S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Chuuut, c'est un secret par Lily

[17 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

OS James/Lily pour AjaAja.
Bon alors ça fait très très très longtemps que je n'avais pas écris sur mon couple fétiche, donc j'espère que cet OS vous plaira.
En espérant avoir vos avis, je vous souhaite une très bonne lecture!
Chuuut, c'est un secret!



Leur relation était la plus étrange qui existait sur Terre. Bien sûr, elle se trompait peut-être, il devait exister des relations encore plus étranges que celle qu’elle entretenait avec James Potter. Peut-être aussi, qu’il en existait des mêmes, qui le savait ?

Mais comparé à ce qu’elle voyait à Poudlard, elle savait, que leur relation avait quelque chose d’anormal ou d’étrange.

Quoi qu’il en soit, lorsqu’ils se retrouvaient face à face, le monde autour d’eux n’existait pas … et pourtant … attention, ils ne sortaient pas ensemble. Et ils n’étaient pas plus amoureux l’un de l’autre mais ils ne se détestaient pas non plus. On pourrait presque croire à une amitié. A une amitié amoureuse… Non, finalement, le terme n’était pas adapté.
Lily venait de rentrer dans leur salle commune suivie de ses amies lorsqu’elle rencontra les Maraudeurs qui comptaient en sortir.

- Salut Lily, lancèrent les garçons.
- Salut, répondit-elle en étirant un sourire en voyant James Potter.
- Pourquoi tu souris ? demanda-t-il.

Elle cessa de sourire.

- Je n’ai plus le droit de sourire.
Il haussa les épaules.
- Tu pourrais nous en faire profiter.

Elle roula des yeux.

- Sûrement pas, non. Je ne vois pas pourquoi je te confierais tous mes secrets.
- Ah oui ?

Les garçons comprirent que James Potter ne viendrait pas les rejoindre tout de suite, aussi décidèrent-ils de quitter la pièce.

Il s’approchait d’elle alors qu’elle reculait, un air sérieux collé au visage. Tandis que lui osait afficher un sourire.

- Pourquoi tu souris ? demanda-t-elle énervée.

Son sourire s'étira un peu plus.

- N’approche pas James, je n’ai pas envie de te parler.
- C’est vrai ce mensonge ?

Il posa ses deux mains sur le mur dans lequel elle s’était adossée et la fixa dans les yeux.
Ils se regardèrent longuement.

- Pourtant tu ne me repousses pas non plus.

Malgré elle, elle étira un sourire.

- Je crois que tes amis t’attendent.
- Oui je sais, fit-il en se dégageant d’elle. Et si Lydia ne me voit pas arriver, elle va piquer une crise.

Lydia était la petite amie de James Potter. Quant à elle, elle venait récemment de rencontrer Chris qui était en 7ème année de Poufsouffle. Il était plutôt beau garçon.

- Franchement, je ne comprends même pas ce qu’elle fait encore avec toi. Tu ne la respectes même pas.
- Qu’est-ce que t’as dit ? demanda-t-il en se tournant vers elle.
- Tu m’as bien entendu. Tu ne la respectes même pas.
- Pour un peu, je penserais que tu es jalouse.
- Là, tu rêves.

Il se rapprocha d’elle.

Les autres ne voyaient pas ce qui se passait entre eux. Chaque fois qu’ils s’amusaient à leur façon, c’était lorsque les autres n’étaient plus là. C’était comme un truc à eux… une sorte de secret que les autres ne devaient pas savoir.

- Répète un peu, murmura-t-il.
- Tu rêves, répéta-t-elle en souriant.
- Répète.
- Va-t’en, le poussa-t-elle. Va la voir ta Lydia.

Et c’était toujours comme ça. Chaque fois, qu’ils se voyaient, ils se souriaient, ils se cherchaient, mais ils n’étaient pas amoureux, ça non ! Tant que les mots n’étaient pas sortis, ils n’avaient rien à craindre.

***


Lily était confortablement assise, ce soir-là, sur le canapé lisant un livre, lorsque quelqu’un le lui arracha : c’était James Potter.

Il prit place à ses côtés mais de profil et lui désigna son dos.

- Masse-moi s’il te plaît, j’ai trop mal au dos.
- Oh non James, je dois finir ce bouquin ce soir, alors je ne peux pas te masser.
- Lily, s’il te plaît.

Elle soupira.

- Juste cinq minutes alors, s’énerva-t-elle.

