S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


Grand Ménage Orange 2024


C'est le retour du Grand Ménage Orange !



A partir du 4 mars 2024, les modératrices d'HPFanfic vont s'atteler à la tâche titanesque suivante : vérifier que les fics publiées depuis 2020 par les membres de l'association (et bénéficiant donc de la validation automatiques) respectent le règlement ! Soit 4 ans de fics à lire, depuis le dernier GMO, ce qui représente un très grand nombre de chapitres, et va donc nous prendre un bon moment.

Si vous voulez nous faire gagner un peu de temps, ou rendre notre travail moins fastidieux, n'hésitez pas à vérifier vos fanfictions (longueur des chapitres suffisante, conformité des résumés, ratings appropriés...) !

Pour en savoir plus sur la façon dont le GMO va se dérouler, rendez-vous ici, nous vous avons concocté une description détaillée de notre fonctionnement.

Souhaitez-nous bonne chance !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 03/03/2024 18:22


Le miroir du prince par FloralieResa

[218 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonne lecture...
« Le mot de passe, demanda la Grosse Dame.
- Vous êtes en beauté ce soir, » dit Hermione en regardant la nouvelle tenue que l'imposante gardienne avait mise.
De minuscules lions gambadaient sur ses épaules. Ses cheveux étaient relevés dans un somptueux chignon où des rubans rouges et jaunes étaient soigneusement enroulés.

« J'ai mis à contribution quelques tableaux pour soutenir notre équipe pour demain, gloussa la Grosse Dame. Je ne fais jamais rien, alors que la nature morte des Poufsouffle est toujours plus garnie les veilles de match. »

Hermione fronça les sourcils.
« Je compte cinq, six, sept lions ! Avez-vous dépeuplé tout le château pour vous parer ainsi ? dit-elle après avoir compté du doigt les mini-animaux qui ne tenaient pas en place.
- Tu as oublié celui qui se cachait derrière ses cheveux, releva Harry.
- Et celui qui vient de sortir de sa manche, nota Ron, oui, vous avez dû vider le château de tous ses lions.
- Oh, non, celui du cinquième à côté du portrait d’Almerick Sawbridge est resté chez lui. Il est vraiment trop gros. Je me suis contentée des félins représentés sur les paysages. D'ailleurs, celui-ci était limite, » dit-elle en désignant le lion de la taille d’un chat qu'elle caressait sur ses genoux.

Sur ces mots, elle fit pivoter le tableau.
« On n'a même pas prononcé le mot de passe. Elle est vraiment de bonne humeur ce soir », pensa Hermione. Elle avait passé toute la soirée à essayer de rassurer Ron sur ses capacités en Quidditch avec Harry. Mais elle n'était pas sûre qu'il arrive à se déstresser assez pour dormir.

« Je vous laisse les garçons, bonne nuit, dit Hermione en montant au dortoir.
- Attends Hermione, » dit Harry en tentant de la suivre.
Mais l'escalier, très à cheval sur les bonnes mœurs à l’école, l’empêcha de monter.
« Qu'est-ce qu'il est prude celui-là, » siffla Harry en voyant les marches se gondoler en grondant comme un chien menaçant.

Hermione prit son miroir et se cacha sous sa couverture. Plus personne n'avait le droit de traîner dans les couloirs à cette heure-ci, mais peut-être son ami était-il dans sa salle commune, pensa-t-elle, quand elle entendit la voix familière de son correspondant. Elle était un peu grave, parfois avec des accents traînants, parfois plus rauque quand il s'enflammait dans une démonstration.

« J'ai attendu, et tu as fait du bruit en arrivant. J'ai pensé à quelque chose toute la journée : demain c'est le match de Quidditch, et comme apparemment tu n'es pas une fan inconditionnelle, je me suis dit qu'on pourrait peut-être remettre ça pour le rendez-vous raté ! »

Au son de sa voix, Hermione devinait qu'il souriait.

