S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


Le miroir du prince par FloralieResa

[218 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Chapitre suivant donc ^^
Merci pour les reviewer, ça m'a vraiment fait très plaisir !
Stop au blabla, et place à l'histoire :D
« Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? » rugit Drago en donnant un coup de poing dans le mur. Il avait tout fait comme il fallait : trouvé tous les intermédiaires pour éviter qu'on ne l'identifie, un Imperium à Rosmerta, pour qu'elle place à son tour Bell sous Imperium, pour qu'elle livre le paquet au directeur. C'était idéal : une Gryffondor, toute dévouée au Potter. Personne ne s'en serait méfié. Et cette petite crétine était peut-être morte maintenant. Le miroir était là. Il n'y avait aucune chance pour que quelqu'un réponde mais il tenta quand même. « Hé le sortilège, t'es là ? » Il entendit la réponse « Tu veux dire LA sortilège ? »

- Excuse-moi, la sortilège, rectifia-t-il.
Si elle savait ce qu'il venait de faire, elle ne serait pas aussi légère.

- Alors moins d'insomnie ? dit-elle.

- Allez, moque-toi, tout le monde sait que les sortilèges ne dorment jamais.

- Si je suis un sortilège, il va falloir que j'obtienne plus d'informations sur toi afin de pouvoir ronger ton âme et t'affaiblir jusqu'au trépas, répondit la jeune fille en prenant une voix faussement conspiratrice. Tiens commençons par la maison. Laisse-moi deviner... Serdaigle !

- Raté, mais je ne te donnerai pas le nom de ma maison.

« et puis quoi encore ? La première lettre de mon nom de famille, la couleur de mes yeux et ma pointure de chapeau ? » pensa Drago.

- Bien, parlons Quidditch, tu finiras bien par te trahir, proposa-t-elle.

- Pitié, non, je n'en peux plus du Quidditch, on me prend tout le temps la tête avec ce jeu et crois-moi, j'ai autre chose à faire en ce moment.

- Tiens, je ne pensais pas qu'un garçon puisse se désintéresser de la compétition après la victoire spectaculaire des Poufsouffles, à la rencontre amicale de samedi dernier. Tout le monde en parle autour de moi, mes amis n'ont que ce mot à la bouche quand on est ensemble pour se divertir. À croire qu'il y a que trois sujets dans la vie : les sujets sérieux, les cours et le Quidditch. Bien sûr, là, ils parlent de Bell, parce que c'est vraiment terrifiant ce qui lui est arrivé. Mais je suis sûre que dans une heure, quand on passera à table, ils s'y remettront avec le vif d'or, les souafles, les balais, le batteur des Serdaigles qui s'est mystérieusement couvert de boutons orange juste avant le match...

- Bon, ben je vois qu'on ne va pas parler de sport, conclut Drago.

- Oui, et s'il-te-plaît, ne parlons pas de Bell, j'en suis malade rien que d'y penser. Ça fait une heure qu'on retourne la situation dans tous les sens. Je n'ai plus envie de penser à ce qui lui est arrivé.

- Okay, pas de souci, répondit Drago d'un ton neutre.

Il avait une boule dans le ventre, la gorge serrée. Oui, tout sauf reparler de ça.

- Bon, j'imagine que tu n'as pas non plus envie qu'on parle des sortilèges nécromantiques du XIIe siècle en Ecosse. Je me suis faite jeter quand j'en ai parlé au dernier repas...

- Oui, non, mais en fait, ça me convient, ça m'évitera de penser au malade qui voulait tuer Bell.

« Oui, ça m'évitera de penser à moi » pensa Drago qui se tenait la tête, assis au bord de son lit.

- Et puis j'arriverai à dire quelque chose d’intéressant, parce que j'avais dû faire une mini recherche sur le XIIe en Ecosse l'année dernière en cours d'histoire de la magie, alors je dois savoir les grandes lignes des découvertes de cette époque.