Au moment où elle posait ses deux mains sur les épaules de James, celui-ci ouvrit le livre qu’il avait arraché à Lily pour qu’elle continue à le lire. Il était trop malin. Il comptait rester jusqu’à ce qu’elle termine ce livre.

- Referme-le, je n’arrive pas à lire de toute façon.
- Cool, dit-il en le refermant d’un coup sec.

Et elle passa ses mains sous son tee-shirt alors qu’il sursauta en sentant les doigts froids de Lily toucher sa peau.

- Qu’est-ce qu’il y a? murmura-t-elle.

Il ne répondit pas. Elle détestait quand il faisait ça.

Il retira son tee-shirt, s’allongeant sur le ventre, obligeant Lily à se lever et à le laisser faire.

- Franchement James, j’étais sensé finir ce bouquin.

Il ne répondit pas alors qu’elle prenait une toute petite place à ses côtés et remettait ses mains sur son dos.

- T’as pas intérêt à t'endormir, ajouta-t-elle en le voyant fermer les yeux.

Il lui répondit par un sourire sans même prendre la peine de rouvrir les yeux ou même de dire quoi que ce soit. Elle soupira et malgré elle, commença alors un long et doux massage.

Au bout d’un quart d’heure, les yeux toujours fixés sur la nuque de James Potter, elle retira une de ses mains de son dos pour tenter de remettre les cheveux de James à plat mais laissa tomber. Elle préféra demander.

- Tu dors ?

Personne ne lui répondit.

Elle lui jeta un regard et comprit qu’il dormait.

Elle se releva, récupéra son bouquin, éteignit les bougies et monta à son dortoir un sourire flottant sur ses lèvres.

***


- Arrête Lily, s’énerva James en se retournant pour voir sa camarade de classe éclater de rire suivie de son amie.

Ils étaient en cours de métamorphose et Lily, depuis un bon moment, n’arrêtait pas de poser sa baguette sous sa nuque et la faisait descendre d’un coup sec le long de sa colonne vertébrale. En effet, la préfète en chef se trouvait juste derrière lui. Cela faisait presque cinq minutes que Lily jouait à ce petit jeu. La première fois, il avait juste souri. La deuxième fois, frémissant, il s’était retourné pour la regarder, mais depuis la troisième fois, il n’arrêtait pas de lui demander de cesser ses idioties.

- C’est bon, j’arrête, promis, répondit-elle en posant sa baguette à plat sur sa table.
- 10 points en moins pour Gryffondor, tonna le professeur de métamorphose. Et si vous vous retournez Mr Potter, vous aurez droit à une heure de colle, c’est bien clair ?

Il lança un regard noir à Lily avant de se retourner.

Il pensa sérieusement qu’elle allait arrêter ses bêtises, mais pas du tout. Au moment où il reçut une nouvelle fois cette décharge électrique, il se retourna :

- Lily, ma vengeance sera terrible.
- Et une heure de colle pour Mr Potter, termina le professeur de métamorphose. A l’avenir, je ne veux plus vous voir aux côtés de Mlle Evans. Vous viendrez au premier rang, c’est bien clair ?

***


Lorsqu’ils sortirent de cours, Lily se joignit aux Maraudeurs. Elle savait qu’il était l’heure de s’excuser : on ne savait jamais ce que pouvait manigancer James Potter.

Tout compte fait, elle ne s’excuserait pas. Ce n’était pas de sa faute s’il ne savait pas rigoler. Elle attendrait sa vengeance de pied ferme.

Et elle l’attendit longtemps. Lorsqu’ils se dirigèrent en cours de potion. Lorsqu’ils prirent place à la grande table des Gryffondors. Lorsqu’ils allèrent aux cours de l’après-midi. Lorsqu’ils sortirent de leur dernier cours. Lorsqu’ils rentrèrent déposer leurs affaires à la tour des Gryffondors. Lorsqu’ils dinèrent…

Mais la vengeance ne vint pas. Et c’est là qu’elle comprit. C’était peut-être ça sa vengeance. Maudit Potter !

***


Ce soir-là, sachant pertinemment que James ne se vengerait pas, elle étala ses livres et parchemins sur une table située dans un des coins de la salle commune et commença à faire ses devoirs. Tandis que d’autres, autour d’elle, s’amusaient à jouer aux cartes ou discutaient. Il y’en avait d’autres qui faisaient leur devoir mais personne ne vint la déranger à sa table.

