dirigea gracieusement vers la fenêtre de sa chambre. 

Lily Evans allait être préfète-en-chef. Son ambition venait d'être récompensée. Elle ouvrit un des battants de sa fenêtre, et inspira l'air frais qui s'engouffrait du dehors. Cette année allait être la consécration de tout le travail qu'elle avait fourni. Elle passerait ses ASPIC et les obtiendrait tous avec la mention " Optimal ", et pourrait alors envisager une carrière brillante. Rien ni personne ne l'arrêterait.

Depuis son entrée à Poudlard, Lily avait toujours été une élève brillante. Et ça en avait surpris plus d'un, évidemment. Elle, la née-moldue, s'était démenée corps et âme pour prouver à tous que ses capacités n'étaient pas à remettre en question. Première de la classe, au comportement exemplaire, elle avait déjà gravi une première marche en étant nommée préfète en 5e année. Elle briguait le poste de préfète-en-chef depuis toujours, et ne doutait pas, qu'elle accomplirait avec brio cette nouvelle mission qui venait de lui être donnée. Elle avait un caractère bien trempé, et ne se laissait jamais marcher sur les pieds, même par ses propres condisciples de Gryffondor.

Alors qu'elle admirait distraitement sa rue plongée dans la pénombre, une chouette hulotte vint se poser sur le rebord de la fenêtre. La surprise marqua le visage de la jeune fille. Qui donc pouvait bien lui envoyer une lettre mis à part Poudlard ? Interdite, elle prit le parchemin, et la chouette s'envola aussitôt. 

Elle reconnut immédiatement l'écriture sur l'en tête de la lettre. A quoi avait-elle pensé ? Qui d'autre aurait pu lui envoyer une lettre ? Elle la décacheta rapidement, et s'installa sur son lit, de manière à être à son aise. Elle eut un petit rire en terminant la missive. 

James Potter ne changerait donc jamais. Elle rosit à l'idée qu'il ne l'ait pas oubliée cet été. Elle n'avait jamais vraiment été intéressée par James. Elle le trouvait trop arrogant. Trop sûr de lui. Et cette manière qu'il avait de s'ébouriffer les cheveux. Elle le trouvait même détestable. Pourtant lui, n'avait pas cessé de lui montrer son intérêt depuis la toute première année. Ce qui ne l'avait pourtant pas empêché d'amasser les conquêtes. Oh, à vrai dire, James l'avait surtout harcelée, depuis la première année. Mais il avait clairement commencé à devenir insistant en début de sixième année. Lily ne s'était jamais abaissée à son niveau. James Potter n'était pas quelqu'un de bien. Et il lui causait bien des soucis, au quotidien.

Lui et ses amis, formaient une bande turbulente que l'on nommait "Les maraudeurs". Il ne se séparait jamais de ses acolytes, qui avaient pour noms Sirius Black, Peter Pettigrow, et Remus Lupin. Ce dernier, cependant, était un des proches amis de Lily. Il ne correspondait en rien au prototype du beau garçon prétentieux au quel s'apparentaient ses amis. 

C'était un garçon charmant, respectueux, et très responsable. Et par-dessus tout il était sage. Le directeur de l'école, Albus Dumbledore, l'avait nommé au poste de préfet dans l'espoir qu'il puisse canaliser ses amis. Cela avait été un échec indéniable. Aussi calme que soit Remus, il n'avait pas pu se résoudre à entraver ses amis de toujours. Ils avaient accumulé les frasques, peut-être même encore plus que les autres années. Les maraudeurs étaient intenables. Lily fût épuisée rien qu'à cette pensée.

Elle plia la lettre, et alla la ranger soigneusement dans le tiroir de sa commode. Demain, elle irait sur le chemin de traverse. Seule. Elle avait eu pour habitude, ces dernières années d’y aller en compagnie de son meilleur ami, Severus Rogue. Il ne vivait qu'à quelques pas de chez elle. C'était Severus, qui lui avait annoncé sa condition de sorcière. Lui qui lui avait appris les tout premiers rudiments.

Il n'avait pas beaucoup d'amis à Poudlard, et avait passé le plus clair de son temps avec elle, jusqu’à récemment. Il était plutôt ténébreux, ses cheveux d'un noir de jais étaient graisseux et lui retombaient devant le visage, et il avait un nez peu gracieux. 

Mais Lily Evans n’avait pas prêté attention à son physique. Elle avait réellement apprécié ce jeune homme. Il était à Serpentard, et elle à Gryffondor, ce qui avait réduit considérablement leurs interactions à Poudlard. Il était la victime favorite de cet imbécile de James Potter, et Lily n’avait, au cours de ces dernières années, jamais perdu une occasion de prendre sa défense. 