- Moi, ce qui m'avait stupéfaite c'est le rapport entre animé et inanimé qui a été fait. C'est vraiment un tournant. Bon, la nécromancie c'est pas mon trip, on est d'accord, mais imagine l'impact que ça a eu sur les sortilèges dans les siècles qui ont suivi.

- Non, mais attends, la nécromancie c'est quand même ce qui a sauvé la quatrième dynastie de la spoliation de nos terres en 1478 je te rappelle. Faut arrêter de toujours oublier pourquoi on est là, réagit Drago.Je veux pas dire qu'il faut déterrer les morts pour un rien, mais quand même.

Il se demanda un instant s'il n'était pas en train de parler à une sorcière pétrie de bons sentiments, méprisant tout ce qui approchait de près ou de loin la magie noire, parce que « c'est maaal ».

- Oui, d'accord, mais c'est aussi ce qui a permis de tuer tout un village aux débuts de Tu-Sais-Qui. Ça ressemble beaucoup à de la magie noire quand même, répondit son interlocutrice, lui confirmant son a priori.

- Et alors ? Premièrement, personne n'a jamais démontré qu'on avait nécessairement besoin de sacrifier un humain pour réveiller une armée. C'est uniquement le cas pour les sorts les plus puissants. Deuxièmement, l'utilisation par Tu-Sais-Qui n'est pas un critère suffisant pour dire qu'un sort est mauvais. Que je sache tout le monde continue à se brosser les dents. Quelqu'un est allé vérifier si Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom ne se les brosse pas lui-même ?

- Ton argument est valable. Mais la nécromancie, même utilisée à des fins louables, ça m'a toujours fait froid dans le dos.

- Après c'est vrai que pour ce qui est de la révolution du XIIe siècle, ça a dû être le début des sorts d'animation inclusives... Mais non, attends... L'espus donae est inclusif, et il a été créé bien avant le XIIe puisqu'on en trouve trace pour la bataille de Perfson.

- Oui, tu as raison, je n'y avais pas pensé. Sauf que l'espus donae est aussi permissif par sa structure.

Le débat continua, éloignant Drago des pensées qui le tourmentaient.

***

Drago s'était rendu dans le bureau de son professeur de défense contre les forces du mal. Ce bureau était plus un cachot encombré par les ouvrages de l'enseignant, qu'un coin cosy et douillet. Par peur que ses hiboux ne soient interceptés, Drago ne communiquait avec les autres Mangemorts que par le biais des cheminées. Avoir un professeur comme allié au sein même de l'école était d'une valeur inestimable pour ce genre de commodités. Il était à l'heure du rendez-vous hebdomadaire avec ses parents. Quelque chose crépita dans l’âtre. La tête de sa mère apparue au milieu des flammèches. Elle avait l'air fatiguée et inquiète.

- Drago, nous avons eu vent d'un attentat raté à Poudlard. S'il-te-plaît, dis-moi que ce n'est pas toi.

Son fils baissa la tête.

- Mère, c'est moi. Ça n'aurait pas dû échouer.

- Le Seigneur des Ténèbres en a été informé. Il souhaite te voir au plus vite pour que tu lui fasses le rapport des deux missions qu'il t'a confié. Cet échec ne l'a pas réjouit, mais rassure-toi, nous ne répèterons pas que tu étais à l'origine de cela. Mais c'est dommage, très dommage. Maintenant que l’administration suspecte une infiltration au sein de l'école, elle se méfiera, lui expliqua Narcissa.

- Je n'utiliserai plus d'élève si cela peut brouiller leurs pistes, dit Drago en guise de réponse.

- Et ton autre mission, avance-t-elle bien ?

- De jours en jours. J'espère pouvoir bientôt vous dire que tout est prêt, mentit Drago.

Cette fausse bonne nouvelle n'enleva pas l'expression inquiète que sa mère affichait. Ses traits étaient contractés, une ride barrait son beau front.