Alors qu’il était plus de 22h, Lily, qui rangeait ses affaires, suspendit son geste en voyant James arriver complètement mouillé de la tête au pied. Il revenait sûrement d’une séance d’entraînement.

- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda-t-il en retirant sa veste et son écharpe.
- Mes devoirs, répondit-elle en continuant à ramasser ses affaires.
Au moment où elle se dirigeait vers les escaliers, James l’appela.

Elle fronça les sourcils en se retournant.

- Où vas-tu ? Je ne me suis pas encore vengé !
- Quoi ?
- Tu m’as très bien entendu.

Et avant qu’elle ne se dirige vers les escaliers, il avait attrapé son bras et l’avait plaquée contre lui. Elle sentit quelque chose de mouillé dans son dos et elle se souvint de la vision de James Potter quand il était rentré. Il était trempé et il voulait lui en faire profiter.

- Non, décida-t-elle en essayant de lui faire lâcher prise.

Mais James ne voulait pas laisser tomber aussi facilement, aussi commença-t-il à chercher un de ses points faibles laissant sa main errer ici et là afin de la chatouiller.

Lily comprit bien vite son jeu mais elle sourit. Elle n’était pas de nature chatouilleuse, alors James pouvait bien faire ce qu’il faudrait, elle ne le supplierait pas aussi facilement d’arrêter.

Elle mordit sa lèvre inférieure lorsqu’il agrippa les poignets de Lily et se mit à la chatouiller au niveau de la taille. Il remonta un peu plus haut, fit une tentative sous ses aisselles mais aucun résultat. Elle gigotait certes mais il ne l’entendait toujours pas rire.

- Alors toi, ce doit être la plante des pieds, hein ?

Mais elle ne répondit pas tandis qu’elle continuait à s’agiter afin de se libérer. Mais comme James remontait sa main sur sa gorge et qu’un brusque mouvement de Lily l’obligea à la serrer contre lui, ils subirent une chute et se retrouvèrent sur le sol.

- C’est pas plus mal, annonça-t-il en agrippant ses pieds.

Il retira ses chaussons et se mit à la chatouiller à la plante des pieds mais Lily mordit très fort sa lèvre inférieure sans lâcher un quelconque rire.

James la fixa et comprit qu’elle se faisait violence pour ne pas éclater de rire.
C’est ce moment que choisit Lily pour le repousser d’un coup de pied et tenter de se relever mais manque de pot, James s’était jeté sur elle. Sa poitrine s’écrasa sur le sol alors que James déclarait :

- Tu ne partiras pas tant que je ne me serais pas vengé.

Il commença alors à chercher un autre point sensible, frôlant sa taille, son ventre, ses bras, sa peau nue.

Elle frissonnait.

Ses mains cherchèrent sa nuque, descendirent le long de sa colonne vertébrale. Il s’amusait à faire ce qu’elle lui avait fait en cours. Il s’attarda une fois de plus sur sa taille, son ventre.

Il devait arrêter.

Elle sentait son souffle chaud sur sa nuque, son corps collé au sien. Elle...

- Arrête, murmura Lily.
- Tu plaisantes ?

Il continua à chercher l’endroit le plus sensible de Lily pour la chatouiller mais brusquement Lily attrapa ses mains fermement et répéta :

- Arrête James.

Son ton était sérieux.

- Hein ?

Il se retira doucement alors qu’elle se relevait fuyant son regard.

- Qu’est-ce qui se passe ? Je parie que c’est encore un de tes tours ?
- Arrête. Je vais me coucher, dit-elle simplement.

James se releva fronçant les sourcils alors que Lily rajustait son chemisier afin de se mettre face à son ami. Une fois de plus, elle détourna la tête lorsqu’elle croisa son regard.

- Je t’ai fait mal ? demanda-t-il bêtement.
- Je vais me coucher James. A demain.
Il comprit qu’il avait peut-être été trop loin. Peut-être l’avait-il « touchée » maladroitement.
- Désolé, répondit-il en récupérant sa veste et son écharpe.

Alors qu’elle montait les escaliers, il la suivit sans un mot. Elle continuait à monter pour rejoindre son dortoir alors que James se dirigeait vers le sien.

***


Le lendemain, Lily décida d’oublier cet épisode lorsque James Potter prit place à la Grande table des Gryffondors pour prendre son petit-déjeuner. Il jeta un regard à Lily mais leurs regards étaient indifférents.