« Je suis désolée, je dois soutenir mes amis. L’un des deux est très anxieux pour le match de demain pendant lequel il va jouer.
- Lequel des deux ? Le sans cœur et sans pitié, ou le gamin écervelé ? se moqua Drago.
- Arrête avec ça. Bon, c'est le « sans cœur et sans pitié » qui se fait un sang d’encre. Mais c'est toi qui l'appelle comme ça, je tiens à dire que je n'ai jamais utilisée cette expression. Il est vraiment génial dans la vraie vie.
- Dans la vraie vie ?
- Quand je ne suis pas remontée contre lui. Non, c'est vraiment quelqu'un de bien... Je sais ce que tu en penses, mais pour sa défense, je ne t'en parle que quand il fait son troll des cavernes. Tu as forcément une vision biaisée.
- Il t'as ignoré la semaine dernière, non ?
- Pas vraiment. Enfin si, un peu.
- Ben, n'y va pas alors, ça le fera enrager, proposa Drago.
- Non, vraiment, ce n'est pas une bonne idée. Il angoisse comme un fou. Je peux pas lui faire ça. C'est pas que je n'ai pas envie de te voir, ne le prends pas mal, mais je dois vraiment aller à ce match. Et puis j'aime bien le Quidditch, j'en avais juste ras le chaudron là parce qu'ils en parlaient tout le temps, » s'excusa Hermione.

Drago était déçu. Mais d'un autre côté, elle avait précisé qu'elle avait envie de le voir aussi. Il se demandait si elle avait dit ça en l’air ou si elle le pensait vraiment. À ce stade, chaque mot qui pouvait induire qu’elle l’appréciait plus qu’un simple ami lui faisait des nœuds au cerveau. Il se demandait au moins trois fois par jour si elle avait dit telle ou telle phrase juste comme ça ou pour insinuer quelque chose. Devant sa paranoïa, il riait la plupart du temps et essayait de prendre du recul mais invariablement une idée revenait dans son esprit, tel un épouvantard hantant toujours le même placard. Peut-être que… Oui, peut-être, chuchotait une voix dans son placard de cerveau.

« J'avais quelque chose d'important à te dire et je pensais te le dire demain, se décida Drago.
- Dis-le maintenant, proposa Hermione. C'est une bonne ou une mauvaise nouvelle ?
- Oh, c'est rien de nouveau. C'est juste que ça fait un certain temps que je… » commença Drago.

Il se sentait ridicule, il sentait son cœur frapper dans sa poitrine comme un mini Saule Cogneur. C'était comme à l'approche des rencontres avec Voldemort. Avait-il peur ? Après tout, elle l'appréciait, mais peut-être pas autant que lui.

« J'ai… j'envisage de réessayer ce que tu m'as conseillé pour le coffre, dit Drago en changeant soudain de direction.
- Tu me tiens au courant si ça marche ? » demanda Hermione.

Elle était troublée. Il avait commencé sa phrase comme s'il allait lui annoncer qu'il l'aimait et l'avait finie sur une banalité sans rapport. Mais elle avait attendu la fin de sa phrase avec anxiété. Tout d’un coup, elle s’était réveillée : se pouvait-il qu’elle ne s’en soit même pas rendu compte ? Qu’elle ait cru en une amitié sincère alors qu’il y avait plus que cela ? Mais elle aimait Ron, elle ne pouvait pas le nier, même s'il était insupportable. Elle ne permettrait pas à ces sentiments ambivalents de s'installer. Elle devait prendre les choses en main.

« Tu sais, pour l'idée de se voir, ça me met très mal à l'aise. Tu sais ce que j'éprouve pour « le sans cœur et sans pitié » comme tu dis. Et pour être franche avec toi, je ne veux pas te laisser penser qu'il pourrait se passer quelque chose entre nous, ce ne serait pas honnête envers toi. »

Parler derrière ce miroir, c'était comme parler avec un masque. Hermione avait pris sa voix la plus assurée et avait sorti ça sans difficulté. Elle jouait un rôle bien sûr, mais il fallait que ça s'arrête. L’angoisse qu’elle avait ressentie en attendant une déclaration qui n’était pas venue n’était pas normale. Elle n’était pas le genre de fille qui se languissait de deux hommes en se demandant pourquoi ils étaient tous les deux aussi beaux et séduisants, très peu pour elle. Elle aimait Ron. Point.