Cependant, l'année qui venait de passer avait été ponctuée de fausses notes. Leur amitié en avait clairement pris un coup. Severus s'était lié d'amitié avec un groupe de Serpentards peu fréquentables, qui éprouvaient une haine grandissante envers les Gryffondors, mais également envers ceux qu'ils appelaient "les sang-de-bourbes", c'est-à-dire les nés moldus, comme Lily. Elle avait parfois intercepté des regards méprisants de la part de certains d'entre eux. Elle les détestait eux aussi. La liste s'allongeait.

Elle alla refermer sa fenêtre et se coucha. Elle remonta la couverture pour couvrir ses bras dénudés. Dans deux jours, elle serait à Poudlard et retrouverait ses amies. Ses yeux se fermèrent, et elle tomba dans un sommeil profond.


Le lendemain, les tous premiers rayons du soleil l'éveillèrent. Lentement, elle ouvrit les yeux, et s'étira. Elle se dégagea des couvertures, et fila dans la salle de bain. Tout comme elle ne prêtait pas attention à l'apparence des autres, Lily Evans ne se souciait guère de son image. Elle s'engouffra dans la douche et fit couler l'eau. Elle ne s'éternisa pas, et attrapa la serviette qu'elle avait au préalablement posée au-dessus de la porte de la douche.

Elle s'enroula dedans, et se dirigea avec précaution vers le grand miroir de la salle de bain, craignant de glisser sur le carrelage à cause de ses pieds mouillés. Elle brossa négligemment ses cheveux, et passa un coup d'eau sur son visage. Elle fût assez satisfaite en apercevant son reflet. De toute manière, peu importait. 

Elle retourna dans sa chambre, toujours en serviette, et se stoppa devant son armoire. Elle tendit le cou, pour apercevoir le temps qu'il faisait dehors, et avoir une idée plus précise de ce qu'elle allait enfiler. Pas de nuage en vue. Parfait. Le soleil ne risquait donc pas de disparaître aujourd'hui. L'été allait bientôt toucher à sa fin, mais les températures restaient estivales. On atteignait régulièrement les 30 degrés au soleil, même dans la banlieue de Londres. 

Lily pencha sa tête sur le côté, en pleine réflexion, puis plongea sa main dans l'armoire et saisit la première tenue qui lui passait sous la main. Une robe, verte, légèrement décolletée. Une robe comme elle en mettait tous les jours depuis deux mois. On ne peut plus banale.

Elle fit tomber sa serviette, et enfila le vêtement. Elle saisit une paire de sandales au bas de son armoire, et descendit les escaliers menant dans l'entrée. 

Elle s'engouffra dans la cuisine, d'où émanaient de douces odeurs de café, de toast, et de bacon. Son père était assis devant son bol, et lisait distraitement le journal. Sa mère était aux fourneaux, et s'occupait du bacon. Lily eut un sourire. Elle adorait ses parents.

Elle profita du petit-déjeuner pour informer sa mère qu’elle se rendrait sur le chemin de traverse, pour acheter ses fournitures, assurant qu’elle ne rentrerait pas tard. Lily se leva, déposa un baiser sur la joue de son père, et remonta à l'étage chercher son sac. Quelques instants après, elle se retrouva dehors, sous le soleil brûlant, et transplana dans la foulée.

Elle adorait ça. Lily était née en début d’année, et avait donc eu 17 ans en janvier dernier. Elle avait pu passer son permis de transplanage dans la foulée, qu’elle avait, comme tout le reste, réussi avec brio.

Elle se retrouva dans la minute qui suivit au chemin de traverse, qui était bondé.

Lily reconnu quelques visages, qui la gratifièrent d'un sourire amical. C'était une personne appréciée par ses camarades, à n'en pas douter. Il faut dire qu'elle avait toujours tout fait pour. Elle sévissait souvent, en tant que préfète, mais s'était toujours montrée très juste et accessible.

En arrivant devant le glacier, elle avisa Severus, installé en terrasse avec deux autres Serpentards. Elle amorça l’espace d’un instant, un geste pour le saluer, et se ravisa dans la foulée, en apercevant le regard noir qu’il lui jetait. A quoi avait-elle pensé ? Après tout, tous deux semblaient avoir tiré un trait sur cette ancienne amitié…

Elle sentait la colère bouillonner au fond d'elle. Elle regretta de ne pas avoir demandé à Alice, ou à Marlène de l'accompagner. Elle aurait pu passer une bonne journée.

Sans conviction, elle se dirigea vers le Chaudron Baveur. Qu'avait-elle de mieux à faire de toute manière ? Elle poussa la porte et alla s'installer sur une table au fond de la salle, ou personne ne pourrait trop la remarquer. Tom, le serveur, vint à sa rencontre :

- Vous désirez miss?

- Une bièraubeurre s'il vous plait, répondit-elle aimablement en lui tendant l'argent.

Il repartit en direction de son comptoir, et revint quelque minute plus tard.