Lily se demanda un instant s’il ne lui faisait pas la tête. Et James, de son côté, ne savait même pas s’il devait lui adresser la parole. Ils ne s’étaient pourtant pas disputés.

Lily préféra ignorer sa présence et se concentra sur ce que lui racontait son amie. Mais elle ne pouvait s’empêcher de repenser à ce qui s’était passé la veille.

Avait-elle eu raison de l’arrêter ? Peut-être l’avait-il mal pris ? Et voilà, encore une journée de gâchée pensa-t-elle. Elle connaissait James Potter mieux que quiconque… Réflexion faite, peut-être qu’elle ne le connaissait pas aussi bien que ses amis les Maraudeurs, mais elle savait que James ne viendrait pas lui parler de sitôt. Il avait sûrement été énervé par la façon dont elle lui avait demandé de la lâcher. Et elle savait ce qui se passerait : il y aurait un froid entre eux. Pour rien, évidemment, mais il y en aurait un.

James ne lui adressa pas la parole et elle n’entendit le rire de James qu’une seule fois.
Malgré les cours, Lily ne put approcher James. Pourquoi est-ce qu’elle n’allait pas simplement lui parler ?

Et la journée se termina de cette façon. James n’alla pas lui parler et elle, elle n’osait pas lui demander ce qui n’allait pas.
Cependant, en fin de soirée, Lily qui pensait trouver une échappatoire en faisant ses devoirs reconnut que finalement James Potter occupait toutes ses pensées. Elle n’avait pas écrit une seule ligne de son exposé de potions, relisant un million de fois le même paragraphe et scrutant à plusieurs reprises le portrait, espérant que James Potter ferait son apparition.

22h annonça sa montre. Il va arriver, pensa-t-elle.

Effectivement, James arriva cinq minutes plus tard et Lily fit semblant d’écrire sur son parchemin. Le Gryffondor retira sa veste et se dirigeait vers les escaliers lorsque Lily se leva brusquement et l’appela. Il se retourna pour lui faire face.

- Est-ce que je peux savoir pourquoi tu me fais la tête ? demanda-t-elle.
- Je ne te fais pas la tête, Lily, répondit-il fatigué.
- Tu ne m’as pas adressé la parole une seule fois.
- Et alors ? Ça ne veut pas dire que je te fais la tête. Lily, on a 17 ans aujourd’hui, nous ne sommes plus des gamins.

Elle ne répondit pas.

- Je ne te comprends pas Lily. C’est pour ça que je ne t’ai pas adressé la parole.
- Ah ! Tu vois !
- Non, Lily, tu n’y es pas. Je ne veux plus délirer avec toi.

Lily écarquilla les yeux, surprise.

- Pourquoi ? murmura-t-elle malgré elle.
- Parce que t’es lunatique tout simplement. Et je ne supporte pas les gens qui sourient un moment et s’énervent la seconde d’après.
- Mais je n’ai…
- Toujours Lily, la coupa-t-il. Tu es toujours comme ça. Un coup ça va, un coup ça ne va pas. Je peux comprendre que par moment tu es fatiguée et que tu n’as pas envie de t’amuser, mais moi aussi quand je suis fatigué et j’ai envie qu’on me foute la paix, voilà, je ne le fais pas savoir.
- James, tu …
- Prenons l’exemple d’hier soir. Tu m’as cherché, je t’ai trouvée. On a bien rigolé et après… paf, je n’ai rien compris à ce qui s’est passé. T’es partie comme ça. Alors personnellement Lily, les gens comme toi, je peux m’en passer. On pourrait très bien s’arrêter à « bonjour, bonne nuit », ça me va très bien !
- Mais je ne veux pas de ça, répondit-elle.

Il l’observa, ne sachant que répondre.

Lily ne voulait surtout pas vivre des journées comme celle-là. Et même si elle était pathétique avec sa phrase, elle espéra avoir touché James.

Elle ne sut comment mais la seconde d’après, James l’avait emprisonné de ses bras et lui chuchota:

- Ma vengeance sera terrible.

Et il chercha encore une fois… de nombreuses fois, laissant ses mains errer sur son corps tandis qu’elle frissonnait. Elle ferma les yeux, sentant le souffle de chaud de James sur sa peau. Il la torturait. Et elle mordait sa lèvre lorsqu’un son plutôt gênant voulait sortir de sa bouche. Et elle ne pouvait rien dire non plus. De peur de le perdre.