- Drago, je sais que c'est dur, mais ça en vaut la peine. Je suis sûre que le maître saura voir le talent qui est en toi et que tu feras honneur à notre famille.

La communication se termina là. Il ne souhaitait pas particulièrement parler à son père. Lui qui d'ordinaire pouvait se montrer si dur quand son fils le décevait, avait maintenant perdu sa rigueur. Drago n'avait pas besoin de l'expression compatissante et perdue de son père. Il préférait encore l'époque où il se montrait implacable.

***

Le professeur McGonagall ferma sèchement son livre et dit :
« Bien, pour la prochaine fois, chacun de vous devra confectionner un sort fusionnant deux sortilèges ménagers. Je veux l'explication détaillée et argumentée sur un parchemin de une à deux pages. Et, mademoiselle Patil, vous me ferez le plaisir de faire ce devoir cette fois-ci. Il va sans dire que pour un troisième devoir non fait, vous écoperez d'une retenue. »
L'enseignante remis un chapeau en tweed sur sa tête et attendit devant la porte que tous les élèves soient sortis pour fermer et partir à son tour.

- Tiens, McGonagall part bien vite, tu crois qu'elle a un rendez-vous ? demanda Ron en riant.

- Avec qui ? Bon, elle est pas mal, surtout ses beaux yeux si affectueux, mais je ne vois pas qui pourrait lui courir après, s'esclaffa Harry.

- Vous avez fini ? demanda Hermione excédée.

- Quoi ? Tu sais quelque chose sur le rencart de Mc ? la taquina Ron.

- Non, je n'en sais rien. Elle était tendue aujourd'hui, mais tout comme le cours précédent et le cours d'avant encore. Et ça fait trois fois que tu nous refais le « Mc a un copaiiin », dit Hermione en imitant le ton d'ado débile que Ron prenait pour sortir ses blagues.

- Bon, okay, elle n'a pas de copain, ça paraît évident, mais c'est ça qui est drôle comme idée. Tiens, je m'en servirai si je viens à recroiser un épouvantard. Par contre pour un éventuel Patronus, je penserais plutôt à notre jeune et élégante professeur de gnomique.

- Ça, ce n'est pas un souvenir heureux, c'est dans tes rêves Ron, rectifia Harry.

-Non, non, c'est bien un souvenir heureux, le jour où elle avait cette petite jupe tout à fait charmante.

Hermione leva les yeux au ciel. Qu'on soit jeune ou vieille, être professeur suscitait tout sauf le respect des élèves.

Ils étaient arrivés devant la bibliothèque.

- Désolé, j'ai un rendez-vous avec Dumbledore là. On se revoit pour le repas, dit Harry.

- Bien, on te gardera une place si tu arrives en retard, répondit Hermione.

Elle et Ron entrèrent dans la bibliothèque. Presque toutes les tables étaient prises. Il en restait une dernière, trop proche de la bibliothécaire pour que quiconque ne s'y asseye. Ils se résignèrent et prirent place.

- Hey, Hermione, regarde, voilà mon souvenir heureux qui arrive, chuchota Ron.

La jeune professeur de gnomique venait effectivement d'entrer. Hermione referma le livre qu'elle venait d'ouvrir.

- En fait j'avais fini tous les devoirs de la semaine, hier. Je te laisse commencer les tiens. À tout à l'heure, dit-t-elle d'un air pincé.

- Allez, fais pas cette tête. Je te jure que je vais renouveler mon stock de blagues à deux Gallions.

La bibliothécaire lança à Ron un « CHHHUUUT » doublé d'un regard qui aurait remis une Gorgone à sa place.