Elle poussa son verre sur le côté, et pris sa tête entre ses mains. Mais que faisait-elle donc ici ? Quelle idiote… Elle aurait dû se douter que cela allait arriver. Elle évitait tant bien que mal de se retrouver face à Severus depuis deux ans, depuis qu’il l’avait insultée, un jour où elle avait voulu prendre sa défense face à cet imbécile de James Potter et son grand copain Black.

Trop plongée dans ses pensées, elle n'entendit pas les bruits de pas se rapprochant d'elle. Une main se posa sur son épaule, et elle sursauta. Elle leva la tête, et regarda son interlocuteur...

-Que fais-tu la toute seule ? Demanda-t-il, interloqué.

- Ça ne se voit pas ? répliqua-t-elle, un peu acerbe.

Il jeta un coup d’œil au verre de la jeune fille, sur le bord de la table et grimaça..

- C’est nouveau ? Répondit-il. De traîner toute seule dans les bars, j’entends.

Il eut un sourire moqueur.

-C’est à cause de Rogue, soupira-t-elle, rageuse.

-Étonnant, dis donc…

-N'en rajoute pas une couche…

-Désolé.

Remus Lupin s'installa sur la chaise qui faisait face à son homologue, et se mit à faire courir ses doigts distraitement sur le rebord de la table.

-Et toi ? asséna-t-elle, désireuse de relancer la conversation sur un sujet banal pour ne pas reparler de Severus.

-Moi quoi ?

-Que fais-tu là ? reprit-elle.

-J'ai rendez-vous avec James, Peter et Sirius... Qui sont en retard, comme d'habitude.

Lily s’empara de la main de son meilleur ami, et lui adressa un regard compatissant.

- Tu m’as manqué, Remus. C’est bon de te revoir.

Les yeux du jeune homme trahir un instant son émotion. Lui aussi était ravi de la revoir. Lily faisait partie de son cercle proche depuis le début. C’était une des seules qui ne lui avait pas tourné le dos, malgré ses problèmes. Oh bien sûr, il ne lui avait jamais parlé franchement de sa lycanthropie, mais il était convaincu qu’elle le savait.

Lily était, au yeux de Remus Lupin, la meilleure amie qu'il puisse avoir. Toujours très attentive, elle n'avait pas manqué de le pousser à devenir une meilleure version de lui même. A prendre confiance. A cesser de se voir comme un monstre... Leur année de préfets avait terminé de nouer ce lien si spécial qu’ils avaient depuis quelques années.

Il pressa doucement sa main en signe d’affection.

- Je ne vais pas m’éterniser, lui dit-elle, d’un air déçu, en regardant frénétiquement autour d’elle pour vérifier que l’objet de ses craintes n’était pas présent.

-Pourquoi ça ?

L’étonnement marquait clairement sa voix.

-Je n'ai vraiment aucune envie de croiser Potter à cette heure précise. Ma journée s'annonce déjà assez mauvaise comme ça.

Elle amorça un geste pour se relever, et s'arrêta net en entendant quelqu’un l’interpeller derrière son dos.

-Lily jolie !

Blasée, elle se retourna vers l'intéressé, qui venait de passer la porte du Chaudron Baveur.

-Ne-m'appelle-pas-comme-ça, psalmodia-t-elle d'une traite.

Un grand sourire fendit le visage du jeune homme.

-Je suis content de te revoir, poursuivit-il, pas le moins du monde déstabilisé, en la détaillant ouvertement du regard. Merlin, qu’elle était belle !

-Le plaisir n'est pas partagé Potter.

Sa voix était dure et cassante. Il fit la moue, et ébouriffa ses cheveux.

-Tu es magnifique.

Un sourire forcé se dessina sur le visage de Lily Evans.

-Maintenant, si tu veux bien m'excuser, je m'en vais.

Elle attrapa son sac, qui était posé au pied de la table.

-On se retrouve à Poudlard ! s'écria James, enjoué.

Elle était déjà loin lorsque la phrase lui parvint à l'oreille et un rire lui échappa.

-C'est ça, répondit-elle, plus pour elle-même qu'autre chose.

Elle poussa la porte du bar et se retrouva une nouvelle fois submergée par la foule. Elle se hâta de faire ses achats, et transplana une nouvelle fois. Elle atterrit juste devant son palier. Enervée, elle claqua la porte d'entrée et tapa des pieds jusqu'à sa chambre. 

Merlin avait-il décidé de la maudire cette année ? De toute évidence. Elle jeta son sac sous son bureau, et s'installa sur son lit, la tête dans l'oreiller. Elle étouffa un cri et reprit contenance. Demain elle serait à Poudlard. Et tout s'arrangerait probablement.

Note de fin de chapitre :

Voilà pour ce premier chapitre!

J'espère qu'il vous plaira!

A très vite!!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.