***


Lily s’était réveillée très tôt ce matin-là. Elle s’était installée dans sa salle commune afin de faire son exposé.

Lorsqu’elle leva enfin les yeux après avoir apposé un point final sur son parchemin, elle vit James assis sur le sofa face à elle et jetait un regard inquisiteur à sa copie.

- Je suppose que tu ne l’as pas fait, commença Lily en rangeant ses plumes et parchemins.
- Non, répondit-il en se levant au moment où ses amis venaient de descendre.

Il se contenta de discuter avec ses amis et quelques minutes plus tard, les Maraudeurs quittaient la salle commune.

***


Cependant, elle fut amusée de le voir à la tâche à la bibliothèque juste avant les cours de l’après-midi. Lily, qui passait par-là, pour rendre des livres, s’arrêta pour le contempler, alors qu’il ne l’avait pas remarquée, plongé dans d’épais bouquins.
Elle ouvrit son sac pour sortir son devoir et au moment où elle s’apprêtait à le lui tendre, suspendit son geste en voyant Lydia venir à sa table avec d’autres bouquins.

- J’ai trouvé tout ça, répondit-elle. Je ne sais pas si tu … Oh salut Lily.

Lily rangea précipitamment son exposé et se dirigea à leur table.

- Salut Lydia, répondit-elle en lui faisant la bise. Alors ça avance James ?

Il l’observa un instant avant de pousser un soupir.

- Comme ci comme ça.

Elle se pencha par-dessus son épaule pour lire ce qu’il avait écrit tandis qu’il se retournait pour la regarder. Pour une raison inexpliquée, Lily sentit le rouge lui monter, prit le parchemin tout en reculant de quelques pas et continua sa lecture. Ainsi le parchemin la cachait des yeux de James.

- Alors ? demanda-t-il en se levant et en se mettant face à elle.

Elle se concentra et relut certaines parties.

- C’est pas mal.

Il haussa les épaules avant de reprendre sa copie.

- De toute façon, je n’ai plus trop le temps, dit-il en reprenant sa place.
- Pourtant, ça fait quand même deux semaines que le professeur Slughorn nous a donné ce devoir.
- Tu parles mais tu l’as fait ce matin.

C’était vrai.

Lydia se hâta de l’aider tandis que Lily se décida à rendre ses livres. Lorsqu’elle repassa à leur table, James chatouillait sa petite amie.

***


Il avait le droit, non ? Le droit de s’amuser avec sa petite amie de la même façon qu’il s’amusait avec elle ? Il en avait tous les droits.

Mais alors pourquoi est-ce qu’elle avait l’impression d’être trahi, d’être abandonnée, d’être la « seconde ».

Et c’était toujours comme ça avec James. Ce n’était pas la première fois que son petit jeu avec elle, finissait par être un petit jeu entre sa petite amie et lui. C’était tout bête, mais malheureusement, ça la vexait. Il la remplaçait si facilement alors qu’elle n’avait aucune envie d’être remplacée.

Et cela l’énerva lorsqu’il lui jeta un regard au moment où le professeur de potion récupérait leurs devoirs. Mais il ne fit pas vraiment attention à son humeur parce que Sirius voulait lui raconter une des farces qu’il venait de faire.

***


- Les filles, vous pouvez vous décaler ? demanda Remus.

Lily et Eva s’apprêtaient à se servir lorsque Remus leur adressa la parole.

- Pourquoi ? demanda Lily.

Elle jeta un regard aux convives de la table des Gryffondor et ne comprenait pas pourquoi Eva et elle devaient se décaler.

- Lydia mange avec nous, expliqua James à ses côtés.

Elle leva les yeux vers Lydia qui se dirigeait à leur table et qui se plaça juste derrière elle pour lui voler sa place.

Elle jeta un regard mi énervée à James avant de céder sa place à Lydia.

Elle ferma les yeux en les entendant rire, mâcha maladroitement alors que James se penchait à l’oreille de Lydia pour lui souffler quelque chose. Et au moment où elle vit la main de James sur la cuisse de sa petite amie, elle se leva brusquement de table.

Ils levèrent les yeux vers elle alors que Lydia demandait :

- Tu n’as plus faim, Lily.
- Plus vraiment, non, répondit-elle en tournant les talons.

Elle savait… Elle savait ce qui allait engendrer sa crise. James répèterait simplement qu’il n’arrivait pas à la suivre.