Hermione regagna le dortoir des filles. Elle s'ennuyait mais n'avait pas envie de retourner à la bibliothèque. Elle attrapa son manuel de sortilège. Elle avait fini de lire le tome I et se disait que le tome II devait certainement posséder des pages qu'elle n'avait pas encore parcourues. Cela l'étonnait toujours de voir à quel point une partie infime de ces manuels scolaires était employée en cours. Malheureusement pour celui-ci elle avait déjà presque tout lu ou au moins survolé. Elle savait qu'à cette heure-ci, le propriétaire de l'autre miroir n'était habituellement pas là mais elle tenta malgré tout. Le silence lui répondit. Depuis quelques semaines, le petit miroir qu'elle avait acheté à Pré-au-lard lui faisait la conversation. Elle avait préféré être prudente et refusait de révéler la moindre donnée sur son identité, même si elle essayait de savoir qui était de l'autre coté. Elle avait deux indices : ce n'était pas un Serdaigle, et il avait une culture assez pointue pour discuter de tous les sujets qui rebutaient Harry et Ron. C'était agréable de ne pas avoir à s'excuser d'être instruite. Elle aurait simplement eu envie de retrouver ces mêmes qualités chez ses amis. En pensant à cela elle se rendit compte à quel point l'attitude de Ron la touchait pour qu'elle noircisse autant le tableau. Non, Harry et Ron étaient des amis précieux. Ils étaient juste insupportables en ce moment.

***

Drago était excédé. Cette stupide Bell pour commencer. Dumbledore aurait dû être mort et au lieu de cela le Seigneur des Ténèbres lui demandait de se présenter pour faire le point. Il était partagé entre la haine contre cette petite idiote, l'angoisse de revoir son maître sans résultat valable et la culpabilité qu'il éprouvait en revoyant soir après soir Bell suspendue en l'air, la bouche béante. Les escaliers l'avaient amené bien malgré lui au troisième étage, loin de la salle commune des Serpentards qui était quatre étages plus bas.

Drago marchait à grandes enjambées, tentant de trouver un chemin plus favorable quand il heurta Pansy.

- Tiens, ça fait plaisir de te voir en dehors des cours.

- Désolé Pansy, je n'ai pas le temps. Je dois finir mon devoir d'Arithmancie.

- Qu'est-ce-que tu fais au troisième, alors ? demanda Pansy surprise.

- Je m'amuse à me faire trimbaler par ces andouilles d'escaliers. T'as d'autres questions ? répliqua Drago.

- Bon, j'imagine que tu seras de meilleure humeur au repas, on te garde une place ? répondit Pansy en essayant de ne pas montrer la peine que lui faisait Drago.

- Non, je n'ai pas faim ce soir. Laisse tomber. écoute, je suis désolé, tu tombes juste au mauvais moment.

- Oui, les escaliers, c'est la plaie. C'est sûr que c'est Godric Gryffondor qui s'est dit que ce serait vachement marrant, ou cette arriérée de Poufsouffle.

- Oui, les escaliers c'est ça. Allez, à plus Pansy.

Il aurait rêvé de n'avoir que des problèmes d'escaliers dans sa vie. C’eût été tellement plus simple. Pansy était cool, mais là il ne pouvait pas passer deux jours sans être désagréable avec elle. Il commençait à s'isoler de ses amis qu'il ne fréquentait plus que rarement. Il finit par trouver un escalier bien disposé, pas trop ronchon et réussit à descendre les étages qu'il avait monté sans le vouloir. Le dortoir était désert. Il sortit ses affaires d'Arithmancie. On était au mois de novembre et il avait des notes vraiment médiocres. Ce n'était pas le plus important à ses yeux, mais il ne supportait plus l'accumulation d'échecs dans sa vie.
Note de fin de chapitre :

Blabla de l'auteur : Drago est vraiment très sérieux et très tourmenté dans le tome 6 et c'est ce que je voulais exploiter : Hermione est sérieuse aussi, alors que c'est justement l'année où Ron est vraiment un gros gamin. Du coup Hermione et Drago pourraient avoir des points communs si seulement ils ne se détestaient pas dans la vraie vie.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.