Drago reçut cette réponse comme un seau d’eau froide sur la tête. L’honneur était sauf puisqu’il n’avait rien dit. Il pouvait encore faire semblant qu’elle avait mal interprété ses paroles. Qu’importe, elle pouvait penser qu’il l’aimait si ça lui chantait, pensa-t-il. « Elle a raison, je suis stupidement tombé amoureux d’une voix ». Mais l’orgueil reprit le dessus.

« Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai bien compris que ton type d’homme, c’est le pleurnichard obsédé par les filles. Je ne m’attendais pas à ce que tu me tombes dans les bras, fanfaronna-t-il.
- Tu y vas un peu fort, il n’est pas obsédé par les filles, juste un peu lourd des fois. C’est pas un coureur non plus, » répondit Hermione, piquée au vif par la remarque de Drago.
Il ne l’avait pas non plus complètement repoussée par un « toi et moi ? Mais tu plaisantes fillette ? » Il avait préféré l’humour.

Hermione entendit la voix de Lavande qui l’appelait.
« Hé, y en a qui dorment, à qui tu parles ?
- Je me récite des formules pour le cours de lundi. Désolée, je vais essayer de les dire plus doucement, s’excusa Hermione.
- Tu pourrais même faire mieux, en parlant dans ta tête Mistinguett. Allez, dors bien ! »

Hermione avait paniqué à l’idée que quelqu’un découvre son secret. Mais apparemment, l’idée qu’elle puisse, à onze heures du soir, se répéter les leçons du jour pour s’endormir ne choquait pas Lavande outre mesure. Elle rit en y pensant.

« On vient de me demander de me taire. Et tu sais ce qui est le plus drôle ? dit Hermione le plus bas qu’elle put.
- Quelqu’un a vu le miroir ?
- Non, mais j’ai dit que j’étais en train de réviser mes cours de lundi. Et elle m’a crue. Elle doit vraiment me prendre pour une cinglée pour trouver ça normal.
- L’intello a encore frappé, dit Drago, un sourire en coin.
- Je suis partagée entre mourir de honte et rire franchement de sa bêtise. Elle croit quoi celle-là ?
- Pour revenir à demain, tu dis non. C’est définitif ? Et après le match, une fois que tu auras bien soutenu ton andouille ?
- Ben si on gagne, j’imagine qu’on fêtera ça, si on perd, il sera en pleine déprime. Mais peut-être qu’on est dans la même maison et qu’on fera la fête ensemble sans le savoir.
- Ou qu’on pleurera ensemble à cause de ton abruti de copain qui aura joué médiocrement tout le match durant… Bon, je te laisse réviser tes formules, je vais quant à moi relire le programme pour m’endormir. Je t’embrasse mon intello. »

Drago reposa son miroir. Il avait mal. Il s’imaginait la victoire triomphante de l’autre imbibé d’hormones et son amie emportée dans la fête. Cet imbécile se rendrait compte alors à côté de qui il était passé pendant toutes ces années, la saisirait délicatement par la taille et l’embrasserait devant une horde d’étudiants hystériques.
Ne sachant pas dans quelle maison elle était, les couleurs des deux adversaires du lendemain s’alternaient dans ses visions angoissantes. Mais il ressentait toujours la même chose quand il s’imaginait la voix de celle qu’il aimait chuchoter « Enfin ! Moi qui t’aime depuis si longtemps » à l'oreille d'une autre personne.
Il connaissait sa voix par cœur, il connaissait tous ses accents et ses intonations. Il entendait son petit rire quand elle était amusée. Un rire pudique et agréable, assez distingué mais pas coincé. Il imaginait la bouche qui prononçait tous ces mots et il eut envie de l’embrasser, pas comme ces adolescents libidineux qui se bavent dessus dans les couloirs. Non il avait envie de poser délicatement ses lèvres sur les siennes et de savourer ce contact. Il avait envie de la prendre dans ses bras, poser sa tête sur son épaule et l’entendre chuchoter dans son oreille.
Il s’endormit, partagé entre le sentiment que lui procurait la vision de cette bouche et les souvenirs de sa voix, et la douleur d’imaginer celle qu’il aimait dans les bras d’un autre. Il avait finalement remplacé l’angoisse de décevoir son maitre par la souffrance de ne pas avoir celle qu’il convoitait.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.