Lorsqu’elle se retrouva seule dans son dortoir et assise sur son lit, elle ferma les yeux.
Il y avait un truc qui ne collait pas chez elle, n’est-ce pas ? Elle n’était pas lunatique, non. Elle ne l’était pas. Elle ne supportait pas que James s’intéresse à une autre fille, qu’il en touche une autre, qu’il s’en amuse avec une autre. Non, il n’avait pas le droit de la remplacer…

A moins … que ce soit elle la remplaçante.

Non, non, non, pensa-t-elle amèrement.

Et pourtant, lorsqu’elle était dans les parages avec Lydia, ce n’est pas vers elle qu’il allait. Mais lorsque Lydia n’était plus là, il se tournait vers elle. Et elle, bêtement, elle l’acceptait.

Elle pouvait le rejeter, non ? Mais elle n’y arrivait décidément pas. Etait-elle… Etait-elle…

Non. Il ne fallait surtout pas qu’elle y pense… ou même qu’elle dise ses mots. Ils allaient la maudire, lui rendraient la vie insupportable. Elle ne devait pas y penser. James était un ami… juste un ami. Et c’était mieux comme ça.

Mais au moment où elle s’allongeait, elle aurait tellement aimé que James la prenne dans ses bras, ici, à cet instant.

***


- Tu t’es couchée tôt, constata James alors qu’elle descendait de son dortoir et qu’il la rencontra dans les escaliers. Ça n’allait pas hier ?
- Mal à la tête, mentit-elle.
- Tu penses pouvoir venir au match, aujourd’hui ? demanda-t-il alors qu’il descendait la dernière marche.

Lily était dos à lui et s’arrêta.

- Mais si t’es trop malade, ce n’est pas grave.

Elle se retourna.

Il lui demandait de venir au match.

- Je serais là, répondit-elle.
- Super.

***


Lily ne comprenait pas vraiment pourquoi elle était si heureuse que les équipes qui se disputeraient un match de Quiddicth étaient les Gryffondors et les Serdaigles.

Une petite voix au fond d’elle lui répondit que c’était peut-être parce que Lydia était à Serdaigle.

Mais elle chassa bien vite cette voix qui la déconcentrait. Lydia ne s’était pas assise à leur table mais Lily s’était quand même installée à sa place de la veille. En arrivant, James jeta un curieux regard à Lily avant de s’asseoir à ses côtés.

- Alors, comment ça va avec Lydia ? demanda-t-elle.

Il haussa les épaules.

- Elle espère que je gagne.

Evidemment.

Au match, cependant, Lily constata que Lydia s’était rendue vers les tribunes de Serdaigle. Toutes les personnes attendaient, se frottant les mains à cause du froid, que Madame Bibine se décide à venir au stade et présente les équipes qui allaient s’affronter.

Il y avait beaucoup de brouhaha autour d’elle. Il n’y avait personne sur le stade et les élèves s’impatientaient, une tasse de chocolat chaud entre les mains.

Elle aurait dû elle aussi penser à ce détail. Il faisait beaucoup trop froid et cette attente devenait interminable.

- Tu as froid ? demanda alors James arrivé près d’elle.
- Un peu, répondit-elle.

Les amis de James arrivèrent à sa suite.

- Je ne sais pas ce quoi se passe, dit alors Sirius, Madame Bibine devrait nous appeler et elle ne l’a toujours pas fait. Je crois qu’il se passe un truc pas normal.
- Ah bon ? s’enquit Lily. Pourtant si un joueur s’absente, il y a toujours des remplaçants, ajouta-t-elle en retirant son écharpe de son visage pour parler.

C’est alors que James déroula son écharpe pour l’enrouler autour du cou de Lily. Celle-ci n’osa plus bouger, trop surprise par le geste inconscient de James.

- Je sens qu’ils vont annuler le match, déprima Sirius ne se préoccupant pas de ce que faisait son ami.

Celui-ci pouffa de rire.

- Tu plaisantes. Madame Bibine annulant un match ? Même s’il y a une tempête, elle nous fera jouer, répondit-il en se dégageant de Lily après lui avoir mis son écharpe.

C’est alors que Madame Bibine fit son entrée sur le stade sous les acclamations des élèves et les garçons décidèrent de la rejoindre.

- Je compte sur toi pour rester jusqu’à la fin, lança James à Lily avant de la quitter.

Elle se contenta d’humer l’odeur qui venait de son écharpe alors qu’il disparaissait de son champ de vision.

***


Comme promis, elle resta. Jusqu’à la fin. Quand les Gryffondors gagnèrent. Quand James descendit de son balai pour prendre ses co-équipiers dans ses bras. Quand James hurla de joie et que les tous les Gryffondors descendaient des tribunes pour aller les rejoindre et que les Serdaigles rentraient, déçus. Quand elle vit les Serpentards et les Poufsouffles tourner les talons indifférents à la victoire des Gryffondors.

Elle était toute seule sur les tribunes lorsque James leva les yeux des gens qui le serraient contre lui à la recherche de quelqu’un. Elle baissa la tête en pensant qu’il attendait Lydia. Elle se leva malgré elle. Elle devait aller féliciter James. C’était devenu une obligation pour elle, de ne jamais oublier de lui féliciter quand il réussissait un match.

Elle se souvenait que trop bien que l’année dernière lors de la nouvelle année, ils étaient tous dans la salle commune, s’amusant, mangeant et dansant, ils attendaient minuit pour se souhaiter la nouvelle année. Il ne restait plus que dix secondes et ils s’étaient tous levés en décomptant.

Minuit sonna et au moment où Lily avait voulu aller vers James, il s’était entouré de ses amis. Et à chaque fois qu’elle avait refait une tentative, un Gryffondor venait à lui. Finalement, elle avait préféré retourner dans son dortoir. Qu’elle le lui souhaite ou non, qu’est-ce que cela changeait, avait-elle pensé ?

Le lendemain, Remus lui avait rapporté qu’en montant les escaliers, James avait murmuré :

- C’est bizarre… Lily ne m’a pas souhaité une bonne année.

Et elle savait qu’elle l’avait rendu « un peu » triste à ce moment-là. Désormais, elle ne manquait jamais de le féliciter.

Elle descendit et à ce moment-là, elle vit James courir à sa rencontre. Elle jeta un regard en arrière pensant que Lydia était peut-être derrière elle mais il n’y avait personne. Les Gryffondors ne remarquèrent pas l’absence de James qui continuait à courir à petits pas lents tandis que Lily pressait le pas.

Arrivée près de lui, elle voulut le prendre dans ses bras mais son visage cogna le sien. Ils éclatèrent de rire. Elle voulut aller à droite mais le même phénomène se produisit, puis à gauche mais James attrapa son menton de ses doigts et plongea ses yeux dans les siens.
Elle sursauta lorsque les doigts froids de James touchèrent sa peau et une seconde plus tard, il posa ses lèvres sur les siennes.

Lorsqu’il rompit le baiser, il se rendit alors compte de ce qu’il venait de faire et tous les deux reculèrent.

- James, appela Sirius.

Lily profita de cet instant pour le quitter et courir en direction du château.

***


Son cœur battait encore la chamade lorsqu’elle monta les escaliers de salle commune pour se diriger vers son dortoir.

Pourquoi l’avait-il embrassée ? Que lui avait-il pris ? Pourquoi avait-il fait ça ? Pourquoi avait-il reculé après ça ?

Elle ce comprenait pas l’attitude de James. Ils étaient amis, non ? Les amis n’étaient pas censés s’embrasser… Etaient-ils réellement que des amis.

Non, pensa Lily. Tu ne peux pas … Tu ne peux pas… Tu ne dois surtout pas croire…

Elle ne devait pas prononcer ces mots... Ils étaient maudits. Ils devaient rester secrets.

***


Lily s’était fait un tas de scénarios dans sa tête sur la façon dont elle parlerait à James lorsqu’ils se verraient mais elle n’avait jamais imaginé celui-là : Il la salua comme s’il ne s’était rien passé.

Elle l’avait longuement regardé dans les yeux, tenant à savoir ce qu’il tentait de caché, mais il lui demanda simplement :

- Tu as perdu ta langue, Lily ?
- Salut James, répondit-elle.

Elle avait une folle envie de lui demander ce qui lui avait pris la veille mais elle savait qu’il préférait ne pas en parler… ne pas y penser. Il préférait jouer la carte de l’oubli. Elle devrait sûrement en faire autant, n’est-ce pas ?

Pourtant, elle se contenta de quitter la pièce dans laquelle il était.

Il préférait jouer cette carte, mais elle n’était pas son jeu. Il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait sans lui donner l’ombre d’une explication et ça il devait le comprendre.

***


Alors elle fit ce qu’elle détestait que James lui fasse. Elle ne lui adressa que très peu la parole. Elle n’alla pas à sa rencontre mais ne le rejeta pas lorsqu’il venait lui parler. Et elle se surprit même à être du côté de Lydia lorsque tous les deux rompirent. C’était bien fait pour lui. Il ne la respectait pas. Lydia méritait mieux.

Et cela dura longtemps, très longtemps. Au point que Lily décidait de cesser son petit manège lorsqu’elle se réveillait le matin, au point de faire un pas vers James Potter lorsque celui-ci discutait avec ses amis, au point que lorsqu’elle s’allongeait sur son lit, déçue, elle écoutait le bruit des pas des garçons de 7ème année, rentrer dans leur dortoir.

- Il faut que l’on parle Lily, dit alors James deux semaines plus tard.
- Je t’écoute.
- Tu sais au match, commença-t-il en jetant un regard aux alentours pour vérifier que personne ne les observait.

Ils étaient seuls dans ce couloir et le cœur de Lily avait commencé à battre très rapidement lorsque James s’était adressé à elle.

- Je suis désolé.

Elle ne répondit pas.

- Je ne sais pas ce qui m’a pris.

Elle hocha de la tête, à la fois déçue de son explication et soulagée qu’il lui en parle.

- Réponds Lily.
- Qu’est-ce que tu veux que je dise ? Je ne vais quand même pas te dire que je comprends, que …
- Mais t’as répondu à mon baiser, Lily ! Pourquoi tu ne m’as pas repoussé ?
- Tu ne m’en as pas donné l’occasion.

Long silence. Ils se défiaient du regard.

- Ok, oublions, conclut-il.

Elle acquiesça. C’était peut-être la meilleure solution. Mais alors qu’en sera-t-il de leur relation ? D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, leur petits jeux avaient commencé parce qu’elle avait répondu à ce qu’il lui faisait. Mais ils n’avaient jamais été au cap du baiser. Maintenant que c’était arrivé, allaient-ils finir pas s’ignorer ? Cela voulait-il dire que leur amitié prenait fin. Est-ce que…

Elle sentit à nouveau les lèvres de James se poser sur elle. Et malgré elle, elle y répondit.

- Tu ne m’as toujours pas repoussé, souffla-t-il contre ses lèvres.

Lorsqu’il se détacha d’elle, il s’amusa à la regarder rougir violemment alors qu’elle tentait vainement se donner bonne contenance.

Elle venait de comprendre une chose… C’était un nouveau jeu… Une autre étape de leur amitié… Et puis si elle ne jouait pas, il ne lui adresserait plus la parole n’est-ce pas ? Elle risquerait de le perdre si elle refusait.

Et puis, elle s’en fichait … Elle acceptait de jouer à ce jeu. Elle lui montrerait qu’elle n’était pas une perdante. Et qu’il ne gagnerait pas aussi facilement. Elle était une Gryffondor après tout. Elle irait jusqu’au bout. Et c’est lui qui perdrait… Elle avait besoin qu’il perde. Il devait perdre...

Il jeta un nouveau regard autour de lui et sourit.

Parce qu’elle le connaissait si bien… Tout ce qu’il faisait par erreur… il en était désolé … mais cela finissait par un jeu.

- Ça va être amusant, hein… lança-t-il.

Amusant, elle ne savait pas. Mais elle était tentée. Elle était prête à y jouer même si elle ne savait pas où ça la mènerait. Peut-être qu’elle prendrait de l’importance dans la vie de James finalement. Même si ce petit jeu avait des côtés négatifs, elle devait accepter. Mais qu’importe, c’était leur vie, leur secret. Les autres ne devaient une fois de plus pas savoir. Ils s’amuseraient à relater leur vie, à s’en mêler et leur relation serait brisée. Les autres n’avaient pas besoin de savoir.

- Peut-être…

Elle s’approcha de lui, fixa ses lèvres tandis que James l’observait. Mais au lieu de poser ses lèvres sur les siennes, elle recula tandis que James mordit sa lèvre inférieure, honteux de s’être fait avoir.

- Ça fait deux – un pour toi. Fais attention à toi James, tu risques de perdre.
- N’en sois pas aussi sûre Lily, dit-il en la quittant.

Non… c’était vrai.

Le nouveau jeu commençait .... Et elle risquait peut-être de perdre beaucoup plus que lui.

Mais elle avait fait son choix et elle ne pouvait plus reculer.







Mais attention … c’est un secret… alors chuuuuuuuut !


Fin
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.